Le djihadiste breton Kevin Guiavarch mis en examen et écroué en France

Puisqu’il se dit « repenti » et s’est rendu de lui-même, il devrait parler un minimum.

 

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2017/01/21/01016-20170121ARTFIG00130-kevin-guiavarch-djihadiste-repenti-mis-en-examen-et-ecroue-en-france.php

Kevin Guiavarch, djihadiste «repenti», mis en examen et écroué en France

 

  • Par Etienne Jacob , AFP, AP, Reuters Agences
  • Publié le 21/01/2017 à 17:28

 

Le logo de l'État islamique.

 

Parti combattre en Syrie, ce Breton de 24 ans était visé par un mandat d’arrêt international et s’était rendu aux autorités turques en juin. Il est soupçonné d’avoir été un recruteur du groupe djihadiste, via les réseaux sociaux, et d’avoir joué un rôle dans son financement.

Il s’était rendu aux autorités turques en juin dernier, se présentant comme «repenti», alors qu’il était visé par un mandat d’arrêt international. Le djihadiste français Kevin Guiavarch, 24 ans, a été mis en examen et écroué ce samedi pour association de malfaiteurs terroriste criminelle et financement du terrorisme, selon le parquet de Paris. Il a été placé sous mandat de dépôt, a précisé l’instance.

Alors âgé de 20 ans, ce Breton avait rejoint la Syrie fin 2012, ralliant d’abord les rangs du Front Al-Nosra, la branche syrienne d’al-Qaida, avant d’intégrer l’État islamique. En juin 2016, il avait quitté la Syrie avec quatre femmes, dont certaines l’avaient rejoint dans ce pays, et leurs six enfants, avant d’être interpellé en Turquie et incarcéré. Depuis, les quatre femmes ont été expulsées vers la France, mises en examen et écrouées pour trois d’entre elles. Les enfants, dont certains sont nés en Syrie, ont quant à eux été placés. Kevin Guiavarch avait été transféré de Turquie en France vendredi.

Figure du djihadisme français

Le jeune homme est une cible importante des services de renseignement français: recruteur présumé de Daech, il est aussi soupçonné d’être directement impliqué dans son financement. Le 23 septembre 2014, l’ONU avait placé Kevin Guiavarch sur sa liste noire des combattants les plus dangereux, faisant ainsi l’objet de sanctions internationales et d’interdictions de voyager.

Son parcours comporte de nombreuses zones d’ombre pour les enquêteurs: pourquoi a-t-il pris contact avec la France? Quelles sont ses motivations réelles? S’agit-il véritablement d’un repenti comme il le prétend? Désormais sur le sol français, les autorités espèrent qu’il pourra livrer des informations précieuses sur l’organigramme et le financement de l’EI.


Retour des combattants

Le retour de djihadistes, aguerris par plusieurs années au front, est un défi pour les autorités. Entre ceux qui sont morts, ceux qui veulent continuer à combattre, et ceux qui ne voudront pas rentrer par crainte des représailles de Daech, «il ne faut pas en attendre beaucoup», estime un responsable antiterroriste à l’AFP. À l’heure actuelle, «il y a peu de retours spontanés de Syrie», juge cet expert, qui met en garde face aux «cellules dormantes» potentiellement présentes sur le territoire français dans le futur. Environ 700 Français se trouveraient actuellement en Irak ou en Syrie aux côtés du groupe État islamique, selon les chiffres des autorités. Plus de 200 ont été tués.

» Lire aussi: Terrorisme: le retour des djihadistes inquiète la France

 

http://www.francesoir.fr/societe-faits-divers/terrorisme-kevin-guiavarch-un-breton-cadre-de-letat-islamique-arrete-en-turquie

Terrorisme: Kevin Guiavarch, un Breton cadre de l’Etat islamique arrêté en Turquie avec ses quatre femmes

 

Publié le :

Jeudi 27 Octobre 2016 – 11:30

Dernière mise à jour :

Jeudi 27 Octobre 2016 – 11:36

Kevin Guiavarch, malgré ses 23 ans, était déjà un cadre de l’Etat islamique (EI). Il a été arrêté et incarcéré en Turquie, prétendant vouloir quitter l’EI et se rendre aux autorités.

etat-islamique-francesoir_field_image_de_base_field_mise_en_avant_principale dans Corruption

L’homme pourrait livrer des informations sur la structure de l’Etat islamique.

©Stringer/Reuters

 

Il est sur la liste noire de l’Organisation des Nations unies (ONU), signe de son niveau élevé dans la hiérarchie de l’Etat islamique. Kevin Guiavarch, un Breton de 23 ans, vient d’être arrêté en Turquie. Malgré son jeune âge, il est soupçonné d’être l’un des principaux recruteurs de l’organisation terroriste, et d’avoir mêler à son financement.

L’homme avait quitté la Syrie –accompagné de ses quatres femmes– pour se rendre volontairement en Turquie. Il affirme en effet être « un repenti » et vouloir quitter l’EI.

Kenin Guiavarch se serait converti à l’islam à l’âge de 14 ans. En 2012, il part faire le djihad en Syrie, rejoignant dans un premier temps l’ancien Front al-Nosra (affilié à Al-Qaïda), avant de « rejoindre la concurrence » de l’Etat islamique. Là, il aurait contribué à mettre en place un réseau de financement. Il aurait notamment convaincu une mère de famille de Troyes –dont la fille est partie faire le djihad– de financer ses activités terroristes. Elle a depuis été écrouée.

La France espère que l’homme pourra rapidement être jugé en Turquie puis extradé vers l’Hexagone où il pourrait révéler certains renseignements sur l’organisation interne du groupe terroriste.

En attendant, deux de ses quatre femmes, âgées de 26 et 34 ans, viennent d’être rapatriées et mises en examen pour « association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste« . La plus âgée a été placée en détention provisoire. Elle est la mère de deux enfants qu’elle a eu avec Kevin Guiavarch tous les deux nés en Syrie. L’autre femme, mère d’un enfant, a été laissé libre sous contrôle judiciaire.

Auteur : La rédaction de FranceSoir.fr

 

http://www.rtl.fr/actu/societe-faits-divers/terrorisme-qui-est-kevin-guiavarch-jihadiste-francais-ecroue-en-france-7786861707

Terrorisme : qui est Kevin Guiavarch, jihadiste français écroué en France ?

 

PORTRAIT – Le jeune homme de 24 ans a quitté la Syrie en juin 2016, avant d’être interpellé en Turquie et donc d’être écroué en France.

 

Un combattant de Daesh (illustration)
Crédit : DELIL SOULEIMAN / AFP

Un combattant de Daesh (illustration)

par Ludovic Galtier , Avec AFP publié le 21/01/2017 à 21:39 mis à jour le 21/01/2017 à 21:52

 
On le présente comme un recruteur présumé de l’État islamique, un pionnier. Kevin Guiavarch a été mis en examen pour association de malfaiteurs terroriste criminelle et financement du terrorisme et écroué le 21 janvier. La veille, il avait été transféré en France depuis la Turquie, où il avait été incarcéré à son retour de Syrie.

Accompagné, au moment de son interpellation en Turquie, de quatre femmes et de leurs six enfants, expulsées vers la France et incarcérées, pour trois d’entre elles, bien avant lui, il avait organisé son départ de Syrie avec les autorités françaises depuis juin 2016, en prenant contact avec la France par le biais d’une lettre. Quatre ans après avoir quitté l’Hexagone, ce Breton de 24 ans, qui a été au contact du commando du 13 novembre 2015, se dit aujourd’hui « repenti ». Les doutes persistent cependant sur les intentions de l’individu, soupçonné d’être impliqué dans le financement du groupe État islamique.

Visé par un mandat d’arrêt international, Kevin Guiavarch, était parti dès 2012, à 20 ans, pour rejoindre d’abord les rangs du Front Al-Nosra, la branche syrienne d’Al-Qaïda, avant d’intégrer l’EI. Soupçonné d’avoir été un recruteur du groupe jihadiste, via les réseaux sociaux, et d’avoir joué un rôle dans son financement, il avait été placé en septembre 2014 sur une liste noire de l’ONU.

Pourquoi est-il de retour en France ?

Impossible d’expliquer pour l’heure les raisons de sa repentance.
Dans Les Revenants, livre de David Thompson, spécialiste des jihadistes français, la première raison qu’il avance est la peur de mourir, dans un bombardement de la coalition ou exécuté par l’EI. Il ajoute avoir rompu avec l’organisation jihadiste, se disant désormais « salafiste quiétiste », un islam fondamentaliste mais non violent. « Moi je peux pas concevoir des personnes qui font des attentats, qui font couler le sang des musulmans », explique-t-il.

Un ancien enfant de chœur au parcours scolaire chaotique

Ancien enfant de chœur élevé par sa mère, il avait choisi de se convertir à l’Islam dès l’âge de 14 ans, selon David Thompson. Après une scolarité chaotique et sans diplôme, il était devenu un partisan du groupe islamiste radical Forsane Alizza. Environ 700 Français se trouveraient actuellement en Irak ou en Syrie aux côtés du groupe État islamique, selon les chiffres des autorités. Plus de 200 ont été tués.

La rédaction vous recommande
109127536140888961261

par Journaliste RTL

 

 

http://www.parismatch.com/Actu/Societe/Kevin-Guiavarch-djihadiste-breton-a-ete-ecroue-1169935

Kevin Guiavarch, djihadiste breton, a été écroué

 

Paris Match| Publié le 21/01/2017 à 17h07 |Mis à jour le 21/01/2017 à 17h29

La Rédaction avec AFP

 

Un membre de l'Etat islamique à Raqqa en juin 2014 (photo d'illustration).

Un membre de l’Etat islamique à Raqqa en juin 2014 (photo d’illustration). REUTERS/Stringer

Figure des djihadistes français, Kevin Guiavarch a été transféré vers la France depuis la Turquie. Il a été mis en examen et écroué samedi.

Kevin Guiavarch est-il un repenti? C’est en tout cas ce qu’il a affirmé l’an dernier. Mis en examen et écroué à son retour en France samedi, ce Breton de 24 ans avait quitté la Syrie, où il combattait aux côtés du groupe terroriste Etat islamique. Dans un premier temps, il avait rejoint la Turquie, où il avait été interpellé et incarcéré en juin 2016. L’homme était accompagné par ses quatre femmes et leurs six enfants. Certaines de ces femmes avaient rejoint le djihadiste en Syrie. Ces quatre femmes ont été expulsées vers la France et trois d’entre elles ont été écrouées et mises en examen. Les enfants, nés en Syrie pour certains, ont été placés. Kevin Guiavarch, lui, n’a été transféré de Turquie en France que vendredi.

Il avait demandé à sa mère de lui envoyer de l’argent

Ainsi que le racontait Paris Match dans une enquête sur la filière bretonne du djihad, Kevin Guiavarch a rejoint la Syrie dès 2012. Il avait été repéré en 2014 par la police française, alors qu’il avait manipulé une adolescente sur Internet, qui avait été rattrapée in extremis en Allemagne par sa famille, alors qu’elle tentait de rejoindre l’Etat islamique. C’est en enquêtant sur la mère de Kevin Guiavarch que les policiers ont détecté des flux d’argent suspects. Sur les injonctions de son fils, elle envoyait des milliers d’euros par mandats postaux vers la Turquie, où il se chargeait de les récupérer.

En juin 2016, dans une lettre adressée aux autorités françaises, le djihadiste s’était dit «repenti». Les autorités espèrent que Kevin Guiavarch pourra livrer des informations sur l’Etat islamique, notamment sur son organigramme et son financement.

Interrogé sur l’existence d’une filière bretonne parmi les djihadistes, le juge Marc Trévidic confiait à Match : «Je ne sais pas si, statistiquement, il y a tellement plus de Bretons dans le djihad. Mais ce qui est frappant, c’est leur nette surreprésentation parmi les convertis. Peut-être est-ce lié au vieux fond religieux d’une région où, longtemps, l’Eglise catholique a régenté les âmes et les comportements? L’envie de djihad vient-elle du côté « bonnet rouge » et révolutionnaire ou encore de l’esprit aventurier des marins au long cours?» dit-il, prenant pour exemple le marin Gilles Le Guen, engagé auprès d’Al-Qaïda à Tombouctou.

 



Le soi-disant « révolté social » Cyprien Luraghi adhère à un syndicat d’officiers de police

Les plus anciens riverains du site Rue89 se souviennent tous de l’avoir vu arpenter cette rue sa casquette de police vissée sur la tête, notamment au cours du printemps de l’année 2009 : injuriant et diffamant tous ceux qui n’étaient pas de ses amis « déconnologues », révélant au public les identités et adresses IP de plusieurs des cibles de ses harcèlements quotidiens, il hurlait sans cesse à la modération pour faire supprimer comptes et commentaires de tous ses contradicteurs et opposants.

Voici rapporté dans un article publié le 14 janvier 2013 sur mon ancien blog « Un petit coucou » sur OverBlog un extrait des discussions que ces extravagances particulièrement violentes de Cyprien Luraghi provoquaient alors sur le site Rue89 :

 

2013-01-14 Comment Lulu ouvre ses chakras - Un petit coucou

 

Eh bien, figurez-vous qu’aujourd’hui, après avoir annoncé comme il l’a déjà fait plusieurs fois par le passé qu’il cessait d’aller quotidiennement dégueuler dans cette Rue89, il se revendique plus que jamais de la police, et plus précisément d’un syndicat d’officiers de police :

 

Nin-nin Président – ICYP – par Cyprien LuraghiLe soi-disant

icyp.fr/2017/01/15/nin-nin-president/

Il y a 4 jours – Doux doudou vainc l’hiver, éradique froidure balaye tous frimas sitôt l’on s’y colle frimousse. Doux doudou lapin tantinet crado, suinte ointe …

 

http://ninninbis.unblog.fr/accueil-du-snop/

Accueil du S.N.O.P.

Le Syndicat National des Ours en Peluche vous accueille :

Président : Ninnin

Après Bisou, z’ai repris la Présidence du S.N.O.P.

Grande cause 2015/2016 : Halte à la machine !

halte à la machine titre

Voici mes vœux de rentrée 2014 :

2

Et la suite des travaux de cette belle zournée, présentée par Manif.

Grande campagne 2014 de sécurité dans les transports terrestres et aériens.

titre

Vous trouverez ici, tous les renseignements que vous cherchez sur le S.N.O.P.

La composition du bureau :

les membres du bureau

Bisou est resté Président depuis 1998. Il mérite notre admiration et cette pitite lettre :

lettre à Bisou

Ze vous rappelle nos principales revendications actuelles :

les revendications

Pendant la dernière campagne présidentielle, ze suis allé à la rencontre des candidats. Voici leur avis sur nos revendications :

Accueil du S.N.O.P. 0-titre-300x261

Au salon A.G.D.M. 2012, z’ai obtenu un entretien avec Hope, mascotte des Pétroplus de Grand Couronne, une entreprise symbole, lors des élections présidentielles :

23-223x300

 

Si vous êtes tentés par la révolte, prenez exemple sur les doudoux de la Compagnie de théâtre Makitouch (z’adore !) : Z’ai vu le spectacle et z’ai failli me faire embaucher comme acteur !

revolte-des-doudoux-210x300

 

Retour à la liste des histoires

Retour vers AGDM

 

4 Réponses à “Accueil du S.N.O.P.”

  1.  dans Calomnie PLAIN Françoise dit :

    Bonjour. Je tiens à vous remercier, au nom de Boite-aux-Lettres mon ours âgé d’au moins 54 ans (mon âge, offert à la naissance) pour votre idée d’association. Pourriez-vous me dire où il a été fabriqué si je vous envoie sa photo ? Je compte m’abonner au site car je fus une Mme Jourdain de l’arctophilie et vous m’avez ouvert les yeux !!!!

  2.  dans Corruption Gus dit :

    Bonjour à tous les membres du SNOP,
    En tant qu’ours en peluche, je vous fais part de ma revendication ici : Non à la machine à laver !!!.
    Ayant connu ça dans ma jeunesse (même si c’était sans mauvaises intentions de la part de mes humains), c’était très très angoissant, j’étais à l’air puis sous l’eau, puis à l’air et à nouveau sous l’eau, ça tournait, ça tournait et ça tournait encore… Et tous ça dans le noir complet, bref l’horreur.
    Heureusement pour moi j’ai pu leur faire entendre raison et maintenant c’est nettoyage délicat (sans savon dans les nœils), séchage allongé au soleil et pas plus d’une fois par an.
    Je compte sur vous : plus jamais de nours dans les machines à laver !
    Gus

  3. 800868 dans Crime ninninbis dit :

    Salut cop’s !
    Tu as bien raison ! Il faut que ta revendication passe en priorité au comité central pour être déclarée grande cause 2015 !
    Ce que tu décrit est vraiment affreux ! Les humains ne se rendent pas touzours compte, donc il faut les éclairer !
    Moi, quand z’étais ourson, c’était « lavage à la patte », mais brutale. Dom a vite compris qu’il fallait le faire elle même, et le moins souvent possible !
    Plus jamais de nours dans les machine !
    Ninnin

  4.  dans Folie Gugus dit :

    Salut Ninnin,
    Merci beaucoup à toi et au SNOP de m’avoir entendu.
    Je compte sur vous pour défendre nos cop’s, et de mon coté je vais en parler autour de moi.
    Gugus

 

https://fr.wikipedia.org/wiki/Syndicat_des_cadres_de_la_s%C3%A9curit%C3%A9_int%C3%A9rieure

Syndicat des cadres de la sécurité intérieure

image illustrant le syndicalisme
Cet article est une ébauche concernant le syndicalisme.Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Le Syndicat des Cadres de la Sécurité Intérieure (SCSI) (anciennement Syndicat national des officiers de police (SNOP)) est l’un des deux principaux syndicats d’officiers de police. Son changement de dénomination date du 1er janvier 2012. C’est à cette date qu’il ouvre ses statuts à l’adhésion de commissaires de police. Le SCSI revendique en effet que les officiers de police et les commissaires de police soient réunis dans un seul corps. Fin janvier 2014 le Conseil National du SCSI vote pour la fin de l’affiliation à l’UNSA et décide de rejoindre la CFDT.

Représentativité :

Résultats 2006 et 20101,2
Syndicats 2006 2010
 % %
SNOP 53,19 54,00
Synergie-Officiers 44,80 44,50

Notes et références

  1. Elections dans la Police Nationale: un test important pour le gouvernement [archive] nouvelobs.com
  2. Élections dans la police : « stabilité » pour le ministère de l’Intérieur [archive] lepoint.fr

Articles connexes

Liens externes



Aveux de l’auteur présumé de l’attentat du Nouvel An en Turquie

A noter : la publication de mon précédent article a été suivie de l’arrivée sur Petitcoucou de lecteurs en provenance de différentes régions de Chine, couvrant à peu près tout le territoire de ce pays.

Par ailleurs, le retour de mes lecteurs russes sur Satanistique lundi ne fut qu’éphémère.

 

http://www.lefigaro.fr/international/2017/01/16/01003-20170116ARTFIG00387-turquie-l-auteur-de-la-tuerie-du-nouvel-an-arrete-a-istanbul.php

Attentat du Nouvel An à Istanbul: le suspect arrêté reconnaît en être l’auteur

VIDÉOS – Le suspect arrêté lundi soir à Istanbul a reconnu avoir tué 39 personnes dans une discothèque au nom de l’État islamique la nuit de la Saint-Sylvestre, selon le gouverneur de la ville. Il a été retrouvé dans un appartement avec son fils de quatre ans. Au total, cinq personnes auraient été arrêtées.

Tout au long de la nuit, sa photo a fait le tour des réseaux sociaux. Non plus celle du fameux «selfie», pris avant l’attaque contre le Reina qui fit 39 morts la nuit du Nouvel An, mais celle de son arrestation. Les yeux boursouflés, maculés de traces de sang, on reconnaît le visage du tueur présumé de la discothèque d’Istanbul, fermement maintenu au cou par un agent de police.

Après plus de deux semaines de traque, la police turque a arrêté l’homme suspecté d’avoir commis l’attentat de la Saint-Sylvestre, a affirmé lundi soir l’agence progouvernementale Anadolu, la chaîne de télévision d’État TRT ainsi que le site du journal Hürriyet. L’auteur présumé de ce massacre revendiqué par le groupe État islamique a été retrouvé avec son fils de quatre ans dans un appartement du quartier stambouliote d’Esenyurt au cours d’une opération policière. Une information confirmée dans la nuit par le vice-premier ministre turc, Numan Kurtulmus, sur Twitter: «Je félicite notre police qui a attrapé l’auteur du massacre d’Ortakoy. Notre guerre contre la terreur et les pouvoirs à l’oeuvre derrière continuera jusqu’à la fin.»

» Lire aussi – Le groupe État islamique revendique l’attentat d’Istanbul du Nouvel An

L'auteur de tuerie d'Istanbul a été interpellé ce lundi 16 janvier.
 

Ce mardi, le gouverneur de la ville a annoncé que le suspect avait avoué être l’auteur du carnage. «Le terroriste a admis son crime», a déclaré Vasip Sahin à la presse. Il a également identifié l’homme comme s’appelant Abdulgadir Masharipov, né en Ouzbékistan en 1983. «Il a été entraîné en Afghanistan et parle quatre langues. C’est un terroriste bien entraîné», a poursuivi le gouverneur. D’après la presse turque, il ne s’agissait en effet pas d’un amateur: l’homme – qui selon l’enquête, aurait tiré 180 balles en 7 minutes – aurait combattu pour l’EI en Syrie et était devenu un expert en armes.

L’identité de l’assaillant présumé a donné lieu à quelque confusion au lendemain du massacre, certaines informations suggérant qu’il pourrait s’agir d’un Kirghize, d’autres évoquant un Ouïgour de Chine. Il était en cavale depuis plus de quinze jours et des informations laissaient entendre qu’il n’avait jamais quitté Istanbul. Les autorités avaient entre-temps renforcé les contrôles aux frontières pour éviter que l’assaillant ne leur échappe.

Cinq autres personnes arrêtées lundi soir

Selon TRT, l’arrestation s’est produite lors d’une opération menée conjointement par la police et les services secrets turcs MIT au milieu de la nuit. La police avait repéré la cache du suspect trois jours auparavant et l’avait suivi pour pouvoir identifier ses complices. Outre la photo du visage ensanglanté, les médias ont fait circuler un second cliché où l’on voit l’homme plaqué au sol, les mains ligotées dans le dos, et la tête retenue par le pied d’un agent des forces de sécurité. Il a été conduit au siège de la police stambouliote pour y être interrogé, tandis que son fils a été confié aux services sociaux.

Selon la chaîne TRT, il résidait dans un appartement loué par un ressortissant kirghize à Istanbul, qui a été également arrêté. Cinq personnes ont été interpellés au cours de l’opération de lundi soir, dont trois femmes, indique Anadolu. Au moins 35 personnes avaient déjà été arrêtées en lien avec l’attentat avant cette opération policière, selon le décompte d’Anadolu.

L’attentat au Reina avait marqué un début d’année sanglant pour la Turquie, déjà secouée en 2016 par une tentative de coup d’État et une vague d’attaques meurtrières commises par des djihadistes ou la rébellion kurde.

 

http://www.lemonde.fr/europe/article/2017/01/17/l-auteur-presume-de-l-attentat-du-nouvel-an-a-istanbul-arrete_5063711_3214.html

Arrestation de l’auteur présumé de l’attentat du Nouvel An à Istanbul

 

Selon le gouverneur de la ville, Vasip Sahip, le suspect d’origine ouzbèke a avoué être l’auteur de la fusillade qui s’est déroulée dans la nuit du Nouvel An.

Le Monde.fr avec AFP et Reuters | 17.01.2017 à 02h25 • Mis à jour le 17.01.2017 à 11h46

Il aura fallu plus de deux semaines de chasse à l’homme pour retrouver l’auteur présumé de la fusillade du Nouvel An dans une discothèque d’Istanbul, le Reina, qui avait fait 39 morts. Plusieurs médias turcs, dont la télévision d’Etat TRT et le journal Hürriyet, ont annoncé dans la nuit de lundi 16 à mardi 17 janvier que l’homme, d’origine ouzbèke, avait été capturé à Istanbul.

 

Mardi, le gouverneur d’Istanbul, Vasip Sahin, a annoncé que « le terroriste a[vait] admis son crime ». « Il a été entraîné en Afghanistan et parle quatre langues. C’est un terroriste bien entraîné », a poursuivi le gouverneur.

Selon l’agence de presse progouvernementale Anatolie, le suspect se nomme Abdulgadir Masharipov. L’agence de presse Dogan a précisé qu’il utilisait comme nom de code « Abou Mohammad Khorassani » au sein de l’organisation djihadiste Etat islamique (EI). Il avait déjà été identifié sous ce nom par les services de renseignement et la police antiterroriste d’Istanbul comme un Ouzbek de 34 ans, faisant partie d’une cellule du groupe EI en Asie, selon des articles parus dans la presse turque le 8 janvier.

Lire aussi :   Les fractures d’Istanbul

35 personnes arrêtées

L’homme a été retrouvé avec son fils de quatre ans dans un appartement du quartier stambouliote d’Esenyurt, lors d’une vaste opération policière, selon TRT. Un Irakien et trois femmes, originaires « d’Afrique et d’Egypte », ont également été interpellés dans le même appartement que l’assaillant, a précisé M. Sahin.

L’arrestation s’est produite lors d’une opération de police menée conjointement avec les services secrets turcs (MIT) au milieu de la nuit. La police avait repéré la cache du suspect trois jours auparavant et avait suivi l’homme pour pouvoir identifier ses complices.

Depuis l’attentat, les autorités avaient renforcé les contrôles aux frontières pour éviter que l’assaillant ne leur échappe, et des informations laissaient entendre qu’il n’avait jamais quitté la ville. Selon la chaîne TRT, il résidait dans un appartement loué par un ressortissant kirghiz à Istanbul, qui a également été arrêté. Le fils du suspect a été confié aux services sociaux. Au moins 35 personnes avaient déjà été arrêtées à la suite de l’attentat avant cette opération policière, selon le décompte d’Anatolie.

Alors que le suspect était interrogé au siège de la police stambouliote, d’autres opérations policières ont eu lieu dans la ville. Jeudi, un vice-premier ministre turc avait déclaré que l’homme, qui a tué 39 personnes et fait plus de 60 blessés dans le club le Reina, au bord du Bosphore, avait été localisé.

Lire aussi :   Turquie : trois rescapés de l’attentat d’Istanbul racontent leur nuit d’horreur

Attentat revendiqué par l’EI

A 1 h 15, dimanche 1er janvier, un assaillant armé d’un fusil d’assaut surgissait devant la boîte de nuit Reina. Après avoir abattu un policier et un civil qui se trouvaient devant l’entrée, il ouvrait le feu sur la foule dans la discothèque, où 700 à 800 personnes fêtaient le passage à l’année 2017.

« D’une façon sauvage et impitoyable, il a mitraillé des personnes qui étaient simplement venues célébrer le Nouvel An », avait alors déploré le gouverneur de la ville, Vasip Sahin. Après être entré dans la discothèque, l’assaillant avait tiré au hasard sur la foule. Selon la chaîne d’information NTV, plusieurs personnes avaient plongé dans le Bosphore pour échapper aux coups de feu.

Dès le lendemain, le premier ministre turc, Binali Yildirim, avait annoncé qu’une grande chasse à l’homme était lancée dans le pays pour retrouver le suspect, qui avait apparemment pris la fuite en changeant de vêtements après l’attaque. L’annonce précisait que l’agresseur avait laissé son arme sur les lieux et « profité de l’anarchie pour s’enfuir ».

Le même jour, l’EI revendiquait l’attentat, dans un communiqué publié sur les réseaux sociaux.

 

http://www.lexpress.fr/actualite/monde/europe/attentat-d-istanbul-l-assaillant-du-reina-comptait-frapper-la-place-taksim_1870289.html

Attentat d’Istanbul: l’assaillant du Reina comptait frapper la place Taksim

 

Par LEXPRESS.fr avec AFP , publié le 18/01/2017 à 15:54 , mis à jour à 21:22

Manifestation sur la place Taksim en Turquie, le 24 juillet 2016.
Manifestation sur la place Taksim en Turquie, le 24 juillet 2016.

REUTERS

L’auteur présumé de l’attentat du Nouvel An dans un club privé en Turquie a indiqué être passé à l’acte après avoir reçu des instructions du groupe Etat islamique en Syrie, rapporte la presse turque ce mercredi.

 

« J’ai reçu des instructions de Raqqa. » L’auteur présumé de l’attentat du Nouvel An à Istanbul n’est pas resté silencieux face aux enquêteurs. Lors de sa garde à vue, Abdulgadir Masharipov a affirmé être passé à l’acte après avoir reçu des ordres en provenance du fief du groupe Etat islamique en Syrie, rapporte ce mercredi la presse turque.

Selon le journal Hürriyet et la chaîne CNN-Türk, qui citent des extraits de son interrogatoire, le club huppé Reina n’était pas la cible initiale de l’assaillant. Il a indiqué qu’il devait, dans un premier temps, frapper la place Taksim, lieu emblématique d’Istanbul très fréquenté par les touristes. Mais il aurait renoncé à cause de l’important dispositif de sécurité, a-t-il ajouté.

« Réaliser l’attaque ne m’a pas semblé possible »

« J’ai reçu l’ordre de mener une attaque à Taksim le soir du Nouvel An », a déclaré ce ressortissant ouzbek arrêté dans la nuit de lundi à mardi, selon l’extrait publié par Hürriyet. Le suspect indique s’être rendu à Istanbul pour faire du repérage sur la place Taksim, dont il a notamment enregistré des images envoyées à ses contacts à Raqa. Une vidéo diffusée par les médias turcs le montre en train de se filmer sur la place à une date non précisée.

« Je suis allé à Taksim le soir du Nouvel An, mais il y avait des mesures [de sécurité] très importantes. Réaliser l’attaque ne m’a pas semblé possible. J’ai recontacté la personne qui m’avait donné l’ordre », a-t-il poursuivi. Après avoir reçu pour instruction de trouver une nouvelle cible dans la zone, il prend un taxi, parcourt le littoral et repère le club privé Reina qui, dit-il, « semblait propice à une attaque. A vu d’oeil, il n’y avait pas beaucoup de mesures de sécurité ».

LIRE AUSSI >> Couple franco-tunisien tué à Istanbul: « Comment expliquer ça à leur fillette? »

Le déroulement de l’attaque est connu: peu après le début de la nouvelle année, l’assaillant surgit devant l’entrée de la discothèque, abat un policier, pénètre à l’intérieur et ouvre le feu sur la foule, tuant 39 personnes, dont de nombreux étrangers.

27 interpellations

L’assaillant, qui avait pris la fuite, a été interpellé dans la nuit de lundi à mardi à Istanbul avec quatre autres personnes, à l’issue d’une vaste chasse à l’homme qui a mobilisé des centaines de policiers. Selon les autorités, Abdulgadir Masharipov s’est entraîné en Afghanistan et a reconnu être l’auteur du carnage au Reina.

REPORTAGE >> Après l’attentat d’Istanbul, l’heure de la haine et du complotisme

« Qui est la vraie force derrière [l’attaque], qui a dirigé le ou les assaillants, maintenant, nous espérons que tous ces détails seront mis au jour », a déclaré le vice-Premier ministre Numan Kurtulmus. Par ailleurs, 27 personnes soupçonnées d’appartenir à l’EI et d’être liées à l’assaillant du Reina ont été interpellées à Bursa (nord-ouest) et placées en garde à vue mercredi, a rapporté l’agence de presse progouvernementale Anadolu.

 

http://www.leral.net/Turquie-Une-Senegalaise-parmi-les-complices-de-l-auteur-de-l-attentat-du-Nouvel-an-a-Istanbul_a189849.html#

Turquie: Une Sénégalaise parmi les complices de l’auteur de l’attentat du Nouvel an à Istanbul

 

Rédigé par leral.net le Mercredi 18 Janvier 2017 à 09:32 | | 0 commentaire(s)|

 

Turquie: Une Sénégalaise parmi les complices de l'auteur de l'attentat du Nouvel an à Istanbul
Une sénégalaise considérée comme complice de l’auteur de l’attaque meurtrière de la discothèques Reina dans la nuit du Nouvel An et présumé terroriste d’Istanbul, Abdugadir Masharipov cité par les autorités turques , a été arrêtée. L’information a été rapportée par plusieurs journaux turcs, mais difficile pour l’heure de confirmer l’identité de la dame. Puisque les autorités diplomatiques, compte tenu de l’état d’urgence qui prévaut dans ce pays, ont écrit aux policiers pour en savoir davantage sur l’identité de la dame, mais seul une photo leur a été remise, indique le quotidien L’Observateur citant l’ambassadeur du Sénégal en Turquie, Serigne Moustapha Mbacké.  » Sincèrement, j’ai des doutes sur la nationalité sénégalaise de cette dame. Mais nous avons demandé son numéro de passeport et d’autres détails sur sa vie à la police, nous attendons », rassure l’ambassadeur. L’auteur de l’attentat du Nouvel An à Istanbul a été arrêté lundi soir, lors d’une vaste opération policière, à quelques dizaines de kilomètres du lieu de l’attentat qui avait fait 39 morts dont 27 étrangers. « Le terroriste a admis son crime », a déclaré le gouverneur d’Istanbul, Vasip Sahin à la presse. Selon lui, l’homme est un ressortissant ouzbèke et « a été entraîné en Afghanistan ».
L’auteur de ce massacre revendiqué par le groupe État islamique (EI) a été retrouvé avec son fils de quatre ans dans un appartement du quartier stambouliote d’Esenyurt au cours d’une opération policière, selon TRT. Le garçonnet a été confié aux services sociaux.

 

http://www.dakaractu.com/ATTENTAT-DU-NOUVEL-AN-En-Turquie-une-jeune-Senegalaise-arretee-dans-l-appartement-du-tueur_a125294.html

ATTENTAT DU NOUVEL AN : En Turquie une jeune Sénégalaise arrêtée dans l’appartement du tueur


ATTENTAT DU NOUVEL AN : En Turquie une jeune Sénégalaise arrêtée dans l’appartement du tueur
Retour sur l’arrestation par la police turque de Abdulkadir Masharipov, ce présumé terroriste auteur de l’attentat meurtrier au soir du réveillon. Si nous en parlons c’est parce que «nak » des compatriotes sont inquiétés dans le cadre de cette enquête, même si pour le moment la police turque ne fait que vérifier.
Comment ça ? Comme le rapporte le quotidien turc «Evrensel », l’auteur présumé de l’attaque a été arrêté dans un appartement d’Esenyurt qui abritait un homme de nationalité irakienne, une jeune sénégalaise, une Egyptienne, une Somalienne ainsi que le fils du tueur âgé de 4 ans… Comme c’est le cas dans ce genre de procédure, tout ce beau monde- à l’exception du fils du terroriste qui a été confié aux services sociaux- est interrogé sous le régime de la garde à vue.
Mercredi 18 Janvier 2017
Dakaractu


En Turquie, l’auteur présumé de la tuerie du Nouvel An a été arrêté

 

http://www.lefigaro.fr/international/2017/01/16/01003-20170116ARTFIG00387-turquie-l-auteur-de-la-tuerie-du-nouvel-an-arrete-a-istanbul.php

Nouveau

Turquie : l’auteur de la tuerie du Nouvel an arrêté à Istanbul

Une femme blessée durant l'attaque est transportée à l'hôpital, dans la nuit du 31 décembre au 1er janvier dernier.
 

L’homme, qui avait tué 39 personnes dans une discothèque au nom de l’Etat islamique la nuit du Nouvel an, a été retrouvé dans un appartement avec son fils de quatre ans.

L’homme était resté sur les lieux du crime. La police turque a arrêté l’homme qui a tué 39 personnes dans une discothèque d’Istanbul le soir du Nouvel An, a affirmé lundi soir la chaîne de télévision d’État TRT ainsi que le journal Hürriyet sur son site internet. L’auteur de ce massacre revendiqué par le groupe État islamique a été retrouvé avec son fils de quatre ans dans un appartement du quartier stambouliote d’Esenyurt au cours d’une opération policière.

» Lire aussi – Le groupe État islamique revendique l’attentat d’Istanbul du Nouvel An

L'auteur de tuerie d'Istanbul a été interpellé ce lundi 16 janvier.
 

Ces informations ont été confirmées par des sources officielles turques au journal britannique The Guardian. Le journal Hürriyet écrit que l’auteur de la tuerie est un Ouzbek dénommé Abdoulkadir Macharipov, nom qui avait déjà largement circulé au sein des médias turcs. Le quartier où il a été retrouvé se trouve sur la rive européenne du Bosphore.

Jeudi, un vice-premier ministre turc avait déclaré que l’homme avait été localisé. Depuis quinze jours, des dizaines de personnes ont été entendues par les enquêteurs turcs dans le cadre de cette affaire.

 

http://www.rtl.fr/actu/international/turquie-attentat-d-istanbul-le-tueur-presume-a-ete-arrete-7786774833

Attentat d’Istanbul : le tueur présumé a été arrêté

 

Selon la télévision d’État, le principal suspect dans l’attaque d’une boîte de nuit d’Istanbul a été arrêté. 39 personnes avaient péri dans cette attaque revendiquée par Daesh.

 

Les ambulances devant la discothèque d'Istanbul attaquée le soir du 31 décembre 2016
Crédit : AP/SIPA

Les ambulances devant la discothèque d’Istanbul attaquée le soir du 31 décembre 2016

par Julien Absalon , Avec AFP publié le 16/01/2017 à 22:55 mis à jour le 16/01/2017 à 23:11

 

Les autorités turques ont-elle procédé à l’arrestation du terroriste de l’attentat d’Istanbul, survenu au Nouvel An ? Selon la télévision d’État TRT, le suspect principal de cette attaque a été arrêté lundi 16 janvier. L’individu a été retrouvé avec son fils de quatre ans dans un appartement du quartier stambouliote d’Esenyurt au cours d’une opération policière.

Durant la nuit du Nouvel An, 39 personnes dont 27 étrangers (notamment du Liban, d’Arabie saoudite, d’Israël, d’Irak ou du Maroc) et 12 Turcs avaient été abattues par le tueur présumé dans une célèbre discothèque d’Istanbul, le Reina, située au bord du Bosphore sur la rive européenne d’Istanbul. Le carnage avait été revendiqué par le groupe État islamiquequi reproche à la Turquie, pays à majorité musulmane, son intervention en Syrie et sa participation à la coalition menée par Washington pour combattre le groupe jihadiste en Syrie et en Irak.

Jusqu’à présent, au moins 35 personnes ont été arrêtés en liaison avec l’attentat, selon l’agence Anadolu. Des médias ont évoqué l’existence possible d’une cellule comprenant des jihadistes originaires d’Asie centrale. Ils ont aussi rapporté que le tueur présumé, au nom de guerre d’Abou Mohammad Khorassani, se serait installé en novembre à Konya avec sa famille.

La rédaction vous recommande
JulienAbsalon1
par Journaliste RTL

 

http://www.liberation.fr/planete/2017/01/16/istanbul-l-auteur-presume-de-l-attentat-contre-la-discotheque-arrete-selon-la-presse-turque_1541917

Istanbul : l’auteur présumé de l’attentat contre la discothèque arrêté selon la presse turque

 

Par LIBERATION, avec AFP — 16 janvier 2017 à 22:44
 
Un membre des forces spéciales le 4 janvier 2017 à Istanbul, devant la discothèque Reina cible d’un attentat terroriste Photo OZAN KOSE. AFP

  • Istanbul : l’auteur présumé de l’attentat contre la discothèque arrêté selon la presse turque

Selon le quotidien turc Hürriyet, l’auteur présumé de l’attentat contre la discothèque d’Istanbul commis la nuit du Nouvel An aurait été arrêté dans un quartier d’Istanbul. Le journal a même diffusé une photographie de l’individu, visiblement frappé, dont le visage correspond effectivement à celui des selfies vidéo supposés du terroriste publiés après son carnage.

Durant la nuit du Nouvel An, 39 personnes dont 27 étrangers (notamment du Liban, d’Arabie saoudite, d’Israël, d’Irak ou du Maroc) et 12 Turcs avaient été abattues par le tueur présumé dans une célèbre discothèque d’Istanbul, le Reina, située au bord du Bosphore sur la rive européenne d’Istanbul. Le carnage avait été revendiqué par l’EI qui reproche à la Turquie, pays à majorité musulmane, son intervention en Syrie et sa participation à la coalition menée par Washington pour combattre le groupe jihadiste en Syrie et en Irak.

Jusqu’à samedi dernier, au moins 35 personnes avaient été arrêtées en liaison avec l’attentat, selon l’agence Anadolu. L’auteur présumé de l’attaque sanglante avait été identifié comme étant un jihadiste ouzbek faisant partie du groupe Etat islamique, dont le  nom de guerre est Abou Mohammad Khorassani selon des médias turcs.

LIBERATION avec AFP



Satanistique : timide retour de mes lecteurs russes ce soir…

Cela va-t-il continuer ? Mystère…

 

16 janv. 2017 20:40 – 16 janv. 2017 22:39

 

Pages vues par pays

Graphique des pays les plus populaires parmi les lecteurs du blog
Entrée Pages vues

Russie

22

France

17

Canada

1

Irlande

1

Martinique

1

États-Unis

1

Pages vues par navigateur

Entrée Pages vues

Firefox

26 (60%)

Chrome

10 (23%)

Safari

4 (9%)

GSA

1 (2%)

Internet Explorer

1 (2%)

SamsungBrowser

1 (2%)
Image illustrant les navigateurs les plus populaires

Pages vues par système d’exploitation

Entrée Pages vues

Windows

29 (67%)

Android

9 (20%)

iPhone

3 (6%)

Linux

1 (2%)

iPad

1 (2%)
Image illustrant les plates-formes les plus populaires

 

15 janv. 2017 23:00 – 16 janv. 2017 22:00

 

Pages vues par pays

Graphique des pays les plus populaires parmi les lecteurs du blog
Entrée Pages vues

France

95

Russie

22

Ukraine

20

États-Unis

17

Allemagne

13

Belgique

7

Pologne

7

Canada

2

Indonésie

2

Irlande

2

Pages vues par navigateur

Entrée Pages vues

Firefox

105 (50%)

Chrome

81 (38%)

Safari

13 (6%)

Internet Explorer

6 (2%)

GSA

2 (<1%)

SamsungBrowser

2 (<1%)
Image illustrant les navigateurs les plus populaires

Pages vues par système d’exploitation

Entrée Pages vues

Windows

148 (70%)

Android

30 (14%)

Macintosh

15 (7%)

iPhone

7 (3%)

Linux

5 (2%)

iPad

3 (1%)

Unix

1 (<1%)
Image illustrant les plates-formes les plus populaires

 

9 janv. 2017 23:00 – 16 janv. 2017 22:00

 

Pages vues par pays

Graphique des pays les plus populaires parmi les lecteurs du blog
Entrée Pages vues

France

734

États-Unis

123

Russie

93

Ukraine

68

Allemagne

32

Belgique

17

Pologne

15

Canada

14

Irlande

12

Algérie

8

Pages vues par navigateur

Entrée Pages vues

Chrome

529 (40%)

Firefox

522 (39%)

Safari

138 (10%)

Internet Explorer

97 (7%)

SamsungBrowser

13 (<1%)

GSA

11 (<1%)

CriOS

3 (<1%)

Opera

3 (<1%)

web

3 (<1%)

Mobile Safari

2 (<1%)
Image illustrant les navigateurs les plus populaires

Pages vues par système d’exploitation

Entrée Pages vues

Windows

908 (68%)

Android

124 (9%)

Macintosh

95 (7%)

iPhone

90 (6%)

Linux

42 (3%)

Unix

30 (2%)

iPad

22 (1%)

Android 4.1.1

5 (<1%)

Freebox

3 (<1%)

iPod touch

1 (<1%)
Image illustrant les plates-formes les plus populaires

 



12345...188

Le Club des Jeunes |
Collectif citoyen de Monfla... |
JCM Consultant |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Hug Lo
| Reelnew
| FIN MAI ET JUIN 2016 LA FRA...