Petit intermède nemorroïde pour détendre mes voleurs de dossiers médicaux et autres

Qui c’est le plus beau, le plus nintelligent ?

Suite de ses indispensables commentaires sur le forum des Sataniques Sceptiques du Québec :

 

Auteur Message
 Forum: Discussions générales   Sujet: Racisme
NEMROD34
 Sujet du message: Re: Racisme
Publié: 08 Juil 2014, 14:04
Réponses: 288
Vus: 2623
Citer:
Il semblerai comme tu le dis que la population, bien qu’ayant dégradé son milieu de vie en coupant les arbres, ait conservé une bonne santé et une certaine vigueur jusqu’à l’arrivée des européens.

Et de leurs chats … :mefiance:

Petit intermède nemorroïde pour détendre mes voleurs de dossiers médicaux et autres dans Folie spacer
 Forum: Ovnis   Sujet: Je crois avoir vu des ovnis
NEMROD34
Publié: 07 Juil 2014, 05:12
Réponses: 63
Vus: 764
TOUT peut etre possible AUSSI! Bien, si tu es en france je te propose une expérience: Je te lâche une enclume sur la tête depuis le 5 ème étage. Comme tout est possible il est possible que ça ne te tue pas, te traverse même sans rien te faire. On essai ? Sinon puisque tu semble avoir dit tout ce qu…
spacer dans NEMROD34
 Forum: Tests   Sujet: Protection anti-ondes
NEMROD34
 Sujet du message: Re: Protection anti-ondes
Publié: 05 Juil 2014, 15:00
Réponses: 44
Vus: 682
Je tiens à dire ici publiquement à PHDSMITH que je m’insurge! Déjà parce que j’adore m’insurger! Ensuite parce que j’ai commencé avec un ZX Spectrum Sinclair que même que c’était le premier clavier avec des touches en relief! Et que j’ai passé deux semaines à programmer un jeux d’échec en Basic, bug…
spacer dans Troll
 Forum: Sciences   Sujet: Luc Montagnier prouve la mémoire de l’eau
NEMROD34
Publié: 05 Juil 2014, 14:16
Réponses: 91
Vus: 958
C’est l’été, les gamins sont libres et la saison commence! :mrgreen:
spacer
 Forum: Discussions générales   Sujet: Les Portes Éthériques de Daniel Zekkout et Guylaine Dion…
NEMROD34
Publié: 04 Juil 2014, 09:53
Réponses: 128
Vus: 3944
Super bien! On a même droit a des channels parce que le gourou n’ose pas montrer ses c …lles …
J’aime.
spacer
 Forum: Présentations des membres   Sujet: Ça plaît : tant mieux. Ça ne plaît pas : tant pis.
NEMROD34
Publié: 03 Juil 2014, 10:09
Réponses: 87
Vus: 1753
De rien mon brave !
(Diego ? Ouvrez le coffre et préparez le chloroforme nous allons avoir une exception…) :mrgreen:
spacer
 Forum: Présentations des membres   Sujet: Ça plaît : tant mieux. Ça ne plaît pas : tant pis.
NEMROD34
Publié: 03 Juil 2014, 08:55
Réponses: 87
Vus: 1753
Un avis que je partage (c’est dans le sujet lire l’article):
http://odieuxconnard.wordpress.com/?s=asperger

 

Soit, sans l’ordre chronologiques et in extenso :

 

http://www.sceptiques.qc.ca/forum/ca-plait-tant-mieux-ca-ne-plait-pas-tant-pis-t11536-75.html

 

http://www.sceptiques.qc.ca/forum/les-portes-etheriques-de-daniel-zekkout-et-guylaine-dion-t5228-100.html

 

NEMROD34
 Sujet du message: Re: Les Portes Éthériques de Daniel Zekkout et Guylaine Dion
MessagePublié: 04 Juil 2014, 09:53
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 21 Mar 2008, 10:45
Messages: 3630

Super bien! On a même droit a des channels parce que le gourou n’ose pas montrer ses c …lles …
J’aime.
_________________
Image
NEMROD34 S.A.R.L de démolition minutieuse de foutaises.
Siret : 123456789
Capital 3 millions de brouzoufs
Certifié sans chat.

Haut
 Profil Envoyer un message privé
Répondre en citant

 

http://www.sceptiques.qc.ca/forum/luc-montagnier-prouve-la-memoire-de-l-eau-t11758.html

Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  Page 1 sur 4  [ 92 messages ]
Auteur Message
Dany
 Sujet du message: Luc Montagnier prouve la mémoire de l’eau
MessagePublié: 05 Juil 2014, 13:59

Inscrit le: 09 Fév 2004, 18:44
Messages: 266

Je me marre en douce, les sceptos. Vous n’avez presque pas l’air ridicule avec votre posture anti Benveniste.

Luc Montagnier prouve la mémoire de l’eau par des expériences parfaitement reproductibles. Il y associe des chercheurs et des instituts étrangers. :

http://sciences.blog.lemonde.fr/2010/12 … e-de-leau/

http://www.france5.fr/emission/retrouve … 2014-19h00

Citer:
…Vers la biologie numérique ?
Des molécules d’ADN d’un patient infecté par le VIH hautement diluées dans de l’eau stérile sont placées sur un capteur d’ondes électromagnétiques relié à un ordinateur. Le signal obtenu, numérisé, est ensuite envoyé par mail à l’université du Sannio de Benevento, en Italie. Après avoir exposé un tube d’eau pure à ces ondes numérisées, l’équipe transalpine utilise la PCR, une technique révolutionnaire qui permet de répliquer une séquence d’ADN. Contre toute attente, une molécule identique à 98 % à l’originale parisienne a bien été reconstituée dans la solution aqueuse. L’eau aurait donc bien une mémoire ! Et les ondes électromagnétiques auraient les mêmes propriétés que la matière qui les a émises. Comment cela est-il possible ? Difficile de le savoir, car « le problème que ça pose actuellement, c’est que cela demande aux biologistes d’être à la fois des physiciens et des chimistes, et ça, ce n’est pas forcement facile pour eux », explique Marc Henry, professeur de chimie et de physique quantique à l’université de Strasbourg. Pour le Pr Luc Montagnier, qui travaille déjà sur des applications concernant le virus du sida, l’autisme, certaines scléroses en plaques, les maladies d’Alzheimer et de Parkinson, les débouchés sont immenses. Car cette découverte remettrait en cause l’approche médicale actuelle, autant sur le plan du diagnostic que sur celui de la thérapie – le corps humain étant composé à 70 % d’eau. « Le jour où l’on admet donc que les ondes peuvent agir, on peut agir par les ondes, souligne Luc Montagnier. Et à ce moment-là, on peut traiter par les ondes. C’est un nouveau domaine de la médecine qui fait peur à l’industrie pharmaceutique. »

Haut
 Profil Envoyer un message privé
Répondre en citant
spacer
Kraepelin
 Sujet du message: Re: Luc Montagnier prouve la mémoire de l’eau
MessagePublié: 05 Juil 2014, 14:13
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 06 Nov 2003, 12:14
Messages: 3458

Dany a écrit:
Je me marre en douce, les sceptos. Vous n’avez presque pas l’air ridicule avec votre posture anti Benveniste.

Salut Dany,

Nous ne devons pas avoir la même définition du mot « ridicule ».

Je met déjà en doute des articles scientifiques « revues par les pairs » en médecine et en sciences sociales lorsque la méthodologie ou les conflits d’intérêts me mettent sur mes gardes. Toi, tu nous cites un article du monde qui dénonce sa bêtise un souvenir de « france 5″ genre « presse à sensations ». Ce genre de presse pourrait aussi bien nous annoncer que les extraterrestres contrôlent notre planete que ça ne m’empêcherait pas plus de dormir.

:lol:

_________________
«Les idéologies, les meilleurs comme les pires, possèdent en commun la tendance à pervertir nos témoignages, à transformer l’homme de science en avocat.»
René Zazzo

Haut
 Profil Envoyer un message privé
Répondre en citant
spacer
NEMROD34
 Sujet du message: Re: Luc Montagnier prouve la mémoire de l’eau
MessagePublié: 05 Juil 2014, 14:16
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 21 Mar 2008, 10:45
Messages: 3630

C’est l’été, les gamins sont libres et la saison commence! :mrgreen:
_________________
Image
NEMROD34 S.A.R.L de démolition minutieuse de foutaises.
Siret : 123456789
Capital 3 millions de brouzoufs
Certifié sans chat.

Haut
 Profil Envoyer un message privé
Répondre en citant
spacer

 

http://www.sceptiques.qc.ca/forum/protection-anti-ondes-t11619-25.html

Protection anti-ondes

 

PhD Smith
 Sujet du message: Re: Protection anti-onde
MessagePublié: 05 Juil 2014, 14:46
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 04 Aoû 2011, 17:23
Messages: 1646
Localisation: Règlement: règlement

FAZUP a écrit:
Bien cordialement
Fazup Team

Merci FAZUP. Je profite de votre fil pour placer une référence aux ordinateurs Coco de Radio-Shack: la gamme des TRS-80 qui fut l’ordinateur d’Isaac Asimov que la chaîne lui offrit pour écrire ses romans. N’y comprenant goutte à la programmation du traitement de texte, il laissa l’installateur lui faire ses réglages de style (1). Asimov fait de la réclame ici, ou : Image

Wikipédia a écrit:
introduit en 1977, doté d’un microprocesseur Zilog Z80, cadencé à 1,77 MHz, la première version du modèle I dispose de 4 Ko de RAM et de 4 Ko de mémoire morte. Une deuxième version est par la suite dotée de 16 Ko de RAM et 12 Ko de ROM. Il dispose nativement en ROM d’un interpréteur BASIC. Le BASIC « étendu » de la deuxième version était fourni par Microsoft.

Sa mémoire vidéo d’un Ko autorise l’affichage en mode texte monochrome de 64 colonnes pour 16 lignes. Les caractères affichés ne peuvent être que les chiffres et les majuscules (ASCII codé sur 7 bits seulement). Un mode 32 colonnes × 16 lignes est également disponible et un mode « semi-graphique » permet un affichage de 128×48 points : en fait, l’emplacement de chaque caractère du mode texte est divisé en six pixels).

Le modèle de base était fourni sans mémoire de masse à accès direct. Les sauvegardes s’effectuaient sur bande magnétique via un lecteur/enregistreur de cassettes audio. Cette interface d’entrée/sortie audio est également utilisée pour sonoriser certains jeux.

La marque a distribué des périphériques divers, dont des lecteurs simples ou doubles de disquettes 5,25 pouces. Ces périphériques se connectent sur une « interface d’extension » qui permet également de porter la mémoire RAM à 48 Ko au total.

Comme la plupart des micro-ordinateurs de cette époque, l’unité centrale et le clavier se présentent sous une forme monobloc. L’alimentation est un transformateur/redresseur externe. Le refroidissement de l’unité centrale ainsi que de l’alimentation sont passifs, c’est-à-dire sans ventilateur, avec seulement des orifices permettant la circulation de l’air.

Ce micro-ordinateur était fourni avec un moniteur spécifique, monochrome (affichage blanc sur fond noir pour les premiers modèles, puis vert sur fond noir).

Ce modèle ayant eu un joli succès dans les années 1980, de nombreux fabricants ont développé des extensions diverses et variées (adaptateurs sonores, cartes couleurs, joystick, etc.). Il était alors en concurrence avec l’Apple II et le PET de Commodore. Il a eu droit aux côtés de l’Apple II à sa rubrique « Trucs & Astuces » de la revue L’Ordinateur individuel, ainsi qu’à plusieurs revues dédiées (en France, la revue Trace éditée par la société Editrace).

(1) Authentique: « Moi Asimov » son autobiographie.

_________________
Imagepraedicator veridicus, inquisitor intrepidus, doctor egregiusImage

Dernière édition par PhD Smith le 05 Juil 2014, 17:50, édité 1 fois au total.

Haut
 Profil Envoyer un message privé
Répondre en citant
spacer
yquemener
 Sujet du message: Re: Protection anti-ondes
MessagePublié: 05 Juil 2014, 14:48

Inscrit le: 09 Aoû 2010, 07:06
Messages: 1819

FAZUP a écrit:
Une étude clinique est effectivement en cours, les résultats seront communiqués une fois celle-ci finalisée (dans quelques mois).

J’imagine que dans l’attente, l’éthique vous commande de ne pas commercialiser votre produit ou de vous abstenir de laisser croire qu’il est efficace ?

Et sinon, toujours pas envie de répondre aux questions posées dans ce fil ?

yquemener a écrit:
Question sérieuse: est ce que ça marche mieux que ça: http://image.made-in-china.com/4f0j00MB … m-Foil.jpg

Autre question sérieuse: comment prétends tu expliquer qu’un patch collé au dos d’un appareil absorbe les ondes émises par l’avant ?

Quand à la troisième question que je posais, je pense que vos esquives répétées rendent la réponse évidente : vous racontez des sornettes et vous le savez. Sur un produit que vous commercialisez. C’est pas joli joli.

Haut
 Profil Envoyer un message privé
Répondre en citant
spacer
NEMROD34
 Sujet du message: Re: Protection anti-ondes
MessagePublié: 05 Juil 2014, 15:00
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 21 Mar 2008, 10:45
Messages: 3630

Je tiens à dire ici publiquement à PHDSMITH que je m’insurge!
Déjà parce que j’adore m’insurger!
Ensuite parce que j’ai commencé avec un ZX Spectrum Sinclair que même que c’était le premier clavier avec des touches en relief!
Et que j’ai passé deux semaines à programmer un jeux d’échec en Basic, buggé au final!
Alors Camembert ! :mrgreen:
_________________
Image
NEMROD34 S.A.R.L de démolition minutieuse de foutaises.
Siret : 123456789
Capital 3 millions de brouzoufs
Certifié sans chat.

Haut
 Profil Envoyer un message privé
Répondre en citant
spacer

 

http://www.sceptiques.qc.ca/forum/je-crois-avoir-vu-des-ovnis-t11745-50.html

Je crois avoir vu des ovnis

 

NEMROD34
 Sujet du message: Re: Je crois avoir vu des ovnis
MessagePublié: 07 Juil 2014, 05:12
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 21 Mar 2008, 10:45
Messages: 3630

PsychatoR a écrit:
TOUT peut etre possible AUSSI!

Bien, si tu es en france je te propose une expérience:
Je te lâche une enclume sur la tête depuis le 5 ème étage.
Comme tout est possible il est possible que ça ne te tue pas, te traverse même sans rien te faire.
On essai ?

Sinon puisque tu semble avoir dit tout ce que tu pense du forum et que tu y es si mal pourquoi simplement ne plus y participer ?

_________________
Image
NEMROD34 S.A.R.L de démolition minutieuse de foutaises.
Siret : 123456789
Capital 3 millions de brouzoufs
Certifié sans chat.

Haut
 Profil Envoyer un message privé
Répondre en citant
spacer

 

http://www.sceptiques.qc.ca/forum/racisme-t11699-275.html

Racisme

 

NEMROD34
 Sujet du message: Re: Racisme
MessagePublié: 08 Juil 2014, 14:04
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 21 Mar 2008, 10:45
Messages: 3630

Citer:
Il semblerai comme tu le dis que la population, bien qu’ayant dégradé son milieu de vie en coupant les arbres, ait conservé une bonne santé et une certaine vigueur jusqu’à l’arrivée des européens.

Et de leurs chats … :mefiance:

_________________
Image
NEMROD34 S.A.R.L de démolition minutieuse de foutaises.
Siret : 123456789
Capital 3 millions de brouzoufs
Certifié sans chat.

Haut
 Profil Envoyer un message privé
Répondre en citant
spacer


Qui sont, à Brest, les voleurs de dossiers médicaux ?

Eh bien, il y a Josette Brenterch, du NPA de Brest, c’est certain, puisqu’elle détient mes dossiers médicaux et plusieurs autres dossiers confidentiels me concernant, sans que je les lui aie moi-même jamais remis, bien entendu – je ne les ai même pas tous et n’en connais pas tous les contenus…

En effet, Josette Brenterch m’a toujours caché qu’elle détenait ces dossiers dont elle précise toujours lorsqu’elle en distribue des copies aux uns et aux autres qu’il ne faut surtout pas m’en parler – des fois que j’arriverais à mettre la main sur tous les faux qu’ils contiennent, ce serait gravissime pour leurs auteurs qui ne tiennent pas du tout à être démasqués et voir toutes leurs entreprises criminelles et crapuleuses se dégonfler d’un coup, avorter avant d’avoir pu produire tous leurs fruits. Ces malfrats risqueraient de plus d’être obligés de répondre de leurs nombreux crimes et délits passés.

Leur copine Josette fait donc en sorte de préserver leurs intérêts.

A cet effet, elle dispose d’une armée de « militants » extrêmement disciplinés, ceux du NPA et de sa cohorte de groupes ou collectifs « antifascistes », que l’on n’est pas près de voir se traiter de « voyous » ou de « délateurs » par Twitter interposé.

Chez ces adeptes-là, personne ne cafte… ou presque…

Force et faiblesse de la Secte, pour croire et obéir aveuglément à leur gouroute, il faut bien qu’ils soient débiles…

C’est ainsi qu’en 2006, l’un d’eux a quand même bien fini par m’en révéler quelques secrets, de ceux qui me concernaient directement et personnellement…

Josette Brenterch est donc en possession de dossiers aussi confidentiels que mes dossiers médicaux, en attestent les témoignages de quelques uns de ses sbires à ce sujet.

Cependant, elle n’y a jamais eu accès par aucun moyen légal, pas plus que tous ceux de ses amis que je sais détenir les mêmes dossiers, par exemple Hubert Casel, Arnaud Hell, André Garçon, ou encore Christiane Voisset, aucun d’entre eux n’ayant jamais exercé dans aucun service médical.

Mais alors, d’où tiennent-ils tous ces dossiers ? Où et comment ont-ils pu les obtenir ?

Gageons qu’un examen attentif de leurs fréquentations puisse apporter des réponses à ces questions.

En voici un aperçu, qu’ils ont eux-même rendu public au mois de février de cette année :

 

http://www.letelegramme.fr/finistere/brest/colere-de-brest-parole-citoyenne-17-02-2014-10039393.php

Colère de Brest. « Parole citoyenne »

 

17 février 2014 à 08h57 / Patrice Le Berre /

 

Qui sont, à Brest, les voleurs de dossiers médicaux ? dans AC ! Brest la-liste-colere-de-brest-l-humain-d-abord-est_1810317_660x372

La liste « Colère de Brest ! – L’humain d’abord » est composée, à une écrasante majorité, de Brestois issus ou liés à la fonction publique..

 

Après Brest à gauche autrement (Baga), aux municipales de 1995 et de 2001, et La Gauche Debout, à celles de 2008, la gauche « radicale » brestoise est réunie en 2008 sous l’appellation de « Colère de Brest ! – L’humain d’abord ». Ambition : parvenir, cette fois, à franchir enfin le seuil des conseils municipaux et communautaires, en y troublant quelque peu le ronronnement des séances.

« Donner la priorité aux besoins sociaux et environnementaux en privilégiant le débat citoyen ». Telle est l’ambition des animateurs du collectif « Colère de Brest ! – L’humain d’abord », qui ont présenté, samedi après-midi, leurs 55 candidats aux municipales. Soutenue par cinq organisations politiques ? quatre qui sont rassemblées dans le Front de gauche (le Parti de gauche, la Fédération pour une alternative sociale et écologique (Fase), Communistes unitaires et la Gauche anticapitaliste) et le Nouveau Parti anticapitaliste (NPA) ? et rejointe par des citoyens non encartés, la liste est, sur le plan socioprofessionnel, en écrasante majorité composée de Brestois issus ou liés à la fonction publique. Trois secteurs en force : l’enseignement (y compris au travers de candidats retraités et étudiants), la recherche et la santé. Toujours une tradition dans ce secteur de l’opinion. Les représentants du secteur privé, en regard, n’y sont qu’une poignée. Tous les grands quartiers de la ville, en revanche, y comptent des représentants, avec une surreprésentation du centre-ville (22 candidats sur 55, en y intégrant Saint-Martin et Saint-Michel). La liste, dont l’âge moyen des candidats est de 47 ans, compte parmi ses membres des syndicalistes bien connus à Brest comme André Garçon, de Solidaires, et Serge Roudaut, de FO Jabil, ainsi que deux anciens élus brestois : Louis Aminot, « communiste unitaire » et ancien adjoint durant les mandats de Pierre Maille, et Arnaud Hell, conseiller régional LCR de 1998 à 2004.

« Un budget de 10.000 ou 15.000 € »

En campagne depuis près d’un an, le collectif « Colère de Brest ! – L’humain d’abord » compte poursuivre la diffusion de son programme, via la présence de ses candidats sur les marchés, par le porte-à-porte, des distributions dans les boîtes à lettres et via Internet. Le budget de sa campagne est modeste, très inférieur à ceux de ses concurrents. Il est chiffré, par la tête de liste Quentin Marchand, à « 10.000 ou 15.000 €. On espère réussir à ne pas aller au-delà. C’est de l’argent public. Pas question de le jeter par les fenêtres ». La liste annonce encore deux nouvelles assemblées citoyennes d’ici le premier tour des municipales : le 27 février à Horizons (ex-Escale), à Pontanézen, et le 13 mars, au Foyer laïque de Saint-Marc. Un grand rendez-vous, sous forme de conférence-débat ou de meeting, est également en préparation à la mi-mars.

En complément

Je rassure tout de suite mes lecteurs, ces voleurs de dossiers médicaux n’ont toujours pas un seul élu au conseil municipal de Brest, ils n’ont pas obtenu suffisamment des suffrages exprimés au premier tour de l’élection pour être présents au second tour :

 

http://www.lexpress.fr/resultats-elections/municipales-2014-brest-29200_398167.html

Résultats des élections municipales 2014 Brest (29200 – Finistère)

 

Retrouvez les résultats des élections municipales 2014 dans votre ville. Un deuxième tour est organisé si aucune des listes n’a atteint 50 % au premier tour. Seules les listes ayant obtenu aux moins 10 % peuvent s’y présenter. A l’issue du 2ème tour, la liste arrivée en tête obtient la moitié des sièges. Le reste est réparti à la proportionnelle entre toutes les listes ayant obtenu au moins 5 % des voix.

Résultats du 2ème tour

Aucun siège n’avait été pourvu au premier tour.

Liste d'union de la gaucheListe conduite par François Cuillandre (UG)52,71% (22 187 voix)

42 sièges attribués

Liste d'union de la droiteListe conduite par Bernadette Malgorn (UD)47,29% (19 902 voix)

13 sièges attribués

Suffrages

Inscrits:85 609

Abstentions:47,68% (40 819 inscrits)

Votants:52,32% (44 790 inscrits)

Exprimés:49,16% * (42 089 votes)

Blancs ou nuls:3,16% * (2 701 votes)

* calculé par rapport au nombre d’inscrits

Résultats du 1er tour

Aucun siège n’a été pourvu au premier tour.

Liste d'union de la gaucheListe conduite par François Cuillandre (UG)42,46% (17 740 voix)

Aucun siège attribué

Liste d'union de la droiteListe conduite par Bernadette Malgorn (UD)27,65% (11 550 voix)

Aucun siège attribué

Liste d'union de la droiteListe conduite par Laurent Prunier (UD)9,97% (4 165 voix)

Aucun siège attribué

Liste du front nationalListe conduite par Alain Rousseau (FN)9,80% (4 093 voix)

Aucun siège attribué

Liste du Front de gaucheListe conduite par Quentin Marchand (FG)8,16% (3 408 voix)

Aucun siège attribué

Liste d'extrême gaucheListe conduite par André Cherblanc (EXG)1,96% (820 voix)

Aucun siège attribué

Suffrages

Inscrits:85 609

Abstentions:48,65% (41 645 inscrits)

Votants:51,35% (43 964 inscrits)

Exprimés:48,80% * (41 776 votes)

Blancs ou nuls:2,56% * (2 188 votes)

* calculé par rapport au nombre d’inscrits



Vol du dossier médical de Schumacher : encore une plainte !

Les investigations sur le vol du dossier médical du champion ont mené les enquêteurs jusqu’à une firme d’héliportage basée à Zürich, la Rega, qui vient à son tour de porter plainte !

Il s’agit en fait de la société qui a organisé le transport en ambulance de Grenoble à Lausanne de l’ex-pilote allemand le 16 juin dernier.

Le médecin grenoblois de Michael Schumacher lui avait transmis le document volé pour avis, en vue de ce transfert.

 

http://www.ledauphine.com/isere-sud/2014/07/07/schumacher-une-societe-d-helicopteres-suisse-visee-par-l-enquete

EXCLUSIF / GRENOBLE Schumacher : une société d’hélicoptères suisse visée par l’enquête

 

Michael Schumacher avait été hospitalisé jusqu’à la mi-juin au CHU de Grenoble après son grave accident de ski cet hiver à Méribel, en Savoie. Photo DR
Michael Schumacher avait été hospitalisé jusqu’à la mi-juin au CHU de Grenoble après son grave accident de ski cet hiver à Méribel, en Savoie. Photo DR

 

Une importante société d’hélicoptères suisse est au centre de l’enquête menée jusqu’à ces derniers jours sur le vol des données médicales de Michael Schumacher, hospitalisé jusqu’à la mi-juin au CHU de Grenoble après son grave accident de ski cet hiver à Méribel, en Savoie. Selon les informations exclusives du Dauphiné Libéré, la fameuse adresse IP de l’ordinateur à partir duquel a été envoyée à plusieurs medias une proposition de vente du rapport médical pour 60 000 francs suisses, correspond à celle d’un ordinateur situé dans le siège de cette société.
Il se trouve que, dans les jours qui ont précédé le transfert de Schumacher à Lausanne, un contact avait été pris avec cette société d’héliportage  –notamment de transfert médicalisé- pour étudier la possibilité d’une évacuation par les airs. Comme le veut la procédure, une version du dossier médical avait alors été transmise par courriel à un médecin travaillant avec la société d’hélicoptère en question (basée à Zurich) et chargé d’adapter les équipements médicaux de la machine effectuant la prise en charge à la pathologie du patient. Ce dossier devait permettre à ce médecin de prendre ses dispositions pour le transfert. Finalement, cette option a été abandonnée et c’est par la route que Schumacher a été conduit à Lausanne. Selon nos informations, les passages du rapport médical transmis par le mystérieux vendeur de données pour prouver qu’il détenait bien un document authentique correspondent à la version du rapport envoyé au médecin de la société d’hélicoptère suisse. Ces éléments ne signifient pas pour autant que c’est ce médecin qui a lui-même tenté de négocier le rapport. Il peut tout aussi bien s‘agir de l’un de ses proches ou de membres de la société d’hélicoptères et le médecin aurait alors été victime d‘un vol de données confidentielles.
Si cette piste se confirmait, cela dédouanerait alors le CHU de Grenoble. On se souvient qu’un rapport imprimé du dossier Schumacher avait été laissé quelques heures dans un bureau du service où il était hospitalisé avant son transfert. L’hypothèse d’une retranscription de ces données avait été envisagée, ce qui, finalement, n’est pas le cas.
Ce lundi matin, le parquet de Grenoble n’a pas souhaité commenter nos informations. En revanche, il a indiqué que le dossier va être transmis aujourd’hui à la Suisse sous forme de dénonciation des faits aux autorités judiciaires helvètes. En clair, à partir des conclusions de l’enquête menée par la PJ de Grenoble, le parquet considère qu’il y a lieu de se dessaisir et de laisser la Suisse poursuivre les investigations dans la mesure où les faits ont été commis depuis ce pays aux dépens d’une victime (Schumacher) résidant et hospitalisée en territoire helvétique.

 

Par Denis MASLIAH et Vanessa LAIME | Publié le 07/07/2014 à 10:49 Vu 24288 fois

 

http://www.lalibre.be/sports/formule-1/vol-du-dossier-medical-de-schumacher-la-piste-remonte-a-une-societe-suisse-53ba7c8f357013fdc9c5c4cc

Vol du dossier médical de Schumacher: la piste remonte à une société suisse

 

Afp Publié le lundi 07 juillet 2014 à 12h57 – Mis à jour le lundi 07 juillet 2014 à 20h12

Vol du dossier médical de Schumacher : encore une plainte ! dans Vol 53ba7ced357013fdc9c5c4d4

 

L’adresse IP utilisée par le voleur du rapport médical de l’ancien pilote allemand Michael Schumacher a été localisée dans une société suisse d’hélicoptères, a-t-on appris lundi auprès de la justice française.

Selon le quotidien régional français Dauphiné Libéré, cette société du canton de Zürich avait été pressentie un temps pour assurer le transfert du septuple champion du monde de F1 entre Grenoble et Lausanne, et avait donc reçu copie de ce rapport proposé à la vente à plusieurs médias.

Le septuple champion du monde de F1 a été hospitalisé pendant plus de cinq mois à Grenoble après un grave accident de ski en décembre 2013 à Méribel dans les Alpes françaises. Le pilote allemand a quitté l’hôpital de Grenoble pour celui de Lausanne le 16 juin dans la plus grande discrétion.

Le parquet de Grenoble a précisé s’être dessaisi de l’enquête au profit des autorités suisses. Le nom de la société d’hélicoptères n’a pas été divulgué, pas plus que celui du voleur dont on ignore encore s’il a été identifié.

Une enquête était menée en France, en Suisse et en Allemagne pour identifier le voleur de ce rapport de synthèse de 11 ou 12 pages rédigé par le médecin du champion de Formule 1 en vue d’être transmis aux médecins suisses, dans le cadre du transfert du pilote de Grenoble vers Lausanne.

Il ne s’agit pas du rapport final mais d’un brouillon, qui a passé plusieurs heures dans une poubelle de l’hôpital.

Une personne se faisant appeler « Kagemusha », en référence à un film du Japonais Akira Kurosawa, a contacté plusieurs journalistes français, suisses et allemands pour tenter de leur vendre le document moyennant 60.000 francs suisses, près de 50.000 euros.

Pour prouver qu’elle était en possession de ce rapport, « Kagemusha » fournissait une partie du rapport médical.

Contacté par le vendeur, le quotidien allemand Bild a révélé l’affaire. Des journalistes de Bild ont prévenu la porte-parole de Michael Schumacher, Sabine Kehm, qu’ils avaient été approchés par « Kagemusha » et lui ont transmis les documents qu’ils avaient reçus.

L’hôpital avait pris des mesures strictes pour protéger le dossier du pilote, en interdisant à son personnel de le consulter via le système informatique interne. La version papier du dossier avait été masquée sous plusieurs pseudonymes dont le dernier était « Jérémy Martin ».

En juin, la direction de l’hôpital de Grenoble avait indiqué que les résultats de son audit interne n’avaient pas révélé d’intrusion dans son système informatique.

L’accès à la chambre du champion était protégé par un vigile 24H/24 et 7 jours sur 7. Au début de son hospitalisation, un journaliste allemand déguisé en prêtre avait tenté de s’y introduire. Plusieurs autres personnes ont tenté de faire de même dans les semaines suivantes, sans doute pour prendre des photos ou des vidéos.

Des journalistes allemands avaient en outre dit à l’AFP s’être vu proposer contre rémunération des photos de Schumacher inconscient prises à l’intérieur de l’hôpital. Ces clichés n’ont jamais été publiés.

 

http://www.lacote.ch/fr/suisse/l-ordinateur-du-voleur-de-dossier-de-schumacher-est-en-suisse-594-1317868

07.07.2014, 17:03 – Suisse Actualiser
Actualisé le 07.07.14, 17:44

L’ordinateur du voleur de dossier de Schumacher est en Suisse

 
En Suisse

La société d’hélicoptère incriminée avait été pressentie un temps pour assurer le transfert de Schumacher vers Lausanne.
Crédit: KEYSTONE

 
L’adresse IP utilisée par le voleur du rapport médical de Michael Schumacher a été localisée en Suisse, selon la justice française.

L’adresse IP utilisée par le voleur du rapport médical sur l’ancien pilote allemand Michael Schumacher a été localisée dans une société zurichoise d’hélicoptères, a indiqué lundi la justice française. Cette entreprise avait été pressentie un temps pour assurer le transfert en Suisse du septuple champion du monde de F1.

Selon le quotidien régional français « Dauphiné Libéré », cette société avait reçu copie du rapport. Le texte a été ensuite proposé à la vente à plusieurs médias.

Le parquet de Grenoble a précisé s’être dessaisi de l’enquête au profit des autorités suisses. Le nom de la société zurichoise d’hélicoptères n’a pas été divulgué, pas plus que celui du voleur dont on ignore encore s’il a été identifié. Contactés par l’ats, les Ministères publics zurichois et vaudois et l’Office fédéral de la justice (OFJ) affirment ne pas avoir encore reçu de demande d’entraide judiciaire.

Le septuple champion du monde de F1 a été hospitalisé pendant plus de cinq mois à Grenoble après un grave accident de ski en décembre 2013 à Méribel, dans les Alpes françaises. Le pilote allemand a quitté l’hôpital de Grenoble pour celui de Lausanne le 16 juin, dans la plus grande discrétion.

La Rega a eu accès au dossier

La Rega a indiqué à l’ats avoir eu accès au dossier médical de Michael Schumacher afin de préparer son transfert de Grenoble à Lausanne. Elle a ensuite organisé le transport de l’ex-pilote allemand en ambulance.

Selon le porte-parole Philipp Keller, la Rega a toutefois appris uniquement par la presse que des médias se seraient vu proposer le contenu du dossier médical. « Nous partons du principe que le secret médical a été respecté », écrit-il. La Rega n’a par ailleurs pas été contactée par une autorité d’enquête et n’a pas connaissance d’une enquête en cours sur la question.

Brouillon dans une poubelle

Une enquête était menée en France, en Suisse et en Allemagne pour identifier le voleur de ce rapport de synthèse de 11 ou 12 pages. Le texte avait été rédigé par un médecin en France et devait être transmis aux médecins suisses, dans le cadre du transfert du pilote. Il ne s’agit pas du rapport final, mais d’un brouillon qui a passé plusieurs heures dans une poubelle de l’hôpital.

Une personne a contacté plusieurs journalistes français, suisses et allemands pour tenter de leur vendre le document moyennant 60’000 francs suisses. Elle se faisait appeler « Kagemusha », en référence à un film du Japonais Akira Kurosawa. Pour prouver qu’elle était en possession de ce rapport, « Kagemusha » fournissait une partie du rapport médical.

Masquées sous un pseudonyme

L’hôpital avait pris des mesures strictes pour protéger le dossier du pilote, en interdisant à son personnel de le consulter via le système informatique interne. La version papier du dossier avait été masquée sous plusieurs pseudonymes dont le dernier était « Jérémy Martin ».

L’accès à la chambre du champion était protégé par un vigile 24H/24 et 7 jours sur 7. Au début de son hospitalisation, un journaliste allemand déguisé en prêtre avait tenté de s’y introduire. Plusieurs autres personnes ont tenté de faire de même dans les semaines suivantes, sans doute pour prendre des photos ou des vidéos.

Source: ATS

 

http://www.laliberte.ch/news/sports/auto-moto/l-enquete-se-concentre-sur-la-suisse-249108#.U7zmPUAa7Eo
 

L’enquête se concentre sur la Suisse

 

08.07.2014

L’enquête sur le vol en France du dossier médical de Michael Schumacher se concentre désormais sur la Suisse. L’ordinateur utilisé pour tenter de revendre le document a été repéré par la police au sein de la Garde aérienne de sauvetage (Rega), dans le canton de Zurich, ont annoncé les enquêteurs. La société a affirmé ne pas être au courant «à ce stade» d’une enquête la concernant. Des éléments du dossier avaient été proposés à plusieurs médias au prix de 60 000 francs.

«L’adresse IP a été repérée dans une société d’hélicoptères du canton de Zurich», dans le cadre de l’enquête confiée à la police de Grenoble, en collaboration avec ses homologues suisses et allemandes, a indiqué hier le Parquet de Grenoble.

La Rega, basée à Zurich, a réagi en soulignant dans un communiqué «ne pas avoir été contactée (…) par les autorités» et elle déclare ne pas «avoir connaissance de recherches en cours de ce type». La Rega confirme avoir «donné un avis médical et organisé le transport effectué par ambulance» le 16 juin du champion allemand de F1 entre Grenoble et Lausanne. Elle précise avoir reçu de l’hôpital de Grenoble «un rapport médical» pour pouvoir donner son avis.

La Rega déclare avoir «appris par les médias que ces données médicales auraient été offertes à la vente», mais souligne que «selon les informations à sa disposition, à ce stade, nous partons du principe que le secret médical a été préservé». Le Parquet a précisé s’être dessaisi de l’enquête vendredi soir au profit des autorités suisses.

Le dossier volé, masqué sous plusieurs pseudonymes, dont le dernier était «Jérémy Martin», avait été proposé par mail à plusieurs médias français, allemands ou suisses. Il s’agit d’un rapport de synthèse d’une douzaine de pages rédigé par le médecin grenoblois de Michael Schumacher en vue d’être transmis à son homologue suisse. Ce document ne serait toutefois pas le rapport final mais un brouillon, ayant passé plusieurs heures dans une poubelle de l’hôpital.

L’affaire avait été révélée à la mi-juin par le quotidien allemand «Bild», certains de leurs journalistes ayant été approchés par celui qui se fait appeler «Kagemusha», en référence à un film du Japonais Akira Kurosawa, Palme d’or à Cannes en 1980. Ils avaient aussitôt alerté la porte-parole de Schumacher, Sabine Kehm, lui transmettant les extraits du dossier envoyés par le voleur pour accréditer sa parole. Prévenue, la direction de l’hôpital de Grenoble avait aussitôt porté plainte pour vol et diligenté un audit interne, qui n’a révélé aucune intrusion dans son système informatique.

De leur côté, les policiers français ont méthodiquement retracé «l’emploi du temps» du document, interrogeant les nombreuses personnes qui auraient pu l’avoir entre les mains. Selon une source proche de l’affaire, les enquêteurs avaient identifié dès la fin juin une adresse internet IP à Zurich qui aurait été utilisée par le voleur pour envoyer ses courriels. Mais, prudent, le Parquet de Grenoble avait alors fait valoir qu’«une adresse IP pouvait être utilisée à distance».

Depuis l’hospitalisation de Schumacher à la fin décembre, l’hôpital avait pris des mesures très strictes pour protéger ce dossier et l’accès à la chambre du champion allemand était surveillé par un vigile. Michael Schumacher, 45 ans, a passé plus de cinq mois à Grenoble après un grave accident de ski le 29 décembre 2013 à Méribel (Savoie), avant d’être transféré en ambulance à Lausanne le 16 juin, l’hélicoptère n’ayant pas été retenu par un souci de discrétion. Sa porte-parole avait alors annoncé qu’il n’était plus dans le coma. si

 

https://www.laliberte.ch/news/sports/auto-moto/vol-du-dossier-medical-de-schumacher-la-rega-porte-plainte-contre-inconnu-249043#.U7w6T0Aa7Eo

Vol du dossier médical de Schumacher: la REGA porte plainte contre inconnu

 

La version papier du dossier médical de «Schumi» avait été masquée sous plusieurs pseudonymes dont le dernier était «Jérémy Martin». © Keystone

La version papier du dossier médical de «Schumi» avait été masquée sous plusieurs pseudonymes dont le dernier était «Jérémy Martin». © Keystone
 

08.07.2014
 

Affaire Schumacher • La Rega dépose plainte dans le cadre du vol du dossier médical de Michael Schumacher. Placée au centre des spéculations par le journal français «Le Dauphiné libéré», la compagnie de secours par hélicoptère entend ainsi «clarifier la situation» sur les soupçons de tentatives de vente du dossier à des médias.

ATS/AFP

«La Rega ne dispose d’aucune preuve que l’un de ses collaborateurs a failli à ce sujet», écrit mardi la compagnie sise à Zurich. Elle part toujours du principe que les droits du patient et le secret médical ont été préservés.

La compagnie a donné un avis médical pour le transfert de l’ancien pilote de Formule 1 de Grenoble à Lausanne et organisé son transport effectué par ambulance. Pour établir cet avis, l’hôpital de Grenoble lui a fourni le dossier médical de Michael Schumacher.

«Dans un souci de clarté absolue dans cette affaire, la Rega a aujourd’hui déposé plainte contre inconnu auprès du Ministère public du canton de Zurich», écrit la société mardi. Et de rappeler qu’elle n’a aucune connaissance d’enquêtes en cours ou de procédures engagées par les autorités.

Toujours pas de demande française

Lundi, «Le Dauphiné libéré» révélait que la justice française avait localisé dans une société zurichoise d’hélicoptères l’adresse IP utilisée par le voleur du rapport médical sur l’ancien pilote allemand. Cette entreprise avait été pressentie pour le transport du patient et avait reçu une copie du rapport, selon le journal.

Le Ministère public zurichois a confirmé à l’ats le dépôt de la plainte de la Rega. Il va prendre contact avec les autorités françaises afin de s’informer sur l’état de l’enquête, indique sa porte-parole Corinne Bouvard. Et d’ajouter: «cela peut prendre beaucoup de temps.»

A ce jour, le Ministère public zurichois n’avait encore reçu aucune demande d’entraide judiciaire de la France. Même son de cloche, la veille, de la part de l’autorité d’enquête vaudoise. Le parquet de Grenoble avait pourtant précisé s’être dessaisi de l’enquête au profit des autorités suisses.

«Kagemusha» aurait demandé 60’000 francs

Le septuple champion du monde de F1 a été hospitalisé pendant plus de cinq mois à Grenoble après un grave accident de ski en décembre 2013 à Méribel, dans les Alpes françaises. Le pilote allemand a quitté l’hôpital de Grenoble pour le CHUV de Lausanne le 16 juin, dans la plus grande discrétion.

Une personne aurait toutefois contacté plusieurs journalistes français, suisses et allemands pour tenter de leur vendre le document moyennant 60’000 francs suisses. Elle se faisait appeler «Kagemusha», en référence à un film du Japonais Akira Kurosawa. Pour prouver qu’elle était en possession de ce rapport, «Kagemusha» fournissait une partie du rapport médical.

 

http://www.ledauphine.com/isere-sud/2014/07/08/vol-de-donnees-la-garde-aerienne-suisse-de-sauvetage-porte-plainte

SUISSE Schumacher : vol de données médicales, la Rega porte plainte

 

La Garde aérienne suisse de sauvetage (Rega) a annoncé dans un communiqué adressé à 14 heures ce mardi aux medias -notamment au Dauphiné Libéré- qu’elle avait déposé aujourd’hui « une plainte contre inconnu » (l’équivalent, en France, de la plainte contre X).

 

La Garde aérienne suisse de sauvetage (Rega) a annoncé dans un communiqué adressé à 14 heures ce mardi aux medias -notamment au Dauphiné Libéré- qu’elle avait déposé aujourd’hui « une plainte contre inconnu » (l’équivalent, en France, de la plainte contre X).

« Hier, le quotidien français Le Dauphiné Libéré a annoncé « que les informations médicales concernant Michael Schumacher, récemment proposées à certains médias, auraient été envoyées depuis l’un des ordinateurs d’une « importante compagnie d’hélicoptères basée à Zurich ». En conséquence, la Rega s’est retrouvée au centre des spéculations », indique un responsable de la compagnie dans le communiqué. « Comme elle l’a communiqué hier, la Rega a donné un avis médical pour le transfert du patient de Grenoble à Lausanne, et organisé le transport effectué par ambulance. Pour établir cet avis, l’hôpital de Grenoble a fourni un rapport médical à la Rega » indique également le communiqué. « a Rega ne dispose d’aucune preuve que l’un de ses collaborateurs a failli à ce sujet. À ce stade, elle part du principe que les droits du patient et le secret médical ont été préservés. La Rega n’a pas connaissance des enquêtes en cours ou de procédures engagées par les autorités. Dans un souci de clarté absolue lié à cette affaire, elle a aujourd’hui déposé une plainte contre inconnu auprès du procureur du canton de Zurich. Jusqu’à ce que d’autres faits soient confirmés dans le cadre de cette enquête, nous ne sommes pas en mesure de fournir d’autres renseignements » conclut le communiqué.

Par D.M. | Publié le 08/07/2014 à 14:28 Vu 8559 fois



Sur mon état de santé

A compter du mois de mars 2009, dans ses divers écrits publics me concernant sur les différents sites où il s’exprime, le mythomane Cyprien Luraghi n’a cessé de me prêter des comportements et propos internétiques qui n’ont jamais été les miens, tout en me traitant de folle et m’attribuant aussi des maladies mentales ou des troubles psychiatriques dont je n’ai jamais été atteinte.

En vérité, comme il n’a de même cessé de le répéter dans ces écrits publics, il avait décidé de me faire exclure de tout site où je m’exprimais anonymement sur Internet, et me traquait, me harcelait, me calomniait absolument partout à cet effet.

Cet individu se prétend « antifasciste ». Il dit faire la chasse aux « fafs » sur Internet comme d’autres la font dans la rue.

Il semble qu’il ait pu me repérer sur le site d’information Rue89, premier lieu où il m’ait harcelée, dès mon inscription ou mes premiers commentaires sur ce site, en début d’année 2008, et me surveiller silencieusement durant plusieurs mois avant de se mettre à m’attaquer franchement.

Quoi qu’il en soit, au cours de l’été 2010 il a bien écrit sur un de ses blogs en montrant à ses lecteurs un extrait de discussion étayant ses dires que d’après lui, ma première rencontre avec l’une de ses autres cibles régulières se serait produite sur ce site au mois de mars 2008. Il est vrai que nous nous y étions alors croisées dans les commentaires sur un article, ce que pour ma part je n’avais pas retenu. De nombreux autres internautes participaient au même débat. Nous ne nous connaissions pas.

Plus de deux ans plus tard, Cyprien Luraghi saura nous dire qu’il s’agissait de notre toute première rencontre, ce qui implique qu’il devait nous surveiller l’une et l’autre depuis un certain temps.

Il avait bien déjà fait la connaissance de cette autre personne.

Il en parle dans cet article qu’il a publié sur son blog personnel le 8 mars 2008 :

 

1 – Ver de notaire – INTROÏT

Par cyp | Publié : 8 mars 2008

 

[NVDF] :

Vous vous apprêtez à lire un roman-feuilleton − inachevé − en 45 épisodes, du genre polar ; un Poulpe. Si vous n’avez jamais entendu parler des aventures du Poulpe, allez faire un tour sur l’article de Wikipédia et, c’est indispensable, sur un bon vieux site qui lui est consacré.

***

Un mode d’emploi est nécessaire : Ver de Notaire est écrit en ligne, en direct et quasiment sans retouche ; sa forme actuelle est celle de son support : un blog. En trois à quatre heures, je trouve une illustration – presque toujours inédite, souvent retravaillée –, je mets le « billet » en place, trouve le titre (c’est obligatoire sur un blog), un seul mot qui n’a pas l’air comme ça, mystérieusement lié à l’histoire mais pas à l’épisode du jour, puisque j’ignore absolument ce que je vais écrire.

J’ai des idées à gaver et plein d’histoires en tête et je sais où je veux en venir, mais parti comme c’est (je vous écris du 39ème soir), c’est feuilleton : je peux balader mon Poulpe et toute sa bande jusqu’à la retraite, si le cœur m’en dit. C’est donc découpé en épisodes, en tableaux ; pas en chapitres.

 

Préambule

 

J’ai déserté le net pendant quelques semaines et puis je suis revenu… pour tomber sur le cinquième d’une série de samedis poulpiens sur Rue89 1 et, comme les conjonctions sidérales sont à peu de choses près les mêmes que lors de mon premier contact avec ce héros ventousard et gluant il y a douze ans, je m’y recolle.

J’écris un Poulpe, donc, qui fait en quelque sorte une suite au premier.2

Je m’y colle d’un seul coup, comme ça, sans réfléchir, comme la première fois.
Je ne suis pas romancier, alors je me sers du costard et de la déco inventés par J.B. Pouy et quelques autres en 1995. Ça n’y va pas avec le dos de la cuiller et pas non plus par quatre chemins ; faut faire avec ce qu’on a, comme je dis.

La réapparition du Poulpe sur Rue89 fait plaisir ; Gabriel Lecouvreur n’est pas un bon mortel, donc, et c’est tant mieux.
Évidemment, je fais pas comme il faut : les collègues font leur ouvrage sur Rue89, en bande joyeuse, et moi je suis tout seul ici, dans mon petit atelier de Puycity d’où je ne sors presque jamais. Ils sont même pas au jus. J’irai leur dire, quand même…

***

Oui, ça pouvait pas en rester là… y a eu des vivants et des morts, plein de malheur et encore plus de choses jouasses, depuis ce temps… Côté mort, il y eu celle – suicide à sa sortie après onze ans de taule – du personnage principal de Cigogne, Zitouni, en 2006. Parce que ne sais rien faire d’autre qu’écrire des histoires vraies. Je n’y peux rien, mais tout me tombe toujours dessus, comme ça et sans raison, gratos, pan dans la gueule. Je serais moine trappiste, qu’il y aurait de l’assassinat dans les confessionnaux.

Dans ce Poulpe nouveau, c’est un notaire que je me prends sur le râble. Moi Oscar. Parce que c’est un roman, bien sûr, et que je vais mentir tant que je pourrais et qu’il ne faudra surtout pas me croire : rien n’est arrivé à personne, nulle part. Gabriel Lecouvreur n’existe pas plus que maître Pourrin et il n’y a nul Crassac ou Puycity dans notre dimension.

Comme tous mes textes depuis 2001, celui-ci est publié sous licence Copyleft, c’est-à-dire que vous êtes libres de le copier sur n’importe quel support, mais pas de le modifier ni d’en tirer le moindre profit, que je n’autorise personne à le reproduire dans mon autorisation et que la mention de l’auteur est obligatoire, ainsi que l’URL du texte original en cas de reproduction sur le Net. [modification en date du 2 janvier 2012 : l'intégralité de l'Ici-Blog est passée sous copyright].

Le Poulpe, son univers et ses personnages fétiches sont sous copyright des éditions Baleine et de leurs repreneurs, qui seront bien gentils de me laisser faire (vont pas me coller en procès pour ça, non ?).

Les personnages et les événements relatés dans ce roman sont fictifs. toute ressemblance avec des personnes existant ou ayant existé serait purement fortuite.

 

***

— 1 —

À Alain Pougetoux, ami très cher et homme délicieux.

***

Introïtons, donc…

Requiem… Le mot et la musique, mais pas ce demi-ton funèbre ; les chœurs comme ceux des anges d’une chapelle baroque, et puis l’azur… ce ciel si pur…
Gabriel sentit d’abord qu’il ne sentait plus rien. La totale ankylose. Puis une vibration grave, des éclats brefs sous les paupières, la langue comme du carton, les quatre membres de coton, le souffle d’un Vulcain dans la poitrine, le cœur comme un piston de vieux diesel.

Et puis le vide, affligeant. Le flip, c’est exactement ça : ne plus avoir idée, ni de qui, ni d’où, ni de quoi et encore moins de quand. Panique du voyageur, stade ultime du jetlag.

Un peu après, on se rassemble : nos pieds se reglissent dans leurs pompes, les yeux rentrent aux trous, les doigts se dégourdissent, les esprits dispersés s’unissent en un, le sien ; on redevient soi-même et on se dit qu’on l’a échappée belle. Et on fait ouf.

Et pourquoi on s’est réveillé comme ça, hein ? C’est les virages. Et si ça saute, c’est les nids-de-poules. Et s’il fait moins froid que dans les hauts du Onzième, c’est qu’on dirait le Sud. Quand-même, Gabriel se sent bizarrement décalé ; un peu comme personnage de K. Dick. Conscient d’être ici, dans une automobile en fer, sur une route et dans la nuit, avec toutes les senteurs de printemps d’hiver du nouveau siècle, ces gazouillis de piafs dans le bleu-noir des bois de chataîgniers. Et ce vague sentiment d’avoir un autre soi qui fait sa vie ailleurs, au même temps.

***

Oscar. Voilà. Je vais chez Oscar. C’est ça. J’sais plus pourquoi, mais j’y vais…
Si. Ça me revient ; je vais me reposer la couenne. J’ai besoin. Le Lot. La paix. L’herbe à Oscar… rien foutre et oublier en bouffant des girolles tout en sifflant une bière d’Olt. J’ai pas chômé, faut dire. C’est très dur d’avoir trente-cinq piges depuis douze ans. Aucune pitié, le créateur. Oui, je me casse. Fait chier, Pouy. C’est plus une vie. J’était peinard, au pieu avec Cheryl (tiens, c’est elle qui conduit…) après cette suite frénétique de missions antifafs ordonnées par le GRUB (Groupe Révolutionnaire Unifié Baleine – hommage à la pasionaria mixtèque obèse du PUN (Parti Unifié Nihiliste) – jusqu’à l’arrivée de ces hideux billets d’euros, et puis hop, au tafiot qu’il m’a dit.

Sauf que des tafs à fafs, j’en ai ma claque. C’est usant. Ça repousse. T’en éreintes un, aussi sec t’en as un autre se pointe. Non, et puis ça va bien, hein, le combat politique tout seul. Un truc de super-héros ricain, ça… Lecouvreur, Superman, même combat. Les vieux anars genre Pouy, c’est toujours le même truc : z’ont lu Marx et Captain Marvell, et avec l’âge, ils finissent par confondre. Alors ciao-bye. Qu’on me foute la paix. J’suis pas Astérix, moi. Même le Concombre Masqué, son Nikita y fait gaffe. Il le pousse pas dans ses extrêmes et il ménage son légume, lui.

Qu’ils se dépatouillent-donc eux-mêmes de ces fâcheux. Tous des pleutres. Le populo… tu m’en foutras du petit populo. Il me dégoute, tiens. Aucun intérêt. Quatre-vingt-quinze pour cent de cons molassonés. C’coup-ci tu m’auras pas, Pouy. Nib. Personne sait où on est, où on va. À bord d’une Super-Goélette plateau Saviem cru 1974… et sur une départementale.

Il est con, Oscar, mais son coup de fil pouvait pas tomber mieux, ce jour-là.

— Ho con… Oscar ! Ah là, je m’attendais pas ! Combien de temps, déjà, l’histoire de ta frangine ? Onze ans…
— Oui mais je t’appelles pas pour ça… Rien à voir. Une histoire de camion ; je t’expliques. Tu me dis oui ou merde, pas de problème. Mais comme je connais plus que toi à Paris… depuis le temps que j’y vais plus jamais. Bon voilà : c’est mon copain Lapoutre, le garageo au black, tu te souviens ? Ben il a besoin d’un service et du coup je fais le relais : il vient d’acheter le camion-plateau de ses rêves sur le net, mais faut aller le chercher à Paris et il peut pas y aller. Et moi non plus. Et faudra quand-même faire gaffe au retour, vu qu’il a ni contrôle technique ni assurance et qu’il est dans le jus. Sinon, c’est une horloge. Increvable. Quatorze chevaux fiscaux et autant de litres au cent. De super.

***

Cheryl a mal au cul, les bras qui tirent…

— Chuis crevée… Tu pourrais pas me reprendre le volant ?
— Ça roule.

Donc tout par les petite routes. Un vrai casse-tête en 2008. Éviter le képi. 672 bornes, treize heures tout moulin ronflant.

Oui, parce que j’y ai dit oui, au pote Oscar. Je peux pas lui refuser ça. Depuis la maternelle, qu’on est copains et pas juste copains. Depuis la Cité Delaunay3 qui s’ouvrait au 176 de la rue de Charonne et n’est plus, remplacée par une de ces insipides et péteux immeubles né des incendies criminels à répétition du Grand Est Parisien, vaste projet immobilier à commissions juteuses cher à Chirac, maire du Paris d’alors.

C’était l’occase rêvée et l’idée de voyager à bord d’une Super-Goélette, qui est en quelque sorte un genre d’espèce de Polikarpov roulant. Côté bruit du moteur, la ressemblance est saisissante. Un troupeau de pelleteuses en plein raout amoureux. Et puis le pilotage, c’est kifkif. Freiner et tenir le cap, deux choses très difficiles. Pas délicates, mais complexes ; dangereuses. Totale concentration tout le temps, sinon la mort t’attend sur le platane.

— Y a pas de fachos dans ton coin, Oscar, si je me souviens bien ?
— Non, pas trop. Y en a, mais c’est pas le pays…
— Et les municipales, c’est comment à Puycity ?
— La gauche contre la gauche… enfin, si on peut appeler ça la gauche…

Je le sens bien, là, le plan. Vacances. Pré-retraite… Boules. Platanes.

Gabriel se faisait ces petites réflexions alors que Cheryl en écrasait ferme sur le siège du mort.
Il releva d’un revers de la main sa casquette de combat…

la suite c’est quand je veux et surtout quand je peux

 

NVDF : c’est sur ce petit fil que la première commentatrice en provenance de Rue89 est intervenue : « Révoutiona » alias… la bouse de Clichy.

 

  1. Lire un de mes tout premiers commentaires sur Rue89 : CLIC []
  2.  Pour cigogne le glas, éd. Baleine, 1999  []
  3. Lien mort : à modifier. []

 

C’est dur à suivre, mais on y retrouve bien tous les mots qu’il faut.

Les campagnes de calomnies publiques de cet individu à mon encontre ont donc commencé un an plus tard, alors qu’il tentait de me faire exclure de la communauté des riverains du site Rue89.

Egalement, il s’est mis à exiger mon exclusion du site Le Post dès ce mois de mars 2009, alors que je n’ai jamais fait partie des commentateurs de ce site avant fin août 2009.

J’avais publié un article à ce sujet sur mon blog « Un petit coucou » le 10 avril 2012.

Le voici (cliquez sur l’image pour l’agrandir et lire le texte) :

 

2012-04-10 Cyprien L. exige mon exclusion du Post dès le mois de mars 2009 - Un petit coucou

 

Toutes les interventions publiques de Cyprien Luraghi me concernant étaient déjà semblables à celles qui sont rapportées dans cet article, il me traitait de folle absolument tout le temps en exigeant partout mon exclusion.

Ses campagnes de calomnies publiques à mon encontre ont pris une ampleur nouvelle à compter du 19 juin 2010, jour où, après avoir contacté Josette Brenterch à mon sujet par téléphone, soi-disant pour qu’elle le renseignât sur mon compte, il s’est mis de plus à publier une version de ma « biographie » totalement imaginaire et particulièrement infamante.

Notamment, il m’a dès lors toujours décrite comme un « cas lourd psychiatrique » bénéficiaire pour ce motif d’une allocation pour adulte handicapé, une mythomane qui sous couvert d’anonymat se serait inventé une vie d’ingénieur d’études en informatique qu’elle n’aurait jamais eue, une malade mentale dangereuse qui en réalité aurait passé le plus clair de son existence en hôpital psychiatrique.

Ces inventions calomnieuses m’avaient amenée à publier le 26 juin 2010 l’article suivant, portant sur mon état de santé :

 

2010-06-26 Sur mon état de santé - Un petit coucou

 

Mes démentis concernant les pathologies, classifications et internements psychiatriques qui m’étaient tous mensongèrement attribués dans les écrits publics de Cyprien Luraghi avaient été suivis de l’arrivée le 30 juin 2010 parmi ses commentateurs de blogs de la personne qui lui dictait toutes ces calomnies depuis le 19 juin 2010, à savoir Josette Brenterch, du NPA de Brest, venue elle-même confirmer toutes ses pseudo « informations » me concernant.

Puis j’ai porté plainte contre toutes ces personnes à raison de toutes leurs exactions à mon encontre, une fois, deux fois, trois fois, etc… mais rien n’y a jamais fait, elles ont toujours tout poursuivi, viols de l’intimité de la vie privée multiformes et campagnes de calomnies publiques ordurières assorties de menaces en tous genres auxquelles s’ajoutent régulièrement diverses usurpations d’identité, sans que les autorités judiciaires brestoises n’y trouvent jamais à redire, leurs représentants s’amusant de voir menacer de viols et autres crimes et délits, et vendre publiquement sur Internet comme prostituée débile mentale et malade mentale une femme ingénieur honorablement connue.

« C’est la cour de récré », dira l’un d’eux présidant une audience publique le 9 avril 2013.

Le fait est que ces magistrats connaissaient aussi bien que Josette Brenterch mon état de santé réel, dont la précarité résulte de multiples tentatives d’assassinat dont j’ai été victime à compter des années 1990, et notamment d’empoisonnements criminels dont j’ai été victime à Brest au printemps 2002.

Toutes les exactions dont j’étais victime de la part de Josette Brenterch et de ses amis de la bande de Cyprien Luraghi, dont le troll paranoïaque formule tout en un NEMROD34, perdurant et même s’aggravant d’année en année, j’ai fini par évoquer assez précisément ces empoisonnements dans l’article suivant, que j’ai publié le 18 avril 2013 :

 

2013-04-18 Empoisonnements criminels à Brest - Un petit coucou

 

Je complète aujourd’hui la publication de ces notes médicales de celle du certificat de bonne santé mentale suivant, signé de mon médecin traitant le 19 juillet 2003 :

 

Certificat médical

 

Bien évidemment, je déplore d’être obligée d’en arriver à publier ces éléments véritables et authentiques de mon dossier médical réel, en réponse aux campagnes de calomnies publiques qui se poursuivent à mon encontre, sur Internet comme au premier jour, et aussi, depuis le 9 avril 2013, dans l’enceinte de tribunaux, au cours d’audiences publiques.

Je rappelle ici à l’attention de Maître David Rajjou, avocat de Josette Brenterch, que je ne tolèrerai pas de sa part une nouvelle séance de calomnies publiques lors de notre prochaine rencontre.



Sur la piste de « Kagemusha », voleur(s) du dossier médical de Schumacher

L’affaire du vol du dossier médical de Michael Schumacher ayant immédiatement attiré mon attention lorsque la presse a commencé à s’en faire l’écho, en début de semaine dernière, j’ai publié à ce sujet toute une série d’articles entre le 24 et le 26 juin 2014, cinq au total, puis je me suis tue alors que plusieurs médias continuaient à abreuver le public de nouvelles informations sur cette affaire, me gardant bien de les répercuter sur ce blog avant qu’elles n’aient été amplement confirmées, ou au contraire clairement démenties par les autorités, ce qui vient de se produire aujourd’hui même :

 

http://www.lemonde.fr/societe/article/2014/07/02/qui-est-kagemusha-le-voleur-du-dossier-medical-de-schumacher_4449640_3224.html

Qui est « Kagemusha », le voleur du dossier médical de Schumacher ?

 

Le Monde.fr | 02.07.2014 à 17h15 • Mis à jour le 02.07.2014 à 17h49 | Par Soren Seelow

Il se fait appeler « Kagemusha » – « l’ombre du guerrier » en japonais – en référence au chef-d’œuvre cinématographique d’Akira Kurosawa. L’individu qui a dérobé le compte rendu d’hospitalisation de Michael Schumacher et tenté de le vendre à différents médias signait ses courriels du nom de ce voleur sans envergure qui échappe à la crucifixion en raison de sa ressemblance avec un puissant chef de clan dont il devient la doublure, ou « l’ombre ».

 

Contrairement à des informations parues dans la presse suisse, la synthèse médicale de Michael Schumacher, hospitalisé pendant plus de cinq mois à Grenoble après un grave accident de ski en décembre 2013 à Méribel, n’a pas été « photographiée » par des ambulanciers suisses lors de son transfert à l’hôpital de Lausanne le 16 juin. Il a, selon la justice française, été « dérobé » sur le serveur informatique de l’hôpital français. Un audit interne réalisé par le CHU de Grenoble n’a pourtant révélé aucune intrusion dans son système informatique.

« JERÉMIE MARTIN »

« Ce compte rendu d’hospitalisation, long d’une douzaine de pages, a connu plusieurs versions. Une première anonyme, une deuxième avec des pseudonymes, et une version définitive comportant l’identité de Michael Schumacher. La version volée est la version intermédiaire, rédigée avec le pseudonyme de “Jérémie Martin”. Or la version qui accompagnait le pilote dans l’ambulance est la dernière », explique le procureur de la République de Grenoble, Jean-Yves Coquillat.

C’est un journaliste allemand de Bild qui a alerté l’entourage du pilote allemand. « Kagemusha » lui proposait par email les documents volés moyennant 60 000 francs suisses (environ 49 000 euros). Le courriel, envoyé d’un compte Gmail et rédigé dans un anglais impeccable, avec des formules de politesse en anglais, allemand et français, était accompagné de deux pages extraites du compte rendu. Pour faire monter les enchères, « Kagemusha » affirmait avoir démarché des tabloïds anglais, des médias suisses et français qui ne se sont pas tous manifestés auprès des services de police.

Au vu de sa maîtrise des trois langues, les enquêteurs n’excluent pas qu’il puisse être suisse. Sa correspondance était par ailleurs émaillée de références à la culture japonaise. « Il s’agit de quelqu’un d’intelligent, de poli, visiblement intéressé par le Japon et qui a pris soin de brouiller ses traces lors de ses échanges de mails », résume une source proche de l’enquête.

COOPÉRATION AVEC LA SUISSE, L’ALLEMAGNE ET LE FBI

Le 19 juin, le parquet de Grenoble a ouvert une enquête après avoir enregistré une plainte de l’hôpital pour « vol et violation du secret médical », suivie d’une seconde plainte des avocats suisses de la famille Schumacher. La police judiciaire de Grenoble, en coopération avec des enquêteurs allemands et suisses, travaille depuis avec le FBI afin de récupérer sans délai les données de connexion de « Kagemusha », le siège de Google, qui exploite la messagerie Gmail, se situant aux Etats-Unis.

Les investigations, qui progressent rapidement, s’apparentent à un jeu de piste : les enquêteurs cherchent à savoir qui a été en contact avec le dossier médical à l’hôpital et tentent par ailleurs d’identifier l’individu qui se cache derrière les adresses IP utilisées lors de ses échanges de courriels. « On remonte deux fils, et on attend qu’ils se rencontrent », conlut une source proche de l’enquête.

 Soren Seelow
Journaliste

 

Eh oui, je ne saurais dire pourquoi, je n’ai pas cru une seule seconde à l’histoire de l’ambulancier qui aurait photographié le dossier lors du transfert de Grenoble à Lausanne.

Disons ou rappelons qu’en vraie matheuse, je suis très intuitive et me trompe rarement.

Rappelons aussi qu’une autre des affaires auxquelles je m’intéresse de près a déjà donné lieu à la publication d’informations tout aussi fantaisistes sur l’identification d’un présumé coupable :

 

2013-01-11 Le hacker SaMo_Dz n'est toujours pas identifié - Un petit coucou

 

Cliquez sur l’image pour l’agrandir et lire le texte.

Le hacker SaMo_Dz est vraisemblablement Cyprien Luraghi, le cyberdélinquant qui me pirate et me harcèle pour le compte de la patronne du NPA de Brest depuis l’année 2008 au moins.

La diffusion de ces fausses informations sur l’identification du hacker comme étant un jeune Algérien de Bab El Oued avait à l’évidence pour but de dissiper les soupçons qui pesaient alors sur le psychopathe de Puy-l’Evêque.

Encore un rappel :

 

2012-12-23 Avec ou sans modération, les guerriers de l'hôpital ont vite investi les médias en ligne - Un petit coucou

 

Cliquez sur l’image pour l’agrandir et lire le texte.

Oui, c’est cela, les « guerriers de l’hôpital » qui sévissaient sur le site Le Post en 2009 sont bien toujours la même équipe de cyberdélinquants et psychopathes que le « Konducator » Cyprien Luraghi a réunis autour de sa personne à compter de l’année 2008, au fur et à mesure que prenait corps son personnage de militant prétendument « antifasciste » en mission sur le vaste territoire internétique, et plus spécialement sur les nouveaux sites d’information participatifs qui avaient vu le jour en 2007, Rue89 et Le Post.

La patronne du NPA de Brest qui les mobilisait à mon encontre a depuis lors bien introduit toutes les plaintes qu’elle a déposées contre moi à raison des démentis et droits de réponse que j’ai dû publier à la suite de ses campagnes de calomnies publiques à mon encontre à compter de l’année 2010 en m’accusant mensongèrement d’avoir voulu régler des comptes avec le personnel du CHU de Brest dans le cadre de ma participation aux activités de l’association AC ! Brest en 2004 et 2005.

Elle affirme à chaque fois que j’aurais été exclue de cette association pour ce motif dès 2004, ce qui est tout aussi faux et mensonger, puisqu’elle sait bien qu’en réalité elle n’a jamais réussi à m’en faire exclure avant le mois de décembre 2005, après avoir à cet effet renversé successivement les instances dirigeantes de cette association et celles de tout le réseau de collectifs AC ! au cours de l’automne 2005. J’avais alors été radiée de l’association brestoise, et uniquement celle-là, tout comme la presque totalité de ses membres actifs pour la période des deux années 2004 et 2005, au motif que nous contestions la légitimité de ses nouveaux dirigeants, issus du putsch dont nous avions été victimes quelques semaines plus tôt.



12345

Le Club des Jeunes |
Collectif citoyen de Monfla... |
JCM Consultant |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Hug Lo
| Reelnew
| coachingmeteo