Un Niçois en cavale arrêté en Thaïlande

Tiens, curieusement, un Français en « exil » s’est encore fait remarquer en Thaïlande le week-end dernier :

 

http://france3-regions.francetvinfo.fr/cote-d-azur/2014/07/30/un-nicois-qui-s-etait-evade-d-une-gendarmerie-arrete-en-thailande-525304.html

drogue

Un Niçois qui s’était évadé d’une gendarmerie arrêté en Thaïlande

 

Un Français soupçonné notamment de trafic de drogue, qui s’était évadé de la gendarmerie de Pau en 2012, a été arrêté en Thaïlande et va être prochainement expulsé vers la France, a indiqué la police de l’immigration.

  • Yves Lebaratoux avec AFP
  • Publié le 30/07/2014 | 15:42, mis à jour le 30/07/2014 | 15:42
Evasion de la gendarmerie de Pau de Jonathan Plent arrêté à Urdos dans le cadre d'un go fast pour une quantité de 700 kg de pollen de cannabis © Photo : Maxppp
© Photo : Maxppp Evasion de la gendarmerie de Pau de Jonathan Plent arrêté à Urdos dans le cadre d’un go fast pour une quantité de 700 kg de pollen de cannabis

 

En février 2012, Jonathan Plent, 40 ans, avait été interpellé avec plusieurs autres personnes lors de l’interception dans les Pyrénées-Atlantiques, à la frontière franco-espagnole, d’un convoi de puissants véhicules transportant quelque 700 kg de cannabis.

Quelques jours plus tard, il s’était évadé de la gendarmerie de Pau lors d’un entretien avec son avocat, et il était depuis en fuite.

« Il est arrivé (en Thaïlande) le 25 juillet en provenance d’Espagne et s’est rendu directement sur l’île de Samui », a indiqué le lieutenant-colonel Wuthichat Bootsripoom, de la police de l’immigration.

Rejoint par sa femme et ses enfants qui vivent en Espagne, le suspect a ensuite été arrêté le 27 juillet dans un hôtel de cette île très prisée des touristes dans le Golfe de Thaïlande, a-t-il précisé.

L’homme qui voyageait avec un « vrai passeport« , mais pas à son nom, devrait être expulsé dans les prochains jours, a encore ajouté le policier.
 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Ko_Samui

Ko Samui

Ko Samui
เกาะสมุย
Situation de Ko Samui dans la province de Surat Thani
Situation de Ko Samui dans la province de Surat Thani
Géographie
Pays Drapeau de Thaïlande Thaïlande
Localisation Golfe de Thaïlande
Coordonnées Un Niçois en cavale arrêté en Thaïlande dans Crime 18px-Geographylogo.svg9° 18′ 03″ N 100° 00′ 00″ E
Superficie 252 km2
Point culminant 635 m
Administration
Province Surat Thani
Démographie
Population 52 492 hab.
Densité 208.3
Plus grande ville Nathon
Autres informations
Découverte Préhistoire
Fuseau horaire UTC+7

Géolocalisation sur la carte : Thaïlande (relief)

(Voir situation sur carte : Thaïlande (relief))

Ko Samui
Ko Samui
Île de Thaïlande
modifier Consultez la documentation du modèle

Ko Samui (en thaï : เกาะสมุย), Koh Samui ou simplement Samui est une île du golfe de Thaïlande située dans la partie sud de l’isthme de Kra et appartenant à la province de Surat Thani.

Située à environ 25 km des côtes, elle est la troisième plus grande île de Thaïlande, avec une superficie de 228 km² et une population de 45 873 habitants en 2004. Elle jouit de nombreuses ressources naturelles touristiques : plages de sable blanc, coraux et cocotiers.

Géographie

220px-Sunrise_thailand_ko_samui dans Folie

magnify-clip dans Perversité

Lever de soleil sur une plage

L’île est située dans le golfe de Thaïlande, à environ 35 km au nord-est de la ville de Surat Thani, au centre d’un petit archipel de 85 îlots dont 6 sont habités, qui composent le parc national de Mu Ko Ang Thong (les îles du bol d’or). Ko Pha Ngan, également très touristique, se trouve quelques kilomètres plus au nord.

Ko Samui a une forme massive de (25 km x 21 km), plutôt circulaire. Son centre, qui culmine à 656 mètres, est couvert d’une hostile jungle de montagne. Les plaines sont reliées par une unique route de 51km qui suit essentiellement la côte.

La ville principale est Nathon, un port de pêche et de transport entre les différentes îles, situé sur la côte sud-ouest de Samui. C’est également le siège de l’administration locale, et le cœur économique de l’île.

Le nom de chacune des plages principales de l’île est désormais liée à une ville propre, à cause de l’implantation de nombreux hôtels, restaurants et boîte de nuits ces dernières décennies.

Histoire

Surnommée la « perle de la mer de Chine », l’île n’a connu qu’un développement assez tardif. Elle était probablement inhabitée jusqu’au VIe siècle puis colonisée par des pêcheurs de Malaisie et du sud de la Chine1. Elle apparaît sur des cartes chinoises de 1687 sous le nom de Pulo Cornam. Le nom actuel de Samui reste mystérieux. Il provient peut-être du nom d’un des arbres locaux, mui, ou du mot chinois saboei, qui signifie « port sûr ». Ko est un mot thaï signifiant « île ». Jusqu’à la fin du XXe siècle, Ko Samui était une communauté de pêcheurs, autosuffisante et isolée, qui n’établissait que peu de contacts avec la Thaïlande. Elle ne possédait que des routes en terre jusqu’à la fin des années 1980 et l’arrivée des premiers touristes, et la traversée des 15km de l’île demandait une journée de marche à travers la jungle des montagnes.

Administration

Ko Samui est un district (amphoe) de la province de Surat Thani, subdivisé en sept sous-districts (tambon). L’île entière est une municipalité (thesaban mueang). Le district couvre toute l’île ainsi que l’archipel Ang Thong et quelques îles alentour.

  1. Ang Thong
  2. Lipa Noi
  3. Taling Ngam
  4. Na Mueang
  5. Maret
  6. Bo Phut
  7. Mae Nam
Carte des Tambon

Économie

L’activité traditionnelle est la pêche et l’exploitation du caoutchouc et des quelque 4 millions de cocotiers qui produisent le coprah.

L’industrie du tourisme est désormais son activité économique principale. Ses magnifiques plages ont attiré un flot de touristes dès les années 1970, initialement de style hippies, quand les liaisons avec le continent étaient difficiles. La construction de son propre aéroport international dans les années 1990 a permis de relier l’île au reste de l’Asie par des vols quotidiens vers Bangkok, Hong Kong ou Singapour. Mais la croissance et la prospérité économique de l’île bouleversèrent la culture et l’environnement de Ko Samui, et furent source de conflit entre les autochtones et les immigrés du reste de la Thaïlande et des pays étrangers2. D’autre part, l’arrivée massive de nouveaux touristes provoqua une inflation du prix des terrains et un début de construction sur les sites naturels. Preuve de l’émergence de Samui sur la liste des destinations touristiques d’envergure, le Queen Victoria (paquebot de plus de 2000 passagers), fit escale sur l’île lors de son tour du monde de 20083.

La construction d’un accès stable au haut débit ces dernières années a également fait de l’île un site d’implantation potentiel pour les entreprises informatiques, qui tendent à diversifier l’économie locale. De plus, son climat et son accessibilité la rendent particulièrement attractive pour les investisseurs étrangers.

Transports

Plusieurs ferrys relient Samui au continent. Des bus publics desservent l’île. Les songthaew (bus-camionnettes proches des tuk-tuk) circulent sur la route côtière, et des taxis privés sont disponibles à travers l’île bien que ceux-ci soient critiqués pour leur manque de fiabilité (compteurs kilométriques et surcharge).

L’aéroport international de Ko Samui (USM) est un aéroport privé à l’origine construit par Bangkok Airways, qui est toujours l’opérateur principal et qui fut pendant longtemps le seul à proposer la liaison entre l’île et la Thaïlande. L’aéroport est également desservi par la Thai Airways International. Il ne dispose pas de bâtiments réels à disposition des passagers, hormis la boutique de souvenirs. Il possède deux terminaux : l’un pour les vols domestiques, l’autre pour les trajets internationaux.

L’aéroport est situé près de l’embarcadère du Big Bouddha d’où les ferries partent vers Ko Pha Ngan. Des ferries rapides pour Koh Tao et Chumphon partent de l’embarcadère de Maenam, à 6km environ au nord-ouest de l’aéroport.

Statistiques de l’aéroport international de Ko Samui
Année Vols Passagers à l’arrivée Passagers au départ Passagers totaux
20054 15 818 584 023 621 313 1 205 336
20065 18 762 689 063 711 196 1 400 259
20076 15 783 577 600 611 554 1 189 154
20087 17 707 673 851 691 283 1 365 439
Source: Thailand’s Department of Civil Aviation
  • 120px-Samui_Airport_Departure_Gate

    Embarquement de l’aéroport

  • 120px-Samui_Airport_Runway

    Piste de l’aéroport

  • 120px-Samui_Airport

    Vue générale

Accidents

  • Le 21 novembre 1990, un Bombardier Dash 8 (DHC-8-103) de la Bangkok Airways s’écrase en essayant d’atterrir sous une pluie battante et des vents puissants. Les 38 passagers à bord ont tous péri8.
  • le 23 juin 2000 , le célèbre footballeur slovaque Peter Dubovsky est décédé à 28 ans lors d’un accident de plongée dans cette région.
  • Le 4 août 2009, le vol 622 de la Bangkok Airways, effectué par un ATR-72 entre Krabi et Ko Samui a dérapé hors de la piste, tuant l’un des pilotes9.

Hôpitaux

Il y a quatre hôpitaux privés internationaux à Samui :

  • Samui International Hospital sur la Beach Road au nord de Chaweng
  • Thai International sur la Lake Road à Chaweng
  • Bandon Hospital sur la route côtière
  • Bangkok Samui Hospital à Chaweng Noi

L’hôpital public se situe à Nathon. Il y a également de nombreuses cliniques et pharmacies, surtout à Chaweng.

Climat

Situant dans la province de Surat Thani, Samui a essentiellement deux saisons : chaude tropicale l’essentiel de l’année, avec une brève saison des pluies. Contrairement à Phuket et la majeure partie du sud de la Thaïlande, qui a une saison humide de six mois entre mai et novembre, le climat de l’île est relativement sec durant l’année, avec une saison des pluies en novembre10. Le reste de l’année, les averses durent peu de temps.

Relevé météorologique de Ko Samui, Thaïlande
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) 24,1 25 25,6 26,1 25,8 25,5 25,1 25,1 24,8 24,4 24,1 23,9 23,9
Température maximale moyenne (°C) 29 29,5 30,7 32,1 32,6 32,2 32 31,9 31,6 30,5 29,5 29,1 32,6
Précipitations (mm) 137,8 57,8 77,8 76,6 146,5 112,7 122,8 118,7 116,8 290,2 489,6 209,1 1 956,4

Culture

Mode de vie

Bien que l’île se situe au sud de la Thaïlande, où l’islam a la plus forte influence, les autochtones, appelés « Chao Samui », sont surtout bouddhistes. Autrefois, la plupart d’entre eux vivaient de la récolte de la noix de coco. Désormais la plupart des emplois sont liés au tourisme. De nombreux habitants ont profité de l’essor touristique de l’île pour vendre des terres qu’ils possédaient depuis des décennies. En conséquence du développement économique de Samui, beaucoup de sino-thaï sont venus à Samui depuis Bangkok. La plupart des ouvriers nécessaires à la croissance de l’île proviennent de la région la plus pauvre du nord-est de la Thaïlande.

Le sud de la Thaïlande est un melting pot de bouddhistes, sinothaï, musulmans… Mais Ko Samui ne semble pas souffrir des tensions religieuses entre les communautés qui dans l’ensemble cohabitent pacifiquement. Hors des zones touristiques, la langue thaïe (dialecte du Sud) est largement parlée.

Ko Samui est une destination populaire pour les personnes âgées et de nombreux retraités y vivent, en raison probablement du climat, des paysages et de la qualité de vie de l’île.

Évènements et festivals

  • Le Festival de Combats de Taureaux est l’un des festivals les plus célèbres de l’île, organisé lors d’occasions spéciales comme les fêtes de fin d’année ou Songkran. La saison diffère en fonction de coutumes anciennes et de cérémonies. Le taureau est richement orné. Avant le combat qui dure deux rounds, les moines l’aspergent d’eau bénite. Traditionnellement, le propriétaire du vainqueur remporte une somme d’argent.
  • Le Festival du Village de Pêcheurs est un festival de cinq jours autour de la musique, des festivité et de la nourriture locale. La musique est jouée par des artistes célèbres et des tentes vendent des spécialités des hôtels voisins à des prix abordables.
  • La Régate de Samui est organisée tous les ans depuis 2002. Elle est connue à l’international et les compétiteurs viennent autant de la Thaïlande que de l’Australie, de Singapour, du Japon ou de Chine.

Cuisine locale

En général, la nourriture du sud de la Thaïlande est connue pour sa teneur en piment. L’essentiel de la cuisine locale provient des cuisines malaise, indonésienne et indienne. Les plats favoris incluent un curry indien (Massaman curry), des nouilles de riz dans une sauce de poisson au curry (khanom jeen) et du poulet biryani. Comme dans le reste de la province de Surat Thani, les plats locaux sont les œufs saumurés et le rambutan.

Sites touristiques

  • Chaweng : La plage la plus populaire de Koh Samui est une grande plage de sable blanc de plus de 7 km de long, elle est aussi la plage la plus jolie de l’île du fait du peu de profondeur de l’eau. Chaweng est bordée d’hôtels donnant directement sur la plage, de boutiques, échoppes et restaurants.
  • Lamai est la deuxième plage la plus fréquentée de Koh Samui, les plages étant plus sauvages et plus calmes que Chaweng, idéal pour plus de tranquillité.
  • Nathon est le port d’embarcation de Koh Samui en direction de Surat Thani, ville peu animée.
  • Green Mango est le soi de Chaweng bordé de nombreux bars s’animant à la tombée de la nuit
  • Big Bouddha (Wat Phra Yai) : une statue de Bouddha assis, couverte d’or. Elle mesure 12 mètres de haut. Ce temple se trouve au nord de l’ile.
  • Les rochers de Grand-père et de Grand-mère (Hin Ta et Hin Yai) : des rochers en forme d’organes génitaux masculin et féminin.

Galerie

  • Koh Samui Panoramic.jpg
  • 120px-KoSamuiNaThonFromJungle_OwlofDoom

    Na Thon vue de la jungle

  • 120px-Koh_Samui_Lipa_Noi2

    Plage de Lipa Noi

Références

  1. (en) Joe Bindloss, Steven Martin, Wendy Taylor, Thailand’s Islands and Beaches, Lonely Planet (ISBN 978-1-74059-500-1), p. 199
  2. Danger in paradise [archive] Guardian Online. Accessed April 16, 2006.
  3. 2008 Pathway to the Explorers World Cruise [archive]
  4. (en) « Samui Airport 2005 Statistics » [archive], Thai Department of Civil Aviation
  5. (en) « Samui Airport 2006 Statistics » [archive], Thai Department of Civil Aviation
  6. (en) « Samui Airport 2007 Statistics » [archive], Thai Department of Civil Aviation
  7. (en) « Samui Airport 2008 Statistics » [archive], Thai Department of Civil Aviation
  8. (en) « ACCIDENT DETAILS » [archive], Plane Crash Info (consulté le 4 August 2009)
  9. (en) « Fatalities reported as Bangkok Airways ATR 72-500 skids off runway » [archive], Flight Global (consulté le 4 August 2009)
  10. http://www.travelfish.org/weather_fish.php [archive]
  11. (en) « Climatological Information for Ko Samui, Thailand » [archive], World Weather Information Service (consulté le 2009-12-05)

Voir aussi

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes

Liens externes



Succès fou pour mon article du 11 juillet 2014 sur l’affaire Méric

J’en ai déjà parlé dimanche dernier, un individu que je ne saurais qualifier publiquement comme il mérite de l’être étant donnés ses pouvoirs extraordinaires sur la magistrature brestoise, a entrepris voici tout juste une semaine de lire cet article que j’ai publié le 11 juillet dernier :

http://petitcoucou.unblog.fr/2014/07/11/affaire-meric-front-de-gauche-et-violation-du-secret-medical/

Il doit connaître d’énormes difficultés à se connecter à Internet depuis le lieu de villégiature où il se trouve en Chine, car il n’a pas encore fini de le lire, il y revient toujours plusieurs centaines de fois par jour.

Sachant qu’en outre il continue à soutenir que je ne serais qu’une folle délirante ou une mythomane qui raconterait n’importe quoi et ne serait jamais crédible en rien, je vous colle ci-dessous une partie de mes statistiques de blog, prouvant ce que je dis, au moins pour l’essentiel :

 

graph.php_type_month

Cliquez sur l’image pour l’agrandir, vérifiez et constatez : c’est ahurissant.

Voici la répartition de ces visites pour les pages les plus fréquentées du Petitcoucou :

 

Pages les plus visitées

Aujourd’hui
Page Hits
/2014/07/11/affaire-meric-front-de-gauche-et-violation-du-secret-medical/ 945
/2014/08/01/des-tares-sevissent-a-brest/ 19
/ 18
/2014/08/01/dissolution-de-la-ldj-et-du-npa-une-mesure-de-salubrite-publique/ 6
/2014/07/01/quand-les-bretons-concurrencent-le-biterrois-nemrod34/ 6
/2014/04/12/insultes-repetees-de-nemrod34-sur-le-forum-zetetique/ 6
/2014/06/28/affaire-pastor-de-maillon-faible-en-maillon-faible-le-crime-parfait-fait-un-flop-retentissant/ 5
/2014/06/05/affaire-clement-meric-un-an-apres/ 4
/2014/05/11/la-folle-de-brest-de-retour-chez-elle/ 4
/2014/03/ 4

 

Cette semaine
Page Hits
/2014/07/11/affaire-meric-front-de-gauche-et-violation-du-secret-medical/ 8469
/ 237
/2014/05/16/proces-leulmi-des-proies-faciles-pour-le-seducteur/ 136
/2014/06/28/affaire-pastor-de-maillon-faible-en-maillon-faible-le-crime-parfait-fait-un-flop-retentissant/ 64
/category/folie/ 48
/category/lcr-npa/page/2/ 38
/2014/07/26/attaques-du-tramway-de-brest-et-autres-faits-similaires/ 36
/category/perversite/ 36
/2014/07/27/thailande-attentat-a-la-voiture-piegee-devant-un-hotel-dans-le-sud-du-pays/ 34
/2014/03/20/demonstration-par-lexemple-le-cas-nemrod34/ 30

 

 

Et la localisation des visiteurs pour l’échantillon de ceux qui sont actuellement en ligne :

 

5 visiteurs en ligne

Identité Page visitée Navigateur Adresse IP
visiteur /2014/07/11/affaire-meric … IE 6 125.78.217.112
visiteur /2014/07/11/affaire-meric … IE 6 125.78.219.134
visiteur /2014/04/07/nemrod34-sur- … chrome 76.164.224.140
visiteur /2014/07/11/affaire-meric … IE 6 222.77.204.114
visiteur /2014/07/11/affaire-meric … IE 6 120.37.227.7

 

IP-Adresse: 125.78.217.112
Provider: China Telecom
Organisation: China Telecom FUJIAN
Region: Fuzhou (CN)

 

 

 

IP-Adresse: 125.78.219.134
Provider: China Telecom
Organisation: China Telecom FUJIAN
Region: Fuzhou (CN)

 

 

 

IP-Adresse: 76.164.224.140
Provider: Versaweb, LLC
Region: Las Vegas (US)

 

 

 

IP-Adresse: 222.77.204.114
Provider: China Telecom FUJIAN
Region: Putian (CN)

 

 

 

IP-Adresse: 120.37.227.7
Provider: China Telecom FUJIAN
Region: Fuzhou (CN)

 

 

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Fujian

Fujian

Page d'aide sur l'homonymie Ne pas confondre avec la province taïwanaise du Fujian
Succès fou pour mon article du 11 juillet 2014 sur l'affaire Méric dans Attentats 35px-%E4%B8%AD-red.svg
Cet article est une ébauche concernant le monde chinois.
Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

 

Fujian
Carte indiquant la localisation du Fujian (en rouge) à l'intérieur de la Chine
Carte indiquant la localisation du Fujian (en rouge) à l’intérieur de la Chine
Administration
Pays Drapeau de la République populaire de Chine Chine
Autres noms Chinois : 福建
Pinyin : Fújiàn POJ : Hok-kian
Abréviation 闽/閩 (Pinyin: mǐn) (POJ: ban)
Statut politique Province
Capitale Fuzhou
Démographie
Population 35 110 000 hab. (2004)
Densité 289 hab./km2
Rang 18e
Nationalités Hans (98 %)
She (1 %)
Hui (0,3 %)
Géographie
Superficie 121 400 km2
Rang 23e
Économie
PIB (2004) 605 300  (11e)
PIB/hab. 17 240 Ұ (7e)
modifier Consultez la documentation du modèle

Le Fujian (福建, pinyin : Fújiàn, produit la fortune ; EFEO : Fou-kien ; Wades-Giles : Fu-chien; POJ : Hok-kian) est une province côtière située au sud-est de la Chine.

Les îles côtières (les îles Matsu, Wuqiu, Jinmen et Lieyu) formant l’actuel province taïwanaise du Fujian en font aussi historiquement partie, mais sont restées sous le contrôle le République de Chine dont le gouvernement s’installa sur l’île de Taïwan situé en face du Fujian de l’autre côté du détroit de Taïwan, au moment de l’arrivée des communistes au pouvoir.

Beaucoup de Taïwanais sont originaires de cette région et parlent toujours un dialecte du Fujian né au Xe siècle et issu du minnanhua (闽南话/閩南話 langue du sud du fleuve Min), chinois médiéval.

En français, ses habitants sont appelés les Fukiénois.

La province possède également à Xiamen (Amoy), l’une des quatre zones économiques spéciales (ZES) instaurées dans les années 1980 par le gouvernement chinois.

Géographie et climat

Le Fujian est une région montagneuse dont une grande partie est difficile d’accès, excepté les villes côtières. L’activité économique est d’ailleurs concentrée sur les côtes.

La province jouit d’un climat subtropical, avec des étés très chauds et humides et des hivers doux (excepté dans les régions montagneuses où l’hiver peut être très froid). La mousson s’installe de juin à août et apporte typhons et pluies torrentielles.

Villes

ville population 2006
1. Fuzhou (Hok-ciu) 福州 1 202 136
2. Zhangzhou (Longxi) 漳州 610 379
3. Xiamen (Amoy) 厦门/廈門 592 372
4. Putian 莆田 380 646
5. Shishi 石狮 312 823
6. Sanming 三明 211 410
7. Quanzhou 泉州 184 812
8. Nanping 南平 172 127
9. Yong’an 永安 136 083
10. Longyan 龙岩/龍岩 126 068
11. Bantou (Licheng) 119 670
12. Shaowu 劭武 113 642

Histoire

Cette section est vide, insuffisamment détaillée ou incomplète. Votre aide est la bienvenue !

Durant la Grande famine, entre 1959 et 1961, la province a perdu 870 000 habitants1

À voir

Notes et références

Liens externes

Sur les autres projets Wikimedia :

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Province_du_Fujian

Province du Fujian

 

45px-Flag_of_the_Republic_of_China.svg dans Folie
Cet article est une ébauche concernant Taïwan.
Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.
Page d'aide sur l'homonymie Ne pas confondre avec la Province du Fujian en République populaire de Chine
220px-ROC_Fuchien dans Perversité

magnify-clip dans Statistiques de blog

Les trois groupes de territoires formant la province du Fujian (en rouge) sont, du nord au sud : les îles Matsu ; les îles Wuqiu ; Jinmen et les îles Lieyu.

220px-Flag_of_Fujian_Province_%28Republic_of_China%29

magnify-clip

Drapeau de Province du Fujian.

La province du Fujian (sinogramme traditionnel : 福建省 ; sinogramme simplifié : 福建省 ; pinyin : Fújiàn Shěng) est l’une des deux organisations administratives de Taïwan désignées sous le nom de provinces et régies par la République de Chine.

Elle groupe les îles situées le long des côtes de la Chine continentale arraché lors de la guerre civile à la province homonyme tombée sous le contrôle de la République populaire de Chine. Ces territoires forment deux comtés :

L’ensemble de ces territoires représentent 182,66 km2, peuplés de 91 261 habitants (2009), soit une densité de 499 hab./km2.

La capitale de la province est la ville de Jincheng.

 [masquer]

v · d · m

Drapeau de la République de Chine Liste des subdivisions administratives de la République de Chine

Municipalités spéciales New Taipei · Kaohsiung · Taichung · Taipei · Tainan
Province de Taïwan
Municipalités provinciales Chiayi · Keelung · Hsinchu
Comtés Changhua · Chiayi · Hsinchu · Hualien · Miaoli · Nantou · Penghu · Pingtung · Taitung · Taoyuan · Yilan · Yunlin
Province du Fujian
Comté de Kinmen · Comté de Lienchiang

 



Des tarés sévissent à Brest

Ce n’est pas vraiment nouveau…

Enfin bon, en voilà encore un exemple :

 

http://www.ouest-france.fr/lancer-de-chat-jeu-stupide-saint-martin-2733118

Brest. Ils jettent un chaton contre un mur

Brest – 31 Juillet
  • Le chaton a été pris en charge par le refuge de l'Arche de Noé.
    Le chaton a été pris en charge par le refuge de l’Arche de Noé. | Photo : Laëtitia Cann.

Dimanche, de jeunes Brestois ont été mis en fuite par un passant tandis qu’ils s’amusaient à lancer un chat contre un mur.

 

Il aura fallu l’intervention d’un passant pour que les jeunes idiots qui s’amusaient à jeter un chaton contre un mur disparaissent dans les rues du quartier Saint-Martin.

Le refuge a porté plainte

« Leur jeu n’était autre qu’un acte de violence pur et simple : jeter le chaton contre un mur pour en faire un  »chaton zombie » », écrit Laëtitia Cann, vice-présidente de l’Arche de Noé, sur son site.

L’association, qui a recueilli le petit animal, a aussitôt déposé une plainte. Le chaton, âgé d’environ deux mois, ne souffre pas de séquelles physiques graves, mais l’association a des craintes concernant son état neurologique.

Un Marseillais condamné à de la prison ferme

Il y a quelques mois déjà, un Brestois de 70 ans avait été interpellé par la police et condamné par le tribunal pour des faits similaires.

En début de l’année, c’est un Marseillais de 25 ans qui avait fait les gros titres en mettant en ligne la vidéo de ses exploits. Il avait été condamné à une peine d’un an de prison ferme.

 

Bande de tarés !

 



Dissolution de la LDJ et du NPA : une mesure de salubrité publique

Suite aux « manifestations » violentes de ce mois de juillet 2014, et pour la première fois de son histoire, la dissolution de la LDJ est envisagée par les autorités françaises, alors qu’aux Etats-Unis elle a toujours été classée comme terroriste depuis 2001, et qu’elle est interdite même en Israël.

Evidemment, le NPA n’y est pas favorable : les malades mentaux de ces deux groupes ultra-violents ont besoin les uns des autres pour exister.

Dissolution pour tous !

 

http://www.leparisien.fr/politique/dissolution-possible-de-la-ldj-de-l-enfumage-juge-le-npa-01-08-2014-4040815.php

Dissolution possible de la LDJ : «De l’enfumage», juge le NPA

 

Publié le 01.08.2014, 08h44 | Mise à jour : 10h37

ILLUSTRATION. Le 8 juillet 2009, des manifestants demandent  à Paris la dissolution de la Ligue de défense juive (LDJ).

ILLUSTRATION. Le 8 juillet 2009, des manifestants demandent  à Paris la dissolution de la Ligue de défense juive (LDJ). | (AFP/Boris Horvat.)

 

Alors que le ministère de l’Intérieur pourrait décider la dissolution de la Ligue de défense juive (LDJ), personnalités politiques et autorités religieuses affichent ces derniers jours des positions diverses, pas toujours tranchées.

Le groupe controversé a été récemment accusé de violences en marge des manifestations pro-palestiniennes du 13 juillet à Paris et du 20 juillet à Sarcelles (Val-d’Oise). Il était également présent dans le cortège pro-israélien de jeudi soir, à Paris.

Bernard Cazeneuve a affirmé jeudi que dissolution d’un groupe tel que la LDJ est soumis à des «conditions de droit» : «Si les conditions de droit sont remplies, concernant l’ensemble des groupes qui peuvent poser problème, nous procéderons à des dissolutions. Si elles ne sont pas réunies, nous ne le ferons pas», a déclaré le ministre de l’Intérieur en marge d’une visite de la base de la Sécurité civile de Marignane (Bouches-du-Rhône).

Marine Le Pen (FN) : dissoudre la LDJ si elle «multiplie les actions violentes». «S’il existe une LDJ c’est qu’un grand nombre de juifs se sentent en insécurité. Ils ont le sentiment qu’un nouvel antisémitisme monte en France», a déclaré Marine Le Pen, vendredi, sur RTL. Mais la patronne du FN a estimé que «si la LDJ multiplie les actions violentes, il faut la dissoudre». Jeudi, elle avait dit que «si la LDJ (agissait) de manière violente systématiquement alors elle (rentrait) dans les conditions d’une interdiction».

Goasguen (UMP) : dissoudre le NPA aussi. «Si la LDJ est dissoute, alors il faut dissoudre le NPA (Nouveau parti anticapitaliste, l’un des organisateurs de manifestations pro-palestiniennes, ndlr). Si on dissout l’un, il faut dissoudre l’autre», a déclaré au «Figaro» le député de Paris Claude Goasguen, avant de participer au rassemblement pro-israélien de jeudi soir dans la capitale.

Demarcq (NPA) : «C’est de l’enfumage». «On pense que c’est de l’enfumage», a affirmé vendredi Sandra Demarcq sur France 2. «On combat cette organisation», un groupuscule «d’extrême-droite» qui scande, selon la porte parole du NPA, dans ses manifestations «pas d’arabe, pas d’attentat». Mais «sur la dissolution, on est toujours un peu perplexe», «ça n’empêche pas la reconstitution de ces groupes». «Les membres de la LDJ, il faut les condamner pénalement», a-t-elle poursuivi. L’enjeu du mouvement pro-palestinien, «ce n’est pas la dissolution de la LDJ», «c’est obliger Israël à arrêter ce conflit». Invitée à répondre à l’attaque de Claude Goasguen, Sandra Demarcq a ironisé : «Claude Goasguen nous fait toujours beaucoup rire». Et a dit ne pas être surprise de la sortie de celui qui fut, rappelle-t-elle, membre du mouvement d’extrême-droite Occident.

Le PC demande la dissolution du groupuscule, «menace récurrente» à l’ordre public. Le PCF a appelé jeudi dans un communiqué le ministre de l’Intérieur «à engager une procédure de dissolution de la LDJ, qui constitue une menace récurrente et particulièrement violente à l’ordre public, tant par son recours à la violence physique que par ses propos racistes». «Les débordements dont certaines manifestations récentes de soutien à la Palestine ont été le théâtre ces dernières semaines ont été unanimement condamnés»,a souligné le PCF pour qui «ces événements ont mis en lumière les agissements de groupuscules organisés se présentant comme « pro-israéliens », parmi lesquels la Ligue de Défense Juive (LDJ)». «La LDJ est considérée comme organisation terroriste par de nombreux Etats, que ceux-ci soutiennent ou non la politique étrangère d’Israël, où elle est d’ailleurs elle-même interdite», a ajouté le parti.

Olivier Faure (PS) demande des «éclaircissements» Dans une lettre au ministre de l’Intérieur, datée de mercredi, le porte-parole du PS disait vouloir comprendre pourquoi la LDJ était «autorisée en France», avait rapporté Le Lab jeudiInterrogé par «Libération», il a demandé des «éclaircissements» : «Nous vivons dans un Etat de droit, et nous avons une organisation qui revendique des liens avec une organisation interdite en Israël, où elle est considérée comme raciste, ainsi qu’aux Etats-Unis. Je souhaite avoir des éclaircissements sur ses ramifications. Si l’organisation française se rattache à l’organisation interdite ailleurs, la dissolution est la seule voie possible.»

Dissoudre aussi les groupes qui ont commis des actes antisémites, souhaitent le Crif et l’UEJF. «Je condamne toutes les formes d’extrémisme, notamment les méthodes parfois radicales de la LDJ, mais si le gouvernement la dissout, qu’il dissolve également tous les groupes radicaux qui se sont livrés à des violences antisémites ces derniers jours», a réagi jeudi le président de l’Union des étudiants juifs de France (UEJF), Sacha Reingewirtz. Et le responsable de l’UEJF de citer le collectif pro-Hamas Cheikh Yassine, le groupe Egalité et Réconciliation, d’Alain Soral, les militants gravitant dans la mouvance du polémiste Dieudonné ou encore la Gaza Firm, «qui défile dans les rues de Paris pour casser du Juif». Une position partagée par Roger Cukierman, président du Crif : «Ce que je souhaite, c’est que si cette organisation devait être interdite, qu’on pense également à interdire ceux qui ont favorisé des exactions antisémites à l’occasion d’autres manifestations». Le fondateur du think tank Avenir du judaïsme, Jean-François Strouf, a de son côté estimé que les dirigeants de la première communauté juive d’Europe (5 à 600.000 membres) devraient clairement «prendre leurs distances avec des éléments extrémistes», tout en se disant «indifférent» au sort de la LDJ, un groupe «marginal».

VIDEO. Roger Cukierman, président du Crif : «Nous n’avons rien de commun avec la Ligue de défense juive»

Dissoudre sans condition, demande le CFCM. Lundi, Abdallah Zekri, président de l’Observatoire contre l’islamophobie et responsable du Conseil français du culte musulman (CFCM), avait demandé la dissolution de la LDJ. «C’est une association extrémiste, raciste et qui pratique la violence. Les organisations qui pratiquent la violence, d’où qu’elles viennent, doivent être dissoutes», avait-il fait valoir. «La LDJ est interdite en Israël et aux Etats-Unis, elle crée pas mal de problèmes, pratique la « ratonnade »… Mais les pouvoirs publics ne la dénoncent pas avec force», avait-il déploré.

VIDEO. Gaza : les Israéliens de Paris évoquent la «légitime défense»

VIDEO. LDJ : certains «groupes» seront dissous «si les conditions de droit sont remplies», selon Cazeneuve

 

LeParisien.fr



Le Club des Jeunes |
Collectif citoyen de Monfla... |
JCM Consultant |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Hug Lo
| Reelnew
| coachingmeteo