Pourquoi Josette Brenterch du NPA de Brest hait-elle tant François Heilbronner ?

Mais qui est donc François Heilbronner ?

PDG du groupe GAN de 1986 à 1994, il est aussi connu comme un ami de Jacques Chirac.

Mais ce n’est pas pour cette raison que Josette Brenterch du NPA de Brest peut tellement lui en vouloir, elle dont le père a été gaulliste et qui a elle-même appelé à voter Chirac au second tour de l’élection présidentielle de 2002.

Non. Surtout, par-dessus tout, deux directeurs du groupe GAN ont jadis témoigné en ma faveur et contre ses amis proxénètes, ceux-là même avec qui elle tente de me contraindre à la prostitution par tous les moyens depuis des lustres.

C’est rédhibitoire.

Le PDG du groupe s’est ensuite laissé entraîner dans des opérations douteuses de son beau-fils Imad Lahoud, le même qui jouera plus tard un rôle très trouble dans l’affaire dite Clearstream 2.

Le monde est petit.

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Fran%C3%A7ois_Heilbronner

François Heilbronner

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Heilbronner.
Pourquoi Josette Brenterch du NPA de Brest hait-elle tant François Heilbronner ? dans Attentats 35px-Crystal_Clear_app_Volume_Manager 35px-Nuvola_apps_kedit.svg dans Crime
Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

François Heilbronner (né le 17 mars 1936) est un homme d’affaires, ancien haut fonctionnaire français (Inspecteur des Finances).

Biographie

D’origine juive alsacienne1, François Heilbronner devient, en 1972, chef de cabinet du ministre de l’Agriculture, Jacques Chirac puis de 1975 à 1976, directeur adjoint du cabinet du Premier ministre Jacques Chirac2 De 1986 à 1987, il est directeur adjoint du cabinet du Premier ministre Jacques Chirac2et de 1986 à 1994, président de la compagnie d’assurance nationalisée le GAN2 Il est mis en examen dans l’affaire Clearstream 2 en 2002.

Vie privée

François Heilbronner est le beau-père d’Imad Lahoud, cité dans l’affaire Clearstream 2. Sa fille, Anne-Gabrielle Heilbronner, l’épouse d’Imad Lahoud, a travaillé au cabinet d’Éric Woerth, secrétaire d’État de la réforme de l’État, puis de Philippe Douste-Blazy, ministre des Affaires étrangères.

Notes et références

  1. La guerre des Trois, de Serge Raffy
  2. a, b et c «La chasse aux corbeaux» [archive] Le Point le 17 janvier 2009

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Imad_Lahoud

Imad Lahoud

45px-Question_book-4.svg dans Folie
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (mai 2011).
Si vous disposez d’ouvrages ou d’articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l’article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l’article).
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Imad et Lahoud.

Imad Lahoud (Arabe: عماد لحود), né au Liban le 7 octobre 1967, est un homme d’affaires français, actuellement professeur de mathématiques, cité dans plusieurs affaires politico-financières, en particulier l’affaire Clearstream 2. Dans cette affaire, les médias lui associent généralement le qualificatif d’« informaticien ».

Liens familiaux

Imad Lahoud est le fils de Victor Lahoud, et frère de Marwan Lahoud, ancien chief executive officer de MBDA, la branche missile d’EADS issue de la fusion de l’Aérospatiale et des missiles Matra et nouveau directeur général d’EADS, nommé en juin 2007.

La parenté supposée d’Imad et Marwan avec le général Émile Lahoud, président de la République du Liban a été longtemps entretenue par Imad lui-même1. Du fait de l’ampleur prise par l’affaire Clearstream 2 en France en avril 2006, la présidence de la République libanaise a dû affirmer dans un communiqué que Imad n’avait aucun lien de parenté avec le chef de l’État Émile Lahoud, mais que ce dernier a par contre un neveu prénommé Imad2.

Imad Lahoud épouse Anne-Gabrielle Heilbronner le 9 juillet 19912. Celle-ci a été conseillère chargée du budget et des questions économiques internationales auprès du ministre des Affaires étrangères Philippe Douste-Blazy. Elle était auparavant directrice de cabinet d’Éric Woerth, secrétaire d’État à la réforme de l’État.

Imad Lahoud est ainsi le gendre de François Heilbronner, ancien directeur adjoint et directeur du cabinet du Premier ministre Jacques Chirac (de 1975 à 1976 et 1986) avant d’être nommé président directeur général du groupe d’assurances Gan2.

Parcours

Imad Lahoud est né dans une famille chrétienne maronite du Liban. Après des études au lycée jésuite Saint-Louis-de-Gonzague à Paris 16e, Imad Lahoud obtient une maîtrise de mathématiques, puis deux DEA en 1990 et 1991, l’un de physique des solides, l’autre de probabilités et processus aléatoires, qui lui vaudront une embauche chez Merrill Lynch à Londres.

Imad Lahoud a débuté sa carrière financière en gérant les fonds de riches familles arabes. Il passe quatre ans à Londres dont un séjour chez Salomon Brothers.

En 1998, il crée le fonds Volter Fund : 40 millions d’euros hébergés aux îles Vierges et gérés par HL Gestion (HL pour Heilbronner et Lahoud). Gan, Fortis et les AGF y investissent. Imad Lahoud fait alors l’objet d’un reportage d’Éric Rochant, Traders, programmé sur Arte le 10 avril 20012.

Le fonds fait faillite en trois jours à la rupture de la bulle des nouvelles technologies, à l’été 2000. Fortis porte plainte en juillet 2000 pour escroquerie et usage de faux. Imad Lahoud fait trois mois de détention provisoire à la prison de la Santé.

Début février 2003, il collabore ponctuellement avec la DGSE (Direction générale de la sécurité extérieure) pour lutter contre le financement du terrorisme, mais cette collaboration prend rapidement fin à la fin du mois de mai.

Selon le journal Libération du 3 mai 2006, il prétendait détenir des informations sur des opérations de « noircissement d’argent » propre vers des fonds clandestins autour de la famille Ben Laden jusqu’à début 2001. À la demande du général Philippe Rondot, une dizaine de rencontres sont organisées entre la DGSE et Imad Lahoud de janvier à avril 2003. Des missions de récupération de documents sont alors programmées, mais « à chaque fois quelque chose ne collait pas »[évasif]. En avril 2003, la DGSE arrête cette collaboration. Les juges saisissent le « dossier de contact » avec Imad Lahoud pendant leur perquisition à la DGSE fin mars 2006.

Jusqu’en juin 2004, il travaille aux côtés du général Rondot, chargé au ministère de la Défense de la coordination des services de renseignements et des opérations spéciales.

Il est alors recruté en 2004 par Jean-Louis Gergorin à EADS comme consultant puis est nommé en 2005 directeur scientifique au centre de recherche de Suresnes. Il est licencié par EADS en mai 2006.

En juillet 2009, suite à deux tentatives infructueuses en 2007 et 2008, il obtient l’agrégation de mathématiques, au 196e rang sur 2503, et est, suite à un stage dans le secondaire4, enseignant en classe préparatoire aux grandes écoles (CGPE) en tant qu’enseignant remplaçant tout d’abord puis titularisé à la rentrée de septembre 2010. Il enseigne au lycée Carnot en semaine et à Intégrale les week-ends et pendant les vacances scolaires5,6 . Il quitte le lycée Carnot en 2013 à la suite d’un conflit d’intérêts : ses collègues l’accusaient de débaucher ses meilleurs élèves pour qu’ils le rejoignent à Intégrale. Il enseigne à présent à plein temps à Intégrale et n’a plus aucun lien avec le lycée Carnot.

Etc…



Pourquoi Josette Brenterch du NPA de Brest hait-elle tant Noël Forgeard ?

D’abord, il est ingénieur.

Cela suffit à provoquer chez elle hargne et vindictes sans fin, elle a vraiment la haine des ingénieurs.

C’est d’ailleurs bien elle qui inculque à ses ouailles du NPA ou de l’ancienne LCR toutes les débilités suivantes concernant les ingénieurs, qu’un jour l’un de ses sbires m’a rapportées en sachant que j’en étais moi-même – et pour cause, elle l’avait chargé de me harceler pour ce motif, elle prend son pied à faire massacrer des ingénieurs autant qu’elle peut, chaque fois qu’elle peut :

 

« S’il avait fallut compter sur ces couillons pour faire avancer d’une part la société dans le but de la rendre enfin plus humaine, cela se saurait, et nous aurions de ce fait des comptes de résultats d’une part écologique, puis d’autre part sociétal,  ce à l’échelle mondial! Toutes avancées soit disant positives pour l’homme fini par être récupéré par leurs chefs supérieurs en grades de mes deux et se concrétise par la mise en place de politiques à but capitaliste!!! Matériels militaire, satellites espions,  missiles, armes nucléaires en tous genre… Il est vrais que les ouvriers que tu n’aimes pas n’oseraient pas imaginer ce genre de technologie de pointe dont une certaine partie ne sert qu’à les tuer militairement d’une part, puis d’autre part empoisonnés en temps de paix par les labos producteurs de produits pesticides avec en objectif  le système productiviste soit disant dans le but nourrir la planète; et après tout ce cirque médiatiquo-intello de mes deux, il n’est pas rare de voir ces idiots d’ingé et consorts rouler en quatre quatre avec leurs sacoches bardé de travail pour la maison « hum… quelle gourmandise »! Quelle bande de dégénérés qui non content de vivre une vie de con martyrisent leurs gosses pour faire des études comme eux, et finir sur la paille endetté jusqu’aux yeux, pathétique!!! A fond les études au point d’en oublier de vivre leurs adolescence, et après à fond comme tu l’as sans doute toi aussi fait pour vivre ta vie « intellectuelle » et finir en milieux carcéral sous tranxène! C’est donc si bon que cela le bagage? ou est-ce le regard de l’autre qui justifie toute cette souffrance (reconnaissance sociale de « l’élite » boiteuse et boosté aux amphétamines lorsque certains d’entre eux soit disant réussissent à quel prix)! Demain mes seigneurs vous serez cuit dans votre jus, et le capital pour lequel vous êtes pour une grande part toujours soumis puisque dans l’attente d’une partie du gâteau  « Dime » prélevé sur le compte de l’ouvrier vous sautera à la gueule!
Tu peux faire toujours allusion à Josette, elle t’avais bien mieux ciblé que moi à l’époque, et avait  avec d’autres bien d’autres personnes reconnu ta souffrance.
Quant aux ouvriers, tu ne les connais pas! Ils représentent ce que tu exècres le plus au monde, l’humilité toi qui reste imbue de ta petite personne… vaniteuse. Tu en es devenue neuneu!
Va faire du sport et aérer tes neurones bien mal en point! »

 

Mais surtout, Mr Forgeard fait partie de mes anciens employeurs.

Eh oui, j’ai occupé un poste d’ingénieur d’études en informatique dans une société qu’il dirigeait.

Or, Josette Brenterch et ses amis proxénètes avaient déjà décidé de me vouer à la prostitution, de m’y livrer de gré ou de force, de m’y contraindre coûte que coûte, vaille que vaille.

A cet effet, ils me vendaient déjà comme prostituée un peu partout et interdisaient à quiconque de me traiter autrement qu’en prostituée. Et comme ils en ont toujours eu l’habitude, ils usaient déjà de violences extraordinaires contre toux ceux qui refusaient de leur obéir.

C’est dans ces conditions que je n’avais pu trouver d’emploi que dans une société dont les dirigeants estimaient qu’ils pouvaient se permettre de tenir tête à Josette Brenterch.

Et ils l’ont fait !

Ils ont toujours refusé de me licencier pour faute.

Ailleurs, toutes les portes se fermaient. De mes anciens employeurs avaient déjà connu de gros problèmes pour avoir refusé de me licencier, ou témoigné en ma faveur ou contre les amis proxénètes de Josette Brenterch, ils n’en sortaient pas, ou difficilement, et cela se savait.

Les vengeances de la dame du NPA sont absolument terribles.

Les petites sociétés, elle n’en fait qu’une bouchée.

Quant aux mastodontes du CAC 40… elle les attaque aussi, et ne recule jamais devant rien quand il s’agit d’assouvir tous ses fantasmes les plus violents me concernant…

C’est quand même l’un des « cerveaux » de la LCR depuis pas loin de quarante ans.

Ses troupes de psychopathes, délinquants, criminels et autres cas psychiatriques plus ou moins lourds, tout fonctionnaires soient-ils pour la plupart, même magistrats pour un certain nombre, l’ont toujours entretenue dans l’idée qu’aucun crime de lèse-majesté à son égard ne restasse jamais impuni.

Personne ne doit lui résister.



Séquence Martine suspend son vol au TGI de Paris

Attention à la chute libre…

http://bourse.lesechos.fr/infos-conseils-boursiers/infos-conseils-valeurs/infos/le-tribunal-correctionnel-de-paris-suspend-le-proces-eads-1003709.php

AIRBUS GROUP : Le tribunal correctionnel de Paris suspend le procès EADS

03/10/14 à 18:06 – Reuters

PARIS, 3 octobre (Reuters) – Le tribunal correctionnel de Paris a décidé vendredi de suspendre le procès pour délit d’initiés présumés de sept anciens et actuels responsables d’EADS, rebaptisé Airbus, et de ses deux anciens actionnaires Daimler et Lagardère.

Le suspension prononcée au premier jour du procès a été décidée pour permettre à la Cour de cassation de se prononcer sur la constitutionnalité de la procédure, l’Autorité des marchés financiers (AMF) ayant blanchi en 2009 les prévenus pour des faits similaires.

Les anciens et actuels responsables d’EADS et ses deux anciens actionnaires sont accusés d’avoir cédé, en 2006, des actions EADS et réalisé des plus-values importantes alors qu’ils auraient disposé d’informations privilégiées sur les difficultés de la société, notamment sur ses programmes A350 et A380.

S’appuyant sur un récent arrêt de la Cour européenne des droits de l’Homme qui a condamné l’Italie pour un système équivalent aux peines cumulées de l’AMF et du tribunal correctionnel en France, plusieurs avocats de la défense estiment que les juges devraient reconnaître l’extinction de l’action publique dans ce dossier. (Tim Hepher, Matthieu Protard pour la version française, édité par Jean-Michel Bélot)



Séquence Martine prend l’avion au TGI de Paris

Il n’y a rien à faire, hein, Nono doit payer.

Mais quoi ?

Ben d’avoir contrarié Josette, pardi !

Terrible…

http://www.lesechos.fr/industrie-services/air-defense/0203826872255-affaire-eads-risque-de-report-du-proces-1049598.php

Affaire EADS : le report du procès demandé à l’ouverture de l’audience

 

Valerie de Senneville / Journaliste | Le 03/10 à 07:13, mis à jour à 12:30
  • Le procès délits d’initiés présumés sein d’EADS s'ouvre vendredi 3 octobre temps ?
    Le procès des délits d’initiés présumés au sein d’EADS s’ouvre ce vendredi 3 octobre mais pour combien de temps ? – AFP/Christof Stache

    1 / 1

Premier jour d’audience ce vendredi pour l’affaire des délits d’initiés présumés en 2006 chez l’avionneur. Les avocats des prévenus s’apprêtent à déposer plusieurs requêtes visant à faire reporter le procès.

 

Neuf prévenus et le double d’avocats se serrent aujourd’hui sur les bancs de la 11e chambre correctionnelle du tribunal de grande instance de Paris, délocalisée pour l’occasion dans la chambre des criées du palais de justice, plus grande et plus accessible… Le procès des délits d’initiés présumés au sein d’EADS s’est ouvert ce vendredi 3 octobre mais pour combien de temps ? Dans le calendrier du tribunal, l’audience est prévue pour trois semaines, mais les avocats de la défense ont prévu de déposer dès ce matin une volée de requêtes afin de faire ajourner l’audience : une question prioritaire de constitutionnalité, une question préjudicielle, plusieurs demandes de nullité vont être plaidées. Tous pensent qu’ils n’ont rien à faire ici : «Ce n’est pas du droit, c’est Martine monte en avion», s’insurge l’un d’eux. La journée s’annonce longue.

Les prévenus, anciens et actuels responsables d’EADS et d’Airbus, et ses deux anciens actionnaires Daimler et Lagardère sont accusés d’avoir cédé des actions EADS et réalisé des plus-values importantes alors qu’ils auraient disposé d’informations privilégiées sur les difficultés de la société, notamment sur ses programmes A350 et A380. Tous nient les soupçons qui pèsent sur eux et soulignent avoir été blanchis par l’Autorité des marchés financiers (AMF) fin 2009 pour des faits similaires. Pour les avocats, cette double procédure est contraire au principe «non bis in idem» (nul ne peut être jugé deux fois pour les même faits) consacré par l’article 4 du protocole additionnel n° 7 de la Convention européenne des droits de sauvegarde des droits de l’homme.

Sanction administrative vs. délit pénal

C’est un combat judiciaire des avocats aussi vieux que les autorités indépendantes : d’un côté, une sanction administrative (manquement d’initié), de l’autre, un délit pénal (délit d’initié). La différence entre les deux procède notamment du caractère intentionnel du délit (avoir eu conscience de commettre une infraction). Un arrêt de la Cour européenne des droits de l’homme , cet été, condamnant l’Italie pour cette double procédure, a relancé le débat. Problème, la magistrate qui va présider l’audience EADS, Bénédicte De Perthuis, est celle-là même qui, la semaine dernière, a rejeté une demande d’annulation fondée sur le même raisonnement dans une autre affaire de délits d’initiés, lors de l’OPA menée en 2003 sur Pechiney par Alcan.

Néanmoins, les avocats croient en leur chance car dans l’affaire Péchiney, les prévenus avaient été condamné par l’AMF . Mais rien de tel dans le dossier EADS, où l’ensemble des acteurs a été, lui, blanchi par le gendarme de la Bourse. C’est la première fois qu’un tel concours de circonstances se produit. Une condamnation pénale, après cette exonération administrative, équivaudrait «à un déni de justice, c’est la jurisprudence constante du tribunal des conflits en cas de contradiction de décision», explique Aurélien Hamelle, l’avocat de Daimler. Le deuxième argument vient de la décision Pechiney elle-même . Car si, dans cette décision du 26 septembre, Bénédicte De Perthuis renvoie les avocats de la défense dans leur base, elle reconnaît «la fragilité de la réserve de la France au regard de la CEDH». «Il est donc vraisemblable que la jurisprudence de la CEDH pourrait conduire à constater comme contraire à la règle “non bis in idem” toute condamnation prononcée par une juridiction pénale lorsqu’est déjà intervenue une sanction de l’AMF», reprend la magistrate dans sa décision.

Néanmoins, poursuit-elle, cette même Cour et la Cour de cassation française reconnaissent que le cumul est possible dès lors que celui-ci permet «une sanction effective, proportionnée et dissuasive». Ce que vient d’ailleurs de rappeler la directive abus de marché du 16 avril 2014, tout en demandant de respecter la règle «non bis in idem». La présidente conclut alors dans la décision Péchiney qu’il est «vraisemblable que le système français de répression des abus de marché devrait être amené à évoluer en vue de coordonner la répression pénale et administrative des infractions boursières afin d’assurer, dans le respect de la jurisprudence de la CEDH, une sanction effective, proportionnée et dissuasive pour garantir l’intégrité des marchés financiers communautaires». Comme une perche tendue aux avocats d’EADS qui s’empresseront donc, vendredi matin, de déposer, outre la question prioritaire de constitutionnalité (QPC), une question préjudicielle.

Demandes de nullité

D’autres avocats devraient déposer des demandes de nullités tous azimuts. C’est de bonne guerre dans ce genre de dossier très technique. «L’ordonnance est nulle, il y a des erreurs partout ! Du coup, l’accusation est imprécise», s’insurge Olivier Gutkes, l’un des avocats de Noël Forgeard, ancien coprésident d’EADS.

A côté de Noël Forgeard figurent l’actuel directeur commercial d’Airbus, John Leahy. Les autres personnes poursuivies sont l’ancien numéro deux d’EADS, Jean-Paul Gut, et le directeur financier de l’époque, Andreas Sperl, ainsi que trois cadres dirigeants de sa filiale Airbus, Alain Flourens, Erik Pillet et Olivier Andriès. Seuls messieurs Leahy, Flourens et Sperl travaillent toujours aujourd’hui dans Airbus Group, la nouvelle dénomination d’EADS . Tous nient avoir été au courant, quand ils ont cédé des actions début 2006, de l’ampleur des difficultés à venir pour EADS, liées notamment à un dysfonctionnement sur le développement du très gros porteur A380 et à un changement de stratégie coûteux sur le long-courrier A350.



A Brest, un déconnologe s’attaque aux distributeurs bancaires

http://www.leparisien.fr/bretagne/brest-il-etale-a-nouveau-des-excrements-sur-des-distributeurs-bancaires-02-10-2014-4182591.php

Brest : il étale de nouveau des excréments sur des distributeurs bancaires

 

Publié le 02.10.2014, 17h00 | Mise à jour : 17h25

(Illustration). Un homme a été arrêté jeudi après avoir recouvert d'excréments des distributeurs de billets. 

(Illustration). Un homme a été arrêté jeudi après avoir recouvert d’excréments des distributeurs de billets.  | LP/Vincent verier

 

C’est un récidiviste d’un genre un peu particulier. Un homme a été interpellé et placé en garde à vue jeudi à Brest (Finistère), soupçonné d’avoir souillé avec des excréments plusieurs distributeurs de billets du centre-ville.L’homme, âgé de 53 ans, avait déjà été interpellé et condamné il y a quelques mois pour des faits similaires.

Il avait assuré à l’époque en vouloir au système bancaire. Comme la première fois, il aurait dans la nuit de mercredi à jeudi étalé sur des distributeurs, à l’aide d’une spatule, la matière fécale contenue dans des récipients.

Il avait souillé plus d’une vingtaine de distributeurs en mars

Au total, huit automates auraient été dégradés, selon la police, qui a précisé que l’homme avait été interpellé après le signalement d’un passant.

En mars, il en avait dégradé 17, avant d’en souiller huit autres quelques jours plus tard. Le tribunal correctionnel de Brest l’avait condamné en juin à 4 mois de prison ferme et 4300 euros d’amende. Selon Ouest France, certaines banques avaient dû changer les distributeurs devenus inutilisables.

LeParisien.fr

 

http://www.ouest-france.fr/fait-divers-brest-il-recouvre-encore-dexcrements-des-distributeurs-2870597

Fait divers à Brest. Il recouvre (encore) des distributeurs d’excréments

 

Brest – 13h24
  • Cinq distributeurs automatiques de billets brestois ont été la cible de cet homme en colère, dans la nuit de mercredi à jeudi.
    Cinq distributeurs automatiques de billets brestois ont été la cible de cet homme en colère, dans la nuit de mercredi à jeudi. | DR

Interpellé – et condamné – il y a quelques mois pour avoir dégradé des distributeurs automatiques de billets, le Brestois a récidivé dans la nuit de mercredi à jeudi.

 

Cet homme de 53 ans a encore frappé. En juin dernier, il écopait de 4 mois de prison ferme pour avoir dégradé des distributeurs. Pas au moyen d’une batte de baseball, ni en y mettant le feu. Plutôt en recouvrant l’appareil de matière fécale

Dans la nuit de mercredi à jeudi, rebelote ! Des policiers de Brest l’ont interpellé à 3 h du matin, rue de Siam, grâce au témoignage d’un riverain. Dans l’artère commerçante, deux distributeurs venaient d’être recouverts d’excréments, contenus dans une bouteille et étalés à la spatule.

Plus tôt, le noctambule avait aussi fait de même avec trois autres appareils, l’un situé place de Strasbourg, les deux autres rue Jean-Jaurès.

En guerre contre le système

Il a été placé en garde à vue au commissariat de Brest. Peu loquace avec les enquêteurs, il semblerait tout de même que ses motivations soient les mêmes que précédemment. L’homme en veut au système.

Des griefs qui risquent encore de lui coûter cher. La première fois, il avait été condamné à verser 4 300 € aux banques. Certaines d’entre elles avaient en effet dû remplacer les distributeurs, l’homme ayant pris soin d’introduire de la matière à l’intérieur.

 

http://www.ouest-france.fr/brest-17-distributeurs-bancaires-recouverts-de-matiere-fecale-1982953

Brest. 17 distributeurs bancaires recouverts de matière fécale

 

Brest – 06 Mars
  • Les fentes des 17 appareils ont été bouchés avec de la matière fécale.
    Les fentes des 17 appareils ont été bouchés avec de la matière fécale. | Photo d’illustration Fotolia.

Lundi, les responsables de cinq établissements bancaires de Brest ont eu la désagréable surprise de découvrir que 17 distributeurs automatiques avaient été dégradés.

 

Surprise odorante pour les responsables de cinq banques de Brest, lundi matin ! En arrivant dans leurs établissements respectifs, en début de semaine, ils ont en effet trouvé les distributeurs… recouverts de matière fécale.

Au total, 17 distributeurs automatiques du centre de la ville ont ainsi été badigeonnés pendant la nuit de dimanche à lundi, afin d’empêcher leur fonctionnement.

L’auteur présumé interpellé chez lui, mercredi

L’auteur présumé des faits, lui, a été interpellé mercredi, à son domicile. Il comparaîtra au printemps devant le tribunal, pour dégradation.

Et, pour l’auteur présumé de ce surprenant acte militant, le montant de l’amende pourrait s’élever bien plus que le poids des excréments qu’il avait collectés avant d’agir, chaque distributeur valant pas moins de 5 000 euros.

 

Selon le Maître en la matière (fécale), ces actes « militants » sont mûrement réfléchis :

 

cri coi

 

Par cyp | Publié : 22 octobre 2008

 

© Cyprien Luraghi 2008 – Bonnet d’âne by Noémie Santos© Cyprien Luraghi 2008 – Bonnet d’âne by Noémie Santos

 

Je suis de bois et gueule bée planté comme un poteau, planté. Devant l’horreur du monde qui n’en peut mais d’être accablé encore, après des cents mille ans par tyranneaux et grands sauriens.

Je prends bien mon appui, dressé je crie coiffé de mon bonnet de lettré impérial, mais misérable bûche rien de plus vain.

J’entends au loin parfois l’écho fluet percer d’au delà de la ligne bleue, c’est tout. Notre congrégation des félins ruffians à grandes oreilles est très éparse et compte peu de membres. Nous crions à heure fixe, rituels de phares bien calés.

Nous savons exister en rugissant debout, discrètement. Mais nous perçons les hurleries des hyènes gouvernant en tout déchiquetant, gnou mou, mouton.

Il faut qu’on nous croie cancre ou cancrelat jusqu’à ce que nos cris ténus tissés fassent unisson s’enflant en feulement, bourdon frelon.

Il faut qu’on nous voie ridicules, bouffons, charlots car nous sommes combustibles et débitables à la hachette aussi.

***

En octobre 2008, je me suis déguisé en écureuil de la Caisse d’Épargne pour aller pousser le cri coi entre copains. Comme ça je me faufile entre les actualités, ni vu ni connu. Ça aussi, il vaut mieux.

Il vaut mieux rien, actuellement. Si je crie mon indignation, il ne se passera rien ; des millions de gens le font et rien. Si je dis simplement que je ne peux rien dire sur le sujet, je vais en prison comme Jean-Marc Rouillan, alors pas si con, hé. Réfléchir un peu, déjà.

Compter les poteaux plantés, déjà. Combien on est déjà, comme ça, appelant et donnant de la voix ?

Pas abattus, pas girouettes, jamais.

Et fanfarons quand il le faut, pour le joli plaisir, chouette et pirouette.

Après le cri, je rentre dans le trou.

De la Sécurité Sociale, un tout petit de rien du tout.

 

 

Cet article a été publié dans Binosophie, Déconnologie, Pilotique avec les mots-clefs : , , , , , .

 

L’illustration originale de ce billet de banque blog du génial écrivain fouteur de merde Cyprien Luraghi, une photographie du Maître coiffé d’un bonnet rouge, ne se trouvant plus en accès libre depuis qu’à nouveau le Konducator de ces dames craint pour sa couenne, je la remplace par celle-ci, d’un autre déconnologue poussant préparant sa prochaine attaque de blog banque :

 

lecture2yl8

 

Avant d’aller nuitamment pousser son « cri coi », il laissera à sa Conchita Woerth, tracés à l’encre de ses fèces sur l’un des murs de sa salle de bains sans l’ombre d’une clé de déchiffrage, ces quelques mots énigmatiques :

Amor Omar Roma t’a muer

Brrreudouillouillouille !!!

Je reviens bredin

Gros boudin



1234

Le Club des Jeunes |
Collectif citoyen de Monfla... |
JCM Consultant |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Hug Lo
| Reelnew
| coachingmeteo