Statistiques du Petitcoucou : toujours des dents de scie significatives

En voilà la suite depuis le 2 avril dernier :

 

graph.php_type_month 23

 

Cliquer sur l’image pour l’agrandir.

Pour cette période du 28 mars au 26 avril 2015, nous voyons donc pousser de grandes dents les 10 et 11 avril 2015, puis à compter du 19 avril 2015, et particulièrement ce jour-là où, à 21h45, Cyprien Luraghi a annoncé à ses lecteurs de blog avoir d’importantes nouvelles à leur faire connaître me concernant.

Nous savons aujourd’hui qu’un nouvel attentat venait d’être déjoué de façon fortuite.

L’auteur présumé des faits visait deux églises dont il avait fait le tour une semaine plus tôt, le dimanche 12 avril 2015 :

 

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2015/04/24/01016-20150424ARTFIG00247-attentat-dejoue-pres-de-paris-ghlam-defere-devant-les-juges.php

Attentat déjoué : Sid Ahmed Ghlam placé en détention

Les enquêteurs cherchent également à savoir si l'homme, connu des services depuis le printemps 2014 pour s'être radicalisé, avait des complices.
 

VIDÉO – Soupçonné d’avoir voulu attaquer au moins une église dans le Val-de-Marne, cet Algérien de 24 ans a été mis en examen, notamment pour «assassinat» et «tentative d’assassinats» en relation avec une entreprise terroriste et placé en détention préventive. Il nie les faits.

Après cinq jours de garde à vue, Sid Ahmed Ghlam a été mis en examen vendredi pour «assassinat» et «tentative d’assassinats», «association de malfaiteurs en vue de commettre des crimes d’atteinte aux personnes», et pour diverses autres infractions, le tout «en relation avec une entreprise terroriste», a précisé une source proche du dossier à l’AFP. Cet étudiant algérien de 24 ans, soupçonné d’avoir voulu attaquer au moins une église à Villejuif dans le Val-de-Marne, a été entendu par un juge d’instruction cet après-midi, qui a suivi les réquisitions du Parquet. Un magistrat spécialisé l’a placé dans la nuit de vendredi à samedi en détention provisoire.

Sid Ahmed Ghlam «a contesté vigoureusement tous les faits qui lui sont reprochés», a déclaré un de ses avocats, Me Matthieu de Vallois, aux journalistes rassemblés devant l’hôpital parisien de l’Hôtel-Dieu, où le suspect avait été placé en garde à vue en raison de ses blessures. Me Gilles-Jean Portejoie, un autre de ses conseils, l’a décrit comme étant «tout à fait serein»: «On attend surtout que la procédure évolue, que l’information bouge et elle pourrait nous réserver des surprises.»

Le suspect a été arrêté par hasard dimanche 19 avril: après s’être blessé à la jambe, il avait appelé les secours, provoquant dans la foulée son interpellation. Il est également soupçonné d’avoir tué Aurélie Châtelain, une jeune femme de 32 ans, dont le corps a été retrouvé dimanche matin, dans sa voiture à Villejuif. Le point sur les dernières évolutions de cette affaire.

• Explications «fantaisistes»

En garde à vue, le suspect s’est livré à des explications «fantaisistes» avant de se réfugier dans le silence, avait indiqué mercredi le procureur de la République François Molins. Il est «dans une attitude étrange» montrant une «volonté de parler» mais «comme mû par une force l’obligeant à ne rien dire», ont indiqué à l’AFP des sources policières. Lors de son audition, il a été assisté de ses trois avocats : les bâtonniers Gilles-Jean Portejoie et Christian Benoit, avec Me Matthieu De Vallois. «Travailler à trois ne sera pas de trop, compte tenu de la complexité du dossier», a estimé Me Benoit, ancien bâtonnier du barreau de Saint-Dizier en Haute-Marne. Ce sera au juge des libertés de décider de son éventuel placement en détention provisoire.

• Une de ses proches rêlachée après deux jours de garde à vue

En revanche, le parquet a levé la garde à vue et laissé libre une femme de son entourage âgée de 25 ans, qui avait été interpellée mercredi à Saint-Dizier en Haute-Marne, où vit la famille du suspect. Cette jeune femme, convertie à l’islam est présentée comme sa petite amie ou son ex-compagne. Selon la soeur de Sid Ahmed Ghlam, elle souhaitait l’épouser mais lui n’aurait pas voulu. Devant les policiers, elle s’est montrée «peu bavarde» et a nié que Ghlam ait eu des velléités de se réfugier chez elle sitôt ses crimes perpétrés elon des sources policières. Quoi qu’il en soit, certains éléments recueillis par les enquêteurs indiqueraient que cette mère de deux enfants en bas âge a participé au projet d’attentat de l’étudiant. Les enquêteurs ont notamment mis la main sur une imposante «masse de données informatiques» dont des «messages cryptés» entre lui et la jeune femme. Tout était «fait pour éviter de se faire repérer» mais les enquêteurs espèrent «mettre au jour des noms».

• Enquête sur d’éventuels complices

Les enquêteurs ont relevé dans leur entourage un phénomène de «radicalisation» récente mais «assez banale». Sid Ahmed Ghlam avait notamment exprimé sur Facebook son souhait de se rendre en Syrie pour y faire le djihad. Plus étonnante, ont expliqué les sources policières, est la tutelle que semblent avoir exercé une ou plusieurs personnes sur lui. C’est «même la première fois», selon les enquêteurs, qu’est révélé en France un projet d’attentat «télécommandé à distance» par «un ou deux mystérieux» hommes établis vraisemblablement en Syrie et lui ayant «ordonné clairement» de frapper des églises. Les enquêteurs mettent par ailleurs en exergue le «comportement sectaire» du jeune Algérien, qui avait décroché sur le plan scolaire en juin 2013 mais était resté inscrit à l’université. «Il semblait littéralement sous la coupe» de ses mystérieux commanditaires, relèvent les sources policières. Ils lui ont indiqué où et comment se procurer un arsenal – fusils d’assaut Kalachnikov, pistolets, gilets pare-balles… – découvert par la police. Une voiture volée, où il avait trouvé les armes, a été découverte mercredi à Aulnay-sous-Bois, dans le nord de Paris, et est passée depuis au peigne fin. Ce sont les commanditaires présumés de Sid Ahmed Ghlam qui lui ont indiqué où trouver la clé du véhicule, toujours selon des sources policières.

Les enquêteurs ont aussi mis la main sur une imposante «masse de données informatiques» dont des «messages cryptés» entre lui et la jeune femme de Saint-Dizier. Tout était «fait pour éviter de se faire repérer», mais les enquêteurs espèrent «mettre au jour des noms». Il leur faut trouver rapidement d’éventuels complices. Des traces ADN ont «donné des résultats», ont affirmé ces sources. Le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, a appelé les autorités à renforcer la «vigilance» près des églises dès samedi.

• Des repérages autour des églises ciblées

Selon Le Parisien, Sid Ahmed Ghlam avait fait des repérages autour des églises ciblées, une semaine avant son passage à l’acte programmé. «Les investigations techniques réalisées depuis l’interpellation de ce suspect ont permis d’établir sa présence autour des églises Saint-Cyr-Sainte-Julitte et Sainte-Thérèse, le dimanche 12 avril», assure une source proche de l’affaire au quotidien.

 

Son amie est originaire de Brest :

 

http://www.ouest-france.fr/attentats-dejoues-la-derive-dune-brestoise-ex-compagne-de-ghlam-3356044

Attentats déjoués. La radicalisation d’une Brestoise ex amie de Ghlam

Brest – 25 Avril
  • Le domicile de Saint-Dizier où a été arrêtée l'ex-compagne de Sid Ahmed Ghlam.
    Le domicile de Saint-Dizier où a été arrêtée l’ex-compagne de Sid Ahmed Ghlam. | Photo: AFP

Mickaël LOUÉDEC

Son ancien compagnon est soupçonné d’avoir préparé des attentats contre des églises en région parisienne. La garde à vue de la jeune femme a pris fin vendredi.

Enquête

Sa famille est particulièrement touchée par les événements. « Était-elle manipulée ? En tout cas, en notre présence, c’était quelqu’un de tout à fait normal. Elle disait même qu’elle était prête à enlever son voile pour trouver du travail ».

Morgane (*) a 25 ans. Cette Brestoise d’origine, mère de deux enfants, est installée près de Saint-Dizier, en Haute-Marne. Mercredi, elle est interpellée et passe près de deux jours en garde à vue avant d’être relâchée. Elle a été la compagne, il y a quelques semaines, de Sid Ahmed Ghlam, qui avait planifié l’attaque d’églises catholiques dans la région parisienne.

Convertie à 22 ans

Un membre de sa famille avoue être tombé des nues quand il a appris la nouvelle, mercredi soir. « Au début de sa relation, elle m’avait dit être avec quelqu’un de très bien, de très posé ». Le glissement de la jeune femme vers l’islam radical ne date pourtant pas d’hier.

C’est à Brest que tout commence. Élevée dans une famille catholique, elle a effectué sa scolarité dans les collèges et lycées de la ville. Elle est aussi titulaire d’un BEP dans la restauration, obtenu à Vannes, et a une expérience de vendeuse à Quimper. À Brest, elle se convertit brusquement à l’Islam, sur les conseils d’une amie. Sa famille pointe de mauvaises fréquentations dans une période de faiblesse. Elle est âgée de 22 ans. Elle est « perdue ». Rapidement, elle se radicalise et vient à porter le niqab. Elle est alors mariée à un Brestois dans le quartier de Pontanézen. L’homme a déjà été condamné à plusieurs reprises.

Sous influence ?

L’année dernière, elle s’en sépare, change de vie et part vivre à Saint-Dizier pour « raisons personnelles ». Elle noue alors une relation sentimentale avec un autre homme, dont le frère se fait arrêter en 2014 en Belgique, alors qu’il est en possession d’un véritable arsenal militaire.

Sid Ahmed Ghlam devient son compagnon un peu plus tard. Selon nos informations, il s’agit alors d’une liaison de nature sentimentale, autocentrée sur lui. Est-elle alors soumise à l’influence totale de son compagnon ? Toujours est-il qu’elle se radicalise encore davantage, vit recluse dans une zone pavillonnaire et devient indésirable à la mosquée. Elle est aussi verbalisée à de multiples reprises pour port du niqab.

Elle continue néanmoins d’effectuer des aller-retour entre la Haute-Marne et la Bretagne. Une partie de sa famille est dans le Finistère, une autre dans le Morbihan. En février dernier, dans une grande surface de Gouesnou, près de Brest, elle se présente entièrement voilée. Ce qui ne manque pas de créer un nouvel incident et une intervention de la gendarmerie.

Une nouvelle étape dans un parcours chaotique. « Elle devait venir nous voir dans un petit mois », déplore sa famille.

(*) Prénom d’emprunt.



Du commencement de mes problèmes sur le site Rue89, en 2008

Je me suis inscrite sur le site Rue89 une première fois sous le pseudonyme « existe » au mois de décembre 2007, puis ai régulièrement commenté de ses articles sans grand problème jusqu’au mois de septembre 2008.

En particulier, jusqu’au 6 septembre 2008, aucun de mes commentaires sur ce site n’avait jamais été dépublié.

Cela a changé du tout au tout ce jour-là en quelques minutes seulement.

Une internaute inscrite sur le site sous le pseudonyme de « Pomponette75 » ayant brusquement commencé à m’attaquer la veille dans les commentaires sur un article portant sur le sujet du harcèlement moral en entreprise, j’avais entrepris de lui répondre, c’est-à-dire qu’en fait je m’étonnais de ses propos à mon égard et la questionnais. En guise de réponses, elle m’injuriait toujours plus, tandis que le journaliste modérateur de service, visiblement complice de son attaque, dépubliait de ces commentaires au fur et à mesure de leur production, mais surtout les miens qui restaient relativement corrects, et très peu les siens où j’étais abondamment injuriée et calomniée et voyais de plus révéler au public des éléments de ma vie privée que je n’avais jamais donnés nulle part ni à personne sur Internet, et surtout pas à cette femme que je ne connaissais pas et n’avais même encore jamais croisée sur le site.

Aussi, j’en étais venue à interpeller ce journaliste dont j’ignorais quel il était directement dans ces commentaires qu’il dépubliait tous à peine postés. Je l’interrogeais sur ce comportement étrange que je ne pouvais pas comprendre : il m’interdisait de démentir les propos calomnieux que tenait à mon égard la riveraine « Pomponette75 » et de lui demander la source de ses informations me concernant.

Mais au lieu de me répondre il avait continué à dépublier tous mes commentaires, puis j’avais reçu de sa part deux messages consécutifs, le premier m’avertissant de ces dépublications, et le second de la suppression de mon compte.

Cette suppression fut radicale. Au lieu d’être simplement bloqué, le compte et ses centaines de commentaires depuis sa création avaient tous disparu.

Ils n’ont ensuite jamais été rétablis avant le printemps 2010.

Un an plus tard, j’avais publié dans les trois articles de mon blog « Un petit coucou » sur Overblog dont copies ci-dessous l’intégralité de cette discussion sur le harcèlement moral en entreprise telle qu’elle apparaissait alors sur le site Rue89.

 

2011-04-22 Rue89 et harcèlement- quand tout a commencé - Un petit coucou

 

2011-04-22 Rue89 et harcèlement- première attaque - Un petit coucou

 

2011-04-23 Rue89 et harcèlement- l'explosion inaugurale - Un petit coucou

 

Cliquer sur les images pour les agrandir et lire les textes.

Il est aisé de constater que les premiers riverains avec lesquels j’avais discuté sous cet article consacré au harcèlement moral en entreprise sont le blogueur Charles Mouloud et sa copine la riveraine « Hestia » apparaissant ici sous le pseudonyme de « Compte supprimé 2 ».

Tous deux sont travailleurs sociaux, le premier à Rennes, la seconde à Lyon, ils se réclament de l’extrême-gauche et ont fait brièvement partie des riverains animant le forum privé dénommé « Le Coin de la Rue » auquel je suis également inscrite depuis sa création le 12 juillet 2008.

J’ai peu participé à ce forum où des conflits multiples impliquant toujours les mêmes personnes ont commencé à éclater très tôt, dès début août 2008 pour ceux dont j’ai eu connaissance.

Or, l’un des plus bruyants à cette époque concerne précisément la riveraine « Pomponette75 », qui elle aussi a fait partie des inscrits sur ce forum durant quelques jours, au mois d’août 2008.

Elle se plaignait alors d’être systématiquement « nazée » sur le site Rue89 lors de ses interventions dans les discussions sur le conflit israélo-palestinien où elle se heurtait régulièrement aux deux riveraines « Caro » et « Leconcombrevert », dont elle avait appris ou remarqué qu’elles faisaient partie d’un forum privé, « Le Coin de la Rue », où elle était elle-même inscrite sans participer aux discussions.

Soupçonnant ses deux contradictrices habituelles de lancer sur ce forum des appels à la « nazer » sur le site Rue89,  elle était allée y rechercher des preuves à ce sujet.

Bien évidemment, elle se faisait des idées fausses sur l’objet de ce forum et n’y avait trouvé en guise d’éléments « probants » que des commentaires relatifs à des « nazages » dont se plaignaient également d’autres membres de ce forum et les avait publiés sur le site Rue89 avec de ses injures habituelles à la volée, au grand dam de tous les participants à ce forum, outragés par le procédé comme par ses accusations délirantes.

A la suite de ce premier coup d’éclat très embarrassant pour les autres membres du Coin de la Rue, elle en avait été exclue, mais cela ne l’avait empêchée d’en remettre une couche avec cette fois des extraits d’un fil de discussion ultra secret concernant ses agissements, ajoutant ainsi trouble et confusion au scandale initial : même exclue, elle avait toujours accès au forum, et qui plus est à ses parties les plus secrètes, où son cas avait été discuté entre participants triés sur le volet.

Elle se plaignait désormais que dans leur discussion privée ultra secrète la concernant, certains l’avaient traitée de folle après ses premières publications d’extraits de leur forum sur le site Rue89.

Ainsi ses cibles évoluaient-elles : « Caro » et « Leconcombrevert » pour commencer, puis d’autres membres du Coin de la Rue, notamment la riveraine « Revolutiona » qui s’exprimait beaucoup sur le sujet du harcèlement moral en entreprise et qu’elle ira traiter de folle sur le site Rue89.

Ce nouveau conflit en avait fait naître un autre entre une de ses copines, la riveraine « Les Chats », également membre du Coin de la Rue, et « Revolutiona » qui n’y ayant trouvé en cette occasion tous les soutiens qu’elle attendait en avait brutalement claqué la porte.

Puis « Hestia », une autre copine de « Pomponette75 », l’avait également quitté fâchée, et les divers conflits qu’elle développait de son côté avec d’autres membres du Coin de la Rue avaient alors cessé tout comme les intrusions indésirées de la première sur ce forum dont elle avait été exclue.

Les administrateurs et modérateurs du Coin de la Rue avaient ensuite conclu que ses copines « Hestia » et « Les Chats » renseignaient Pomponette75 sur les discussions privées susceptibles de l’intéresser et que la première avait dû lui fournir ses codes d’accès personnels au forum après qu’elle en avait été exclue.

Selon « Caro », « Hestia » avec qui elle avait eu quelques échanges privés aurait été sous l’emprise de Pomponette75. Cela semblait également le cas de la riveraine « Les Chats ».

A titre personnel, après un unique commentaire hostile de Charles Mouloud début août 2008, je n’avais eu quelques soucis sur ce forum qu’avec Hestia qui semblait depuis s’être mise à surveiller mes commentaires sur le site Rue89.

Or, Pomponette75 était bien venue m’attaquer sur ce site dans une discussion où j’avais précédemment croisé Hestia en compagnie de son ami Charles Mouloud.

De plus, elle m’avait attaquée autant à propos du psychiatre brestois Serge Rodallec que de mes interventions concernant des opérations de harcèlement moral dont je disais avoir été victime.

Ce psychiatre était alors recherché depuis l’automne 2005 pour des faits de pédophilie sur plusieurs de ses jeunes patients. Il sera retrouvé en Thaïlande où il vivait sous une fausse identité en début d’année 2010.

Il a depuis vu confirmer en sa présence, en première instance comme en appel, toutes les condamnations qui avaient été prononcées à son encontre en son absence en fin d’année 2007.

Charles Mouloud avait connu ce psychiatre aux tout débuts de sa carrière à Brest à la fin des années 1970.

Il le révèlera lui-même sur l’un des blogs de son ami Cyprien Luraghi le 23 juin 2010.

Pour ma part, je le savais depuis le 12 juillet 2008, car il m’avait alors contactée pour m’en parler.

Dans la mesure où, ce 23 juin 2010, il évoquait aussi de lui-même cette prise de contact, mais de façon mensongère, en inversant les faits comme le font tous les pervers, j’avais publié sitôt après sur mon blog « Un petit coucou » chez OverBlog l’article dont copie ci-dessous afin de rétablir la vérité à ce sujet, preuves à l’appui.

 

2010-06-23 A mes harceleurs- Serge Rodallec un inconnu, vraiment  - Un petit coucou

 

Cliquer sur l’image pour l’agrandir et lire les textes.

Charles Mouloud m’avait fait l’honneur de commenter cet article du 23 juin 2010 et m’avait alors répondu à propos de ses attaques contre les victimes de harcèlement moral en entreprise : « Trouvez-vous des combats plus nobles que celui de la victimisation ».

Cette idée d’une « victimisation » éhontée ou abusive de la part de ces victimes lorsqu’elles osent se plaindre ou parler des faits qu’elles subissent fut aussi l’un des leitmotives de toutes les attaques de sa copine Hestia contre les mêmes victimes au cours de l’automne 2008.

En attendant que leurs harcèlements à notre encontre ne prennent de l’ampleur, après la suppression de mon compte « existe », leur amie Pomponette75 voyait également bloquer son compte à la suite de signalements de la riveraine « Caro », la même qui aujourd’hui prétend avoir à cette époque « refusé de frayer » avec moi en oubliant qu’elle m’avait adressé bien des mails « savoureux ».

Voilà ce qu’elle m’avait écrit au sujet du bannissement de Pomponette75 :

 

Le 06/09/2008 20:36, caro a écrit :
Bonsoir aussi à tout le monde,
Je vous copie-colle le mail que je viens d'envoyer à la Rue. Comme je le
dis, je ne sais pas prendre de gants ;) 
Je vous ferai part de la réponse, si réponse il y a. Je n'ai fait aucune
allusion à "existe", je ne suis pas sensée savoir ce qui s'est passée ...
Bises
Caro

Bonsoir à la Rue89,

Je suis en général franche et directe, je ne sais pas trop prendre de
gants :) 

C'est moi qui ai signalé les commentaires de pomponette75 dans l'article
sur Siné :

http://www.rue89.com/2008/09/06/en-droit-on-voit-mal-comment-sine-pourrait-etre-condamne

Je trouve inadmissible qu'elle continue à s'en prendre à des riverains,
jusqu'à sous-entendre l'adresse mail de quelqu'un, et ce, depuis qu'elle a
de nouveau été autorisée à commenter.
Peut être trouvez-vous ce comportement normal ? auquel cas, vous me le
dites et vous me dé-loguée.
S'il y a un abcès à crever, une incompréhension, j'espère que vous m'en
ferez part, afin que l'on puisse s'expliquer. J'avais trouvé déjà très
bizarre le fait que j'avais plus de "nazes" que de visites sur un article.
Cet épisode semble révolu, mais ... ?

Bien à vous

Caro
Bonsoir tout le monde,

Je ne suis pas certaine que Pompo ait demandé de me faire virer.

C'est une décision de David Servenay, à la suite d'échanges qui ont mal
tourné entre Pompo et moi.

Je m'explique : elle est venue m'agresser en faisant allusion à des
éléments de mon vécu qu'apparemment elle connaît très bien, nonobstant le
fait qu'ils n'aient jamais été divulgués nulle part, et sous aucune forme
(pas plus avec mon identité d'état civil qu'un quelconque pseudo).

Elle a aussi affiché l'identité existe = XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX que
personnellement je ne lui ai jamais donnée.

J'ai répliqué en rappelant ses interventions passées sur l'affaire du
Cercle Concorde et posant quelques questions.

Ma réponse a été effacée, je l'ai recollée, nouvelle dépublication, elle
est revenue m'attaquer, aucune de mes réponses (contenant surtout des
questions) n'a été acceptée par David Servenay, alors que les attaques de
Pompo donnant des éléments de ma vie privée l'étaient toutes.

J'ai signalé cette censure à sens unique et franchement malsaine sur
quelques articles.

Puis j'ai reçu coup sur coup trois mails de David Servenay, Julien Martin,
et à nouveau David Servenay, le dernier m'annonçant mon exclusion du site.

Dans la foulée, ce sont tous mes commentaires, depuis le premier lors de
mon inscription sur le site, jusqu'au dernier, aujourd'hui, qui ont été
supprimés, détruisant par la même occasion tous les fils de discussion
auxquels j'ai pu participer depuis le jour où je me suis inscrite sur ce
site.

Tout ce qui reste désormais de la riveraine "existe" se trouve ici :

http://www.goojet.com/p/http/www.rue89.com/riverain/existe

Allez voir : "does not exist".

Ils ne m'ont laissé le temps de répondre à aucun de leurs mails.

Sauf erreurs de modération vite corrigées, aucun de mes commentaires
n'avait jamais été dépublié jusqu'à ce jour.

Je n'avais aucun contentieux, aucun différend avec la Rue.

Il me semble que nous avons droit depuis quelques temps à une guerre
larvée qui vient de prendre nouvelle tournure ce jour.

Et je ne crois pas que Pompo soit celle qui manipule tous les autres, elle
me semble plutôt utilisée (ou à tout le moins tolérée) pour sa capacité à
foutre la merde.

  ----- Original Message -----
  From: 
  To: 
  Sent: Saturday, September 06, 2008 6:33 PM
  Subject: La pompo

  A la lecture de ceci :

http://www.rue89.com/2008/09/06/en-droit-on-voit-mal-comment-sine-pourrait-etre-condamne?page=1#comment-463532

  qui met en cause :
  ? Fabien
  ? Caro
  ? leconcombre
  ? Le Coin

  et sachant que "existe" s'est fait lourder de Rue 89 à la demande de
Pompo (existe est X au Coin") que faire ?

  FA

 

Le 06/09/2008 23:34, caro a écrit :
Je n'ai pas de nouvelles de la Rue par mail, mais j'ai vu que tous les
messages signalés de pomponette ont été enlevés et qu'elle est de nouveau
interdite de Rue.

Oh quel dommage ;-) )
Bises
Caro

 

Le 07/09/2008 09:19, caro a écrit :
Bonjour XXXXXXXXX,

voici la réponse fort courte que j'ai reçue de la "rédac chef" de la Rue :

"Nous l'avons bloquée entretemps (mais elle reviendra...)"

Si la pomponette recommence sous un autre nom, je recommencerai à signaler
... Je crois que la première fois qu'elle a été déloguée, tous ses posts
avaient disparus aussi. Je ne sais pas ce qui s'est dit entre les
journalistes et toi, mais ce devrait être saignant ;) )

Tu vas en rester là ou tu prends un autre pseudo ?

Bon dimanche
Caro
Bonjour,

Moi, par contre, je n'ai pas ressuscité depuis hier.

----- Original Message -----
From: "caro" 
To:
Cc: XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX; "lamorille"

Sent: Saturday, September 06, 2008 11:34 PM
Subject: La pompo : nouvelle
Je n'ai pas de nouvelles de la Rue par mail, mais j'ai vu que tous les
messages signalés de pomponette ont été enlevés et qu'elle est de
nouveau
interdite de Rue.

Oh quel dommage ;-) )
Bises
Caro

 

 

 

Le 07/09/2008 16:15, caro a écrit :
je vous réponds seulement à tous les deux, les autres ne s'étant pas
manifestés, je ne sais pas si l'histoire de pompon les intéresse.
Les posts restants datent d'avant son éviction.
    je ne sais pas, ne pouvant pas faire défiler. le plus récent que je
puisse voit par Safari est du 5. mais ne ne peux en retrouver qu'une
soixantaine puisque la fonction est bloquée.
 ---- Message d'origine ----
 De : 
 À : 
 Objet : Re: La pompo : nouvelle
 Date : 07/09/2008 15:10:25 CEST
 Copie à : XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX;
    lamorille

  Et les commentaires datent de quand ? avant ou  après le supposé
bloquage de compte ?    ----- Original Message -----    From:
  To:    Cc: XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX ;
lamorille      Sent: Sunday, September 07, 2008 2:39
  PM   Subject: Re : La pompo : nouvelle
coucou,   je ne sais pas si elle est interdite?
   en faisant ceci :   http://www.rue89.com/riverain/pomponette75   accès
refusé. mais il y a plein de commentaires d'elle. qui dit qu'elle    ne
peut pas en faire ?
---- Message d'origine ----
De : "caro"
À : 
Objet    : La pompo : nouvelle
Date : 06/09/2008 23:34:10 CEST
Copie à :    XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX ;
   "lamorille"

Je    n'ai pas de nouvelles de la Rue par mail, mais j'ai vu que tous les
   messages signalés de pomponette ont été enlevés et qu'elle est de
   nouveau
interdite de Rue.

Oh quel dommage    ;-) )
Bises
Caro

 

Le 07/09/2008 17:17, caro a écrit :
Je réponds suelement à XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX,

Ce n'est quand même pas bien difficile de mettre les adresses en copie
cachée, comme je viens de le faire pour éviter, comme le dit XXXXXXXXXX, que
nos adresses se baladent sur le net.

XXXXXXXXXXXXX, je viens de signaler le post où pomponette te traite de "barge
paranoiaque". Je n'avais pas lu ce fil, si non, je l'aurais fait avant.
Peut être bien que la pompon avait signalé ton commentaire. Il ne faut pas
se gêner avec le fonction "signaler". Puisque tu ne peux plus accéder à la
Rue, je te propose de nous signaler les posts à problèmes à moins que tu
ne t'inscrives sous un autre nom. Apparemment, la Rue ne retient pas les
IP.

Fab, j'utilise firefox

Bises
Je souligne (désolée pour ceux que j'embête avec ça, mais c'est quand même
assez gros) :

Pomponette75 a pu me traiter de "barge paranoïaque" sans que ça ne choque
personne, pas plus que certaines de ses attaques personnelles (avec
éléments de la vie privée ultra sensibles), qui sont restées sur le site.

En revanche, il aura suffi que j'utilise une fois le mot "idiote" et une
autre fois le mot "huluberlue" dans mes réponses à ses attaques pour
qu'aussitôt David Servenay pique sa crise au motif de mes "insultes
gratuites" à l'encontre de Miss Pompon.

  ----- Original Message -----
  From: 
  To: 
  Cc: XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX ; lamorille
  Sent: Sunday, September 07, 2008 4:44 PM
  Subject: Re: Re: La pompo : nouvelle

  Le compte semble bien désactivé, mais les commentaires restent (normal),
ils n'ont pas été supprimés comme les miens (j'ai eu droit à un
traitement de faveur...).

  Même moi qui ne suis plus riveraine, je peux y accéder, il est là :

http://www.rue89.com/user/51199/tracker/comments

  Son dernier commentaire date d'hier soir à 21h57.

  Sinon, ici, on trouve une suite de commentaires intéressante :

http://www.rue89.com/2008/09/05/bernard-kouchner-un-ministre-galere-pour-les-journalistes?page=0#comment-463716

  pomponette75 | =^..^=
  11H47 06/09/2008
  Existe

  Les avocats ne recèlent pas, ils travaillent..;;;

  5 vote(s)
  »
  Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des
commentaires
  FabiendeMénilmontant | journaleux - blogueur
  15H08 06/09/2008
  tout dépend des méthodes de travail? j?en ai connu qui faisaient du
recel, et même un condamné pour ce motif. peut-être était-ce abusif,
mais il n?as pas fait appel? nous étions sous les années Pasqua-Pandraud
!
  (juste avant que Kouchner ne revienne aux affaires)

  5 vote(s)
  »
  Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des
commentaires
  pomponette75 | =^..^=
  18H48 06/09/2008
  Moi j?en connais un qui va prochainement « se receler « deux bonnes
claques?

  3 vote(s)
  »
  Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des
commentaires
  Houvaton nouveau compte
  18H16 06/09/2008
  Apparemment le commentaire d?Existe n?existe plus.

  « Je peux en attester et le jurer, pour l?avoir lu et vu de mes yeux, il
y a 6 ans, en classant et en analysant un dossier dans un cabinet
d?avocats »

  Pomponette, pourrais-tu en dire plus sur ce que tu as lu et vu ?
   Merci.

  Houvaton, curieux de nature.

  4 vote(s)
  »
  Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des
commentaires
  pomponette75 | =^..^=
  18H56 06/09/2008
  Houvaton

  J?ai mis entre guillemets le passage pour lequel j?atteste qu?il s?agit
de la vérité du moins il y a 6 ans, à savoir qu?al quaida n?existait pas
en tant qu?organisation.

  Qu?il s?agissait pour les français étiquetés al quaida, d?électrons
libres recrutés en France dans des mosquées tenues par des Pakistanais
salafistes.

  Je pense que cette vérité est vérifiable, il suffit de rechercher
certaines jugements qui ont étaient pour certains médiatisés

  Oui le commentaire de l?autre barge paranoaique existe-XXXXXXXXXX (de son
petit pseudo sur forum non officiel de rue 89) ont disparu?

  5 vote(s)
  »
  Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des
commentaires
    ----- Original Message -----
    From:
    To: 
    Cc: XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX ; lamorille
    Sent: Sunday, September 07, 2008 3:45 PM
    Subject: Re : Re: La pompo : nouvelle

    je ne sais pas, ne pouvant pas faire défiler. le plus récent que je
puisse voit par Safari est du 5. mais ne ne peux en retrouver qu'une
soixantaine puisque la fonction est bloquée.
    ---- Message d'origine ----
    De : 
    À : 
    Objet : Re: La pompo : nouvelle
    Date : 07/09/2008 15:10:25 CEST
    Copie à : XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX ; lamorille

    Et les commentaires datent de quand ? avant ou après le supposé
bloquage de compte ?
      ----- Original Message -----
      From: 
      To: 
      Cc: XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX ; lamorille
      Sent: Sunday, September 07, 2008 2:39 PM
      Subject: Re : La pompo : nouvelle

      coucou,
      je ne sais pas si elle est interdite?

      en faisant ceci :

http://www.rue89.com/riverain/pomponette75

      accès refusé. mais il y a plein de commentaires d'elle. qui dit
qu'elle ne peut pas en faire ?

      ---- Message d'origine ----
      >De : 
      >À : 
      >Objet : La pompo : nouvelle
      >Date : 06/09/2008 23:34:10 CEST
      >Copie à : XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX ;
      > "lamorille" 
      >
      >Je n'ai pas de nouvelles de la Rue par mail, mais j'ai vu que tous
les
      > messages signalés de pomponette ont été enlevés et qu'elle est de
      > nouveau
      > interdite de Rue.
      >
      > Oh quel dommage ;-) )
      > Bises
      > Caro
      >

 

 

Un seul commentaire de mes échanges houleux avec Pomponette75 avait été signalé à la modération du site Rue89, il s’agissait de celui où elle donnait quasiment mon identité :

 

Le 06/09/2008 15:15, Fabien a écrit :

je suis alllé là :

Pompo/Fabien :

 

http://www.rue89.com/2008/09/05/bernard-kouchner-un-ministre-galere-pour-les-journalistes?page=0#commentaires

 

et je suis allé là :

 

http://www.rue89.com/flag_content/add/463152/comment

 

pour signaler le commentaire où elle t’appelle XXXXXXXXXXX.

sinon, au Coin, Quinine me met en cause et s’en va. j’ai dit que je préférais ne pas être modo et rester envahissant, puisque c’est ce qu’on me demandait: apporter de l’info. il a pété un câble et n’ a pas suivi les dfférents fils privés…

 

Ce commentaire avait ensuite été désignalé par le journaliste modérateur David Servenay, puis il est toujours resté sur le site Rue89 en dépit de nos protestations.

Il avait eu plusieurs contacts avec les différentes personnes auxquelles j’avais affaire depuis l’été 2008 au cours de cette année 2008.



Le Club des Jeunes |
Collectif citoyen de Monfla... |
JCM Consultant |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Hug Lo
| Reelnew
| coachingmeteo