Manuel Valls et les supercheries du Front National

Il y a de gros menteurs dans les rangs de ce parti, c’est certain, ce sont les complices de Josette Brenterch du NPA de Brest et de ses amis cyberdélinquants et terroristes de la bande de Cyprien Luraghi.

Les victimes se plaignent depuis longtemps, elles n’en peuvent plus.

A la veille d’une nouvelle décision de justice où une fois de plus ces criminels ont des chances d’obtenir une condamnation totalement scandaleuse à leur encontre, il n’est vraiment pas trop tôt pour le dire !

Il faudrait peut-être aussi songer à « recadrer » les magistrats qui continuent à satisfaire ces ordures au mépris des lois de la République.

 

http://www.leparisien.fr/elections-regionales/regionales-valls-veut-mettre-fin-a-la-supercherie-fn-01-12-2015-5329325.php

Régionales : Valls veut «mettre fin à la supercherie» FN

 

R.L. et J.Cl. | 01 Déc. 2015, 08h48 | MAJ : 01 Déc. 2015, 10h09

 

Manuel Valls a appelé à la mobilisation «pour faire reculer le FN». 
Manuel Valls a appelé à la mobilisation «pour faire reculer le FN».  (Europe 1.)
 

A cinq jours du premier tour des élections régionales, les politiques, de gauche comme de droite, tirent à vue sur le Front national qui a le vent en poupe dans les sondages.

 

 

Valls : «Que les Français aillent voter, qu’ils fassent reculer le FN»
Invité ce matin d’Europe 1, le Premier ministre Manuel Valls a appelé à la mobilisation. «Si les Français vont voter», le FN ne fera pas les scores annoncés par les sondages, selon lui. «Je souhaite que les 6 et 13 décembre, les Français se mobilisent, qu’ils aillent voter, qu’ils fassent reculer le FN», a-t-il insisté. «Je ne peux me résoudre à ce sondages, le meilleur moyen de les faire mentir, c’est la mobilisation de nos électeurs». Selon lui, après «le choc des attentats», après la tenue de la COP21 à Paris, une victoire du FN aux régionales serait «un message de repli, de haine».

«Le Fn n’aime pas la France et trompe les Français, attention à la supercherie», a martelé Manuel Valls appelant à «mettre fin aux supercheries du FN sur tous les sujets». Il réagissait notamment aux propos de Marine Le Pen lundi soir. En meeting à Lille, elle a mis en cause le gouvernement après les attentats de Paris. «Attention à ceux qui disent avec nous il n’y aurait pas d’attentat», a-t-il mis en garde.

Au sujet du second tour et de la possible victoire du FN dans certaines régions, Manuel Valls a réitéré son souhait de tout faire pour que cela n’arrive pas et a lancé un appel. «Dimanche soir, à gauche comme à droite, chacun devra prendre ses responsabilitésé, pour empêcher le FN de prendre une région», a-t-il expliqué gravement. Une phrase qu’il a répétée deux fois.

Par ailleurs le Premier ministre s’est «félicité de la mobilisation de Pierre Gattaz», le patron du Medef qui ce mardi dans notre journal taille en pièce le programme économique du FN. Manuel Valls a également salué l’engagement «d’un grand journal comme La Voix du Nord» qui depuis deux jours fait des Unes pour dénoncer lui aussi le programme du FN.

VIDEO. Manuel Valls :«le FN n’aime pas la France, trompe les Français»

Pour les Républicains, « chacun dans son couloir ». « Je ne suis pas sûr que le discours en diabolisation soit la meilleure des réponses » contre le Front national, estime le Républicain Luc Chatel sur France 2. « Il faut sur le terrain expliquer en quoi on peut appliquer des solutions que le FN n’apportera pas », propose plutôt le conseiller politique de Nicolas Sarkozy. Le président du Sénat sur Radio classique enchérit : « je suis pour courir chacun dans son couloir, le projet du FN c’est de nous foutre en dehors de notre couloir », prévient Gérard Larcher pour qui « le sujet, c’est de voter dimanche », et de parler à ces Français qui « ont parfois le sentiment d’être désabusés, abandonnés, (qui) se disent on a tout essayé, essayons celle-là ».

« L’application du programme du FN isolerait la France et appauvrirait les Français », plaide l’eurodéputé Brice Hortefeux sur iTélé.

« Avant de parler du deuxième tour, on va peut-être laisser les Français voter au premier », poursuit Chatel. Quant à un front républicain au soir du premier tour, en fonction des résultats frontistes, l’ancien ministre botte en touche : « pour participer au 2e tour, on s’inscrit en préfecture jusqu’au mardi ».

Les Verts prêts à l’union. « Il faut combattre le Front national, il nous reste cinq jours pour le faire », martèle la n°1 d’EELV Emmanuelle Cosse sur France Info. La tête de liste écolo pour l’Île-de-France s’adresse sur France Info aux électeurs du Nord Pas-de-Calais Picardie, où Marine Le Pen est annoncée en tête des sondages : « Maintenant bougez-vous, il y a un droit de vote, il faut l’utiliser et s’exprimer. Ne pas aller voter, c’est soutenir la liste du FN ».

Au soir du premier tour, « on pourra se retirer ou on ira vers une union de la gauche si elle est gagnante. Se retirer est une grande responsabilité mais face à des moments très graves, il faut prendre des décisions » graves, assure-t-elle. Et d’ajouter que cette attitude est « une consigne qu’on discutera avec l’ensemble des têtes de liste ». « L’idée, résume-t-elle, c’est de faire tout pour empêcher la victoire du FN ».



Le Club des Jeunes |
Collectif citoyen de Monfla... |
JCM Consultant |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Hug Lo
| Reelnew
| coachingmeteo