Menace djihadiste : la Suisse en état d’alerte

Plusieurs des lecteurs assidus du psychopathe et cyberdélinquant Pascal Edouard Cyprien Luraghi sont actuellement toujours activement recherchés en Suisse et en Haute-Savoie :

 

http://www.lexpress.fr/actualite/monde/europe/menace-djihadiste-ce-que-l-on-sait-de-l-etat-d-alerte-en-cours-a-geneve_1744772.html

Menace djihadiste: ce que l’on sait de l’état d’alerte à Genève

 

Par LEXPRESS.fr , publié le 11/12/2015 à 11:22 , mis à jour le 12/12/2015 à 12:40
Des membres des forces de sécurité devant l'entrée d'un bâtiment des Nations unies, le 10 décembre 2015 à Genève.

Des membres des forces de sécurité devant l’entrée d’un bâtiment des Nations unies, le 10 décembre 2015 à Genève.afp.com/Richard Juilliart

La police suisse recherche toujours au moins quatre personnes liées à la mouvance djihadiste. La sécurité a été renforcée à Genève en réponse à une « menace terroriste », moins d’un mois après les attentats de Paris.

 

Contrôles renforcés, niveau d’alerte relevé, suspects recherchés… La ville de Genève, en Suisse, s’est retrouvée jeudi au coeur de l’attention. En cause: une menace terroriste de l’autre côté des Alpes. L’Express fait le point sur la situation en cours.

Qui sont les suspects recherchés?

On en dénombre au moins quatre, considérés comme des sympathisants de l’organisation Etat islamique. Leurs noms figurent dans une note de la police genevoise dans laquelle il est également fait mention de trois villes particulièrement menacées actuellement: Genève en Suisse, Toronto au Canada et Chicago aux Etats-Unis. Une photo de ces quatre hommes, assis, barbe hirsute, le doigt en l’air en signe de ralliement à Daech, a été diffusée par les médias suisses. La police indique aussi qu’ils sont « armés et dangereux », selon Le Matin qui ajoute qu’ils seraient en « repérage » à Genève.

Un cinquième suspect a lui été interpellé à Genève au volant d’une clio. Aucun détail sur son identité ni sur les soupçons qui pèsent sur lui n’ont pour l’instant été communiqués.

Le journal La Tribune de Genève affirme par ailleurs qu’en plus de ces quatre suspects, deux autres personnes sont également recherchées, entrées sur le territoire suisse avec un véhicule utilitaire immatriculé en Belgique dans la nuit de mardi à mercredi.

Vendredi, deux hommes d’origine syrienne ont quant à eux été interpellés, des traces d’explosifs ont été retrouvés dans leur voiture, selon le Dauphiné Libéré et la télévision publique suisse RTS. Mais le lien avec la menace terroriste n’a pas été officiellement établi.

Contactée par L’Express, une source policière de l’Etat de Genève confirme « qu’un contrôle de police a bien eu lieu vendredi après-midi sur la route de Thonon, provoquant un important embouteillage (et) entrainant une interpellation ». Joint également, le Ministère public genevois « ne fait aucun commentaire ».

Quel lien avec les attentats de Paris?

Une des personnes qui se trouvait dans la camionnette repérée par la police le 8 décembre est fichée comme étant un ami de Salah Abdeslam, l’un des suspects-clé des attentats de Paris, toujours en fuite, affirme le journal Le Temps. Les deux occupants de ce véhicule avaient notamment été signalés par les Français en raison de forts soupçons de radicalisation. Ils avaient réussi à prendre la fuite et à quitter la Suisse.

Quelle est la nature de la menace pesant sur Genève?

Le procureur général de la Confédération a annoncé dans un communiqué avoir ouvert mercredi une enquête pénale « sur la base d’une menace terroriste dans la région de Genève ». « Le but principal est d’empêcher un évènement terroriste », a expliqué le procureur. D’après, Emmanuelle Lo Verso, chargée de la communication du Département de la sécurité, « nous sommes passés d’une menace floue à une menace précise ».

Les autorités craindraient une menace sur une réunion diplomatique sur la Syrie se tenant à Genève, affirme la Tribune de Genève. La réunion entre émissaires de l’ONU, vice-ministres américain et russe, prévue ce vendredi ne se tiendra du coup pas au siège de l’ONU mais dans un lieu secret et aucune couverture médiatique n’aura lieu, ont annoncé jeudi les Nations Unies.

A Genève et sa région, des forces de police supplémentaires ont été déployées et le niveau d’alerte relevé, précise le Département de la sécurité dans un communiqué. Pierre Maudet, le chef du Département de sécurité de Genève a cependant tenu à rassurer. « Nous ne sommes pas dans le cas de figure de Bruxelles et on ne peut pas dire qu’un attentat a été déjoué ici jeudi », a-t-il déclaré.

 

http://www.ledauphine.com/haute-savoie/2015/12/11/annemasse-spectaculaire-operation-de-controle-dans-la-nuit

Annemasse : spectaculaire opération de contrôle dans la nuit

 

Photos : Sébastien COLSON

Photos : Sébastien COLSON
1 / 2
Photos : Sébastien COLSON
;
  •  

    Ce vendredi soir à Annemasse, une série de contrôles a eu lieu dans six établissements de la rue du Giffre. Ces opérations ont été effectuées de manière commune par de multiples administrations (douanes, police aux frontières, Urssaf, DDCCRF….) dans le cadre du comité opérationnel départemental anti-fraude (Codaf). Quatre de ces établissements ont en outre fait l’objet de perquisitions administratives dans le cadre de l’état d’urgence.

    Au total, 70 fonctionnaires ont été mobilisés, dont 40 policiers et onze gendarmes mobiles. Tous étaient placées sous la direction du commissaire Philippe Guffon, patron de la police d’Annemasse.

    La rue du Giffre, située non loin de la gare d’Annemasse et du commissariat de la ville, a été entièrement bouclée jusqu’à 23 heures.

    Les établissements visés étaient des locaux associatifs communautaires, soupçonnés de participer à l’économie souterraine et notamment d’accueillir des activités économiques non déclarées.
    Une centaine de personnes présentes lors des contrôles ont fait l’objet de vérifications d’identité. Quatre d’entre elles, en situation irrégulières, ont été arrêtées et doivent être reconduites à la frontière.
    Trois des six établissements, pour lesquelles plusieurs infractions graves à la législation – notamment sur les débits de boissons -, seront fermés définitivement.

    Enfin, des sources proches du dossier, ont indiqué que ces opérations n’étaient « en rien liées » aux recherches conduites depuis deux jours à Genève ni à l’arrestation des deux Syriens dans une voiture immatriculée en France à quelques kilomètres de là.

    Par Stéphane BOUCHET | Publié le 11/12/2015 à 23:30 Vu 61851 fois

 

http://www.ledauphine.com/ain/2015/12/11/geneve-la-police-fait-exploser-un-bagage-a-l-aeroport

Genève : deux Syriens ont été arrêtés avec des explosifs

 

L’opération qui a conduit à l’arrestation des deux ressortissants syriens s’est déroulée sur la route de Thonon à la Pallanterie cet après-midi a duré près de 3 heures. La police de Genève et des démineurs ont désossé le véhicule, un Renault Scénic de couleur grise immatriculé en France. Photo Le DL/DR

L’opération qui a conduit à l’arrestation des deux ressortissants syriens s’est déroulée sur la route de Thonon à la Pallanterie cet après-midi a duré près de 3 heures. La police de Genève et des démineurs ont désossé le véhicule, un Renault Scénic de couleur grise immatriculé en France. Photo Le DL/DR
1 / 2
L’opération qui a conduit à l’arrestation des deux ressortissants syriens s’est déroulée sur la route de Thonon à la Pallanterie cet après-midi a duré près de 3 heures. La police de Genève et des démineurs ont désossé le véhicule, un Renault Scénic de couleur grise immatriculé en France. Photo Le DL/DR
Photo AFP

 

21h21 : L’opération qui a conduit à l’arrestation des deux ressortissants syriens s’est déroulée sur la route de Thonon à la Pallanterie cet après-midi a duré près de 3 heures. La police de Genève et des démineurs ont désossé le véhicule, un Renault Scénic de couleur grise immatriculé en France (notre photo).

18h56 : Pas d’opérations dans le Genevois français. Selon nos informations, il n’y a pas d’opération en cours dans le Genevois français en ce moment, même si les gendarmes restent mobilisés. A signaler que les renforts de gendarmerie envoyés hier sur la Haute-Savoie après l’annonce des recherches effectuées à Genève sont repartis après 24 heures.

17h42 : On ne sait pas si l’événement a un rapport, mais une grosse opération policière s’est déroulée route de Thonon, dans le canton de Genève. L’artère qui mène vers le Chablais a dû être coupée cet après-midi.

17h28 : Selon nos sources, la police de Genève a procédé à l’arrestation de deux ressortissants syriens cet après-midi. Les deux hommes auraient eu des explosifs en leur possession. L’information n’a pas été confirmée pour l’instant.
14h46 : la police fait exploser un bagage à l’aéroport. « Le genre d’opération que l’on a une fois par semaine, mais c’est spectaculaire compte-tenu des circonstances ! »

Bertrand Stämpfli, porte-parole de Genève Aéroport nous a confirmé l’opération menée vers 14h30 ce vendredi après-midi. C’est d’abord un passager qui a abandonné son sac dans la zone qui sépare la zone sécurisée de la zone publique. La police a fait évacuer le secteur. Le temps que cette opération se réalise, le propriétaire du bagage était retrouvé. Las au même moment, dans le secteur France, un autre bagage était vu abandonné.

Cette fois, la police genevoise a décidé de le faire exploser, pour gagner du temps. L’aéroport est en effet très fréquenté ce vendredi après-midi. Pas le moment d’oublier sa valise vu le climat…

Par Sébastien COLSON/Stéphane BOUCHET | Publié le 11/12/2015 à 21:21 Vu 107648 fois

 

 

http://www.leparisien.fr/faits-divers/attentats-alerte-maintenue-au-niveau-3-a-geneve-11-12-2015-5361515.php

Attentats : deux Syriens interpellés à Genève qui reste en alerte renforcée

 

Vendredi à Genève, qui est en alerte renforcée en raison d’une menace jihadiste, deux hommes d’origine syrienne ont été interpellés. Des traces d’explosifs ont été trouvées dans leur voiture.

 

Ch.G. et M.-L. W. (avec AFP) | 11 Déc. 2015, 14h01 | MAJ : 11 Déc. 2015, 21h58
 
Genève (Suisse), jeudi. Un véhicule est contrôlé aux abords de l'aéroport.
Genève (Suisse), jeudi. Un véhicule est contrôlé aux abords de l’aéroport. AFP / Richard Juilliart

 

Le dispositif d’alerte en raison d’une menace jihadiste «précise» a été maintenu vendredi à Genève, en Suisse. Le niveau d’alerte était cependant limité à 3, sur une échelle maximale de 5. Deux personnes d’origine syrienne ont été interpellées dans l’après-midi. «Des traces d’explosifs ont été détectées dans leur voiture», selon «La Tribune de Genève» qui «ne sait pas si cette arrestation est en lien avec la menace terroriste». Un porte-parole de la police cantonale qu’il y avait eu un «contrôle de véhicule» et que cette opération était à présent terminée.

Selon journal local «le Messager»,
la voiture des hommes interpellé serait immatriculée en Belgique. Ces deux hommes auraient des liens avec des islamistes radicaux basés dans la région d’Annemasse (Haute-Savoie) et dans le Chablais. D’après «le Dauphiné libéré», «une grosse opération policière s’est déroulée route de Thonon, dans le canton de Genève. L’artère qui mène vers le Chablais avait dû être coupée cet après-midi».

Au moins quatre personnes recherchées

La police suisse recherche au moins quatre personnes liées à la mouvance jihadiste à Genève. Le procureur général de la Confédération helvétique a annoncé dans un communiqué avoir ouvert mercredi une enquête pénale «sur la base d’une menace terroriste dans la région de Genève». «Le but principal est d’empêcher un événement terroriste», avait-il expliqué.

Menace djihadiste : la Suisse en état d'alerte dans Attentats 5362691_suspectsgeneve
La photo de quatre suspects a été transmise aux policiers genevois (DR.)

Pierre Maudet, le chef du Département de sécurité de Genève, a tenu à rassurer. «Nous ne sommes pas dans le cas de figure de Bruxelles et on ne peut pas dire qu’un attentat a été déjoué ici jeudi», a-t-il déclaré au journal «le Temps». Après les attentats de Paris du 13 novembre, la capitale belge avait été soumise pendant quatre jours à une alerte de niveau maximal par crainte d’un attentat.

Une réunion diplomatique dans un lieu secret

Selon «le Temps», la Confédération a été alertée par les services de renseignement américains. Ils ont identifié trois cellules jihadistes à Toronto (Canada), à Chicago (Etats-Unis) et à Genève. Une photo de quatre individus brandissant un doigt, le signe de ralliement au groupe Etat Islamique (EI) a été transmise à tous les policiers mercredi et diffusée dans la presse. «On ne connaît pas leur nom, on ne sait pas d’où ils viennent, ils auraient des noms de guerre», révèle une source proche du dossier citée par le journal.

Le quotidien suisse «le Matin» assure en outre, ce vendredi, que l’EI a bien dressé les plans d’une attaque contre Toronto, Chicago et Genève. Toronto est mentionnée dans les vidéos d’un des suspects, Chicago est la ville d’origine d’une personne arrêtée hier et Genève accueille de nombreux organismes internationaux comme le siège européen de l’ONU (Organisation des nations unies), la Croix rouge, l’Organisation mondiale du commerce (OMC)…

Au siège européen des Nations unies, le Palais des Nations, fouillé et évacué dans la nuit de mercredi, l’alerte est maintenue. Mais le dispositif de nombreux gardes de l’ONUu armés de fusils automatiques est un peu allégé par rapport à celui de jeudi. Par précaution, une réunion sur la Syrie entre émissaires de l’ONU, vice-ministres américain et russe, prévue ce vendredi au siège de l’ONU a été déplacée dans un lieu secret, sans aucune couverture médiatique. L’ambassade des Etats-Unis en Suisse a, enfin, invité ses citoyens à la prudence. Elle leur conseille de «rester vigilants à tout moment» et de «s’informer des nouvelles locales» avant de se déplacer.

Paris, 13 novembre 2015
 

 

http://www.24heures.ch/suisse/deux-arrestations-trois-perquisitions-geneve/story/13140937

Deux arrestations et trois perquisitions à Genève

 

Menace terroristeEn pleine crise, quatre suspects, au moins, restent recherchés. Dans une voiture, la police a retrouvé hier des traces d’explosifs. Les autorités maintiennent les festivités de l’Escalade.

 

Une opération de déminage a eu lieu hier sur la route de Thonon, coupée à la circulation. Des traces d’explosifs ont été découverts dans une voiture (en haut à droite). Une opération de déminage a eu lieu hier sur la route de Thonon, coupée à la circulation. Des traces d’explosifs ont été découverts dans une voiture (en haut à droite). Image: Sharmila Bertin

La menace terroriste reste sérieuse et inédite à Genève. Le niveau d’alerte atteint 3 sur une échelle de 5. Un outil de gradation récemment introduit à l’interne de la police. Toutes les forces de l’ordre genevoises sont sur le qui-vive. La Haute-Savoie et l’Ain ont même reçu des renforts en nombre. Les contrôles se multiplient, à la recherche d’au moins quatre suspects. Deux personnes ont été arrêtées ce jeudi après-midi à Genève, a indiqué le site du Dauphiné Libéré. Des traces d’explosifs ont même été retrouvées dans leur voiture, selon nos informations. Des faits inquiétants s’accumulent. Preuve d’une grande nervosité.

Cette vigilance accrue repose sur des indications fournies par des services de renseignements américains. Quatre hommes, dont la photo a été diffusée au sein des forces de l’ordre, avec leur nom de guerre, sont activement recherchés. On connaît peu de chose de ces personnes. Et selon les sources de CNN, une communication a récemment été interceptée: des extrémistes, en lien avec le groupe Etat islamique (EI), parlaient de l’idée d’attaquer Genève. Mais aussi Toronto (Canada) et Chicago (Etats-Unis).

Deux arrestations

A Genève donc, on cherche tous azimuts. Hier après-midi, deux personnes d’origine syrienne ont été arrêtées, route de Thonon, laquelle a été coupée le temps d’une opération de déminage. Car dans leur voiture, on a retrouvé des traces d’explosifs. Mais on ne sait pas si cette affaire est liée à la menace terroriste. Par ailleurs, trois perquisitions menées jeudi ont permis de découvrir des armes. L’intervention n’a donné lieu à aucune arrestation, selon nos sources. On n’en saura pas plus. C’est le «no comment» du côté du Ministère public genevois, qui a ouvert jeudi une procédure pénale pour actes préparatoires délictueux. Le porte-parole du pouvoir judiciaire, Henri Della Casa, précise simplement que «l’enquête se poursuit. Le procureur général Olivier Jornot et le premier procureur Yves Bertossa suivent de très près la situation.»

Qu’en est-il du véhicule utilitaire immatriculé en Belgique entré puis reparti du territoire suisse dans la nuit de mardi à mercredi? Il a d’abord suscité des inquiétudes, avant d’être relégué au second plan. Ses deux occupants se trouvent être des voyous de 21 et 24 ans connus de la police belge, mais sans liens avérés avec la mouvance islamiste. Bref, un homme de terrain résume la difficulté de la mission: «On est en train de chercher une aiguille dans une botte de foin, et l’aiguille change en plus de forme.»

Manque de coordination

Dans ce contexte tendu, Pierre Maudet, chef du Département de la sécurité et de l’économie, qui a décidé jeudi de communiquer sur cette menace plus précise, tente de rassurer. Le magistrat s’est rendu hier au siège de l’ONU, placé en alerte depuis mercredi soir. Accompagné de Monica Bonfanti, la cheffe de la police, il s’est entretenu quelques minutes avec le directeur général de l’ONU à Genève, Michael Moller. La rencontre a eu lieu devant l’entrée principale, où des hommes armés montent désormais la garde. Pierre Maudet a assuré que la police genevoise allait maintenir un niveau de vigilance renforcé autour du Palais des Nations et des autres organisations internationales. Ce ne sont d’ailleurs pas les seuls sites particulièrement surveillés. La tension est aussi palpable en coulisses. L’ouverture jeudi de deux procédures pénales, l’une à Genève, l’autre à Berne, laisse penser à une certaine cacophonie. En fait, à ce stade de la menace, le Ministère public genevois et celui de la Confédération sont chacun compétents. Enfin, le manque de coordination entre les différents acteurs genevois se fait sentir.

Sophie Roselli, collaboration Alain Jourdan

(24 heures)

(Créé: 11.12.2015, 21h52)

 

http://www.lejdd.fr/International/Des-personnes-liees-aux-attentats-de-Paris-a-Geneve-763637

10 décembre 2015

« Menace sérieuse et imminente » à Genève en lien avec le terrorisme

 

La police genèvoise a relevé jeudi matin son niveau d’alerte. Elle recherche plusieurs individus signalés, ayant un lien avec la mouvance djihadiste.

 

Genèveblank dans Crime Un policier à Genève. (Reuters)

La police à Genève « recherche activement » des personnes dont le signalement lui a été fourni mercredi, a annoncé jeudi le Département de la sécurité genevoise. Des forces de police supplémentaires ont été déployées et le niveau d’alerte relevé à Genève, indique le Département dans un communiqué.  »Les autorités genevoises ont reçu hier après-midi de la part de la Confédération le signalement d’individus suspects susceptibles de se trouver à Genève ou dans la région genevoise. Des investigations sont menées en étroite collaboration avec les services nationaux et internationaux afin de pouvoir localiser et interpeller ces individus », précise la Tribune de Genève. Les médias suisses évoquent six suspects.

« Un véhicule utilitaire immatriculé en Belgique » recherché

Le quotidien le Matin et La Tribune de Genève ont publié une photo de quatre hommes barbus, qui aurait été fournie par les autorités américaines à la police suisse. Ils sont assis, le doigt en l’air à la façon des combattants de Daesh. Les noms de quatre hommes considérés comme des sympathisants de l’EI figurent dans une note de la police genevoise que les journalistes de la Tribune de Genève ont pu consulter. Il y est également fait mention de trois villes particulièrement menacées actuellement: Genève, Toronto et Chicago. La police indique aussi qu’ils sont « armés et dangereux », selon Le Matin.

Selon le quotidien genévois, en plus de ces quatre suspects, deux autres personnes sont également recherchées,  »un véhicule utilitaire immatriculé en Belgique, avec à son bord deux hommes, étant entré sur le territoire suisse dans la nuit de mardi à mercredi. Puis il a été aperçu à Genève avant de quitter la Suisse. Cet élément semble suffisamment inquiétant pour qu’une mise en garde ait été adressée dès hier à des membres de la communauté israélite de Genève. »  »La menace terroriste est jugée sérieuse et imminente par les autorités genevoises, selon plusieurs sources », précise le journal.

De forts soupçons de radicalisation

Une des personnes qui se trouvait dans la camionnette repérée par la police le 8 décembre est fichée comme étant un ami de Salah Abdeslam, l’un des suspects clé des attentats de Paris, toujours en fuite, affirme le journal Le Temps. Les deux occupants de ce véhicule avaient notamment été signalés par les Français en raison de forts soupçons de radicalisation. Ils avaient réussi à prendre la fuite et à quitter la Suisse. Mais ils n’auraient pas de lien direct avec les quatre personnes recherchées.

(Reuters)

Genève est le siège d’une trentaine d’organisations internationales et abrite le siège européen de l’ONU. Les journalistes de l’AFP ont remarqué jeudi la présence d’un nombre élevé de garde des Nations unies dont certains équipés de fusils d’assaut, une mesure inhabituelle au Palais des Nations, siège de l’ONU. Le quotidien Le Temps précise aussi que la résidence de l’ambassadeur de France a été placée sous protection.

La porte-parole du Département de la sécurité a précisé au journal : « on a augmenté le nombre de patrouilles sur le terrain et toutes sont armées. Les policiers sont entrés en phase très active de recherche en vue d’une ou de plusieurs interpellations ».

M.B. – leJDD.fr

jeudi 10 décembre 2015



Le Club des Jeunes |
Collectif citoyen de Monfla... |
JCM Consultant |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Hug Lo
| Reelnew
| coachingmeteo