Des plaintes de Cyprien Luraghi

Cyprien Luraghi n’en démord pas, encore hier il m’a traitée de « cas lourd psychiatrique » et de « schizoparano » dans ses commentaires sur Rue89, un site d’information dont il a toujours reproché aux responsables de ne lui avoir pas obéi dès ses premières demandes d’exclusion à mon encontre :

 

http://rue89.nouvelobs.com/2016/03/22/bruxelles-maudit-metier-263531

Bruxelles : journaliste, ce maudit métier

Un drame, beaucoup d’experts, des photographes de cadavres… et l’excitation un peu honteuse qui va avec.

Par Daniel Schneidermann Arrêt sur images. Publié le 22/03/2016 à 11h35

21 699 visites 126 réactions

 

Publié le 22/03/2016 à 19h59
Des plaintes de Cyprien Luraghi  dans Calomnie hilsenrath1

Itzig Finkelstein

génocidé
répond à Lapin_à_Gilles

Il leur aura fallu de longues années pour percuter sur les cas psychiatriques les plus lourds − sept pour Zeki, deux pour la schizoparano Jexiste − et huit pour les kommandos de Murène Lapine. C’est couillon parce que tout a une fin et que la fin de Rue89 est proche. Mais mieux vaut tard que jamais, hein ; -)

1 réponse

 

Cela fait pourtant maintenant huit années qu’il ne cesse de harceler des tas de gens en vue d’obtenir mon internement en psychiatrie, toujours sans aucun succès.

Il y eut d’abord les journalistes modérateurs de Rue89 jusqu’à obtention de mon exclusion de ce site fin juillet 2009, donc, puis ceux du Post avec même objectif, et réussite au bout d’un an, début mars 2010, puisqu’il avait commencé à en exiger mon bannissement six mois avant que je n’eusse moi-même commencé à m’exprimer anonymement sur ce second site d’information, ensuite mon premier hébergeur de blog OverBlog, avec de telles difficultés que le cyberdélinquant a fini par supprimer lui-même frauduleusement mon premier blog « Un petit coucou » début septembre 2015 alors qu’il n’était que suspendu depuis juin 2013, et depuis mars 2014 les suivants, pour Petitcoucou, Satanistique et Justinpetitcoucou.

A compter de 2010, il a aussi harcelé à mon sujet le professeur de psychiatrie de la faculté de médecine de Brest et chef de services psychiatriques du CHU de Brest Michel Walter, et quantité d’autres personnes qu’il a notamment tenté avec plus ou moins de bonheur de convaincre de déposer contre moi des plaintes fantaisistes pour des faits imaginaires.

Selon ses déclarations au juge d’instruction dans le cadre de sa procédure tout à fait scandaleuse à mon encontre, sa complice Josette Brenterch du NPA de Brest en ferait elle-même partie, tout comme leur complice de Béziers Jean-Marc Donnadieu.

Cette dernière a définitivement perdu son procès contre OverBlog et moi-même d’abord en raison de la nullité ou de l’irrecevabilité de ses plaintes avec constitution de partie civile de 2011 qui n’auraient jamais dû pouvoir prospérer comme elles l’ont fait durant près de cinq longues années qui auront permis à tous ses complices « déconnologues » de la bande de Cyprien Luraghi de poursuivre allégrement et le plus tranquillement du monde toutes leurs exactions à mon encontre.

Aussi, après avoir lu hier sur le site Rue89 les propos de ce délinquant avéré visant notamment des juges qui se sont toujours montrés étonnamment complaisants à son égard, je ne résiste pas à l’envie de vous conter ce qui m’est arrivé au mois de septembre dernier.

Alors que j’avais encore la tête dans ses montagnes de saloperies passées et venais tout juste d’en découvrir de nouvelles, j’ai reçu un appel téléphonique d’un policier de mon commissariat voulant m’interroger sur une plainte de cet individu.

Je crois qu’il a compris tout de suite que le nom de Luraghi me mettait les nerfs en pelote.

Enfin bref, je suis allée le voir et ai répondu aux questions qu’il avait à me poser.

Il avait reçu un énorme tas de documents constitué par le dénommé Pascal Luraghi m’accusant encore mensongèrement de plein de faits imaginaires ou qui ne me concernaient même pas, par exemple les affaires prud’homales d’une autre de ses victimes de harcèlements internétiques.

Entre autres choses, j’ai dû ainsi m’expliquer sur des commentaires publics anonymes relatifs à la franc-maçonnerie que j’aurais faits sur le site Rue89 en 2008. Je n’ai pas vérifié si j’en étais réellement l’auteur ni s’ils étaient rapportés avec exactitude, n’en ayant pas la possibilité, et nous avons parlé de franc-maçonnerie. J’étais accusée de critiques acerbes fort mal perçues dans la police où les francs-maçons sont légion.

En conclusion : je n’ai rien contre les francs-maçons, j’en connais plein, il y en a toujours eu parmi mes relations ou dans mon entourage, et le giga procès que le malade mental extrêmement dangereux Pascal Edouard Cyprien Luraghi pensait pouvoir me faire sur cette question n’aura pas lieu.

Voilà.



Le Club des Jeunes |
Collectif citoyen de Monfla... |
JCM Consultant |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Hug Lo
| Reelnew
| coachingmeteo