Message pascal du pape François

Sans surprise, c’est un message en contradiction totale avec les incessants appels au meurtre du malade mental Pascal Edouard Cyprien Luraghi à l’encontre des diverses victimes de faits criminels qui n’en sont pas encore décédées.

 

http://www.lepoint.fr/monde/migrants-syrie-attentats-le-pape-appelle-a-proteger-les-victimes-27-03-2016-2028294_24.php

Migrants, Syrie, attentats… Le pape appelle à protéger les victimes

 

Dans son message pascal, le pape François a notamment condamné le  »refus de ceux qui pourraient offrir un accueil et de l’aide » aux migrants.

 

Par

Publié le 27/03/2016 à 14:11 – Modifié le 27/03/2016 à 14:46 | Le Point.fr
Un message grave pour ce message urbi et orbi prononcé par le pape François place Saint-Pierre à l'occasion des fêtes de Pâques.
Un message grave pour ce message urbi et orbi prononcé par le pape François place Saint-Pierre à l’occasion des fêtes de Pâques. © Capture d’écran / CTV

 

Le pape François a exprimé dimanche son espoir, dans son message pascal, que les négociations de Genève apportent la paix au « pays déchiqueté » qu’est la Syrie : « Sue le Seigneur ouvre des chemins d’espérance à la Syrie bien aimée, pays déchiqueté par un long conflit. (…) Nous confions à la puissance du Seigneur ressuscité les discussions en cours (…) pour qu’on puisse recueillir des fruits de paix », a déclaré le pape au Vatican lors de son traditionnel message urbi et orbi de Pâques, sur la place Saint-Pierre, à Rome.

« La mort ou le refus »

Le pape François a par ailleurs condamné dans son message de Pâques le « refus de ceux qui pourraient offrir un accueil et de l’aide » aux migrants fuyant « la guerre, la faim, la pauvreté et l’injustice ». « Ces frères et soeurs rencontrent trop souvent en chemin la mort ou un refus de ceux qui pourraient leur offrir un accueil et de l’aide », a-t-il estimé, dans un nouvel appel aux responsables des pays développés, notamment européens, à ne pas fermer leurs frontières. « Face aux gouffres spirituels et moraux de l’humanité, face aux vides qui s’ouvrent dans les cœurs et qui provoquent la haine et la mort, seule une miséricorde infinie peut nous donner le salut. », a-t-il déclaré dans ce message aux accents graves. « Le monde est rempli de personnes qui souffrent dans leur corps et dans leur esprit, et chaque jour les journaux sont pleins de nouvelles de crimes atroces, commis souvent dans les murs du foyer domestique, et de conflits armés, à grande échelle, qui soumettent des populations entières à des épreuves indicibles. »

Le sang innocent

« Que le Seigneur Jésus stimule en cette fête de Pâques notre proximité aux victimes du terrorisme, forme aveugle et atroce de violence qui ne cesse pas de répandre le sang innocent en diverses parties du monde, comme cela s’est produit dans les récents attentats en Belgique, en Turquie, au Nigeria, au Tchad, au Cameroun et en Côte d’Ivoire », a-t-il également prié. Que les ferments d’espérance et les perspectives de paix en Afrique aboutissent ; je pense en particulier au Burundi, au Mozambique, à la République démocratique du Congo et au Soudan du Sud, marqués par des tensions politiques et sociales. (…) Que le rendez-vous du prochain Sommet humanitaire mondial n’oublie pas de mettre au centre la personne humaine avec sa dignité et d’élaborer des politiques capables d’assister et de protéger les victimes des conflits et des autres situations d’urgence, surtout les plus vulnérables et tous ceux qui sont persécutés pour des raisons ethniques et religieuses.

Le pape François a enfin appelé à « trouver une solution définitive à la guerre en Ukraine, en inspirant et en soutenant également les initiatives d’aide humanitaire, parmi lesquelles la libération des personnes détenues.



Appel à l’aide contre le cyberdélinquant Pascal Edouard Cyprien Luraghi

Les internautes qui me lisent depuis longtemps savent qu’à compter de l’année 2010 j’ai déposé plusieurs plaintes contre le malade mental Pascal Edouard Cyprien Luraghi et un certain nombre de ses complices en raison de toutes leurs exactions internétiques à mon encontre : campagnes de calomnies et lynchages publics, viols systématiques de l’intimité de la vie privée, menaces de mort et menaces de viol à répétition, harcèlement sexuel, harcèlement moral et j’en passe.

Certains s’étonnent peut-être que ces gens dont les comportements ont pu les horrifier ou qui ont pu les agresser eux-mêmes très violemment ne soient toujours pas poursuivis. Cela tient essentiellement à la CORRUPTION des juges brestois qui ont préféré me poursuivre et me condamner à raison de mes plaintes à leur encontre, un travail tout à fait scandaleux heureusement entièrement annulé par la Cour d’Appel de Rennes le 2 décembre dernier.

La corruption de ces magistrats est toujours aujourd’hui un obstacle de taille à la mise hors d’état de nuire de ces délinquants, au moins pour moi.

J’appelle donc tous ceux qui comptaient sur moi, et moi seule, pour les en débarrasser, à agir par eux-mêmes ou à m’aider sérieusement pour que nous puissions y parvenir.

Seraient ainsi les bienvenus : les témoignages et autres éléments de preuve qu’ils pourraient m’adresser, les plaintes qu’ils pourraient adresser directement aux magistrats brestois, quoiqu’elles risquent comme les miennes de rester toujours sans suite ou d’être illégalement rejetées, mais il peut être utile de les multiplier, au moins pour la forme et pouvoir ensuite attester de la manière dont elles auront été traitées, et naturellement, toutes actions auprès d’autres juridictions que celles de Brest, bien plus susceptibles de produire les résultats escomptés.

Merci d’avance à tous ceux qui voudront bien m’aider.



Le trojan crypto-rançonneur Locky se dévoile de plus en plus

Hier, le site Rue89 lui a consacré cet article, presque complet :

 

http://rue89.nouvelobs.com/2016/03/25/dix-choses-a-savoir-locky-nouvelle-plaie-ordis-263565

Dix trucs à savoir sur Locky, la nouvelle plaie de vos ordis

 

Il rend vos fichiers illisibles, et demande une rançon en échange de la clé qui permettra de revenir à la normale. Voici tout ce que vous devez savoir pour ne pas vous faire piéger.

Par Andréa Fradin Journaliste. Publié le 25/03/2016 à 11h06
89 877 visites 68 réactions   1

 

Son nom fait tout de suite songer au vilain dieu de la mythologie nordique. A raison. Locky est l’une des dernières plaies à circuler sur le réseau. Des hostos américains, une PME bisontine, l’Agence France-Presse, une hydrolienne au large d’Ouessant : les cibles sont nombreuses et la contamination évidente.

Le principe est simple : une fois ouvert sur votre ordinateur, ce programme bloque les principaux fichiers qui y sont stockés et réclame, en échange de la clé qui les rendra de nouveau lisibles, de l’argent.

Pour se prémunir de ce « ransomware » (ou « rançongiciel » en français bidouillé), voilà dix choses à garder en tête.

Lire la suite sur le site

 

Extraits :

 

6

On le retrouve partout dans le monde

 

Locky a fait de nombreuses victimes, un peu partout dans le monde, dont certaines se sont fait connaître du grand public.

Ici, le cas d’une petite entreprise dans L’Est Républicain :

« J’attendais des tarifs d’un grossiste italien. [...] J’ai reçu un mail avec un pdf, le corps du texte était écrit en anglais. Je suis habituellement vigilant mais là je me suis dit que c’était le document que j’attendais par mail. J’ai ouvert la pièce jointe… »

Là, l’exemple de l’AFP, dont on a déjà parlé. Là encore, celui d’une hydrolienne au large d’Ouessant.

Plus inquiétant, le cas d’un hôpital américain californien, qui a versé l’équivalent de 17 000 dollars aux rançonneurs. Il faut dire que son système informatique s’est vu paralysé pendant tout une semaine.

Au regard d’observations réalisées sur la clientèle de Trend Micro, Loïc Guezo confirme que le secteur médical constitue une cible de choix pour Locky. Y compris en France, globalement dans le viseur de la campagne de propagation actuelle. Le 22 mars, un hôpital de Boulogne-sur-Mer racontait sa mésaventure dans la presse locale.

Selon nos informations, le ministère de la Santé aurait reçu une centaine de signalements liés à des rançongiciels du type Locky depuis le début du mois de mars. Contacté, il n’a pour le moment pas réagi.

On a aussi repéré des cas en Allemagne et en Amérique latine.

7

On ignore l’identité de ceux qui se cachent derrière Locky

 

Maghreb, Russie, voire offensive « russo-cubaine ». Si beaucoup spéculent sur l’identité de ceux qui se cachent derrière Locky, il faut être très prudent – comme toujours en matière de sécurité informatique.

Nos interlocuteurs ajoutent que les personnes qui ont fait des victimes en France ne sont pas forcément les mêmes qui ont lancé des offensives ailleurs dans le monde. Ou que celles à l’origine de ce programmes : ce genre de logiciels peuvent être achetés, et les rançons ensuite réajustées, par les criminels qui en font l’acquisition.

Pour avoir une piste sur l’origine de Locky, les différents labo et boîtes de sécurité vont essayer de détecter des éléments repérés lors de précédentes vagues d’attaques.

8

Il est pénible pour les antivirus

 

En France, explique Stéphane Bortzmeyer, « il y a une semaine, Locky passait encore les antivirus. »

Représentant l’un vendeur de ce type d’outil, Loic Guezo rappelle que quand un nouveau produit apparaît, il faut du temps pour l’identifier.

« Ça pose toujours problème dans la phase récente de la contamination. »

L’autre souci, c’est que Locky est relativement imprévisible : quand il se connecte sur Internet pour donner à ses maîtres les clés qu’il a générées pour chiffrer les fichiers de ses cibles, il ne se rend jamais sur la même adresse.

« C’est une technique classique, reprend Stéphane Bortzmeyer, le “Domain generation algorithm” ou DGA. » Chaque jour, un ou plusieurs noms de domaine sont générés, comme autant de points de rendez-vous. Et autant de moyens de ne pas se faire gauler.

Commentaire de Loïc Guézo :

« C’est effectivement un problème pour les éditeurs. Mais il y a des moyens de le contourner, en identifiant des séquences, ou des adresses IP, pour voir si elles sont connues. »

 

 

Toutes ces précisions que la journaliste a pu obtenir correspondent bien à ce que j’avais déjà indiqué sur ce blog à propos de l’identité des attaquants, à l’évidence des voleurs de dossiers médicaux sentant très fort la cegette et sa Josette.

Leur complice le cyberdélinquant Pascal Edouard Cyprien Luraghi, qui réussit toujours à se trahir avec ses provocations publiques (mais il le fait exprès, adorant comme tout pervers se vanter de ses exploits), a d’ailleurs laissé sous cet article le commentaire suivant :

 

Publié le 25/03/2016 à 18h05
Le trojan crypto-rançonneur Locky se dévoile de plus en plus dans Corruption hilsenrath1

Itzig Finkelstein

génocidé
répond à caro

Le problème du travail, c’est que moins y en a, mieux je me porte mais c’est tout aussi vrai pour mon compte en banque ; -)

La prochaine vie, je ferais rentier, tiens…

 

Cinq jours plus tôt, il avait déjà écrit sur son blog public :

 

Coup de rouge

Par cyp | Publié : 20 mars 2016

 

Une des spécialités de mon atelier de dépannage informatique est la récupération de données sur supports amochés. Souvent les clients me confient des disques durs en compote avec les photos précieuses du petit dernier et de la belle-mère, la compta de leur boîte et compagnie. Évidemment, ils n’ont fait aucune copie de secours et ils pleurent beaucoup. C’est une tâche délicate qui demande du doigté et pas mal de savoir-faire et c’est toujours plaisant de voir les clients sourire en me signant leur chèque à la sortie…

 

 

Je rappelle ici les adresses IP et dates d’envoi de la saleté sur ma propre messagerie :

 

- le 1er mars 2016 à 9h39 :

IP-Adresse: 193.255.129.176
Provider: National Academic Network and Information Center
Organisation: Mersin University
Region: Mersin (TR)

 

 

 

Pays : Turquie

 

- le 7 mars 2016 à 11h12 :

IP-Adresse: 182.74.177.57
Provider: Bharti Broadband
Organisation: BHARTI Airtel

 

 

 

Pays : Inde

 

- le 9 mars 2016 à 14h30 :

IP-Adresse: 123.252.180.63
Provider: Tata Teleservices Maharashtra Ltd

 

 

Pays : Inde

Message envoyé d’un iPhone.

 

- le 12 mars 2016 à 9h34 :

IP-Adresse: 202.191.232.134
Provider: Sify Limited
Region: Gurgaon (IN)

 

 

 

Pays : Inde

 

- le 13 mars 2016 à 18h01 :

IP-Adresse: 46.19.226.1
Provider: Kujtesa Net Sh.p.k.

 

 

Pays : Albanie

 

 

L’on notera enfin que les locuteurs russes sont tous épargnés :

 

https://www.lexsi.com/securityhub/comment-creer-un-vaccin-contre-le-ransomware-locky/

Comment créer un vaccin contre le ransomware Locky

 

En 2009, nous avions appliqué la notion de vaccin à Conficker.C afin de protéger les postes contre ce ver se propageant très rapidement sur les parcs informatiques. Voyons si nous pouvons appliquer le même concept au ransomware Locky.

Dans la suite du billet, nous appellerons vaccin toute modification mineure du système ayant pour objet de bloquer, sans intervention utilisateur, tout ou partie des effets néfastes liés à l’exécution d’un programme malveillant. Evidemment, le vaccin doit être administré avant que la maladie n’arrive…

Par modification mineure, on entend par exemple la création d’un mutex ou d’une clé de registre spécifiques, ou bien une modification simple des paramètres n’entraînant pas de désagrément pour l’utilisateur. A titre de contre-exemple, au début de son exécution, Locky vérifie les paramètres de langue du système et n’infecte pas ceux configurés en langue Russe :locky_ru

On peut donc configurer le système en langue russe pour empêcher l’infection mais cela risque de se révéler assez peu pratique au quotidien :)

 

Lire la suite sur le site

 



Un « journaliste indépendant » identifié comme l’un des terroristes du 22 mars 2016

Ses activités particulières le rattachent à la bande du cyberdélinquant et grand maître terro Pascal Edouard Cyprien Luraghi.

En effet, celle-ci s’était constituée en 2008 autour d’un noyau dur de militants de la cause des sans-papiers ayant investi le site Rue89 entre 2007 et 2008 pour y prolonger leur lutte sur le terrain médiatique.

 

http://france3-regions.francetvinfo.fr/nord-pas-de-calais/attentats-de-bruxelles-l-homme-au-chapeau-identifie-960951.html

Attentats de Bruxelles : l’ »homme au chapeau » identifié ?

 

Selon le journal belge Le Soir, l’homme au chapeau filmé mardi à l’aéroport de Zaventem aux côtés des deux kamikazes qui se sont faits exploser a été identifié par le chauffeur de taxi qui avait transporté, sans le savoir, le commando terroriste. Il s’agirait de Fayçal Cheffou, interpellé jeudi.  

  • @f3nord
  • Publié le 26/03/2016 | 12:31, mis à jour le 26/03/2016 | 12:55
Selon Le Soir, l'homme au chapeau serait Fayçal Cheffou. © AFP / Police fédérale belge© AFP / Police fédérale belge Selon Le Soir, l’homme au chapeau serait Fayçal Cheffou.

Selon Le Soir, qui cite des sources policières, les enquêteurs belges ont pu enfin mettre un nom sur ce mystérieux homme au chapeau qui accompagnait mardi les deux kamikazes qui se sont faits exploser à l’aéroport de Zaventem et qui a lui même déposé un sac contenant des explosifs (qui n’ont finalement pas explosé) avant de s’enfuir.

Le suspect filmé par les caméras de vidéosurveillance de l'aéroport. © AFP / Police fédérale belge© AFP / Police fédérale belge Le suspect filmé par les caméras de vidéosurveillance de l’aéroport.

Le chauffeur de taxi qui avait transporté, sans le savoir, le commando terroriste depuis un appartement de la commune de Schaerbeek, a reconnu Fayçal Cheffou, l’un des suspects interpellés jeudi devant le parquet fédéral de Bruxelles. « Le taximan l’aurait identifié suite à un « tapissage », une confrontation visuelle, parmi les supects de l’attentat de Bruxelles« , écrit le quotidien belge. « L’examen du contenu des caméras de surveillance entre l’aéroport et la place Meiser (à Schaerbeek NDR) a permis d’établir sa fuite« .

Fayçal Cheffou dans une vidéo diffusée sur Youtube. © Capture d'écran Youtube© Capture d’écran Youtube Fayçal Cheffou dans une vidéo diffusée sur Youtube.

Fayçal Cheffou était déjà connus de services de police belges et soupçonné d’être un recruteur des filières djihadistes. Ce Bruxellois, qui se présentait comme « journaliste indépendant »,  avait notamment dénoncé dans des vidéos postées sur internet le fait que des personnes en séjour illégal, détenues dans un centre fermé, recevaient leur repas du soir avant la rupture du jeûne en période de ramadan. La police locale l’avait arrêté administrativement à plusieurs reprises au parc Maximilien, devant l’Office des étrangers alors qu’il tentait de rallier des demandeurs d’asile ou des sans-papiers à l’islam radical. Le bourgmestre de Bruxelles, Yvan Mayeur, l’avait dénoncé à plusieurs reprises au parquet.

Video diffusée sur internet par Fayçal Cheffou.



Nouveau projet d’attentat déjoué en France, arrestation de Reda Kriket

Tout comme l’un des individus ayant participé à la réunion de comploteurs des 12 et 13 mars derniers chez le cyberdélinquant et grand maître terro Pascal Edouard Cyprien Luraghi, l’homme interpellé, un braqueur, vivait très bien du produit de ses activités et se déplaçait dans une grosse berline allemande, une Mercedes.

Rappelons au passage que le malade mental de Puy-l’Evêque affectionne tout particulièrement les braqueurs depuis que l’un d’eux a été l’amant de sa soeur au milieu des années 1990.

Il s’est pris d’amour pour ce braqueur de banques multirécidiviste après sa dernière arrestation, suivie d’une nouvelle peine de réclusion criminelle puis de son suicide peu de temps après sa libération.

Un membre de la famille de sa nouvelle compagne l’avait « balancé », probablement Pascal Edouard Cyprien Luraghi lui-même.

Ce dernier n’aime pas sa soeur, il l’a toujours haïe depuis qu’elle l’a remplacé dans le coeur maternel, lui qui, habillé et coiffé en fille durant son enfance, était la petite chérie de sa mère avant la naissance de cette vraie fille.

Sa jalousie maladive à l’égard des filles s’est encore manifestée dans ses attaques insensées contre plusieurs riveraines du site Rue89 dont moi-même à compter de l’année 2008.

En effet, dès le début, il s’est pris de passion pour nos « amants » présumés, jusqu’à les rechercher pour tenter d’en faire ses propres amants à travers nous après nous avoir totalement détruites, éliminées, effacées, ensevelies sous des camions bennes d’ordures.

Les relations de couples ou autres peuvent être assez compliquées. Nous n’avions pas besoin qu’une sangsue comme ce malade mental vienne y ajouter son grain phénoménal.

 

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2016/03/25/01016-20160325ARTFIG00001-un-projet-d-attentat-avance-dejoue-en-france.php

Un homme arrêté pour un projet «avancé» d’attentat en France

L'opération antiterroriste à Argenteuil, jeudi.
 

VIDÉO – Reda K., impliqué à «haut niveau» dans un réseau terroriste a été interpellé jeudi matin, à Boulogne-Billancourt. De l’explosif de type TATP, des armes de poing et au moins une kalachnikov ont été saisis en perquisition. Jugé «extrêmement dangereux», condamné par contumace en Belgique avec Abdelhamid Abaaoud, il faisait l’objet d’une fiche de recherche.

La France, encore endeuillée par les attaques kamikazes du 13 novembre qui ont fait 130 morts à Paris et Saint-Denis, vient, semble-t-il, d’échapper à un nouveau projet d’attentat sur son sol. Cette fois, la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI), déjà mobilisée à retrouver les derniers membres de la cellule qui a frappé la capitale puis Bruxelles, a neutralisé une nouvelle équipée terroriste fomentée à Argenteuil, dans le Val-d’Oise.

Dans la soirée, Bernard Cazeneuve a révélé que les policiers ont effectué, le matin même, une «interpellation importante», à Boulogne-Billancourt, qui a permis de «mettre en échec un projet d’attentat en France conduit à un stade avancé». «Aucun élément tangible ne lie ce projet aux attentats de Paris et de Bruxelles», a précisé le ministre de l’Intérieur. De l’explosif de type TATP, des armes de poing mais aussi au moins une kalachnikov ont été saisies.

Le suspect interpellé, Reda K., âgé de 34 ans et natif de Courbevoie (Hauts-de-Seine), a été condamné par contumace à 10 ans de prison en Belgique, lors du même procès que Abdelhamid Abaaoud, organisateur présumé des attaques du 13 novembre, pour appartenance à une filière d’acheminement de djihadistes en Syrie. Reda K. faisait l’objet, depuis janvier 2016, d’une fiche de recherche diffusée à tous les services de police. Dans celle-ci, l’homme âgé de 34 ans est décrit comme extrêmement dangereux et susceptible de se déplacer armé.

Peu avant minuit, une perquisition était menée par la DGSI avec l’appui des policiers d’élite du RAID dans un immeuble d’habitation sur commission rogatoire d’un juge d’instruction du pôle antiterroriste de Paris. Le bâtiment a été évacué de ses occupants et des opérations de déminage étaient menées afin que, selon la place Beauvau, «les policiers puissent procéder à la perquisition de l’appartement, du parking et des parties communes dans des conditions optimales». Un périmètre de sécurité a été déployé alors que les journalistes ont été invités à se tenir à distance.

«L’individu interpellé, de nationalité française, est suspecté d’être impliqué à haut niveau au sein d’un réseau terroriste qui projetait de frapper la France, a déclaré le ministre. Cette arrestation est le fruit d’une enquête minutieuse conduite depuis plusieurs semaines, qui a mobilisé d’importants moyens de surveillance physique et technique, ainsi qu’une coopération étroite et constante entre services européens».

Une nouvelle attaque déjouée

Si le projet se confirme, il s’agirait de la douzième tentative déjouée en quinze mois puisque, comme l’avait révélé fin janvier Bernard Cazeneuve, les services ont déjà tué dans l’œuf pas moins de «onze attentats dans le courant de l’année 2015, dont six depuis le printemps».

À la mi-décembre 2015, une équipée sanglante visant le commissariat d’Orléans avait notamment été stoppée par la DGSI. Deux Français de 24 et 25 ans avaient été interpellés dans le Loiret. Ils avaient déjà récupéré près de 4000 euros envoyés par mandat depuis la Syrie pour acheter des fusils d’assaut et passer à l’acte. Le principal instigateur faisait l’apologie de l’EI et s’était félicité des tueries de novembre.

Le 29 octobre, les hommes de la Sécurité intérieure basée à Levallois, encore eux, avaient appréhendé Hakim, Français de 25 ans, alors qu’il venait lui aussi de tenter de se procurer des armes pour attaquer la base navale de la ville afin d’assassiner des militaires de la marine nationale. À la veille du 14 juillet, la DGSI avait neutralisé un commando de trois hommes visant le Centre national d’entraînement du fort Béar, près de Collioure (Pyrénées-Orientales). Le groupe, dans lequel figurait un matelot révoqué, voulait décapiter un officier. Et il était lui aussi relié avec un combattant de Daech en Syrie.

Depuis le début de l’année 2016, quelque 75 individus en lien avec des activités terroristes ont déjà été interpellés à travers le pays. Ces interpellations ont donné lieu à 37 mises en examen et 28 incarcérations. Jamais le spectre du terrorisme n’a été aussi menaçant.

 

 

http://tempsreel.nouvelobs.com/attentats-terroristes-a-paris/20160325.OBS7131/voyage-en-syrie-braquages-ce-que-l-on-sait-sur-reda-kriket-le-djihadiste-arrete-a-argenteuil.html

Voyage en Syrie, braquages… ce que l’on sait de Reda Kriket, le djihadiste arrêté à Argenteuil

 

Voyage en Syrie, braquages... ce que l'on sait de Reda Kriket, le djihadiste arrêté à Argenteuil
Reda Kriket ((D.R. – N.O.))

Les perquisitions menées dans la nuit ont permis de confirmer qu’il était impliqué dans un projet d’attentat en France.

 

Vincent MonnierPublié le 25 mars 2016 à 10h06

 

Après l’arrestation jeudi de Reda Kriket, la police a mené des perquisitions à Argenteuil, en région parisienne. Des explosifs ont été découverts dans un appartement. L’homme interpellé est suspecté d’être impliqué dans un projet d’attentat en France, comme l’a confirmé le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve.

Reda Kriket est une nouvelle illustration des liens étroits qui unissent djihadistes belges et français. Selon nos informations, il est né à Courbevoie en 1982, et était surnommé « le Français » au sein de la filière Zerkani, du nom de celui que la justice belge considère comme le plus gros recruteur de combattants pour le djihad ayant opéré sur le sol belge. Le réseau au sein duquel évoluaient également Abdehamid Abaaoud, Chakib Akrouh, tous deux morts à Saint-Denis, et Gelel Attar, arrêté au Maroc dans le cadre de l’enquête sur les attentats de Paris, sera démantelé en février 2014.

« Ghanima »

Résidant à Ixelles, une commune de Bruxelles, Reda Kriket aurait participé à plusieurs réunions du groupe dans un appartement de Molenbeek. Son rôle au sein de cette filière semble avoir été celui de « financier ». Un financement pratiqué par le vol avec violence.

« C’est un braqueur qui pratique la Ghanima », dira de lui un des membres de la filière lors de son audition devant les policiers belges.

Reda Kriket aurait ainsi versé 12.000 euros à un aspirant au départ en Syrie pour financer son voyage ainsi que celui de sa femme. Des bijoux volés avaient également été retrouvés lors des perquisitions à son appartement.

Condamné en 2015

Khalid Zerkani avait été vu en Belgique circulant à bord d’une Mercedes immatriculée au nom de Soufiane B, connu pour des vols qualifiés en compagnie de Kriket. Ce dernier aurait gagné la Syrie durant l’année 2014. Il faisait l’objet d’un mandat d’arrêt international depuis le 4 mars 2014. Ce qui ne l’a pas empêché de revenir en France.

En mai 2015, il avait été condamné par défaut à 10 ans de prison pour sa participation aux activités d’un groupe terroriste.

V.M., V.L.

Vincent Monnier

Vincent Monnier

Journaliste

 

http://www.lexpress.fr/actualite/societe/projet-d-attentat-liens-avec-abaaoud-syrie-qui-est-reda-kriket-suspect-interpelle_1776814.html

Projet d’attentat, liens avec Abaaoud, Syrie… Qui est Reda Kriket, suspect interpellé?

 

Par , publié le 25/03/2016 à 14:13 , mis à jour à 14:57

 

Des policiers sécurisent un immeuble à Argenteuil. L'immeuble est le lieu de résidence d'un suspect qui prévoyait de commettre un attentat à Paris.
Des policiers sécurisent un immeuble à Argenteuil. L’immeuble est le lieu de résidence d’un suspect qui prévoyait de commettre un attentat à Paris.

AFP

L’homme fomentait un « projet d’attentat en France », selon Bernard Cazeneuve. Ce Français a été arrêté jeudi à Boulogne-Billancourt entraînant une opération politicière à Argenteuil. Il avait de lourds antécédents, en France et en Belgique.

 

C’est un Français qui avait fait parler de lui jusqu’en Belgique bien avant les attentats de Bruxelles. Reda Kriket, 34 ans, interpellé jeudi à Boulogne-Billancourt dans les Hauts-de-Seine, illustre une nouvelle fois l’importance de la nébuleuse djihadiste franco-belge. L’homme fomentait un « projet d’attentat en France, conduit à un stade avancé », selon les mots du ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve jeudi soir. Des armes lourdes et des explosifs ont été retrouvés au logement qu’il occupait à Argenteuil, dans le Val-d’Oise.

Originaire de Courbevoie, dans les Hauts-de-Seine, l’homme résidait dans la commune bruxelloise d’Ixelles avant de rejoindre la Syrie, vraisemblablement à la fin de l’année 2014, selon Le Parisien. Sous le coup d’un mandat d’arrêt international, il est activement recherché depuis le 15 janvier par la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI). Sur cette fiche titrée « diffusion urgente » que Le Point publie, il est décrit comme « extrêmement dangereux » et « susceptible de se déplacer avec une arme ».

Le « financier » d’une filière djihadiste

Reda Kriket était recherché pour « association de malfaiteurs en vue de préparer des actes de terrorisme ». Comment est-il rentré en France? A-t-il emprunté comme d’autres terroristes du 13 novembre la « route des migrants« ? Comment enfin les enquêteurs sont-ils remontés jusqu’à lui? De nombreuses questions sont encore en suspens à ce stade de l’enquête.

Selon nos informations, une information judiciaire a été ouverte fin novembre 2015, sans lien avec les attentats de Paris. Elle ne ciblait pas non plus directement Reda Kriket à l’origine mais a fini par déboucher sur lui. Quatre mois plus tard, les hommes de la DGSI mettent la main sur l’homme dans les Hauts-de-Seine.

Condamné à dix ans de prison par contumace

Le suspect est loin d’être un inconnu. Son nom apparaît dans un vaste procès d’acheminement de djihadistes vers la Syrie pour lequel il a été condamné en juillet 2015 en Belgique, en son absence, à dix ans de prison. Cette filière était dirigée par un Bruxellois de 41 ans, Khalid Zerkani, qualifié par les autorités judiciaires belges de « plus grand recruteur de candidats au djihad qu’on ait jamais connu en Belgique ».

Surnommé « le Français » au sein de la filière Zerkani, selon L’Obs, Reda Kriket jouait un rôle de « financier ». Cet ancien braqueur reversait une partie de ses gains et activités de recel, au nom du principe musulman de la « Ghanima », qui signifie « le partage du butin de guerre ». Il mettait également sa Mercedes à disposition de Zerkani pour aider les recrues.

Des complices dans la nature?

Élément troublant: deux autres condamnés par défaut lors de ce procès sont des personnages-clé des attentats du 13 novembre: Abdelhamid Abaaoud, coordinateur des attaques et Chakib Akrouh, membre du commando des terrasses qui s’est fait exploser à Saint-Denis quelques jours plus tard. Pour autant, « à ce stade, aucun lien n’a été établi [entre ce suspect et] les attentats de Paris et de Bruxelles. Rien ne permet de dire pour le moment qu’il est lié à la cellule du 13 novembre », précise à L’Express une source proche de l’enquête.

La question des complicités dont il a pu bénéficier se pose. Bernard Cazeneuve évoquait dès jeudi soir un « réseau terroriste » dans lequel il « évoluait », lui conférant une implication à « haut niveau » dans le projet d’attentat. « Compte tenu de ce qui a été découvert à son domicile et du profil de l’individu, le but est de trouver toute personne liée à cet homme qui aurait pu lui apporter un soutien », commente notre source. « La vraie difficulté est de savoir s’il n’était pas en contact avec d’autres personnes qui eux disposent de moyens logistiques », précise-t-elle.

 

http://www.7sur7.be/7s7/fr/1505/Monde/article/detail/2657544/2016/03/25/L-homme-qui-projetait-un-attentat-en-France-etait-un-proche-d-Abaaoud.dhtml

L’homme qui projetait un attentat en France était un proche d’Abaaoud


Par: rédaction
25/03/16 – 08h50  Source: Belga

media_xll_8520067 dans Corruption © DR.

vidéo L’homme interpellé jeudi pour un projet d’attentat en France avait été condamné en son absence avec Abdelhamid Abaaoud, organisateur présumé des attaques du 13 novembre, l’an passé à Bruxelles dans un procès de filière jihadiste vers la Syrie.

L’interpellation de cet homme, Reda Kriket, 34 ans, un ancien braqueur, a conduit jeudi soir les policiers à un appartement d’Argenteuil, dans le Val d’Oise, près de Paris, où une petite quantité d’explosifs a été découverte.

Pas lié aux attentats de Paris et Bruxelles
« A ce stade, aucun élément tangible ne relie ce projet aux attentats de Paris et de Bruxelles », a toutefois affirmé jeudi soir le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve. La capitale belge a été frappée mardi par un double attentat dans un aéroport et dans le métro qui a fait 31 morts et 300 blessés.

Résident d’Ixelles
Né le 17 janvier 1982 à Courbevoie (Hauts-de-Seine), Reda Kriket, de nationalité française, résidait à Ixelles, commune de Bruxelles, lorsqu’un mandat d’arrêt international a été émis contre lui en mars 2014. Lors d’un vaste procès d’acheminement de jihadistes vers la Syrie, une filière dirigée par un Bruxellois de 41 ans, Khalid Zerkani, qualifié par les autorités judiciaires belges de « plus grand recruteur de candidats au jihad qu’on ait jamais connu en Belgique », Reda Kriket avait écopé en juillet 2015 de dix ans de prison par défaut, le jugement soulignant qu’il avait déjà été condamné à cinq ans de prison à Nanterre en 2005.

Financier
D’après les éléments de l’enquête, il a joué un rôle important dans le financement de la filière, en reversant une partie de ses braquages et activités de recel, au nom du principe musulman de la Ghanima (le partage du butin de guerre). Abdelhamid Abaaoud, tué le 18 novembre 2015 dans l’assaut du Raid contre l’appartement de Saint-Denis dans lequel il avait trouvé refuge, était lui condamné en son absence à 20 ans de réclusion. Au total, 28 personnes avaient été condamnés le 29 juillet 2015 dans cette vaste filière qui avait recruté et envoyé en Syrie de nombreux jeunes, parmi lesquels figuraient Abdelhamid Abaaoud et Chakib Akrouh, deux des auteurs des attentats du 13 novembre.

Interpellation importante
L’interpellation de Reda Kriket par les policiers de la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) a été qualifiée d’ »importante » par Bernard Cazeneuve, car elle a selon lui permis « de mettre en échec un projet d’attentat en France, conduit à un stade avancé ». Dans la nuit de jeudi à vendredi, des policiers ont mené des perquisitions dans un immeuble évacué de ses occupants à Argenteuil (Val-d’Oise). Des opérations de déminage ont été nécessaires pour que les enquêteurs puissent travailler en sécurité.

Quartier bouclé
Des policiers barraient toujours l’accès à la rue menant à cet immeuble vendredi matin. « J’ai essayé de rentrer chez moi mais les policiers ne m’ont pas laissé », pestait dans la nuit Karim, 19 ans, habitant dans l’immeuble voisin. Pour sa soeur Kolod, 23 ans, « normalement c’est très tranquille comme quartier ». « C’est bizarre mais en même temps c’est rassurant de voir ces policiers », a-t-elle ajouté.

Projet d’attentat
Kriket est « suspecté d’être impliqué à haut niveau dans ce projet (d’attentat). Il évoluait au sein d’un réseau terroriste qui projetait de frapper la France », a expliqué le ministre de l’Intérieur. L’enquête, conduite depuis « plusieurs semaines » sous l’autorité d’un juge d’instruction antiterroriste, « a mobilisé d’importants moyens de surveillance physique et technique, ainsi qu’une coopération étroite et constante entre services européens », selon Bernard Cazeneuve.

Multiplication des attaques
Outre les attaques de Paris, les plus meurtrières qu’aient connues la France, les attentats, pour certains avortés, se sont multipliés depuis les attaques contre Charlie Hebdo et le supermarché Hyper Cacher en janvier 2015. De même que les projets non aboutis: au moins six projets d’attentats ont été déjoués depuis janvier 2015, outre les deux tentatives qui ont échoué à Villejuif en avril et à bord du Thalys reliant Amsterdam à Paris en août, avait indiqué Bernard Cazeneuve début mars.

Interpellations
Depuis le début de l’année, 75 personnes « en lien avec des activités terroristes » ont été interpellées, 37 d’entre elles ont été mises en examen, dont 28 incarcérées, a rappelé Bernard Cazeneuve.

Lire aussi



123456...11

Le Club des Jeunes |
Collectif citoyen de Monfla... |
JCM Consultant |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Hug Lo
| Reelnew
| coachingmeteo