Le pervers narcissique expliqué par une victime

Il peut être seul avec elle ou en détruire plusieurs.

Il arrive aussi que plusieurs individus de ce type s’associent pour détruire méthodiquement avec une prise de risque minimale une ou plusieurs personnes qu’ils ont choisies pour cibles.

Les victimes ne sont pas nécessairement faibles ou faciles à manipuler.

En ce qui me concerne, j’ai affaire depuis de nombreuses années à un nombre considérable de pervers narcissiques conjuguant tous les moyens dont ils disposent pour me détruire.

Parmi eux, des professeurs, des médecins, des magistrats, tous amis ou complices de la criminelle Josette Brenterch du NPA de Brest.

Ces gens sont tous suffisamment instruits et intelligents pour que je ne puisse leur accorder la moindre excuse.

Pour échapper à leurs agressions, ou celles de leurs sbires, des débiles mentaux et psychopathes également très pervers, depuis une dizaine d’années je n’ai plus d’autre solution que de rester constamment enfermée chez moi.

 

http://www.leparisien.fr/faits-divers/video-le-terrible-recit-d-ingrid-piegee-a-18-ans-par-un-pervers-26-04-2016-5747231.php

VIDEO. Le terrible récit d’Ingrid piégée à 18 ans par un pervers

 

MARC LOMAZZI | 26 Avril 2016, 21h59 | MAJ : 26 Avril 2016, 21h59


Le terrible récit d’Ingrid piégée à 18 ans par… par leparisien

Son récit a bouleversé le Québec où son livre s’est déjà écoulé à 45 000 exemplaires. Jeune fille sans histoires de Montréal, Ingrid Falaise est tombée à 18 ans sous l’emprise d’un pervers narcissique de la pire espèce.

 

Après le coup de foudre, le prince charmant s’est métamorphosé en tortionnaire. Séquestration, violences, viols… sa descente aux enfers va durer deux ans et demi.

De passage à Paris, Ingrid, dont le livre* terrifiant sort aujourd’hui en France, raconte en détail son calvaire pour éviter à d’autres de subir le même sort. Chez elle, la comédienne de 34 ans est devenue la porte-parole de SOS Violence conjugale et multiplie les conférences. « J’ai aidé des milliers de femmes à se libérer de leur bourreau. »

Son bourreau, elle ne le désigne que par la lettre M comme mari, M comme monstre. Parce que, dit-elle, ce type de violences conjugales « n’a pas de visage ni de religion. Le pervers peut être français, russe ou chinois, c’est pareil. » Au début, son idylle avec M est un conte de fées. Puis « les humiliations ont commencé et il [l]’a isolée de [s]a famille ». « Il a installé sournoisement son pouvoir, m’a fait perdre mes repères comme un gourou dans une secte. »

Elle le suit en Afrique et, là, « l’ange est devenu démon ». Brimée, battue, elle vit sans cesse dans l’angoisse de « réveiller le monstre ». De retour à Montréal, elle fait tout, pourtant, pour lui obtenir un permis de séjour. Il la rejoint et le cycle infernal repart. « Ce schéma se déroule toujours en trois temps : séduction, harcèlement, destruction », résume Christel Petitcollin, auteur de plusieurs ouvrages sur les manipulateurs**.

Le plus stupéfiant ? Malgré les tortures physiques et psychologiques, Ingrid continue d’aimer M. Elle pardonne tout à son mari. « C’est la Belle qui se persuade qu’à force d’amour, elle va guérir la Bête de ses démons », dit Christel Petitcollin. « Les coups, les insultes, les violences sexuelles ont détruit mon amour-propre, m’ont réduite à l’état de loque humaine », raconte Ingrid. Elle tente de se suicider. Quatre fois, elle essaie de le quitter mais revient à chaque fois chez son bourreau.

« J’ai fui quand j’ai compris qu’il allait me tuer », confie Ingrid. Avec l’aide de détectives privés, ses parents finiront par la sortir des griffes de M. Mais « longtemps, dit-elle, j’ai eu peur au restaurant, dans la rue, peur qu’il revienne me kidnapper. J’ai fait une longue thérapie ».

Ce martyr sous le joug d’un pervers est « tragiquement banal, estime Christel Petitcollin. Les manipulateurs ne représentent que 2 % à 4 % de la population, mais ils sont responsables d’une grande part des 11 000 suicides recensés chaque année en France. »

*« Le monstre », Ingrid Falaise, Flammarion, 367 pages, 19 €
** « Echapper aux manipulateurs », Christel Petitcollin, Ed. Trédaniel, 157 pages, 18,25 €

 
«Un être aux frontières de la folie»
Jean-Charles Bouchoux, psychanalyste, auteur de «Les pervers narcissiques» aux éditions Eyrolles

Qu’est-ce qu »un pervers narcissique ?
JEAN-CHARLES BOUCHOUX. Un être aux frontières de la folie, qui entre avec sa victime dans une relation fusionnelle qu’il transforme en relation de domination.

Quel est son but ?
Son objectif inconscient est de projeter sur l’autre sa part sombre car lui se vit comme parfait. S’il vous trompe, il vous accusera d’infidélité ; s’il ment, il vous reprochera de ne jamais lui dire la vérité. La manipulation consiste à vous convaincre qu’il est le bon Docteur Jekyll et vous l’ignoble Mister Hyde.

Comment le démasquer  ?
Il y a plusieurs signes qui doivent vous alerter. Pour se mettre en valeur, il rabaisse l’autre. Deuxième étape, il agresse et devient violent, pour des raisons incompréhensibles. C’est alors un enfant furieux dans un corps d’adulte. Troisième signe, il est dans le déni permanent. Il ne veut jamais admettre qu’il a été injuste. Un pervers narcissique ne change pas.

Comment choisit-il sa proie ?
Il utilise un lien de subordination. Une mère s’en prend à son fils, un homme à sa femme, un employeur à son employé. La victime aura d’autant plus de mal à se libérer de son emprise. Mais c’est pourtant la seule solution. Bonne nouvelle : une fois le lien rompu, la victime guérit.

Le nombre de pervers narcissique est-il en hausse ?
Le phénomène croît dans notre société où le paraître et le rejet de l’autre sont importants.

PROPOS RECUEILLIS PAR MARC LOMAZZI

leparisien.fr



Le Club des Jeunes |
Collectif citoyen de Monfla... |
JCM Consultant |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Hug Lo
| Reelnew
| coachingmeteo