Le pirate Pascal Edouard Cyprien Luraghi encore trahi par ses délires !

Je reviens sur les contenus de mes publications de vendredi, 3 juin 2016, à travers lesquelles j’ai exposé :

1°/ que mon Chinois de Thaïlande s’était de nouveau manifesté dans les statistiques basiques de mon blog Petitcoucou en y faisant pousser une belle cheminée, la veille, jeudi 2 juin 2016;

2°/ que mon spammeur m’avait particulièrement gâtée le 31 mai 2016 avec l’envoi de trois messages ayant pour sujets respectifs « prêt » et « Convocation », puis « New Message from your bank manager« , une séquence évoquant les procès que Josette Brenterch du NPA de Brest, Pascal Edouard Cyprien Luraghi de Puy-l’Evêque et leurs divers complices me font ou tentent de me faire, ou les procédures qu’ils m’obligent à engager moi-même à leur encontre;

3°/ de nouveaux propos de mes harceleurs me concernant sur le site Rue89 où ils continuent à me menacer et me calomnier très régulièrement; l’un de ces commentaires postés mardi, 31 mai 2016, évoque précisément une « convocation » de « groupes de victimes » ou d’autres personnes; son auteur est le Caporal Bouillon, converti à la « déconnologie » plusieurs années après sa création et le début de ses innombrables méfaits, dont les infractions commises sur Internet à la vue du public ne sont que la partie émergée de l’iceberg.

Je rappelle ici que la lecture des commentaires du blog Luraghi n’a pas toujours été réservée à ses seuls inscrits et que j’y avais moi-même accès avant leur fermeture au public en fin d’année 2012, alors que les procédures qu’avaient engagées en 2011 deux « déconnologues » de la bande du psychopathe Pascal Edouard Cyprien Luraghi contre mon hébergeur de blog OverBlog et moi-même étaient déjà bien entamées.

Eh oui, le cyberdélinquant avait beau me bloquer l’accès en lecture à son blog depuis le mois d’octobre 2011, je trouvais toujours le moyen d’y accéder, tout comme aujourd’hui, d’ailleurs, puisqu’il continue à m’en bloquer l’accès en lecture pour ce qui en reste public.

J’ai donc suivi jusqu’en fin d’année 2012 tous les commentaires de Pascal Edouard Cyprien Luraghi sur son blog à propos des procédures en cours, dont les annonces publiques de lettres recommandées que le facteur allait m’apporter, en provenance du tribunal.

Si les dates qu’il indiquait étaient toujours les bonnes, en revanche j’avais remarqué qu’il se trompait parfois sur les contenus, et que ses informateurs n’y avaient donc pas accès.

Cela ne se produisait jamais autrefois, lorsque le facteur sortait tous mes courriers du circuit normal de distribution pour les ouvrir et en informer mes harceleurs, les lettres qui m’étaient alors adressées m’étant ensuite distribuées ou non en fonction de leurs contenus.

J’en avais déduit que mes courriers n’étaient plus ouverts, puisque mes harceleurs n’en connaissaient plus que la provenance.

Depuis que le malade mental extrêmement dangereux Pascal Edouard Cyprien Luraghi a fermé au public les commentaires de son blog, je ne vois plus ses annonces concernant les procédures en cours et toutes ses autres démarches ou recherches à mon sujet.

Il reste toutefois une manie dont il ne peut se départir, ce sont les annonces directes et fort narquoises qu’il me fait toujours par divers moyens détournés comme l’envoi de spams personnalisé allusifs et les délires que j’enregistre dans mes statistiques de blog.

Trois spams sur le même thème mardi, dont l’un faisant état d’une convocation, puis le commentaire public du Caporal Bouillon évoquant lui aussi la « convocation » de personnes ou de groupes de victimes, alors qu’avec son compère Luraghi ils sont encore en train de s’étaler à mon sujet de manière à peine voilée, cela signifie qu’entre eux il est bien question d’une nouvelle convocation devant une juridiction quelconque.

Or, il se trouve qu’en date du 31 mai 2016 le Procureur Général près la Cour d’Appel de Rennes m’a bien adressé une lettre recommandée avec accusé de réception.

Et le facteur me l’a remise jeudi, 2 juin 2016.

Par son nouveau délire de ce jour-là, celui qui s’est manifesté dans les statistiques de mon blog Petitcoucou, le malade mental délirant Pascal Edouard Cyprien Luraghi me faisait donc connaître sa joie concernant le courrier dont je venais de prendre connaissance.

Il est ainsi, il ne peut s’en empêcher, il explose de joie à chacune de ses nouvelles saloperies à mon encontre et éprouve toujours le besoin de me le faire savoir.

Sauf qu’en l’occurrence, il s’est encore trompé, je n’ai pas reçu de convocation, mais simplement la copie certifiée conforme à l’original de l’arrêt du 8 mars 2016 de la Chambre Criminelle de la Cour de Cassation ayant déclaré non admis le pourvoi formé par sa complice Josette Brenterch du NPA de Brest contre l’arrêt rendu par la Chambre Correctionnelle de la Cour d’Appel de Rennes le 2 décembre 2015, mettant un terme à cette procédure.

Et cette fois, les divers agents qui ont vu ou manipulé cette lettre recommandée entre le 31 mai et le 2 juin, éventuellement en s’intéressant à son contenu, auraient dû alors comprendre qu’il ne pouvait s’agir d’une convocation, puisque son enveloppe porte la mention « Exécution des peines », impliquant une condamnation, alors que je n’ai jamais été condamnée à quoi que ce soit, la seule condamnation à avoir jamais été prononcée à mon encontre étant annulée de manière définitive.

J’en déduis que le pirate informatique Pascal Edouard Cyprien Luraghi n’est sans doute pas informé des courriers recommandés qui me sont adressés par les cours et tribunaux par ces agents de La Poste, comme je pouvais jusque-là me l’imaginer, mais qu’il reçoit plutôt des alertes clandestines à partir du système informatisé de suivi de tels courriers.



Le Club des Jeunes |
Collectif citoyen de Monfla... |
JCM Consultant |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Hug Lo
| Reelnew
| coachingmeteo