Une Montpelliéraine avec les Farc en Colombie

Midi Libre publie sa photographie et demande à ses lecteurs de l’identifier en vue de reconstituer son parcours.

Personnellement, je ne peux la reconnaître, vu que je ne la connais pas.

En revanche, je dirais à vue de nez qu’il doit s’agir d’une copine de l’auto-revendiqué « bras armé du NPA en Thaïlande » Georges Cortez, dont certains se souviennent peut-être de tout le cirque qu’il a pu me faire à propos des Farc et de son ami Viktor Bout en 2009 et 2010.

 

http://www.midilibre.fr/2016/06/27/une-montpellieraine-combat-avec-les-farc-en-colombie,1356298.php

Une Montpelliéraine combat avec les Farc en Colombie

 

il y a 17 minutes 1 CAROLINE FROELIG
Une Montpelliéraine combat avec les Farc en Colombie

C’est sous le pseudonyme de Natalie Mistral que celle qui se dit héraultaise se présente.

DR / LISE JOSEFSEN HERMANN

 

C ‘est une exclusivité de Radio France International (RFI) : une Montpelliéraine engagée depuis 14 ans au sein de la guérilla colombienne a accepté de témoigner pour la journaliste Lise Hermann. Diffusion de l’émission ce lundi 27 juin à 18 h dans le cadre de l’émission « Paris-América ».

L’information n’avait jamais été révélée jusqu’à ce jour. C’est RFI qui le fait en ce lundi 27 juin 2016, dans le cadre de son émission « Paris-América ». Une Montpelliéraine, qui se fait appeler Natalie Mistral (pseudonyme), âgée de 42 ans, indique avoir rejoint les Farc, dans la jungle colombienne, depuis le début des années 2000. Cela fait désormais 14 ans, qu’après un rapide passage par le Chiapas du sous-commandant Marcos, elle opère au sein de la  guérilla colombienne.

 

Une Montpelliéraine avec les Farc en Colombie dans Calomnie

DR / LISE JOSEFSEN HERMANN

 

La reconnaissez-vous?

 

Dans l’interview à découvrir sur RFI en espagnol, celle qui se fait appeller Natalie Mistral dévoile des informations sur sa vie passée en France et ses origines. Elle indique venir du secteur de Montpellier et d’une famille ouvrière. Cette dernière est au courant de sa vie et elle est toujours en contact avec elle. Elle se dit communiste. Elle ajoute que lorsqu’elle était en France, elle travaillait en tant qu’assistante sociale auprès de SDF.

Si vous la reconnaissez, aidez-nous à reconstituer son parcours. Contact par courriel : cfroelig@midilibre.com

C’est dans le département du Choco, au nord-ouest du pays, que la journaliste danoise Lise Hermann l’a rencontrée. Elle est membre du 57e front des Farc. Et il s’agit de la deuxième ressortissante européenne seulement identifiée dans les rangs des Farc. La première, la néerlandaise Tanja Nijmeier (alias Alexandra Narino) est membre de la délégation des Farc chargée des négociations de paix à la Havane. Son existence avait été révélée en 2007.

Pour Alexandra Pineda, chef de service de RFI en espagnol, qui prend part à l’émission Paris-América, avec l’universitaire colombien Eduardo Pizarro, il faut décrypter ce témoignage avec attention. En effet, elle l’analyse comme une volonté des Farc de poser pour la première fois la question des combattants étrangers à l’heure des négociations de paix. Celle-ci risque en effet de poser problème.

La Montpelliéraine indique d’ailleurs, dans l’interview, qu’elle souhaite reste vivre en Colombie. Elle s’exprime durant 1 h 15, mais les auditeurs pourront entendre au total une quinzaine de minutes d’extraits de cette rencontre en espagnol, l’émission étant par ailleurs présentée par Asbel Lopez et Carlos Herranz.



Le Club des Jeunes |
Collectif citoyen de Monfla... |
JCM Consultant |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Hug Lo
| Reelnew
| coachingmeteo