Attentat de Nice : une préparation d’au moins dix jours

C’est ce qui ressort des toutes dernières informations publiées par la presse, alors que six personnes sont toujours en garde à vue, la femme du tueur ayant été libérée sans qu’aucune charge ne soit retenue contre elle.

En effet, selon Le Figaro, ce dernier avait réservé son camion frigorifique le 4 juillet 2016. Il l’avait ensuite récupéré le 11 juillet 2016 et devait le rendre le 13 juillet 2016.

En aucun cas mes récentes publications sur les connexions tunisiennes du malade mental extrêmement dangereux Pascal Edouard Cyprien Luraghi ne peuvent donc avoir provoqué ce passage à l’acte.

Il était déjà prévu, comme par ailleurs je le redoutais depuis longtemps, sachant que l’individu avait déjà choisi les festivités du 14 juillet pour exploser en 2011 – il avait alors piraté la plateforme de blogs OverBlog, avant de s’attaquer à ses premiers sites de préfectures françaises dix jours plus tard, dans une période euphorique similaire à celle qu’il traverse actuellement, également en relation avec ses entreprises criminelles à mon encontre.

Dans son esprit, il dynamite ainsi la Nation.

L’on notera par ailleurs que les deux dernières personnes interpellées comme susceptibles d’avoir fourni une aide logistique pour l’attentat de jeudi soir à Nice sont un couple d’Albanais, tandis que les complices brestois de Cyprien Luraghi sont depuis plusieurs mois en conflit avec les autorités françaises à propos d’un certain nombre de leurs protégés suspectés d’appartenir à la mafia albanaise.

 

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2016/07/17/01016-20160717ARTFIG00050-attentat-de-nice-le-point-sur-les-derniers-elements-de-l-enquete.php

Attentat de Nice : le tueur avait repéré les lieux, six gardes à vue toujours en cours

 

Des policiers patrouillent sur la promenade des Anglais, samedi, deux jours après l'attentat qui a fait 84 morts.

VIDÉO – Les enquêteurs tentent toujours de cerner la personnalité de Mohamed Lahouaiej-Bouhlel, l’auteur de l’attentat de Nice qui a fait 84 morts. Les interpellations se poursuivent.

Mohamed Lahouaiej-Bouhlel avait repéré les lieux, et orchestré le massacre des jours auparavant. L’auteur de l’attentat de la Promenade des Anglais de Nice avait repéré les lieux les 12 et 13 juillet avec son poids lourd loué, qui a servi à perpétrer le carnage du 14 juillet, selon une source proche du dossier citée par l’AFP. Et selon les informations de notre journaliste Christophe Cornevin, le tueur a réservé dès le 4 juillet le camion frigorifique à Saint-Laurent-du-Var. Comme l’a précisé le procureur Molins, il a ensuite récupéré l’engin de 19 tonnes le 11 juillet et devait le rendre la veille de son équipée sanglante.

• Le pronostic vital toujours engagé pour 18 personnes. En fonçant à bord d’un camion sur la foule, le tueur a fait 84 morts, dont dix enfants et adolescents. Le pronostic vital est toujours engagé pour 18 personnes, dont un enfant, a affirmé ce dimanche matin Marisol Touraine, la ministre de la Santé. Au moins une dizaine de personnes» de la communauté russe de Nice, «sans doute plus», ont été tuées ou blessées dans l’attentat, selon certains de ses représentants cités dimanche. Au moins 17 étrangers figurent également parmi les morts.

• Deux nouvelles interpellations, fin de la garde à vue pour l’épouse du tueur. Les deux personnes interpellées dimanche, un homme et une femme, font partie de l’entourage de Mohamed Lahouaiej Bouhlel, selon une source policière. Ces nouvelles interpellations viennent s’ajouter aux cinq gardes à vue, celles de quatre hommes et de l’ex-épouse du tueur. Cette dernière, en instance de divorce avec Lahouaiej-Bouhlel, a toutefois été relâchée ce dimanche matin. Elle était interrogée depuis vendredi matin. «Aucune charge n’a été retenue contre elle», a confirmé une source proche de l’enquête.

Un des gardés à vue, un homme de 22 ans qui connaissait le terroriste «depuis quelques mois», a déclaré que ce dernier «était intégré, il connaissait beaucoup de monde», rapporte son avocat. Le gardé à vue «ne s’est jamais radicalisé, donc de facto il n’aurait jamais pu être sur la même conduite de vie que M.Bouhlel», a ajouté Me Jean-Pascal Padovani, précisant: «il ne pouvait pas être assez dans l’intimité de M.Bouhlel pour l’avoir remarquée, cette radicalisation». Dans les affaires de terrorisme, la garde à vue peut atteindre 96 heures en France, soit 48 heures de plus que la durée d’une garde à vue dans les affaires de droit commun.

• Des centaines de témoins déjà entendus. Plusieurs témoins interrogés, parmi la centaine déjà entendue, ont évoqué la religiosité du Tunisien. Son père avait pourtant affirmé qu’il n’avait «aucun lien avec la religion». L’auteur de l’attentat, revendiqué par le groupe État islamique, semblait jusque-là avoir davantage un profil de déséquilibré, inconnu des services de renseignement français, seulement connu pour des faits de délinquance ordinaire. «Il semble» que le chauffeur livreur tunisien de 31 ans se soit «radicalisé très rapidement», a ainsi déclaré samedi le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve.

• Un «frimeur» et un «dragueur». Dans la petite salle de sport du centre de Nice que fréquentait jusqu’à il y a deux ans environ Mohamed Lahouaiej Bouhlel, les abonnés se souviennent d’un «frimeur», un «dragueur», a raconté dimanche à l’AFP un témoin. «Limite, il était lourd», rapporte ce témoin. Une femme qui avait eu à subir ses avances évoque «quelqu’un qui draguait tout ce qui bouge». Selon un autre témoin de cette salle de sport, cité par Nice-Matin, Mohamed Lahouaiej «prenait pas mal de trucs pour se muscler, il se piquait avec des stéroïdes anabolisants, pour la gonflette».

• «J’ai tiré jusqu’à ce qu’il ne bouge plus.» RMC a pu consulter le PV d’audition des trois policiers qui sont intervenus pour stopper le conducteur. Selon le site de BFMTV, qui en raconte le contenu, ils ont reçu vers 22h45 un appel radio les informant qu’un camion avait pénétré sur l’avenue et ont immédiatement couru en sa direction, armés. Selon eux, le poids lourd réalisait bien des embardées volontaires pour faire le maximum de victimes. «Arrivés à hauteur du camion, les policiers aperçoivent un civil, hissé sur le marchepied, qui essaie d’intervenir, dans un acte héroïque, pour maîtriser le conducteur. Une première détonation résonne, le véhicule s’arrête. Mohamed Lahouaiej Bouhlel vient de tirer», relate BFMTV. Un échange de tirs s’ensuit. L’un des gardiens de la paix, qui compte neuf ans de service, se protégeait derrière un palmier: «J’ai tiré pour le neutraliser, j’ai tiré jusqu’à ce qu’il ne bouge plus.» À eux trois, les policiers ont tiré à 27 reprises.

(Avec agences)

 

http://www.lexpress.fr/actualite/societe/attentat-de-nice-ce-que-l-on-sait-sur-les-cinq-personnes-gardees-a-vue_1813031.html

SMS, armes, profil… ce que révèlent les gardes à vue de l’attentat de Nice

Par LEXPRESS.fr , publié le 17/07/2016 à 06:55 , mis à jour à 14:56

L'entourage de Mohamed Lahouaiej-Bouhlel, l'auteur de l'attaque au camion à Nice (Alpes-Maritimes), est passé au crible.
L’entourage de Mohamed Lahouaiej-Bouhlel, l’auteur de l’attaque au camion à Nice (Alpes-Maritimes), est passé au crible.

afp.com/Catherine MARCIANO

Ce dimanche, six personnes de l’entourage de Mohamed Lahouaiej Bouhlel se trouvent en garde à vue. L’une d’elle aurait reçu un SMS du tueur juste avant les faits lui demandant d’ »amene[r] plus d’armes ».

 

Motivations, liens ou non avec Daech, complicités… Jeudi soir, après avoir tué 84 personnes sur son passage à Nice, Mohamed Lahouiaej Bouhlel est mort, laissant derrière lui de nombreuses questions sans réponses. Les sept personnes placées en garde à vue depuis vendredi pourraient permettre aux enquêteurs d’en savoir un peu plus sur les raisons et les moyens qui ont poussé ce Tunisien de 31 ans à passer l’acte.

LIRE AUSSI >> Attentat de Nice: « Le tueur avait des problèmes avec son corps »

La première a avoir été entendue est son ex-femme. Domiciliée à Nice, elle s’est présentée spontanément au commissariat. Elle a été libérée ce dimanche. D’après des témoignages recueillis par plusieurs médias dont Libération, le couple était en instance de divorce. L’épouse vit dans les hauteurs de Nice, dans un quartier populaire. Un voisin assure au quotidien que Lahouiaej Bouhlel la battait et qu’elle avait déjà porté plainte à ce sujet.

« Amène plus d’armes »

Mais c’est un homme qui intéresse tout particulièrement les enquêteurs. Quelques minutes avant l’attentat, il a reçu plusieurs SMS du tueur qui lui écrit, selon les informations de BFMTV: « Amène plus d’armes, amènes en 5 à C ». Nice Matin cite de son côté un autre SMS au contenu proche: « C’est bon, j’ai le matériel ». Des messages intrigants qui interrogent sur d’éventuelles complicités.

Concernant les cinq autres, peu d’éléments ont filtré sur leur profil. D’après LCI, l’un a été interpellé vendredi après-midi, trois autres l’ont été ce samedi, entre 6 heures et 7 heures du matin, à trois endroits différents de Nice.

Ce dimanche, un couple d’Albanais a par ailleurs également été interpellé. Cet homme et cette femme sont soupçonnés d’avoir apporté une aide logistique à Mohamed Lahouaiej-Bouhlel, plus précisément l’arme de poing – un 7.65- dont il s’est servit à plusieurs reprises au volant de son camion, révèle iTélé. L’intermédiaire ayant permis cette vente ferait lui aussi partie des gardés à vue.

« Radical et violent »

Les témoignages de l’entourage du tueur, inconnu des services de renseignement, corroborent la piste d’une radicalisation tardive et fulgurante. Selon les déclarations de quatre des sept interpellés, relayées par iTélé, Lahouiaej Bouhlel avait adopté un comportement « radical et virulent » ces derniers jours, arrêté l’alcool et évoqué, alors qu’il ne l’avait jamais fait, l’organisation Etat islamique (EI) dans ses discours. Ce qui expliquerait pourquoi le groupe a revendiqué dans un communiqué l’attaque de Nice.

L’analyse de son matériel informatique et téléphonique montre également que le terroriste était en contact avec des individus eux-mêmes liés à des islamistes radicaux, sans que l’on sache si ces derniers font partie des gardés à vue. Un contact commun avec Omar Omsen, figure du djihad niçois, a ainsi été découvert, selon Le Monde. Cela ne signifie toutefois pas, à ce stade, que le Tunisien ait été directement en contact avec lui.



Le Club des Jeunes |
Collectif citoyen de Monfla... |
JCM Consultant |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Hug Lo
| Reelnew
| coachingmeteo