Disparition du vol MH370 le 8 mars 2014 : encore des mensonges et des secrets bien gardés

 

Disparition du vol MH370 : « un secret d’Etat… par Europe1fr
 

http://www.atlantico.fr/pepites/vol-malaysia-airlines-mh370-disparu-recherches-seraient-au-mauvais-endroit-depuis-2-ans-2772163.html

Désespoir

Publié le 22 Juillet 2016

 

Vol Malaysia Airlines MH370 disparu : les recherches seraient au mauvais endroit depuis 2 ans

 

Le Boeing 777 n’aurait entre autres pas piqué du nez mais entamé une plus longue descente, ce qui remet en cause l’endroit des recherches suite à sa disparition en mars 2014.

Vol Malaysia Airlines MH370 disparu : les recherches seraient au mauvais endroit depuis 2 ans

Les recherches sur l’un des plus grands mystères de l’aviation civile sont « suspendues » pour le moment, indique un communiqué des ministres des transports Malaisiens, Liow Tiong Lai, Australiens, Darren Chester et Chinois, M. Yang Chuantang :

« Avec moins de 10.000 kilomètres carrés restant à explorer dans la zone de recherches hautement prioritaire, les ministres reconnaissent qu’en dépit des meilleurs efforts de tous ceux qui sont engagés, la probabilité de retrouver l’appareil s’amenuise. (…) La suspension de signifie pas la fin des opérations de recherches.

Les ministres ont répété que l’aspiration à localiser le MH370 n’a pas été abandonnée » ont-ils déclaré à l’issue d’une réunion à Kuala Lumpur, l’une des deux capitales de la Malaisie.

Une enquête longue et fastidieuse, et un message qui se veut rassurant pour les familles des disparus, toujours très remontées contre les autorités afin d’obtenir enfin des nouvelles concrètes de leurs proches. Le vol MH370 de la Malaysian Airlines reliant Kuala Lumpur à Pékin (Chine) avait disparu le 8 mars 2014, embarquant 239 personnes à son bord, principalement des ressortissant malaysiens, australiens et chinois.

D’après des informations du tabloïd britannique The Daily Mail, des enquêteurs de l’entreprise néerlandaise « Fugro », chargée des recherches sous-marines d’éléments ou de débris de l’avion perdu, pensent désormais que le Boeing 777 ne serait pas brusquement parti en piqué dans ses derniers instants, mais aurait plutôt entamé une plus longue descente, avec un pilote derrière les commandes.

Ce qui voudrait dire que ces opérations, dirigées par l’Australie, les plus vastes et les plus chères de l’histoire, auraient été effectuées au mauvais endroit de l’océan pendant deux ans : une zone de 120.000 km², soit environ la taille de la Grèce, située à l’ouest de l’Australie, dans la partie sud de l’Océan indien.

Ce qui a motivé leur remise en question : une nouvelle pièce métallique, retrouvée au large de l’île de la Réunion le mois dernier, et qui appartiendrait à l’appareil du vol MH370, contrairement à celle retrouvée en mars dernier.

(Crédit photo : Daily Mail)

Disparition du vol MH370 le 8 mars 2014 : encore des mensonges et des secrets bien gardés dans Attentats carte_recherches_mh370_-_22.07.16

Si cet élément indique avec quasi-certitude que le lieu des recherches n’est en fait pas le bon, les enquêteurs néerlandais doivent toujours se prononcer sur un nouveau choix de site afin de poursuivre éventuellement leur travail, dont la date de fin initiale était prévue dans trois mois.

Quatre autres fragments découverts en Afrique du Sud, au Mozambique et à Maurice, dans l’océan Indien, ont été identifiés comme provenant très probablement de l’appareil.

Lire aussi : Vol MH370 de Malaysia Airlines : l’énigme sans fin

 

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2016/07/23/97001-20160723FILWWW00056-mh370-le-pilote-avait-effectue-une-simulation-sur-le-trajet-du-vol-disparu.php

MH370 : le pilote avait effectué une simulation sur le trajet du vol disparu

 

  • Par Lefigaro.fr avec AFP
  • Mis à jour le 23/07/2016 à 11:03
  • Publié le 23/07/2016 à 11:00

Le pilote du vol MH370, disparu il y a plus de deux ans probablement dans l’océan Indien, avait mené un exercice de simulation de vol sur une trajectoire similaire quelques semaines avant le crash, a affirmé le New York Magazine citant un rapport de police.

Le commandant Zaharie Ahmad Shah, pilote de Malaysia Airlines avec 33 ans d’expérience, a utilisé un simulateur artisanal pour se diriger au-dessus du détroit de Malacca et des confins de l’océan Indien, un trajet qui frappe par sa ressemblance avec celui emprunté par le vol MH370. Le New York Magazine a divulgué vendredi cette information qui jette un doute sur le commandant de 53 ans, en se basant sur un document confidentiel des enquêteurs malaisiens.

Le FBI aurait récupéré des données ayant été effacées du simulateur de vol, enregistrées sur le disque dur du pilote.
« Nous avons trouvé un itinéraire de vol, parmi d’autres, qui conduit au sud de l’océan Indien, un élément qui pourrait être intéressant », explique le document.  Bien que les deux trajets, celui du simulateur et celui du vol MH370, soient comparables, la fin du voyage simulé est située à 900 miles (1450 kilomètres) du lieu possible du crash d’avion.  Le Boeing 777 de la compagnie aérienne malaisienne s’était volatilisé le 8 mars 2014 avec 239 personnes à bord, peu après son décollage de Kuala Lumpur à destination de Pékin, et se serait abîmé dans l’océan Indien. Cette disparition reste l’un des plus grands mystères de l’histoire de l’aviation civile.

Le gouvernement malaisien assure ne toujours pas connaître les causes de cette disparition.  Zaharie Ahmad Shah était un militant de l’opposition en Malaisie. La presse locale lui prête un lointain lien de parenté avec la belle-fille du leader de l’opposition, Anwar Ibrahim. Ces informations ont fait naître un soupçon jugé « infamant » par son entourage selon lequel le pilote aurait pu se venger de la condamnation d’Anwar dans un procès que ce commandant a dénoncé comme une cabale politique.

LIRE AUSSI :
»L’avion du vol MH370 pourrait ne jamais être retrouvé 
»Florence de Changy: «La version officielle sur le vol MH370 ne tient pas»

 

http://www.franceinfo.fr/fil-info/article/disparition-du-mh370-l-histoire-officielle-n-est-pas-credible-florence-de-changy-journaliste-772635

Vol MH370 : « Un avion ne disparaît pas comme ça » (Florence de Changy)

 

par Rédaction de France Info mardi 8 mars 2016 12:08

 

Deux ans après la disparition du vol MH370, une commémoration dans une école de Malaisie

Deux ans après la disparition du vol MH370, une commémoration dans une école de Malaisie © MaxPPP

 

Le mystère demeure sur les causes de la disparition il y a deux ans du Boeing 777 de la Malaysia Airlines avec 239 personnes à bord. Pour la journaliste, Florence de Changy, « l’histoire officielle n’est pas crédible ».

 

Le 29 janvier 2015, l’aviation civile malaisienne avait classé officiellement la disparition du vol MH370 en accident, sans en préciser les raisons. Incident mécanique, défaillance structurelle, prise d’otage ou acte terroriste ? Le mystère reste entier.

Florence de Changy, correspondante de France Info, du Monde et de RFI en Malaisie, était l’invitée mardi de France Info pour son livre « Le vol MH370 n’a pas disparu ». La journaliste a expliqué qu’il « faut arrêter de dire que cette histoire est incroyable, l’histoire officielle n’est pas crédible. (…) Un boeing 777 ça ne disparaît pas comme ça« .
A LIRE AUSSI ►►►La mystérieuse disparition du vol MH370 classée comme accident

Trop de zones d’ombre

Florence de Changy a pointé du doigt les incohérences du rapport officiel édité par les autorités malaisiennes. Elle a expliqué qu’il n’était « pas normal que l’enregistrement des échanges entre le cockpit et le contrôle aérien n’ait pas été rendu public de manière intégrale ». La journaliste précise en « avoir parlé à quelqu’un qui m’a laissé entendre qu’il y avait des bruits assez suspects à la fin du vol ». 
Dans son livre qui sort mercredi, la journaliste met en cause les capacités de la Malaisie à mener l’enquête sur la disparition du vol. « La Malaisie été remarquable dans le rôle de très mauvais pays, de très mauvais coordinateur. Je finis par me poser la question à la fin du livre : ‘Sont-ils les seuls coupables, la Malaisie ne serait-elle pas ce qu’on appelle l’idiot utile?’ », s’est interrogée Florence de Changy.
Autre question que pose la journaliste dans son livre : quel était le chargement de l’appareil ? « Les autorités ont expliqué que l’avion transportait quatre tonnes et demi de fruits, le mangoustan, mais « ce n’est pas possible », selon Florence de Changy expliquant que ce n’est pas la saison.

Le Boeing 777 de Malaysia Airlines a disparu dans la nuit du 7 au 8 mars 2014 avec 239 passagers à bord. L’épave n’a toujours pas été retrouvée. Seul un fragment d’aile a été découvert en juillet 2015 à La Réunion. La semaine dernière, un autre débris aurait été retrouvé au Mozambique, mais il doit encore être analysé. La disparition de l’appareil reste « un mystère », selon un rapport annuel d’enquête publié mardi et mené par une équipe d’experts internationaux sous la direction de la Malaisie.

par Rédaction de France Info mardi 8 mars 2016 12:08

 



Le Club des Jeunes |
Collectif citoyen de Monfla... |
JCM Consultant |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Hug Lo
| Reelnew
| coachingmeteo