Rue89 : le « déconnologue » Tilou « n’a pas le cul sorti des ronces »

 

 

 

Il s’est refait un n-ième compte le 27 décembre dernier, et c’est donc ce qu’il disait hier à 14h07 (voir ci-dessous).

Il n’avait qu’à ne pas s’y mettre tout seul :

 

Pirates

 

 

http://rue89.nouvelobs.com/2017/01/06/a-voir-vers-tendresse-beau-film-difficulte-daimer-banlieue-266044#comment-4891251

A voir : « Vers la Tendresse », un beau film sur la difficulté d’aimer en banlieue

 

Ce moyen-métrage de la réalisatrice Alice Diop est visible en ligne jusqu’au 8 février.

Par Claire Richard Journaliste. Publié le 06/01/2017 à 16h27
25 589 visites 149 réactions   3

 

Commentaires postés

 

Publié le 07/01/2017 à 00h11

Rue89 : le

Akira Kurosawa

sexy sushi

Un bon court dans le genre.

1 réponse
Publié le 07/01/2017 à 00h33

avatar_2 dans Attentats

MarxForEver

Fioraso murdered Zola
répond à Akira Kurosawa

et bonne année à toi.

2 réponses
Publié le 07/01/2017 à 00h59

cthulhu_tatto_version_by_mesalia-d5ge5lv dans Calomnie

Akira Kurosawa

sexy sushi
répond à MarxForEver

La pareille.

Publié le 07/01/2017 à 08h38

papatte_2 dans Corruption

 » Tilou »

de retour
répond à MarxForEver
Deux%20mille%20dit%20seth dans Crime

Bonne année 2017..

1 réponse
Publié le 07/01/2017 à 13h18

avatar_2 dans Folie

MarxForEver

Fioraso murdered Zola
répond à  » Tilou »

Bonne année à toi aussi et à tous les matous ! !

Après le nouvel an, on a fait buguer la mienne ! Elle a eu le choix entre tellements de gamelles de restes, que tout d’un coup : elle ne savait plus ! Après un tel choc, j’envisage de la mettre en thérapie.

1 réponse
Publié le 07/01/2017 à 14h07

papatte_2 dans LCR - NPA

 » Tilou »

de retour
répond à MarxForEver
chats%20norvgiens dans Le Post

Meilleurs vœux… On n’a pas le cul sorti des ronces, il me semble…

 

 

http://api.riverains.rue89.nouvelobs.com/tilou-0/commentaires

 

'' Tilou''

 » Tilou »

0
selectionnés
110
publiés
0
en moyenne

« de retour »

Internaute 230221

Hier, 46 évènements

06/01/2017, 5 évènements

05/01/2017, 2 évènements

03/01/2017, 44 évènements

02/01/2017, 18 évènements

01/01/2017, 42 évènements

31/12/2016, 6 évènements

30/12/2016, 6 évènements

29/12/2016, 16 évènements

28/12/2016, 5 évènements

27/12/2016, 5 évènements

 

 

 



Pourquoi les magistrats brestois me haïssent-ils tant ?

Depuis que la criminelle Josette Brenterch du NPA de Brest a décidé, au mois de juin 2010, de faire savoir à la terre entière comment elle s’amusait à détruire des familles entières d’ingénieurs uniquement parce que ces gens-là ont le tort d’être plus intelligents qu’elle et peuvent de ce fait accéder à des postes ou des fonctions qu’elle leur a toujours enviés, soit parce qu’ils sont plus valorisants ou prestigieux que ceux de professeur de l’Education nationale, soit parce qu’ils sont mieux rémunérés, soit parce qu’elle s’imagine qu’ils leur apportent de ce pouvoir sur les autres qu’elle-même a toujours recherché par tous les moyens, j’ai acquis des certitudes qui auparavant me faisaient défaut quant à la succession inimaginable de tous les crimes et délits dont j’ai été victime depuis le début des années 1990, sans jamais pouvoir faire cesser ce cauchemar.

Je sais maintenant de façon sûre et certaine, non seulement que Josette Brenterch y a bien toujours été associée, mais qu’elle en était en fait à l’origine et a elle-même organisé un grand nombre des agressions dont j’ai été victime – et même chose pour mes proches, mes amis et de très nombreuses autres personnes qui ont pu un tant soit peu la contrarier au cours de son existence, même sans l’avoir jamais connue, et donc sans le savoir ni pouvoir le soupçonner, comme mes proches et moi-même jusqu’en 2004.

La manière dont les magistrats brestois ont décidé de traiter nos plaintes à compter de l’automne 2010 m’a aussi bien renseignée à leur sujet.

Je peux désormais affirmer, nombreux éléments de preuves à l’appui, que ces magistrats sont CORROMPUS, et ce depuis de très nombreuses années.

Bien d’autres justiciables que moi le disaient déjà depuis très longtemps, je les rejoins désormais complètement à propos des affaires qui me concernent, tout comme nombre d’avocats de Rennes ou de Nantes que j’ai souvent entendus se plaindre de la « justice » brestoise ou de son absence totale, certains refusant carrément de venir plaider quoi que ce soit à Brest au motif que c’est inutile, vu qu’ici les dés sont toujours pipés.

Même son de cloche du côté des avocats brestois qui se disent aussi tenus par les volontés ou fantaisies des magistrats locaux : leur règlement intérieur les empêcherait de contrarier ces magistrats, disent-ils, affirmant pour certains que de toute façon ils ne peuvent gagner leurs procès qu’à la condition de suivre la magistrature locale ou d’être suivis par elle et ne s’engagent donc pour aucune cause quand ce n’est pas le cas, peu important que le ou les dossiers soient bons ou ne le soient pas. On comprend alors que ces ténors du barreau local tiennent à leur réputation pour maintenir leur clientèle ou la développer : ils s’estiment obligés de gagner pour pouvoir continuer à exercer à Brest avec succès, et à cet effet, disent donc être obligés de se plier à tous les desiderata d’une magistrature locale dont les avis peuvent varier et parfois même changer du tout au tout du jour au lendemain, sans aucune sorte de préavis.

Autrement dit, aucun des avocats brestois n’est réellement avocat. Ils pourraient tous être avantageusement remplacés par des sortes d’épouvantails gesticulant beaucoup tout en poussant des cris d’orfraie (David Rajjou m’a vraiment soûlée durant les trois heures d’audience du 9 avril 2013 à Brest), les jugements rendus par le Tribunal de Grande Instance de Brest seraient rigoureusement les mêmes.

Et en définitive, sachant comment ils gagnent à Brest, sans avoir besoin de se fatiguer ni de faire preuve de compétence, il est clair que leurs réputations de bons avocats sont toutes usurpées.

C’est d’ailleurs l’un des enseignements de la procédure aujourd’hui définitivement clôturée dans laquelle Josette Brenterch s’était engagée à mon encontre en 2011, puisque celle-ci a été entièrement annulée par la Cour d’Appel de Rennes le 2 décembre 2015 alors que ses avocats, Maîtres Roger Potin et David Rajjou, avaient obtenu des juges brestois exactement tout ce qu’ils avaient demandé en première instance quoiqu’ils eussent fait preuve d’une rare nullité dès la rédaction des plaintes.

En fait, mon avocat à Brest de l’automne 2011 jusqu’à l’été 2013, Maître Vincent Omez, dont je traiterai le cas plus tard, m’avait expliqué après ma condamnation illégale du 11 juin 2013 que les juges brestois s’étaient tous réunis au tribunal pour rendre ce jugement et avaient décidé de me sanctionner, non pas au vu du dossier qui leur avait été soumis, mais parce que j’avais moi-même porté plainte contre Josette Brenterch et ses complices les cybercriminels de la bande du malade mental extrêmement dangereux Pascal Edouard Cyprien Luraghi, alors que le premier d’entre eux, le juge Raymond André, avait depuis fort longtemps décidé que je n’avais strictement aucun droit de me plaindre de quoi que ce soit, quels que soient les crimes ou délits dont j’étais victime, du fait que dans les années 1990 j’avais refusé de commettre des crimes et délits contre la Nation.

Le justiciable brestois est ainsi des plus mal lotis : confronté à des magistrats CORROMPUS, il n’a même pas d’avocat ou se fait escroquer par des avocats aux ordres de la magistrature locale, comme cela m’est arrivé.

En six années de déboires avec ces magistrats CORROMPUS, donc, travaillant mes dossiers seule en tout ou partie à défaut de pouvoir toujours bénéficier de l’assistance d’un avocat, j’ai accumulé bien des éléments de preuves contre ces magistrats que j’ai aussi rencontrés plusieurs fois en audition.

Donc : oui, ils savent bien que Cyprien Luraghi et ses amis cybercriminels m’ont toujours piratée et harcelée à compter de l’année 2008, ils ont bien vu la totalité de leurs écrits publics sur le blog Tique Toc au cours de l’été 2010, comme tous leurs écrits me concernant durant la même période sur l’ICI-BLOG, et bien d’autres par la suite, notamment ceux de décembre 2010, puis janvier et février 2011.

Ils savent bien que toutes les infractions pénales pour lesquelles j’ai porté plainte sont bien réelles.

Ils savent aussi que Cyprien Luraghi m’a dénoncée comme « mécréante » sur quantité de sites islamistes dès 2010, ils le savaient déjà avant que je m’en plaigne.

Et surtout, ils ont toujours su que toutes les « révélations » publiques de ce malade mental me concernant sous la dictée de sa complice la criminelle Josette Brenterch du NPA de Brest à compter du 19 juin 2010 allaient bien provoquer nombre de règlements de comptes sanglants ou d’assassinats, comme je l’ai craint d’emblée, cette perspective m’ayant dès lors toujours minée.

En effet, ils n’avaient pas oublié qui j’étais ni quelles avaient été toutes mes difficultés professionnelles dans les années 1990. Précisément, ils me reprochaient toujours d’avoir à cette époque catégoriquement refusé de commettre des crimes et délits contre la Nation et d’avoir ensuite toujours tout aussi catégoriquement refusé de me prostituer.

Connaissant donc très bien depuis le début tous les objectifs et toutes les activités de la criminelle Josette Brenterch du NPA de Brest et de ses complices les cybercriminels de la bande du malade mental extrêmement dangereux Pascal Edouard Cyprien Luraghi, ils en ont toujours été complices.



Le Club des Jeunes |
Collectif citoyen de Monfla... |
JCM Consultant |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Hug Lo
| Reelnew
| coachingmeteo