Aveux de l’auteur présumé de l’attentat du Nouvel An en Turquie

A noter : la publication de mon précédent article a été suivie de l’arrivée sur Petitcoucou de lecteurs en provenance de différentes régions de Chine, couvrant à peu près tout le territoire de ce pays.

Par ailleurs, le retour de mes lecteurs russes sur Satanistique lundi ne fut qu’éphémère.

 

http://www.lefigaro.fr/international/2017/01/16/01003-20170116ARTFIG00387-turquie-l-auteur-de-la-tuerie-du-nouvel-an-arrete-a-istanbul.php

Attentat du Nouvel An à Istanbul: le suspect arrêté reconnaît en être l’auteur

VIDÉOS – Le suspect arrêté lundi soir à Istanbul a reconnu avoir tué 39 personnes dans une discothèque au nom de l’État islamique la nuit de la Saint-Sylvestre, selon le gouverneur de la ville. Il a été retrouvé dans un appartement avec son fils de quatre ans. Au total, cinq personnes auraient été arrêtées.

Tout au long de la nuit, sa photo a fait le tour des réseaux sociaux. Non plus celle du fameux «selfie», pris avant l’attaque contre le Reina qui fit 39 morts la nuit du Nouvel An, mais celle de son arrestation. Les yeux boursouflés, maculés de traces de sang, on reconnaît le visage du tueur présumé de la discothèque d’Istanbul, fermement maintenu au cou par un agent de police.

Après plus de deux semaines de traque, la police turque a arrêté l’homme suspecté d’avoir commis l’attentat de la Saint-Sylvestre, a affirmé lundi soir l’agence progouvernementale Anadolu, la chaîne de télévision d’État TRT ainsi que le site du journal Hürriyet. L’auteur présumé de ce massacre revendiqué par le groupe État islamique a été retrouvé avec son fils de quatre ans dans un appartement du quartier stambouliote d’Esenyurt au cours d’une opération policière. Une information confirmée dans la nuit par le vice-premier ministre turc, Numan Kurtulmus, sur Twitter: «Je félicite notre police qui a attrapé l’auteur du massacre d’Ortakoy. Notre guerre contre la terreur et les pouvoirs à l’oeuvre derrière continuera jusqu’à la fin.»

» Lire aussi – Le groupe État islamique revendique l’attentat d’Istanbul du Nouvel An

L'auteur de tuerie d'Istanbul a été interpellé ce lundi 16 janvier.
 

Ce mardi, le gouverneur de la ville a annoncé que le suspect avait avoué être l’auteur du carnage. «Le terroriste a admis son crime», a déclaré Vasip Sahin à la presse. Il a également identifié l’homme comme s’appelant Abdulgadir Masharipov, né en Ouzbékistan en 1983. «Il a été entraîné en Afghanistan et parle quatre langues. C’est un terroriste bien entraîné», a poursuivi le gouverneur. D’après la presse turque, il ne s’agissait en effet pas d’un amateur: l’homme – qui selon l’enquête, aurait tiré 180 balles en 7 minutes – aurait combattu pour l’EI en Syrie et était devenu un expert en armes.

L’identité de l’assaillant présumé a donné lieu à quelque confusion au lendemain du massacre, certaines informations suggérant qu’il pourrait s’agir d’un Kirghize, d’autres évoquant un Ouïgour de Chine. Il était en cavale depuis plus de quinze jours et des informations laissaient entendre qu’il n’avait jamais quitté Istanbul. Les autorités avaient entre-temps renforcé les contrôles aux frontières pour éviter que l’assaillant ne leur échappe.

Cinq autres personnes arrêtées lundi soir

Selon TRT, l’arrestation s’est produite lors d’une opération menée conjointement par la police et les services secrets turcs MIT au milieu de la nuit. La police avait repéré la cache du suspect trois jours auparavant et l’avait suivi pour pouvoir identifier ses complices. Outre la photo du visage ensanglanté, les médias ont fait circuler un second cliché où l’on voit l’homme plaqué au sol, les mains ligotées dans le dos, et la tête retenue par le pied d’un agent des forces de sécurité. Il a été conduit au siège de la police stambouliote pour y être interrogé, tandis que son fils a été confié aux services sociaux.

Selon la chaîne TRT, il résidait dans un appartement loué par un ressortissant kirghize à Istanbul, qui a été également arrêté. Cinq personnes ont été interpellés au cours de l’opération de lundi soir, dont trois femmes, indique Anadolu. Au moins 35 personnes avaient déjà été arrêtées en lien avec l’attentat avant cette opération policière, selon le décompte d’Anadolu.

L’attentat au Reina avait marqué un début d’année sanglant pour la Turquie, déjà secouée en 2016 par une tentative de coup d’État et une vague d’attaques meurtrières commises par des djihadistes ou la rébellion kurde.

 

http://www.lemonde.fr/europe/article/2017/01/17/l-auteur-presume-de-l-attentat-du-nouvel-an-a-istanbul-arrete_5063711_3214.html

Arrestation de l’auteur présumé de l’attentat du Nouvel An à Istanbul

 

Selon le gouverneur de la ville, Vasip Sahip, le suspect d’origine ouzbèke a avoué être l’auteur de la fusillade qui s’est déroulée dans la nuit du Nouvel An.

Le Monde.fr avec AFP et Reuters | 17.01.2017 à 02h25 • Mis à jour le 17.01.2017 à 11h46

Il aura fallu plus de deux semaines de chasse à l’homme pour retrouver l’auteur présumé de la fusillade du Nouvel An dans une discothèque d’Istanbul, le Reina, qui avait fait 39 morts. Plusieurs médias turcs, dont la télévision d’Etat TRT et le journal Hürriyet, ont annoncé dans la nuit de lundi 16 à mardi 17 janvier que l’homme, d’origine ouzbèke, avait été capturé à Istanbul.

 

Mardi, le gouverneur d’Istanbul, Vasip Sahin, a annoncé que « le terroriste a[vait] admis son crime ». « Il a été entraîné en Afghanistan et parle quatre langues. C’est un terroriste bien entraîné », a poursuivi le gouverneur.

Selon l’agence de presse progouvernementale Anatolie, le suspect se nomme Abdulgadir Masharipov. L’agence de presse Dogan a précisé qu’il utilisait comme nom de code « Abou Mohammad Khorassani » au sein de l’organisation djihadiste Etat islamique (EI). Il avait déjà été identifié sous ce nom par les services de renseignement et la police antiterroriste d’Istanbul comme un Ouzbek de 34 ans, faisant partie d’une cellule du groupe EI en Asie, selon des articles parus dans la presse turque le 8 janvier.

Lire aussi :   Les fractures d’Istanbul

35 personnes arrêtées

L’homme a été retrouvé avec son fils de quatre ans dans un appartement du quartier stambouliote d’Esenyurt, lors d’une vaste opération policière, selon TRT. Un Irakien et trois femmes, originaires « d’Afrique et d’Egypte », ont également été interpellés dans le même appartement que l’assaillant, a précisé M. Sahin.

L’arrestation s’est produite lors d’une opération de police menée conjointement avec les services secrets turcs (MIT) au milieu de la nuit. La police avait repéré la cache du suspect trois jours auparavant et avait suivi l’homme pour pouvoir identifier ses complices.

Depuis l’attentat, les autorités avaient renforcé les contrôles aux frontières pour éviter que l’assaillant ne leur échappe, et des informations laissaient entendre qu’il n’avait jamais quitté la ville. Selon la chaîne TRT, il résidait dans un appartement loué par un ressortissant kirghiz à Istanbul, qui a également été arrêté. Le fils du suspect a été confié aux services sociaux. Au moins 35 personnes avaient déjà été arrêtées à la suite de l’attentat avant cette opération policière, selon le décompte d’Anatolie.

Alors que le suspect était interrogé au siège de la police stambouliote, d’autres opérations policières ont eu lieu dans la ville. Jeudi, un vice-premier ministre turc avait déclaré que l’homme, qui a tué 39 personnes et fait plus de 60 blessés dans le club le Reina, au bord du Bosphore, avait été localisé.

Lire aussi :   Turquie : trois rescapés de l’attentat d’Istanbul racontent leur nuit d’horreur

Attentat revendiqué par l’EI

A 1 h 15, dimanche 1er janvier, un assaillant armé d’un fusil d’assaut surgissait devant la boîte de nuit Reina. Après avoir abattu un policier et un civil qui se trouvaient devant l’entrée, il ouvrait le feu sur la foule dans la discothèque, où 700 à 800 personnes fêtaient le passage à l’année 2017.

« D’une façon sauvage et impitoyable, il a mitraillé des personnes qui étaient simplement venues célébrer le Nouvel An », avait alors déploré le gouverneur de la ville, Vasip Sahin. Après être entré dans la discothèque, l’assaillant avait tiré au hasard sur la foule. Selon la chaîne d’information NTV, plusieurs personnes avaient plongé dans le Bosphore pour échapper aux coups de feu.

Dès le lendemain, le premier ministre turc, Binali Yildirim, avait annoncé qu’une grande chasse à l’homme était lancée dans le pays pour retrouver le suspect, qui avait apparemment pris la fuite en changeant de vêtements après l’attaque. L’annonce précisait que l’agresseur avait laissé son arme sur les lieux et « profité de l’anarchie pour s’enfuir ».

Le même jour, l’EI revendiquait l’attentat, dans un communiqué publié sur les réseaux sociaux.

 

http://www.lexpress.fr/actualite/monde/europe/attentat-d-istanbul-l-assaillant-du-reina-comptait-frapper-la-place-taksim_1870289.html

Attentat d’Istanbul: l’assaillant du Reina comptait frapper la place Taksim

 

Par LEXPRESS.fr avec AFP , publié le 18/01/2017 à 15:54 , mis à jour à 21:22

Manifestation sur la place Taksim en Turquie, le 24 juillet 2016.
Manifestation sur la place Taksim en Turquie, le 24 juillet 2016.

REUTERS

L’auteur présumé de l’attentat du Nouvel An dans un club privé en Turquie a indiqué être passé à l’acte après avoir reçu des instructions du groupe Etat islamique en Syrie, rapporte la presse turque ce mercredi.

 

« J’ai reçu des instructions de Raqqa. » L’auteur présumé de l’attentat du Nouvel An à Istanbul n’est pas resté silencieux face aux enquêteurs. Lors de sa garde à vue, Abdulgadir Masharipov a affirmé être passé à l’acte après avoir reçu des ordres en provenance du fief du groupe Etat islamique en Syrie, rapporte ce mercredi la presse turque.

Selon le journal Hürriyet et la chaîne CNN-Türk, qui citent des extraits de son interrogatoire, le club huppé Reina n’était pas la cible initiale de l’assaillant. Il a indiqué qu’il devait, dans un premier temps, frapper la place Taksim, lieu emblématique d’Istanbul très fréquenté par les touristes. Mais il aurait renoncé à cause de l’important dispositif de sécurité, a-t-il ajouté.

« Réaliser l’attaque ne m’a pas semblé possible »

« J’ai reçu l’ordre de mener une attaque à Taksim le soir du Nouvel An », a déclaré ce ressortissant ouzbek arrêté dans la nuit de lundi à mardi, selon l’extrait publié par Hürriyet. Le suspect indique s’être rendu à Istanbul pour faire du repérage sur la place Taksim, dont il a notamment enregistré des images envoyées à ses contacts à Raqa. Une vidéo diffusée par les médias turcs le montre en train de se filmer sur la place à une date non précisée.

« Je suis allé à Taksim le soir du Nouvel An, mais il y avait des mesures [de sécurité] très importantes. Réaliser l’attaque ne m’a pas semblé possible. J’ai recontacté la personne qui m’avait donné l’ordre », a-t-il poursuivi. Après avoir reçu pour instruction de trouver une nouvelle cible dans la zone, il prend un taxi, parcourt le littoral et repère le club privé Reina qui, dit-il, « semblait propice à une attaque. A vu d’oeil, il n’y avait pas beaucoup de mesures de sécurité ».

LIRE AUSSI >> Couple franco-tunisien tué à Istanbul: « Comment expliquer ça à leur fillette? »

Le déroulement de l’attaque est connu: peu après le début de la nouvelle année, l’assaillant surgit devant l’entrée de la discothèque, abat un policier, pénètre à l’intérieur et ouvre le feu sur la foule, tuant 39 personnes, dont de nombreux étrangers.

27 interpellations

L’assaillant, qui avait pris la fuite, a été interpellé dans la nuit de lundi à mardi à Istanbul avec quatre autres personnes, à l’issue d’une vaste chasse à l’homme qui a mobilisé des centaines de policiers. Selon les autorités, Abdulgadir Masharipov s’est entraîné en Afghanistan et a reconnu être l’auteur du carnage au Reina.

REPORTAGE >> Après l’attentat d’Istanbul, l’heure de la haine et du complotisme

« Qui est la vraie force derrière [l’attaque], qui a dirigé le ou les assaillants, maintenant, nous espérons que tous ces détails seront mis au jour », a déclaré le vice-Premier ministre Numan Kurtulmus. Par ailleurs, 27 personnes soupçonnées d’appartenir à l’EI et d’être liées à l’assaillant du Reina ont été interpellées à Bursa (nord-ouest) et placées en garde à vue mercredi, a rapporté l’agence de presse progouvernementale Anadolu.

 

http://www.leral.net/Turquie-Une-Senegalaise-parmi-les-complices-de-l-auteur-de-l-attentat-du-Nouvel-an-a-Istanbul_a189849.html#

Turquie: Une Sénégalaise parmi les complices de l’auteur de l’attentat du Nouvel an à Istanbul

 

Rédigé par leral.net le Mercredi 18 Janvier 2017 à 09:32 | | 0 commentaire(s)|

 

Turquie: Une Sénégalaise parmi les complices de l'auteur de l'attentat du Nouvel an à Istanbul
Une sénégalaise considérée comme complice de l’auteur de l’attaque meurtrière de la discothèques Reina dans la nuit du Nouvel An et présumé terroriste d’Istanbul, Abdugadir Masharipov cité par les autorités turques , a été arrêtée. L’information a été rapportée par plusieurs journaux turcs, mais difficile pour l’heure de confirmer l’identité de la dame. Puisque les autorités diplomatiques, compte tenu de l’état d’urgence qui prévaut dans ce pays, ont écrit aux policiers pour en savoir davantage sur l’identité de la dame, mais seul une photo leur a été remise, indique le quotidien L’Observateur citant l’ambassadeur du Sénégal en Turquie, Serigne Moustapha Mbacké.  » Sincèrement, j’ai des doutes sur la nationalité sénégalaise de cette dame. Mais nous avons demandé son numéro de passeport et d’autres détails sur sa vie à la police, nous attendons », rassure l’ambassadeur. L’auteur de l’attentat du Nouvel An à Istanbul a été arrêté lundi soir, lors d’une vaste opération policière, à quelques dizaines de kilomètres du lieu de l’attentat qui avait fait 39 morts dont 27 étrangers. « Le terroriste a admis son crime », a déclaré le gouverneur d’Istanbul, Vasip Sahin à la presse. Selon lui, l’homme est un ressortissant ouzbèke et « a été entraîné en Afghanistan ».
L’auteur de ce massacre revendiqué par le groupe État islamique (EI) a été retrouvé avec son fils de quatre ans dans un appartement du quartier stambouliote d’Esenyurt au cours d’une opération policière, selon TRT. Le garçonnet a été confié aux services sociaux.

 

http://www.dakaractu.com/ATTENTAT-DU-NOUVEL-AN-En-Turquie-une-jeune-Senegalaise-arretee-dans-l-appartement-du-tueur_a125294.html

ATTENTAT DU NOUVEL AN : En Turquie une jeune Sénégalaise arrêtée dans l’appartement du tueur


ATTENTAT DU NOUVEL AN : En Turquie une jeune Sénégalaise arrêtée dans l’appartement du tueur
Retour sur l’arrestation par la police turque de Abdulkadir Masharipov, ce présumé terroriste auteur de l’attentat meurtrier au soir du réveillon. Si nous en parlons c’est parce que «nak » des compatriotes sont inquiétés dans le cadre de cette enquête, même si pour le moment la police turque ne fait que vérifier.
Comment ça ? Comme le rapporte le quotidien turc «Evrensel », l’auteur présumé de l’attaque a été arrêté dans un appartement d’Esenyurt qui abritait un homme de nationalité irakienne, une jeune sénégalaise, une Egyptienne, une Somalienne ainsi que le fils du tueur âgé de 4 ans… Comme c’est le cas dans ce genre de procédure, tout ce beau monde- à l’exception du fils du terroriste qui a été confié aux services sociaux- est interrogé sous le régime de la garde à vue.
Mercredi 18 Janvier 2017
Dakaractu


Le Club des Jeunes |
Collectif citoyen de Monfla... |
JCM Consultant |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Hug Lo
| Reelnew
| coachingmeteo