De la souffrance des victimes

 

 

Un grand bravo à tous ceux qui volent à leur secours, les soignent du mieux qu’ils peuvent, et leur rendent justice.



L’avocat Thierry Lévy n’a pas résisté au Nouvel An chinois

« Ces dernières années, Thierry Lévy s’était trouvé un autre combat : contester la place toujours plus grande accordée aux victimes dans l’action judiciaire. »

La justice s’en passera sans aucun mal.

 

http://www.lemonde.fr/disparitions/article/2017/01/30/mort-de-l-avocat-penaliste-thierry-levy_5071628_3382.html

Mort de l’avocat pénaliste Thierry Lévy

 

L’avocat d’assises Thierry Lévy a été de tous les combats pour l’abolition de la peine de mort, ainsi qu’un infatigable militant de l’amélioration des conditions de détention.

LE MONDE | 30.01.2017 à 13h45 • Mis à jour le 30.01.2017 à 14h57 | Par Pascale Robert-Diard

 

Me Thierry Lévy, en juin 2008 devant la salle d’audience de la cour d’assises de Melun.

L’avocat Thierry Lévy est mort lundi 30 janvier à Paris, des suites d’un cancer. Il avait 72 ans. Inscrit au barreau de Paris, il avait prêté serment en novembre 1969. Jeune avocat commis d’office, il avait défendu Claude Buffet, condamné à mort en 1972 avec son complice Roger Bontems, pour l’assassinat de deux otages à la prison de Clairvaux lors d’une tentative d’évasion. La rage d’avocat née de ce jour où il a assisté à l’exécution de Buffet ne l’a jamais quitté. Thierry Lévy a été de tous les combats pour l’abolition de la peine de mort avec ses confrères Robert Badinter, Philippe Lemaire ou Henri Leclerc. Il a également été un infatigable militant de l’amélioration des conditions de détention, en assurant pendant plusieurs années la présidence de la section française de l’Observatoire international des prisons (OIP).

 

Lire le portrait de Thierry Lévy, publié dans les colonnes du « Monde » le 8 février 2008 : Thierry Lévy, maître de sa rage

Immense avocat d’assises, Thierry Lévy a toujours refusé de plaider comme partie civile dans les dossiers criminels. Son intransigeance, son verbe parfait, son refus acharné de toute complaisance faisaient de lui un seigneur du barreau, qui a marqué des générations de pénalistes. Ce solitaire, qui n’a jamais eu d’autre patron que lui-même, était fier de travailler depuis quelques années aux côtés de ses fils, Hugo et Balthazar.

Thierry Lévy est aussi l’auteur de plusieurs essais, L’Animal judiciaire, Justice sans Dieu, Eloge de la barbarie judiciaire, Lévy oblige et d’une biographie de sa mère, Rose.

Retrouvez, dans notre grand format multimédia, la voix de Thierry Lévy décrivant la prison de Clairvaux, qu’il avait découvert en défendant Claude Buffet :   Clairvaux : entre cloître et prison

 Pascale Robert-Diard

  • Journaliste au Monde

 

http://www.20minutes.fr/societe/2005643-20170130-avocat-penaliste-thierry-levy-decede-age-72-ans

L’avocat pénaliste Thierry Lévy est décédé à l’âge de 72 ans

 

DECES Il a entre autres défendu Patrick Henry, l’assassin de René Bousquet, Roger Knobelspiess…

L'avocat Thierry Lévy est décédé lundi à l'âge 72 ans.
L’avocat Thierry Lévy est décédé lundi à l’âge 72 ans. – NIVIERE

 

20 Minutes avec AFP

    • Publié le 30.01.2017 à 19:31
    • Mis à jour le 30.01.2017 à 19:44

Il était l’une des plus intransigeantes et singulières figures du barreau. L’avocat Thierry Lévy est décédé ce lundi à 72 ans. Moins sulfureux qu’un Vergès, moins médiatique qu’ un Dupond-Moretti, cet avocat prêt à « s’écarter de la vérité » pour défendre, réservera ses éclats aux jurés dans les nombreuses affaires qu’il défendra.

Au printemps 2016, des journalistes le voient un temps en avocat de Salah Abdeslam, seul membre encore vivant des commandos responsables des attaques du 13 novembre 2015. L’avocat au visage émacié s’est toujours refusé à commenter cette rumeur qui, d’une certaine façon, lui allait si bien.

L’abolition de la prison, le combat de sa vie

En 1972, étrennant ou presque sa robe noire, il est commis d’office pour assister Claude Buffet. Avec Roger Bontems, défendu par Robert Badinter, son client est accusé d’avoir assassiné deux otages à la prison de Clairvaux. Les deux hommes sont condamnés à mort et exécutés le 28 novembre 1972.

>> A lire aussi : Un ténor du barreau rompu aux coups d’éclat

La peine de mort est abolie quelques années plus tard par François Mitterrand, après une bataille acharnée de Robert Badinter. Thierry Lévy se lance dans ce qui est, pour lui, le combat d’après : l’abolition de la prison. «  La prison est une peine qui n’est pas comprise par ceux qui la subissent, qui ne peut pas l’être. C’est une injustice qui s’ajoute aux injustices déjà accumulées lors de vies qui sont dès l’origine en difficulté », déclarait l’avocat.

Les évadés de Clairvaux, Patrick Henry, Roger Knobelspiess…

En 1999, Thierry Lévy plaide pour des évadés de Clairvaux. Faisant du procès celui des très longues peines de prison, il arrache des condamnations moins lourdes que les réquisitions.

Plus tard, il défend aussi Patrick Henry, détenu depuis près de 40 ans pour le meurtre d’un enfant, après avoir symbolisé le combat pour l’abolition de la peine capitale. Il assiste aussi, entre autres, l’assassin de René Bousquet avec un certain Arnaud Montebourg, le braqueur devenu écrivain Roger Knobelspiess, la juge Eva Joly en conflit avec l’Ordre des avocats…

Ces dernières années, Thierry Lévy s’était trouvé un autre combat : contester la place toujours plus grande accordée aux victimes dans l’action judiciaire.



Le Club des Jeunes |
Collectif citoyen de Monfla... |
JCM Consultant |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Hug Lo
| Reelnew
| coachingmeteo