Des Allemands sur Satanistique le 6 février 2017

Intéressant. J’ai pris bonne note.

 

5 févr. 2017 19:00 – 12 févr. 2017 18:00

 

Graphique représentant les consultations des pages Blogger

Pages vues aujourd’hui
68
Pages vues hier
67
Pages vues le mois dernier
6 914
Historique global des pages vues
130 670
Membres

Gérer le suivi de vos propres consultations de pages

 

 

Pages vues par pays

Graphique des pays les plus populaires parmi les lecteurs du blog
Entrée Pages vues

Allemagne

1043

France

459

États-Unis

85

Ukraine

45

Israël

22

Brésil

21

Belgique

11

Indonésie

11

Canada

10

Suisse

9

Pages vues par navigateur

Entrée Pages vues

Firefox

803 (42%)

Internet Explorer

279 (14%)

Chrome

278 (14%)

Safari

209 (11%)

Opera

142 (7%)

Mobile Safari

72 (3%)

chromeframe

51 (2%)

SamsungBrowser

19 (1%)

UNTRUSTED

12 (<1%)

GSA

3 (<1%)
Image illustrant les navigateurs les plus populaires

Pages vues par système d’exploitation

Entrée Pages vues

Windows

1240 (66%)

Macintosh

156 (8%)

Android

146 (7%)

Linux

97 (5%)

iPhone

63 (3%)

iPad

50 (2%)

BlackBerry

48 (2%)

Unix

46 (2%)

Windows NT 6.1

17 (<1%)

Android 6.0.1

2 (<1%)
Image illustrant les plates-formes les plus populaires

 



La campagne présidentielle selon Emmanuel Macron

« Le candidat à la présidentielle Emmanuel Macron a affirmé dans Le Journal du Dimanche que « c’est une erreur de penser que le programme est le coeur » d’une campagne électorale, alors que, selon lui, la politique, c’est « mystique », c’est un « style », une « magie ». »

Oui, voilà, c’est ça. Et cette année, on va se marrer plus que jamais.

Bien le bonjour à M. Ferrand dont je n’ai pas oublié certains propos scandaleux et le mépris affiché à l’égard des chômeurs, précaires et exclus en 2005.

 

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2017/02/12/97001-20170212FILWWW00081-pour-macron-le-programme-n-est-pas-le-coeur-de-la-campagne.php

Pour Macron, le programme n’est « pas le coeur de la campagne »

 

  • Par Le Figaro.fr
  • Mis à jour le 12/02/2017 à 15:04
  • Publié le 12/02/2017 à 14:50

 

La campagne présidentielle selon Emmanuel Macron dans Calomnie 20170212PHOWWW00236

 

Le candidat à la présidentielle Emmanuel Macron a affirmé dans Le Journal du Dimanche que « c’est une erreur de penser que le programme est le coeur » d’une campagne électorale, alors que, selon lui, la politique, c’est « mystique », c’est un « style », une « magie ».

« Dimension christique »

Emmanuel Macron déclare « La dimension christique, je ne la renie pas ; je ne la revendique pas », tout en affirmant qu’il « ne cherche pas à être un prédicateur christique ».

« On les voit les jeunes guépards, les créatures du système qu’une habile manipulation transforme soudain, par la grâce peut-être, en grand transformateur », avait justement ironisé Benoît Hamon lors de son discours d’investiture le 5 février.

François Fillon, lui, avait traité le candidat d’En Marche de « gourou », tandis Jean-Luc Mélenchon avait appelé à se méfier des « champignons hallucinogènes qui poussent dans la jungle politique et la bulle médiatique ».

LIRE AUSSI :

» Ce Macron qui les empêche tous de dormir

» Emmanuel Macron tente de se placer au-dessus des partis

 

http://www.lejdd.fr/Politique/Les-finances-de-Macron-son-patrimoine-ses-depenses-846623

Les finances de Macron, son patrimoine, ses dépenses

 

ENQUETE – Pour casser son image de candidat des marchés, Emmanuel Macron est prêt à « tout mettre sur la table ». Le JDD fait la lumière sur ses finances, personnelles et de campagne. Extraits.

Emmanuel Macron ne veut pas qu’il y ait de zones d’ombre sur son patrimoine. (Reuters)

En pleine affaire Fillon, Emmanuel Macron veut jouer la carte de la transparence sur le plan financier. Puisqu’il fait désormais partie des favoris de l’élection présidentielle, Emmanuel Macron est prêt à « tout mettre sur la table », assurent ses plus proches dans une enquête à paraître dimanche dans le JDD. « Son patrimoine a déjà été passé aux rayons x mais s’il reste des zones d’ombre, nous sommes prêts à les éclairer », assure Sylvain Fort, porte-parole du candidat. Pas question pour celui qui prétend incarner le renouveau de se laisser parasiter par la suspicion ambiante.

Près de 5,1 millions d’euros de dons déjà collectés

Dans un livre paru fin janvier (Dans l’enfer de Bercy, de Marion L’Hour et Frédéric Says), lui-même a été accusé d’avoir utilisé ses frais de représentations ministériels quand il siégeait à Bercy pour préparer la création de son mouvement, En Marche! Macron et les siens y ont opposé un démenti catégorique. « Toutes nos dépenses sont traçables », certifie Sylvain Fort. Notre enquête dévoile le patrimoine complet du candidat, son endettement auprès du Crédit Mutuel, ce qu’il a gagné et ce qu’il gagne aujourd’hui.

Le JDD se penche également sur les finances de sa campagne, et notamment les fructueux appels aux fonds déjà obtenus. Ainsi, près de 5,1 millions d’euros auraient déjà été collectés. Et seuls 3% des dons dépasseraient 4.000 euros – ce qui montrent qu’il n’est pas le candidat des riches, soulignent ses proches.

Pour lire notre enquête exclusive en intégralité, retrouvez le JDD en kiosques, sur iPad ou sur Internet. Découvrez également nos offres d’abonnement

Bruna Basini – leJDD.fr

samedi 11 février 2017



Affaire Penelope Fillon : aucune décision du parquet à ce stade

 

J.-L. Debré : « Pour Fillon, 15 jours c’est trop… par salutlesterriens
 

L’année du coq a décidément bien débuté. On se le fait déjà partout à toutes les sauces, les ballons de baudruche éclatent les uns après les autres : certificats de complaisance par ci, emplois fictifs par là, bien des faussaires et fictions ne passeront pas le cap de cette année 2017.

Et d’ailleurs, pour le cas où certains « enquêteurs » qui n’en sont pas viendraient à en agiter le spectre avec force allégations mensongères et intentions très malveillantes à mon égard, je préviens tout de suite : oui, j’ai bien « bénéficié » d’un emploi fictif, dans le temps, mais j’en parle sans aucun problème, vu qu’il me fut imposé pour me faire chier et bien plus. Il s’agissait de m’obliger à faire acte de présence sur un poste fictif pour, entre autres choses, me faire courir tous les matins et tous les soirs devant une armada de sales types payés pour me faire la peau. Bien entendu, comme d’habitude, cette « plaisanterie » de mes harceleurs n’a jamais pris fin comme ils l’avaient prévu.

 

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2017/02/12/97001-20170212FILWWW00075-enquete-fillon-la-mise-au-point-du-parquet-national-financier.php

Enquête Fillon : la mise au point du parquet national financier

 

  • Par Le Figaro.fr avec AFP
  • Mis à jour le 12/02/2017 à 14:00
  • Publié le 12/02/2017 à 13:58

« Aucune décision n’est prise à ce stade de l’enquête » sur des soupçons d’emplois fictifs de l’épouse du candidat à la présidentielle François Fillon et « aucun calendrier n’est fixé à ce jour », a affirmé dimanche le parquet national financier à l’AFP.

Cette déclaration intervient alors que Le Journal du dimanche indique que la décision du parquet sur l’enquête « devrait intervenir cette semaine ».

» EN DIRECT – Le fil politique du week-end

 

http://www.rtl.fr/actu/politique/video-jean-louis-debre-ne-se-rappelle-pas-avoir-vu-penelope-fillon-a-l-assemblee-7787205318

VIDÉO – Jean-Louis Debré ne se rappelle pas avoir vu Penelope Fillon à l’Assemblée

 

« À mon âge je n’ai plus la mémoire des gens que je ne vois pas », a affirmé l’ancien président de l’Assemblée nationale dans l’émission « Salut les terriens », le 11 février.

 

Jean-Louis Debré, le 11 février, sur le pateau de Salut les terriens
Crédit : Capture C8

Jean-Louis Debré, le 11 février, sur le pateau de Salut les terriens

par Eléanor Douet publié le 12/02/2017 à 05:22

 

Depuis qu’il a quitté son poste de président du Conseil constitutionnel en mars 2016, Jean-Louis Debré sort de sa réserve et ne mâche pas ses mots lorsqu’il a un message à faire passer, usant parfois d’humour. Invité de Salut les terriens, le 11 févier, l’homme politique a été fidèle à lui-même. Interrogé par Thierry Ardisson pour savoir si celui qui a été président de l’Assemblée nationale entre 2002 et 2007, a souvent vu Penelope Fillon il a répondu dans un sourire : « À mon âge je n’ai plus la mémoire des gens que je ne vois pas« . L’ancien ministre ne s’est pas arrêté là affirmant : « Je ne connais pas les 577 collaborateurs des députés, surtout ceux qui ne viennent pas« .

Thierry Ardisson a ensuite estimé que sans Mediapart et le Canard enchaîné (qui ont révélé plusieurs volets dans l’affaire Fillon, ndlr), « on aurait l’impression du République exemplaire ». Une réflexion qui a fait réagir Jean-Louis Debré. « La République s’est construite parce qu’il y avait des journaux satiriques l’Assiette au beurre, Le Charivari, qui ont été des aiguillons qui ont empêché un certain nombre de déraillements« , a-t-il estimé.

L’ancien soutien d’Alain Juppé à la primaire de la droite et du centre a également salué le travail du Canard enchaîné. « Aujourd’hui, le Canard enchaîné a joué un rôle important pour éviter que lorsqu’on est au pouvoir, on abuse du pouvoir ».

103029000663527498057
par

 

 

http://www.ouest-france.fr/politique/francois-fillon/la-reunion-francois-fillon-assiste-un-drole-de-sermon-4797315

À La Réunion, François Fillon assiste à un drôle de sermon

 

Modifié le 12/02/2017 à 14:02 | Publié le 12/02/2017 à 12:38

  • François Fillon a assisté à la messe, à Notre-Dame-de-la-Paix, à Saint-Gilles.
    François Fillon a assisté à la messe, à Notre-Dame-de-la-Paix, à Saint-Gilles. | Laurent Capmas / Reuters

 

Le candidat Les Républicains poursuit son séjour La Réunion. Ce dimanche, François Fillon a assisté à la messe, puis à un grand pique-nique, avec des centaines de militants.

François Fillon poursuivait dimanche son périple à La Réunion, au plus près des militants, à la messe puis lors d’un grand pique-nique, en présence de centaines de militants qui l’ont accueilli aux cris de « Fillon président ».

Lors de cette réunion conviviale à Saint-Paul, aucune allocution du candidat de la droite à la présidentielle n’était prévue, « M. Fillon passera de table en table », a prévu l’un des organisateurs.

 

Le candidat Les Républicains a assisté à un grand pique-nique avec des centaines de militants.
Le candidat Les Républicains a assisté à un grand pique-nique avec des centaines de militants. | Richard Bouhet / AFP
François Fillon a eu droit à une dégustation de plats traditionnels, lors du pique-nique organisé avec les militants LR, à Saint-Paul.
François Fillon a eu droit à une dégustation de plats traditionnels, lors du pique-nique organisé avec les militants LR, à Saint-Paul. | Richard Bouhet / AFP

 

En attendant, les participants entouraient le candidat en chantant et dansant, très loin de l’ambiance tendue et des légers heurts qui avaient opposé la veille une quinzaine de militants anti-Fillon à des pro-Fillon à l’Étang Salé, où l’ancien Premier ministre était allé visiter une ferme photovoltaïque. Très souriant, l’ancien Premier ministre s’est même lancé dans un séga avec plusieurs danseuses. Un instant capté par un journaliste de France 2.

« Tu ne t’en sortiras pas avant d’avoir payé jusqu’au dernier sou »

En milieu de matinée, M. Fillon s’est rendu à la messe dans une église de Saint-Gilles où il a communié. Hasard du calendrier liturgique, le père Russel Torpos, curé de la paroisse, a lu l’Évangile de saint Matthieu : « Accorde-toi vite avec ton adversaire pour éviter que ton adversaire ne te livre au juge et qu’on ne te jette en prison. Amen je te le dis, tu ne t’en sortiras pas avant d’avoir payé jusqu’au dernier sou. »

Depuis près de trois semaines, l’ex-Premier ministre est dans la tourmente des emplois supposés fictifs de son épouse et de deux de ses enfants, sur lesquels enquête le Parquet national financier (PNF). Les proches et les avocats du couple Fillon affirment que le PNF n’est pas compétent.

 

Le pique-nique avec les militants a eu lieu à Saint-Paul.
Le pique-nique avec les militants a eu lieu à Saint-Paul. | Richard Bouhet / AFP
Le candidat LR à la présidentielle est passé de table en table.
Le candidat LR à la présidentielle est passé de table en table. | Richard Bouhet / AFP

 

Les présidents des quatre groupes parlementaires de la droite et du centre ont lancé dans le Journal du Dimanche un appel à la Justice pour qu’elle respecte la séparation des pouvoirs et s’abstienne de prendre en « otage » l’élection présidentielle.

« La tentative d’intimidation de la Justice par des présidents de groupe pro-Fillon relève du coup d’État institutionnel », a réagi de son côté le premier secrétaire du parti socialiste Jean-Christophe Cambadélis sur Twitter.

« Je ne suis pas une tête brûlée »

En fin d’après-midi, M. Fillon devait tenir un meeting au domaine Mon Caprice de Saint-Pierre, animé d’une détermination manifestement intacte.

« J’ai fait une évaluation de la situation » quand la controverse du Penelopegate a éclaté, a dit M. Fillon au JDD, « je ne suis pas une tête brûlée » – excluant apparemment de se retirer car « cela aboutirait à priver un courant de pensée qui est majoritaire en France de candidat crédible. On se retrouverait dans une crise de régime », a-t-il prévenu.

S’affichant certain que « plus le temps va passer plus les électeurs de droite vont se mobiliser pour que leur projet, leurs valeurs ne soient pas passés par pertes et profits » M. Fillon a toutefois réitéré son engagement à se retirer au cas où il serait mis en examen : « je l’ai dit, je n’ai pas changé d’avis ».



Le Club des Jeunes |
Collectif citoyen de Monfla... |
JCM Consultant |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Hug Lo
| Reelnew
| coachingmeteo