A Saint-Nazaire, un professeur écroué pour agressions sexuelles sur mineurs

Ah ben voilà, un professeur de sciences économiques et sociales… comme Sainte Josette Brenterch du NPA de Brest…

 

http://www.presseocean.fr/actualite/saint-nazaire-atteintes-sexuelles-sur-des-eleves-un-professeur-ecroue-08-02-2017-218920

Saint-Nazaire Atteintes sexuelles sur des élèves : un professeur écroué

 

0 08.02.2017 13:31
Le professeur a été mis en examen samedi à Nantes.

Le professeur a été mis en examen samedi à Nantes.

Archives PO-NB

Un professeur de sciences économiques et sociales du lycée privé Notre-Dame d’Espérance, à Saint-Nazaire, a été mis en examen samedi à Nantes et placé en détention provisoire, a-t-on appris ce matin de la direction de l’enseignement catholique de Loire-Atlantique.

La justice lui reproche des faits d’atteintes sexuelles sur des élèves mineurs.

Une cellule psychologique a été mise en place dès le début de cette semaine « pour accompagner les élèves et les personnels de l’établissement qui le souhaitent », a précisé l’enseignement catholique.

« Je pense fortement aux victimes, à leurs familles, indique Hervé Bonamy, directeur de l’enseignement catholique de Loire-Atlantique. C’est vers eux en premier que vont nos pensées et notre soutien ».

Plus d’informations à venir sur presseocean.fr et dans notre édition du 9 février 2017

 

http://www.20minutes.fr/nantes/2010871-20170208-saint-nazaire-professeur-lycee-prive-ecroue-viol-mineur

Saint-Nazaire: Un professeur d’un lycée privé écroué pour viol sur mineur

 

JUSTICE Un homme d’une quarantaine d’années a été placé en détention provisoire, samedi…

Le lycée Notre Dame d'Espérance, à Saint-Nazaire
Le lycée Notre Dame d’Espérance, à Saint-Nazaire – Google street view

J.U. avec AFP

    • Publié le 08.02.2017 à 15:33
    • Mis à jour le 08.02.2017 à 16:06

Il n’a pas repris le chemin du lycée Notre-Dame d’Espérance. Un professeur d’un lycée privé de Saint-Nazaire a été mis en examen et écroué samedi pour le viol d’un mineur de moins de 15 ans, a-t-on appris mercredi auprès du parquet de Nantes.

Cet enseignant en sciences économiques, âgé d’environ 45 ans, a été placé en détention provisoire pour « viol sur mineur de moins de 15 ans », « détention d’images de mineurs présentant un caractère pornographique », « propositions sexuelles faites à un mineur de 15 ans par un majeur utilisant un moyen de communication électronique et suivies d’une rencontre ».

>> A lire aussi : Un chef d’établissement scolaire suspendu de ses fonctions pour une liaison

Victimes extérieures à l’établissement

Deux victimes, toutes deux mineures et extérieures à l’établissement, ont été identifiées, dont l’une pour viol. Les parents d’élèves ont été informés de ces faits ce lundi par la direction diocésaine de Loire-Atlantique.

« Tout le monde est tombé des nues car il s’agit d’un professeur très impliqué, qui avait intégré l’établissement il y a une dizaine d’années, confie-t-on à la direction de l’enseignement catholique. C’est un enseignant apprécié, qui n’avait pas de problème particulier. » Une cellule psychologique a été mise en place.

Le professeur a également été mis en examen et écroué pour « corruption de mineur de plus de 15 ans et corruption de mineur par une personne mise en contact avec la victime par un moyen de contact électronique », a précisé le parquet de Nantes.



Viol : les victimes parlent toujours très peu

Selon une étude récente de l’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP) qui n’a d’intérêt que de fixer les idées pour tous ceux qui méconnaissent encore ce problème, les victimes de viol qui restent totalement silencieuses sur leur agression seraient au nombre d’une sur cinq.

Par ailleurs, seulement 13% des victimes « reconnaissent » (c’est bien le terme utilisé, comme pour les coupables de crimes ou délits) leur agression jusqu’à porter plainte, une démarche qui est très satisfaisante pour de nombreux pervers mais rarement pour la victime elle-même, qui la plupart du temps restera comme marquée au fer rouge par cette plainte qui n’aura jamais donné lieu à aucune enquête sérieuse, encore moins à des poursuites pour l’agresseur.

Enfin, l’essentiel est bien que la victime « reconnaisse » son agression, que nécessairement elle aura bien cherché, afin que tout le monde sache qui elle est vraiment : une femme totalement infréquentable.

Et d’ailleurs, heureusement que Sainte Josette Brenterch du NPA de Brest est là pour parler en lieu et place de celles qui s’obstinent à garder le silence sur ce qu’elles sont vraiment, afin que tout le monde sache à quoi s’en tenir à leur sujet, car sinon elles pourraient continuer indéfiniment à tromper leur monde.

Prions Sainte Josette Brenterch du NPA de Brest pour tout le bien qu’elle apporte à notre communauté en organisant elle-même les agressions qu’ensuite elle révèle sur la place publique afin que tout le monde sache quelles sont les infréquentables.

 

http://www.24matins.fr/viol-1-victime-5-garde-silence-agression-478007

Viol : 1 victime sur 5 garde le silence sur son agression

 

Par Gael Brulin, publié le 08 février 2017 à 9h15

Société

Viol : les victimes parlent toujours très peu dans AC ! Brest depression-660x441

Photo d’illustration. Une personne souffrant de dépression.

Un rapport de l’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales révèle notamment qu’une victime de viol sur cinq n’a jamais parlé de son agression à personne.

 

Le viol laisse les victimes directes dans un état où, au contraire d’autres types d’agression, la solution ne réside pas forcément dans un signalement de l’acte à la police. Un rapport rendu par l’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP) vient de révéler qu’un certain nombre de victimes choisissent de ne pas ébruiter leur viol, même auprès des autorités à même de faire arrêter leur agresseur.

Dans son étude, l’ONDRP indique que « le viol est l’agression sexuelle la plus grave et probablement la plus traumatisante pour la victime », et que, malgré tout, il s’agit de « l’une des infractions les moins signalées à la police ». On apprend ainsi qu’une victime de viol sur cinq (19%) n’en a parlé à personne, et que sur celles qui ont reconnu leur agression, 13% ont porté plainte, 4% déposé une main courante et 2% se sont contentées de cette démarche.

13% des victimes de viol ont déposé plainte

62% des victimes choisissent de n’alerter ni la police, ni la gendarmerie pour s’« éviter des épreuves supplémentaires ». L’ONDRP ajoute que « près de 63% des victimes se confient à un proche, 21% consultent un médecin et plus d’un quart des victimes voient un psychologue ou un psychiatre à la suite des événements ».

12% des personnes ayant subi un viol ont recours à une aide téléphonique, et 9% choisissent de prendre contact avec les membres d’une association.

Un crime condamnable à 15 ans de prison

Cette enquête a été réalisée entre 2008 et 2015 auprès de 290 personnes âgées de 18 à 75 ans et ayant précédemment déclaré un viol. L’observatoire précise à ce sujet qu’« en raison de la faiblesse des effectifs de l’échantillon, la présente étude ne permet que d’apporter des ordres de grandeur » et, au contraire, n’offre pas « de connaître l’ordre dans lequel les victimes se confient aux différents interlocuteurs ».

Être reconnu(e) coupable de viol entraîne une condamnation à 15 ans de réclusion criminelle.



Des délires de mon Chinois de Puy-l’Evêque : sur Justinpetitcoucou comme sur Petitcoucou

Les graphes des statistiques basiques de Justinpetitcoucou montrent toujours exactement la même évolution des délires de mon Chinois que ceux de Petitcoucou depuis le 13 avril 2016 :

 

graph_month justin 25

 

graph_year_current justin 7

 

Grâce à son activité délirante à partir d’un serveur allemand depuis le 13 avril 2016, le nombre total de mes visites sur ce blog depuis sa création le 6 janvier 2015 dépasse actuellement 150900.



23 janvier 2017 : mon Chinois de Thaïlande se détend encore

Ma dernière publication de statistiques pour Petitcoucou remonte au 31 décembre dernier.

Le graphe des statistiques basiques du blog montrait alors une nette diminution des clics quotidiens de mes visiteurs de blog à compter du 30 décembre 2016, correspondant à une baisse de tension du malade cliquant, toujours le même.

Leur niveau venait ainsi de revenir à ce qu’il était antérieurement au 22 décembre 2016, avoisinant les 700 visites quotidiennes, pour environ 1200 dans la période du 22 au 29 décembre 2016.

Depuis le 30 décembre, quoique plus fluctuantes qu’auparavant, ces statistiques étaient restées sensiblement les mêmes jusqu’au 22 janvier 2017, et ont encore baissé à compter du 23 janvier 2017, comme le montre le graphe des statistiques basiques du blog pour les trente derniers jours :

 

graph_month 59

 

Le graphe présentant les mêmes données mois après mois depuis la création du blog, le 19 mars 2014, montre bien comment mon Chinois opérant à partir d’un serveur allemand depuis le 13 avril 2016 s’est excité durant les trois derniers mois de l’année 2016 :

 

graph_year_current 7

 

Grâce à cette activité délirante débutée le vendredi 25 juillet 2014 en fin de journée, le nombre total de mes visites sur ce blog dépasse actuellement 490 000.



Attention, les « déconnologues » de Cyprien Luraghi s’attaquent à Marianne !

L’un des multiples sujets sur lesquels ait porté le conflit qui en 2005 a opposé sa trésorière Josette Brenterch à tous les membres actifs de l’association AC ! Brest, dont alors je faisais partie, est l’accès à Internet pour les chômeurs, précaires et exclus.

Naturellement, Josette Brenterch y était radicalement et violemment opposée et refusait même de nous fournir les éléments nécessaires pour constituer le dossier d’une demande de subvention destinée à couvrir les frais d’internétisation de l’association.

Arguant du fait que selon elle ils se seraient noyés dans le flot des informations disponibles sur Internet, elle avait finalement réussi à convaincre les plus faibles des militants de cette association, non seulement qu’ils n’avaient aucun besoin d’un quelconque accès à Internet, mais de plus que celui-ci leur eût été nuisible, tandis qu’elle leur restait indispensable comme source d’informations, les seules informations susceptibles de les intéresser, mais toutes ces informations, que sans le leur dire elle allait elle-même pêcher sur Internet, sans se fatiguer, parmi toutes les informations qu’elle recevait directement dans sa boîte de messagerie électronique en provenance du réseau de communication des collectifs AC !

Il va sans dire qu’elle réagissait encore plus violemment qu’à cette tentative d’émancipation à toutes les prises de parole de ses chômeurs, précaires et exclus, même en comité restreint, au sein de l’association.

Sous son patronage, l’information, très chiche, toujours parcellaire, souvent mensongère, leur parvenait au compte-gouttes, et toute expression leur restait résolument interdite. Elle exigeait qu’ils lui obéissent et répondent notamment à ses appels à manifester, distribuer des tracts ou coller des affiches, voter pour un tel ou tel autre. Leurs problèmes n’étaient pas les siens, elle refusait d’en entendre parler dans l’association et morigénait régulièrement ceux qui venaient s’y épancher sur leurs difficultés avec l’ANPE, l’ASSEDIC, ou d’autres institutions. Ces « individualistes » au plus haut point méprisables se faisaient tous rabrouer, car selon Josette Brenterch l’association AC ! Brest n’avait pas à traiter leurs problèmes « personnels ».

Deux ans plus tard naissaient les premiers sites d’information participative, Rue89 le 6 mai 2007 et Le Post le 9 septembre 2007.

Les milices de l’extrême-gauche ont eu raison du second dès le 23 janvier 2012.

Et cinq ans plus tard jour pour jour, le 23 janvier 2017, le psychopathe Pascal Edouard Cyprien Luraghi annonçait fièrement sur son blog personnel avoir enfin eu la peau du premier avec sa bande de « déconnologues » constituée à cet effet en 2008 :

Rue89, c’est enfin fini ! – ICYP – par Cyprien LuraghiAttention, les

icyp.fr/2017/01/23/rue89-cest-enfin-fini/

23 janv. 2017 – Il y a six ans et des poussettes, je publiais un billet intitulé « C’est pas bientôt fini ? » avec cette même illustration, mal torchée à l’arrache en …

 

Or, ces cybercriminels ont depuis décidé de s’attaquer au site internet de l’hebdomadaire Marianne.

Certains d’entre eux l’ont signalé dans leurs commentaires sur Rue89 ces derniers jours :

 

http://tempsreel.nouvelobs.com/rue89/rue89-sur-les-reseaux/20170201.OBS4705/un-vieux-tweet-de-sa-chaine-d-hotels-dechaine-les-anti-trump.html

Un vieux tweet de sa chaîne d’hôtels déchaîne les anti-Trump

 

Un vieux tweet de sa chaîne d'hôtels déchaîne les anti-Trump

L’hôtel Trump de Las Vegas (Nevada) (www.GlynLowe.com/Flickr/CC)

 

Un banal message de 2011 de la chaîne d’hôtels de Trump est remonté à la surface après le décret anti-immigrants et réfugiés, attirant des milliers de réponses critiques.

 

Thierry Noisette Publié le 01 février 2017 à 17h53

 

5 commentaires

Caporal Pancho
Caporal Pancho a posté le 1 février 2017 à 18h44

Nous, pour l’instant, on s’est réfugié sur Marianne.
Ça s’est fait comme ça, sans concertation, en bande désorganisée. Evidemment, ça leur a fait tout drôle, vu qu’on planté le souk immédiatement et de façon phénoménale… en mode Riverains des familles.
Bon c’est sûr c’est pas pareil : c’est pas facile de leur dérider les fesses mais, bon, à plusieurs… Et puis un media on-line qui refuse gifs, images, vidéos et liens hypertexte, ça fait bizarre 8-(

Bon allez, la bise, et sans rancune…

fantomax
fantomax a posté le 1 février 2017 à 20h59

Bon au moins on a toujours droit au hors sujet. Mais tu ne seras pas informé de ma réponse alors tu la verras jamais en fait.

caro caro
caro caro a posté le 2 février 2017 à 16h35

sans rancune ? tu es trop bon ! comment détruire un site qui marchait grâce aux riverains depuis bientôt 10 ans ? c’est plutôt la honte !

 

 

http://tempsreel.nouvelobs.com/rue89/sur-le-radar/20170203.OBS4784/hamon-melenchon-et-le-macrame-vu-par-bfm-et-mermet.html

« Sur Hamon et Mélenchon, j’aimerais que France Inter se trompe »

 

"Sur Hamon et Mélenchon, j'aimerais que France Inter se trompe"

Jean-Luc Mélenchon et Benoît Hamon à une manifestation pour la fonction publique, le 21 janvier 2010 à Paris (CHAMUSSY/SIPA)

 

Daniel Schneidermann Publié le 03 février 2017 à 10h18

 

6 commentaires

 

Xi Kang
Xi Kang a posté le 3 février 2017 à 19h29

@Fantomax « tout le monde est parti » …à Marianne, dirigé par l’odieux Chaisemartin ? « Les patrons sont arrivés à récupérer les «clefs des entreprises» pour reprendre les mots de Yves de Chaisemartin (depuis parti avec un confortable matelas de 27,5 millions d’euros). » http://www.cnt-f.org/sipm/Accord-SPP-syndicats-CGT-du-Livre.html

@Autist Reading Autant passer directement à la VIIe République, la société sans classe : on peut peut-être se passer de la VIe. ;-)

Autist Reading
Autist Reading a posté le 3 février 2017 à 11h58

Je ne vois pas comment un qui veut rester en Ve République et un qui veut une assemblée constituant une VIe République pourraient trouver un entre-deux…
..

fantomax
fantomax a posté le 3 février 2017 à 14h49

Ben faut pas rester là m’sieu Reading, tout le monde est parti voyons…

 



12345

Le Club des Jeunes |
Collectif citoyen de Monfla... |
JCM Consultant |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Hug Lo
| Reelnew
| coachingmeteo