Emmanuel Macron, celui qui n’en rate pas une…

Voir l’article ci-dessous.

Ben moi, j’ai vu une mère de dix enfants soutenir une thèse de médecine à Brest en 2002.

Une jolie blonde aux yeux bleus, très sexy, la quarantaine, primitivement biologiste.

Mais son mari aussi était très éduqué, puisque médecin lui-même.

Tous les hommes n’ont pas la même éducation.

C’est là l’origine profonde des inégalités entre les sexes.

En France comme ailleurs dans le monde, les femmes les plus éduquées sont encore trop souvent contraintes de rester enfermées chez elles à longueur de temps pour éviter de se faire violer et massacrer par des individus qui n’ont, ni leur éducation, ni leur instruction, ni leurs compétences professionnelles.

 

https://www.liberation.fr/checknews/2018/10/18/emmanuel-macron-a-t-il-vraiment-dit-montrez-moi-une-femme-parfaitement-eduquee-qui-decide-d-avoir-7-_1686245

Emmanuel Macron a-t-il vraiment dit «Montrez-moi une femme parfaitement éduquée, qui décide d’avoir 7, 8, 9 enfants.» ?

 

Par Jacques Pezet 18 octobre 2018 à 16:27
Le président Emmanuel Macron, le 26 septembre 2018 à New York Photo Ludovic MARIN. AFP

 

Emmanuel Macron a bien prononcé cette phrase le 26 septembre 2018 au sujet des femmes africaines. Reprise par le hashtag #PostcardsforMacron, des personnes postent des photos de leurs familles nombreuses pour répondre au président français.

 

Question posée par le 18/10/2018

Bonjour,

Vous nous avez demandé de vérifier une citation prêtée au président français Emmanuel Macron, selon laquelle il aurait déclaré: «Montrez-moi une femme, parfaitement éduquée, qui décide d’avoir 7, 8, 9 enfants» avec le même texte en anglais («Present me the woman who decided, being perfectly educated, to have seven, eight or nine children»)

Une phrase prononcée au sujet de l’Afrique

Check News a bien retrouvé la citation, dans un discours tenu par le président, selon le site de l’Elysée, le 26 septembre 2018 à la conférence Goalkeepers, en marge de sa venue à l’ONU. On la retrouve dans l’extrait suivant, isolé par le Guardian:

 

Nous avons traduit l’intégralité de l’extrait pour la resituer dans son contexte

«Je veux dire, 63 % des adultes non éduqués aujourd’hui sont des femmes. C’est là l’origine profonde des inégalités entre les sexes. L’un des problèmes critiques que nous avons concernant la démographie africaine est le fait qu’il ne s’agit pas d’une fécondité choisie.

Je dis toujours : «S’il vous plaît, présentez-moi la dame qui a décidé, étant parfaitement instruite, d’avoir sept, huit, neuf enfants. S’il vous plaît, présentez-moi la jeune fille qui a décidé de quitter l’école à 10 ans pour se marier à 12 ans.»

Et ce n’est pas faire la leçon aux Africains depuis New York. C’est des conneries de dire ça. Beaucoup de dirigeants africains osent aujourd’hui avoir ce genre de discours. C’est simplement parce que beaucoup de filles n’ont pas reçu une éducation adéquate parce que les gens, de facto, dans ces pays, mais ici aussi, ont décidé que les droits de ces filles n’étaient pas exactement les mêmes que ceux d’un jeune homme, ce qui n’est pas acceptable.

Je suis d’accord pour qu’une femme ait sept ou huit enfants, si c’est son choix, après ses études. Ce n’est pas le cas aujourd’hui. C’est pourquoi, pour moi, l’éducation est la réponse principale d’abord pour éviter le pire, ensuite pour maximiser les opportunités dans les pays africains et dans le reste du monde, et enfin pour contrôler correctement la démographie parce qu’elle sera choisie démographie.»

On soulignera qu’Emmanuel Macron dit aussi bien «S’il vous plaît, présentez-moi la dame qui a décidé, étant parfaitement instruite, d’avoir sept, huit, neuf enfants.» que «Je suis d’accord pour qu’une femme ait sept ou huit enfants, si c’est son choix, après ses études. Ce n’est pas le cas aujourd’hui.» en moins d’une minute. Dans le contexte, où il emploie la première phrase, il fait référence à ce qu’il considère comme de la fécondité non-choisie en Afrique due à un manque d’éducation.

Ce n’est pas la première fois qu’Emmanuel Macron fait une déclaration polémique sur la fécondité des femmes africaines. En juillet 2017, lors du sommet du G20 à Hambourg, le président français avait déjà choqué en disant: «Quand des pays ont encore sept à huit enfants par femme, vous pouvez décider de dépenser des milliards d’euros, vous ne stabiliserez rien ».

#PostcardsforMacron

La citation d’Emmanuel Macron était plutôt passée inaperçue, lors de son discours le 26 septembre 2018, mais elle a ressurgi sur les réseaux sociaux le 16 octobre, et en France avec le hashtag #PostcardsforMacron, notamment mis en avant par Marine Le Pen. Sur ce hashtag, on retrouve des photos de familles nombreuses critiquant la citation de Macron, qui ferait passer les mères françaises de ces familles pour des femmes peu éduquées.

CheckNews a retrouvé l’origine de ce hashtag de l’autre côté de l’Atlantique. Après avoir publié un article du Guardian (daté du 26 septembre), Catherine Pakaluk, une professeure de recherche sociale et de pensée économique à l’université catholique de Washington a alors partagé une photo de sa famille.

Par effet boule de neige, le hashtag s’est répandu jusqu’en France avec tout autant de photos de familles nombreuses.

En résumé:une phrase prononcée le 26 septembre 2018 par Emmanuel Macron au sujet des femmes africaines qui auraient beaucoup d’enfants par manque d’éducation, a refait surface à partir du 16 octobre 2018. Isolée de son contexte, elle a donné lieu au hashtag #PostcardsforMacron, où des familles nombreuses américaines ou françaises publient des photos de leurs enfants pour montrer que leurs mères ne sont pas peu éduquées.

Cordialement

Jacques Pezet

 



Le Club des Jeunes |
Collectif citoyen de Monfla... |
JCM Consultant |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Hug Lo
| Reelnew
| coachingmeteo