Le maire de Brest vient de perdre deux de ses adjoints en deux jours

 

 

Et voilà, tout le bol alimentaire du lapin sur son clavier…

Ce n’est toujours pas mon nom qui est dans le journal, mais celui d’un vieil ami de Josette Brenterch, Jean-Luc Polard.

Il ne sautille plus, le lapin aux yeux bandés, il saute toujours plus en espérant voir son rêve éveillé se concrétiser et son estomac ne supporte plus ces violents va-et-vient entre sol et plafond…

Trêve de plaisanterie.

Alain Masson étant passé aux aveux vendredi 16 novembre 2018, Pascal Edouard Cyprien Luraghi devait bien savoir que son nom allait être publié sans tarder lorsqu’il a lui-même rédigé son billet de blog du 17 novembre 2018 intitulé « Lutte à mort ! ».

Qu’espère-t-il, au juste ?

Voir tous ces gens-là me retomber dessus avant qu’il ne les ait tous dézingués ?

Et pour quel motif ? Ils n’en ont jamais eu un seul qui soit valable.

Et s’ils décidaient, au contraire, de lui régler son compte, à lui le harceleur, cybercriminel, maître chanteur et fouteur de merde ?

A cet effet, ce ne sont pas les motifs qui manquent, puisque notamment, il espionne comme moi-même tous ceux qui le dérangent ou refusent de lui obéir à mon sujet : piratages informatiques, écoutes illégales, etc, etc…

D’ailleurs, il dit bien craindre pour ses grandes oreilles…

 

https://actu.fr/bretagne/brest_29019/finistere-jean-luc-polard-demissionne-tour-conseil-municipal-brest_19731755.html

Finistère. Jean-Luc Polard démissionne à son tour du conseil municipal de Brest

 

Après Alain Masson, c’est Jean-Luc Polard qui quitte ses fonctions du conseil municipal de Brest et de Brest métropole.

 

Publié le 23 Nov 18 à 16:40
Jean-Luc Polard a démissionné de son poste d'adjoint au maire de la ville de Brest vendredi 23 novembre 2018
Jean-Luc Polard a démissionné de son poste d’adjoint au maire de la ville de Brest vendredi 23 novembre 2018 (© Côté Brest).

 

C’était l’hypothèse la plus probable.
Après le coup de tonnerre survenu mercredi 21 novembre 2018 dans la majorité municipale de la Ville de Brest avec la démission d’Alain Masson, ancien deuxième adjoint au maire chargé du patrimoine et des élections, mais aussi premier vice-président de la métropole chargé des grands projets, de l’énergie, du plan climat, c’est au tour de Jean-Luc Polard, désormais ex adjoint au maire chargé de la participation des habitants, du domaine communal, du commerce, des halles et marchés, et vice-président de Brest métropole chargé des services à la population, de quitter ses fonctions.

Une décision qui fait suite à la polémique sur le fonctionnement de l’association Vivre à Brest dont il est le trésorier et une potentielle affaire de fraude fiscale.

LIRE AUSSI – Finistère. Alain Masson démissionne du conseil municipal de Brest

«C’est avec regret et tristesse que je quitte aujourd’hui mes fonctions»

Jean-Luc Polard s’est exprimé via un communiqué transmis à notre rédaction vendredi après-midi, 23 novembre 2018, et dont voici l’intégralité :

J’ai décidé de démissionner de mon mandat d’élu municipal et métropolitain, et conformément à la loi, soumis ma démission au maire et l’ai adressée à Monsieur le Préfet.
En tant que trésorier de l’association Vivre à Brest, je n’ai aucunement perçu d’indemnités au-delà de celles qui m’étaient dues. Bien au contraire, dans notre objectif de mutualisation entre élus, je percevais bien moins que le montant des indemnités prévues par la loi.
Je démissionne aujourd’hui car je souhaite pouvoir me défendre librement, compte tenu des informations parues ces derniers jours.
Je démissionne aujourd’hui car je souhaite que l’équipe municipale puisse continuer à mener efficacement son travail. Dans le cadre de la majorité, qui a rassemblé avec succès toutes les tendances de la gauche, je suis convaincu que nous avons changé le visage de cette ville, et amélioré le quotidien des habitants.
J’ai consacré une grande partie de ma vie à défendre les intérêts de ce territoire, c’est avec regret et tristesse que je quitte aujourd’hui mes fonctions.

François Cuillandre, maire de Brest et président de Brest métropole, a prévu de faire le point sur l’avenir de la majorité qui dirige la Ville de Brest lundi 26 novembre. Il annoncera alors probablement la composition de la nouvelle équipe.

Côté Brest

 

https://actu.fr/bretagne/brest_29019/finistere-alain-masson-demissionne-conseil-municipal-brest_19697145.html

Finistère. Alain Masson démissionne du conseil municipal de Brest

 

Suite à un article paru dans Le Télégramme ce mercredi 21 novembre 2018, Alain Masson a démissionné du conseil municipal de Brest.

 

Publié le 21 Nov 18 à 17:30
Alain Masson (ici avec le maire de Brest François Cuillandre) a démissionné du conseil municipal de Brest.
Alain Masson (ici avec le maire de Brest François Cuillandre) a démissionné du conseil municipal de Brest. (©Côté Brest)

 

Mercredi 21 novembre 2018,  la préfecture du Finistère a annoncé qu’Alain Masson  «a présenté sa démission du conseil municipal de Brest au représentant de l’État, qui l’a acceptée». L’ancien deuxième adjoint au maire chargé du patrimoine et des élections, mais aussi premier vice-président de la métropole chargé des grands projets, de l’énergie, du plan climat a donc quitté ses fonctions.

Une décision qui fait suite à un article du Télégramme  du 21 novembre, évoquant un rebondissement dans l’enquête ouverte pour détournements de fonds publics concernant l’association Vivre à Brest des élus socialistes brestois. Le quotidien expliquant :

Lors de son audition, vendredi dernier, l’élu a concédé aux policiers que ses indemnités n’étaient pas versées à l’association, et que le chèque de 3470 euros perçu chaque mois, prélevé dans le pot commun depuis au moins 2014 (et un peu moins lors du précédent mandat), l’était «au titre de sa fonction de président de l’association et de ce que cela impliquait en termes de responsabilités et de temps passé». Une somme qu’il touchait donc en plus de ses indemnités d’élu municipal et communautaire (4400 euros net).

Dans un communiqué, le maire de Brest, François Cuillandre a réagi :

Suite à l’article du Télégramme «Indemnités des élus PS. À Brest, coup de théâtre judiciaire» paru ce jour, je souhaite apporter les informations suivantes.
Aucun fond public n’est sorti illégalement de la collectivité : comme le rappelle l’article «dans l’analyse des flux financiers, l’enquête judiciaire n’a mis aucune infraction pénale en évidence». Le service des impôts et les organismes sociaux ont perçu les sommes dues.
Alain Masson ne peut plus aujourd’hui assurer sereinement ses fonctions. Il a souhaité ce matin me remettre sa démission que j’ai acceptée.
Je souhaite que la justice puisse faire désormais son travail sereinement.

Côté Brest

 



Le Club des Jeunes |
Collectif citoyen de Monfla... |
JCM Consultant |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Hug Lo
| Reelnew
| coachingmeteo