13 septembre 2016 : Pascal Edouard Cyprien Luraghi a bien voulu me saigner

Celui qui se plaît à répéter mensongèrement à droite et à gauche qu’il serait « non violent » n’en est pas moins ultra-violent, comme le sont tous ses propos et exactions à mon encontre, depuis 2008.

A compter du 18 septembre dernier, j’ai commencé à raconter nos confrontations des 13 septembre et 8 novembre 2016 à Paris.

D’abord dans cet article :

http://petitcoucou.unblog.fr/2018/09/18/tariq-ramadan-confronte-a-ses-accusatrices/

Puis dans ceux-ci, après que Cyprien Luraghi m’ait de nouveau menacée les 21 et 22 septembre 2018 :

http://petitcoucou.unblog.fr/2018/09/27/cyprien-luraghi-continue-de-faire-des-emules/

http://petitcoucou.unblog.fr/2018/09/30/nouvelles-menaces-de-cyprien-luraghi-le-21-septembre-2018/

Il ne me fera pas taire sur ses innombrables exactions à mon encontre.

Le 27 septembre 2018, je racontais donc comment, le 13 septembre 2016, après l’audience de ce jour-là au Tribunal de Grande Instance de Paris, Pascal Edouard Cyprien Luraghi, son épouse Annie Belléculée Luraghi et leur complice Josette Brenterch du NPA de Brest m’ayant aperçue avec un ami à proximité de la terrasse de café où ils étaient installés et discutaient avec plusieurs autres « déconnologues », s’étaient brutalement levés de leurs sièges pour nous courir après, et avaient fait demi-tour après nous avoir presque rejoints.

En fait, Cyprien Luraghi avait déjà évoqué lui-même cet épisode dans son texte du 16 juin 2018 intitulé « Capital et Cupidal », empli d’allusions à nos confrontations judiciaires parisiennes :

 

Des horreurs j’en ai dégusté tout mon soûl. De visu et vécu dans. J’en ai déjà contées pas mal dans des billets icy-même et il y en aura d’autres encore dans les temps à venir. En attendant je me bidonne.

Je devrais me foutre dans tous mes états, possédé par des envies de voir des têtes fichées au bout de piques. Je devrais. Puis j’imagine la scène : tant que ça reste au plan de l’image d’Épinal un peu floue, l’envie subsiste. Puis quand l’objectif se met au point, alors là soudain, demi-tour. Le sang appelle le sang, c’est bien connu et à part sous la forme de boudin, autant vous dire que ce n’est pas ma tasse de thé. Donc ne pouvant rien changer à l’ordre des choses, je fais l’andouille plutôt que de sombrer dans le spleen.

On se moque volontiers du bouseux en chef taré des Américains et du vampire de son pauvre peuple Kim-il Dracula − la bouse humaine et l’asia-tique − : la mise en scène hallucinogène de leur sommet à Gniassagapour m’a autant fait pleurer de rire que celle du mariage d’Adolf et Eva dans le Führerbunker en 45. Mais nul besoin n’est d’aller au loin pour ce faire : on a tout ce qu’il nous faut en stock au pays, pour exercer nos muscles zygomatiques. Les salopards grotesques se pressent au portillon du palais des Bourbons. Ruffians et pouffiasses ridicules à la Cour.

 

« Ruffians et pouffiasses » tellement « ridicules à la Cour » qu’ils lui ont mis une baffe magistrale…

Mais en attendant, le 13 septembre 2016, au fur et à mesure que l’objectif se mettait au point, l’homme qui m’accompagnait lui apparaissait toujours plus grand et musclé, en tous les cas plus que lui. Résultat : demi-tour…

J’avais réellement peur d’agressions physiques à l’occasion de ces convocations à Paris et ai été bien inspirée de me faire accompagner à chaque fois.

On notera au passage que Cyprien Luraghi dit lui-même ne pouvoir « éprouver les émotions adéquates agréées par la communauté » que par « mimétisme », c’est-à-dire qu’en vérité il est sans émotion, ce qui est une caractéristique du pervers narcissique :

 

Je devrais. Faire comme tant d’autres. Comme ceux de mon espèce biologique : fonctionner par mimétisme afin d’éprouver les émotions adéquates agréées par la communauté. Vibrer à l’unisson du corps social.

 

Ces rencontres de 2016 m’ont permis d’observer un homme d’une très grande rigidité, dont le cuir épais est aussi dur qu’une carapace. Son masque n’a pas la moindre mobilité. Ses petits yeux inexpressifs y sont profondément enfoncés. J’ai été impressionnée.



Le Club des Jeunes |
Collectif citoyen de Monfla... |
JCM Consultant |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Hug Lo
| Reelnew
| coachingmeteo