Dimanche 30 décembre 2018 : l’attentat annoncé à Barcelone déjoué grâce à un contrôle ?

Même si pour l’instant la motivation terroriste est écartée, cela y ressemble bien un peu.

Or, le suspect est encore un Français…

Qui plus est, il est militaire.

 

https://www.ladepeche.fr/article/2019/01/02/2933998-militaire-arrete-sagrada-familia-barcelone-munitions-est-castres.html

Publié le 02/01/2019 à 12:08, Mis à jour le 02/01/2019 à 14:32

Le militaire arrêté à la Sagrada Familia de Barcelone avec des munitions est de Castres

 

Faits divers

Le militaire castrais transportait cinq chargeurs de 9mm pour pistolet semi-automatique./ AFP illustration
Le militaire castrais transportait cinq chargeurs de 9mm pour pistolet semi-automatique./ AFP illustration

Dimanche 30 décembre 2018 : l'attentat annoncé à Barcelone déjoué grâce à un contrôle ? dans Attentats image-zoom

L’affaire troublante de l’arrestation d’un militaire français dimanche à Barcelone alors qu’il tentait d’entrer dans la Sagrada Familia avec cinq chargeurs de cartouches de 9 mm dans son sac à dos, vient de rebondir jusque dans le Tarn, à Castres, puisqu’on vient d’apprendre que ce jeune soldat appartenait au régiment castrais du 8e RPIMa.

Dimanche 30 décembre en effet, ce militaire français s’était présenté au contrôle situé à l’entrée de la Sagrada, le plus célèbre monument barcelonais, en compagnie de sa petite amie avec laquelle il était en vacances en Espagne.

Les contrôleurs qui ont passé son sac au scanner ont alors vu à l’intérieur les cinq chargeurs de 9mm pour pistolet automatique Mac 50. Le militaire a été immédiatement interpellé et les autorités ont ensuite trouvé dans sa voiture le pistolet de type Mac 50 dont le numéro de série avait été effacé ainsi qu’un couteau de défense « push dagger ». D’autres munitions auraient aussi été retrouvées dans sa chambre d’hôtel.

Un oubli

Cet événement est survenu alors que justement l’alerte maximale est déclenchée à Barcelone en raison d’un très haut risque d’attentat suite à un avertissement des autorités américaines. Le militaire tarnais aurait seulement expliqué aux autorités espagnoles que c’est accidentellement qu’il aurait oublié de rendre ces munitions après un entraînement. Une affirmation qui n’a pas été confirmée par le régiment de parachutistes de Castres.

Pour autant, les enquêteurs espagnols ont écarté la piste terroriste concernant ce jeune soldat castrais. Le ministre de l’intérieur catalan a écarté « toute motivation terroriste » dans ses déclarations à la presse. Le militaire a été remis en liberté lundi et placé sous contrôle judiciaire par la justice espagnole qui enquêterait sur lui maintenant au motif de « port d’arme illégal ».

Un soldat qui n’a connu « aucun incident sans sa carrière »

L’état major du 8e RPIMa à Castres a donc effectivement confirmé hier que ce soldat « qui jusqu’à présent donnait entière satisfaction dans ses fonctions » et qui « n’avait eu aucun incident dans sa carrière » figurait parmi ses effectifs. En revanche, le régiment a précisé que l’arme découverte dans le véhicule du militaire, un Mac 50, ne provenait pas de son armurerie. Le regiment a également fait savoir qu’il collaborait avec les autorités judiciaires et la police espagnole sur cet événement dans le cadre des accords diplomatiques et judiciaires entre l’Espagne et la France.

JEAN-MARC GUILBERT



Le Club des Jeunes |
Collectif citoyen de Monfla... |
JCM Consultant |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Hug Lo
| Reelnew
| coachingmeteo