Dimanche 27 janvier 2019 : nouvel attentat meurtrier aux Philippines

Chaque nouvel attentat m’atteint, j’en suis toujours mortifiée, surtout quand je découvre dans mes statistiques de blog de ces visites susceptibles d’y être liées ou de les annoncer, ce qui se produit quand même fréquemment :

 

Zoom sur l’utilisateur

Dimanche 27 janvier 2019 : nouvel attentat meurtrier aux Philippines dans Attentats

Visitor Analysis & System Spec

URL d’origine :
Host Name: Navigateur : Unknown
Adresse IP : OS/Platform: Win7/
Emplacement : Santo Tomas, Batangas, Philippines Résolution : 1024×1024
Visites récurrentes : 0 Javascript : Enabled
Durée de la visite : Non applicable FAI : Galaxy Cable Corp.

Navigation Path

Date Heure Page web
27 Jan 03:08:30

 

 

Cela ressemble en fait à de la provocation.

Je suis stressée quand je publie, sachant que certains fadas réagissent à mes publications.

Cependant, les mêmes réagissent aussi à mes propos privés, dont aucun ne leur échappe, le malade mental Pascal Edouard Cyprien Luraghi et ses amis « déconnologues » violant continuellement ma vie privée de toutes les manières possibles et imaginables.

Dans ces conditions, le mieux pour tous est encore que je publie au maximum sur toutes les exactions de ces criminels.

 

https://www.20minutes.fr/monde/2436979-20190127-philippines-moins-18-morts-attentat-contre-eglise-jolo

Philippines: Au moins 18 morts dans un attentat contre une église de Jolo

 

PHILIPPINES L’attentat intervient deux jours après l’annonce de l’approbation massive, lors d’un référendum, de la création dans le sud du pays de la région autonome Bangsamoro, dans le cadre du processus de paix avec l’insurrection musulmane…

20 Minutes avec AFP

Publié le 27/01/19 à 08h21 — Mis à jour le 27/01/19 à 10h19

 

Un double attentat a frappé une église de l'île de Jolo, bastion de l'organisation islamiste Abou Sayyaf dans le sud des Philippines, le 27 janvier 2019.
Un double attentat a frappé une église de l’île de Jolo, bastion de l’organisation islamiste Abou Sayyaf dans le sud des Philippines, le 27 janvier 2019. — HANDOUT / AFP

 

Au moins 18 personnes ont péri dimanche dans un double attentat contre une église de l’île de Jolo, bastion de l’organisation islamiste Abou Sayyaf dans le sud des Philippines, a annoncé l’armée.

L’attentat intervient deux jours après l’annonce de l’approbation massive, lors d’un référendum lundi dernier, de la création dans le sud des Philippines de la région autonome Bangsamoro, dans le cadre du processus de paix avec l’insurrection musulmane.

La première bombe a explosé dans l’église au moment de la messe, et la seconde dans le parking quand les militaires sont arrivés, a déclaré à l’AFP le lieutenant-colonel Gerry Besana, porte-parole régional de l’armée. Des photos diffusées par la police régionale montrent des débris éparpillés près de l’entrée de l’église et un camion militaire endommagé.

Rétablir la paix après des décennies de conflit

Cinq soldats et 12 civils ont été tués dans ce double attentat qui a également fait 57 blessés, a déclaré l’officier. « C’est probablement un acte terroriste. Il y a des gens qui ne veulent pas la paix », a-t-il ajouté. Le chef de la police nationale a de son côté fait état de 19 morts et 48 blessés. « Nous utiliserons toute la force légale pour amener devant la justice les auteurs de cet incident », a déclaré dans un communiqué le ministre de la Défense Delfin Lorenzana. L’armée a annoncé avoir acheminé par hélicoptère certains blessés vers la ville voisine de Zamboanga.

Jolo fait partie de la région autonome Bangsamoro dont la création vient d’être plébiscitée lors d’un référendum. La mise en place de cette zone sur un territoire à majorité musulmane – alors que l’archipel est majoritairement catholique – vise à rétablir la paix après des décennies d’un conflit qui a fait des dizaines de milliers de morts.

Des musulmans avaient pris les armes dans les années 1970 pour réclamer l’autonomie ou l’indépendance du sud des Philippines qu’ils considèrent comme leur terre ancestrale. Cette insurrection a fait 150.000 morts.

Abou Sayyaf accusé d’avoir organisé les pires attentats du pays

Le principal groupe rebelle, le Front Moro islamique de libération (Milf), avait signé en 2014 un accord de paix avec le gouvernement prévoyant d’octroyer l’autonomie à la minorité musulmane dans certaines parties de la grande île de Mindanao et des îles de l’extrême sud-ouest.

Conformément à cet accord, 2,8 millions d’habitants de cette région ont été appelés lundi à voter et 1,7 million se sont prononcés en faveur de la création de la nouvelle région autonome nommée Bangsamoro, quelque 254.600 ayant voté contre, a fait savoir vendredi la commission électorale.

Ce processus, qui a débuté dans les années 1990, n’inclut pas les organisations islamistes comme Abou Sayyaf encore très actives dans le sud des Philippines et que le Milf combat aux côtés des forces gouvernementales, avec lesquelles il a fait alliance. La province de Sulu, à laquelle appartient Jolo, bastion d’Abou Sayyaf, a globalement voté contre la création de la nouvelle région

Abou Sayyaf, qui s’est spécialisé dans les enlèvements crapuleux, est aussi accusé d’avoir organisé les pires attentats perpétrés dans l’archipel, en particulier celui contre un ferry qui avait fait plus de 100 morts en 2004. Abou Sayyaf est une ramification extrémiste de l’insurrection séparatiste musulmane. Il a été créé dans les années 1990 grâce aux financements d’un membre de la famille du chef d’Al-Qaïda Oussama ben Laden.

 

https://www.bfmtv.com/international/philippines-18-morts-dans-un-attentat-contre-la-cathedrale-de-jolo-1621169.html

Philippines: 18 morts dans un attentat contre la cathédrale de Jolo

 

27/01/2019 à 12h59
cathedrale jolo

Des policiers et militaires se tiennent devant une cathédrale de l’île de Jolo, dans les Philippines, après l’explosion de deux bombes le 27 janvier 2019. – Nickee Butlangan – AFP

 

Une première bombe a explosé pendant la messe à l’intérieur de la cathédrale, une seconde sur le parking. Le porte-parole du président philippin Rodrigo Duterte a condamné « un acte terroriste ».

 

Au moins 18 personnes sont mortes ce dimanche dans un double attentat contre la cathédrale de Jolo, sur une île du sud des Philippines qui demeure un bastion de l’organisation islamiste Abou Sayyaf.

Cette attaque est intervenue deux jours après l’annonce de l’approbation massive, lors d’un référendum lundi dernier, de la création dans le sud de l’archipel de la région autonome Bangsamoro, dans le cadre du processus de paix avec l’insurrection musulmane.

La première bombe a explosé pendant la messe à l’intérieur de la cathédrale de Notre-Dame du Mont-Carmel, située dans le centre de Jolo, la plus grande ville de l’île du même nom, a déclaré le lieutenant-colonel Gerry Besana, porte-parole régional de l’armée. Une seconde explosion s’est produite à l’extérieur, sur le parking, quand arrivaient les militaires.

Des photos diffusées par l’armée montrent les portes et les fenêtres de la cathédrales pulvérisées, ses bancs retournés. Un photographe de l’Agence France-Presse (AFP) présent sur les lieux a aussi vu de nombreux corps jonchant le sol. Le porte-parole du président philippin Rodrigo Duterte a condamné « un acte terroriste ».

« La loi sera sans pitié pour eux »

« Nous poursuivrons jusqu’au bout du monde les cruels auteurs de ce crime ignoble jusqu’à ce que chacun des tueurs soit amené devant la justice et mis derrière les barreaux », a déclaré dans un communiqué ce porte-parole, Salvador Panelo. « La loi sera sans pitié pour eux. »

Cinq soldats, un membre des garde-côtes et 12 civils ont été tués dans ce double attentat qui a également fait 83 blessés, a déclaré le lieutenant-colonel Besana. Le chef de la police régionale Graciano Mijares a de son côté fait état de 20 morts et 81 blessés. La deuxième bombe se trouvait dans le coffre d’une moto garée à l’extérieur de l’édifice. Les autorités ont indiqué que l’attentat pourrait être le fait du groupe islamiste Abou Sayyaf.

L’île de Jolo, un des principaux bastions d’Abou Sayyaf

« Quand vous parlez de terrorisme dans la province de Sulu, le premier suspect est toujours Abou Sayyaf mais nous ne pouvons exclure la possibilité d’autres responsables », a déclaré Gerry Besana.

L’île de Jolo est en effet un des principaux bastions d’Abou Sayyaf. Spécialisée dans les enlèvements crapuleux, cette organisation est aussi accusée des pires attentats dans l’archipel, en particulier celui contre un ferry qui avait fait plus de 100 morts en 2004.

Abou Sayyaf est une ramification extrémiste de l’insurrection séparatiste musulmane. Il a été créé dans les années 1990 grâce aux financements d’un membre de la famille du chef d’Al-Qaïda Oussama ben Laden.

Liv Audigane avec AFP

 



Attentats de janvier 2015 à Paris : éléments de preuves pour confondre le terroriste Pascal Edouard Cyprien Luraghi

Pour cette 11ème édition des manifestations de fin de semaine des Gilets jaunes, j’ai décidé de me faire plaisir en offrant à mes lecteurs la Pièce N°5 de l’assignation à comparaître le 13 septembre 2016 devant le juge des référés du Tribunal de Grand Instance de Paris qui m’avait été délivrée par exploit d’huissier en date du 12 juillet 2016 à la demande du dénommé Pascal Edouard Luraghi, dit Cyprien Luraghi, juste avant l’attentat du 14 juillet 2016 à Nice – une vieille manie de l’intéressé, un genre de remake d’une séquence semblable de l’année 2011 : après avoir envoyé un long texte me concernant à « qui de droit » le 13 juillet, pour fêter le 14 juillet il avait alors piraté OverBlog de manière à faire tomber toute la plateforme de blogs, puis avait continué sur sa lancée en piratant dix jours plus tard des sites de préfectures françaises (revendication sous le pseudonyme de SaMo_Dz sur le site zone-h.org, à cette adresse : clic), cette fois pour fêter les dix ans de son Sitacyp qu’il avait décidé de fermer le même jour.

Rappelons qu’en 2016, pour cet anniversaire-là, ce fut la fête du père Hamel en l’église de Saint-Étienne-du-Rouvray, avant l’attaque ratée de la cathédrale Notre-Dame de Paris début septembre, laquelle était probablement destinée à me mettre dans l’ambiance pour notre première confrontation parisienne, comme expliqué dans cet article récent :

http://petitcoucou.unblog.fr/2019/01/19/attentats-de-janvier-2015-renvoi-aux-assises-de-14-personnes/

En complément, je précise ici qu’un de mes témoins contre lui et ses complices « déconnologues » fréquente aussi quotidiennement cette cathédrale et pouvait donc être visé, se sentir visé et être réellement menacé et/ou très exposé au risque d’être tué ou blessé lors de l’explosion prévue à peine dix jours avant cette confrontation juste en face, au Palais de Justice de Paris.

Par ailleurs, d’autres de mes témoins avaient déjà fait l’objet de tentatives d’assassinat ou étaient bien morts juste après la décision de la Cour d’Appel de Rennes du 2 décembre 2015 dans l’affaire de sa complice Josette Brenterch du NPA de Brest.

Venons-en à cette Pièce N°5 censée soutenir les prétentions du criminel à mon encontre.

Elle se compose de deux courriers électroniques, le premier de 16 pages, et le second de 7 pages, supportant l’un et l’autre de ses échanges avec Google entre juin 2013 et juillet 2014 à propos d’un blog dénommé « Puy-l’Evêque » dont il demande la suppression et qu’il m’attribue de manière gratuite – son auteur est anonyme, et tout ce qui est anonyme et le dérange, c’est moi… même chose pour de soi-disant appels téléphoniques anonymes qu’il aurait reçus : il a porté plainte contre moi pour harcèlement téléphonique alors que tous ceux qui m’écoutent illégalement au quotidien depuis des lustres savent parfaitement bien que je n’ai jamais composé son numéro de téléphone de toute ma vie…

A la lecture de cette pièce, on découvre qu’il a obtenu la suppression de quatre articles pour violation de ses droits d’auteur et n’a pu infléchir la décision de Google de conserver tout le reste en dépit de ses injonctions répétées de suppression de la totalité du blog.

Il soutenait que tous ses contenus auraient été « manifestement illicites », leur auteure présumée n’étant selon lui qu’une folle délirante, comme l’avait déjà jugé des magistrats brestois le 11 juin 2013.

Cependant, sans crainte de se contredire, il écrivait aussi – et c’est la vérité – que tout ce blog ne contenait en fait que des copies d’articles parus sur d’autres sites, dont le sien et mon ancien blog « Un petit coucou » chez OverBlog.

Pour autant, aucun de ces articles copiés de mon ancien blog n’était visé par le jugement de Brest comme étant soit-disant « manifestement illicite » – je rappelle qu’en définitive, c’est ce jugement qui a été jugé comme illicite et annulé pour ce motif, pas mes articles.

Aucun de ces articles n’était non plus visé par l’arrêt du 15 décembre 2011 obtenu à Montpellier contre OverBlog par son complice Jean-Marc Donnadieu de Béziers.

Les réponses de Google étaient pertinentes, mais Pascal Edouard Cyprien Luraghi ne les comprenant visiblement pas plus qu’il ne comprend le droit les qualifiera d’ »incohérentes » dans son assignation : quand il ne comprend pas, le problème n’est jamais chez lui mais dans la matière ou chez les personnes qu’il ne peut comprendre, par exemple les mathématiques et les mathématiciens ou autres matheux… et d’ailleurs, tant qu’à faire, il me qualifiera aussi d’ »incohérente » dans cette assignation – je suis analyste et ai fait beaucoup de cohérence fonctionnelle dans l’exercice de mon métier d’ingénieur d’études en informatique.

C’est bien lui dont les propos et comportements sont toujours incohérents : il se plaint tout à la fois que les textes le concernant qui sont copiés sur ce blog porteraient atteinte à ses droits d’auteur et qu’ils ne véhiculeraient pas d’informations pertinentes à son sujet, mais il a bien montré qu’il est le premier à les diffuser; en réponse aux conseils de Google, il prétend n’avoir aucun moyen de joindre l’auteur du blog car celui-ci est anonyme, mais cela n’a jamais empêché les outils de contact d’un blog de fonctionner, et il envoie lui-même à Google l’adresse de la personne qu’il affirme être l’auteur du blog avec le jugement de Brest qu’il communique !

L’on notera au passage qu’il se trahit aussi sur un point très important, puisqu’il écrit à son interlocuteur que mon ancien blog « Un petit coucou » chez OverBlog a été suspendu par son hébergeur, ce qu’il n’est pas censé savoir, car cela n’a jamais été publié nulle part. A cette date, le blog n’est plus en ligne, certes, mais il pourrait avoir été supprimé plutôt que suspendu, rien ne permet de faire le distingo. Je suis la seule à savoir ce qu’il en est réellement, avec l’hébergeur qui m’a avertie de sa décision et de ses motifs… et bien sûr toute la clique des « déconnologues » du cybercriminel Pascal Edouard Cyprien Luraghi qui continue à capter illégalement par piratages informatiques tous mes échanges de courriers électroniques…

Mais le plus intéressant de tous ces échanges avec Google est le tout dernier, le 25 juillet 2014 peu avant 18h.

Car c’est là que commence le phénomène de mon Chinois de Thaïlande :

http://petitcoucou.unblog.fr/2014/07/27/plus-de-10000-visites-au-compteur-du-petitcoucou-merci-fuzhou/

Manifestement, Cyprien Luraghi en était bien l’auteur.

Il aura pété un câble après l’échec de sa dernière tentative d’obtenir la suppression de ce blog et s’est dès lors mis à cliquer comme un fou sur l’article suivant, évoquant assez précisément le coup monté de sa bande de juin 2013 en lien avec le jugement illégalement prononcé par le Tribunal de Grande Instance de Brest moins d’une semaine plus tard :

http://petitcoucou.unblog.fr/2014/07/11/affaire-meric-front-de-gauche-et-violation-du-secret-medical/

Rappelons ici qu’Alexis Corbière est un ancien militant de la LCR, il s’agit donc bien d’un complice de la criminelle Josette Brenterch du NPA de Brest. En outre, il est né à Béziers comme Jean-Marc Donnadieu et a étudié à l’Université de Montpellier comme Georges Cortez, deux « déconnologues » notoires, complices des précédents :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Alexis_Corbi%C3%A8re

Or, préparant déjà un coup similaire pour la décision de la Cour d’Appel de Rennes, qui sera l’attentat du 7 janvier 2015 contre Charlie Hebdo et la liberté d’expression, Cyprien Luraghi utilise un lot d’adresses IP localisées à Fuzhou, où doit se fournir Saïd Kouachi pour son commerce de fausses Nike :

http://petitcoucou.unblog.fr/2016/07/24/les-contrefacons-de-nike-viennent-de-fuzhou/

Manifestement, commanditaires et futurs exécutants sont déjà en relation.

L’attentat sera assez clairement revendiqué sur le blog Luraghi sous la double signature de l’auteur du blog et de son complice Georges Cortez, le 24 janvier 2015 :

http://petitcoucou.unblog.fr/2015/07/14/enquete-sur-les-attentats-de-paris-de-janvier-2015-revelations-du-4-juillet-2015/

Quant au blog « Puy-l’Evêque », il a été supprimé par son hébergeur sitôt après l’attentat, le 8 janvier 2015.

Voir ici :

http://satanistique.blogspot.com/2015/01/cyprien-luraghi-et-la-pedophilie-la.html

Ou là (c’est le même article) :

http://justinpetitcoucou.unblog.fr/2015/01/12/cyprien-luraghi-et-la-pedophilie-la-sanction-est-tombee/

Et quelques bonnes questions à ce sujet :

http://petitcoucou.unblog.fr/2015/06/22/mon-chinois-de-thailande-la-piste-passe-par-limoges-et-le-commissaire-fredou/

Ici, je dois préciser que mon correspondant de Limoges qui selon ses amis a été assassiné début mars 2011, tout juste trois semaines après la trop chrétienne et trop sportive Patricia Bouchon, alors qu’il était explicitement visé par Jean-Marc Donnadieu en raison de ses relations avec moi, quoique celles-ci n’aient jamais été publiques, cet ingénieur fut selon ses amis assassiné par des pédophiles qui le menaçaient depuis peu, lui-même n’ayant jamais eu aucun rapport avec la pédophilie.

Egalement à lire ou à relire :

http://justinpetitcoucou.unblog.fr/2015/01/13/amedy-coulibaly-a-l-ecole-du-crime-a-fleury-merogis/

http://petitcoucou.unblog.fr/2015/06/22/mon-chinois-de-thailande-cyprien-luraghi-une-piste-bien-etayee/

http://justinpetitcoucou.unblog.fr/2015/01/19/les-freres-kouachi-frequentent-tres-tot-des-pedophiles/

http://petitcoucou.unblog.fr/2018/03/20/attentats-de-paris-de-janvier-2015-six-nouvelles-gardes-a-vue/

Et encore une attaque de joggeur, une !

Le « Konducator » Cyprien Luraghi déteste autant le sport que les mathématiques.

Il a vraiment haï la « battante » Patricia Bouchon.

Enfin, je rappelle que ce blog-ci, Petitcoucou, a été mystérieusement suspendu par son hébergeur durant trois semaines à compter du 6 janvier 2015, soit la veille de l’attentat.

 

Attentats de janvier 2015 à Paris : éléments de preuves pour confondre le terroriste Pascal Edouard Cyprien Luraghi dans Attentats LURAGHI_Pi%25C3%25A8ce_5-page-001%255B1%255D

 

LURAGHI_Pi%25C3%25A8ce_5-page-002%255B1%255D dans Corruption

 

LURAGHI_Pi%25C3%25A8ce_5-page-003%255B1%255D dans Crime

 

LURAGHI_Pi%25C3%25A8ce_5-page-004%255B1%255D dans Folie

 

LURAGHI_Pi%25C3%25A8ce_5-page-005%255B1%255D dans LCR - NPA

 

LURAGHI_Pi%25C3%25A8ce_5-page-006%255B1%255D dans Luraghi

 

LURAGHI_Pi%25C3%25A8ce_5-page-007%255B1%255D dans NEMROD34

 

LURAGHI_Pi%25C3%25A8ce_5-page-008%255B1%255D dans Pédophilie

 

LURAGHI_Pi%25C3%25A8ce_5-page-009%255B1%255D dans Perversité

 

LURAGHI_Pi%25C3%25A8ce_5-page-010%255B1%255D dans Politique

 

LURAGHI_Pi%25C3%25A8ce_5-page-011%255B1%255D

 

LURAGHI_Pi%25C3%25A8ce_5-page-012%255B1%255D

 

LURAGHI_Pi%25C3%25A8ce_5-page-013%255B1%255D

 

LURAGHI_Pi%25C3%25A8ce_5-page-014%255B1%255D

 

LURAGHI_Pi%25C3%25A8ce_5-page-015%255B1%255D

 

LURAGHI_Pi%25C3%25A8ce_5-page-016%255B1%255D

 

LURAGHI_Pi%25C3%25A8ce_5-page-017%255B1%255D

 

LURAGHI_Pi%25C3%25A8ce_5-page-018%255B1%255D

 

LURAGHI_Pi%25C3%25A8ce_5-page-019%255B1%255D

 

LURAGHI_Pi%25C3%25A8ce_5-page-020%255B1%255D

 

LURAGHI_Pi%25C3%25A8ce_5-page-021%255B1%255D

 

LURAGHI_Pi%25C3%25A8ce_5-page-022%255B1%255D

 

LURAGHI_Pi%25C3%25A8ce_5-page-023%255B1%255D

 



Le Club des Jeunes |
Collectif citoyen de Monfla... |
JCM Consultant |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Hug Lo
| Reelnew
| coachingmeteo