Attentat déjoué contre la police : le cinquième suspect écroué

Projet tout à fait conforme aux plans de mes harceleurs ainsi qu’à leurs cibles actuelles…

On ne se demande plus depuis longtemps pour quelles raisons les autorités judiciaires les laissent faire en dépit des innombrables plaintes et signalements qu’elles ont pu recevoir à leur encontre, sachant qu’ils agissent depuis le début sous le contrôle de magistrats CORROMPUS

 

https://www.nouvelobs.com/justice/20190511.OBS12773/attentat-dejoue-contre-la-police-un-cinquieme-suspect-mineur-ecroue.html

Attentat déjoué contre la police : un cinquième suspect, mineur, écroué

 

Image d'illustration.
Image d’illustration. ((TANNEAU / AFP))

 

Les forces de sécurité figurent parmi les cibles récurrentes désignées dans les mots d’ordre diffusés par l’organisation Etat islamique (EI).

 

Par L’Obs avec AFP

Publié le 11 mai 2019 à 09h15

Le mineur de 16 ans interpellé mardi matin à Strasbourg dans l’enquête sur un attentat récemment déjoué contre la police, a été mis en examen et écroué, a-t-on appris vendredi de source judiciaire.

 

L’adolescent a été mis en examen pour « association de malfaiteurs terroriste criminelle » et placé en détention provisoire, tout comme quatre autre suspects radicalisés, le 30 avril dernier, dont un autre mineur, âgé de 17 ans.

Selon TF1, le jeune homme arrêté mardi est un « lycéen d’origine tchétchène ».

Repérages multiples

« Les services de renseignement le soupçonnent d’avoir été chargé de diffuser une vidéo d’allégeance à Daech (acronyme arabe du groupe Etat islamique, ndlr) pour le compte du commando », avait rapporté le média, confirmé par une source proche du dossier. 

Les quatre premiers suspects, alors sous surveillance poussée des services de renseignement, avaient été arrêtés le 26 avril dernier, soupçonnés d’avoir projeté de commettre un attentat visant les forces de police.

Selon une source proche de l’enquête, ils avaient effectué des repérages aux abords du commissariat d’Aulnay-sous-Bois, en banlieue parisienne, et s’étaient rendu devant l’Elysée pour observer les patrouilles de police.

Les quatre hommes avaient ensuite cherché à se procurer des armes, ce qui avait précipité leurs interpellations, à Paris et en Seine-Saint-Denis (banlieue de Paris). Les enquêteurs pensent que leur action devait coïncider avec les débuts du ramadan, ce lundi.

Deux kalachnikov retrouvées lors des perquisitions

« Divers projets ont été évoqués » par les suspects « avec pour point commun les forces de l’ordre », dont celles en position devant le siège de la présidence de la République, selon une source proche de l’enquête. Selon BFMTV, deux kalachnikov ont été retrouvées lors des perquisitions.

Lors de leurs gardes à vue à la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI), ils n’ont pas contesté leur adhésion aux thèses islamistes radicales.

Les trois adultes, âgés de 26, 39 et 38 ans, étaient jusqu’ici connus pour des faits de droit commun. Le quatrième, un mineur de 17 ans avait déjà été arrêté pour avoir tenté de partir faire le jihad en Syrie en février 2017.

Condamné à trois ans de prison par le tribunal pour enfants de Paris, dont deux ans assortis d’un sursis avec mise à l’épreuve, il avait été placé dans une structure éducative après sa sortie de prison.

Selon BFM, les quatre hommes avaient été repérés sur les réseaux sociaux. D’après le média, le membre le plus actif, né en 1980, avait exprimé sa volonté de « mourir en martyr » et de tuer des policiers, « en citant en exemple Larossi Abballa », auteur de l’assassinat d’un couple de policiers à Magnanville en juin 2016.

Les forces de sécurité figurent parmi les cibles récurrentes désignées dans les mots d’ordre diffusés par l’organisation Etat islamique (EI).

L'Obs

L’Obs avec AFP

 

https://www.francetvinfo.fr/faits-divers/terrorisme/antiterrorisme/attentat-dejoue-les-quatre-suspects-auraient-vise-des-policiers_3421121.html

Attentat déjoué : les quatre suspects auraient visé des policiers

 

Un nouvel attentat a été déjoué en France vendredi 26 avril. Quatre individus ont été interpellés soupçonnés de préparer une violente attaque contre les forces de l’ordre.

Les quatre individus interpellés vendredi 26 avril après une tentative d’attentat en France sont toujours en garde à vue lundi 29 avril au soir. « Ces quatre suspects étaient surveillés depuis le 1er février dernier par les services de renseignement, car une enquête préliminaire avait été ouverte« , rapporte la journaliste Nathalie Perez en direct depuis le siège de la DGSI à Levallois-Perret (Hauts-de-Seine). « Ce qui a précipité leur interpellation c’est qu’ils s’apprêtaient à passer à l’acte. Ils avaient l’intention de tuer des policiers à l’arme blanche et selon nos informations, plus récemment, ils avaient multiplié les contacts pour se procurer des armes de type kalachnikov et des explosifs« , poursuit-elle.

Un mineur de 17 ans

Pour le moment, la cible de ces individus est « encore floue, mais ils auraient pu s’attaquer à un lieu public parisien« . Il s’agit de quatre jeunes hommes, « trois d’entre eux sont connus des services de police pour des délits de droit commun. Ce qui interpelle c’est que le quatrième suspect est un mineur de 17 ans déjà condamné à l’âge de 15 ans pour des faits de terrorisme, alors qu’il s’apprêtait à partir en Syrie« , poursuit la journaliste. Il se trouvait dans un établissement pour mineur lorsqu’il a été interpellé et placé en garde à vue il y a quatre jours.

Le JT

 



Le Club des Jeunes |
Collectif citoyen de Monfla... |
JCM Consultant |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Hug Lo
| Reelnew
| coachingmeteo