Français enlevés au Bénin : le parquet de Paris ouvre une enquête préliminaire

Je rappelle mes deux publications du 15 avril dernier :

http://petitcoucou.unblog.fr/2019/04/15/terrorisme-une-nouvelle-vague-dattentats-lancee-par-jean-marc-donnadieu/

http://petitcoucou.unblog.fr/2019/04/15/petit-qi-et-gros-besoins-etes-vous-plutot-cambriolage-braquage-ou-escroquerie-au-jugement/

En fait, une première décision était attendue en début d’audience dès aujourd’hui dans le procès qui préoccupe actuellement le cybercriminel Jean-Marc Donnadieu de Béziers et tous ses complices. Il est donc logique qu’elle ait été précédée de nouveaux actes terroristes.

Il y en aura d’autres plus importants avant le jugement qui doit être rendu dans cette affaire.

Par ailleurs, l’attaque informatique que j’ai subie aujourd’hui a pris fin à 16h42.

Je rappelle ici que j’avais de même subi une attaque informatique assez remarquable le 13 octobre 2015, soit tout juste un mois avant les attentats du 13 novembre 2015 à Paris, puis une autre plus importante les 6 et 7 novembre 2015, soit tout juste un mois avant la tentative d’assassinat qui aura frappé l’un de mes proches après la décision de la cour d’appel de Rennes du 2 décembre 2015, la date où celle-ci devait être rendue étant connue depuis l’audience du 30 septembre 2015, et enfin une troisième attaque informatique encore plus importante que les précédentes les 15, 16 et 17 novembre 2015, mais l’assassinat prévu dix jours avant que ne se soit écoulé le délai d’un mois après cette dernière attaque avait échoué.

Il est aisé d’en déduire que le 13 juin 2019 est un jour à risque terroriste élevé.

Notons que ce sera l’anniversaire de l’assassinat de deux policiers à Magnanville le 13 juin 2016, l’un d’eux venant de l’Hérault où il aura pu croiser malencontreusement le malade mental extrêmement dangereux Jean-Marc Donnadieu de Béziers, un habitué de soirées échangistes et SM au Cap d’Agde dont la copine lorsqu’il a commencé à me harceler en 2010 habitait à Pézenas.

Or, les policiers sont derechef particulièrement visés en ce moment, comme on l’a bien vu récemment :

http://petitcoucou.unblog.fr/2019/04/30/cyprien-luraghi-naime-pas-la-police-ni-les-policiers/

http://petitcoucou.unblog.fr/2019/05/12/attentat-dejoue-contre-la-police-le-cinquieme-suspect-ecroue/

On rappelle ici que l’attentat du 13 juin 2016 faisait partie des « amuse-gueule » censés annoncer les grandes festivités prévues pour la victoire judiciaire contre moi du malade mental extrêmement dangereux Pascal Edouard Cyprien Luraghi, laquelle était alors attendue pour l’automne 2016, mais n’est finalement jamais venue…

Voir ou revoir le planning de 2016 ici :

http://petitcoucou.unblog.fr/2018/09/30/nouvelles-menaces-de-cyprien-luraghi-le-21-septembre-2018/

 

https://www.francetvinfo.fr/monde/afrique/benin/francais-enleves-au-benin-le-parquet-de-paris-ouvre-une-enquete-preliminaire_3441729.html

Français enlevés au Bénin : le parquet de Paris ouvre une enquête préliminaire

 

Elle a été ouverte pour « arrestation, enlèvement, séquestration ou détention arbitraire d’otage commis en bande organisée et en relation avec une entreprise terroriste ».

 

Un ranger du parc national de la Pendjari en patrouille sur son véhicule, le 10 janvier 2018 près de Tanguieta (Bénin).
Un ranger du parc national de la Pendjari en patrouille sur son véhicule, le 10 janvier 2018 près de Tanguieta (Bénin). (STEFAN HEUNIS / AFP)

Le parquet de Paris a annoncé l’ouverture d’une enquête préliminaire, lundi 13 mai, après l’enlèvement et la séquestration de deux Français au Bénin, finalement libérés par les forces spéciales françaises lors d’une opération au Burkina Faso.

Cette enquête a été ouverte pour « arrestation, enlèvement, séquestration ou détention arbitraire d’otage commis en bande organisée et en relation avec une entreprise terroriste », a précisé le parquet. Les investigations ont été confiées à la Direction générale de la sécurité intérieure et à la sous-direction antiterroriste.

« L’heure n’est pas aux polémiques, en tout cas ne comptez pas sur moi pour les nourrir », a commenté la ministre des Armées, Florence Parly, alors que certains dénoncent l’imprudence supposée des deux Français. Un hommage national est organisé à la mémoire des deux militaires, Cédric de Pierrepont et Alain Bertoncello, mardi aux Invalides à Paris.

 



Le Club des Jeunes |
Collectif citoyen de Monfla... |
JCM Consultant |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Hug Lo
| Reelnew
| coachingmeteo