Jean-Luc Mélenchon : des votes toujours défavorables…

… en dépit de l’intervention massive de ses supporters pour les relever quand les résultats sont trop mauvais (cas du sondage de Valeurs Actuelles il y a quelques jours).

Et l’avenir ne s’annonce pas rose…

 

https://www.ledauphine.com/france-monde/2019/06/23/est-ce-le-role-de-melenchon-d-aller-rencontrer-les-salaries-de-general-electric-a-belfort

Vous pensez à 64% que rencontrer les salariés de General Electric ne relève pas du rôle de Mélenchon

 

Photo AFP /Sébastien BOZON
Photo AFP /Sébastien BOZON

 

Pensez-vous que le député des Bouches-du-Rhône est dans son rôle en allant rencontrer les salariés de General Electric à Belfort ? C’est la question que nous vous avons posé ce matin. Après 2045 votes, près de 64% des participants pensent que ce n’est pas le rôle de Jean-Luc Mélenchon d’aller à la rencontre des salariés de GE. Vous ne pouvez plus voter, mais tous les commentaires sont à lire ci-dessous.

 

Vous avez déjà voté.

Oui – 43 %

Non – 57 %

Total des votes : 2693

 

https://www.valeursactuelles.com/politique/sondage-jean-luc-melenchon-doit-il-quitter-la-france-insoumise-107949

[Sondage] Jean-Luc Mélenchon doit-il quitter la France insoumise ?

 

Par

/ Mercredi 12 juin 2019 à 15:51 5

Jean-Luc Mélenchon : des votes toujours défavorables... dans AC ! Brest

Jean-Luc Mélenchon, au soir des élections européennes. Le verdict des urnes est très dur pour son parti. Photo © NICOLAS MESSYASZ/SIPA

 

Assommé par son score aux européennes, de plus en plus contesté en interne, le leader de La France insoumise, envisage de prendre du recul.

Rien ne va plus chez La France insoumise. Fort des 19,6 % rassemblés au premier tour de l’élection présidentielle, le parti de Jean-Luc Mélenchon s’imaginait comme l’un des principaux opposants à la politique d’Emmanuel Macron. Le réveil a été brutal : avec 6,31 % des voix aux européennes, la liste LFI emmenée par Manon Aubry a réalisé un score à peine supérieur à celui des socialistes, qui lui permet tout juste d’envoyer des députés au Parlement européen.

« désaccords et alertes » sur la ligne politique

Depuis, rien ne va plus. Les désertions s’enchaînent : après le départ d’Andréa Kotarac, membre de l’équipe de Jean-Luc Mélenchon en 2017, qui avait annoncé pendant la campagne qu’il quittait le navire et appelait à voter Marine Le Pen, après celui de Thomas Guénolé, intellectuel et figure importante du parti, Charlotte Girard, ex-coordinatrice du programme de LFI, a claqué la porte à son tour ce week-end.

 

Dans le même temps, les critiques sont de plus en plus nombreuses en interne. Au lendemain de la défaite, la députée de Seine-Saint-Denis Clémentine Autain estimait que la « ligne politique » insoumise était en cause, tout en pointant le manque de démocratie en interne : « J’ai posé la question du pluralisme et de la démocratie interne il y a plus d’un an. Cela avait été très fraîchement accueilli à l’époque. On nous avait promis des changements à l’été, un meilleur fonctionnement de l’espace politique… Mais rien n’a été fait en ce sens », expliquait-elle dans les colonnes de L’Obs. Depuis, d’autres sont montés au créneau, comme Manon Le Breton, candidate sur la liste européenne, qui a regretté dans un tweet « les désaccords et alertes que j’ai exprimés en interne quant à la ligne adoptée ».

Jusqu’à présent, Jean-Luc Mélenchon a préféré garder le silence. Dans un billet paru sur son blog au lendemain de l’élection, il expliquait vouloir se prononcer sur « une suite pour notre chemin » après le 6 juin. « Et je dirai ce qu’il en sera pour moi », ajoutait-il encore, cryptique. Une semaine après la date fatidique, le silence est toujours de mise. Ce qui ne manque pas d’inquiéter son entourage. « Je ne sais pas ce qu’il va faire. Sa première tentation c’est de prendre du recul, comme il l’a annoncé. Mais jusqu’où ? Je n’en sais rien. Oui, Il pourrait jeter l’éponge », confie ainsi un proche à franceinfo, sous couvert d’anonymat. Pensez-vous que Jean-Luc Mélenchon doive se mettre en retrait de son parti ?

 

Jean-Luc Mélenchon doit-il quitter La France insoumise ?
Non
58%
1548 votes
Votre vote
Oui
42%
1132 votes
Total2679

 

https://www.valeursactuelles.com/politique/en-2022-61-des-electeurs-de-melenchon-pourraient-voter-le-pen-au-second-tour-107643

En 2022, 61% des électeurs de Mélenchon pourraient voter Le Pen au second tour

 

Par

/ Dimanche 2 juin 2019 à 17:17 9

 dans Attentats

Marine Le Pen. Photo © Jacques Witt/SIPA

 

Selon un sondage, une majorité d’entre eux se rabattraient vers Marine Le Pen en cas de duel avec Emmanuel Macron.

Une semaine après les élections européenne, un sondage Ifop-Fiducial pour Paris Match, CNews et Sud-Radio se projette déjà sur la prochaine élection présidentielle, dans trois ans. Selon ces résultats, Emmanuel Macron et Marine Le Pen arriveraient logiquement en tête au premier tour, et les voix de LFI se reporteraient majoritairement vers Marine Le Pen au second tour, lui permettant d’atteindre 43% des suffrages, contre 57% pour l’actuel président.

LREM et le RN en tête du premier tour, LR distancés

Si l’élection présidentielle devait avoir lieu dimanche prochain, Emmanuel Macron récolterait 30% des suffrages au premier tour, contre 28% pour Marine Le Pen. Loin, très loin devant Yannick Jadot, qui émargerait à 12%, Jean-Luc Mélenchon à 9% et Laurent Wauquiez, à seulement 8%. A eux deux, Emmanuel Macron et Marine Le Pen se partageraient donc 58% des voix, contre 45% en 2017. Dans le détail, le sondage montre que le chef de l’Etat retrouverait les trois quarts de son électorat de 2017, mais aussi 40% des électeurs de François Fillon. Ainsi Emmanuel Macron ferait un bond de six points par rapport à 2017, contre sept points pour Marine Le Pen.

 

Vers un deuxième tour record pour le RN ?

Dans le cas d’un second tour Emmanuel Macron/Marine Le Pen, l’actuel président de la République serait réélu avec 57% des voix, mais il perdrait du terrain par rapport à 2017, où il avait été élu par 66% des voix. Au contraire Marine Le Pen, même battue, obtiendrait un score inédit de 43%, contre 34% en 2017. Ce haut score, la présidente du RN le devrait en partie… à La France insoumise, selon le JDD. En effet, toujours selon le sondage, 61% des électeurs de Jean-Luc Mélenchon donneraient leur vote à Marine Le Pen en cas de deuxième tour contre Emmanuel Macron. Jean-Luc Mélenchon retomberait d’ailleurs à son socle minimum lors du premier tour de l’élection présidentielle, avec seulement 9% des suffrages contre 19,58% en 2017, selon les résultats. Il ferait en effet les frais de la défection de ses électeurs, qui seraient 26% à se tourner vers Yannick Jadot.



Le Club des Jeunes |
Collectif citoyen de Monfla... |
JCM Consultant |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Hug Lo
| Reelnew
| coachingmeteo