Quand le Konducator Jean-Luc Mélenchon se remet en selle…

 

 

 

https://www.nouvelobs.com/politique/20190624.OBS14826/nouveau-coup-dur-pour-melenchon-qui-perd-une-cadre-de-la-france-insoumise.html

Nouveau coup dur pour Mélenchon, qui perd une cadre de La France insoumise

 

Quand le Konducator Jean-Luc Mélenchon se remet en selle... dans AC ! Brest placeholder

Jean-Luc Mélenchon et Manon Le Bretton, sur une photo publiée le 7 mai 2017 sur Facebook.

 

Manon Le Bretton dénonce la « virulence » du leader de LFI dans son discours de clôture de l’assemblée représentative des « insoumis ».

 

Par L’Obs

Publié le 24 juin 2019 à 10h27

L’ancienne candidate aux élections européennes et responsable de l’Ecole de formation insoumise Manon Le Bretton a annoncé quitter La France insoumise ce lundi 24 juin. Elle dénonce la « virulence » de Jean-Luc Mélenchon dans son discours de dimanche contre les détracteurs du fonctionnement interne du mouvement.

Alors que « les demandes insistantes de construire des cadres collectifs autour du tribun de notre mouvement semblaient avoir été entendues », « la conclusion de cette assemblée par Jean-Luc Mélenchon contredit frontalement ce qui pouvait se dessiner », affirme dans un post Facebook Manon Le Bretton (voir ci-dessous).

Manon Le Bretton faisait partie de la quarantaine de cadres et militants qui avaient signé une note interne réclamant une « assemblée constituante » de LFI, dénonçant les trop nombreux manquements, selon eux, à la démocratie.

« Nous voilà sommés d’aller voir ailleurs »

Dimanche, avant le discours de clôture de l’assemblée représentative des « insoumis » par Jean-Luc Mélenchon, elle avait critiqué auprès de l’AFP les « demi-mesures » annoncées pour améliorer le mouvement, tout en se satisfaisant de certaines avancées.

« Après ses attaques ouvertes sur les réseaux sociaux, la virulence avec laquelle celles et ceux qui ont formulé des critiques ont été taxés dans ce discours de nombrilisme […] en a glacé plus d’un », écrit-elle lundi.

« Une force, LFI, est là, qu’aucune autoflagellation de convenance de la gauche officielle mondaine ne viendra abattre », s’est exclamé Jean-Luc Mélenchon dimanche. Ceux qui veulent « les délices des batailles pour les virgules, des couteaux tirés dans les couloirs, se sont trompés d’adresse ».

« Nous voilà sommés d’aller voir ailleurs. Etonnante façon de conclure les travaux d’une assemblée qui planchait en particulier sur la nécessité d’intégrer la contradiction aux processus de décision », estime Manon Le Bretton lundi, qui annonce par conséquent son départ de LFI.

Il vient s’ajouter aux départs de plusieurs cadres critiquant la ligne ou le fonctionnement interne de LFI ces derniers mois, critiques qui se sont intensifiées après la déroute des européennes (6,3 %).

L'Obs

 

https://www.huffingtonpost.fr/entry/clementine-autain-france-insoumise-quatennens-melenchon_fr_5d0f7b62e4b0aa375f4e114a

POLITIQUE

23/06/2019 15:28 CEST

Autain ne comprend pas comment Quatennens est devenu n°2 de LFI

 

Régulièrement critique du fonctionnement de la formation mélenchoniste, qui vit actuellement une « assemblée représentative », la députée est apparue dubitative sur le plateau de BFMTV.

  • Le HuffPost avec AFP
Alors que La France insoumise est en pleine

Capture d’écran BFMTV
Alors que La France insoumise est en pleine « assemblée représentative », la députée de Seine-Saint-Denis a confié ses doutes sur le plateau de BFMTV.

 

POLITIQUE - Clémentine Autain “ne sait pas” comment Adrien Quatennens a été porté samedi 22 juin au rang de coordinateur de LFI. C’est ce qu’a expliqué ce dimanche la députée insoumise dans une nouvelle critique du fonctionnement interne de la formation mélenchoniste.

“Je ne sais pas, je ne peux pas vous répondre pour cette question. Je sais qu’un organigramme a été présenté hier avec des nominations”, a répondu cette figure des Insoumis à une journaliste qui l’interviewait sur BFMTV.

Le député du Nord et proche de Jean-Luc Mélenchon Adrien Quatennens est devenu samedi le nouveau “coordinateur” de La France insoumise, une fonction qui fait de lui le n°2 officieux de LFI derrière Jean-Luc Mélenchon.

“Est-ce qu’on peut, chez LFI, ne pas être d’accord sans être mis au ban?”

En vue de cette nomination, a expliqué à des journalistes le député Eric Coquerel, “l’espace politique où siègent les différentes composantes de LFI s’est réuni à plusieurs reprises, et c’est presque apparu comme une évidence. Il a mené deux fois avec brio des débats de chef de parti à la TV, il est respecté dans le mouvement, sait organiser les choses”.

Pour Clémentine Autain, cette procédure “n’est pas qu’une histoire de transparence”. “La difficulté à laquelle sont confrontés beaucoup de militants de La France insoumise”, a-t-elle affirmé, “c’est de saisir où se décide la ligne stratégique, comment sont prises les décisions, et au fond, est-ce qu’on peut à La France insoumise ne pas être d’accord sans être mis vraiment au ban?”

Clémentine Autain vient de lancer un appel à la construction d’un nouveau “cadre de rassemblement politique et citoyen”. Elle critique également le fonctionnement, selon elle pas suffisamment démocratique de LFI, un reproche partagé par d’autres figures et qui a notamment conduit au départ récent de Charlotte Girard.

À voir également sur le HuffPost:

LIRE AUSSI:

 

https://rmc.bfmtv.com/emission/la-reaction-de-jean-luc-melenchon-sur-les-perquisitions-etait-demesuree-juge-manon-aubry-1718870.html

Crise chez La France Insoumise: « On n’est pas allé assez loin en termes de démocratie interne », juge Manon Aubry

 

24/06/2019 à 17h31
"La réaction de Jean-Luc Mélenchon sur les perquisitions était démesurée", juge Manon Aubry

RMC

 

La députée européenne Manon Aubry de La France insoumise est revenue ce mercredi sur sa découverte de la politique et a jugé que son parti était « allé trop loin à certains égards ».

 

La crise se poursuit au sein de la France Insoumise. Le parti de gauche est secoué par des mouvements en interne, sur fond de défiance après la débâcle lors des élections européennes. Après cette cuisante défaite, certains ont demandé un changement de ligne pour le parti. Une demande que n’accepte visiblement pas le président de LFI, Jean-Luc Mélenchon.

Déjà deux cadres du parti ont annoncé leur départ:

Manon Le Bretton ainsi que Charlotte Girard. Et d’autres n’hésitent pas à dire tout haut leur incompréhension vis-à-vis de certaines décisions. C’est notamment le cas de Clémentine Hautain, qui a avoué « ne pas savoir » comment Adrien Quatennens, récemment devenu numéro 2 du parti, avait été promu coordinateur de LFI.

Un manque de démocratie en interne

Invitée de M comme Maïtena, Manon Aubry, a, elle aussi, avoué que son parti, et Jean-Luc Mélenchon étaient allés « trop loin à certains égards » ces derniers mois.

« Je pense que la réaction sur les perquisitions était démesurée oui. Je vous donne d’autres exemples, je pense qu’on n’est pas allé assez loin en termes de démocratie interne et moi, j’ai poussé pour qu’on aille le plus loin possible », a estimé la nouvelle députée européenne.

Cette dernière, qui avait confié lors de son précédent passage dans l’émission il y a six mois, ne pas vouloir « devenir de ces personnages politique qui s ‘accrochent à leur poste et veulent être de ceux qui sont déconnectés de la vraie vie », a d’ailleurs avoué qu’elle avait hâte de prendre un peu ses distances. « D’être loin de la politique politicienne, c’est clair que ça va me faire du bien », a-t-elle indiqué.

Guillaume Descours

 



Le Club des Jeunes |
Collectif citoyen de Monfla... |
JCM Consultant |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Hug Lo
| Reelnew
| coachingmeteo