Jacques Le Guen fait Chevalier de la Légion d’honneur en 2014

Je l’avais loupée, celle-là…

Salut, Jean-Louis !

Déclaration du tout frais Chevalier de juillet 2014 :

« Mon métier de médecin et ma vie d’homme politique ont de nombreux points communs. Dans les deux cas, il s’agit d’assumer des responsabilités dans lesquelles il faut avoir le courage de prendre des décisions parfois lourdes de conséquences. Mais, en médecine ou en politique, il y a des valeurs qui ne doivent jamais être perdues de vue au moment des choix : celles du respect, de la dignité et de la liberté. Ces valeurs ne m’ont jamais quitté. »

Ah ouais ??? Ah bon…

Pfff…

Une chose est bien certaine, ce monsieur reste entièrement libre de « témoigner » de tout ce qu’il veut, pour reprendre le terme utilisé par le journaliste de Ouest France ayant rapporté ses propos, ce qui n’est évidemment pas le cas des divers prisonniers politiques qui sont retenus contre leur gré dans les hôpitaux psychiatriques de la région, ni durant ces incarcérations illégales, ni après… quand ils peuvent en sortir toujours vivants et pas trop amochés…

 

https://www.letelegramme.fr/finistere/plounevez-lochrist/legion-d-h0nneur-jacques-le-guen-fait-chevalier-07-07-2014-10247560.php

Légion d’honneur. Jacques Le Guen fait Chevalier

 

Publié le 07 juillet 2014
Jacques Le Guen a été fait Chevalier de la Légion d'honneur.

Jacques Le Guen a été fait Chevalier de la Légion d’honneur.

 

Jacques Le Guen, ancien député du Finistère, a été fait, lors de la promotion de Pâques 2014, Chevalier dans l’Ordre national de la Légion d’honneur. Sa médaille lui a été remise, vendredi, à la salle L’Optimist, devant un parterre de quelque 140 invités, parmi lesquels de nombreux parlementaires, élus locaux et représentants des institutions civiles et militaires. C’est Jean-Louis Debré, président du Conseil constitutionnel, ancien député et ancien ministre de l’Intérieur, qui lui a remis sa médaille. Il a rappelé les dix années professionnelles de Jacques Le Guen, en tant que médecin généraliste, ses vingt années de député de la 5ecirconscription du Finistère et ses trente ans de conseiller général du canton de Plouescat. Jean-Louis Debré, qui aurait pu ajouter quatre mandats de conseil municipal de Plounévez-Lochrist dont deux comme adjoint au maire, deux mandats comme président de la communauté de communes de la baie du Kernic et un mandat, en cours, de conseiller régional de Bretagne, a déclaré : « Que serait la République, s’il n’y avait pas des hommes et des femmes qui se dévouent pour le service public ? ». Il a souligné l’honneur et le bonheur qu’il avait de présider cette cérémonie.

« La politique un art et un service »

Dans son allocution, Jacques Le Guen, nouveau médaillé, a remercié tous ceux qui avaient contribué à son parcours. En premier lieu, ses parents qui, de par leur parcours politique et associatif, lui ont inculqué certaines valeurs qu’il porte aujourd’hui ; Yves Priser et Charles Miossec, qui lui ont fait confiance et à qui il succédera comme conseiller général et député. Jacques Le Guen a terminé son propos par une citation du Général De Gaulle : « La politique quand elle est un art et un service, et non une exploitation, est une action pour un idéal à travers des réalités ».
 

 

https://www.ouest-france.fr/bretagne/jacques-le-guen-chevalier-de-la-legion-dhonneur-2695023

Jacques Le Guen, chevalier de la Légion d’honneur

 

Jean-Louis Debré et Jacques Le Guen, vendredi soir à l'Optimist, restaurant  de Plounévez-Lochrist.
Jean-Louis Debré et Jacques Le Guen, vendredi soir à l’Optimist, restaurant de Plounévez-Lochrist. |
 

Ouest-France Modifié le 10/07/2014 à 02h43 Publié le 10/07/2014 à 00h00

 

Jean-Louis Debré, président du Conseil constitutionnel, a fait, vendredi soir, Jacques Le Guen, chevalier de la Légion d’honneur, à Plounévez-Lochrist. Jacques Le Guen est entré au conseil municipal de la commune en 1989. En 1998, il est conseiller général et, en 2002, député UMP en remplacement de Charles Miossec. Médecin de profession, il est resté conseiller général treize ans et député dix ans. Il est conseiller régional depuis 2010 et président de la communauté de communes. Jean-Louis Debré, a salué son « investissement », et sa « pugnacité ». Jacques Le Guen, dans son remerciement, explique : « Cette reconnaissance, je la prends non pas comme le terme d’une carrière politique, mais comme un encouragement à continuer. »

 

https://www.ouest-france.fr/bretagne/plounevez-lochrist-29430/jacques-le-guen-chevalier-de-la-legion-dhonneur-2693611

Jacques Le Guen, chevalier de la Légion d’honneur

 

Jean-Louis Debré, président du Conseil constitutionnel, Jacques Le Guen, conseiller régional, vendredi soir, lors de remise de la Légion d'honneur à Jacques Le Guen, à l'Optimist.
Jean-Louis Debré, président du Conseil constitutionnel, Jacques Le Guen, conseiller régional, vendredi soir, lors de remise de la Légion d’honneur à Jacques Le Guen, à l’Optimist. |
 

Ouest-France Modifié le 10/07/2014 à 04h39 Publié le 10/07/2014 à 00h00

 

Jean-Louis Debré, président du Conseil constitutionnel, a fait Jacques Le Guen, médecin, chevalier de la Légion d’honneur. La cérémonie s’est déroulée le vendredi 4 juillet, au restaurant L’Optimist, en présence de nombreux élus et amis.

Défenseur de la Bretagne

Jacques Le Guen a commencé sa carrière politique en 1989 au sein du conseil municipal de la commune et ce jusqu’en 2001. Il a ensuite été adjoint au maire. En 1998, il est élu conseiller général en remplacement d’Yves Priser et, en 2002, il est élu député de la circonscription en remplacement de Charles Miossec.

Il a été conseiller général treize ans et élu député dix ans. Il est actuellement conseiller régional depuis 2010 et toujours en fonction et président de la communauté de communes de la baie du Kernic.

« Je souligne ton investissement pour ta commune, ton département, ta région et ton pays, a dit Jean-Louis Debré, dans son allocution. Ta pugnacité a fait de toi un homme reconnu de tous. Tu l’as été pendant treize ans comme conseiller général et dix ans comme député. Que serait notre pays s’il n’y avait pas des hommes et des femmes, comme toi, pour le service aux autres ? Tu as été à l’écoute d’abord par ton métier de médecin puis pas ton engagement depuis dix-sept ans pour ta Bretagne que tu aimes et que tu ne veux pas que l’on oublie. Nous avons passé des années exceptionnelles à l’Assemblée nationale et c’est avec bonheur que je te remets cette distinction et te fais chevalier de la Légion d’honneur. »

Médecine et politique

« Mon métier de médecin et ma vie d’homme politique ont de nombreux points communs, a témoigné Jacques Le Guen, dans son mot de remerciement. Dans les deux cas, il s’agit d’assumer des responsabilités dans lesquelles il faut avoir le courage de prendre des décisions parfois lourdes de conséquences. Mais, en médecine ou en politique, il y a des valeurs qui ne doivent jamais être perdues de vue au moment des choix : celles du respect, de la dignité et de la liberté. Ces valeurs ne m’ont jamais quitté. Alors, cette reconnaissance, je la prends non pas comme le terme d’une carrière politique, bien au contraire, mais comme un encouragement à continuer. »

 

 

http://www.bernadette-malgorn.fr/2014/07/jacques-le-guen-chevalier-de-la-legion-d%E2%80%99honneur/

 

Jacques Le Guen, Chevalier de la Légion d’Honneur

 

Posted on 10 juillet 2014 by admin

 

C’est une des figures marquantes   de notre département dont les mérites éminents  au service du Finistère et de la Bretagne  viennent d’être honorés.

En effet c’est devant un parterre de 140 invités, composé d’élus nationaux, régionaux et locaux et de représentants des autorités civiles et militaires que Jacques Le Guen, ancien député du Finistère, conseiller régional de Bretagne s’est vu remettre les insignes de  Chevalier dans l’Ordre national de la Légion d’honneur, par Jean-Louis Debré, Président du Conseil constitutionnel et ancien Président de l’Assemblée Nationale..

Bernadette Malgorn, Présidente du groupe Droite et Centre de Bretagne (conseillers régionaux) et Présidente des élus du Rassemblement Pour Brest (conseillers municipaux et communautaires de Brest) participait à cette cérémonie  chaleureuse qui salue l’engagement très fort de Jacques le Guen au service de Finistère, de la Bretagne et de ses habitants.

Un parcours  qui  a mené Jacques Le Guen, médecin généraliste, à siéger  durant 10 ans  comme  député de la 5e circonscription du Finistère, 30 ans  conseiller général du canton de Plouescat. Il a été élu conseiller régional de Bretagne en 2010  sur la liste conduite par Bernadette Malgorn.

Par ailleurs, élu  municipal de la commune  de Plounévez-Lochrist, il a été réélu en 2014 Président de la communauté de communes de la baie du Kernic.

 

Un villepiniste mis en minorité dans le Finistère

 

Le député Jacques Le Guen a démissionné jeudi soir de son poste de secrétaire départe­mental, après un vote défavo­rable du comité départemental de l’UMP du Finistère.Mis en minorité par 101 voix cont…

Par C. J.
Publié le 21 octobre 2006 à 06:00, mis à jour le 15 octobre 2007 à 13:15

 

Le député Jacques Le Guen a démissionné jeudi soir de son poste de secrétaire départe­mental, après un vote défavo­rable du comité départemental de l’UMP du Finistère.

Mis en minorité par 101 voix contre 82, il a démissionné, en regrettant d’avoir été victime « de sa fidélité à Villepin ». « Dès que l’on a une position différente de celle de Sarkozy on devient quelqu’un à faire disparaître du circuit », a-t-il regretté.

Christian Ménard, député et ­président de la fédération, déclare avoir été « surpris » par ce ­vote, qui ­devait « logiquement » confirmer Jacques Le Guen dans son ­poste, « conformément à l’avis du siège de l’UMP ». Mais ce proche de Nicolas Sar­kozy ­explique ce vote par la « colère » des militants contre Jean-Louis Debré.

Selon lui, Jacques Le Guen est « une victime collatérale des ­déclarations de Jean-Louis Debré contre Nicolas Sarkozy ».

 



Le Club des Jeunes |
Collectif citoyen de Monfla... |
JCM Consultant |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Hug Lo
| Reelnew
| coachingmeteo