Le chat siamois, un excellent gardien !

 

 

J’en ai eu cinq et ai pu le constater à de multiples reprises, d’abord avec la première tant qu’elle était toute seule, puis avec toute son équipe de descendants, qu’elle manageait super bien : les plus jeunes étaient chargés de monter la garde chacun à un point stratégique de la maison quand la maîtresse se trouvait en situation de grande vulnérabilité (au lit en train de dormir, dans la salle de bains, les toilettes, etc…) et d’appeler les aînés, notamment l’attaquante en chef, pour faire la chasse à l’intrus en cas d’alerte. L’efficacité était toujours au rendez-vous, aucun ne se maintenait plus de 30 secondes…

J’ai vu aussi l’unique mâle de l’équipe, qui ne supportait pas que les filles se mettent en danger en rivalisant d’adresse dans toutes sortes d’acrobaties sur les rampes de l’escalier, sauter lui-même entre les rampes pour se retrouver immédiatement suspendu au-dessus du vide central, ne se retenant au bord d’une rampe que des griffes de la main gauche, tandis que de l’autre il repoussait les filles vers l’escalier pour leur faire quitter la rampe, le tout en criant, très énervé, et une fois sa mission accomplie, rebondir lui-même dans l’escalier en repassant par-dessus la rampe, dans le sens inverse du premier saut… En général, il m’appelait à la rescousse ou venait me chercher pour que j’intervienne quand elles faisaient des bêtises, mais là, il ne tenait plus et je n’avais eu le temps d’arriver que pour le voir passer à l’action.

Physiquement, il ne ressemblait pas au chat siamois de la vidéo, qui a plutôt l’air d’être une bonne maman : poil ras, grand, très fin, tout en muscles avec une tête de loup, il faisait peur à tous les vétos, qui ne tarissaient pas d’éloges sur sa beauté, sa musculature impressionnante, ses mâchoires puissantes, ses crocs d’une blancheur éclatante (il aimait bien les os de poulet, qu’il broyait jusqu’à en faire de la bouillie), ses oreilles tout aussi impeccables (même chose pour les filles, également très belles : ils se faisaient tous la toilette mutuellement) et s’extasiaient nettement moins sur ses griffes jamais taillées, mais ce n’était pas la peine : quoique entier il a toujours été super gentil et très câlin. C’était mon petit garçon, quoi. Comme tous les siamois, il adorait sa maîtresse et se serait mis en quatre pour me faire plaisir.



Le Club des Jeunes |
Collectif citoyen de Monfla... |
JCM Consultant |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Hug Lo
| Reelnew
| coachingmeteo