Oleg Sokolov, un psychopathe très sympa… comme Cyprien Luraghi et bien d’autres…

 

 

Il se prenait vraiment pour Napoléon quand il en portait le costume, tout comme le malade mental extrêmement dangereux Pascal Edouard Cyprien Luraghi est devenu pour sa part l’unique Konducator de ces dernières années…

Tous les chemins mènent à Rome, dit-on.

Pour ces deux-là et un bon nombre de leurs copains violemment allumés de la coiffe, ils passent d’abord par Rueil-Malmaison et le Château de Malmaison, dont le conservateur n’est autre que le meilleur ami du second, Alain Pougetoux, celui-là même qui en deux temps trois mouvements, en 2002 et 2003, avait acheté pour lui la maison dont il est alors devenu propriétaire et qu’il occupe toujours aujourd’hui à Puy-l’Evêque, comme il l’a lui-même raconté plusieurs fois sur la toile depuis qu’il y sévit régulièrement, notamment dans un commentaire de 2006 qui se trouve rapporté dans cet article du 3 avril 2016 :

http://petitcoucou.unblog.fr/2016/04/03/cyprien-luraghi-a-de-fideles-amis-tres-riches-et-tres-genereux/

Ce n’est pas l’ami de 30 ans du premier qui me contredira, il est lui-même originaire de Rueil-Malmaison et a bien dû y rencontrer assez souvent les Le Pen autant qu’un autre passionné de Napoléon, le très villepiniste… Dominique de Villepin !

Noter par ailleurs qu’à l’instar de tous les pervers que j’ai sur le dos depuis des lustres, Oleg Sokolov a déjà complètement inversé les faits criminels qui lui valent aujourd’hui son placement en détention provisoire en racontant que sa victime, devenant selon lui folle de jalousie, l’aurait attaqué avec un couteau… Il n’aurait fait que se défendre et son avocat parle de plaider la légitime défense… Ben voyons… Pourquoi se gênerait-il quand ça marche si bien au pays de son idole ?

 

https://www.programme-television.org/news-tv/Pierre-Jean-Chalencon-effondre-son-ami-Oleg-Sokolov-accuse-d-avoir-depece-une-etudiante-4650460#xtor=AL-54

Pierre-Jean Chalençon « effondré » : son ami Oleg Sokolov accusé d’avoir dépecé une étudiante

 

12/11/2019 – 21h47

 
Pierre-Jean Chalennçon a confié sa tristesse et son incompréhension après l’annonce de l’arrestation de son ami de 30 ans.

Oleg Sokolov, un psychopathe très sympa... comme Cyprien Luraghi et bien d'autres... dans AC ! Brest Pierre-Jean-Chalencon-effondre-son-ami-Oleg-Sokolov-accuse-d-avoir-depece-une-etudiante
© France 2

 

Professeur à l’Institut des sciences sociales, économiques et politiques (ISSEP) de Lyon, Oleg Sokolov a été arrêté en état d’ébriété, le 8 novembre dernier aux abords de la rivière Moïka en Russie. Dénoncé par des témoins pour son comportement suspect, l’homme était en train de jeter des sacs à l’eau. A l’intérieur de l’un de ces sacs, les policiers ont fait une macabre découverte : deux bras d’une femme… L’historien a finit par avouer qu’il venait de tuer l’une de ses étudiantes qui partageait aussi sa vie. Une mort survenue après un coup de pistolet automatique. L’homme a ensuite cherché à se débarrasser du corps en le dépeçant…

« Mon ami de 30 ans »

Oleg Solokov qui avait reçu la Légion d’honneur en 2003 des mains du Président Jacques Chirac, est un ami de 30 ans de Pierre-Jean Chalençon. Ce midi, dans la quotidienne de Crimes sur NRJ12, l’acheteur d’Affaire Conclue s’est dit “bouleversé”. “Quand j’ai appris la nouvelle samedi, j’en ai même pleuré parce que j’ai trouvé ça terrible. Ca m’a bouleversé, parce qu’Oleg est une personne très agréable. Jamais je n’aurais imaginé qu’il puisse être capable de faire ça. C’est étonnant », a-t-il déclaré à Jean-Marc Morandini.

« Il était un peu schizophrène »

Pierre-Jean Chalençon raconte : « Il avait des accès de folie de temps à autre quand il était sur les champs de bataille. Il faisait des reconstitutions historiques depuis une vingtaine d’années. Une fois, il avait tellement maltraité un cheval qu’il en est mort. Il lui avait donné des coups. Il avait ce côté slave. Il pouvait être très doux, très délicat. Quand il avait un accès de colère ou d’alcool, il pouvait être assez tempéreux. Mais de là à tuer quelqu’un, c’est absolument invraisemblable”. “Je pense qu’il a ingurgité des masses d’alcool. Peut-être qu’il avait des problèmes de santé depuis quelques temps. Il était un peu schizophrène », a continué Pierre-Jean Chalençon. Il s’est dit prêt à se rendre à son procès « dès qu’(il aura) des nouvelles un peu plus sérieuses”.

Pauline Conseil

 

https://www.parismatch.com/Actu/Faits-divers/L-historien-russe-Oleg-Sokolov-employe-par-l-ecole-de-Marion-Marechal-devant-un-juge-pour-meurtre-1658207

L’historien Oleg Sokolov, employé par l’école de Marion Maréchal, devant un juge pour meurtre

 

Paris Match | Publié le 11/11/2019 à 11h47

 Oleg Sokolov

Auteur de plusieurs livres dont certains traduits en français, Oleg Sokolov a été décoré de la Légion d’Honneur en 2003 et a travaillé comme conseiller sur des films et documentaires sur Napoléon. Il aimait aussi interpréter les rôles de Napoléon ou de ses généraux dans des reconstitutions historiques de grandes batailles du Premier empire. DENIS SINYAKOV / AFP

 

Arrêté, l’historien de 63 ans, a confessé dimanche avoir tué et démembré son ancienne étudiante Anastassia Echtchenko, 24 ans, dont il partageait la vie.

La justice russe doit décider lundi du placement en détention provisoire d’un historien renommé pour le meurtre sordide de sa compagne, suscitant une controverse sur les violences conjugales en Russie et l’impunité de leurs auteurs. Oleg Sokolov, titulaire d’une chaire d’histoire à l’université d’Etat de Saint-Pétersbourg et grand spécialiste de Napoléon, a été sorti en état d’ébriété samedi matin par la police de la rivière Moïka dans l’ancienne capitale impériale avec un sac à dos où se trouvaient deux bras de femme et un pistolet d’alarme. Arrêté, l’historien de 63 ans, a confessé dimanche avoir tué et démembré son ancienne étudiante Anastassia Echtchenko, 24 ans, dont il partageait la vie. Un juge doit décider de son placement ou non en détention provisoire, à l’issue d’une audience prévue pour débuter à 11H00 GMT.

Selon Sergueï Echtchenko, le frère de la victime qui dit avoir parlé à sa soeur peu avant sa mort, « c’est la jalousie » qui est le mobile du crime. « Elle lui a dit aller à l’anniversaire d’un ami étudiant. Il l’a passée à tabac, elle est sortie quant même puis elle est rentrée… », a-t-il raconté au site d’information RBK. Dès lors, des associations voient dans cette affaire une nouvelle illustration du fléau des violences faites aux femmes, alors que la Russie a décriminalisé en 2017, les violences familiales et conjugales dans la majorité des cas. « Il ne faut pas attendre qu’une victime se fasse exécuter, il faut faire de la prévention », s’est insurgée sur Facebook la militante pour les droits des femmes Alena Popova.

Une première plainte

Elle dénonce un système judiciaire « pourri qui protège les hommes violents jusqu’au moment où l’on a un cadavre » et estime que « ce meurtre aurait pu être empêché ». Car, selon le quotidien poopulaire Moskovski Komsomolets et une pétition lancée sur le site Change.org, M. Sokolov avait déjà été mis en cause pour des faits de violences contre au moins une jeune étudiante. La pétition, qui a recueilli 5.300 signatures en quelques jours, dénonce l’inertie de la direction de l’université, l’accusant d’avoir fermé les yeux sur le comportement « monstrueux » du professeur.

Une étudiante, qui avait eu une liaison avec Oleg Sokolov en 2008, avait déposé une plainte à la police à l’époque, affirmant avoir été attachée à une chaise par son amant qui l’aurait frappée au visage et menacée de la marquer au fer rouge parce qu’elle voulait le quitter, selon Moskovski Komsomolets qui publie la plainte. Malgré ces soupçons et d’autres, aucune mesure disciplinaire n’a été prise à l’encontre du professeur, selon les auteurs de la pétition qui ont adressé leur texte au président Vladimir Poutine, un ancien de cette université, et réclamé la démission du doyen et de plusieurs autres responsables universitaires.

« C’est une preuve de l’impunité dont bénéficie (en Russie) les hommes violents », a dénoncé auprès de l’AFP Alena Sadikova, qui dirige le centre Kitej d’assistance psychologique aux femmes. Auteur de plusieurs livres dont certains traduits en français, Oleg Sokolov a été décoré de la Légion d’Honneur en 2003 et a travaillé comme conseiller sur des films et documentaires sur Napoléon. Il aimait aussi interpréter les rôles de Napoléon ou de ses généraux dans des reconstitutions historiques de grandes batailles du Premier empire. Employé également par l’Issep, l’école fondée par l’ancienne députée d’extrême droite Marion Maréchal, il a été limogé immédiatement à l’annonce de son arrestation.

 

https://www.lexpress.fr/actualite/monde/europe/passe-aux-aveux-l-historien-russe-qui-a-tue-sa-compagne-place-en-detention-et-limoge_2106744.html

Passé aux aveux, l’historien russe qui a tué sa compagne placé en détention et limogé

 

Par LEXPRESS.fr avec AFP , publié le 12/11/2019 à 08:53
L'historien russe Oleg Sokolov, habillé en Napoléon, lors d'une reconstitution historique en 2005 en Russie.
L’historien russe Oleg Sokolov, habillé en Napoléon, lors d’une reconstitution historique en 2005 en Russie.

afp.com/DENIS SINYAKOV

 

Oleg Sokolov, qui a reconnu avoir tué et dépecé sa compagne, avait déjà été mis en cause pour des faits de violences à l’université de Saint-Pétersbourg.

 

Son crime suscite un débat sur l’impunité des auteurs de violences conjugales en Russie: un historien russe renommé, Oleg Sokolov, qui a avoué avoir tué et démembré une de ses anciennes étudiantes, Anastassia Echtchenko, 24 ans, dont il partageait la vie, a été placé en détention provisoire lundi.

À l’issue d’une audience lundi après-midi devant un tribunal de Saint-Pétersbourg, un juge a placé Oleg Sokolov, titulaire d’une chaire d’histoire à l’université d’État de la ville et grand spécialiste de Napoléon, en détention provisoire jusqu’au 8 janvier.

LIRE AUSSI >> L’historien russe Oleg Sokolov avoue avoir tué et démembré sa compagne

La police avait extrait l’éminent professeur de 63 ans, en état d’ébriété, samedi matin de la rivière Moïka, dans l’ancienne capitale impériale, portant un sac à dos où se trouvaient deux bras de femme et un pistolet d’alarme. Depuis, à une poignée de kilomètres, d’autres fragments du corps de la victime ont été retrouvés dans un autre cours d’eau.

Des « remords »

Oleg Sokolov s’est couvert le visage des mains devant le juge pour sangloter avant d’accuser la victime de l’avoir attaqué la première. « Ces derniers temps, elle devenait folle lorsqu’il était question de mes enfants » d’un précédent mariage, a-t-il dit. Selon lui, « elle a attaqué au couteau ». « Je suis en état de choc, j’ai des remords », a-t-il ajouté. Son avocat, Alexandre Potchouev a évoqué la possibilité de plaider la « légitime défense ».

LIRE AUSSI >> Féminicide: pourquoi ce mot s’est imposé dans le débat (mais pas dans le droit)

Sergueï Echtchenko, le frère de la victime, avait affirmé lui que « la jalousie » était à l’origine du crime. « Elle lui a dit qu’elle se rendait à l’anniversaire d’un ami étudiant. Il l’a passée à tabac, elle est sortie quand même puis elle est rentrée… », a-t-il relaté au site d’information RBK.

Des associations voient dans cette affaire une nouvelle illustration du fléau des violences faites aux femmes, alors que la Russie a décriminalisé en 2017 les violences familiales et conjugales dans la majorité des cas.

L’historien démis de ses fonctions

Après l’annonce du placement en détention, l’université de Saint-Pétersbourg a annoncé qu’Oleg Sokolov était « démis de ses fonctions ». Selon le quotidien populaire Moskovski Komsomolets et une pétition lancée sur le site Change.org, Oleg Sokolov avait déjà été mis en cause pour des faits de violences.

Une étudiante, qui avait eu une liaison avec Oleg Sokolov en 2008, avait déposé une plainte, affirmant qu’il l’a attachée à une chaise, frappée au visage et menacée de la marquer au fer rouge parce qu’elle voulait le quitter, selon Moskovski Komsomolets.

Aucune mesure disciplinaire n’avait pourtant été prise, selon les auteurs de la pétition qui ont adressé leur texte au président Vladimir Poutine. Interrogé par la presse, le porte-parole du Kremlin a condamné un « crime effroyable », mais a refusé de lier le meurtre à un débat plus large.

 



Le Club des Jeunes |
Collectif citoyen de Monfla... |
JCM Consultant |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Hug Lo
| Reelnew
| coachingmeteo