Christophe Girard enfin dégagé de la Mairie de Paris…

Ouais ! Bravo les filles ! Enfin une victoire !

Il en reste encore plein à dégager d’un peu partout, de ces pro-pédophiles qui protègent des réseaux criminels comme ceux du cybercriminel, trafiquant de drogue, mythomane et pédophile notoire Pascal Edouard Cyprien Luraghi, notamment au TGI de Brest où l’actuelle doyenne des juges d’instruction, Céline Verdier, se signale depuis 2012 comme l’une de leurs complices les plus efficaces, étant données ses fonctions – il y a d’ailleurs bien longtemps qu’elle aurait dû être révoquée de la fonction publique.

 

 

https://www.huffingtonpost.fr/entry/demission-de-girard-hidalgo-saisit-la-justice-et-ecarte-2-elues-eelv-de-sa-majorite_fr_5f1b0011c5b6f2f6c9f5b9ee

POLITIQUE

24/07/2020 18:46 CEST

Démission de Girard: Hidalgo saisit la justice et écarte 2 élues EELV de sa majorité

 

Une décision qui tombe après une journée particulièrement tendue à l’Hôtel de Ville.

Anne Hidalgo durant son discours à l'issue du second tour des élections municipales, le...

Anadolu Agency via Getty Images
Anne Hidalgo durant son discours à l’issue du second tour des élections municipales, le 28 juin (illustration). 

 

POLITIQUE – Rien ne va plus dans la majorité d’Anne Hidalgo. Ce vendredi 24 juillet en fin de journée, la maire de Paris a publié un communiqué sévère dans lequel elle annonce qu’elle va saisir la justice pour “les graves injures publiques” prononcées contre la mairie lors d’un rassemblement organisé la veille devant l’Hôtel de Ville.

Ce rassemblement, organisé par des associations féministes, et auquel ont pris part deux élues EELV de la majorité, Alice Coffin et Raphaëlle Rémy-Leleu, réclamait la démission de l’adjoint à la Culture de la maire de Paris, Christophe Girard. Celui-ci était accusé par ses détracteurs d’avoir été complaisant envers l’écrivain Gabriel Matzneff, lequel est poursuivi pour “viol sur mineurs”. Sur le parvis de l’Hôtel de Ville, on pouvait donc lire sur des pancartes “mairie de Paris: bienvenue à Pédoland”.

 

Rassemblement devant l'Hôtel de Ville jeudi 23

BERTRAND GUAY via Getty Images
Rassemblement devant l’Hôtel de Ville jeudi 23 juillet. 

 

Jeudi soir, ce pilier de la majorité, qui a été entendu comme témoin dans le cadre de l’enquête visant l’écrivain, a finalement démissionné face à la pression, ce qui a provoqué l’”écœurement” d’Anne Hidalgo. Ce vendredi matin, plusieurs proches de la maire de Paris sont montés au créneau pour dénoncer “les excès” auxquels ont pris part deux membres de la majorité.

Anne Hidalgo et son adjoint Emmanuel Grégoire ont par ailleurs demandé des “excuses” à Alice Coffin et Raphaëlle Rémy-Leleu. En vain. Dans la journée, les choses se sont envenimées. Durant la séance du Conseil de Paris, le préfet de police Didier Lallement a rendu hommage à Christophe Girard pour sa “leçon de dignité”, provoquant une standing ovation dans l’assemblée.

Ce qui a provoqué l’ire d’Alice Coffin, qui a littéralement crié sa “honte” dans l’hémicycle, offrant ainsi une scène surréaliste. Du côté des socialistes, la colère ne retombait pas, alors que c’est l’embarras qui semblait régner chez les élus écolos, David Belliard en tête.

“Silence gêné”

“Ce qu’il faudrait, c’est que les Verts sortent de leur silence gêné. Ce qui est en jeu c’est notre liberté. Si à chaque fois qu’on ne cède pas à des injonctions on est traîné dans la boue, il va y avoir un sérieux problème démocratique. Nous souhaitons que les Verts se désolidarisent de ces méthodes et excluent ces deux élues de leur groupe, afin qu’ils ne se laissent pas déborder par l’extrémisme”, explique au HuffPost Rémi Féraud, président du groupe socialiste au Conseil de Paris, convaincu que ce courant est “très minoritaire” au sein du groupe écolo.

Dans un communiqué, le groupe socialiste répète son soutien à Christophe Girard et dénonce “la violence et la haine” qui ont conduit l’ex-adjoint à la Culture à quitter son poste. Les élus PS demandent également au groupe écolo de “prendre une position claire et de condamner” les “pratiques indignes” d’Alice Coffin et Raphaëlle Rémy-Leleu.

Même tonalité chez les communistes. Dans un communiqué, les conseillers PC condamnent des “agissements qui mettent en cause l’État de droit”. Rappelant qu’“aucune charge n’a été retenue contre Christophe Girard à ce jour”, le groupe communiste dit soutenir Anne Hidalgo “dans le rappel des règles élémentaires de dignité”.

Du côté des écolos, qui avec leurs 23 sièges sont des alliés essentiels pour Anne Hidalgo, on tente de ménager la chèvre et le chou. Tout en condamnant les pancartes qui comportaient des messages “inappropriés” et qui ne “reflètent pas le contenu de l’appel au rassemblement”, les écologistes ne se prononcent pas sur le communiqué de la maire de Paris ni sur le cas des deux élues que l’édile désigne comme étant désormais “en dehors de la majorité”.

En outre, le chef de file des écolos parisiens, David Belliard, ne se presse pas non plus pour apporter un soutien franc et massif à Alice Coffin et Raphaëlle Rémy-Leleu, à l’inverse de l’ex-patron des Verts, David Cormand. Pendant ce temps, la droite parisienne se délecte du spectacle. “Il y a déjà des règlements de compte alors que la mandature commence à peine. Leur majorité est en lambeau avant même d’avoir commencé”, observe auprès de l’AFP Marie Claire Carrère-Gee, élue LR du XIVe arrondissement.

Et le feuilleton ne semble pas prêt de se terminer. Dans son communiqué, Anne Hidalgo prévient: “Je déférerai devant les tribunaux les graves injures publiques qui ont été dirigées contre la mairie de Paris. Je ne laisserai rien passer”.

À voir également sur Le HuffPost: L’hommage à Christophe Girard chahuté au Conseil de Paris

Envoyer une correction

 



Un mois d’absence… et revoilà Cyprien Luraghi sur Twitter…

L’individu nous a habitués à ses bouderies et départs fracassants de tel ou tel site, notamment Rue89, toujours suivis de retours quelques temps plus tard, dès le printemps 2008.

En fait, durant ces absences, il prépare toujours son retour.

A chaque fois parti la queue entre les jambes parce qu’il est en tort ou ne parvient pas à dominer ses interlocuteurs, à leur imposer tous ses points de vue et sa supériorité intrinsèque et irréfragable, il entend toujours revenir en maître absolu et réapparaît donc systématiquement au moment où son dernier forfait commence à produire effet…

Serait-ce donc, cette fois-ci, l’incendie de la cathédrale de Nantes ?

 

https://twitter.com/CyprienLuraghi/with_replies?lang=fr

Cyprien Luraghi
14,3 k Tweets
Voir les nouveaux Tweets
Un mois d'absence... et revoilà Cyprien Luraghi sur Twitter... dans Attentats
wacpeS_-_200x200 dans Calomnie
Cyprien Luraghi
@CyprienLuraghi
En ligne et à l’œil depuis 2001.

Puy l’Evêque, Franceicyp.fr

A rejoint Twitter en février 2019
Suivi par aucune des personnes que vous suivez

Tweets de Cyprien Luraghi

wacpeS_-_bigger dans Corruption
Cyprien Luraghi
@CyprienLuraghi
·

23h

Si peu, si peu… (twitter me gonfle grave, je ne fais que passer)
Rg85gTQ5_bigger dans Crime
Monsieur Tschäggättä
@Mr_Tschaggatta
·

21 juil.

Qui se souvient ?
Voir plus de réponses
Rg85gTQ5_bigger dans Folie
Monsieur Tschäggättä
@Mr_Tschaggatta
·

21 juil.

En réponse à

et

Te revoilà toi

wacpeS_-_bigger dans Insolent - Insolite
Cyprien Luraghi
@CyprienLuraghi
·

21 juil.

J’étais parti ? Je me souviens plus…
hKkY7h7Q_bigger dans LCR - NPA

Pois chiche des confins

@dareljedid
·

19 juin

Je ne comprends pas pourquoi l’État injecte des milliards dans des sociétés sans y prendre des parts.
wacpeS_-_bigger dans Le Post
Cyprien Luraghi
@CyprienLuraghi
·

19 juin

L’État c’est le vol.

 

 

https://twitter.com/Mr_Tschaggatta/status/1285527881326747648

Tweeter

Voir les nouveaux Tweets

Conversation

Rg85gTQ5_bigger dans Luraghi
Monsieur Tschäggättä
@Mr_Tschaggatta
Qui se souvient ?
12:51 PM · 21 juil. 2020·Twitter for Android
hE9p9IbU_bigger dans NEMROD34
Sergio.gouv.fr
@sergio_coma
·

21 juil.

En réponse à

Pas très bien non
Rg85gTQ5_bigger dans Pédophilie
Monsieur Tschäggättä
@Mr_Tschaggatta
·

21 juil.

Pourtant c’était de ouf.
wacpeS_-_bigger dans Perversité
Cyprien Luraghi
@CyprienLuraghi
·

21 juil.

Je me souviens parfaitement de ma dernière amnésie.
Rg85gTQ5_bigger dans Politique
Monsieur Tschäggättä
@Mr_Tschaggatta
·

21 juil.

Te revoilà toi

Visage souriant avec des yeux rieurs
wacpeS_-_bigger dans Rue89
Cyprien Luraghi
@CyprienLuraghi
·

21 juil.

J’étais parti ? Je me souviens plus…
xXfUCj4g_bigger dans Troll
dulconte
@dulconte
·

23h

Oh un cyp
wacpeS_-_bigger
Cyprien Luraghi
@CyprienLuraghi
·

23h

Si peu, si peu… (twitter me gonfle grave, je ne fais que passer)
DameMalatrie
@DameMalatrie
·

21 juil.

En réponse à

Au fait, tu te souviens de celui-ci ou tu n’y as jamais mis les pieds ?
Citer le Tweet
DameMalatrie
@DameMalatrie
· 21 juil.
En réponse à @Episcop_Charles
A Bayonne, on lui rend toujours hommage :
Image
Rg85gTQ5_bigger
Monsieur Tschäggättä
@Mr_Tschaggatta
·

21 juil.

Bien sûr que j’me souviens. Au bord de la Nive non ?
DameMalatrie
@DameMalatrie
·

21 juil.

Ben oui.
Rg85gTQ5_bigger
Monsieur Tschäggättä
@Mr_Tschaggatta
·

21 juil.

C’était pas trop ma génération
DameMalatrie
@DameMalatrie
·

21 juil.

Prt
En réponse à

Y’a un gars qui dit que nos souvenirs ne sont pas des souvenirs mais des souvenirs de souvenirs. Mais je ne me souviens plus qui…
En réponse à

Pas moi. Mais j’me rappelle jamais de rien
B_Kp5pmS_bigger
Sapiens L’Ancien
@AncienSapiens
·

21 juil.

En réponse à

Jamais de rien au dessus de 3 g.
En réponse à

Ça fait si longtemps
En réponse à

Ahhh ouiiii!! * *non.

 



Pédocriminalité : la France toujours au top… et aux taupes…

Et d’une autre !

 

Rappel :

http://petitcoucou.unblog.fr/2020/07/03/encrochat-la-france-plateforme-mondiale-du-crime-organise/

 

Le trafiquant de drogue, pédophile et cybercriminel notoire Pascal Edouard Cyprien Luraghi de Puy-l’Evêque, qui va régulièrement en Gironde, où résident plusieurs de ses proches ou amis, va encore dire que les réseaux pédophiles n’existent pas…

Même chose pour tous les « déconnologues » de sa bande de criminels divers et variés.

Même avec leur caca sous le nez, ils continuent à nier…

 

 

https://www.lemonde.fr/societe/article/2020/07/13/interpellation-en-gironde-d-un-pedocriminel-presume-l-une-des-dix-cibles-prioritaires-mondiales_6046087_3224.html

Un pédocriminel présumé, « l’une des dix cibles prioritaires mondiales » de la justice, arrêté en Gironde

 

Le parquet de Bordeaux a annoncé l’arrestation d’un homme soupçonné d’avoir hébergé des contenus pédopornographiques sur plusieurs sites Internet.

Par Juliette Bénézit Publié aujourd’hui à 16h46, mis à jour à 19h59

 

Un homme de 40 ans, recherché depuis plusieurs années par les services de police français et internationaux spécialisés dans la lutte contre la pédopornographie, a été arrêté, mardi 7 juillet, en Gironde, à la suite des investigations de l’Office central pour les répressions des violences aux personnes (OCRVP) et d’Europol, a annoncé, lundi 13 juillet, la procureure de la République de Bordeaux, Frédérique Porterie, dans un communiqué.

Considéré comme l’« une des dix cibles prioritaires mondiales », ce Français, en couple et père de famille, officiait depuis 2014 sur le dark Net, une partie du Web qui n’est pas indexée par les moteurs de recherche et n’est accessible que par certains réseaux informatiques anonymisés, comme Tor.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Comment les policiers traquent les pédophiles sur le dark Net

Les activités de cet homme, qui utilisait alors différents pseudonymes et s’exprimait en anglais, ont été repérées, dès 2014, par les policiers de l’OCRVP, spécialisés dans la lutte contre les réseaux pédopornographiques internationaux du dark Net, et qui travaillent en collaboration avec Europol.

Ces derniers l’identifient alors comme étant l’administrateur de plates-formes numériques, qui fonctionnent comme des sites de streaming, sur lesquelles sont postées des photographies et des vidéos à caractère pédopornographique, consultées et échangées par des internautes du monde entier. Les policiers le soupçonnent également de réaliser lui-même ce type de contenus, qu’il poste alors sur le site en question.

L’homme a reconnu les faits

Au départ, si les policiers le gardent sous surveillance, ils ignorent tout de cet homme : sa nationalité, son âge, son lieu de résidence, sa situation personnelle et professionnelle. « Tout est intraçable sur le dark Net, il est donc très difficile de procéder à l’identification précise des personnes qui l’utilisent », commente Eric Bérot, commissaire divisionnaire et chef de l’OCRVP.

Après une lente approche, un policier, en ayant recours à la méthode de la cyberinfiltration, parvient finalement à entrer en contact avec le suspect. S’ensuivent plusieurs semaines d’échanges avant de parvenir à son identification, via son adresse IP, et à son interpellation, le 7 juillet, à son domicile situé en Gironde, dans une zone rurale à une trentaine de kilomètres à l’est de Bordeaux.

Lors de sa garde à vue, l’homme, inconnu des services de police, a reconnu les faits. D’après les premiers éléments de l’enquête, il s’agit d’une personne au profil « classique », le rendant « insoupçonnable » pour son entourage, rapporte une source proche de l’enquête. « Il s’agit d’un homme en couple, père de plusieurs enfants, qui a un travail. Il fait partie d’une famille de classe moyenne totalement lambda, résume cette même source. En réalité, il s’agit d’un profil assez classique dans ce type d’enquête : des M. Tout-le-Monde, dont l’épouse ignore tout, jusqu’aux agissements opérés sur leurs propres enfants, comme c’est le cas en l’espèce. »

A son domicile, du matériel informatique a été saisi. « Il faut être un minimum doué avec l’informatique pour administrer de tels sites sur le dark Net et surtout pour parvenir à ne pas être identifié pendant six ans », ajoute cette source proche du dossier.

Jeudi 9 juillet, à la suite de sa garde à vue, une information judiciaire a été ouverte. L’homme a été mis en examen pour « diffusion en bande organisée de l’image d’un mineur présentant un caractère pornographique en utilisant un réseau de communications électroniques », « détention et enregistrement de l’image d’un mineur présentant un caractère pornographique », « viols incestueux commis sur un mineur par un ascendant », et enfin « agressions sexuelles incestueuses sur un mineur de 15 ans par un ascendant ». Il a été placé en détention provisoire.

Juliette Bénézit

 



Faites surveiller le téléphone portable de qui vous voulez…

Voilà le commentaire que je viens de trouver sur Satanistique :

 

http://satanistique.blogspot.com/2019/10/affaire-robert-boulin-le-dossier-nest.html

1 commentaire:

Faites surveiller le téléphone portable de qui vous voulez... dans AC ! Brest

Bonjour les gars, contactez deadlyhacker01@gmail.com ou Whatsapp: +1 3478577580 si vous avez besoin d’embaucher un vrai pirate pour surveiller à distance le téléphone portable de votre conjoint

RépondreSupprimer

 

Je rappelle ici que l’intégralité des lignes de mes proches comme les miennes sont toutes illégalement surveillées depuis au moins douze ans par la bande de cybercriminels du trafiquant de drogue et pédophile notoire Pascal Edouard Cyprien Luraghi sans que les magistrats brestois n’y aient jamais vu le moindre inconvénient… quoiqu’ils soient bien au courant de toutes les réalités de la situation…

Le « vrai pirate » en chef appelle depuis 2012 l’actuelle doyenne des juges d’instruction de Brest par son petit nom : Céline… ils sont intimes… ils s’adorent… surtout quand il s’agit de violer à tout va…



Que se passe-t-il avec les féminicides ?

De manière inattendue, un de mes articles de l’année dernière sur les féminicides connaît aujourd’hui un vif succès, c’est celui-ci, du 10 avril 2019 :

http://petitcoucou.unblog.fr/2019/04/10/feminicides-en-hausse-en-2019-les-plaintes-des-futures-victimes-toujours-vaines/

Que se passe-t-il donc avec les féminicides ou les contenus de cet article ?

La criminelle Josette Brenterch du NPA de Brest aurait-elle recommencé à agiter ses histoires de rentes, de rentiers et de millions ?

Puisque par ailleurs nous n’avons plus aucune nouvelle de l’affaire brestoise dite « Masson » depuis la même époque exactement, je précise que cette femme est très copine avec Jean-Luc Polard, l’autre mis en examen dans cette affaire, à tel point que je les soupçonne d’avoir acheté Alain Masson avec les surplus d’indemnités qu’il lui est actuellement reproché d’avoir perçus de manière indue durant plusieurs années, afin d’en obtenir son aval pour tout un tas de leurs saloperies à mon encontre ou contre ma famille, car par ici, rien ne se fait sans lui, patron franc-mac oblige…

 

10 juil. 2020 17:00 – 11 juil. 2020 16:00

 

Articles

Pages

Entrée Pages vues
1
1
1

 

 

https://actu.fr/bretagne/brest_29019/les-deux-ex-elus-brest-alain-masson-jean-luc-polard-ont-ete-mis-examen_22847462.html

Les deux ex-élus de Brest, Alain Masson et Jean-Luc Polard, ont été mis en examen

 

Alain Masson et Jean-Luc Polard, les deux adjoints au maire de Brest et vice-présidents de la métropole qui avaient démissionné, ont été mis en examen par le juge d’instruction.

 

Publié le 10 Avr 19 à 12:03
Alain Masson et Jean-Luc Polard, les deux ex-élus de la majorité municipale à Brest, ont été mis en examen
Alain Masson et Jean-Luc Polard, les deux ex-élus de la majorité municipale à Brest, ont été mis en examen (© Côté Brest).

 

 

Alain Masson et Jean-Luc Polard ont été déférés devant le parquet de Brest mardi soir, 9 avril 2019. Le juge d’instruction a mis en examen les deux ex-élus de la majorité municipale, le premier pour abus de confiance, le second pour complicité d’abus de confiance. C’est ce qu’a indiqué, mercredi matin, 10 avril, Jean-Philippe Récappé, procureur de la République.

Les deux hommes ont été placés sous contrôle judiciaire. Ceci dans le cadre de la potentielle affaire de fraude fiscale concernant l’association Vivre à Brest, qui gérait, notamment, le système de redistribution des indemnités des élus sociales (elle n’existe plus depuis janvier 2018).

Lire aussi : Finistère. Le maire de Brest, François Cuillandre, se sent trahi

Président de l’association

Lors de son audition, vendredi 16 novembre 2018, dans le cadre de l’enquête préliminaire ouverte par la police judiciaire sur d’éventuels détournements de fonds publics au sein de l’association, Alain Masson, alors deuxième adjoint au maire de Brest chargé du patrimoine et des élections, premier vice-président de la métropole chargé des grands projets, de l’énergie, du plan climat, aurait reconnu que ses indemnités (4400 euros par mois) n’étaient pas versées à l’association dont il était le président, et qu’il percevait, par ailleurs, une indemnité mensuelle supplémentaire de 3470 euros versée par Vivre à Brest.
Alain Masson avait démissionné de ses fonctions mercredi 21 novembre.

Lire aussi : Finistère. Alain Masson démissionne du conseil municipal de Brest

Trésorier de l’association

Jean-Luc Polard, alors adjoint au maire chargé de la participation des habitants, du domaine communal, du commerce, des halles et marchés, et vice-président de Brest métropole chargé des services à la population, avait, lui également, été entendu par les policiers, dans le cadre de cette enquête, en sa qualité de trésorier de l’association.
Il avait démissionné vendredi 23 novembre.

Lire aussi : Finistère. Jean-Luc Polard démissionne à son tour du conseil municipal de Brest

Le maire auditionné

Les deux ex-élus ont été mis en examen le soir même de l’audition du maire de Brest et président de la métropole, François Cuillandre, sous le régime de la garde à vue qui lui avait été signifiée dès son arrivée au commissariat de police, mardi matin, 9 avril, dans le cadre de cette affaire. Garde à vue qui avait été levée en fin d’après-midi.

L’élu n’avait pas été présenté au juge d’instruction à l’issue de son audition et avait pu regagner son bureau à l’hôtel de métropole.

Lire aussi : François Cuillandre, maire de Brest, placé en garde à vue pour être auditionné par la police judiciaire

 

 



12

Le Club des Jeunes |
Collectif citoyen de Monfla... |
JCM Consultant |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Hug Lo
| Reelnew
| coachingmeteo