Patrick Poivre d’Arvor accusé par 23 femmes : rien…

 

https://www.gala.fr/l_actu/news_de_stars/insultant-meprisant-patrick-poivre-darvor-fait-grincer-des-dents_478310

« Insultant », « méprisant »… Patrick Poivre d’Arvor fait grincer des dents

 

Nina Siahpoush-Royoux | 11h14 – Aujourd’hui à 11h14 – Mis à jour le lun. 11 octobre 2021 à 12h38

 

@RACHID BELLAK / BESTIMAGE

Invité à un salon littéraire qui s’est déroulé à Saumur, Patrick Poivre d’Arvor a été visé par de nombreuses critiques, notamment parce qu’il a été accusé par 23 femmes d’agressions sexuelles, même s’il a nié les faits présumés et que l’enquête a été classée sans suite.

 

Les 9 et 10 octobre, la ville de Saumur, dans le Maine-et-Loire, a accueilli les Journées nationales du Livre et du Vin. Parmi les personnalités publiques présentes, il y avait Patrick Poivre d’Arvor. De quoi faire couler beaucoup d’encre, notamment parce que l’ancien journaliste de 74 ans, qui a décerné un prix à l’écrivain Thibault de Montaigu pour son livre intitulé La Grâce, a fait l’objet de nombreuses accusations de viols. Même si l’enquête a été classée sans suite en juin dernier, pas moins de vingt-trois femmes ont été auditionnées.

Parmi elles, il y avait Hélène Devynck, qui a réagi sur son compte Twitter. Elle a notamment déploré le fait que Patrick Poivre d’Arvor ait « joué Le petit prince : ‘On ne voit bien qu’avec le cœur’ » alors qu’il a été traîné en justice par plusieurs personnes. « 23 femmes se sentent méprisées, moi la première », a-t-elle ajouté. Interviewée par L’Obs, elle a fait part de son indignation. « PPDA fait des signatures, va à des festivals, il est reçu partout, comme si de rien n’était. À chaque fois, c’est comme si on n’existait pas. Ça nous blesse. C’est insultant », a-t-elle affirmé, en parlant au nom de toutes les victimes présumées, qui ont accusé le présentateur de les avoir violées. Elle n’est pas la seule à s’être exprimée puisque la journaliste Emmanuelle Dancourt, a également rappelé son « combat » contre l’ex-compagnon de Claire Chazal, qui l’aurait « agressée sexuellement et harcelée pendant un an ». « Je suis écœurée par sa présence à Saumur », a-t-elle souligné dans son tweet.

Ce week-end au Salon du livre et du vin de Saumur, #ppda va jouer Le petit Prince; « On ne voit bien qu’avec le cœur ». Il remettra le « Prix Patrick Poivre d’Arvor ». 23 femmes se sentent méprisées, moi la première. pic.twitter.com/hTnkaOtMxB

— Devynck Hélène (@DevynckH) October 9, 2021

Au festival de #Saumur parmi les invités vedettes: @PPDA Personne n’a donc lu les témoignages des femmes violées? En France, #Metoo est une blague et la presse largement en dessous des enjeux comme le montre son silence autour du témoignage concernant @N_Hulot Étonnant, non? pic.twitter.com/jmFibmHGF1

— jean-michel aphatie (@jmaphatie) October 9, 2021

« Nous ne sommes pas des procureurs »

Autre coup de gueule, poussé cette fois par Jean-Michel Aphatie. Toujours sur le réseau social, notre confrère a exprimé son choc de voir ainsi Patrick Poivre d’Arvor mis sur le devant de la scène. « Personne n’a donc lu les témoignages des femmes violées ? En France, MeToo est une blague et la presse largement en dessous des enjeux », a-t-il regretté. Nos confrères de L’Obs ont contacté les organisateurs du festival pour chercher à en savoir plus et ces derniers ont expliqué que le journaliste « vient depuis de très nombreuses années à Saumur pour signer ses livres ». « Il y avait beaucoup de monde à son stand et à sa table ronde. On n’inviterait pas quelqu’un qui est en porte-à-faux avec des règles morales fondamentales et la justice. Nous, en tant qu’organisateurs de salons, nous ne sommes pas des procureurs de la République. On respecte la justice de notre pays à 200 % », ont-il affirmé, pour se dédouaner face aux critiques.

Article écrit avec la collaboration de 6Medias

Crédits photos : RACHID BELLAK / BESTIMAGE

 



Le Club des Jeunes |
Collectif citoyen de Monfla... |
JCM Consultant |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Hug Lo
| Reelnew
| coachingmeteo