Jean-Jacques Bourdin bête à concours…

Ah ben voilà, on s’y attendait…

Et… c’était qui les deux autres ?

 

https://www.gala.fr/l_actu/news_de_stars/jean-jacques-bourdin-son-passe-de-seducteur-revele-cetait-a-celui-qui-choperait-le-plus-de-nanas_485977

Jean-Jacques Bourdin, son passé de séducteur révélé : “C’était à celui qui choperait le plus de nanas”

 

Nathanaël Bentura | 18h08 – Aujourd’hui à 18h08 – Mis à jour le sam. 29 janvier 2022 à 18h46

 

Alors que Jean-Jacques Bourdin fait l’objet d’une plainte pour tentative d’agression sexuelle, Le Parisien lui consacre une enquête, dans laquelle un ancien collaborateur du journaliste révèle son passé de séducteur.

 

Dominique Grimault est proche de Jean-Jacques Bourdin. Interrogé par Le Parisien, dans une enquête publiée ce samedi 29 janvier, le journaliste sportif a défendu son confrère de BFMTV et RMC dans la tourmente après une plainte pour agression sexuelle déposée contre lui. « Qu’on l’écarte de l’antenne, ça me gêne pour lui. D’autant plus que la plainte vient neuf ans après. Si, maintenant, chacun doit fouiller dans son histoireJe le vois mal séduire une femme autrement qu’avec ses atouts », avance Dominique Grimault.

Il a également évoqué leurs rencontres, à la fin des années 1970, dans toute la France, au fil des différents événements sportifs. Tous deux étaient alors journalistes sportifs, Bourdin pour RTL, et Grimault pour L’Équipe. Il a révélé au Parisien que durant ces déplacements, Jean-Jacques Bourdin aurait eu l’habitude de se mesurer à deux de ses confrères, lors d’un concours de séduction, qu’ils auraient nommé « le Slip jaune« , en référence au Maillot jaune du Tour de France. « Entre eux, c’était à celui qui choperait le plus de nanas possibles sur le Tour, a confié Dominique Grimault. Il y avait aussi un Slip vert pour le plus rapide.« 

« Personne n’a été violé, jamais »

Dominique Grimault aurait vu Jean-Jacques Bourdin à l’œuvre, durant ces années. Il l’assure, cette version détournée du Tour de France n’a contraint personne : « C’étaient de très beaux mecs. On était bien avant #MeToo. C’était plus décontracté. Et surtout, les filles étaient consentantes. Personne n’a été violé, jamais. »

D’après le journaliste, Jean-Jacques Bourdin pouvait faire fondre n’importe quelle femme. C’est pourquoi il a du mal à croire que son confrère ait pu avoir recours à l’intimidation pour obtenir quoi que ce soit, lui qui avait de tels « atouts« . Une enquête a été ouverte contre le journaliste de BFMTV et RMC le 18 janvier. Tant qu’aucun jugement n’a été prononcé en justice, Jean-Jacques Bourdin reste innocent des faits qui lui sont reprochés.

Article écrit en collaboration avec 6Medias.



Le Club des Jeunes |
Collectif citoyen de Monfla... |
JCM Consultant |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Hug Lo
| Reelnew
| coachingmeteo