Cyprien Luraghi et ses agressés sur Rue89 : toujours pareil…

Même si ces personnes ont tendance à disparaître prématurément de morts violentes ou de « maladies » inattendues, surtout, à mon avis, lorsqu’elles sont en mesure de fournir des témoignages conséquents contre le malade mental extrêmement dangereux Pascal Edouard Cyprien Luraghi et n’ont pas pris de précautions à ce sujet pour assurer leur sécurité, il en reste toujours, puisque le psychopathe passe son temps à s’attaquer à des tas d’autres internautes, notamment sur le site Rue89.

Après avoir lu la précédente séquence, celle de l’éducateur de Rue, on appréciera particulièrement cette réplique du Maître en « rienfoutance » – hors malfaisances diverses et variées, bien entendu :

 

Publié le 24/08/2016 à 13h57
hilsenrath1

Itzig Finkelstein

génocidé
répond à Clark_Gaybeul

J’en ai eu connu des exactement comme lui, à la Culture autrefois. Des rienfouteurs payés par nos impôts, crachotant du matin au soir leurs misérables haines recuites sur leurs collègues bossant dur, eux.

 

 

http://rue89.nouvelobs.com/2016/08/23/bien-etre-animal-sommes-prets-a-jouer-jeu-264974

Bien-être animal : sommes-nous prêts à jouer le jeu ?

 

Pour faire prendre conscience aux consommateurs de la réalité crue de l’élevage industriel et de l’abattage, un jeu vidéo propose au joueur de devenir une vache dans un abattoir qui exploite de la viande… humaine.

Par Hélène Michel, professeur ; Dominique Kreziak, maître de conférences ; Isabelle Patroix, docteur en littérature. Publié le 23/08/2016 à 17h36
12 577 visites 289 réactions   0

 

 
Commentaires postés

Publié le 23/08/2016 à 18h42
Cyprien Luraghi et ses agressés sur Rue89 : toujours pareil... dans AC ! Brest 33926

Dhul Qarnayn

Je suis Kaab ben al Achraf

Pour le bien-être animal, on peut déjà commencer par interdire l’abattage et la diffusion de viandes halals en France.
Cette pratique barbare n’a pas sa place dans un pays qui s’offusque dès qu’une oie blanche est gavée.
Après un égorgement, il n’est pas rare qu’un mouton puisse agoniser pls minutes.
C’est ignoble !

4 réponses
Publié le 23/08/2016 à 19h30
bobcatyawn dans Action Directe

We want… a shrubbery

Fonctionnaire à chat. http://www.psplusjamais.fr/
répond à Dhul Qarnayn

Il n’est pas interdit de gaver les oies en France.

4 réponses
Publié le 23/08/2016 à 19h55
clark_gaybeul.. dans Attentats

Clark_Gaybeul

répond à We want… a shrubbery

Lui qui admet être de la LDJ, il ne mange pas hallal, mais kasher, qui est la même chose pour l’animal, alors…

1 réponse
Publié le 23/08/2016 à 21h47
bobcatyawn dans Calomnie

We want… a shrubbery

Fonctionnaire à chat. http://www.psplusjamais.fr/
répond à Clark_Gaybeul

Ah, non, môssieu, c’est pas les mêmes prières avant, enfin si, mais pas dans la même langue, ce qui change tout. Ha.

1 réponse
Publié le 23/08/2016 à 21h54
clark_gaybeul.. dans Corruption

Clark_Gaybeul

répond à We want… a shrubbery

Ah bon, c’est pas la même langue ?

2 réponses
Publié le 23/08/2016 à 22h22
bobcatyawn dans Crime

We want… a shrubbery

Fonctionnaire à chat. http://www.psplusjamais.fr/
répond à Clark_Gaybeul

Ah bah, non. Rien à voir entre Abraham et Ibrahim, et qu’est-ce-que c’est que ce truc de dire salem aleïkoum au lieu de shalom aleichem et vice versa, comment tu veux y retrouver des repères, dans leur jargon hamito-sémiitique, ils pourraient pas parler notre hamito-sémitique ?

2 réponses
Publié le 23/08/2016 à 22h47
avatar_14 dans Folie

Docteur Yûl

litteratureportesouvertes.wordpress.com
répond à We want… a shrubbery

J’avais une prof d’histoire qui disait que « arabe » (R-B) et « hébreu » (B-R) c’était le même mot mais à l’envers.

1 réponse
Publié le 24/08/2016 à 07h25
 dans LCR - NPA

povlimaong

ire-Landais
répond à Docteur Yûl

LOL ! ! !

Mouarfff ! ! !
Désolé, c’était plus fort que moi.

Publié le 24/08/2016 à 08h39
clark_gaybeul.. dans Luraghi

Clark_Gaybeul

répond à We want… a shrubbery

Ouais, l’arabe, pour moi c’est de l’hébreu… Et l’hébreu, c’est du chinois.

Publié le 23/08/2016 à 22h26
2f9941cbf003db66e2da7c78d05dd84e dans NEMROD34

jserg

Si j’aurais lu tous les livres, je serais pas été plus intelligent !
répond à Clark_Gaybeul

Langue de boeuf ou de mouton, mon cochon !

1 réponse
Publié le 24/08/2016 à 07h25
 dans Perversité

povlimaong

ire-Landais
répond à jserg

Quand certaines langues de vip errent !

Publié le 24/08/2016 à 07h21
 dans Politique

povlimaong

ire-Landais
répond à We want… a shrubbery

La preuve !
Qu’est-ce qu’il vient nous les brouter celui-là ?
Il nous prend pour des jambons ?

Publié le 24/08/2016 à 16h35
yvon_le_zebulon dans Rue89

Yvon le Zébulon

L’homme d’esprit n’est jamais seul !
répond à We want… a shrubbery

Si les consommateurs de foie gras étaient forcés de le bouffer à l’aide d’un grand entonnoir enfoncé dans le gosier, c’est sûr qu’il y aurait beaucoup moins d’amateurs.
Cela dit j’adore le foie gras. Pourrait-on gaver autrement ?

Publié le 24/08/2016 à 21h14
mat-fou1_1 dans Troll

vincelemat2

Fou incadrable
répond à Yvon le Zébulon

Non, mais le gavage est loin d’être aussi « horrible » qu’on le croit, dixit un pote dont la famille bosse dans le domaine.
En réalité, si la technique fonctionne c’est parce que les oies et les canards sauvages se gavent naturellement avant de migrer. Il n’y a pas besoin de beaucoup les forcer, quoi, c’est dans leur nature, et ils réclament…

Publié le 24/08/2016 à 18h28
33926 dans Vol

Dhul Qarnayn

Je suis Kaab ben al Achraf
répond à We want… a shrubbery

Non pas encore, mais tous les ans ont a droit au même son de cloche. Si gaver une oie peut paraitre inhumain, que penser de l’égorgement d’un animal vivant.

En ce qui me concerne je ne mange ni hallal ni kasher, ou alors à l’insu de mon plein gré.

Publié le 23/08/2016 à 20h09
france

Hari-Seldon

On croit mourir pour la patrie, on meurt pour des industriels »
répond à Dhul Qarnayn

Bonne idée !
Et l’abattage casher aussi !

2 réponses
Publié le 23/08/2016 à 20h37
hilsenrath1

Itzig Finkelstein

génocidé
répond à Hari-Seldon

C’est marrant : les fafs ne répondent jamais quand quelqu’un leur oppose ce splendide argument : -)

3 réponses
Publié le 23/08/2016 à 20h56
oeil_4

linoroberto

0(♥!!♥ )0 (⌒‿⌒)
répond à Itzig Finkelstein

ils ont la haine sélective

1 réponse
Publié le 23/08/2016 à 21h04
hilsenrath1

Itzig Finkelstein

génocidé
répond à linoroberto

Comme tous les fafs de tous les temps. Ils ont leur tête de turc, leur juif, leur arménien, leur islamigré… dont ils dénaturent toujours les traits pour les rendre plus exécrables.

Ils sont pas originaux, les fafs.

1 réponse
Publié le 24/08/2016 à 10h23
carrejaune_11

pierrrrre22

répond à Itzig Finkelstein

« Comme tous les fafs de tous les temps. Ils ont leur tête de turc, leur juif, leur arménien, leur islamigré… dont ils dénaturent toujours les traits pour les rendre plus exécrables. »

► Pas que les FAFS… d’autres morveglus riverains, gardiens du temple de la bonne pensée de gauche font idem.
Et ils aiment à s’agglutiner pour entretoper tout commentaire injuriant celui qui ne partage pas leurs idées citoyennes-alternativo-progressistes

Une secte qui entretient et magnifie la médiocrité intellectuelle et la vulgarité de ses adeptes.

1 réponse
Publié le 24/08/2016 à 10h31
hilsenrath1

Itzig Finkelstein

génocidé
répond à pierrrrre22

Tant de fiel de si bon matin : faites gaffe, vous aller finir par déraper dans votre flaque et vous briser le col du fémur : -)

1 réponse
Publié le 24/08/2016 à 11h46
carrejaune_11

pierrrrre22

répond à Itzig Finkelstein

« déraper dans votre flaque »

► Merci, Itzi Finkelstein de nous faire si belle démonstration par votre commentaire suintant d’un humour douteux, du fait que vous n’avez rien à envier aux Fafs.

1 réponse
Publié le 24/08/2016 à 12h09
hilsenrath1

Itzig Finkelstein

génocidé
répond à pierrrrre22

Et vos vacances, elles se passent bien, au fait ?

1 réponse
Publié le 24/08/2016 à 12h29
carrejaune_11

pierrrrre22

répond à Itzig Finkelstein

« Et vos vacances »
► Je ne les prends pas au mois d’août, c’est là qu’on est le plus tranquille au boulot..

1 réponse
Publié le 24/08/2016 à 12h34
hilsenrath1

Itzig Finkelstein

génocidé
répond à pierrrrre22

Vous avez installé le hamac dans votre bureau, alors.

2 réponses
Publié le 24/08/2016 à 13h53
clark_gaybeul..

Clark_Gaybeul

répond à Itzig Finkelstein

De toute façon, ce morveglu se vante de ne rien foutre au boulot, alors rien ou moins que rien…

2 réponses
Publié le 24/08/2016 à 13h57
hilsenrath1

Itzig Finkelstein

génocidé
répond à Clark_Gaybeul

J’en ai eu connu des exactement comme lui, à la Culture autrefois. Des rienfouteurs payés par nos impôts, crachotant du matin au soir leurs misérables haines recuites sur leurs collègues bossant dur, eux.

Publié le 24/08/2016 à 14h57
carrejaune_11

pierrrrre22

répond à Clark_Gaybeul

« ce morveglu se vante de ne rien foutre au boulot »

► Ah non, « morveglu » est un qualificatif qui vous concerne .

Concernant ma charge de travail, le fait qu’un fonctionnaire s’interroge sur l’efficacité des employés de la fonction publique ne signifie pas que lui, il ne fasse rien.

Je bosse un peu, figurez vous, sachant que « un peu », c’est bien plus que la moyenne.
Et que je ne fais pas partie de cette autre fonction publique.. Fonction Publique Territoriale où ceux qui arrivent en retard au boulot y croisent ceux qui partent en avance.

2 réponses
Publié le 24/08/2016 à 15h06
clark_gaybeul..

Clark_Gaybeul

répond à pierrrrre22

Alors, tu mens, parce que tu t’es vanté souvent de ’’ glandouiller au boulot ’’

1 réponse
Publié le 24/08/2016 à 15h24
carrejaune_11

pierrrrre22

répond à Clark_Gaybeul

« tu t’es vanté souvent de ’’ glandouiller au boulot ’’ »

► C’est exact, sachant qu’il y a toujours des mes propos un aspect provoc, et sachant aussi que les pires autour de moi sont ceux qui brassent du vent et dont les seules actions efficaces sont néfastes et négatives.

1 réponse
Publié le 24/08/2016 à 16h50
clark_gaybeul..

Clark_Gaybeul

répond à pierrrrre22

lol, comme dirait l’autre…

Publié le 24/08/2016 à 16h38
yvon_le_zebulon

Yvon le Zébulon

L’homme d’esprit n’est jamais seul !
répond à pierrrrre22

Je ne vais pas vous contredire sur ces feignants de fonctionnaires municipaux. Tous les mêmes !
Des planqués, comme on disait à l’Armée.

1 réponse
Publié le 24/08/2016 à 20h22
carrejaune_11

pierrrrre22

répond à Yvon le Zébulon

« ces feignants de fonctionnaires municipaux »

► Mais ne leur jetons pas la pierre, ils sont comme tout le monde, comme vous et moi.. ce n’est pas eux qui sont feignants, c’est leur statut qui les incite à l’être.. et ils le deviennent fatalement.

J’ai connaissance d’une fille dynamique qui faisait dans le social.. pète le feu.. toujours un truc à faire.. et ça dépotait dur..

..Elle présente le concours de commis, reçue et commence son travail en Mairie..

Sauf que.. elle le voyait bien, ses collègues lui faisaient la gueule..
Pourtant elle bossait bien, normalement, sans plus,
mais elle comprenait qu’autour d’elle, ça ne brassait que du vent…
Coup de fils à la grand-mère, et ça durait 1h..
échange de recettes de cuisine,
paris en commun sur les résultats de foot..

Et comme les autres, au lieu de photocopier des pages excel, elle s’est mise à reproduire sur l’imprimante couleur du boulot les photos de ses gamins, après retouches par photoshop,
à prolonger ses conversations téléphoniques avec sa cousine,
à sortir du boulot à 11h et à revenir à 14h pour assurer la sortie du midi de l’école de ses gamins..

Depuis, elle est parfaitement intégrée…
mais comme elle dit, c’est honteux.

1 réponse
Publié le 24/08/2016 à 21h22
viva_zapata2

Caporal_Pancho

Hecho a mano
répond à pierrrrre22

Oui PierrrrreX10, sauf que tu racontes tellement de craques débiles sorties seulement de ton cerveau malade qu’on y adhère pas une micro-seconde.
C’est tout à fait lassant même, tellement c’est minable et téléphoné.
Bon, t’aurais une prescription psychiatrique, évidemment, ça changerait tout : ça n’autorise pas tout, pas les déchaînement de haine et les tombereaux de calomnies comme ceux que tu vomis régulièrement et pas plus tard que la semaine dernière, mais ça change la donne.

Publié le 24/08/2016 à 14h51
carrejaune_11

pierrrrre22

répond à Itzig Finkelstein

« le hamac dans votre bureau »

► Non, on fait des concours de tir à élastiques.. on essaye de décaniller la nuée de moucherons accumulés sur la vitre du secrétariat
et pour s’alimenter en élastiques nouveaux, c’est pratique, l’armoire aux fournitures est dans la pièce.
J’y ai déjà fait le plein pour la rentrée des enfants.

1 réponse
Publié le 24/08/2016 à 14h53
hilsenrath1

Itzig Finkelstein

génocidé
répond à pierrrrre22

Accrocher un hamac c’est super fatigant, faut bien avouer.

1 réponse
Publié le 24/08/2016 à 14h59
carrejaune_11

pierrrrre22

répond à Itzig Finkelstein

« Accrocher un hamac c’est super fatigant »

► Hamac’onnaissance, pas trop, et autour de moi, j’ai des spécialistes en tirage de ficelles..

1 réponse
Publié le 24/08/2016 à 15h34
hilsenrath1

Itzig Finkelstein

génocidé
répond à pierrrrre22

Peuh. Les seuls vrais spécialistes sont les spécialistes en bouts de ficelles.

Publié le 24/08/2016 à 15h44
carrejaune_11

pierrrrre22

répond à Itzig Finkelstein

« spécialistes en bouts de ficelles. »
► Chez nous, ce sont plutôt des faiseurs de sacs de nœuds.

1 réponse
Publié le 24/08/2016 à 16h01
hilsenrath1

Itzig Finkelstein

génocidé
répond à pierrrrre22

En matière de nœud, vous êtes un vrai spécialiste.

Publié le 23/08/2016 à 21h06
france

Hari-Seldon

On croit mourir pour la patrie, on meurt pour des industriels »
répond à Itzig Finkelstein

Il serait parfaitement possible de procéder à des abattages « rituels » sans pour autant faire souffrir autant les animaux.
- Oui mais ça couterait plus cher
- Le voilà, le fonds du problème. On vend cette viande hors de prix et on arrive à des pratiques d’abattage ignobles, mais qui ont l’avantage d’être « moins chères ». Moins chères même et plus productives que les méthodes traditionnelles. C’est à l’Etat de prendre ses responsabilités en mettant de l’ordre dans ce secteur, au lieu de nous pondre des lois au kilomètre contre tout et pour rien.
On pourrait aussi parler de l’escroquerie qui consiste à faire croire qu’un veau a été élevé « sous la mère » alors qu’en réalité on l’a entravé et attaché pour l’empêcher de manger du foin et qu’on l’a nourri à la poudre de lait.

1 réponse
Publié le 23/08/2016 à 21h16
hilsenrath1

Itzig Finkelstein

génocidé
répond à Hari-Seldon

Inutile de se prendre le chou : aucun animal que j’ai zigouillé n’était d’accord pour passer à la casserole. Ni les poulets, ni les moutons, ni les biquettes. Et quellle que soit la manière dont on s’y prend, la bestiole en chie des ronds de chapeau avant de rendre ce qui lui tient lieu d’âme.

Donc c’est simple : soit on accepte de tuer un animal pour le manger, avec tout ce que ça suppose. Soit on n’en mange pas. J’en mange. Et je laisse la sensiblerie aux midinettes et aux pieds tendres. C’est leur trip. Ils aiment chouiner et se donner bonne conscience à peu de frais.

2 réponses
Publié le 23/08/2016 à 21h25
france

Hari-Seldon

On croit mourir pour la patrie, on meurt pour des industriels »
répond à Itzig Finkelstein

Je vous comprends mais je ne partage pas votre point de vue.
Je n’ai jamais tué que des lapins, ce qui n’est pas compliqué, néanmoins je pense qu’il y a plusieurs façons de tuer les animaux. Il faut toujours choisir la méthode qui soit la plus rapide et la moins traumatisante. Inutile d’ajouter de la souffrance à la souffrance.

1 réponse
Publié le 23/08/2016 à 21h26
hilsenrath1

Itzig Finkelstein

génocidé
répond à Hari-Seldon

En fait je m’en fous pas mal, de tout ça.

1 réponse
Publié le 24/08/2016 à 09h40
yvon_le_zebulon

Yvon le Zébulon

L’homme d’esprit n’est jamais seul !
répond à Itzig Finkelstein

Tu as tort de t’en foutre, même si tu n’y puis rien à titre personnel. La cruauté gratuite n’a rien d’humain.

1 réponse
Publié le 24/08/2016 à 10h29
hilsenrath1

Itzig Finkelstein

génocidé
répond à Yvon le Zébulon

Hé Yvon : la plupart du temps il n’est pas question de cruauté, mais simplement de zigouiller des bestioles pour les croûter. Tu bouffes de la barbaque, non ?

1 réponse
Publié le 24/08/2016 à 16h40
yvon_le_zebulon

Yvon le Zébulon

L’homme d’esprit n’est jamais seul !
répond à Itzig Finkelstein

Bien sûr que je suis un carnivore aussi,
mais j’ai vu des vidéos particulièrement atroces concernant les animaux malmenés ( transports notamment ) et il y a vraiment de quoi vous répugner.

1 réponse
Publié le 24/08/2016 à 16h58
hilsenrath1

Itzig Finkelstein

génocidé
répond à Yvon le Zébulon

C’est pas nouveau : regarde donc le vieux docu de Franju « Le sang des bêtes » − ça se trouve peut-être sur Youtube ou ailleurs − : c’était pas mieux avant, de ce point de vue.

Nous, on n’achète pas de barbaque industrielle. On en mange peu et rien que de la bonne. Mais même si on n’est pas riches du tout, on vit à la campagne : on fait partie d’une toute petite minorité de privilégiés, pour ce genre de choses. Maintenant faut voir les choses en face : qui peut s’offrir le luxe de se fournir en viande de bonne qualité, provenant d’animaux élevés et abattus correctement ? La plupart des gens ne le peuvent pas, donc malgré eux, ils « encouragent » des pratiques vraiment dégueulasses.

Ces gens-là, tout au plus ces vidéos atroces peuvent les faire culpabiliser, mais rien de plus. Quand ils font leurs courses, ils ne peuvent pas acheter autre chose que de la merde industrielle. Et ça ne servira à rien de tenter de les convaincre : ils n’ont pas les moyens, un point c’est tout. C’est pourquoi je trouve que ces débats lancinants sont inutiles, justement parce que personne ne propose jamais de solution aux gens pas riches.

Tu les vois devenir végétaliens, toi, tes voisins ?

Publié le 23/08/2016 à 21h52
bobcatyawn

We want… a shrubbery

Fonctionnaire à chat. http://www.psplusjamais.fr/
répond à Itzig Finkelstein

N’empêche que tuer une biquette, ça je pourrais pas. Il faut dire que j’en mange pas non plus (sauf une fois en Mongolie, la dame nomade en a tué une pour faire honneur aux touristes trempés qui ne s’étaient pas douchés depuis dix jours, c’est coriace mais savoureux).

3 réponses
Publié le 23/08/2016 à 21h55
hilsenrath1

Itzig Finkelstein

génocidé
répond à We want… a shrubbery

C’était coriace parce que c’était mal cuit. Sinon la biquette, c’est fort goûtu. Même le vieux bouc, ça se laisse manger.

2 réponses
Publié le 24/08/2016 à 12h52
picture-159644

Ben Lenine

illustrateur graphiste
répond à Itzig Finkelstein

« …Même le vieux bouc, ça se laisse manger ».
Bien d’accord. Mais il faut laisser cette viande-là ressuyer, c’est-à-dire mûrir, fermenter, dans de bonnes conditions : entre 4°C et 8°C, ventilation, hygrométrie, un peu comme les fromages ou les saucissons. Une semaine pour une carcasse d’agneau de 18 kg, 15 jours minimum pour une vache ou une vieille chèvre. Si, comme en Afrique parfois, les installations nécessaires ne sont pas disponibles, il suffit alors de découper la viande en fine lamelles, ou d’en faire rapidement des boulettes hachées, mélanger avec du sel, des épices, des herbes anti-bactériennes. Faire bouillir, ou, pour les riches, frire dans de l’huile.
Surtout ne pas essayer de faire une daube avec du vieux bouc non ressuyé : ça ne fera que du caoutchouc.
Ces recettes ne sont pas valables avec la viande de cochon ou de poulet. Elles ne se « ressuient » pas, bien que je connaisse une famille aveyronnaise qui tue le cochon le soir (en Décembre en général), le laisse ressuyer toute la nuit, et le travaille tôt le lendemain matin. C’est le seul cas que je connais, avec des cochons.

1 réponse
Publié le 24/08/2016 à 12h59
hilsenrath1

Itzig Finkelstein

génocidé
répond à Ben Lenine

Ici en France je n’en ai jamais mangé, zigouillé ou préparé. Dans les hautes vallées himalayennes, on se les préparait comme toutes les autres viandes : en ragoût super cuit et le reste, boucané au feu de bois ou de bouse de yaks séchées, après découpage en fines lamelles (ça fait des espèces de baguettes qu’on mâchouille telles quelles au long du chemin, ou qu’on coupe en petits morceaux pour faire cuire dans la soupe).

Publié le 24/08/2016 à 20h57
dscf0326

Prospero26

journaliste-reporter (à la retraite… est-ce possible ? )
répond à Itzig Finkelstein

Question, Itzig : a-t-on une idée du goût de la viande humaine ?

1 réponse
Publié le 24/08/2016 à 21h04
hilsenrath1

Itzig Finkelstein

génocidé
répond à Prospero26

Comme pas mal de monde, j’ai lu ici et là des récits d’explorateurs des temps anciens, dissertant du goût de la viande de cochon long, si prisée des aborigènes de plusieurs continents. D’aucuns rapportaient qu’elle était comparable à celle du porc et d’autres encore qu’elle était fade et filandreuse comme celle du lapin de clapier.

On discute le goût de bras tout en taillant la bavette humaine, donc ; -)

1 réponse
Publié le 24/08/2016 à 21h27
dscf0326

Prospero26

journaliste-reporter (à la retraite… est-ce possible ? )
répond à Itzig Finkelstein

à éviter : salade de mains, beurk !

Publié le 23/08/2016 à 21h55
clark_gaybeul..

Clark_Gaybeul

répond à We want… a shrubbery

J’ai mangé de la biquette cet été en Sardaigne, un délice.

Publié le 23/08/2016 à 23h03
cthulhu_tatto_version_by_mesalia-d5ge5lv

Akira Kurosawa

sexy sushi
répond à We want… a shrubbery
il_570xN.973891550_mcqn

Non, pas possible pour moi, j’ai appris à lire avec lui.

1 réponse
Publié le 23/08/2016 à 23h16
hilsenrath1

Itzig Finkelstein

génocidé
répond à Akira Kurosawa
gremlis

MIAM MIAM

2 réponses
Publié le 24/08/2016 à 00h48
cthulhu_tatto_version_by_mesalia-d5ge5lv

Akira Kurosawa

sexy sushi
répond à Itzig Finkelstein

Prends ça !

1 réponse
Publié le 24/08/2016 à 00h50
cthulhu_tatto_version_by_mesalia-d5ge5lv

Akira Kurosawa

sexy sushi
répond à Akira Kurosawa

.

Publié le 24/08/2016 à 16h41
yvon_le_zebulon

Yvon le Zébulon

L’homme d’esprit n’est jamais seul !
répond à Itzig Finkelstein

Ca tu vois, même bien cuit et avec de la bonne sauce, j’en veux pas dans mon assiette.

1 réponse
Publié le 24/08/2016 à 17h35
hilsenrath1

Itzig Finkelstein

génocidé
répond à Yvon le Zébulon

Après trente bornes dans les pattes dans les hautes vallées, tu ferais comme tout le monde : te jeter les dents en avant sur n’importe quelle denrée comestible : -)

Publié le 23/08/2016 à 21h11
clark_gaybeul..

Clark_Gaybeul

répond à Itzig Finkelstein

Tu t’étonnes, qu’est-ce qu’il peut dire, en retour, il a admis être de cette organisation interdite chez lui, mais supportée ici, comment pourrait-il ?

Publié le 24/08/2016 à 18h54
33926

Dhul Qarnayn

Je suis Kaab ben al Achraf
répond à Hari-Seldon

Aussi oui, il n’y a pas de raison.

Il est temps de changer des pratiques qui n’ont plus lieu d’être au 21 nième siècle.
Les sacrifices rituels ont d’abord été humains avant que l’on substitue un animal pour commémorer la soumission d’Abraham à Dieu.
Si la Tora condamne fermement tous sacrifices humains, c’est sans doute qu’ils étaient pratiqués à une certaine période.
L’Islam n’a rien inventé à ce niveau, le principe est le même, mais les mots sont différents.

1 réponse
Publié le 24/08/2016 à 21h16
france

Hari-Seldon

On croit mourir pour la patrie, on meurt pour des industriels »
répond à Dhul Qarnayn

Tiens, pour une fois, je serais plutôt d’accord avec vous.

Publié le 23/08/2016 à 21h21
avatar_14

Docteur Yûl

litteratureportesouvertes.wordpress.com
répond à Dhul Qarnayn

Cela pourrait être une piste, mais ce qui me gêne un peu dans vos propos, c’est que vous donnez l’impression de réduire le problème de la maltraitance animale à la seule question du halal, comme si votre intention était finalement d’en revenir aux musulmans.

Regardez les vidéos sur Internet, voyez ce que l’on fait en France aux petits poussins, et vous verrez que nous n’avons pas tellement de quoi donner des leçons aux musulmans sur leur façon d’abattre des animaux.

2 réponses
Publié le 23/08/2016 à 22h23
le-corbeau

Johan Pirlouit

Rue89 kiffe l’extrême droite
répond à Docteur Yûl

« comme si votre intention était finalement d’en revenir aux musulmans. »

Pourquoi « comme » ?

Publié le 24/08/2016 à 19h16
33926

Dhul Qarnayn

Je suis Kaab ben al Achraf
répond à Docteur Yûl

Il s’agit de tout considérer, l’abattage halal, cachère, industriel et aussi celui qui se pratique encore dans certaines fermes où l’on tue le cochon entre amis en dégustant du sang chaud en forme de boudin.
Il ne faut épargner personne, c’est de l’acte dont on doit tenir compte, pas du fait que celui qui le commet soit baptisé ou non.
Un abattoir est une usine dont le but est de fournir aux consommateurs de la viande fraiche, vous n’en avez sans doute jamais vu un de près sauf peut-être par vidéo, si c’est le cas ne vous pressez pas, vous ne ratez rien.
J’ai par contre assisté à l’égorgement d’agneaux d’un ami qui élevait quelques moutons. Ses principaux clients étaient des musulmans se préparant à la fête de l’Aîd.
Les agneaux étaient souvent tués sur place pour des raisons pratiques, certains acheteurs vivant en appartement ou dans des lotissements. Si l’animal avait la chance de tomber sur un individu expérimenté, l’agonie était de courte durée. Dans le cas contraire, ce qui n’était pas rare, c’était absolument pitoyable.

Publié le 24/08/2016 à 12h35
picture-159644

Ben Lenine

illustrateur graphiste
répond à Dhul Qarnayn

Vous parlez de ce que vous ne connaissez pas.

Mon record personnel est de 8 secondes entre la section des artères carotides et la perte de conscience de l’animal. Pour le vérifier, il suffit d’approcher le doigt vers l’œil de l’animal. Les yeux sont directement connectés au cerveau, et s’il est conscient, il y a automatiquement un réflexe de fermeture des paupières. J’ai le CD-Rom, j’ai demandé à une stagiaire de filmer pour preuve. Si un mouton agonise plusieurs minutes, c’est que le tueur est un incompétent indigne de faire ce travail (que je ne fais jamais le cœur léger).
Vous parlez (sans connaître) du hallal, mais je vous précise qu’en mode casher, le couteau ne doit pas toucher l’os ( = les vertèbres cervicales). Résultats, certains novices ou hésitants n’osent pas aller jusqu’aux artères carotides, ne tranchant que les veines jugulaires, où il y a peu de pression sanguine, et là, effectivement, ça prend un peu plus de temps.
Mais puisque vous avez l’air de préférer les volailles, vous pouvez acheter une pince à sacrifier :
ici
Mais, faut prendre le coup de main : -))

1 réponse
Publié le 24/08/2016 à 19h43
33926

Dhul Qarnayn

Je suis Kaab ben al Achraf
répond à Ben Lenine

Je ne connais pas tout en effet, je ne prétends pas non plus le contraire. Je ne doute pas non plus du fait que l’on puisse tuer un agneau en 8 secondes. Je dis simplement qu’on ne peut pas à la fois vouloir le bien-être animal et tolérer l’abattage rituel cachère ou halal. Ni non plus tolérer la tradition du tue cochon. Pour ceux qui ne connaissent pas, l’animal est suspendu la tête en bas accroché par les pieds aux fourches d’un élévateur, et saigné en tranchant l’artère.
L’animal reste conscient tant que le sang irrigue le cerveau, cela dure environ une minute.
Certains ont la délicatesse d’assommer la bête avant abattage.
En ce qui concerne l’abattage halal, l’animal doit être conscient il me semble, donc impossible d’envisager l’étourdissement avant.
Le pire c’est sans doute pendant la fête de l’Aîd, certains musulmans tuent eux-mêmes les moutons sans doute dans un souci d’économie, tous n’ont certainement pas la même maitrise que vous.
J’en ai vu à l’œuvre et croyez-moi, les huit secondes sont allègrement dépassées.
De toute façon il ne faut pas s’y tromper, un jour ou l’autre l’abattage rituel sera interdit.

1 réponse
Publié le 24/08/2016 à 21h20
france

Hari-Seldon

On croit mourir pour la patrie, on meurt pour des industriels »
répond à Dhul Qarnayn

Il me semble que dans les pays comme l’Indonésie ou la Jordanie, l’étourdissement préalable est obligatoire.

 

Publié le 23/08/2016 à 19h16

DiaboloSatanas

Fou du volant

Animal, on est mal
Et si on ne se conduit pas bien
On revivra peut-être dans la peau d’un humain

1 réponse
Publié le 23/08/2016 à 20h40
hilsenrath1

Itzig Finkelstein

génocidé
répond à DiaboloSatanas

Ils sont d’un chiant, avec leurs fixettes américaines sur tout et n’importe quoi, sans déconner… Un coup c’est la corrida, un coup la chasse, un coup les abattoirs, etc. : les marronniers sont plantés douze mois sur douze, de nos jours.

4 réponses
Publié le 23/08/2016 à 22h27

DiaboloSatanas

Fou du volant
répond à Itzig Finkelstein

Et tous ces pauvres foies gras sur pattes qui gnieu souffrent atrocement . Snif .

1 réponse
Publié le 23/08/2016 à 22h36
hilsenrath1

Itzig Finkelstein

génocidé
répond à DiaboloSatanas

Le foie gras est encore meilleur quand il a bien souffert, car la souffrance attendrit la viande.

Publié le 23/08/2016 à 22h41
mat-fou1_1

vincelemat2

Fou incadrable
répond à Itzig Finkelstein

Quand on voit que ces débiles d’américains voudraient nous interdire le gavage… y’a des fusils qui risquent de sortir de la paille !

1 réponse
Publié le 24/08/2016 à 16h45
yvon_le_zebulon

Yvon le Zébulon

L’homme d’esprit n’est jamais seul !
répond à vincelemat2

Si on devait se plier aux diktats des amerloques, il y a longtemps qu’on n’aurait plus de vrais fromages en France.

Publié le 24/08/2016 à 17h18

Jean-Paul Petit-Boudu

Esprit critique
répond à Itzig Finkelstein

Au moins quand ils s’appelaient végétaliens tout le monde méprisait ces gros pénibles. Maintenant qu’ils se sont rebaptisés végans, ils sont devenus tendance ; encore un joli coup de com…

1 réponse
Publié le 24/08/2016 à 17h34
hilsenrath1

Itzig Finkelstein

génocidé
répond à Jean-Paul Petit-Boudu

J’aime beaucoup aussi l’ancienne appellation tombée en désuétude « les légumistes ».

C’est une mode américaine, un point c’est tout. Et comme toujours, les Européens s’en entichent histoire de paraître moins ploucs, ce en quoi ils ont tort, parce que ça leur donne l’air encore plus plouc, en réalité.

J’ai rien contre ces braves américains, mais bon : dans le genre girouette, ils se posent là. Et je sais de quoi je cause ( mon ex était néobouddhiste californienne ; -)

2 réponses
Publié le 24/08/2016 à 18h27

Jean-Paul Petit-Boudu

Esprit critique
répond à Itzig Finkelstein

Ah ah, du coup j’imagine qu’elle était également légumiste ?

1 réponse
Publié le 24/08/2016 à 18h50
hilsenrath1

Itzig Finkelstein

génocidé
répond à Jean-Paul Petit-Boudu

Quand même pas. Mais elle bossait dans un restau végé en Californie, avant de mettre le pied sur le vieux continent. Mais pour ce qui est de la girouettologie, elle était une bonne représentante dans d’autres domaines. En fait, les ricains ont tendance à se fanatiser sur ci ou ça pendant un temps, pour virer leur cuti par la suite comme si rien ne s’était passé. Elle, c’était sur le bouddhisme tibétain : punaise, qu’est-ce qu’elle avait pu nous gonfler avec ça. Alors que les vaillants Tibétains parmi lesquels on vivait, se contrefoutaient absolument de nous convaincre du bien fondé de leur doctrine : eux, ils sont tombés dans la marmite tout petits et leur religion ne prône surtout pas le prosélytisme. L’Américain est foncièrement un missionnaire, c’est ça le problème.

Et alors, pour finir l’histoire : des années plus tard, je lui demande dans une lettre si elle a été voir tel grand lama de passage dans son bled californien et là, elle me répond qu’elle n’est plus bouddhiste du tout, mais branchée sur les cultes amérindiens…et là ça ne m’étonnerait pas plus que ça qu’elle soit devenue mormonne, ou catho, ou hare Krishna, ou survivaliste, etc. etc. : -)

À mon avis dans quelques années, la majorité des végétaliens actuels deviendront des bouffeurs de steaks comme les autres.

Publié le 24/08/2016 à 21h30
dscf0326

Prospero26

journaliste-reporter (à la retraite… est-ce possible ? )
répond à Itzig Finkelstein

Ça me fait penser à une des définitions du mot « légume ».

1 réponse
Publié le 24/08/2016 à 21h33
hilsenrath1

Itzig Finkelstein

génocidé
répond à Prospero26

Les grosses légumes accomodées aux huiles, qui font leurs salades ensemble dans les corridors feutrés des officines politico-mafieuses, c’est ça ?

Publié le 24/08/2016 à 21h26
france

Hari-Seldon

On croit mourir pour la patrie, on meurt pour des industriels »
répond à Itzig Finkelstein

La corrida, faut quand même admettre que c’est le degré zéro de l’intelligence humaine.

1 réponse
Publié le 24/08/2016 à 21h30
hilsenrath1

Itzig Finkelstein

génocidé
répond à Hari-Seldon

J’en sais rien, à vrai dire. J’en ai jamais vu. Autrefois il était de bon ton de se dire aficionado, dans les milieux artistiques. Maintenant c’est le contraire. Comme d’hab’, quoi. En fait je m’en fous radicalement, de la corrida.

1 réponse
Publié le 24/08/2016 à 21h36
france

Hari-Seldon

On croit mourir pour la patrie, on meurt pour des industriels »
répond à Itzig Finkelstein

Pas besoin d’en voir pour s’apercevoir que c’est complètement con.
Comme le disait justement Jacques Martin « La corrida, ce sont les abattoirs de la Villette dans les costumes du Châtelet. »

1 réponse
Publié le 24/08/2016 à 21h41
hilsenrath1

Itzig Finkelstein

génocidé
répond à Hari-Seldon

Coluche m’avait beaucoup fait rire avec son pasage sur la corrida dans je sais plus quel vieux sketch. Mais bon : la corrida, je m’en tape complètement. Sauf si elle me fait rigoler quand un rigolo raconte des conneries sur la corrida, évidemment.

Publié le 23/08/2016 à 19h21
default_avatar_0

Ruskoff

palefrenier

On s’en fout complétement du bien être de notre congénère sdf en bas de chez nous…. alors le bien être des animaux…

1 réponse
Publié le 23/08/2016 à 22h05
bobcatyawn

We want… a shrubbery

Fonctionnaire à chat. http://www.psplusjamais.fr/
répond à Ruskoff

Surtout que le SDF on ne le mangera même pas.

1 réponse
Publié le 23/08/2016 à 22h38
hilsenrath1

Itzig Finkelstein

génocidé
répond à We want… a shrubbery

De toute façon les SDF se bouffent la gueule entre eux ( cf le fait divers sordoche de Miami ces jours derniers − j’ai trop la flemme d’aller chercher le lien de l’article, désolé ; -)

Publié le 23/08/2016 à 20h02

ostiaa

Je suis charette

Tiens l’autre jour je suis tombé sur une manif de vegan, ils criaient LIBERTÉ POUR LES ANIMAUX LIBERTÉ POUR LES ANIMAUX

La moitié avaient des chiens tenus en laisse, dont un qui avait la chiasse et qui dégueulassait la rue. C’était rigolo.

1 réponse
Publié le 23/08/2016 à 20h42
hilsenrath1

Itzig Finkelstein

génocidé
répond à ostiaa

J’ai eu connu un couple de néo-bouddhistes qui empêchaient leur chat de chasser les souris et qui le nourrissaient rien qu’avec des saloperies genre levure en poudre. Le chat s’était barré : pas si fou.

Les véganes, faudrait les lâcher à poil dans les prés et les obliger à brouter, tiens.

1 réponse
Publié le 23/08/2016 à 22h26
tao2bbd

jo le joker V.3

l’empire des sens contre-attaque
répond à Itzig Finkelstein
averell

ça y est on en tient un !

Publié le 24/08/2016 à 09h25
yvon_le_zebulon

Yvon le Zébulon

L’homme d’esprit n’est jamais seul !
répond à vincelemat2

Docteur Yûl a dit qu’il trouvait les maltraitances aux animaux insoutenables … et vous n’êtes pas d’accord ?
Vincelemat, seriez vous vraiment un « fou incadrable » ?

2 réponses
Publié le 24/08/2016 à 09h53
dalek_00398315

Dalek

0
répond à Yvon le Zébulon

Laisse tomber Yvon ; -)
Vincelemat a ses idées, qui sont celles de la majorité en fait, et qu’il a le droit d’exposer, a savoir qu’un mythique statut intrinséquement supérieur de l’humain, donne tout les droits à l’espèce.
On sait très bien ou cette attitude mène le monde : à la disparition de l’humain et d’une immense partie du vivant.
C’est triste pour notre pomme, et celles de ces nombreuses branches du vivant.
Toutefois la vie s’en relèvera, comme elle l’a toujours fait suite aux précédentes extinctions massives.
On aura certes fait un « beau » gachis…
Les vertébrés étant les plus touchés, il y a fort a parier que la prochaine branche du vivant qui « dominera » le monde sera issue des rangs des invertébrés. Certains scientifiques parient sur les céphalopodes, extremement nombreux et dotés de capacités cognitives impressionnantes (notamment les pieuvres).
Le visage de la vie va changer. Mais il n’a jamais cessé de changer depuis l’apparition de la vie.
Il faut l’accepter… Après, oui, c’est désolant de penser que l’extinction massive en cours n’est du qu’à l’orgueuil mal placé d’une branche des primates, mais bon c’est ainsi !

Publié le 24/08/2016 à 12h31
hilsenrath1

Itzig Finkelstein

génocidé
répond à Yvon le Zébulon

Il est ce qu’on appelle ordinairement, un « sale type ». Méchant, agressif, provocateur. Le mieux est de l’ignorer, je crois.

1 réponse
Publié le 24/08/2016 à 16h55
yvon_le_zebulon

Yvon le Zébulon

L’homme d’esprit n’est jamais seul !
répond à Itzig Finkelstein

Je me demande s’il ne serait pas plus intéressant de tout tenter pour lui faire entendre raison.

1 réponse
Publié le 24/08/2016 à 17h08
hilsenrath1

Itzig Finkelstein

génocidé
répond à Yvon le Zébulon

Non. Les sales types, non seulement je ne les fréquente pas, mais ils ne foutent même pas leurs pieds sur mon paillasson.

1 réponse
Publié le 24/08/2016 à 22h01
mat-fou1_1

vincelemat2

Fou incadrable
répond à Itzig Finkelstein

Au vu de vos interventions sur ce fil, cette prise de position est étonnante. Vous êtes en désaccords avec moi uniquement parce que c’est moi, votre attaque est personnelle. Tout ça parce que je vous ai remballé il y a de cela bien longtemps, plus d’un an je crois…
Le sale type grincheux, ici, c’est plutôt vous, mon cher Itzig. Il n’y a qu’à voir la teneur de la plupart de vos coms, en majorité des prises à partie haineuses et de l’humour douteux, qui n’apportent rien et n’intéressent que vos petits copains.
Je vous rappelle que vous êtes allé jusqu’à me traiter de « connard », un jour. Mais je m’en fous, je ne vous en veux pas, je ne suis pas un vieux papy mal embouché, en ce qui me concerne…

 

Publié le 23/08/2016 à 23h06
cthulhu_tatto_version_by_mesalia-d5ge5lv

Akira Kurosawa

sexy sushi

Et personne pour parler de Soleil Vert ?

2 réponses
Publié le 23/08/2016 à 23h18
hilsenrath1

Itzig Finkelstein

génocidé
répond à Akira Kurosawa

Merci. Ça vient de me faire penser à remplir la gamelle de la minoutche de croquettes.

2 réponses
Publié le 24/08/2016 à 00h42
cthulhu_tatto_version_by_mesalia-d5ge5lv

Akira Kurosawa

sexy sushi
répond à Itzig Finkelstein

Elle chasse les pokémons ?

1 réponse
Publié le 24/08/2016 à 00h50
hilsenrath1

Itzig Finkelstein

génocidé
répond à Akira Kurosawa

Hé oui, car l’époque est morne.

Publié le 24/08/2016 à 21h51
dscf0326

Prospero26

journaliste-reporter (à la retraite… est-ce possible ? )
répond à Itzig Finkelstein

Mais pas que des croquettes, boudiou ! Mauvais pour ses reins. La mienne a droit à du poisson cru et elle en est dingue.

1 réponse
Publié le 24/08/2016 à 21h57
hilsenrath1

Itzig Finkelstein

génocidé
répond à Prospero26

La Moutche (c’est son petit nom) ne risque pas la déshydratation, vu les troupeaux de souris et de piafs qu’elle s’avale en complément de ses croquettes ; -)



Cyprien Luraghi éducateur de Rue : nouvelle séance…

A chaque fois que je retourne faire un peu petit tour dans les commentaires du site Rue89, c’est la même chose : je tombe un peu partout sur Cyprien Luraghi injuriant et calomniant les uns et les autres, ou racontant sa vie, comme ici l’éducation selon lui exemplaire qu’il a dispensée à ses enfants, et dont les habitués de Rue89 ont depuis longtemps remarqué tout comme moi que selon ses dires elle serait uniquement sexuelle, puisque c’est toujours le seul aspect qu’il en évoque.

Au passage, puisque c’est aussi le thème de ses interventions rapportées ci-dessous, on rappelle que s’il n’espionne pas ses enfants, en revanche, il espionne bien des tas de gens qu’il ne connaît pas, comme mes proches et moi-même, et a toujours fait participer sa femme et ses enfants à toutes ses activités illicites et criminelles dont Internet est le principal vecteur et support.

Et son pote Caporal toujours aussi lourd…

 

http://rue89.nouvelobs.com/2016/08/24/fils-11-ans-maman-veux-devenir-youtubeur-264954

« Maman, je veux devenir youtubeur »

 

Son garçon lui répète qu’il veut faire plus tard le même métier que Squeezie, son idole youtubeur. Sophie nous explique comment elle gère l’éducation au numérique de son fils.

Par Emilie Brouze Journaliste. Publié le 24/08/2016 à 11h39
7 206 visites 132 réactions   0

 

Commentaires postés

Publié le 24/08/2016 à 13h36
Cyprien Luraghi éducateur de Rue : nouvelle séance... dans AC ! Brest hilsenrath1

Itzig Finkelstein

génocidé

Instaurer une relation vampirisante comme le fait cette dame, c’est assurément la voie ouverte au pire. Ses intrusions dans l’intimité de ses enfants font que ceux-ci ne lui accorderont plus la moindre confiance et feront tout pour tricher. Et ils auront bien raison.

2 réponses
Publié le 24/08/2016 à 13h56
we-are-all-greeks dans Action Directe

Juanita89

Aboutd’nerf’iste
répond à Itzig Finkelstein

Clair que c’est hyper intrusif de lire ses mails etc.
Y a 15 ans ma mère ne se serait jamais permis de lire mon journal intime (chuuttt, on s’moque pas !), ni les petits mots qu’on échangeait avec mes copines…

On dirait qu’elle a essayé de concilier les désirs de son fils en terme d’utilisation du net, et son propre désir de surveillance, sauf qu’au final le mélange est vraiment pas glop.

3 réponses
Publié le 24/08/2016 à 14h03
hilsenrath1 dans Attentats

Itzig Finkelstein

génocidé
répond à Juanita89

Si ma compagne ou moi avions fait ça à nos enfants, je ne pourrais plus me regarder en face dans la glace sans avoir envie de vomir. La confiance mutuelle, c’est la règle numéro un, à mon avis. On a eu l’internet très tôt à la maison : quand nos minots étaient petits, je leur ai dit : « vous allez sans doute voir des trucs bizarres sur Internet : du porno par exemple. Eh bien le porno c’est une caricature des choses de l’amour, mais ce n’est pas le vrai amour. Sachez-le ». Résultat : de longues années plus tard ils sont devenus des adultes qui sont super bien dans leurs baskets… et dans leurs têtes ; -)

Les parents-poulpes : beurk.

1 réponse
Publié le 24/08/2016 à 15h33
default_avatar_0 dans Calomnie

yogiyo

ici et là-bas
répond à Itzig Finkelstein

L’internet expliqué aux enfants pour en faire des adultes super bien dans leurs baskets !
J’élève mon enfant, mieux que Laurence Pernoud ! Et en 10 lignes seulement !
Ce forum ne cesse de m’émouvoir…

Ben moi je regardais ce que faisait mes mômes sur le web. Et je n’ai jamais eu de mal à me regarder dans la glace non plus.

3 réponses
Publié le 24/08/2016 à 15h39
hilsenrath1 dans Corruption

Itzig Finkelstein

génocidé
répond à yogiyo

Votre mauvaise ironie est due à vos aigreurs. Le bicarbonate saura en venir à bout.

1 réponse
Publié le 24/08/2016 à 16h47
default_avatar_0 dans Crime

yogiyo

ici et là-bas
répond à Itzig Finkelstein

Le bicarbonate je me frotte juste les dents avec.
Toujours une boîte à côté du dentifrice.

Pour la mauvaise ironie, désolé mais c’était trop tentant. Les donneurs de leçons tendance postpost soixantuitards 2.0… sont une source inépuisable de joie.

1 réponse
Publié le 24/08/2016 à 17h05
hilsenrath1 dans Folie

Itzig Finkelstein

génocidé
répond à yogiyo

Votre seule joie est de rigoler quand les chiens se battent, oui.

Je ne discute jamais avec des tristosses de votre espèce, ceci est donc le dernier commentaire que je vous fais. Il n’y en aura pas d’autre, quand bien même vous me dégobilleriez dessus.

Adios.

1 réponse
Publié le 24/08/2016 à 17h48
default_avatar_0 dans LCR - NPA

yogiyo

ici et là-bas
répond à Itzig Finkelstein

Encore une tentative de me faire un ami pédagogue qui avorte.

Publié le 24/08/2016 à 15h59
we-are-all-greeks dans Luraghi

Juanita89

Aboutd’nerf’iste
répond à yogiyo

Vous jetez un peu le bébé avec l’eau du bain.
« Regarder » ce que fait son enfant dans le sens rester ouvert et attentif, voire installer des filtres parentaux, ok.

Mais là on parle pas de simplement « regarder », mais de se connecter avec des mots de passe à des comptes personnels dont des correspondances totalement privées type email.

1 réponse
Publié le 24/08/2016 à 16h49
default_avatar_0 dans NEMROD34

yogiyo

ici et là-bas
répond à Juanita89

Bordel le môme a 11 ans ! A cet âge là y a pas de conversation privée ou de compte perso qui tienne.
C’est si dur que ça à assumer ?

1 réponse
Publié le 24/08/2016 à 18h13
viva_zapata2 dans Perversité

Caporal_Pancho

Hecho a mano
répond à yogiyo

Pffff

Publié le 24/08/2016 à 18h35
 dans Politique

DiaboloSatanas

Fou du volant
répond à yogiyo

Vous devez être un vampire , c’est pour ça .

Publié le 24/08/2016 à 14h18
avatarrue dans Rue89

Cleofe

répond à Juanita89

Ma mère ne lisait pas mon journal, mais je suivrai les comptes internet de mes enfants (s’ils en ont), parce que sur la Toile, c’est pas privé (pas les mails, le courrier c’est privé. Mais les réseaux sociaux, vidéos, blog, tout ça, c’est du public, en tant que parent, j’estime normal de surveiller ce que mes enfants diffusent comme contenu public).

Si ils veulent du secret, ils se raconteront leurs histoires entre eux (un truc à propos des paroles qui s’envolent quand les écrits restent), ou écriront dans un cahier/journal qui restera alors réellement du domaine de l’intime.

Internet n’est qu’un support, mais un support qui peut permettre à l’information de circuler très vite et très loin, alors que si elle était restée « matérielle », elle serait plutôt confidentielle (fanzine, vidéos VHS, cahiers, mots échangés,…).

Cela dit effectivement, peut-être que je n’autoriserai une utilisation d’internet qu’une fois grands ados, mais ça doit être plus facile de surveiller le compte facebook de son enfant plutôt que devoir supporter lui expliquer cent fois pourquoi on ne l’autorise pas à en avoir un, ou pire, pourquoi il n’a pas de smartphone.

1 réponse
Publié le 24/08/2016 à 14h41
viva_zapata2 dans Troll

Caporal_Pancho

Hecho a mano
répond à Cleofe

Et quand ils auront un vélo, tu les suivras en bagnole pour surveiller ?

2 réponses
Publié le 24/08/2016 à 14h52
avatarrue dans Vol

Cleofe

répond à Caporal_Pancho

Non, je n’ai pas de voiture et mon paquet de clope journalier m’empêche de leur courir derrière. Ils partent, et puis quand ils reviennent c’est un pansement au cas où.

Ce n’est pas le même plan. Par exemple, à 7 ans, la nationale leur est interdite, mais ils y viendront forcément un jour.

1 réponse
Publié le 24/08/2016 à 14h58
viva_zapata2

Caporal_Pancho

Hecho a mano
répond à Cleofe

Ben l’internet, c’est pareil 8-)

Publié le 24/08/2016 à 15h08
avatarrue

Cleofe

répond à Caporal_Pancho

D’où le fait que, tant que trop jeunes ils n’auront pas un accès libre à Internet (« genre je vais où je veux quand je veux si je veux ») ou, si c’est trop dur à vivre pour eux, de façon restreinte et surveillée (ou fliquée, si vous préférez) sur l’espace public, jusqu’à un âge (ou plutôt une maturité), qui me permettra de leur lâcher la bride.

C’était juste ce que je disais, mais je suis parfois trop confuse par manque de simplicité.

Publié le 24/08/2016 à 17h45
default_avatar_0

yogiyo

ici et là-bas
répond à Caporal_Pancho

Le commentaire le plus con du mois.
Dans ta pampa on se soucie pas un chouia peu des enfants ?
Pourquoi t’es méchant comme ça ?

1 réponse
Publié le 24/08/2016 à 18h03
viva_zapata2

Caporal_Pancho

Hecho a mano
répond à yogiyo

Allons bon… v’là aut’chose.
Qu’est-ce qu’il a pas compris ?

Publié le 24/08/2016 à 14h20
viva_zapata2

Caporal_Pancho

Hecho a mano
répond à Juanita89

Ah ben ça c’est pas glop.
C’est carrément glauque même 8-(

Publié le 24/08/2016 à 19h29

Babalaas

« On compare parfois la cruauté de l’homme à celle des fauves, c’est faire injure à ces derniers. »
répond à Itzig Finkelstein

MOn beau-frere a les mots de passe des ses enfants, ca ne veut pas dire qu’il les espionne. C’est comme la porte de la chambre : on demande au gosse de ne pas la fermer a cle, ca ne veut pas dire qu’on va s’amuser a l’ouvrir par surprise pour lui montrer qu’on le surveille…
L’idee d’avoir le mot de passe, c’est que si un jour un probleme se pose, de type plainte d’un autre parent ou depression du gosse, on peut aller voir ce qu’il s’est vraiment passe. Mais pour que ce soit sain, il faut que la relation entre les parents et l’enfant soit saine des le depart.

1 réponse
Publié le 24/08/2016 à 19h44
hilsenrath1

Itzig Finkelstein

génocidé
répond à Babalaas

Non mais ça c’est parfaitement clean, de faire comme votre beau-frère fait. Mais alors espionner les mioches, rien que l’idée me révulse…

1 réponse
Publié le 24/08/2016 à 19h55

Babalaas

« On compare parfois la cruauté de l’homme à celle des fauves, c’est faire injure à ces derniers. »
répond à Itzig Finkelstein

Et pourtant, mon beau-frere est le fils unique d’une mere celibataire qui etait educ-spe. Veridique. Comme quoi l’exemple de cette mere obsedee n’est pas une fatalite.

1 réponse
Publié le 24/08/2016 à 19h58
hilsenrath1

Itzig Finkelstein

génocidé
répond à Babalaas

Il a été à bonne école pour savoir ce qu’il ne fallait surtout pas faire et reproduire en devenant adulte…

La fatalité n’est pas une falalité.

 

Publié le 24/08/2016 à 15h31

DiaboloSatanas

Fou du volant

Ben youtubeur pour plus tard , c’est déjà plus normal que conducteur de locomotive à vapeur ou grand chef indien comme métier . Y a vraiment des parents qui flippent pour pas grand chose .. : -)

1 réponse
Publié le 24/08/2016 à 17h10
hilsenrath1

Itzig Finkelstein

génocidé
répond à DiaboloSatanas

Ils dressent leurs mômes comme des caniches de luxe. L’enfant : ce nouvel animal domestique ; -)

1 réponse
Publié le 24/08/2016 à 18h41

DiaboloSatanas

Fou du volant
répond à Itzig Finkelstein

Moi quand j’étais petit je voulais rien foutre comme métier plus tard . Je n’ai pas entièrement atteint cet objectif élevé , mais je m’en suis pas mal rapproché quand même. Et sans me brûler les ailes . : -)

1 réponse
Publié le 24/08/2016 à 18h57
hilsenrath1

Itzig Finkelstein

génocidé
répond à DiaboloSatanas

La rienfoutance est le plus noble art de vivre et le fleuron de l’humanité vraiment humaine : elle est une marque de profond respect envers nos vénérables ancêtres singes, qui sont les meilleurs rienfouteurs de la planète ; -)



Agressions de Chinois à Aubervilliers : nouvelle manifestation dimanche, réponse du ministre de l’Intérieur

Les Chinois d’Aubervilliers sont décidés à se faire entendre sur la question des violences dont ils sont régulièrement victimes dans l’indifférence générale.

Après une nouvelle manifestation dimanche, 21 août 2016, ils ont obtenu une première réponse du ministre de l’Intérieur et prévoient de descendre de nouveau dans la rue le 4 septembre prochain.

La presse se fait l’écho de leurs doléances et publie des interviews de leurs représentants.

Par ailleurs, ils n’intéressent toujours pas les professionnels de l’antiracisme à la française qui méprisent aussi les victimes françaises dites « de souche ».

Je rappelle à cet égard mes commentaires depuis le début de mes publications le 14 août dernier sur ces agressions de Chinois qui ressemblent à bien des égards à celles dont je suis moi-même victime depuis maintenant bien plus de vingt ans sans avoir jamais pu les faire cesser, chacune de mes plaintes n’ayant toujours été suivie que de nouvelles violences à mon encontre, lesquelles sont vivement encouragées par des autorités judiciaires incarnées par des hommes et des femmes tous rongés par la même haine des ingénieurs que mes agresseurs.

Dans une interview publiée hier par l’Obs, un jeune étudiant de 22 ans ayant manifesté dimanche raconte comment il a pris l’habitude de se faire le plus discret possible pour éviter les agressions, et à cet effet, bannit notamment les marques de son habillement, car il s’agit d’un signe extérieur de richesse susceptible de déclencher le passage à l’acte des agresseurs.

Il ne s’agit là que d’un cliché qui ne correspond pas forcément à la réalité et n’est d’ailleurs pas partagé par tous.

J’en veux pour preuve le fait que les amis proxénètes de Josette Brenterch du NPA de Brest auxquels j’ai toujours eu affaire depuis les années 1990 me soutenaient quant à eux que la preuve irréfutable que j’étais bien une richissime héritière en mesure de leur céder toutes les richesses qu’ils me réclamaient était que je portais facilement des jeans au lieu d’être toujours tirée quatre épingles, car « les riches portent des jeans pour cacher qu’ils sont riches » (sic) !

Les aphorismes de ces proxénètes à l’intellect et la psychologie tout à fait semblables à ceux du malade mental extrêmement dangereux Pascal Edouard Cyprien Luraghi ne s’oublient pas.

C’est donc sur cette base qu’ils exigeaient que je leur remette une somme de dix millions de francs (les francs des années 1990) que je n’avais pas et ne leur devais pas, ainsi que tous les biens de mes parents, toujours vivants et en possession de leurs biens.

Mes dénégations avaient été très rapidement suivies de leurs premières agressions graves à mon encontre.

 

https://fr.sputniknews.com/france/201608181027353225-chinois-agression-france/

Un Chinois mort à Aubervilliers, au tour du gouvernement d’agir

 

© AP Photo/ Michel Euler

France

22:57 18.08.2016

 

Et voilà les premières gouttes de sang ont été versées: un Chinois de 49 ans est mort violemment agressé à Aubervilliers, une agression loin d’être un cas isolé. Et ce alors qu’on aurait pu éviter le drame, déplore la conseillère municipale Les Républicains d’Aubervilliers Ling Lenzi dans un entretien à Sputnik.

 

Migrants à Calais, France
© AFP 2016 Philippe Huguen

 

« Nous ne voudrions pas que demain, d’autres personnes subissent le même sort », a fustigé Rui Wang, porte-parole de l’Association des jeunes Chinois de France (AJCF). Pour lui, il est temps d’agir après la mort à Aubervilliers de Chaolin Zhang. Depuis, la communauté asiatique se mobilise pour assurer son autodéfense mais aussi pour que l’on prenne conscience des violences et des discriminations dont elle est de plus en plus victime en France.

Hospitalisé à la Fondation Rothschild avec un pronostic vital engagé suite à sa violente agression, Chaolin Zhang, un couturier chinois de 49 ans travaillant en France, a été déclaré en état de mort cérébrale quelques jours plus tard.

Or, bien que les autorités aient fini par réagir face aux agressions qui se sont multipliées, trop de temps a déjà été perdu, estime Ling Lenzi, conseillère municipale Les Républicains d’Aubervilliers, qui s’était saisie de l’affaire dès janvier lorsque les premiers cas d’agressions violentes ont été recensés dans la commune.

Un migrant
© REUTERS/ Darrin Zammit

 

Entre le 27 décembre 2015 et l’agression de Chaolin Zhang, le Président de l’association de l’amitié chinoise en France Hua Qin Cao a recensé près de 105 agressions de ce type au sein de sa communauté, dont la plupart dans le quartier des Quatre chemins.

Ling Lenzi a parlé au moins cinq fois au Conseil municipal, au moins une fois par mois, ne manquait aucune occasion de signaler la gravité de l’insécurité aux Quatre Chemins, ainsi que dans d’autres quartiers de la ville, mais n’a pas été entendue.

Submergée par l’émotion, elle condamne ce délai qui a coûté la vie à Chaolin Zhang, elle qui avait rendu visite à la famille de la victime à l’hôpital.

« Je ressens une sorte de colère profonde, ce sentiment coléreux, vient des nombreux signalements que j’ai fait à différents organismes et qui n’ont pas eu de résultat pendant six mois. On n’a pas fait le nécessaire pour éviter le drame qui s’est produit, en perdant une vie pour rien », martèle-t-elle.

 

Olivier Wang, porte-parole du collectif des associations asiatiques de France, pointe lui aussi une dégradation de la situation sécuritaire dans le pays. Dans le même temps, il a l’impression que les agressions se déplacent: en 2010 et 2011, il y avait plus d’agressions dans le quartier de Belleville, à Paris. Depuis les manifestations qui ont eu lieu dans ces années-là, la police a augmenté ses effectifs et on a pu constater une amélioration dans le quartier de Belleville.

« Néanmoins les agresseurs ont toujours cette tendance à croire que les asiatiques, les Chinois, ont de l’argent sur eux et donc ont tendance à les agresser plus », explique-t-il. « Aubervilliers a constamment vu le nombre de commerces chinois augmenté, les agresseurs se déplacent et ciblent les commerçants et les habitants ».

Si on parle aujourd’hui de ces agressions, personne n’évoque en revanche ceux qui en sont responsable, pourtant certains ont déjà été traduits devant la justice, souligne Olivier Wang.

 

« Il y a plusieurs cas qui ont été jugés, de bandes de jeunes délinquants qui font ce type d’agression contre la communauté chinoise: des jeunes de 15 à 25 ans, des jeunes de banlieue, qui sont à l’origine de cela ».

Si la Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme (LICRA) a condamné l’agression, pour Olivier Wang, beaucoup d’associations antiracistes manquent à l’appel.

« Aujourd’hui, moi je vois simplement quelques communiqués de presse par exemple de la LICRA qui dénonce, je ne vois pas SOS racisme qui dénonce ça. Je trouve ça vraiment dommage. Alors que lors de la marche silencieuse en hommage à la victime il y’a eu des associations d’origines diverses qui sont venues nous soutenir, on se félicite par rapport à ça. Par contre les grosses structures comme SOS, comme le MRAP on ne les voit pas trop, c’est dommage », résume M. Wang.

 

http://www.lemonde.fr/societe/article/2016/08/21/a-aubervilliers-le-mecontentement-de-la-communaute-chinoise-s-organise_4985818_3224.html

A Aubervilliers, le mécontentement de la communauté chinoise s’organise

 

LE MONDE | 21.08.2016 à 19h28 • Mis à jour le 22.08.2016 à 10h32 | Par Nicolas Scheffer

Manifestation à Aubervilliers le 21 août à l’appel de plusieurs associations de la communauté chinoise contre l’insécurité.

 

La colère de la communauté chinoise s’organise depuis le décès de Chaolin Zhang, mort des suites d’une agression à caractère « raciste », selon la maire d’Aubervilliers (Seine-Saint-Denis), Meriem Derkaoui (PCF). Après deux manifestations silencieuses en hommage à la victime, jeudi 11 et dimanche 14 août, est venu le cri d’alarme.

 

Près de 2 000 personnes d’origine chinoise (1 800 selon la police) ont exprimé dimanche à Aubervilliers (Seine-Saint-Denis) leur ras-le-bol des violences répétées dont ils se disent victimes et réclamé des mesures de sécurité renforcées. Dans les rangs serrés, plus de portrait de ce père de famille de 49 ans, plus de bougies, mais plutôt des pancartes et des slogans, comme « liberté, égalité, fraternité et la sécurité pour tous ! », appelant à plus de sécurité.

« Tout le monde connaît quelqu’un qui s’est fait agresser »

De nombreux Chinois se disent victimes d’agressions qui se multiplient alors que les forces de l’ordre sont trop peu présentes dans les banlieues. « Tout le monde connaît quelqu’un qui s’est déjà fait agresser », raconte Léo, un habitant de La Courneuve.

De nombreuses Chinoises confessent ne plus porter de sac à main dans certains quartiers de peur de se le faire voler. Les Chinois ont la réputation de porter sur eux beaucoup d’argent en liquide. « Un préjugé totalement idiot et infondé, juge Léon, qui tient un magasin à Aubervilliers : 99 % des Asiatiques qui sont à la manifestation sont modestes. » Il regrette que la mobilisation ne soit que communautaire : « Beaucoup de gens dans les quartiers populaires se font agresser et pas seulement des Chinois. »

Dans la manifestation à Aubervilliers.

 

Deux heures avant la manifestation, Popo s’est installé place de la Mairie pour distribuer des drapeaux tricolores et des t-shirts. Côté face, on peut voir un drapeau chinois dans un drapeau français, côté pile, on peut lire « agression : qui sera le prochain ? ». Si la plupart des manifestants portent ce t-shirt, c’est grâce à la mobilisation des habitants et de la communauté chinoise qui ont prêté main-forte.

Popo raconte la spontanéité du geste : « Les gens ont apporté de l’aide volontairement. L’information a circulé rapidement sur les réseaux sociaux, notamment grâce à l’application WeChat qui nous a permis de nous organiser. » L’application, à la manière de Whatsapp, permet de créer des discussions à plusieurs et de diffuser rapidement des informations.

Plus âgé, Junjun préfère huarenjie.com, un site dédié à l’information de la diaspora et aux échanges entre les Internautes. « L’émotion a fait que le bouche-à-oreille a bien fonctionné, cette manifestation s’est décidée très rapidement », explique Rui Wang, qui a organisé le collectif en hommage à Chaolin Zhang. Fort de cette mobilisation, le comité de soutien de la famille de Chaolin Zhang a déjà annoncé une autre marche, le 4 septembre, à Paris.

  • Nicolas Scheffer
    Journaliste au Monde

 

https://fr.sputniknews.com/france/201608211027383554-communaute-chinoise-france/

Exigeant plus de protection, des Chinois de France victimes de nouvelles agressions

 

© Sputnik.

France

19:49 21.08.2016

 

Suite à de multiples cas d’agression contre des Chinois dernièrement à Paris, la communauté chinoise a manifesté à Aubervilliers pour obtenir plus de protection. Au lieu de cela, certains de ses représentants ont été victimes de nouvelles agressions. La dégradation de la situation sécuritaire dans le pays bat son plein.

 

Pendant une manifestation organisée ce dimanche à Aubervilliers par la communauté chinoise de France pour protester contre les violences dont elle est victime, plusieurs cas d’agressions et de vols se sont produits, suite à quoi le rassemblement a pris fin. D’après une des victimes, « des gens d’apparence africaine » les auraient agressées.

Selon le communiqué de presse du comité « Stop à la violence, sécurité pour tous », la communauté chinoise insiste sur le fait qu’ »aucune action concrète n’a été proposée, aucune +fiche-action+ n’a été communiquée ». Et de poursuivre:

« Nous attendons des réponses plus concrètes concernant l’action policière, judiciaire, mais aussi la prévention, la médiation et le soutien aux victimes, notamment lors de l’accueil dans les commissariats. »

Police à Aubervilliers
© AP Photo/ Michel Euler

 

Il est à noter qu’auparavant, Olivier Wang, porte-parole du collectif des associations asiatiques de France, avait déjà pointé une dégradation de la situation sécuritaire dans le pays.

« La sécurité est l’affaire de tous. Le Comité invite ainsi tous les habitants, toutes les associations, tous les citoyens de tout horizon et de toutes origines à marcher ensemble contre la violence. Sécurité pour tous, » lit-on dans le communiqué qui va encore organiser une grande manifestation à Paris le 4 septembre.

La mort de Zhang Chaolin, un Chinois de 49 ans, est loin d’être un cas isolé parmi les agressions contre les Chinois en France. Entre le 27 décembre 2015 et l’agression de Chaolin Zhang, le président de l’Association de l’amitié chinoise en France Hua Qin Cao a recensé près de 105 agressions de ce type au sein de sa communauté, dont la plupart dans le quartier des Quatre chemins à Aubervilliers.

 

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2016/08/21/01016-20160821ARTFIG00177–aubervilliers-2000-chinois-manifestent-contre-les-violences.php

À Aubervilliers, 2.000 Chinois manifestent contre les violences

 

  • Par lefigaro.fr , AFP, AP, Reuters Agences
  • Publié le 21/08/2016 à 21:08
«Je suis Chaolin», ont scandé certains manifestants, en hommage au Chinois décédé à la suite de son agression.
 

Après l’agression mortelle de Zhang Chaolin, la communauté chinoise a défilé dans les rues de la ville de Seine-Saint-Denis pour demander plus de protection de l’État.

C’est le meurtre de Zhang Chaolin, il y a quelques jours, qui les a fait descendre dans la rue. Près de 2.000 personnes d’origine chinoise ont exprimé dimanche, à Aubervilliers (Seine-Saint-Denis), leur ras-le-bol des violences répétées dont ils se disent victimes et réclamé des mesures de sécurité renforcées. Aux cris de «Liberté, égalité, fraternité et la sécurité pour tous!», 1.800 personnes, selon la police, ont défilé dans les rues de cette ville de banlieue populaire, où Zhang Chaolin, un couturier de 49 ans, a été agressé le 7 août par trois hommes, qui voulaient voler le sac d’un ami, lui aussi d’origine chinoise. Il était décédé le 12 août des suites de ses blessures. «Les agressions sont fréquentes, mais comme on ne parle pas bien français, on ne porte pas plainte. Et puis on travaille, on n’a pas le temps pour ça», a expliqué Cai Jiang, 26 ans, employé dans un bar-tabac à Paris.

Alors que les vols avec violence visant la communauté chinoise à Aubervilliers ont triplé en un an, le commissariat a obtenu des renforts policiers et une étudiante franco-chinoise a été recrutée dans le cadre du service civique pour améliorer l’accueil des victimes. La préfecture s’est également engagée à étendre le système de vidéosurveillance. «On fait appel à l’État car on est des citoyens français, même si on ne se sent pas assez considérés comme tels», explique Marina, 23 ans, qui tient une boutique au Fashion Center, le plus grand centre commercial de vente en gros d’Europe.

«Je suis Chaolin, où êtes-vous?»

Dans la foule, de nombreuses mains agitent de petits drapeaux français. «J’étais Charlie comme vous. Je suis Chaolin, où êtes-vous?», peut-on lire sur une banderole. «Ils sont en train de nous donner une leçon d’organisation et de République», dit, admiratif, Laurent, qui habite Aubervilliers depuis 30 ans. «Ça fait des années qu’ils subissent le racisme, même les gosses se font agresser!», regrette cet enseignant.

Réputées détenir sur elles de l’argent liquide, les personnes d’origine asiatique sont des «proies faciles», reconnaît la maire PCF de la ville, Meriem Derkaoui, résolue à «faire reculer ces préjugés et sensibiliser la population» à ce sujet. «Quand je vois que les uns les autres montent au créneau, parce que deux trois femmes ont porté un burkini sur une plage, là il y a mort d’homme, alors j’attends que l’État fasse preuve d’un minimum de considération et reçoive la famille», a-t-elle ajouté.

À la fin de la manifestation, un voleur présumé à la tire a été pris à partie par la foule, avant d’être exfiltré par des gendarmes mobiles, qui ont fait usage de gaz lacrymogènes.

 

http://www.francetvinfo.fr/faits-divers/aubervilliers-la-communaute-chinoise-ne-decolere-pas_1600047.html

Aubervilliers : la communauté chinoise ne décolère pas

 

4 000 personnes ont manifesté ce dimanche 21 août à Aubervilliers après la mort d’un des leurs il y a deux semaines. La communauté chinoise dénonce des agressions récurrentes et des vols et demande plus de protection.

 

Franceinfo

Mis à jour le 22/08/2016 | 10:44, publié le 22/08/2016 | 10:44

Place de la mairie à Aubervilliers, il reste encore quelques fleurs en mémoire de Zhang Chaolin, 49 ans, lâchement tué le 7 août dans une rue de cette ville de Seine-Saint-Denis. Ce dimanche, la communauté chinoise manifeste sa colère et se demande qui sera le prochain. Tous réclament davantage de caméras et de policiers. Dans le cortège, la maire de la ville Meriem Derkaoui demande l’aide de l’État.

Une centaine d’agressions en 2016

Depuis le début de l’année, c’est plus d’une centaine d’agressions qui a eu pour cible les Chinois d’Aubervilliers. Après les paroles, les manifestants attendent aussi des actes. « Je veux que les autorités arrêtent de se renvoyer la balle », affirme au micro de France 3 Rui Xang, coordinateur de la manifestation. Face à ce racisme crapuleux, le danger serait que la communauté chinoise finisse par se faire justice elle-même.

 

http://lci.tf1.fr/france/societe/violences-contre-les-chinois-d-aubervilliers-les-questions-8774504.html

Violences contre les Chinois d’Aubervilliers : les questions qui se posent

 

par

le 22 août 2016 à 15h17 , mis à jour le 22 août 2016 à 16h11.

 

Notre société

ÉCLAIRAGE – Messages d’alerte en cas d’agression, escortes autour du métro, manifestations : la communauté chinoise d’Aubervilliers se mobilise face à des actes de violence répétés qui ont coûté la vie à l’un de ses membres le 12 août dernier. Mais depuis combien de temps observe-t-on une escalade de la violence ? Que peut faire la municipalité ?

Agressions de Chinois à Aubervilliers : nouvelle manifestation dimanche, réponse du ministre de l'Intérieur dans AC ! Brest empty

Victime de violences répétées, la communauté chinoise d’Aubervilliers s’organise. Dimanche, près de 2000 personnes d’origine chinoise ont exprimé leur ras-le-bol et réclamé des mesures de sécurité renforcées après l’agression mortelle dont a été victime l’un des leurs. Quelques jours plus tôt,  plusieurs associations avaient été reçues par la préfecture de Seine-Saint-Denis pour évoquer des solutions pour « mettre un terme à ces agressions« . Mais que se passe-t-il exactement à Aubervilliers ? Pourquoi la communauté chinoise est-elle visée ? Et le phénomène est-il concentré en région parisienne ? MYTF1News fait le point.

Que se passe-t-il à Aubervilliers ?

Le 7 août dernier, deux membres de la communauté chinoise ont été violemment agressés à Aubervilliers par trois hommes qui voulaient voler le sac d’un homme. L’un deux, M. Zhang, un couturier de 49 ans et père de deux enfants, est décédé des suites de ses blessures cinq jours après l’attaque. Depuis le drame, plusieurs rassemblements ont été organisés à Aubervilliers pour dénoncer les violences répétées envers la communauté chinoise. « La mort M. Zhang a été la goutte d’eau qui fait déborder le vase », explique à MYTF1News Tamara Lui, présidente de l’association des Chinois de France. Le sentiment d’insécurité s’accompagne aujourd’hui d’un changement de nature des agressions, précise Ling Lenzi, conseillère municipale Les Républicains. Auparavant dirigées contre « le secteur des commerçants », elles se concentrent désormais « sur les habitants, les petites gens ».

Peut-on quantifier ces agressions ?

A Aubervilliers, les services de police ont recensé sur les sept premiers mois de l’année 105 vols avec violences sur les Chinois ou personnes d’origine chinoise sur un total de 666 vols avec violences dans la commune, contre 35 sur 466 sur la même période l’année dernière, selon la préfecture. Sur l’ensemble de la Seine-Saint-Denis, 3,9% des victimes de vols avec violences sont des membres de la communauté chinoise, selon des chiffres établis sur les sept premiers mois de l’année (2,4% sur la même période en 2015). « La ville est plus touchée en raison du grand nombre de résidents et de travailleurs ponctuels d’origine chinoise qu’elle comporte », a-t-on expliqué à la préfecture.

Pourquoi la communauté chinoise est-elle visée ?

Réputées détenir sur elles de l’argent liquide, les personnes d’origine asiatique sont des « proies faciles », reconnaît la maire PCF de la ville, Meriem Derkaoui, résolue à « faire reculer ces préjugés et sensibiliser la population » à ce sujet. Des préjugés qui agacent la communauté chinoise d’Aubervilliers. « Regardez, je n’ai ni bijou, ni sac à main, ni même un euro dans ma poche », s’est exclamé à l’AFP Hélène Lyang, 33 ans vendeuse dans un magasin d’Aubervilliers. La Licra a de son côté pointé du doigt un « racisme anti-asiatique » qui « a pris une ampleur inédite dans certains quartiers ». Tamara Lui ajoute qu’une mauvaise maîtrise de la langue française peut également être en cause. Elle explique que les Asiatiques n’iront pas forcément au commissariat afin de porter plainte.

Comment la municipalité compte-elle renforcer la sécurité ?

Le comité de soutien à la famille de M. Zhang a réclamé « au moins 10 caméras supplémentaires dans les rues sensibles » et un renfort de policiers. La préfecture s’est également engagée à étendre le système de vidéo-surveillance. Dénonçant un « crime au ciblage raciste », elle a assuré que le fonctionnement de la police municipale serait « revu » à la rentrée. Le commissariat a également obtenu des renforts policiers et une étudiante franco-chinoise a été recrutée dans le cadre du service civique pour améliorer l’accueil des victimes. « Un point essentiel », selon Tamara Lui : « Il ne faut pas faire de double victime », explique-t-elle en référence au « mépris de la part de certains policiers dans les commissariats vis-à-vis des Chinois ».

Le phénomène s’est-il nationalisé ?

Les violences contre la communauté chinoise sont concentrées en banlieue parisienne, notamment dans le département de Seine-Saint-Denis. En effet, près de 60% des Chinois vivraient dans la région francilienne. Selon Tamara Lui, les attaques ont lieu principalement dans les communes d’Aubervilliers, La Courneuve ou encore Pantin. « Il y a un très grand nombre d’asiatiques en région parisienne et notamment dans le 93″, nous explique-t-elle. On recense parfois trois ou quatre cas de violences dans la même journée et dans la même rue. Mais je ne pense pas que d’autres villes recensent autant d’agressions contre les Asiatiques ». Contacté par MYTF1News, l’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales a affirmé ne pas avoir « d’éléments d’information sur la thématique relative aux agressions visant la communauté chinoise ».

 

http://tempsreel.nouvelobs.com/societe/20160822.OBS6664/meurtre-a-aubervilliers-la-violence-s-intensifie-contre-la-communaute-asiatique.html

Meurtre à Aubervilliers : « La violence s’intensifie contre la communauté asiatique »

 

Meurtre à Aubervilliers : "La violence s'intensifie contre la communauté asiatique"
Tamara Lui, présidente de l’association Chinois de France – Français de Chine (CFFC). (Tamara Lui)

 

Visé parce que Chinois, Zhang Chaolin est mort dans une agression le 7 août. 2.000 personnes ont manifesté dimanche pour protester contre ces violences. Tamara Lui, présidente de l’association Chinois de France – Français de Chine, réagit.

 

 

Plus de 2.000 personnes d’origine asiatique ont défilé dimanche à Aubervilliers pour exprimer leur colère face aux violences répétées dont elles sont les victimes, après l’agression mortelle de Zhang Chaolin. Une première manifestation avait eu lieu le 14 août. Ce couturier chinois de 49 ans a été agressé le 7 août par trois hommes qui voulaient voler le sac d’un ami, lui aussi d’origine chinoise. Extrêmement répandus depuis des années dans le quartier de Belleville, à Paris, les vols avec violence visant la communauté chinoise à Aubervilliers ont triplé en un an.

Tamara Lui, présidente de l’association Chinois de France – Français de Chine (CFFC) et journaliste, lance un appel au sursaut.

Pourquoi de telles manifestations ?

- Parce que la colère monte. Les gens ont le sentiment d’être abandonnés par les autorités. Cette agression a fait un mort. Et les problèmes de sécurité ne datent pas d’hier. En 2009, en 2011, il y a d’ailleurs eu de grandes manifestations au cœur de Paris pour les mêmes raisons. Ces drames deviennent presque prévisibles. Le ministère a été alerté, mais rien n’a bougé.

Pourquoi sont-ce les personnes d’origine asiatique qui réagissent ?

- Dans la nuit du 13 au 14 juillet, à la Courneuve, a eu lieu une fusillade dirigée contre la communauté asiatique pendant 3 heures. Les CRS sont venus deux fois et l’enquête a été confiée à la Sûreté territoriale, mais la communauté a commencé à avoir peur qu’un drame se produise.

S’agissait-il d’un règlement de comptes ?

- Non, ça n’était pas un règlement de comptes. Des familles d’origine asiatique ont commencé à organiser des rondes afin de surveiller leurs voitures dans les parkings d’une résidence car il y avait des vols, des détériorations. Les enfants, les personnes âgées, aimeraient pouvoir profiter des espaces verts, mais ils n’osent plus.

Seules les personnes d’origine chinoise sont-elles ciblées ?

- Non. En général, les agresseurs confondent les Chinois, les Vietnamiens, les Cambodgiens… La maire d’Aubervilliers [Meriem Derkaoui, franco-algérienne, NDLR] a également été agressée, deux fois. La violence est dirigée contre tout le monde. Et les Chinois ne sont pas les seuls visés. Mais nous constatons qu’il y a une forme de violence gratuite qui s’intensifie contre des personnes de la communauté asiatique.

S’agit-il d’agressions racistes ?

- Non, pas forcément. Il s’agit d’une délinquance qui concerne tout le monde. Mais il y a aussi un certain nombre de préjugés sur les Asiatiques, de racisme, de méconnaissance. Et cela alimente certaines agressions. On agresse des Chinois parce qu’on pense qu’ils ont du liquide.

Tous les clichés ne sont pas faux. Il est vrai que certains immigrés n’ont pas de compte en banque. Dans ces cas-là, ils ne paient pas le McDonald’s en carte bleue. Et certaines personnes préfèrent le liquide, question d’habitude. Les Asiatiques semblent, pour certains ravisseurs, représenter des proies faciles, en raison de leur corpulence, de leur discrétion. On pense qu’ils ne portent pas plainte. Il est vrai que certains n’ont pas de papiers. Tout cela est lié à l’histoire de ces personnes, à la façon dont elles ont immigré, à la barrière de la langue, aussi.

Pourquoi ce sentiment d’abandon ?

- Parce que nous ne savons plus vers qui nous tourner. Des réunions ont eu lieu avec les commerçants, les associations, à la mairie d’Aubervilliers. Mais celle-ci est désemparée. Installer des caméras de surveillance prend du temps. Et l’Etat ne parvient pas à renforcer les effectifs policiers.

Il arrive aussi que certains soient mal accueillis dans les commissariats, qu’on leur réponde que la police ne peut rien faire. Et les gens ne comprennent pas toujours. Notamment quand on leur dit qu’un des agresseurs, mineur, a été relâché juste après l’agression. Certains finissent par vouloir se faire justice eux-mêmes. D’autres ont dit au ministère : vous attendez qu’il y ait un mort pour envoyer un responsable ? Et maintenant, cela s’est produit. Il y a un grand sentiment d’impuissance.

Et la suite ?

- Le 4 septembre, il y aura une manifestation à Paris avec toutes les composantes de la communauté asiatique. On espère une réaction du monde politique. Jusqu’ici, personne ne s’indignait. Que dirait-on si c’était une personne d’une autre minorité ?

Propos recueillis lundi 22 août par Donald Hebert

 

http://www.francetvinfo.fr/faits-divers/la-famille-du-chinois-mort-apres-une-agression-a-aubervilliers-recu-par-cazeneuve_1600591.html

La famille du Chinois mort après son agression à Aubervilliers reçue par Cazeneuve

 

Zhang Chaolin, 49 ans, avait été agressé le 7 août par trois hommes. Il avait succombé à ses blessures cinq jours plus tard.

 

Des membres de la communauté chinoise d'Aubervilliers (Seine-Saint-Denis) manifestent le 14 août 2016 après la mort d'un de leurs membres, agressés quelques jours plus tôt.
Des membres de la communauté chinoise d’Aubervilliers (Seine-Saint-Denis) manifestent le 14 août 2016 après la mort d’un de leurs membres, agressés quelques jours plus tôt. (DENIS MEYER / HANS LUCAS / AFP)

 

Franceinfo avec AFPFrance Télévisions

Mis à jour le 22/08/2016 | 21:54
publié le 22/08/2016 | 21:50

Sa mort a provoqué une manifestation de colère de la communauté chinoise d’Aubervilliers (Seine-Saint-Denis), excédée par les violences à son encontre. Le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve a reçu lundi 22 août la famille de Zhang Chaolin, mort après avoir été agressé quelques jours plus tôt.

Mesures de sécurité renforcées

Cet homme de 49 ans avait été agressé le 7 août par trois hommes et avait succombé à ses blessures cinq jours plus tard. Le ministre a assuré des membres de sa famille  »de toute sa sympathie et de son entier soutien dans cette épreuve si douloureuse », selon un communiqué.

Répondant à la demande des membres de la communauté chinoise d’Aubervilliers qui avaient manifesté dimanche, Bernard Cazeneuve a promis « de renforcer davantage les effectifs de police à Aubervilliers ». « De nouveaux policiers seront affectés après leur sortie d’école en octobre », a-t-il assuré. Et il a indiqué à la maire communiste de la ville, Meriem Derkaoui, présente lors de l’entretien, « sa disponibilité pour cofinancer sur les fonds de l’Etat l’installation de caméras de vidéo-protection ».

 

http://leplus.nouvelobs.com/contribution/1552655-rentre-chez-toi-manger-des-nems-mon-quotidien-de-chinois-a-aubervilliers.html

« Rentre chez toi manger des nems. » Mon quotidien de Chinois à Aubervilliers

 

Publié le 23-08-2016 à 17h26 – Modifié le 24-08-2016 à 10h22

 

Avatar de David Liu

Par 
Étudiant

LE PLUS. Le 14 août, un rassemblement silencieux était organisé à Aubervilliers (Seine-Saint-Denis), en hommage à un Chinois de 49 ans mort à la suite d’une agression. David Liu [nom d'emprunt], un jeune étudiant de 22 ans, y était. « C’était une première à Aubervilliers. » Il raconte au Plus à quoi ressemble le quotidien d’un jeune Asiatique dans la ville du nord-est de Paris.

 

Édité par Julia Mourri

6991471963354 dans Action DirecteDes habitants d’Aubervilliers d’origine chinoise rendent hommage à Chaolin Zhang, mort après une agression. (A. Jocard/AFP)

 

La marche en hommage à Chaolin Zhang, qui a eu lieu le 14 août à Aubervilliers, était une grande première. Les précédentes manifestations organisées par des personnes d’origine asiatiques avaient eu lieu à Paris, à Belleville en 2010 et Place de la République en 2011.

Cela fait un moment que nous demandons plus d’effectifs policiers et de caméras de surveillance dans notre ville, sans avoir de réponse de madame la maire.

J’étais en tête du cortège. On m’a certainement reconnu : le soir-même, l’une des voitures de mes parents était vandalisée ; trois jours plus tard c’était au tour de la deuxième.

Aubervilliers, c’est pas très grand.

« C’est bon, les chiens ? »

Je suis né à Paris, mais ma famille a aménagé à Aubervilliers lorsque j’avais 7 ans.

C’est là-bas que j’ai passé ma scolarité. Dès le primaire, on me traitait de « chinetoque ». On me demandait si mes parents étaient restaurateurs, puis : « Ils cuisinent des chiens, des serpents ? Et c’est bon ? »

Régulièrement, j’avais droit à : « Rentre chez toi manger des nems », avec des variantes (« des rouleaux de printemps », « du riz », etc.)

Au collège, ça a continué, les rackets en plus. Des bandes attendaient juste devant l’établissement ou me suivaient sur le chemin du retour.

Heureusement, je portais rarement des choses de valeur, je n’avais pas d’argent et pas encore de téléphone portable. On m’a volé un paquet de bonbons, tout au plus, et deux jeux vidéo de Playstation que je devais rendre à un ami qui me les avait prêtés.

Le mot « Chinois » a perdu tout son sens

J’ai pris l’habitude, depuis cette époque, de détourner systématiquement les yeux lorsque je croise des jeunes en bande, pour éviter le : « Pourquoi tu me regardes, t’as un problème le Chinois ? » Et quand je les aperçois, j’essaye autant que possible de changer ma trajectoire pour passer inaperçu et éviter les embrouilles.

D’ailleurs, le mot « Chinois » a à mon sens perdu toute sa signification. Il ne désigne plus une origine, mais quelqu’un de faible, une victime potentielle. Notre communauté véhicule encore des préjugés qui font de nous des cibles de choix.

Que l’on soit un touriste ou que l’on habite Aubervilliers depuis plus de quinze ans, c’est du pareil au même : dans la tête de l’agresseur, on est Chinois, on se balade donc forcément avec un paquet d’argent liquide dans la poche.

Par ailleurs, la barrière de la langue, pour la première génération de Chinois arrivée ici, les empêche parfois de porter plainte. Ma mère s’est fait dérober son sac à plusieurs reprises, ce qui lui a déjà valu une usurpation d’identité.Pourtant, souvent, elle a négligé de se rendre au commissariat.

Un vieux Nokia à neuf touches

À mes 15 ans, mes parents ont décidé de me mettre dans un lycée privé, à Paris, où l’éducation était stricte mais le climat beaucoup plus rassurant.

Jusqu’alors, je n’avais toujours eu que des amis asiatiques. On vivait la même chose, on se comprenait, on traînait donc naturellement entre nous.

Au lycée, j’ai découvert des gens de tous les horizons, aussi bien des jeunes d’origine africaine, maghrébine que des Français habitant sur Paris depuis plusieurs générations. Moi qui étais très introverti, je me suis ouvert.

Pour autant, je n’ai pas perdu mes vieux réflexes. Aujourd’hui encore, lorsque je rentre de ma fac parisienne jusqu’à Aubervilliers, j’évite de prendre le métro après 22 heures et je contourne les regroupements de trois, quatre individus.

Quand je veux rester plus longtemps sur Paris pour boire un verre avec mes potes, je fourre mon smarphone au fond de mon sac et prend mon vieux Nokia à neuf touches. Sur moi, je n’ai que l’appoint de mes consommations et ma carte d’identité en cas de contrôle.

J’évite aussi de porter des marques, considérés comme des signes de richesse, pour éviter d’attirer les regards sur moi.

Et bien souvent, sur mon passage, j’entends des « Eh, le Chinois ! » Certains se tirent le visage pour imiter les yeux bridés. Ça les fait marrer.

La culture du silence

Le 14 août dernier, mes parents étaient eux-aussi présents à la marche organisée en mémoire à Chaolin Zhang. Mais ils n’étaient pas à mes côtés, en tête de cortège. Ils ont préféré se fondre dans la foule. Ils me supplient, pour la prochaine manifestation, qui aura lieu le 4 septembre à Paris, de ne pas monter sur les camions ni porter de banderole.

Dans la culture chinoise, on ne veut pas d’ennuis. On préfère étouffer les problèmes et minimiser les choses pour ne pas attirer les regards. Éteindre le feu plutôt que l’attiser.

Pendant qu’on marchait, la foule criait : « La communauté chinoise meurt en silence. » C’est un peu ça : quoi qu’il arrive, nous restons discrets et n’intéressons pas grand monde. Cela doit changer.

Propos recueillis par Julia Mourri



Pokémon Go : un évêque italien répond à Julie Le Goïc

Après son tweet prétendument « humoristique » du 26 juillet 2016 concernant le père Jacques Hamel tout juste assassiné qu’elle avait traité de pédophile et les vives protestations qui s’ensuivirent, Julie le Goïc avait encore comparé le religieux à un Pokémon.

Un évêque italien de la ville de Noto en Sicile menace actuellement de porter plainte contre ce jeu qu’il juge diabolique et qualifie de « système totalitaire proche du nazisme » et de « fabrique de cadavres ambulants ».

Un réalisateur américain s’était déjà insurgé de même contre ce jeu fin juillet en raison de son niveau d’intrusion dans le vie privée des joueurs, et des dénonciations de plus en plus précises à cet égard se font jour sur la toile : il s’agirait en fait, sous prétexte de divertissement, d’un vaste système de collecte de données.

Rappelons que la collecte illégale de données personnelles et/ou confidentielles, pour la plupart couvertes par le secret professionnel, au prétexte d’amuser le public avec la révélation tout aussi illégale de l’intimité de la vie privée des victimes, est ce que font quotidiennement le malade mental extrêmement dangereux Pascal Edouard Cyprien Luraghi et ses complices du NPA, notamment à l’aide de piratages informatiques et d’écoutes illégales.

Ce pervers et délinquant de haut niveau ne se fait pas appeler innocemment le « Konducator », tel l’ancien dictateur roumain Nicolae Ceaușescu, pas plus que ses derniers choix de pseudonymes sur le site Rue89 (Max Schultz et Itzig Finkenstein, les deux visages et deux vies d’un nazi ayant trouvé le salut dans une formidable imposture) ne sont neutres, comme nous l’avons déjà vu.

 

http://www.20minutes.fr/monde/1910147-20160818-eveque-italien-compare-pokemon-go-systeme-totalitaire-proche-nazisme

Un évêque italien compare «Pokémon Go» à un «système totalitaire proche du nazisme»

 

ITALIE Mgr Antonio Stagliano accuse le jeu de créer une forte dépendance chez ses adeptes…

Pokémon Go - Illustration
Pokémon Go – Illustration – ALFREDO ESTRELLA / AFP

 

20 Minutes avec AFP

    • Publié le 18.08.2016 à 12:22
    • Mis à jour le 18.08.2016 à 12:49

 

Monseigneur Antonio Stagliano, l’évêque de la ville de Noto (Sicile), ne veut pas entendre parler de Pokémon Go, un jeu qu’il juge « diabolique ».

Le religieux menace même de porter plainte contre cette « fabrique de cadavres ambulants », rapporte ce jeudi la presse italienne.

>> A lire aussi : Les tricheurs à «Pokémon GO» risquent le bannissement à vie

Un « système totalitaire proche du nazisme »

Interrogé par plusieurs journaux, l’évêque s’est dit prêt à mener des « actions légales » pour faire interdire le jeu vidéo, véritable phénomène planétaire.

Le réalisateur américain Oliver Stone s’était ainsi insurgé fin juillet contre ce jeu, estimant qu’il pouvait conduire à une forme de « totalitarisme » compte tenu de son « niveau d’intrusion » dans la vie privée.

Mgr Antonio Stagliano avait déjà prononcé un violent réquisitoire contre Pokémon Go il y a moins d’une semaine, l’accusant de créer une forte dépendance chez ses adeptes, « aliénant des milliers et des milliers de jeunes ». Il n’avait pas hésité à comparer le jeu à un « système totalitaire proche du nazisme ».

Bien connu des médias italiens, l’évêque de Noto s’était déjà distingué par ses interprétations de tubes de Noemi et Mengoni en pleine messe, deux chanteurs de rock très connus en Italie.

 

http://www.erenumerique.fr/pokemon-go-scandale-article-26170-18.html

Pokemon Go entaché d’un SCANDALE ?

 

Août 18, 2016
pokemon go scandale
Crédits : DavidLafarge

 

Le phénomène du moment Pokemon Go va vite vous faire redescendre sur terre. Un article paru récemment risque même de faire plonger le jeu dans les enfers.

 

The Intercept, le site derrière ce scandale, a en effet publié un long, voire très long article, qui met à jour un terrible scandale pour le phénomène du moment, Pokemon Go. En cause ? Une sombre histoire de géolocalisation, des données volées et un patron peu scrupuleux. Avant d’attaquer le vif du sujet, reprenons les origines du problème. John Hanke, actuel PDG de Niantic, travaillait auparavant pour le service Géo (comme géolocalisation) de Google. Ainsi, il était en charge de Google Maps, mais aussi des Google Cars, qui photographiaient et mettaient sur le web habitats et rues. Sauf que cette pratique s’est déjà acquittée d’un scandale en 2010.

google car localisation

Le brevet de Pokemon Go en cause

Le site allemand de la protection des données a en effet mis en cause les Google Cars, mais aussi John Hanke, de vol de données. Cette récolte d’images illégale s’est en effet additionnée à une appropriation peu scrupuleuse de centaines de milliers de réseaux wi-fi. Ces réseaux wi-fi, primordiaux pour la sécurité de l’utilisateur, liste à peu près tout ce qui a attrait à l’identité des internautes : localisation de ceux-ci, mais aussi mails, recherche web, historique du navigateur… Ainsi, Google aurait eu accès à tout cela en laissant patrouiller ses voitures de localisation. Le géant, néanmoins, a su retourner la situation à son avantage, en accusant un hacker, mais aussi en innocentant John Hanke, puis le hacker. Quand le scandale éclate, en 2010, John Hanke fonde Niantic. D’abord au sein de Google, puis indépendamment. Le studio, détaché de la multinationale, n’est pourtant pas totalement indépendant puisqu’elle reçoit des fonds d’investissement de Google et de Nintendo à hauteur de 20 millions. Rien que ça. Peu après, Pokemon Go est pensé, puis développé.

john hanke

Mais selon The Intercept, le titre n’est pas totalement sain. Le jeu aurait en effet repris les bases des événements ci-dessus, tout en allant encore plus loin. Une citation de l’article, capturée sur le Journal International de la Réalité Virtuelle, affirme même : « Selon nous, le vrai défi consiste à motiver les joueurs à fournir leurs données de manière continue, même lorsque l’effervescence autour de la nouveauté se sera dissipée. […] Nous sommes convaincus que l’amusement et le divertissement sont la pierre angulaire d’un tel service de collecte de données ». L’article publié sur The Intercept est extrêmement long, et si vous voulez en apprendre plus (tout en n’étant pas anglophobe), nous vous conseillons de le lire. S’il nourrira à coup sûr les différentes théories du complot, il n’est pas encore vérifié. Nous attendrons donc des déclarations de John Hanke.

Que pensez-vous de ce scandale ? Y croyez-vous ?

pokemon go monnaie

 



Agressions de Chinois à Aubervilliers : une pétition recueille 9000 signatures

L’annonce d’une nouvelle agression grave dimanche 7 août 2016 remonte à mardi, 9 août 2016, après le procès de Bobigny la veille, lundi 8 août 2016.

Par ailleurs, les victimes habituelles de ces agressions ne sont pas des hommes, mais des femmes, des jeunes filles, même des petites filles, sur lesquelles les agresseurs s’acharnent.

Ces attaques évoquent immédiatement pour qui les connaît les agissements semblables du malade mental extrêmement dangereux Pascal Edouard Cyprien Luraghi qui écrivait notamment le 10 août 2010 :

 

Au pied du mûr

Par cyp | Publié : 10 août 2016

…/…

Le monde va de travers et l’Icyp avance droit, conservant fidèlement son cap. L’équipage scrute le rivage à la lorgnette et y voit les mégalopoles entretissant leur extrémités jusqu’au cœur des continents. Étouffant le vieux monde. Qui a de beaux restes tout de même : Puycity par exemple. Nous autres puycitiens avons la belle vie encore et probablement pour les siècles des siècles. Dans le Cantal aussi ils seront peinards et si un biomormon normomane décidait d’interdire le saint-nectaire moisi de la croûte, nous n’hésiterions pas à lui agiter des gousses d’ail sous le nez, voire à brandir la menace du terrible Poteau 62 à sa face de stérilisé UHT.

…/…

 

Il s’agit de sa part d’un rappel très « délicat » des menaces de mort bien vite suivies d’effets qu’il avait proférées le 11 février 2011 à l’encontre de tous ceux qu’à la volée il désignait comme mes « alliés », c’est-à-dire de tous ceux dont il estimait qu’ils auraient pu l’empêcher de poursuivre toutes ses saloperies à mon endroit en le dénonçant efficacement aux autorités judiciaires.

Or, en ce qui concerne le décès d’un Chinois violemment agressé à la veille d’un procès à Bobigny pour de précédentes agressions similaires, comme cela s’est déjà produit à plusieurs reprises alors que de ses complices agissaient sous la férule de Josette Brenterch du NPA de Brest, des personnels hospitaliers apparaissent fautifs.

 

http://www.leparisien.fr/aubervilliers-93300/aubervilliers-les-chinois-violemment-agresses-brisent-le-silence-11-01-2016-5441289.php

Aubervilliers : les Chinois violemment agressés brisent le silence

 

11 janvier 2016, 21h08 | MAJ : 15 août 2016, 18h20

 

La commaunauté chinoise d’Aubervilliers se rebiffe. Depuis deux mois, elle est la cible d’agressions violentes sans précédent. Dimanche, une vingtaine de personnes —des victimes et leurs proches— se sont réunies jusque très tard dans la soirée pour évoquer ces attaques.

Depuis novembre, Dominique, leur porte-parole, a recensé vingt huit dépôts de plainte, mais il estime que «les victimes sont quatre fois plus nombreuses». Mais certaines n’hésitent plus à franchir la porte du commissariat. Une petite révolution pour cette population qui n’a «pas l’habitude de porter plainte. En raison de la barrière de la langue et parce que les victimes se disent que ça ne sert à rien», explique Ling Lenzi, conseillère municipale (LR) à Aubervilliers et seule élue de la communauté. Dimanche soir, elle a exhorté ses compatriotes à dépasser leurs préventions. En acceptant de sortir pour la première fois de leur silence, les victimes partent aussi en guerre contre les préjugés : «Les agresseurs pensent que l’on transporte de grosses sommes d’argent. C’est faux», s’insurge Lifang, modeste serveuse dans un restaurant et délestée deux fois de son sac en dix jours. Contrairement aux vagues d’agressions passées, les cibles privilégiées des voleurs ne sont pas des commerçants ou des touristes mais «de petites gens, observe Ling Lenzi. Ouvrière, serveuse ou étudiante, elles n’ont que quelques euros dans leur poche». Ce lundi, les représentants de la communauté avaient rendez-vous au commissariat d’Aubervilliers pour réclamer une présence policière renforcée. La commissaire Fabienne Azalbert rappelle «qu’un coup d’arrêt a été donné avec l’interpellation de cinq auteurs présumés la semaine dernière». On leur reproche vingt-trois vols avec violence. Trois auteurs présumés sont en prison, trois sont sous contrôle judiciaire.

«J’ai l’impression d’être une proie»

Agressions de Chinois à Aubervilliers : une pétition recueille 9000 signatures dans AC ! Brest 791ded4a-b891-11e5-b3bf-00151780182c_1

Aubervilliers, dimanche soir. Les victimes ont toutes le même profil. Ce sont des femmes, agressées à proximité de leur domicile, sur le trajet du métro. Parfois les agresseurs n’ont pas hésité à s’attaquer à des enfants. Jessica, 10 ans, Victoria, 8 ans, et leur maman se rappellent avec effroi l’agression subie le 22 novembre, à 19 heures, dans la rue des Cités. «Les voleurs m’ont mis la main devant la bouche car je criais et ma petite soeur a reçu une gifle car elle pleurait. Elle a cassé ses lunettes en tombant», explique Jessica. Sa mère confie : «Mes enfants sont angoissées et font des cauchemars toutes les nuits. Moi, tous les soirs, j’ai peur quand je rentre. J’ai l’impression que c’est une chasse et qu’on est devenues des proies.»

Xiaoyan a 43 ans. Le 27 décembre, cette femme a épaulé son oncle, sa tante et sa cousine qui venaient de se faire brutaliser en sortant d’un restaurant en centre ville. «Ils sont arrivés à cinq, ils ont arraché le sac de ma tante et frappé mon oncle.» Deux semaines avant, une mésaventure identique était arrivée à sa fille. «Depuis, elle a trop peur de sortir», confie-t-elle désemparée. Une amie renchérit : «En Chine on n’a jamais eu ce genre de soucis. Les violences sur le corps c’est 10 ans de prison», explique-t-elle. Le bras en écharpe, une autre femme montre le plâtre qui maintient son poignet fracturé, séquelle d’un vol à l’arraché. Son voisin, qui vient de sortir de l’hôpital, souffre lui d’une luxation de l’épaule. Bousculé par une bande qui en voulait au sac à main d’une femme, il a fait une mauvaise chute.

Lidan, 39 ans, a elle aussi eu affaire à ces voleurs ultra-violents. Elle a été poussée du bus le 7 janvier avant qu’on la dépouille de son sac : «J’ai été frappée à la tête et j’ai reçu un coup à la poitrine.»

Lifang, une jeune serveuse, a été agressée deux fois. «Le 20 décembre, deux hommes sont arrivés par derrière, ils m’ont mis la main sur le visage pour m’empêcher de crier et m’ont donné un coup de pied dans le dos. Je me suis ouvert le front en tombant par terre. Pourtant je leur avais tendu mon sac pour ne pas qu’ils me fassent mal.» Elle avait décidé de ne plus porter de sac pour éviter d’attirer les voleurs mais elle a tout de même été attaquée une nouvelle fois le 31 décembre.

Effrayées, elles vivent dans l’angoisse de mettre un pied dehors. Désormais, dès qu’elles descendent du métro, elles appellent leur mari ou un cousin qui leur sert d’escorte.

leparisien.fr

 

http://www.leparisien.fr/aubervilliers-93300/aubervilliers-condamnes-pour-11-agressions-contre-des-chinois-09-08-2016-6027649.php

Aubervilliers : condamnés pour 11 agressions contre des Chinois

 

Floriane Louison|09 août 2016, 18h40

 

6027649_6e4e22d2-5e4e-11e6-9d6a-41bf83d202ea-1_1000x625 dans Action Directe

Bobigny, lundi. La communauté chinoise s’est déplacée nombreuse pour assister au procès de deux garçons de 18 ans, condamnés pour 11 vols avec violences ciblés contre des personnes d’origine asiatique entre avril et juin. (DR.)

 

Floriane Louison

Deux garçons, à peine sortie de l’adolescence, apparaissent à la barre du tribunal correctionnel de Bobigny ce lundi soir. Ils sont jugés pour 11 vols, avec violences commis entre fin avril et fin juin. Les cibles sont toujours les mêmes : des hommes et des femmes de la communauté chinoise d’Aubervilliers. Celle-ci s’est déplacée nombreuse pour assister à l’audience, traumatisée par la nouvelle agression qui vient de se produire et a conduit l’un de leurs compatriotes dans le coma.

A 18 ans, ils sont les plus âgés d’une petite bande qui a fait de ces attaques ciblées sa spécialité. Trois autres, mineurs, seront jugés devant le tribunal pour enfants.

« Pourquoi avez-vous visé exclusivement des personnes d’origine asiatique ? », questionne d’emblée le juge. Les prévenus éludent : « c’est un hasard », disent-ils. En garde à vue, ils ont pourtant donné plus de détails. « Ils ont de l’argent sur eux », « ce sont des cibles faciles », lit le juge dans l’un des procès-verbaux de la procédure. « Des préjugés sont à l’origine de ces agressions », dénonce Hua Qin Cao, le président de l’association de l’amitié chinoise en France.

Ils attendaient leurs victimes dans les parkings souterrains de leurs résidencesToutes les agressions se sont déroulées dans le quartier du Landy, à Aubervilliers, surnommé le « Sentier chinois ». Une importante communauté chinoise y travaille dans les commerces de gros en textile, et souvent, habite à côté. Dans certains nouveaux programmes immobiliers, ils représentent 80 % des résidents. Ce sont ces immeubles qui ont été ciblés par les voleurs avec un mode opératoire est bien rodé.

Ils attendent leurs victimes dans les parkings souterrains de leurs résidences et attaquent par surprise. La victime, seule ou en couple, est rouée de coups par un groupe et délestée de ses affaires : portefeuille, ordinateur, portable, sac à main, ceinture… « Plusieurs ont été aspergées de gaz lacrymogène », précise le juge.Parmi les onze victimes, seules trois se sont portées civiles lors de ce procès. L’une d’entre elles explique : « ils m’ont frappé tout de suite… ils m’ont volé et redonné des coups alors que je n’ai opposé aucune résistance. » « L’adrénaline… », a justifié l’un des prévenus en garde à vue.

Les deux agresseurs ont été condamnés à deux ans de prison, dont 4 mois ferme. Ils devront aussi indemniser les victimes.

« Un climat de psychose dans la communauté » « Nous sommes très inquiets », insiste Hua Qin Cao, le président de l’association de l’amitié chinoise en France. Celle-ci tente de recenser toutes les victimes de ces vols violents qui visent la communauté chinoise d’Aubervilliers. Selon elle, au moins 100 attaques ont eu lieu depuis novembre 2015. « Elles sont sans aucun doute beaucoup plus nombreuses. Tout le monde ne porte pas plainte. » La répétition de ces agressions a tout de même poussé la communauté à franchir la porte des commissariats et à briser le silence.

« La plupart de leurs victimes sont des ouvriers avec rien dans les poches »

« Les agressions ont commencé vers l’automne, parfois il y en a jusqu’à quatre par jour, comme si c’était une nouvelle spécialité de délinquance », décrit un habitant d’Aubervilliers d’origine chinoise. Début janvier, notamment, une bande a été interpellée pour 23 vols avec violences visant exclusivement des Asiatiques. « C’est souvent très violent avec des victimes aspergées d’essence ou de gaz lacrymogène, continue le jeune homme. Les voleurs pensent que les Chinois ont de l’argent mais la plupart de leurs victimes sont des ouvriers avec rien dans les poches. »

Pour Hua Qin Cao, « il règne un climat de psychose dans la communauté chinoise. Certains n’osent même plus sortir de chez eux. »

F.L.

leparisien.fr

 

http://www.leparisien.fr/aubervilliers-93300/le-couturier-chinois-agresse-a-aubervilliers-dans-un-etat-desespere-10-08-2016-6030497.php

Le couturier chinois agressé à Aubervilliers dans un état désespéré

 

Floriane Louison|10 août 2016, 19h56 | MAJ : 10 août 2016, 20h52

 

6030497_7fa2e236-5f1e-11e6-9d6a-41bf83d202ea-1_1000x625 dans Attentats
Paris (XIXe), ce mercredi. La communauté chinoise se relaie au chevet de la victime et dénonce un drame qui aurait pu être évité. (LP/F.L.)

 

Floriane Louison

« Je suis triste et je suis en colère », commence Xiaohua Zhou, au chevet de son beau-père, Chaolin Zhang, hospitalisé, dans un état désespéré, à la Fondation Rothschild dans le XIXe à Paris. Dimanche dernier, cet homme de 49 ans a été agressé violemment alors qu’il marchait avec un ami, rue des Ecoles à Aubervilliers. Une attaque qui fait suite à une série d’autres, toutes ciblées contre la communauté chinoise d’Aubervilliers.

« Elle est réputée pour transporter des espèces, explique une source policière. Les agressions se sont multipliées depuis novembre 2015. » « Il y en a quasiment tous les jours », assure Hua Qin Cao, président de l’association de l’amitié chinoise en France. En quelques mois, il a recensé une centaine de photos de victimes volées et violentées avec leurs témoignages. « Le pire a fini par arriver », lâche-t-il.

« Il n’avait rien sur lui, ni sac, ni argent »

Selon les premiers éléments de l’enquête, confiée à la sûreté territoriale, trois agresseurs ont frappé les deux hommes pour voler un sac en bandoulière. Xiaohua Zhou, un couturier de 49 ans, a reçu un coup violent au sternum qui l’a projeté à terre. Dans sa chute, il s’est blessé grièvement à la tête. En état de mort cérébrale, les médecins jugeaient, ce mercredi, son état désespéré. « Il n’avait rien sur lui, ni sac, ni argent », précisent ses proches, nombreux à le veiller à l’hôpital.

Ils dénoncent un drame qui aurait pu être évité. « Nous ne sommes pas pris au sérieux par les institutions ! », estime Hua Qin Cao. Xiaohua Zhou pointe en premier lieu une « prise en charge hospitalière négligente ». « Avant d’être transféré à Paris, mon beau-père a été amené à l’hôpital Delafontaine à Saint-Denis. Il était encore conscient mais comme il ne parlait pas français et qu’il n’avait pas ses papiers sur lui, il a attendu longtemps à l’accueil puis trois heures aux urgences avant que l’on s’occupe de lui. » La famille pourrait porter plainte. L’hôpital n’a pas souhaité réagir. « La famille, si elle est amenée à faire une réclamation, aura toutes les réponses qu’elle se pose », se contente-t-il de répondre.

Un rassemblement ce jeudi devant la mairie

Ling Lenzi, conseillère municipale (LR) à Aubervilliers pointe un autre sujet : « Depuis le début, j’ai alerté et alerté encore la préfecture, la police et la mairie sur ces agressions en série. » Au printemps, plusieurs réunions ont d’ailleurs été organisées avec des responsables de la communauté chinoise et des mesures ont été annoncées, notamment l’installation de caméras de vidéosurveillance et des maraudes de médiateurs dans les quartiers sensibles.

« Tout un travail a été engagé », souligne la préfecture. « Mais on ne voit rien de concret, pointe Hua Qin Cao. Par exemple, nous réclamons depuis des mois une caméra sur la rue des Ecoles car les agressions se succèdent, on nous a dit que c’était pour fin juin mais il n’y a toujours rien. »

La mairie, contactée, n’a pas répondu sur ce sujet mais, dans un communiqué, adresse « son soutien aux familles des victimes » et rappelle que « la ville est sous-dotée en effectifs de police ». Elle appelle les habitants à se rassembler, ce jeudi à 18 heures sur la place de la mairie, pour demander plus de moyens afin d’assurer la sécurité des habitants.

leparisien.fr

 

http://www.leparisien.fr/aubervilliers-93300/aubervilliers-une-petition-pour-denoncer-les-agressions-anti-asiatiques-12-08-2016-6035959.php

Aubervilliers : une pétition pour dénoncer les agressions anti-asiatiques

 

12 août 2016, 18h04

6035959_659b025e-607e-11e6-9d6a-41bf83d202ea-1_1000x625 dans Calomnie

Paris 19e, lundi. Chaolin Zhang, agressé dimanche dernier, est dans un état de santé désespéré à l’hôpital Rothschild. (DR.)

 

Ils demandent aux autorités des « initiatives » fortes. Près de 4600 personnes ont signé une pétition, lancée ce mercredi, après une énième agression ciblée contre la communauté chinoise. Elle a laissé un homme de 49 ans dans un état de santé désespéré. Avec un ami, il s’était fait voler et frapper, dimanche dernier vers 19 heures, dans la rue des écoles à Aubervilliers.

Dans cette ville, des attaques similaires se sont multipliées depuis novembre. « Ces actes sont loin d’être simplement crapuleux », est-il écrit dans la pétition qui dénonce aussi une violence gratuite et anti-asiatique. Elle réclame des mesures « au Président, au gouvernement, aux parlementaires, aux candidats à l’élection présidentielle et aux élus locaux. »

leparisien.fr

 

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2016/08/13/97001-20160813FILWWW00169-aubervilliers-un-chinois-decede-apres-une-agression.php

Aubervilliers: un Chinois décède après une agression

 

  • Par Lefigaro.fr avec AFP
  • Mis à jour le 13/08/2016 à 19:28
  • Publié le 13/08/2016 à 19:26
Un Chinois habitant à Aubervilliers est mort cinq jours après avoir été agressé dans une rue de cette ville de Seine-Saint-Denis, a appris l’AFP aujourd’hui de source proche du dossier.

Cet homme, un cuisinier de 49 ans, est décédé hier en fin d’après-midi, après cinq jours de coma, a précisé cette source.

Il avait été agressé par trois hommes, alors qu’il marchait en compagnie d’un ami dans cette ville du nord-est de Paris où vit une importante communauté chinoise. « Il a reçu un coup de pied au sternum et est tombé lourdement. Sa tête a sans doute heurté le trottoir, ce qui lui a occasionné un traumatisme crânien », a expliqué la source. Les agresseurs « voulaient voler la sacoche de l’autre homme », qui s’est vu prescrire cinq jours d’interruption totale de travail (ITT), a détaillé la source.

Une autopsie doit être pratiquée pour déterminer les causes exactes de la mort de l’homme de 49 ans. Suite à cette agression, une centaine de personnes s’étaient rassemblées jeudi soir devant la mairie d’Aubervilliers, à l’initiative de la municipalité.

 

http://www.rfi.fr/france/20160815-aubervilliers-asiatique-organisation-securite-chinois-paris-agression

A Aubervilliers, les Asiatiques s’organisent pour assurer leur sécurité

 

Par RFI Publié le 15-08-2016 Modifié le 15-08-2016 à 21:07

media
Des proches et des membres de la famille rendent hommage à Zhang Chaolin, tué lors d’une agression à Aubervilliers, dans le nord de Paris, le 14 août 2016. AFP/Alain Jocard

Une semaine après le meurtre d’un Chinois à Aubervilliers, dans le nord de Paris, la communauté, victime d’agressions quotidiennes, a décidé de réagir.

Une petite dizaine d’hommes s’est rassemblée ce 15 août dans un local d’Aubervilliers, dans le nord de Paris, les yeux rivés sur leurs téléphones portables. Ils se tiennent prêts à intervenir au cas où un membre de la communauté chinoise se ferait agresser dans les environs.

L’un d’entre eux, Yvon Sun, s’est lui-même fait attaquer quatre fois au cours des deniers mois. « Dans tous les quartiers de La Courneuve et d’Aubervilliers, les Chinois sont victimes au quotidien d’agressions et de violences », témoigne-t-il.

La communauté chinoise du nord de Paris s’est donc organisée. Désormais, ils ne sortent jamais seuls, comme l’explique Charly Shen. « Dans ce groupe, on va essayer de rentrer ensemble, on va aller se chercher au métro pour ne pas se faire attaquer », explique-t-il.

Multiplication des agressions

Car la communauté chinoise de France est en colère, plus d’une semaine après l’agression mortelle d’un Chinois de 49 ans à Aubervilliers. L’homme est tombé sous les coups de trois individus dans la rue. Il est loin d’être un cas unique. Les agressions racistes contre les Chinois se multiplient depuis plusieurs mois. Ils se sont donc organisés pour mieux sécuriser leurs déplacements.

Pour Rui Wang, porte-parole de l’Association des jeunes Chinois de France (AJCF), les Asiatiques représentent une cible facile, car victimes de nombreux clichés. « On pense que l’Asiatique est facile à attaquer, sans risques et donc on s’en prend à lui, déplore-t-il. Au début, on faisait des blagues sur l’autre, on l’attaquait avec des mots. Petit à petit, on en vient aux gestes. Aujourd’hui, les premières gouttes de sang sont versées. Nous ne voudrions pas que demain, d’autres personnes subissent le même sort ».

Une pétition lancée sur Internet pour dénoncer ces agressions anti-Asiatiques avait recueilli 9 000 signatures le 15 août au soir.



1...102103104105106...122

Le Club des Jeunes |
Collectif citoyen de Monfla... |
JCM Consultant |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Hug Lo
| Reelnew
| coachingmeteo