Attentats psychiatriques : des témoignages probants

Rien de tel que la description par le sujet lui-même d’effets « secondaires » particulièrement indésirables de certains antidépresseurs pour mesurer à quel point ces médicaments sont dangereux, comme le dit bien cette personne venue en témoigner sur le forum médicaments du site Doctissimo sous le nom ou le pseudonyme de Soyen :

 

http://forum.doctissimo.fr/medicaments/antidepresseurs-anxiolytiques/deroxat-effexor-drogues-sujet_159469_1.htm

Auteur

 Sujet :

Deroxat, Effexor LP et autres drogues!

Prévenir les modérateurs en cas d'abus

n°253955
Posté le 22-06-2011 à 22:42:21   »>Attentats psychiatriques : des témoignages probants dans AC ! Brestansweranswer +
Prévenir les modérateurs en cas d'abus

bonjour,

je tiens à partager mon expérience avec vous car ça peut aider d’autres filles comme moi!

2011 est une sale année pour moi! perte de ma grand mère, perte d’un bébé, perte de travail… bref de quoi déprimer!

je vais chez mon médecin et je lui dit : bon j’ai retrouvé du travail mais je suis un peu déprimée! et je fais quelques crises d’angoisse!c’est dur tout ce qui vient de m’arriver!

résultat : Mlle vous souffrez d’une grave dépression! si vous ne vous soignez pas ça peut aller jusqu’au suicide!

wow! je commence à vraiment paniquer! pire qu’avant de rentrer dans son cabinet!

ordonnance: Deroxat LP+ alprazolam 0,50 mg!
moi je fais confiance à mon Dr donc je rentre chez moi et hop j’avale les cachets! mama mia! 15 mn apres c’est l’horreur! je sue, je tremble, je réussi tant bien que mal à me jeter dans mon lit et je me réveille 20h plus tard!!!!!!!

je retourne chez le Dr et je lui explique! ok pas de soucis! cette fois ce sera Effexor LP + Alprazolam!

je prends donc mon Effexor à 19h! et ça va! je vais me coucher et à 23h !!!! seigneur! yeux grands ouverts, palpitations, tremblements, douleurs, pensées morbides… je me traine sur le sol jusqu’aux wc pour vomir! et je reste là allongée, morte de peur! je hurle apres ma chienne pour qu’elle vienne m’aider! elle s’est blottie contre moi à même le sol!

je me suis accrochée à elle comme à une planche de salut!

comme ce médicament est un LP libération prolongée mon agonie a durée jusqu’à 8h du matin!

à 8h j’ai titubé jusqu’à mon lit et j’ai comaté plus de 24h!!!!!

alors maintenant je suis traumatisée à vie!!!! plus jamais on ne me fera prendre une de ces drogues!!!! j’ai arrêté tous les médicaments et mon angoisse maintenant c’est de revivre une de ces nuits de folie! maintenant je comprends pourquoi les gens se suicident! si on les drogue au Deroxat et Effexor!

les docteurs qui vous prescrivent des drogues ça comme ils ne se rendent pas compte que c’est dangereux? moi je prends rarement des médicaments et mon organisme a dû devenir fou avec ce que je lui ai envoyé d’un coup! à cause de ça je suis TRAUMATISEE et je vous jure que le mot est faible.

j’ai vraiment cru mourir!!!!!!

n°253964
Profil supprimé
Posté le 23-06-2011 à 06:53:10  answeranswer +
Prévenir les modérateurs en cas d'abus

Non ton message n’aidera personne désolée car tu as reagi comme ça ce n’est pas de chance pour toi mais ne vas pas generaliser !

Et crois moi quand on est vraiment déprimée on ne dit pas que ce sont les médicaments qui font que les gens se suicident, c’est s’ils ne se soignent !!

Apparemement tu fais une déprime pas une dépression et ton psy est un con de t’avoir donné tout ça voilà c’est simple !

n°253993
Posté le 23-06-2011 à 14:39:23   »> dans Attentatsansweranswer +
Prévenir les modérateurs en cas d'abus

heureusement que tu es là pechemelba pour m’expliquer la vérité ultime! si tu avais lu mon post avec un peu de discernement tu comprendrais que déjà je n’ai aps parlé de psy mais de docteur! donc il fallait comprendre que pour moi un docteur n’est pas à même de délivrer de pareil médicament!

ensuite si tu savais lire tu verrais que effectivement JE DIS que je suis déprimée POINT et que donc les médicaments ne me convenaient pas! et je ne juge en aucun cas les AUTRES ceux qui ont un grave probléme et on donc besoin de ces médicaments!

je veux juste mettre en garde celles qui comme moi font une petite déprime ATTENTION à ne pas prendre ces médicaments trop aisément!

ensuite je t’invite à lire la notice d’effexor ou de deroxat qui dit :arrêtez immédiatement le médicament et allez à ‘ peut vous donnez des envies suicidaires dans ce cas arrêtez immédiatement le médicament et allez à l’hopital!

bref je ne vais pas débattre avec toi hein! pour les autres filles qui ont pris le temps de lire et de mettre leur cerveau en mode ON, svp soyez prudente avec ce genre de médicaments! ce sont des médicaments trés dangereux si pri n’importe comment! ne laissez pas votre généraliste vous les prescrire! si vous vous sentez mal allez d’abord chez un psy!

et franchement à toutes celles qui encouragent des gamines à suivre ce genre de traitement sans même avoir été chez un psy vous êtes vraiment de sacrées IMBECILES! à bon entendeur!

n°254188

Profil : Doctinaute d’or

Posté le 27-06-2011 à 17:48:23   »> dans Corruptionansweranswer +
Prévenir les modérateurs en cas d'abus

Evidemment qu’il ne faut pas prendre ces médicaments à la légère, je pense que la France est championne du monde en matière de consommation par habitant d’AD. Mais quand on va vraiment mal, une béquille comme celle-ci ne se refuse pas.

Après, c’est vrai que c’est un parcours du combattant pour arrêter (expérience perso) mais cela dépend aussi de chacun.

Donc évitons de stigmatiser et de généraliser.

n°254248

Profil : Habitué

Posté le 28-06-2011 à 19:31:20   »> dans Crimeansweranswer +
Prévenir les modérateurs en cas d'abus

Les ad ne sont pas seulement des drogues, ils provoquent également suicides et meurtres. Leur caractère nocif ne se résume malheureusement pas à de l’accoutumance. Renseignez-vous sur l’akathisie.

Je te soutiens Soyen. Tu as fait les frais d’une hostilité injuste et injustifié. Je sais quel enfer peut provoquer les antidépresseurs (devrais-je dire suicidatifs?)
Soyen est une victime, pas un vilain petit canard parce qu’elle discrédite à raison un dangereux produit qui détruit des vies.

 

Comme je la comprends !

Il en va de même pour tous les attentats : un, passe encore, on en reste profondément sonné sans être irrémédiablement désabusé, mais deux… PLUS JAMAIS ÇA !!!

C’est ainsi qu’à compter de l’année 2006 j’ai dû me résoudre à ne plus jamais sortir de chez moi pour ne plus jamais être exposée aux agressions criminelles de complices de Josette Brenterch du NPA de Brest, c’est-à-dire de messieurs qu’elle persuade que je serais une prostituée débile mentale et malade mentale avec qui ils peuvent « jouer » autant qu’ils veulent sans jamais craindre de poursuites judiciaires, vu qu’elle obtient toujours ce qu’elle veut de ses complices magistrats, tous ultra CORROMPUS.

Je rappelle qu’elle a commencé à me haïr dans les années 1970 en raison de mes excellents résultats scolaires, lesquels avaient conduit à une suspicion de surdon qui sera confirmée en classe de 3ème par un test de QI dont je n’avais plus entendu parler depuis cette époque avant de faire sa connaissance en 2004 dans l’association AC ! Brest où elle mettait ses sbires en garde contre mon intelligence.

Revenons-en aux énormes problèmes de santé publique que génèrent la nécessité pour les firmes pharmaceutiques de sans cesse développer leurs chiffres d’affaires, et par voie de conséquence, leurs pratiques commerciales plus que douteuses, comprenant la corruption de nombreux professionnels du secteur de la santé, des médecins, des universitaires, des hospitaliers et bien d’autres fonctionnaires, des problèmes faisant partie de tous les sujets de préoccupation des militants d’AC ! Brest à propos desquels en 2005 Josette Brenterch du NPA de Brest avait pris des dispositions pour me faire taire de manière définitive.

Le témoignage de « myx0mat0si​s » à propos des effets secondaires des antidépresseurs, moins détaillé que celui de Soyen, est également intéressant :

 

n°254358

Profil : Habitué

Posté le 29-06-2011 à 22:54:22   »> dans Folieansweranswer +
Prévenir les modérateurs en cas d'abus

Il est intolérable que des vies soient sauvées au prix d’autres, qui n’ont pas moins de valeur.

Pour ce qui est du rapport antidépresseur/suicide, c’est très simple: tu fais de l’akathisie. Ton corps est tellement rongé de douleur que tu ne penses qu’à arrêter l’enfer en te supprimant. Ca marche aussi avec les meurtres. J’en aie fait deux crises aigues. Je t’assure que tu ne te possèdes plus. Tu es fou de douleur.
Par ailleurs, les ad peuvent provoquer l’idéation morbide. (Testé et épprouvé: j’aie vécu une semaine sans quasiment pouvoir bouger de mon lit, obsédé par le suicide, après changement d’AD). Mais bon je ne vais pas m’avancer pour la fréquence, je ne me suis pas vraiment renseigné là-dessus.

n°254365

Profil : Habitué

Posté le 29-06-2011 à 23:08:55   »> dans LCR - NPAansweranswer +
Prévenir les modérateurs en cas d'abus
Je suis désolé, mais je n’aie pas le monopole de l’akathisie. Il y a des témoignages sur internet. Des recensements pour les gens morts ou suicidés suite à la prise d’AD. Et on a pas le droit de négliger ces gens.
Je ne cherche pas à diaboliser les AD. Je veux juste qu’il soit reconnu que ces produits TUENT. Et ça aurait pu être ta tante.

n°254369
Profil supprimé
Posté le 29-06-2011 à 23:20:13  answeranswer +
Prévenir les modérateurs en cas d'abus
myx0mat0sis a écrit :Je suis désolé, mais je n’aie pas le monopole de l’akathisie. Il y a des témoignages sur internet. Des recensements pour les gens morts ou suicidés suite à la prise d’AD. Et on a pas le droit de négliger ces gens.
Je ne cherche pas à diaboliser les AD. Je veux juste qu’il soit reconnu que ces produits TUENT. Et ça aurait pu être ta tante.

Donc pour toi, les antidepresseurs tuent …

Alors que proposes tu ??

Il faut prendre ou faire quoi quand on fait une depression ou des problemes psychiatriques qui font qu’on ne guerira jamais seul ??

n°254378

Profil : Habitué

Posté le 29-06-2011 à 23:35:50   »> dans Perversitéansweranswer +
Prévenir les modérateurs en cas d'abus

Se suicider… ou tuer.

Je pense que les solutions à la dépression se présentent dès lors que l’on cesse de psychiatriser la dépression et de la traiter comme un trouble biologique. Je pense au sport, au voyage, à l’art (pratique et/ou intérêt), à la remise en question, au lien affectif, au changement de mode de vie… Je pense très sincèrement que tout ce qui réconforte, soutient, donne confiance en soi, aime, comprend, est la clé de la guérison.

Je sais que je suis un peu ridicule d’avancer tout ça. Je ne vaux rien et je ne suis pas un spécialiste. Mais au moins, ce sont des moyens profondément humains, qui restituent à l’homme sa dignité et sa dimension affective, et qui ne font aucun mal.

n°254384

Profil : Habitué

Posté le 30-06-2011 à 00:13:15   »> dans Politiqueansweranswer +
Prévenir les modérateurs en cas d'abus
J’avoue que c’est troublant… Mais ce qui me trouble aussi, c’est que ça aille mal quand tu l’arrêtes. Les sevrages sont toujours très pénibles et peuvent être confondus avec une rechute. Peut être même que ton cerveau a été intoxiqué et a besoin de sa dose pour fonctionner normalement. C’est juste une hypothèse, je ne sais rien de ce que tu peux vivre, et je ne me permets nullement d’asséner une certitude. C’est juste une interrogation.

n°254391
Profil supprimé
Posté le 30-06-2011 à 00:34:02  answeranswer +
Prévenir les modérateurs en cas d'abus
myx0mat0sis a écrit :Se suicider… ou tuer.Je pense que les solutions à la dépression se présentent dès lors que l’on cesse de psychiatriser la dépression et de la traiter comme un trouble biologique. Je pense au sport, au voyage, à l’art (pratique et/ou intérêt), à la remise en question, au lien affectif, au changement de mode de vie… Je pense très sincèrement que tout ce qui réconforte, soutient, donne confiance en soi, aime, comprend, est la clé de la guérison.

Je sais que je suis un peu ridicule d’avancer tout ça. Je ne vaux rien et je ne suis pas un spécialiste. Mais au moins, ce sont des moyens profondément humains, qui restituent à l’homme sa dignité et sa dimension affective, et qui ne font aucun mal.

Tu sais si l’amour, l’amitié, le soutien , le sport, les voyages, une bonne hygiene de vie, etc, SUFFISAIENT à aller bien, tu ne crois pas qu’on se passerait tous d’antidepresseurs ??!!

Mais non voyons quand le cerveau ne fonctionne pas comme il faut malheureusmeent il faut des medicaments on n’a pas le choix !!

Oui ils peuvent donner des effets secondaires, oui il faut faire attention quand on les arrete, oui il faut faire attention aux interactions, non ce n’est pas inoffensif, mais non je ne ne crois pas un seul instant que ta vie puisse etre detruite parce que tu as pris des antidepresseurs !!

Je ne sais pas ce qui s’est passé dans ta vie mais le noeud du probleme est là ..

Tu n’as pas rencontré les bonnes personnes et tu t’es enferme dans tes certitudes et ta colere .

Tu dois reagir en consultant d’autres psychiatres, je suis sure que tu peux atre aidé ..

n°254395

Profil : Doctinaute d’argent

Posté le 30-06-2011 à 00:42:20   »>answeranswer +
Prévenir les modérateurs en cas d'abus
Pourquoi ne pas essayer le SEROPLEX ?

n°254397

Profil : Doctinaute d’argent

Posté le 30-06-2011 à 00:49:12   »>answeranswer +
Prévenir les modérateurs en cas d'abus
Prozac_Nation a écrit :Depuis que je prends des AD l’envie de picoler a complètement disparu et je ne suis plus du tout agressif.

:d  :d  :d  :d  :d  !!!!!!!!!!!!!

n°254408

Profil : Habitué

Posté le 30-06-2011 à 10:10:36   »>answeranswer +
Prévenir les modérateurs en cas d'abus
Non le nœud de mon problème est là.
Mes principales souffrances on été induites par la prise de médicaments (akathisie, angoisse, apathie). Depuis que j’en prends, je suis victime d’un amoindrissement et de souffrances supplémentaires. Je crois à la nocivité des médicaments parce que cette théorie (que je n’aie pas inventé) et toutes les information que j’aie pu en tirer corroborent ma propre expérience, et explique mes souffrances, contrairement aux médecins qui ne comprennent pas et ne cherchent pas à comprendre.Il n’y a malheureusement pas d’autres explication rationnelle non plus.
Et malheureusement, les dommages du cerveau sont irréversibles…Je ne critique pas les médicaments gratuitement, loin de là. C’est bien la seule cause de mon enfer. Après, je n’aie plus qu’à espérer que ça ne soit pas le cas pour trop de monde.

 

 

Et le témoignage de l’internaute « alchimix » est tout à fait clair :

 

Posté le 17-03-2015 à 09:33:54   »>answeranswer +
Prévenir les modérateurs en cas d'abus

Bonjour,

Ceci est juste un témoignage pour dire que, helas oui, chez certaines personnes, les antidépresseurs peuvent induire de graves problèmes de santé et des idées suicidaires. Je ne le savais pas, j’ai fais confiance à mon médecin et cela a ruiné 5 ans de ma vie.

Au départ, une déprime suite à une perte d’emploi, un divorce qui s’est très mal passé, une situation financière précaire pendant des mois… je m’adresse à un psy car j’avais besoin de soutient. J’avais des crises d’angoisse et de l’insomnie.

Je me retrouve avec du Deroxat, de l’alaprazolam et un neuroleptique à faible dose. Au début je n’ai rien senti comme amélioration de mon état général avec l’anti-dépresseur mais l’alaprazolam agissait bien sur mes angoisses, c’était déjà cela. Par contre le neuroleptique m’a plongé dans une apathie plus que profonde. Je n’avais plus envie de rien. Je ne dirigeais plus rien. Je n »était plus ni mal ni bien… juste là. Je me disais que cet état allait passer. Je retrouve un boulot, la vie reprend…monotone et ennuyeuse…mais bon je me dis que cela va passer aussi…

Au fil des mois j’ai développé d’intenses douleurs musculaires, surtout au dos et à la nuque… Je consulte un spécialiste du dos : j’ai une petite hernie discale mais qui s’est résorbée… en gros, cela n’explique pas les douleurs… Je me retrouve avec des myorelaxants à rajouter au reste, et de la kiné… Sauf que les douleurs ne passent pas. Je reste presque un an en incapacité de travail : me tenir assise sur une chaise plus de 30 minutes était une vraie galère. Le seul endroit où je pouvais gérer mes douleurs c’était couchée dans mon lit ou par terre. Je me sens très dévalorisée, n’étant plus capable d’assurer mon travail, et aussi je ne comprends rien à ce qu’il m’arrive. Je dois de surcroit abandonner mes hobbys : escrime et violon.

La tête va mieux (parait-il), le psy supprime les neuroleptiques mais change mes anti-dépresseurs : je passe de la paroxétine à la venlafaxine…mes douleurs musculaires s’amoindrissent en l’espace de quelques mois… mais je ne sais pas encore dans quel enfer je vais tomber durant 3 ans… Je passe à peu près 2 à 3 nuits sans dormir chaque semaine. J’entre dans un cycle de burn out dont je ne sors plus. Problème au travail : aux yeux de mon employeur, je suis juste une grosse paresseuse et je « joue avec les congés de maladie quand j’ai pas envie de venir travailler »… cela fait toujours plaisir à entendre… Je suis les conseils du psy : me forcer à sortir prendre l’air, voir des gens, reprendre des hobbies…

Bref, au cours d’un de ces x-ième burnout, je consulte un autre psy car mes crises d’angoisses sont revenues à tel point que je n’ose plus prendre les transports en commun… donc re-alprazolam (qui fonctionne bien) et un deuxième anti-dépresseurs avec effet sédatif à prendre le soir… et là, une vraie galère qui dure 3 mois : douleurs musculaires qui réapparaissent, importantes raideurs (nuque, dos, jambes), prise de poids (7 kg en 3 mois). Une prise de sang révèle que je suis en hyperglycémie à jeûn (alors que je n’avais aucun problème de diabète). Au repos mon rythme cardiaque est passé de 90 à 110 pulses par minutes… mon corps me fait souffrir… je ne me sens plus capable d’affronter la moindre journée. Je développe alors des pensées suicidaires et une addiction à l’alcool, je culpabilise de surcroît de n’etre plus qu’une épave. J’essaie de me dégouter de la mort en regardant des photos de cadavres sur internet et en lisant des cours de médecine légale…çà ne marche pas, je deviens fascinée par la mort qui apparaît comme la seule solution à mes problèmes… Je finis pas me jeter dans un cours d’eau pour en finir.

Bon, un type me repêche et je me retrouve à l’hosto ou mon traitement est changé. Autre antidépresseur : je ne dors… plus du tout… on me rajoute alors des hypnotiques… avec le maximum autorisé, j’arrive à dormir 4 heures par nuit…Bref, je reste 3 semaines hospitalisée car « j’ai besoin de repos »…Je comprends que je dois être docile pour sortir de là le plus vite possible. Mon salut : me débarasser des médocs car je prends conscience que tous mes problèmes sont liés à cela. De retour chez moi (et donc de nouveau en incapacité de travail), je décide d’en savoir un peu plus sur toutes ces molécules dont on m’a gavée depuis 5 ans). Mes études de biochimie (master chimie + doctorat biologie moléculaire) me permettent de comprendre pas mal de choses… Je me procure des cours de neuro-pharmacologie, des cours de psychiatrie et je fais des recherches d’articles scientifique sur Medline… Horreur. Je constate que tous mes problèmes sont dus aux médicaments… Je me retrouve avec l’impression que l’on m’a littéralement empoisonnée à mon insu. Je me sens littéralement trahie!

Je décide d’arrêter toutes ces merdes… Evidemment, on n’arrête pas du jour au lendemain. Je demande à mon psy de m’aider, je lui explique pourquoi je veux arrêter. Elle n’est pas d’accord mais accepte de supprimer l’un des deux anti-dépresseurs (le plus récent). Les symptomes de sevrage sont tellement violents que je passe 7 jours au lit : tremblements, sueurs, vomissements, diarrhée, grosses crises d’angoisses…je perds 2 kg en une semaine (efficace !)…. Pas drôle mais je me sens mieux dans ma tête ET toutes mes raideurs musculaires s’en vont… Je peux remarcher et faire du shopping sans commencer à boiter après 1 h :)

Je poursuis sur cette lancée… je lui dis que je veux arrêter l’autre anti-dépresseur car je pense qu’il est responsable de mes insomnies… Bien sûr, elle n’est pas d’accord mais me propose de réduire la dose de moitié. De nouveau, symptômes de sevrages assez violents, les mêmes que précédemment, avec des gziiit en plus derrière les yeux (comme si j’avais des décharges électriques dans le cerveau,juste derrière les yeux). Bref, pas drôle… mais je tiens et cela passe au bout de 10 jours… Moralement, je ne note aucune différence. Par contre, j’ai des « trous de mémoire »…

Je décide de me débarasser complètement de ce médoc avec l’aide du psy. Elle accepte. L’étape suivante est de diminuer la dose de moitié puis de supprimer le médicament. Oui, sauf que je dois reprendre le travail car cela fait 3 mois que je paie mon loyer à crédit… et que ce n’est pas possible de continuer le sevrage si les symptomes sont aussi violents que les fois précédentes… Je lui demande si on peut faire cela en plus « doux »… Non… il n’existe pas d’autres dosages pour ces gélules… Je replonge le nez dans des données pharmaceutiques ; je démonte une gélule et voit qu’elle est bourrée de petites billes. Comme le médicament agit sur 24h, je me dis que le principe de libération prolongée est contenu dans les billes elles-mêmes. Je compte combien de billes il y a dans 10 capsules, fait une moyenne et en déduit le nombre de billes pour 5 mg du médoc… Je vais chez mon pharmacien et lui pose plein de questions (il ne sait pas tout mais téléphone à la firme pour avoir les infos). Grâce à lui, je peux continuer mon sevrage en le gérant moi-même. Je diminue de 5 mg la dose initiale, par paliers de 4 semaines. Cela se passe bien et aujourd’hui, quand je vais chez la psy, c’est elle qui prend des notes…

Actuellement je suis toujours en sevrage (je prends toujours 20 mg de venlafaxine)
1) mes douleurs musculaires ont totalement disparus mais les raideurs sont toujours là : le violon, c’est terminé pour moi :(
2) mes insomnies ont disparus ! Quel bonheur de pouvoir dormir au moins 5 heures par nuit chaque nuit !
3) j’ai beaucoup plus d’énergie en journée (forcément puisque je dors !)
4) je me sens beaucoup mieux dans ma tête également, à part ces trous de mémoire…
5) ma glycémie est redevenue normale.
6) j’ai retrouvé mon poids normal.
7) mon rythme cardiaque est redevenu normal (75 pulses par minute au repos… au lieu de 100-115 !)
8) je ne fais plus de rétention urinaire (mais j’ai plein de calcifications dans les reins et la vessie, c que je n’avais pas avant le traitement… mon uro dit que, hélas, çà ne partira pas)
9) je ne chope plus le moindre microbe qui passe (j’étais souvent enrhumée), mon immunité est meilleure
10) ma libido est revenue (parce que c’était mort mort hein) yes ! :)

A mettre aussi sur le compte des médicaments certaines incommodités qui sont apparus en cours de traitement et qui s’arrangent maintenant :
- sécheresse de la peau (j’ai développé de l’eczéma)
- sécheresse occulaire (il me fallait des larmes artificielles dans les yeux plusieurs fois par jour ; quant au port des lentilles de contact, j’ai du tout simplement abandonner, c’était devenu impossible)
- moins de problèmes dentaires (je n’ai jamais eu autant de problème dentaire qu’en l’espace de 4 ans de traitement : dents qui cassent en mangeant, caries… j’ai lu après que cela pouvait être due aux médicaments)

Bref, franchement…

OUI je peux dire que le neuroleptiques et ces anti-dépresseurs m’ont fait vivre un vrai enfer et m’ont pourri la vie. .

OUI on peut se suicider à cause des antidépresseurs.

OUI certains effets sont irréversibles…

NON je n’aurais jamais pris ces horreurs si on m’avait expliqué les conséquences que cela pouvait avoir

OUI j’aurais arrêté bien plutôt si j’avais su que mes douleurs musculaires et tout le reste pouvaient être liées aux médicaments et je regrette vraiment de ne pas avoir compris plus tôt…

Je ne dis pas que les antidépresseurs sont à bannir… mais je pense que les médecins prescrivent sans doute trop vite des traitements qui ne sont pas justifiés pour tout le monde…y compris à des très jeunes patients ! Je pense aussi que le suivi n’est pas toujours fait correctement… Je pense aussi que les patients auraient droit à être mis au courant de certaines choses comme les effets secondaires par exemple… le patient pourrait être alors plus vigilant…

n°349892
Jean-Médoc​s

Invité

Posté le 17-03-2015 à 12:18:18  answeranswer +
Prévenir les modérateurs en cas d'abus
Mais va expliquer tout cela à leucoptera, il va te répondre que c’est impossible, que tous les effets indésirables des AD sont cantonnés au début du traitement, qu’ils disparaissent au bout d’un moment et qu’il ne peut pas y avoir de séquelles.

 

 

En complément, je vous invite tous à aller voir sur le site Wikipédia ce que sont et font les deux antidépresseurs cités dans ces témoignages, à savoir le Deroxat (paroxétine) et Effexor (venlafaxine) :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Parox%C3%A9tine

http://fr.wikipedia.org/wiki/Venlafaxine

La dangerosité de ces médicaments est bien connue du corps médical, ce qui n’empêche pas certains psychiatres de continuer à nous bassiner avec des arguments aussi fallacieux que la plupart de ceux qui se retrouvent exposés dans l’article suivant, exclusivement consacré à la défense de l’industrie psychiatrique, si avantageuse et rentable pour tellement de monde :

 

http://www.huffingtonpost.fr/elise-soli/dangers-antidepresseurs-prescription-medecins_b_1854653.html

Médecin psychiatre et psychothérapeute

Antidépresseurs: la guerre médiatique continue!

 

Publication: 05/09/2012 07h14 CEST Mis à jour: 04/11/2012 11h12 CET

 

Les antidépresseurs, classe de médicaments traitant spécifiquement la dépression d’intensité moyenne à sévère, est en train de devenir championne toutes catégories de publications et statistiques hâtives, scientifiquement contestables, généralement récusées dans un deuxième temps, mais susceptibles de réapparaitre quelques années plus tard.

Une conséquence en est sûre : les patients présentant une dépression sont de plus en plus hésitants à accepter un traitement, convaincus par ce qu’ils ont lu, ou entendu (sur internet notamment).

Récemment, une étude INSERM- ANSM (Agence Nationale de Surveillance du Médicament) « commettait » un article expliquant une découverte : dans les premiers jours, voire le premier jour de prise de traitement, le risque d’accident de la route était augmenté (par rapport à la population générale). L’étude précisait toutefois que ce risque n’était noté que dans les premiers jours de prise du médicament. Quelle surprise pour les prescripteurs, qui expliquent que les premières prises peuvent rendre somnolents (ce qui s’efface ensuite), et recommandent à leur patient de commencer le traitement un week-end, ou durant des congés, sauf en cas de grande urgence (où l’utilisation de la voiture est exclue de fait, pour cause d’arrêt de travail indispensable).

Etrange rigueur scientifique que de comparer le risque d’accidents sous antidépresseur tout juste commencé à la population générale, au lieu de le comparer au risque d’accident chez des patients déprimés non traités! En effet, la dépression en elle-même entraine manque de concentration, lenteur, angoisse, irritabilité, insomnie, voire idées suicidaires (pour ne citer que quelques symptômes) susceptibles d’entrainer une fréquence accrue d’accidents! Il n’est d’ailleurs pas rare que des patients consultent en ayant remarqué que leur comportement au volant avait changé, en s’en inquiètent..

L’étude se termine par une étrange déclaration de Mr Lagarde:

« Ce serait une catastrophe que les patients abandonnent leur traitement parce qu’ils pensent qu’ils ne peuvent pas conduire ! »

C’est pourtant bien ce qui va arriver : il n’est pas facile d’accepter et de prendre un traitement, et ne sont retenus d’articles de ce type, en général que ce qui fait peur : « je ne veux pas prendre d’antidépresseurs parce que je dois conduire ».

Des articles « décourageants » de ce type, il y en a eu de nombreux dans le passé.

Citons « l’affaire du Prozac » (Fluoxétine), apparu dans les années 80, chef de file d’une nouvelle famille d’antidépresseurs, accusé de provoquer des suicides, voire des meurtres (affaire plaidées au pénal aux Etats Unis, et reprises en France quelques années plus tard, même si le laboratoire n’a pu être incriminé dans aucune des plaintes).

Le rapport  »ZARIFIAN », demandé en 96 par le ministère de la Santé, soulignait une surconsommation de psychotropes, amalgamant antidépresseurs, anxiolytiques et somnifères (qui posent des problèmes d’addiction, à la différence des antidépresseurs). Il opposait aussi traitement par antidépresseur et psychothérapie, alors que les deux approches sont tout à fait complémentaires, que l’urgence est d’améliorer l’humeur, et d’ensuite comprendre quel est le problème dont la dépression est un signal d’alarme.

C’est en 2003 au tour du Deroxat (Paroxétine) d’être accusé de « syndrôme de sevrage » (confondant la mauvaise tolérance à une diminution brusque du traitement, et les sevrages facteurs d’accidents – crise d’épilepsie par exemple, différés dans le temps – tels qu’on peut les voir avec les anxiolytiques ou somnifères). On sait qu’aucun antidépresseur n’entraine ni dépendance ni accoutumance. Il n’y d’ailleurs pas eu de toxicomanie aux antidépresseurs vrais répertoriée au monde. C’est pourtant devenu une croyance ancrée chez la plupart des patients…

Le Zoloft (ou sertraline), ayant fait l’objet d’études spécifiques portant sur les moins de quinze ans, a été rendu responsable d’idées suicidaires (2004 puis 2007), voire de suicides chez des jeunes gens (déprimés!), alors qu’on sait cela depuis les premiers antidépresseurs mis au point dans les années 60 : tout antidépresseur peut lever une inhibition avant d’avoir un effet antidépresseur quinze jours après environ. Les idées suicidaires existent à des degrés divers dans les dépressions moyennes à sévères. Les prescripteurs savent être très vigilants, voire hospitaliser quand les idées suicidaires sont très importantes avant tout traitement.

En 2008, un journal anglais respecté pointait l’inefficacité des antidépresseurs dans les dépressions mineures (ce que tous les prescripteurs aguerris savaient depuis longtemps). L’intensité d’une dépression s’évalue sur des critères objectifs !

Voilà maintenant que les antidépresseurs, les premiers jours où ils sont prescrits (voire, dans l’étude, le premier jour !) provoquent des accidents de la route… quid des somnifères, des antalgiques codéinés (ixprim, efferalgan codeiné etc..), infiniment plus redoutables ?

Le manque de sérieux scientifique, et l’idéologie sous tendant ces attaques sont préoccupantes, quand on sait qu’on peut estimer qu’il y aurait 7% de dépressions sévères sur un an dans la population en Europe (chiffre très probablement sous-estimé). Il existe en effet également des dépressions « masquées », avec plaintes somatiques, sans cause organique.

Les conséquences d’une dépression non traitée sont catastrophiques sur le plan professionnel, social, privé, avec des complications connues (absentéisme , chômage, désinsertion sociale, alcoolisme, conséquences sur les enfants…). La survenue, et/ou l’aggravation de nombre de maladies organiques semble favorisée par la dépression Bien évidemment, la complication la plus grave est le suicide.

A l’heure actuelle, il faut une heure de consultation ou plus pour convaincre un patient de se traiter. Avec d’autres publications du type « vous allez voir un accident », on atteindra bientôt une heure et demie, consacrée pour partie à répondre à tout ce qui a été écrit (et lu par les patients) sur le sujet. Je ne vois pas quel médecin généraliste (prescripteurs en grande majorité des psychotropes) peut consacrer un tel temps à la mise en place d’un traitement.

Aucun antidépresseur n’est une pilule miracle, il est souvent nécessaire d’associer dans un deuxième temps un accompagnement psychothérapique, ce sont des médicaments, qui, comme tous, ont éventuellement des effets secondaires. Mais ils sont efficaces, dans une très grande majorité de cas.

Le Pr Henri Loo estimait il y a plusieurs années, que seuls 5% des dépressions majeures étaient correctement traitées : en effet, seuls un tiers des patients déprimés consultent, parmi ceux-ci un tiers se voit prescrire un antidépresseur adapté. Et seuls la moitié le prennent !

Continuez à faire les antidépresseurs une cible : cette proportion chutera encore, on déplorera des suicides, véritable gâchis dans une maladie qui se soigne bien. Mais un but très discutable aura été atteint : on prescrira moins (et on n’aura donc pas à rembourser) les antidépresseurs, quel que soit le coût humain.

Il semble que la psychiatrie ne soit pas « rentable ».

Après tout, les patients pourront toujours se tourner vers les médecines parallèles, inefficaces sur la dépression.

Et non remboursées !



Elections départementales : 17,15 % pour Joël Roma à Pont-de-Buis-lès-Quimerch

C’est indéniable, Joël Roma qui à l’automne 2005 avait été exclu de la LCR pour avoir trop longtemps refusé de suivre les directives de Josette Brenterch me concernant pour l’association AC ! Brest et avoir finalement rejoint le camp des chômeurs, précaires et exclus, prend aujourd’hui sa revanche en battant dans les urnes ses anciens camarades de la LCR de Brest.

Je rappelle que la « Mère Sup » de ce parti l’a toujours mêlé à tous ses délires calomnieux me concernant pour la période de mes deux années de participation aux activités de cette association, allant sans vergogne jusqu’à en faire mon « amant » à compter du printemps 2005 au moins.

Au cours de l’été 2010, les lecteurs de son complice Pascal Luraghi dit Cyprien avaient ainsi pu découvrir sur les deux blogs alors publics de cet individu l’histoire de notre supposée liaison, un roman qu’il avait pondu à partir des « renseignements » que Josette Brenterch lui fournissait à mon sujet.

Cet ensemble calomnieux totalement effarant est devenu une vérité judiciaire au cours de l’année 2014.

Je précise ici n’avoir plus aucun contact avec Joël Roma depuis 2007.

Bien entendu, les juges ne lui ont pas demandé son avis avant d’établir leur vérité, pas plus d’ailleurs qu’à aucune des nombreuses autres personnes concernées par les campagnes de calomnies publiques nominatives de Josette Brenterch et Pascal Cyprien Luraghi à mon encontre, puisqu’ils ont catégoriquement refusé de considérer que les écrits publics de ces deux délinquants me concernant ne soient pas en tous chapitres et tous aspects de ma « biographie », y compris les plus intimes, le fidèle reflet de la réalité.

 

http://www.ouest-france.fr/elections/departementales/resultats/finistere/pont-de-buis-les-quimerch/pont-de-buis-les-quimerch.html

Résultats des élections départementales 2015 du canton de Pont-de-Buis-lès-Quimerch

 

Candidats au second tour du canton de Pont-de-Buis-lès-Quimerch en 2015

 

Binôme Divers droite

Elections départementales : 17,15 % pour Joël Roma à Pont-de-Buis-lès-Quimerch dans AC ! Brest C2921_150122162142273_crop150122162152554

M. Le Gall Jean-Noël

Union pour un mouvement populaire
Maire
Retraité
67 ans

C2921_150122161846967_crop150122161858857 dans Calomnie

Mme Tanguy Geneviève

Alliance pour le Finistère
Maire
Commerçante
39 ans

Binôme Parti socialiste

C2921_150128122804121_crop150128122813542 dans Corruption

M. Mellouët Roger

Maire
Retraité
66 ans

C2921_150128122903634_crop150128123031490 dans Folie

Mme Péron Françoise

Conseiller
Retraitée
63 ans

 

Résultats au premier tour du canton de Pont-de-Buis-lès-Quimerch en 2015

 

Nombre %
Inscrits 20299
Abstentions 9117 44.91%
Votants 11182 55.09%
Blancs et Nuls 506 4.53%
Exprimés 10676 95.47%

 

Binôme Parti socialiste

C2921_150128122804121_crop150128122813542 dans LCR - NPA

M. Mellouët Roger

Maire
Retraité

C2921_150128122903634_crop150128123031490 dans Luraghi

Mme Péron Françoise

Conseiller
Retraitée

voix %
3760 35.22

Binôme Divers droite

C2921_150122162142273_crop150122162152554 dans Perversité

M. Le Gall Jean-Noël

Union pour un mouvement populaire
Maire
Retraité

C2921_150122161846967_crop150122161858857 dans Politique

Mme Tanguy Geneviève

Alliance pour le Finistère
Maire
Commerçante

voix %
3500 32.78

Binôme

C2921_150219160934467_crop150219160944795

M. Roma Joël

Front national
Retraité

C2921_150219160950888_crop150219161003888

Mme Troadec Christelle

Front national
Vendeuse

voix %
1831 17.15

Binôme Front de gauche

C2921_150216164751682_crop150216164815731

Mme Laroche Patricia

Agent ERDF

C2921_150216164906935_crop150216164925232

M. Poupon Philippe

Agent à la Poste

voix %
1585 14.85

 

http://www.letelegramme.fr/finistere/daoulas/departementales-le-fn-entre-en-jeu-09-03-2015-10550898.php

Départementales. Le FN entre en jeu

 

9 mars 2015 / Dimitri L’Hours /
Joël Roma, 63 ans, est un des deux candidats pour le canton de...

Joël Roma, 63 ans, est un des deux candidats pour le canton de Pont-de-Buis-lès-Quimerc’h (photo Claude Prigent).

 

Le duo du Front national est le quatrième et dernier binôme à entrer en lice pour les élections départementales des dimanches 22 et 29 mars. Il a été présenté jeudi, à Quimper.

Annoncé depuis quelques semaines, le binôme investi par le Front national sur le canton de Pont-de-Buis-Daoulas pour les élections départementales a été présenté jeudi, à Quimper. Celui-ci sera composé de Joël Roma, retraité de 63 ans domicilié à Pont-de-Buis, et de Christelle Troadec, vendeuse de 43 ans habitant à Brest. Contrairement aux trois autres binômes en lice dans le canton, le duo représentant le parti d’extrême-droite n’est pas encore entré en campagne. « Nous attendons, comme tous les autres binômes du FN, nos documents de campagne », précise Joël Roma, allusion aux tracts et affiches prévus pour démarcher la population sur les marchés ou lors de porte-à-porte. Cet ancien militant de la Ligue communiste révolutionnaire au sein de la section de Brest, qu’il a quittée en 2005 avant de rejoindre le FN, en 2010, en raison de son « attachement à la nation », compte sur cette campagne locale « pour émanciper les gens, les informer sur les passations de marchés aux niveaux national et international ».

« Nous aurons du boulot dans le secteur »
Il le dit d’ailleurs sans ambages : « Pour ma part, je prépare le terrain localement pour l’élection

présidentielle de 2017 ». L’objectif reste tout de même d’obtenir un score élevé dans certaines communes du canton, « comme celle de Pont-de-Buis, où nous avions presque atteint 20 % aux dernières européennes ». Avec, tout de même, la certitude que cela sera difficile. « Il faut rester modeste. Nous allons avoir du boulot dans le secteur. Nous irons tracter en priorité dans les communes qui nous sont le plus favorables. Ce n’est pas le cas de Daoulas, par exemple, où la population me semble globalement plus « bobo » (sic), avec beaucoup d’anciens habitants de Brest ». Le ton est donné : la campagne du Front national pour le canton se fera essentiellement au niveau rural.

Les suppléants Françoise Thomas, 63 ans, retraitée, Daoulas. Michel Franck, 48 ans, commerçant non sédentaire, Rosporden.



Des inventions calomnieuses de Josette Brenterch…

Depuis le 8 mars, j’ai republié sur ce blog plusieurs articles de mon blog « Un petit coucou » chez OverBlog actuellement toujours suspendu depuis le 11 juin 2013 et concernant Josette Brenterch, ou plus précisément ses campagnes de calomnies publiques nominatives à mon encontre, débutées au mois de juin 2010 et essentiellement supportées par les blogs de son complice le cyberdélinquant Cyprien Luraghi, des articles qu’elle a tous soigneusement exclus du champ de ses poursuites pour « diffamation » à mon encontre, en confirmant ainsi tous les contenus.

En voici encore trois remontant au mois de juin 2011 :

 

2011-06-19 Josette Brenterch a une maladie grave- la jalousie - Un petit coucou

 

2011-06-22 Pour les faire taire, l'extrême-gauchiste menace ses victimes de plaintes en diffamation ! - Un petit coucou

 

2011-06-27 Josette Brenterch, calomniatrice confirmée- le délire en continu... - Un petit coucou

 

Cliquer sur les images pour les agrandir et apprécier les textes.

Comme les autres articles de mon blog « Un petit coucou » chez OverBlog que j’ai republiés sur celui-ci depuis dix jours, ils portent sur mon activité dans l’association AC ! Brest en 2004 et 2005, qui est l’un des chapitres de mon existence que Josette Brenterch a décidé de réécrire entièrement à compter du mois de juin 2010, m’obligeant à publier des droits de réponse en attendant que la justice saisie par mes soins n’intervienne enfin.

En ayant longtemps fait tout un plat, m’ayant comme d’autres de ses victimes de cette association menacée de poursuites en diffamation en cas de communication sur notre histoire collective dès 2005, elle n’y aura donc finalement jamais donné aucune suite et a abandonné la quasi totalité de ses calomnies publiques à ce sujet devant le juge, lui en préférant d’autres, pour certaines totalement inédites et que je n’ai découvertes qu’à la lecture du dossier d’instruction.

Une seule constante dans cette affaire : l’imagination perverse de Josette Brenterch en ce qui me concerne, sa volonté de me nuire sont sans limite, elle ment tout le temps et à tout le monde, renouvelant sans cesse le stock de toutes ses inventions calomnieuses à mon encontre.



AC ! en 2005 : de la folie haineuse d’une seule personne jusqu’à la scission

Le 8 mars dernier, pour la journée de la femme de cette année 2005, j’ai expliqué sur ce blog comment, dans le cadre de ses poursuites à mon encontre, Josette Brenterch avait totalement exclu du champ de ses accusations de prétendues « diffamations » à son encontre dont j’aurais pu me rendre coupable en publiant sur mon blog « Un petit coucou » chez OverBlog des droits de réponse à ses incroyables campagnes de calomnies publiques à mon encontre un article en date du 8 juillet 2010 dans lequel j’avais publié sa notification de radiation d’AC ! Brest par le président de cette association au mois de septembre 2005.

J’en rappelle le texte :

 

AC ! Agir ensemble contre le chômage
95, rue Anatole France
29200 Brest
Brest, le 22 / 09 / 2005

Courrier recommandé AR
Objet : notification de radiation

Josette,

En date du 16 Septembre 2005, nous t’avons convoquée devant le bureau de l’association pour le 19 Septembre 2005 à 18H30, afin que tu t’expliques sur divers agissements que nous avions à te reprocher, notamment ceux-ci :

1. Non fourniture des comptes de l’association pour l’année 2004, en dépit de demandes réitérées, et d’une mise en demeure en bonne et due forme en date du 7 Septembre 2005; et par voie de conséquence, impossibilité de constituer les dossiers de demandes de subventions votées en AG.

2. Non accessibilité de la liste des adhérents pour les membres du bureau.

3. Impossibilité de faire adhérer à l’association d’autres personnes que celles de ton choix.

4. Impossibilité pour les membres actifs de l’association de se faire rembourser les frais qu’ils engagent pour l’association.

5. Accusations mensongères répétées à l’encontre des membres actifs de l’association, et ce, depuis plusieurs mois.

6. A compter du printemps 2005, introduction d’éléments perturbateurs dans l’association, aux fins de déstabiliser les membres actifs de l’association, de saper leur travail, et de paralyser toutes leurs actions.

7. Manipulation de personnes fragiles, afin de les inciter à diverses violences contre les membres actifs de l’association.

8. A compter du 5 Septembre 2005, organisation d’une assemblée générale extraordinaire totalement illégale, en vue de recomposer le conseil d’aministration et le bureau de l’association en fonction de tes objectifs politiques.

9. Diverses pressions exercées contre le Président de l’association.

10. Non participation à notre réunion de rentrée du 14 Septembre 2005 où, comme tu le sais, nous avions l’intention d’aborder les problèmes de la trésorerie et des diverses difficultés rappelées ci-dessus.

Tu n’as pas répondu à notre convocation, et ne t’es pas non plus excusée.

Aussi, le Conseil d’Administration régulièrement convoqué pour le 21 Septembre 2005 à 18H30 a décidé à l’unanimité de ses membres présents de te destituer de ton mandat de trésorière, et de te radier de l’association.

En conséquence, nous te demandons de bien vouloir nous restituer dans les plus brefs délais tous les documents et autres objets appartenant à l’association, et qui restent en ta possession : comptes des années 2004 et antérieures, relevés de comptes, factures, dossier de l’assurance, coupons d’adhésions 2005, carnets de chèques, caisse, clés, etc…

Salutations militantes.

Le Président,

Joël Roma.

 

De même, elle a totalement exclu du champ de ses accusations de « diffamations » devant les juges les trois articles suivants, que j’avais publiés respectivement le 2 janvier 2011 pour le premier, et le 8 décembre 2010 pour les deux autres (cliquer sur les images pour les agrandir et lire les textes) :

 

2011-01-02 Une pétition pour exclure Pascal Lamy et Dominique Strauss-Kahn du Parti socialiste - Un petit coucou

 

2010-12-08 Octobre 2005- la LCR expulse d'AC ! ses chômeurs, précaires et exclus - Un petit coucou

 

2010-12-08 La véritable scission dans AC ! - Un petit coucou

 

J’avais déjà publié ces deux derniers textes sur ce blog le 24 juin dernier dans un article relatif à des exactions commises par Josette Brenterch et ses complices militants de la LCR, dont Michel Le Doaré, avec qui elle avait organisé les deux putschs qui auront successivement renversé les instances dirigeantes de l’association AC ! Brest et du réseau national des collectifs AC ! au cours de l’automne 2005.

Je rappelle les extraits suivants du rapport que Joël Roma, président de l’association AC ! Brest, avait rédigé au mois de novembre 2005, et qui se trouve entièrement dans l’article précédant celui-ci :

 

Je me permet après un long silence d’intervenir pour une dernière fois dans un but d’information au sujet de ce qui c’est passé en date du 26 Septembre 2005 lors de la décision de « la part » de la trésorière Josette Brenterch  de mettre en place une AGE aidé en cela par des colistiers de circonstances.IL ne faut pas être dupe de ce qui c’est passé ce jour là dans l’association AC Brest, puisque la volonté affiché lors de l’Assemblé Générale du 25 Février 2005 par tous et toutes c’est vu remettre en cause par un panel de mercenaires soumis à la vindicte d’une personne dont l’acte politique reste discutable! Je pense quant à moi qu’il est préférable de ne pas ce cantonner dans une frustration permanente, et s’engager dans un combat qui ne peut en ce moment que nuire à certaines victimes de ce coup État. Effectivement, j’ai aujourd’hui des responsabilités qui m’incombent concernant des parents très âgés, et cela m’est déjà assez difficile de tenir la structure pour me payer de surcroît le privilège de l’ouverture d’un second front! Je préfère me cantonner dans les faits, rien que les faits vécus durant ma présidence à AC.
Je ne suis pas de ceux qui sont revanchards et  finissent par haïr, je ne marche pas comme ça. Ces comportements n’étant pas chez moi une seconde nature.
C’est de toutes façons une perte de temps énorme, ainsi que d’énergie; bref j’ai choisi de rester zen. J’ai pour ma part vécu ma situation de président dans la tourmente comme à l’intérieur d’un théâtre, les rapports de forces qui se sont établis de semaines en semaines, s’intensifiant et s’amplifiant, notamment entre Josette trésorière et [Petitcoucou] secrétaire.
N’oublions pas un seul moment que l’intelligence particulièrement vive de la secrétaire à toujours eu comme impacte de déranger Josette qui en l’absence de cette dernière ainsi que de Didier pouvait se permettre une grande marge de manoeuvre dû notamment au fait que la plupart des permanences étaient tenues par des gens soumis à la hiérarchie « intellectuelle » qu’on le veuille ou non, que ce soit volontaire ou non, les marques se font ainsi entre les « prolos » et la maîtrise! tout le monde ne s’appelle pas Besancenot. Pour tenir tête à Josette il faut avoir mangé de la soupe culturelle, mais pour ce qui est de [Petitcoucou], il en faut visiblement bien plus pour la déstabiliser, J’en ai été un jour témoins, et ce ne fut pas facile pour notre trésorière de se dépêtrer d’une position devenue intenable.Il me faut ici faire savoir que sont venus nous rejoindre dans l’association durant l’année 2004 et Didier ingénieur agronome puis [Petitcoucou] ingénieur d’études, et moi en tant que président pour essayer de maîtriser ce foyer d’ intello.
Ce ne fut pas triste du tout!!!

Datant
du  25 / 10 / 2005
Mr ROMA JOEL

LE Putsch

Il est, je vois indispensable de retracer l’historique de ce qui c’est passé durant l’année 2005 suite à l’AG en Février de cette année. Il ne faut pas dire tout et son contraire en se faisant passer pour victime et en diabolisant son président le rendant responsable de fautes qu’il n’a pas commises. Il est vrai que de nombreux dysfonctionnements se sont révélés, notamment en Avril de cette année lors précisément de la venue de Michel Le Douaré au sein du collectif d’AC. Par trois fois ce dernier s’est permis de se comporter comme un soudard, en invectivant la permanence de propos injuriant envers les adhérents, après quoi, devant la réprobation générale des présents, tant sur la forme que sur le fond, perdant tout sang froid, il quittait les lieux frustré. Par la suite lors d’une mobilisation du 1er Mai devant la maison du Peuple, il prenait l’initiative de me proposer dans le cadre d’une réunion de section de la ligue de Brest de faire un point sur la ligne politique d’AC.

Ne connaissant pas du tout cette personne, sinon que par les conflits qu’il faisait naître dans les permanences d’AC depuis sa récente venue, et de surcroît n’ayant jamais croisé Le Douaré lors de permanences de la Ligue de Brest durant 5 années, je n’ai pas pris pour argent comptant les allégations de ce dernier, mais plutôt le résultat d’un comportement jubilatoire provoqué par l’actualité d’une mobilisation !

Le mardi 3 Mai lors de notre permanence, Michel Le Douaré présent au local réitérait ses humeurs, lorsque souhaitant prendre la parole dans le but de temporiser ses propos excessifs, ce dernier éructait se drapant dans une vertu hélas pour lui perdue depuis bien longtemps. Devant un tel comportement, fatigué de supporter ce personnage, je me levais, puis demandais l’attention de l’ensemble de la permanence dont d’ailleurs Josette ce jour là faisait partie !

Je divulguais donc les propos tenus par Le Douaré lors de la mobilisation du 1er Mai devant la maison du Peuple : à savoir la mise à l’ordre du jour de la ligne politique d’AC à l’occasion d’une réunion de la section de la Ligue de Brest, dont je me doit de préciser je ne savais pas qu’il faisait partie depuis très peu de temps ;  ne l’ayant jamais rencontré depuis 5 ans que je fais partie de la ligue. Sa réaction ne se fit pas attendre, et il devint soudain pareil à lui-même laissant apparaître son naturel « fougueux » comme me l’a par la suite déclaré Josette comme pour le dédouaner de tous ses excès  ! Hors de lui il me traita de malade mental, de taré puis de fou, déclarant que jamais il ne fallait parler de partis politique dans les associations ! Il faut dire qu’au devant de tels agissements, Josette à la place de remettre Le Douaré à sa place, temporisa la situation dans le but de sortir son colistier d’une situation bien délicate ; Il venait de se tirait de nouveau une balle dans le pied ; « et Gauche s’il vous plait ! »

Le soir du 3 / 5 / 2005 lors d’une réunion de la section de la ligue de Brest, surprise de ma part de rencontrer le Sieur Le Douaré dans l’assemblée riche d’une quinzaine de militants tous camarades de longue date et bien connus de ma part. A l’ordre du jour divers sujets relatifs à la conjoncture économique puis politique de la France, et du monde, ce qui est on ne peux plus normale. Réaction de Le Douaré en fin d’ordre du jour :   point AC !!!

De nouveau remise en cause de la ligne politique d’AC puis de son président Faisant fi de la ligne politique votée lors de l’assemblée Générale du mois de Février, et d’ailleurs n’ayant pas du tout à être discuté et remise en cause dans l’enceinte de la ligue !

Devant de tels agissements, je me permettais donc de lui révéler que je ne le connaissais pas, et lui demandais de se présenter ! Situations des plus extravagantes qu’il me soit donné de vivre dans l’enceinte de mon parti ! Silence interminable, lourd, pesant, on aurait entendu une mouche voler en ce lieu où j’avais donné tant de mon temps et d’espoirs aujourd’hui déçus.

Par ce comportement de certains de mes camarades, j’avais compris soudainement l’origine entres autres de la mise sur orbite de Michel Le Douaré dans l’association d’AC ainsi que  de certains éléments du bureau de la section de la LCR de Brest ! Cela n’enlève nullement l’estime que je continu à garder envers la base militante de mon parti, avec qui j’ai partagé des moments intenses d’investissements citoyens  sans en oublier la chaleur humaine vers l’objectif  Démocratique tant souhaité lors de nombreuses mobilisations. Voilà pour le cas Le Douaré !

_____________________________________________

…/…
____________________________________________________

Il est aussi à noter que la cousine de Josette a la suite de la réunion du 17 / 06 / 2005, c’est permis de menacer Didier XXXXXXXXX du bureau de l’association de Brest au téléphone, ce qui a perturbé ce militant d’AC au point de se rendre dans les bureaux de la police dans la perspective d’une plainte. Après excuses de Marie claire, Didier est donc revenu sur sa volonté de porter l’affaire en justice, et a laissé tomber cette affaire malheureuse.

Au devant de tels agissements, Manu qui ne cesse de pousser des cris d’Orfraie en clamant haut et fort la démocratie, et qui se plaint de n’être pas représenté par un président soucieux d’éthique, et de surcroît partial envers les deux groupes, se devrait de nettoyer devant sa porte, et se rendre compte que dans les Statuts de  l’association, les menaces et insultes, les dénigrements sont passible de radiations. Mon rôle de président ne doit pas être de supporter les insultes, menaces, intrigues de tout genres,  mais au contraire de respecter les militants  qui travaillent dans l’association. Sur ce point précis je me doit de témoigner de l’investissement militant que la secrétaire [Petitcoucou] a fournie tout au long de sa présence à l’intérieur de l’association, et de la charge de travail qu’elle a accomplie durant son mandat ! Ce qui est loin d’être le cas de Manu, Josette  et Le Douaré  entre autres.   Avec preuves et témoignages écrits à l’appui!!!

____________________________________________________

Pour ce qui concerne Josette,notre trésorière pour qui j’avais des sentiments Amicaux, j’aurais appris à mes dépends qu’il faut se méfier de l’eau qui dort. Elle aura tissée sa toile comme d’habitude, doucettement dans le silence feutré de la générosité sacerdotal chez elle chose innée.
Elle était  par ses venues sporadiques autant qu’aléatoires curieuse, et quelques fois il est vrais aussi militante investie durant un laps de temps assez court. Très proche de la gauche radicale, ce qui n’avait pas pour me déplaire elle servait je le croyais de caisse de résonance à la victoire de notre cause au sein de partis politique locaux; Du moins le pensais- je naïvement! Le temps me révélera qu’il n’en était pas du tout le cas.
Le collectif est un objectif pour espérer être en mesure de peser sur les décisions prises par les gouvernements successifs.
Force est de constater, qu’il n’en n’est rien! Alors pour qu’elle raison d’un coup d’un seul avoir opéré un Putsch avec l’appui du bureau politique de la LCR de Brest ? Josette de part son passé militant que je respect tout à fait, est une personne impliquée, investie localement. Soit, mais cela ne doit pas  la dédouaner de respecter et les militants et la Chartre d’AC Brest.
Visiblement, elle se permet du haut de son cursus de vouloir faire ce que bon lui semble quand elle veut où elle veut avec qui elle veut!
Je crois aujourd’hui avec le recul du temps en analysant la situation qu’en fait Josette est une femme autoritaire, qui sous des dehors « sympathiques, » ne souffre pas d’être remise en cause par des personnes n’étant pas du sérail!
Elle est intrigante, calculatrice, et aime diriger. Ce n’est pas pour rien que les présidents successifs ces trois dernières années se sont vu proposer le poste par elle « trésorière! » Pour le reste, je pense personnellement qu’elle ne fait que reculer pour mieux sauter! Elle offre du poisson, mais n’apprends pas à pêcher. Et il viendra le temps pas si lointain où elle devra lâcher la place à d’autres, et peut-être « pire » alors elle se fait plaisir tout simplement dans l’instant pour montrer qu’elle est la patronne, puis qu’elle compte surtout le rester. le reste n’est que du pipi de chat!

En ce qui concerne la réunion demandée par Josette et Monique dans l’urgence d’une situation qui ne le justifiait absolument pas; Il va de soit qu’après avoir reçus leurs demande, puis étant loin du nombre d’adhérents légale justifiant la saisie du Conseil d’Administration de l’Association, je leurs avait promis de retenir cette demande après la campagne du traité Constitutionnel lequel pour un certain nombre d’entres nous a énormément mobilisé au point d’en être ressortit épuisé, et qui était je doit l’avouer et l’assumer un combat des plus important de l’année ! De surcroît gagné, quoique l’on en pense !

Au sortir de cette victoire, la réunion était actée puis effectuée en date du 17 / 06 / 2005. Puis trahi en date du 26/09/05 par les putschistes.

Celle du 14/09/05 acquiescé par les deux partis, et non respectée par le groupe dissident dont la tête se tient  l’indéboulonnable, l’indéracinable, l’incontournable Josette Mère de tous les nécessiteux en ce bas monde dont bon nombres d’entre eux les gogos auront voté CHIRAC !

Alors Heureuse de votre mentor ?

Salutations Militantes
Le Président

Mr Roma

 

Désignés par Josette Brenterch pour représenter sa toute nouvelle association AC ! Brest aux assises du réseau national des collectifs AC ! du mois d’octobre 2005, Michel Le Doaré et les autres putschistes de Brest qui l’accompagnaient alors avaient renversé les instances dirigeantes de tout le réseau des collectifs AC ! avec l’aide d’autres militants de la LCR pour les mêmes motifs exactement qu’ils avaient quinze jours plus tôt renversé celles de l’association AC ! Brest, c’est-à-dire qu’elles avaient toutes pour tort de me soutenir contre Josette Brenterch et ses délires haineux.

Le second putsch, dépendant du premier, celui de Brest, avait été préparé au mois d’août 2005 lors de l’université d’été de la LCR, sous la houlette de Josette Brenterch.



AC ! Brest : le putsch de l’automne 2005

Le 11 mars 2012, j’avais publié sur mon blog « Un petit coucou » chez OverBlog cet ensemble de textes extraits de mes archives de l’année 2005 concernant l’association AC ! Brest :

 

2012-03-11 Brrr... Alzheimer ! - Un petit coucou

 

L’individu désigné par le sigle « RES » auquel s’adresse dans certains de ces messages Joël Roma, président de l’association AC ! Brest en 2004 et 2005, est le responsable ou porte-parole d’AC ! Reims, un soutien inconditionnel de sa « camarade » Josette Brenterch de Brest.

Voilà par ailleurs le rapport complet de Joël Roma sur le putsch organisé par Josette Brenterch au sein de cette association au cours de l’automne 2005 :

 

—– Original Message —–

From: « roma.joel »
To:
Sent: Friday, November 25, 2005 10:06 PM
Subject: Le Putsch

 

Je me permet après un long silence d’intervenir pour une dernière fois dans un but d’information au sujet de ce qui c’est passé en date du 26 Septembre 2005 lors de la décision de « la part » de la trésorière Josette Brenterch  de mettre en place une AGE aidé en cela par des colistiers de circonstances.IL ne faut pas être dupe de ce qui c’est passé ce jour là dans l’association AC Brest, puisque la volonté affiché lors de l’Assemblé Générale du 25 Février 2005 par tous et toutes c’est vu remettre en cause par un panel de mercenaires soumis à la vindicte d’une personne dont l’acte politique reste discutable! Je pense quant à moi qu’il est préférable de ne pas ce cantonner dans une frustration permanente, et s’engager dans un combat qui ne peut en ce moment que nuire à certaines victimes de ce coup État. Effectivement, j’ai aujourd’hui des responsabilités qui m’incombent concernant des parents très âgés, et cela m’est déjà assez difficile de tenir la structure pour me payer de surcroît le privilège de l’ouverture d’un second front! Je préfère me cantonner dans les faits, rien que les faits vécus durant ma présidence à AC.
Je ne suis pas de ceux qui sont revanchards et  finissent par haïr, je ne marche pas comme ça. Ces comportements n’étant pas chez moi une seconde nature.
C’est de toutes façons une perte de temps énorme, ainsi que d’énergie; bref j’ai choisi de rester zen. J’ai pour ma part vécu ma situation de président dans la tourmente comme à l’intérieur d’un théâtre, les rapports de forces qui se sont établis de semaines en semaines, s’intensifiant et s’amplifiant, notamment entre Josette trésorière et [Petitcoucou] secrétaire.
N’oublions pas un seul moment que l’intelligence particulièrement vive de la secrétaire à toujours eu comme impacte de déranger Josette qui en l’absence de cette dernière ainsi que de Didier pouvait se permettre une grande marge de manoeuvre dû notamment au fait que la plupart des permanences étaient tenues par des gens soumis à la hiérarchie « intellectuelle » qu’on le veuille ou non, que ce soit volontaire ou non, les marques se font ainsi entre les « prolos » et la maîtrise! tout le monde ne s’appelle pas Besancenot. Pour tenir tête à Josette il faut avoir mangé de la soupe culturelle, mais pour ce qui est de [Petitcoucou], il en faut visiblement bien plus pour la déstabiliser, J’en ai été un jour témoins, et ce ne fut pas facile pour notre trésorière de se dépêtrer d’une position devenue intenable.Il me faut ici faire savoir que sont venus nous rejoindre dans l’association durant l’année 2004 et Didier ingénieur agronome puis [Petitcoucou] ingénieur d’études, et moi en tant que président pour essayer de maîtriser ce foyer d’ intello.
Ce ne fut pas triste du tout!!!

Datant
du  25 / 10 / 2005
Mr ROMA JOEL

LE Putsch

Il est, je vois indispensable de retracer l’historique de ce qui c’est passé durant l’année 2005 suite à l’AG en Février de cette année. Il ne faut pas dire tout et son contraire en se faisant passer pour victime et en diabolisant son président le rendant responsable de fautes qu’il n’a pas commises. Il est vrai que de nombreux dysfonctionnements se sont révélés, notamment en Avril de cette année lors précisément de la venue de Michel Le Douaré au sein du collectif d’AC. Par trois fois ce dernier s’est permis de se comporter comme un soudard, en invectivant la permanence de propos injuriant envers les adhérents, après quoi, devant la réprobation générale des présents, tant sur la forme que sur le fond, perdant tout sang froid, il quittait les lieux frustré. Par la suite lors d’une mobilisation du 1er Mai devant la maison du Peuple, il prenait l’initiative de me proposer dans le cadre d’une réunion de section de la ligue de Brest de faire un point sur la ligne politique d’AC.

Ne connaissant pas du tout cette personne, sinon que par les conflits qu’il faisait naître dans les permanences d’AC depuis sa récente venue, et de surcroît n’ayant jamais croisé Le Douaré lors de permanences de la Ligue de Brest durant 5 années, je n’ai pas pris pour argent comptant les allégations de ce dernier, mais plutôt le résultat d’un comportement jubilatoire provoqué par l’actualité d’une mobilisation !

Le mardi 3 Mai lors de notre permanence, Michel Le Douaré présent au local réitérait ses humeurs, lorsque souhaitant prendre la parole dans le but de temporiser ses propos excessifs, ce dernier éructait se drapant dans une vertu hélas pour lui perdue depuis bien longtemps. Devant un tel comportement, fatigué de supporter ce personnage, je me levais, puis demandais l’attention de l’ensemble de la permanence dont d’ailleurs Josette ce jour là faisait partie !

Je divulguais donc les propos tenus par Le Douaré lors de la mobilisation du 1er Mai devant la maison du Peuple : à savoir la mise à l’ordre du jour de la ligne politique d’AC à l’occasion d’une réunion de la section de la Ligue de Brest, dont je me doit de préciser je ne savais pas qu’il faisait partie depuis très peu de temps ;  ne l’ayant jamais rencontré depuis 5 ans que je fais partie de la ligue. Sa réaction ne se fit pas attendre, et il devint soudain pareil à lui-même laissant apparaître son naturel « fougueux » comme me l’a par la suite déclaré Josette comme pour le dédouaner de tous ses excès  ! Hors de lui il me traita de malade mental, de taré puis de fou, déclarant que jamais il ne fallait parler de partis politique dans les associations ! Il faut dire qu’au devant de tels agissements, Josette à la place de remettre Le Douaré à sa place, temporisa la situation dans le but de sortir son colistier d’une situation bien délicate ; Il venait de se tirait de nouveau une balle dans le pied ; « et Gauche s’il vous plait ! »

Le soir du 3 / 5 / 2005 lors d’une réunion de la section de la ligue de Brest, surprise de ma part de rencontrer le Sieur Le Douaré dans l’assemblée riche d’une quinzaine de militants tous camarades de longue date et bien connus de ma part. A l’ordre du jour divers sujets relatifs à la conjoncture économique puis politique de la France, et du monde, ce qui est on ne peux plus normale. Réaction de Le Douaré en fin d’ordre du jour :   point AC !!!

De nouveau remise en cause de la ligne politique d’AC puis de son président Faisant fi de la ligne politique votée lors de l’assemblée Générale du mois de Février, et d’ailleurs n’ayant pas du tout à être discuté et remise en cause dans l’enceinte de la ligue !

Devant de tels agissements, je me permettais donc de lui révéler que je ne le connaissais pas, et lui demandais de se présenter ! Situations des plus extravagantes qu’il me soit donné de vivre dans l’enceinte de mon parti ! Silence interminable, lourd, pesant, on aurait entendu une mouche voler en ce lieu où j’avais donné tant de mon temps et d’espoirs aujourd’hui déçus.

Par ce comportement de certains de mes camarades, j’avais compris soudainement l’origine entres autres de la mise sur orbite de Michel Le Douaré dans l’association d’AC ainsi que  de certains éléments du bureau de la section de la LCR de Brest ! Cela n’enlève nullement l’estime que je continu à garder envers la base militante de mon parti, avec qui j’ai partagé des moments intenses d’investissements citoyens  sans en oublier la chaleur humaine vers l’objectif  Démocratique tant souhaité lors de nombreuses mobilisations. Voilà pour le cas Le Douaré !

_____________________________________________

Pour ce qui est de Manu qui se drape lui aussi dans une dignité fraîchement retrouvée, ce depuis sa présence tardive dans les permanences d’AC  au mois de mai avec la venue des premiers bourgeons; Il faut,  je le pense sincèrement, en développer un tout petit peu plus sur le personnage emblématique tant il le vaut bien.

Durant l’année 2004,  il s’est présenté peut-être trois ou quatre fois inopinément, et pas pour s’investir dans le travail de l’association, mais pour parler des problèmes de santé qu’il rencontrait, ainsi de tout et de rien ce qui j’en conviens, est aussi le rôle d’AC. Cela dit visiblement il en veut personnellement à notre secrétaire qui en fait de trop ! Quant à lui qui n’en avait pas fait une ramée, sinon celle de crier en compagnie de quelques loups et une majorité de moutons confortés par la présence de partis politique. Il brame, entends des voix dans les permanences de l’association : Propos qu’il aurait entendu à l’intérieur de permanences : anti- sémitisme, racismes, homophobies, lit du front national, sucursalle de la scientologie.Déclaration tenue lors de la réunion tenue en date du 17 Juin 2005 à Brest ; Bref nous voilà affublé de tout et de n’importe quoi. Il ne manque plus que l’adjectif terroriste pour couronner le tout ! Du reste Mr Gouriou n’est pas à sa première expérience quant à la méthode employée, puisqu’il avait agit de la même façon envers l’AGCL de Brest durant l’année 1999 à l’encontre de l’association d’aide aux chômeurs de l’époque, où il avait décelé, puis dénoncé la main mise de secte de la scientologie dans le sein de l’association AC!  Il est donc un familier de la rumeur et de l’intrigue.
Force est de reconnaître que ce dernier repris par [Petitcoucou] dans ses propos mensongers, a vite dû déclarer que ses propos mentionnés plus haut étaient de la source de Josette laissant à cette dernière la responsabilité  de ses allégations. Il est à noter qu’il appartient au parti Communiste ; ce qui ne veut absolument pas dire qu’il a l’appuis de ce dernier, et qu’il n’est certes pas mandaté pour ce travail de sape.

En ce qui concerne Monique, elle fait partie comme moi et ce « en ce qui me concerne jusqu’à fin Janvier 2005 » de la LCR de Brest. Mais son slogan de guerre militant étant, ça me prend le chou, elle faisait aussi parti de l’association d’AC. Ce tout au moins jusqu’à la date de mai 2005, puisque de sa propre voix en date du 17 Juin 2005 jour de la réunion, elle refusait de la reprendre! Ses venues à la permanence durant l’année écoulée furent lors de notre présence aux permanences autant sporadiques qu’aléatoires, dans la mesure où cette dernière ne s’était pas du tout sentie investit de l’importance du combat à mener au profit des chômeurs. Tout le monde aura bien compris que c’est de nouveau la faute du président.

Pratiquement invisible dans les permanences ainsi que dans l’investissement militant d’AC ! elle se sera entendue proposer par la voix de Josette sa carte de l’association pour l’année 2005, lors de la réunion du 17 / 06 / 2005.  Carte qu’elle refusera de reprendre pour des raisons qui m’échappent. Cependant à l’issue de la réunion  du 17 juin, la chose pris une tournure plus significative.

Cette réunion informelle ayant eu lieu, nous nous quittâmes dans la volonté de se retrouver en date du 14 Septembre 2005 au centre sociale de Pen AR Créach de Brest dans le but de enfin solutionner ces situations de conflits. Donc à la fin de ladite réunion, les groupes se séparèrent puis décidèrent d’aller boire un pot dans un bistrôt en ville. Sollicité par Monique pour me rendre en compagnie du groupe Le Douaré, je refusais élégamment de me joindre à eux, et préférais m’en tenir au groupe dont je n’avais pas subit d’insultes puis de pressions.

Le lendemain de la réunion nous avions convenus d’une soirée chez une amie, qui avait eu la gentillesse de nous inviter «  soirée barbecue » Tout est-il qu’en me rendant chercher [Petitcoucou] en compagnie de Monique, cette dernière me mis devant un dilemme ; c’est elle ou c’est moi ! Sur ce, je décidais de ramener Monique chez elle tout en me désolant de son refus de se joindre à nous comme il avait été convenu deux semaines plus tôt !

Mal m’en pris de la reconduire, puisque cette dernière prenait l’initiative de téléphoner à un ami de la CGT, et lui intimait de ne pas participer à la soirée dont lui-même avait été invité, pour me mettre la pression,  puis ainsi souhaiter pénaliser la secrétaire d’AC, dans l’espoir de me sentir obligé de l’isoler. La soirée se passa pour le mieux du monde jusqu’au moment où deux heures après le début de celle-ci, « Monique » se présenta à la porte de la maison de cette amie. Agréablement surpris, je me levais en sa direction, puis me dirigea à  son encontre ! Ha ! Enfin tu t’es décidée à nous rejoindre ! Réponse de cette dernière.

Toi avec ta gueule de faux cul, on t’a  à l’oeil, et on finira par t’avoir, on ne te lâchera pas !!!

Je prenais donc la décision de m’en aller malgré les sentiments que je porte à mes amis, pour ne pas me laisser à mon tour emporter, et proférer  des insultes envers Monique Saluden.

Révolté par la méthode et d’ailleurs intimement persuadé de l’implication du bureau politique de la Ligue, je décidais dès le 20 / 06 / 2005 d’envoyer une lettre recommandée à André Garçon pointure brestoise de la LCR à sont domicile à Brest, demandant que se dernier intervienne auprès de Monique dans le but qu’elle présente des excuses tant sur le fond que sur la forme. Depuis malgré un coup de téléphone, de ce dernier, j’attends toujours. « des excuses de Monique»

____________________________________________________

Il est aussi à noter que la cousine de Josette a la suite de la réunion du 17 / 06 / 2005, c’est permis de menacer Didier XXXXXXXXX du bureau de l’association de Brest au téléphone, ce qui a perturbé ce militant d’AC au point de se rendre dans les bureaux de la police dans la perspective d’une plainte. Après excuses de Marie claire, Didier est donc revenu sur sa volonté de porter l’affaire en justice, et a laissé tomber cette affaire malheureuse.

Au devant de tels agissements, Manu qui ne cesse de pousser des cris d’Orfraie en clamant haut et fort la démocratie, et qui se plaint de n’être pas représenté par un président soucieux d’éthique, et de surcroît partial envers les deux groupes, se devrait de nettoyer devant sa porte, et se rendre compte que dans les Statuts de  l’association, les menaces et insultes, les dénigrements sont passible de radiations. Mon rôle de président ne doit pas être de supporter les insultes, menaces, intrigues de tout genres,  mais au contraire de respecter les militants  qui travaillent dans l’association. Sur ce point précis je me doit de témoigner de l’investissement militant que la secrétaire [Petitcoucou] a fournie tout au long de sa présence à l’intérieur de l’association, et de la charge de travail qu’elle a accomplie durant son mandat ! Ce qui est loin d’être le cas de Manu, Josette  et Le Douaré  entre autres.   Avec preuves et témoignages écrits à l’appui!!!

____________________________________________________

Pour ce qui concerne Josette,notre trésorière pour qui j’avais des sentiments Amicaux, j’aurais appris à mes dépends qu’il faut se méfier de l’eau qui dort. Elle aura tissée sa toile comme d’habitude, doucettement dans le silence feutré de la générosité sacerdotal chez elle chose innée.
Elle était  par ses venues sporadiques autant qu’aléatoires curieuse, et quelques fois il est vrais aussi militante investie durant un laps de temps assez court. Très proche de la gauche radicale, ce qui n’avait pas pour me déplaire elle servait je le croyais de caisse de résonance à la victoire de notre cause au sein de partis politique locaux; Du moins le pensais- je naïvement! Le temps me révélera qu’il n’en était pas du tout le cas.
Le collectif est un objectif pour espérer être en mesure de peser sur les décisions prises par les gouvernements successifs.
Force est de constater, qu’il n’en n’est rien! Alors pour qu’elle raison d’un coup d’un seul avoir opéré un Putsch avec l’appui du bureau politique de la LCR de Brest ? Josette de part son passé militant que je respect tout à fait, est une personne impliquée, investie localement. Soit, mais cela ne doit pas  la dédouaner de respecter et les militants et la Chartre d’AC Brest.
Visiblement, elle se permet du haut de son cursus de vouloir faire ce que bon lui semble quand elle veut où elle veut avec qui elle veut!
Je crois aujourd’hui avec le recul du temps en analysant la situation qu’en fait Josette est une femme autoritaire, qui sous des dehors « sympathiques, » ne souffre pas d’être remise en cause par des personnes n’étant pas du sérail!
Elle est intrigante, calculatrice, et aime diriger. Ce n’est pas pour rien que les présidents successifs ces trois dernières années se sont vu proposer le poste par elle « trésorière! » Pour le reste, je pense personnellement qu’elle ne fait que reculer pour mieux sauter! Elle offre du poisson, mais n’apprends pas à pêcher. Et il viendra le temps pas si lointain où elle devra lâcher la place à d’autres, et peut-être « pire » alors elle se fait plaisir tout simplement dans l’instant pour montrer qu’elle est la patronne, puis qu’elle compte surtout le rester. le reste n’est que du pipi de chat!

En ce qui concerne la réunion demandée par Josette et Monique dans l’urgence d’une situation qui ne le justifiait absolument pas; Il va de soit qu’après avoir reçus leurs demande, puis étant loin du nombre d’adhérents légale justifiant la saisie du Conseil d’Administration de l’Association, je leurs avait promis de retenir cette demande après la campagne du traité Constitutionnel lequel pour un certain nombre d’entres nous a énormément mobilisé au point d’en être ressortit épuisé, et qui était je doit l’avouer et l’assumer un combat des plus important de l’année ! De surcroît gagné, quoique l’on en pense !

Au sortir de cette victoire, la réunion était actée puis effectuée en date du 17 / 06 / 2005. Puis trahi en date du 26/09/05 par les putschistes.

Celle du 14/09/05 acquiescé par les deux partis, et non respectée par le groupe dissident dont la tête se tient  l’indéboulonnable, l’indéracinable, l’incontournable Josette Mère de tous les nécessiteux en ce bas monde dont bon nombres d’entre eux les gogos auront voté CHIRAC !

Alors Heureuse de votre mentor ?

Salutations Militantes
Le Président

Mr Roma

 

On remarquera qu’à cette époque, pour les disciples de la « Mère Sup » de la LCR de Brest, à savoir Josette Brenterch, j’étais bien toujours ingénieur d’études en informatique.

Ses inventions calomnieuses concernant ma vie, mes compétences ou mon passé professionnels, celles que ses complices de la bande des cyberdélinquants Cyprien Luraghi et NEMROD34 répètent en boucle continue depuis juin 2010, ne datent que de cette année 2010.



1...108109110111112113

Le Club des Jeunes |
Collectif citoyen de Monfla... |
JCM Consultant |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Hug Lo
| Reelnew
| coachingmeteo