Attentat de Strasbourg : une nouvelle mise en examen

Rappelons que les deux malades mentaux extrêmement dangereux Pascal Edouard Cyprien Luraghi de Puy-l’Evêque et Jean-Marc Donnadieu de Béziers ont chacun revendiqué l’attentat de manière à peine voilée au mois de décembre dernier, le premier sur son blog et le second sur son mur Facebook.

Or, ils ne sont pas inquiétés, ni l’un ni l’autre.

 

https://www.lexpress.fr/actualite/societe/justice/attentat-du-marche-de-noel-a-strasbourg-cinq-personnes-arretees_2078011.html

Attentat du marché de Noël à Strasbourg : cinq personnes arrêtées

 

Par LEXPRESS.fr avec AFP , publié le 14/05/2019 à 12:59 , mis à jour à 13:23

 

Deux policiers de la Brigade de recherche et d'intervention sur le pont de l'Europe, quelques heures après l'attentat du marché de Noël qui a fait quatre morts, à Strasbourg le 12 décembre 2019.

Deux policiers de la Brigade de recherche et d’intervention sur le pont de l’Europe, quelques heures après l’attentat du marché de Noël qui a fait quatre morts, à Strasbourg le 12 décembre 2019.afp.com/Frederick FLORIN

 

Les suspects, âgés de 23 à 46 ans, ont été interpellés dans le cadre de l’enquête sur la fourniture d’armes à Chérif Chekatt, qui a tué cinq personnes en décembre.

 

Cinq personnes ont été arrêtées ce mardi à Strasbourg dans l’enquête sur l’attentat du marché de Noël, qui avait fait cinq morts et onze blessés le 11 décembre, a-t-on appris de source proche du dossier.

Ces arrestations sont intervenues « dans le cadre des vérifications liées aux armes détenues par Chérif Chekatt« , l’auteur de l’attentat abattu par une patrouille de police après deux jours de traque, a-t-on précisé de même source, confirmant une information du Parisien.

Des suspects de 23 à 46 ans

Selon le quotidien, ces cinq personnes, « âgées de 23 à 46 ans », ont été interpellées dans le cadre de l’enquête sur la fourniture à Chérif Chekatt d’armes liées à une autre affaire dans laquelle il était soupçonné de tentative d’homicide. L’un des suspects aurait par ailleurs été « extrait de prison ».

Le matin même de son équipée meurtrière dans le centre historique de la capitale alsacienne, les gendarmes avaient saisi chez lui une grenade défensive, un revolver de calibre .22 Long Rifle chargé, plusieurs munitions de calibre .357, quatre couteaux et une cagoule, ajoute le journal.

Quatre hommes déjà mis en examen

Début février, trois hommes, soupçonnés d’être liés à la fourniture du revolver du XIXe siècle dont s’est servi Chérif Chekatt au cours de son attaque, avaient été mis en examen par un juge d’instruction à Paris pour « détention et cession d’arme de catégorie B en réunion et en relation avec une entreprise terroriste », ainsi que pour « association de malfaiteurs terroriste criminelle » et placés en détention provisoire. Le 17 décembre, un autre homme avait également été mis en examen pour les mêmes chefs et écroué.

Chérif Chekatt, délinquant multirécidiviste de 29 ans et fiché S pour radicalisation islamiste, avait prêté allégeance à l’organisation Etat islamique (EI), selon une vidéo trouvée par les enquêteurs français sur une clé USB.

 

https://www.francetvinfo.fr/faits-divers/terrorisme/fusillade-a-strasbourg/attentat-de-strasbourg-une-sixieme-personne-soupconnee-d-avoir-joue-un-role-dans-la-fourniture-d-armes-a-ete-interpellee_3444895.html

Attentat de Strasbourg : une sixième personne soupçonnée d’avoir joué un rôle dans la fourniture d’armes a été interpellée

 

Mardi, trois hommes et deux femmes âgées de 23 à 46 ans avaient déjà été arrêtés à Strasbourg et ses environs. Tous sont en garde à vue.

 

La police scientifique dans la rue du Lazaret dans le quartier de Neudorf, où a été abattu Cherif Chekatt par la brigade spécialisée de terrain (BST), à Strasbourg, le 13 décembre 2018.

La police scientifique dans la rue du Lazaret dans le quartier de Neudorf, où a été abattu Cherif Chekatt par la brigade spécialisée de terrain (BST), à Strasbourg, le 13 décembre 2018. (MAXPPP)

 

Une sixième personne a été interpellée, mercredi 15 mai, en Alsace, dans l’enquête sur des armes détenues par l’auteur de l’attentat du marché de Noël de Strasbourg, indique à franceinfo une source judiciaire, confirmant une information des Dernières Nouvelles d’Alsace. Selon cette source, l’interpellation et la garde à vue de cet homme de 32 ans ont été décidées à la demande des juges d’instruction antiterroristes parisiens chargés de l’enquête sur cet attentat.

Mardi, trois hommes et deux femmes, âgés de 23 à 46 ans, « membres de l’entourage d’individus soupçonnés d’avoir joué un rôle dans la fourniture d’arme« , avaient déjà été arrêtés à Strasbourg et ses environs, selon les informations de France 3 Grand Est. Les six gardes à vue se poursuivent mercredi soir, a précisé la source judiciaire à franceinfo. Cet attentat avait fait cinq morts et onze blessés le 11 décembre 2018. Son auteur, Cherif Chekatt, avait été abattu par une patrouille de police après deux jours de traque. Le matin du 11 décembre, les gendarmes avaient saisi à son domicile une grenade défensive, un revolver chargé, des munitions et quatre couteaux.

Début février, trois hommes, soupçonnés d’être liés à la fourniture du revolver du XIXe siècle dont s’est servi Chérif Chekatt au cours de son attaque, avaient été mis en examen par un juge d’instruction à Paris pour « détention et cession d’arme de catégorie B en réunion et en relation avec une entreprise terroriste », ainsi que pour « association de malfaiteurs terroriste criminelle » et placés en détention provisoire. Le 17 décembre, dans ce même volet, un ami du tueur avait déjà été mis en examen pour les mêmes chefs et écroué.

 

https://www.dna.fr/actualite/2019/05/16/la-garde-a-vue-d-une-femme-a-ete-levee

Attentat de Strasbourg: une garde à vue levée

 

Photo DNA - Cédric Joubert

Photo DNA – Cédric Joubert

 

16/05/2019 à 18:19

Vu 5619 fois

La garde à vue d’une des cinq personnes qui avaient été interpellées mardi sur commission rogatoire des juges saisis de l’information judiciaire ouverte à la suite de l’attentat du 11 décembre 2018 à Strasbourg, a été levée mercredi dans la soirée, a indiqué une source judiciaire.

Il s’agit d’une des deux femmes interpellées à l’aube à Haguenau par des agents de la Sous-antiterroriste (Sdat). Elle a été remise en liberté sans qu’aucune charge n’ait été retenue contre elle, ajoute-t-on de même source.

Les quatre autres personnes interpellées le même jour, une femme et trois hommes, sont toujours en garde à vue à l’hôtel de police de Strasbourg. Tout comme un homme de 32 ans, interpellé mercredi.

Ces personnes sont soupçonnées d’avoir joué un rôle dans la fourniture au terroriste Cherif Chekatt des armes et munitions découvertes à son domicile, le matin du 11 décembre 2018 : une grenade défensive, un revolver calibre 22 long rifle chargé, des munitions et quatre couteaux.

Ce matériel avait été saisi ce jour-là au cours de la perquisition de son logement situé dans le quartier du Hohberg, à Strasbourg-Koenigshoffen, par les gendarmes de la section de recherches de Strasbourg qui enquêtaient sur une tentative d’assassinat à Eckbolsheim.

Le terroriste de 29 ans, qui se savait recherché, était passé à l’acte en plein marché de Noël le soir-même, tuant cinq personnes et en blessant onze autres.

 

https://actu.orange.fr/france/attentat-de-strasbourg-un-femme-liberee-cinq-gardes-a-vue-se-poursuivent-CNT000001fKZ7l.html

Attentat de Strasbourg: un femme libérée, cinq gardes à vue se poursuivent

 

Attentat de Strasbourg: un femme libérée, cinq gardes à vue se poursuivent
Des équipes de police interviennent sur les lieux de l’attentat de Strasbourg, le 13 décembre 2018
©Alain JOCARD, AFP

 

AFP, publié le jeudi 16 mai 2019 à 11h19

 

Une femme, interpellée mardi dans l’enquête sur l’origine des armes retrouvées chez l’auteur de l’attentat jihadiste du marché de Noël de Strasbourg, a été remise en liberté et les cinq autres gardes à vue se poursuivaient jeudi matin, a-t-on appris de source judiciaire.

Cette femme, arrêtée mardi matin avec quatre autres suspects âgées de 23 à 46 ans à Strasbourg et dans ses environs, a été libérée mercredi soir après deux jours de garde à vue.

Le sixième suspect, un homme de 32 ans qui n’avait pu être interpellé à son domicile mardi, avait été arrêté à son tour mercredi dans la région et placé en garde à vue.

Ce coup de filet a été ordonné sur commission rogatoire des juges d’instruction antiterroristes parisiens chargés de l’enquête sur cet attentat qui avait fait cinq morts et onze blessés le 11 décembre.

Ces arrestations sont intervenues « dans le cadre des vérifications liées aux armes détenues par Chérif Chekatt », l’auteur de l’attentat abattu par une patrouille de police après deux jours de traque, a précisé une source proche du dossier.

Le matin même de son équipée meurtrière dans le centre historique de la capitale alsacienne, les gendarmes avaient en effet saisi chez Chérif Chekatt une grenade défensive, un revolver de calibre 22 Long Rifle chargé, des munitions et quatre couteaux.

Cette perquisition dans une affaire de droit commun aurait pu précipiter son passage à l’acte, selon les enquêteurs.

Chérif Chekatt, délinquant multirécidiviste de 29 ans et fiché S pour radicalisation islamiste, avait prêté allégeance à l’organisation Etat islamique (EI), selon une vidéo trouvée par les enquêteurs français sur une clé USB.

Début février, trois hommes, soupçonnés d’être liés à la fourniture du revolver du XIXe siècle dont s’est servi Chérif Chekatt au cours de son attaque, avaient été mis en examen par un juge d’instruction à Paris pour « détention et cession d’arme de catégorie B en réunion et en relation avec une entreprise terroriste », ainsi que pour « association de malfaiteurs terroriste criminelle » et placés en détention provisoire.

Le 17 décembre, dans ce même volet, un ami du tueur avait déjà été mis en examen pour les mêmes chefs et écroué.

 

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/attentat-de-strasbourg-mise-en-examen-dans-l-enquete-sur-l-origine-des-armes-20190518

Attentat de Strasbourg : une nouvelle mise en examen

 

  • Par  Le Figaro avec AFP
  • Mis à jour le 18/05/2019 à 10:35
  • Publié le 18/05/2019 à 10:21

Un homme interpellé mardi, dans l’enquête sur l’origine des armes retrouvées chez l’auteur de l’attentat djihadiste du marché de Noël de Strasbourg, a été mis en examen par un juge antiterroriste parisien, indique samedi 18 mai une source judiciaire.

» LIRE AUSSI – Attentat de Strasbourg: une sixième personne en garde à vue

Cet homme de 26 ans a été mis en examen pour «infraction à la législation sur les armes en relation avec une entreprise terroriste» et «association de malfaiteurs terroristes criminelle», puis placé en détention provisoire, a précisé cette source. Au total, six personnes, deux femmes et quatre hommes, avaient été interpellées mardi et mercredi lors d’un coup de filet dans cette enquête. Les cinq autres suspects ont depuis été remis en liberté sans faire l’objet de poursuites.

Toutes ces arrestations avaient été ordonnées sur commission rogatoire des juges d’instruction antiterroristes parisiens chargés de l’enquête sur cet attentat qui avait fait cinq morts et onze blessés le 11 décembre. Elles sont intervenues «dans le cadre des vérifications liées aux armes détenues par Chérif Chekatt», l’auteur de l’attentat abattu par une patrouille de police après deux jours de traque, a précisé une source proche du dossier.

» LIRE AUSSI – Attentat de Strasbourg : Cherif Chekatt avait prémédité l’attaque

Début février, trois hommes, soupçonnés d’être liés à la fourniture du revolver du XIXe siècle dont s’est servi Chérif Chekatt au cours de son attaque, avaient été mis en examen par un juge d’instruction à Paris pour « détention et cession d’arme de catégorie B en réunion et en relation avec une entreprise terroriste », ainsi que pour « association de malfaiteurs terroriste criminelle » et placés en détention provisoire. Le 17 décembre, dans ce même volet, un ami du tueur avait déjà été mis en examen pour les mêmes chefs et écroué.

Le Figaro avec AFP

 

https://www.lemonde.fr/societe/article/2019/05/18/attentat-de-strasbourg-un-suspect-mis-en-examen-cinq-autres-remis-en-liberte_5463866_3224.html

Attentat de Strasbourg : un suspect mis en examen, cinq autres remis en liberté

 

L’homme de 26 ans, interpellé mardi, a été placé en détention provisoire. Il est accusé d’être lié à la fourniture des armes saisies chez l’auteur de l’attentat, Cherif Chekatt.

Publié aujourd’hui à 12h06, mis à jour à 12h08

Temps de Lecture 1 min.

 

Un homme âge de 26 ans, interpellé mardi 14 mai, a été mis en examen samedi par un juge antiterroriste parisien dans l’enquête sur l’origine des armes retrouvées chez l’auteur de l’attentat djihadiste du marché de Noël de Strasbourg.

Selon une source judiciaire, le suspect a été placé en détention provisoire. Il devra répondre d’« infraction à la législation sur les armes en relation avec une entreprise terroriste » et « association de malfaiteurs terroristes criminelle ».

Lire aussi L’émouvant « au revoir » de Strasbourg aux victimes de l’attentat du marché de Noël

 

Six personnes interpellées dans un coup de filet

Au total, six personnes, deux femmes et quatre hommes, avaient été interpellées mardi et mercredi lors d’un coup de filet dans cette enquête. Les cinq autres suspects ont depuis été remis en liberté sans faire l’objet de poursuites.

Elles sont intervenues « dans le cadre des vérifications liées aux armes détenues par Cherif Chekatt », l’auteur de l’attentat qui avait fait cinq morts et onze blessés le 11 décembre 2018 au marché de Noël de Strasbourg. Il avait été abattu par une patrouille de police après deux jours de traque.

Quatre complices présumés déjà mis en examen

Le matin même de son équipée meurtrière dans le centre historique de la capitale alsacienne, les gendarmes avaient en effet saisi chez Cherif Chekatt une grenade défensive, un revolver de calibre 22 Long Rifle chargé, des munitions et quatre couteaux. Cette perquisition dans une affaire de droit commun aurait pu précipiter son passage à l’acte, d’après les enquêteurs. Cherif Chekatt, délinquant multirécidiviste de 29 ans et fiché S pour radicalisation islamiste, avait prêté allégeance à l’organisation Etat islamique (EI), selon une vidéo trouvée par les enquêteurs français sur une clé USB.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Attentat de Strasbourg : Cherif Chekatt, le profil hybride du voyou radicalisé qui hante les services

 

Début février, trois hommes, soupçonnés d’être liés à la fourniture du revolver du XIXe siècle dont s’est servi Cherif Chekatt au cours de son attaque, avaient été mis en examen par un juge d’instruction à Paris pour « détention et cession d’arme de catégorie B en réunion et en relation avec une entreprise terroriste », ainsi que pour « association de malfaiteurs terroriste criminelle » et placés en détention provisoire. Le 17 décembre, dans ce même volet, un ami du tueur avait déjà été mis en examen pour les mêmes chefs et écroué.

Lire aussi Attentat de Strasbourg : trois hommes, complices présumés, mis en examen
 
Retrouvez nos contenus sur l’attentat à Strasbourg

 

 



Des messages de Tunisie sur Satanistique le 13 mai 2019

J’en trouve deux, l’un sur un article du 29 décembre dernier, celui-ci :

http://satanistique.blogspot.com/2018/12/terrorisme-attention-jean-marc.html

1 commentaire:

Des messages de Tunisie sur Satanistique le 13 mai 2019 dans AC ! Brest

https://www.medespoir.ch
Liposuccion Tunisie
Abdominoplastie Tunisie

RépondreSupprimer

 

Les blogs de « Loucas », qui me propose donc un séjour touristique « santé » en Tunisie, sont tous consacrés à la chirurgie esthétique :

 

https://www.blogger.com/profile/00397773387318287540

Loucas

Ma photo

Sur Blogger depuis le janvier 2017

Consultations du profil – 56

Mes blogs

Qui suis-je ?

 

 

Et le second message, via requête Google, est celui-là :

 

Zoom sur l’utilisateur

 dans Attentats

Visitor Analysis & System Spec

Renvoi de recherche : https://www.google.com/ (Keywords Unavailable)
Host Name: Navigateur : Chrome 74.0
Adresse IP :  —   OS/Platform: Win7/Desktop
Emplacement : Tunisia Résolution : 1366×768
Visites récurrentes : 0 Javascript : Enabled
Durée de la visite : Non applicable FAI : Ati – Agence Tunisienne Internet

Navigation Path

Date Heure Page web
https://www.google.com/ (Keywords Unavailable)
13 May 15:41:34

 

 

Ces deux messages ont été postés durant l’attaque de mon système informatique, que j’avais signalée alors qu’elle était toujours en cours :

http://petitcoucou.unblog.fr/2019/05/13/nouvelle-attaque-informatique-depuis-midi/

J’en ai ensuite tiré quelques conclusions :

http://petitcoucou.unblog.fr/2019/05/13/terrorisme-au-burkina-faso-six-chretiens-tues-dans-une-eglise-deux-jours-apres-la-liberation-des-otages/

http://petitcoucou.unblog.fr/2019/05/13/francais-enleves-au-benin-le-parquet-de-paris-ouvre-une-enquete-preliminaire/

http://petitcoucou.unblog.fr/2019/05/15/burkina-faso-nouvelle-attaque-contre-des-chretiens-le-13-mai-2019/

Je rappelle mes publications du 13 juin 2016 :

http://petitcoucou.unblog.fr/2016/06/13/

Montrant comment les deux malades mentaux Jean-Marc Donnadieu de Béziers et Pascal Edouard Cyprien Luraghi de Puy-l’Evêque agitaient alors la toile à mon sujet, j’avais aussi posté cet article sur un lecteur tunisien de Satanistique qui m’inquiétait :

http://petitcoucou.unblog.fr/2016/06/13/un-lecteur-inquietant/

J’en avais reparlé dans cet article du 17 juin 2013, sa relation avec l’assassin de policiers du 13 juin 2016 m’apparaissant alors évidente :

http://petitcoucou.unblog.fr/2016/06/17/policiers-tues-a-magnanville-un-rapport-avec-nemrod34-de-beziers/

Je rappelle que cette année-là, mes harceleurs avaient aussi « fêté » le 14 juillet à Nice avec un Tunisien.

Par ailleurs, le 13 juin 2016, alors qu’étaient assassinés deux policiers à Magnanville, avait aussi eu lieu une tentative d’attentat à Carcassonne :

http://petitcoucou.unblog.fr/2016/06/29/attentats-que-se-passe-t-il-a-carcassonne/

Observons pour finir, après avoir rappelé mes publications du 29 décembre 2018, que j’ai encore un grand nombre de visites des Pays-Bas pour Satanistique aujourd’hui même :

http://petitcoucou.unblog.fr/2018/12/29/

 

15 mai 2019 11:00 – 16 mai 2019 10:00

 

12PM4PM8PM12AM4AM8AM050100150200250

15 mai 2019 à 11:00:00 19
15 mai 2019 à 12:00:00 28
15 mai 2019 à 13:00:00 38
15 mai 2019 à 14:00:00 27
15 mai 2019 à 15:00:00 11
15 mai 2019 à 16:00:00 26
15 mai 2019 à 17:00:00 31
15 mai 2019 à 18:00:00 46
15 mai 2019 à 19:00:00 61
15 mai 2019 à 20:00:00 207
15 mai 2019 à 21:00:00 53
15 mai 2019 à 22:00:00 26
15 mai 2019 à 23:00:00 32
16 mai 2019 à 00:00:00 40
16 mai 2019 à 01:00:00 52
16 mai 2019 à 02:00:00 25
16 mai 2019 à 03:00:00 20
16 mai 2019 à 04:00:00 29
16 mai 2019 à 05:00:00 17
16 mai 2019 à 06:00:00 39
16 mai 2019 à 07:00:00 218
16 mai 2019 à 08:00:00 95
16 mai 2019 à 09:00:00 17
16 mai 2019 à 10:00:00 9
Pages vues aujourd’hui
469
Pages vues hier
865
Pages vues le mois dernier
11 558
Historique global des pages vues
372 425
Membres

Gérer le suivi de vos propres consultations de pages

 

Pages vues par pays

2020318318
Entrée Pages vues

Pays-Bas

318

France

301

États-Unis

126

région indéterminée

86

Russie

70

Royaume-Uni

61

Autriche

40

Allemagne

30

Ukraine

24

Suisse

20

Pages vues par navigateur

Entrée Pages vues

Chrome

809 (69%)

Firefox

252 (21%)

Safari

72 (6%)

Internet Explorer

28 (2%)

Mwendo

2 (<1%)

Thunderbird

2 (<1%)

GSA

1 (<1%)

69,4%Firefox21,6%Safari6,2%InternetExplorer2,4%Chrome69,4%

 

Chrome 809
Firefox 252
Safari 72
Internet Explorer 28
Mwendo 2
Thunderbird 2
GSA 1

Pages vues par système d’exploitation

Entrée Pages vues

Windows

753 (64%)

Linux

272 (23%)

Macintosh

98 (8%)

Android

22 (1%)

iPhone

11 (<1%)

Unix

6 (<1%)

compatible

2 (<1%)

iPad

2 (<1%)

23,3%64,6%Linux23,3%Macintosh8,4%iPhone0,9%Windows64,6%

Windows 753
Linux 272
Macintosh 98
Android 22
iPhone 11
Unix 6
compatible 2
iPad 2

 

9 mai 2019 11:00 – 16 mai 2019 10:00

 

10 mai12AM11 mai12AM12 mai12AM13 mai12AM14 mai12AM15 mai12AM16 mai12AM050100150200250

9 mai 2019 à 11:00:00 8
9 mai 2019 à 12:00:00 15
9 mai 2019 à 13:00:00 11
9 mai 2019 à 14:00:00 43
9 mai 2019 à 15:00:00 17
9 mai 2019 à 16:00:00 22
9 mai 2019 à 17:00:00 33
9 mai 2019 à 18:00:00 55
9 mai 2019 à 19:00:00 37
9 mai 2019 à 20:00:00 22
9 mai 2019 à 21:00:00 16
9 mai 2019 à 22:00:00 13
9 mai 2019 à 23:00:00 12
10 mai 2019 à 00:00:00 13
10 mai 2019 à 01:00:00 8
10 mai 2019 à 02:00:00 13
10 mai 2019 à 03:00:00 3
10 mai 2019 à 04:00:00 15
10 mai 2019 à 05:00:00 10
10 mai 2019 à 06:00:00 12
10 mai 2019 à 07:00:00 20
10 mai 2019 à 08:00:00 6
10 mai 2019 à 09:00:00 13
10 mai 2019 à 10:00:00 9
10 mai 2019 à 11:00:00 5
10 mai 2019 à 12:00:00 10
10 mai 2019 à 13:00:00 14
10 mai 2019 à 14:00:00 7
10 mai 2019 à 15:00:00 11
10 mai 2019 à 16:00:00 18
10 mai 2019 à 17:00:00 3
10 mai 2019 à 18:00:00 8
10 mai 2019 à 19:00:00 11
10 mai 2019 à 20:00:00 13
10 mai 2019 à 21:00:00 4
10 mai 2019 à 22:00:00 9
10 mai 2019 à 23:00:00 9
11 mai 2019 à 00:00:00 20
11 mai 2019 à 01:00:00 11
11 mai 2019 à 02:00:00 10
11 mai 2019 à 03:00:00 3
11 mai 2019 à 04:00:00 11
11 mai 2019 à 05:00:00 6
11 mai 2019 à 06:00:00 31
11 mai 2019 à 07:00:00 10
11 mai 2019 à 08:00:00 8
11 mai 2019 à 09:00:00 4
11 mai 2019 à 10:00:00 5
11 mai 2019 à 11:00:00 6
11 mai 2019 à 12:00:00 3
11 mai 2019 à 13:00:00 5
11 mai 2019 à 14:00:00 26
11 mai 2019 à 15:00:00 10
11 mai 2019 à 16:00:00 8
11 mai 2019 à 17:00:00 7
11 mai 2019 à 18:00:00 7
11 mai 2019 à 19:00:00 6
11 mai 2019 à 20:00:00 9
11 mai 2019 à 21:00:00 16
11 mai 2019 à 22:00:00 11
11 mai 2019 à 23:00:00 8
12 mai 2019 à 00:00:00 8
12 mai 2019 à 01:00:00 7
12 mai 2019 à 02:00:00 6
12 mai 2019 à 03:00:00 10
12 mai 2019 à 04:00:00 11
12 mai 2019 à 05:00:00 6
12 mai 2019 à 06:00:00 6
12 mai 2019 à 07:00:00 6
12 mai 2019 à 08:00:00 5
12 mai 2019 à 09:00:00 4
12 mai 2019 à 10:00:00 5
12 mai 2019 à 11:00:00 11
12 mai 2019 à 12:00:00 3
12 mai 2019 à 13:00:00 7
12 mai 2019 à 14:00:00 3
12 mai 2019 à 15:00:00 19
12 mai 2019 à 16:00:00 9
12 mai 2019 à 17:00:00 22
12 mai 2019 à 18:00:00 11
12 mai 2019 à 19:00:00 14
12 mai 2019 à 20:00:00 9
12 mai 2019 à 21:00:00 9
12 mai 2019 à 22:00:00 13
12 mai 2019 à 23:00:00 13
13 mai 2019 à 00:00:00 10
13 mai 2019 à 01:00:00 3
13 mai 2019 à 02:00:00 10
13 mai 2019 à 03:00:00 8
13 mai 2019 à 04:00:00 16
13 mai 2019 à 05:00:00 5
13 mai 2019 à 06:00:00 7
13 mai 2019 à 07:00:00 18
13 mai 2019 à 08:00:00 12
13 mai 2019 à 09:00:00 29
13 mai 2019 à 10:00:00 14
13 mai 2019 à 11:00:00 14
13 mai 2019 à 12:00:00 6
13 mai 2019 à 13:00:00 37
13 mai 2019 à 14:00:00 17
13 mai 2019 à 15:00:00 29
13 mai 2019 à 16:00:00 21
13 mai 2019 à 17:00:00 15
13 mai 2019 à 18:00:00 163
13 mai 2019 à 19:00:00 16
13 mai 2019 à 20:00:00 34
13 mai 2019 à 21:00:00 40
13 mai 2019 à 22:00:00 24
13 mai 2019 à 23:00:00 19
14 mai 2019 à 00:00:00 37
14 mai 2019 à 01:00:00 17
14 mai 2019 à 02:00:00 23
14 mai 2019 à 03:00:00 14
14 mai 2019 à 04:00:00 9
14 mai 2019 à 05:00:00 13
14 mai 2019 à 06:00:00 12
14 mai 2019 à 07:00:00 6
14 mai 2019 à 08:00:00 14
14 mai 2019 à 09:00:00 17
14 mai 2019 à 10:00:00 21
14 mai 2019 à 11:00:00 10
14 mai 2019 à 12:00:00 7
14 mai 2019 à 13:00:00 15
14 mai 2019 à 14:00:00 11
14 mai 2019 à 15:00:00 17
14 mai 2019 à 16:00:00 31
14 mai 2019 à 17:00:00 21
14 mai 2019 à 18:00:00 18
14 mai 2019 à 19:00:00 15
14 mai 2019 à 20:00:00 37
14 mai 2019 à 21:00:00 29
14 mai 2019 à 22:00:00 23
14 mai 2019 à 23:00:00 23
15 mai 2019 à 00:00:00 25
15 mai 2019 à 01:00:00 22
15 mai 2019 à 02:00:00 27
15 mai 2019 à 03:00:00 18
15 mai 2019 à 04:00:00 13
15 mai 2019 à 05:00:00 13
15 mai 2019 à 06:00:00 29
15 mai 2019 à 07:00:00 16
15 mai 2019 à 08:00:00 12
15 mai 2019 à 09:00:00 18
15 mai 2019 à 10:00:00 22
15 mai 2019 à 11:00:00 19
15 mai 2019 à 12:00:00 28
15 mai 2019 à 13:00:00 38
15 mai 2019 à 14:00:00 27
15 mai 2019 à 15:00:00 11
15 mai 2019 à 16:00:00 26
15 mai 2019 à 17:00:00 31
15 mai 2019 à 18:00:00 46
15 mai 2019 à 19:00:00 61
15 mai 2019 à 20:00:00 207
15 mai 2019 à 21:00:00 53
15 mai 2019 à 22:00:00 26
15 mai 2019 à 23:00:00 32
16 mai 2019 à 00:00:00 40
16 mai 2019 à 01:00:00 52
16 mai 2019 à 02:00:00 25
16 mai 2019 à 03:00:00 20
16 mai 2019 à 04:00:00 29
16 mai 2019 à 05:00:00 17
16 mai 2019 à 06:00:00 39
16 mai 2019 à 07:00:00 218
16 mai 2019 à 08:00:00 95
16 mai 2019 à 09:00:00 17
16 mai 2019 à 10:00:00 10
Pages vues aujourd’hui
470
Pages vues hier
865
Pages vues le mois dernier
11 559
Historique global des pages vues
372 426
Membres

Gérer le suivi de vos propres consultations de pages

 

Pages vues par pays

4848833833
Entrée Pages vues

France

833

États-Unis

472

Pays-Bas

396

région indéterminée

297

Russie

226

Royaume-Uni

182

Allemagne

129

Autriche

120

Ukraine

55

Suisse

48

Pages vues par navigateur

Entrée Pages vues

Chrome

1879 (61%)

Firefox

817 (26%)

Safari

256 (8%)

Internet Explorer

90 (2%)

SamsungBrowser

8 (<1%)

Thunderbird

8 (<1%)

Mwendo

6 (<1%)

#Firefox

2 (<1%)

Focus

1 (<1%)

FxiOS

1 (<1%)

26,6%61,2%Safari8,3%InternetExplorer2,9%Chrome61,2%Firefox26,6%

 

Chrome 1 879
Firefox 817
Safari 256
Internet Explorer 90
SamsungBrowser 8
Thunderbird 8
Mwendo 6
#Firefox 2
Focus 1
FxiOS 1

Pages vues par système d’exploitation

Entrée Pages vues

Windows

2253 (73%)

Linux

315 (10%)

Macintosh

312 (10%)

Android

76 (2%)

iPhone

58 (1%)

Unix

23 (<1%)

iPad

14 (<1%)

compatible

13 (<1%)

Unknown

6 (<1%)

73,4%Linux10,3%Macintosh10,2%Unix0,7%Windows73,4%

Windows 2 253
Linux 315
Macintosh 312
Android 76
iPhone 58
Unix 23
iPad 14
compatible 13
Unknown 6

 



De l’arrivée de Cyprien Luraghi sur Twitter le 14 février 2019

 

Intéressant !

Il arrive en clamant « J’ai faim ! », précise que c’est une journaliste avec qui il a parlé par téléphone quelques temps auparavant qui l’a convaincu de s’inscrire sur Twitter et commence aussitôt à s’épancher tellement bien à mon sujet que ses tweets sont vite supprimés…

 

De l'arrivée de Cyprien Luraghi sur Twitter le 14 février 2019 dans AC ! Brest FireShot%2BCapture%2B046%2B-%2B%25287%2529%2BTweets%2Bavec%2Bdes%2Br%25C3%25A9ponses%2Bde%2BCyprien%2BLuraghi%2B%2528%2540CyprienLuraghi%2529%2B_%2BT_%2B-%2Btwitter.com

 

FireShot%2BCapture%2B043%2B-%2B%25287%2529%2BCyprien%2BLuraghi%2Bsur%2BTwitter%2B_%2B_J%2527ai%2Bfaim._%2B_%2BTwitter%2B-%2Btwitter.com dans Calomnie

 

FireShot%2BCapture%2B044%2B-%2B%25287%2529%2BCyprien%2BLuraghi%2Bsur%2BTwitter%2B_%2B_%2540Rigobert_Rhino%2B%2540_D_E_F_I%2B%2540Spleenl_%2B-%2Btwitter.com dans Corruption

 

FireShot%2BCapture%2B045%2B-%2B%25287%2529%2BCyprien%2BLuraghi%2Bsur%2BTwitter%2B_%2B_%2540gillesMioni%2B%2540BBerardProust%2B%2540Tof_B_%2B-%2Btwitter.com dans Crime

 



Burkina Faso : nouvelle attaque contre des Chrétiens le 13 mai 2019

Bon, ben voilà, nouvelle attaque terroriste le jour même de l’attaque informatique de mon système personnel…

Le risque reste élevé pour le 13 juin 2019 (cf. mes articles de lundi, 13 mai 2019).

 

https://www.francetvinfo.fr/monde/afrique/burkina-faso/burkina-faso-quatre-catholiques-tues-au-cours-d-une-procession-religieuse_3442893.html

Burkina Faso : quatre catholiques tués au cours d’une procession religieuse

 

Un groupe d’individus a interrompu le cortège, lundi, avant de tuer les fidèles et de brûler une statue de la Vierge.

 

Quatre catholiques ont été tués, le 13 mai 2019 lors d\'une procession sur la commune de Zimtanga, dans le nord du Burkina Faso.
Quatre catholiques ont été tués, le 13 mai 2019 lors d’une procession sur la commune de Zimtanga, dans le nord du Burkina Faso. (GOOGLE MAPS)

Quatre catholiques ont été tués, lundi 13 mai, lors d’une procession sur la commune de Zimtenga, dans le nord du Burkina Faso. Une attaque perpétrée au lendemain d’une autre, contre une église, qui a fait six morts dont un prêtre, a déclaré l’évêque Paul Ouédraogo, président de la conférence épiscopale Burkina Faso-Niger, lors d’une assemblée plénière réunissant des évêques et des curés des deux pays.

Une procession interrompue à l’entrée d’un village

« La [statue de la] Vierge était sortie pour faire le tour de la paroisse, a précisé un responsable de la communication de la cathédrale de Ouagadougou. Elle devait passer (dans le village de) Kayon. Presque à l’entrée du village de Singa, un groupe de terroristes a intercepté le cortège. Ils ont tué quatre fidèles et brûlé la statue ». Une version identique est rapportée par l’Agence d’information du Burkina (AIB). Les assaillants ont stoppé la procession puis « ils ont laissé partir les mineurs, exécuté quatre adultes et détruit la statue de la Vierge », a relaté un habitant cité par l’AIB.

Six personnes – dont le prêtre célébrant la messe – avaient été tuées dimanche lors d’une attaque attribuée à des jihadistes contre une église catholique à Dablo, commune de la province du Sanmatenga, dans le nord du Burkina Faso. Fin avril dernier, déjà, six autres personnes, dont un pasteur, avaient été tuées dans l’attaque d’une église protestante à Silgadji, toujours dans le nord du pays. Il s’agissait de la première attaque djihadiste d’une église depuis 2015.

 

 



Français enlevés au Bénin : le parquet de Paris ouvre une enquête préliminaire

Je rappelle mes deux publications du 15 avril dernier :

http://petitcoucou.unblog.fr/2019/04/15/terrorisme-une-nouvelle-vague-dattentats-lancee-par-jean-marc-donnadieu/

http://petitcoucou.unblog.fr/2019/04/15/petit-qi-et-gros-besoins-etes-vous-plutot-cambriolage-braquage-ou-escroquerie-au-jugement/

En fait, une première décision était attendue en début d’audience dès aujourd’hui dans le procès qui préoccupe actuellement le cybercriminel Jean-Marc Donnadieu de Béziers et tous ses complices. Il est donc logique qu’elle ait été précédée de nouveaux actes terroristes.

Il y en aura d’autres plus importants avant le jugement qui doit être rendu dans cette affaire.

Par ailleurs, l’attaque informatique que j’ai subie aujourd’hui a pris fin à 16h42.

Je rappelle ici que j’avais de même subi une attaque informatique assez remarquable le 13 octobre 2015, soit tout juste un mois avant les attentats du 13 novembre 2015 à Paris, puis une autre plus importante les 6 et 7 novembre 2015, soit tout juste un mois avant la tentative d’assassinat qui aura frappé l’un de mes proches après la décision de la cour d’appel de Rennes du 2 décembre 2015, la date où celle-ci devait être rendue étant connue depuis l’audience du 30 septembre 2015, et enfin une troisième attaque informatique encore plus importante que les précédentes les 15, 16 et 17 novembre 2015, mais l’assassinat prévu dix jours avant que ne se soit écoulé le délai d’un mois après cette dernière attaque avait échoué.

Il est aisé d’en déduire que le 13 juin 2019 est un jour à risque terroriste élevé.

Notons que ce sera l’anniversaire de l’assassinat de deux policiers à Magnanville le 13 juin 2016, l’un d’eux venant de l’Hérault où il aura pu croiser malencontreusement le malade mental extrêmement dangereux Jean-Marc Donnadieu de Béziers, un habitué de soirées échangistes et SM au Cap d’Agde dont la copine lorsqu’il a commencé à me harceler en 2010 habitait à Pézenas.

Or, les policiers sont derechef particulièrement visés en ce moment, comme on l’a bien vu récemment :

http://petitcoucou.unblog.fr/2019/04/30/cyprien-luraghi-naime-pas-la-police-ni-les-policiers/

http://petitcoucou.unblog.fr/2019/05/12/attentat-dejoue-contre-la-police-le-cinquieme-suspect-ecroue/

On rappelle ici que l’attentat du 13 juin 2016 faisait partie des « amuse-gueule » censés annoncer les grandes festivités prévues pour la victoire judiciaire contre moi du malade mental extrêmement dangereux Pascal Edouard Cyprien Luraghi, laquelle était alors attendue pour l’automne 2016, mais n’est finalement jamais venue…

Voir ou revoir le planning de 2016 ici :

http://petitcoucou.unblog.fr/2018/09/30/nouvelles-menaces-de-cyprien-luraghi-le-21-septembre-2018/

 

https://www.francetvinfo.fr/monde/afrique/benin/francais-enleves-au-benin-le-parquet-de-paris-ouvre-une-enquete-preliminaire_3441729.html

Français enlevés au Bénin : le parquet de Paris ouvre une enquête préliminaire

 

Elle a été ouverte pour « arrestation, enlèvement, séquestration ou détention arbitraire d’otage commis en bande organisée et en relation avec une entreprise terroriste ».

 

Un ranger du parc national de la Pendjari en patrouille sur son véhicule, le 10 janvier 2018 près de Tanguieta (Bénin).
Un ranger du parc national de la Pendjari en patrouille sur son véhicule, le 10 janvier 2018 près de Tanguieta (Bénin). (STEFAN HEUNIS / AFP)

Le parquet de Paris a annoncé l’ouverture d’une enquête préliminaire, lundi 13 mai, après l’enlèvement et la séquestration de deux Français au Bénin, finalement libérés par les forces spéciales françaises lors d’une opération au Burkina Faso.

Cette enquête a été ouverte pour « arrestation, enlèvement, séquestration ou détention arbitraire d’otage commis en bande organisée et en relation avec une entreprise terroriste », a précisé le parquet. Les investigations ont été confiées à la Direction générale de la sécurité intérieure et à la sous-direction antiterroriste.

« L’heure n’est pas aux polémiques, en tout cas ne comptez pas sur moi pour les nourrir », a commenté la ministre des Armées, Florence Parly, alors que certains dénoncent l’imprudence supposée des deux Français. Un hommage national est organisé à la mémoire des deux militaires, Cédric de Pierrepont et Alain Bertoncello, mardi aux Invalides à Paris.

 



1...56789...113

Le Club des Jeunes |
Collectif citoyen de Monfla... |
JCM Consultant |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Hug Lo
| Reelnew
| coachingmeteo