Pédocriminalité : la France toujours au top… et aux taupes…

Et d’une autre !

 

Rappel :

http://petitcoucou.unblog.fr/2020/07/03/encrochat-la-france-plateforme-mondiale-du-crime-organise/

 

Le trafiquant de drogue, pédophile et cybercriminel notoire Pascal Edouard Cyprien Luraghi de Puy-l’Evêque, qui va régulièrement en Gironde, où résident plusieurs de ses proches ou amis, va encore dire que les réseaux pédophiles n’existent pas…

Même chose pour tous les « déconnologues » de sa bande de criminels divers et variés.

Même avec leur caca sous le nez, ils continuent à nier…

 

 

https://www.lemonde.fr/societe/article/2020/07/13/interpellation-en-gironde-d-un-pedocriminel-presume-l-une-des-dix-cibles-prioritaires-mondiales_6046087_3224.html

Un pédocriminel présumé, « l’une des dix cibles prioritaires mondiales » de la justice, arrêté en Gironde

 

Le parquet de Bordeaux a annoncé l’arrestation d’un homme soupçonné d’avoir hébergé des contenus pédopornographiques sur plusieurs sites Internet.

Par Juliette Bénézit Publié aujourd’hui à 16h46, mis à jour à 19h59

 

Un homme de 40 ans, recherché depuis plusieurs années par les services de police français et internationaux spécialisés dans la lutte contre la pédopornographie, a été arrêté, mardi 7 juillet, en Gironde, à la suite des investigations de l’Office central pour les répressions des violences aux personnes (OCRVP) et d’Europol, a annoncé, lundi 13 juillet, la procureure de la République de Bordeaux, Frédérique Porterie, dans un communiqué.

Considéré comme l’« une des dix cibles prioritaires mondiales », ce Français, en couple et père de famille, officiait depuis 2014 sur le dark Net, une partie du Web qui n’est pas indexée par les moteurs de recherche et n’est accessible que par certains réseaux informatiques anonymisés, comme Tor.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Comment les policiers traquent les pédophiles sur le dark Net

Les activités de cet homme, qui utilisait alors différents pseudonymes et s’exprimait en anglais, ont été repérées, dès 2014, par les policiers de l’OCRVP, spécialisés dans la lutte contre les réseaux pédopornographiques internationaux du dark Net, et qui travaillent en collaboration avec Europol.

Ces derniers l’identifient alors comme étant l’administrateur de plates-formes numériques, qui fonctionnent comme des sites de streaming, sur lesquelles sont postées des photographies et des vidéos à caractère pédopornographique, consultées et échangées par des internautes du monde entier. Les policiers le soupçonnent également de réaliser lui-même ce type de contenus, qu’il poste alors sur le site en question.

L’homme a reconnu les faits

Au départ, si les policiers le gardent sous surveillance, ils ignorent tout de cet homme : sa nationalité, son âge, son lieu de résidence, sa situation personnelle et professionnelle. « Tout est intraçable sur le dark Net, il est donc très difficile de procéder à l’identification précise des personnes qui l’utilisent », commente Eric Bérot, commissaire divisionnaire et chef de l’OCRVP.

Après une lente approche, un policier, en ayant recours à la méthode de la cyberinfiltration, parvient finalement à entrer en contact avec le suspect. S’ensuivent plusieurs semaines d’échanges avant de parvenir à son identification, via son adresse IP, et à son interpellation, le 7 juillet, à son domicile situé en Gironde, dans une zone rurale à une trentaine de kilomètres à l’est de Bordeaux.

Lors de sa garde à vue, l’homme, inconnu des services de police, a reconnu les faits. D’après les premiers éléments de l’enquête, il s’agit d’une personne au profil « classique », le rendant « insoupçonnable » pour son entourage, rapporte une source proche de l’enquête. « Il s’agit d’un homme en couple, père de plusieurs enfants, qui a un travail. Il fait partie d’une famille de classe moyenne totalement lambda, résume cette même source. En réalité, il s’agit d’un profil assez classique dans ce type d’enquête : des M. Tout-le-Monde, dont l’épouse ignore tout, jusqu’aux agissements opérés sur leurs propres enfants, comme c’est le cas en l’espèce. »

A son domicile, du matériel informatique a été saisi. « Il faut être un minimum doué avec l’informatique pour administrer de tels sites sur le dark Net et surtout pour parvenir à ne pas être identifié pendant six ans », ajoute cette source proche du dossier.

Jeudi 9 juillet, à la suite de sa garde à vue, une information judiciaire a été ouverte. L’homme a été mis en examen pour « diffusion en bande organisée de l’image d’un mineur présentant un caractère pornographique en utilisant un réseau de communications électroniques », « détention et enregistrement de l’image d’un mineur présentant un caractère pornographique », « viols incestueux commis sur un mineur par un ascendant », et enfin « agressions sexuelles incestueuses sur un mineur de 15 ans par un ascendant ». Il a été placé en détention provisoire.

Juliette Bénézit

 



Faites surveiller le téléphone portable de qui vous voulez…

Voilà le commentaire que je viens de trouver sur Satanistique :

 

http://satanistique.blogspot.com/2019/10/affaire-robert-boulin-le-dossier-nest.html

1 commentaire:

Faites surveiller le téléphone portable de qui vous voulez... dans AC ! Brest

Bonjour les gars, contactez deadlyhacker01@gmail.com ou Whatsapp: +1 3478577580 si vous avez besoin d’embaucher un vrai pirate pour surveiller à distance le téléphone portable de votre conjoint

RépondreSupprimer

 

Je rappelle ici que l’intégralité des lignes de mes proches comme les miennes sont toutes illégalement surveillées depuis au moins douze ans par la bande de cybercriminels du trafiquant de drogue et pédophile notoire Pascal Edouard Cyprien Luraghi sans que les magistrats brestois n’y aient jamais vu le moindre inconvénient… quoiqu’ils soient bien au courant de toutes les réalités de la situation…

Le « vrai pirate » en chef appelle depuis 2012 l’actuelle doyenne des juges d’instruction de Brest par son petit nom : Céline… ils sont intimes… ils s’adorent… surtout quand il s’agit de violer à tout va…



Que se passe-t-il avec les féminicides ?

De manière inattendue, un de mes articles de l’année dernière sur les féminicides connaît aujourd’hui un vif succès, c’est celui-ci, du 10 avril 2019 :

http://petitcoucou.unblog.fr/2019/04/10/feminicides-en-hausse-en-2019-les-plaintes-des-futures-victimes-toujours-vaines/

Que se passe-t-il donc avec les féminicides ou les contenus de cet article ?

La criminelle Josette Brenterch du NPA de Brest aurait-elle recommencé à agiter ses histoires de rentes, de rentiers et de millions ?

Puisque par ailleurs nous n’avons plus aucune nouvelle de l’affaire brestoise dite « Masson » depuis la même époque exactement, je précise que cette femme est très copine avec Jean-Luc Polard, l’autre mis en examen dans cette affaire, à tel point que je les soupçonne d’avoir acheté Alain Masson avec les surplus d’indemnités qu’il lui est actuellement reproché d’avoir perçus de manière indue durant plusieurs années, afin d’en obtenir son aval pour tout un tas de leurs saloperies à mon encontre ou contre ma famille, car par ici, rien ne se fait sans lui, patron franc-mac oblige…

 

10 juil. 2020 17:00 – 11 juil. 2020 16:00

 

Articles

Pages

Entrée Pages vues
1
1
1

 

 

https://actu.fr/bretagne/brest_29019/les-deux-ex-elus-brest-alain-masson-jean-luc-polard-ont-ete-mis-examen_22847462.html

Les deux ex-élus de Brest, Alain Masson et Jean-Luc Polard, ont été mis en examen

 

Alain Masson et Jean-Luc Polard, les deux adjoints au maire de Brest et vice-présidents de la métropole qui avaient démissionné, ont été mis en examen par le juge d’instruction.

 

Publié le 10 Avr 19 à 12:03
Alain Masson et Jean-Luc Polard, les deux ex-élus de la majorité municipale à Brest, ont été mis en examen
Alain Masson et Jean-Luc Polard, les deux ex-élus de la majorité municipale à Brest, ont été mis en examen (© Côté Brest).

 

 

Alain Masson et Jean-Luc Polard ont été déférés devant le parquet de Brest mardi soir, 9 avril 2019. Le juge d’instruction a mis en examen les deux ex-élus de la majorité municipale, le premier pour abus de confiance, le second pour complicité d’abus de confiance. C’est ce qu’a indiqué, mercredi matin, 10 avril, Jean-Philippe Récappé, procureur de la République.

Les deux hommes ont été placés sous contrôle judiciaire. Ceci dans le cadre de la potentielle affaire de fraude fiscale concernant l’association Vivre à Brest, qui gérait, notamment, le système de redistribution des indemnités des élus sociales (elle n’existe plus depuis janvier 2018).

Lire aussi : Finistère. Le maire de Brest, François Cuillandre, se sent trahi

Président de l’association

Lors de son audition, vendredi 16 novembre 2018, dans le cadre de l’enquête préliminaire ouverte par la police judiciaire sur d’éventuels détournements de fonds publics au sein de l’association, Alain Masson, alors deuxième adjoint au maire de Brest chargé du patrimoine et des élections, premier vice-président de la métropole chargé des grands projets, de l’énergie, du plan climat, aurait reconnu que ses indemnités (4400 euros par mois) n’étaient pas versées à l’association dont il était le président, et qu’il percevait, par ailleurs, une indemnité mensuelle supplémentaire de 3470 euros versée par Vivre à Brest.
Alain Masson avait démissionné de ses fonctions mercredi 21 novembre.

Lire aussi : Finistère. Alain Masson démissionne du conseil municipal de Brest

Trésorier de l’association

Jean-Luc Polard, alors adjoint au maire chargé de la participation des habitants, du domaine communal, du commerce, des halles et marchés, et vice-président de Brest métropole chargé des services à la population, avait, lui également, été entendu par les policiers, dans le cadre de cette enquête, en sa qualité de trésorier de l’association.
Il avait démissionné vendredi 23 novembre.

Lire aussi : Finistère. Jean-Luc Polard démissionne à son tour du conseil municipal de Brest

Le maire auditionné

Les deux ex-élus ont été mis en examen le soir même de l’audition du maire de Brest et président de la métropole, François Cuillandre, sous le régime de la garde à vue qui lui avait été signifiée dès son arrivée au commissariat de police, mardi matin, 9 avril, dans le cadre de cette affaire. Garde à vue qui avait été levée en fin d’après-midi.

L’élu n’avait pas été présenté au juge d’instruction à l’issue de son audition et avait pu regagner son bureau à l’hôtel de métropole.

Lire aussi : François Cuillandre, maire de Brest, placé en garde à vue pour être auditionné par la police judiciaire

 

 



EncroChat : la France plateforme mondiale du crime organisé

C’est quand même la première information à retenir du démantèlement qui vient d’être annoncé !

Depuis le temps qu’on le disait – moi, en tout cas…

Il n’est même pas certain que toutes les promesses de résolution d’affaires criminelles qui résultent de ce démantèlement soient effectivement tenues en France tant ici le nombre de magistrats eux-mêmes impliqués dans le crime organisé est important.

A noter : mes harceleurs de la bande du trafiquant de drogue, pédophile et cybercriminel notoire Pascal Edouard Cyprien Luraghi de Puy-l’Evêque utilisent depuis le début le même serveur lillois OVH que le réseau criminel Encrochat, probablement pour y stocker des tas d’informations volées sur mon compte, par exemple les produits de tous les piratages informatiques dont je suis victime depuis 2008 – je m’en suis rendu compte très tôt, dans les premières années du harcèlement.

 

https://www.lavoixdunord.fr/772837/article/2020-07-02/une-plateforme-criminelle-mondiale-hebergee-dans-la-metropole-lilloise-ete

EncroChat: une plateforme criminelle mondiale hébergée dans la métropole lilloise démantelée

 

La procureure de Lille Carole Étienne pilotait ce jeudi midi, à La Haye, la présentation du démantèlement d’EncroChat, réseau criminel de communication crypté. L’enquête désormais commune avec les Pays-Bas, a dévoilé trafics d’armes, de drogue et projets d’assassinats.

Chantal David (Avec Arnaud Dufresne) | 02/07/2020

La procureure de Lille Carole Etienne pilotait ce jeudi à La Haye la présentation d’une enquête qui a démantelé EncroChat, plateforme utilisée à des fins criminelles.

La procureure de Lille Carole Etienne pilotait ce jeudi à La Haye la présentation d’une enquête qui a démantelé EncroChat, plateforme utilisée à des fins criminelles.

Le 13 juin, EncroChat conseille à ses clients de jeter leurs téléphones cryptés, signalant qu’une intrusion a été constatée sur la plateforme. Effectivement… La conférence, ce jeudi midi, à La Haye, permet de mesurer l’ampleur des moyens déployés, tant en France qu’aux Pays-Bas qui, depuis le 10 avril, font enquête commune, sous l’égide d’Eurojust, avec le concours d’Europol. Il sera dit lors de cette présentation que vingt millions de messages peuvent être écoutés en temps réel. « C’est comme si les criminels discutaient directement devant nous », a expliqué Jannine Van den Berg, chef de la police néerlandaise.

Des téléphones cryptés à Lille dès 2018

L’enquête a été initiée et demeure supervisée à Lille. Pas seulement parce qu’EncroChat utilisait OVH, serveur dans la métropole lilloise. Dès novembre 2018, les magistrats de la Juridiction interrégionale spécialisée s’intéressent au fait que, dans leurs perquisitions, sont régulièrement saisis des téléphones cryptés sophistiqués. Ils travailleront en lien avec les gendarmes du Centre de lutte contre la criminalité numérique. « L’exploitation des données confirme des affaires de très grande envergure », indiquera Carole Etienne, ce jeudi à La Haye. La procureure de Lille évoque « plus d’une centaine d’actions criminelles identifiées et plusieurs centaines de téléphones actifs en France, de nombreux projets déjoués à l’échelle européenne »…

Aux Pays-Bas, une centaine de personnes viennent d’être arrêtées, dix-neuf laboratoires de drogue de synthèse démantelés sans compter la saisie de 8 000 kilos de cocaïne, de 1 200 kilos de métamphétamine ainsi que des dizaines d’armes à feu automatiques, vingt millions d’euros en espèces, des voitures et des montres de luxe…

Le système avait été vendu aux criminels comme intraçable, indétectable, avec effacement des messages, immédiat et à distance. Les téléphones modifiés – Blackberry ou appareils Androïd – s’achetaient 1 000 euros pièce, avec abonnement mondial à 1 500 euros pour six mois. En 2020, plus de 50 000 téléphones EncroChat étaient actifs dans le monde.

Les données saisies permettent désormais d’alimenter de multiples enquêtes en cours et d’en déclencher de nouvelles. Une véritable onde de choc dans la lutte contre la criminalité.

Dix kilos d’héroïne saisis par la PJ grâce à EncroChat

 

EncroChat : la France plateforme mondiale du crime organisé dans Attentats

Le jour même de l’annonce à La Haye du démantèlement du réseau crypté EncroChat, utilisé par le crime organisé (lire ci-dessus), la PJ de Lille annonce une application concrète de l’exploitation des données EncroChat par la police : la saisie de 10 kg d’héroïne, destinés à la métropole lilloise.L’affaire débute en avril, par des informations provenant du décryptage par les forces de l’ordre de messages EncroChat, évoquant des transferts de drogue dans la métropole lilloise. L’antenne Ofast de lutte contre les stupéfiants de la PJ est saisie, avec la BRI et le GIR. Après plusieurs semaines de travail, les enquêteurs identifient une équipe de malfaiteurs lillois, important de la drogue des Pays-Bas pour la revendre sur la métropole lilloise.

Dans la nuit de lundi à mardi de cette semaine, les policiers passent à l’action et interceptent une voiture revenant des Pays-Bas, avec deux occupants à bord. En même temps, quatre autres suspects sont interpellés, dont un dans le Sud de la France par les PJ de Montpellier et de Marseille.

20 000 euros et deux armes de poing

Au total, les perquisitions permettent de retrouver 10 kg d’héroïne, 700 g de cocaïne, 130 g de cannabis, 90 g de méthamphétamines, ainsi que du matériel de conditionnement. L’ensemble devait être revendu dans la métropole lilloise, en semi-gros. Les policiers ont aussi saisi 20 000 euros, deux armes de poing, et cinq véhicules appartenant à l’organisation.

Ce jeudi, trois suspects étaient encore en garde à vue à la PJ de Lille. Ils doivent être présentés à un magistrat vendredi.

A.D.



Nouveaux problèmes avec mes statistiques de blogs ce mois de juin 2020

Comme ces problèmes sont généralement liés à des attaques terroristes et qu’effectivement, il y en a eu de notables au cours de ce mois de juin 2020, en particulier celle de Reading comme indiqué dans mon précédent article, du 22 juin 2020, j’en parle ici à qui me fait l’honneur de me lire.

Voilà donc mes statistiques de ces trente derniers jours sur Petitcoucou, montrant de vrais problèmes les 5 et 6 juin puis du 15 au 23 juin 2020 :

 

Visiteurs – 30 derniers jours

Date Visites Unique Rebonds
30/06/2020 30 30 24
29/06/2020 34 32 30
28/06/2020 32 30 24
27/06/2020 23 23 20
26/06/2020 18 18 14
25/06/2020 25 25 24
24/06/2020 30 28 24
23/06/2020 1 1 1
22/06/2020 0 0 0
21/06/2020 0 0 0
20/06/2020 1 1 1
19/06/2020 0 0 0
18/06/2020 0 0 0
17/06/2020 0 0 0
16/06/2020 0 0 0
15/06/2020 18 15 14
14/06/2020 23 23 19
13/06/2020 32 30 29
12/06/2020 27 26 25
11/06/2020 34 33 28
10/06/2020 30 27 25
09/06/2020 28 25 22
08/06/2020 40 36 31
07/06/2020 27 26 23
06/06/2020 4 4 2
05/06/2020 9 8 9
04/06/2020 21 21 15
03/06/2020 22 21 16
02/06/2020 25 25 23
01/06/2020 28 26 24
Unique TOTAL Somme: 534 Moyenne: 18

 

 

Même chose pour Justinpetitcoucou aux mêmes dates :

 

Visiteurs – 30 derniers jours

Date Visites Unique Rebonds
30/06/2020 8 8 8
29/06/2020 14 14 12
28/06/2020 13 13 11
27/06/2020 11 11 11
26/06/2020 15 15 13
25/06/2020 15 14 12
24/06/2020 14 13 12
23/06/2020 0 0 0
22/06/2020 0 0 0
21/06/2020 0 0 0
20/06/2020 0 0 0
19/06/2020 0 0 0
18/06/2020 0 0 0
17/06/2020 0 0 0
16/06/2020 0 0 0
15/06/2020 6 6 4
14/06/2020 21 21 17
13/06/2020 25 24 23
12/06/2020 22 21 20
11/06/2020 72 71 65
10/06/2020 12 11 11
09/06/2020 19 18 13
08/06/2020 26 24 22
07/06/2020 19 19 16
06/06/2020 1 1 1
05/06/2020 8 7 8
04/06/2020 14 13 11
03/06/2020 18 18 10
02/06/2020 9 9 8
01/06/2020 15 15 12
Unique TOTAL Somme: 366 Moyenne: 12

 

 

En parallèle, j’avais vu revenir sur Satanistique mes visiteurs du Turkménistan et m’attendais donc par conséquent, tout comme durant le confinement, à au moins une attaque terroriste remarquable.

On note sur ce blog une augmentation des visites en milieu de mois, entre le 8 et le 18 juin, avec un gros pic du 12 au 15 juin (892 visites le 14 juin), et une chute des visites à compter du 19 juin 2020, l’attentat de Reading ayant eu lieu le lendemain, samedi 20 juin 2020 :

 

1 juin 2020 – 30 juin 2020

 

Stat Satanistique 30 06 2020

 

Pages vues aujourd’hui
84
Pages vues hier
115
Pages vues le mois dernier
6 509
463 356
Historique global des pages vues

 

 

Plus »

Participants

 

Pages vues par pays

21211,7071,707
Entrée Pages vues

Turkménistan

1707

Hong Kong

1580

France

1088

États-Unis

957

Russie

418

région indéterminée

254

Allemagne

94

Royaume-Uni

46

Canada

26

Belgique

21

 

 

https://www.lepoint.fr/monde/attaque-au-couteau-de-reading-le-profil-du-suspect-interroge-22-06-2020-2381174_24.php

Attaque au couteau de Reading : le profil du suspect interroge

 

Selon la presse britannique, le suspect, un réfugié libyen de 25 ans, était dans le radar des services de renseignement depuis 2019.

 

Source AFP

Publié le 22/06/2020 à 15:56 | Le Point.fr
" alt="A proximite de l'attaque au couteau, a Reading, des personnes sont venues deposer des fleurs.<br />
" src="https://static.lpnt.fr/images/2020/06/22/20481112lpw-20481167-article-reading-terrorisme-royaumeuni-jpg_7187018_660x281.jpg" width="660" height="281" />
À proximité de l’attaque au couteau, à Reading, des personnes sont venues déposer des fleurs. © Haydn West/REX/SIPA / SHUTTERSTOCK / Haydn West/REX/SIPA

 

À Reading (Royaume-Uni), l’heure était au recueillement lundi 22 juin. Une minute de silence, en hommage aux trois victimes (dont une est un Américain) d’une attaque au couteau, a été observée à 10 heures. La ministre de l’Intérieur, Priti Patel, avait fait le déplacement dans cette ville de 200 000 habitants, située à une soixantaine de kilomètres de Londres. « Nous devons veiller à tirer les leçons de ce qui s’est passé durant le week-end pour éviter que quelque chose comme ça ne se reproduise », a-t-elle déclaré.

Dans le radar du MI5

La presse britannique souligne lundi que le suspect, présenté comme Khairi Saadallah, un réfugié libyen de 25 ans, avait été dans le radar du renseignement intérieur (MI5) en 2019 en raison de possibles velléités de se rendre à l’étranger à des fins terroristes, mais qu’aucun risque imminent n’avait été mis en évidence. Selon l’agence Press Association, le jeune homme avait été emprisonné en octobre pour des délits sans lien avec le terrorisme, dont l’agression raciste d’une policière en 2018 et dégradation volontaire.

Lire aussi Attentat de Londres : le terrorisme s’invite dans la campagne électorale

En mars, la cour d’appel avait réduit sa peine à environ 17 mois d’emprisonnement en raison notamment de problèmes de santé mentale, dont de syndrome post-traumatique. Il a été libéré début juin. Ces derniers mois, deux attaques ont été menées à Londres par des assaillants qui avaient déjà été condamnés pour des délits terroristes. Fin novembre, un djihadiste en liberté conditionnelle a tué deux personnes en plein cœur de la capitale avant d’être abattu par la police sur le pont de London-Bridge. Le 2 février, trois personnes ont été blessées au couteau lors d’une attaque « de nature islamiste » dans une rue commerçante, selon la police. L’assaillant a également été tué par les forces de l’ordre.

Arrêté rapidement

« En février […], nous avons présenté un projet de loi […] mettant fin à la libération automatique des auteurs de délits terroristes à mi-peine », a rappelé un porte-parole du Premier ministre conservateur Boris Johnson. « Nous avons ainsi montré que nous agirons là où il y a des leçons à tirer », a-t-il ajouté. Durant le week-end, le dirigeant, « écœuré », avait indiqué que son gouvernement « n’hésiterait pas à prendre des mesures » là où ce serait nécessaire.

Lire aussi Les neuf vies de Boris Johnson

Samedi, le suspect, qui a été arrêté « cinq minutes » après le premier appel aux forces de l’ordre, a agi seul pour mener cette attaque considérée comme « terroriste », selon la police, qui ne recherche personne d’autre. « Il courait très vite », a raconté un témoin, Sydney McDonald, un agent de sécurité de 65 ans, à l’agence PA. Quand les policiers l’ont maîtrisé, « il était ventre à terre et c’est comme s’il avait mis ses mains dans un grand seau de peinture rouge. Ils l’ont menotté, il n’a pas opposé de résistance. »

25 attaques terroristes déjouées

Au cours des trois dernières années, les services de sécurité ont déjoué 25 attaques terroristes, a indiqué le secrétaire d’État chargé de la Sécurité, James Brokenshire, sur la BBC, soulignant que la menace s’étendait sur un large spectre allant de l’extrême droite au djihadisme. Mark Rowley, l’ancien chef de l’antiterrorisme de la police londonienne, a indiqué sur la BBC que si « environ 3 000 personnes font l’objet d’une enquête à un certain moment » pour la menace terroriste qu’elles représentent, « il y a 40 000 personnes […] dont le nom a touché le système ».

Devant les grilles du parc où s’est déroulé le drame, lors d’une soirée ensoleillée samedi soir, des fleurs ont été déposées en hommage aux victimes. L’une d’elles est un citoyen américain, a indiqué l’ambassadeur des États-Unis à Londres, Woody Johnson, qui a condamné « catégoriquement » l’attaque. Selon les médias américains, il s’agit de Joe Ritchie-Bennett, 39 ans, originaire de Philadelphie et installé depuis une quinzaine d’années au Royaume-Uni où il travaillait pour un groupe pharmaceutique. Figure aussi celui qui aurait été son ami, James Furlong, 36 ans, professeur d’histoire dans une école secondaire de la ville voisine de Wokingham.

 

 

https://fr.wikipedia.org/wiki/Attaque_du_20_juin_2020_%C3%A0_Reading

    1. Attaque du 20 juin 2020 à Reading

      Sauter à la navigation Sauter à la recherche

      45px-Ambox_currentevent.svg dans Calomnie
      Cet article concerne un événement récent ou en cours (20 juin 2020).Ces informations peuvent manquer de recul, ne pas prendre en compte des développements récents ou changer à mesure que l’événement progresse. Le titre lui-même peut être provisoire. N’hésitez pas à l’améliorer en veillant à citer vos sources.
      La dernière modification de cette page a été faite le 27 juin 2020 à 18:10.
      Attaque du 20 juin 2020 à Reading

      Localisation Reading, Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
      Cible Civils
      Date 20 juin 2020
      Vers 19 h 0
      Type Attaque au couteau
      Armes Couteau
      Morts 3
      Blessés 3
      Auteurs 1
      Mouvance Terrorisme islamiste
      modifier Consultez la documentation du modèle

      L’attaque du 20 juin 2020 à Reading est une attaque terroriste au couteau survenue le 20 juin 2020 à Forbury Gardens, Reading, au Royaume-Uni. Trois personnes sont décédées des suites de leurs blessures et trois autres ont été grièvement blessées. Un homme de 25 ans a été arrêté sur les lieux, soupçonné de meurtre. Le lendemain, l’attaque est considéré comme une attaque terroriste .

      Déroulement

      Le 20 Juin 2020, vers 19h00 BST, les officiers de police de Thames Valley ont été appelés à Forbury Gardens, un parc public dans le centre de Reading, Berkshire, Angleterre, 40 miles (64 kilomètres) à l’ ouest de Londres1. La police a répondu à des alertes faisant état de coups de couteau faisant de nombreuses victimes. 2 Un témoin a déclaré que les coups de couteau étaient « complètement aléatoires », décrivant une personne seule qui avait crié « des mots inintelligibles » et attaqué deux groupes de personnes différents avec une arme3,4.

      Auteur

      Un homme avec un couteau a été poursuivi, plaqué et cloué au sol par des policiers5,4. L’homme de 25 ans est arrêté, soupçonné de meurtre6,7,8. L’homme est un réfugié libyen de 25 ans du nom Khairi Saadallah9,10.

      Le directeur du détective en chef de la police de Thames Valley, Ian Hunter, a déclaré: « Les agents gardent un esprit ouvert quant à la motivation de l’incident et sont soutenus par des collègues de Counter Terrorism Policing South East . »4.

      Victimes

      Trois décès et trois blessés graves ont été confirmés6. Deux ambulances aériennes ont été déployées sur les lieux11 et le South Central Ambulance Service a confirmé sur Twitter qu’ils avaient déployé leur équipe d’intervention en zone dangereuse 12. Un certain nombre de personnes ont été hospitalisées7. Un porte-parole de l’hôpital Royal Berkshire a confirmé que deux victimes de l’attaque étaient traitées dans leur service d’urgence13.

      Les réactions

      La ministre de l’Intérieur Priti Patel, et le chef du parti travailliste Keir Starmer ont tous deux exprimé leur préoccupation face à cet incident3,14. Le Premier ministre Boris Johnson a exprimé ses condoléances et a remercié les services d’urgence pour être intervenu sur les lieux, comme le chef du conseil d’arrondissement de Reading15 qui avait précédemment décrit la situation comme un « incident majeur »16.

      Le conseil d’arrondissement de Reading a publié une déclaration le lendemain, le 21 juin, disant que « les pensées et les prières du conseil accompagnent les familles des trois personnes qui ont perdu la vie et celles qui restent gravement blessées », et annonçant que le drapeau du conseil serait en berne pour la journée.

      Des agents antiterroristes ont été appelés à enquêter, bien que l’attaque n’ait pas été initialement déclarée comme un incident terroriste17. Cependant, au matin du 21 juin, la police antiterroriste du Sud-Est a confirmé que les attaques étaient « un incident terroriste »18.

      Références

    2. (en) « Three killed in stabbing at UK park; police say motive unclear » [archive], sur independent.com.mt/ (consulté le 21 juin 2020)
    3. (en) « Police release full statement amid major incident in town » [archive], Reading Chronicle (consulté le 20 juin 2020)
    4. (en) « Reading stabbings: Police launch murder investigation after three people killed » [archive], sur The Telegraph (consulté le 21 juin 2020)
    5. (en) « Reading stabbing: Three dead in suspected terror attack in park » [archive], sur Independent (consulté le 21 juin 2020)
    6. Kitching, Shadwell et King, « Hospital patient in Reading told by ‘shaken’ nurse that 3 died in knife attack » [archive], Mirror Online, 21 juin 2020
    7. (en) « Reading stabbings: PM Johnson says he is ‘appalled’ by attack » [archive], sur BBC (consulté le 21 juin 2020)
    8. (en) « Reading stabbings: murder inquiry launched after three killed in rampage » [archive], sur Guardian (consulté le 21 juin 2020)
    9. « Murder investigation launched – Reading » [archive], Thames Valley Police (consulté le 20 juin 2020)
    10. (en) « Reading stabbing attack suspect is Khairi Saadallah » [archive], sur BBC (consulté le 21 juin 2020)
    11. (en) « Reading terror attack suspect named as 25-year-old Libyan refugee Khairi Saadallah » [archive], sur Mirror (consulté le 21 juin 2020)
    12. (en) « Reading stabbings: Mass knife attack on people sitting in park declared terrorist incident » [archive], sur lbcnews.co.uk (consulté le 21 juin 2020)
    13. Modèle {{Lien web}} : paramètre « titre » manquant. https://twitter.com/{{{user}}}/status/{{{number}}} [archive], sur Twitter, 21 juin 2020; Missing or empty |user= (help); Missing or empty |number= (help)
    14. Hornall et Astle, « Multiple stabbings as police deal with ‘major incident’ in Reading park » [archive], Stoke Sentinel Live, 20 juin 2020 (consulté le 20 juin 2020)
    15. {{Article}} : paramètre « titre » manquant, paramètre « périodique » manquant,‎ 20 juin 2020
    16. Modèle {{Lien web}} : paramètre « titre » manquant. https://twitter.com/{{{user}}}/status/{{{number}}} [archive], sur Twitter, 20 juin 2020; Missing or empty |user= (help); Missing or empty |number= (help)
    17. (en) « Reading stabbings: At least two stabbed as police deal with ‘terror incident’ » [archive], Sky News (consulté le 20 juin 2020)
    18. (en-US) « Reading Park Stabbings: Three people died & many injured by an attacker » [archive], EMEA Tribune, 21 juin 2020 (consulté le 21 juin 2020)

(en-GB)« Reading attack: Stabbings declared ‘terrorist incident’ » [archive]

      , BBC News

(consulté le 21 juin 2020)

Attentats djihadistes en Europe
Années 1990
Années 2000
Années 2010
2010 Drapeau de la Suède Stockholm (11 décembre 2010)
2012
2013
2014 Drapeau de la Belgique Bruxelles (24 mai 2014)
2015
2016
2017
2018
2019
Années 2020

 



12345...182

Le Club des Jeunes |
Collectif citoyen de Monfla... |
JCM Consultant |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Hug Lo
| Reelnew
| coachingmeteo