Rue89 : le complice niçois de Cyprien Luraghi a donné de ses nouvelles

Le Caporal Bouillon, recrue tardive du psychopathe Pascal Edouard Cyprien Luraghi pour nombre de ses méfaits, notamment ceux qui me visent personnellement, un franc-maçon de Nice qui depuis 2014 est ainsi devenu l’un des « déconnologues » les plus virulents à mon égard, n’a pas souffert de l’attentat – tant mieux pour lui.

Un autre commentateur régulier de Rue89, Mordraal, se trouvait lui sur place lorsqu’il a été commis.

 

http://rue89.nouvelobs.com/2016/07/18/refuge-forteresse-restaurant-nicois-tourmente-264686

Refuge ou forteresse ? Un restaurant niçois dans la tourmente

 

Accusée d’avoir refusé l’hospitalité à des rescapés lors de l’attentat de Nice, une restauratrice a été « lynchée » sur les réseaux sociaux.

Par Syrielle Mejias. Publié le 18/07/2016 à 19h54
51 066 visites 98 réactions   0

 

Commentaires postés

 

Publié le 18/07/2016 à 21h31
Rue89 : le complice niçois de Cyprien Luraghi a donné de ses nouvelles dans Attentats mina-n

Mordraal

Not That I Am

Les gens se cherchent un défouloir après l’attaque : le restaurant était de toute évidence plein, non seulement il y avait beaucoup de monde à la base, mais en plus, effectivement, il y avait un vent très froid ce soir-là, ce qui fait qu’il y avait sans doute déjà pas mal de monde à l’intérieur avant que ça commence… À ce moment-là, il fallait fermer, pour la sécurité de tout le monde.

Ce qui m’a pas mal interpelé, par contre, c’est une scène surréaliste à l’angle d’une rue près de Gambetta vers minuit : des gens qui restaient tranquillement attablés à la terrasse d’un bar comme si de rien n’était, à écouter BFM TV leur dire qu’ils devaient rester chez eux… Bon, dans un scénario du type 13 novembre, parce que c’est ça qu’on avait tous en tête, ça aurait été, euh, aventureux…

2 réponses
Publié le 19/07/2016 à 01h28
default_avatar_0 dans Corruption

Allavacum

répond à Mordraal

Vous semblez bien sur de vous.
l’article le plus complet qu’on peut trouver est celui ci :
Lien
le gars du restau est pas blanc bleu.
En revanche, l’article de la rue ne nous apprend vraiment rien

2 réponses
Publié le 19/07/2016 à 09h49
default_avatar_0 dans Crime

mojo joj le vrai

répond à Allavacum

Qui croire ? C’est une parole contre une autre.
Comme chacun sait l’honnêteté n’est pas la principale qualité des gens originaire de Nice ou sa région.
De plus comme vous pouvez le lire dans le commentaire au dessus du votre, les Niçois sont toujours du coté des patrons.
Dans le doute Il aurai été plus judicieux de s’abstenir mais la décence n’est pas non plus une de leur qualité.

2 réponses
Publié le 19/07/2016 à 11h06
viva_zapata2 dans Folie

Caporal_Pancho

Hecho a mano
répond à mojo joj le vrai

Niçois… Ni loi.

Publié le 19/07/2016 à 11h22
mina-n dans LCR - NPA

Mordraal

Not That I Am
répond à mojo joj le vrai

Voilà, les Niçois sont comme ci, les Bretons comme ça, les Arabes comme cela, les Grecs ainsi… Quand vous, Percy, Grosabruti et les autres aurez autre chose que des préjugés pour vous tenir lieu de raisonnement, peut-être qu’on pourra avoir des conversations plus civilisées, hein.

Publié le 19/07/2016 à 11h26
mina-n dans Luraghi

Mordraal

Not That I Am
répond à Allavacum

Bah l’article se fonde sur le témoignage de Clémence que cite aussi la Rue, quoi. Qui a raison, j’en sais rien, mais la version du restaurateur me paraît tout à fait plausible vu les circonstances. Par contre, je dois saluer le coup de « l’attentat qui a coûté la mort à des dizaines de personnes » dans cet article : je connaissais des attentats qui coûtaient la vie, en voilà un qui a ramené des morts à la vie, et personne ne s’alarme :)

Publié le 19/07/2016 à 10h56
orang_outan dans NEMROD34

Rico Necte

Objecteur de croissance
répond à Mordraal

Ah ben si BFM-TV a dit de se cloîtrer à la maison, il faut vite se cloîtrer à la maison ! ; o)

 

Publié le 19/07/2016 à 10h09
cthulhu_tatto_version_by_mesalia-d5ge5lv dans Perversité

Akira Kurosawa

sexy sushi

Les Anglais ont débarqué.

1 réponse
Publié le 19/07/2016 à 21h05
ali_35 dans Politique

 »Ali Bomayé » »’

N’écoutez pas les mytho, je ne suis pas STG ( meme s’ils inventent des échanges de mails,comme autist)
répond à Akira Kurosawa

« Les Anglais ont débarqué. »
84 morts valent bien une petite blague pourrie.
Bravo.

1 réponse
Publié le 19/07/2016 à 23h12
marsupilami dans Rue89

houba_hop

Marsu de garde
répond à  »Ali Bomayé » »’

150 morts par l’allumé de Germanwings.
Quelle était sa religion ?

Publié le 19/07/2016 à 10h42
cthulhu_tatto_version_by_mesalia-d5ge5lv

Akira Kurosawa

sexy sushi

Une ville qui a une avenue qui s’appelle Jacques Médecin ne peut pas être complétement….complétement….Enfin, y a le caporal.

2 réponses
Publié le 19/07/2016 à 10h58
viva_zapata2

Caporal_Pancho

Hecho a mano
répond à Akira Kurosawa

A posto !

1 réponse
Publié le 19/07/2016 à 11h10
cthulhu_tatto_version_by_mesalia-d5ge5lv

Akira Kurosawa

sexy sushi
répond à Caporal_Pancho

Banco !

1 réponse
Publié le 19/07/2016 à 11h15
viva_zapata2

Caporal_Pancho

Hecho a mano
répond à Akira Kurosawa

Noir, impair et manque.

Publié le 19/07/2016 à 11h29
tamarin-lion-dore

yabon

Communiste de souche
répond à Akira Kurosawa

Une avenue, carrément.

1 réponse
Publié le 19/07/2016 à 11h53
viva_zapata2

Caporal_Pancho

Hecho a mano
répond à yabon

Non : l’avenue, c’est le père, Jean Médecin.
Lui, il n’a eut droit qu’à un tout petit square de rien du tout.
— Ah ben quand même !
— Oui mais c’était un bon maire…
8-(

2 réponses
Publié le 19/07/2016 à 12h02
cthulhu_tatto_version_by_mesalia-d5ge5lv

Akira Kurosawa

sexy sushi
répond à Caporal_Pancho

Pan sur le bec !

Publié le 19/07/2016 à 13h37
yvon_le_zebulon

Yvon le Zébulon

L’homme d’esprit n’est pas seul !
répond à Caporal_Pancho

« Oui mais c’était un bon maire…

Un bon maire de ?

1 réponse
Publié le 19/07/2016 à 17h06
viva_zapata2

Caporal_Pancho

Hecho a mano
répond à Yvon le Zébulon

Un bon maire d’hier 8-)

2 réponses
Publié le 19/07/2016 à 17h17
yvon_le_zebulon

Yvon le Zébulon

L’homme d’esprit n’est pas seul !
répond à Caporal_Pancho

Salut Pancho.
Je ne sais pas si j’ai bien lu, mais il me semble avoir vu quelque part que tu l’avais échappé belle. Tu étais sur Nice ? – Tu vis sur la côte d’Azur ?

1 réponse
Publié le 19/07/2016 à 17h26
viva_zapata2

Caporal_Pancho

Hecho a mano
répond à Yvon le Zébulon

Non non non : J’étais « peinard » à la maison à Cagnes, c’est à dire assez loin de la scène.
Ma fille et mes neveux était au milieu mais sont indemnes.
Je ne me suis pointé à Nice qu’au milieu de la nuit parce qu’on ne trouvait plus deux ado de la bande, qui en fait se comptaient fleurette loin de l’action et ne s’étaient rendu compte de rien : ouf.

MP.

1 réponse
Publié le 19/07/2016 à 18h23
yvon_le_zebulon

Yvon le Zébulon

L’homme d’esprit n’est pas seul !
répond à Caporal_Pancho

Merci du message perso reçu en interne.
; -)))

Publié le 19/07/2016 à 23h13
marsupilami

houba_hop

Marsu de garde
répond à Caporal_Pancho

C’était le maire d’alors…

Publié le 19/07/2016 à 17h18
yvon_le_zebulon

Yvon le Zébulon

L’homme d’esprit n’est pas seul !

« les propriétaires du Grand Balcon ont annoncé qu’ils allaient porter plainte pour diffamation “.

J’espère que Nina, l’auteure du tweet originel ne sera pas inquiétée et soumise à réparation financière du manque à gagner de cet établissement. Elle n’est pas responsable de tout ça !

Terrorisée, elle a agi comme n’importe qui aurait réagi.
Moi non plus ne tolérerais pas qu’en cas d’urgence absolue, on me ferme la porte au nez en me priant en plus de ‘filer droit’ !

Publié le 19/07/2016 à 14h10
ali_35

 »Ali Bomayé » »’

N’écoutez pas les mytho, je ne suis pas STG ( meme s’ils inventent des échanges de mails,comme autist)

Lynchage virtuel
On se croirait sur la rue.

Publié le 19/07/2016 à 14h36
viva_zapata2

Caporal_Pancho

Hecho a mano

Ce que nous dit cette affaire, outre que FaceBook, Twitter, TripAdvisor et consorts sont et ne sont que d’énormes tas de merde — mais ça on le savait déjà — c’est que, mais on l’avait compris aussi, vu la distance géographique et chronologique qui séparent les témoignages du camarade Mordraal (Gambetta si j’ai bien compris), de la camarade ma fille (Meyerbeer) et le cours Saleya, la terreur et la panique ont été massives et colossales : il y avait plusieurs kilomètres et plusieurs minutes de distance entre chacun.

Publié le 19/07/2016 à 16h32
avatar_fd0b5cb77f0d_128

dex

Chargé d’assistance

Entre ça, les déclarations de Cricri et le racisme affiché de certains Niçois j’ai de plus en plus de mal à me sentir solidaire…

1 réponse
Publié le 19/07/2016 à 17h17
viva_zapata2

Caporal_Pancho

Hecho a mano
répond à dex

Allons allons, ce gros con irresponsable, sans bouche et démago, avec 10 groupies en mode cagoles médecinistes ou FN qui passent en boucle sur BFN, ça ne fait pas 350 000 habitants.
Sur place, il y a eu des tas de gens aussi épatants qu’ils ont pu. Et il y en a encore au boulot, vu que ce n’est pas fini pour tout le monde.

Edit. Mais s’est vrai que pour nous mettre une honte galactique, Estrosi et cette bande de sous-connards abélinés, on savait pourvoir compter sur eux. Et c’est fait.

Publié le 19/07/2016 à 18h22
anastase_calvin

Evelyne

Dame tartine
répond à Caporal_Pancho

Vu de loin, par écrans interposés, au travers de quelques articles de différentes sources, de sondages publiés ici et là sur le ressenti des Français, de loin donc ça pue et ça fout les j’tons.
La majorité silencieuse devient assourdissante…
Alors oui il reste heureusement des morceaux d’humanité à travers tout ce cirque, mais je trouve l’été un peu morose cette année…
Et la bise

1 réponse
Publié le 19/07/2016 à 19h38
viva_zapata2

Caporal_Pancho

Hecho a mano
répond à Evelyne

Oui mais si tu veux, au dépard, quand il y a Estrosi et le FN niçois au milieu, forcément, ça pue.
Ce qu’on a vu à la télé là, c’est des caricatures de sous-cagoles niçoises.
Tu penses bien que, même si les surcons se comptent en nombre, Nice étant une grosse agglomération européenne comme une autre, ces décérébrés de base ne constituent qu’une sorte de minorité beuglante et agissante, et ne représente en rien la population du moment.
Quand on entend que Nice est traditionnellement une ville de droite voire plus, et ben d’abord c’est pas vrai, surtout concernant sa périphérie, qui constitue une bonne part de l’agglomération : et ce n’est pas traditionnel, c’est même plutôt assez récent. Et trois poufiasses FN ou médecinistes au QI plus qu’indigent, ou sur-connards OAS de basses fosses ne sont en rien représentatifs de la population locale, traditionnellement méditerranéenne, plus qu’ouverte au monde et hyper-cosmopolite.

2 réponses
Publié le 19/07/2016 à 19h42
anastase_calvin

Evelyne

Dame tartine
répond à Caporal_Pancho

Bien bien, si tu l’dis…

Publié le 19/07/2016 à 19h47
viva_zapata2

Caporal_Pancho

Hecho a mano
répond à Caporal_Pancho

Commentaire de ma petite sœur qui découvre ça à la télé : c’est obscène, c’est putassier, c’est affligeant.

Publié le 19/07/2016 à 19h14
firefox

fredylol

illusionniste

ça pu l’hédoniste et le planqué sur boulevard 89

Publié le 20/07/2016 à 11h04
viva_zapata2

Caporal_Pancho

Hecho a mano

 



Attentat de Nice : des questions sur la sécurité et le nombre de terroristes

Je vous disais hier matin avoir des lecteurs russes intéressés par mes articles portant sur les spams très particuliers que je reçois de mes harceleurs.

Ils ont continué à affluer par la suite comme le montrent à cette heure les statistiques de Satanistique.

Par ailleurs, un journal russe a publié un témoignage d’un rescapé disant avoir vu deux terroristes à Nice le soir du 14 juillet 2016.

Enfin, des failles apparaissent au niveau de la sécurité de la zone où s’est produit l’attentat.

 

Satanistique  ·  Articles  ›  Tous

19 juil. 2016 12:00 – 20 juil. 2016 11:00

Pages vues par pays

Graphique des pays les plus populaires parmi les lecteurs du blog
Entrée Pages vues

France

66

Russie

23

Ukraine

7

États-Unis

5

Allemagne

4

Chine

3

Maroc

2

Canada

1

Algérie

1

Royaume-Uni

1

Pages vues par navigateur

Entrée Pages vues

Chrome

48 (39%)

Firefox

33 (27%)

Internet Explorer

25 (20%)

Safari

9 (7%)

GSA

2 (1%)

SamsungBrowser

2 (1%)

CriOS

1 (<1%)

Mobile Safari

1 (<1%)

chromeframe

1 (<1%)
Image illustrant les navigateurs les plus populaires

Pages vues par système d’exploitation

Entrée Pages vues

Windows

90 (73%)

Android

10 (8%)

iPhone

10 (8%)

Macintosh

6 (4%)

Linux

3 (2%)

Unix

3 (2%)
Image illustrant les plates-formes les plus populaires

 

Satanistique  ·  Articles  ›  Tous

13 juil. 2016 12:00 – 20 juil. 2016 11:00

Pages vues par pays

Graphique des pays les plus populaires parmi les lecteurs du blog
Entrée Pages vues

France

434

Russie

66

États-Unis

60

Ukraine

56

Allemagne

39

Irlande

22

Portugal

13

Canada

8

Espagne

8

Royaume-Uni

8

Pages vues par navigateur

Entrée Pages vues

Chrome

371 (45%)

Firefox

250 (30%)

Safari

87 (10%)

Internet Explorer

86 (10%)

SamsungBrowser

13 (1%)

GSA

8 (<1%)

Mobile Safari

3 (<1%)

CriOS

1 (<1%)

chromeframe

1 (<1%)
Image illustrant les navigateurs les plus populaires

Pages vues par système d’exploitation

Entrée Pages vues

Windows

551 (67%)

Android

77 (9%)

iPhone

58 (7%)

Linux

53 (6%)

Macintosh

53 (6%)

iPad

15 (1%)

Unix

11 (1%)

Android 6.0

1 (<1%)

BB10

1 (<1%)
Image illustrant les plates-formes les plus populaires

 

 

http://www.lecourrierderussie.com/societe/2016/07/attentat-nice-russe-temoignage-camion-morts/

Attentat à Nice : un rescapé russe témoigne

« Un homme mort m’est tombé dessus, et j’ai été poussé hors de la trajectoire du camion »


Traduit par : Attentat de Nice : des questions sur la sécurité et le nombre de terroristes dans Attentats Julia Breenpublié lundi 18 juillet 2016

Baï Parchoev aurait dû rentrer chez lui le 15 juillet. Mais avant de prendre son vol pour Moscou, il a décidé de se promener un peu sur la Promenade des Anglais à Nice et a croisé la trajectoire du camion fatal un peu avant d’arriver sur le front de mer. Il revient, pour le quotidien Izvestia, sur les événements et son sauvetage miraculeux.

Nice après les attentats du 14 juillet. Crédits : Flickr.com.
La Promenade des Anglais recouverte de fleurs en hommage aux victimes de l’attentat du 14 juillet, à Nice. Crédits : Flickr.com.

 

« Je me sens bien, même si les médecins m’ont interdit de voyager pendant encore quatre ou cinq jours. J’ai subi un traumatisme crânien, confie Baï Parchoev, 28 ans. J’étais à Nice depuis un mois et demi, alors que j’étais censé n’y passer que trois jours. Ça s’est fait comme ça. J’avais d’abord atterri à Milan, pour la finale de la Ligue des champions. Mais ensuite, avec des amis, on a décidé d’aller passer quelques jours à la mer. Puis l’Euro a commencé, et nous avons décidé de rester. Je devais retourner à Moscou jeudi dernier, précisément. »

Baï explique que jeudi soir, après dîner, il a proposé à son ami Arthur, avec qui il était venu à Nice, de faire un petit tour en ville avant le départ.

« Je savais que les Français fêtaient le 14 juillet. J’ai proposé à Arthur d’aller se promener, mais il n’a pas voulu. Il m’a dit : ”Il pleut”. J’ai répondu : ”Mais ce n’est pas le tonnerre qu’on entend, c’est le feu d’artifice. Viens !”. Finalement, il n’a pas voulu sortir, je suis donc parti seul. Je suis arrivé sur le front de mer, et 40 secondes plus tard, le camion est arrivé sur la promenade. Il roulait très vite », se remémore-t-il.

Baï se souvient qu’il y avait énormément de monde – quasiment toute la ville était de sortie.

« Heureusement, les terroristes sont arrivés un peu en retard – les gens avaient commencé à se disperser. À propos, je ne comprends pas pourquoi on ne parle que d’un terroriste ? Ils étaient deux ! Un qui conduisait, et un autre sur le siège passager, c’est lui qui a tiré », assure l’homme.

Parchoev a eu une chance étonnante – il a échappé à la mort par miracle, alors que le véhicule se dirigeait pratiquement droit sur lui.

« Le camion roulait derrière moi, il a surgi dans mon dos à une vitesse dingue. Je ne le voyais pas. Ce qui m’a sauvé, c’est que le camion a percuté un homme qui m’est tombé dessus et j’ai été poussé hors de la trajectoire du camion. Je suis tombé sur la piste cyclable, et le camion a roulé le long de ma jambe, mais en effleurant seulement la peau. Quand l’homme m’est tombé dessus, j’ai été projeté et ma tête a frappé violemment le sol. Mais c’est vraiment ce qui m’a sauvé. Lui, il semblait déjà mort. Je ne comprenais pas, raconte le témoin. C’était une sorte de hachis de gens. On voyait partout des restes humains. Des gens morts partout… J’ai vu au moins 15 jambes arrachées. Il y avait énormément d’enfants. Énormément… Les gens étaient venus voir le feu d’artifice en famille. Il y a eu un mouvement de panique terrible – tout le monde hurlait, s’enfuyait. J’étais pratiquement au tout début de la trajectoire du camion. »

Crédits : Archives personnelles.
Baï Parchoev hospitalisé après avoir été renversé par le camion, à Nice. Crédits : Archives personnelles.

 

Baï explique qu’il n’y avait quasiment nulle part où fuir.

« Vous avez le trottoir, et tous les 50 ou 100 mètres environ – des marches, qui descendent à la mer. Il y a une rambarde puis un petit mur, et en bas, la plage. On ne pouvait fuir que sur la route », décrit-il.

Après le premier choc, Baï s’est relevé et a poursuivi son chemin sur la digue, sans aller voir les secours. « Il y avait tant de gens mutilés sur place que j’avais tout simplement honte de demander de l’aide avec mes blessures », reconnaît-il.

Baï a tout de même fini par aller à l’hôpital au milieu de la nuit, s’étant mis à souffrir d’un mal de tête violent. Mais avant cela, il a marché parmi les corps à la recherche de personnes qu’il connaissait. Il se trouvait à Nice avec plusieurs amis.

« J’ai tout de suite appelé mes amis sur place, pour que eux-mêmes appellent leurs connaissances, afin de savoir si quelqu’un avait été blessé. Ensuite, j’ai avancé le long de la digue, au milieu des corps recouverts, je soulevais les couvertures pour voir s’il y avait des gens que je connaissais parmi les victimes. Les gens se sont immédiatement serré les coudes, ils s’aidaient les uns les autres, les taxis emmenaient les blessés à l’hôpital gratuitement », explique l’homme.

Baï a deviné quasiment sur le champ qu’il s’agissait d’un attentat dès lors qu’il s’est relevé et qu’il a retrouvé ses esprits.

« Au début, j’ai pensé que c’était un accident, que le conducteur avait perdu le contrôle ou que les freins avaient lâché. Mais quand j’ai vu qu’il roulait en zigzags, qu’il fonçait exprès sur les gens, je me suis dit que c’était un malade ou un terroriste. Sans aucun doute », affirme Parchoev.

Baï ne peut pas encore rentrer à Moscou – les médecins insistent pour qu’il reste au lit.

« On m’a interdit de marcher à cause de mon traumatisme crânien. Ils m’ont dit : ”tu peux rester à l’hôpital ou rentrer chez toi, comme tu veux, mais reste allongé. Un médecin viendra te voir tous les jours pour te faire des piqûres”, poursuit Baï. Je n’ai pas d’assurance, mais à l’hôpital, ils ne m’ont rien demandé, pas d’argent. Ils m’ont d’abord fait toutes les radios sur place, puis ils m’ont emmené dans un autre hôpital. Les médecins ont été très efficaces. Franchement, bravo ! Quant à moi, je n’arrive toujours pas à comprendre comment je suis resté en vie. Je suis toujours sous le choc. Théoriquement, j’aurais dû mourir – le camion me fonçait droit dessus. »

 

http://www.lepoint.fr/societe/attentat-de-nice-de-nouvelles-questions-sur-le-dispositif-policier-20-07-2016-2055697_23.php

Attentat de Nice : de nouvelles questions sur le dispositif policier

 

Si la polémique porte sur le nombre de policiers présents sur les lieux de l’attentat, les failles sont surtout venues des barrages des véhicules de police.

 

Par

Publié le 20/07/2016 à 10:41 | Le Point.fr
Le carnage du 14 juillet a fait 84 morts sur la promenade des Anglais à Nice. 
Le carnage du 14 juillet a fait 84 morts sur la promenade des Anglais à Nice.    © PHOTOPQR/NICE MATIN/ Cyril Dodergny

 

Au lendemain de l’attentat, Christian Estrosi, l’ancien maire de Nice et actuel premier adjoint de la ville et président de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur, dénonçait dans nos colonnes un « mensonge d’État » à propos des effectifs de police présents la veille sur la promenade des Anglais. Selon une liste consultée par Le Canard enchaîné, entre 55 et 64 agents de la police nationale étaient présents sur les lieux. Le 28 juin, les hauts fonctionnaires et représentants de la mairie et de la région sous la présidence de Jean-Yves Orlandini, chef du Service interministériel de défense et de protection des civils (SIDPC) au cabinet du préfet des Alpes-Maritimes, demandent à la ville de prévoir un barriérage avec filtration du public (palpation, ouverture de sacs) pour le 14 Juillet. Mais cette organisation n’a pu être mise en place, faute d’effectif suffisant, relate le journal. Il a donc fallu se contenter d’une « tenue des points d’accès par la PN (police nationale) ».

« Vous auriez doublé les effectifs, la même chose se serait produite »

Pourtant, selon l’un des représentants des forces de l’ordre que nous avons interrogés, le problème n’est pas venu du nombre de policiers : « Vous auriez doublé les effectifs, la même chose se serait produite. Sécuriser la voie publique, c’est ce qu’il y a de plus compliqué. Seul un policier, ou un militaire, face à lui pouvait l’abattre. Ne nous voilons pas la face, cela aurait très bien pu se produire pendant l’Euro. La vérité, c’est que, sans renseignement, on ne peut pas empêcher ce type de drame. » Selon Le Canard enchaîné, outre le manque d’effectif, la commission d’enquête demandée le 18 juillet par Les Républicains devra se pencher sur une autre faille éventuelle : la zone ciblée où se massaient 30 000 spectateurs n’a pas été bouclée pour empêcher l’incursion de tout véhicule. Les chicanes en béton dont disposent les services techniques de la ville de Nice n’ont pas été posées, car « le préfet ne l’a pas demandé », explique au Canard la conseillère en sécurité d’Estrosi. François-Xavier Lauch, directeur du cabinet du préfet, explique dans les colonnes du journal que des véhicules de police ont été disposés à cet effet. Sauf que la moitié des véhicules étaient disposés sur la chaussée, et pas sur les trottoirs. Il a donc suffi à Mohamed Lahouaiej Bouhlel de rouler sur le trottoir pour contourner l’obstacle.

 

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2016/07/20/97001-20160720FILWWW00025-nice-estrosi-veut-saisir-la-police-des-polices.php

Nice: Estrosi veut saisir la police des polices

  • Par Le Figaro.fr avec Reuters
  • Mis à jour le 20/07/2016 à 08:41
  • Publié le 20/07/2016 à 07:37

Christian Estrosi, premier adjoint Les Républicains de Nice, demande au premier ministre Manuel Valls de saisir l’inspection générale des services pour faire la lumière sur les conditions de sécurité mises en place le 14 juillet.

« Lorsqu’il aura sous les yeux tous les éléments, il ne pourra pas dire la même chose », déclare l’élu dans une interview à paraître ce mercredi dans le quotidien régional Nice Matin.

« Chiffres mensongers »

Selon lui, « les policiers étaient moins nombreux [qu'en 2015] alors que nous étions pourtant en plein état d’urgence ».  »Le ministre de l’Intérieur a affirmé qu’ils étaient 64, le premier ministre qu’ils étaient au total 185. Ces deux chiffres sont mensongers », dit-il.

Christian Estrosi indique également qu’il n’a eu « connaissance d’aucun élément qui aurait pu [le] conduire à une annulation ».

Il précise que 42 policiers municipaux étaient présents sur le terrain, comme le lui avait demandé l’Etat. Ils étaient les seuls, assure-t-il, à être positionnés jeudi soir « à des carrefours stratégiques, comme nous en avons la preuve sur de nombreuses photos ».

Des questions se posent aussi sur l’absence de blocs de béton qui auraient peut-être pu ralentir ou entraver la course folle du camion ayant fait 84 morts sur la promenade des Anglais.

« Pour l’Euro 2016, ils avaient été positionnés pour faire des chicanes. Cette disposition n’a pas été reproduite le 14-Juillet » précise-t-il.

 

http://www.lejdd.fr/Societe/Le-14-juillet-sur-la-Promenade-des-Anglais-des-barrages-de-police-incomplets-798226

Le 14 juillet sur la Promenade des Anglais, des barrages de police incomplets

 

Depuis l’attentat de Nice, la mairie de Nice et la préfecture des Alpes-Maritimes se renvoient dos à dos la responsabilité. Il y a pourtant bien eu des failles dans le dispositif policier et, à en croire Le Canard enchaîné de mercredi, les torts sont partagés.

Comment un camion à 90 km/h a pu traverser des barrages de police pourtant existants?blank dans Corruption Comment un camion à 90 km/h a pu traverser des barrages de police pourtant existants? (Reuters)

Comment l’attentat de Nice a pu être possible? La justice devra le déterminer. La mairie a en effet porté plainte tandis que des familles de victimes ont aussi annoncé leur intention d’aller au tribunal. Mais, selon Le Canard enchaîné de mercredi, l’enquête devrait pointer les responsabilités des autorités locales qui s’écharpent depuis vendredi. D’un côté, Christian Estrosi, maire adjoint – mais véritable patron – de la ville de Nice dénonce un faible nombre d’agents de la police nationale présents. De l’autre, la préfecture des Alpes-Maritimes assure que la mairie était parfaitement au courant de la situation.

Qu’en est-il vraiment? La sécurisation des festivités du 14-Juillet à Nice a été planifiée à l’occasion de deux réunions : le 28 juin et le 7 juillet. Le Canard a pu s’en procurer les compte-rendus. Au premier rendez-vous, les autorités locales ont décidé la mise en place d’un « barriérage avec filtration du public (palpation, ouverture de sacs) ». Le 7 juillet toutefois, la préfecture évoque un problème d’ »effectifs police municipale et police nationale contraints ». En d’autres termes, la mairie comme la préfecture n’avaient tous deux pas assez d’agents à déployer.

Un barriérage… partiel

Partant de ce constat, la préfecture, « après un tour de table », décide l’abandon de la filtration du public. Un choix qui n’a pas eu de conséquence, aucun terroriste n’étant entré avec un kalachnikov sur la zone piétonne pour voir le feu d’artifice. Quant au barriérage, il a bien été maintenu. Il n’a pourtant pas empêché un camion fou de 19 tonnes de débouler à 90 km/h sur la Promenade des Anglais.

Le Canard révèle que la ville de Nice avait à disposition des chicanes en béton, déjà mises en place autour de la fan zone de l’Euro de football, qui auraient pu être installées. « Le préfet ne nous l’a pas demandé », répond la conseillère en sécurité de la mairie cité par l’hebdomadaire. Plutôt que des gros blocs de béton qui auraient arrêté tout véhicule dangereux, des cars de CRS et voitures de police ont été mis en place… sur la chaussée. Mais le large trottoir de la Promenade des Anglais, lui, était totalement libre d’accès. Et Mohamed Lahouaiej Bouhlel a pu tuer.

Gaël Vaillant – leJDD.fr

mercredi 20 juillet 2016

ATTENTAT DE NICE – Une information qui soulève des questions. Comme le rapportent France Bleu Azur et Europe 1 mardi 19 juillet, le camion utilisé par le terroriste Mohamed Lahouaiej Bouhlel pour commettre l’attentat de Nice, qui a fait 84 morts, n’avait pas l’autorisation de circuler le 14 juillet. Il n’aurait donc jamais dû se retrouver sur la Promenade des Anglais.

Alors que l’auteur de l’attentat est venu faire des repérages à plusieurs reprises dans les heures précédant l’attaque, son camion de 19 tonnes était interdit de circulation toute la journée à l’occasion de la Fête nationale, « comme tous les poids-lourds de plus de 7,5 tonnes et ce, partout en France », souligne France Bleu, qui cite un arrêté préfectoral assez clair en la matière:

« Sur l’ensemble du réseau routier, les véhicules ou les ensembles de véhicules de plus de 7,5 tonnes de PTAC affectés aux transports routiers de marchandises dangereuses ou non-dangereuses, à l’exclusion des véhicules spécialisés et des matériels et engins agricoles, n’ont pas le droit de circuler du samedi 22h au dimanche 22h. Cette interdiction générale s’applique également les veilles de jours fériés à partir de 22h jusqu’à 22h le lendemain ».

« Ces véhicules-là ne vont jamais sur la Promenade des Anglais »

Au-delà de cet arrêté préfectoral, il existe aussi un arrêté municipal permanent qui interdit « la circulation des véhicules dont le poids total est égal ou supérieur à 3,5 tonnes », note encore France Bleu. Et Europe 1 relève que la présence des camions est de toute façon « interdite à l’année sur la Promenade des Anglais ».

C’est notamment ce qu’a souligné Patrick Mortigliengo, président de la Fédération nationale des transports routiers des Alpes-Maritimes, qui se demande comment les caméras de vidéosurveillance n’ont pas permis d’arrêter Mohamed Lahouaiej Bouhlel avant qu’il passe à l’attaque:

« On peut y accéder uniquement par autorisation avec un but précis: où vous allez? Qu’est-ce que vous faites exactement? Quoi qu’il en soit, ces véhicules-là ne vont jamais, jamais, jamais et re-jamais sur la Promenade des Anglais ».

La mairie évoque des dérogations

De son côté, la mairie de Nice se justifie en expliquant que des dérogations ont été délivrées, d’où la non-interpellation du conducteur du camion:

« Il existe des exceptions-dérogations à cet arrêté municipal permettant à certains camions de 19T de circuler en ville et sur la Promenade des Anglais. Exemple: livraison, déménagement… Il n’est donc pas possible d’identifier uniquement par les caméras un camions étant autorisé ou non autorisé ».

La municipalité poursuit en expliquant « que ce sont des agents de la Police Municipale, qui n’avaient pas été réquisitionnés par la Préfecture pour le 14 Juillet, mais qui étaient sur une autre mission sur le terrain, qui ont constaté le camion à son entrée sur la Promenade » et ont donné l’alerte, sans quoi il « aurait pu continuer sa course bien plus loin. »

Egalement interrogé par France Bleu, Patrick Mortigliengo explique aussi que le poids-lourd en question n’était pas frigorifique, contrairement à ce qu’avait indiqué le procureur de la République de Paris. Il s’en explique:

« Premièrement, les parois des camions frigorifiques sont en plastique étanche et les portes sont beaucoup plus épaisses. Deuxièmement, les camions frigorifiques sont équipés de refroidisseurs de marque Thermo King, Carrier ou autre. Troisièmement, les camions frigorifiques ont des inscriptions sur l’avant du camion où il est notamment indiqué ‘FR’ pour reconnaître que le camion a l’homologation ».

Estrosi veut saisir la police des polices

Quoi qu’il en soit, des familles de victimes de l’attentat ont déjà fait part de leur intention de porter plainte contre l’Etat ainsi que la mairie de Nice, jugeant que le dispositif de sécurité prévu pour le 14 juillet n’était pas suffisant.

De son côté, Christian Estrosi, qui a chargé le ministère de l’Intérieur à plusieurs reprises, a annoncé ce mercredi 20 juillet à Nice Matin qu’il voulait saisir la police des polices. L’ex-maire et actuel adjoint au maire de Nice accuse Bernard Cazeneuve d’avoir donné des chiffres mensongers sur les effectifs de police présents le soir de l’attentat. Il met aussi en cause l’absence de blocs de béton qui auraient pu empêcher le drame.

Lire aussi :

• Les 84 victimes de l’attentat de Nice identifiées, qui sont-elles?

• Manuel Valls demande à Christian Estrosi de « se reprendre »

• De Charlie à Nice, l’exaspération et la colère ont remplacé l’unité nationale



Ce que ne font pas les Français, les Russes le font

Ce n’est pas la première fois que je le remarque, ils s’intéressent beaucoup à ces éléments que dédaignent toujours les enquêteurs français :

 

Satanistique  ·  Statistiques  ›  Articles

19 juil. 2016 08:17 – 19 juil. 2016 10:16

 

Je n’ai que des lecteurs russes pour ces articles.

Je pensais pouvoir vous le montrer facilement en collant sitôt après ce tableau celui des participants pour la même période, correspondant à la plus récente dans la journée, mais étant donné leur nature même ces données évoluent assez rapidement et ont déjà changé alors que je retourne sur le tableau des participants pour le capter. Je ne peux donc que vous montrer avoir effectivement des lecteurs russes ce matin :

 

Satanistique  ·  Statistiques  ›  Participants

19 juil. 2016 08:47 – 19 juil. 2016 10:46

Pages vues par pays

Graphique des pays les plus populaires parmi les lecteurs du blog
Entrée Pages vues

France

9

Russie

8

Irlande

1

États-Unis

1

Pages vues par navigateur

Entrée Pages vues

Chrome

10 (50%)

Internet Explorer

9 (45%)

Firefox

1 (5%)
Image illustrant les navigateurs les plus populaires

Pages vues par système d’exploitation

Entrée Pages vues

Windows

19 (95%)

Linux

1 (5%)
Image illustrant les plates-formes les plus populaires

 



Quelles sont les revendications de Cyprien Luraghi ?

Elles n’ont jamais varié depuis le début de ses harcèlements à mon encontre, en 2008.

Il soutient toujours être écrivain, en droit d’écrire et de publier ce qui lui chante sur qui il veut, sans que personne ne puisse l’en empêcher ou restreindre sa liberté à cet égard.

En cela, il se revendique toujours écrivain du réel, ne sachant faire autre chose que de raconter à sa manière ou comme il les conçoit dans son cerveau malade sa propre vie ou celles de ses contemporains.

De même, il soutient toujours relever de son droit d’auteur les viols massifs de l’intimité de la vie privée auxquels il se livre à l’encontre de toutes les personnes bien réelles et vivantes dont il a décidé de faire les « personnages » de ses romans, et qu’il est obligé de tuer pour pouvoir tranquillement publier ce qu’il veut à leur sujet.

Ses complices sont déjà tous au courant de ses nouveaux plans à mon encontre, après échec de toutes ses précédentes tentatives de m’éliminer et de faire de même disparaître de l’espace public tous mes écrits, lesquels sont en contradiction flagrante avec sa version de ma biographie, qu’il a décidé d’imposer au public envers et contre tout, et au besoin au prix de nombreux assassinats.

On se doutait qu’il avait recommencé à comploter depuis quelques mois.

Il a bien remis ça, il insiste et cherche toujours à obtenir en usant des violences les plus graves une mise en conformité des lois de la République française avec tous ses délires à mon sujet.



Attentat de Nice : une préparation d’au moins dix jours

C’est ce qui ressort des toutes dernières informations publiées par la presse, alors que six personnes sont toujours en garde à vue, la femme du tueur ayant été libérée sans qu’aucune charge ne soit retenue contre elle.

En effet, selon Le Figaro, ce dernier avait réservé son camion frigorifique le 4 juillet 2016. Il l’avait ensuite récupéré le 11 juillet 2016 et devait le rendre le 13 juillet 2016.

En aucun cas mes récentes publications sur les connexions tunisiennes du malade mental extrêmement dangereux Pascal Edouard Cyprien Luraghi ne peuvent donc avoir provoqué ce passage à l’acte.

Il était déjà prévu, comme par ailleurs je le redoutais depuis longtemps, sachant que l’individu avait déjà choisi les festivités du 14 juillet pour exploser en 2011 – il avait alors piraté la plateforme de blogs OverBlog, avant de s’attaquer à ses premiers sites de préfectures françaises dix jours plus tard, dans une période euphorique similaire à celle qu’il traverse actuellement, également en relation avec ses entreprises criminelles à mon encontre.

Dans son esprit, il dynamite ainsi la Nation.

L’on notera par ailleurs que les deux dernières personnes interpellées comme susceptibles d’avoir fourni une aide logistique pour l’attentat de jeudi soir à Nice sont un couple d’Albanais, tandis que les complices brestois de Cyprien Luraghi sont depuis plusieurs mois en conflit avec les autorités françaises à propos d’un certain nombre de leurs protégés suspectés d’appartenir à la mafia albanaise.

 

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2016/07/17/01016-20160717ARTFIG00050-attentat-de-nice-le-point-sur-les-derniers-elements-de-l-enquete.php

Attentat de Nice : le tueur avait repéré les lieux, six gardes à vue toujours en cours

 

Des policiers patrouillent sur la promenade des Anglais, samedi, deux jours après l'attentat qui a fait 84 morts.

VIDÉO – Les enquêteurs tentent toujours de cerner la personnalité de Mohamed Lahouaiej-Bouhlel, l’auteur de l’attentat de Nice qui a fait 84 morts. Les interpellations se poursuivent.

Mohamed Lahouaiej-Bouhlel avait repéré les lieux, et orchestré le massacre des jours auparavant. L’auteur de l’attentat de la Promenade des Anglais de Nice avait repéré les lieux les 12 et 13 juillet avec son poids lourd loué, qui a servi à perpétrer le carnage du 14 juillet, selon une source proche du dossier citée par l’AFP. Et selon les informations de notre journaliste Christophe Cornevin, le tueur a réservé dès le 4 juillet le camion frigorifique à Saint-Laurent-du-Var. Comme l’a précisé le procureur Molins, il a ensuite récupéré l’engin de 19 tonnes le 11 juillet et devait le rendre la veille de son équipée sanglante.

• Le pronostic vital toujours engagé pour 18 personnes. En fonçant à bord d’un camion sur la foule, le tueur a fait 84 morts, dont dix enfants et adolescents. Le pronostic vital est toujours engagé pour 18 personnes, dont un enfant, a affirmé ce dimanche matin Marisol Touraine, la ministre de la Santé. Au moins une dizaine de personnes» de la communauté russe de Nice, «sans doute plus», ont été tuées ou blessées dans l’attentat, selon certains de ses représentants cités dimanche. Au moins 17 étrangers figurent également parmi les morts.

• Deux nouvelles interpellations, fin de la garde à vue pour l’épouse du tueur. Les deux personnes interpellées dimanche, un homme et une femme, font partie de l’entourage de Mohamed Lahouaiej Bouhlel, selon une source policière. Ces nouvelles interpellations viennent s’ajouter aux cinq gardes à vue, celles de quatre hommes et de l’ex-épouse du tueur. Cette dernière, en instance de divorce avec Lahouaiej-Bouhlel, a toutefois été relâchée ce dimanche matin. Elle était interrogée depuis vendredi matin. «Aucune charge n’a été retenue contre elle», a confirmé une source proche de l’enquête.

Un des gardés à vue, un homme de 22 ans qui connaissait le terroriste «depuis quelques mois», a déclaré que ce dernier «était intégré, il connaissait beaucoup de monde», rapporte son avocat. Le gardé à vue «ne s’est jamais radicalisé, donc de facto il n’aurait jamais pu être sur la même conduite de vie que M.Bouhlel», a ajouté Me Jean-Pascal Padovani, précisant: «il ne pouvait pas être assez dans l’intimité de M.Bouhlel pour l’avoir remarquée, cette radicalisation». Dans les affaires de terrorisme, la garde à vue peut atteindre 96 heures en France, soit 48 heures de plus que la durée d’une garde à vue dans les affaires de droit commun.

• Des centaines de témoins déjà entendus. Plusieurs témoins interrogés, parmi la centaine déjà entendue, ont évoqué la religiosité du Tunisien. Son père avait pourtant affirmé qu’il n’avait «aucun lien avec la religion». L’auteur de l’attentat, revendiqué par le groupe État islamique, semblait jusque-là avoir davantage un profil de déséquilibré, inconnu des services de renseignement français, seulement connu pour des faits de délinquance ordinaire. «Il semble» que le chauffeur livreur tunisien de 31 ans se soit «radicalisé très rapidement», a ainsi déclaré samedi le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve.

• Un «frimeur» et un «dragueur». Dans la petite salle de sport du centre de Nice que fréquentait jusqu’à il y a deux ans environ Mohamed Lahouaiej Bouhlel, les abonnés se souviennent d’un «frimeur», un «dragueur», a raconté dimanche à l’AFP un témoin. «Limite, il était lourd», rapporte ce témoin. Une femme qui avait eu à subir ses avances évoque «quelqu’un qui draguait tout ce qui bouge». Selon un autre témoin de cette salle de sport, cité par Nice-Matin, Mohamed Lahouaiej «prenait pas mal de trucs pour se muscler, il se piquait avec des stéroïdes anabolisants, pour la gonflette».

• «J’ai tiré jusqu’à ce qu’il ne bouge plus.» RMC a pu consulter le PV d’audition des trois policiers qui sont intervenus pour stopper le conducteur. Selon le site de BFMTV, qui en raconte le contenu, ils ont reçu vers 22h45 un appel radio les informant qu’un camion avait pénétré sur l’avenue et ont immédiatement couru en sa direction, armés. Selon eux, le poids lourd réalisait bien des embardées volontaires pour faire le maximum de victimes. «Arrivés à hauteur du camion, les policiers aperçoivent un civil, hissé sur le marchepied, qui essaie d’intervenir, dans un acte héroïque, pour maîtriser le conducteur. Une première détonation résonne, le véhicule s’arrête. Mohamed Lahouaiej Bouhlel vient de tirer», relate BFMTV. Un échange de tirs s’ensuit. L’un des gardiens de la paix, qui compte neuf ans de service, se protégeait derrière un palmier: «J’ai tiré pour le neutraliser, j’ai tiré jusqu’à ce qu’il ne bouge plus.» À eux trois, les policiers ont tiré à 27 reprises.

(Avec agences)

 

http://www.lexpress.fr/actualite/societe/attentat-de-nice-ce-que-l-on-sait-sur-les-cinq-personnes-gardees-a-vue_1813031.html

SMS, armes, profil… ce que révèlent les gardes à vue de l’attentat de Nice

Par LEXPRESS.fr , publié le 17/07/2016 à 06:55 , mis à jour à 14:56

L'entourage de Mohamed Lahouaiej-Bouhlel, l'auteur de l'attaque au camion à Nice (Alpes-Maritimes), est passé au crible.
L’entourage de Mohamed Lahouaiej-Bouhlel, l’auteur de l’attaque au camion à Nice (Alpes-Maritimes), est passé au crible.

afp.com/Catherine MARCIANO

Ce dimanche, six personnes de l’entourage de Mohamed Lahouaiej Bouhlel se trouvent en garde à vue. L’une d’elle aurait reçu un SMS du tueur juste avant les faits lui demandant d’ »amene[r] plus d’armes ».

 

Motivations, liens ou non avec Daech, complicités… Jeudi soir, après avoir tué 84 personnes sur son passage à Nice, Mohamed Lahouiaej Bouhlel est mort, laissant derrière lui de nombreuses questions sans réponses. Les sept personnes placées en garde à vue depuis vendredi pourraient permettre aux enquêteurs d’en savoir un peu plus sur les raisons et les moyens qui ont poussé ce Tunisien de 31 ans à passer l’acte.

LIRE AUSSI >> Attentat de Nice: « Le tueur avait des problèmes avec son corps »

La première a avoir été entendue est son ex-femme. Domiciliée à Nice, elle s’est présentée spontanément au commissariat. Elle a été libérée ce dimanche. D’après des témoignages recueillis par plusieurs médias dont Libération, le couple était en instance de divorce. L’épouse vit dans les hauteurs de Nice, dans un quartier populaire. Un voisin assure au quotidien que Lahouiaej Bouhlel la battait et qu’elle avait déjà porté plainte à ce sujet.

« Amène plus d’armes »

Mais c’est un homme qui intéresse tout particulièrement les enquêteurs. Quelques minutes avant l’attentat, il a reçu plusieurs SMS du tueur qui lui écrit, selon les informations de BFMTV: « Amène plus d’armes, amènes en 5 à C ». Nice Matin cite de son côté un autre SMS au contenu proche: « C’est bon, j’ai le matériel ». Des messages intrigants qui interrogent sur d’éventuelles complicités.

Concernant les cinq autres, peu d’éléments ont filtré sur leur profil. D’après LCI, l’un a été interpellé vendredi après-midi, trois autres l’ont été ce samedi, entre 6 heures et 7 heures du matin, à trois endroits différents de Nice.

Ce dimanche, un couple d’Albanais a par ailleurs également été interpellé. Cet homme et cette femme sont soupçonnés d’avoir apporté une aide logistique à Mohamed Lahouaiej-Bouhlel, plus précisément l’arme de poing – un 7.65- dont il s’est servit à plusieurs reprises au volant de son camion, révèle iTélé. L’intermédiaire ayant permis cette vente ferait lui aussi partie des gardés à vue.

« Radical et violent »

Les témoignages de l’entourage du tueur, inconnu des services de renseignement, corroborent la piste d’une radicalisation tardive et fulgurante. Selon les déclarations de quatre des sept interpellés, relayées par iTélé, Lahouiaej Bouhlel avait adopté un comportement « radical et virulent » ces derniers jours, arrêté l’alcool et évoqué, alors qu’il ne l’avait jamais fait, l’organisation Etat islamique (EI) dans ses discours. Ce qui expliquerait pourquoi le groupe a revendiqué dans un communiqué l’attaque de Nice.

L’analyse de son matériel informatique et téléphonique montre également que le terroriste était en contact avec des individus eux-mêmes liés à des islamistes radicaux, sans que l’on sache si ces derniers font partie des gardés à vue. Un contact commun avec Omar Omsen, figure du djihad niçois, a ainsi été découvert, selon Le Monde. Cela ne signifie toutefois pas, à ce stade, que le Tunisien ait été directement en contact avec lui.



1...225226227228229...328

Le Club des Jeunes |
Collectif citoyen de Monfla... |
JCM Consultant |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Hug Lo
| Reelnew
| coachingmeteo