LienRag et z00p contre les « déconnologues » historiques Itzig Finkelstein et MarxForEver sur Rue89

« Ce n’est point ma façon de penser qui a fait mon malheur, c’est celle des autres. »

Voilà une phrase de son alter ego Donatien Alphonse François de Sade que le malade mental extrêmement dangereux Pascal Edouard Cyprien Luraghi, nazi barbant de son état (cliquer sur le lien, ça vaut le détour), pourra bientôt faire sienne.

Ce week-end sur Rue89, où comme à son habitude depuis que j’ai commencé à publier des démentis et droits de réponse à la suite de ses campagnes de calomnies et séances de lynchage internétiques à mon encontre, le pornographe apologiste de la pédophilie et du terrorisme islamiste et d’extrême-gauche poursuivait sa propagande contre mes soi-disant « complices » hébergeurs de blogs, les riverains LienRag et z00p ont pu se rendre compte qu’aucune argumentation rationnelle n’atteint jamais le « déconnologue », qu’il s’agisse du Konducator Kosmoplanétaire en personne ou de n’importe lequel de ses complices, par exemple, dans la discussion qui suit, celui qui actuellement sévit sous le pseudonyme de « MarxForEver ».

Cela se termine par une réflexion de mon excellent collègue z00p (j’ai aussi travaillé en C, dans le temps, mais pas seulement) laissant entendre qu’il venait peut-être de réaliser à quel point il s’était fait enfumer par le cinglé un peu plus tôt dans la discussion – qu’il se rassure tout de suite, on s’est tous fait avoir par ce malade, même moi au tout début, je croyais ce qu’il racontait sur sa famille.

 

http://rue89.nouvelobs.com/2016/09/02/georges-bataille-a-best-gore-porno-lhorreur-net-265052

De Georges Bataille à Best Gore, le porno de l’horreur sur le Net

 

Par Simon Liberati, écrivain. Publié le 02/09/2016 à 10h30
61 374 visites 142 réactions   2

 

Commentaires postés

 

Publié le 02/09/2016 à 11h51

LienRag et z00p contre les

Itzig Finkelstein

génocidé

« Je tiens ces sites pour responsables » etc.

Mille pour cent d’accord ! Y en a assez, de ces ordures qui prennent la liberté d’expression en otage pour étaler leur démence aux yeux de tous.

1 réponse
Publié le 02/09/2016 à 12h00

zed01gojulas dans Attentats

zoid

répond à Itzig Finkelstein

Il y aussi d’autres responsables – pourquoi ces sites ne sont pas fermés et interdits ? C’est moins grave que la pédophilie ?

1 réponse
Publié le 02/09/2016 à 12h05

hilsenrath1 dans Calomnie

Itzig Finkelstein

génocidé
répond à zoid

Ça fait de longues années que je pointe du doigt la responsabilité des complices de ces tarés criminels : les hébergeurs et autres intermédiaires techniques. Dans l’hostilité quasi générale et en me faisant traiter pire qu’un chien galeux, vu que les militants de la liberté d’expression absolue (à l’américaine) sont des lobbies puissants et que la plupart des journalistes de la presse numérique sont soit acquis à leur cause, soit carrément des membres de ces associations.

3 réponses
Publié le 02/09/2016 à 12h08

zed01gojulas dans Corruption

zoid

répond à Itzig Finkelstein

En effet une cause (juste) peu défendue et devant affronter une adversité titanesque.
C’est « rigolo » qu’à coté de ça, les hebergeurs se plient (certe de mauvaise graçe) à la chasse des sites de téléchargement illégaux.

1 réponse
Publié le 02/09/2016 à 12h16

hilsenrath1 dans Crime

Itzig Finkelstein

génocidé
répond à zoid

Les hébergeurs dictent leurs lois sur le réseau. Et pratiquement toute la presse est à leur botte.

Il n’y a qu’une seule doctrine : celle qui est propagée par la machine de propagande des maquereaux du bordel planétaire qu’est l’internet.

1 réponse
Publié le 02/09/2016 à 12h33

zed01gojulas dans Folie

zoid

répond à Itzig Finkelstein

Les bidules nécessaires à construire et entretenir l’infrastructure matérielle d’Internet vont bientôt manquer (sans parler de l’energie).
En attendant, on subit leur lois en effet…

1 réponse
Publié le 02/09/2016 à 12h44

hilsenrath1 dans LCR - NPA

Itzig Finkelstein

génocidé
répond à zoid

Le vent tournera un jour prochain et j’espère que tous ceux − journalistes inclus − qui ont laissé faire ça en se taisant ou en militant pour que ces saloperies puissent être impunément publiées sur le réseau, morfleront méchamment. Je n’ai pas de mots assez durs pour qualifier ces salauds.

Et c’est significatif que ce soit un écrivain dont la femme a été directement confrontée à la dégueulasserie des magazines des années 70, l’exhibant adolescente de manière obscène contre son gré, qui tape du poing sur la table.

2 réponses
Publié le 02/09/2016 à 13h00

zed01gojulas dans Luraghi

zoid

répond à Itzig Finkelstein

D’accord avec vous. Mais le culte de l’horreur dépasse Internet (la video montre un extrait d’un dessin animé bien connu des 70’s. Ce genre de truc laisse des traces quand on voit ça à 6 ans après « Maya l’abeille », je peux en témoigner…)

Publié le 02/09/2016 à 21h00

default_avatar_0 dans NEMROD34

folavril

pirate
répond à Itzig Finkelstein

J’ai pas du tout l’impression qu’il tape du poing sur la table.
Déjà, c’est tout juste s’il ne met pas les vidéos et les liens dans son article.
Ensuite, la question à la fin de l’article, est parfaitement stupide, tellement il est démontré que le visionnage régulier de pornographie « normale » crée de l’accoutumance et donc le passage à de la pornographie plus hard.
Enfin, il y a 30 ans, les gens s’échangeaient des cassettes vidéos de meurtres, exécutions capitales, massacres et tortures d’animaux. Et j’imagine qu’avant, ils s’échangeaient des super 8.
Je suis bien d’accord qu’il faut tenir les diffuseurs pour responsables, mais aussi les clients, les publicitaires, et, bien entendu, les auteurs des crimes en question et leurs complices qui tiennent la caméra.
Il n’empêche que ce n’est que quand certains crimes des Zetas ont été diffusés en vidéo que les gens ont pris conscience de ce qui se passait réellement dans ce sympathique milieu (et ça n’empêche pas des braves types comme ce Liberati de continuer à leur acheter de la dope, donc, hein, bon !).
Pour sa nana, je ne dirais pas qu’elle était adolescente quand sa mère la prostituait, mais carrément enfant. Elle en a fait un film qui n’est pas mal du tout, soit dit en passant.

1 réponse
Publié le 02/09/2016 à 21h25

hilsenrath1 dans Pédophilie

Itzig Finkelstein

génocidé
répond à folavril

« Sans la pornographie et les vidéos d’assassinat, de torture ou d’accident, Internet ne susciterait pas plus d’intérêt qu’une bibliothèque d’université ou une librairie générale. C’est ce mal dissimulé sous toute ses formes lui donne toute sa pertinence. »

Je n’ai pas encore lu ses bouquins et hormis son nom, j’ignore absolument tout de Liberati. Hormis le fait qu’il est un écrivain. Ce qu’il dit dans cet extrait, avec le clavier d’un écrivain, est non seulement un poing frappé sur la table, mais un poing projeté en pleine gueule.

Entièrement d’accord avec toi sur la suite et c’est un peu ce que j’ai dit dans mes commentaires sur ce fil : il y a une chaîne ininterrompue de complicités actives ou passives entraînant cet état de fait ( d’où mon allusion aux meurtriers de bureau chez les nazis). Lequel est : le réseau est dès son origine, une saloperie d’usine à merde. Pas que ça, évidemment, mais ça aussi. C’est inscrit dans son ADN. Une majorité écrasante de ses utilisateurs continue à croire que tout était beau et gentil au départ, et que ce n’est que par la suite que les choses se sont mises à déconner complètement. Rien n’est plus faux : c’est dès le départ que les intermédiaires techniques ont été majoritairement, ou des escrocs cupides, ou des quasi mafieux, des libertariens sans foi ni loi.

Je suis de ceux qui pensent que la diffusion de contenus exhibant les pires horreurs aux yeux du monde entier, n’apporte rien de bon et ne fait en aucun cas progresser l’humanité.

Alors tout dépend de ce qui est envisageable : soit les gens continuent à trouver ça normal de pouvoir contempler des échafauds, des piloris, des charniers, des enfants martyrisés pour des pervers, de l’ultra-violence, de la démence à l’état brut, etc. sur le réseau. Pour la sainte liberté d’expression du pognon roi des maquereaux. Soit comme moi et une minuscule poignée de pelés, ils se disent que ça doit changer radicalement. Que les coupables et leurs complices soient traînés en justice et durement punis pour leurs forfaits.

1 réponse
Publié le 02/09/2016 à 22h15

default_avatar_0 dans Perversité

folavril

pirate
répond à Itzig Finkelstein

Non, je ne suis pas d’accord avec Liberati sur le fait qu’Internet serait une espèce de bibliothèque qui n’attirerait personne sans ces horreurs. Faut arrêter, quand même. Il y a déjà très peu de gens qui connaissent Tor… Je pense – au doigt mouillé – qu’au moins 50% des utilisateurs ne vont sur le réseau que pour raconter des conneries et poster des photos sur FB, envoyer des mails, consulter leur compte en banque, jouer à des jeux en ligne…

Ce n’est que par hasard – une vidéo d’Anonymous vs. Zetas – que j’ai vu deux types attachés l’un à l’autre se faire décapiter à la tronçonneuse, et c’est rarissime de tomber là-dessus sans le faire exprès (d’ailleurs Anonymous a immédiatement édité la vidéo après moultes protestations, même débat que lorsque Wikileaks a publié la vidéo de Nice). Ça te paraîtra peut-être naïf de ma part, mais figure-toi qu’avant de voir ça, je pensais que les Zetas décapitaient les gens après les avoir tués, pour déposer les têtes bien en vue…
Ce que tu dis sur la responsabilité des opérateurs, hébergeurs, etc, c’était déjà valable à l’époque du minitel, quand France Télécom fermait les yeux sur les réseaux mafieux et proxénètes, sans parler de M. Niel et le minitel rose (la plus grosse messagerie, rappelons-le, appartenait au Nouvel Obs, Jean Daniel n’était pas très regardant à l’époque). On peut dire la même chose de Canal + qui a fait son beurre sur la pornographie (et le sport, même combat), en commençant par des films qui, de nos jours, feraient rigoler un gamin de 12 ans, et en passant assez vite à la vitesse supérieure. Il était parfaitement visible que beaucoup des filles qui tournaient dans ces merdes étaient des junkies, mais ça ne dérangeait pas M. Lescure.

Je n’ai pas lu non plus les bouquins de Liberati, juste lu et entendu les critiques littéraires des Inrocks dont il est visiblement le héros. C’est la bande du Palace et des Bains-douches, la bande à Beigbeder. Autrement dit, pour moi en tous cas, un milieu sans aucune espèce d’intérêt, dont Soral est issu par ailleurs. Et me faire faire la morale par ce genre d’aspirateurs à coke, faut pas déconner ! (On en est à 100 000 morts ici, ça n’empêche pas ces braves gens de dormir).
Sans compter qu’il semble découvrir l’eau tiède. « People ain’t no good », comme disait Nick Cave.
Pour en revenir à la responsabilité des tenanciers comme le gars de Silk Road, c’est pas moi qui vais pleurer sur son sort – même si perpet’ réelle c’est peut-être un peu beaucoup – je suis bien d’accord que la « liberté d’expression » a bon dos, et, pour commencer, on exprime des idées, des opinions, des avis, éventuellement des conseils. Je ne vois pas en quoi palper des commissions sur des ventes d’armes, d’esclaves, de stupéfiants, de médocs, de contrats de tueurs à gage pourrait en quoi que ce soit relever de la liberté d’expression.
Je note d’ailleurs que ce sont les gars du tea-party qui soutiennent ce mec-là. Le problème, c’est que son emprisonnement ne règle absolument rien, il doit y avoir des dizaines, si ce n’est des centaines, de sites miroir.
Enfin, je ne pense pas que la cruauté soit plus importante à notre époque que dans les années 40, quand, à Bordeaux, des femmes sont allées tremper leur mouchoir dans le sang du dernier mec guillotiné en public…
Le fait que je retiendrai dans cet article, c’est que ce Canadien ne prend que quelques mois de taule, mais Beigbeder ne se prend qu’une amende et une nuit au poste (et qu’il a le culot de pondre un bouquin pour dénoncer cette injustice, et nous expliquer que tout ça, en fait, c’est parce que monsieur « s’ennuie » !), alors que le petit dealer de cité se prendra plusieurs mois de prison ferme. C’est tout le système judiciaire qui est incohérent.
J’ai un autre point de vue sur la chose : si ces sites ne rapportaient pas un rond, ils n’existeraient plus. Il me semble donc relativement facile de les assécher en interdisant aux régies publicitaires d’acheter des espaces là-dessus. Et en les fermant et en foutant leurs dirigeants en taule en cas d’infraction. Sans compter que les 3/4 des pubs qui figurent sur ce genre de site sont des arnaques du genre « devenez millionnaire en 3 mois ». Ça aussi, c’est hallucinant que ça puisse passer sans encombres.

2 réponses
Publié le 02/09/2016 à 22h45

hilsenrath1 dans Politique

Itzig Finkelstein

génocidé
répond à folavril

OK, Liberati force un peu le trait. Comme je lis plein de bouquins et rien que des bouquins (pas de télé, pratiquement aucune vidéo sur le net, excessivement peu de films), je lirais tous les bouquins de ce Liberati pour m’en faire une idée plus précise. Après seulement je pourrais dire ce qu’il vaut. Idem donc : à part son nom, j’ignore tout ce ce fameux Beigbeder dont tout le monde cause. C’est pas le genre d’écrivain que je lis, en tout cas.

Pour le mec de Silk Road, rien à cirer : il a joué, il a perdu, tant pis pour sa gueule, point. La compassion que je peux éprouver pour les marchands de mort est minimale.

La cruauté a toujours existé et son effet d’entraînement par la vision populacière des lieux de supplices était patente. Dans les pays dits civilisés, ces lieux ont heureusement disparu, ainsi que la peine capitale. C’est un vrai progrès pour l’humanité. Or actuellement, par le truchement du net, ces lieux prolifèrent comme jamais auparavant dans l’histoire. Ce qui crée un effet d’entraînement sans équivalent dans le passé. Toute la propagande des pires officines de meutres de masse s’effecture sur le net. Cent pour cent.

Alors on fait quoi face à ça ? Qu’est-ce qu’on aurait fait si en se projetant dans le passé, la même chose était arrivée avec la propagande de Goebbels, par exemple ? On serait restés les bras croisés ? On aurait défendu la liberté d’expression de Goebbels ? Ou bien ?

Et qu’est-ce que je dois penser de celles et ceux qui collaborent en laissant faire ces machines de propagande, de la simple secrétaire au mécanicien dans les soutes ? Qui savent parfaitement ce qu’ils font et pour quelle cause dégueulasse ils palpent leur salaire chaque mois ? Dois-je les encenser, leur trouver des excuses ou leur cracher à la gueule ?

2 réponses
Publié le 02/09/2016 à 23h12

default_avatar_0 dans Rue89

folavril

pirate
répond à Itzig Finkelstein

« Qu’est-ce qu’on aurait fait si en se projetant dans le passé, la même chose était arrivée avec la propagande de Goebbels, par exemple ? »

Ben justement, c’est un peu le même système : « j’avais des ordres », « je ne savais pas », « je n’étais qu’un maillon de la chaîne » sauf que là, c’est « ça rapporte du fric et toute la culture ambiante dit que si c’est rentable et que ça s’appelle start-up, c’est bien et que d’ailleurs faut avoir envie de devenir milliardaire, peu importe en faisant quoi »…

Mais j’insiste sur le fait qu’il ne s’agit absolument pas de liberté d’expression. Il doit bien y avoir quelques malades qui posteraient ce genre de vidéos y compris sur un blog perso qui ne rapporte rien, mais si on coupe les revenus publicitaires de ces gens-là, ça va diminuer drastiquement.

Sur la vidéo Anonymous vs Zetas : elle était épouvantable, mais dans un pays où on compose des chansons à la gloire des narcos, dans une culture mondiale qui justifie tout et n’importe quoi (Scarface, film préféré des 3 abrutis assassins des années 80), c’était un retour salutaire à la réalité. J’ajoute qu’ici, ça ne choque pas grand monde car la TV et les journaux publient sans arrêt ce genre d’images, ainsi que des clips de vidéosurveillance dans les prisons où on voit les détenus en pleine action lors des visites conjugales. Ça s’appelle « amarillismo ». Le seul avantage que ça présente, c’est que c’est moins hypocrite que les JT français qui disent « on ne diffusera pas les images des corps de soldats français tués au Mali, mais on vous montre les corps carbonisés des djihadistes ».

2 réponses
Publié le 02/09/2016 à 23h21

hilsenrath1 dans Troll

Itzig Finkelstein

génocidé
répond à folavril

C’est bien pour cette raison que j’appelle un chat, un chat. C’est un système global, une chaîne dont je pointe du doigt chaque maillon. Du simple technicien jusqu’aux grands patrons de ces consortiums quasi mafieux qui constituent le réseau, en passant par les médias complices, les juristes véreux et tout le kit. Aucune excuse n’est et ne sera jamais valable pour ces salauds dont la seule morale est celle des croquettes dans leur gamelle.

Publié le 03/09/2016 à 00h35

zed01gojulas dans Vol

zoid

répond à folavril

(votre échange avec Itzig est très interessant, juste une petite parenthèse : « Scarface » est effectivement un bon film. Qui décrit un salopard complet. Malheureusement, certains l’ont pris au 1er degré et en on fait un héros…)

1 réponse
Publié le 03/09/2016 à 07h25

default_avatar_0

folavril

pirate
répond à zoid

Merci ; -)
Je ne suis pas aussi radicale qu’Itzig, j’aime bien Benjamin Bayart, moi (et surtout ses cravates).

Plus important encore, je pense qu’on ne peut pas déconnecter ce qui se passe sur le net de la réalité. Or, le problème de ces vidéos de merde, c’est que malheureusement elles sont le reflet d’une certaine réalité. Pas toujours, heureusement, la plupart des snuff sont en fait complètement bidon. Quoi qu’il arrive, ces horreurs sont révélatrices de ce qu’est, concrètement, la domination. Ça devrait faire réfléchir, mais non, ça pousse au sadisme.

C’est une discussion permanente dans les mouvements antispécistes, anti-chasse, etc. Doit-on montrer la réalité ou pas ? On s’imagine qu’on dénonce, mais peut-être qu’on donne aussi des idées à des malades.

Et concernant la « Internet Hate Machine », ça débouche parfois sur du positif (je pense notamment à un sale con, directeur d’un programme d’aide sociale au Mexique, aide de 20 dollars par mois qui est distribuée en liquide uniquement aux femmes parce que le gouvernement pense que si on file le fric aux mecs ils vont juste aller se saouler la gueule, qui avait publié sur sa page FB que ces sales indiennes puaient la pisse et qu’il faisait un boulot bien difficile, pauvre chouchou. On a évidemment eu sa peau, et je ne regrette absolument pas d’avoir été la première à envoyer une copie d’écran au ministère… On l’a sûrement recasé ailleurs, évidemment… Je sais bien, allez… Mais sur le coup, il y a eu un sentiment de « for great justice and lulz !).

À propos de Scarface, ça va peut-être vous paraître bizarre, mais figurez-vous que je préfère – à la grande limite – voir ce que font les narcos en vrai que de voir des films de fiction où on n’est pas bien sûr du point de vue du réalisateur (la preuve, c’est que cette bande de sales petits cons qui ont assassiné d’autres sales cons plus vieux avec un coupe-papier l’ont bel et bien pris au premier degré). Et, de toutes façons et d’une manière générale, les films qui ne parlent que de mecs – et où toutes les nanas sont plus ou moins des putes – me font chier grave. Je crois avoir rarement autant souffert au cinoche que devant “Casino”. Putain, j’ai cru que j’allais crever !

En fait, je voudrais continuer de m’accrocher à la formule “l’imprimerie a permis à tout le monde de lire, Internet permet à tout le monde d’écrire”. Mais comme je l’ai dit plus haut, je devrais savoir, après avoir bien connu le développement du Minitel (là aussi, les mecs croyaient qu’ils inventaient la démocratie directe), que c’est foutu, et peut-être qu’Itzig a raison et que c’était foutu dès le départ…

À propos de Scarface à nouveau, il me semble que l’intention de Brian de Palma était de faire une espèce d’allégorie de l’arrivisme en général, de la mentalité des années 80, dont ce brave Liberati est une autre incarnation, soit dit en passant, comme vous l’avez bien compris dès votre premier commentaire !

J’ouvre une autre parenthèse à propos de la “contamination” et de l’accoutumance. Il se trouve qu’à l’époque du Minitel, je suis tombée sur un steward (ça ne s’invente pas, hein, imaginez le mec blondinet, tout propre sur lui, etc) de 22 ans, qui, faisant escale dans ce merveilleux pays qu’est le Danemark qui à l’époque (je ne sais pas où ça en est maintenant), jugeait que la zoophilie, ma foi, c’était une “orientation sexuelle” comme un autre, était tombé sur des revues avec des nanas suçant des chevaux, se faisant enculer par des bergers allemands, etc (sexy or what ?) Avant de voir ces photos, il n’avait jamais pensé à tout ça. Figurez-vous qu’il a fallu lui expliquer que non, un berger allemand ne sodomise pas “naturellement” des femmes, qu’un étalon ne se laisse pas “sucer” comme ça, mais que tous ces animaux sont dressés, ces femmes payées, et que les unes et les autres sont maltraité-es…

Alors j’imagine ce que ça peut donner, tout ça, sur des marmots de 12 ans. Parce qu’à tous les coups, il doit y avoir des espèces de jeux à la con entre eux pour savoir qui a vu le plus de trucs gerbants sur le net.

Tout ça me rend malade, mais le fait est qu’on ne peut pas réserver l’accès au net aux personnes qui ne sont pas des sacs à merde ambulants. Ça ne serait pas rentable, voyez.vous : -D

1 réponse
Publié le 03/09/2016 à 09h02

zed01gojulas

zoid

répond à folavril

(j’ai lu avec un grand interet, je ne rebondis que sur le point ou j’ai un truc a ajouter :)
« de toutes façons et d’une manière générale, les films qui ne parlent que de mecs – et où toutes les nanas sont plus ou moins des putes me font chier grave. »
Cette phrase faudrait l’encadrer ^^ Bien que je sois un homme, j’ai la même réaction. Le problème est qu’en fait ça englobe enormément de films… dont certains ont malgré tout un interet, donc « je me force ». Même quand les rares personnages féminins ne sont pas des « putes », elles sont peu dévelloppées, ou trop lisses, etc… A mes yeux c’est un problème assez grave – personne n’en meurt certes, mais « escamoter » la moitié de l’humanité dans une majorité de film soulève un vrai soucis…

1 réponse
Publié le 03/09/2016 à 09h17

default_avatar_0

folavril

pirate
répond à zoid

Je vous en prie, encadrez-la (ma phrase) !

C’est pas du tout le problème d’être un homme ou une femme, ou trans ou ce que vous voudrez, c’est juste que je me suis farcie tous les films de Scorcese, et autres italo-américains, et, putain, on se fait chier à mort, dans ces films ! (et je viens de me taper Holy Motors, putain… y’a pas de pitié !)

Je vais re-regarder Les Ailes du Désir, Exotica, et De Beaux Lendemains… Des films où les gonzesses pensent, et les mecs AUSSI ! Incroyable !

1 réponse
Publié le 03/09/2016 à 17h13

zed01gojulas

zoid

répond à folavril

 :) Souvent j’ai bien aimé ces films des italo-americains (Scorcese and co…) en première vision, mais au fond c’est pas des films qui m’ont marqués… Quand en plus on est plutôt SF, c’est carrément difficile de trouver des films avec des gens qui pensent (et encore plus les femmes) ^^
Bon, du coup, j’en suis à mon 30eme visionnage d’Alien (1979), je le connais par coeur mais c’est toujours aussi bon ^^

Publié le 03/09/2016 à 07h42

default_avatar_0

folavril

pirate
répond à Itzig Finkelstein

« je lirais tous les bouquins de ce Liberati pour m’en faire une idée plus précise. “

Tu as du temps à perdre. Perso, j’ai déjà beaucoup de retard sur les auteurs qui sont dans le dictionnaire depuis plus de 150 ans, alors les vivants (zombies, plutôt) encensés par cette idiote de Nelly jesaisplusquoili des Inrocks (un nom genre Maître Capello mais qui se termine en ‘i’), tu risques pas.
Regarde quand même le film d’Eva Ionesco, c’est vraiment pas mal du tout, bien qu’il y ait Isabelle Huppert dedans.
Je ne crois pas que la sympathique maman d’Eva Ionesco avait vu beaucoup de trucs pédophiles à l’époque, par contre, elle a bien vu le filon. Et figure-toi que Liberati avait croisé la petite Eva Ionesco dans je ne sais quelle boîte à l’époque – elle avait 12 ans -, ça ne l’avait pas choqué plus que ça.

Pour illustrer mon propos, je te mettrais bien une copie de la pochette d’un disque de Scorpions avec une petite fille à oilp attachée avec des cordes, mais j’ai peur que ça ne passe pas la modération.

‘Dois-je les encenser, leur trouver des excuses ou leur cracher à la gueule ?’
Cracher à la gueule, avec ma bénédiction, mais tu sais, ils s’en foutent complètement !

Publié le 03/09/2016 à 09h43

hilsenrath1

Itzig Finkelstein

génocidé
répond à folavril

Bah après tout des tas de gens perdent leur temps à mater des conneries à la télévision ou sur Facebook, alors de temps à autre un mauvais bouquin quand il fait moche, ça meuble ; -)

Et vu la photo pourrie que le poutinophile de service a collé un peu plus bas sur de fil, à mon avis tu peux la mettre, ta lolita ligotée…

Publié le 03/09/2016 à 10h09

default_avatar_0

LienRag

répond à folavril

« Il me semble donc relativement facile de les assécher en interdisant aux régies publicitaires d’acheter des espaces là-dessus. »
Tout un discours pour arriver à de l’eau tiède comme cela ?
Ce qu’il faut c’est appliquer la loi sur la manipulation mentale (qui a été censurée par le lobby publicitaire) qui prévoyait deux ans de prison pour tous les publicitaires et les marketeux…

Publié le 02/09/2016 à 13h52

1308657955982

z00p

sysadmin
répond à Itzig Finkelstein

Alors autant je comprends tout à fait qu’on soit choqué par ce genre de site (qu’il faut quand même chercher pour trouver, ça implique déjà pas mal de choses au niveau de l’inconscient de la personne qui effectue une recherche sur « personne découpée en morceaux en live » ou autre joyeuseté), autant accuser les hébergeurs est une erreur, pour plusieurs raisons :

* Si par hébergeur vous entendez Online, OVH, etc, c’est à dire des loueurs de serveurs, ils ne sont pas censés regarder ce qui se passe sur ces serveurs (encore heureux !) à moins d’avoir reçu une ou plusieurs plaintes légitimes (et donc basées sur un fondement légal). Mais ils n’ont certainement pas à avoir un accès sur les machines que vous leur louez et ne doivent pas non plus analyser le trafic réseau de ces mêmes machines, pour des raisons évidentes de sécurité informatique ET de protection de données sensibles (bases de données utilisateurs, etc). Les « backdoors » sont une très, très, très mauvaise idée qui finira toujours par profiter à des personnes mal intentionnées. cf la Gold Key UEFI/Secure Boot de Microsoft qui a filtré récemment : Secure Boot ne sert donc plus à rien, c’est désormais une faille embarquée sur chaque machine utilisant ce système. Soit quelques centaines de millions de machines.
* Si par hébergeur vous entendez une plateforme d’hébergement de sites Web (blogs par exemple), il faut bien se rendre compte qu’il est humainement impossible de visiter chaque site que vous hébergez à partir d’un certain nombre (et en fonction de votre nombre d’employés assignables à cette tâche).

Étant moi-même administrateur systèmes et réseaux de plusieurs (gros) sites à fort trafic et à forte génération de contenu de la part d’utilisateurs aux profils extrêmement variés, je peux vous confirmer qu’il est physiquement et humainement impossible de vérifier le contenu de chaque site hébergé (~ 2 millions par ex sur une des plateformes que j’administre). Par contre, lorsque nous « tombons » sur du contenu illégal (pédophilie, etc, croyez moi, il y a de quoi vomir mais c’est très, très rare – stream et cie, on s’en fout par contre tant qu’on a pas reçu de DMCA contrairement à ce que zoid semble croire), nous prenons les mesures nécessaires et contactons les autorités compétentes en la matière. De même, lorsque les utilisateurs nous signalent du contenu manifestement illégal, nous procédons à vérification puis si lieu est, contactons les autorités compétentes.

Se pose, dans le cas de cet article, la question de la légalité de ce genre de site dans leur pays d’hébergement. Si la loi canadienne n’interdit pas de proposer au visionnage des vidéos de tortures/violences/etc (j’ai comme un doute là dessus, et évidemment on peut se poser la question de la légalité *au Canada* de ce genre de sites)… Personne n’y pourra rien.

Ça n’a rien à voir avec la « liberté d’expression » de qui que ce soit ni avec des « lobbies » quelconques et imaginaires d’hébergeurs sans foi ni loi. Ça a tout à voir, par contre, avec les lois en vigueur et leur application dans le pays où le site en question est hébergé. De plus, il existe de nombreuses jurisprudences concernant la responsabilité ou pas des hébergeurs de contenu vis à vis du contenu généré par leurs utilisateurs et leurs politiques de modération. Sauf collusion entre l’hébergeur et le criminel, toutes sont en faveur de l’hébergeur qui ne peut être tenu responsable du contenu posté par des utilisateurs de ses sites.

Il a par contre l’obligation de retirer et signaler aux autorités compétentes les contenus manifestement illégaux qu’il peut découvrir ou que d’autres utilisateurs peuvent lui signaler mais aucune obligation de surveillance (il faudrait embaucher des centaines de personnes pour effectuer ce genre de surveillance, ce qui est tout bonnement impossible pour des startups/entreprises/structures relativement petites et dont les revenus ne le permettent pas et difficile même pour les GAFAM).

Mais ça, ça n’a *rien* à voir avec les défenseurs des libertés numériques et de la vie privée. Les « pédonazis terroristes » d’Internet sont bien, bien moins nombreux que ce que les médias nous racontent… Par contre on nous sort loi sur loi (comme s’il n’y en avait pas déjà bien assez couvrant ces domaines bien précis) en nous bassinant d’arguments fallacieux. « Vous êtes contre cette loi, donc vous êtes un pédonazi terroriste ! ». Bin non, ça ne fonctionne pas comme ça.

5 réponses
Publié le 02/09/2016 à 14h21

hilsenrath1

Itzig Finkelstein

génocidé
répond à z00p

« Si par hébergeur vous entendez une plateforme d’hébergement de sites Web (blogs par exemple) »

C’est très précisément ce que j’entendais. Je n’accorde aucune excuse à ces complices des pires criminels, est-ce clair ? Idem pour les associations de collabos genre QDN.

Pour le reste, je suis intégralement et viscéralement contre tout ce que vous dites et qui est pur mensonge − je sais réellement de quoi je cause−, étant un opposant radical à la pensée infecte que vous relayez. Et traitez-moi de vieux con réac si ça vous chante : je n’en ai strictement rien à cirer.

Des laïus comme le vôtre j’en ai jusque là. Bye. Et adios, d’ailleurs. Parlez au vent.

1 réponse
Publié le 02/09/2016 à 15h32

1308657955982

z00p

sysadmin
répond à Itzig Finkelstein

Ça a le mérite d’être clair. Donc aucun argument technique ou légal ne risque de vous atteindre et il ne sert à rien d’essayer de vous expliquer quelque chose raisonnablement, merci de la confirmation. Puisqu’on y est, soyez un peu intègre vis à vis de votre pensée : débranchez votre box et résiliez vos abonnements Internet. Ça vous évitera de donner de l’argent « aux pires criminels » dont vous parlez et de lire les « purs mensonges » de quelqu’un qui bosse dans le milieu et qui sait de quoi il parle (lui).

1 réponse
Publié le 02/09/2016 à 15h52

avatar_2

MarxForEver

Fioraso murdered Zola
répond à z00p

J’aime bien les gens qui le prennent de haut, alors que c’est le créateur d’un des plus vieux forums du pays, si ce n’est le plus vieux, étant donné que la plupart de ceux des années 90 ne sont plus actifs aujourd’hui.
Il a tenu aussi longtemps, précisément parce qu’il a mis au point un modèle de gestion adapté.
C’est pourquoi vos arguments à base de suivisme et de copie de l’existant déficient ne l’effleurent pas du tout.

Publié le 02/09/2016 à 15h44

avatar_2

MarxForEver

Fioraso murdered Zola
répond à z00p

Désolé, mais je comprends tout à fait la virulence d’Itzig sur ce coup.

Prétendre qu’il n’y aurait pas les moyens humains avec le nombre de chômeurs qu’on a, ce n’est carrément pas audible.

Le vrai problème, c’est qu’il faut les payer ces moyens humains. C’est là que le bas blesse.

On en revient toujours au même problème : des sociétés privées qui refusent de mettre les moyens nécessaires pour accomplir la tâche qu’elles se sont elles-mêmes donnée, sans qu’on les y force.

En d’autres termes, si votre boîte n’a pas les moyens de faire son métier, alors : qu’elle en change.

Cet argument ne supprime donc absolument pas la responsabilité de votre boîte. Au contraire.

3 réponses
Publié le 02/09/2016 à 16h01

hilsenrath1

Itzig Finkelstein

génocidé
répond à MarxForEver

Ces enflures d’hébergeurs profitent du fait que la justice est d’un extraordinaire laxisme envers eux : l’article 6 de la LCEN prête gravement à confusion, déjà : la définition de ce qui est « manifestement illicite » y est tout simplement interprété par ces mêmes hébergeurs à leur seul avantage. La loi de 1881 sur la liberté de la presse est un marigot hors d’âge dans lequel les défenseurs des victimes de l’internet s’engluent, d’autre part.

Quant à l’excuse du mec du dessus, qui ose gémir sur le sort de ces saloperies de start ups qui s’en foutent plein les fouilles et qui selon lui ne peuvent pas embaucher suffisamment de modérateurs, inutile de dire ce que j’en pense : la modération de Rue89 n’apprécierait pas. Là on le voit son putain d’argument et on la palpe, son odieuse menterie.

Les criminels de bureau de l’ère nazie ont été remplacés par des geeks libertariens d’une rare amoralité.

Les historiens du futur auront la dent dure avec ces crevures.

1 réponse
Publié le 02/09/2016 à 17h47

1308657955982

z00p

sysadmin
répond à Itzig Finkelstein

Ah mais tu te méprends, complètement : je ne m’excuse de rien. Je t’explique juste que tu racontes des conneries, que ce soit d’un point de vue technique, légal ou financier.

Toi tu te contentes de répondre avec de l’ad hominem, des insultes et surtout, surtout, aucun argument ni proposition. Les historiens du futur rigoleront surtout des commentaires de notre époque qu’ils déterreront dans l’Internet Archive.

« Quant à l’excuse du mec du dessus, qui ose gémir sur le sort de ces saloperies de start ups qui s’en foutent plein les fouilles et qui selon lui ne peuvent pas embaucher suffisamment de modérateurs »

Toi, désolé, mais tu ne sais pas ce dont tu parles. Déjà je ne gémis pas – je suis freelance et je vis très bien, merci.

Notes aussi que tu prends le petit bout qui t’arrange, en omettant, comme par hasard ( !) de mentionner l’intégralité de la phrase que je te remets ici au cas où tu ne serais pas capable de lire :

« startups/entreprises/structures relativement petites » (structures pouvant par exemple vouloir dire SCOP ou association). Même des boîtes qui brassent des dizaines de milliards d’euros sont incapables de faire de la modération efficace à 100%, faudrait arrêter de croire qu’une PME peut se payer le même service.

Tu crois que c’est quoi, une startup en France ? une multinationale qui brasse des milliards ? Bin non, c’est une PME, dans le meilleur des cas. Avec des moyens de PME. Et comme partout, tu peux avoir des patrons honnêtes comme des patrons malhonnêtes… Que je sache, Serge Dassault ne bosse pas dans l’informatique et ça ne l’empêche pas d’être corrompu jusqu’à l’os.

Maintenant, en effet, je parle à un mur, ça ne sert donc à rien de t’expliquer pourquoi d’un point de vue technique et d’un point de vue légal, ce que tu racontes est juste complètement dingue.

Mais c’est plus facile de faire de l’ad-hominem en l’enrobant dans de jolies phrases pompeuses et vides de sens pour faire passer ta fixette sur les « vilains hébergeurs complices gnagnagna ».

Tiens d’ailleurs… le site en question – celui de l’article – tu crois que le type l’hébèrge comment ? sur Blogger ? Tu crois que ça y serait resté 5 minutes ?

Bin non, bizarrement, il héberge pas ça sur une « plateforme d’hébergement Web » (tu sais, celles que tu hais, apparemment, et qui sont « complices des criminels gnagnagna ») mais sur des machines qu’il loue à un hébergeurs *de machines* comme Online ou OVH (et qu’il planque derrière un CloudFlare, au passage. Si t’as un minimum de connaissances techniques, dig, whois, host et tracepath sont tes amis, pour trouver les « coupables »). Ah mais non, pardon, ça n’irait pas dans le sens de ton délire de faire un minimum de recherches et de se documenter un chouilla. Donc tu ne le feras pas, manquerait plus que tu te remettes en cause, tiens…

Donc en gros, ton argumentaire qui part de l’existence de ce site (immonde, j’espère que nous sommes d’accord au moins là dessus) comme quoi les « hébergeurs Web sont tous des criminels complices » tombe un peu à l’eau. Va donc te plaindre chez CloudFlare, plutôt que d’accuser à tort le mauvais coupable. Je suis sûr que leur support technique sera réceptif à tes arguments, surtout si tu les traites de « menteurs criminels collabos ».

À bon entendeur…

1 réponse
Publié le 02/09/2016 à 19h11

avatar_2

MarxForEver

Fioraso murdered Zola
répond à z00p

Depuis qu’un ado a publié ses invitations de fête d’anniversaire sur facebook et a eu sa maison dévastée par l’arrivée de 500 personnes, on a appris qu’il ne fallait pas faire ça.

Mais vous visiblement pas encore.

On le sait très bien que les start-ups sont des PME.

On vous dit que quand on n’a qu’un modo, on n’essaye pas d’attirer 1 million de commentaires par jours. Et quand on le fait malgré tous les avertissements, on est pleinement responsable des débordements.

1 réponse
Publié le 03/09/2016 à 00h58

1308657955982

z00p

sysadmin
répond à MarxForEver

Vous êtes conscient que ça n’a rien à voir ? On ne parle pas de réseau social là, mais de *site Web*. Et donc de *plateformes d’hébergement de sites Web*. À moins que vous confondiez une page facebook (ou une timeline twitter, ou whateversocial à la mode) et un *site Web*, nous ne parlons pas du tout de la même chose. Quand quelqu’un est malpoli envers vous sur votre page Facebook, vous allez vous plaindre au support utilisateur de Google ?

Hors là, on parle :

* d’un site web dégueulasse, hébergé sur un serveur dans un datacenter et pas par une plateforme Web quoiqu’Itzig raconte. Oups pour sa rhétorique.
* de plateformes d’hébergement de *sites Web*.

Vous l’avez vu où le réseau social et le gamin qui invite 500 personnes sur Facebook dans la discussion précédente ? Ça n’a strictement rien à voir, les interactions sur ces moyens de communication (site web et page facebook) étant intrinsèquement complètement différentes… Depuis le début, je vous parle de la modération de plusieurs centaines de milliers de *sites Web*, et vous, vous me parlez de la modération de… commentaires ?

Eh beh, on est pas sorti de l’auberge si déjà vous confondez *tout* dès le début.

Un peu comme votre pote Itzig qui confond « plateforme d’hébergement de sites Web » (blogs ou autres), c’est à dire hébergeurs de contenus, et hébergeurs de machines physiques qu’ils louent, ce qui est le cas concernant le site mentionné dans l’article, hein, il n’aurait pas tenu dix secondes sur n’importe quelle plateforme d’hébergement Web. Pourquoi ? parceque les fournisseurs de matériel n’ont pas à regarder ce qui se passe sur le matériel qu’ils louent, et heureusement, sauf si un abuse@ et une plainte en bonne et dûe forme sont déposés à l’encontre d’un des utilisateurs d’une (ou plusieurs) de leurs machines. Et encore, ça, c’est sur réquisition et faits avérés, sinon tous les pseudo-chevaliers blancs à la moralité bien sélective du net’ à la Itzig passeraient leur temps à les faire, pardon du terme, chier.

Si un loueur de bagnole doit *se* justifier, faire un audit complet, et embaucher des modérateurs de bagnoles, chaque fois qu’une des bagnoles de son parc fini dans une banque ou fait flasher un radar, le métier de loueur de bagnole n’est plus intéressant. Point barre. Par contre il est tenu de fournir les documents nécessaires concernant l’identité de la personne qui a loué la bagnole en question. Grande nouvelle, c’est la même pour les hébergeurs de serveurs (OVH, Online, Gandi, Digital Ocean, etc) et de sites Web (blogger, monsitetrucbidule.com et autres). Sans dec’, vous croyez que la loi ne s’applique pas tout aussi bien sur Internet que dans la réalité physique ? Il faut *encore* des nouvelles lois ? On interdit les loueurs de bagnoles ?

Pardon, mais vous êtes sûrs, vous et Itzig, de savoir comment ça fonctionne vraiment, Internet ? Parceque vos réponses me sidèrent de part leur naïveté et leur total manque de documentation.

1 réponse
Publié le 03/09/2016 à 01h46

avatar_2

MarxForEver

Fioraso murdered Zola
répond à z00p

Je signale à Mr « je suis un pro et je prends tout le monde de haut » que j’ai fait mon premier site en 94 et que depuis j’en ai fait dans toutes les technologies qui existent ou ont existé. Donc je sais ce que c’est qu’un site web. Je pourrais d’ailleurs vous donner quelques cours, mais je ne suis pas disponible.

D’autre part, c’est vous qui avez parlé de modérateurs.

Je reprend vos propos :

« Étant moi-même administrateur systèmes et réseaux de plusieurs (gros) sites à fort trafic et à forte génération de contenu de la part d’utilisateurs aux profils extrêmement variés, je peux vous confirmer qu’il est physiquement et humainement impossible de vérifier le contenu de chaque site hébergé (~ 2 millions par ex sur une des plateformes que j’administre). »

C’est donc bien vous qui commencez votre phrase en causant de sites à forte génération de contenu (CMS, forums etc…) et terminez en parlant de nombre de site.

S’il y en a un ici qui mélange tout dans une même phrase, c’est bien vous.

Ce que nous vous disons est d’une simplicité biblique : personne ne vous oblige à héberger 2 millions de sites ou des « sites à forte génération de contenu ». Vous êtes responsable de ce choix. Vous êtes responsable de faire ce choix en sachant que vous n’avez pas les moyens d’assurer la modération (sujet que vous avez vous-même introduit). Donc vous êtes responsable.

En résumé, on se propose pas de remplir un tâche, alors qu’on sait qu’on n’en a pas les moyens.

Et en ce qui concerne l’histoire de l’ado, je vous signale quand même qu’Hollywood en a même fait un film. Mais je vois que vous ne le savez pas plus que vous ne savez ce qu’est une métaphore, alors il me semble inutile d’insister sur ce point.

1 réponse
Publié le 03/09/2016 à 02h12

1308657955982

z00p

sysadmin
répond à MarxForEver

« Le contenu de *chaque* site hébergé (environ 2 millions) ».

Je ne vous parle pas d’un CMS de mes deux pour un site perso, ni de forums. Je vous parle de millions de sites.

MariaDB [************]> select count(*) from sites ;
+–––––+
| count(*) |
+–––––+
| 25299334 |
+–––––+

lol, j’ai même oublié un zéro dis donc.

« Vous êtes responsable de faire ce choix en sachant que vous n’avez pas les moyens d’assurer la modération (sujet que vous avez vous-même introduit). Donc vous êtes responsable. »

Mais putain… on ne vous parle pas de commentaires à la con, on vous parle de sites Webs PRIVÉS bordel.

Ce que vous me dite c’est de la merde en barre. C’est pas de la simplicité biblique, c’est de la *connerie* complète. Mais je veux bien vous faire embaucher comme modo, et vous vous faderez la modération de 25299334 sites, et vous vous faderez aussi les utilisateurs mécontents que vous ayiez effacé leur article qui n’avait pas l’heur de vous plaire.

Comme je le dis dans un autre post, tout contenu manifestement illicite signalé à un hébergeur doit être mis hors ligne et si lieu est d’engager des poursuites ou de dénoncer des actes manifestement délictueux, nous le faisons, comme toutes les plateformes d’hébergement un minimum sérieuses. Pourquoi croyez-vous que toutes les entreprises, Web ou pas, sont tenues par la loi de conserver les logs de connexion aux sites qu’ils hébergent pendant UN AN ? Parceque, mon cher, il est impossible de modérer 25300000 sites, que vous soyez 2 ou que vous soyez 500, ou 50000. Par contre, plutôt que de sortir la sulfateuse inutile, il est possible d’agir proactivement et réactivement lorsque de tels contenus sont signalés par les utilisateurs du site.

Maintenant, pour la troisième fois : le site mentionné dans l’article est hébergé, non pas par une plateforme d’hébergement de contenu, mais par l’administrateur du site mentionné sur sa propre putain d’infrastructure qu’il loue dans un datacenter canadien, et qu’il planque derrière un cloudflare.

Vous êtes complètement borné ou quoi ? Vous me blablatez du « responsable » blah blah, oui vous avez fait votre site web en 1994 sur votre 486DX2 66, avant de le faire héberger chez Mygale.org, c’est bien, c’est super, mais vous n’avez pas un pixel d’idée de ce que le Net et le Web représentent en masse de données de nos jours, et vous réclamez tout simplement l’impossible, ce que je me tue à essayer de vous expliquer rationnellement… mais autant parler à un mur vu le vide et l’incompréhension transparaissant dans vos réponses. C’est pas une question de « vous prendre de haut », c’est juste que vous racontez de la merde parceque vous n’avez pas pris la peine de vous informer un minimum. Et que donc, eh bien, vous parlez à tort et à travers de sujets qui vous dépassent. C’est triste.

1 réponse
Publié le 03/09/2016 à 02h29

avatar_2

MarxForEver

Fioraso murdered Zola
répond à z00p

bref, vous ne lisez ni tous les mots que vous écrivez, nous tous les mots qui vous sont répondus.

C’est vous qui parlez de sites « à forte génération de contenu », c’est à dire : forums, CMS, réseaux sociaux et compagnie.

Mais je sens que je ne vais pas insister car vous n’avez finalement une idée très claire de la signification de ce que vous écrivez.

Mon hébergeur en 94 était le CNRS. Et quand je dis que c’était le premier, c’est forcément, que j’ai fait d’autres sites ensuite hein. C’est saoulant de devoir tout vous répéter ixe fois.

2 réponses
Publié le 03/09/2016 à 02h44

hilsenrath1

Itzig Finkelstein

génocidé
répond à MarxForEver

Je suis en mesure de démontrer preuves à l’appui que ce qu’il affirme est totalement faux : oui, des hébergeurs − la plupart − ne se conforment pas à la loi, en refusant sciemment de supprimer des contenus « manifestement illicites » qui leurs sont signalés. Ce qu’il dit est à ce sujet est faux, archi faux.

Je ne le démontrerai pas ici : ce n’est pas le lieu. Ni le temps, encore : patience. Ça ne saurait trop tarder. Je ne suis pas homme à conter des craques, tu le sais.

Les coulisses de l’internet puent la charogne. Et bonne nuit, camarade ; -)

1 réponse
Publié le 03/09/2016 à 03h37

1308657955982

z00p

sysadmin
répond à Itzig Finkelstein

« Je ne suis pas homme à conter des craques, tu le sais. “

Les actes. Les belles paroles, osef. Vas-y, sors nous tes docs, prouves tes dires… ah… y’a personne ? T’es juste du flan qui se dégonfle en fait :)

Publié le 03/09/2016 à 03h22

1308657955982

z00p

sysadmin
répond à MarxForEver

« C’est vous qui parlez de sites “ à forte génération de contenu ”, c’est à dire : forums, CMS, réseaux sociaux et compagnie. »

Nope. N’importe quelle plateforme d’hébergement de contenu ne se base pas *que* sur un simple CMS : il faut justement pouvoir gérer les milliers de cas d’utilisation différents et par utilisateur. Ça s’appelle gérer du multisite, ce que, justement, les CMS font très, très, très mal dès que ça dépasse certaines limites, que ce soit WordPress, Ghost, Joomla, Django, Drupal, whatever.

C’est aussi très, très saoûlant de vous répéter ixe fois la même chose, alors une image fera certainement mieux le boulot :

screenshot

De gauche à droite (pardon pour le caviardage, j’ai des accords de non-divulgation) :

- écran tout à gauche : communications, tout caviardé, normal. Vous pouvez admirer en bas mes groupes de travail, la BP utilisée par mon poste de travail en down et en up, mes 8 CPUs qui se touchent, mes 32Go de RAM qui se touchent car je ne suis pas en mode labo (pas de VMs qui tournent), ma sélection sonore (Ministry – Dick Song, qui colle tout à fait au sujet je pense), la température qu’il fait dehors, mon karma reddit, le nombre de connectés sur le cluster Europe dont je parle juste en dessous et enfin la date et l’heure.
- écran suivant : une des plateformes que j’administre, troisième cluster (cluster Europe – mmh, 150 millions de requêtes traitées en deux jours, vous voulez les modérer peut être ? j’ai une super idée : ON EMBAUCHE 5000 MODOS ! ! ! ! ! ! ! ! zL0l !). On peut en dessous admirer les bots que je greppe des logs toutes les 5 secondes et qui n’ont pas été dégagés de mes réseaux par mes scripts : dès qu’ils dépassent un certain seuil d’activité, je les tarpit (ils n’impactent pas les perfs, ils en sont incapables (merci Varnish ! Vous connaissez Varnish Cache ? c’est génial comme logiciel de mise en cache pour du contenu Web d’hébergeur, m’voyez ?), mais j’aime pas les avoir au portillon.).
Ah oui, j’allais oublier : en dessous, là où il y a marqué « riak », c’est un cluster de plus de 30 machines spécialisées dans le stockage de données (t’en vois qu’un bout car c’est ce qui est réservé au cluster Europe de la plateforme en question). La somme totale des données stockées dessus c’est (pour le cluster Europe) 90 TeraOctets. Pour l’ensemble c’est 300 TeraOctets. Chaque donnée est répliquée dans le cluster 3 fois, soit 900To de data au total. La capacité de stockage complète du cluster est de 2 PetaOctets. On continue à jouer à qui qui a la plus grosse et à qui qui sait de quoi il parle ou tu continues à déblatérer tes âneries ?
- écran suivant : une autre plateforme, plus petite, administration d’une collectivité locale sur ~30 sites
- écran suivant : premier split, à gauche : une plateforme (petite) de blogs, second split, à droite : une préproduction sur laquelle je suis en train de bosser. Parceque même si c’est le week end, je bosse. Pas parceque je bosse dans une saloperie de startup (expression ©Itzig, tu peux demander une DMCA pour faire retirer ce contenu, rotflcopterlol !) qui m’exploite, juste parceque je suis freelance, que j’aime mon taf et qu’on me paye fort bien.

Vous comprenez de quoi on parle ou vous continuez de me bassiner avec vos sites, qui, je n’en doute pas, sont très intéressants mais qui n’ont amha rien à voir avec ce dont je vous parle ? Ou on en reparle de la modération ? On les embauche ces 5000 modérateurs ? Ils bossent bien 24/24 eux, rassure moi ? non parceque c’est important qu’ils soient au taquet 24/24 pour effacer les vilains commentaires des méchants trolls anarcho-libertaires de l’Internet ! Par contre les pédos, les nazis, on s’en tape ! les COMMENTAIRES BORDEL ! FAUT MODÉRER LES COMMENTAIRES !

Foutus cinglés va.

1 réponse
Publié le 03/09/2016 à 03h38

avatar_2

MarxForEver

Fioraso murdered Zola
répond à z00p

nan mais sérieux quoi. Je ne vais quand même pas devoir explique ce que signifie « et compagnie ».

Bon, puisque le français ça passe pas, on va vous le faire autrement, puisque d’évidence, vous n’avez pas vu la lumière depuis longtemps :

if(moderateurs shutdown() ;
}

(copyright) Angela Merkel

1 réponse
Publié le 03/09/2016 à 04h37

1308657955982

z00p

sysadmin
répond à MarxForEver

Les généralisations sont en générales de très mauvais instruments de compréhension de problématiques très précises. « Et compagnie » est donc invalide dans le cas précis dont nous parlons et ne peut bien évidemment que prêter à des interprétations allant dans le sens de l’auteur de la formule, qui pourra y coller ce qu’il veut. C’est un peu le /dev/null de l’argumentaire, la facilité – dans laquelle vous vous vautrez avec votre pote Itzig dont j’attends toujours les fracassantes révélations.

for i in $(grep trolls /tmp/rue89 | awk ’{ print $1 }’ ) ; do iptables -I INPUT -s $i -j DROP ; mysql -Bse -h$HOST -uuser -ppwd rue89db « DELETE FROM users WHERE user_ip=${i} ; » ; done.

Au passage :

Il manque une parenthèse dans la syntaxe de votre condition if(). Il manque une accolade { pour déclarer le début du code après votre test de condition. Le point virgule n’a pas lieu d’être en C autour d’un bloc conditionnel (on ne fait pas :

if (condition) ; {
code ;
}

ne fonctionnera jamais

if (condition) ;
code ;
}

ne compilera jamais non plus. Encore heureux.

forme correcte :

if (condition) {
code ;
code ;
}

Je ne vous ai pas précisé que je suis aussi dev noyau OpenBSD ?

Eh beh, s’pas gagné. Et ça donne des leçons… En tout cas je ne vous embaucherai pas :)

(ah oui, et la p’tite blague sur le sysadmin qui ne sort jamais de chez lui « pas vu la lumière depuis longtemps » – alors en fait… d’où je reviens, je l’ai bien vue la lumière hein, j’ai juste un petit décalage horaire de 9 heures. Après la pseudo-incompréhension, après les attaques ad-hominem, après le pseudo code à mourir de rire, la bonne vieille attaque sur le style de vie. T’en a d’autres en stock comme ça ? Ou on commence à parler du tien, de style de vie ?)

1 réponse
Publié le 03/09/2016 à 04h30

avatar_2

MarxForEver

Fioraso murdered Zola
répond à z00p
coc56_3

C’est bon : le bon gros m’a-tu vu. C’est bon là. Le fait que tu considères comme une démonstration de science informatique d’avoir trouvée une parenthèse manquante te situe très précisément parmi les tocards.

Outre le fait que j’ai du boulot par dessus la tête, il n’y a aucune chance que je rêve d’aller dans une boîte de losers qui n’a même pas été assez intelligente pour trouver comment modérer son trafic.

Ben ouais, les solutions elles existent. Je les mets en pratique d’ailleurs. C’est pour ça que je me marre depuis tout à l’heure.

gros_vantard(Z00p).
chomage(X) : -gros_vantard(X), ! .

1 réponse
Publié le 03/09/2016 à 05h46

1308657955982

z00p

sysadmin
répond à MarxForEver

« trouver comment modérer son trafic. »

Mais what the fuck, de quoi tu parles sérieux ? arrêtes, c’est ridicule. Et tu le sais.

Tiens, une question : c’est quoi le « trafic » dont tu parles ? Que moi aussi je puisse me marrer. Comment tu définis ce qu’est le « trafic » et sa « modération » exactement ?

Sinon ton code est toujours aussi invalide, hein. Même en Haskell.

Par contre celui là est valide :

(defun MarxForEver ())
(MarxForEver)
NIL

Je te laisse deviner le langage utilisé et pourquoi il renvoie le résultat vide, c’est une question subsidiaire : ]

Ah mais oui, pardon… on parle de modération. Alors c’est quoi tes fameuses solutions ? Que moi aussi je puisse rigoler bien fort. Allez, quoi, vas-y, envoie moi tes belles solutions à base de filtres bayésiens et autres algorithmes d’analyse du langage (tiens d’ailleurs, si tu t’intéresses à ce sujet, le langage suscité dans ce post devrait peut être t’intéresser, si tant est que ce soit possible que tu t’intéresses à quoi que ce soit hormis ton petit microcosme personnel). Ah mais non, pas de risque, ta solution à toi c’est d’employer des esclaves pour modérer ce qui n’a pas lieu d’être modéré ! FUCK YEAH ! Quel génie ! Mais pourquoi on y a pas pensé avant ! Heureusement que t’es là pour nous éclairer de ta lumière et de ta bienveillance candide !

Allez quoi, vas-y, montres-moi de quoi t’es capable pour me coller une bonne branlée dans les coms de Rue89 ! ! Ou alors t’es comme ton pote Itzig qui se dégonfle à la première mouche ?

Ah oui, j’allais oublier :

« Le fait que tu considères comme une démonstration de science informatique d’avoir trouvée une parenthèse manquante te situe très précisément parmi les tocards. »

Alors en fait, il y a 3 erreurs de syntaxe dans ton « code ». Je pensais avoir été assez clair mais apparemment non. Le fait que tu ne sois même pas foutu d’écrire proprement du pseudo-code me permet de te ranger dans la catégorie des grandes gueules suiveuses de pseudo-leaders comme Itzig. Tu vois, on peut chacun catégoriser l’autre. C’est même un des modes de fonctionnement du cerveau humain et une de ses facultés primordiales en société : cataloguer les autres. Et ce n’est pas une démonstration d’une quelconque science. Non, c’est juste une démonstration que t’es pas foutu d’écrire une pauvre condition à deux balles correctement. C’est le niveau zéro. On parle de pointeurs, de W^X, de la bonne utilisation de goto en langage C, des mutex ? Nope. if () {}. le niveau zéro. Tu nous rajoute un else qu’on rigole ? Ou franchement, t’arrêtes d’être ridicule, tu relis bien tout ce qu’on a échangé, et tu te rends compte que depuis le début tu t’es fait retourner le cerveau par Itzig ?

Tu me catalogues dans les tocards, moi je te catalogue dans les « grandes gueules imbues de leur personne qui parlent sans savoir que dalle ». Tu sais, les gars qui regardent le doigt (d’Iztruc ?) au lieu de regarder la Lune. Ça, c’est toi, jusqu’à preuve du contraire.

Tu confonds clairement vantardise (en gros, toi et Itzig, rien, zéro preuve, beaucoup de blabla et d’ad hominem) et être sûr de ce que l’on vaut. Je connais très bien ma valeur et mes capacités. Elles ne m’ont jamais fait défaut dans ce domaine.

(Par contre je suis foncièrement incapable de réparer ta bagnole – chacun sa spécialité).

1 réponse
Publié le 03/09/2016 à 12h46

avatar_2

MarxForEver

Fioraso murdered Zola
répond à z00p

ouaah, mais on est vraiment sur le tocard de la boîte ! !

Alors déjà tu ne te rends pas compte que quand tu appuies sur le bouton « publier », cela déclenche le filtre de sécurité de R89 qui ne laisse pas passer les codes informatiques, ce qui est normal pour ce site. On n’est pas chez stackoverflow ici.

Clairement, à toi il faut te laisser gérer la sécurité de rien du tout. Tu n’y captes rien. La faille c’est toi.

Ensuite, mon code ne serait certainement pas valide en Haskell, puisque je ne connais pas ce langage et que ce n’est pas du haskell.

Arrête de te ridiculiser

1 réponse
Publié le 03/09/2016 à 13h32

1308657955982

z00p

sysadmin
répond à MarxForEver

krkrkr. Le type qui donne des leçons alors qu’il n’est pas foutu d’écrire correctement un pauvre if () {}. Y’a pas à dire, y’a du niveau.

« cela déclenche le filtre de sécurité de R89 qui ne laisse pas passer les codes informatiques »

Oh putain… Ce qu’il ne faut pas lire. M’bon, bin on a fait le tour hein. Reste bien dans ta petite bulle où tu sembles te prendre pour un cador, c’est pas interdit de vivre dans un monde imaginaire. Tiens, à propos de monde imaginaire, elles sont où les fameuses preuves d’Itzig ? Toujours dans son cerveau malade ? :)

Sur ce, bonne journée, il fait beau dehors, je te conseille d’en profiter, ça te changera les idé…euh, pardon, ça aérera le vide qui se trouve entre tes oreilles : ]

1 réponse
Publié le 03/09/2016 à 13h48

avatar_2

MarxForEver

Fioraso murdered Zola
répond à z00p

Ah non, je ne file aucun cours ici. Je les garde pour les étudiants, du moins ceux qui ont assez assidûment suivi leur formation pour reconnaître du Prolog.

Du côté de la NSA et de la DGSE, on doit assez se marrer en lisant tes souffrances de pauvre petit admin qui ne sait pas filtrer des millions de connexions, alors qu’eux en filtrent des milliards.

Bah oui : comme le dit Itzig, tu n’es qu’un plombier du web. On ne va pas plus te demander comment c’est possible à réaliser, qu’il ne viendrait à l’idée de demander à un plombier de construire un barrage.

Publié le 02/09/2016 à 17h05

1308657955982

z00p

sysadmin
répond à MarxForEver

Et comment payez vous ces moyens humains quand les revenus de vos plateformes ne le permettent simplement pas ? Vous mettez la clef sous la porte. En laissant dehors les 99.999% d’utilisateurs légitimes qui n’ont rien demandé ? Et une fois le « Grand Nettoyage » effectué, vous en faites quoi de vos X employés modérateurs qui se sont fadé quelques centaines de milliers de sites par tête de pipe ? Vous gardez lesquels pour modérer le nouveau contenu ?

« alors que c’est le créateur d’un des plus vieux forums du pays, si ce n’est le plus vieux, étant donné que la plupart de ceux des années 90 ne sont plus actifs aujourd’hui. »

Argument d’autorité ? Pas de bol, moi aussi je ne suis pas tout jeune, et moi aussi je bosse dans le réseau depuis 30 ans. Notez bien : « le réseau ». Pas le « Web ».

Par contre pour l’ad hominem, votre Itzig n’y va pas de main morte. Un problème (au hasard, financier ?) à régler avec un « hébergeur » serait-il à la source de toute cette haine ?

 

Publié le 02/09/2016 à 18h57

avatar_2

MarxForEver

Fioraso murdered Zola
répond à z00p

Euh … êtes-vous conscient des inanités que vous racontez ?

Vous nous parlez de monter des entreprises qui ne rapportent pas d’argent : bah oui, en système capitaliste une entreprise comme ça est condamnée à fermer hein. D’ailleurs, on n’est même pas supposé la créer.

En plus, vous nous parlez d’entreprises qui n’ont pas d’argent pour payer leurs salariés, mais qui en ont pour vous payer vous qui êtes extérieur, selon vos propres dires. Là ça devient juste carrément suspect.

Le sujet de cet article et de ce fil, ce sont les sites qui publient des contenus dont les auteurs sont des assassins ou des terroristes. Itzig y a rajouté les trolls et les haters. Que la plateforme chérie de ces individus mette la clef sous la porte me convient parfaitement. Mais vous, vous nous dites clairement, avec votre histoire de 99%, que vous entendez oeuvrer à ce qu’ils continuent de se répandre. En ceci, vous confirmez sans ambages tout ce que Itzig vient de dire sur la complicité de ces entreprises.

1 réponse
Publié le 03/09/2016 à 01h35

1308657955982

z00p

sysadmin
répond à MarxForEver

Non, vous n’avez encore pas compris. Je vous dis que le modèle actuel de rentabilisation des plateformes d’hébergement ne permet en aucun cas de mettre en place le scénario délirant de modération en mode Big Brother dont vous me parlez depuis plusieurs posts.

« ce sont les sites qui publient des contenus dont les auteurs sont des assassins ou des terroristes. »

Oui, et ces sites sont maintenus par… les assassins et les terroristes. Pas par les hébergeurs. Et dans le cas du site cité dans l’article, pas par des plateformes d’hébergement Web, mais sur une ou plusieurs machines louées à un DataCenter et planquée derrière un Cloudflare. Il existe une tétrachiée d’outils qui permettent de remonter à la source exacte et donc au datacenter où sont hébergées les *machines* que l’auteur de ce site puant utilise. Mais comme vous ne savez pas lire au delà de votre délire personnel, ça vous est passé au dessus de la tête.

« Itzig y a rajouté les trolls et les haters. »

Mais ils n’ont rien à voir avec le sujet… Eux ils pourrissent les commentaires de sites, ils ne mettent pas en place d’infrastructure *matérielle* pour raconter leurs conneries. Ils profitent juste de l’espace de parole qui est réservé à tout un chacun. On parle d’hébergement de sites web, d’hébergement de machines en centres de données, et vous, vous me parlez de *putains* de commentaires *à la con* ? Mais vous n’avez strictement rien compris depuis le début… Mais alors, rien, nib, walou, quedchi, pet de zob…

« Mais vous, vous nous dites clairement, avec votre histoire de 99%, que vous entendez oeuvrer à ce qu’ils continuent de se répandre. »

Vous mélangez tout. Je vous dis que financièrement, vos idées délirantes sont inapplicables et qu’elles pénaliseront les 99,999% d’utilisateurs légitimes et raisonnables des plateformes (hébergement, datacentres) dont nous parlons. Depuis le début, on s’en tamponne le coquillard de vos *putains de commentaires à la con*. Tout ça parcequ’il faudrait a-b-s-o-l-u-m-e-n-t engager des milliers de modérateurs pour virer les 0.0001% de contenu de merde ? Mais vous délirez complètement. Lorsque ces contenus sont signalés, ils sont supprimés, et s’il y a matière à poursuite judiciaire, les données sont transmises aux autorités compétentes. Qu’est ce que vous ne comprenez pas dans cette putain de phrase, sérieusement ?

Je vous la remet, histoire d’être sûr que vous compreniez b-i-e-n, vous avez l’air assez lent de la comprenette :

*Lorsque des contenus illicites sont signalés, ils sont supprimés (lire : mis hors ligne mais conservés) et les données relatives sont transmises aux autorités compétentes si des poursuites sont engagées ».

Vous l’avez bien lue ? relisez-là. Trois fois. Vous en avez compris le *sens* ? Oui, non ?

Maintenant, je vous explique comment ça se passe, pour moi, en tant qu’administrateur systèmes et réseaux (notez bien, je ne suis pas modérateur de commentaires à la con. Je gère des infras, et les données qui sont dessus, ainsi que leur interconnexion avec le reste du monde) :

* Un utilisateur tombe sur un site avec du contenu manifestement illégal.
* Nos modérateurs vont vérifier le contenu en question.
* Je vais vérifier le contenu en question (et très, très rarement (une fois tous les deux ans environ) il faut préparer la bassine pour dégueuler dedans. Car il faut *tout* voir) si les modos ont jugé qu’une escalade est nécessaire. Notez que là, les commentaires, on s’en *TAPE* mais complètement. Rien à foutre.
* J’extrais ensuite des logs les adresses IPs, l’heure de connexion, la fréquence de consultation par page, les pages consultées, et je trie tout ça par adresse IP pour le site concerné. On a des super commandes UNIX pour ça, zgrep, sort, uniq, grep, tail, head, awk, sed. Pourquoi, à votre avis, les hébergeurs de contenu sont tenus légalement de conserver les données de connexion à leurs sites pendant un an ? De même que les entreprises sont tenues de conserver les logs de connexion de leurs employés pendant un an ? Proxy transparent, ça vous parle en entreprise ? C’est lui qui vous logge quand vous allez sur Facebook ou Rue89 au boulot. Et vos sysadmins le savent. Ils savent tout de vous, de vos mails à vos habitudes de connexion en passant par votre compte Facebook. Mais nous avons une éthique : nous sommes payés pour ça, pour respecter – et faire respecter – VOTRE vie privée. Même si nous la lisons tous les jours dans les logs de nos machines, de nos routeurs, de nos sites webs, alors que vous nous faites chier pour une putain d’icône qui a changé de place dans votre logiciel métier à la con. Oui, je ne bosse pas que dans le Web. Mes clients sont variés, comme les disciplines auxquelles je me forme constamment.
* Une fois ces données extraites, je prends ma clef USB avec les datas, mon laptop, et je vais au commissariat porter plainte. Et elles aboutissent, les plaintes. Du moins une fois que les condés ont compris que, non, c’est pas moi le pédophile, ou le nazi, et que je viens là faire mon métier d’administrateur systèmes et réseaux et assurer le suivi de l’enquête.
* Ça passe ensuite au service compétent. Pédo : affaires familiales. Nazis, menaces, violence : droit commun voire crim’. Ils ont des personnels très compétents afin de faciliter la communication sysadmin-policier, d’ailleurs. Mention spéciale au commissariat de Waldeck-Rousseau à Nantes, franchement, chapeau, j’ai toujours vu des personnels compétents, compréhensifs et efficaces me recevoir.
* Ensuite, ils vont me recontacter à intervalle régulier pour demander des précisions. Ça prend une bonne année pour les pédos, hein, donc les nazis, les trolls et les haters, vous imaginez bien que la Police Nationale n’en a rien à foutre.
* Et ensuite, un an après, je prends ma bagnole, je me tape 500 bornes, pour aller voir un pauvre type cinglé dans un box d’accusé, et ressortir (et expliquer…) l’intégrale des données que j’ai extraites et expliquer à des personnels juridiques souvent un peu largués comment nous avons pu réunir les preuves ayant permis l’inculpation du criminel susmentionné. Ça prend littéralement quinze jours.

Mais en gros, si je vous comprend bien, VOUS couperiez la Sécu pour *tout le monde* à cause des 0.001% de fraudeurs qui en abusent et licencieriez les inspecteurs de la Sécu qui s’occupent des fraudeurs ?

Vous vous rendez compte de l’énormité des conneries que vous racontez avec votre pote Itzig ? Sérieusement ?

« En ceci, vous confirmez sans ambages tout ce que Itzig vient de dire sur la complicité de ces entreprises. »

Non, justement. Ce qu’Itzig raconte, c’est de la merde en barre. Je ne fais que lui expliquer pourquoi c’est de la merde en barre, tant d’un point de vue technique, que légal et financier. Apparemment il y a un sacré boulot à faire. Mais apparemment vous ne voulez même pas faire l’effort de comprendre le fonctionnement des lois, de la technique, et de la finance. Moi je le connais, parceque vous voyez, c’est mon boulot. Pas le vôtre apparemment.

1 réponse
Publié le 03/09/2016 à 01h44

avatar_2

MarxForEver

Fioraso murdered Zola
répond à z00p

Non mais, relisez-vous de temps à autre, hein. C’est vous qui avez introduit le sujet de la modération.

Nous, on vous a répondu que forum+appat du gain = égout.

1 réponse
Publié le 03/09/2016 à 02h24

1308657955982

z00p

sysadmin
répond à MarxForEver

« C’est vous qui avez introduit le sujet de la modération. »

Nope, vous confondez modération de contenu et administration système. Rien à voir.

« Nous, on vous a répondu que forum+appat du gain = égout. »

Ce qui n’a rien à voir. Vous (et Itztruc) parlez « d’hébergeurs de contenus ». Vos putains de forums, on s’en tape.

Je suis administrateur systèmes et réseaux de plusieurs plateformes d’hébergement de contenus (pas de putain de forums), je vous explique comment ça fonctionne d’un point de vue légal et technique. Vous n’en avez que foutre, vous tournez en rond sur votre délire de « il faut des MILLIERS DE MODÉRATEURS », je vous explique que c’est complètement con d’un point de vue technique, d’un point de vue financier, et que de surcroît l’attirail juridique est déjà là, que les hébergeurs ont aussi des obligations que nous remplissons, mais certainement pas celle de modérer ce que leurs utilisateurs font des outils que nous leurs fournissons car c’est tout bonnement impossible. Qu’on colle 2, 10, 100 ou 10.000 modos. Ça ne changera rien, la nature humaine est comme ça.

Tiens, hier, un type a tapé un autre type avec un marteau. Le marteau a été acheté chez Casto-Merlin. Faut-il fermer Casto-Merlin pour avoir permis à une personne manifestement dangereuse d’acheter un marteau ?

Voilà, c’est ça le niveau de votre argumentaire avec Itzig. Top, hein ?

1 réponse
Publié le 03/09/2016 à 02h33

avatar_2

MarxForEver

Fioraso murdered Zola
répond à z00p

Si et je n’y peux rien si vous ne comprenez pas ce que vous écrivez, ce qui ne vous place définitivement pas dans une catégorie susceptible de me donner des leçons sur quoi que ce soit d’informatique.

1 réponse
Publié le 03/09/2016 à 04h02

1308657955982

z00p

sysadmin
répond à MarxForEver

Je n’y peux rien non plus si vous ne comprenez pas ce que je vous explique, c’est peut être un peu compliqué pour vous.

Quant aux leçons d’informatique, votre dernier post (auquel je réponds un peu plus haut vu les erreurs de syntaxe infâmes que vous avez produites) est une belle preuve que vous devriez penser à lire :

* « The Art of Computer Programming » de Donald Knuth
* « The C Programming Language » de Dennis Ritchie et Brian Kernighan
* « Computer Networks » de Andrew S.Tannenbaum

Et les mettre en application. Après, peut-être, vous pourrez donner des leçons : ]

1 réponse
Publié le 03/09/2016 à 04h35

avatar_2

MarxForEver

Fioraso murdered Zola
répond à z00p

Il n’y a rien à comprendre. Tu n’as fait que confirmer Itzig tout du long.

1 réponse
Publié le 03/09/2016 à 06h03

1308657955982

z00p

sysadmin
répond à MarxForEver

Au contraire, sors de ta bulle, tu te fais bouffer le cerveau par Itzig. Tellement que s’en est triste à voir.

Après, c’est ton choix. Mais c’est triste. Enfin c’est mon point de vue. Tant de temps gaspillé. Penses par toi même, un peu. Enfin essaies. C’est pas parcequ’un type a lu Sade en long et en large qu’il a une quelconque légitimité sur des problématiques complètement différentes (et là, c’est ce dont on parle depuis tout à l’heure).

Sérieusement, tu la trouves saine sa façon de s’exprimer, puis de fuir le débat quand il se rend compte qu’il a dit une *énorme* connerie ?

Tu trouves normal que le type, de commentaire en commentaire, n’avance pas la moindre preuve de ce qu’il avance ?

Je le cite (post un peu plus haut dans le fil – et moi je cite mot pour mot, je ne coupe pas pour ne retenir que ce qui m’arrange, contrairement à lui – ce qui aurait dû te mettre la puce à l’oreille le concernant) :

« Je suis en mesure de démontrer preuves à l’appui que ce qu’il affirme est totalement faux : oui, des hébergeurs − la plupart − ne se conforment pas à la loi, en refusant sciemment de supprimer des contenus “ manifestement illicites ” qui leurs sont signalés. Ce qu’il dit est à ce sujet est faux, archi faux. “

Mais qu’il le prouve, sérieusement ! Il dit qu’il est ‘en mesure de démontrer preuve à l’appui’. Mais elles sont où les preuves ? Où sont les *documents* prouvant que les ‘hébergeurs’ (lesquels ? on ne le saura probablement jamais car on ne verra jamais le moindre embryon de preuve. Probablement tous dans son cerveau potentiellement malade.) ne se conforment pas à la loi ? Des noms, que diable ! des PREUVES ! Parceque sinon… je suis désolé de te le dire, mais tu défends un mythomane complet. Qu’il ait de la culture, qu’il soit intelligent, c’est pas le problème. Le problème c’est qu’il avance quelque chose, qu’il se prétend capable de démontrer la véracité de ses dires, et qu’il ne produit rien derrière. Aucune preuve. En l’absence d’une quelconque preuve impliquant une conspiration d’hébergeurs tous complices et tous coupables, comment peut-on, cinq secondes, croire ses paroles ?

Et surtout : comment peux-tu tomber dans ce panneau ? T’as laissé ton esprit critique à l’entrée ou quoi ?

1 réponse
Publié le 03/09/2016 à 12h25

avatar_2

MarxForEver

Fioraso murdered Zola
répond à z00p

Je ne tombe dans aucun panneau. J’ai regardé le modèle mis au point par Itzig. A la différence de toi, il a tout simplement été malin et imaginatif. Bref, sur ce coup, il est meilleur et plus performant qu’un gros lourdaud dans ton genre. C’est un fait.

Publié le 03/09/2016 à 10h44

sans_titre-3

Razielle

Much wow
répond à MarxForEver

Mais un site, ça vit, ça bouge ! J’ai des sites vidéos ou je peux modifier la vidéo de base « chaton trop mignon » par une vidéo de décapitation dont je file le lien. Je peux ajouter n’importe quoi, à n’importe quel moment comme des milliers de personnes. Faudrait mettre un humain devant chaque page web existante, vérifier toute création de lien, chaque modification de page. C’est vraiment n’importe quoi.
Votre délire va trop loin. Je peux comprendre que vous ne soyez pas d’accord mais faut rester réaliste.

1 réponse
Publié le 03/09/2016 à 12h20

avatar_2

MarxForEver

Fioraso murdered Zola
répond à Razielle

Rien que pour l’Allemagne, facebook va devoir engager 720 modérateurs. Vu la taille de facebook, ce nombre n’a rien d’impossible.
Ensuite, entre faire l’impossible et ne pas avoir déjà fait le minimum par pingrerie, il y a un milieu.
Mais effectivement le modèle ancien est impossible à terme et va devoir être remplacé. Tout le monde s’en rend compte : aussi bien les Etats qui prennent des lois, que des développeurs comme Itzig. Il n’y a que l’autre gland du dessus, qui a l’air de ne pas être sorti de son datacenter depuis trop longtemps.

Publié le 02/09/2016 à 21h32

default_avatar_0

LienRag

répond à z00p

Non mais Max/Itzig Finkelstein ne se considère pas responsable des choses qu’il dit, faut pas forcément chercher plus loin…
Et oui, il y a une rancune personnelle (et tenace) derrière, mais pas financière : en gros la QdN a tenu à défendre l’intérêt général plutôt que sa position à lui dans une affaire où il était victime, et c’est quelque chose qu’il ne peut pardonner.

3 réponses
Publié le 02/09/2016 à 22h47

hilsenrath1

Itzig Finkelstein

génocidé
répond à LienRag

Cher LienRag, veuillez avoir l’amabilité de ne surtout pas parler en mon nom : vous ignorez tout du fond de ma pensée et de mes motivations. Merci.

Publié le 03/09/2016 à 04h13

1308657955982

z00p

sysadmin
répond à LienRag

Yep, j’ai remarqué qu’ils tournaient en boucle. Comme j’avais rien de prévu ce soir et que je suis encore en plein décalage horaire… ils m’auront fait passer le temps et permis de me recaler sur mon clavier après 3 semaines de clavier de laptop ;)

En tout cas ils sont bien complètement cinglés. Tu m’étonnes qu’ils se soient fait jeter par la QdN. Complètement à côté de la plaque.

2 réponses
Publié le 03/09/2016 à 06h43

drapeau-allemagne_2

Percy Ernst Schramm

Historien du Führer
répond à z00p

J’ai lu votre échange avec Itzig et MarxForEver… ça m’amuse, parce que voyez-vous je ne comprends pas trop votre discussion technique mais je connais bien les loulous qui étaient vos interlocuteurs. Itzig ne parle qu’à ceux qui pensent comme lui et refuse de discuter avec vous dès que vous cherchez à argumenter contre ce sa Vérité Vraie.
MarxForEver est le champion ici de la mauvaise foi, capable contre toutes les évidences et les preuves, de soutenir que vous avez tort et que lui est dans le Vrai.

Bref, deux personnes sourdes à la discussion.

Publié le 03/09/2016 à 09h52

default_avatar_0

LienRag

répond à z00p

A côté de la plaque certainement, cinglés non pas du tout…

Ils posent une question intéressante, avec un argument valide : pour un citoyen lambda, le recours à la loi pour faire cesser un harcèlement en ligne (ce que défend la QdN) est une possibilité très théorique sans véritable portée concrète.
Évidemment, leur proposition à eux d’abolir la présomption d’innocence en ce qui concerne le Net ne tient pas la route un seul instant…

Ce qui rend la communication difficile voire impossible, c’est qu’ils n’ont pas compris qu’ils sont en ligne : ils se croient toujours dans un fonctionnement social de type villageois, où ce qu’on dit compte moins que ce que l’on est.

Par ailleurs, le Net publicitaire est indéfendable, et il gangrène l’essentiel de l’économie en ligne… normal que ça énerve certains.

2 réponses
Publié le 03/09/2016 à 11h12

hilsenrath1

Itzig Finkelstein

génocidé
répond à LienRag

Où donc ai-je parlé d’abolir la présomption d’innocence ? Nulle part. Vous surinterprétez. Je n’aime pas du tout ce genre de procédés, voyez-vous. Pas plus que je n’apprécie de me faire traiter de malade mental et de mythomane par un plombier du réseau.

Vous défendez des idées d’ultra-droite. Des idées libertariennes. Des idées financées par des Soros, des idées plaisant à des Le Pen, des Trump et des magnats de la publicité, entre autres. Pas à moi.

La cohérence, camarade : vous en manquez furieusement.

La QDN ne défend que les salaires de ses salariés.

1 réponse
Publié le 03/09/2016 à 18h49

default_avatar_0

LienRag

répond à Itzig Finkelstein

Il est exact que vous n’en avez pas parlé directement, n’ayant jamais rien proposé de concret comme solution à part mettre au gnouf tous ceux que vous n’aimez pas…
Disons que c’est une conclusion relativement logique que l’on peut tirer de votre volonté que soit faite justice sans avoir recours à la justice.

1 réponse
Publié le 03/09/2016 à 18h56

hilsenrath1

Itzig Finkelstein

génocidé
répond à LienRag

Je n’en ai parlé ni directement, NI INDIRECTEMENT. Est-ce clair ?

Maitenant ma patience et ma courtoisie à votre égard ont atteint leurs limites. Restez avec vos idées libertariennes d’hyperdroite et veuillez ne plus jamais interférer avec moi, s’il vous reste encore un peu de dignité.

Adios.

Publié le 03/09/2016 à 12h32

avatar_2

MarxForEver

Fioraso murdered Zola
répond à LienRag

Les professionnels de l’internet sont les premiers à tenter de développer des « communautés ». Ce sont eux qui se croient dans un internet villageois.

IL n’y a aucun rapport entre ce que je dis et la présomption d’innocence.

1 réponse
Publié le 03/09/2016 à 18h53

default_avatar_0

LienRag

répond à MarxForEver

« Les professionnels de l’internet sont les premiers à tenter de développer des “ communautés ”. »
A ma connaissance, c’est faux.
Par contre effectivement un certain nombre de professionnels du web ou des TIC pensent en termes de communautés, ce qui me paraît très problématique en effet notamment en ce que cela n’est jamais réellement pensé…

1 réponse
Publié le 03/09/2016 à 21h41

avatar_2

MarxForEver

Fioraso murdered Zola
répond à LienRag

Euh ben dans ce cas, je vous suggère de ne pas invoquer votre « connaissance ». Si vous connaissez un banquier qui lache les brouzoufs sans idée de la cible visée, tant mieux pour vous, mais ce n’est pas une généralité.

C’est au contraire pensé avant même l’écriture d’un site.

Et Itzig et moi disons que commercial + communauté = ça a toujours fini par puer.

C’est bien nous les opposants ce que vous appelez l’internet villageois. Vous confondez la manière dont parle Itzig avec ce dont il parle : la forme n’est pas le fond.

Publié le 03/09/2016 à 08h28

default_avatar_0

folavril

pirate
répond à LienRag

Alors là, je me dois d’intervenir.
La QdN ne défend pas, pour moi, l’intérêt général. Du tout. Tout comme toute la bande qui a publié « la Bataille Hadopi » ne défend, hélas, rien de tel.

J’aime bien Benjamin et Jeremy, mais faut arrêter un peu avec le truc : « bah ouais, on est bien obligés de prendre le fric de Soros parce que vous, sales pauvres pingres, vous ne nous donnez pas assez pour qu’on puisse s’en passer ».

C’est de la blague, sans déconner.

De toutes façons, je n’ai jamais cru une seule seconde en cette stratégie « on va faire du lobbying à Strasbourg, mais comme Jerem’, il vit pas à Strasbourg, tu comprends, faut lui payer ses frais ». Et d’une : il a ka vivre à Strasbourg. Et de deux : le lobbying ça ne marche que quand tu représentes des milliards de dollars (à ne pas confondre avec des millions/milliards de « personnes »).

Je me souviens parfaitement bien de l’attitude de cette bande à l’époque de l’affaire wawa-mania. Alors, maintenant, on va nous dire que le vilain Zac, ça, c’était une grosse merde (qui se la coule douce, apparemment, aux Philippines), parce qu’il gagnait du fric sur un forum warez, mais qu’héberger des « contenus » de décapitations, torture, viol, toussa, c’est super cool ?

ON CROIT REVER !

Y’a un moment où ça doit s’arrêter, quand même, tu ne crois pas ?

Même Davduf commence à se poser sérieusement des questions (oui, il est par chez nous au Mexique en ce moment…)

2 réponses
Publié le 03/09/2016 à 09h54

default_avatar_0

LienRag

répond à folavril

Je suis tout à fait ouvert à une critique rationnelle de la QdN, mais j’avoue ne pas bien saisir vos arguments…

Publié le 03/09/2016 à 10h19

hilsenrath1

Itzig Finkelstein

génocidé
répond à folavril

La QDN ne défend que ses propres intérêts et ses subventions. Elle ne sert strictement à rien. Elle défend l’ultralibéralisme libertarien. Et certainement pas l’utilisateur.

 

Publié le 03/09/2016 à 08h01

default_avatar_0

folavril

pirate
répond à z00p

N’en déplaise à Itzig, je suis en partie d’accord avec vous. Ça n’a rien à voir avec la liberté d’expression ni avec la vie privée, là, je vous suis. Faire des tas de lois à la con ne sert absolument à rien, on est bien d’accord.

Voilà où est, pour moi, la limite : si quelqu’un se fait du fric sur ces « contenus » (voilà bien un mot que personne ne conteste, et pourtant, il y aurait beaucoup à dire, non ? Parce que mine de rien, ça veut bien dire qu’il y a un « contenant », pas vrai ?), c’est un receleur, c’est aussi bête que ça. Et je trouve bien moins grave de receler des magnétoscopes volés que des vidéos d’assassinat (apparemment, les Canadiens trouvent que ma foi, c’est pas bien méchant, allez hop 6 mois et basta).

Si vous avez le courage de relire tout le fil, je pense avoir plus ou moins bien exprimé ma pensée sur ce sujet.

En gros, c’est simple : je veux la peau des publicitaires (et c’est pas nouveau, depuis la première apparition de Séguela dans mon pauvre et rikiki espace de cerveau disponible, je veux que ces types soient crucifiés ou au moins fouettés en place publique), parce que j’estime qu’ils sont les premiers responsables de toute cette merde. J’ajoute que Liberati et toute sa bande, sont des pubards des années 80. Qu’ils aillent se faire foutre.

Publié le 03/09/2016 à 10h14

default_avatar_0

LienRag

répond à z00p

C’est quand même intéressant de voir qu’il y a plus de moyens mis pour le DMCA (pas par vous, certes) que pour la lutte contre la criminalité organisée sur le Net…

Publié le 03/09/2016 à 10h26

sans_titre-3

Razielle

Much wow
répond à Itzig Finkelstein

On ne punit pas un propriétaire si un locataire a assassiné quelqu’un dans son appartement.

1 réponse
Publié le 03/09/2016 à 10h56

hilsenrath1

Itzig Finkelstein

génocidé
répond à Razielle

C’est un raisonnement simpliste. Et ce raisonnement est ressassé à l’envi sur les fils de discussion. Or il ne tient pas la route. D’abord parce que comparaison n’est pas raison : idem pour la comparaison avec des loueurs de bagnoles.

Sur le net il y a deux types d’hébergeurs : les loueurs de bagnoles ou d’appartements. Ceux qui louent des serveurs dédiés par exemple. Des machines vides que l’on remplit soi-même et dont on est responsables entièrement. Là, effectivement, si le locataire commet des délits avec ces machines − sites immondes, piratage, etc. −, je ne vois pas en quoi le loueur serait responsable. S’il ignore ce qui se passe avec ces machines et que personne ne l’a informé de la nuisance engendrée par lesdites machines, hein.

Tout comme un bailleur ou un loueur de voitures fait signer un contrat dans lequel le locataire s’engage à ne pas dépasser les bornes : ne pas rouler bourré, ne pas transporter de substances illicites ou dangereuses, ne pas incommoder les voisins ou saloper l’appartement, etc. Pareil pour les loueurs de serveurs dédiés qui exigent à juste titre que leurs clients se conforment aux lois.

Et puis il y a les faux hébergeurs : ceux qui mettent à disposition de l’utilisateur, des CMS ou toute autre forme de système de publication prêts à l’emploi : les plateformes de blogs : Blogger, WordPress.com, Unblog, Overblog, Hautetfort, etc., ou encore les réseaux sociaux : Facebook, Twitter, Periscope, Instagram, etc.

Ces faux hébergeurs sont en réalité des éditeurs car si on veut faire une comparaison plus pertinente que celle avec les loueurs de bagnoles ou les bailleurs, prenons la chaîne de l’édition papier : si je vais voir un imprimeur et que je lui demande d’imprimer un tract hors la loi − appel au meurtre, apologie du racisme, du sexisme et compagnie −, celui-ci m’enverra chier et il aura bien raison car sa responsabilité pénale serait engagée. Idem si un magazine acceptait de publier de tels contenus.

Or sur le net, cette règle n’existe pas. Parce que je n’ai pas rêvé : il y a un vrai problème. Impossible de le nier. Des myriades d’articles de presse en parlent et de plus fréquemment.

C’est ça que je dénonce et rien d’autre.

2 réponses
Publié le 03/09/2016 à 11h05

sans_titre-3

Razielle

Much wow
répond à Itzig Finkelstein

Ah !
Dans le premier cas on peut parler de complicité que s’il y a eu des signalisations et que l’hébergeur n’a rien fait.

Après pour les sites prêts à l’emploi je n’y connais rien donc je ne vais pas vous contredire. Pour moi ce ne sont même pas des vrais sites.

Du coup je suis plutôt d’accord avec cette position qui me parait quand même plus modérée que ce que j’ai lu au début.

1 réponse
Publié le 03/09/2016 à 11h23

hilsenrath1

Itzig Finkelstein

génocidé
répond à Razielle

Je ne suis pas un tiède. Je dis les choses telles que je les pense, sans détour. Peu importe si ça plaît ou non : je n’écris pas pour plaire ou me faire bien voir.

Je l’ai déjà écrit plus tôt : oui, des hébergeurs refusent de supprimer des contenus « manifestement illicites » (retenez bien ces deux mots : ils sont importants) portés à leur connaissance par des utilisateurs lésés par ces contenus.

Oui : ces hébergeurs sont les complices actifs des pires ordures, et oui encore : ils font ça pour gagner encore plus de fric, économisant ainsi les salaires des modérateurs qu’ils n’embauchent pas. Au détriment bien entendu des victimes de leurs agissements. Et en se parant des vertus de soi-disant défenseurs de la liberté d’expression.

Et des hordes de cons tombent dans leur piège grotesque. Parce que qui serait contre la liberté d’expression ? Elle a bon dos celle-là, sans déconner.

1 réponse
Publié le 03/09/2016 à 11h28

sans_titre-3

Razielle

Much wow
répond à Itzig Finkelstein

Je me fiche de la liberté d’expression, de plus qu’elle n’a pas la même signification selon les pays.
C’est juste qu’on ne peut pas condamner quelqu’un pour les crimes d’un autre quand il n’y a pas clairement eu complicité.

1 réponse
Publié le 03/09/2016 à 11h37

hilsenrath1

Itzig Finkelstein

génocidé
répond à Razielle

Certes. Mais où donc aurais-je dit, écrit ou même pensé le contraire ? Nulle part. Ce ne sont que les insinuations et les surinterprétations effectuées par quelques fâcheux intervenants sur ce fil qui vous ont porté à croire que je pense comme ça, probablement. Relisez donc posément ce que j’ai écrit ici depuis hier : vous vous en rendrez vite compte.

1 réponse
Publié le 03/09/2016 à 11h45

sans_titre-3

Razielle

Much wow
répond à Itzig Finkelstein

Oui oui. C’est plus clair maintenant et sur le fond on est d’accord ;)

1 réponse
Publié le 03/09/2016 à 11h57

hilsenrath1

Itzig Finkelstein

génocidé
répond à Razielle

C’est une vieille technique éprouvée : faire dire tout et n’importe quoi à son contradicteur pour le décrédibiliser et le salir. Je crois que sur ce fil j’ai bien été servi, de ce côté-là ; -)

Publié le 03/09/2016 à 19h07

default_avatar_0

LienRag

répond à Itzig Finkelstein

Interroger le statut réel des hébergeurs pour faire appliquer correctement la loi à ceux qui se comportent en pratique comme des éditeurs est une position rationnelle, même si fournir un CMS ne paraît certainement pas suffisant pour sortir du rôle d’hébergeur.
Par contre ce n’est pas du tout la position que vous défendez depuis le début, la preuve est les insultes que vous déversez sur zOOp qui est précisément un simple sysadmin de serveurs…

Et on est mal si le propriétaire de la maison ou voiture que je loue se considère (ou est considéré par la loi) responsable de ce que j’y consomme ou non des substances illicites, m’y masturbe ou non (y compris sur des images de Georges Bataille ou des textes de Sade) tant que je ne tache pas la moquette, y discute de choses non-consensuelles, y lis ou non l’histoire de la RAF ou « Al-Qaeda parle », ce qui semble être votre souhait et est en tous cas une tendance inquiétante qui se profile à l’horizon, en ligne ou hors-ligne.

1 réponse
Publié le 03/09/2016 à 19h15

hilsenrath1

Itzig Finkelstein

génocidé
répond à LienRag

Je vous ai clairement signifié congé dans mon commentaire précédent, que vous allez sans doute lire bientôt.

Maintenant je vous demande une seule chose : de bien vouloir relever les très nombreuses injures que l’administrateur système que vous citez a proférées envers moi sur ce seul fil de discussion, et de les comparer avec ce que j’ai pu dire de lui. Sur deux colonnes, hein.

Ce sera tout et cette fois pour de bon. Je ne discute pas avec des gens comme vous, point.

Publié le 02/09/2016 à 12h41

DiaboloSatanas

Fou du volant

La part maudite quoi ..

2 réponses
Publié le 02/09/2016 à 13h13

hilsenrath1

Itzig Finkelstein

génocidé
répond à DiaboloSatanas

Dieu reconnaîtra les chiens…

Publié le 02/09/2016 à 21h15

chao2

Xi Kang

A bas le commerce !
répond à DiaboloSatanas
wwwtttttrr

Elle a mauvaise réputation, mais de là à parler de « maudite »…

Publié le 02/09/2016 à 12h47

ciudad3

Elzévir.

Tisseur de volubilis

Coupez !

Publié le 02/09/2016 à 12h52

tao2bbd

jo le joker V.3

l’empire des sens contre-attaque

« je me demande aujourd’hui ce que penserait Georges Bataille de telles applications de ses théories »
et que penserait Breton des applications actuelles de ses théories lui qui prétendait que « L’ acte surréaliste le plus simple consiste, revolvers aux poings, à descendre dans la rue et à tirer au hasard, tant qu’ on peut, dans la foule »
on nage en plein sur-réalisme

1 réponse
Publié le 02/09/2016 à 13h12

hilsenrath1

Itzig Finkelstein

génocidé
répond à jo le joker V.3

Bataille était un pervers craignos et Breton un foutricule mondain.

2 réponses
Publié le 02/09/2016 à 13h54

tao2bbd

jo le joker V.3

l’empire des sens contre-attaque
répond à Itzig Finkelstein

Sur « la part maudite » de Bataille, j’avais lu’un article qui présentait l’oeuvre et qui m’avait déjà paru totalement abscons alors je me suis pas risqué à essayer de le lire

2 réponses
Publié le 02/09/2016 à 14h09

hilsenrath1

Itzig Finkelstein

génocidé
répond à jo le joker V.3

Je sais plus lequel de ses bouquins j’avais lu autrefois : il m’avait juste donné envie de gerber.

Publié le 04/09/2016 à 07h11

DiaboloSatanas

Fou du volant
répond à jo le joker V.3

Tu as tort celui la est intéressant justement , en plus qu’il ne parle pas du tout de cochonneries . : -)

Publié le 02/09/2016 à 14h48

DiaboloSatanas

Fou du volant
répond à Itzig Finkelstein

Oui mais Bataille avait quand même excuse il habitait Orléans .

1 réponse
Publié le 02/09/2016 à 15h48

hilsenrath1

Itzig Finkelstein

génocidé
répond à DiaboloSatanas

C’est pas une excuse, mais ça explique beaucoup ; -)

Publié le 02/09/2016 à 13h33

crouton6

inspecteur crouton

gros limier

Faire la pub de trucs dégueus en feignant de les dénoncer c’est pas très France Culture si ?

Publié le 02/09/2016 à 14h24

viva_zapata2

Caporal_Pancho

Hecho a mano

« Vous retrouverez Xavier de La Porte dès lundi. »
Chouette 8-)

Publié le 02/09/2016 à 14h50

DiaboloSatanas

Fou du volant
répond à Caporal_Pancho

Super !

1 réponse
Publié le 02/09/2016 à 17h10
panda_1

Joan Pirlouit

Léon est un gros naze
répond à DiaboloSatanas

Youpi !

1 réponse
Publié le 02/09/2016 à 22h48
hilsenrath1

Itzig Finkelstein

génocidé
répond à Joan Pirlouit
droopy-04_0

Je saute de joie.

Publié le 02/09/2016 à 21h24

tao2bbd

jo le joker V.3

l’empire des sens contre-attaque

Baudrillard avait évoqué le règne de l’ob-scène
« l’obscénité, c’est-à-dire la visibilité totale des choses, est à ce point insupportable qu’il faut y appliquer une stratégie de l’ironie pour survivre, sinon cette transparence-là serait totalement meurtrière »

1 réponse
Publié le 02/09/2016 à 22h50

hilsenrath1

Itzig Finkelstein

génocidé
répond à jo le joker V.3

« La dictature c’est le regard de l’autre »
(anonyme sur rue89 le 2 septembre 16)

1 réponse
Publié le 03/09/2016 à 00h07

tao2bbd

jo le joker V.3

l’empire des sens contre-attaque
répond à Itzig Finkelstein

et Sartre le plagiant a dit : « l’enfer c’est les autres »

Publié le 02/09/2016 à 22h26

A part ça la page wikipédia de Sade en fait un beau salaud, notamment de ce qu’il aurait mis en pratique sur des domestiques non-consentantes ses belles théories ; mais sachant à quel point wikipedia est infesté par les fafs, notamment sur les articles historiques, quelqu’un qui s’y connaît mieux que moi peut me dire si c’est vrai ou de la calomnie ?
Par ailleurs apparemment la « compagne » (si on peut utiliser ce mot dans ce cas précis) a publié son journal, mais je n’ai jamais réussi à trouver le titre… quelqu’un le connaît ?

1 réponse
Publié le 02/09/2016 à 23h09

hilsenrath1

Itzig Finkelstein

génocidé
répond à LienRag

C’est tout ce qu’il y a de plus vrai. Sade était un taré craignos de première magnitude. Une ordure, oui. Un immonde tortionnaire. Cf l’affaire Rose Keller. Entre autres. Y a que ces connards de surréalistes qui ont eu l’idée de redresser ses torts. Côté fantasmes pourris, ils étaient bien placés, faut dire. Certains d’entre eux tout du moins.

Publié le 03/09/2016 à 00h01
zed01gojulas

zoid

répond à Itzig Finkelstein

« Sade était un taré craignos de première magnitude. Une ordure, oui. Un immonde tortionnaire. »

Tiens, en fait je suis pas le seul à penser ça, c’est rassurant. La position « officielle » est que blablah c’était un provocateur génial blablah un visionnaire blablah une plume d’élite. En réalité, oui, une ordure, et encore c’est trop gentil.

1 réponse
Publié le 03/09/2016 à 00h23
hilsenrath1

Itzig Finkelstein

génocidé
répond à zoid

J’ai pour habitude de me forger une opinion tout seul. J’ai lu tout Sade. Mais un seul de ses livres suffit à qui n’est pas bouché à l’émeri, pour se rendre compte que le prétexte politique est l’alibi majeur de ce sujet. Son excuse aux yeux du monde en quelque sorte, à la décompensation de sa démence. Les fous sont parfois très convainquants et ils peuvent être dotés de grands talents. Artistiques, aussi. Si son œuvre a trouvé écho depuis sa publication par Pauvert, ce fut auprès d’un public bien particulier, qui rejetait de manière naïve la dictature bien réelle exercée autrefois par la chose religieuse, sur la société française. Lire Sade était en quelque sorte une manifestation de révolte et l’avouer publiquement était un tantinet audacieux. Enfin : l’audace des pieds tendres. Après, il y a peut-être aussi quelque chose de bien moins reluisant : aimer Sade c’est aimer ses pulsions mortifères, ses instincts tortionnaires, son jouir de la souffrance d’autrui. Aimer Sade c’est laisser libre court à son bourreau intérieur bien planqué. Aimer Sade c’est adhérer à sa propre psychose délirante larvée.

Après, honnêtement, sa prose est très surestimée. Il aligne bien ses lignes, point à la ligne. Il n’avait que ça à foutre (dans tous les sens), après tout.

Ah oui, j’allais oublier : il y a ça aussi. Le fait qu’il était de noble naissance fait souvent frémir la fibre du révolutionnaire de canapé. Ce rouge-là est bleu, dans le fond ; -)

2 réponses
Publié le 03/09/2016 à 00h47
zed01gojulas

zoid

répond à Itzig Finkelstein

Je ne suis pas aussi calé que vous sur Sade, merci pour les précisions intéressantes donc !
En fait je l’ai pris dans le pif tout simplement car les prostituées qu’il a mutilé, ce ne sont pas des affabulations. Et les types qui mutilent des prostitués (ou qui que ce soit, d’ailleurs), ne sont pas mes « amis »… (au plan plus perso, j’ai été aussi contraint de supporter un freluquet « poéte » qui racontait les « exploits » de Sade avec une admiration visible. Des soirées de merde, donc !)

1 réponse
Publié le 03/09/2016 à 13h25
tao2bbd

jo le joker V.3

l’empire des sens contre-attaque
répond à zoid

Sade c’est un cas particulier et extrême, mais personnellement, quand je lis un bouquin, j’ai pas spécialement envie que l’auteur devienne mon « ami », c’est un contact direct avec les mots, l’écriture.
d’ailleurs beaucoup d’écrivains ou poètes passionnants étaient des sales types comme Baudelaire ou Rimbaud, ou même Verlaine qui se baladait toujours avec un couteau dans la poche, prêt à embrocher n’importe qui dans ses mauvais moments,
Ces derniers ont oeuvré dans le « mal », mais même chez les apôtres du bien, y a des statues à déboulonner :
Sartre était un faux-cul, intellectuellement malhonnête, Voltaire qu’on nous a fait passer à l’école, pour la plus grande conscience qu’il y ait eu, pour l’être le plus tolérant, était aussi un type mesquin, ami des puissants, aimant l’argent et de plus, un antisémite virulent. Pour le dédouaner, on dit : tout le monde l’était à l’époque ; Oui, mais lui encore plus que les autres et pour un gus qui a écrit le traité de la tolérance et qui symbolise la lumière des lumières, ça la fout mal quand même.
comme dit Nick Tosches « on a trop tendance à oublier que nous sommes des putes et des esclaves »

1 réponse
Publié le 03/09/2016 à 17h24
zed01gojulas

zoid

répond à jo le joker V.3

En effet il y aurait matière à moult débats… J’avoue une passion pour Lovecraft, alors que je sais bien que c’était un raciste de m…
Oui, mais Cthulu.
Pour Sade, autant je comprends parfaitement les délires BDSM entre adultes consentants (et qu’il serait idiot « d’isoler » … du Sadisme, par définition), autant le coté « taillader une pauvre fille qui fait le trottoir » ca passe juste pas, mais c’est personnel, peut-être :)
Plus clairement, on a tous plus ou moins des penchants pour des auteurs ou artistes avec de grosses zones d’ombres : le tout est de les voir « en entier », le « monstre » et le génie, sans occulter l’un ou l’autre…

1 réponse
Publié le 03/09/2016 à 19h03
hilsenrath1

Itzig Finkelstein

génocidé
répond à zoid

Je ne sépare jamais la vie de l’artiste de son œuvre : c’est simple et ça économise des quantités considérables de gamberge pénible.

1 réponse
Publié le 03/09/2016 à 19h37
zed01gojulas

zoid

répond à Itzig Finkelstein

Voila. Pffft je suis désolé, n’étant pas de culture « classique » (littéraire), je m’exprime très mal… Je suis nettement plus calé en paleontologie, astronomie et « mélomanie » – ce qui n’est pas une tare, mais ca ne facilite pas les échanges : -/
En litterature, ma « force » est justement d’admettre mes (grosses) lacunes. Mais bon, ayant lu les définitif « 1984 », « Le meilleur des mondes » et « Ravage » à 12 ans, le reste a eu tendance à me sembler… un peu fade. Sans doute est-ce une erreur et il faut vraiment que je me remette aux bouquins :)

1 réponse
Publié le 03/09/2016 à 19h42
hilsenrath1

Itzig Finkelstein

génocidé
répond à zoid

Mon seul et unique diplôme c’est le permis de conduire : -)

1 réponse
Publié le 03/09/2016 à 20h09
zed01gojulas

zoid

répond à Itzig Finkelstein

Comme quoi l’important est de se cultiver soi-même : D

1 réponse
Publié le 03/09/2016 à 20h12
hilsenrath1

Itzig Finkelstein

génocidé
répond à zoid

Il suffit d’avoir l’esprit curieux et de se dire que quand on ne sait pas ci ou ça, on va se documenter sur ci et ça ; -)

Publié le 03/09/2016 à 04h47
1308657955982

z00p

sysadmin
répond à Itzig Finkelstein

« Les fous sont parfois très convainquants et ils peuvent être dotés de grands talents. »

Vous ne croyez pas si bien dire.



Mort d’un Chinois agressé à Aubervilliers : suites

Les Chinois manifestent derechef aujourd’hui pour dénoncer les agressions dont ils sont victimes.

Par ailleurs, étant rappelé qu’Aubervilliers est une place mondiale du blanchiment d’argent du trafic de stupéfiants, une activité liant les barons marocains du trafic de drogue aux grossistes chinois d’Aubervilliers, on rappelle aussi que des Chinois sont nécessairement impliqués dans les attentats de Paris aux côtés des terroristes islamistes et du malade mental extrêmement dangereux Pascal Edouard Cyprien Luraghi, lequel se revendique régulièrement « islamigré » et a jadis lui-même versé dans le trafic de drogue entre l’Afghanistan et la France.

 

http://www.lepoint.fr/societe/meurtre-d-aubervilliers-ce-que-les-agresseurs-ont-dit-a-la-police-02-09-2016-2065408_23.php

Aubervilliers : ce que les agresseurs de Chaolin Zhang ont dit à la police

 

EXCLUSIF. Les trois adolescents mis en cause dans l’agression mortelle d’un homme de 49 ans ont avoué les faits. Mais le mobile raciste n’a pas été retenu.

 

Par

Modifié le 02/09/2016 à 12:22 – Publié le 02/09/2016 à 10:29 | Le Point.fr
Les membres de la communauté chinoise d'Aubervilliers manifestent le 14 août, après la mort de Chaolin Zhang.
Les membres de la communauté chinoise d’Aubervilliers manifestent le 14 août, après la mort de Chaolin Zhang. © AFP/ Denis Meyer

 

C’est une affaire qui embrase depuis trois semaines la communauté chinoise. Le 7 août dernier, Chaolin Zhang, un couturier de 49 ans, est agressé à Aubervilliers, en Seine-Saint-Denis, par trois hommes qui voulaient voler le sac d’un de ses amis. Les coups pleuvent et Chaolin Zhang s’écroule au sol, avant de percuter violemment le bord du trottoir. Il décède cinq jours plus tard de ses blessures. Les agresseurs, eux, restent introuvables. Ils ne seront interpellés que fin août sur la base d’un renseignement anonyme et après visionnage des images de vidéosurveillance. Selon nos informations, S., 17 ans, Y., 15 ans, et M., 19 ans, militaire dans l’armée de terre jusqu’en juillet, ont tous avoué en garde à vue. Ils ont été placés en détention provisoire pour « vol en réunion avec violence ayant entraîné la mort ». En revanche, les magistrats ont choisi, pour le moment, de ne pas retenir la circonstance aggravante de racisme prévue à l’article 132-76 du Code pénal.

La commune d’Aubervilliers abrite la première plateforme d’import-export de textile d’Europe. Près de 10 000 personnes d’origine chinoise y travaillent. Les transactions en cash y sont extrêmement courantes et les travailleurs asiatiques sont victimes de préjugés, selon lesquels ils seraient en permanence détenteurs de liquide. Aussi, les délinquants les considèrent-ils comme des cibles faciles. Depuis le début de l’année 2016, 105 plaintes ont ainsi été déposées pour vol avec violence à l’encontre d’un membre de la communauté chinoise. Dans un contexte de crispation identitaire très fort, et après une polémique de plusieurs semaines sur le burkini et l’islam, Bernard Cazeneuve, le ministre de l’Intérieur, a immédiatement annoncé que les effectifs de police à Aubervilliers seraient « renforcés ».

Aubervilliers, place mondiale du blanchiment de l’argent de la drogue

Le Sirasco (Service d’information, de renseignement et d’analyse sur la criminalité organisée de la police nationale) considère Aubervilliers comme une place mondiale du blanchiment d’argent du trafic de stupéfiants. Un réseau démantelé en 2015, et impudemment surnommé « Fièvre jaune » par les policiers, avait mis en lumière une étroite collaboration entre les barons marocains du trafic de drogue et les grossistes chinois d’Aubervilliers. Les policiers s’étaient aperçus que des commerçants récupéraient d’énormes liquidités des trafiquants de drogue, et grâce à des fausses factures, multipliaient les virements vers la Chine. Les policiers soupçonnaient ensuite ces « banquiers noirs chinois » de réinvestir l’argent dans le sud de l’Espagne ou au Maroc, les fiefs des trafiquants de drogue.

Cette nouvelle porosité entre les différents milieux criminels a notamment poussé le ministère de l’Économie, en septembre 2015, à interdire le paiement en espèces au-delà de 1 000 euros. Reste que la communauté chinoise souffre de ces amalgames. 2 000 personnes d’origine chinoise se sont rassemblées le 21 août à Aubervilliers et une nouvelle manifestation est prévue dimanche entre les places de la République et de la Nation. Selon nos informations, Chaolin Zhang n’avait, au moment de son agression, qu’un paquet de bonbons et des cigarettes sur lui. Et en aucun cas de l’argent liquide.

Des petites frappes

Retenus en garde à vue les 29 et 30 août dernier, Y. et S., les deux mineurs, ont rejeté la faute sur M., leur aîné, affirmant qu’il les avait convaincus de passer à l’action, et que c’était lui qui avait porté les coups. Ce dernier conteste fermement et renvoie ses camarades à leurs responsabilités. « Quand nous avons appris que le Chinois était mort, S. et moi avons vraiment pris peur et paniqué et nous avons voulu casser la caméra (qui avait filmé leur fuite, NDLR) », a confié Y. Les deux adolescents affirment ne pas avoir prémédité leur geste : « On s’est dit : y a une sacoche, y a une sacoche ! (…). Direct, nous avons décidé de prendre cette sacoche sans même nous concerter », ont-ils affirmé.

Aucun antécédent de racisme n’a été observé par les forces de l’ordre. « Y. et moi avons pour habitude de voler des femmes et non des hommes parce que c’est plus simple et moins risqué pour nous, a soutenu S. en garde à vue. Comme Y. et moi ne voulions pas le faire, M. a commencé à nous chauffer et nous chambrer. Il nous disait : arrêtez de faire les tapettes ! » Des déclarations qui contribuent à façonner le profil de « petites frappes » retenu par les enquêteurs. « J’ai vu à la télé comme quoi il y avait des Chinois qui s’étaient fait agresser et que l’un d’entre eux était dans le coma », poursuit l’un des adolescents. « J’ai pris peur, je n’arrivais plus à dormir », confie son acolyte.

Une dernière question, posée en garde à vue au jeune S., révèle en revanche à quel point les préjugés culturels sont tenaces dans les cités.

- « Pourquoi viser ces personnes en particulier ? demande l’enquêteur.

- Il (M., NDLR) croyait qu’ils avaient de l’argent sur eux, répond S.

- Pourquoi M. pensait-il que ces personnes avaient de l’argent sur eux ?

- Parce que les personnes d’origine asiatique ont plus d’argent.

- C’est ce que vous en déduisez ou c’est M. qui vous en a parlé ?

- On entend souvent dire que les Chinois ont beaucoup d’argent. »

 

http://www.leparisien.fr/faits-divers/le-crime-d-aubervilliers-elucide-30-08-2016-6078775.php

Aubervilliers : trois suspects arrêtés après le meurtre du couturier chinois

 

Aubervilliers (Seine-Saint-Denis) Nathalie Revenu|30 août 2016, 7h00 | MAJ : 30 août 2016, 7h06|10
Mort d'un Chinois agressé à Aubervilliers : suites dans Attentats 6078775_1-0-531458721_1000x625
Aubervilliers (Seine-Saint-Denis), le 21 août. Après le meurtre de Chaolin Zhang (à g.), roué de coups, 2 000 à 3 000 personnes ont manifesté pour dénoncer les agressions dont la communauté asiatique est victime.

(LP/Aurélie Lebelle.)

1/2
Aubervilliers (Seine-Saint-Denis) Nathalie Revenu

 

Soupçonnés d’avoir tué le couturier chinois, trois jeunes de 15 à 19 ans ont été interpellés grâce à la vidéosurveillance.

C’est une étape décisive dans l’enquête sur le meurtre sauvage du couturier chinois. Trois jeunes gens âgés de 15 à 19 ans ont été interpellés lundi matin cité de la République à Aubervilliers et à Bobigny (Seine-Saint-Denis), soupçonnés d’avoir agressé mortellement, le 7 août dernier, Chaolin Zhang, un ressortissant chinois de 49 ans. L’homme avait été roué de coups avec un ami par trois individus qui réclamaient leur sac à dos. Transporté à la Fondation Rothschild (Paris XIX e), Chaolin n’avait jamais repris connaissance et était décédé le 12 août. Son ami s’en était tiré avec de multiples contusions à la tête. Ce sont les images d’une caméra de vidéosurveillance qui a permis de les identifier, les voleurs ayant opéré à visage découvert.

La mort de Chaolin a provoqué un profond émoi dans la communauté chinoise d’Aubervilliers. Solidement implantée sur la commune depuis le milieu des années 1990, elle compte plus de 1 600 grossistes en textile, ce qui fait de ces professionnels les responsables de l’une des plus grandes plates-formes d’import-export d’Europe. A tel point que la communauté est surnommée le « Sentier chinois ».

Les Asiatiques pris pour cibles depuis une dizaine de mois

Le décès de ce modeste couturier, père de deux enfants, est venu s’ajouter à la longue série d’agressions qui cible depuis une dizaine de mois les Asiatiques de cette ville. Jusqu’à présent, 105 plaintes ont été enregistrées au commissariat local. Un chiffre colossal qui ne reflète cependant pas l’étendue du phénomène, plus profond : « Beaucoup ne déposent pas plainte », souligne un avocat qui défend une trentaine de victimes d’origine asiatique. Barrière de la langue, situation irrégulière, autant de raisons qui n’incitent pas les victimes à franchir la porte d’un commissariat.

Face à ce fléau et après l’agression de Chaolin, les représentants de la communauté sont sortis de leur discrétion légendaire en mobilisant tous azimuts. Point d’orgue de cette exaspération : la manifestation du 21 août, qui a rassemblé entre 2 000 à 3 000 personnes à Aubervilliers. Dans la semaine qui a suivi, la famille de la victime était reçue par Bernard Cazeneuve. Le ministre de l’Intérieur a indiqué qu’il se rendra début septembre à Aubervilliers. « Il nous a dit qu’il mettait tout en œuvre pour retrouver les coupables », ajoute une élue. Sous la pression conjuguée des associations et des élus locaux, le dossier est devenu prioritaire. « L’enquête a été menée avec diligence et moyens », déclare le parquet de Bobigny. La sûreté départementale, chargée de l’enquête, a affecté un groupe de sept personnes sur l’affaire. Des résultats encore insuffisants pour certains : « Cela fait presque un mois que les faits se sont déroulés. On attend avec impatience son épilogue et que la justice passe vite », assène Ling Lenzi, conseillère municipale (LR) à Aubervilliers. Les images vidéo qui ont conduit au coup de filet de ce lundi n’ont pu être exploitées que vendredi dernier.

Des maires du 93 réclament plus de policiers

Les élus de Seine-Saint-Denis font front pour réclamer des effectifs de police. Hier, à la mairie d’Aubervilliers, sur fond de recrudescence des agressions envers la communauté chinoise, les maires d’Aubervilliers, La Courneuve, Stains, Pantin, Saint-Denis et la députée (PS) Elisabeth Guigou ont tapé du poing sur la table. Meriem Derkaoui, maire (PCF), concernée au premier chef, a dénoncé « le ciblage raciste » des violences. Puis elle a plaidé l’argument économique : « L’Etat doit assurer la sécurité de la première plate-forme d’import-export d’Europe. »

La sécurité, selon l’élue, n’est pas seulement défaillante dans ce poumon commercial. « Il existe des rues où les habitants n’ont jamais vu le moindre policier. Il n’est pas normal que la République soit absente de certains quartiers. » Notamment dans le quartier Villette-Quatre-Chemins, où se déroulent les agressions de Chinois. Selon elle, Bernard Cazeneuve, ministre de l’Intérieur, « a pris l’engagement d’augmenter significativement les effectifs de police ». A la tête d’une ville de 82 500 habitants, Meriem Derkaoui souhaiterait « passer de 150 à 300 fonctionnaires ». Gilles Poux, maire (PCF) de La Courneuve, où des agressions contre des Asiatiques sont aussi commises, réclame « une égalité républicaine dans nos territoires. A la rentrée, nous avons douze policiers en moins ». Elisabeth Guigou a annoncé « un plan de sécurité renforcé pour les Quatre-Chemins, une dizaine de policiers supplémentaires et des caméras supplémentaires cofinancées par l’Etat ».

VIDEO (le 22 août). Aubervilliers : mabifestation de Chinois contre la violence

Le Parisien

 

http://www.leparisien.fr/faits-divers/les-agresseurs-de-chaolin-passent-aux-aveux-31-08-2016-6081587.php

Meurtre d’Aubervilliers : les agresseurs de Chaolin passent aux aveux

 

Aubervilliers (Seine-Saint-Denis) Nathalie Revenu|31 août 2016, 7h00 | MAJ : 31 août 2016, 8h01|1
 dans Corruption
Chaolin Zhang, 49 ans, couturier et père de deux enfants, habitait Aubervilliers.

(DR.)

Aubervilliers (Seine-Saint-Denis) Nathalie Revenu

 

L’enquête avance à grands pas après l’interpellation, lundi, des trois auteurs présumés de la mort du couturier chinois d’Aubervilliers (Seine-Saint-Denis), Chaolin Zhang, 49 ans. Pendant leur garde à vue, « les suspects ont reconnu les faits », indique une source proche du dossier.

Le 7 août dernier, trois jeunes, originaires de la commune, âgés de 15, 16 et 19 ans, avaient agressé mortellement ce père de deux enfants alors qu’il se promenait avec un ami dans une rue d’Aubervilliers. Les agresseurs les ont attaqués par surprise, en les abordant par-derrière.

L’un d’eux, adepte des arts martiaux, a décoché un violent coup de pied à Chaolin au niveau du larynx, le faisant chuter lourdement au sol. Ensuite, ses complices ont arraché la sacoche de son ami et sont repartis en courant. Comme ils agissaient à visage découvert, ils ont été identifiés sans trop de difficultés par une caméra de surveillance qui n’a filmé que la fuite du trio. L’enquête a démontré que c’est l’assaillant de 19 ans qui a porté le coup de pied fouetté à Chaolin. L’autopsie a relevé une trace très nette au niveau du cou. « Le coup n’était pas mortel mais il a fait chuter au sol la victime, qui a heurté le bitume. »

empty dans Crime

Un paquet de friandises  et des cigarettes comme butin

En garde à vue, l’intéressé n’a pas nié les faits. « Mais les participants ont minimisé la violence de l’agression, ne reconnaissant qu’un seul coup asséné. » Une version mise à mal par l’examen médico-légal. Il a révélé « des polytraumatismes au crâne et plusieurs hémorragies cérébrales, indique une autre source. Des constatations peu compatibles avec un coup unique ». En clair, le malheureux a certainement été roué de coups.

Chaolin est décédé le 12 août après cinq jours de coma. Keshou, l’autre victime, s’en est sorti avec des contusions et un profond traumatisme. « Chaolin était l’un de ses meilleurs amis. Il est terrorisé à l’idée que l’on puisse s’en prendre à d’autres Asiatiques ou à ses proches », confie Me Vincent Fillola. Depuis le début de l’année, les vols visant la communauté sont en recrudescence : 105 plaintes ont été déposées à Aubervilliers par des Chinois. Prudent, l’avocat des parties civiles souligne : « Ces trois interpellations ne sont que le point de départ de l’enquête. » Le rôle et les intentions de chacun restent à préciser et la défense fera valoir ses arguments.

« C’est un crime crapuleux sous-tendu par un préjugé raciste, résume l’avocat. Ils pensaient qu’ils (NDLR : les victimes) avaient beaucoup d’argent sur eux. » En lieu et place de liasses de billets, il n’y avait qu’un paquet de friandises et des cigarettes dans la petite sacoche de Keshou.

Les trois suspects devaient être déférés en fin de journée devant un juge d’instruction de Bobigny. Une information judiciaire a été ouverte pour vol avec violence ayant entraîné la mort.

  Le Parisien

 

http://www.leparisien.fr/aubervilliers-93300/aubervilliers-l-incarceration-requise-pour-les-trois-agresseurs-de-chaolin-31-08-2016-6083933.php

Aubervilliers : les trois agresseurs de Chaolin incarcérés

 

N.R.|31 août 2016, 21h32 | MAJ : 01 septembre 2016, 10h36|13
6083933_801452a2-6fab-11e6-8249-f81e7fc2166d-1_1000x625 dans Folie
Aubervilliers. Les trois auteurs présumés de l’agression mortelle du ressortissant chinois ont été présentés devant un juge d’instruction ce mercredi. (LP/FL.)
 
N.R.

Les trois jeunes soupçonnés de l’agression mortelle de Chaolin Zhang à Aubervilliers ont été incarcérés ce mercredi soir après avoir été présentés au juge d’instruction. Ils ont été mis en examen pour «vol avec violence ayant entraîné la mort». La circonstance aggravante du racisme n’a pas été retenue par le juge.

Les trois jeunes soupçonnés de la mort du couturier chinois  avaient été déferrés mercredi matin à l’issue de leur garde à vue. Le parquet de Bobigny avait requis leur placement en détention. Ils sont passés aux aveux, tout en minimisant leur implication. « Aucun des trois n’avait fait l’objet d’une condamnation pénale », indique une source judiciaire.

Deux ne sont encore que des adolescents, âgés de 15 et 17 ans. Amateur pour l’un du FC Barcelone, de rap et aussi de films de Disney. Le plus âgé n’a que 19 ans. Seul le mineur de 17 ans a indiqué qu’il était toujours scolarisé. Ses deux autres complices ont mentionné qu’ils étaient « sans profession ».

Ces trois garçons ont été interpellés lundi matin à leur domicile à Aubervilliers, cité de la République et à Bobigny. Ils ont été confondus par les images d’une vidéo et des témoignages. Le 7 août dernier, ils ont agressé sauvagement Chaolin Zhang pour le voler. Ce ressortissant chinois de 49 ans se promenait avec un ami dans une rue d’Aubervilliers. D’un coup de pied asséné au niveau du cou, le plus âgé de la bande a envoyé Chaolin au sol. Le coup porté par cet adepte de boxe anglaise a été très violent. En chutant à terre et en se cognant la tête, la victime a sombré dans le coma. Chaolin est décédé le 12 août. Son ami a été blessé plus superficiellement.

En mémoire de la victime, une nouvelle marche sera organisée ce dimanche entre République et Bastille à Paris par la communauté asiatique bouleversée par la disparition de leur compatriote.

leparisien.fr

 

http://www.leparisien.fr/espace-premium/seine-saint-denis-93/comment-la-police-a-retrouve-les-meurtriers-de-chaolin-02-09-2016-6087483.php

Comment la police a retrouvé les meurtriers de Chaolin

 

Carole Sterlé|02 septembre 2016, 7h00|0
6087483_1-0-539677293_1000x625 dans LCR - NPA
Aubervilliers, le 14 août. Hommage a Chaolin Zhang, mort dans une agression. (LP/F.L.)

 

Carole Sterlé

AUBERVILLIERS. Depuis l’agression du couturier de 49 ans, les enquêteurs ont remonté toutes les pistes jusqu’à tomber sur une vidéo où l’on voit trois adolescents se cacher…

Vingt-et-un jours pour mettre un nom et un visage sur les agresseurs de Chaolin Zhang, couturier de 49 ans, mortellement agressé à Aubervilliers, le 7 août. L’enquête de la sûreté territoriale a pris un tournant plus que décisif avec des vidéos, a priori inexploitables. Retour sur une enquête éclair.

Dimanche 7 août :une chute fatale

Vers 18 h 30, Chaolin Zhang tente de s’interposer lorsqu’un ami se fait agresser pour sa sacoche par un trio masculin. Le plus âgé des agresseurs lui assène un coup de pied fouetté à la gorge, si violent qu’il en a le larynx brisé. Mais c’est sa chute au sol qui sera fatale. Chaolin Zhang décédera après cinq jours de coma. Les agresseurs, qui pensaient sans doute avoir laissé leurs victimes commotionnées mais vivantes, découvrent au fil des jours et de la médiatisation de l’affaire que l’issue est tout autre. A tel point que leur entourage aurait été surpris du soudain intérêt de ces adolescents pour la presse et les informations télévisées.

Jeudi 11 août :la caméra dégradée

Les policiers de la sûreté territoriale sont à la recherche d’images de vidéosurveillance. Ils frappent en vain aux portes d’une dizaine d’entreprises. Jusqu’à ce patron qui se souvient qu’une de ses caméras a été vandalisée… quatre jours après l’agression. Une piste précieuse qu’ils s’empressent de suivre.

Mais la police devra encore déjouer la malchance puisque les vidéos de la fameuse caméra ne sont pas lisibles. Il faut confier les enregistrements aux experts de l’IRCGN (Institut de recherche criminelle de la gendarmerie nationale) à Pontoise (Val-d’Oise). Ils se lancent dans un travail de fourmi : remettre plus d’une centaine d’heures d’images dans l’ordre chronologique.

Jeudi 25 août : les images reconstituées

L’agression n’y figure pas. Y apparaissent en revanche des jeunes gens qui semblent se cacher à un angle de rue. Puis, les mêmes s’enfuyant avec un sac. Pour les policiers, il s’agit du trio recherché. Mais conviction ne vaut pas preuve. Pas plus que cette rumeur locale selon laquelle l’un des jeunes du quartier République est surnommé « le Meurtrier ». Les policiers de la ville prêtent main-forte aux enquêteurs départementaux. Mais ce sont d’autres images, qui arrivent le 26 août, qui précipitent les interpellations. Elles mettent en évidence la fameuse dégradation de la caméra, le 11 août, et trois jeunes gens, visage découvert. Des noms sont mis sur ces visages. Le compte à rebours est lancé.

Lundi 29 août : arrestation à l’aube

Les trois adolescents sont surpris dans leur sommeil. On retrouve chez eux des bijoux semblables à ceux que portait un vandale du 11 août, ainsi qu’un short, et un tee-shirt remarqués sur les suspects le 7 août. En garde à vue, ils auraient admis qu’ils voulaient « juste piquer un sac », commente une source proche de l’affaire. Les trois jeunes, de 15 ans, 17 ans et 19  ans, sont originaires du quartier République. Les deux plus jeunes étaient scolarisés, dont un en bac professionnel. Celui de 15 ans était sous contrôle judiciaire depuis cet été, après l’agression d’un commerçant chinois.

Le Parisien

 

http://www.leparisien.fr/faits-divers/les-asiatiques-s-etaient-fait-justice-02-09-2016-6087647.php

Seine-Saint-Denis : les Asiatiques s’étaient fait justice

 

Bobigny (Seine-Saint-Denis) Nathalie Revenu|02 septembre 2016, 7h00 | MAJ : 02 septembre 2016, 7h34|47
6087647_1-0-540811695_1000x625 dans Luraghi

Aubervilliers (Seine-Saint-Denis), le 21 août. Dans cette ville, où a eu lieu l’agression mortelle du commerçant Chaolin Zhang, quelque 2 000 membres de la communauté asiatique ont manifesté pour protester contre les violences dont ils sont victimes.(LP/Aurélie Lebelle.)

Bobigny (Seine-Saint-Denis) Nathalie Revenu

 

Cible régulière d’agressions crapuleuses, notamment en Seine-Saint-Denis, les membres de la communauté asiatique sont exaspérés. A La Courneuve, ils avaient même sorti des couteaux…

Il ne se passe plus un jour sans que des Chinois soient la cible d’une nouvelle agression. Cent cinq plaintes ont été enregistrées rien qu’à Aubervilliers (Seine-Saint-Denis) — lieu de l’agression mortelle du commerçant Chaolin Zhang — depuis le début de l’année. Mais hier, devant le tribunal correctionnel de Bobigny, la communauté asiatique est passée du statut de victime à celui d’agresseur. Sept hommes d’origine chinoise comparaissaient pour des violences avec armes. Cette affaire, jusqu’ici passée sous silence, a été renvoyée au 1er juin 2017. Mais elle rend compte de l’exaspération et du désarroi de cette diaspora devenue une proie de choix pour les délinquants. Face à un phénomène qui ne connaît pas d’accalmie, certains ont voulu faire justice eux-mêmes.

Ils passent à tabac et poignardent leur agresseur

Le 29 avril dernier, vers 2 heures du matin, à La Courneuve, les sept prévenus, défendus par Me François Ormillien, avaient passé à tabac et lardé de coups de couteau un homme qui s’apprêtait à dépouiller l’un des leurs. L’agresseur agressé avait été sérieusement blessé de trois coups de couteau dans le dos et s’était vu prescrire quatorze jours d’ITT (interruption temporaire de travail). Cette nuit-là, il se trouvait à bord d’une camionnette, en compagnie de deux autres hommes, à l’arrêt dans un parking des 4000 à La Courneuve. Au même instant, une famille asiatique regagne son domicile. Le fils raccompagne ses parents à leur appartement. En descendant dans le parking, il remarque cette camionnette blanche et dévisage ses trois occupants. Inquiet, il prend la précaution d’alerter des amis sur l’application WeChat, le Twitter chinois. Dans ce climat d’agression à répétition, la communauté a pris l’habitude d’utiliser ce réseau social très réactif pour demander une escorte ou signaler un délit.

Une demi-douzaine de compatriotes répondent à l’appel. Alors que l’Asiatique pénètre à nouveau dans le parking, il croise la camionnette qui en sort. L’un de ses occupants bondit hors du véhicule. Mais il se retrouve nez à nez avec les renforts appelés à la rescousse. Ils l’empoignent et lui assènent plusieurs coups de couteau. Les deux autres comparses parviennent à s’échapper. Tout en tenant en respect leur victime, les Asiatiques vont appeler la police. Ils passeront quarante-huit heures en garde à vue. La plupart sont des commerçants de La Courneuve, pères de famille, tous inconnus de la justice. Le blessé, absent hier au tribunal, est originaire du Val-de-Marne.

Huit heures plus tard, à la barre du même tribunal, un dossier plus classique est venu à l’audience. Une jeune femme de 25 ans est tombée entre les mains de trois hommes sur un parking de Bobigny. Dans le box, trois prévenus de 22 et 23 ans. Ils demandent le renvoi de leur affaire, « à cause de la pression médiatique », glisse leur avocat. En effet, lundi, les trois auteurs de l’agression mortelle du commerçant Chaolin Zhang à Aubervilliers ont été incarcérés. Hier, deux des prévenus savaient qu’ils risquaient gros. Ils sont déjà incarcérés pour deux autres agressions visant des Asiatiques, commises en avril et en juin. De ce fait, le parquet leur a précisé qu’il retiendra une circonstance aggravante : le caractère raciste de l’agression.

Le Parisien

 

https://fr.sputniknews.com/international/201608231027421445-chine-reaction-assassinat-zhang-chaolin-france/

La Chine réagit à l’assassinat de Zhang Chaolin

 

© AFP 2016 ALAIN JOCARD International 20:07 23.08.2016(mis à jour 20:52 23.08.2016) URL courte 518037693

On assistait dimanche à la troisième des manifestations en réaction à la mort le 7 aout, de Zhang Chaolin, 49 ans, d’origine chinoise, des suites d’une agression à caractère raciste.

Exigeant plus de protection, des Chinois de France victimes de nouvelles agressions Si les deux premières étaient silencieuses et plus de l’ordre de l’hommage, celle de ce weekend end voulait dire une colère, et lancer un cri d’alerte sur la situation plus générale de l’insécurité pour la communauté chinoise en France.

« Liberté, Egalité, Fraternité, et la Sécurité pour tous », pouvait-on lire sur les banderoles portées par près de 2000 personnes dans les rues d’Aubervilliers…

Et en Chine qu’en pense-t-on?

Nos collègues de Sputnik Chine ont eu l’occasion de poser la question au porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, et Lu Kang a tenu à leur faire part de l’importance accordée à la situation en France:

« Nous avons prêté une grande attention à cet incident. Le gouvernement chinois accorde beaucoup d’importance à la sécurité et au respect des droits des citoyens chinois à l’étranger. Nous suivons avec attention la mesure dans laquelle sont garantis dans tels ou tels Etats les intérêts légitimes des expatriés chinois et des Chinois ethniques. Nous sommes attentifs à de tels incidents. Les expatriés chinois et les Chinois ethniques doivent exiger du gouvernement français, et en particulier des forces de l’ordre, qu’ils établissent au plus vite les conditions ayant pu conduire à l’incident et punissent le ou les criminels. A notre avis, c’est un appel équitable et bien-fondé ».

 

Et le gouvernement n’est pas le seul à réagir à la mort de Zhang Chaolin, ou plus généralement au climat d’insécurité en question…

Sur le réseau social chinois Weibo, souvent appelé le « Twitter chinois », on pouvait lire toutes sortes de réactions au post du China Daily dont voici quelques exemples:

« C’est la discrimination des chinois » pour l’utilisateur 丑八怪的初见.

D’autres comme 琰啊琰啊琰 font part de leur affliction.

Certains n’hésitent pas à utiliser des termes fort, à l’instar de我我我老爸姓莫qui parle d’une société française en plein plongeon « dans le chaos »…

D’autres s’étonnent que les français réputés « gentlemen » et « romantiques » aient de tels comportements, comme 1234我们都是木头人 par exemple qui ajoute que « Cependant, il y a toujours une brebis galeuse dans un troupeau »…

Et pour Mela-s, il devient étrange d’entendre le désir de beaucoup de partir vivre en Europe…

D’autres comme 土豆子_阿斗 tentent d’approcher la question avec philosophie: on n’échappe pas à sa « condition » de chinois, il faut donc faire en sorte de mériter le respect qui semble manquer pour l’instant en construisant un état fort.

Et la presse alors?

Le journal The Global Times, réputé proche du parti communiste chinois, expliquait dans sa dernière édition que l’ambassade de Chine en France aurait fait état de sa préoccupation à la police de Paris, qui aurait promis de faire tout ce qui était en son pouvoir pour identifier, et arrêter, les responsables de la mort de Zhang Chaolin, 49 ans. Victime d’une agression à caractère raciste, en 2016, à côté de Paris…

 

Lire aussi:

 

« Menton vient comme Lampedusa enterrer Schengen! », un cri qui réveillera la France?

Comment le terrorisme a impacté le tourisme en France

Entre migrants et SDF, le choix s’annonce difficile pour la France

Le service national, aiderait-il à lutter contre la division sociale en France?

 



Olivier Ertzscheid « malhonnête » selon le nazi barbant…

Encore un article d’Olivier Ertzscheid sur Rue89 ! On y retrouvera bientôt tout son blog…

Cette fois, il s’agit de trolling, à la suite d’un précédent article sur le même thème, et bien entendu, le nazi barbant Pascal Edouard Cyprien Luraghi est toujours là à « commenter » ou ressasser toutes ses obsessions sur les « corbeaux », les femmes harcelées dans le travail, sur Internet ou ailleurs, qui toutes ne feraient toujours que de la « victimisation » – et seraient même carrément des harceleuses quand c’est lui qui les harcèle et appelle publiquement au viol ou au meurtre à leur encontre – les « pires crapules libertariennes patrons de boîtes pourries », et les « intellectuels creux comme des calebasses sèches, brassant du vide » (sic)…

Il ne semble toujours pas capable de se reconnaître dans les différentes définitions du troll proposées par les uns et les autres.

Il va falloir lui mettre les points sur les i, ou « le museau dans son caca », comme l’écrit si bien l’encoprétique face au miroir…

 

http://rue89.nouvelobs.com/2016/08/30/veni-vidi-trolli-defense-trolling-265021

Veni Vidi Trolli : en défense du trolling

 

Bien sûr, il y a les trolls qui inondent de commentaires foutraques. Mais aussi des snipers des réseaux, qui jouent un peu le rôle du gueuloir de Flaubert.

Par Olivier Ertzscheid Enseignant chercheur, Université de Nantes. Publié le 30/08/2016 à 14h43
1 200 visites 26 réactions   0

 

Commentaires postés

Publié le 30/08/2016 à 15h10
 Olivier Ertzscheid

Itzig Finkelstein

génocidé

« Nous avons répondu par la vindicte » etc.

Ne parlez pas en notre nom. C’est un procédé malhonnête de faire ça. Merci.

Publié le 30/08/2016 à 15h15
avatar_14 dans Crime

Docteur Yûl

litteratureportesouvertes.wordpress.com

Oui mais non. Le trolling, ce n’est pas juste de la rhétorique. Si cela restait de l’ordre de la rhétorique, précisément, ce serait bien. Il y a une confusion entre trolling et non-trolling dans tout l’article.

Par exemple, ça, ce n’est pas du trolling :
« Nous avons répondu par la vindicte à des discours pourtant modérés, nous avons appelé à l’insurrection sur des sujets nécessitant surtout de la mesure et de la diplomatie, nous avons usé de mauvaise foi manifeste, nous avons exprimé des opinions partisanes dans des espaces où nous savions qu’elles ne seraient pas les bienvenues, qu’elles provoqueraient gêne ou embarras, nous avons moqué, raillé. » → Ça, c’est juste une attitude normale d’être humain faillible.

Les vrais trolls ont quelque chose d’obsessionnel. Ils sont haineux à un point qui dépasse l’entendement. Ils font tout leur possible pour ramener chaque article à leur obsession. Ils ne défendent aucun point de vue, ils ressassent le même disque ad libitum.

3 réponses
Publié le 30/08/2016 à 15h23
cthulhu_tatto_version_by_mesalia-d5ge5lv dans Folie

Akira Kurosawa

sexy sushi
répond à Docteur Yûl

Léon en est la parfaite illustration.

Publié le 30/08/2016 à 15h30
hilsenrath1 dans LCR - NPA

Itzig Finkelstein

génocidé
répond à Docteur Yûl

Surtout et avant tout : le vrai troll est une saloperie de corbeau anonyme. Un lâche planqué derrière son masque de Guy Fawkes.

2 réponses
Publié le 30/08/2016 à 16h09
 dans Luraghi

DiaboloSatanas

Fou du volant
répond à Itzig Finkelstein

Le faux troll peut aussi être anonyme mais pas anonyme du tout vis vis des autres faux trolls d’une meute par exemple .. : -).

1 réponse
Publié le 30/08/2016 à 16h19
hilsenrath1 dans NEMROD34

Itzig Finkelstein

génocidé
répond à DiaboloSatanas

Non mais le faux troll n’est autre que le docteur Faustroll , qui est une espèce de sympathique docteur Yûl ; -)

1 réponse
Publié le 30/08/2016 à 16h36
 dans Perversité

DiaboloSatanas

Fou du volant
répond à Itzig Finkelstein

Bonne pioche . : -)

Publié le 30/08/2016 à 16h15
avatar_14 dans Politique

Docteur Yûl

litteratureportesouvertes.wordpress.com
répond à Itzig Finkelstein

Ça c’est encore une autre catégorie.

1 réponse
Publié le 30/08/2016 à 16h26
hilsenrath1 dans Rue89

Itzig Finkelstein

génocidé
répond à Docteur Yûl

C’est la catégorie la plus répandue : le corbac. Une vile engeance qui autrefois faisait la une des gazettes (Angèle Laval, etc.) et qui prolifère de manière prodigieuse sur ce support semblant avoir été entièrement conçu pour elle : l’internet.

 

Publié le 30/08/2016 à 16h31
film-la-jetee5 dans Troll

Gibert Because-Youno

Kaléïdoscopique

Bien dit Olivier. Moi aussi je reste sur touittère. Real Gangsta.

(ah mais non, suis-je bête, je n’y ai jamais été)

1 réponse
Publié le 30/08/2016 à 16h46
hilsenrath1

Itzig Finkelstein

génocidé
répond à Gibert Because-Youno

La rébellion s’est emparée des canapés. Et des petits fours.
(à l’instar de Soral répondit l’écho, cataclop cataclop)

 

http://rue89.nouvelobs.com/2016/08/25/lenquete-time-comment-les-trolls-pourrissent-internet-264984

L’enquête du Time : comment les trolls pourrissent Internet

 

Par Emilie Brouze Journaliste. Publié le 25/08/2016 à 12h52
25 406 visites 55 réactions   1

 

Commentaires postés

Publié le 25/08/2016 à 13h41
e640fe8b244b71474d62ac56e3332ab7

Rem esse

In angusto

Un article sur un reportage… Et bien, et bien ! ça turbine pas mal en salle de rédac !

Ce matin à la rédac de rue :

- Comment on va faire pour faire la publicité de Twitter ?
- Et si j’écrivais un article sur un autre article avec des extraits de personnes qui commentent l’article sur twitter ?
- Génial ! Vas-y !

Merci les gars pour ce beau moment de journalisme (ou publi-journalisme ?) !

1 réponse
Publié le 25/08/2016 à 17h16
avatar_14

Docteur Yûl

litteratureportesouvertes.wordpress.com
répond à Rem esse

Tout est, en fait, une question de moyens, de budget. Faire une enquête fouillée pour un article, c’est passer six mois sur un seul article. L’article sera génial mais ce n’est pas du tout rentable pour le patron. Alors que publier 10 articles par jour, mais au contenu moins fouillé, c’est plus rentable.

2 réponses
Publié le 26/08/2016 à 14h48
hilsenrath1

Itzig Finkelstein

génocidé
répond à Docteur Yûl

Il y a ce que vous dites. Mais pas que ça, loin de là.

1 réponse
Publié le 26/08/2016 à 17h02
avatar_14

Docteur Yûl

litteratureportesouvertes.wordpress.com
répond à Itzig Finkelstein

Oui, il y a aussi qu’ils kiffent à donf les Pokémons, c’est vrai.

1 réponse
Publié le 26/08/2016 à 17h13
hilsenrath1

Itzig Finkelstein

génocidé
répond à Docteur Yûl

S’il n’y avait que les Pokémons. Mais il y a aussi les minets youtubeurs, les moindres faits et gestes des pires crapules libertariennes patrons de boîtes pourries genre Uber, Tesla, Periscope, etc., l’apologie de la victimisation people (cent pour cent de femmes, vous aurez sans doute noté). Et j’en passe. Quand ce ne sont pas des tribunes d’intellectuels creux comme des calebasses sèches, brassant du vide.

C’est un milieu hermétiquement fermé à la diversité et qui tourne en rond dans ses petits cénacles bien balisés, je crois.

2 réponses
Publié le 26/08/2016 à 18h19
ali_56

‘Ali’ ‘Bomayé’

N’écoutez pas les mytho, je ne suis pas STG ( meme s’ils inventent des échanges de mails,comme autist)
répond à Itzig Finkelstein

à se demander pourquoi vous passez votre vie sur ce site à le critiquer.

1 réponse
Publié le 26/08/2016 à 20h11
viva_zapata2

Caporal_Pancho

Hecho a mano
répond à ‘Ali’ ‘Bomayé’

À se demander pourquoi tu passes ta vie à te faire virer de ce site a minima 3 fois par jour comme un morbaque à l’haleine fétide, au synapse atrophié et la prose modique.
C’est mystérieux hein ?

Publié le 26/08/2016 à 23h27
bobcatyawn

We want… a shrubbery

Fonctionnaire à chat. http://www.psplusjamais.fr/
répond à Itzig Finkelstein

Oui, la réaction d’Hulk à l’article sur Gawker hier faisait davantage figure d’article que tout ce que la rédaction nous a proposé depuis trois jours.

1 réponse
Publié le 26/08/2016 à 23h37
hilsenrath1

Itzig Finkelstein

génocidé
répond à We want… a shrubbery

Y a pas d’âme, pas de sel, pas de conviction, pas de tripe, dans leur soupe.

 



Le pervers Cyprien Luraghi continue sa propagande sur Rue89…

Il n’y a à l’évidence qu’une décision de justice qui puisse mettre fin à ce cinéma quotidien de l’enragé du net Pascal Edouard Cyprien Luraghi.

 

http://rue89.nouvelobs.com/2016/08/25/macedoine-trump-est-machine-a-cash-sites-dinfo-crapuleux-264985

En Macédoine, Trump est une machine à cash pour des sites d’info crapuleux

 

Une petite ville de Macédoine voit se développer une activité lucrative : écrire des articles à la gloire de Trump et les balancer sur les réseaux sociaux.

Par Benoît Le Corre Journaliste. Publié le 25/08/2016 à 17h31
8 069 visites 58 réactions   0

 

Commentaires postés

Publié le 25/08/2016 à 18h12
Le pervers Cyprien Luraghi continue sa propagande sur Rue89... dans Attentats hilsenrath1

Itzig Finkelstein

génocidé

« Il y a bien trop d’enragés sur le Net »

Dit un spécialiste qui sait bien de quoi il cause.
Surtout que personne ne me sorte le coup de l’œuf ou la poule : c’est bel et bien la machine infernale qu’est l’internet, qui par son effet d’entraînement et son extraordinaire pouvoir d’intoxication des esprits, fait qu’actuellement les pires idéologies ont le vent en poupe.

Et si quelqu’un venait à me dire « mais qu’est-ce que tu fous sur cet internet que tu détestes tant ? » − on m’a déjà fait le coup ixe fois − : j’y dis ce que j’ai à en dire, point à la ligne.

 

 

M’enfin, Lura, et ton journal de génie, et tous tes bouquins en ligne sur la vie privée de personnes que tu ne connais qu’à travers écoutes illégales et piratages massifs de tout un tas de systèmes… déjà oubliés ?

Le coup de l’oeuf et la poule te fera le plus grand bien, il te rafraîchira la mémoire.

Parce que quand je lis ce qui suit… euh… non, je ne suis même pas estomaquée, je suis juste blasée… depuis le temps que ça dure…

Au fait, tu le fais payer par qui, ton énormissime avocat censé me clouer le bec de manière définitive pour que tu puisses rouvrir grand au public tout ton tas de merde sur ma vie privée et celles de mes proches toutes volées/violées/maculées par tes si bons soins sans plus jamais craindre aucun démenti, aucune contradiction de ma part ?

 

 

http://rue89.nouvelobs.com/2016/08/25/gawker-est-mort-vive-gawker-264991

Gawker est mort. Vive Gawker

 

L’entrepreneur des médias Benoît Raphaël a écrit un texte poignant en hommage à Gawker. Ce dernier pirate des médias dont un milliardaire américain est venu à bout.

Par Benoît Raphaël. Publié le 25/08/2016 à 19h02
12 703 visites 63 réactions   2

 

Commentaires postés

Publié le 25/08/2016 à 19h48
 dans Calomnie

Son Hulkienne Splendeur

Moi, Gros Con de Droite

J’avais rarement lu un article aussi lamentable sur rue ! ç, félicitations.

« Désormais, on le sait : pour tuer un média qui vous déplait, il suffit d’être capable de dépenser 10M$. »
Mensonge éhonté. Gawker a commencé par se rendre couplable d’une multitude de délits, allant de la diffamation au viol de la vie privée, sans que personne ne parvienne à s’en défendre tant le site avait d’argent. Et cela jusqu’à ce qu’il tombe sur plus fort que lui.

Ce qu’a fait cet entrepreneur en plus de se venger, c’est de faire rendre la justice, qui comprend le droit à la vie privée et à ne pas se faire insulter et harceler en ligne, à l’égard d’une des pires poubelles immondes du net.
Aux USA encore plus que chez nous la justice c’est une question de rapport de force et de moyens financiers. Gawker a beaucoup prospéré en écrasant des moins forts que lui, puis il a trouvé son maître et en est mort, c’est justice.

La seule chose qui est choquante c’est que le fondateur propriétaire de ce site ne dorme pas en prison pour une dizaine d’années, ce qui serait le cas de n’importe quel délinquant multirécidiviste.

2 réponses
Publié le 25/08/2016 à 19h50
 dans Corruption

Son Hulkienne Splendeur

Moi, Gros Con de Droite
répond à Son Hulkienne Splendeur

J’ajoute que le mec qui soutient ce site et son fondateur en les présentant comme de nobles chevaliers luttant contre un monde perverti c’est du même tonneau qu’un imam intégriste de mosquée qui soutient Daech dans ses prêches.
Ni plus, ni moins.

1 réponse
Publié le 25/08/2016 à 19h52
 dans Crime

Son Hulkienne Splendeur

Moi, Gros Con de Droite
répond à Son Hulkienne Splendeur

Cher monsieur, vous avez bien raison, d’ailleurs je vous tope.

2 réponses
Publié le 25/08/2016 à 20h02
hilsenrath1 dans Folie

Itzig Finkelstein

génocidé
répond à Son Hulkienne Splendeur

Non mais tu as raison : la vergogne, ils ignorent manifestement ce que ça signifie…

Quand Ulcan se fera pécho, je suppose que Rue89 se fendra d’une tribune chantant ses louanges et célébrant les vertus de la liberté d’expression exprimée si courageusement par ce taré. En imbibant des mouchoirs de Cholet de torrents de larmes.

1 réponse
Publié le 25/08/2016 à 21h43
le-corbeau dans LCR - NPA

Johan Pirlouit

Rue89 kiffe l’extrême droite
répond à Itzig Finkelstein

Le pire dans ce cas, c’est que l’auteur de cet article a lui-même souffert personnellement de genre d’engeance perverse.

1 réponse
Publié le 25/08/2016 à 21h47
hilsenrath1 dans Luraghi

Itzig Finkelstein

génocidé
répond à Johan Pirlouit

Je pense qu’il ne se rend pas compte…

Publié le 25/08/2016 à 20h03
bobcatyawn dans NEMROD34

We want… a shrubbery

Fonctionnaire à chat. http://www.psplusjamais.fr/
répond à Son Hulkienne Splendeur

Bon ça y est je l’ai fait et Itzig aussi, vous pouvez vous détoper maintenant.

1 réponse
Publié le 25/08/2016 à 20h06
 dans Perversité

Son Hulkienne Splendeur

Moi, Gros Con de Droite
répond à We want… a shrubbery

Il se trouve que je m’admire beaucoup, par conséquent je garde le top.

2 réponses
Publié le 25/08/2016 à 20h11
 dans Politique

DiaboloSatanas

Fou du volant
répond à Son Hulkienne Splendeur

Enfin un autotopeur qui s’assume .

Publié le 25/08/2016 à 20h16
clark_gaybeul.. dans Rue89

Clark_Gaybeul

répond à Son Hulkienne Splendeur
autotop_6 dans Troll

Votre altitude, ces quelques fleurs…

1 réponse
Publié le 25/08/2016 à 20h20

Son Hulkienne Splendeur

Moi, Gros Con de Droite
répond à Clark_Gaybeul

Tiens te v’là toi, racaille ?
On en pense quoi dans les différents courants du POI, du burkini bleu ?

1 réponse
Publié le 25/08/2016 à 20h30
clark_gaybeul..

Clark_Gaybeul

répond à Son Hulkienne Splendeur

Je viens d’essayer le mien, je suis superbe.
Le POI, rip.

2 réponses
Publié le 25/08/2016 à 20h36

Son Hulkienne Splendeur

Moi, Gros Con de Droite
répond à Clark_Gaybeul

Ah ?
Il m’avait bien semblé avoir perçu un bouleversement d’ampleur dans la Force, mais je ne parvenais pas à en identifier la source. C’était donc ça.

1 réponse
Publié le 25/08/2016 à 21h11
clark_gaybeul..

Clark_Gaybeul

répond à Son Hulkienne Splendeur
chat

Eh oui…

Publié le 25/08/2016 à 20h55

Edmond Tagnard

Alpagiste
répond à Clark_Gaybeul

Il devient sénile, l’Hulk. Il reconnait plus personne.

2 réponses
Publié le 25/08/2016 à 20h59

Son Hulkienne Splendeur

Moi, Gros Con de Droite
répond à Edmond Tagnard

Vous êtes qui, vous, avec votre pseudo grotesque ?

1 réponse
Publié le 25/08/2016 à 21h43

Edmond Tagnard

Alpagiste
répond à Son Hulkienne Splendeur

Je ne suis qu’un humble défenseur des valeurs de la crétinerie des Alpes, vaillamment servie par ton maitre à (presque) penser.

Publié le 25/08/2016 à 21h11
clark_gaybeul..

Clark_Gaybeul

répond à Edmond Tagnard

La ménopause, sans doute.

1 réponse
Publié le 25/08/2016 à 21h48
hilsenrath1

Itzig Finkelstein

génocidé
répond à Clark_Gaybeul

La prostate, peut-être aussi…

3 réponses
Publié le 25/08/2016 à 22h18
chao2

Xi Kang

A bas le commerce !
répond à Itzig Finkelstein
wwwwggg

A propos de prostate, on aurait pas pu voir la sextape à Hulk Kogan ? Difficile de trancher avec le seul article.

Wilipedia english soutient que : « In April 2012, a sex tape between Hogan and Heather Clem (…) emerged online. On October 4, 2012, Gawker released a short clip of the video. » Ténébreuse affaire qui nous change malgré tout du misérable climat pré-électoral.

1 réponse
Publié le 25/08/2016 à 22h12
hilsenrath1

Itzig Finkelstein

génocidé
répond à Xi Kang

Tout dépend de ce qui est à trancher.

Publié le 25/08/2016 à 22h07

Edmond Tagnard

Alpagiste
répond à Itzig Finkelstein

Cancer du fion ?

1 réponse
Publié le 25/08/2016 à 22h17
hilsenrath1

Itzig Finkelstein

génocidé
répond à Edmond Tagnard

C’est pas son genre de maladie favorite. C’est la flaccide approche de l’autre versant de l’existence qui lui étreint l’extrémité, plutôt.

1 réponse
Publié le 25/08/2016 à 23h09

Edmond Tagnard

Alpagiste
répond à Itzig Finkelstein

Le demi siècle est un lourd fardeau à porter, et le caca-rente n’y peut rien.

Publié le 25/08/2016 à 22h15
clark_gaybeul..

Clark_Gaybeul

répond à Itzig Finkelstein

Enfin, l’âge… C’est possible qu’il ait attrapé la prostate, on ne sait jamais…

1 réponse
Publié le 25/08/2016 à 22h20
hilsenrath1

Itzig Finkelstein

génocidé
répond à Clark_Gaybeul

La podagre aussi, ce serait de son âge…

1 réponse
Publié le 25/08/2016 à 22h24
clark_gaybeul..

Clark_Gaybeul

répond à Itzig Finkelstein

Comme Loulou XIV…

1 réponse
Publié le 25/08/2016 à 22h30
hilsenrath1

Itzig Finkelstein

génocidé
répond à Clark_Gaybeul

Au fait, tu l’as matée, la fistuletape de Loulou XIV sur Puketube ?

1 réponse
Publié le 25/08/2016 à 22h39
clark_gaybeul..

Clark_Gaybeul

répond à Itzig Finkelstein

Il me semble, dans le genre gore, il me semble…

1 réponse
Publié le 25/08/2016 à 22h44
hilsenrath1

Itzig Finkelstein

génocidé
répond à Clark_Gaybeul

C’est pire que gore. Pour te dire c’est encore plus pire que la légumetape du végan anorexique se laissant mourir d’inanition devant un Bic Mac.

1 réponse
Publié le 25/08/2016 à 22h49
clark_gaybeul..

Clark_Gaybeul

répond à Itzig Finkelstein

Je connais l’histoire, même si je n’ai pas vu la vidéo.
Quand tu penses que ça se règle en deux jours, maintenant…

1 réponse
Publié le 25/08/2016 à 22h54
hilsenrath1

Itzig Finkelstein

génocidé
répond à Clark_Gaybeul

Mieux que ça : maintenant tu peux admirer le spectacle en direct-live sur Vomiscope.

Publié le 26/08/2016 à 10h23
avatar_14

Docteur Yûl

litteratureportesouvertes.wordpress.com
répond à Son Hulkienne Splendeur

« Aux USA encore plus que chez nous la justice c’est une question de rapport de force et de moyens financiers. »

► Ce n’est pas normal.

Publié le 25/08/2016 à 19h53
bobcatyawn

We want… a shrubbery

Fonctionnaire à chat. http://www.psplusjamais.fr/

Qui vous permet d’affirmer que j’ai inondé Facebook de mes selfies de vacances ? Je ne garde mes photos des vautours fauves de la vallée de la Jonte que pour les connaisseurs.

3 réponses
Publié le 25/08/2016 à 20h03

DiaboloSatanas

Fou du volant
répond à We want… a shrubbery

La vallée de la Honte ?

1 réponse
Publié le 25/08/2016 à 20h06
bobcatyawn

We want… a shrubbery

Fonctionnaire à chat. http://www.psplusjamais.fr/
répond à DiaboloSatanas

C’est ce que me suggérait le correcteur d’orthographe, il a fallu que j’insiste.

1 réponse
Publié le 25/08/2016 à 20h12

DiaboloSatanas

Fou du volant
répond à We want… a shrubbery

Shame on you .

1 réponse
Publié le 25/08/2016 à 20h15
bobcatyawn

We want… a shrubbery

Fonctionnaire à chat. http://www.psplusjamais.fr/
répond à DiaboloSatanas

Oh eh, ça pourrait être la vallée de la Junte.

2 réponses
Publié le 25/08/2016 à 20h31
clark_gaybeul..

Clark_Gaybeul

répond à We want… a shrubbery

Au moins, ça plairait à quelques uns par ici…

Publié le 25/08/2016 à 22h11

DiaboloSatanas

Fou du volant
répond à We want… a shrubbery

..

2 réponses
Publié le 25/08/2016 à 22h13
le-corbeau

Johan Pirlouit

Rue89 kiffe l’extrême droite
répond à DiaboloSatanas

Toi alors…

1 réponse
Publié le 25/08/2016 à 22h21

DiaboloSatanas

Fou du volant
répond à Johan Pirlouit

Ben quoi . Quand on a pas beaucoup de culture on l’étale. C’est un phénomène bien connu de survie en milieu hostile . : -)

1 réponse
Publié le 25/08/2016 à 22h58
le-corbeau

Johan Pirlouit

Rue89 kiffe l’extrême droite
répond à DiaboloSatanas

Bande-son réalisée par les Pink, ce qui ne gâche rien…

Publié le 25/08/2016 à 22h18

Edmond Tagnard

Alpagiste
répond à DiaboloSatanas

.

Publié le 25/08/2016 à 21h12
default_avatar_0

Rue_1984

« Socialisme ou barbarie »
répond à We want… a shrubbery

Vase de Chine et vase de Sèvres !

1 réponse
Publié le 25/08/2016 à 22h36
bobcatyawn

We want… a shrubbery

Fonctionnaire à chat. http://www.psplusjamais.fr/
répond à Rue_1984

Les vautours sont à deux pas je ne sais pas duquel, je les confonds.

Publié le 25/08/2016 à 23h13
orang_outan

Rico Necte

Objecteur de croissance
répond à We want… a shrubbery

Le vautour fauve en selfie ? ! ?
Tu parles de ton nez ou de ta coupe de cheveux (ou les deux) ? ; o)

Publié le 25/08/2016 à 20h35
marv_3

Deamonn

Enculeur de sergent

Le scandale c’est qu’il faille 10 millions de $ pour faire fermer un tel torchon alors que n’importe qui devrait être protégé par la justice contre ce genre de hyènes.

1 réponse
Publié le 25/08/2016 à 20h41

DiaboloSatanas

Fou du volant
répond à Deamonn
000D_4

La lutte des serviettes attachés case contre les torchons n’aura de cesse ..

Publié le 25/08/2016 à 21h31
france

Hari-Seldon

On croit mourir pour la patrie, on meurt pour des industriels »

pendant que vous inondiez Facebook de vos selfies de vacances,

J’aime bien, ce genre d’article qui commence par une agression gratuite du lecteur. Ça classe l’auteur je trouve.

Publié le 25/08/2016 à 21h49
france

Hari-Seldon

On croit mourir pour la patrie, on meurt pour des industriels »

En tous cas, vous ne vous êtes pas trop foulé pour écrire cet article

Publié le 25/08/2016 à 22h28
griffu1_copie

lonesome part2

un parmi tant d’autres

Attiré par la terrible pyramide des corps suppliciés du tableau de Géricault la plupart des gens en oublient de regarder l’autre moitié du radeau sur la gauche de la composition complètement vide.
Cet espace béant représenté par le peintre est là pour suggérer de façon lapidaire et tragique l’horreur de l’évènement qui avait vu mourir en trois jours la plupart des 150 naufragés, hommes, femmes et enfants qui n’avaient pas assez de prestance pour embarquer dans les rares chaloupes de sauvetage réservées aux officiers et à ceux de la haute.
La plupart sont morts dans des affrontements pour gagner en espace vital, ou lorsque des vagues balayaient le radeau. Il y a eu même quelques cas de cannibalisme.
L’histoire avait fait scandale à l’époque, non pas uniquement le sort tragique des naufragées et les conditions terribles qu’ils avaient eu à subir, mais aussi l’incurie des officiers et le traitement réservé ainsi aux simples marins ou familles.

Sinon la mort d’un média charognard me laisse complètement indifférent.

Publié le 25/08/2016 à 23h13
tao2bbd

jo le joker V.3

l’empire des sens contre-attaque
pokemon15-150x150

Gawker est mort. Vive Joker
je révèle la sex-tape de Pikachu et Raichu (ici en position broutage 69) filmés par Grodoudou.
Comme Gawker je ne m’attaque qu’aux puissants
pas aux impuissants

Publié le 26/08/2016 à 00h06
jean-lefebvre

NouillesSauteesCreuvettes

De première fraîcheur

« Mais l’histoire de sa mort par assassinat judiciaire et financier est aussi révélatrice du nouveau monde »
C’est super romantique comme façon de voir les choses. Mais faut pas déconner, c’est juste un simple règlement de compte à l’ancienne entre ordures.
Pas dramatiser non plus, ça arrive tout le temps.
Bordel faut être raide pour faire de Gawker le porte-étendard de la liberté d’expression. Cette affaire est géniale en fin de compte, ils sont tous libertariens dans l’histoire.
Vous en faites pas pour Denton, il avait déjà prévu que ça arriverait, depuis le début.
« Gawker était un média pirate, trop indiscipliné “
J’ai vraiment pas envie d’être vulgaire, mais ça serait mérité. Vous vous foutez vraiment de notre gueule là.
Et ‘Hulk Hogan’, en fait Terrance Bollea et son pote Thiel, ils sont devenus des synonymes de ‘connard narcissique’, pas que ce soit quelque chose de négatif, mais ils ne semblent pas en mesure de l’assumer.
Je t’en foutrais des ‘médias pirates’…

Publié le 26/08/2016 à 02h11
ciudad3

Elzévir.

Tisseur de volubilis
blog2-347x320_1

.

Publié le 26/08/2016 à 02h28
cthulhu_tatto_version_by_mesalia-d5ge5lv

Akira Kurosawa

sexy sushi

Rendre hommage à des corbeaux, chapeau. Pardon aux corbeaux qui servent à quelque chose. Eux.

1 réponse
Publié le 26/08/2016 à 09h01
clark_gaybeul..

Clark_Gaybeul

répond à Akira Kurosawa
corbeau

Ne serait-ce que défaire le maillot…

Publié le 26/08/2016 à 10h05
default_avatar_0

gragolzz

Blablabla²

« Pas le genre de média non plus que la twittosphère (qui est un peu devenu le pouls de l’opinion “ populaire ” autorisée, c’est-à-dire les “ influenceurs ”, à défaut de représenter celle des gens en général) »
1) Le « populaire » est de trop. Assumez : vous êtes les vecteurs de l’idéologie politiquement correct, et celle-ci n’est pas populaire auprès de l’opinion public.
2) Vous n’influencez personne en dehors du cercle très restreint des déjà convaincus. Ca vous rassure de participer tous ensemble au lynchage en ligne de tous ceux qui osent encore tenir un discours différent du votre, et vous militez activement pour interdire/censurer toute opinion contraire à vos moeurs. Vous avez un pouvoir de nuisance, certe, mais ça s’arrête là.
3) Le plus amusant est que vous semblez en avoir conscience, en rappelant, pénaud, que vous ne représentez pas les gens « en général ». J’ajouterez que vous ne représentez qu’une infime minorité.
« Mais derrière son masque de démon se cachait une certaine forme d’éthique : raconter à ses lecteurs la vérité, toute la vérité, sur les puissants, révéler le dessous des cartes, même la vie privée. »
La vérité sur les puissants ? Diffuser le contenu d’une sexe tape où Hulk Hogan révèle après le coït qu’il est dégouté que sa fille se tape un black, c’est révéler la vérité sur les puissants ou violer la vie privée d’une personne célèbre ? Vous vous rendez compte des conséquences que ces révélations ont eu sur la vie de Hulk Hogan ? Viré de la WWE, du Hall of Fame et lynché sur les réseaux sociaux par les SJW. Classe ! Tu casses, tu répares, rien de plus normal.
« Désormais, on le sait : pour tuer un média qui vous déplait, il suffit d’être capable de dépenser 10M$. “
Encore faut il que le média ait fauté pour cela, et que les dommages et intérêts dépassent sa capacité de paiement. Ils ont ruiné la carrière de Hulk Hogan, normal que la justice ait compensé les pertes engendrées par cette atteinte à sa vie privée.
‘Dans sa folie iconoclaste, Gawker a fait l’erreur d’agresser aussi les nouveaux maîtres du monde.
Hulk Hogan, nouveau maître du monde ? ! Comme vous y allez… Vous avez tellement envi de cogner sur Thiel que vous en oubliez la cause véritable de la banqueroute de Gawker.
la presse est tellement faible qu’elle se fait racheter sur le trottoir par les géants de l’industrie culturelle ou des télécommunications’
Au moins vous avez conscience que la plupart des médias tapinent :)

1 réponse
Publié le 26/08/2016 à 10h30
avatar_14

Docteur Yûl

litteratureportesouvertes.wordpress.com
répond à gragolzz

« c’est révéler la vérité sur les puissants ou violer la vie privée d’une personne célèbre ? »

► Je ne vois pas pourquoi ça ne pourrait pas être les deux à la fois.

1 réponse
Publié le 26/08/2016 à 10h45
default_avatar_0

gragolzz

Blablabla²
répond à Docteur Yûl

On parle de Hulk Hogan là, un catcheur mondialement connu, complètement hasbeen qui ne joue plus les têtes d’affiche depuis une décennie : s’il a eu un impact médiatique un jour, c’était avant l’emergence d’internet, et limité au microcosme des fans de catch. Il a d’ailleurs du faire appel à Thiel pour financer son procès…

Cela dit vous avez raison, l’un n’empêche pas l’autre : c’est juste que dans le cas présent, il s’agit essentiellement d’une violation de la vie privée d’une ancienne gloire du catch.

Publié le 26/08/2016 à 10h21
avatar_14

Docteur Yûl

litteratureportesouvertes.wordpress.com

Ah merci pour cet article, parce que pour le coup c’est un article engagé, donc il y a matière à débat en dessous. Ça change des Pokémons… Et je commençais à être lassé par le débat burkini.

Publié le 26/08/2016 à 14h39
default_avatar_0

croustiFR

Assis

Gawker était un torchon bien pire que gala & voici réunis, bon débarras.
Que Benoit Raphael se rassure, l’assassinat par assèchement financier est pratiqué a tour de bras contre tout géneur, concurrent existant ou en devenir aux US.



Exit le « racisme d’Etat » sur la question du burkini !

Le fléau de la balance est instable : un coup dans un sens, un coup dans l’autre…

Cette fois-ci, les libertés individuelles ont prévalu sur le risque – jugé non avéré – de trouble à l’ordre public.

La décision du Conseil d’Etat de suspendre un arrêté anti-burkini prise ce jour à 15 heures ne peut que rassurer toutes les Françaises dites « de souche » ou à visage pâle qui se sont converties à un Islam radical : elles peuvent bien être exclues de l’actuel camp d’été « décolonial » de Reims, elles n’ont de toute façon pas besoin de ses formations pour pouvoir faire ce qu’elles veulent à la plage !

 

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2016/08/26/01016-20160826ARTFIG00207-le-conseil-d-etat-suspend-un-arrete-anti-burkini-a-villeneuve-loubet.php

Le Conseil d’Etat suspend un arrêté anti-burkini à Villeneuve-Loubet

 

La plus haute juridiction administrative a estimé que toute interdiction de ces tenues de bain islamiques très couvrantes devait s'appuyer sur des «risques avérés» pour l'ordre public.

INFOGRAPHIE – La plus haute juridiction administrative avait été saisie en urgence par la Ligue des droits de l’homme (LDH) et le Collectif contre l’islamophobie en France (CCIF), pour qui ce type d’arrêté est «liberticide».

La décision était très attendue. À 15h, le Conseil d’Etat a décidé de suspendre un arrêté anti-burkini pris le 5 août dernier dans la commune de Villeneuve-Loubet (Alpes-Maritimes). La plus haute juridiction administrative a estimé que toute interdiction de ces tenues de bain islamiques très couvrantes devait s’appuyer sur des «risques avérés» pour l’ordre public.

«À Villeneuve-Loubet, aucun élément ne permet de retenir que des risques de troubles à l’ordre public aient résulté de la tenue adoptée en vue de la baignade par certaines personnes. En l’absence de tels risques, le maire ne pouvait prendre une mesure interdisant l’accès à la plage et la baignade», écrit le Conseil d’Etat, tout en rappelant que «le maire doit concilier l’accomplissement de sa mission de maintien de l’ordre dans la commune avec le respect des libertés garanties par les lois». À la fin de son ordonnance, le juge des référés conclut que l’arrêté contesté a porté «une atteinte grave et manifestement illégale aux libertés fondamentales que sont la liberté d’aller et venir, la liberté de conscience et la liberté personnelle».

Le Conseil d’Etat avait été saisi en urgence ce jeudi par la Ligue des droits de l’homme (LDH) et le Collectif contre l’islamophobie en France (CCIF). Ces deux deux associations considéraient que ce type d’arrêté, pris dans plusieurs dizaines de villes balnéaires depuis fin juillet, était une «atteinte à la liberté de conscience et de religion». En face, les maires à l’origine de ces arrêtés invoquaient des risques de troubles à l’ordre public, menacé selon eux par des tenues «manifestant de manière ostentatoire une appartenance religieuse». Ils avaient notamment fait valoir le contexte particulièrement tendu sur le littoral méditerranéen, depuis l’attentat de Nice qui avait fait 86 morts le 14 juillet dernier.

Une décision qui fait jurisprudence

«C’est une décision de bon sens» et «une victoire du droit», a rapidement réagi le secrétaire général du Conseil français du culte musulman (CFCM), Abdallah Zekri. «Cette décision de bon sens va permettre de décrisper la situation, qui était marquée par une tension très forte parmi nos compatriotes musulmans, notamment chez les femmes», a-t-il ajouté. Cette décision» «aura vocation à faire jurisprudence», s’est félicité Me Patrice Spinosi, avocat de la Ligue des droits de l’homme. «Oui, il y a une atteinte disproportionnée à la liberté des religions et le maire n’avait pas le pouvoir de restreindre cette liberté», a-t-il ajouté.

La décision fait date pour la trentaine de communes françaises ayant pris des arrêtés similaires, mais aussi pour le gouvernement, soucieux de clore un débat qui s’envenime. S’exprimant jeudi pour la première fois sur le sujet, le président François Hollande s’était bien gardé de s’avancer: il a appelé à ne céder ni à la «provocation» ni à la «stigmatisation», mettant en avant le «grand enjeu» de «la vie en commun» dans le pays qui compte la plus importante communauté musulmane d’Europe.

Une du New York Times

Cette décision de la haute juridiction administrative sera aussi regardée avec intérêt au niveau international, où la polémique française sur ces tenues de bain couvrant le corps des cheveux aux chevilles, est suivie avec une certaine consternation. La justice française a «l’occasion d’annuler une interdiction discriminatoire qui se fonde sur, et qui nourrit, les préjugés et l’intolérance», a estimé dans un communiqué John Dalhuisen, directeur du programme Europe d’Amnesty International. Des photos du contrôle mardi par quatre policiers municipaux d’une femme voilée, mais pas en burkini, sur une plage de Nice, publiées en Une du New York Times, avaient suscité un immense émoi. La presse allemande avait évoqué une «guerre de religion» et le maire de Londres Sadiq Khan estimé que «personne ne devrait dicter aux femmes ce qu’elles doivent porter».

Le burkini s’inscrit dans un débat récurrent en France sur la place de l’islam, émaillé de polémiques et de lois. Le pays a été le premier en Europe à interdire, en 2010, le voile intégral dans tout l’espace public. Le foulard islamique avait auparavant, en 2004, été banni dans les écoles, collèges et lycées publics. Les arrêtés municicipaux vont encore plus loin. Sans mentionner le terme de «burkini», ils exigent le port sur les plages de tenues respectueuses «des bonnes moeurs et de la laïcité», mais ce sont bien les tenues de bain islamiques qui sont visées.

(Avec AFP et Reuters)


 

 

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2016/08/25/01016-20160825ARTFIG00329-burkini-le-conseil-d-etat-tranchera-vendredi-a-15h.php

Burkini: le Conseil d’État tranchera aujourd’hui à 15h

 

  • Par Caroline Beyer
  • Mis à jour le 26/08/2016 à 14:39
  • Publié le 25/08/2016 à 22:23

INFOGRAPHIE – Très attendue, cette décision fera jurisprudence concernant la trentaine d’arrêtés municipaux pris cet été interdisant le burkini sur les plages.

«La France a peur. (…) Le droit ne peut céder aux exigences de la peur», a lancé jeudi Me Patrice Spinosi aux juges du Conseil d’État, les appelant à être une «boussole» dans l’actuelle «tourmente» et à suspendre l’arrêté antiburkini pris le 5 août dernier par la commune de Villeneuve-Loubet (Côte d’Azur). C’est l’avocat de la Ligue des droits de l’homme (LDH) qui a ouvert l’audience publique consacrée à cette affaire du burkini qui, au cœur de l’été, après l’attentat de Nice et dans un contexte d’état d’urgence, a enflammé le monde politique, médiatique et au-delà. Dans la chaleur écrasante de la salle du contentieux, journalistes et citoyens se pressaient pour assister aux débats. D’un côté, la Ligue des droits de l’homme et le Collectif contre l’islamophobie en France (CCIF), qui ont saisi la plus haute juridiction administrative en référé-liberté, afin qu’elle suspende l’arrêté en question et tranche, plus généralement, sur la légalité de la trentaine d’arrêts antiburkini similaires adoptés dans d’autres communes de France. De l’autre, les avocats de Villeneuve-Loubet.

C’est vendredi 26 août, à 15 heures, que le Conseil d’État rendra sa décision. Une décision très attendue, qui fera jurisprudence.

Elle répondra à une question essentielle: celle de savoir si l’arrêté, qui porte atteinte, de fait, à une liberté fondamentale – la liberté religieuse – est proportionné aux risques qui pèsent sur l’ordre public. Le tribunal administratif de Nice, qui avait rejeté la requête de la LDH et du CCIF le 22 août, invoquait «le contexte» de l’attentat de Nice le 14 juillet et celui de l’assassinat du prêtre de Saint-Étienne-du-Rouvray le 26 juillet, «qui a directement visé la religion chrétienne», mais aussi des vêtements de plage affichant, «de façon ostentatoire, des convictions religieuses susceptibles d’être interprétées comme relevant de ce fondamentalisme religieux».

«Il ne s’agit pas de nier que nous sommes dans une situation particulière. Mais cette invocation justifie-t-elle la limitation du port de signe religieux?», interroge Me Spinosi, qui s’en prend à un arrêt justifié «à titre préventif». «Les mesures de polices administratives sont des mesures préventives. (…) Le propre de ces mesures, c’est de porter atteintes aux libertés», a fait valoir de son côté le conseil de la commune de Villeneuve-Loubet, Me François Pinatel, expliquant au passage la difficulté à «endosser le rôle de l’individu liberticide».

L’arrêté, qui suscite le débat, interdit l’accès à la baignade, du 15 juin au 15 septembre inclus, «à toute personne ne disposant pas d’une tenue correcte, respectueuse des bonnes mœurs et du principe de laïcité». C’est donc «abusivement» qu’il est appelé «arrêté antiburkini», martèle Me Spinosi. Si l’on s’en tient à ces termes, il concerne aussi «la soutane», «les religieux en habit». Il rappelle par ailleurs que le burkini (cette tenue qui couvre le corps à l’exception du visage, des mains et des pieds), contraction de «burqa» et «bikini», est «en réalité l’équivalent du voile adapté à la baignade». «Il n’y a donc pas de différence entre burkini et voile», poursuit-il. Voile qui, pour l’heure, est interdit dans les services publics, dans les écoles, collèges et lycées, mais pas dans les espaces publics. «Aujourd’hui, c’est la mer et la plage. Demain, ce sera la rue et l’ensemble de l’espace public communal?», interroge-t-il.

L’affaire pose donc aussi la question du pouvoir des maires à légiférer sur les signes religieux dans cet espace public. L’avocat de LDH rappelle par ailleurs qu’en 1909, quatre ans après la loi de séparation de l’Église et de l’État, l’interdiction par des communes du port des habits sacerdotaux dans les rues avait été retoquée par le Conseil d’État.

Pour l’avocat de la ville de Villeneuve-Loubet, la rédaction de l’article débattu est peut-être «maladroite», mais il désigne «une tenue ostensiblement religieuse». Évoquant une «région fortement éprouvée par les attentats de juillet» et «un climat de tension absolu», Me Pinatel appelle les juges à «prendre en considération la situation particulière des communes proches de Nice» .

Ce à quoi la partie adverse oppose le «danger du relativisme». «La solution que retiendra le Conseil d’État doit valoir aussi bien pour Nice que Le Touquet (ville qui a aussi pris récemment un arrêté, NDLR), pour cette saison et la suivante», a conclu Patrice Spinosi.

 

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2016/08/24/01016-20160824ARTFIG00340-un-camp-d-ete-decolonial-interdit-aux-blancs-s-ouvre-a-reims.php

Un «camp d’été décolonial» interdit aux Blancs s’ouvre à Reims

 

  • Par Eugénie Bastié
  • Mis à jour le 25/08/2016 à 14:51
  • Publié le 24/08/2016 à 22:11
Le logo de la manifestation.

Les organisateurs de ce stage, qui se tient du 25 au 28 août, assument la «non-mixité» de l’événement. «Rien ne permet d’interdire cette rencontre à ce jour», estime la Ville de Reims.

Ce «camp d’été décolonial» se présente comme un «séminaire de formation à l’antiracisme politique». Il est réservé «uniquement aux personnes subissant à titre personnel le racisme d’État en contexte français», ce qui exclut, de facto, les personnes blanches. Même les couples mixtes n’ont pas le droit de venir ensemble, est-il précisé sur le site de l’événement. Au programme de ce stage qui se tiendra du 25 au 28 août au Centre international de séjour de Reims, des formations sur «comment décoloniser l’imagination», l’afro-féminisme et le «racisme médical», mais aussi des ateliers pour «combattre les politiques anti-migration», «lutter contre la négrophobie des racisé.e.s non noires» ou «combattre l’islamophobie, le plus républicain des racismes». Le compte Twitter du camp décolonial invite à adhérer au CCIF, collectif controversé qui lutte contre l’islamophobie et affiche sans complexe appartenir à la «Team grand remplacement», en référence à la théorie identitaire du Grand Remplacement développée par l’écrivain d’extrême droite Renaud Camus.

La «non-mixité» de l’événement, inspiré des études féministes et postcoloniales des universités américaines, est «assumée à 3000 %» par les organisatrices, Sihame Assbague, ex-porte-parole du collectif «Stop le contrôle au faciès», et Fania Noël, militante de Mwasi «collectif non mixte d’Africaines et Afro-descendantes». Elle doit permettre aux «opprimés» de s’«auto-émanciper» sans l’aide, jugée «paternaliste», des «oppresseurs». L’initiative Paroles non blanches, organisée à Paris le 8 avril dernier, reprenait cette idée d’ostracisme, délibérément opposé à la tradition de l’antiracisme universaliste. Pour les organisatrices, «le rouleau compresseur de l’antiracisme moral aka Touche-pas-à-mon-potea fait des dégâts et a très largement contribué à la dépolitisation de ces sujets», en occultant le «racisme d’État» qui, selon elles, sévit en France. «Du gribouillage idéologique», déplore le délégué interministériel à la lutte contre le racisme et l’antisémitisme (Dilcra), Gilles Clavreul. «Dire que la République est un État raciste est faux et scandaleux. Cet événement, fondé à partir d’une exclusion, est tout sauf antiraciste», déclare au Figaro ce proche de Valls, qui ne veut pas pour autant «faire de la publicité à un mouvement groupusculaire».

Pour Alain Jakubowicz, président de la LICRA, ce camp est tout simplement «une injure faite au combat antiraciste et à la République et ceux qui en ont pris l’initiative sont des imposteurs.»! «L’idéologie des organisateurs de ce camp est en effet foncièrement néocolonialiste et raciste», martèle-t-il dans un article sur son blog. «Pour eux, les Noirs et les Maghrébins ne sont pas des citoyens, ils sont «Indigènes» et forcément des damnés de la terre, «dominés», discriminés et victimes. Le Blanc, quant à lui, est nécessairement essentialisé en dominateur raciste, impérialiste et sûr de sa supériorité. L’idée de ce camp, au final, n’est pas de lutter contre le racisme mais de lutter contre «le Blanc». Comme au temps honni des colonies, le critère de couleur devient discriminant et tout Blanc qui voudrait participer à ces réunions devient un intrus insupportable.»

Cette ségrégation de principe avait choqué aussi la ministre de l’Éducation nationale, Najat Vallaud-Belkacem. Interpellée par le député Bernard Debré le 27 avril à l’Assemblée nationale, elle avait condamné des initiatives «inacceptables», estimant qu’elles confortaient «une vision racisée et raciste de la société qui n’est pas la nôtre».

Malgré ces déclarations, le camp aura bien lieu, et 180 participants y sont attendus. Dans le contexte d’interdictions des burkinis pour motifs de «trouble à l’ordre public», ce camp pourrait-il être interdit? «Rien ne permet d’interdire cette rencontre à ce jour», a fait savoir la Ville de Reims, qui siège au conseil d’administration du centre de séjour et s’est entretenue avec l’organisation de ce stage aux «intentions discutables», selon elle. Pour Martine Solczanski, directrice du centre de séjour, le séminaire n’interfère pas avec les principes de non-discrimination défendus par son établissement. «Nous avons traité leur demande de réservation comme tous les groupes et professionnellement ça ne me pose pas de problème», a-t-elle réagi.

Si les organisateurs ont été suffisamment habiles pour n’enfreindre officiellement aucune loi, reste à savoir s’il y aura effectivement un filtrage à l’entrée de l’événement, et si des personnes blanches qui s’y présenteront éventuellement pourront être refoulées.

 

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2016/08/23/01016-20160823ARTFIG00137-la-montee-en-puissance-du-controverse-collectif-contre-l-islamophobie-ccif.php

La montée en puissance du controversé Collectif contre l’islamophobie (CCIF)

 

  • Par Eugénie Bastié
  • Mis à jour le 26/08/2016 à 11:19
  • Publié le 23/08/2016 à 13:30
À gauche, le sigle du CCIF, à droite, Marwan Muhammad, son principal porte-parole, sur RTL le 16 août 2016.

FOCUS – En pointe dans la polémique sur les burkinis, le Collectif contre l’islamophobie en France est sur tous les fronts. D’où vient cette association controversée pour ses méthodes et ses accointances ?

Après les arrêtés pris dans plusieurs villes de France contre le port du burkini, une association est montée au créneau pour défendre le port de ce maillot de bain: le Comité contre l’islamophobie en France (CCIF), qui a saisi la justice en référé-liberté pour chacune des interdictions. «Nous irons devant les juridictions locales dans toutes les villes où des arrêtés ont été pris», a déclaré son porte-parole, Marwan Muhammad. Ce dernier s’est rendu sur plusieurs radios et télés pour défendre le port du burkini. Son discours est bien huilé: refusant de se prononcer sur le fond du problème, il utilise la rhétorique des droits de l’homme et de la «discrimination» que subissent les femmes musulmanes. Il dénonce la «gestion coloniale des musulmans dans ce pays» et se saisit de l’argument du féminisme pour défendre le droit des femmes à s’habiller comme elles le veulent.

Dans la foulée de la polémique sur le burkini, l’association a lancé une grande campagne en ligne d’adhésions et de dons. Elle revendique 5000 nouvelles adhésions en moins d’une semaine, ainsi que 32.595 euros de dons.

À rebours d’institutions officielles de l’islam de France peu représentatives et déconnectées de leur base, le CCIF est très actif sur les réseaux sociaux. Le groupe affiche plus de 83.368 «j’aime» sur Facebook, 24.200 followers sur Twitter (soit le double de l’UOIF, sans compter le CFCM absent des réseaux).

Mais d’où vient cette association devenue un acteur incontournable de l’islam de France, quitte à éclipser les institutions traditionnelles?

• Une association née en 2003, présente sur tous les fronts

En novembre 2003, en plein débat sur l’interdiction du voile à l’école, le journaliste Claude Imbert prononce cette phrase sur LCI: «Il faut être honnête. Moi, je suis islamophobe, ça ne me gêne pas de le dire.» C’en est trop pour Samy Debah, professeur d’histoire, qui, avec une poignée de militants, décide de fonder le Comité contre l’islamophobie en France. L’association qui ne se veut pas confessionnelle, dit lutter contre «tous les actes ou propos s’attaquant à une personne reliée de manière réelle ou supposée à la religion musulmane». Avec un slogan: «l’islamophobie n’est pas une opinion, c’est un délit». Une définition très large qui permet d’englober des combats aussi vastes que l’agression de femmes voilées ou la lutte pour l’abrogation des lois de 2004 et de 2010 sur le foulard et la burqa jugées «islamophobes».

Ces dernières années, le CCIF s’est retrouvé au premier plan dans de nombreuses affaires médiatiques touchant à l’islam: les émeutes de Trappes (le CCIF considérait que le début des émeutes avait été provoqué par une «bavure» policière), l’affaire du «pain au chocolat» lancée par Jean-François Copé (Marwan Muhammad, porte-parole du collectif, avait alors réagi en distribuant des viennoiseries devant une gare), ou encore, l‘affaire Baby Loup. Marwan Muhammad s’était aussi publiquement indigné des caricatures du prophète dans Charlie Hebdo et avait même lancé un pastiche «Charlot Hebdo».

• Défense juridique et comptabilisation des actes «islamophobes»

Le CCIF se donne plusieurs missions. D’abord la poursuite en justice des actes islamophobes, et l’assistance juridique aux victimes d’islamophobie. À son actif: la condamnation du site identitaire «Riposte laïque», ou encore dernièrement, une plainte contre la ministre Laurence Rossignol pour ses propos sur le voile.

Sur son site, l’association met en ligne des «fiches pratiques» pour se défendre, sur des sujets aussi divers que les contôles des femmes voilées à l’aéroport, le port de jupes longues à l’école, la cantine scolaire, etc. On trouve même un «guide pratique» à l’usage de ceux qui subissent des perquisitions administratives dans le cadre de l’état d’urgence.

Ensuite, la comptabilisation des actes «islamophobes, à travers de nombreux rapports et statistiques, publiés régulièrement. Ces chiffres sont plus élevés que ceux du ministère de l’Intérieur qui ne comptabilise que les plaintes enregistrées. L’association publie aussi des «rapports» dénonçant l’islamophobie en France, dont le dernier, présenté à l’ONU et intitulé: «Être musulmane aujourd’hui en France: les femmes, premières victimes de l’islamophobie». «L’État français et ses institutions sont responsables de 70% des actes islamophobes», peut-on lire dans ce document. En effet, contrairement à l’antiracisme classique, sauce «Touche pas à mon pote», le CCIF se propose de faire le procès d’un «racisme structurel», qui serait d’abord le fait des instances publiques.

Troisième axe du CCIF: la mise en œuvre de campagne de sensibilisation et d’un lobbying médiatique pour combattre l’islamophobie. à travers des campagnes, lancées notamment sur les réseaux sociaux.

• Reconnaissance internationale

Le Collectif bénéficie d’une relative reconnaissance internationale. Il est invité chaque année par l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE), pour laquelle Marwan Muhammad a travaillé, et reçu par la Commission européenne. Le Conseil économique et social des Nations unies lui accorde le statut de membre consultatif. Samy Debah, président du Comité, a été invité à la réunion de lancement de l’instance de dialogue avec l’islam à Matignon le 15 juin dernier.

L’association affirme ne recevoir aucun financement étranger, et se financer uniquement grâce à des dons privés. Elle a cependant reçu en 2013 une subvention de la Commission européenne. En 2012, le CCIF a reçu également 35.000 euros de la part de l’Open Society, la fondation du milliardaire Georges Soros, pour mettre en œuvre une campagne controversée, qui avait finalement été retirée par la RATP.

• Méthodes contestées et accointances controversées

«Le CCIF n’appartient à aucun courant politique, religieux ou idéologique», proclame l’association dans sa présentation. Pourtant, elle est fortement contestée pour ses accointances communautaristes, notamment auprès du controversé Parti des Indigènes de la République, ainsi que pour sa proximité avec l’idéologue Tariq Ramadan. Dans un article au titre évocateur «Des islamistes qui avancent mosquée», Le Canard enchaîné soulignait que le CCIF «s’est spécialisé dans des rapports faisant le procès de la laïcité à la française», et rappelait que le porte-parole du CCIF s’était produit en compagnie d’orateurs sulfureux, comme l’imam radical d’Aubervilliers Hassen Bounamcha, et les prédicateurs radicaux Nader Abou Anas et Rachid Abou Houdeyfa. Selon Libération, Samy Debah, le fondateur du CCIF, était lui-même un ancien prédicateur tabligh et proche de Tariq Ramadan. Le collectif assume sa proximité avec les acteurs néosalafistes comme Al-Kanz ou Baraka City, avec lesquels il signe un communiqué contre les perquisitions en novembre 2015.

Mais au-delà de ces accointances supposées, le collectif est aussi accusé de gonfler les chiffres de l’islamophobie. La méthode statistique du CCIF a été démontée dans le livre Islamophobie, la contre-enquête (Plein Jour, 2014), d’Isabelle Kersimon et Jean-Christophe Moreau. Les auteurs démontraient que le CCIF recensait comme autant d’actes islamophobes des fermetures de lieux de culte fondamentalistes, des expulsions d’individus impliqués dans des entreprises terroristes, des règlements de comptes crapuleux et même des déprédations dans les mosquées… Ainsi, en 2010, le vol d’un câble électrique à la grande mosquée de Reims a-t-il été comptabilisé comme un geste islamophobe.

Le CCIF est contesté par les tenants d’une gauche républicaine et laïque, comme le mouvement du «Printemps Républicain» ou la journaliste Caroline Fourest. Manuel Valls lui-même avait reproché publiquement à Jean-Louis Bianco, président de l’Observatoire de la laïcité, d’avoir signé une tribune avec certains membres du CCIF dans Libération.

Le CCIF est également contesté à droite. Mardi 23 août, le député Gilbert Collard a alerté dans une question écrite au gouvernement le premier ministre Manuel Valls «sur les activités du Collectif contre l’islamophobie en France».

«Cette organisation, dont le financement reste opaque, est très proche des imams radicaux et de certaines mosquées salafistes ; dont elle a déjà assuré la défense en justice», affirme le député. «Il est désormais clair que toute cette agitation, soutenue et relayée par des prédicateurs haineux est susceptible de troubler gravement l’ordre public. Monsieur Gilbert Collard souhaiterait donc savoir si le Gouvernement exerce une surveillance vigilante, et s’il est disposé à dissoudre le CCIF en cas de manquement avéré au code de la sécurité intérieure.»

 

http://www.lefigaro.fr/vox/politique/2016/08/24/31001-20160824ARTFIG00298-camp-d-ete-decolonial-interdit-aux-blancs-quand-l-antiracisme-verse-dans-le-racisme.php

Camp d’été décolonial interdit aux «blancs» : quand l’antiracisme verse dans le racisme

 

  • Par Alexis Feertchak
  • Mis à jour le 24/08/2016 à 19:57
  • Publié le 24/08/2016 à 19:50
Crédits Photo: capture d'écran - page facebook du «Camp d'été décolonial».

FIGAROVOX/ENTRETIEN – Un camp d’été «décolonial» interdit aux «blancs» se tient à Reims du 25 au 28 août 2016. Pour Laurent Bouvet, une partie de l’ «antiracisme» devient le miroir inversé de l’extrême-droite identitaire.


Laurent Bouvet est professeur de Science politique à l’Université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines. Il a publié L’Insécurité culturelle chez Fayard en 2015.


 

FIGAROVOX. – Un camp d’été décolonial se tient du 25 au 28 août 2016 dans un centre de séjour à Reims. Les organisatrices expliquent que celui-ci s’adresse aux victimes du «racisme structurel» et qu’il exclut dès lors les personnes blanches. L’antiracisme est-il devenu raciste?

Laurent BOUVET. – Il y a une forme de racisme en effet dans cette exclusion puisqu’elle s’appuie non pas sur les idées ou les comportements de ceux qui sont exclus mais sur une de leurs caractéristiques physiques, la couleur de leur peau.

Ce qui soulève, comme toujours en pareil cas, bien des questions: à partir de quel moment est-on «blanc» ou «noir»? Quid du métissage, dont il faut rappeler, inlassablement, qu’il est la preuve même de l’inexistence des «races humaines»? Comment justifier qu’on lutte contre une discrimination, raciale en l’occurrence, en provoquant un même type de discrimination à son tour?

Bref, il y a là beaucoup de cynisme, de manipulation et, reconnaissons-le, un sens aigu de la communication de la part des organisateurs de cette manifestation qui sans cette publicité n’aurait eu aucun écho.

J’ajouterai que combattre le racisme mérite mieux que ça, et que ce doit être l’affaire de tous, sans aucune distinction. C’est une garantie non seulement de légitimité de ce combat mais encore d’efficacité. Supposer que, parce qu’on a telle ou telle couleur de peau ou parce que l’on vit des expériences différentes, on ne pourrait pas partager les mêmes valeurs et mener un combat commun, c’est réduire l’humanité de l’Homme, c’est l’abaisser.

Le site internet précise que le camp d’été est réservé uniquement aux personnes subissant à titre personnel le «racisme d’État». Comment comprendre cette formule? N’est-ce pas Manuel Valls lui-même qui avait utilisé le terme d’Apartheid?

Depuis des années se développe, dans le milieu associatif anti-raciste et de lutte pour les droits de l’Homme, ainsi que dans la recherche en sciences sociales, l’idée qu’il y aurait un racisme d’État. Cette idée n’est pas toujours définie précisément ni de la même manière par les différents auteurs et acteurs qui la mettent en avant. Parfois, il s’agit d’une dénonciation pure et simple de l’action publique, notamment de la police, qui discriminerait telle ou telle population au regard de son origine. D’autres fois, il s’agit d’un synonyme de postcolonialisme, qui vise à dénoncer un esprit d’ensemble de la société française, dont la partie «dominante» (blanche, occidentale, chrétienne, laïque…) serait encore empreinte de colonialisme et témoignerait d’un racisme à l’égard des descendants des populations colonisées venues en France après les indépendances.

Cette formule est donc assez instable, mal définie et surtout utilisée dans un but davantage politique (la critique de l’État, de la République, de la laïcité…) que d’une meilleure connaissance de la société. Elle permet une explication globalisante qui règle toutes les difficultés d’explication d’un certain nombre de phénomènes sociaux. Ainsi, cela permet-il par exemple de ne pas se poser la question de la réussite en termes scolaires, économiques ou sociaux de certaines populations immigrées issues d’anciennes colonies par rapport à d’autres.

Une telle formule conduit surtout à ne pas décortiquer les mécanismes concrets de la discrimination raciale, et donc à ne pas prendre les mesures les plus efficaces contre celle-ci. C’est d’ailleurs ce qui est le plus étonnant puisque cela signifie que le but affiché et les moyens mobilisés par cette dénonciation du «racisme d’État» sont totalement dissociés. Sans même parler du résultat, totalement inefficace.

L’usage du terme «apartheid» par le Premier ministre est en effet étrange. Il contribue, en voulant utiliser une image forte à propos de la relégation urbaine ou de la ségrégation sociale de certaines populations aujourd’hui en France à raison de leur origine, à nourrir cette idée d’un «racisme d’État» ou du moins consenti sinon organisé – l’apartheid étant un système de racisme voulu et organisé par l’État. Je ne suis pas certain que le Premier ministre ait atteint, lui non plus, le but qu’il s’est fixé en parlant ainsi.

Le site de l’événement précise aussi que «le camp s’inscrit dans la tradition des luttes d’émancipations décoloniales anti-capitalistes et d’éducation populaire». Quelles sont les origines idéologiques de tels mouvements?

Ce «camp» participe, si l’on suit cette auto-description, de plusieurs traditions de mobilisation politique et sociale. Celle de la lutte anti-coloniale (dans le cadre du postcolonialisme dont on parlait plus haut), celle de l’anti-capitalisme et celle, donc de l’éducation populaire. Pourquoi pas. Il n’y a pas de raison, a priori, de contester le rattachement par ses organisateurs à ces différentes traditions.

Concernant le postcolonialisme, c’est assez clair en effet. Pour ce qui est de l’anti-capitalisme, c’est plus flou. On comprend bien que certains mouvements d’extrême-gauche participent à ce «camp» et partagent les analyses et les revendications qui y sont affichées mais ce n’est pas ce qui ressort de prime abord. On peine à voir dans les motivations des organisateurs du camp une quelconque cohérence idéologique du point de vue de la contestation du capitalisme sinon par une invocation jamais très précise de l’intersectionnalité des luttes (sociales, raciales et féministes). On est loin de toute vision marxiste, par exemple, dans la manière dont sont comprises les notions d’égalité ou d’aliénation. Enfin, concernant l’éducation populaire, qui repose dans l’histoire de la gauche française sur une tradition laïque, universaliste et d’ouverture à tous sans aucune distinction, de «race» notamment, disons pour rester poli que les organisateurs se moquent du monde.

De manière générale, le procédé, bien connu, qu’ils utilisent ici, comme en bien d’autres occasions dans le débat public relève du sophisme: ils renversent le sens des mots contre leur signification originale, ce qui leur permet d’accuser leurs adversaires (leurs ennemis en fait) en retournant contre eux ces mots.

Sans aller jusqu’à ces formes extrêmes, le communautarisme et les thématiques identitaires gagnent du terrain. Le projet républicain peut-il vraiment se passer d’un socle identitaire minimal?

Je ne lierais pas l’idée républicaine ou le projet républicain à un «socle identitaire». En revanche, la République en France s’appuie nécessairement sur une culture commune. Mais cette culture n’est pas une essence. Elle ne vient pas comme ça, nécessairement et mécaniquement du passé. Elle est à la fois un héritage, composite et complexe, et une construction permanente, au-delà des aléas de l’Histoire et des ruptures.

Péguy a trouvé à mes yeux la formule parfaite pour décrire cette articulation entre le projet politique et le substrat culturel: «La République, une et indivisible, c’est notre Royaume de France».

La France est un édifice sans cesse en construction. Son principe étant qu’il faut en accepter le schéma général pour pouvoir y contribuer, y apporter son originalité propre, sa spécificité, son identité si vous voulez. C’est parce qu’on contribue à un ensemble dans lequel on s’inscrit pleinement, en acceptant ce qu’il a été dans le passé, en héritant à son tour de ce passé, qu’on peut contribuer à son évolution.

C’est le sens du lien si particulier entre souveraineté et identité en France. Un lien différent dans d’autres pays. Un lien irréductible à d’autres. C’est pour cela précisément que le projet européen a tant de mal à s’ancrer dans les vieilles nations européennes. C’est aussi pour cela qu’il est tellement ridicule d’arguer de tel ou tel autre modèle, étranger, pour inspirer au fond telle évolution ou telle réforme du nôtre. On peut se comparer, on peut échanger, on peut aller vers les autres… mais en restant nous-mêmes. Fiers de ce que nous sommes, conscients aussi de nos limites et de nos difficultés.

Aux États-Unis, des «colocs» étudiantes sont réservées aux «noirs» et une pétition a circulé dans la prestigieuse université de Yale pour décoloniser la littérature et y retirer les auteurs blancs. Ceci participe-t-il au même mouvement?

Aux États-Unis, le fait communautaire est très puissant, ancré dans la vie sociale. C’est dû à la manière dont s’est construit le pays et à une conception libérale, profonde, des relations entre individus et communautés. Cela n’empêche pas par ailleurs un véritable patriotisme américain et l’amour de la Nation.

Depuis les années 1970, des groupes, associations, mouvements… fondés sur telle ou telle appartenance, à partir d’un critère identitaire (sexe, race, orientation sexuelle…), revendiquent au nom du caractère «minoritaire» de ce critère dans la société américaine des changements de politique publique: discrimination positive, adaptation du curriculum des études aussi bien dans le secondaire qu’à l’université, reconnaissance historique de préjudices et indemnisations, etc. L’idée fondamentale est celle d’un rééquilibrage identitaire par rapport au profil dominant historiquement, économiquement, culturellement… du mâle blanc hétérosexuel. Cela devant passer non seulement par des droits égaux mais par une reconnaissance spécifique de l’identité de chacun au nom de sa légitimité propre (ex.: «black is beautiful»).

D’où les demandes de non-mixité des groupes, de mise en avant des membres de ces minorités dans l’histoire, la littérature, les découvertes scientifiques… Avec des résultats contrastés. Cela a permis souvent de redonner tout leur rôle et leur lustre à tel personnage historique ou tel auteur mais aussi parfois de favoriser des personnages et auteurs moins importants dont la plus grande vertu n’est pas l’action ou l’œuvre mais le simple fait d’appartenir à telle ou telle minorité. En tout cas, cela a pu être utile même si c’est parfois assez caricatural.

Agir en fonction de critères raciaux. Réécrire l’histoire ou la littérature pour des raisons idéologiques. Comment expliquez-vous que cette gauche décoloniale soit comme un miroir inversé de l’extrême-droite?

Il y a bien un côté miroir inversé de l’extrême-droite identitaire dans certaines revendications et chez certains activistes ou intellectuels de ce mouvement «décolonial». Ils partagent l’idée qu’il y aurait une essence dans l’identité de chacun, ce sont des essentialistes. C’est-à-dire que l’on ne pourrait quelle que soit sa volonté, son désir, son travail, son œuvre… se détacher de ce que l’on est en raison de sa naissance. Cette idée essentialiste est aussi profondément contradictoire avec le métissage et la possibilité d’emprunter à plusieurs cultures, de jongler avec les différents critères de l’identité qui nous composent, tous, selon les situations, les moments de la vie.

C’est ce qui me paraît le plus dangereux, le plus destructeur de l’humanité de l’Homme précisément. Et c’est pour cela me semble-t-il, qu’il faut combattre ces tentations identitaires avec la plus grande fermeté. Les combattre idéologiquement et politiquement.



1...105106107108109...201

Le Club des Jeunes |
Collectif citoyen de Monfla... |
JCM Consultant |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Hug Lo
| Reelnew
| coachingmeteo