Attentat du 12 mai 2020 dans une maternité à Kaboul : les mères étaient bien visées

Comme je le disais dès le 13 mai, les assaillants de la maternité ont bien visé les femmes et les enfants, lesquels ont pour eux la fâcheuse tendance à échapper à leur contrôle lorsqu’ils sont pris en charge par des ONG, mais c’est aussi celle-ci, MSF, française, qui devait ainsi recevoir un avertissement :

http://petitcoucou.unblog.fr/2020/05/13/deux-attentats-islamistes-meurtriers-en-afghanistan-mardi-12-mai-2020/

Comment pouvais-je le savoir sans être sur place – et n’y avoir jamais été – ni avoir mené la moindre enquête, ni de toute façon avoir jamais eu aucune relation avec aucun Afghan ?

C’est très simple : je suis sur Twitter le commanditaire de tous les attentats islamistes qui ont été commis contre des Français ou des intérêts français en France et à l’étranger depuis 2012, à savoir le malade mental extrêmement dangereux Pascal Edouard Cyprien Luraghi.

 

https://www.lefigaro.fr/flash-actu/attaque-d-une-maternite-en-afghanistan-les-assaillants-sont-venus-pour-tuer-les-meres-20200515

Attaque d’une maternité en Afghanistan : les assaillants «sont venus pour tuer les mères»

 

11 personnes ont été tuées mardi après l’intrusion de trois hommes armés dans une unité de soins maternels dans un hôpital de Kaboul.

Par Le Figaro avec AFP
Publié il y a 13 heures
Un policier afghan surveille l'extérieur de l'hôpital qui a été attaqué à Kaboul, le 13 mai 2020.
Un policier afghan surveille l’extérieur de l’hôpital qui a été attaqué à Kaboul, le 13 mai 2020. Omar Sobhani / REUTERS

 

Les hommes armés qui ont attaqué une unité de soins maternels gérée par Médecins sans frontières mardi dans la capitale afghane «sont venus pour tuer les mères», a déclaré l’ONG dans un communiqué.

 

«Il est devenu clair que cette attaque était ciblée contre une maternité dans le but de tuer des mères de sang froid», écrit MSF dans son communiqué publié jeudi soir. MSF réagissait à l’attaque perpétrée mardi à Kaboul qui a fait 24 morts –dont des nouveau-nés, mères et infirmières–et au moins 20 autres. «Ils sont entrés dans les chambres de la maternité, en tirant sur les femmes qui étaient dans leurs lits. C’était méthodique. Les murs étaient criblés d’impacts de balles, il y avait du sang sur le sol des chambres», poursuit MSF, en citant Frédéric Bonnot, responsable des programmes de l’ONG en Afghanistan.

Trois femmes sur le point de donner naissance

Cette attaque n’a pas été revendiquée, mais les États-Unis ont déclaré que le groupe Etat islamique était responsable. Au moment de l’attaque, qui a duré 4 heures, 26 mères étaient hospitalisées dans la maternité de Dasht-e-Barchi située dans l’ouest de Kaboul, a précisé MSF. «11 ont été tuées, dont trois étaient dans la salle d’accouchement sur le point de donner naissance à leur bébé, et cinq autres ont été blessées», poursuit l’ONG. «Parmi les morts figurent deux jeunes garçons et une sage-femme afghane qui travaillait avec MSF. Deux nouveau-nés ont été blessés», a ajouté MSF. L’un des nourrissons a notamment reçu une balle à la jambe.


» À voir aussi – Afghanistan: une clinique de Médecins Sans Frontières attaquée par des hommes armés

Afghanistan: une clinique de Médecins Sans Frontières attaquée par des hommes armés
Une clinique de l’ONG Médecins Sans Frontières a été attaquée, mardi 12 mai, par des hommes en armes, à Kaboul, capitale de l’Afghanistan. Selon un pédiatre sur place, l’hôpital était «rempli de patients et de médecins».
Current Time 0:19
/
Duration 1:10

 

Les assaillants sont rentrés dans l’hôpital par la porte principale et se sont rendus directement vers la maternité, selon le personnel de MSF présent lors de l’attaque. «Les violences contre la population sont malheureusement trop fréquentes en Afghanistan. Mais il n’y a pas de mots pour exprimer l’horreur de ce qui s’est passé mardi», a ajouté M. Bonnot. Selon les autorités afghanes, les trois assaillants qui ont commis l’attaque ont ensuite été tués par les forces gouvernementales. Le bâtiment se trouve à Dasht-e-Barchi, un quartier de l’ouest de Kaboul habité par la minorité chiite Hazara, plusieurs fois prise pour cible par la branche afghane du groupe Etat islamique ces dernières années.

 

Le gouvernement afghan a accusé l’EI ainsi que les talibans. Ces derniers ont cependant démenti avoir participé à l’attaque. L’émissaire américain pour l’Afghanistan Zalmay Khalilzad a déclaré sur Twitter que l’EI était responsable.

L’EI, selon lui, «favorise ce type d’attaques odieuses contre des civils», «s’oppose à un accord de paix» entre le gouvernement afghan et les talibans, et «tente d’encourager une guerre sectaire comme en Irak et en Syrie».

 

https://actu.orange.fr/monde/afghanistan-une-femme-accouche-pendant-l-attaque-meurtriere-contre-une-maternite-CNT000001qbxAw/photos/une-femme-attend-pres-de-nouveaux-nes-qui-ont-perdu-leurs-meres-dans-une-attentat-suicide-contre-une-maternite-de-kaboul-le-13-mai-2020-a17eb36e996fdf5b224445bdc1437cc8.html

Afghanistan: une femme accouche pendant l’attaque meurtrière contre une maternité

 

Une femme attend près de nouveaux-nés qui ont perdu leurs mères dans une attentat suicide contre une maternité de Kaboul, le 13 mai 2020.
Une femme attend près de nouveaux-nés qui ont perdu leurs mères dans une attentat suicide contre une maternité de Kaboul, le 13 mai 2020.
1/2
© AFP, STR

AFP, publié le vendredi 15 mai 2020 à 16h27

 

Pendant que des hommes armés tuaient mères et nouveaux-nés dans une maternité de la Kaboul mardi, un groupe de femmes enceintes a réussi à se cacher. L’une d’entre elles sur le point d’accoucher d’une petite fille.

« La mère souffrait, mais tentait de ne pas faire de bruit », a raconté à l’AFP sous couvert de l’anonymat une sage-femme qui a participé à l’accouchement.

« Elle a même mis son doigt dans la bouche du nouveau-né pour l’empêcher de pleurer », a-t-elle ajouté, lors d’une conversation téléphonique vendredi, la voix toujours tremblante, trois jours après l’incident.

Vingt-quatre personnes, dont des nouveaux-nés, des mères et des infirmières, sont mortes dans l’attaque contre l’unité de soins maternels de l’hôpital de Dasht-e-Barchi, situé un quartier de l’ouest de Kaboul où habitent de nombreux membres de la minorité chiite Hazara.

 

Attentat du 12 mai 2020 dans une maternité à Kaboul : les mères étaient bien visées dans Attentats

Des hommes armés, déguisés en membres des forces de sécurité, ont pris d’assaut l’hôpital « dans le but de tuer des mères de sang froid », selon l’ONG Médecins sans frontières, qui gère la maternité.

« Ils sont entrés dans les chambres de la maternité, en tirant sur les femmes qui étaient dans leurs lits. C’était méthodique. Les murs étaient criblés d’impacts de balles, il y avait du sang sur le sol des chambres », a poursuivi MSF, en citant Frédéric Bonnot, responsable des programmes de l’ONG en Afghanistan.

Au moment de l’attaque, qui a duré 4 heures, 26 mères y étaient hospitalisées. Onze d’entre elles ont été tuées, dont trois qui s’apprêtaient à donner naissance en salle d’accouchement. Cinq ont été blessées.

Après avoir entendu l’alarme, la sage-femme, qui a parlé à l’AFP sous couvert d’anonymat, s’est réfugiée avec dix des mamans dans une « pièce sécurisée » – un type de salle spécialement conçue pour protéger ses occupants en cas de tirs et explosions.

- Cordon ombilical coupé à la main -

Les femmes pouvaient entendre les tirs alors que les assaillants allaient de pièce en pièce à la recherche de nouvelles victimes.

C’est alors que l’une d’entre elles a commencé à accoucher.

« Nous l’avons aidé à mains nues, nous n’avions rien d’autre dans la pièce que du papier toilette et nos foulards », a raconté la sage-femme.

« Lorsque le bébé est né, nous avons coupé le cordon ombilical avec nos mains. Nous avons enroulé le bébé et la mère dans les foulards que nous avions sur nos têtes », a-t-elle continué.

Alors que les femmes, terrifiées, tentaient de rester calmes, les assaillants leur demandaient d’ouvrir la porte.

« Mais nous savions qu’ils n’étaient pas (des membres des forces de sécurité) », a-t-elle ajouté.

Les trois hommes ont plus tard étaient tué par les forces afghanes.

Après l’attaque, 18 nourrissons ont été amenés dans un autre hôpital pour être soigné, certains évacués des lieux dans les bras des soldats.

L’attaque n’a pas été revendiquée, mais les Etats-Unis en ont attribué la responsabilité aux jihadistes du groupe Etat islamique, qui a multiplié les attentats dans la capitale afghane, souvent contre les minorités religieuses.

Elle est survenue à un moment où l’Afghanistan fait face à de nombreux défis, dont l’intensification de l’offensive des talibans contre les forces gouvernementales et la propagation du coronavirus.

 

https://www.lefigaro.fr/international/le-directeur-general-de-l-oms-horrifie-par-l-attaque-contre-une-maternite-en-afghanistan-20200513

Le directeur général de l’OMS «horrifié» par l’attaque contre une maternité en Afghanistan

 

Par Le Figaro avec AFP
Publié le 13 mai 2020 à 17:51, mis à jour le 13 mai 2020 à 18:21

 

Le directeur général de l’OMS s’est dit horrifié mercredi par l’attaque meurtrière la veille en Afghanistan d’une maternité soutenue par l’ONG Médecins sans frontières (MSF).

À lire aussi : Afghanistan: un groupe affilié à l’EI revendique l’attaque de Nangarhar

 

«J’ai été choqué et horrifié d’apprendre qu’une attaque avait visé un hôpital de MSF en Afghanistan dans laquelle des infirmières, des mères et des bébés ont été tués», a déclaré Tedros Adhanom Ghebreyesus lors d’une conférence de presse virtuelle depuis le siège de l’OMS à Genève, avant d’observer une minute de silence à la mémoire des civils et des personnels soignants tués dans le monde dans les zones de conflit. «Les civils et les personnels médicaux ne devraient jamais constituer une cible (…). En période de pandémie mondiale, j’exhorte toutes les parties prenantes à mettre de côté la politique et à oeuvrer ensemble à un cessez-le-feu mondial et à vaincre la pandémie», a ajouté le directeur général de l’agence sanitaire de l’ONU.

Au moins 24 personnes, dont des nouveau-nés et des infirmières, ont été tuées mardi et 16 autres blessées par trois hommes armés dans un hôpital d’un quartier habité par la minorité chiite à Kaboul, a annoncé mercredi le vice-ministre afghan de la Santé. Un collaborateur afghan de MSF ferait partie des personnes tuées, a indiqué mercredi un porte-parole de l’organisation à l’AFP.

À lire aussi : Afghanistan : des dizaines de victimes, morts ou blessés, dans une attaque suicide lors de funérailles

 

«Une femme a accouché pendant que l’attaque avait lieu. La mère et son bébé se portent bien», a par ailleurs précisé MSF, basée à Genève, dans un communiqué. L’attaque, qui n’a pas été revendiquée, a coïncidé avec la célébration de la Journée mondiale des infirmiers et infimières, a souligné Tedros Adhanom Ghebreyesus.

 

https://www.lefigaro.fr/flash-actu/afghanistan-un-groupe-affilie-a-l-ei-revendique-l-attaque-de-nangarhar-20200513

Afghanistan: un groupe affilié à l’EI revendique l’attaque de Nangarhar

 

Par Le Figaro avec Reuters
Publié le 13 mai 2020 à 07:12

 

Un mouvement djihadiste afghan affilié au groupe Etat islamique (EI) a revendiqué l’attentat suicide dans la province de Nangarhar, dans l’est du pays, qui a fait mardi 24 morts et 68 blessés, a rapporté le SITE Intel Group, un organisme américain qui suit l’activité de l’extrémisme islamiste.

 

L’attaque a été commise lors des funérailles d’un chef de la police auxquelles assistaient des responsables nationaux et un député, a dit un porte-parole de l’exécutif provincial, craignant que le bilan s’alourdisse.

 

Par ailleurs des hommes armés ont attaqué un hôpital de la capitale Kaboul au sein duquel l’organisation humanitaire Médecins Sans Frontières (MSF) s’occupe d’une maternité, tuant au moins 16 personnes dont deux nouveaux-nés.

 



Nouvelles demandes de suppression de Satanistique fin avril et début mai 2020

J’avais oublié d’en faire part à mes réguliers lecteurs, ce que je corrige vite fait en précisant qu’il y en a bien eu fin avril, avec passage subséquent de Google sur le blog en date du 1er mai 2020, mais que je n’ai pas conservé ces traces. A priori, c’est toujours Patrice Seray qui fait ces demandes, il n’aime pas que je m’exprime, ni, surtout, que je dise la vérité sans commettre aucune sorte d’infraction pénale, raison pour laquelle il n’obtient toujours pas les suppressions qu’il demande.

Ses amis et ceux de Jean-Marc Donnadieu me visitent toujours un peu eux aussi.

Et Jean-Marc Donnadieu est toujours mon lecteur le plus assidu.

 

Page View Activity

 

Date Heure Système Location / Language Host Name/Web Page/Referrer
3 May 07:01:30 Chrome 81.0
Chrome OS
1536×864
Nouvelles demandes de suppression de Satanistique fin avril et début mai 2020 dans Calomnie in Hyderabad,
Andhra Pradesh,
India / en-us
Jio (157.44.81.232) Google

3 May 07:01:27 Chrome 81.0
Chrome OS
1536×864
in dans Corruption Hyderabad,
Andhra Pradesh,
India / en-us
Jio (157.44.81.232)  

 

 

Magnify Visitor

 

Visitor Analysis & System Spec

Renvoi de recherche : https://www.google.com/ (Keywords Unavailable)
Host Name: Navigateur : Firefox 75.0
Adresse IP :  Patrice Seray OS/Platform: Win10/Desktop
Emplacement : Cruseilles, Rhone-Alpes, France Résolution : 1920×1080
Visites récurrentes : 0 Javascript : Enabled
Durée de la visite : Multiple visits spread over more than one day FAI : Sfr

Navigation Path

Date Heure Page web
1 May 16:40:22
https://www.google.com/ (Keywords Unavailable)
2 May 19:46:17
2 May 19:47:32
https://www.google.com/ (Keywords Unavailable)
5 May 08:11:33
5 May 08:11:58
5 May 08:12:19
https://www.google.com/ (Keywords Unavailable)
5 May 08:20:38

 

 

Page View Activity

 

Date Heure Système Location / Language Host Name/Web Page/Referrer
5 May 12:04:20 Chrome 81.0
Chrome OS
1920×1200
ie dans Crime Dublin,
Ireland / en-us
Virgin Media Ireland (37.228.215.37)  

(Pas de lien référant)
5 May 12:04:15 Chrome 81.0
Chrome OS
1920×1200
ie dans Folie Dublin,
Ireland / en-us
Virgin Media Ireland (37.228.215.37)  

(Pas de lien référant)
4 May 11:15:14 Chrome 81.0
Chrome OS
1920×1200
ie dans LCR - NPA Dublin,
Ireland / en-us
Three Ireland (80.233.61.252)  

(Pas de lien référant)
4 May 10:06:53 Chrome 81.0
Chrome OS
1920×1200
ie dans Luraghi Dublin,
Ireland / en-us
Virgin Media Ireland (37.228.215.37)  

(Pas de lien référant)
4 May 09:57:46 Chrome 81.0
Chrome OS
1920×1200
ie dans NEMROD34 Dublin,
Ireland / en-us
Virgin Media Ireland (37.228.215.37)  

(Pas de lien référant)

 

 

Magnify Visitor

 

Visitor Analysis & System Spec

URL d’origine :
Host Name: Navigateur : Chrome 81.0
Adresse IP : OS/Platform: Win10/Desktop
Emplacement : Listrac-médoc, Aquitaine, France Résolution : 1920×1080
Visites récurrentes : 1 Javascript : Enabled
Durée de la visite : Multiple visits spread over more than one day FAI : Free Sas

Navigation Path

Date Heure Page web
https://www.google.com/ (Keywords Unavailable)
9 May 17:27:52
9 May 17:28:36
https://www.google.com/ (Keywords Unavailable)
11 May 00:23:33
11 May 00:24:59

 

 

Magnify Visitor

 

Visitor Analysis & System Spec

Renvoi de recherche : https://fr.search.yahoo.com/ (Keywords Unavailable)
Host Name: Navigateur : Chrome 81.0
Adresse IP : OS/Platform: Win10/Desktop
Emplacement : Béziers, Languedoc-Roussillon, France Résolution : 1536×864
Visites récurrentes : 2 Javascript : Enabled
Durée de la visite : 7 mins 41 secs FAI : Sfr

Navigation Path

Date Heure Page web
https://fr.search.yahoo.com/ (Keywords Unavailable)
10 May 14:50:26
https://fr.search.yahoo.com/ (Keywords Unavailable)
10 May 14:53:18
https://fr.search.yahoo.com/ (Keywords Unavailable)
10 May 14:56:23
https://fr.search.yahoo.com/ (Keywords Unavailable)
10 May 14:58:07

 

 

Magnify Visitor

 

Visitor Analysis & System Spec

Renvoi de recherche : https://www.google.fr/ (Keywords Unavailable)
Host Name: Navigateur : Chrome 79.0
Adresse IP : OS/Platform: Win10/Desktop
Emplacement : Courbevoie, Ile-de-France, France Résolution : 1536×864
Visites récurrentes : 0 Javascript : Enabled
Durée de la visite : Non applicable FAI : Orange

Navigation Path

Date Heure Page web
https://www.google.fr/ (Keywords Unavailable)
13 May 09:22:10

 

 

Magnify Visitor

 

Visitor Analysis & System Spec

URL d’origine :
Host Name: Navigateur : Chrome 81.0
Adresse IP : 185.56.161.92 — Donnadieu OS/Platform: Win7/Desktop
Emplacement : Bahamas Résolution : 1920×1080
Visites récurrentes : 41 Javascript : Enabled
Durée de la visite : Multiple visits spread over more than one day FAI : Ielo-liazo Services Sas

Navigation Path

Date Heure Page web
(Pas de lien référant)
1 May 18:19:29
1 May 18:19:43
(Pas de lien référant)
2 May 13:23:37
(Pas de lien référant)
2 May 14:49:33
2 May 14:49:45
(Pas de lien référant)
2 May 17:21:15
2 May 17:21:37
(Pas de lien référant)
3 May 12:48:46
(Pas de lien référant)
3 May 12:57:17
3 May 12:57:28
3 May 14:34:07
3 May 14:38:02
3 May 14:38:18
3 May 14:38:35
3 May 14:38:42
(Pas de lien référant)
3 May 16:00:40
(Pas de lien référant)
3 May 16:13:45
3 May 16:13:57
(Pas de lien référant)
3 May 17:47:12
(Pas de lien référant)
3 May 18:17:47
3 May 18:17:59
(Pas de lien référant)
3 May 20:26:50
3 May 20:27:05
(Pas de lien référant)
3 May 20:36:54
(Pas de lien référant)
4 May 11:43:15
4 May 11:43:26
(Pas de lien référant)
4 May 13:49:59
4 May 13:50:11
(Pas de lien référant)
4 May 15:07:35
4 May 15:07:47
(Pas de lien référant)
5 May 11:37:28
5 May 11:37:39
(Pas de lien référant)
5 May 13:04:08
5 May 13:04:34
(Pas de lien référant)
5 May 18:10:28
(Pas de lien référant)
6 May 09:21:32
6 May 09:29:53
6 May 09:30:07
(Pas de lien référant)
6 May 13:28:22
(Pas de lien référant)
6 May 16:06:08
(Pas de lien référant)
6 May 19:57:58
6 May 19:58:12
6 May 20:31:14
(Pas de lien référant)
7 May 11:10:01
(Pas de lien référant)
7 May 14:38:43
7 May 14:39:03
(Pas de lien référant)
7 May 16:47:34
(Pas de lien référant)
7 May 23:58:52
7 May 23:59:55
8 May 00:05:15
(Pas de lien référant)
8 May 12:39:27
8 May 12:41:26
(Pas de lien référant)
8 May 19:47:05
8 May 19:47:56
(Pas de lien référant)
9 May 12:41:27
(Pas de lien référant)
9 May 15:15:32
9 May 15:15:44
(Pas de lien référant)
9 May 18:29:41
9 May 18:29:53
(Pas de lien référant)
9 May 19:11:55
9 May 19:12:03
9 May 19:13:01
(Pas de lien référant)
10 May 12:12:34
10 May 12:12:58
(Pas de lien référant)
11 May 10:19:54
11 May 10:20:03
(Pas de lien référant)
12 May 09:00:12
12 May 09:00:21
(Pas de lien référant)
12 May 13:21:50
(Pas de lien référant)
13 May 12:20:52
(Pas de lien référant)
13 May 13:13:57
13 May 13:14:10
(Pas de lien référant)
13 May 15:08:09
13 May 15:08:16
(Pas de lien référant)
14 May 11:14:50
14 May 11:18:06

 



Johnny Depp « violé » durant des années : comme moi !

Contente de voir que cette autre victime de piratages en parle dans les mêmes termes que moi…

Je rappelle qu’en ce qui me concerne le violeur n’est pas « The Sun » mais le tabloïd français « ICYP.FR », du malade mental extrêmement dangereux Pascal Edouard Cyprien Luraghi, qui viole l’intimité de ma vie privée en usant de multiples moyens frauduleux depuis au moins douze ans.

Il s’en explique en se disant « écrivain » et donc, selon lui, poussé par la nécessité d’écrire, car ce serait son métier, mais sans la moindre inspiration ni aucune imagination, si bien qu’incapable d’écrire autre chose que des récits de la vie réelle, il serait aussi selon lui « obligé » de violer l’intimité de la vie privée de tous ses « personnages », des internautes aux vies bien plus intéressantes que la sienne ou celles de ses proches ou de ses amis et qui lui apportent bien malgré eux et sans toujours en avoir conscience toute la matière première de ses « bouquins »…

Ce grand prédateur s’attache en fait à détruire les vies de ses « personnages », qu’il jalouse à mort.

 

 

https://www.purepeople.com/article/johnny-depp-son-portable-pirate-pendant-14-ans-vanessa-et-lily-rose-epiees_a388076/1

Johnny Depp : Son portable piraté pendant 14 ans, Vanessa et Lily-Rose épiées

 

Johnny Depp à la sortie de la Royal Court of Justice, à Londres, le 26 février 2020, dans le cadre de son bras de fer judiciaire contre le tabloïd "The Sun".
17 photos

Lancer le diaporama

Johnny Depp à la sortie de la Royal Court of Justice, à Londres, le 26 février 2020, dans le cadre de son bras de fer judiciaire contre le tabloïd « The Sun ».

 

Les démêlés judiciaires se multiplient pour Johnny Depp. Après son divorce chaotique avec Amber Heard, l’acteur s’attaque aujourd’hui au journal « The Sun » pour la seconde fois en quelques mois. La star affirme que le tabloïd anglais a piraté son téléphone durant de longues années pour ensuite publier des informations personnelles.

Les faits remonteraient à plus de dix ans, mais Johnny Depp compte bien régler ses comptes. Comme l’a rapporté le média américain The Blast le 12 mai 2020, l’acteur américain a engagé une nouvelle procédure judiciaire contre le groupe de presse anglais News Group Newspapers, qui possède le tabloïd The Sun. La star affirme que son téléphone a été piraté entre 1996 et 2010.

Dans sa plainte, Johnny Depp accuse le groupe de « multiples violations » de sa vie privée et d’utilisation abusive d’informations personnelles, y compris des messages vocaux. Parmi les « divulgations illicites« , la star de Pirates des Caraïbes déplore la publication d’informations sur ses enfants, Lily-Rose et Jack (20 et 18 ans), qu’il partage avec son ex-compagne Vanessa Paradis. L’acteur affirme que The Sun a révélé les deux grossesses de sa compagne, en 1998 puis en 2002, en prétendant détenir ces informations sensibles grâce à « des amis« .

 

Lily-Rose Depp et son petit frère Jack sur Instagram, le 9 avril 2020.
Lily-Rose Depp et son petit frère Jack sur Instagram, le 9 avril 2020.

 

Plus tard, ce même tabloïd a divulgué des détails sur les problèmes de santé qu’a rencontrés Lily-Rose : en 2007, la fillette avait été hospitalisée neuf jours pour une insuffisance rénale dont elle s’est ensuite remise avec succès. En voyant ces informations personnelles dans la presse, dont la nature de la maladie, le nom de l’hôpital et les mesures prises pour entrer et sortir discrètement du bâtiment, Johnny Depp dit s’être senti « plus que jamais en colère et violé« . L’acteur de 56 ans explique vouloir engager des poursuites judiciaires, non par motivation financière, mais par « principe » : il souhaite « protéger sa famille, faire appel à la justice pour réparer un tort totalement injustifiable qui n’a pas été pleinement reconnu [par la société, NDLR], et découvrir la vérité sur ce qu’il s’est passé« .

Cette procédure judiciaire s’ajoute donc à celle que Johnny Depp a déjà entamée en début d’année contre ce même groupe, après que The Sun l’a qualifié de « batteur de femme » dans un article publié en 2018, évoquant son divorce tumultueux avec l’actrice Amber Heard.

Le 13 Mai 2020 – 12h58



Deux attentats islamistes meurtriers en Afghanistan mardi 12 mai 2020

Je m’y attendais lorsque j’ai publié l’article suivant hier, les visites de Satanistique à partir du Turkménistan étaient en fait déjà finies :

http://petitcoucou.unblog.fr/2020/05/12/cyprien-luraghi-et-ses-geekeries-cest-bien-reparti/

Ces « geekeries » du malade mental extrêmement dangereux et pédophile notoire Pascal Edouard Cyprien Luraghi, également connu pour avoir eu dans les années 1980 une activité de guide trek en Himalaya qui lui servait de couverture pour un trafic de drogue entre la France et l’Afghanistan, ont en effet toujours tendance, d’une part, à annoncer de nouveaux attentats islamistes, et d’autre part, à cesser brutalement dès lors qu’ils ont été commis et revendiqués par ses amis et complices de Daech.

En l’occurrence, ces derniers doivent tout comme lui regretter le temps où la « modernité » n’atteignait toujours pas les femmes et enfants que tradition et pauvreté destinaient alors irrémédiablement à la prostitution…

A noter : ayant laissé tomber hier sa machine à clics du Turkménistan, il a repris aujourd’hui celle de Chicago :

 

Page View Activity

Date Heure Système Location / Language Host Name/Web Page/Referrer
13 May 16:23:56 IE 9.0
Win7
1024×768
Deux attentats islamistes meurtriers en Afghanistan mardi 12 mai 2020 dans Attentats us Chicago,
Illinois,
United States / en-us
Microsoft Azure (23.100.232.233)  

(Pas de lien référant)
13 May 15:39:05 IE 9.0
Win7
1024×768
us dans Corruption Chicago,
Illinois,
United States / en-us
Microsoft Azure (23.100.232.233)  

(Pas de lien référant)
13 May 14:55:09 IE 9.0
WinVista
1024×768
us dans Crime Chicago,
Illinois,
United States / en-us
Microsoft Azure (23.100.232.233)  

(Pas de lien référant)
13 May 14:08:03 IE 9.0
WinVista
1024×768
us dans Folie Chicago,
Illinois,
United States / en-us
Microsoft Azure (23.100.232.233)  

(Pas de lien référant)
4 May 00:44:00 IE 9.0
Win7
1024×768
us dans LCR - NPA Chicago,
Illinois,
United States / en-us
Microsoft Azure (23.100.232.233)  

(Pas de lien référant)
3 May 22:45:30 IE 9.0
WinVista
1024×768
us dans Luraghi Chicago,
Illinois,
United States / en-us
Microsoft Azure (23.100.232.233)  

(Pas de lien référant)
3 May 20:50:19 IE 9.0
Win7
1024×768
us dans NEMROD34 Chicago,
Illinois,
United States / en-us
Microsoft Azure (23.100.232.233)  

(Pas de lien référant)
3 May 19:33:13 IE 9.0
Win7
1024×768
us dans Pédophilie Chicago,
Illinois,
United States / en-us
Microsoft Azure (23.100.232.233)  

(Pas de lien référant)

 

 

https://www.lemonde.fr/international/article/2020/05/13/afghanistan-attaque-meurtriere-contre-un-hopital-soutenu-par-msf-a-kaboul_6039515_3210.html

Afghanistan : attaque meurtrière contre un hôpital soutenu par MSF à Kaboul

 

L’assaut du mardi 12 mai a fait 14 morts, dont deux nouveau-nés. Le président Ashraf Ghani a ordonné la reprise des combats contre les mouvements insurgés.

Par Jacques Follorou Publié aujourd’hui à 10h39, mis à jour à 11h12

 

Des agents de sécurité évacuent un bébé de l’hôpital Dasht-e-Barchi lors d’une attaque terroriste, le 12 mai, à Kaboul.
Des agents de sécurité évacuent un bébé de l’hôpital Dasht-e-Barchi lors d’une attaque terroriste, le 12 mai, à Kaboul. REUTERS TV/REUTERS

 

Le processus de paix lancé, fin février, par un accord entre talibans afghans et Américains n’a pas arrêté la violence. Un commando armé de quatre à six hommes, selon les sources, a pénétré, mardi 12 mai, dans l’hôpital Dasht-e-Barchi, à l’entrée ouest de Kaboul. Comptant une centaine de lits, celui-ci est soutenu par Médecins sans frontières (MSF), qui gère en direct, depuis 2014, le service de maternité. Les combats avec les forces de sécurité ont duré quatre heures, jusqu’à la mort des assaillants. Le bilan officiel provisoire faisait état, mardi soir, de quatorze morts, dont deux nouveau-nés, et de dizaines de blessés. En réponse, le président afghan, Ashraf Ghani, a ordonné la reprise active des combats contre les mouvements insurgés, faute d’avancées sur le terrain de la réconciliation nationale.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi En Afghanistan, les Américains veulent sauver leur accord avec les talibans

 

L’attaque a débuté vers 10 heures en deux temps, tout d’abord une forte explosion puis des hommes déguisés en policiers qui sont entrés dans la cour de l’établissement en faisant feu et en lançant des grenades. Une file de personnes était déjà formée à l’extérieur afin de satisfaire aux mesures de contrôle sanitaire prises pour lutter contre le Covid-19, qui sévit dans le pays. Plusieurs ont été tuées, dont le gardien de l’hôpital, ou blessées. D’autres membres du commando auraient pénétré dans l’enceinte par un autre endroit.

Selon le ministère de la santé, des mères, des enfants et du personnel soignant figurent parmi les victimes. Une femme a été retrouvée abattue sur son lit à la maternité. Des personnes ont réussi à fuir ou à se réfugier dans les abris sécurisés. Des personnels afghans de MSF ont également perdu la vie. Les médias audiovisuels montraient, mardi, en boucle, les images de nourrissons évacués par des soldats, certains enveloppés dans des draps tachés de sang.

Des doutes sur la vraie nature de la cible

L’hôpital de Dasht-e-Barchi est situé dans une zone habitée par la communauté chiite des Hazara, qui est, de manière répétée, la cible des groupes affiliés à l’organisation Etat islamique (EI). Ce quartier pauvre de près de un million de personnes bénéficie, avec cet hôpital et notamment cette maternité, qui assure des soins obstétricaux et néonataux complexes, de l’une des rares offres de soins gratuites dans la capitale. MSF gère aussi le laboratoire de l’établissement, une banque de sang et une unité de stérilisation.

L’ONG française s’est refusée, mardi, à tout commentaire, souhaitant mener, dans un premier temps, son enquête auprès de ses personnels, des témoins et des blessés. Une prudence qui s’expliquerait, notamment, par l’existence de doutes, exprimés par des sources sécuritaires afghanes, sur la vraie nature de la cible du commando, qui aurait pu utiliser l’hôpital comme passage pour atteindre une maison mitoyenne très sécurisée abritant des agents de renseignement occidentaux. Certains d’entre eux auraient été vus participant au combat contre les assaillants.

Néanmoins, cette attaque est un nouveau coup dur pour MSF après le bombardement, début octobre 2015, de son hôpital à Kunduz, dans le nord du pays, par un avion américain, qui avait fait 42 morts. Présente en Afghanistan depuis 1980, l’ONG avait dû cesser ses activités entre 2004 et 2009 après l’assassinat de cinq employés dans la province de Badghis.

Lire aussi L’hôpital de Kunduz a été ciblé « dans le but de tuer et de détruire », selon le rapport de MSF

 

Pour assombrir plus encore ce mardi noir, dans la province nord-est de Nangarhar, 24 personnes ont été tuées et 68 autres blessées dans un attentat-suicide commis lors des funérailles d’un chef de la police. Sans que l’on sache si cela a un lien, le chef régional de l’EI, Abou Omar Khorasani, avait été arrêté lundi à Kaboul. Les talibans ont démenti avoir participé à ces deux attaques.

Jacques Follorou

 

https://actu.orange.fr/monde/reprise-de-l-offensive-des-forces-afghanes-suite-a-deux-attaques-meurtrieres-CNT000001q6s1a/photos/des-membres-des-forces-de-securite-afghanes-devant-l-entree-d-un-hopital-attaque-par-des-hommes-armes-le-12-mai-2020-a-kaboul-a4296e49e58a65e811473c9c9e08773d.html

Reprise de l’offensive des forces afghanes suite à deux attaques meurtrières

 

Des membres des forces de sécurité afghanes devant l'entrée d'un hôpital attaqué par des hommes armés, le 12 mai 2020 à Kaboul
Des membres des forces de sécurité afghanes devant l’entrée d’un hôpital attaqué par des hommes armés, le 12 mai 2020 à Kaboul
1/2
© AFP, STR

AFP, publié le mardi 12 mai 2020 à 22h33

 

Journée noire en Afghanistan, où le processus de paix entre Kaboul et les talibans semble fragilisé, après l’ordre donné aux forces gouvernementales de reprendre leur offensive contre les insurgés après deux attaques meurtrières.

Quatorze personnes ont été tuées par trois hommes armés dans un hôpital à Kaboul mardi matin. Quelques heures plus tard, au moins 24 personnes sont mortes lors d’une attaque suicide–revendiquée en soirée par le groupe Etat Islamique–pendant des funérailles dans l’est du pays.

Avant même toute revendication, le président afghan Ashraf Ghani a accusé les talibans et l’EI.

« J’ordonne aux forces de sécurité (…) de reprendre leurs opérations contre l’ennemi », a-t-il alors annoncé lors d’une allocution télévisée mardi soir, afin de « défendre le pays ».

Les forces afghanes s’étaient engagées, depuis plusieurs mois, à se contenter de se défendre face aux attaques talibanes, afin d’encourager l’ouverture de négociations de paix.

Les talibans ont eux intensifié leurs violences contre les forces afghanes depuis la signature d’un accord avec Washington fin février.

Quatorze personnes, dont des nouveau-nés et des infirmières, ont été tuées dans l’attaque de l’hôpital de Kaboul, selon le ministère de l’Intérieur.

« Ils m’ont tiré dessus et un de mes petits-enfants a été tué », a raconté Jamila, qui s’était rendu à l’hôpital pour un vaccin.

Le bâtiment se trouve à Dasht-e-Barchi, un quartier habité par la minorité chiite Hazara, déjà plusieurs fois prise pour cible par l’EI.

Quelques heures plus tard, au moins 24 personnes ont été tuées et 68 blessées par un kamikaze qui s’est fait exploser pendant des funérailles dans la province de Nangarhar, selon les autorités.

« J’ai vu de nombreux cadavres sur le sol (…) Après l’avoir cherché pendant quelques minutes, j’ai trouvé mon frère parmi les morts », a raconté Abdul Wakil Saeedi, ses vêtements tachés de sang.

- Un processus de paix en lambeaux -

 dans Perversité

Les talibans ont démenti avoir participé à ces attaques, et n’en ont revendiqué aucune dans les grandes villes depuis la signature de l’accord en vue d’un retrait des troupes étrangères d’Afghanistan.

De son côté, Washington a condamné « dans les termes les plus forts » ces attaques « épouvantables », tout en appelant le gouvernement et les talibans à « coopérer » pour ramener la paix.

« Les talibans et le gouvernement afghan doivent coopérer pour traduire les auteurs en justice. Tant qu’il n’y aura pas une réduction de la violence durable et des progrès suffisants vers un règlement politique négocié, l’Afghanistan restera vulnérable au terrorisme », a déclaré le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo dans un communiqué. Il a toutefois relevé que les talibans avaient « nié toute responsabilité et condamné les deux attaques ».

Selon Michael Rubin, chercheur à l’American Enterprise Institute, la décision de Kaboul de reprendre sa posture offensive n’est pas surprenante.  »L’accord de paix a été signé entre les États-Unis et les talibans, et a laissé le gouvernement afghan sur la touche », explique-t-il à l’AFP.

Il n’existe cependant « toujours aucune solution militaire », rappelle à l’AFP Laurel Miller, la directrice pour l’Asie de l’ONG International crisis group. Bien que tout espoir de paix ne soit pas perdu, le processus « pourrait être en train de mourir à petit feu », avertit-elle.

L’ancien négociateur américain Barnett Rubin tient néanmoins à souligner qu’aucun camp n’a rejeté la possibilité de négociations de paix.

« Mettre les troupes en position offensive est une réponse raisonnable qui ne sabote en aucun cas le processus (de paix). Au contraire, cela pourrait être nécessaire pour le sauver », a-t-il déclaré à l’AFP.

Malgré les violences, Washington a débuté le retrait de ses troupes, rendant encore plus incertain le futur de l’Afghanistan.

« L’armée américaine va continuer à mener des frappes défensives contre les talibans quand ils attaquent nos partenaires de l’ANDSF (les forces afghanes) », a cependant déclaré mardi à l’AFP le colonel Thomas Campbell, un porte-parole du Pentagone.

Pour Vanda Felbab-Brown, analyste à la Brookings Institution, le rôle de Washington reste en effet crucial.

« La grande question est dans quelle mesure les forces américaines vont ou ne vont pas venir défendre les forces afghanes. Et si les actions des Etats-Unis vont pousser les talibans à reprendre leurs attaques contre les forces américaines », explique-t-elle.

 



Fort de sa victoire originelle, Jean-Marc Donnadieu n’abandonne jamais…

 

 

Il avait concouru parmi les siens, c’est le secret de bien des victoires…

 
Fort de sa victoire originelle, Jean-Marc Donnadieu n'abandonne jamais... dans Folie Jean-marc%2BDonnadieu%2BVictoire%2B-%2Bwww.facebook.com
 

Rappelons donc quel fut le gagnant de la première course de gamètes familiales :

http://petitcoucou.unblog.fr/2020/03/28/jean-marc-donnadieu-a-un-frere/

Même NEMROD34 « se chie » quand il est obligé de pénétrer dans sa maison piégée :
 

Donnadieu%2Bparano%2B-%2B%25283%2529%2BPatrice%2BSeray%2B-%2Bwww.facebook.com dans Insolent - Insolite

 



1...34567...256

Le Club des Jeunes |
Collectif citoyen de Monfla... |
JCM Consultant |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Hug Lo
| Reelnew
| coachingmeteo