Crime organisé : pas plus de deux juges d’instruction pour le grand Ouest

C’est une information que Le Télégramme a publiée le 11 juillet dans l’article rapporté ci-dessous , consacré à l’enquête menée par des gendarmes bretons sur des vols de moteurs de bateaux.

C’est dramatique.

Que font donc tous les autres juges d’instruction de la région ?

Que sont-ils au juste ? Quelle est leur utilité ?

Ont-ils pour vocation de faire taire, condamner ou interner en hôpital psychiatrique toutes les victimes qui osent se plaindre ?

De mon expérience personnelle à Brest, c’est en effet ce que je pourrais conclure.

 

http://www.letelegramme.fr/france/mafias-un-nouveau-reseau-decapite-11-07-2014-10253343.php

Bretagne. Une mafia de l’Est décapitée

11 juillet 2014 à 09h24 / Hervé Chambonnière @hchambo / 7

 

Crime organisé : pas plus de deux juges d'instruction pour le grand Ouest dans Crime photo-jean-le-borgne_1975247
Photo Jean Le Borgne (archives)

Les moteurs de bateaux volés en Bretagne finissaient… sur la mer Noire. Derrière les centaines de vols et les raids lancés sur toute la façade Atlantique oeuvrait la mafia moldave. Les gendarmes bretons ont fait tomber le réseau français : son chef, ses deux lieutenants. Et ses gros bras, les « sportsmen ».
> Gang des Géorgiens, la folle enquête des gendarmes

Port de Saint-Jacut-de-la-Mer (22), 29 juillet 2012. Il est 2 h 45. Les suspects se sont envolés à pied, dès que la patrouille de gendarmerie a pointé le bout de son capot. Les militaires ont-ils surpris l’une des insaisissables équipes de voleurs de moteurs de bateaux qui écument les ports bretons depuis le début de l’année 2012 ? En six mois, des centaines de moteurs se sont envolées pour un préjudice qui dépasse le million d’euros. Les gendarmes sont sur les dents. Mais cette nuit-là, la chance leur sourit enfin. Au pied des deux voitures et du monospace abandonnés à la hâte, gisent huit moteurs de hors-bord tout juste démontés. Les véhicules vont livrer de précieux renseignements. Ils conduisent les enquêteurs en région parisienne, au coeur de la communauté moldave.

bretagne-une-mafia-de-l-est-decapitee_1975246_660x451p dans Folie

Pris dans les filets de la mafia moldave

Les surveillances permettent rapidement d’établir qu’un réseau très organisé est à l’oeuvre et qu’il mène des raids sur toute la façade Atlantique. En avril et juin 2013, premier coup de filet : 13 individus sont interpellés. Mais les limiers bretons et leurs collègues de l’Office central de lutte contre la délinquance itinérante (OCLDI) veulent remonter la filière. La juridiction interrégionale spécialisée de Rennes (JIRS), qui pilote l’enquête, donne son feu vert. Cap sur la Moldavie. Dans ce petit pays de 3,5 millions d’habitants, le plus pauvre d’Europe, coincé entre l’Ukraine et la Roumanie, où le salaire mensuel moyen oscille entre 150 et 200 euros, la promesse de toucher 60 à 80 euros par jour sur des chantiers français attire de nombreux candidats. La mafia moldave avance les frais de visa (1.000 € environ) et assure le transport par la route. En France, la plupart des expatriés sont hébergés dans des caravanes sous-louées à des gens du voyage, dans le Val-de-Marne (94). Tous ou presque sont endettés, à la merci du réseau.

Athlètes de haut niveau

L’organisation est celle, très hiérarchisée, des vory-v-zakone (« les voleurs dans la loi »), la mafia des pays de l’ex-URSS. En France, les parrains moldaves ont placé un discret superviseur : Vlad (*), un homme âgé de 53 ans qui a la double nationalité – moldave et roumaine, la seconde permettant un accès sans formalités aux pays de l’Union européenne – et dont le casier judiciaire n’affiche que de petites affaires de vols en Italie et en Autriche. Deux lieutenants le secondent. Pour les indispensables gros bras, l’organisation a pris l’habitude de recruter d’anciens athlètes moldaves de haut niveau (lutte, sports de combat). Leur surnom : « les sportsmen ». Une dizaine, affichant la même double nationalité, est envoyée en France. Leur programme : protection, racket, règlement des litiges et recouvrement des dettes. La mécanique, elle, est parfaitement huilée. Le jeudi soir, plusieurs dizaines de « microbus » pouvant transporter six à neuf passagers (100 euros par trajet et par personne) arrivent sur Paris. Pendant plusieurs jours, en plein coeur de la capitale (Nation, Vincennes…), ces fourgonnettes récupèrent les colis, payés au poids, que les expatriés veulent expédier au pays : nourriture, argent, vêtements, etc.

2.600 km en deux jours

Les microbus servent bien évidemment aussi à transporter les butins de l’organisation. Les moteurs de bateaux, eux, ont généralement été volés le mercredi ou le jeudi. Ils ont aussitôt été acheminés vers les camps de gens du voyage du Val-de-Marne et d’autres locations, où ils ont été démontés. Le dimanche, en fin d’après-midi, les microbus les récupèrent (deux à trois par véhicule) et entament un périple de 2.600 km vers l’est. Deux jours plus tard, en Moldavie, les moteurs sont remontés, revendus entre 18 et 22 euros par cheval (environ 1.000 euros pour un moteur de 50 CV), et finissent sur les lacs et rivières des pays voisins, et sur la mer Noire toute proche. C’est précisément un dimanche, le 22 juin, qu’une trentaine d’enquêteurs assistés de plus de 70 hommes d’intervention (dont le GIGN) sont passés à l’action. Vlad, ses deux lieutenants, le chef des sportsmen et d’autres responsables du réseau sont tombés. Cinq mafieux et deux receleurs présumés ont été écroués, et trois autres mis en cause ont été placés sous contrôle judiciaire. Ils ont été mis en examen pour recel de vols en bande organisée, extorsion de fonds (pour certains) et association de malfaiteurs. Ils encourent jusqu’à quinze ans de réclusion criminelle.
* Prénom modifié.

En complément


Affaire Méric, Front de gauche et violation du secret médical

Le 25 juin dernier, j’ai publié ou plutôt republié dans l’article suivant toute une série de textes trouvés ailleurs sur Internet, dont un article de Lucien Cerise de l’été dernier sur l’affaire Méric :

http://petitcoucou.unblog.fr/2014/06/25/schumacher-meric-dun-traumatise-cranien-lautre/

Vous pouvez cliquer sur le lien, ça ne brûle pas.

Je rappelle quelques extraits de ce texte, dont l’auteur étaye de divers arguments l’hypothèse selon laquelle Clément Méric aurait été victime d’un coup monté :

 

Une chronologie des faits problématique

D’autres éléments prêchent en faveur d’une implication de certains membres du personnel politique ainsi que de médias du Pouvoir. Alexis Corbière, secrétaire national du Parti de gauche (composante du Front de gauche) et principal adjoint à la mairie du 12ème arrondissement de Paris, était le premier à rapporter le soir même du mercredi 05/06/13 sur son blog la rixe ayant conduit à l’hospitalisation de Clément Méric en état de « mort cérébrale ». Bizarrement, Alexis Corbière ne donne pas ses sources. On imagine mal qu’elles émanent des militants proches de Méric, compte tenu de l’accueil écœuré aux cris de « Récupération ! » que les amis de la victime ont réservé au politicien à la manifestation du lendemain sur la place Saint-Michel. Donc, comment a-t-il pu être informé aussi vite d’un fait divers commun du point de vue juridique et se déroulant dans d’autres quartiers que ceux dont il a la charge administrative ? Par quel réseau l’information lui est-elle parvenue ?

En outre, si nous essayons d’établir une chronologie, nous voyons que des étrangetés apparaissent. L’heure du billet d’Alexis Corbière n’est pas mentionnée, mais le premier commentaire est à 23h16. Le texte de Corbière : « Aujourd’hui à 18h, C., militant de 19 ans connu pour son engagement contre l’extrême droite, a été lâchement agressé à Paris dans le quartier de la gare Saint Lazare. Violemment frappé au sol par un groupe de plusieurs militants d’extrême droite, manifestement selon des premiers témoignages du Groupe JNR (Jeune Nationaliste Révolutionnaire), laissé inanimé, il a été déclaré ce soir en état de mort cérébrale à l’hôpital Salpetrière. Le Parti de Gauche s’incline avec beaucoup de tristesse et de colère devant la mémoire de notre camarade C., que nous connaissions. Il adresse ses condoléances à sa famille et ses proches qui militaient à ses cotés. Le Parti de Gauche interpelle le Ministre de l’intérieur et exige que les forces de police agissent dans les plus brefs délais pour retrouver les responsables de ce crime odieux. Le PG exige également la dissolution des Groupes d’extrême droite qui multiplient les actes de violence à Paris et à travers le pays depuis plusieurs semaines. » Puis le premier commentaire : « Le mercredi, 5 juin 2013, 23:16 par oorlynck. nous demandons la dissolution de ces extrémistes, sinon nous brulerons leurs bâtiments et nous les passerons à tabac, nous devons réagir au plus vite. » (sic)

À 23h15 au plus tard, Alexis Corbière était donc en mesure d’affirmer avec certitude la mort cérébrale de Méric, ce qui l’autorisait à présenter immédiatement ses condoléances à la famille et aux amis. Une telle assurance exposée publiquement sur l’état clinique du jeune homme suppose des informations sûres, donc un diagnostic médical achevé et confirmé. Or, quels sont les critères médico-légaux pour porter un diagnostic de mort cérébrale, ou mort encéphalique ? Voyons le texte de loi sur Légifrance : « Article R671-7-2. Créé par Décret n°96-1041 du 2 décembre 1996 – art. 1 JORF 4 décembre 1996. Abrogé par Décret 2003-462 2003-05-21 art. 4 2° JORF 27 mai 2003. Si la personne, dont le décès est constaté cliniquement, est assistée par ventilation mécanique et conserve une fonction hémodynamique, l’absence de ventilation spontanée est vérifiée par une épreuve d’hypercapnie. De plus, en complément des trois critères cliniques mentionnés à l’article R. 671-7-1, il doit être recouru pour attester du caractère irréversible de la destruction encéphalique : 1° Soit à deux électroencéphalogrammes nuls et aréactifs effectués à un intervalle minimal de quatre heures, réalisés avec amplification maximale sur une durée d’enregistrement de trente minutes et dont le résultat doit être immédiatement consigné par le médecin qui en fait l’interprétation ; 2° Soit à une angiographie objectivant l’arrêt de la circulation encéphalique et dont le résultat doit être immédiatement consigné par le radiologue qui en fait l’interprétation. »

Clément Méric a-t-il subi un double électroencéphalogramme (EEG) ou une angiographie pour confirmer sa mort cérébrale ? Le protocole EEG dure 5 heures et l’angiographie, selon des sources médicales, entre 1 et 2 heures. Deux types différents de questions se posent selon que Méric est entré dans l’un ou l’autre protocole.

Première option : l’EEG. Si la rixe a bien eu lieu à 18h dans le quartier de la gare Saint-Lazare, le temps d’appeler un véhicule, qu’il arrive sur place, que l’on charge le corps, puis qu’on arrive aux urgences de la Pitié-Salpêtrière avec le blessé et compte tenu de la circulation dans le centre de Paris à ce moment de la journée, il était 18h30 au plus tôt. Dans le cas d’un protocole EEG d’une durée de 5 heures au total, le diagnostic de mort cérébrale ne pouvait pas être porté avant 23h30. Sachant que le premier commentaire au billet d’Alexis Corbière date de 23h16, le double EEG était encore en cours. Corbière a donc rédigé son billet et adressé ses condoléances avant même toute conclusion médicale officielle par un spécialiste sur l’état de Méric !

Ou alors, deuxième option, Méric a subi une angiographie, achevée à 19h30 au plus tôt. Si tel est le cas, le problème de la chronologie est résolu, Corbière a disposé d’un temps raisonnable pour rédiger son billet, mais la question des sources se pose toujours : de quel radiologue a-t-il obtenu l’information du diagnostic par angiographie de mort cérébrale de Clément Méric, compte tenu du secret médical, renforcé par le secret de l’instruction quand le décès relève de coups et blessures ? Des fuites ? Oui, mais de qui ? Nos regards ne peuvent s’empêcher de se porter vers ces réseaux transversaux « fraternels » profondément infiltrés dans l’administration française, travaillant en synergie dans les diverses fonctions publiques, notamment la police et l’hôpital, capables de planifier des événements en leur donnant l’apparence de la spontanéité ou de l’imprévu, et auxquels Alexis Corbière est notoirement affilié, de même que son comparse Jean-Luc Mélenchon.

Ajoutons que Clément Méric n’était pas encore décédé le mercredi 05/06/13 au soir, ce qu’Alexis Corbière précise lui-même en parlant de « mort cérébrale ». Qu’est-ce que la mort cérébrale ? Il s’agit d’un type de coma très profond, également appelé coma de type IV, ou « coma dépassé », souvent considéré comme irréversible, mais dont certaines personnes sont revenues malgré tout, notamment les témoins d’expériences de mort imminente (EMI). Du point de vue organique, le corps n’est plus autonome et a besoin d’être branché en permanence aux appareils de réanimation, d’hydratation et d’alimentation par perfusion. Il faut débrancher le comateux pour que le cœur cesse de battre et les poumons de respirer. Qui prend la décision de « débrancher », autrement dit d’achever ? En principe, selon la loi, la famille. Mais quelle famille accepterait de donner le coup de grâce à son enfant après seulement 24 heures de coma et sans lui accorder plus de temps et de chance de survie, l’autopsie de Clément Méric ayant bien eu lieu le vendredi 07/06/13 au matin ?

De fait, la première annonce officielle dans les médias du décès définitif de Clément Méric est une brève de l’AFP avec le Figaro.fr, du jeudi 06/06/13 à 17h21. (Puis l’AFP sur Twitter à 17h30). Sur cette base, on notera encore une fois la chronologie des événements pour le moins intrigante que nous rapporte Le Nouvel Observateur. Dans un article créé le jeudi 06/06/13 à 11h29, mis à jour à 22h31, et titré « Mort de Clément Méric : tous les événements », on apprend que l’annonce officielle du décès de la victime est prononcée en fin d’après-midi, donc après la mise en ligne de l’article (!), mais aussi que les manifestations en hommage au mort, avec les banderoles et les t-shirts imprimés, étaient organisées à partir de midi, donc en fait dès le matin, voire la veille : « •Mercredi soir, en plein cœur de Paris, un jeune homme de 18 ans, Clément Méric, a été laissé en état de mort cérébrale après avoir été agressé par un groupe de skinheads. Clément Méric était étudiant à Sciences-Po et était connu pour ses engagements antifascistes. Le jeune homme est officiellement décédé jeudi en fin d’après-midi. •Plusieurs hommages ont eu lieu dans la journée : à 12 heures devant Sciences Po Paris, à 17 heures au Passage du Havre à Paris (9e arrondissement) et à 18h30 place Saint-Michel (6e arrondissement) où des milliers de personnes se sont rassemblées pour rendre hommage à Clément Méric. »

Un tel empressement à enterrer quelqu’un, une telle rapidité à médiatiser sa mort sur une échelle maximale, alors que des faits divers bien pires se produisent chaque jour, et un tel degré de préparation du matériel et de l’agenda des manifestations laissent fortement à penser que l’événement n’était peut-être pas inattendu pour tout le monde…

 

À notre plus grande horreur, il faut pouvoir également envisager l’hypothèse que l’ordre ait été donné dans certains réseaux dormants de l’institution hospitalière de « débrancher » la victime plongée dans le coma pour finir le boulot.

 

Ce texte a aussi été publié le 3 août 2013 sur le site Egalité et Réconciliation où il a notamment été commenté comme suit :

 

http://www.egaliteetreconciliation.fr/Clement-Meric-victime-d-un-coup-monte-19401.html

#482629

« … il faut pouvoir également envisager l’hypothèse que l’ordre ait été donné dans certains réseaux dormants de l’institution hospitalière de « débrancher » la victime plongée dans le coma pour finir le boulot »

Merveilleuse phrase qui permet d’envisager très sérieusement que vous ne connaissez rien aux protocoles de réanimation dans les hôpitaux français.

Que vous n’ayez pas vérifié les procédures hospitalières pour cet aspect de votre « démonstration » me laisse un peu dubitatif pour le reste de votre argumentation.

  • #482772
    le 03/08/2013 par Michel Drac
    Clément Méric, victime d’un coup monté ?

    Pouvez-vous préciser ? En quoi le protocole en question rendrait-il absurde l’hypothèse évoquée dans l’article ?

    Je précise que la question est sérieuse. Il est tout à fait possible que le camarade qui a rédigé ce texte se plante complètement, mais si c’est le cas, il serait très utile d’en être certain. Merci de nous éclairer.

  • #482778
    le 03/08/2013 par seb le renoi
    Clément Méric, victime d’un coup monté ?

    Pourrais tu expliciter tes propos ? (La contradiction n’est intéressante que ssi elle est constructive)

  • #482837

    réseaux dormants
    Cela semble etre au-dessus du protocole non ?
    vérifier les procédures hospitalières ne servirait strictement a rien dans ce cas de figure il me semble, je n’ai pas le niveau intellectuel requis pour ce site donc je n’affirme rien car je ne sais probablement pas lire du tout.

  • #482908

    Extrait de la page Wikipédia sur la mort cérébrale.
    « La mort cérébrale mène inéluctablement à la mort des autres organes lorsque les mesures de réanimation sont suspendues, entraînant l’arrêt respiratoire, puis l’arrêt cardiaque, et enfin la mort de tous les tissus et organes par défaut d’apport en oxygène et nutriments. »

  • #482910

    Vas-y balance de l’info utile, Aster.

  • #482945
    le 03/08/2013 par Anonyme de passage
    Clément Méric, victime d’un coup monté ?

    En effet.
    - De plus votre texte relatif à la confirmation de la mort cérébrale date, de nos jours c’est le plus souvent un angioscanner qui est pratiqué car plus rapide et réalisable dans tout les centre, contrairement à l’angiographie cérébrale.
    - le coma « dépassé » est un terme qui n’est plus employé car justement porteur de fausse espérance pour les proche. Personne n’est jamais revenue d’une mort cérébrale confirmée … (Peut être il y en a bien un, mais pas des masse de document pour l’époque )

    Quoiqu’il en soit, les événements ont pu se dérouler comme suit :
    Le type arrive au urgence mais a déjà fait des arrêts cardiaque pendant le transport ( du à un déplacement du cerveau du a l’hématome et comprimant les structure vitale du tronc cerebral), a son arrivé il passe un scanner simple qui confirme l’étendue des dégâts et le caractère  » au delà de toute ressource thérapeutique » du patient.

    Mais même dans ce genre de cas dramatique, on attend un peu avant d’annoncer officiellement le décès au proche.
    Aussi oui cela fait court pour un tweet de politicards, oui quelqu’un a ouvert sa gueule alors qu’il n’aurait pas du et oui ce tweet est profondément indécent.

    Cela ne veut pas dire opération monté de toute pièce ( mise à part le côté médiatique) et cela ne vous dispense pas de connaître un minimum les sujets sur lesquels vous vous exprimez.
    Aucune agressivité dans mon propos mais c’est dommage de dénoncer à juste titre les journalopes si c’est pour être aussi peu rigoureux qu’eux.

    Bonne continuation, on apprend de ses erreurs.

  • #482953
    le 03/08/2013 par Jean Valjean
    Clément Méric, victime d’un coup monté ?

    Quand on veut s’opposer à certains arguments d’un texte bien construit, le mieux est d’en amener soi-même.

    Ou de se taire.

  • #483044

    aster : merci de nous eclairer sur les protocoles

  • #483089
    le 04/08/2013 par Gerard John Schaefer
    Clément Méric, victime d’un coup monté ?

    Bel essai de décrédibilisation, bien tenté, pourquoi pas, après tout…. « Les procédures hospitalières », il suffit juste de fréquenter un tant soit peu les hôpitaux pour se rendre compte que tout est possible…
    Tu comptais faire peur à qui ? On a plus peur… et encore moins que toi, qui n’a jamais eu, toujours prompt à entuber, alors imagine…

    Les procédures hospitalières, mais putain ! J’viens juste de me réveiller en repensant à ton message lu hier soir, et là, si je t’avais devant moi maintenant, je te dérouillerais, sans procédure.
    Du vrai, du concret, du vécu, de ce que j’ai vu comme foutage de gueule, incompétence, règles élémentaires d’hygiène bafouées, haines entre collègues et services, putain ! un moment ils ont même essayé de m’endormir une chemise… C’est mon escorte policière qui m’a dit : « au fait, votre chemise ? »

    C’est cet aspect que tu viens de « démontrer » qui dissipe effectivement les derniers nuages du doute… Merci, à bientôt.

  • #483173
    le 04/08/2013 par Anonyme de passage
    Clément Méric, victime d’un coup monté ?

    Le passage sur le calcul du temps avec les examens pour confirmer la mort laisse songeur…
    Personne n’arrive a l’hôpital et subit d’emblée un examen pour voir si il est mort !!!!
    On fait d’abord tous ce qu’il faut pour tenter de sauver le type, puis il va en réanimation, puis si on constate une mort cérébral (de manière clinique) dans le cas du prélèvement d’organe, il faut une confirmation par un examens (EEG/angiographie/angioscanner)
    Le prélèvement d’organe est le seul cas ou cette confirmation est obligatoire et est une option d’emblée exclu et de toute façon interdite en cas de cadre médicolégal comme ce fut le cas pour Meric…

    Juste ces petits points sur le versant médical de « l’argumentaire » de l’auteur montre qu’il n’y connaît rien. Quid pour le reste ??

    Quant au type qui va débrancher un gars dans une réa dans un CHU parisien, avec les flic à l’entrée, sérieux arrêtez de regarder la TV les gars… Ça ce voit que vous avez jamais foutue les pieds dans un service de réanimation chirurgicale lourde. Allez y faite le test…tu vas débrancher quoi ? T’appuie sur le bouton on/off ?? Non mais sérieux…

  • #483177
    le 04/08/2013 par matrix le gaulois
    Clément Méric, victime d’un coup monté ?

    @ John Schaefer

    Vous avez le droit d’être énervé, mais vous n’êtes pas obligé de proférer des menaces d’agressions physiques.

  • #495273
    le 17/08/2013 par Crylovitch
    Clément Méric, victime d’un coup monté ?

    Ce n’est qu’une hypothése chere parabole d’Aster.Ceci dit quand un pouvoir sait destabiliser des pays entiers alors je me dit que passer outre des  » protocoles d’hopitaux francais ( même si j’ y connais rien ) » doit largement être dans leur domaine de compétence, n’est ce pas ?

#482769

Merci pour cet article excellent et très bien écrit. L’hypothèse d’un suicide organisé très est intéressante et l’argumentation convaincante. Notamment la partie « Comment fabriquer un kamikaze ? » très instructive sur la manipulation par les services secrets d’un « potentiel » de violence plutôt que de la violence elle-même directement, ainsi que la mise en route ultra-réactive des réseaux de pouvoir gauchistes.

J’ai envie de dire que même s’il n’y a pas eu volonté de provoquer le suicide de Méric, il y a une responsabilité morale qui, à la lumière de cet article, est sans doute même à l’origine de cette réaction démesurée. Lorsque l’accident se produit, le groupuscule gauchiste tient forcément informé sa hiérarchie qu’il y a eu un problème, un des leurs est tombé au combat, le petit Méric leucémique est dans un très sale état et pourrait y rester. Affolement des chefs qui se disent : attention, cette histoire risque de nous retomber dessus si on s’aperçoit qu’il était leucémique, on va nous demander ce qu’il faisait là à provoquer des rixes. Pour masquer leur responsabilité, il leur faut organiser de toute urgence une action d’occupation du terrain médiatique. Tirer le premier. La meilleure défense c’est l’attaque. L’attaque de l’extrême droite, de la haine etc… Les recettes toutes faites existent déjà, il suffit de mettre en marche les réseaux. Et d’espérer que les journalistes feront bien leur travail de perroquet et de prostituées et évitent de poser les questions qui pourraient déranger voire mettre en cause des élus (dans n’importe quel sens du terme).

  • #482817

    Un article de haut niveau !
    J’aime bien la forme,le fond et l’esprit de synthèse.
    Bravo à l’auteur.

    Certains essayent de le critiquer sur des détails mais on vous dit qu’on est en train de faire des hypothèses des spéculations, il se peut qu’il faille refaire des ajustement en cours de route ou est le problème ?

    A mon avis la thèse principale tiens la route et prolonge en quelque sorte ce que disait Soral dans son dernier entretien du mois.

    Moi aussi j’avais osé une spéculation mais plus osé il est vrai dans les commentaires …

    J’avais remarqué que la date du décès était le 06-06-2013 à savoir le 666 ( puisque l’addition de 2013 fait 6)

    J’avais remarqué que les antifas avaient tagué ce chiffre satanique dans des églises suite à la mort de Méric.

    J’avais remarqué que l’oligarque christianophobe Pierre Bergé fut l’un des premiers à réagir à la mort de Méric en accusant la manif pour tous à demi-mots …

    J’avais remarqué que Méric s’était fait incinéré , empêchant de facto une contre-autopsie alors que l’enquête n’était qu’à ses débuts et que des versions contradictoires existaient.

    Lady Di semble avoir été assassiné (selon certains) dans l’ambulance qui l’amenait à l’hopital :

    http://www.7sur7.be/7s7/fr/1530/Tet…

    Le groure des hôpitaux de la Pitié Salpêtrière accueillirent Méric (tout comme Lady Di )

    Ce serait intéressant de savoir effectivement dans quelles conditions Méric a été débranché et de lire le rapport d’autopsie …

    J’avais remarqué que le procureur dans cette affaire était le même que dans l’affaire Merah ou on l’on affirme que des enfants juifs on été assassiné ;alors que rien de factuel le prouve ! (merci de me montrer les éléments factuels pour ceux qui les ont trouvé )

    Voila pour mes remarques qui ne prouvent absolument rien à ce stade.

    Si j’étais dans un film de fiction comme Columbo mon attention aurait quand même été attiré par le fait que Méric était proche d’un certain bar que fréqentait un certain Terzic. Ce même Terzic était très proche d’un Julien Dray qui lui même était très proche d’un Pierre Bergé puisque parrain de sa fille.
    Même si cette piste ne menait à rien j’aurais enquêté (dans le film) pour en avoir le coeur net

    • #483156

      Entièrement d’accord avec ton com. Le procureur en question s’appelle François Molins , franc-macaque évidemment, entièrement dévoué aux desideratae de ses supérieurs (il aprêté serment avec son pantalon à une jambe !) à qui l’on doit cette merveilleuse expression concernant Merah  » Merah était un islamiste auto-radicalisé « , c’est pour ça qu’on lui a trouvé plein de complices qui avaient créé une filière de combattants islamistes, bref le blabla habituel pour les lobotomisés des merdias.

      C’est aussi cet énergumène qui a violé la loi en ne faisant pas autopsier les corps des soi-disant victimes de l’école Ozar Hatorah (réseau en redressement judiciaire 6mois avant les faits), ce qui est logique vu qu’il n’y avait rien à autopsier.Molins avait aussi fait un excès de zèle (mais monsieur est un familier des excès de zèle puisque c’est un ambitieux qui veut passer sa ceinture noire de franc-macaque) en racontant que Merah avait accroché une caméra go-pro autour du cou, puis autour de la poitrine pour filmer « ses crimes » qu’on a d’ailleurs jamais vus , bref Molins s’est emmêlé les pinceaux dans le scénario concocté dans les loges.

      Donc pas étonnant qu’on le retrouve dans une autre affaire qui pue la manip. Un coup sous la droite, un coup sous la gauche mais toujours au service du grand archi-secte .

    • #483813

      @GRR

      Je connaissais le nom de ce procureur présumé franc-mac.

      Je savais que la pleurnicheuse Nicole Yardeni CRIF avait demandé de limiter au maximum les actes d’autopsie non nécessaires sur les enfants pour le retour au pays.
      Je me doute également que ces autopsies n’ont pas été faites correctement …(enfin je me comprends) mais à ce jour je n’ai pas encore la preuve formelle quand à leur inexistances.

      As-tu des sources fiables ?

  • #482819

    Cet article me semble particulièrement lucide et très bien documenté.
    La première chose qui nous vient à l’esprit dans cette affaire c’est : « Pourquoi cette levée de boucliers générale et sans aucune vérification ??? »
    Ca sent vraiment le coup monté ou, au moins, la récupération orchestrée.
    Pouquoi ?
    Hypothèse : Le Pouvoir a été particulièrement surpris par le nombre des opposants au mariage gay prêts à se mobiliser…Pour faire passer la GPA et PMA ça va coincer aux entournures et peut-être même devenir vraiment violent, alors il cherche à déplacer dès à présent le débat sur le plan des passions politiques : Cathos-Fachos contre Antifas, ou plutôt Anti-PMA et GPA contre Défenseurs des Valeurs de la Démocratie…
    Ca, c’est vraiment nauséabond !
    Pouahhhh

  • #482826

    Aux vues de l’extrême détermination du petit Méric à en découdre, l’auteur n’a pas mentioné l’hypothèse d’une préparation qui aurait été un piège dans lequel il serait entré de son plein gré tout en en ignorant l’issue fatale.

    Le briefing préalable en question aurait pu lui imposer l’idée de vaciller au premier coup de poing donné afin de provoquer une culpabilité à l’encontre des jeunes de ce mouvement mais tout en lui cachant qu’il subirait un ultime traitement dés lors qu’il serait embarqué dans l’ambulance de secours.

    Machiavélique !

#482984
le 04/08/2013 par Kenel Masta
Clément Méric, victime d’un coup monté ?

Belle analyse.

On passerait donc de la manipulation et de la récupération politiques de la mort pourtant non préméditée d’un jeune militant dans le cadre d’une rixe (ce qui est déjà ignoble et dégueulasse mais pas spécialement étonnant de la part de nos politiciens) à carrément l’holocauste d’un jeune idiot utile par le système et au profit du système.

Ce qu’il y a de terrible avec le système c’est qu’il est souvent encore bien plus criminel et vicieux qu’on se l’était figuré. Il démontre une étonnante capacité à surprendre même les plus blasés par une ingénierie de l’immonde toujours à la pointe. Il doit clairement y avoir une intelligence maléfique supérieure derrière vu le niveau. Au-d’ssus c’est le soleil… de Satan.

  • #483026

    Le pire c’est que comme dit l’article, tout le monde s’en branle, on est plus en 1980. Le FN, qui été visé par cette attaque a cartonné aux élections quelques semaines après l’affaire. Leurs vieilles méthodes moisies ne marchent plus, et ça les a vraiment saoulé.

    Clément Méric, tu es vraiment mort pour rien …

  • #483092

    Cette affaire arrive comme du pain béni pour le gouvernement sa pue la manipulation à plein nez le mec le plus faible envoyé au casse pipe comme par hasard et l’affaire récupéré juste derrière par la Gauche la diabolisation du FN en période ou il monte tout cela commence à faire sens

#483271

que la mort de clément soit une aubaine pour l’oligarchie et l’utiliser à des fin manipulatoire ok. Mais que les comploteurs aient monté une opération en sachant que la rixe allait aboutir à la mort de clément (avec deux pauvres coups de poings) c’est tiré par les cheveux. A la limite ils auraient engagé un faux skins pour le descendre et être sûr du succès de l’opération. Mais bon !

  • #484114

    Bonjour à tous,
    Florian, je suis d’accord avec toi.
    Récupérées par les mass-médias et la classe politique, oui, pourquoi pas. çà existe depuis toujours.
    Mais arrêtez de voir des complots derrière chaque fait divers tragique.
    Une baston qui tourne mal. Point final.
    Paix à son âme et condoléances à la famille.

  • #484205

    Il me semble que l’article parle de complot indirect : sans provoquer directement la violence, on crée toutefois toutes les conditions nécessaire pour en augmenter la probabilité d’apparition…
    C’est sur qu’en poussant un ex-leucémique de 60 kg a participer a des manifestations violentes, des rixes, des agressions, les probabilité qu’il lui arrive des bricoles étaient très élevées : il suffisait juste d’attendre !

#483468

excellent article !……..la vérité complète, nous ne l’auront jamais, on ne peut que s’en approcher et je trouve que là, m’est avis que nous en sommes tout proche………..nous savons que nos élites sont capables du pire, et quant bien même il peut exister des réserves relatives à l’épisode hospitalier par exemple, la seule question qui vaille c’est : à qui profite le crime ?…….j’irai plus loin, ces gens-là sont tellement crades dans leurs têtes que quoique vous ayez imaginé en terme de saloperies et de perversités, eux iront toujours plus loin…..hypothèse : il n’y a pas eu complot, ok, mais tout ce qui peut les aider à désinformer le peuple et à le faire basculer dans leur paradigme pour installer plus profond leur dictature est bon à prendre….et cette affaire Méric, c’est bon pour…au fond, avec ces salopards, l’intention vaut l’action (comme au foot) et va, en fait, tellement au delà !…et dire que nous n’en sommes qu’aux prémices.

#485009

Le délire médiatique sur cette affaire a été tel…
Article intéressant, qui aurait du néanmoins évoquer la responsabilité des cadres de ces groupes antifa : qui sont-ils ? de quoi vivent-ils ? quelles sont leurs connexions réelles avec les hautes instances ?

Mais je préfère rester prudent, tout ça fait scénar d’une banale série TF1, ou alors c’est que je ne suis pas (encore) prêt à accepter que le cynisme des « élites » puisse atteindre un tel niveau. A mon avis les réseaux sont sur les dents pour exploiter n’importe quel fait divers qui servirait leurs intérêts, il y a toute une machine qui se met en route et utilise tous les rouages du système. Pour résumer il leur suffit de créer un climat dégueulasse à l’échelle d’une société, faire monter la sauce, et attendre pour déployer tout le cinéma.

  • #494347

    Peut-être une piste : Lors de la contre-manif du 17 avril (dont est tirée la photo de Méric), on peut voir à ses côtés, une jeune fille masquée d’un foulard noir et qui malgré cet accessoire, fait furieusement penser à Clémentine Autain membre du FDG et qui a ses entrées à science Po. On peut la voir sans masque mais hélas de trop loin sur cette vidéo : http://www.contre-info.com/clement-…. Son vêtement est d’un joli bleu-vert, couleur que semble affectionnée cette Clémentine. Quoi de mieux qu’une jolie égérie pour envoyer un couillon au casse-pipe ?
    Peut-être avez vous les moyens de l’identifier vraiment.
    Salutations

  • #495415

    Des gens capables de monter de tels scénarios ( ils sont capables de mettre en œuvre des meurtres « domestiques » comme des crimes beaucoup plus graves coûtant la vie à des milliers de Syriens en ce moment donc je ne doute pas que de tels projets naissent dans leurs cerveaux malades ) ne lâcheront pas l’affaire facilement. Leur idéologie est telle qu’ils en deviennent fanatiques. Comment les arrêter si ce n’est par des actions bien structurées .

  • #500986
    le 24/08/2013 par Pegeen Mike
    Clément Méric, victime d’un coup monté ?

    Moi j’ai tiqué lorsque je suis tombée sur le Grand Journal de Canal + quelques heures seulement après la mort de Méric. Ses « amis », invités à cette émission arboraient déjà des T.Shirts avec son nom imprimé dessus… Certes, ce n’est pas très long de confectionner des transferts et les imprimer sur des vêtements mais tout de même…. Si vous perdez un grand ami, est-ce que votre réaction immédiates va être d’arborer un t.shirt avec son nom dessus ?

    Je n’arrive malheureusement pas à retrouver le lien de ce passage à la télé y compris sur le site de Canal…. Mais en tout cas, il m’avait fait tiquer et j’ai compris sans trop y croire que quelque chose de louche était caché derrière ce fait divers.

 

Chacun y va de son hypothèse, les termes injurieux sont assez nombreux, il y a même des menaces.

Reste que le timing des événements choque même les plus critiques à l’égard des explications avancées par l’auteur du texte.

Pour le moins, il y a bien eu violation du secret médical au bénéfice de cadres du Front de gauche.

Exactement comme en ce qui me concerne.

J’ajoute que, tout comme en 2005 en d’autres circonstances rappelées ci-dessous, il est permis de s’interroger sur l’urgence qui aura poussé ces gens à s’agiter en prenant le risque d’être sitôt remarqués et décriés comme manipulateurs. Ne pouvaient-ils attendre un jour ou deux ? Qu’est-ce que cela pouvait bien changer ? La seule hypothèse proposée à ce sujet par les différentes personnes qui s’expriment est celle d’une grande manifestation satanique organisée pour le 6/6/6 (commentaire 482817 de « Strato », le 3 août 2013). Peut-elle être retenue ?

En 2005, c’est le président de l’association AC ! Brest qui ne pouvait comprendre que ses camarades de la LCR n’aient pu attendre trois mois pour renouveler le bureau de cette association selon leurs convenances dans des conditions moins indécentes et violentes que celles du putsch qu’ils auront organisé à cet effet au mois de septembre.

J’ai rappelé de ses commentaires publics de l’époque des faits dans cet article du 1er juin dernier :

http://petitcoucou.unblog.fr/2014/06/01/manifestation-anti-fn-ce-samedi-a-brest/

Ainsi :

Le 24/11/2005 23:30, roma.joel a écrit :

 


ac-forum
———–

Moi je n’ai rien à cacher!

Oh merde alors, là Josette là les bras m’en tombent, je reste consterné, et dépassé par ce que t’inspire toute cette vision réelle des faits!  Je me vois donc dans l’obligation, soit de m’engager à suivre une thérapie, ou au mieux de me rendre à l’intérieur d’un abbayes faire acte de contrition!. Je reste sans voix, là je me dois de rendre hommage à l’art et la manière de la malhonnêteté la plus outrancière et l’aplomb le plus vil! Chapeau l’artiste, que de talents en ce monde caché. Je me retire dès ce soir à l’intérieur de ma loge, puis me démaquille sur le champs, et vais boire un coup!!!
Cependant, il en faudra plus pour convaincre les septiques! Cela me fait penser au livre de serge Halimi « les nouveaux chiens de garde »sur les méthodes qu’emploient certains médias pour déstabiliser, voir décrédibiliser une argumentation cohérente d’un adversaire politique à diaboliser; Soit par une moue « à la télé », ou un laconique mouaï  mouaï accommodé d’un geste de la tête, ce à défaut d’argumentations pertinentes, à l’intention de son interlocuteur qui lui avance des faits! Faire naître le doute sans avoir à argumenter les contre vérités de l’initiateur de la méthode.  Je comprends tout à fait que tu préfères te retrancher au mieux dans la dérision, au pire dans la négation.
Mais visiblement tu ne comprends que ce que tu veux bien comprendre; Le 26 Septembre 2005  toi Josette et  toute la clique hétéroclite de lampistes putchistes comprenaient bien mieux le travail à accomplir pour faire sauter le conseil d’administration ainsi que le bureau d’AC Brest en toute illégalité!. Ce soir encore, tu n’aura pas convaicu.

Le président déchu d’AC Brest
Joël Roma.

—– Original Message —– From: « Josette… »
To: « roma.joel »
Sent: Thursday, November 24, 2005 2:06 PM
Subject: Re: [ac-forum] à la Mère Sup Nouvelles brestoises

Mouais… très moyennement convaincant à mon avis…

Je ne comprends pas tout, mais je n’ai rien contre les bisous, alors sans rancune…

Juste pour toi : tu devrais quand même changer de signature…

—– Original Message —– From: « roma.joel »
To: « Josette… » ; <ac-forum@ras.eu.org>
Sent: Thursday, November 24, 2005 12:11 PM
Subject: Re: [ac-forum] à la Mère Sup Nouvelles brestoises

Il est je vois toujours dans ta méthode de prendre la position de la vierge effarouchée, alors que tu portes largement ta part de responsabilité du coup État perpétré au sein de notre collectif d’AC Brest élu légalement à la majorité dont d’ailleurs tu étais partie prenante! Il est particulièrement généreux de ta part de faire passer « sans intérêt, générosité » oblige sur le forum, les méthodes que tu sois disant réprouves et répugnes du haut de ton éthique militante. Dans les actes de la vie associative tout au moins, ce n’est pas du tout de cette manière que tu as procédées dans AC Brest! Mais là tu te drapes de nouveau dans une vertu depuis bien longtemps rompue aux uses et coutumes de l’urgence politique locale. Les citoyens causant sur le forum ne peuvent pas savoir, et je comprends que des fois cela énerve, mais la liberté c’est aussi cela!
Quant à l’aspect collectif que tu appelles de tes voeux, tu en sais quelque chose puisque tu as cassée la boutique. Après avoir procédé de la sorte, tu souhaites revoir tes anciennes victimes rejoindre le giron des subversifs dans la repentance salvatrice enfin retrouvée! Là ont atteint le paroxysme de la félicité. Tu devrais être canonisée Josette. Je comprends que de nouveau « bonté chrétienne oblige » que tu ne veuilles pas encombrer le forum d’AC de questions réponses; Avec les casseroles que « tu » traînes, on ne le saurait à moins. Au sujet de combat derrière un ordinateur, tu te débrouilles pas mal en ce qui me concerne.
Pour récupérer du monde d’abord Josette, il faut susciter l’investissement militant, et c’est là que le bas blesse, vous les faites fuir par les méthodes pas très dignes de gens soit disant généreux. Pour ce qui est de se reconstruire, t’avais pas qu’à casser, ce qui t’aurais évité de sois disant Reconstruire! Tu n’as pas pu tenir trois mois de plus jusqu’à l’Assemblé Générale de Janvier 2006 pour laisser respirer la démocratie! Une démangeaison digne d’un purpuras militant pur et dur!
Il est vrais que nous aurions autre choses à faire, dans un premier temps reconnaître ses fautes puis peut-être se retrouver! Mais du haut de ton cursus le pourrais tu le faire ton Mea Culpa, et devenir plus prolixe au sujet  des acteurs de cette OPA ? Moi je les connais les protagonistes de ce coup tordu « je ne les oublies d’ailleurs pas! »
Sur la pilosité de ton commissaire politique Le Douaré, tu as très bien saisie ce que je voulais laisser entendre, puisque son comportement de primate lors de réunions à l’intérieur de nos locaux a laissé des souvenirs pas triste du tout. La bestialité qui l’a déployé laissait il est vrais parler une seconde nature, laquelle te sied  je m’en rends compte aujourd’hui.
Pour ce qui est du « Trotski » Hollande, c’est pareil tu fais de nouveau l’andouille pour t’attirer de la sympathie de l’extérieur aux dépends de ton interlocuteurs que tu feins de ne pas comprendre, mais que tu comprend très très bien Josette! Bien sur qu’il n’a jamais été simplement de gauche, alors d’extrême gauche?. Il n’empêche que pour 2007 Faudra pas nous refaire à nous les gueux, le coup Chirac de 2002 hein,  pis ensuite s’énerver dans la rue! Combien de fois ai-je dis à mes camarade interlocuteurs  que lorsque l’on porte une arme, on désactive le chien doucement, puis on rengaine calmement en évitant par inadvertance un coup de feu intempestif au niveau du pied!
« C’est pourtant simple merde alors; Écoutez ce que l’on vous dis de temps en temps »

Bisous ma Chérie.
Le président déchu.

—– Original Message —– From: « Josette… »
To: « roma.joel » ; <ac-forum@ras.eu.org>
Sent: Thursday, November 24, 2005 2:28 AM
Subject: Re: [ac-forum] à la Mère Sup Nouvelles brestoises

En réponse au message de Joël Roma, et en m’excusant auprès de ceux d’entre vous que ces « débats » sans intérêt excèdent ; je réponds (une fois n’est pas coutume) mais, que les lecteurs de cette liste se rassurent,  je n’ai pas l’intention d’en faire une habitude.

Eh ouais… chacun choisit… l’aspect personnel ou l’aspect collectif…

Moi, question d’âge sans doute, il y a longtemps que j’ai fait la part entre ces deux aspects, et c’est bien pour ça que le « dégueulis » de certain(e)s sur les listes ne m’a pas atteinte, pas plus que les autres personnes qui y ont eu droit.

Qu’on ait du mal à « rameuter du monde », ça c’est sûr, la mobilisation aujourd’hui, c’est pas facile et des fois il y a de quoi enrager… Mais si on baisse les bras, ça sera encore pire, donc on (c’est-à-dire le collectif AC! Brest) continue sur les bases de la Charte d’AC! et de notre refus de ce monde tel qu’il est et tel qu’on veut nous l’imposer.

Pour se reconstruire, on a aussi repris plein de contacts un peu en friche, plusieurs d’entre nous sont très actifs dans le « réseau d’alerte » qui connaît un bon départ (un premier résultat positif sur le relogement de X…), on se réinvestit aussi dans le collectif « Enrageons-nous ». Et on a évidemment des initiatives propres à AC! en chantier.

Je ne vais pas infliger aux lecteurs de cette liste le « pensum » de nos emplois du temps en ce moment, ils doivent ressembler aux leurs, assez chargés, mais bon, AC! Brest a repris le chemin de la délibération et de l’action collective, c’est l’essentiel.

Et puis, c’est pas en trépignant devant notre ordinateur en permanence pour se répandre sur les listes à dire du mal des uns et des autres qu’on avancera ; une fois de temps en temps, ça fait plaisir, mais on a franchement autre chose à faire.

Pour rassurer quand même les lecteurs de cette liste, la pilosité des uns ou des autres (cf. fin du message ci-dessous) n’est pas un débat qui mobilise les énergies d’AC! Brest (sur ce terrain, chacun ses goûts), pas plus que les délires qui ont alimenté ce forum depuis un moment. Merci à tous de faire la part entre la réalité virtuelle et la réalité « réelle ».

Notre téléphone : 02 98 05 19 88. Nos permanences sont les mardi et mercredi de 14 h 30 à 16 h 30, le reste du temps il y a parfois quelqu’un et parfois un répondeur.

Josette

—– Original Message —– From: « roma.joel »
To: <ac-forum@ras.eu.org>
Sent: Thursday, November 24, 2005 1:02 AM
Subject: [ac-forum] à la Mère Sup


ac-forum
———–

Josette je suis tout à fait d’accord avec toi , mais vois tu il m’est particulièrement pénible de côtoyer certaines personnes qui sont à l’origine de certaines méthodes que je réprouve. Je ne me vois pas pour encore dans la même rue puis sur la même place que les personnages que je serais susceptible d’y retrouver!
Je pense quant à moi qu’il y a un travail de deuil à faire avant de me remettre en selle dans ce mode d’actions, les résultats n’étant pas à la hauteur sur l’ensemble du territoire. Il faut bien reconnaître actuellement vous devez avoir certaines difficultés à rameuter du monde, puisque vous êtes à l’initiative de coups de revolvers dans le pied! à la fin cela doit piquer, se voir puis se savoir. C’est pas facile de toujours avoir dans sa poche à révolvers une bouteille de Dakin… et accuser les autres!
Je te retrouve tout de même toujours fidèle à toi même Josette; L’humour contenu avec juste assez de fiel doctement dosé sous une fine couche de dérision le tout enveloppé de pardon consenti. Je t’adore, ha, les études ça sert aussi à cela!
Ton subalterne le commissaire politique Le Douaré lui bombe le torse laissant apparaître une touffe de poils, signe d’une virilité guerrière prompt à tout pugilats naissant. Gageont que la « descendance » politique sera explosive!

Je te souhaite le bonsoir Josette,
Je vais de ce pas me coucher.
Le président déchu.


AC! AC! AC! AC! AC! AC! AC! AC! AC! AC! AC! AC! AC! AC! AC! AC! AC! AC!

‘ac-forum’ est la liste de débats d’AC!
Les textes diffusés n’engagent que leurs auteurs.

- Pour s’inscrire ou se désinscrire, envoyer un message sans texte à ac-forum-request@ras.eu.org avec ‘subscribe’ ou ‘unsubscribe’ en Sujet.
- Pour tout problème ou question concernant les listes,
écrire à : ac-listmaster@ras.eu.org

Autre liste de diffusion d’AC! :
- ‘ac-info’ diffuse les messages officiels d’AC! (lecture uniquement)

Agir ensemble contre le Chômage !    23 rue Mathis  75019 Paris
Tel: +33 1 40 09 27 49  -  Fax: +33 1 40 05 05 10
Web: http://www.ac.eu.org  -  e-mail: ac@ras.eu.org

—————————————————————————————
Wanadoo vous informe que cet  e-mail a ete controle par l’anti-virus mail. Aucun virus connu a ce jour par nos services n’a ete detecte.

—————————————————————————————
Wanadoo vous informe que cet  e-mail a ete controle par l’anti-virus mail. Aucun virus connu a ce jour par nos services n’a ete detecte.

 

Alors ?

Quelle urgence aura cette fois poussé toujours les mêmes acteurs à lancer leurs opérations médiatiques dès le mercredi 5 juin 2013 au soir, plutôt que deux jours plus tard, ou la semaine suivante ?



Qui sont, à Brest, les voleurs de dossiers médicaux ?

Eh bien, il y a Josette Brenterch, du NPA de Brest, c’est certain, puisqu’elle détient mes dossiers médicaux et plusieurs autres dossiers confidentiels me concernant, sans que je les lui aie moi-même jamais remis, bien entendu – je ne les ai même pas tous et n’en connais pas tous les contenus…

En effet, Josette Brenterch m’a toujours caché qu’elle détenait ces dossiers dont elle précise toujours lorsqu’elle en distribue des copies aux uns et aux autres qu’il ne faut surtout pas m’en parler – des fois que j’arriverais à mettre la main sur tous les faux qu’ils contiennent, ce serait gravissime pour leurs auteurs qui ne tiennent pas du tout à être démasqués et voir toutes leurs entreprises criminelles et crapuleuses se dégonfler d’un coup, avorter avant d’avoir pu produire tous leurs fruits. Ces malfrats risqueraient de plus d’être obligés de répondre de leurs nombreux crimes et délits passés.

Leur copine Josette fait donc en sorte de préserver leurs intérêts.

A cet effet, elle dispose d’une armée de « militants » extrêmement disciplinés, ceux du NPA et de sa cohorte de groupes ou collectifs « antifascistes », que l’on n’est pas près de voir se traiter de « voyous » ou de « délateurs » par Twitter interposé.

Chez ces adeptes-là, personne ne cafte… ou presque…

Force et faiblesse de la Secte, pour croire et obéir aveuglément à leur gouroute, il faut bien qu’ils soient débiles…

C’est ainsi qu’en 2006, l’un d’eux a quand même bien fini par m’en révéler quelques secrets, de ceux qui me concernaient directement et personnellement…

Josette Brenterch est donc en possession de dossiers aussi confidentiels que mes dossiers médicaux, en attestent les témoignages de quelques uns de ses sbires à ce sujet.

Cependant, elle n’y a jamais eu accès par aucun moyen légal, pas plus que tous ceux de ses amis que je sais détenir les mêmes dossiers, par exemple Hubert Casel, Arnaud Hell, André Garçon, ou encore Christiane Voisset, aucun d’entre eux n’ayant jamais exercé dans aucun service médical.

Mais alors, d’où tiennent-ils tous ces dossiers ? Où et comment ont-ils pu les obtenir ?

Gageons qu’un examen attentif de leurs fréquentations puisse apporter des réponses à ces questions.

En voici un aperçu, qu’ils ont eux-même rendu public au mois de février de cette année :

 

http://www.letelegramme.fr/finistere/brest/colere-de-brest-parole-citoyenne-17-02-2014-10039393.php

Colère de Brest. « Parole citoyenne »

 

17 février 2014 à 08h57 / Patrice Le Berre /

 

Qui sont, à Brest, les voleurs de dossiers médicaux ? dans AC ! Brest la-liste-colere-de-brest-l-humain-d-abord-est_1810317_660x372

La liste « Colère de Brest ! – L’humain d’abord » est composée, à une écrasante majorité, de Brestois issus ou liés à la fonction publique..

 

Après Brest à gauche autrement (Baga), aux municipales de 1995 et de 2001, et La Gauche Debout, à celles de 2008, la gauche « radicale » brestoise est réunie en 2008 sous l’appellation de « Colère de Brest ! – L’humain d’abord ». Ambition : parvenir, cette fois, à franchir enfin le seuil des conseils municipaux et communautaires, en y troublant quelque peu le ronronnement des séances.

« Donner la priorité aux besoins sociaux et environnementaux en privilégiant le débat citoyen ». Telle est l’ambition des animateurs du collectif « Colère de Brest ! – L’humain d’abord », qui ont présenté, samedi après-midi, leurs 55 candidats aux municipales. Soutenue par cinq organisations politiques ? quatre qui sont rassemblées dans le Front de gauche (le Parti de gauche, la Fédération pour une alternative sociale et écologique (Fase), Communistes unitaires et la Gauche anticapitaliste) et le Nouveau Parti anticapitaliste (NPA) ? et rejointe par des citoyens non encartés, la liste est, sur le plan socioprofessionnel, en écrasante majorité composée de Brestois issus ou liés à la fonction publique. Trois secteurs en force : l’enseignement (y compris au travers de candidats retraités et étudiants), la recherche et la santé. Toujours une tradition dans ce secteur de l’opinion. Les représentants du secteur privé, en regard, n’y sont qu’une poignée. Tous les grands quartiers de la ville, en revanche, y comptent des représentants, avec une surreprésentation du centre-ville (22 candidats sur 55, en y intégrant Saint-Martin et Saint-Michel). La liste, dont l’âge moyen des candidats est de 47 ans, compte parmi ses membres des syndicalistes bien connus à Brest comme André Garçon, de Solidaires, et Serge Roudaut, de FO Jabil, ainsi que deux anciens élus brestois : Louis Aminot, « communiste unitaire » et ancien adjoint durant les mandats de Pierre Maille, et Arnaud Hell, conseiller régional LCR de 1998 à 2004.

« Un budget de 10.000 ou 15.000 € »

En campagne depuis près d’un an, le collectif « Colère de Brest ! – L’humain d’abord » compte poursuivre la diffusion de son programme, via la présence de ses candidats sur les marchés, par le porte-à-porte, des distributions dans les boîtes à lettres et via Internet. Le budget de sa campagne est modeste, très inférieur à ceux de ses concurrents. Il est chiffré, par la tête de liste Quentin Marchand, à « 10.000 ou 15.000 €. On espère réussir à ne pas aller au-delà. C’est de l’argent public. Pas question de le jeter par les fenêtres ». La liste annonce encore deux nouvelles assemblées citoyennes d’ici le premier tour des municipales : le 27 février à Horizons (ex-Escale), à Pontanézen, et le 13 mars, au Foyer laïque de Saint-Marc. Un grand rendez-vous, sous forme de conférence-débat ou de meeting, est également en préparation à la mi-mars.

En complément

Je rassure tout de suite mes lecteurs, ces voleurs de dossiers médicaux n’ont toujours pas un seul élu au conseil municipal de Brest, ils n’ont pas obtenu suffisamment des suffrages exprimés au premier tour de l’élection pour être présents au second tour :

 

http://www.lexpress.fr/resultats-elections/municipales-2014-brest-29200_398167.html

Résultats des élections municipales 2014 Brest (29200 – Finistère)

 

Retrouvez les résultats des élections municipales 2014 dans votre ville. Un deuxième tour est organisé si aucune des listes n’a atteint 50 % au premier tour. Seules les listes ayant obtenu aux moins 10 % peuvent s’y présenter. A l’issue du 2ème tour, la liste arrivée en tête obtient la moitié des sièges. Le reste est réparti à la proportionnelle entre toutes les listes ayant obtenu au moins 5 % des voix.

Résultats du 2ème tour

Aucun siège n’avait été pourvu au premier tour.

Liste d'union de la gaucheListe conduite par François Cuillandre (UG)52,71% (22 187 voix)

42 sièges attribués

Liste d'union de la droiteListe conduite par Bernadette Malgorn (UD)47,29% (19 902 voix)

13 sièges attribués

Suffrages

Inscrits:85 609

Abstentions:47,68% (40 819 inscrits)

Votants:52,32% (44 790 inscrits)

Exprimés:49,16% * (42 089 votes)

Blancs ou nuls:3,16% * (2 701 votes)

* calculé par rapport au nombre d’inscrits

Résultats du 1er tour

Aucun siège n’a été pourvu au premier tour.

Liste d'union de la gaucheListe conduite par François Cuillandre (UG)42,46% (17 740 voix)

Aucun siège attribué

Liste d'union de la droiteListe conduite par Bernadette Malgorn (UD)27,65% (11 550 voix)

Aucun siège attribué

Liste d'union de la droiteListe conduite par Laurent Prunier (UD)9,97% (4 165 voix)

Aucun siège attribué

Liste du front nationalListe conduite par Alain Rousseau (FN)9,80% (4 093 voix)

Aucun siège attribué

Liste du Front de gaucheListe conduite par Quentin Marchand (FG)8,16% (3 408 voix)

Aucun siège attribué

Liste d'extrême gaucheListe conduite par André Cherblanc (EXG)1,96% (820 voix)

Aucun siège attribué

Suffrages

Inscrits:85 609

Abstentions:48,65% (41 645 inscrits)

Votants:51,35% (43 964 inscrits)

Exprimés:48,80% * (41 776 votes)

Blancs ou nuls:2,56% * (2 188 votes)

* calculé par rapport au nombre d’inscrits



Sur mon état de santé

A compter du mois de mars 2009, dans ses divers écrits publics me concernant sur les différents sites où il s’exprime, le mythomane Cyprien Luraghi n’a cessé de me prêter des comportements et propos internétiques qui n’ont jamais été les miens, tout en me traitant de folle et m’attribuant aussi des maladies mentales ou des troubles psychiatriques dont je n’ai jamais été atteinte.

En vérité, comme il n’a de même cessé de le répéter dans ces écrits publics, il avait décidé de me faire exclure de tout site où je m’exprimais anonymement sur Internet, et me traquait, me harcelait, me calomniait absolument partout à cet effet.

Cet individu se prétend « antifasciste ». Il dit faire la chasse aux « fafs » sur Internet comme d’autres la font dans la rue.

Il semble qu’il ait pu me repérer sur le site d’information Rue89, premier lieu où il m’ait harcelée, dès mon inscription ou mes premiers commentaires sur ce site, en début d’année 2008, et me surveiller silencieusement durant plusieurs mois avant de se mettre à m’attaquer franchement.

Quoi qu’il en soit, au cours de l’été 2010 il a bien écrit sur un de ses blogs en montrant à ses lecteurs un extrait de discussion étayant ses dires que d’après lui, ma première rencontre avec l’une de ses autres cibles régulières se serait produite sur ce site au mois de mars 2008. Il est vrai que nous nous y étions alors croisées dans les commentaires sur un article, ce que pour ma part je n’avais pas retenu. De nombreux autres internautes participaient au même débat. Nous ne nous connaissions pas.

Plus de deux ans plus tard, Cyprien Luraghi saura nous dire qu’il s’agissait de notre toute première rencontre, ce qui implique qu’il devait nous surveiller l’une et l’autre depuis un certain temps.

Il avait bien déjà fait la connaissance de cette autre personne.

Il en parle dans cet article qu’il a publié sur son blog personnel le 8 mars 2008 :

 

1 – Ver de notaire – INTROÏT

Par cyp | Publié : 8 mars 2008

 

[NVDF] :

Vous vous apprêtez à lire un roman-feuilleton − inachevé − en 45 épisodes, du genre polar ; un Poulpe. Si vous n’avez jamais entendu parler des aventures du Poulpe, allez faire un tour sur l’article de Wikipédia et, c’est indispensable, sur un bon vieux site qui lui est consacré.

***

Un mode d’emploi est nécessaire : Ver de Notaire est écrit en ligne, en direct et quasiment sans retouche ; sa forme actuelle est celle de son support : un blog. En trois à quatre heures, je trouve une illustration – presque toujours inédite, souvent retravaillée –, je mets le « billet » en place, trouve le titre (c’est obligatoire sur un blog), un seul mot qui n’a pas l’air comme ça, mystérieusement lié à l’histoire mais pas à l’épisode du jour, puisque j’ignore absolument ce que je vais écrire.

J’ai des idées à gaver et plein d’histoires en tête et je sais où je veux en venir, mais parti comme c’est (je vous écris du 39ème soir), c’est feuilleton : je peux balader mon Poulpe et toute sa bande jusqu’à la retraite, si le cœur m’en dit. C’est donc découpé en épisodes, en tableaux ; pas en chapitres.

 

Préambule

 

J’ai déserté le net pendant quelques semaines et puis je suis revenu… pour tomber sur le cinquième d’une série de samedis poulpiens sur Rue89 1 et, comme les conjonctions sidérales sont à peu de choses près les mêmes que lors de mon premier contact avec ce héros ventousard et gluant il y a douze ans, je m’y recolle.

J’écris un Poulpe, donc, qui fait en quelque sorte une suite au premier.2

Je m’y colle d’un seul coup, comme ça, sans réfléchir, comme la première fois.
Je ne suis pas romancier, alors je me sers du costard et de la déco inventés par J.B. Pouy et quelques autres en 1995. Ça n’y va pas avec le dos de la cuiller et pas non plus par quatre chemins ; faut faire avec ce qu’on a, comme je dis.

La réapparition du Poulpe sur Rue89 fait plaisir ; Gabriel Lecouvreur n’est pas un bon mortel, donc, et c’est tant mieux.
Évidemment, je fais pas comme il faut : les collègues font leur ouvrage sur Rue89, en bande joyeuse, et moi je suis tout seul ici, dans mon petit atelier de Puycity d’où je ne sors presque jamais. Ils sont même pas au jus. J’irai leur dire, quand même…

***

Oui, ça pouvait pas en rester là… y a eu des vivants et des morts, plein de malheur et encore plus de choses jouasses, depuis ce temps… Côté mort, il y eu celle – suicide à sa sortie après onze ans de taule – du personnage principal de Cigogne, Zitouni, en 2006. Parce que ne sais rien faire d’autre qu’écrire des histoires vraies. Je n’y peux rien, mais tout me tombe toujours dessus, comme ça et sans raison, gratos, pan dans la gueule. Je serais moine trappiste, qu’il y aurait de l’assassinat dans les confessionnaux.

Dans ce Poulpe nouveau, c’est un notaire que je me prends sur le râble. Moi Oscar. Parce que c’est un roman, bien sûr, et que je vais mentir tant que je pourrais et qu’il ne faudra surtout pas me croire : rien n’est arrivé à personne, nulle part. Gabriel Lecouvreur n’existe pas plus que maître Pourrin et il n’y a nul Crassac ou Puycity dans notre dimension.

Comme tous mes textes depuis 2001, celui-ci est publié sous licence Copyleft, c’est-à-dire que vous êtes libres de le copier sur n’importe quel support, mais pas de le modifier ni d’en tirer le moindre profit, que je n’autorise personne à le reproduire dans mon autorisation et que la mention de l’auteur est obligatoire, ainsi que l’URL du texte original en cas de reproduction sur le Net. [modification en date du 2 janvier 2012 : l'intégralité de l'Ici-Blog est passée sous copyright].

Le Poulpe, son univers et ses personnages fétiches sont sous copyright des éditions Baleine et de leurs repreneurs, qui seront bien gentils de me laisser faire (vont pas me coller en procès pour ça, non ?).

Les personnages et les événements relatés dans ce roman sont fictifs. toute ressemblance avec des personnes existant ou ayant existé serait purement fortuite.

 

***

— 1 —

À Alain Pougetoux, ami très cher et homme délicieux.

***

Introïtons, donc…

Requiem… Le mot et la musique, mais pas ce demi-ton funèbre ; les chœurs comme ceux des anges d’une chapelle baroque, et puis l’azur… ce ciel si pur…
Gabriel sentit d’abord qu’il ne sentait plus rien. La totale ankylose. Puis une vibration grave, des éclats brefs sous les paupières, la langue comme du carton, les quatre membres de coton, le souffle d’un Vulcain dans la poitrine, le cœur comme un piston de vieux diesel.

Et puis le vide, affligeant. Le flip, c’est exactement ça : ne plus avoir idée, ni de qui, ni d’où, ni de quoi et encore moins de quand. Panique du voyageur, stade ultime du jetlag.

Un peu après, on se rassemble : nos pieds se reglissent dans leurs pompes, les yeux rentrent aux trous, les doigts se dégourdissent, les esprits dispersés s’unissent en un, le sien ; on redevient soi-même et on se dit qu’on l’a échappée belle. Et on fait ouf.

Et pourquoi on s’est réveillé comme ça, hein ? C’est les virages. Et si ça saute, c’est les nids-de-poules. Et s’il fait moins froid que dans les hauts du Onzième, c’est qu’on dirait le Sud. Quand-même, Gabriel se sent bizarrement décalé ; un peu comme personnage de K. Dick. Conscient d’être ici, dans une automobile en fer, sur une route et dans la nuit, avec toutes les senteurs de printemps d’hiver du nouveau siècle, ces gazouillis de piafs dans le bleu-noir des bois de chataîgniers. Et ce vague sentiment d’avoir un autre soi qui fait sa vie ailleurs, au même temps.

***

Oscar. Voilà. Je vais chez Oscar. C’est ça. J’sais plus pourquoi, mais j’y vais…
Si. Ça me revient ; je vais me reposer la couenne. J’ai besoin. Le Lot. La paix. L’herbe à Oscar… rien foutre et oublier en bouffant des girolles tout en sifflant une bière d’Olt. J’ai pas chômé, faut dire. C’est très dur d’avoir trente-cinq piges depuis douze ans. Aucune pitié, le créateur. Oui, je me casse. Fait chier, Pouy. C’est plus une vie. J’était peinard, au pieu avec Cheryl (tiens, c’est elle qui conduit…) après cette suite frénétique de missions antifafs ordonnées par le GRUB (Groupe Révolutionnaire Unifié Baleine – hommage à la pasionaria mixtèque obèse du PUN (Parti Unifié Nihiliste) – jusqu’à l’arrivée de ces hideux billets d’euros, et puis hop, au tafiot qu’il m’a dit.

Sauf que des tafs à fafs, j’en ai ma claque. C’est usant. Ça repousse. T’en éreintes un, aussi sec t’en as un autre se pointe. Non, et puis ça va bien, hein, le combat politique tout seul. Un truc de super-héros ricain, ça… Lecouvreur, Superman, même combat. Les vieux anars genre Pouy, c’est toujours le même truc : z’ont lu Marx et Captain Marvell, et avec l’âge, ils finissent par confondre. Alors ciao-bye. Qu’on me foute la paix. J’suis pas Astérix, moi. Même le Concombre Masqué, son Nikita y fait gaffe. Il le pousse pas dans ses extrêmes et il ménage son légume, lui.

Qu’ils se dépatouillent-donc eux-mêmes de ces fâcheux. Tous des pleutres. Le populo… tu m’en foutras du petit populo. Il me dégoute, tiens. Aucun intérêt. Quatre-vingt-quinze pour cent de cons molassonés. C’coup-ci tu m’auras pas, Pouy. Nib. Personne sait où on est, où on va. À bord d’une Super-Goélette plateau Saviem cru 1974… et sur une départementale.

Il est con, Oscar, mais son coup de fil pouvait pas tomber mieux, ce jour-là.

— Ho con… Oscar ! Ah là, je m’attendais pas ! Combien de temps, déjà, l’histoire de ta frangine ? Onze ans…
— Oui mais je t’appelles pas pour ça… Rien à voir. Une histoire de camion ; je t’expliques. Tu me dis oui ou merde, pas de problème. Mais comme je connais plus que toi à Paris… depuis le temps que j’y vais plus jamais. Bon voilà : c’est mon copain Lapoutre, le garageo au black, tu te souviens ? Ben il a besoin d’un service et du coup je fais le relais : il vient d’acheter le camion-plateau de ses rêves sur le net, mais faut aller le chercher à Paris et il peut pas y aller. Et moi non plus. Et faudra quand-même faire gaffe au retour, vu qu’il a ni contrôle technique ni assurance et qu’il est dans le jus. Sinon, c’est une horloge. Increvable. Quatorze chevaux fiscaux et autant de litres au cent. De super.

***

Cheryl a mal au cul, les bras qui tirent…

— Chuis crevée… Tu pourrais pas me reprendre le volant ?
— Ça roule.

Donc tout par les petite routes. Un vrai casse-tête en 2008. Éviter le képi. 672 bornes, treize heures tout moulin ronflant.

Oui, parce que j’y ai dit oui, au pote Oscar. Je peux pas lui refuser ça. Depuis la maternelle, qu’on est copains et pas juste copains. Depuis la Cité Delaunay3 qui s’ouvrait au 176 de la rue de Charonne et n’est plus, remplacée par une de ces insipides et péteux immeubles né des incendies criminels à répétition du Grand Est Parisien, vaste projet immobilier à commissions juteuses cher à Chirac, maire du Paris d’alors.

C’était l’occase rêvée et l’idée de voyager à bord d’une Super-Goélette, qui est en quelque sorte un genre d’espèce de Polikarpov roulant. Côté bruit du moteur, la ressemblance est saisissante. Un troupeau de pelleteuses en plein raout amoureux. Et puis le pilotage, c’est kifkif. Freiner et tenir le cap, deux choses très difficiles. Pas délicates, mais complexes ; dangereuses. Totale concentration tout le temps, sinon la mort t’attend sur le platane.

— Y a pas de fachos dans ton coin, Oscar, si je me souviens bien ?
— Non, pas trop. Y en a, mais c’est pas le pays…
— Et les municipales, c’est comment à Puycity ?
— La gauche contre la gauche… enfin, si on peut appeler ça la gauche…

Je le sens bien, là, le plan. Vacances. Pré-retraite… Boules. Platanes.

Gabriel se faisait ces petites réflexions alors que Cheryl en écrasait ferme sur le siège du mort.
Il releva d’un revers de la main sa casquette de combat…

la suite c’est quand je veux et surtout quand je peux

 

NVDF : c’est sur ce petit fil que la première commentatrice en provenance de Rue89 est intervenue : « Révoutiona » alias… la bouse de Clichy.

 

  1. Lire un de mes tout premiers commentaires sur Rue89 : CLIC []
  2.  Pour cigogne le glas, éd. Baleine, 1999  []
  3. Lien mort : à modifier. []

 

C’est dur à suivre, mais on y retrouve bien tous les mots qu’il faut.

Les campagnes de calomnies publiques de cet individu à mon encontre ont donc commencé un an plus tard, alors qu’il tentait de me faire exclure de la communauté des riverains du site Rue89.

Egalement, il s’est mis à exiger mon exclusion du site Le Post dès ce mois de mars 2009, alors que je n’ai jamais fait partie des commentateurs de ce site avant fin août 2009.

J’avais publié un article à ce sujet sur mon blog « Un petit coucou » le 10 avril 2012.

Le voici (cliquez sur l’image pour l’agrandir et lire le texte) :

 

2012-04-10 Cyprien L. exige mon exclusion du Post dès le mois de mars 2009 - Un petit coucou

 

Toutes les interventions publiques de Cyprien Luraghi me concernant étaient déjà semblables à celles qui sont rapportées dans cet article, il me traitait de folle absolument tout le temps en exigeant partout mon exclusion.

Ses campagnes de calomnies publiques à mon encontre ont pris une ampleur nouvelle à compter du 19 juin 2010, jour où, après avoir contacté Josette Brenterch à mon sujet par téléphone, soi-disant pour qu’elle le renseignât sur mon compte, il s’est mis de plus à publier une version de ma « biographie » totalement imaginaire et particulièrement infamante.

Notamment, il m’a dès lors toujours décrite comme un « cas lourd psychiatrique » bénéficiaire pour ce motif d’une allocation pour adulte handicapé, une mythomane qui sous couvert d’anonymat se serait inventé une vie d’ingénieur d’études en informatique qu’elle n’aurait jamais eue, une malade mentale dangereuse qui en réalité aurait passé le plus clair de son existence en hôpital psychiatrique.

Ces inventions calomnieuses m’avaient amenée à publier le 26 juin 2010 l’article suivant, portant sur mon état de santé :

 

2010-06-26 Sur mon état de santé - Un petit coucou

 

Mes démentis concernant les pathologies, classifications et internements psychiatriques qui m’étaient tous mensongèrement attribués dans les écrits publics de Cyprien Luraghi avaient été suivis de l’arrivée le 30 juin 2010 parmi ses commentateurs de blogs de la personne qui lui dictait toutes ces calomnies depuis le 19 juin 2010, à savoir Josette Brenterch, du NPA de Brest, venue elle-même confirmer toutes ses pseudo « informations » me concernant.

Puis j’ai porté plainte contre toutes ces personnes à raison de toutes leurs exactions à mon encontre, une fois, deux fois, trois fois, etc… mais rien n’y a jamais fait, elles ont toujours tout poursuivi, viols de l’intimité de la vie privée multiformes et campagnes de calomnies publiques ordurières assorties de menaces en tous genres auxquelles s’ajoutent régulièrement diverses usurpations d’identité, sans que les autorités judiciaires brestoises n’y trouvent jamais à redire, leurs représentants s’amusant de voir menacer de viols et autres crimes et délits, et vendre publiquement sur Internet comme prostituée débile mentale et malade mentale une femme ingénieur honorablement connue.

« C’est la cour de récré », dira l’un d’eux présidant une audience publique le 9 avril 2013.

Le fait est que ces magistrats connaissaient aussi bien que Josette Brenterch mon état de santé réel, dont la précarité résulte de multiples tentatives d’assassinat dont j’ai été victime à compter des années 1990, et notamment d’empoisonnements criminels dont j’ai été victime à Brest au printemps 2002.

Toutes les exactions dont j’étais victime de la part de Josette Brenterch et de ses amis de la bande de Cyprien Luraghi, dont le troll paranoïaque formule tout en un NEMROD34, perdurant et même s’aggravant d’année en année, j’ai fini par évoquer assez précisément ces empoisonnements dans l’article suivant, que j’ai publié le 18 avril 2013 :

 

2013-04-18 Empoisonnements criminels à Brest - Un petit coucou

 

Je complète aujourd’hui la publication de ces notes médicales de celle du certificat de bonne santé mentale suivant, signé de mon médecin traitant le 19 juillet 2003 :

 

Certificat médical

 

Bien évidemment, je déplore d’être obligée d’en arriver à publier ces éléments véritables et authentiques de mon dossier médical réel, en réponse aux campagnes de calomnies publiques qui se poursuivent à mon encontre, sur Internet comme au premier jour, et aussi, depuis le 9 avril 2013, dans l’enceinte de tribunaux, au cours d’audiences publiques.

Je rappelle ici à l’attention de Maître David Rajjou, avocat de Josette Brenterch, que je ne tolèrerai pas de sa part une nouvelle séance de calomnies publiques lors de notre prochaine rencontre.



Sur la piste de « Kagemusha », voleur(s) du dossier médical de Schumacher

L’affaire du vol du dossier médical de Michael Schumacher ayant immédiatement attiré mon attention lorsque la presse a commencé à s’en faire l’écho, en début de semaine dernière, j’ai publié à ce sujet toute une série d’articles entre le 24 et le 26 juin 2014, cinq au total, puis je me suis tue alors que plusieurs médias continuaient à abreuver le public de nouvelles informations sur cette affaire, me gardant bien de les répercuter sur ce blog avant qu’elles n’aient été amplement confirmées, ou au contraire clairement démenties par les autorités, ce qui vient de se produire aujourd’hui même :

 

http://www.lemonde.fr/societe/article/2014/07/02/qui-est-kagemusha-le-voleur-du-dossier-medical-de-schumacher_4449640_3224.html

Qui est « Kagemusha », le voleur du dossier médical de Schumacher ?

 

Le Monde.fr | 02.07.2014 à 17h15 • Mis à jour le 02.07.2014 à 17h49 | Par Soren Seelow

Il se fait appeler « Kagemusha » – « l’ombre du guerrier » en japonais – en référence au chef-d’œuvre cinématographique d’Akira Kurosawa. L’individu qui a dérobé le compte rendu d’hospitalisation de Michael Schumacher et tenté de le vendre à différents médias signait ses courriels du nom de ce voleur sans envergure qui échappe à la crucifixion en raison de sa ressemblance avec un puissant chef de clan dont il devient la doublure, ou « l’ombre ».

 

Contrairement à des informations parues dans la presse suisse, la synthèse médicale de Michael Schumacher, hospitalisé pendant plus de cinq mois à Grenoble après un grave accident de ski en décembre 2013 à Méribel, n’a pas été « photographiée » par des ambulanciers suisses lors de son transfert à l’hôpital de Lausanne le 16 juin. Il a, selon la justice française, été « dérobé » sur le serveur informatique de l’hôpital français. Un audit interne réalisé par le CHU de Grenoble n’a pourtant révélé aucune intrusion dans son système informatique.

« JERÉMIE MARTIN »

« Ce compte rendu d’hospitalisation, long d’une douzaine de pages, a connu plusieurs versions. Une première anonyme, une deuxième avec des pseudonymes, et une version définitive comportant l’identité de Michael Schumacher. La version volée est la version intermédiaire, rédigée avec le pseudonyme de “Jérémie Martin”. Or la version qui accompagnait le pilote dans l’ambulance est la dernière », explique le procureur de la République de Grenoble, Jean-Yves Coquillat.

C’est un journaliste allemand de Bild qui a alerté l’entourage du pilote allemand. « Kagemusha » lui proposait par email les documents volés moyennant 60 000 francs suisses (environ 49 000 euros). Le courriel, envoyé d’un compte Gmail et rédigé dans un anglais impeccable, avec des formules de politesse en anglais, allemand et français, était accompagné de deux pages extraites du compte rendu. Pour faire monter les enchères, « Kagemusha » affirmait avoir démarché des tabloïds anglais, des médias suisses et français qui ne se sont pas tous manifestés auprès des services de police.

Au vu de sa maîtrise des trois langues, les enquêteurs n’excluent pas qu’il puisse être suisse. Sa correspondance était par ailleurs émaillée de références à la culture japonaise. « Il s’agit de quelqu’un d’intelligent, de poli, visiblement intéressé par le Japon et qui a pris soin de brouiller ses traces lors de ses échanges de mails », résume une source proche de l’enquête.

COOPÉRATION AVEC LA SUISSE, L’ALLEMAGNE ET LE FBI

Le 19 juin, le parquet de Grenoble a ouvert une enquête après avoir enregistré une plainte de l’hôpital pour « vol et violation du secret médical », suivie d’une seconde plainte des avocats suisses de la famille Schumacher. La police judiciaire de Grenoble, en coopération avec des enquêteurs allemands et suisses, travaille depuis avec le FBI afin de récupérer sans délai les données de connexion de « Kagemusha », le siège de Google, qui exploite la messagerie Gmail, se situant aux Etats-Unis.

Les investigations, qui progressent rapidement, s’apparentent à un jeu de piste : les enquêteurs cherchent à savoir qui a été en contact avec le dossier médical à l’hôpital et tentent par ailleurs d’identifier l’individu qui se cache derrière les adresses IP utilisées lors de ses échanges de courriels. « On remonte deux fils, et on attend qu’ils se rencontrent », conlut une source proche de l’enquête.

 Soren Seelow
Journaliste

 

Eh oui, je ne saurais dire pourquoi, je n’ai pas cru une seule seconde à l’histoire de l’ambulancier qui aurait photographié le dossier lors du transfert de Grenoble à Lausanne.

Disons ou rappelons qu’en vraie matheuse, je suis très intuitive et me trompe rarement.

Rappelons aussi qu’une autre des affaires auxquelles je m’intéresse de près a déjà donné lieu à la publication d’informations tout aussi fantaisistes sur l’identification d’un présumé coupable :

 

2013-01-11 Le hacker SaMo_Dz n'est toujours pas identifié - Un petit coucou

 

Cliquez sur l’image pour l’agrandir et lire le texte.

Le hacker SaMo_Dz est vraisemblablement Cyprien Luraghi, le cyberdélinquant qui me pirate et me harcèle pour le compte de la patronne du NPA de Brest depuis l’année 2008 au moins.

La diffusion de ces fausses informations sur l’identification du hacker comme étant un jeune Algérien de Bab El Oued avait à l’évidence pour but de dissiper les soupçons qui pesaient alors sur le psychopathe de Puy-l’Evêque.

Encore un rappel :

 

2012-12-23 Avec ou sans modération, les guerriers de l'hôpital ont vite investi les médias en ligne - Un petit coucou

 

Cliquez sur l’image pour l’agrandir et lire le texte.

Oui, c’est cela, les « guerriers de l’hôpital » qui sévissaient sur le site Le Post en 2009 sont bien toujours la même équipe de cyberdélinquants et psychopathes que le « Konducator » Cyprien Luraghi a réunis autour de sa personne à compter de l’année 2008, au fur et à mesure que prenait corps son personnage de militant prétendument « antifasciste » en mission sur le vaste territoire internétique, et plus spécialement sur les nouveaux sites d’information participatifs qui avaient vu le jour en 2007, Rue89 et Le Post.

La patronne du NPA de Brest qui les mobilisait à mon encontre a depuis lors bien introduit toutes les plaintes qu’elle a déposées contre moi à raison des démentis et droits de réponse que j’ai dû publier à la suite de ses campagnes de calomnies publiques à mon encontre à compter de l’année 2010 en m’accusant mensongèrement d’avoir voulu régler des comptes avec le personnel du CHU de Brest dans le cadre de ma participation aux activités de l’association AC ! Brest en 2004 et 2005.

Elle affirme à chaque fois que j’aurais été exclue de cette association pour ce motif dès 2004, ce qui est tout aussi faux et mensonger, puisqu’elle sait bien qu’en réalité elle n’a jamais réussi à m’en faire exclure avant le mois de décembre 2005, après avoir à cet effet renversé successivement les instances dirigeantes de cette association et celles de tout le réseau de collectifs AC ! au cours de l’automne 2005. J’avais alors été radiée de l’association brestoise, et uniquement celle-là, tout comme la presque totalité de ses membres actifs pour la période des deux années 2004 et 2005, au motif que nous contestions la légitimité de ses nouveaux dirigeants, issus du putsch dont nous avions été victimes quelques semaines plus tôt.



1...267268269270271...278

Le Club des Jeunes |
Collectif citoyen de Monfla... |
JCM Consultant |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Hug Lo
| Reelnew
| coachingmeteo