Jeudi 27 décembre 2018 : l’attentat du jour s’est produit en Grèce

 

https://www.rtl.be/info/monde/europe/attentat-en-grece-un-engin-incendiaire-artisanal-explose-devant-une-eglise-et-blesse-un-policier-1087610.aspx

Attentat en Grèce: un engin incendiaire artisanal explose devant une église et blesse deux personnes

 

Belga, publié le 27 décembre 2018 à 08h05   |
Attentat en Grèce: un engin incendiaire artisanal explose devant une église et blesse deux personnes

Image d’illustration

 

Un engin incendiaire artisanal a explosé jeudi matin devant une église située dans le quartier chic de Kolonaki, dans le centre d’Athènes, blessant légèrement un policier et le gardien de l’église, a-t-on appris de source policière.

L’explosion survenue à 07H10 locales (06H10 en Belgique) a eu lieu au moment où le policier, prévenu par le gardien de l’église, s’est rendu sur place et était en train d’examiner un paquet « suspect » que ce dernier avait auparavant découvert devant l’église, selon la même source.

Le paquet était placé, selon les premières informations, sur l’une des ruelles perpendiculaires entourant l’église de Saint-Denis, située sur l’une des principales rues à la fois commerciale et résidentielle du quartier de Kolonaki, selon la même source.

Le policier a été hospitalisé avec des blessures légères au visage et aux mains. L’employé de l’église, également blessé légèrement, a été transféré vers un hôpital proche.

Le quartier a été aussitôt bouclé par d’importantes forces de police et des spécialistes du service anti-terroriste.

Un employé d’un café proche a indiqué à la télé Skaï que l’explosion avait été « puissante ».

Aucune revendication n’a été avancée pour le moment.

Les attentats visant des établissements publics, radiotélévisions, banques ou représentations diplomatiques sont récurrents en Grèce depuis des années, imputés à des mouvements d’extrême gauche ou anarchistes grecs.

Il y a dix jours, une bombe artisanale avait explosé devant le groupe des médias Skaï dans la banlieue balnéaire d’Athènes, provoquant d’importants dégâts. L’attentat n’a pas été pour le moment revendiqué.



Mercredi 26 décembre 2018 : l’attentat du jour s’est produit en Libye

 

 

https://www.francetvinfo.fr/monde/journal-du-monde-de-france-24/libye-attentat-mortel_3117383.html#xtor=AL-67-

Libye, attentat mortel

 

A Tripoli des terroristes attaquent le ministère des affaires étrangères. L’attentat, revendiqué par le groupe État Islamique, s’est déroulé en plusieurs étapes

France 24

Le ministre de l’intérieur parle d’un chaos sécuritaire…
L’attaque contre le ministère des affaires étrangères, à Tripoli, a tué trois personnes, dont un diplomate libyen.

L’attentat, revendiqué par le groupe État Islamique, s’est déroulé en plusieurs étapes.
Une voiture piégée, d’abord, explose à proximité du bâtiment, avant que deux kamikases n’activent leurs bombes.
Un troisième assaillant est abattu par les forces de sécurité.

Tarak al-Dawass, le porte-parole des forces spéciales, a pu rassuré les habitants de Tripoli après l’opération :
« Nous avons quadrillé le quartier, il y a des écoles à côté du ministère, grâce a Dieu, nous avons fait notre travail et avons neutralisé ce groupe qui nous a visé. »

Le ministre libyen des affaires étrangères, Tahar Siala, qui dénonce un manque de moyens, appelle l’ONU à lever partiellement l’embargo sur les armes :

« La sécurité en Libye ne peut pas être rétablie sans une levée partielle de l’embargo pour assurer la sécurité et combattre le terrorisme. Les êtres humains seuls ne suffisent pas pour faire face au danger. »

La Libye est plongée dans le chaos depuis la chute du régime de Mouammar Khadafi en 2011…



Macron taxé de « QI supérieur » par son « meilleur ami allemand »

 

 

Marianne en a fait un article le 21 décembre 2018 :

https://www.marianne.net/monde/absolutisme-des-qi-superieurs-macron-critique-par-son-meilleur-ami-allemand

Macron recevant de ce « meilleur ami allemand » l’insulte suprême, ou les « QI supérieurs » assimilés à Macron, lesquels sont ici le plus humiliés ?

La troupe des « déconnologues » qui en janvier 2017 a déserté le site Rue89 au profit de celui de Marianne a peu réagi, elle doit être trop occupée à ses complots récurrents.

C’était pourtant l’accroche qu’il lui fallait pour, une fois de plus, se déchaîner à mon encontre.

Où l’on comprend enfin tous les problèmes européens : politiques de tous bords et tous pays, ou du moins, en Allemagne comme en France, journalistes et « militants » ou miliciens d’extrême-gauche et d’extrême-droite tous unis dans la même haine des « QI supérieurs », que bien évidemment on ne trouve plus depuis longtemps au sommet des hiérarchies décisionnelles, vu qu’ils se font massacrer bien avant d’y arriver…

Puisque j’en suis, comme le savent tous mes agresseurs, je peux vous le dire : non seulement le pouvoir ne nous a jamais excités, mais finalement, pour la plupart d’entre nous, nous en sommes vraiment très éloignés…

Pour ma part, aujourd’hui, je regarde mes agresseurs en face, c’est tout ce qui me reste à faire.

Et ils détournent la tête. Tous d’un même mouvement.



Deux nouveaux attentats au Maroc et en Afghanistan depuis le 11 décembre 2018

L’attentat marocain est décidé au lendemain de celui de Strasbourg, le 12 décembre 2018. Il est perpétré dans la nuit du 16 au 17 décembre dans la région de Marrakech et frappe deux jeunes touristes scandinaves dont les corps sont retrouvés le lendemain matin.

Le second s’est produit hier à Kaboul et visait un complexe gouvernemental. Le bilan de cette attaque se monte actuellement à 43 morts et 10 blessés, pour la plupart des civils.

 

https://www.jeuneafrique.com/694884/politique/attentat-terroriste-au-maroc-une-radicalisation-expresse-et-pas-de-liens-directs-avec-letranger/

Attentat terroriste au Maroc : une radicalisation expresse et pas de liens directs avec l’étranger

 

24 décembre 2018 à 15h35 | Par
Deux nouveaux attentats au Maroc et en Afghanistan depuis le 11 décembre 2018 dans Attentats terroristes-592x296

 

Le porte-parole de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN, la police marocaine) est intervenu dimanche soir à la télévision pour livrer les derniers éléments de l’enquête ouverte après l’assassinat « terroriste » de deux touristes scandinaves, le week-end dernier dans les environs de Marrakech.

Boubker Sabik, porte-parole de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) a fait des révélations aux téléspectateurs de la chaîne 2M sur le double meurtre à caractère terroriste d’Imlil, sur le plateau de l’émission « Confidences de presse » présentée par Abdellah Tourabi, ce dimanche 23 décembre.


>>> À LIRE – Attentat terroriste au Maroc : « Daech désigne les cibles et laisse des petits groupes faire le travail »


Le porte-parole de la DGSN est revenu sur le profil des quatre suspects. Ils ont entre 25 et 33 ans et vivent en partie d’activités informelles – ce secteur de l’économie représente environ 2,4 millions d’emplois, selon une récente étude de 2018 pour le compte de la Confédération générale des entreprises du Maroc. L’un d’eux est menuisier.

L’action préméditée mais pas la cible

Un autre a été condamné en 2013 après avoir été proche de réseaux organisant des départs de Marocains vers la Syrie et l’Irak. Ce serait lui qui, à Marrakech, anime les rencontres régulières du petit groupe, qui se radicalise vite et, a priori, sans tisser de liens avec des groupes à l’étranger.

Le groupe n’aurait pas de cible précise et se contente d’installer une tente dans un paysage escarpé, puis d’y enregistrer une vidéo d’allégeance à Daech

Le quatuor se serait entendu mercredi 12 décembre pour passer à l’acte. Vendredi 14, les quatre suspects quittent Marrakech et s’installent dans la région d’Imlil, fréquentée par de nombreux randonneurs. Mais pour le moment, le groupe n’aurait pas de cible précise et se contente d’installer une tente dans un paysage escarpé, puis d’y enregistrer une vidéo d’allégeance à Daech (acronyme arabe de l’État islamique). La séquence sera diffusée dans les jours suivant le double meurtre.

Dans la nuit du 16 au 17 décembre, deux jeunes touristes scandinaves qui comptent gravir le mont Toubkal plantent leur tente le long d’une route de la région. Leurs corps sont retrouvés le lendemain matin par des habitants. On ne sait pas comment les suspects ont possiblement repéré les victimes. Toujours est-il qu’ils repartent en direction de Marrakech dans la foulée de l’assassinat, alors qu’il ne fait pas encore jour.

Arrestations et enquête

Le porte-parole de la police a ensuite donné des précisions sur le déroulé de l’enquête. La piste d’un crime terroriste aurait été retenue parmi d’autres. Devant une scène de crime étonnante, le ministère public décide de confier l’affaire au Bureau central d’investigation judiciaire (Bcij). Les enquêteurs auraient alors vite identifié un des suspects sur la base de vidéos. Dès le 18 décembre au matin, il est arrêté. Dans la foulée, les déclarations de ce dernier et les données recueillies dans la région d’Imlil permettent l’identification des trois autres suspects.


>>> À LIRE – Attentat terroriste au Maroc : neuf nouvelles arrestations


Les auteurs présumés seront arrêtés le 20 décembre au matin, à proximité de Bab Doukkala, où se trouve l’une des principales gares routières de Marrakech. Selon Boubker Sabik, la police connaît déjà leur itinéraire. Les agents attendent que les suspects soient montés à bord d’un car avant de le stopper et de les y appréhender.

Dans la foulée, l’enquête a amené à identifier et arrêter neuf autres personnes qui étaient en contact avec les quatre suspects. Lors de ces interpellations, la police a saisi des matières chimiques permettant de fabriquer des explosifs. Sabik a aussi évoqué le cas d’une vidéo relayée sur les réseaux sociaux et présentée par beaucoup comme étant la scène du crime. La police mènerait encore une expertise à propos de cet enregistrement.

 

https://www.lemonde.fr/international/article/2018/12/24/afghanistan-un-complexe-gouvernemental-pris-d-assaut-a-kaboul_5401916_3210.html

Attaque d’un complexe gouvernemental à Kaboul : le bilan monte à 43 morts

 

Des assaillants sont entrés lundi dans des bâtiments qui abritent plusieurs ministères afghans, après l’explosion d’une voiture piégée. L’assaut a duré plus de sept heures.

Le Monde avec AFP Publié hier à 17h36, mis à jour à 05h29

Temps de Lecture 1 min.

 

Des flammes sortent d’un complexe gouvernemental après l’attaque commise par plusieurs assaillants, lundi 24 décembre.
Des flammes sortent d’un complexe gouvernemental après l’attaque commise par plusieurs assaillants, lundi 24 décembre. Rahmat Gul / AP

 

L’attaque d’un complexe gouvernemental, lundi 24 décembre à Kaboul, pris d’assaut durant près de sept heures par des hommes armés, a fait au moins 43 morts et dix blessés, selon un nouveau bilan présenté mardi par le ministère afghan de la santé.

Il s’agit de l’attaque la plus meurtrière à Kaboul depuis qu’un kamikaze s’est fait exploser le mois dernier lors d’un rassemblement de religieux de haut rang, faisant au moins 55 morts. dans Corruption

Le complexe attaqué lundi abrite des bâtiments des ministères des travaux publics et du travail et des affaires sociales. L’attaque n’a pas été revendiquée dans l’immédiat. La plupart des victimes sont des civils, a précisé le porte-parole du ministère afghan de l’intérieur, Najib Danish. Les forces afghanes ont tué trois des quatre assaillants et libéré plus de 350 personnes qui s’étaient retrouvées piégées dans le complexe, a indiqué M. Danish. Un quatrième assaillant a été tué dans l’explosion d’une voiture piégée, qui a lancé l’attaque.

Selon des journalistes, de nombreuses explosions ont été entendues après le lancement de l’attaque, au milieu de l’après-midi. Une épaisse fumée noire s’échappait du complexe, que survolaient deux hélicoptères militaires.

Semaine tumultueuse

Le drame intervient après une semaine tumultueuse pour l’Afghanistan, avec l’annonce – non confirmée officiellement – du prochain retrait de quelque 7 000 des 14 000 soldats américains présents en Afghanistan.

Cette déclaration surprise, intervenue sur fond d’efforts pour relancer les négociations de paix avec les talibans, a pris de court de nombreux diplomates et responsables politiques à Kaboul. Aucun détail supplémentaire n’a filtré depuis, et la Maison Blanche n’a rien confirmé officiellement.

Nombre d’Afghans redoutent pour leur part une chute du gouvernement afghan, voire une nouvelle guerre civile. Les talibans n’ont pas fait de commentaires officiels, mais l’un de leurs commandants a salué vendredi la décision américaine.

Dimanche, le commandant en chef des forces américaines stationnées en Afghanistan a affirmé n’avoir pas reçu l’ordre de retirer des troupes du pays, des propos confirmés lundi par la mission de l’OTAN Resolute Support.

Le président Ashraf Ghani a par ailleurs nommé dimanche deux anciens responsables du renseignement fermement opposés aux talibans aux postes de ministres de l’intérieur et de la défense.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Afghanistan : le rendez-vous manqué de Genève


Attentat de Strasbourg : un de mes lecteurs a fait le lien avec Jean-Marc Donnadieu

Et c’est assez intelligent de sa part, car en effet, cet individu fait bien partie de la bande de cybercriminels et comploteurs que réunit autour de sa personne « charismatique » le mythomane Pascal Edouard Cyprien Luraghi.

Je rappelle que ce dernier est l’auteur d’une revendication assez explicite quoiqu’elle ne fasse mention de l’attentat à proprement parler, le jour même des faits, mardi 11 décembre 2018. Il ne pouvait pas être plus clair, et chacun peut aisément comprendre pourquoi : se trouvant lui-même sur le territoire français, et non à l’étranger comme un grand nombre de ses complices, s’il publiait lui-même sous son nom de plume la revendication officielle de l’attentat, il verrait immédiatement débarquer chez lui à Puy-L’Evêque tout le gratin de l’antiterrorisme français avec sa cohorte de cow-boys armés jusqu’aux dents – le genre de truc qui le fait frémir rien que d’y penser, et c’est d’ailleurs, comme il l’a encore une fois bien exprimé, la raison essentielle des attentats qu’il organise ou commandite : sachant parfaitement bien qu’avec toutes ses dénonciations calomnieuses et procédures abusives à mon encontre, il tente d’obtenir des droits que les lois de la République française ne lui accordent pas, il ne veut pas aller en prison pour s’en être déjà octroyé une bonne partie, relevant de ce qu’il appelle son « droit d’auteur » : droits de piratages informatiques, écoutes illégales et autres viols de l’intimité de la vie privée à l’encontre des « personnages » bien réels et toujours vivants de ses « romans », afin de se « documenter » à leur sujet, et droit de publier tous les produits de ces viols ou de ces vols, entre autres choses, car il s’estime aussi, pour faire respecter son soi-disant « droit d’auteur », en droit de faire assassiner tous ceux qui peuvent contrarier ses projets « littéraires », notamment en le dénonçant pour tous ses viols de l’intimité de la vie privée.

Cependant, il ne va pas se battre sur le terrain, il n’y est jamais, il préfère manipuler des oufs tous prêts à mourir en martyrs pour lui assurer gloire et richesse comme « écrivain ».

Et c’est pareil pour chacun de ses complices, dont le sieur Donnadieu qui est en train d’exploser sur Facebook avec ses chats fichés S destructeurs de sapins de Noël.

A voir à cette adresse :

https://www.facebook.com/jeanmarc.donnadieu

Les publications actuelles de ce dernier traduisent chez lui les mêmes préoccupations et le même état d’esprit qu’il exposait déjà sur la toile en novembre et décembre 2014 lorsqu’il s’opposait joyeusement à la crèche de Noël de son maire à Béziers, en sachant que ses complices et lui venaient d’obtenir des magistrats ultra CORROMPUS du Tribunal de Grande Instance de Brest une ordonnance de non-lieu général pour toutes leurs saloperies à mon encontre depuis 2008, sans qu’aucun acte d’instruction n’ait jamais eu lieu, les précédentes enquêtes diligentées par le Parquet de Brest n’ayant consisté qu’en trois interrogatoires des principaux auteurs des faits entre mars et juillet 2011 – Josette Brenterch, Pascal Luraghi puis Jean-Marc Donnadieu -, en fait des auditions libres au cours desquelles ils avaient pu raconter ce qui leur chantait sans que leurs déclarations ne soient jamais vérifiées d’aucune manière, notamment par de nouveaux interrogatoires de leur victime, qu’ils accusaient chacun mensongèrement de n’importe quoi, l’audition de témoins, ou tout simplement la consultation des différents sites et blogs en cause.

Les magistrats brestois, qui en définitive s’avèreront tous sans la moindre exception particulièrement haineux à mon encontre, n’avaient précisément cherché qu’à recueillir leurs accusations mensongères à mon encontre pour en faire autant de charges contre moi.

Dès cette époque, ils refusaient de considérer les éléments de preuve que je leur fournissais, et cela a toujours continué.

Ils ont tous une telle haine des ingénieurs qu’ils ont toujours préféré aux preuves indiscutables et démonstrations rigoureuses de ces scientifiques les élucubrations délirantes de débiles mentaux qui mentent et affabulent de manière évidente, pourvu qu’ils accusent tous ces matheux, les avilissent, réduisent à néant le prestige de leur intellect.

Lorsque le cybercriminel Pascal Edouard Cyprien Luraghi faisait son retour tonitruant sur le site Rue89 après six mois d’absence pour cause de complots tous azimuts début novembre 2014, il venait donc d’être « blanchi » par ces magistrats, et tous ses complices avec lui, notamment les deux escrocs au jugement Josette Brenterch du NPA de Brest et Jean-Marc Donnadieu de Béziers.

Bien évidemment, j’avais immédiatement interjeté appel de cette décision, mais contrairement à ce que la procédure impose alors au juge d’instruction, celui-ci n’avait pas aussitôt transmis le dossier à la Cour d’Appel de Rennes, il ne le fera qu’à la mi-janvier 2015, après les attentats.

En parallèle était fixée pour début février 2015 devant la même Cour d’Appel de Rennes l’audience où la procédure de Josette Brenterch à mon encontre aurait dû être réexaminée.

Mes adversaires s’apprêtaient donc à plaider cette affaire dans les meilleures conditions possibles pour eux moins d’un mois après les attentats de janvier 2015 à Paris, si une décision inattendue de la Cour d’Appel de Rennes n’avait encore repoussé cette audience à une date ultérieure fin janvier 2015.

Voilà pourquoi en cette fin d’année 2014 l’euphorie était aussi palpable dans leur camp qu’elle l’est encore aujourd’hui de manière visible chez au moins l’un d’entre eux, Jean-Marc Donnadieu.

C’est dans ces conditions que s’étaient alors produits juste avant Noël trois attentats successifs annonciateurs de ceux de janvier 2015 à Paris, dont celui du Marché de Noël de Nantes, commis par un individu n’ayant aucune attache dans cette ville, mais un passé de délinquant à Béziers, où Jean-Marc Donnadieu fréquente de nombreux repris de justice auxquels il dit venir en aide.

 

Zoom sur l’utilisateur

Attentat de Strasbourg : un de mes lecteurs a fait le lien avec Jean-Marc Donnadieu dans AC ! Brest

Visitor Analysis & System Spec

URL d’origine :
(Pas de lien référant)
Host Name: ec2-50-16-241-113.compute-1.amazonaws.com Navigateur : Unknown
Adresse IP : OS/Platform: Unknown/
Emplacement : Ashburn, Virginia, United States Résolution : 1024×768
Visites récurrentes : 0 Javascript : Enabled
Durée de la visite : 17 mins 22 secs FAI : Amazon.com

Navigation Path

Date Heure Page web
(Pas de lien référant)
23 Dec 10:03:04
(Pas de lien référant)
23 Dec 10:03:06
(Pas de lien référant)
23 Dec 10:05:11
(Pas de lien référant)
23 Dec 10:05:13
(Pas de lien référant)
23 Dec 10:07:19
(Pas de lien référant)
23 Dec 10:07:20
(Pas de lien référant)
23 Dec 10:09:15
(Pas de lien référant)
23 Dec 10:09:17
(Pas de lien référant)
23 Dec 10:11:08
(Pas de lien référant)
23 Dec 10:11:10
(Pas de lien référant)
23 Dec 10:13:02
(Pas de lien référant)
23 Dec 10:13:04
(Pas de lien référant)
23 Dec 10:18:30
(Pas de lien référant)
23 Dec 10:18:33
(Pas de lien référant)
23 Dec 10:20:23
(Pas de lien référant)
23 Dec 10:20:26

 



1...9192939495...298

Le Club des Jeunes |
Collectif citoyen de Monfla... |
JCM Consultant |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Hug Lo
| Reelnew
| coachingmeteo