Bref retour de mes lecteurs russes sur Satanistique le 21 juillet 2017

Je ne sais toujours pas ce qu’ils veulent…

 

15 juil. 2017 17:00 – 22 juil. 2017 16:00

 

Graphique représentant les consultations des pages Blogger
Pages vues aujourd’hui
97
Pages vues hier
276
Pages vues le mois dernier
5 846
Historique global des pages vues
163 664
Membres

Gérer le suivi de vos propres consultations de pages

 

Pages vues par pays

Graphique des pays les plus populaires parmi les lecteurs du blog
Entrée Pages vues

France

732

États-Unis

487

Russie

141

Espagne

21

Ukraine

19

Allemagne

17

Corée du Sud

14

Pologne

14

Pays-Bas

12

Irlande

10

Pages vues par navigateur

Entrée Pages vues

Firefox

905 (57%)

Internet Explorer

303 (19%)

Chrome

247 (15%)

Safari

63 (4%)

Dragon

11 (<1%)

SamsungBrowser

11 (<1%)

Maxthon

9 (<1%)

Iron

6 (<1%)

Mobile Safari

6 (<1%)

Opera

2 (<1%)
Image illustrant les navigateurs les plus populaires

Pages vues par système d’exploitation

Entrée Pages vues

Windows

1082 (69%)

Macintosh

320 (20%)

Android

72 (4%)

iPhone

38 (2%)

Linux

32 (2%)

iPad

13 (<1%)

Android 5.0.2

3 (<1%)

Unix

3 (<1%)

Unknown

1 (<1%)
Image illustrant les plates-formes les plus populaires

 



Des journalistes disent leur inquiétude pour la liberté de la presse en France

Mieux vaut tard que jamais, m’enfin bon, ils auraient quand même pu écouter beaucoup plus tôt les victimes de Josette Brenterch du NPA de Brest et de ses divers complices, au lieu de les mépriser ou de s’en « moquer » avec le malade mental extrêmement dangereux Pascal Edouard Cyprien Luraghi…

 

http://www.liberation.fr/france/2017/05/18/monsieur-le-president-il-n-appartient-pas-a-l-elysee-de-choisir-les-journalistes_1570485

Monsieur le Président, il n’appartient pas à l’Elysée de choisir les journalistes

 

Par LIBERATION — 18 mai 2017 à 17:12
Arrivée d’Emmanuel Macron à l’Elysée pour la passation de pouvoirs avec François Hollande, le 14 mai. Photo Albert Facelly pour Libération

Une vingtaine de sociétés des journalistes de médias nationaux, dont celle de «Libé», et des directeurs de rédactions s’inquiètent de l’organisation de la communication présidentielle, à l’occasion du déplacement d’Emmanuel Macron au Mali.

  • Monsieur le Président, il n’appartient pas à l’Elysée de choisir les journalistes

Monsieur le Président,

Vous effectuez demain votre premier déplacement de chef d’Etat au Mali. Avant votre décollage, nous souhaitons vous transmettre nos inquiétudes quant à l’organisation de la communication présidentielle qui est en train de se mettre en place depuis votre entrée en fonction.

Pour des raisons de place ou de sécurité, nous comprenons la nécessité de constituer des pools de journalistes – parfois, et à condition que toutes les rédactions y aient accès selon un roulement établi. En revanche, il n’appartient en AUCUN CAS à l’Elysée de choisir ceux d’entre nous qui ont le droit ou non de couvrir un déplacement, quel qu’en soit le thème (défense, diplomatie, économie, éducation, social…). Ce n’est pas au président de la République, ou à ses services, de décider du fonctionnement interne des rédactions, du choix de leurs traitements et de leurs regards. Ce choix relève des directions des rédactions et des journalistes qui les composent, qu’ils soient permanents ou pigistes, JRI ou reporters, photographes ou dessinateurs.

Aucun de vos prédécesseurs ne s’est prêté à ce genre de système, au nom du respect de la liberté de la presse. Alors que la défiance pèse de plus en plus sur l’information, choisir celui ou celle qui rendra compte de vos déplacements ajoute à la confusion entre communication et journalisme, et nuit à la démocratie.

Premiers signataires :

Les sociétés des journalistes de l’AFP, BFM TV, Les Echos, Europe 1, Le Figaro, France 2, Rédaction nationale de France 3, France Culture, France Info, France Inter, Libération, les JT de M6, Mediapart, Le MondeLe Parisien, Le Point, RFI, RMC, RTL, Télérama, TF1, La Vie

Jean-Philippe Baille, directeur de la rédaction de RTL
Frédéric Barreyre, directeur de la rédaction de France Culture
Luc Bronner, directeur de la rédaction du Monde
Christophe Deloire, secrétaire général de Reporters sans frontières
Guillaume Dubois, directeur de L’Express
Nassira El Moaddem, directrice du Bondy Blog
Michel Field, directeur de l’information de France Télévisions
Jean-Marc Four, directeur de la rédaction de France Inter
Johan Hufnagel, directeur des éditions de Libération
Laurent Joffrin, directeur de la publication de Libération
Eric Kervellec, directeur de la rédaction de France Info
Edwy Plenel, directeur de Mediapart

LIBERATION



Trump concurrencé sur Twitter

En effet, à peine entré en fonction, notre nouveau président twitte comme un gamin.

Brigitte ferait bien de le surveiller, il va encore dire des bêtises plus grosses que lui : la Guyane est une île, les Bretons sont illettrés, etc, etc…

On se demande même s’il ne serait pas capable d’y livrer directement au public des informations classifiées et autres secrets d’Etat, sans passer par la case journalistique comme son prédécesseur, ou celle des Russes comme son concurrent d’outre-Atlantique.

 

http://www.liberation.fr/france/2017/05/16/que-change-la-declaration-de-macron-sur-les-classes-bilangues_1569901

Que change la déclaration de Macron sur les classes bilangues ?

 

Par Marie Piquemal — 16 mai 2017 à 17:07 (mis à jour à 18:21)
La réforme du collège a été mise en application à la rentrée 2016. Photo Xavier Leoty. AFP

Lors de sa visite à Berlin, lundi, le nouveau président annonçait via Twitter qu’ «à partir de septembre prochain, les classes bilangues (deux langues dès la sixième, ndlr) rouvriront en France». Il remet sur le tapis une vieille polémique, faisant des raccourcis : les classes bilangues n’ont pas disparu, loin de là.

  • Que change la déclaration de Macron sur les classes bilangues ?

«J’ai décidé de restaurer les classes bilangues. A partir de septembre prochain, les classes bilangues rouvriront en France.» Ainsi va ce tweet, balancé lundi après-midi, par Emmanuel Macron au premier jour de sa présidence. Cette annonce s’est retrouvée noyée dans une avalanche de messages postés en direct de Berlin où le nouveau chef de l’Etat s’est rendu pour saluer Angela Merkel. Une minute avant, le compte officiel du Président était sur le mode : «L’un et l’autre, nous sommes convaincus que nous avons besoin d’une vraie refondation de l’Europe.» Et trois minutes après : «La feuille de route doit donner une véritable efficacité à l’Union européenne. Il n’y aura pas de tabou sur les changements de traités.» A première vue, on pourrait trouver incongrue cette annonce concernant le système scolaire français au beau milieu d’une rencontre entre chefs d’Etat. En réalité, rien d’étonnant, tant ces classes ont une résonance diplomatique. Explication.

Qu’en est-il des classes bilangues : ont-elles été supprimées ?

Non, les deux tiers d’entre elles existent encore, même si elles sont inégalement réparties sur le territoire (leur nombre n’a pas changé à Paris, mais est en baisse dans l’académie de Caen par exemple). La réforme du collège, dans son esprit initial, devait pourtant les rendre exceptionnelles. Mais face au tollé suscité et à l’écho médiatique, les rectorats se sont engouffrés autant que possible dans le régime d’exception.

Rembobinons en version accélérée. Mars 2015, la ministre de l’Education Najat Vallaud-Belkacem présente sa réforme, vantant sa mesure phare : tous les élèves apprendront une deuxième langue vivante dès la cinquième, et non plus à partir de la quatrième. Du coup, avait-elle balayé d’une phrase, l’option bilangue, permettant d’apprendre deux langues dès la sixième, n’a plus de raison d’être. Cette option, bénéficiant à 16% des élèves, permettait parfois aux chefs d’établissement de faire des classes de niveaux, chères aux parents mais désastreuses en termes de mixité sociale. La suppression de l’option bilangue avait aussi une visée égalitaire : de fait, cette option revenait à rajouter des heures d’enseignement, et donc à donner plus à un petit nombre d’élèves, souvent issus de milieux favorisés.

Dès le départ, la ministre avait précisé que toutes les classes bilangues ne disparaîtraient pas. Quelques-unes devaient subsister, dans le cas où les élèves auraient commencé en primaire une autre langue que l’anglais. A l’époque, la ministre pensait surtout aux enfants de l’est de la France, apprenant souvent l’allemand en primaire. Mais en réalité, les rectorats qui avaient les ressources humaines nécessaires (comme Paris par exemple), se sont mis à proposer à la rentrée 2016 des enseignements d’allemand ou espagnol en primaire, et ainsi conserver ouvertes les sections bilangues au collège.

Pourquoi Macron fait-il cette déclaration depuis Berlin ?

Quand la réforme du collège a été présentée au printemps 2015, les réactions ont été très vives en France mais aussi… outre-Rhin. Inquiète de voir chuter le nombre de classes bilangues, la secrétaire d’Etat allemande Maria Böhmer avait même averti : «Ce projet ne doit pas voir le jour.» L’enjeu dépasse le cadre pédagogique, il est politique. Et diplomatique. Le traité de l’Elysée, qui lie depuis 1963 la France et l’Allemagne, prévoit explicitement que «les deux gouvernements s’efforc[ent] de prendre des mesures concrètes en vue d’accroître le nombre d’élèves allemands apprenant la langue française et celui des élèves français apprenant la langue allemande.» Ces classes bilangues anglais-allemand permettaient de doper les effectifs, en rameutant 11% des sixièmes.

A lire Les collégiens au bord de l’incident diplomatique

Pour déminer les tensions, Najat Vallaud-Belkacem avait même nommé «une déléguée ministérielle au renforcement de l’apprentissage de l’allemand», clamant sur les plateaux télé qu’elle n’avait rien contre la langue allemande, bien au contraire. Rien d’étonnant donc que Macron, soucieux de soigner les relations avec le partenaire allemand, choisisse ce premier déplacement pour faire cette annonce.

Qu’avait dit Macron sur les classes bilangues jusqu’ici ?

Son programme était beaucoup moins affirmatif que ce tweet-annonce. Dans ses propositions de campagne, Macron proposait d’insuffler plus de «souplesse» (il dit aussi «autonomie») dans le système éducatif, et notamment dans l’application de la réforme du collège. Son équipe en charge du volet éducation, nous avait précisé pendant l’entre-deux-tours que l’apprentissage de la deuxième langue serait conservé dès la cinquième.

Mais qu’en revanche, les choses pourraient changer pour les 20% dégagés dans l’emploi du temps des élèves pour les enseignements pratiques interdisciplinaires (les fameux EPI), ces projets transversaux montés par deux ou trois profs. «Ce volume horaire de 20% demeure mais chaque établissement pourra décider de ce qu’il en fait : continuer les EPI, ou remettre en place des parcours bilangues, ou bien des enseignements de langues anciennes», expliquait alors Fanny Anor, membre de l’équipe de campagne. «Chaque conseil d’administration dans les collèges sera libre de décider et de s’organiser», ajoutait-elle, insistant sur cette idée chère à Emmanuel Macron de laisser plus de liberté aux équipes. Ce tweet-annonce semble beaucoup plus directif.

Marie Piquemal



Satanistique : un rouleau de printemps dans mes statistiques de blog…

A ce stade de visites compulsives d’un blog en sommeil manifeste, il faudrait qu’il songe à consulter un bon psychiatre ou que ses amis l’adressent à un professionnel compétent.

 

Visitor Analysis & System Spec
URL d’origine :
(Pas de lien référant)
Host Name: Navigateur : Chrome 57.0
Adresse IP : OS/Platform: Win7/Desktop
Emplacement : Abeilhan, Languedoc-roussillon, France Résolution : 1920×1080
Visites récurrentes : 70 Javascript : Enabled
Durée de la visite : Multiple visits spread over more than one day FAI : Free Sas

 

Navigation Path

Date Heure Page web
(Pas de lien référant)
11 Apr 15:07:26
11 Apr 15:07:37
12 Apr 08:55:34
12 Apr 10:02:27
12 Apr 10:02:46
12 Apr 12:52:16
12 Apr 13:28:43
(Pas de lien référant)
12 Apr 18:31:25
12 Apr 18:31:32
13 Apr 04:30:56
13 Apr 05:09:56
13 Apr 05:10:50
13 Apr 08:51:29
13 Apr 09:45:54
13 Apr 09:46:00
13 Apr 09:46:24
13 Apr 09:49:17
13 Apr 09:50:26
13 Apr 09:51:12
13 Apr 09:52:32
13 Apr 09:53:21
13 Apr 09:54:11
13 Apr 10:59:07
13 Apr 10:59:28
13 Apr 12:00:26
13 Apr 16:53:29
13 Apr 17:48:27
13 Apr 17:48:34
13 Apr 17:49:00
13 Apr 18:49:37
14 Apr 05:05:48
(Pas de lien référant)
14 Apr 05:06:53
(Pas de lien référant)
14 Apr 08:47:20
(Pas de lien référant)
14 Apr 09:43:32
(Pas de lien référant)
14 Apr 09:43:41
(Pas de lien référant)
14 Apr 09:43:51
(Pas de lien référant)
14 Apr 11:39:59
(Pas de lien référant)
15 Apr 10:08:33
(Pas de lien référant)
15 Apr 10:08:39
(Pas de lien référant)
15 Apr 13:24:46
(Pas de lien référant)
15 Apr 17:54:24
(Pas de lien référant)
15 Apr 17:54:31
(Pas de lien référant)
15 Apr 18:11:02
(Pas de lien référant)
16 Apr 12:34:46
(Pas de lien référant)
16 Apr 12:34:54
(Pas de lien référant)
16 Apr 19:19:38
(Pas de lien référant)
16 Apr 19:37:14
16 Apr 19:37:38
16 Apr 19:40:13
16 Apr 19:44:54
(Pas de lien référant)
16 Apr 19:44:58
(Pas de lien référant)
16 Apr 19:57:24
(Pas de lien référant)
16 Apr 20:12:12
(Pas de lien référant)
17 Apr 08:47:02
(Pas de lien référant)
17 Apr 09:35:40
(Pas de lien référant)
17 Apr 09:35:46
(Pas de lien référant)
17 Apr 11:18:19
(Pas de lien référant)
17 Apr 18:35:25
(Pas de lien référant)
18 Apr 04:45:57
(Pas de lien référant)
19 Apr 09:46:01
(Pas de lien référant)
19 Apr 15:38:44
(Pas de lien référant)
19 Apr 18:34:56
(Pas de lien référant)
19 Apr 18:35:00
(Pas de lien référant)
19 Apr 18:55:29
(Pas de lien référant)
19 Apr 19:12:46
(Pas de lien référant)
20 Apr 04:14:58
(Pas de lien référant)
20 Apr 04:53:01
(Pas de lien référant)
20 Apr 04:53:07
(Pas de lien référant)
20 Apr 08:51:38
(Pas de lien référant)
20 Apr 10:05:48
(Pas de lien référant)
20 Apr 10:05:56
(Pas de lien référant)
21 Apr 05:00:34
(Pas de lien référant)
21 Apr 05:00:49
(Pas de lien référant)
21 Apr 08:52:29
(Pas de lien référant)
21 Apr 09:26:53
(Pas de lien référant)
21 Apr 09:26:56
(Pas de lien référant)
22 Apr 10:54:22
(Pas de lien référant)
22 Apr 10:54:28
(Pas de lien référant)
22 Apr 11:24:55
(Pas de lien référant)
22 Apr 11:38:42
(Pas de lien référant)
22 Apr 13:59:17
(Pas de lien référant)
23 Apr 15:04:27
(Pas de lien référant)
23 Apr 17:23:00
(Pas de lien référant)
23 Apr 18:22:08
(Pas de lien référant)
23 Apr 18:25:12
(Pas de lien référant)
23 Apr 18:25:20
(Pas de lien référant)
23 Apr 19:10:33
(Pas de lien référant)
23 Apr 19:10:37
(Pas de lien référant)
24 Apr 04:40:14
(Pas de lien référant)
24 Apr 04:40:20
(Pas de lien référant)
24 Apr 11:42:41
(Pas de lien référant)
24 Apr 11:42:46
(Pas de lien référant)
24 Apr 13:27:28
(Pas de lien référant)
24 Apr 17:58:01
(Pas de lien référant)
25 Apr 04:55:23
(Pas de lien référant)
25 Apr 10:24:30
(Pas de lien référant)
25 Apr 10:24:37
(Pas de lien référant)
25 Apr 12:59:28
(Pas de lien référant)
25 Apr 16:33:25
(Pas de lien référant)
26 Apr 05:07:24
(Pas de lien référant)
26 Apr 05:07:30
(Pas de lien référant)
26 Apr 09:45:02
(Pas de lien référant)
26 Apr 12:37:15
(Pas de lien référant)
26 Apr 17:37:33
(Pas de lien référant)
27 Apr 04:39:24
(Pas de lien référant)
27 Apr 04:39:33
(Pas de lien référant)
27 Apr 10:10:46
(Pas de lien référant)
27 Apr 10:10:52
(Pas de lien référant)
27 Apr 10:30:09
(Pas de lien référant)
28 Apr 11:43:53
(Pas de lien référant)
28 Apr 11:44:00
(Pas de lien référant)
28 Apr 12:35:32
(Pas de lien référant)
28 Apr 12:35:40
(Pas de lien référant)
28 Apr 17:49:15
(Pas de lien référant)
28 Apr 18:00:27
(Pas de lien référant)
28 Apr 18:46:12

 



La « psychanalyse des doigts », nouvelle version du viol « thérapeutique »…

Au pays des dingues dits « déconnologues », on n’arrête pas le progrès mais on se fait parfois arrêter, comme hier soir l’éminent pervers décrit et nommé ci-dessous.

Je signale au passage avoir eu des lecteurs en provenance de l’Université de Nice – peut-être ce monsieur, au moins deux des thèmes que j’aborde régulièrement étant susceptibles de l’intéresser – et rappelle que les « déconnologues » de la bande du cybercriminel Pascal Edouard Cyprien Luraghi se sont bien acharnés sur moi à compter de l’été 2008 pour avoir notamment relayé dès cette époque dans mes commentaires publics anonymes sur le site Rue89, et plus tard dans mes publications anonymes sur le site Le Post, des informations de la presse locale relatives aux condamnations pour viols et agressions sexuelles sur plusieurs de ses anciens patients mineurs de l’ancien psychiatre brestois Serge Rodallec.

Ce dernier avait fui à l’étranger pour échapper à la justice française à l’automne 2005 après une troisième plainte d’un de ses anciens patients, puis avait été condamné en son absence en fin d’année 2007 et venait d’être retrouvé en Thaïlande, où il vivait sous un nom d’emprunt, à l’occasion d’un banal contrôle d’identité, lorsque ses amis de la bande du psychopathe Cyprien Luraghi avaient obtenu la suppression de mon compte et de tous mes écrits sur le site Le Post au mois de février 2010.

J’avais alors eu le tort d’informer mes lecteurs du Post de son arrestation en Thaïlande…

Dès le printemps 2010, j’avais republié ces articles sur mon tout nouveau blog « Un petit coucou » chez OverBlog en informant mes lecteurs du retour forcé sur le sol français du pédophile, afin qu’il soit de nouveau jugé.

C’est là que le cyberharceleur quasi professionnel NEMROD34 avait commencé à intervenir en vue d’obtenir la suppression de ce blog ouvert fin mars 2010, et aussi, comme prévu dès le mois de février 2009 selon son complice le « déconnologue » pseudonymé « Homere », Français originaire de l’Hérault exerçant comme hôtelier en Thaïlande, mon internement psychiatrique « à  vie » et des condamnations les plus lourdes possible à mon encontre.

Depuis lors, l’ancien psychiatre brestois et pédophile Serge Rodallec a bien perdu tous ses nouveaux procès et purge une peine de réclusion criminelle d’une durée de 13 ans, mais contre toute attente, ses soutiens hyper actifs de la bande du cybercriminel Cyprien Luraghi sont parvenus à obtenir ce qu’ils voulaient dans une très large mesure.

Cependant, pour eux comme pour leurs victimes, rien n’est fini tant que celles-ci n’ont pas toutes été assassinées. Or, il en reste encore qui se battent…

 

http://www.lexpress.fr/actualite/societe/justice/le-psy-du-djihad-patrick-amoyel-mis-en-examen-pour-viols_1903378.html

Le « psy du djihad » Patrick Amoyel mis en examen pour viols

 

Par , publié le 28/04/2017 à 11:45 , mis à jour à 12:46

Patrick Amoyel, psychanalyste fondateur de l'association Entr'autres, est suspecté d'avoir abusé de plusieurs patientes. Capture d'écran.

Patrick Amoyel, psychanalyste fondateur de l’association Entr’autres, est suspecté d’avoir abusé de plusieurs patientes. Capture d’écran.BFMTV

Fondateur d’une association de lutte contre la déradicalisation, le psychanalyste niçois a été mis en examen jeudi soir pour viols sur mineurs et écroué.

 

L’affaire ne concerne pas ses activités de « spécialiste du djihadisme ». Mais elle vient jeter le trouble sur le sérieux et le professionnalisme de l’individu, alors que les structures de déradicalisation font l’objet de critiques récurrentes. Le psychanalyste niçois Patrick Amoyel a été mis en examen jeudi soir pour « viols par personne ayant autorité » et « exercice illégale de la médecine », indique une source proche de l’enquête à L’Express, confirmant en partie une information de Nice Matin. Il a été placé en détention provisoire, conformément aux réquisitions du parquet de Nice.

L’homme est le fondateur de l’association Entr’autres, chargée par l’Etat de lutter contre l’embrigadement religieux des jeunes, dans une région durement touchée par le phénomène. Ce n’est pas dans ce cadre qu’il est mis en cause mais pour les activités de son cabinet privé de Nice, récemment fermé. L’homme se présentait comme psychiatre alors qu’il était psychanalyste, une profession non réglementée.

« Une psychanalyse des doigts »

Selon nos informations, Patrick Amoyel est suspecté d’avoir abusé de plusieurs patientes entre fin 2011 et début 2013. L’affaire n’a été portée à la connaissance de la justice que fin décembre 2016, à la suite de plusieurs plaintes. « Les faits ont été clairement établis pour une victime mineure de 16 ans. Mais d’autres témoignages sont en train d’être vérifiés. Et des investigations vont être menées pour vérifier qu’il n’existe pas d’autres victimes sur d’autres périodes d’activités », précise notre source.

Entendue, la Niçoise de 16 ans a décrit « de manière circonstanciée » des actes d’attouchements sexuels. De son côté, Patrick Amoyel a plaidé devant les enquêteurs des gestes pratiqués à des fins thérapeutiques. « Pour lui, il existe une psychanalyse des doigts. Dans son cabinet, les séances ne se limitaient pas à la parole pure », ironise la même source proche de l’enquête.

Conduites par un juge d’instruction, les investigations ont été confiées à la section de recherches (SR) de la gendarmerie de Marseille.

 

http://www.nicematin.com/justice/un-specialiste-du-djihadisme-accuse-dagressions-sexuelles-132901

Un spécialiste du djihadisme accusé d’agressions sexuelles

 

PAR CHRISTOPHE PERRIN Mis à jour le 28/04/2017 à 06:52 Publié le 28/04/2017 à 06:49
Le Niçois Patrick Amoyel a été placé en détention provisoire dans la nuit de jeudi à vendredi.

Le Niçois Patrick Amoyel a été placé en détention provi…
Photo F. F.

 

Le psychanalyste et psychothérapeute niçois Patrick Amoyel a été mis en examen ce jeudi soir et écroué. Il est soupçonné d’agressions sexuelles.

 

Un juge d’instruction a été nommé pour poursuivre les investigations des gendarmes de la section de recherche de Marseille.Patrick Amoyel était devenu en quelques mois une figure de la lutte contre la radicalisation islamiste. Il organisait nombre de colloques, supervisait la formation des agents publics sur cette question.

« Entr’autres », son association, intervient auprès des familles confrontées à la dérive radicale de leurs proches.

Directeur de recherches freudiennes à l’université Nice Sophia Antipolis, il donnait des conférences dans toute la France sur le sujet, y compris à l’École nationale de la magistrature de Bordeaux.

Surnommé aussi le « psy du djihad », son aura qui lui attirait la confiance des pouvoirs publics, avait aussi suscité des critiques. D’autres spécialistes lui reprochaient notamment son manque de publications scientifiques.

Selon le peu d’informations qui a filtré sur cette affaire judiciaire, les faits reprochés ne seraient pas en lien direct avec son travail sur l’islam radical.

Plusieurs victimes se seraient manifestées auprès du parquet de Nice qui a amassé suffisamment de charges, semble-t-il, pour conduire à la mise en examen de cette personnalité.

Le juge des libertés et de la détention s’est rangé ce jeudi soir à l’avis du parquet et a décidé de placer le psychanalyste en détention provisoire.



12345...56

Le Club des Jeunes |
Collectif citoyen de Monfla... |
JCM Consultant |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Hug Lo
| Reelnew
| coachingmeteo