Affaire Richard Ferrand : enfin le parquet de Brest ouvre une enquête !

 

VIDEO. « Dans le cas de Ferrand, ce qui est grave, c’est qu’il n’y ait pas d’enquête », lance Jean-Christophe Lagarde (UDI)
 

Il était plus que temps qu’une enquête soit ouverte, cette affaire était en passe de devenir celle de la corruption qui gangrène le Tribunal de Grande Instance de Brest depuis tant d’années…

 

https://www.marianne.net/politique/affaire-ferrand-le-parquet-de-brest-ouvre-finalement-une-enquete-preliminaire

Affaire Ferrand : le parquet de Brest ouvre finalement une enquête préliminaire

 

Par Magazine Marianne

Publié le 01/06/2017 à 08:34
Le procureur de la République de Brest annonce ce jeudi des investigations sur les révélations qui mettent en cause le ministre de la Cohésion des territoires, Richard Ferrand.

 

Le procureur de la République de Brest, Eric Mathais, avait fait savoir vendredi dernier qu’il n’ouvrirait pas d’enquête « en l’état » sur les révélations qui mettent en cause Richard Ferrand. Les nouveaux éléments dévoilés depuis l’ont fait changer d’avis. Le parquet de Brest a en effet décidé d’ouvrir une enquête préliminaire « après analyse des éléments complémentaires susceptibles de mettre en cause M. Richard Ferrand », annonce-t-il dans un communiqué ce jeudi 1er juin, confirmant une information du Télégramme.

Confiée à la direction interrégionale de la police judiciaire de Rennes, « cette enquête aura pour but de recueillir tout élément permettant une analyse complète des faits et de rechercher si ceux-ci sont susceptibles ou non de constituer une infraction pénale en matière d’atteinte aux biens, de manquement au devoir de probité et aux règles spécifiques du code de la mutualité », précise le procureur de la République.

Autrement dit, le champ des investigations est très large. Les enquêteurs devraient principalement s’intéresser à l’opération immobilière qui a permis à la compagne de Richard Ferrand de devenir propriétaire de locaux grâce à la décision des Mutuelles de Bretagne de les louer, en 2011, alors que Richard Ferrand en était le directeur général. Les investigations se pencheront aussi sur les soupçons de conflits d’intérêts pesant sur le député du Finistère, qui a cosigné une proposition de loi favorable aux réseaux mutualistes en 2012, alors qu’il était toujours rémunéré par les Mutuelles de Bretagne.

Une plainte d’Anticor

Anticor avait adressé mercredi une plainte contre X au parquet de Brest, s’interrogeant « sur l’intérêt de la convention » passée entre les Mutuelles de Bretagne et la compagne de Richard Ferrand, selon le président de l’association anti-corruption, Jean-Christophe Picard. D’après Le Parisien, le parti Les Républicains a lui aussi effectué un nouveau signalement au procureur de la République, sur la base d’un témoignage accablant de l’ancien bâtonnier de Brest, André Castel, révélé lundi.

L’ouverture de cette enquête préliminaire vient fragiliser la défense de Richard Ferrand qui, mercredi encore, se prévalait de n’être « pas mis en cause par la justice de la République ». Toutefois, le Premier ministre Edouard Philippe a affirmé mardi que seul « un ministre qui serait mis en examen devrait démissionner ». En déplacement à Saint-Nazaire mercredi, Emmanuel Macron n’a pas eu un mot sur l’affaire, mais il avait convié Richard Ferrand à un dîner à la préfecture de Vannes, avec une quinzaine d’élus et de responsables locaux, rapporte Le Parisien.

 

http://www.lejdd.fr/politique/richard-ferrand-a-t-il-fait-quelque-chose-dillegal-3347405

Richard Ferrand a-t-il fait quelque chose d’illégal?

 

18h07 , le 31 mai 2017, modifié à 18h14 , le 31 mai 2017

Edouard Philippe, qui soutient son ministre Richard Ferrand, a appelé mardi soir à séparer les faits illégaux de ceux qui « ne sont plus acceptés ». En effet, les différents volets de l’affaire Ferrand ne sont pas tous à mettre sur le même plan.

 

Richard Ferrand est au centre d'une polémique en plusieurs volets.
Richard Ferrand est au centre d’une polémique en plusieurs volets. (Sipa)

 

Le ministre Richard Ferrand, visé par des soupçons de favoritisme, a une nouvelle fois exclu mercredi de démissionner, tandis qu’Emmanuel Macron a appelé le gouvernement à la « solidarité », estimant aussi que la presse ne devait « pas devenir juge ». Avant le chef de l’Etat, le Premier ministre Edouard Philippe avait renouvelé sa confiance à Richard Ferrand mardi soir sur France 2. S’il a reconnu que les Français puissent être « agacés », il les a appelés à faire la part des choses entre faits illégaux, et graves, et pratiques légales mêmes si elles « ne sont plus acceptées ».

Voter une loi sur les mutuelles tout en travaillant pour l’une d’elles

Potentiellement susceptibles de poursuites

  • Les faits

De 1998 à 2012, Richard Ferrand est directeur général des Mutuelles de Bretagne. Il quitte son poste pour devenir député du Finistère. Mais il conserve un poste de chargé de mission au sein de l’entreprise. En janvier 2014, lors de sa déclaration à la Haute autorité pour la transparence de la vie publique – qui venait d’être créée -, il confirme toucher un salaire de 1.250 euros par mois pour ce poste. « J’ai accompagné par des réunions de travail régulières mon successeur et le comité de direction dans le développement du projet stratégique arrêté par le Conseil d’administration », explique-t-il dans un communiqué publié mardi.

Dans ce cadre, Richard Ferrand a-t-il pu se trouver en situation de conflit d’intérêt? En 2013, il a en effet porté, avec ses collègues socialistes, une proposition de loi « visant à permettre aux réseaux mutualistes de réserver à leurs adhérents des prix plus avantageux ». Le ministre reconnaît avoir pris position sur ce texte avant de le voter, mais indique n’avoir déposé aucun amendement. Et ajoute : « Devais-je m’abstenir de défendre un principe au prétexte que je connais bien le sujet? »

  • Ce que dit la loi

Depuis 2013 et la loi sur la transparence de la vie publique, la définition du conflit d’intérêt a été précisée. Celui-ci désigne « toute situation d’interférence entre un intérêt public et des intérêts publics ou privés qui est de nature à influence l’exercice indépendant, impartial et objectif d’une fonction ». Le conflit d’intérêt n’est pas un délit en soi, mais la prise illégale d’intérêts, qui en découle souvent – un conflit d’intérêt est rarement désintéressé -, est sanctionnée pénalement. La peine maximale encourue est de cinq ans de prison et de 500.000 euros d’amende. Richard Ferrand serait concerné si un lien était fait entre l’adoption de la loi sur les mutuelles et un possible enrichissement personnel ou de ses proches. Il faudrait alors qu’un parquet se saisisse du dossier.

Favoriser son ex-compagne dans le cadre d’un compromis de vente avec son entreprise

Potentiellement susceptibles de poursuites

  • Les faits

C’est tout le nœud de l’affaire. Richard Ferrand serait soupçonné d’avoir favorisé et enrichi son ex-compagne et sa fille, encore mineure. Résumé des épisodes précédents : en janvier 2011, quand Richard Ferrand en était encore directeur général, les Mutuelles de Bretagne cherchaient des locaux commerciaux à Brest pour ouvrir un centre de soins. Le Conseil d’administration examine trois offres et choisit celle d’une société civile immobilière (SCI) nommée Saca. Celle-ci appartient en fait à deux personnes : Sandrine Doucen, l’ex-compagne de Richard Ferrand qui en détient 99%, et un ami du désormais ministre qui ne possède qu’1%.

« C’était la proposition la moins chère! Le prix était conforme au marché, et rien n’a été caché : tout le monde savait que cette SCI était la propriété de ma compagne », s’est défendu la semaine dernière dans Le Canard enchaîné Richard Ferrand. Autre précision apportée mardi dans son communiqué par le ministre : « La première fois que les Mutuelles ont fait appel aux prestations [de Sandrine Doucen], c’était en 2002, donc 8 ans après notre divorce. Je ne suis bien évidemment jamais intervenu pour qu’elle obtienne un quelconque contrat. » A noter qu’en 2002, l’intéressé était déjà directeur général des Mutuelles.

Autre élément pouvant créer le soupçon d’un enrichissement personnel : la rétrocession, en février 2017, du 1% détenu au sein de la SCI par l’ami de Richard Ferrand. Cette part a été obtenue par… la fille du ministre. Agée de 13 ans, la collégienne était représentée chez le notaire par ses parents « agissant en tant qu’administrateurs légaux des biens de mademoiselle », selon des propos cités par Mediapart.

  • Ce que dit la loi

Favoriser une offre plutôt qu’une autre ou imposer un prestataire sans passer par un appel d’offres n’a rien d’illégal pour une entreprise privée telles que les Mutuelles de Bretagne. Deux questions se posent toutefois. D’abord, y a-t-il eu des « manoeuvres frauduleuses »? Les révélations du Canard enchaîné font en effet apparaître que la SCI sélectionnée par les Mutuelles de Bretagne n’avait pas encore d’existence légale et que ses statuts ont été déposés après avoir obtenu le contrat. Ce qui pourrait relever de l’escroquerie, et donc être caractérisé comme une infraction pénale.

Seconde question : y a-t-il eu un « abus de confiance » en défaveur des Mutuelles? La semaine dernière, Les Républicains se sont saisis du dossier et ont transmis à la justice leur interprétation juridique des faits alors connus. Selon l’avocat du parti d’opposition, la valeur de la SCI, à l’occasion d’une cession de parts au profit de la fille de Richard Ferrand, « aurait été multipliée par 3.000″. Un élément qui, selon les détracteurs du ministre, abonderait dans le sens d’un enrichissement de ses proches. Des arguments qui n’ont pas été entendus à ce jour par la justice : vendredi, le procureur de Brest a récusé cette analyse juridique, indiquant qu’ »il apparaît qu’en l’état aucun des faits relatés n’est susceptible de relever d’une ou plusieurs qualifications pénales permettant d’ouvrir une enquête préliminaire ».

Embaucher son fils à l’Assemblée nationale

Des faits « qui ne sont plus acceptés »

  • Les faits

Selon Le Canard enchaîné, Richard Ferrand a versé 8.704 euros brut à son fils embauché quelques mois en tant que collaborateur parlementaire entre janvier et mai 2014. « Je ferai observer que quand mon fils était salarié quatre mois et rémunéré au Smic, les collaborations familiales se chiffraient à plus d’une centaine » au sein de l’Assemblée, a expliqué le ministre, assurant que son enfant avait effectivement travaillé.

  • Ce que dit la loi

Selon les informations mises à jour dans la presse, l’emploi du fils de Richard Ferrand n’était pas fictif. Et jusqu’à aujourd’hui, embaucher l’un de ses proches – son mari, sa femme ou l’un de ses enfants – n’a rien d’illégal. Mais cela pourrait le devenir. « Des comportements, des usages acceptés par le passé et qui ne sont pas illégaux ne sont plus acceptés, a ainsi reconnu Edouard Philippe mardi soir. Nous en avons tellement conscience, avec Emmanuel Macron, que nous avons prévu une loi dans laquelle il y aura, par exemple, l’interdiction des emplois familiaux. » François Bayrou, le garde des Sceaux, doit confirmer cette information lors de sa présentation de ce texte, la loi sur la moralisation de la vie politique, jeudi devant la presse.

Sur le même sujet :

 

http://www.francetvinfo.fr/elections/video-dans-le-cas-de-ferrand-ce-qui-est-grave-c-est-qu-il-n-y-ait-pas-d-enquete-lance-jean-christophe-lagarde-udi_2213502.html

VIDEO. Pour Jean-Christophe Lagarde, « dans le cas de Richard Ferrand, ce qui est grave, c’est qu’il n’y ait pas d’enquête »

 

Le président de l’UDI était l’invité des « 4 Vérités » sur France 2.

avatar

franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le 30/05/2017 | 09:12
publié le 30/05/2017 | 08:29

L’affaire Ferrand continue à alimenter la polémique. Invité de France 2, mardi 30 mai, Jean-Christophe Lagarde a estimé que « ce qui est grave, c’est qu’il n’y ait pas d’enquête ». Le ministre de la Cohésion des territoires est mis en cause par Le Canard enchaîné, pour avoir loué en 2011 des locaux des Mutuelles de Bretagne, dont il était directeur général, à la SCI de sa compagne, pour un loyer annuel de 42 000 euros.

« Je pense qu’il doit y avoir enquête, ne serait-ce que pour qu’il puisse être innocenté », a poursuivi le président de l’UDI, candidat aux législatives en Seine-Saint-Denis. « Et il y a une chose qui est insupportable, a ajouté Jean-Christophe Lagarde, c’est de l’entendre dire ‘ce sont les électeurs qui trancheront parce que nous sommes en démocratie’. Exactement ce que disait François Fillon et ce que Monsieur Ferrand dénonçait. Non, il y a des magistrats, il y a des juges (…) mais on ne peut pas accepter cette idée : ‘circulez, il n’y a rien à voir’. »

« Voilà quelqu’un qui, en son nom personnel, signe une promesse de vente sous conditions que lui-même, agissant cette fois au nom des Mutuelles de Bretagne, loue le local qu’il était en train d’acheter. Il y a quand même quelque chose qui nourrit le soupçon, le soupçon de prise d’intérêt ou en tout cas de mélange des genres, et le soupçon tue la République », a encore estimé le centriste.

 

http://www.latribune.fr/economie/france/sept-francais-sur-dix-souhaitent-la-demission-de-richard-ferrand-sondage-727314.html

Affaire Ferrand : sept Français sur dix souhaitent sa démission

 

Par Audrey Fisne  |  31/05/2017, 10:32  |  588  mots
Avec les révélations sur ses activités passées à la tête des Mutuelles de Bretagne et à l'Assemblée nationale, Richard Ferrand perd la confiance des Français. Sept Français sur dix jugent qu'il devrait démissionner.

Avec les révélations sur ses activités passées à la tête des Mutuelles de Bretagne et à l’Assemblée nationale, Richard Ferrand perd la confiance des Français. Sept Français sur dix jugent qu’il devrait démissionner. (Crédits : Reuters/ Benoît Tessier)

 

Le Premier ministre Edouard Philippe a, pourtant, renouvelé sa confiance au ministre de la Cohésion des territoires, mardi 30 mai, au journal télévisé de France 2.

(Article publié le mercredi 31 mai à 09h12 et mis à jour à 10h32)

Sur 924 Français interrogés après l’intervention d’Edouard Philippe sur France 2, mardi soir, 73%* estiment que les faits reprochés au ministre de la Cohésion des territoires concernant ses activité passées à la tête des Mutuelles de Bretagne et à l’Assemblée nationale, sont graves. Ils sont même 70% à juger qu’il devrait démissionner.

Des révélations du Canard Enchaîné ont mis en lumière une opération immobilière datant de 2011 ayant pu favoriser l’épouse de Richard Ferrand. A cette époque, il était conseiller régional de Bretagne et directeur général des Mutuelles de Bretagne.

> Lire aussi: Richard Ferrand : le premier couac d’Emmanuel Macron ? Non, selon le parquet

En outre, le ministre de la Cohésion des territoires est soupçonné d’avoir employé son fils pendant plusieurs mois à l’Assemblée nationale.

Interrogé sur France Inter, mercredi 31 mai, Richard Ferrand a répondu aux soupçons de conflits d’intérêts qui le concernent, soulignant: « Tout ce que j’ai fait dans ma vie professionnelle est légal, public et transparent [...] Est-ce que je suis un homme honnête ou pas ? La réponse: oui ».

« Un ministre mis en examen devra démissionner immédiatement »

Lors de son intervention au JT, le Premier ministre a répété que Richard Ferrand pouvait rester au gouvernement tout en avouant avoir compris et pris conscience de « l’exaspération des Français, de leur émotion, de leur agacement devant ces mises en cause successives« . Il a ajouté:

Selon le même sondage, si 67% des personnes interrogées estiment que le gouvernement veut vraiment moraliser la vie politique, comme Emmanuel Macron l’a promis lors de la campagne présidentielle, seuls 43% des sondés pensent qu’il y parviendra.

Le projet de loi de moralisation de la vie publique prévu

Mariel de Sarnez, la ministre des Affaires étrangères, connaît également une perte de confiance, semble-t-il d’après le sondage puisque 65% des Français interrogés estiment les faits qui lui sont reprochés comme étant « graves ». La ministre fait l’objet d’une enquête préliminaire sur l’emploi d’une assistante parlementaire au Parlement européen. 62% des sondés souhaitent la voir démissionner.

Les accusations ont été émises par l’eurodéputée du Front national Sophie Montel. Celle-ci a énoncé dans une lettre une liste de dix-neuf députés européens français dont Brice Hortefeux, Jérôme Lavrilleux ou encore Yannick Jadot. Ce à quoi, Mariel de Sarnez a répliqué en portant plainte pour « dénonciation calomnieuse ».

L’ex-députée européenne MoDem, proche du ministre de la Justice, François Bayrou a déclaré qu’elle ne comptait pas démissionner, tout en affirmant qu’elle n’était pas « accro au pouvoir ».

Initialement prévu avant le premier tour des législatives, le projet de loi de moralisation de la vie publique devrait être présenté le 14 juin, soit entre les deux tours du scrutin.

* Sondage Harris Interactive pour RMC et Atlantico.

(avec Reuters)



Nouvel afflux de mes lecteurs ukrainiens ce week-end

Curieusement, alors que le cybercriminel d’Abeilhan est de retour dans mes statistiques de blog depuis hier, j’y vois aussi revenir mes lecteurs ukrainiens.

Serait-ce en rapport avec la vague de cyberattaques « sans précédent » qui a débuté vendredi ?

 

13 mai 2017 15:00 – 14 mai 2017 14:00

 

Graphique représentant les consultations des pages Blogger

Pages vues aujourd’hui
67
Pages vues hier
105
Pages vues le mois dernier
3 405
Historique global des pages vues
149 410
Membres

Gérer le suivi de vos propres consultations de pages

 

URL d’origine

Entrée Pages vues
13
3
1
1
1
1
1
1
1

http://yandex.ru/clck/jsredir?from=yandex.ru%3Bsearch%3Bweb%3B%3B&text=&etext=1421.tPTjWXU_aauTaMnIn6doCDFEEXFwF2TRKSg-uGG7VgSY7XqKC8x5o9H1CHXRYDYq.2cd045cb258d64208d5b494686b60c4a3742ecfd&uuid=&state=_BLhILn4SxNIvvL0W45KSic66uCIg23qh8iRG98qeIXmeppkgUc0YFUVNhHyyhJgRFg5yeLMIWU&data=UlNrNmk5WktYejR0eWJFYk1LdmtxZ2htcmtQZjdvbmNoNm4wRWxyeHRMVkJCWE1oN1h3dzllRjEtRVNianB0Uk9pOUE0T191MDAxZ1RyTHotNng4Yk1kRkNnejBpM3UxMk12VWZhOVgwaFNOdzBwTmlvQ296WmN2SnZidkttVnhqRzFPTmRNUDZqU1hhRkRUcFFsN1Q5aXJLX1NreTM2Yg&b64e=2&sign=1ae4621d78238a5f7d0c6d0ee2daff7d&keyno=0&cst=AiuY0DBWFJ7IXge4WdYJQaYgAYq7JarrSFoexWw1C8TPEqMh8CkO1lgELg33MKlFTUWa_VoTVienOdhSzwZgBYyI9Skp7zuJBKMwiNmxJh3FTpVwvZvK4WhcrCfUpYp_dH3EmsPho559FjCWp_tT2aWcFdWAxaye&ref=orjY4mGPRjk5boDnW0uvlrrd71vZw9kp5uQozpMtKCV-HtQ36UFK087Tcp2dMkioJvb7AULqCSpoVf56qV-rfPPzZGDlWa4JNJCEJb8hMJW02jbFyBkLKkZaF3J40qkCtOkCBtWbvv0&l10n=ru&cts=1494750145586&mc=5.8084084714

1

Sites d’origine

 

Pages vues par pays

Graphique des pays les plus populaires parmi les lecteurs du blog
Entrée Pages vues

Ukraine

36

Russie

29

France

28

États-Unis

11

Malaisie

10

Arménie

4

Irlande

4

Royaume-Uni

3

Allemagne

2

Pays-Bas

2

Pages vues par navigateur

Entrée Pages vues

Chrome

52 (38%)

Firefox

39 (28%)

Internet Explorer

31 (22%)

Safari

10 (7%)

GSA

1 (<1%)

Mobile Safari

1 (<1%)

Opera

1 (<1%)
Image illustrant les navigateurs les plus populaires

Pages vues par système d’exploitation

Entrée Pages vues

Windows

98 (72%)

Macintosh

14 (10%)

iPhone

9 (6%)

Android

6 (4%)

Linux

5 (3%)

iPad

2 (1%)

Unix

1 (<1%)
Image illustrant les plates-formes les plus populaires

 

 

7 mai 2017 15:00 – 14 mai 2017 14:00

 

Graphique représentant les consultations des pages Blogger

Pages vues aujourd’hui
79
Pages vues hier
105
Pages vues le mois dernier
3 417
Historique global des pages vues
149 422
Membres

Gérer le suivi de vos propres consultations de pages

Plus »

Participants

Graphique des pays les plus populaires parmi les lecteurs du blog

 

URL d’origine

Sites d’origine

 

Pages vues par pays

Graphique des pays les plus populaires parmi les lecteurs du blog
Entrée Pages vues

France

238

Russie

167

États-Unis

104

Ukraine

43

Royaume-Uni

23

Allemagne

20

Irlande

13

Malaisie

10

Arménie

9

Pays-Bas

5

Pages vues par navigateur

Entrée Pages vues

Chrome

221 (30%)

Internet Explorer

214 (29%)

Firefox

200 (27%)

Safari

68 (9%)

Opera

10 (1%)

SamsungBrowser

9 (1%)

GSA

5 (<1%)

Mobile Safari

4 (<1%)

QwantMobile

1 (<1%)
Image illustrant les navigateurs les plus populaires

Pages vues par système d’exploitation

Entrée Pages vues

Windows

503 (68%)

Macintosh

69 (9%)

iPhone

51 (6%)

Android

47 (6%)

Linux

43 (5%)

iPad

11 (1%)

Unix

4 (<1%)

Android 5.1.1

3 (<1%)

Android 5.0.2

1 (<1%)
Image illustrant les plates-formes les plus populaires

 

 

http://www.lepoint.fr/high-tech-internet/cyberattaque-des-experts-et-des-enqueteurs-traquent-les-pirates-14-05-2017-2127267_47.php

Cyberattaque : plus de 200 000 victimes dans le monde

 

La vague de cyberattaques, « sans précédent », pourrait reprendre lundi, quand les ordinateurs éteints vendredi pour le week-end seront rallumés.

 

Source AFP

Modifié le 14/05/2017 à 13:07 – Publié le 14/05/2017 à 12:02 | Le Point.fr
La cyberattaque massive a touché de très nombreux ordinateurs dans le monde grâce à un logiciel malveillant.
La cyberattaque massive a touché de très nombreux ordinateurs dans le monde grâce à un logiciel malveillant. © MAXPPP/ Marlene Awaad

 

Les conséquences de la cyberattaque commencent à se mesurer. Interrogé sur la chaîne britannique ITV, le directeur d’Europol Rob Wainwright a indiqué que « le dernier décompte fait état de plus de 200 000 victimes, essentiellement des entreprises, dans au moins 150 pays. Nous menons des opérations contre environ 200 cyberattaques par an, mais nous n’avions encore jamais rien vu de tel ». L’attaque a frappé « de manière indiscrimée » et s’est « propagée très rapidement », a ajouté le patron d’Europol. Il craint que le nombre de victimes continue à croître « lorsque les gens retourneront à leur travail lundi et allumeront leur ordinateur ». L’Office européen des polices Europol avait annoncé samedi qu’une équipe dédiée au sein de son Centre européen sur la cybercriminalité avait été « spécialement montée pour aider » l’enquête internationale chargée d’identifier les coupables. « Il est très difficile d’identifier et même de localiser les auteurs de l’attaque. Nous menons un combat compliqué face à des groupes de cybercriminalité de plus en plus sophistiqués qui ont recours à l’encryptage pour dissimuler leur activité. La menace est croissante », a souligné Rob Wainwright. « Nous ne connaissons pas encore les motivations » des pirates, a-t-il développé, ajoutant que « généralement, elles sont de type criminel ».

Après la cyberattaque de grande ampleur qui a touché de nombreux pays dans le monde vendredi, des enquêteurs et des experts informatiques internationaux ont entamé dimanche 14 mai la traque des pirates à l’origine de la propagation « sans précédent » du virus, qui pourrait frapper à nouveau dans les jours à venir. Cette attaque a touché des dizaines de milliers d’ordinateurs dans une centaine de pays et affecté les hôpitaux britanniques, le constructeur automobile français Renault, le système bancaire russe, le groupe américain FedEx ou encore des universités en Grèce et en Italie. L’attaque est « d’un niveau sans précédent » et « exigera une enquête internationale complexe pour identifier les coupables », a indiqué l’Office européen des polices Europol, en précisant qu’une équipe dédiée au sein de son Centre européen sur la cybercriminalité avait été « spécialement montée pour aider dans cette enquête, et qu’elle jouera un rôle important ».

Crainte de nouvelles attaques lundi

« Les cybercriminels pourraient croire qu’ils opèrent incognito, mais nous allons utiliser tout l’arsenal à notre disposition pour les amener devant la justice », a souligné Oliver Gower, directeur adjoint de la National Crime Agency britannique. « C’est la plus importante attaque de ce type de l’histoire », a assuré à l’Agence France-Presse Mikko Hypponen, responsable de la société de sécurité informatique F-Secure, basée en Finlande, en évoquant « 130 000 systèmes touchés dans plus de 100 pays ». La police française avait, elle, parlé de « plus de 75 000 » ordinateurs touchés dans le monde. Mais ce bilan « devrait s’alourdir dans les jours qui viennent », a précisé Valérie Maldonado, de la sous-direction française de la lutte contre la cybercriminalité.

La ministre britannique de l’Intérieur, Amber Rudd, a prévenu dans une tribune au Sunday Telegraph qu’il fallait s’attendre à d’autres attaques et souligné qu’on ne « connaîtra peut-être jamais la véritable identité des auteurs » de celle de vendredi. Les experts craignent de nouvelles perturbations lundi lorsque les gens retourneront au travail et allumeront des ordinateurs éteints depuis vendredi. Le chercheur en cybersécurité britannique de 22 ans qui a permis de ralentir la propagation du virus a prévenu dimanche que les pirates risquaient de revenir à la charge en changeant le code et qu’ils seront alors impossibles à arrêter. « Vous ne serez en sécurité que lorsque vous installez le correctif le plus rapidement possible », a-t-il tweeté sur son compte @MalwareTechBlog. Le jeune chercheur, qui souhaite rester anonyme, a été qualifié de « héros » qui a « sauvé le monde » par la presse britannique. Le Sunday Mail a retrouvé une photo du jeune homme, surfeur à ses heures perdues, qui vit encore chez ses parents au sud de l’Angleterre.

La critique d’Edward Snowden

De la Russie à l’Espagne et du Mexique au Vietnam, des dizaines de milliers d’ordinateurs, surtout en Europe, ont été infectés par un logiciel de rançon, un « rançongiciel », exploitant une faille dans les systèmes Windows, divulguée dans des documents piratés de l’agence de sécurité américaine NSA. Ce logiciel malveillant verrouille les fichiers des utilisateurs et les force à payer une somme d’argent, en l’occurrence 300 dollars (275 euros), pour en recouvrer l’usage. La rançon est demandée en monnaie virtuelle bitcoin, difficile à tracer. Le service public de santé britannique (NHS, 1,7 million de salariés) semble avoir été l’une des principales victimes avec 48 établissements touchés, dont plusieurs ont été obligés d’annuler ou de reporter des interventions médicales. Le constructeur automobile français Renault a aussi reconnu avoir été affecté. Notamment l’usine de Dacia Renault en Roumanie et l’usine britannique de Sunderland du japonais Nissan, partenaire de Renault. La Banque centrale russe, plusieurs ministères russes, le géant américain de livraison de colis FedEx ou encore la compagnie de télécoms espagnole Telefonica, où les employés ont été appelés par mégaphone à éteindre leurs ordinateurs en catastrophe, ont également été affectés.

Initiative inhabituelle, Microsoft a décidé de réactiver une mise à jour de certaines versions de ses logiciels pour contrer cette attaque. Le virus s’attaque notamment à la version Windows XP, dont Microsoft n’assure plus en principe le suivi technique. Le nouveau logiciel d’exploitation (OS) Windows 10 n’est pas visé. Les motivations des auteurs étaient toujours floues. Amar Zendik, dirigeant de la société de sécurité Mind Technologies, penche pour une attaque menée par des « hackers » souhaitant « faire un coup » plutôt que de récupérer de l’argent. Selon la société Kaspersky, le logiciel malveillant a été publié en avril par le groupe de pirates Shadow Brokers, qui affirme avoir découvert la faille informatique par la NSA. « Si la NSA avait discuté en privé de cette faille quand ils l’ont découverte, plutôt que quand elle leur a été volée, ça aurait pu être évité », a regretté sur Twitter Edward Snowden, l’ancien consultant de la NSA qui avait dévoilé en 2013 l’ampleur de la surveillance mise en place par les États-Unis.

Sur le même sujet

Cyberattaque massive : ce que l’on sait
Cyberattaque : un Britannique a trouvé la parade… par accident
Cyberattaque géante : « Tout était prévisible »

Nouvel afflux de mes lecteurs ukrainiens ce week-end dans Attentats myad



MacronLeaks : le mouvement d’Emmanuel Macron piraté, 9 gigaoctets de documents publiés

Ouaouh !

Je ne sais pas d’où ça vient mais ne peux qu’applaudir.

Pour le moins, il était grand temps qu’un certain nombre de décideurs, et surtout le public, puissent enfin prendre conscience de ce que sont les méthodes utilisées par le cybercriminel et malade mental extrêmement dangereux Pascal Edouard Cyprien Luraghi et tous ses complices « déconnologues », ainsi que bien d’autres groupes criminels similaires agissant de même au profit de patrons voyous pour harceler ceux de leurs salariés ou anciens employés susceptibles de dénoncer leurs pratiques illégales, quelles qu’elles soient, des plus « bénignes » jusqu’aux plus graves.

En l’occurrence, cela ressemble même au gag de l’arroseur arrosé. N’est-ce pas, M. Ferrand ?

 

http://www.liberation.fr/elections-presidentielle-legislatives-2017/2017/05/06/macronleaks-tentative-de-destabilisation-a-la-derniere-minute_1567718

Boule puante

«MacronLeaks» : tentative de déstabilisation à la dernière minute

 

Par Aurélie Delmas — 6 mai 2017 à 08:11
«MacronLeaks» : tentative de déstabilisation à la dernière minute

E-mails, photographies, documents de comptabilité… Une importante quantité de documents reliés au mouvement d’Emmanuel Macron En marche ont été publiés dans la nuit de vendredi à samedi. Quelques heures avant la fin de la campagne officielles pour l’élection présidentielle.

  • «MacronLeaks» : tentative de déstabilisation à la dernière minute

A 20h35 vendredi soir, quelques heures avant le début de la période de réserve, pendant laquelle les médias n’ont pas le droit d’évoquer les enjeux électoraux, une somme de documents a été publiée sur 4Chan, un forum anonyme. Sur Twitter, elle est rapidement baptisée #MacronLeaks. Le candidat favori à la présidence de la République, Emmanuel Macron, a été visé par une attaque dont il est impossible pour l’heure de déterminer la source. Impossible également de déterminer l’importance des informations dévoilées tant le nombre de documents est important. Mais plusieurs heures après leur mise en ligne, les documents publiés ne semblaient rien contenir de compromettant pour le candidat. Décryptage de cette tentative de déstabilisation de dernière minute, relayée en France par les cadres du Front national.

1) De quels documents parle-t-on?

Selon les premières informations, 9 gigaoctets de documents auraient été publiés. Cela représente l’équivalent de dizaines de milliers d’e-mails. Ces fuites contiennent des courriers électroniques mais aussi, des photographies et des documents internes au mouvement politique En marche qui s’étalent de 2003 au 24 d’avril 2017, selon WikiLeaks. Mais impossible, à 24 heures du scrutin, de connaître l’ampleur exacte et encore moins le contenu de cette somme de documents.

Le mouvement En marche a rapidement évoqué l’attaque et publié un communiqué dans les heures qui ont suivi la fuite : «Le mouvement En marche a été victime d’une action de piratage massive et coordonnée donnant lieu ce soir à la diffusion sur les réseaux sociaux d’informations internes de nature diverse (mails, documents comptables, contrats…).
Les fichiers qui circulent ont été obtenus il y a plusieurs semaines grâce au hacking de boîtes mail personnelles et professionnelles de plusieurs responsables du mouvement.
Ceux qui font circuler ces documents ajoutent à des documents authentiques nombre de faux documents afin de semer le doute et la désinformation. Intervenant dans la dernière heure de la campagne officielle, cette opération relève manifestement de la déstabilisation démocratique, comme cela s’est déjà vu aux Etats-Unis pendant la dernière campagne présidentielle.»

2) Qui a relayé l’information ?

On ignore pour l’heure qui est à l’origine de ces publications. Mais il est possible de retracer le chemin parcouru par la rumeur. A 20h35, un post est publié sur le forum 4Chan qui prévient: «Vous êtes prêts les gars?». «La fuite est massive et réalisée dans l’espoir que le moteur de recherche humain ici présent pourra commencer à parcourir les contenus et trouver exactement de quoi il s’agit», précise l’auteur du message. En lien, une trentaine de fichiers qui renvoient vers les documents cités plus haut.

À lire aussi L’interview du chercheur Nicolas Vanderbiest sur la propagation des Macron leaks

Moins d’un quart d’heure plus tard, à 20h49, Jack  Posobiec, membre de Citizens for Trump, un groupe de citoyens qui ont milité pour l’élection du candidat républicain à la Maison Blanche, tweete les documents. Il est repris par le site de «réinformation» DisobedientMedia de William Craddick, qui avait déjà relayé les rumeurs sur le compte aux Bahamas d’Emmanuel Macron.

MacronLeaks : le mouvement d'Emmanuel Macron piraté, 9 gigaoctets de documents publiés dans AC ! Brest

Peu de temps après, à 21h31, c’est le compte Twitter de Wikileaks qui relaie la fuite, donnant un écho bien plus important à la fuite : «Plusieurs GB de prétendues archives mails de l’équipe de Macron. Possible blague de 4Chan. Nous vérifions». Puis : «Mise à jour: #MacronLeaks contient plusieurs dizaines de milliers d’emails, photos, pièces jointes jusqu’au 24 avril 2017 - environ 9Gb au total». WikiLeaks estimera plus tard dans la soirée que les MacronLeaks «ne changeront pas l’élection française».

 dans Attentats

Ce n’est qu’ensuite que la rumeur parvient en France, relayée par les comptes de cadres du Front national. Au premier rang desquels le bras droit de Marine Le Pen, Florian Philippot, qui dans une étonnante formule dénonce des informations cachées par les médias sans avoir visiblement le moindre élément.

3) Des précédents

En février 2017, les serveurs informatiques d’En Marche ! avaient été victimes d’attaques venant d’Ukraine. Puis, au mois d’avril, des informations circulaient selon lesquelles la campagne d’Emmanuel Macron aurait été visée par les pirates informatiques que Washington avait déjà accusés d’avoir perturbé la présidentielle américaine sur ordre du Kremlin.

Le mouvement, qui estime que les documents diffusés ce vendredi «sont tous légaux», mais qui évoque également «des faux», évoque «une tentative de déstabiliser l’élection présidentielle française» et une mise en cause «des intérêts vitaux de la démocratie».

Aurélie Delmas  

 

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2017/05/06/97001-20170506FILWWW00002-presidentielle-en-marche-se-dit-victime-d-un-piratage-massif.php?cmtpage=0

En marche ! se dit victime d’un « piratage massif » après la publication de documents

 

  • Mis à jour le 06/05/2017 à 00:35
  • Publié le 06/05/2017 à 00:15

 

L’équipe de campagne d’Emmanuel Macron a dénoncé, ce vendredi, une « action de piratage massive et coordonnée » après la diffusion « sur les réseaux sociaux » d’informations « internes » comme des courriels ou des « documents comptables ».

En marche ! affirme, dans un communiqué, que « les fichiers qui circulent ont été obtenus il y a plusieurs semaines grâce au hacking de boîtes mail personnelles et professionnelles » et qu’ils sont  »tous légaux et traduisent le fonctionnement normal d’une campagne présidentielle ».

Le mouvement politique précise que « ceux qui font circuler ces documents ajoutent à des documents authentiques nombre de faux documents afin de semer le doute et la désinformation ».

Bien évidemment, les documents provenant du piratage sont tous légaux et traduisent le fonctionnement normal d’une campagne présidentielle. Leur diffusion rend publiques des données internes mais n’est pas de nature à nous inquiéter sur la remise en cause de la légalité et de la conformité des documents concernés.

Nous prendrons toutes les initiatives nécessaires auprès des acteurs publics et privés pour faire la clarté sur cette opération inédite dans une campagne électorale française.

 

https://en-marche.fr/article/communique-presse-piratage

Communiqué de presse – En Marche a été victime d’une action de piratage massive et coordonnée

 

5 mai 2017 – Le mouvement En Marche ! a été victime d’une action de piratage massive et coordonnée donnant lieu ce soir à la diffusion sur les réseaux sociaux d’informations internes de nature diverse (mails, documents comptables, contrats…).

 

Communiqué de presse

Vendredi 5 mai 2017

Le mouvement En Marche ! a été victime d’une action de piratage massive et coordonnée donnant lieu ce soir à la diffusion sur les réseaux sociaux d’informations internes de nature diverse (mails, documents comptables, contrats…).

Les fichiers qui circulent ont été obtenus il y a plusieurs semaines grâce au hacking de boîtes mail personnelles et professionnelles de plusieurs responsables du mouvement.

Ceux qui font circuler ces documents ajoutent à des documents authentiques nombre de faux documents afin de semer le doute et la désinformation.

Intervenant dans la dernière heure de la campagne officielle, cette opération relève manifestement de la déstabilisation démocratique, comme cela s’est déjà vu aux Etats-Unis pendant la dernière campagne présidentielle.

Pendant toute cette campagne, En Marche ! a constamment été le mouvement le plus visé par de telles initiatives, de façon intense et répétée.

L’ambition des auteurs de cette fuite est de toute évidence de nuire au mouvement En Marche ! à quelques heures du second tour de l’élection présidentielle française.

Bien évidemment, les documents provenant du piratage sont tous légaux et traduisent le fonctionnement normal d’une campagne présidentielle. Leur diffusion rend publiques des données internes mais n’est pas de nature à nous inquiéter sur la remise en cause de la légalité et de la conformité des documents concernés.

Les comptes de campagne, dont certains éléments parcellaires ont été diffusés, seront déposés en temps normal auprès de la Commission nationale des Comptes de campagne (CNCCFP). Nous attirons néanmoins l’attention sur le fait que nombre des documents publiés relèvent des comptes prévisionnels ou de devis et non d’engagement réalisés.

Nous appelons les médias désireux de rendre compte de cette opération à prendre leurs responsabilités en conscience. Il ne s’agit en effet pas d’une simple opération de piratage mais bel et bien d’une tentative de déstabiliser l’élection présidentielle française. Il importe par conséquent de prendre en considération la nature des documents fuités, de bien prendre conscience de ce qu’une grande partie d’entre eux sont purement et simplement des faux et l’opportunité de l’écho à donner à cette opération de déstabilisation.

Nous prendrons toutes les initiatives nécessaires auprès des acteurs publics et privés pour faire la clarté sur cette opération inédite dans une campagne électorale française.

La gravité des faits est d’ores et déjà une certitude et nous ne saurions tolérer que les intérêts vitaux de la démocratie soient ainsi mis en danger.



Emmanuel Macron a un héritage caché et des comptes dans les paradis fiscaux

Avec ce titre, je me la joue Cyprien Luraghi, mais contrairement à lui, je m’arrête là et ne livre pas ci-dessous les résultats très détaillés et tous inventés d’une enquête fumeuse censée attester ces allégations que l’intéressé a été le premier à évoquer pour les démentir.

J’ignore ce que sont réellement les rumeurs et documents qui circulent actuellement à son sujet et espère que tout soit faux, un peu parce qu’il est en passe de devenir notre prochain président de la République, et beaucoup parce qu’il pourrait ainsi se faire une idée d’une partie des problèmes auxquels sont confrontées les victimes de harcèlement moral en entreprise, au sujet desquelles, comme en ce qui me concerne, sont régulièrement constituées et mises en circulation des montagnes de faux.

Diverses officines sont spécialisées dans ce type d’activité.

Les équipes de psychopathes que dirige Josette Brenterch du NPA de Brest pour toutes ses exactions à mon encontre en font partie, à l’instar de ses complices cybercriminels de la bande du malade mental extrêmement dangereux Pascal Edouard Cyprien Luraghi.

 

http://www.letelegramme.fr/france/compte-offshore-plainte-de-macron-05-05-2017-11500048.php

Compte offshore. Plainte de Macron

 

Publié le 05 mai 2017 à 00h00
Modifié le 05 mai 2017 à 05h09
 

Emmanuel Macron a un héritage caché et des comptes dans les paradis fiscaux dans AC ! Brest

La justice a ouvert, ce jeudi, une enquête pour savoir qui a lancé la rumeur – reprise, la veille, devant des millions de Français par Marine Le Pen, lors du débat d’entre-deux-tours – sur un compte aux Bahamas dont disposerait son adversaire, Emmanuel Macron.

 

Dernier soubresaut judiciaire d’une campagne marquée par les affaires, ce nouvel épisode intervient au lendemain d’un face-à-face tendu entre les deux candidats.

Vers la fin du duel, alors que le leader d’En marche ! accusait le FN d’être « le parti des affaires », son adversaire d’extrême droite a lancé, comme un avertissement : « J’espère que l’on n’apprendra pas que vous avez un compte offshore aux Bahamas. » L’attaque n’avait rien d’anodin ni de hasardeux. Car, à ce moment-là, circulaient déjà sur la Toile des allégations similaires, avec des documents censés le démontrer.

Dès hier matin, Emmanuel Macron a déposé plainte et le parquet de Paris a immédiatement ouvert une enquête pour faux, usage et recel, ainsi que divulgation de fausses nouvelles en vue de détourner les suffrages, un délit prévu par le code électoral, a indiqué une source judiciaire.

« Falsification grossière »

Les investigations ont été confiées à la Brigade de répression de la délinquance contre la personne (BRDP), qui tentera de déterminer d’où est partie cette rumeur.

L’équipe de campagne du candidat d’En Marche ! a cherché à décortiquer son circuit et l’a présenté, dans un document de huit pages, sur ce qu’elle a appelé un « cas d’école » de « fake news » (« fausse nouvelle). D’après elle, cette « manipulation », « minutieusement préparée » et d’un « degré élevé de sophistication », a commencé à 19 h, soit deux heures avant le début du débat, sur le forum 4chan.

Rumeur relayée par des comptes russes et pro-Trump

Un anonyme assure que les journalistes français refusent de diffuser des informations en leur possession sur des faits d’évasion fiscale d’Emmanuel Macron. Il joint deux documents censés montrer que le candidat possède une société, baptisée « La Providence », à Nevis, une île des Caraïbes.

Avec une « falsification grossière » de la signature d’Emmanuel Macron, assure son équipe qui a reproduit le vrai et le faux paraphe pour montrer la supercherie. Les documents accusateurs ont aussi été reproduits par le site disobediantmedia.com. Quelques minutes plus tard, l’information apparaît, sur Twitter, et va être « massivement relayée » par « des comptes Twitter de soutien » au président américain Donald Trump, puis sur des comptes proches de sites favorables au chef d’État russe, Vladimir Poutine, comme Sputnik et RussiaToday, affirme l’équipe d’En Marche !.

L’entourage du candidat se demande aussi pourquoi Marine Le Pen a pris « la précaution curieuse de présenter » l’information « comme encore à venir, comme si elle en avait l’intuition prémonitoire », alors que l’opération était déjà en cours…

Pour une source proche du dossier, « il n’est pas certain du tout que les enquêteurs puissent remonter à l’auteur de la diffusion de l’information », surtout si elle émane de l’étranger.

Pas la première attaque du genre

Ancien banquier chez Rothschild, Emmanuel Macron a dû faire face plusieurs fois à des attaques sur l’évolution de son patrimoine, alors que la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP), chargée de contrôler les déclarations de patrimoine des élus et des ministres, n’avait rien trouvé de problématique.

« J’entends parler de tout. Il y a un héritage caché, j’ai des comptes dans des paradis fiscaux », avait-il ironisé, peu avant le premier tour de la présidentielle, avant de se livrer à une « opération transparence » pour expliquer ce qu’il avait fait de ses trois millions d’euros gagnés entre 2009 et 2014.

 

http://www.bfmtv.com/politique/macron-a-gagne-un-peu-plus-de-3-millions-d-euros-dans-le-prive-1144234.html

L’opération transparence de Macron: son argent, son impôt, ses dépenses

 

17/04/2017 à 10h33

 

Invité de Jean-Jacques Bourdin pour son Entretien d’embauche, Emmanuel Macron s’est livré à une opération de transparence. Il a expliqué avoir gagné un peu plus de 3 millions d’euros entre 2009 et 2014, après quatre ans dans le privé.

 

A une semaine du premier tour de la présidentielle, Emmanuel Macron s’est livré sur BFMTV et RMC à une opération de transparence. Invité de Jean-Jacques Bourdin pour son Entretien d’embauche ce lundi, le candidat d’En Marche! a dévoilé son patrimoine, expliquant vivre actuellement de ses droits d’auteurs, qui lui ont rapporté 250.000 euros pour son livre Révolution. Il a aussi détaillé l’argent qu’il a gagné entre 2009 et 2014, après quatre ans passés dans le privé.

« Entre 2009 et 2014, j’ai gagné un peu plus de 3 millions d’euros, tout cumulé. Là-dessus, j’ai payé 1,4 million d’impôts, j’en suis très heureux, je n’ai pas fait d’optimisation fiscale », a déclaré Emmanuel Macron.

« Il restait 1,9 million d’euros. Là-dessus, j’ai remboursé des emprunts que j’avais: 500.000 euros. J’ai fait des travaux, en particulier dans la maison de ma femme, pour 300.000 euros. J’ai fait 100.000 euros de travaux à Paris », a-t-il ajouté. « J’avais à la fin de cette période 270.000 euros d’épargne qui apparaissent dans la déclaration de la Haute autorité pour la transparence (de la vie publique, HATVP, ndlr) ».

L’ancien ministre de l’Economie a précisé avoir dépensé au total « 700.000 euros de vie courante » sur cette période de près de six ans. Il a également indiqué que la maison de sa femme, étant un bien propre, avait été déclarée à la HATVP mais n’apparaissait pas pour cette raison sur la version mise en ligne, où seul le patrimoine des candidats eux-mêmes apparaît.

Il dénonce de « fausses nouvelles »

A quelques heures de son grand meeting à Bercy, prévu ce lundi après-midi, le candidat a également dénoncé de « fausses nouvelles » sur son patrimoine, propagées par ses « adversaires ».

Il a ainsi démenti avoir touché un héritage « de plusieurs millions d’euros » venant d’Henry Hermand, l’ancien chef d’entreprise mort en 2016 et souvent présenté comme son « mentor ». Se défendant d’avoir reçu cet argent, il en a profité pour tacler ses adversaires, Marine Le Pen et François Fillon, en évoquant leurs ennuis judiciaires.

« C’est faux, je vous le dis. Dès mardi j’ai demandé à ce que le notaire de cette personne (…) puisse communiquer de manière officielle », a-t-il expliqué. J’entends parler de tout, vous savez. Il y a un héritage caché, j’ai des comptes dans des paradis fiscaux… Pourquoi? Parce que vous avez dans cette campagne deux responsables qui ont des ennuis judiciaires, des vrais, et qui sont livrés justement à leurs propres turpitudes », a ajouté Emmanuel Macron.

« L’argent que j’ai gagné dans ma vie, je l’ai gagné, j’ai travaillé pour gagner. Je n’ai jamais eu de cadeau caché, j’ai toujours traqué dans ma vie les conflits d’intérêts (…). Je n’ai pas peur des gens qui réussissent, j’aime les gens qui se battent, je sais d’où je viens et je sais où je veux aller », s’est enfin défendu le candidat.

Election présidentielle 2017

  • Emmanuel Macron

  • DIRECT : L’élection Présidentielle 2017

  • Marine Le Pen

  • Résultats de l’élection présidentielle 2017

Charlie Vandekerkhove

 

 

http://www.20minutes.fr/elections/2051219-20170417-declaration-patrimoine-macron-dement-tout-heritage-cache-fait-comptes

Déclaration de patrimoine: Macron dément tout «héritage caché» et fait ses comptes

 

ARGENT Le candidat d’En Marche! s’est lancé dans une opération déminage sur sa richesse…

Emmanuel Macron sur le plateau de «L'émission politique», le 6 avril 2017.
Emmanuel Macron sur le plateau de «L’émission politique», le 6 avril 2017. – AFP

avec AFP

    • Publié le 17.04.2017 à 16:56
    • Mis à jour le 17.04.2017 à 16:57

A moins d’une semaine du premier tour de l’élection présidentielle, Emmanuel Macron cherche à éviter toute nouvelle polémique. Ce lundi matin, invité sur le plateau de BFM-TV, il s’est livré à une « opération transparence », en réponse à une rumeur affirmant qu’il avait reçu un héritage de plusieurs millions d’euros.

>> Lire aussi : Après réévaluation de son patrimoine, Emmanuel Macron a dû payer l’ISF

« C’est totalement faux, l’argent que j’ai gagné dans ma vie, je l’ai gagné et j’ai travaillé pour le gagner (…) Je n’ai jamais eu de cadeau caché, jamais eu de prébende, j’ai toujours traqué les conflits d’intérêt » a affirmé Emmanuel Macron, démentant ainsi avoir perçu un héritage suite à la mort de son ami Henry Hermand, par ailleurs homme d’affaires.

700.000 euros de dépenses de « vie courante »

Le candidat d’En Marche ! a ensuite souhaité étayer son propos en dévoilant ses revenus. Il affirme que depuis sa démission du gouvernement l’année dernière, ce sont les droits d’auteur de son livre « Révolution », soit environ 250.000 euros, qui lui permettent de vivre.

En outre, Emmanuel Macron a livré des détails sur son patrimoine : « entre 2009 et 2014, a-t-il expliqué, j’ai gagné un peu plus de trois millions d’euros, j’ai payé 1,4 million d’impôts (…) Il est resté 1,9 million sur ces six années ». Cette somme a ensuite servi à rembourser des emprunts et à engager des travaux de rénovation, à hauteur de 900.000 euros. Le reste est réparti entre les dépenses de « vie courante », qui s’élèvent à 700.000 euros pour cinq ans et 270.000 euros d’épargne.

>> Lire aussi : Anticor saisit la Haute Autorité pour la transparence après la déclaration de patrimoine de Macron

L’association Anticor avait saisi en mars la Haute autorité à propos de la déclaration de patrimoine d’Emmanuel Macron, puis avait affirmé que cette instance n’y avait pas décelé d’éléments problématiques. L’association, une instance indépendante, s’était interrogée sur un « manque de cohérence entre les revenus et le patrimoine déclarés » par le candidat d’En Marche !



Affaire du meurtre de Jean-Jacques Le Page à Plougonvelin en 2009 : un article remarqué

Mon dernier article relatif à l’affaire du meurtre ou de l’assassinat de Jean-Jacques Le Page à Plougonvelin dans la nuit du 23 au 24 juillet 2009 a été remarqué.

En effet, depuis hier soir, il connaît un vrai petit succès faisant monter le nombre de mes lecteurs sur Satanistique.

Observons que le phénomène a débuté en Suisse à 18h22, ou peut-être en Grande-Bretagne dès la veille à 12h08, et se propage en France, notamment en Bretagne, avec de curieux passages par les Emirats arabes unis et la Turquie…

Il n’est assurément pas trop tôt pour découvrir que des prostituées sont fortement impliquées dans ce crime qui éventuellement pourrait aussi me concerner s’il a visé mon médecin-traitant à travers Jean-Jacques Le Page, alors que j’ai moi-même affaire depuis de très nombreuses années à des proxénètes notoires qui me harcèlent jusque sur la toile depuis 2008 et ont bien acheté les juges brestois pour en obtenir ce qu’ils voulaient dans toutes les procédures qui me concernent.

La principale accusée et à ce jour unique condamnée pour ce meurtre ou assassinat de Jean-Jacques Le Page à Plougonvelin au mois de juillet 2009, Laëtitia Monier dite « Lola », n’est pas la seule.

Sa mère Chantal, dont la presse n’avait jamais parlé avant le procès, sinon pour indiquer qu’elle pouvait accueillir sa fille dans sa maison de Saint-Etienne en cas de libération, et qui s’est finalement révélée extrêmement suspecte, s’est elle-même prostituée bien avant que sa fille ne se mette à exercer dans un bar à hôtesses du centre-ville de Brest en 2009, alors même que les proxénètes qui me harcelaient sur Internet depuis 2008 s’y attaquaient aussi à mon médecin-traitant en raison de ses diagnostics me concernant, en contradiction totale avec les leurs.

Cette dernière, qui se défend d’être prostituée et produit un certificat de virginité pour appuyer ses dires, n’aurait-elle pu avec cet emploi très particulier rechercher spécifiquement des rencontres avec Jean-Jacques Le Page, dont les habitudes pouvaient être déjà connues des proxénètes qui me surveillaient illégalement depuis des lustres et « traitaient » de même tous mes proches et bien d’autres personnes susceptibles de les déranger, mon médecin-traitant en faisant évidemment partie ?

Dès le printemps 2004, le président de l’association AC ! Brest et militant de la LCR de Brest Joël Roma m’avait fait savoir que ce médecin était bien visé par les cadres de son parti.

Or, la cheftaine en était depuis très longtemps Josette Brenterch de l’actuel NPA de Brest.

Et les cyberdélinquants de la bande du malade mental extrêmement dangereux Pascal Edouard Cyprien Luraghi, qui calomniaient ce médecin sur le site Le Post au cours du printemps 2009, agissaient eux-mêmes à l’instigation de cette femme qui à compter de l’année suivante les convaincra de me vendre publiquement comme prostituée, tout en venant jusque sur mon blog me reprocher d’avoir toujours refusé de me prostituer, ou me traiter de folle ou de débile mentale pour ce motif.

 

30 avr. 2017 13:00 – 1 mai 2017 12:00

 

Graphique représentant les consultations des pages Blogger

Pages vues aujourd’hui
26
Pages vues hier
105
Pages vues le mois dernier
4 894
Historique global des pages vues
147 879
Membres

Gérer le suivi de vos propres consultations de pages

Plus »

Participants

Graphique des pays les plus populaires parmi les lecteurs du blog

 

 

Affaire du meurtre de Jean-Jacques Le Page à Plougonvelin en 2009 : un article remarqué dans AC ! Brest magnifier New Caledonia FlagNew Caledonia, Offratel Ap

(0 returning visits)

OS X, Safari 9.1, 1280×800
https://www.google.com/ (Keywords Unavailable)
1 May 09:29:38
magnifier dans Attentats France FlagToulon, Provence-alpes-cote D’azur, France, Orange

(0 returning visits)

Win10, Chrome 58.0, 1600×900
https://www.google.fr/ (Keywords Unavailable)
1 May 08:32:26
magnifier dans Calomnie France FlagFrance, Orange

(0 returning visits)

Unknown, Chrome 57.0, 1366×800
https://www.google.fr/ (Keywords Unavailable)
1 May 08:17:05
https://www.google.fr/ (Keywords Unavailable)
1 May 08:28:26
https://www.google.fr/ (Keywords Unavailable)
1 May 08:28:55
magnifier dans Corruption France FlagPlounéventer, Bretagne, France, Free Sas

(0 returning visits)

Win7, Firefox 53.0, 1680×1050
https://www.google.fr/ (Keywords Unavailable)
30 Apr 21:47:44
magnifier dans Crime France FlagFrance, Orange

(0 returning visits)

Win7, Firefox 53.0, 1600×900
https://www.google.fr/ (Keywords Unavailable)
30 Apr 21:19:56
magnifier dans Folie France FlagFrance, Bouygues Telecom

(0 returning visits)

Android, Chrome 58.0, 600×1024
https://www.google.fr/ (Keywords Unavailable)
30 Apr 18:56:35
magnifier dans LCR - NPA France FlagArgentré-du-plessis, Bretagne, France, Sfr

(0 returning visits)

iOS, Safari iPad, 768×1024
https://www.google.fr/ (Keywords Unavailable)
30 Apr 18:54:04
magnifier dans Le Post France FlagSaint-ouen, Ile-de-france, France, Orange

(0 returning visits)

iOS, Safari iPad, 768×1024
https://www.google.fr/ (Keywords Unavailable)
30 Apr 18:54:01
magnifier dans Luraghi Turkey FlagTurkey, Turk Telekom

(0 returning visits)

iOS, Safari iPad, 768×1024
(Pas de lien référant)
30 Apr 18:41:50
magnifier dans NEMROD34 France FlagParis, Ile-de-france, France, Free Sas

(0 returning visits)

iOS, Safari iPad, 768×1024
https://www.google.fr/ (Keywords Unavailable)
30 Apr 18:32:34

 

magnifier dans Perversité France FlagParis, Ile-de-france, France, Free Sas

(0 returning visits)

iOS, Safari iPad, 768×1024
https://www.google.fr/ (Keywords Unavailable)
30 Apr 18:32:34
magnifier dans Politique France FlagFrance, Orange

(0 returning visits)

iOS, Safari iPad, 768×1024
https://www.google.fr/ (Keywords Unavailable)
30 Apr 18:32:14
magnifier dans Rue89 France FlagLanderneau, Bretagne, France, Bouygues Telecom

(0 returning visits)

Win7, Firefox 53.0, 1600×900
https://www.google.fr/ (Keywords Unavailable)
30 Apr 18:32:12
magnifier dans Statistiques de blog United Arab Emirates FlagAbu Dhabi, United Arab Emirates, Emirates Telecommunications Corporation

(0 returning visits)

Android, Chrome for Android, 800×1280
https://www.google.ae/ (Keywords Unavailable)
30 Apr 18:30:57
magnifier dans Vol France FlagMigné-auxances, Poitou-charentes, France, Sfr

(0 returning visits)

WinXP, Chrome 49.0, 1440×900
https://www.google.fr/ (Keywords Unavailable)
30 Apr 18:27:46
magnifier France FlagSaint Didier, Rhone-alpes, France, Free Sas

(0 returning visits)

Win8.1, Chrome 58.0, 1600×900
https://www.google.fr/ (Keywords Unavailable)
30 Apr 18:27:09
magnifier France FlagFrance, Orange

(0 returning visits)

iOS, Safari iPad, 768×1024
https://www.google.fr/ (Keywords Unavailable)
30 Apr 18:27:03
magnifier France FlagFrance, Bouygues Telecom

(0 returning visits)

Android, Android, 600×1024
(Pas de lien référant)
30 Apr 18:26:12
magnifier France FlagCelle-lévescault, Poitou-charentes, France, Orange

(0 returning visits)

Android, Chrome for Android, 800×1280
www.google.fr/ (Keywords Unavailable)
30 Apr 18:25:52
magnifier Switzerland FlagSwitzerland, Onavo Mobile

(0 returning visits)

Unknown, Google Web Preview, 1024×1024
30 Apr 18:22:55
magnifier Switzerland FlagSwitzerland, Green.ch Ag

(0 returning visits)

Win7, Chrome 58.0, 1680×1050
https://www.google.ch/ (Keywords Unavailable)
30 Apr 18:21:52

 

magnifier United Kingdom FlagUnited Kingdom, Colt Technology Services Group Limited

(1 returning visit)

Win7, IE 11.0, 1920×1080
www.google.fr/#19 (Keywords Unavailable)
29 Apr 12:08:23
29 Apr 13:54:15

 



12345...26

Le Club des Jeunes |
Collectif citoyen de Monfla... |
JCM Consultant |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Hug Lo
| Reelnew
| coachingmeteo