Qui a volé le dossier médical de Schumacher ?

Dans mon cas, la réponse à cette question est bien connue depuis fort longtemps, puisque c’est Josette Brenterch, du NPA de Brest, qui distribue à ses sbires ou ses complices aux fins de diffusion massive dans tous leurs réseaux tous les documents confidentiels volés qui me concernent : dossiers médicaux, dossiers d’instruction, etc…

En ce qui concerne le pilote allemand, il pourrait également s’agir d’un syndiqué de la fonction publique plutôt que d’un pirate informatique :

 

http://sport24.lefigaro.fr/le-scan-sport/buzz/2014/06/25/27002-20140625ARTFIG00190-le-dossier-medical-de-schumacher-n-a-pas-ete-pirate.php

Le voleur du dossier médical de Schumacher aurait exploité un document imprimé

    • Mis à jour le 25/06/2014 à 16:21
    • Publié le 25/06/2014 à 13:55
LE CHU de Grenoble qui a accueilli l'ancien pilote allemand du 29 décembre à la mi-juin
 

LE SCAN SPORT – Si le CHU de Grenoble a assuré mercredi qu’il n’y avait pas eu de piratage du dossier Schumacher via réseau informatique, Le Dauphiné Libéré relance la piste de l’exploitation d’un document imprimé.

Alors que le mystère sur l’existence ou non dans la nature d’un dossier médical de Michael Schumacher qui aurait été subtilisé reste entier, le CHU de Grenoble a indiqué mercredi à l’AFP que les résultats de son audit interne n’avaient pas révélé d’intrusion dans son système informatique. «Nous avons fait vérifier immédiatement et complètement notre système informatique par des experts afin de vérifier si une personne avait cherché à accéder au dossier de Michael Schumacher ou s’il y avait eu une intrusion depuis l’extérieur dans le système, mais nous n’avons trouvé aucune trace», a déclaré Jacqueline Hubert, directrice générale du centre hospitalier isérois au journal allemand Bild. Interrogée par courriel par l’AFP, Mme Hubert a confirmé ces propos.

Schumacher était enregistré sous le pseudo «Jérémy Martin»

La directrice a aussi précisé qu’un nombre limité de personnes avait eu accès au dossier via les ordinateurs et que les fichiers avaient été enregistrés sous une fausse identité. Selon une source proche de l’enquête, le dernier pseudo utilisé avait été «Jérémy Martin». «Pour le reste il appartient à l’enquête de police de déterminer les faits», a poursuivi Mme Hubert à l’AFP.

Le voleur aurait retranscrit un document imprimé

Les enquêteurs poursuivent donc leurs investigations sur le vol du rapport médical ou d’une partie d’un document imprimé. D’après Le Dauphiné libéré, cette piste est même privilégiée actuellement. Le quotidien régional affirme ce mercredi qu’une ébauche du rapport médical aurait été laissée sur un bureau «dans les heures qui ont précédé le transfert de l’ancien pilote de F1».

Ces feuilles auraient ensuite été déchirées puis jetées à la poubelle. L’homme qui aurait eu accès à ces informations entre temps aurait pu effectuer une transcription avant d’en proposer la diffusion à des journaux moyennant 50 000 euros. Via un communiqué, la famille Schumacher avait confirmé mardi qu’un fournisseur prétendait détenir des documents et menacé de poursuites judiciaires les possibles acquéreurs pour «vol et violation du secret médical».

 

Noter comment certains se sont empressés de disculper les hospitaliers français dès l’annonce du vol :

 

http://www.europe1.fr/Sport/Multisports/Flashs/Le-dossier-medical-de-Schumacher-a-ete-vole-2161269/#

Le dossier médical de Schumacher a été volé

Par Rédaction Europe1.fr

Publié le 23 juin 2014 à 21h47 Mis à jour le 23 juin 2014 à 22h47

Schumacher a été placé en phase de réveil© REUTERS

DISPARU – Selon le quotidien allemand Bild, le dossier médical de Michael Schumacher a été dérobé.

L’info. Des documents du dossier médical de Michael Shumacher ont été dérobés, selon Sabine Lehm, la porte-parole de la famille du champion allemand. « Le vol a été signalé et les autorités saisies », a-t-elle ajouté dans un communiqué repris par Bild et le Daily Mail.

Représailles judiciaires. Toujours selon la porte-parole, la personne qui a dérobé ces documents aurait proposé de les vendre pour 50.000 euros à plusieurs médias français, allemands et britanniques. « Nous lancerons des procédures judiciaires contre toute publication du contenu du dossier médical », a affirmé Sabine Kehm, prévenant que « le contenu de tout dossier médical est totalement privé et confidentiel ».

Transfert récent. Le vol s’est produit à l’hôpital de Lausanne, où le septuple champion du monde de Formule 1 a été transféré le 16 juin dernier, après plusieurs mois d’hospitalisation à Grenoble.

 

C’est pourtant bien au CHU de Grenoble que ce dossier a toujours été annoncé volé :

 

http://www.parismatch.com/Actu/Sport/Michael-Schumacher-Son-dossier-medical-vole-a-l-hopital-571185

Michael Schumacher 

Son dossier médical volé à l’hôpital

Le 24 juin 2014 | Mise à jour le 24 juin 2014

 

Des documents médicaux de Michael Schumacher auraient été volés CHU de Grenoble, où le champion a été soigné pendant près de six mois. Le dossier aurait été proposé à la vente.

«On ne peut être qu’horrifié», a déclaré lundi Sabine Kehm, porte-parole de Michael Schumacher. D’après le journal allemand «Bild», une partie du dossier médical de l’ancien pilote de Formule 1 aurait été volé à l’hôpital de Grenoble, et proposé à la vente à plusieurs médias allemands, anglais et français. Le procureur de la République de Grenoble a confirmé l’information au «Dauphiné Libéré», indiquant qu’une plainte avait été déposée le 19 juin dernier pour «vol et violation du secret médical».

D’après les informations du quotidien français, il s’agirait des deux premières pages du dossier qui en comptait une dizaine. «Bild» affirme quant à lui que ces documents comportaient des «détails sur des opérations chirurgicales». Une enquête est en cours et une expertise à été faite afin de savoir si le système informatique pourtant sécurisé du CHU de Grenoble avait été piraté. «Nous attirons votre attention sur le fait que l’achat de tels documents ainsi que leur publication sont interdits. Les données du dossier médical sont hautement confidentielles et ne peuvent pas être accessibles au public. A l’encontre de la publication de contenus du dossier médical, nous déposerons par conséquent dans chaque cas plainte pénale pour la réalisation de toutes les infractions entrant en ligne de compte», a déclaré Sabine Kehm.

 

Son casque de ski avait explosé

 

Michael Schumacher a été a été transféré du CHU de Grenoble au Centre hospitalier universitaire de Vaud (CHUV) la semaine dernière. Il se trouvait dans le coma depuis le 29 décembre dernier et son accident de ski. L’ancien pilote de Formule 1, habitué aux sports de vitesse, avait percuté un rocher alors qu’il faisait du ski hors-piste avec son fils et trois amis dans la station savoyarde de Méribel, dans laquelle il possède un chalet.

Après deux heures de ski, sans prévenir personne de son groupe, Michael Schumacher s’était engagé sous le télésiège entre les pistes Chamois et Biche, alors que les rochers affleuraient à l’œil nu. Il avait heurté un rocher sous ses skis et avait été catapulté en l’air, avant de retomber sur le côté droit de la tête sur un rocher légèrement en contrebas. Ce sont les trois amis, restés sur la piste Biche, qui avaient alerté les secours après l’avoir vu tomber. Son casque de ski avait explosé en trois parties à l’impact. S’il était conscient à l’arrivée des secours, son discours était incohérent et le traumatisme crânien avait immédiatement été classé en «grave», ce qui signifiait le risque de séquelles neurologiques importantes –et d’un décès.

Evacué par hélicoptère vers l’hôpital de Moutiers (Savoie) dans un premier temps, puis transféré au CHU de Grenoble, il était «en situation grave de coma avec des signes d’hypertension intracrânienne», dès son arrivée à l’hôpital. «Son état neurologique s’est dégradé rapidement» après la chute, avait précisé lors d’une conférence de presse, mi-janvier, le neurochirurgien Stéphan Chabardès, qui l’a opéré.



Vol de dossier médical : attention, il peut être fatal !

A compter des années 2004 et 2005, Josette Brenterch et ses amis de la LCR de Brest ont largement diffusé dans tous leurs réseaux militants nombre de dossiers confidentiels me concernant qu’ils avaient volés dans les administrations et services publics qui les détenaient.

Circulent ainsi depuis très longtemps chez les extrême-gauchistes du NPA et tous leurs alliés des éléments de mon dossier médical volés tantôt au CHU de Brest, tantôt à ma Caisse Primaire d’Assurance Maladie.

Bien évidemment, les autorités locales, qu’elles soient judiciaires ou administratives, sont bien au courant de ces faits, les diffusions illicites massives dont il s’agit n’ayant pas échappé à l’attention de grand monde.

Pour autant, elles n’ont jamais jugé utile de poursuivre, condamner ou sanctionner les fautifs.

C’est qu’entre malfrats ou fonctionnaires corrompus, on ne règle jamais ses comptes conformément aux lois de la République.

Aussi, certains ou certaines doivent encore s’interroger sur cette sévère perte qu’aura accusée la LCR en 2006 :

 

Disparition : Michel Le Doaré
LCR (France)
16 mars 2006

La section de Brest de la LCR vient de perdre brutalement l’un de ses
militants essentiels. Michel Le Doaré est entré à la LCR dès sa fondation,
en 1969, alors qu’il sortait du lycée technique, avec un diplôme de
technicien en électronique. Il fut embauché dans une grosse entreprise de
matériel électronique, Erickson, qui changea plusieurs fois de nom au cours
des années pour devenir Alcatel puis Jabil.

Michel devint très vite le responsable CGT sur le site, membre de la
coordination nationale de cette entreprise et aussi, tout un temps, membre
de la direction du syndicat brestois de la métallurgie. Avec ses camarades,
il s’est battu de longues années, avec succès, au cours de grèves multiples,
pour éviter la fermeture de cette entreprise et obtenir des conditions de
travail correctes. Ce combat a duré une trentaine d’années.

Son épuisement physique, le tabac, et aussi l’amiante, ont eu raison de sa
résistance. Pour sa dernière action politique, il recherchait des signatures
pour la candidature d’Olivier Besancenot, juste avant d’entrer à l’hôpital
pour une opération pulmonaire, qui devait être bénigne. Il ne s’est pas
réveillé.

Nous sommes sous le choc. Michel était connu dans tous les milieux de gauche
à Brest. Il avait participé à la création de AC ! et organisé la première
marche nationale des chômeurs. Il va manquer à beaucoup de monde. À sa mère,
à ses frères et sours, à ses enfants, nous présentons nos condoléances
attristées. Nous partageons leur deuil.

Section LCR de Brest

LCR (France)
* Paru dans Rouge n° 2150 du 16 mars 2006.

 

Michel était l’un des derniers ouvriers de la LCR, pour ainsi dire une pièce de musée qui justifiait les réguliers pélerinages à Brest de tous les pontes de l’organisation, Alain Krivine et Olivier Besancenot en tête.

Le premier avait été terriblement affecté par l’annonce de ce décès le 1er mars 2006 :

 

http://www.lemonde.fr/societe/article/2006/03/04/alain-krivine-quitte-le-bureau-politique-de-la-lcr_747527_3224.html

Alain Krivine quitte le bureau politique de la LCR

 

LE MONDE | 04.03.2006 à 09h35 • Mis à jour le 04.03.2006 à 09h35 | Par Sylvia Zappi

C’était le dernier de la génération 68. Alain Krivine, 64 ans, porte-parole de la Ligue communiste révolutionnaire (LCR) a quitté le bureau politique de l’organisation, le 1er mars. Après trente-cinq ans de bons et loyaux services à la cause révolutionnaire.

A la suite du congrès de la formation trotskiste, fin janvier, la direction nationale a décidé de renouveler ses cadres et de faire sortir en douceur cinq de ses membres, dont le plus ancien d’entre eux. « Monsieur K », comme il aime se présenter aux membres du PCF, « Tinville » pour les anciens qui ont connu la période des pseudonymes, ou encore « Georges Villetin » pour les lecteurs de l’hebdomadaire Rouge, ne fera plus partie du petit cercle des dirigeants. Avec lui, c’est la génération des exclus de l’Union des étudiants communistes (UEC) en 1965 qui quitte les devants de la scène.

« C’est moi qui l’ai demandé », affirme M. Krivine. En 2001, alors que la LCR se cherche un nouveau candidat à la présidentielle, c’est lui qui suggère l’option Olivier Besancenot, jeune facteur, un temps son assistant au Parlement européen, parfait inconnu du grand public. Des figures de la LCR, il n’y a guère à l’époque que M. Krivine que l’opinion reconnaît quand il passe sur le petit écran. Sa voix de basse, entraînée dans ses jeunes années à la Chorale populaire de Paris, harangue régulièrement les troupes à la fin des manifestations ou galvanise les salles de la Mutualité. M. Krivine a la gouaille et le sens de la formule.

Mais il faut rajeunir l’image de l’organisation et ne pas « apparaître comme des dinosaures ». M. Besancenot devient alors porte-parole comme son mentor, chacun avec son style. L’un, presque retraité, revendique son trotskisme, apprécie labonne bouffe et le vin rouge. L’autre, tout juste 27ans, cultive son image décalée en s’affichant plutôt guévariste et adepte du rap. Depuis, le facteur a « percé » au-delà des espérances en atteignant un score de 4,27% au premier tour de la présidentielle de 2002.

La sortie du bureau politique d’Alain Krivine, qui s’accompagne du départ de plusieurs de ses proches, est le deuxième acte de ce renouvellement. « On a réduit le nombre de membres en passant de 24 à 20, rajeuni et féminisé sa composition », explique Pierre-François Grond, membre de la direction. Cinq nouveaux font leur entrée, dont trois femmes de moins de 30ans et un homme de 40. Deux autres devraient les rejoindre à l’automne aux côtés de M. Besancenot. « Il n’y a pas beaucoup de partis où on réussit à intégrer les jeunes générations », s’enthousiasme M. Krivine.

L’ancien leader de 68 qui, fin 2004, avait déjà cessé d’être salarié de la LCR en faisant valoir ses droits à la retraite – professionnelle – ne va pas pour autant disparaître du paysage. Il garde son bureau dans les locaux de l’organisation à Montreuil, s’occupera un peu plus de Rouge et de la IVe Internationale et continuera à prendre la parole dans les meetings.

Sylvia Zappi

Vol de dossier médical : attention, il peut être fatal ! dans AC ! Brest vide

 

Rappelons les derniers faits d’armes de Michel à travers ces pièces d’archives (cliquer sur les images pour les agrandir) :

 

05-09-29 OF Conf press AC

 

Le 13/10/2005 23:11, roma.joel a écrit :


ac-forum
———–

! Brest Brest le 1 / 10 / 2005
Agir  contre le chômage la précarité

Et les exclusions

Putsch  Brestois

Au nom du bureau d’AC Brest, nous tenons à informer l’ensemble du réseau des collectifs d’AC, que se déroulent actuellement des actes graves au sein de notre collectif organisé sous statut associative loi de 1901.

Une tentative de putsch a été organisé dès la rentrée de Septembre, ce malgré une réunion décidé par l’ensemble du collectif datant du 17 / 06 / 2005 pour la date de rentrée le 14 / 09 / 2005.

Il se trouve qu’après maintes menaces, insultes, affabulations, intimidations, un groupe d’adhérents de très fraîche date pour beaucoup d’entre eux, a demandé à son président de convoquer une Assemblée Générale Extraordinaire.

A peine se dernier avait-il pris connaissance de cette demande que l’AGE était décidé, puis convoqué par une des signataires nommée Josette Brenterche, méthode complètement illégale aux regards de l’association de Brest.

Malgré l’illégitimité de cette AGE, rappelé par les courriers de son président, confirmé à l’unanimité par le conseil d’administration.

L’AGE a quand même eu lieu, a élu un nouveau conseil d’administration d’AC Brest, puis par communiqué par voie de presse, un article et une photo avec pour message non pas de défendre les chômeurs contre les sous emploi, mais de les accompagner dans leurs démarches auprès des employeurs. Ce qui en outre n’est pas inscrit dans chartre d’AC !

Le nouveau président Clément Dinelli et sa nouvelle équipe sont donc des usurpateurs.

Josette a été radié en date du 21 / 09 / 2005 par décision du conseil d’administration suite aux motifs énumérés dans notre courrier daté du  22 / 09 / 2005.

Trois autres personnes sont convoquées entre autre devant le bureau pour s’expliquer sur des faits de violences, menaces, et intimidations diverses et variées !

Nous souhaitons évidemment tenir informé le réseau des collectifs d’AC !

Et nous sommes ouvert à toutes demande d’informations ou d’explications à qui le souhaite.

Pour le conseil d’administration d’AC Brest

Le président Roma Joël

 

2010-12-08 Octobre 2005- la LCR expulse d'AC ! ses chômeurs, précaires et exclus - Un petit coucou

 

2010-12-08 La véritable scission dans AC ! - Un petit coucou

 

Par la suite, la gauche brestoise reconnaissante n’a pas manqué de lui rendre un hommage digne de ses mérites :

 

http://npa29quimper.over-blog.fr/article-hommage-a-michel-le-doare-46975226.html

19 mars 2010

Brest: Hommage à Michel Le Doare

 

Samedi 20 Mars de 15 h à Minuit

GALA de SOUTIEN à HAITI
à l’initiative du Comité Inter entreprise JABIL-ALCATEL
Exposition  »Mémoires ouvrières »
Concerts et animations (session Irlandaise, Zambrokal, guitares du CIE, Amzelam…Zylian, Blues Flight, Monday Blues, Roxanne, Hard Way)

A 18H
INAUGURATION de la Salle Michel LE DOARE,

dirigeant syndical CGT à JABIL et militant de la LCR

Puis musique, restauration, bar sur place…  et tombola.

L’entrée est libre, appel à la générosité à travers la Tombola.

PARTICIPEZ NOMBREUX à cette INITIATIVE
Nous rendrons hommage à notre camarade MICHEL LE DOARE,
une intervention sera faite par une camarade du NPA au nom de ses camarades de lutte.

Merci d’en parler autour de vous
Venez nombreux

 

http://www.lekiosk.com/article-501952-Inauguration-salle-polyvalente-Michel-Doare.html

 

eurinau2_1003211066.jpg

Inauguration de la salle polyvalente Michel-Le-Doaré

Source Le Télégramme n°20250 Published on 22 mars 2010

in Special interest press

SummaryCérémonie émouvante, samedi, à 19 h, quand François Cuillandre, maire de Brest, a dévoilé la plaque commémorative portant le nom de Michel Le Doaré, à l’entrée de la salle polyvalente de l’entreprise Jabil, devenue, depuis 2005, la propriété de la ville. Désormais, cette salle, construite en 1992, …

Read this article in Le Télégramme N°20250

 

Le Télégramme



Michael Schumacher : le vol de son dossier médical provoque l’émoi

Le dossier d’hospitalisation du champion a été volé, il serait proposé aux journalistes contre rémunération, des plaintes ont été déposées.

Serait-ce encore une « plaisanterie » d’un des bons amis de Josette Brenterch, du NPA de Brest ?

Rappelons que cette femme collectionne les dossiers confidentiels volés dans les administrations et services publics par ses complices syndicalistes aux fins de divers chantages et nuisances, notamment contre ses cibles habituelles, parmi lesquelles des ingénieurs, des hommes et des femmes ayant pour tort d’être intègres, des victimes, des chômeurs, des précaires, des exclus, etc…

L’argent est toujours un de ses premiers motifs.

 

http://www.rtbf.be/sport/moteurs/f1/detail_le-dossier-medical-de-michael-schumacher-mis-en-vente?id=8299983

Le dossier médical de Michael Schumacher mis en vente ?

 

MOTEURS | mardi 24 juin 2014 à 9h44

Les histoires sordides autour de l’accident de Michael Schumacher n’ont pas manqué, et l’un des climax fut atteint seulement quelques jours après l’hospitalisation à Grenoble du Septuple Champion du Monde de Formule 1, lorsqu’un journaliste déguisé en prêtre s’était infiltré à proximité de la chambre du patient pour ramener des détails relevant du secret médical.

Mais une nouvelle effrayante vient d’être communiquée et annonce un possible flot de couverture médiatique douteuse maintenant que l’on sait que Schumacher est sorti du coma : le dossier médical de l’Allemand aurait en effet été dérobé et proposé au plus offrant, a fait savoir sa porte-parole Sabine Kehm.

« Pendant plusieurs jours, des document volés et des données ont été offerts à la vente. Le vendeur affirme qu’il s’agit du dossier médical de Michael Schumacher ».

« Nous ne pouvons juger de l’authenticité de ces documents. Cependant, les documents sont clairement volés. Un vol a été rapporté ». Kehm a par ailleurs fait savoir que les autorités ont été saisies pour travailler sur les circonstances du vol.

La porte-parole de Schumacher a bien entendu fait savoir qu’elle désapprouve vigoureusement l’achat de tels documents, « totalement privés et confidentiels, et ne devant pas être rendus publics », tout en ajoutant que des poursuites seraient engagées contre toute publication ou contenu qui viendrait à mentionner des détails sur le contenu du dossier médical.

D’après le le Dauphiné Libéré, le vol serait concernerait les deux premières pages d’un dossier qui en compte une dizaine. Le quotidien allemand Bild, à qui il est régulièrement proposé des informations controversées, croit savoir que le vendeur demande 48’000€ pour les pages en question.
 
De notre partenaire ToileF1

 

http://www.lepoint.fr/auto-addict/actualites/le-dossier-medical-de-michael-schumacher-derobe-23-06-2014-1839063_683.php

Le Point.fr – Publié le 23/06/2014 à 22:57 – Modifié le 24/06/2014 à 09:57

Le dossier médical de Schumacher dérobé

 

L’hôpital de Grenoble, où a été hospitalisé « Schumi » pendant six mois, a porté plainte pour le vol de son dossier médical.

 

Le CHU de Grenoble, où a été hospitalisé Michael Schumacher pendant six mois, a porté plainte pour le vol du dossier médical de l'ex-pilote de Formule 1.
Le CHU de Grenoble, où a été hospitalisé Michael Schumacher pendant six mois, a porté plainte pour le vol du dossier médical de l’ex-pilote de Formule 1. © YVES LOGGHE / POOL / AFP

 

Michael Schumacher : le vol de son dossier médical provoque l'émoi dans LCR - NPA sourceafp

 

L’hôpital de Grenoble, où a été hospitalisé Michael Schumacher pendant six mois, a porté plainte pour vol du dossier médical de l’ex-pilote de Formule 1 Michael Schumacher, a-t-on appris lundi de source policière. La plainte a été déposée la semaine dernière après le transfert du champion allemand, âgé de 45 ans, à l’hôpital de Lausanne, selon la même source.

La porte-parole de Michael Schumacher, Sabine Kehm, a dit lundi dans un communiqué que « l’achat de tels documents/données ainsi que leur publication sont interdits ». « Les données du dossier médical sont hautement confidentielles et ne peuvent pas être rendues accessibles au public », souligne-t-elle dans le communiqué, en annonçant qu’une plainte pénale serait déposée à chaque fois qu’un média publiera ces documents.

« Depuis quelques jours, des documents/données volés, dont le fournisseur prétend qu’il s’agit du dossier médical de Michael Schumacher, sont proposés à certains représentants des médias contre rémunération », est-il rapporté dans le communiqué.

 

Le « vendeur » demanderait 48 000 euros

 

« Nous ne pouvons pas juger si ces documents sont authentiques. Mais le fait est : les documents sont volés. Le vol a été dénoncé. Les autorités chargées des enquêtes ont été saisies », ajoute Sabine Kehm. Selon le site internet du Dauphiné libéré, les avocats suisses de la famille Schumacher ont également déposé une plainte, par fax adressé au procureur. Le parquet de Grenoble n’a pu être joint lundi soir.

D’après le quotidien régional, le vol serait celui des deux premières pages d’un dossier qui en compte une dizaine. Le système informatique du CHU de Grenoble, écrit-il, ferait l’objet d’une expertise afin d’établir s’il a pu être piraté ou utilisé frauduleusement. Michael Schumacher a été hospitalisé à Grenoble pendant 6 mois après son grave accident de ski en décembre 2013 à Meribel, dans les Alpes françaises.

Selon le journal allemand Bild-Zeitung, le « vendeur » de ces documents réclame 60 000 francs suisses (48 000 euros) aux journaux auxquels il propose ces documents. Lundi dernier, Michael Schumacher a quitté l’hôpital de Grenoble pour celui de Lausanne (Suisse), dans la plus grande discrétion. Sa porte-parole a dit qu’il n’était plus dans le coma.



Affaire Karachi : Nicolas Bazire et cinq comparses renvoyés en correctionnelle

http://www.leparisien.fr/faits-divers/affaire-karachi-nicolas-bazire-ex-bras-droit-de-balladur-en-correctionnelle-12-06-2014-3917951.php

Affaire Karachi : Nicolas Bazire, ex-bras droit de Balladur, en correctionnelle

 

Publié le 12.06.2014, 20h33 | Mise à jour : 13.06.2014, 08h33

L'ancien chef de cabinet d'Edouard Balladur Nicolas Bazire à Paris le 2 novembre 2011

L’ancien chef de cabinet d’Edouard Balladur Nicolas Bazire à Paris le 2 novembre 2011 | Martin Bureau

 

Le financement de la campagne présidentielle de 1995 d’Edouard Balladur sera au coeur d’un procès pénal, les juges ayant ordonné jeudi le renvoi en correctionnelle de six personnes, dont son ex-homme lige, Nicolas Bazire, actuel dirigeant de LVMH.

Au terme de plus de trois ans d’investigations internationales, les magistrats Renaud van Ruymbeke et Roger Le Loire ont acquis une conviction: 327 millions d’euros de commissions «indues» et «exorbitantes» sur des contrats d’armement, notamment ceux de fourniture de sous-marins au Pakistan et de frégates à l’Arabie Saoudite (Agosta et Sawari II), ont été versés à un réseau d’«intermédiaires affairistes» qui n’était d’«aucune utilité», selon des sources judiciaires.

Des rétrocommissions pour financier la campagne d’Edouard Balladur

Selon elles, ce «réseau K» (pour «King», allusion au roi saoudien) a été imposé à la fin du processus, alors que tout était réglé. Il avait pour «vocation première», outre l’enrichissement de ses membres, le financement «occulte de politiques français» via des «rétrocommissions» : Edouard Balladur, Premier ministre et candidat malheureux à la présidence sans être adossé à la machine d’un parti, et François Léotard, patron d’un parti en déconfiture financière, le Parti Républicain.

Comme l’avait requis le parquet, six personnes sont renvoyées, notamment Nicolas Bazire et Renaud Donnedieu de Vabres, hommes de confiance des deux anciens responsables politiques. L’enquête visait notamment des faits d’abus de bien social.

D’ici un mois Edouard Balladur et François Léotard seront fixés

MM. Balladur et Léotard seront absents, mais pourraient devoir s’expliquer devant la Cour de justice de la République (CJR), seule habilitée à enquêter sur les faits commis par des ministres dans l’exercice de leur fonction. Une décision sur ce point est attendue d’ici un mois, selon une source proche du dossier.

Sur le banc des prévenus, prendra aussi place celui qui a incarné le dossier, l’intermédiaire franco-libanais Ziad Takieddine, seul à avoir été placé en détention provisoire et qui affirme que le «réseau K» a permis de débloquer les contrats. Son associé Abdul Rahman el Assir est également renvoyé. Il vit en Suisse et s’est gardé de passer la frontière durant l’enquête.

Quant à Thierry Gaubert, un proche de Nicolas Sarkozy, chargé durant l’enquête par son ex-femme, il est soupçonné d’avoir rapatrié en France du liquide retiré de comptes reliés au «réseau K», empochant sa commission au passage. La sixième personne renvoyée est l’ex- PDG de la branche internationale de la Direction des constructions navales (DCN-I) Dominique Castellan.

10 millions en T-shirts et gadgets

Après avoir beaucoup tergiversé, Ziad Takieddine a fini par concéder qu’il avait financé la campagne Balladur pour 6,2 millions de francs (moins d’un million d’euros), affirmant avoir été sollicité par Nicolas Bazire via Thierry Gaubert.

L’enquête s’est notamment penchée sur les 10,2 millions de francs versés en espèces le 26 avril 1995 sur le compte de campagne de M. Balladur après son élimination.

L’ex-Premier ministre avait invoqué des ventes de gadgets et de T-shirts en meetings pour expliquer ce versement au Conseil constitutionnel. Dubitatifs, les Sages n’en avaient pas moins validé ses comptes en octobre 1995.

S’ils ne l’avaient pas fait, Edouard Balladur aurait été redevable sur ses deniers personnels des frais de campagne.

20 ans avant Bygmalion : lutte fratricide et frais de campagnes

Les retraits d’espèces en Suisse «devaient nécessairement profiter à ceux qui avaient autorisé la mise en place du réseau El Assir/Takieddine, le ministre de la Défense» François Léotard et «le Premier ministre», Edouard Balladur, résume une source judiciaire.

Dans cette enquête hors-norme, il a fallu comprendre des montages financiers opaques, dont les flux ont été tracés en Irlande, au Liechstenstein et jusqu’aux Iles Vierges britanniques, aux Bahamas ou aux Caïmans.

«C’est une première grande victoire car à l’origine, le parquet s’était opposé à l’ouverture de ce volet financier», a réagi Me Olivier Morice, avocat de parties civiles.

Au moment où, avec le dossier Bygmalion, un nouveau scandale financier éclabousse la droite, l’affaire Karachi vient rappeler ses luttes fratricides des années 1990. Elu président en 1995, Jacques Chirac avait ordonné en 1996 l’arrêt du versement des commissions au réseau K.

A alors été évoquée l’hypothèse que l’attentat de Karachi, qui a coûté la vie à 15 personnes dont onze ouvriers français construisant des sous-marins, était une mesure de rétorsion ourdie par des responsables pakistanais qui se sont sentis floués. Ce pan du dossier fait l’objet d’une enquête menée par le juge antiterroriste Marc Trevidic.

VIDEO. Septembre 2011 : Nicolas Bazire mis en examen dans l’affaire Karachi


Affaire Karachi : Bazire mis en examen par BFMTV

LeParisien.fr

 

Moi, je veux bien croire que le « réseau K » ait permis de débloquer les contrats. Encore faudrait-il que Mr Takieddine précise, éléments de preuve à l’appui, quels sont les blocages qu’il a pu faire sauter, et comment.

En attendant, j’observe que les réactions de Mrs Mélenchon et Besancenot sur cette affaire ont été extrêmement discrètes, voire inexistantes.

En effet, je ne trouve que celles-ci, consécutives aux mises en examen de septembre 2011, et auparavant, deux commentaires du 22 novembre 2010 :

 

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2011/09/22/97001-20110922FILWWW00702-affaire-karachi-melenchon-consterne.php

Affaire Karachi: Mélenchon « consterné »

    • Par AFP
    • Publié le 22/09/2011 à 21:58

Le leader du Front de gauche Jean-Luc Mélenchon, s’est dit à Nérac (Lot-et-Garonne) « consterné » et « affligé » après les mises en examen dans l’affaire Karachi et a ironisé en disant espérer qu’ils sont « innocents ».  »Comme tout le monde je suis consterné, affligé, car j’imagine qu’un juge ne met pas en garde à vue des personnes aussi importantes sans qu’il ait de bonnes raisons », a indiqué Mélenchon avant un rassemblement de soutien aux deux candidats du Front de gauche du département aux sénatoriales.

« J’espère que tout cela n’est pas vrai mais ça commence très mal, je crains le pire », a-t-il dit à propos des mises en examen de proches de Nicolas Sarkozy dans le volet financier de l’enquête sur l’attentat de Karachi, qui concerne le financement de la campagne d’Edouard Balladur de 1995.  »Bien sûr ils sont présumés innocents et j’ai presque envie qu’ils le soient car s’ils étaient coupables quelle catastrophe, qu’est-ce que cela révèlerait d’un mode de fonctionnement épouvantable », a-t-il ajouté.

Avant de soutenir Michel Cerutti et Bernard Faucon-Lambert, candidats du Front de gauche aux sénatoriales dans le Lot-et-Garonne, M. Mélenchon a planté « un arbre de la laïcité » dans un square de Nérac. « Les symboles sont importants aujourd’hui car la laïcité est attaquée par toutes les religions », a-t-il commenté.

Parallèlement, Jean-Luc Mélenchon a jugé être « une très bonne chose » la première condamnation de deux femmes poursuivies pour avoir porté le voile intégral sur la voie publique. « Il est normal que la loi soit appliquée », a-t-il dit, estimant que le voile intégral était « dégradant pour la femme ».

Deux femmes portant des niqab ont été condamnées jeudi par le tribunal de police de Meaux à des amendes, première décision de ce type prononcée par un tribunal depuis l’entrée en vigueur de la loi sur le port du voile intégral le 11 avril.

 

http://www.europe1.fr/Politique/Karachi-la-consternation-de-Melenchon-735089/

Karachi : la « consternation » de Mélenchon

 

Par Europe1.fr avec AFP

Publié le 24 septembre 2011 à 18h16 Mis à jour le 24 septembre 2011 à 18h16

Jean-Luc Mélenchon, candidat du Front de Gauche à la présidentielle, a réagi samedi aux propos de la femme de Thierry Gaubert qui a confirmé publiquement samedi que son mari rapportait des valises d’argent de l’étranger dans les années 1990 , en pleine enquête sur des financements politiques présumés occultes visant des proches de Nicolas Sarkozy et d’Edouard Balladur : « je devrais dire que cela prouve ce qu’on ne cesse de dire, qu’ils sont tous pourris et qu’il est temps d’en changer mais à vrai dire je ressens surtout de la consternation, pour notre pays, pour l’image qu’ils en renvoient, par un tel comportement de la part de personnalités si haut placées », a-t-il déploré.

 

http://www.rtl.fr/actualites/politique/article/karachi-peut-etre-la-peau-de-banane-du-systeme-selon-melenchon-7638124567
 

Karachi, peut-être « la peau de banane du système » , selon Mélenchon

 

Par | Publié le 22/11/2010 à 07h29

Jean-Luc Mélenchon sur RTL

Jean-Luc Mélenchon sur RTL

Crédit : Capture rtl.fr

Jean-Luc Mélenchon a estimé dimanche que l’affaire Karachi pouvait « être la peau de banane finale sur laquelle va glisser tout le système ». Interrogé par des journalistes, à son arrivée au Parc des expositions du Mans où se déroule le congrès du PG, sur une éventuelle implication de Nicolas Sarkozy dans ce dossier, le président du Parti de gauche (PG) il parlé d’événements « extrêmement graves ».

 

Ecouter, Voir

 

1 / 1

« Le Front de Gauche est prêt à prendre la relève si tous ces gens s’effondrent dans leurs histoires »

 

Crédit : Christian Panvert

 

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2010/11/22/97001-20101122FILWWW00350-karachi-c-est-le-pompon-besancenot.php

Karachi: « c’est le pompon » (Besancenot)

    • Par AFP
    • Publié le 22/11/2010 à 08:58

Le porte-parole du NPA Olivier Besancenot a estimé qu’après les affaires Clearstream et Woerth-Bettencourt, « Karachi, c’est le pompon », jugeant le pouvoir « durablement plombé » par ces dossiers.

« Karachi, c’est le pompon (…) Ca s’inscrit après l’affaire Clearstream, mais aussi après l’affaire Woerth-Bettencourt, c’est une nouvelle démonstration que ce système est nauséabond », a déclaré M. Besancenot sur LCI.

C’est aussi « le bal des hypocrites parce que plutôt que de pleurnicher, il faudrait que la justice puisse faire son travail et pour ça, il faut lever non seulement le secret défense, mais aussi, à un certain moment, probablement, le secret commercial et le secret des affaires », a-t-il ajouté.

« Le pouvoir est plombé durablement par ces affaires-là et par le climat social », a aussi déclaré le leader d’extrême gauche. Selon lui, « il faut arrêter les ventes d’armes, arrêter ce business-là ».

 

 

 

Il faut aussi lever tous les secrets du NPA ou de l’ancienne LCR.

Concernant son associé Jean-Luc Mélenchon, notons qu’il compte comme Nicolas Bazire parmi les anciens élèves du Lycée Pierre Corneille de Rouen :

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Nicolas_Bazire

Nicolas Bazire

 
Nicolas Bazire, né le 13 juillet 1957 à Fort-de-France, est un homme d’affaires français, et un ancien haut fonctionnaire.

Biographie

Fils de Nicolette Barroux et d’Albert Bazire (directeur de la radio ondes courtes Radio Brazzaville de 1952 à 1963 puis directeur de la RTF aux Antilles et en Guyane ; retraité, il lance Radio Rouen en 1982)1 ; frère Benoît Bazire, PDG d’Areva TA depuis mai 2010, et d’Arnaud Bazire PDG de Lamy ; Nicolas Bazire suit sa scolarité au lycée Corneille à Rouen, puis devient diplômé de l’École navale et de l’Institut d’études politiques de Paris.

Ancien élève de l’École navale et de l’ENA (1985-1987 ; promotion Fernand-Braudel), il devient auditeur à la Cour des comptes en 1987, puis conseiller référendaire en 1991 et chargé de mission auprès du secrétaire général du groupe Thomson2.

Il est depuis 1993 un proche de Nicolas Sarkozy et un de ses conseillers personnels. Il a été son témoin lors de son mariage avec Carla Bruni le 2 février 20082.

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Luc_M%C3%A9lenchon

Jean-Luc Mélenchon

 
Jean-Luc Mélenchon, né le 19 août 1951 à Tanger au Maroc1, est un homme politique français.

Militant socialiste à partir de 1977, il est successivement élu conseiller municipal de Massy (1983), conseiller général de l’Essonne (1985) puis sénateur du même département en 1986, 1995 et 2004, enfin député européen en 2009 dans la circonscription Sud-Ouest. Il est ministre de l’Enseignement professionnel de 2000 à 2002, dans le gouvernement de cohabitation de Lionel Jospin.

Il fait partie de l’aile gauche du Parti socialiste jusqu’au congrès de Reims, en novembre 2008, date à laquelle il quitte ce parti pour fonder le Parti de gauche (PG). D’abord président du bureau national, il en est actuellement coprésident aux côtés de Martine Billard. Il est le candidat du Front de gauche à l’élection présidentielle de 2012, où il se positionne quatrième au premier tour, avec 11,10 % des voix.

Biographie

Famille

Jean-Luc Mélenchon est le fils cadet de Georges Mélenchon, receveur des PTT, et de Jeanine Bayona, institutrice, tous deux Français nés en Algérie2.

Son grand-père paternel, Antonio Melenchón est un Espagnol de la région de Murcie. Au début des années 1900, il s’installe à Oran, en Algérie, et épouse Aimée Canicio, elle aussi d’origine espagnole. Du côté maternel, son grand-père, François Bayonna, est né en 1889 près de Valencia, en Espagne, et est marié à Jeanne Emmanuelle Caserta, une Italienne originaire de Sicile2.

En 1962, à la suite du divorce de ses parents3, il quitte le Maroc pour la France, et s’installe à Yvetot, dans le Pays de Caux, puis dans le Jura, où sa mère est mutée4,5,6. Marié durant son séjour à Besançon (puis divorcé), il a une fille, Maryline, née en 19746, adjointe au maire du 4e arrondissement de Lyon de mars 2008 à février 20097, fonctionnaire au conseil général de l’Essonne et compagne de Gabriel Amard, secrétaire national du Parti de gauche8.

Durant l’élection présidentielle française de 2012, il refuse que les médias s’approchent de sa famille et s’immiscent dans sa vie privée.

Parcours professionnel

Titulaire d’une licence de philosophie5,9, il devient correcteur6 à l’imprimerie Néo-Typo10 de Besançon, parallèlement à ses études6. Il a également travaillé à l’entreprise d’horlogerie Maty et dans une station-service10. En 1976, il retourne à Lons-le-Saunier6, où il est professeur de français11,12 dans un lycée technique13,6, puis devient journaliste à La Dépêche du Jura, collabore ponctuellement en qualité de dessinateur à l’hebdomadaire catholique d’information La Voix Jurassienne et dirige La Tribune du Jura, le mensuel de la fédération socialiste du Jura, qui finit par péricliter, à la fin des années 197014,15. En 1978, à la demande de Claude Germon, maire de Massy qu’il a rencontré lors d’une visite de ce dernier dans le Jura, il s’installe dans l’Essonne où il devient son directeur de cabinet14,9,16 et fonde un bulletin hebdomadaire intitulé À Gauche6. De 1993 à 1995, il est directeur politique de l’hebdomadaire du Parti socialiste Vendredi5,9,6.

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Lyc%C3%A9e_Corneille_%28Rouen%29

Lycée Corneille (Rouen)

 

Le lycée Pierre-Corneille est un lycée quadricentenaire de Rouen. Il y forme des élèves de la seconde jusqu’aux classes préparatoires aux grandes écoles.

Le lycée fait l’objet de classements au titre des monuments historiques depuis les 21 mars 1910 (chapelle) et 31 décembre 1985 (Ancien collège des Jésuites, Petit lycée de Joyeuse) et d’une inscription le 28 décembre 1984 (Ancien collège des Jésuites, Petit lycée de Joyeuse)2.

Association d’anciens élèves

Depuis 1840, l’habitude s’était établie d’un repas des Anciens fixés à Paris. En 1864, l’Association des Anciens élèves est créée avec comme buts essentiels de resserrer les liens de camaraderie et de venir en aide aux plus jeunes. En 1906 est fondé Notre vieux lycée, bulletin de l’Association auquel ont collaboré entre autres Maurice Leblanc, André Maurois ou le peintre Jacques Villon. L’association sportive, les Francs Joueurs, est fondée en 1890.

Aujourd’hui

Le lycée a suivi l’évolution générale du système scolaire national. Devenu mixte et ne comptant plus que les classes secondaires du second degré, il reste un établissement prestigieux par ses résultats au baccalauréat et les succès de ses classes préparatoires.

Anciens élèves



1...2324252627

Le Club des Jeunes |
Collectif citoyen de Monfla... |
JCM Consultant |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Hug Lo
| Reelnew
| coachingmeteo