Que se passe-t-il avec les féminicides ?

De manière inattendue, un de mes articles de l’année dernière sur les féminicides connaît aujourd’hui un vif succès, c’est celui-ci, du 10 avril 2019 :

http://petitcoucou.unblog.fr/2019/04/10/feminicides-en-hausse-en-2019-les-plaintes-des-futures-victimes-toujours-vaines/

Que se passe-t-il donc avec les féminicides ou les contenus de cet article ?

La criminelle Josette Brenterch du NPA de Brest aurait-elle recommencé à agiter ses histoires de rentes, de rentiers et de millions ?

Puisque par ailleurs nous n’avons plus aucune nouvelle de l’affaire brestoise dite « Masson » depuis la même époque exactement, je précise que cette femme est très copine avec Jean-Luc Polard, l’autre mis en examen dans cette affaire, à tel point que je les soupçonne d’avoir acheté Alain Masson avec les surplus d’indemnités qu’il lui est actuellement reproché d’avoir perçus de manière indue durant plusieurs années, afin d’en obtenir son aval pour tout un tas de leurs saloperies à mon encontre ou contre ma famille, car par ici, rien ne se fait sans lui, patron franc-mac oblige…

 

10 juil. 2020 17:00 – 11 juil. 2020 16:00

 

Articles

Pages

Entrée Pages vues
1
1
1

 

 

https://actu.fr/bretagne/brest_29019/les-deux-ex-elus-brest-alain-masson-jean-luc-polard-ont-ete-mis-examen_22847462.html

Les deux ex-élus de Brest, Alain Masson et Jean-Luc Polard, ont été mis en examen

 

Alain Masson et Jean-Luc Polard, les deux adjoints au maire de Brest et vice-présidents de la métropole qui avaient démissionné, ont été mis en examen par le juge d’instruction.

 

Publié le 10 Avr 19 à 12:03
Alain Masson et Jean-Luc Polard, les deux ex-élus de la majorité municipale à Brest, ont été mis en examen
Alain Masson et Jean-Luc Polard, les deux ex-élus de la majorité municipale à Brest, ont été mis en examen (© Côté Brest).

 

 

Alain Masson et Jean-Luc Polard ont été déférés devant le parquet de Brest mardi soir, 9 avril 2019. Le juge d’instruction a mis en examen les deux ex-élus de la majorité municipale, le premier pour abus de confiance, le second pour complicité d’abus de confiance. C’est ce qu’a indiqué, mercredi matin, 10 avril, Jean-Philippe Récappé, procureur de la République.

Les deux hommes ont été placés sous contrôle judiciaire. Ceci dans le cadre de la potentielle affaire de fraude fiscale concernant l’association Vivre à Brest, qui gérait, notamment, le système de redistribution des indemnités des élus sociales (elle n’existe plus depuis janvier 2018).

Lire aussi : Finistère. Le maire de Brest, François Cuillandre, se sent trahi

Président de l’association

Lors de son audition, vendredi 16 novembre 2018, dans le cadre de l’enquête préliminaire ouverte par la police judiciaire sur d’éventuels détournements de fonds publics au sein de l’association, Alain Masson, alors deuxième adjoint au maire de Brest chargé du patrimoine et des élections, premier vice-président de la métropole chargé des grands projets, de l’énergie, du plan climat, aurait reconnu que ses indemnités (4400 euros par mois) n’étaient pas versées à l’association dont il était le président, et qu’il percevait, par ailleurs, une indemnité mensuelle supplémentaire de 3470 euros versée par Vivre à Brest.
Alain Masson avait démissionné de ses fonctions mercredi 21 novembre.

Lire aussi : Finistère. Alain Masson démissionne du conseil municipal de Brest

Trésorier de l’association

Jean-Luc Polard, alors adjoint au maire chargé de la participation des habitants, du domaine communal, du commerce, des halles et marchés, et vice-président de Brest métropole chargé des services à la population, avait, lui également, été entendu par les policiers, dans le cadre de cette enquête, en sa qualité de trésorier de l’association.
Il avait démissionné vendredi 23 novembre.

Lire aussi : Finistère. Jean-Luc Polard démissionne à son tour du conseil municipal de Brest

Le maire auditionné

Les deux ex-élus ont été mis en examen le soir même de l’audition du maire de Brest et président de la métropole, François Cuillandre, sous le régime de la garde à vue qui lui avait été signifiée dès son arrivée au commissariat de police, mardi matin, 9 avril, dans le cadre de cette affaire. Garde à vue qui avait été levée en fin d’après-midi.

L’élu n’avait pas été présenté au juge d’instruction à l’issue de son audition et avait pu regagner son bureau à l’hôtel de métropole.

Lire aussi : François Cuillandre, maire de Brest, placé en garde à vue pour être auditionné par la police judiciaire

 

 

Le faux sceptique Patrice Seray continue à s’exciter sur Satanistique

Il a encore demandé la suppression de ce blog à Google au début du mois, toujours sans aucun succès (voir ci-dessous).

On rappelle que ce très bon ami et complice de mes harceleurs de la bande du trafiquant de drogue, pédophile et cybercriminel notoire Pascal Edouard Cyprien Luraghi, qui viole avec eux l’intimité de ma vie privée sans aucun scrupule et affirme tout comme eux mensongèrement que je serais une malade mentale qui s’inventerait une vie qu’elle n’aurait pas eue sous couvert d’anonymat sur Internet, etc, etc, etc… et toutes leurs autres inventions calomnieuses à mon encontre, s’est empressé d’aller porter plainte contre moi le 10 février dernier alors que j’avais publié la veille l’article suivant, contenant une pièce venue à cette date compléter toutes celles déjà publiées par le passé à propos de ma profession, qui a bien toujours été celle d’ingénieur informaticien, contrairement à ce qu’il prétend mensongèrement à mon sujet :

http://petitcoucou.unblog.fr/2020/02/09/pourquoi-helene-sergent-de-20minutes-fr-sacharne-sur-la-femme-ingenieur-que-je-suis/

Egalement, je rappelle avoir ouvert mes blogs actuels à compter du 19 mars 2014 après avoir été bannie du forum de ses amis les Sataniques Sceptiques du Québec pour y avoir précisé dans ma bio que j’étais ingénieur :

http://petitcoucou.unblog.fr/2014/03/19/les-sceptiques-du-quebec-bannissent-les-ingenieurs-de-leur-forum/

Ils veulent tous m’interdire de m’exprimer publiquement sur ma profession et ma propre histoire, m’interdire même tout commentaire anonyme anodin sur quoi que ce soit, car dès que je m’exprime, c’est l’ensemble des innombrables personnes auprès desquelles ils diffusent tous les produits de leurs viols de l’intimité de ma vie privée avec leurs montagnes de calomnies à mon encontre qui peuvent assez rapidement s’apercevoir du fait que je ne suis pas du tout la personne qu’ils prétendent.

Le soi-disant « sceptique » Jean-Marc Donnadieu m’avait déjà à plusieurs reprises menacée de plaintes, procédures ou dénonciations uniquement pour avoir publiquement précisé que j’étais ingénieur informaticien.

Son complice Patrice Seray l’a donc fait sans aucun complexe au mois de février dernier.

Il a depuis recommencé au moins une fois, car bien entendu il ne supporte pas davantage que je puisse publier quoi que ce soit sur ses exactions à mon encontre.

 

Magnify Visitor

 

Visitor Analysis & System Spec

URL d’origine :
Host Name: Navigateur : Chrome 83.0
Adresse IP : OS/Platform: Chrome OS/Desktop
Emplacement : Bengaluru, Karnataka, India Résolution : 1536×864
Visites récurrentes : 0 Javascript : Enabled
Durée de la visite : 2 seconds FAI : Tata Sky Broadband Private Limited

Navigation Path

Date Heure Page web
3 Jul 04:54:14
3 Jul 04:54:15
3 Jul 04:54:16

 

Satanistique.blogspot.fr

Magnify Visitor

 

Visitor Analysis & System Spec

URL d’origine :
Host Name: Navigateur : Firefox 77.0
Adresse IP :  — Patrice Seray OS/Platform: Win10/Desktop
Emplacement : Arbusigny, Rhone-Alpes, France Résolution : 1920×1080
Visites récurrentes : 0 Javascript : Enabled
Durée de la visite : Multiple visits spread over more than one day FAI : Sfr

Navigation Path

Date Heure Page web
https://www.google.com/ (Keywords Unavailable)
13 Jun 15:27:21
15 Jun 18:51:57
15 Jun 18:52:11
https://www.google.com/ (Keywords Unavailable)
15 Jun 19:32:18
16 Jun 19:15:01
https://www.google.com/ (Keywords Unavailable)
2 Jul 16:28:00
2 Jul 16:32:58
2 Jul 16:33:50
2 Jul 16:33:55

 

 

Comment le négationniste Patrice Seray défend le pédophile Serge Rodallec

Je viens de trouver tout un dégueulis public de Patrice Seray me concernant sur sa page Facebook associée à son forum « Ufo Scepticisme » (voir copies ci-dessous).

Il est suivi de commentaires de sa clique de « sceptiques » où l’on retrouve bien entendu Jean-Marc Donnadieu, qui encore une fois me menace d’une expédition meurtrière à mon domicile avec son ami Michel Piccin, comme il l’a déjà fait à maintes reprises depuis l’été dernier.

Patrice Seray explique assez clairement ses motivations pour ces nouveaux propos publics diffamatoires à mon encontre, du 24 avril 2020 : il s’agit d’un lien hypertexte menant vers mon blog et ses contenus qu’il qualifie mensongèrement de diffamatoires à son égard et celui de ses divers complices, mais principalement ceux de la sphère prétendument « sceptique », ce lien ayant été inclus dans un commentaire d’un ufologue de Metz sur un forum d’ufologie dénommé « Les Mystères des Ovnis ».

Manifestement, il a demandé à l’administratrice de ce forum la suppression du lien hypertexte qui le dérangeait et ne l’a pas obtenue avant d’avoir publié ce gros dégueulis.

Aussi, il l’a menacée de plainte à la gendarmerie, sachant qu’il avait déjà déposé une plainte pour diffamation visant mon blog.

Cette plainte existe réellement, j’en ai été informée par sa gendarmerie le 10 février dernier et en ai déjà parlé, en précisant que son auteur avait menti aux gendarmes à plus d’un titre, ce qui est grave.

Entre autres choses, je ne l’ai jamais diffamé, ni lui ni sa compagne ni aucun de ses amis ou complices « sceptiques » ou autres.

Tout ce que je publie les concernant n’est que stricte vérité, ce qui ne les empêche pas de déposer à mon encontre des plaintes mensongères, toujours dans le but de tenter de me faire taire et de réaliser au passage des escroqueries au jugement similaires à celles que Jean-Marc Donnadieu a déjà réussies à l’encontre de mon ancien hébergeur de blog OverBlog à compter de l’année 2011.

L’ufologue de Metz auquel ils reprochent d’avoir cité mon blog, et avec lequel je n’ai aucune relation, aurait écrit :

« Je vous conseille un blog régulièrement alimenté… Ou l’on retrouve une sorte de vengeur masqué qui dévoile au grand jour comment fonctionne la nébuleuse extrémiste pseudo-sceptique. Le moteur de recherche intégré permet de rentrer vos requêtes en tapant les nom et pseudo notamment de trois individus d’US. (nomdublog).com (à recopier dans votre navigateur) ».

Non, je ne suis pas une sorte de vengeur masqué, je suis victime d’une quantité hallucinante d’infractions pénales commises en bande organisée par les personnes que je cite, et contre lesquelles, tout simplement, je me défends publiquement, sachant qu’elles répandent toutes leurs calomnies à mon encontre auprès d’innombrables autres personnes qui me sont totalement inconnues.

Toutes ces personnes, pour peu qu’elles soient à la recherche de la vérité, peuvent ainsi très facilement en prendre connaissance dans mes textes publics, à l’aide desquels je me lave donc quelque peu de toutes les inventions calomnieuses que ces harceleurs d’habitude diffusent très largement à mon encontre.

Quand, comment et pourquoi tout cela a-t-il commencé ?

Je l’explique dans de nombreux textes :

M’étant inscrite sous pseudonyme parfaitement anonyme sur le site Rue89 en 2007 pour y commenter quelques articles d’actualité, j’ai eu le malheur dans l’un de mes commentaires de 2008 d’évoquer l’affaire de l’ancien psychiatre brestois et pédophile notoire Serge Rodallec en y incluant des liens hypertextes menant vers les articles des deux journaux locaux (Ouest France et Le Télégramme) qui en fin d’année 2007 avaient publié des comptes rendus d’audiences lors de ses premiers procès pour des viols et agressions sexuelles de nature pédophile commis sur plusieurs de ses anciens patients handicapés mentaux, de jeunes garçons.

Le pédophile Pascal Edouard Cyprien Luraghi de Puy-l’Evêque m’était alors tombé dessus avec toute sa clique de « déconnologues », comprenant notamment Jean-Marc Donnadieu et ses amis « sceptiques », et tous ces gens-là ne m’ont depuis lors jamais lâchée, m’accusant d’avoir « diffamé » leur ami Serge Rodallec en l’accusant de pédophilie, mais il avait déjà fait l’objet de plusieurs condamnations pour de tels faits et je me contentais de relayer des articles de presse les relatant. A cette époque, l’intéressé était en cavale depuis l’automne 2005. Il sera retrouvé en Thaïlande sous une fausse identité au mois de janvier 2010, puis ramené en France, rejugé et recondamné aux assises et en correctionnelle, en première instance et en appel. Lors de ces nouveaux procès, clamant son « innocence » en dépit de tous les éléments de preuve accumulés à son encontre, il s’est bien plaint d’avoir été selon lui « diffamé » par les articles de la presse locale qui jusqu’en 2007 avaient évoqué les premières procédures engagées à son encontre. C’est donc bien sa plainte que relayaient tous ses amis de la bande du pédophile Pascal Edouard Cyprien Luraghi depuis 2008, lorsqu’ils m’accusaient de l’avoir « diffamé » en relayant sur le site Rue89 en 2008, puis sur le site le Post en 2010, et enfin sur mon ancien blog « Un petit coucou » chez OverBlog, tous ces articles de presse prétendument « diffamatoires » à son égard.

Or, c’est bien encore ce dont m’accuse aujourd’hui Patrice Seray, quoique Serge Rodallec ait bien été recondamné lors de tous ses nouveaux procès depuis son retour en France :

« Il est nécessaire de dire que le blog cité dans le texte vomitif du quidam est tenu par une personne qui, non contente de s’en prendre à des gens d’obédience sceptique, (mais pas que) les qualifie de tellement de comportements condamnables que cela en devient risible pour toute personne équilibrée. Même la présidence et le personnel du Tribunal dont elle dépend est accusé de faits graves, tout comme des médecins notamment ceux d’un service de psychiatrie. Elle raconte en outre que plus aucun avocat ne veut la défendre. »

Non, je n’accuse pas plusieurs médecins, notamment ceux d’un service de psychiatrie, de « comportements condamnables », il n’y a guère que l’ancien psychiatre brestois et pédophile notoire Serge Rodallec que j’aurais soi-disant « diffamé » dans les conditions qui viennent d’être rappelées ci-avant.

Par ailleurs, j’accuse effectivement des magistrats du Tribunal de Grande Instance de Brest – mais pas tous – de comportements hautement condamnables, puisque j’affirme notamment, preuves à l’appui, d’une part, qu’ils multiplient les faux en écriture publique à mon encontre au profit et/ou sur ordre de mes harceleurs de la bande du pédophile notoire Pascal Edouard Cyprien Luraghi depuis que ceux-ci ont commencé à me harceler en 2008 et qu’en conséquence j’ai dû porter plainte contre eux à de multiples reprises, et d’autre part, qu’ils interdisent aux avocats du Barreau de Brest de me défendre contre cette bande de malfrats, allant à cet effet jusqu’à harceler ceux qui acceptent néanmoins de le faire, et ce, jusqu’à ce qu’ils cèdent et me laissent choir.

En revanche, je n’ai jamais dit que plus aucun avocat ne voulait me défendre et rappelle à cet égard avoir été bien défendue à Rennes et à Paris, c’est-à-dire hors d’atteinte des magistrats ultra CORROMPUS du Tribunal de Grande Instance de Brest.

Enfin, Patrice Seray prétend que les quatre « ufosceptiques » que je cite dans mes textes publics, à savoir lui-même, sa compagne et ses amis et complices Jean-Marc Donnadieu et Michel Piccin, travailleraient tous pour des organismes de l’Etat, ce qui rendrait impossible ou mensongère toute accusation à leur encontre pour des faits délictueux ou criminels…

Je suis désolée mais tout cela est encore totalement faux et ne vise à l’évidence qu’à impressionner ou intimider les esprits faibles ou simples d’esprit qui constituent l’auditoire habituel des quatre compères « ufosceptiques », dont aucun ne brille, ni par l’intellect, ni par une grande moralité.

D’une part, tout fonctionnaire commettant un crime ou un délit reste bien évidemment toujours passible de poursuites et condamnations pénales à raison de tels faits et doit même être poursuivi et condamné en cas de charges suffisantes à cet effet, comme tout autre citoyen.

Et d’autre part, ces quatre personnes, soit n’ont jamais été, soit ne sont plus fonctionnaires depuis longtemps.

En effet, pour autant que je sache, le seul d’entre eux qui ne soit pas encore en retraite est le plus jeune, Jean-Marc Donnadieu, lequel ne travaille plus pour aucun service public depuis qu’il a quitté son ancien emploi de brancardier et agent des services hospitaliers de l’hôpital de Béziers, en juin 2004 selon le CV qu’il a mis en ligne en 2013, ou en 2002 à en croire ce qu’il a récemment écrit à ce sujet sur sa page Facebook – j’ignore quand il a menti dans ce cas précis.

 

N.B. : Etant encore calomniée publiquement par ces crapules qui de surcroît ne cessent de me menacer de mort, j’exerce ici mon droit de réponse le plus légitime.

 

https://www.facebook.com/groups/UFOSCEPTICISME/permalink/2185873368226041/

Comment le négationniste Patrice Seray défend le pédophile Serge Rodallec dans AC ! Brest
Patrice Seray
Petit billet d’humeur en guise de mise au point à propos d’un faquin en mal de reconnaissance :
Il y a des gens particulièrement abjects et ignobles, prêts à répandre des propos diffamatoires simplement parce que vous avez osé émettre une contradiction, un avis divergeant, une approche différente en ufologie. Je vais vous parler ici de cette frange de l’ufologie qui, je le rappelle, n’est pas une science, n’est pas une filière universitaire débouchant sur un diplôme quelconque, non, juste une activité de loisirs. En outre, cette frange de l’ufologie recèle en elle-même énormément de fadaises, concentre tous les biais cognitifs connus, pour bien peu de faits vérifiables et de raisonnements étayés.
Le dernier en date des représentants de cette frange de l’ufologie fut un temps administrateur d’un forum qui se retrouve du coup, entaché de la prose malhonnête du quidam et, de fait, peut avoir une responsabilité pénale pour n’avoir pas supprimé un lien hypertexte vers un blog tenant des propos diffamatoires et objet d’une plainte acceptée pour ce motif avec enquête de gendarmerie en cours. En effet, en matière de responsabilité pénale, l’auteur d’un lien hypertexte peut être condamné s’il a agi en connaissance de cause. Il s’agit d’un délit. Cette responsabilité peut être retenue pour des cas de complicité par aide ou assistance de la réalisation d’un délit tel qu’un délit de diffamation, d’incitation à la haine raciale, etc.
A partir du moment où l’administration du forum a été avertie d’un tel lien hypertexte, il lui appartient soit de le supprimer, soit de le maintenir et ainsi de prendre la responsabilité des suites potentielles juridiques, ce que je regretterais à titre personnel, mais je ne suis pas seul incriminé.
La phrase de l’ufologue, qui est l’objet de ce billet d’humeur est celle-ci :
« Je vous conseille un blog régulièrement alimenté… Ou l’on retrouve une sorte de vengeur masqué qui dévoile au grand jour comment fonctionne la nébuleuse extrémiste pseudo-sceptique. Le moteur de recherche intégré permet de rentrer vos requêtes en tapant les nom et pseudo notamment de trois individus d’US. (nomdublog).com (à recopier dans votre navigateur) ».
Accusé par des propos mensongers me concernant ainsi que ma compagne et deux autres ufo-sceptiques, de faits délictueux infâmes, l’ufologue, par cette phrase, atteste de la véracité de ce qui devrait nous valoir d’être emprisonnés, tout simplement, et pourtant, ce n’est pas le cas. L’ufologue en question, mettant souvent son intelligence en avant, n’aurait pas pensé un seul instant à ça ? Il n’aurait pas pensé que, plusieurs des personnes citées dont moi, travaillant pour des organismes d’Etat, nos casiers judiciaires devaient et doivent être vierges des exactions reprochées ? S’il avait ne serait-ce qu’un doute, (ce qui aurait déjà été vexant) pourquoi ne nous a-t-il pas demandé un extrait de ces casiers judiciaires ? Pour ma part, je me serais fait un plaisir de le lui transmettre ! Je ne parle qu’en mon nom. Mes « co-accusés » n’ont peut-être pas mon approche apaisante eu égard à la nature des propos diffamatoires.
Mais non, cet ufologue se vautre dans la même fange que beaucoup de l’ufologie française et il le fait de façon pernicieuse. Il est nécessaire de dire que le blog cité dans le texte vomitif du quidam est tenu par une personne qui, non contente de s’en prendre à des gens d’obédience sceptique, (mais pas que) les qualifie de tellement de comportements condamnables que cela en devient risible pour toute personne équilibrée. Même la présidence et le personnel du Tribunal dont elle dépend est accusé de faits graves, tout comme des médecins notamment ceux d’un service de psychiatrie. Elle raconte en outre que plus aucun avocat ne veut la défendre. Plus d’avocat mais des ufologues oui à partir du moment où ses propos sont de nature à discréditer des ufo-sceptiques, voire tous ceux susceptibles de les empêcher de se hisser à la place de leaders de l’ufologie. C’est mon avis au vus de la lecture de leurs productions sur internet.
En ufologie, les exoticiens parlent souvent d’un état particulier de conscience et bien en voilà un ! La « bonne » conscience est mise au rebut bien loin pour laisser la place à ce qu’il y a de plus vil chez un individu.
Je l’ai souvent dénoncé et je le recommencerai à chaque occasion : Pour une partie de la lunatic-fringe, les OVNIs’ c’est vital. Par ce sujet ils existent, pensent avoir une certaine importance, une aura, une existence valorisante, être supérieurs à ceux qui doutent, à ceux qui n’adhèrent pas aux hypothèses exotiques qu’ils promeuvent. Si en effet ce sujet est tout à fait intéressant, doit-on en arriver à salir par mensonges interposés, diffamations, attaques ad-personam, quelqu’un dont on ignore tout en dehors du champ de l’ufologie ? Ces ufologues-là sont peu nombreux je les compare à des pitbulls enragés (pardon aux pitbulls) s’ils pensent que le scepticisme peut leur faire de l’ombre (à eux et à leurs hypothèses). Pour moi, c’est peut-être maladif lorsque je vois ce que vient de faire cet ufologue qui a quasiment dépassé le pire produit par les ufologues.
J’espère pour le monde ufologique que ceux qui ont lu les nombreux messages de ce Monsieur, qui est allé jusqu’à proposer une pétition pour faire cesser l’activité du GEIPAN et a vomi sa haine en de multiples messages, se poseront la question de la valeur de ces arguments quand il en présentait.
Je demande ici, toujours à titre personnel puisque je rappelle que je ne suis pas le seul mis en cause par des propos diffamants et par le relai de ceux-ci grâce à un lien hypertexte, de ne pas condamner la totalité du forum en question, qui est connu du monde des sceptiques et des tenants-croyants pour des raisons diverses et variées. Les membres n’y sont pour rien même si certains ne contestent pas les messages orduriers. Je refuse de faire l’amalgame qui est trop souvent de mise lorsqu’un membre d’un « clan » est attaqué. Pour ma part, je ne dénonce que l’attitude infâme, dégradante, honteuse, méprisable et basse du sieur qui fut un temps administrateur du dit forum et qui ne l’est plus depuis quelques semaines mais apparait toujours comme membre « titré ». Jamais je n’ai vu un sceptique s’abaisser aussi salement pour tenter de détruire sans aucune espèce de procès et de preuve un tenant-croyant (non péjoratif je le redis encore). Ce billet d’humeur est fait ici par obligation. J’ai pris contact avec une administratrice afin de faire cesser cela et d’ôter les propos concernés de leur forum en consultation avec son administration et de faire un rappel à l’ordre. J’ai peu de doute sur une saine réaction car cette personne, croyante certes, n’est pas dans ce type de comportement.
Commentaires
  • Michel Piccin
    Michel Piccin Il est pas brestois celui là aussi ? Moi je dis ça c’est juste pour savoir s’il n’y a pas un « nid » de ce côté là.
    Au fait, ça fait quel effet d’être devenu la cible de comploteux à deux balles ?
    Moi je m’en fous puissance 10… Pour l’instant.
    Après…
  • Patrice Seray
    Patrice Seray Le fait d’être une cible ne me gêne aucunement à partir du moment ou les faquins respectent au moins ton intégrité, ce qui n’est pas le cas de celui-là. Dans son message (vomir) il parle même de « pizza » en relation avec des lieux de pédophilie ! Le Pizzagate est une théorie conspirationniste prétendant qu’il existe un réseau de pédophilie autour de John Podesta, l’ancien directeur de campagne d’Hillary Clinton, par le biais de diverses interprétations et constructions, notamment en rapport avec une pizzeria et des courriels privés divulgués par WikiLeaks1. Cette théorie du complot a émergé sur internet, et particulièrement sur les sites 4chan et Reddit, en novembre 2016.Cette théorie a rapidement été démontée par les services de police, et les médias américains. Ces derniers ont par ailleurs souligné la rapidité et l’emprise que peuvent avoir des constructions collectives comme le Pizzagate sur le rapport qu’entretiennent les individus avec les faits et la vérité. Tu comprends pourquoi j’ai fais ce billet.
  • Patrice Seray
    Patrice Seray Finalement le membre a été banni mais pour d’autres raisons que celle-ci, du moins pas que pour celle-ci ! Je considère que ce forum a bien fait son travail, il faut le reconnaître. Souhaitons qu’il retrouve à présent la place qu’il mérite. Clos pour moi.
  • Francine Cordier
    Francine Cordier oui, bof, j’apprends que le membre banni prétend qu’il l’a été pour cette unique raison. Ce serait bien que l’administration du forum fasse une mise au point publiquement, même sans le citer, en expliquant que le membre dernièrement banni a contrevenu à diverses reprises aux règles du forum, depuis des mois et qu’il a été prévenu par l’administration plusieurs fois. Sans quoi, il ne va pas se gêner pour répandre ses accusations mensongères.
  • Val Tony
    Val Tony Francine franchement les admins n’ont pas forcément le temps de rentrer dans tant de détails…Le gars est banni, de toute façon nous étions pas mal à ne pas être du tout d’accord avec sa façon de faire, même s’il faisait bcp de post qui animaient le forum, Loreline à été très patiente et pedago… Maintenant c’est fait, Loreline à tout effacé et je penses que vous savez très bien que ce gars ne représentait pas le forum dans sa grande globalité, maintenant je penses que c’est une affaire qui ne concerne plus le forum MO… Repartons sur la base du respect mutuel avec nos opinions différentes sur le sujet certes mais un échange (qd cela est nécessaire ou souhaité) constructif. Nous savons de tte façon que sur quelques points clef nous ne nous entendrons jamais…tant qu à ne pas être d accord soyons le avec bon humeur et avec le moins de sarcasmes possibles !!
  • Patrice Seray
    Patrice Seray Je comprends Francine qui a lu le message du membre en question. C’est en effet… heu ? particulier, disons le comme ça. Je suis pour clore le débat et rester sur une ligne constructive. Et, qui sait, avec des débats en effet où le respect malgré les convictions reste le maître mot. Si je réagis de manière systématique aux attaques sur nos personnes c’est juste parce que je n’aime pas les mensonges et sous-entendus. C’est peut-être pas la manière idoine, mais j’ai le sang chaud enveloppé d’une grande gentillesse. J’accepte la contradiction, si on me montre mes erreurs, sans être pris pour un con. Merci Val Tony.
  • Patrice Seray
    Patrice Seray Je cloture le fil. Si quelqu’un veut dire quelque chose, un Mp et je l’ouvre si c’est dans le respect.

Patrice Seray a désactivé les commentaires pour cette publication.

 

UFO%2BSCEPTICISME%2BSeray%2Bd%25C3%25A9gueulis%2B-%2Bwww.facebook.com dans Calomnie

Mes harceleurs « ufosceptiques » prennent du recul

Enfin… un peu, quand même pas trop…

D’une part, Jean-Marc Donnadieu qui n’a rien posté sur sa page Facebook depuis hier a aussi cessé d’inonder mon blog Satanistique de ses commentaires tous injurieux à mon égard. Mieux encore : à la suite de ma première publication d’hier, il a brutalement cessé de faire de l’humour à sa manière sur Facebook pour n’y poster que sérieusement sur le coronavirus et s’est abstenu de toute nouvelle communication aujourd’hui.

Il a dû être très vexé par le contenu des documents authentiques que j’ai affichés dans cet article, ici :

http://petitcoucou.unblog.fr/2020/03/23/je-ne-sais-pas-ecrire-parait-il/

Et d’autre part, son ami et complice Patrice Seray, qui lui s’est remis à poster sur son propre mur Facebook à compter du 21 mars 2020, a cessé de me signaler systématiquement à mon hébergeur de blog Blogspot à chaque nouvelle publication pouvant le concerner.

En témoignent les contrôles de Google qui ont bien cessé à la suite de cette publication du 21 mars 2020 :

http://petitcoucou.unblog.fr/2020/03/21/confirmation-importante-concernant-patrice-seray/

 

Satanistique.blogspot.fr

Page View Activity

 

Date Heure Système Location / Language Host Name/Web Page/Referrer
19 Mar 13:57:54 Firefox 11.0
WinXP
Mes harceleurs Europe Google (66.249.81.9)  

 Unknown
(Pas de lien référant)
18 Mar 13:48:45 Chrome 80.0
Chrome OS
1745×1090
us dans Crime San Diego,
California,
United States / en-us
Google (104.132.247.65)  

18 Mar 13:48:43 Chrome 80.0
Chrome OS
1745×1090
us dans Folie San Diego,
California,
United States / en-us
Google (104.132.247.65)  

18 Mar 13:48:43 Chrome 80.0
Chrome OS
1745×1090
us dans LCR - NPA San Diego,
California,
United States / en-us
Google (104.132.247.65)  

 

 

On ne constate enfin aucun changement sur le mur Facebook de Michel Piccin depuis son dernier post du 17 mars 2020.

Cela dit, ils viennent bien toujours consulter mon blog quotidiennement, et qui plus est en compagnie de plusieurs de leurs amis que je ne voyais pas auparavant…

 

 

Page View Activity

 

Date Heure Système Location / Language Host Name/Web Page/Referrer
21 Mar 22:44:41 Chrome 61.0
Linux
1024×768
ie dans Luraghi Dublin,
Ireland / en-us
Amazon.com (18.202.213.114)  

(Pas de lien référant)
21 Mar 22:44:05 Chrome 61.0
Linux
1024×768
ie dans NEMROD34 Dublin,
Ireland / en-us
Amazon Data Services Ireland Limited (63.32.110.67)  

(Pas de lien référant)
18 Mar 14:45:12 Chrome 80.0
Chrome OS
1920×1200
ie dans Pédophilie Dublin,
Ireland / en-us
Eir Broadband (213.190.152.84) Michel Piccin

(Pas de lien référant)
18 Mar 14:39:10 Chrome 80.0
Chrome OS
1920×1200
ie dans Perversité Dublin,
Ireland / en-us
Eir Broadband (213.190.152.84) Michel Piccin

 

 

Satanistique.blogspot.fr

Magnify Visitor

 

Visitor Analysis & System Spec

Renvoi de recherche : https://fr.search.yahoo.com/ (Keywords Unavailable)
Host Name: Navigateur : Chrome 80.0
Adresse IP : OS/Platform: Win10/Desktop
Emplacement : Béziers, Languedoc-Roussillon, France Résolution : 1536×864
Visites récurrentes : 1 Javascript : Enabled
Durée de la visite : 30 mins 11 secs FAI : Sfr

Navigation Path

Date Heure Page web
https://fr.search.yahoo.com/ (Keywords Unavailable)
19 Mar 13:40:43
https://fr.search.yahoo.com/ (Keywords Unavailable)
19 Mar 13:42:47
https://fr.search.yahoo.com/ (Keywords Unavailable)
19 Mar 14:10:54

 

Magnify Visitor

 

Visitor Analysis & System Spec

URL d’origine :
Host Name: Navigateur : Firefox 74.0
Adresse IP : OS/Platform: Win7/Desktop
Emplacement : Brétigny-sur-orge, Ile-de-France, France Résolution : 1600×900
Visites récurrentes : 0 Javascript : Enabled
Durée de la visite : Non applicable FAI : Residentiel

Navigation Path

Date Heure Page web
19 Mar 14:39:53

 

Magnify Visitor

 

Visitor Analysis & System Spec

URL d’origine :
Host Name: Navigateur : Chrome 80.0
Adresse IP : OS/Platform: Win10/Desktop
Emplacement : Rennes, Bretagne, France Résolution : 1920×1080
Visites récurrentes : 0 Javascript : Enabled
Durée de la visite : Non applicable FAI : Orange

Navigation Path

Date Heure Page web
19 Mar 16:46:57

 

Satanistique.blogspot.fr

Magnify Visitor

 

Visitor Analysis & System Spec

URL d’origine :
Host Name: Navigateur : Chrome 80.0
Adresse IP : OS/Platform: OS X/Desktop
Emplacement : France Résolution : 1366×768
Visites récurrentes : 0 Javascript : Enabled
Durée de la visite : Non applicable FAI : Free Sas

Navigation Path

Date Heure Page web
19 Mar 23:16:41

 

Magnify Visitor

 

Visitor Analysis & System Spec

URL d’origine :
(Pas de lien référant)
Host Name: Navigateur : Firefox 74.0
Adresse IP : OS/Platform: Win10/Desktop
Emplacement : Colmar, Alsace, France Résolution : 1920×1080
Visites récurrentes : 0 Javascript : Enabled
Durée de la visite : 5 hours 51 mins 9 secs FAI : Orange

Navigation Path

Date Heure Page web
https://www.google.fr/ (Keywords Unavailable)
21 Mar 15:36:49
(Pas de lien référant)
21 Mar 21:27:58

Magnify Visitor

 

Visitor Analysis & System Spec

URL d’origine :
Host Name: Navigateur : Firefox 74.0
IP Addresses: Patrice Seray OS/Platform: Win10/Desktop
Emplacement : Cuvat, Rhone-Alpes, France Résolution : 1920×1080
Visites récurrentes : 0 Javascript : Enabled
Durée de la visite : Multiple visits spread over more than one day FAI : Sfr

Navigation Path

Date Heure Page web
18 Mar 12:34:55
21 Mar 11:54:07
21 Mar 12:19:17
21 Mar 15:41:51
21 Mar 16:12:06
21 Mar 16:16:34

 

Satanistique.blogspot.fr

Magnify Visitor

 

Visitor Analysis & System Spec

URL d’origine :
Host Name: Navigateur : Edge Legacy 18.18
Adresse IP : OS/Platform: Win10/Desktop
Emplacement : Aubervilliers, Ile-de-France, France Résolution : 1920×1080
Visites récurrentes : 6 Javascript : Enabled
Durée de la visite : Multiple visits spread over more than one day FAI : Orange

Navigation Path

Date Heure Page web
18 Mar 11:41:13
https://www.google.fr/ (Keywords Unavailable)
18 Mar 11:49:23
19 Mar 12:37:29
19 Mar 12:40:25
19 Mar 12:52:27
19 Mar 12:52:49
19 Mar 13:04:13
19 Mar 13:49:12
19 Mar 13:49:38
19 Mar 13:53:39
19 Mar 13:53:51
19 Mar 14:47:19
19 Mar 15:01:03
21 Mar 15:34:30
21 Mar 20:17:59

 

 

Magnify Visitor

 

Visitor Analysis & System Spec

URL d’origine :
Host Name: Navigateur : Firefox 74.0
Adresse IP : OS/Platform: Win10/Desktop
Emplacement : Thésée, Centre, France Résolution : 1600×900
Visites récurrentes : 0 Javascript : Enabled
Durée de la visite : 1 min 17 secs FAI : Orange

Navigation Path

Date Heure Page web
22 Mar 20:32:21
22 Mar 20:33:38

 

Magnify Visitor

 

Visitor Analysis & System Spec

URL d’origine :
Host Name: Navigateur : Safari 13.0
Adresse IP : OS/Platform: OS X/Desktop
Emplacement : Blois, Centre, France Résolution : 2048×1152
Visites récurrentes : 0 Javascript : Enabled
Durée de la visite : 46 mins 53 secs FAI : Orange

Navigation Path

Date Heure Page web
23 Mar 02:32:15
23 Mar 03:05:52
23 Mar 03:12:58
23 Mar 03:13:57
23 Mar 03:15:27
23 Mar 03:16:21
23 Mar 03:16:48
23 Mar 03:17:03
23 Mar 03:17:10
23 Mar 03:17:36
23 Mar 03:18:22
23 Mar 03:19:08

 

 

Magnify Visitor

 

Visitor Analysis & System Spec

URL d’origine :
Host Name: Navigateur : Chrome 80.0
Adresse IP : OS/Platform: Win10/Desktop
Emplacement : Listrac-médoc, Aquitaine, France Résolution : 1920×1080
Visites récurrentes : 9 Javascript : Enabled
Durée de la visite : Multiple visits spread over more than one day FAI : Free Sas

Navigation Path

Date Heure Page web
https://www.google.fr/ (Keywords Unavailable)
22 Mar 20:25:31
22 Mar 20:27:05
22 Mar 20:27:06
22 Mar 20:27:11
22 Mar 20:27:17
22 Mar 20:27:20
22 Mar 20:27:24
22 Mar 20:40:25
(Pas de lien référant)
22 Mar 20:46:46
22 Mar 20:46:59
(Pas de lien référant)
23 Mar 00:51:38
23 Mar 00:51:48
23 Mar 00:53:15
23 Mar 00:53:56
(Pas de lien référant)
23 Mar 03:17:31
23 Mar 03:19:51
23 Mar 03:20:26
23 Mar 09:11:08
23 Mar 09:11:09
23 Mar 09:11:31
23 Mar 09:14:18
(Pas de lien référant)
24 Mar 02:17:42
(Pas de lien référant)
24 Mar 14:28:13
24 Mar 14:28:30

 

 

Magnify Visitor

 

Visitor Analysis & System Spec

URL d’origine :
(Pas de lien référant)
Host Name: Navigateur : Chrome 80.0
IP Addresses: Multiple IP addresses
Donnadieu
OS/Platform: Win7/Desktop
Emplacement : Bahamas Résolution : 1920×1080
Visites récurrentes : 103 Javascript : Enabled
Durée de la visite : Multiple visits spread over more than one day FAI : Easy Networks Solutions Ou

Navigation Path

Date Heure Page web
(Pas de lien référant)
18 Mar 09:01:27
(Pas de lien référant)
18 Mar 11:26:12
(Pas de lien référant)
18 Mar 11:31:56
18 Mar 11:35:17
(Pas de lien référant)
18 Mar 16:44:03
18 Mar 16:44:51
18 Mar 17:19:49
(Pas de lien référant)
19 Mar 11:29:13
19 Mar 11:30:05
(Pas de lien référant)
19 Mar 13:07:21
19 Mar 13:11:03
19 Mar 13:11:47
19 Mar 13:13:11
19 Mar 13:22:42
(Pas de lien référant)
19 Mar 14:32:19
19 Mar 15:02:04
19 Mar 15:02:34
19 Mar 15:02:48
19 Mar 15:07:22
19 Mar 15:07:26
(Pas de lien référant)
19 Mar 23:44:43
19 Mar 23:49:56
(Pas de lien référant)
20 Mar 12:10:49
20 Mar 12:14:48
(Pas de lien référant)
20 Mar 12:14:59
20 Mar 12:15:46
(Pas de lien référant)
20 Mar 15:47:44
20 Mar 15:48:19
(Pas de lien référant)
20 Mar 15:48:34
20 Mar 15:48:56
(Pas de lien référant)
20 Mar 15:49:03
20 Mar 15:49:33
(Pas de lien référant)
20 Mar 15:50:14
20 Mar 15:50:23
(Pas de lien référant)
20 Mar 17:51:43
(Pas de lien référant)
20 Mar 18:18:01
(Pas de lien référant)
20 Mar 18:18:11
20 Mar 18:18:49
(Pas de lien référant)
20 Mar 18:18:58
20 Mar 18:19:49
(Pas de lien référant)
21 Mar 11:49:10
21 Mar 11:51:00
21 Mar 11:54:31
21 Mar 11:54:53
21 Mar 11:55:09
21 Mar 11:55:19
(Pas de lien référant)
21 Mar 11:59:34
21 Mar 12:05:03
(Pas de lien référant)
21 Mar 14:18:24
21 Mar 14:18:38
21 Mar 14:42:36
21 Mar 14:43:09
21 Mar 15:07:46
21 Mar 15:09:28
21 Mar 15:09:43
21 Mar 15:19:29
21 Mar 15:20:13
21 Mar 15:21:34
21 Mar 15:57:07
21 Mar 16:15:46
21 Mar 16:15:59
21 Mar 16:19:20
21 Mar 16:20:55
21 Mar 16:25:00
21 Mar 16:25:15
21 Mar 16:54:14
21 Mar 16:56:38
(Pas de lien référant)
21 Mar 17:05:22
21 Mar 17:05:36
(Pas de lien référant)
21 Mar 19:24:32
21 Mar 19:25:25
(Pas de lien référant)
21 Mar 19:35:59
21 Mar 19:37:26
21 Mar 20:06:41
21 Mar 20:07:00
(Pas de lien référant)
21 Mar 20:17:56
(Pas de lien référant)
21 Mar 20:18:58
(Pas de lien référant)
21 Mar 20:22:45
21 Mar 20:23:58
21 Mar 20:24:18
21 Mar 20:24:28
21 Mar 20:59:59
21 Mar 21:00:28
(Pas de lien référant)
22 Mar 11:15:12
(Pas de lien référant)
22 Mar 13:06:31
(Pas de lien référant)
22 Mar 16:57:15
(Pas de lien référant)
22 Mar 19:01:59
(Pas de lien référant)
22 Mar 20:58:47
22 Mar 20:59:50
(Pas de lien référant)
23 Mar 11:13:26
23 Mar 11:20:59
(Pas de lien référant)
23 Mar 19:34:24
(Pas de lien référant)
24 Mar 10:41:17
(Pas de lien référant)
24 Mar 14:56:44

 

Assassinat de Jean-Jacques Le Page à Plougonvelin : des magistrats pris en flagrant délit de mensonge et plus…

Hier, en réponse aux délires du malade mental Jean-Marc Donnadieu qui, une fois de plus, ne cessait de me traiter de folle, de menteuse qui n’aurait jamais été ni ingénieur ni informaticienne, de nulle en tout ne sachant même pas écrire, j’ai publié quelques preuves du contraire avec notes et appréciations de mes anciens professeurs de français et de philosophie, à Brest, dans l’article suivant :

http://petitcoucou.unblog.fr/2020/03/23/je-ne-sais-pas-ecrire-parait-il/

En 1ère C dans le meilleur lycée de la ville à l’époque, celui qui tous les ans obtenait les meilleurs résultats au baccalauréat, dans une académie, celle de Rennes, également réputée comme étant toujours la meilleure, j’étais donc la meilleure toutes classes confondues, et de loin.

Ceux qui ont pris la peine de tout lire ont aussi pu remarquer que mes différents professeurs de français, comme celui de philosophie, appréciaient tous la clarté de mes argumentations.

Du coup, j’enregistre aujourd’hui un regain d’intérêt pour cet article du 14 mars 2017 relatif à l’affaire de l’assassinat de Jean-Jacques Le Page à Plougonvelin le 24 juillet 2009, lequel reste toujours un mystère en dépit de deux procès en cour d’assises, la principale accusée, rejugée seule en appel, ayant été recondamnée le 4 octobre 2018 (voir série d’articles ci-dessous) :

http://petitcoucou.unblog.fr/2017/03/14/affaire-du-meurtre-de-jean-jacques-le-page-a-plouvonvelin-en-2009-un-verdict-qui-ne-satisfait-pas/

Je le vois dans mes statistiques de Satanistique, et les lecteurs viennent de différentes régions, pas seulement de Bretagne :

 

23 mars 2020 14:00 – 24 mars 2020 13:00

 

Articles

Pages

Entrée Pages vues

 

17 mars 2020 15:00 – 24 mars 2020 14:00

 

Articles

Pages

Entrée Pages vues
4
3
3
3
3
2
2

 

 

On remarque également au passage qu’un de mes articles concernant Claude Hermant est actuellement très lu. Cela dure depuis maintenant plus d’une semaine, j’y reviendrai dans un autre article.

Occupons-nous pour l’instant de l’affaire de l’assassinat de Jean-Jacques Le Page à Plougonvelin le 24 juillet 2009.

C’est la première des affaires criminelles qui, à compter de cette année 2009, m’avaient amenée à soupçonner mes harceleurs cybercriminels de la bande du malade mental extrêmement dangereux Pascal Edouard Cyprien Luraghi, avec pour ce faire d’excellents indices que je n’ai jamais exposés en totalité.

Le premier à m’avoir alertée à l’époque des faits est tout simplement, comme j’ai déjà eu l’occasion de le dire à plusieurs reprises, qu’elle concernait un proche de mon médecin traitant auquel la criminelle Josette Brenterch du NPA de Brest et tous ses complices reprochaient, et plus que jamais depuis le mois de mars 2009, de ne m’avoir jamais vu aucun trouble psychiatrique, alors qu’eux soutenaient et ont toujours soutenu que les ingénieurs et autres matheux sont tous des fous, et qu’ils le sont d’autant plus que leur niveau intellectuel est élevé : plus vous avez l’esprit clair, plus vous faites preuve d’intelligence, et plus vous êtes fou, c’est de tous temps la doctrine des trotskystes et autres pervers de la simili révolution de mai 1968, qui se signalent par une inversion totale et systématique des valeurs, des faits, des personnalités, de tout.

La criminelle Josette Brenterch du NPA de Brest et ses complices de l’extrême-gauche brestoise haïssaient déjà ce médecin pour cette même raison en 2004, à l’époque où j’ai fait leur connaissance.

Cette femme dont il apparaîtra en 2010 qu’elle était depuis deux ans l’extrême-gauchiste de Brest à l’origine de tous les harcèlements dont j’étais victime sur la toile pour avoir commencé à m’y exprimer anonymement sur le site Rue89 pourrait donc avoir organisé l’assassinat de 2009 avec son complice le cybercriminel, trafiquant de drogue et pédophile notoire Pascal Edouard Cyprien Luraghi, aussi bien par esprit de vengeance, comme elle le fait régulièrement en s’attaquant très violemment à tous ceux qui refusent de lui obéir à mon sujet ou qui la contrarient dans toutes ses prétentions et entreprises me concernant, que pour tenter de faire pression sur mon médecin traitant et en obtenir mon internement en psychiatrie, que tous mes harceleurs exigeaient déjà publiquement au cours du printemps 2009, notamment dans leurs innombrables textes diffamatoires me concernant sur le site Le Post.

Les magistrats brestois connaissent très bien cette hypothèse tout au long de leur instruction criminelle concernant l’affaire Le Page. Ils ne l’ont jamais explorée pour une raison très simple apparaissant très clairement dans la condamnation ahurissante qu’ils avaient prononcée à mon encontre le 11 juin 2013 au profit de la criminelle Josette Brenterch du NPA de Brest, lui accordant très exactement tout ce qu’elle avait demandé à mon encontre et celui de mon ancien hébergeur de blog OverBlog, jusqu’à toutes ses argumentations mensongères et illégales – je rappelle que ce jugement scandaleux a été définitivement annulé par la décision de la cour d’appel de Rennes m’ayant également relaxée de manière définitive de tous les chefs de la poursuite, ainsi que mon soi-disant « complice » OverBlog, le 2 décembre 2015 – et qui est donc celle-ci : ces magistrats brestois obéissaient à la criminelle Josette Brenterch et à son avocat Maître David Rajjou, lequel intervenait dans cette affaire d’assassinat commis en 2009 comme avocat de la famille de la victime et s’est naturellement félicité de la « vérité judiciaire » finale, qui reste assez « étrange » pour avoir motivé la réalisation d’une émission de Christophe Hondelatte diffusée sur Europe1 le 4 novembre dernier (voir ci-dessous).

Tout comme mes harceleurs, ces magistrats ultra CORROMPUS m’affirment donc folle à lier autant que débile mentale et haïssent tout autant qu’eux tous les médecins qui leur soutiennent le contraire.

Depuis 2012, leur chef de file est l’actuelle doyenne des juges d’instruction du Tribunal de Grande Instance de Brest Céline Verdier, qui dès le printemps 2012 était chargée de traiter mes plaintes contre la criminelle Josette Brenterch du NPA de Brest et tous ses complices cybercriminels et harceleurs de la bande du malade mental extrêmement dangereux Pascal Edouard Cyprien Luraghi, et les a toujours rejetées illégalement, ou a ordonné à ses collègues de les rejeter, avec des motifs tous plus délirants les uns que les autres, dont les principaux sont largement contredits par les appréciations de mes anciens professeurs de français et de philosophie que j’ai publiées hier, ce qui est parfaitement normal, cette magistrate qui comme tous ses collègues du TGI de Brest savait depuis le début qui j’étais réellement ayant bien toujours menti.

 

 
https://www.letelegramme.fr/finistere/plougonvelin/saint-brieuc-l-affaire-lola-jugee-en-appel-ce-mercredi-26-09-2018-12089149.php

Publié le 26 septembre 2018 à 06h00

Saint-Brieuc. L’affaire Lola jugée en appel ce mercredi

 

Le corps, en partie dénudé et calciné, de Jean-Jacques Le Page avait été retrouvé, le 24 juillet 2009, dans sa villa incendiée du Trez Hir, à Plougonvelin. L’autopsie révélera, par la suite, qu’une qu
Le corps, en partie dénudé et calciné, de Jean-Jacques Le Page avait été retrouvé, le 24 juillet 2009, dans sa villa incendiée du Trez Hir, à Plougonvelin. L’autopsie révélera, par la suite, qu’une quinzaine de coups de couteau lui avaient été portés, ainsi qu’un tir de pistolet à grenaille. (Photo archives Eugène Le Droff)

 

Le 24 juillet 2009, le corps de Jean-Jacques Le Page était retrouvé lardé de quinze coups de couteau dans sa villa incendiée du Trez Hir, à Plougonvelin, près de Brest. En février 2017, Laëtitia Monier alias Lola, une ancienne call-girl, était condamnée à 20 ans de prison par la cour d’assises de Quimper. La jeune femme ayant fait appel, elle sera rejugée à partir de ce mercredi devant la cour d’assises de Saint-Brieuc.

 

Jean-Jacques Le Page et Lola, 22 ans à l’époque des faits, se connaissaient bien. Ils s’étaient rencontrés dans un bar à hôtesses de Brest et se revoyaient depuis pour des prestations tarifées. Que s’est-il passé exactement dans la nuit du 23 au 24 juillet 2009, dans la grande villa de l’audioprothésiste retraité ? Lors du procès en première instance, qui a duré neuf jours, à Quimper, les jurés ont dû composer avec de nombreuses zones d’ombre. Ce que l’on sait, c’est que, ce soir-là, des voisins appellent les pompiers, pour signaler une fumée suspecte s’échappant de la maison de Jean-Jacques Le Page. Les soldats du feu n’interviennent pas tout de suite mais en matinée. À leur arrivée, la maison est la proie des flammes. Après avoir lutté contre l’incendie, ils découvrent le corps, en partie dénudé et calciné, de Jean-Jacques Le Page. L’autopsie révélera que quinze coups de couteau lui avaient été portés. Ainsi qu’un tir de pistolet à grenaille. Les enquêteurs ne trouveront que de maigres indices dans les ruines fumantes et copieusement arrosées par les lances des pompiers.

 

Bornage de téléphone et traces ADN

Très vite, les soupçons se tournent vers Laëtitia Monier. Le bornage de son téléphone et des traces ADN attestent de sa présence dans le secteur. Cette dernière ne nie pas avoir été avec la victime avant son décès. Mais elle charge un de ses amis, William Rolland, arrêté quelques jours plus tard à Marseille. Ce dernier avouera avoir commis le crime en garde à vue. Puis il se rétractera. Estimant qu’aucune charge ne pouvant être retenue contre lui, la cour d’assises de Quimper l’acquittera.

Durant les neuf jours qu’a duré ce premier procès, Lola ne cesse de se contredire, revenant sur ses dépositions. Les indices tendant à prouver sa culpabilité ne manquent pas pourtant. Après le meurtre, elle trouve refuge auprès de jeunes en fête dans une belle maison, au bord d‘une piscine. Un des jeunes hommes trouvera deux couteaux maculés de sang dans le sac de la jeune fille. Le lendemain, ce sont deux peintres en bâtiment qui la prennent en stop dans leur camionnette et aperçoivent, dépassant de son sac, le manche d’un couteau.

 

Personnalité ambiguë

Ce procès en première instance a permis également de mettre en lumière la personnalité très ambiguë de la jeune femme qui ne cache pas une addiction sévère à l’alcool et au valium. Une experte psychiatre a noté chez elle une « absence de sociabilisation » et « un sentiment de danger à l’idée d’effraction de son corps ». Le comportement mythomaniaque et calculateur de Lola a, lui aussi, pesé de tout son poids durant les débats. Au deuxième jour du procès, par exemple, cette dernière indiquait à la présidente de la cour qu’elle était persuadée que c’était sa mère « qui avait fait le coup » puisque la présence de cette dernière avait été confirmée au Conquet, à sept kilomètres de là, le soir de l’homicide.

L’appel d’une décision de cours d’assises n’étant pas suspensif, Laëtitia Monier a commencé à purger sa peine. Parallèlement, avant le procès quimpérois, elle a été condamnée à trois reprises par les tribunaux de Brest et de Quimper à de la prison ferme pour des violences et insultes racistes. Des faits commis sur fond d’alcoolisation, entre 2012 et 2015.

 

 
https://www.letelegramme.fr/bretagne/proces-lola-toujours-le-grand-flou-26-09-2018-12090288.php

Publié le 26 septembre 2018 à 19h30 Modifié le 26 septembre 2018 à 19h47

Procès Lola. Toujours le grand flou

 

Me Vincent Omez, avocat au barreau de Quimper, et Me Elma Kraisnik, du barreau de Brest, défendent les intérêts de Laëtitia Monier.

Me Vincent Omez, avocat au barreau de Quimper, et Me Elma Kraisnik, du barreau de Brest, défendent les intérêts de Laëtitia Monier. (Photo Claude Prigent)

 

Le procès en appel de Laëtitia Monier, ancienne call-girl brestoise, condamnée à 20 ans de réclusion, en mars 2017, pour le meurtre de Jean-Jacques Lepage, un retraité qui demeurait à Plougonvelin (lire notre édition d’hier), a débuté mercredi à la cour d’assises des Côtes-d’Armor, à Saint-Brieuc. Comme en première instance à Quimper, on nage en plein brouillard judiciaire. Sautant d’imprécision en contre-vérités.

 

Elle est arrivée vers 10 h dans le box des accusés. Laëtitia Monier, actuellement âgée de 33 ans, est emmitouflée dans une épaisse doudoune et une chaude polaire. Son visage est blême, ses cheveux sont longs mais ses traits sont tirés. Elle a perdu beaucoup de poids depuis son placement en détention à Rennes, en mars 2017, au sortir de la cour d’assises de Quimper. Sa voix est fluette. Elle s’excuse de ne pas pouvoir tenir longtemps debout.

Huit années se sont écoulées depuis le meurtre de Jean-Jacques Lepage, dont le corps a été lardé de 15 coups de couteau. Un délai extrêmement long qui s’explique par le décès d’un juge d’instruction, le congé maternité d’une autre juge et la mutation d’un troisième. Résultat : les deux experts psychiatriques qui s’étaient prononcés sur la santé mentale de Laëtitia Monier, alias Lola, ont fait savoir qu’ils ne pourraient être présents pour raison médicale ou d’indisponibilité. Au grand dam de maître Vincent Omez et Elma Kraisnik, qui défendent désormais la jeune femme. Mais aussi des avocats de la partie civile, qui désirent leur poser bien des questions. La cour leur donnera quand même l’assurance que ces experts seront contactés, l’un pour témoigner physiquement et l’autre par visioconférence. Ce n’est pas tout : certains témoins, aussi, ont fait savoir qu’ils ne seraient pas présents ou ne se sont pas manifestés. Laëtitia Monier, elle, ne semble pas avoir changé. « À chaque fois, elle nous promet la vérité, commente en aparté Me Rajjout, du barreau de Brest, qui intervient pour la partie civile. Je n’attends rien d’elle. Elle nous a donné 18 versions différentes des faits. Elle va continuer à nous mener en bateau ».

 

Vie chaotique

La fin de matinée a été consacrée à la personnalité de cette jeune femme, fille d’un père soudeur et d’une mère enseignante devenue prostituée en Espagne, à la suite de son divorce. Difficile de connaître avec exactitude le parcours des deux femmes. Les dates se mêlent et s’entremêlent parfois. Leur vie est faite de départs et de retours. Entre Saint-Étienne, l’Espagne, l’Italie et Brest.

Lors de la lecture de l’ordonnance de mise en accusation qui détaille les faits, Laëtitia Mounier a les yeux mi-clos. La présidente Claire Le Bonnois lui pose alors de nombreuses questions sur sa vie professionnelle plus que chaotique, car fortement dépendante de l’alcool et de l’héroïne. Sur son CV, elle s’invente un passé de mannequin, puis évoque, devant un employeur, un père chanteur. Elle sait bien se présenter pour un entretien et revient quelques jours plus tard sentant fortement l’alcool et tenant des propos incohérents.

À Brest, ville où elle arrive en 2005, elle poursuit cette vie décousue ponctuée de violences pour obtenir de l’argent ou de la drogue. C’est en 2006 qu’elle commencera à travailler dans des bars à hôtesses de la ville. Dont le 46, où elle a rencontré Jean-Jacques Lepage. « C’était souvent au noir, explique-t-elle au micro. Mon travail consistait à faire boire les clients et à les masturber le cas échéant. Mais rien de plus ».

 

« Quatre ou cinq rencontres avec la victime »

La présidente lui demande alors pourquoi les enquêteurs ont retrouvé de nombreuses traces de contacts téléphoniques avec des clients de ces établissements. Et d’où proviennent ces versements en liquide effectués sur son compte courant. Laëtitia encore donne des explications confuses. Parlant de simples contacts humains mais pas de relations tarifées. Plus tard elle admettra avoir eu « quatre ou cinq » rencontres avec la victime, chez elle. « Et d’autres rendez-vous en ville, dans des salons de thé ou des restaurants ».

Plus tard, c’est sa mère qui se tient à la barre. Pour rajouter de la confusion à la confusion. Parlant directement à sa fille : « Ça va ? Tu m’entends quand je parle ? ». Elle tient des propos presque surréalistes. « Son travail d’hôtesse ? Oui, on en avait parlé. J’étais un peu naïve. Moi, je voulais qu’on parte de Brest ». Pas si naïve que ça…

 

 

https://www.ouest-france.fr/bretagne/saint-brieuc-22000/accusee-de-meurtre-l-ex-call-girl-de-brest-devant-la-cour-d-appel-d-assises-des-cotes-d-armor-5984861

Peine de prison confirmée en appel pour l’ex call-girl de Brest, accusée de meurtre

 

L’ex-call girl brestoise avait été condamnée en première instance à 20 ans de prison, dont dix de sûreté, pour le meurtre d’un homme. Ce jeudi 4 octobre, au terme de huit jours de procès devant la cour d’assises des Côtes-d’Armor, elle voit sa peine de prison confirmée.

 

Accusée de meurtre, l'ex call-girl de Brest a vu sa peine de prison confirmée devant la cour d'assises des Côtes-d'Armor
Accusée de meurtre, l’ex call-girl de Brest a vu sa peine de prison confirmée devant la cour d’assises des Côtes-d’Armor | OUEST-FRANCE

 

Ouest-France Jean-Yves HINAULT. Modifié le 04/10/2018 à 18h11 Publié le 25/09/2018 à 10h30

 

Laëtitia Monnier, une ex-call girl brestoise, a été condamnée en 2017 par la Cour d’assises du Finistère à vingt ans de prison, avec une peine de sûreté de dix ans. Reconnue coupable du meurtre de Jean-Jacques Le Page, elle a fait appel de la décision de Quimper. Son second procès se tenait devant la cour d’assises d’appel des Côtes-d’Armor depuis mercredi 26 septembre.

Ce jeudi 4 octobre, « Lola » comme elle était surnommée, a à nouveau été condamnée à 20 ans de prison, sans peine de sûreté cette fois, mais avec un suivi socio-judiciaire de dix ans à sa sortie, l’interdiction de se rendre dans le Finistère et de détenir une arme.

Le drame était survenu la nuit du 23 au 24 juillet 2009, dans une grande villa de bord de mer (à Plougonvelin, cité balnéaire bourgeoise, à 30 km au nord de Brest), alors habitée par Jean-Jacques Le Page, 67 ans, audioprothésiste renommé à la retraite. Au matin du 24, le corps sans vie du sexagénaire, lardé de coups de couteau, était retrouvé dans sa villa en flammes.

Sulfureuse

D’une personnalité sulfureuse, la jeune femme, surnommée Lola, avait marqué le procès de première instance par son comportement, servant de multiples versions des faits et mettant en cause un autre homme, finalement acquitté. Le parquet n’a pas fait appel pour ce dernier. Il a été entendu comme témoin.

Très vite, les enquêteurs, soupçonnent Lola. Elle avait passé une partie de la journée précédant la nuit du drame avec Le Page, un de ses clients. Ils étaient allés dîner au Flunch, à Brest, avant de se rendre au domicile du retraité boire du champagne.

Ce qu’il se passe ensuite est plus flou. La téléphonie permet d’établir qu’ils ne sont plus ensemble à 21 h 43 et que Jean-Jacques Le Page est aperçu vivant par un témoin à 22 h 30. À 23 h 57, Laëtitia Monnier est en soirée chez des jeunes voisins de la victime. De nombreux témoins assurent avoir vu un ou deux couteaux ensanglantés dans son sac. Ses avocats avaient tenté de créer le doute sur l’horaire des faits pour pouvoir la disculper, sans succès.

« Rien trouvé en huit ans »

L’avocat général Stéphane Cantero avait livré sa « conviction » : « Le bain coule. Laëtitia Monnier se prépare. Jean-Jacques Le Page la laisse et va boire un verre. Il traîne un peu. Quand il remonte à 22 h 30, il se déshabille. Il en veut plus que d’habitude, elle se sent en danger. Elle n’est pas protégée par le bar et va se laisser déborder par sa fureur, sa violence. Elle le tue, s’acharne, se rhabille et enflamme le lit. »

Les avocats de Lola avaient pourtant brillamment démonté cette thèse. « En huit ans, on n’est pas capable de vous trouver la preuve de la culpabilité de Laëtitia Monnier. On n’a rien trouvé », tonnait l’avocat Pierre Tracol. À Saint-Brieuc, l’accusée a été défendue par Vincent Omez, du barreau de Quimper et par Ronan Appéré, de Brest.

 

 
https://www.letelegramme.fr/finistere/plougonvelin/proces-lola-vingt-ans-confirmes-en-appel-04-10-2018-12097796.php

Publié le 04 octobre 2018 à 21h35

Procès Lola. Vingt ans confirmés en appel

 

Photo dillustration.
Photo dillustration. (Photo Claude Prigent)

 

Vingt ans de réclusion criminelle. Soit autant qu’en première instance. Voici la peine prononcée ce jeudi après-midi, par les jurés de cour d’assises de Saint-Brieuc qui jugeaient en appel Laëtitia Monier pour avoir asséné, en juillet 2009, 18 coups de couteau à Jean-Jacques Le Page, à Plougonvelin (29). Au sortir du palais de justice, la famille de la victime s’estimait soulagée.

 

Au terme d’un procès-fleuve qui a duré sept jours, l’ancienne call-girl qui officiait à Brest a donc retrouvé ce jeudi soir sa cellule de la prison de Rennes où elle est enfermée depuis sa condamnation à 20 ans de réclusion criminelle en première instance, à Quimper, en mars 2017, pour le meurtre de Jean-Jacques Le Page.

Ce jeudi matin, l’avocat général François Touret de Coucy est revenu largement sur les éléments à charge. « La position de la défense ne résiste pas à l’analyse des faits », a-t-il souligné en s’adressant aux jurés. « Madame Monier a mis en cause cinq autres personnes qu’elle a accusées d’avoir commis le crime. Dont sa mère ». Après avoir évoqué les aveux de William Rolland, acquitté par la cour d’assises de Quimper, et estimant qu’on ne pouvait « rien en tirer », le ministère public est revenu longuement sur la personnalité – perverse mythomane et violente – de la jeune femme, admise à plusieurs reprises dans des services psychiatriques. « Laëtitia Monier est impulsive et est capable de coups de folie ».

Autre élément à charge déterminant, selon l’avocat général : les couteaux qu’elle portait dans son sac ont été vus par dix personnes. Autre point important, l’avocat général a évoqué les confidences faites à deux co-détenues. Au terme de ce réquisitoire le ministère public a demandé vingt années de réclusion criminelle assorties de d’une période de sûreté de dix ans.

 

« Quelle vie, quel vide »

« Quelle vie ! Quel vide ! Toute la solitude est résumée là ». C’est par ces mots que Me Omez a débuté sa plaidoirie. « Les charges que vous apportez, vous devez les transformer en preuve », a-t-il poursuivi en s’adressant à l’avocat général. Pour l’avocat du barreau de Quimper, convaincu qu’une tierce personne est intervenue cette nuit-là, il reste de grandes zones d’ombre dans ce procès. Comme une trace d’ADN masculin retrouvée sur un interrupteur. « Elle n’appartient pas à un des pompiers intervenus sur l’incendie de la maison. Car ils ont coupé l’électricité en arrivant ». Il met aussi en avant une trace de chaussure – pointure 44 – découverte sur la lunette des toilettes ? Me Omez est aussi revenu sur le témoignage d’une voisine qui dit avoir vu de la lumière à travers les rideaux, vers 5 h du matin. « À cette heure-là, madame Monier dormait ailleurs dans une villa où elle avait fait la fête. Bizarrement, tous les volets de la maison étaient fermés à l’arrivée des pompiers en matinée ». Selon Me Omez, quelqu’un d’autre aurait donc pu s’introduire dans la villa et commettre l’irréparable.

 

« Je suis innocente »

L’autre avocate de la défense, Me Kraisnik, est revenue sur l’acquittement de William Rolland. « Il a expliqué qu’à cette époque, il revendait de la drogue. Quand on fait cela, on a toujours plusieurs téléphones. Si un de ses téléphones a borné à Brest, il a très bien pu en utiliser un autre à Plougonvelin. Il a dit qu’il n’avait pas de moyens de locomotion. Parallèlement, il a été établi qu’il faisait de nombreux allers et retours entre Chartres et Brest pour son business. Il avait sûrement une voiture à sa disposition ».

Au terme de ces réquisitoires, Laëtitia Monier s’est levée et a déclaré à la barre : « Je suis innocente et je le dirai jusqu’à ma mort ».

Les arguments de la défense n’ont pas convaincu les jurés. Outre les vingt ans de réclusion criminelle, Laëtitia Monier fera l’objet d’un suivi sociojudiciaire pendant cinq ans. Si elle s’y soustrait, elle devra purger une peine supplémentaire de cinq années de prison. Il lui est interdit de revenir dans le Finistère. Au sortir du tribunal, Me Rajjou, avocat des parties civiles prenait la parole au nom de la famille. « C’est un véritable soulagement. L’épilogue de neuf longues années de procédure. C’est la victoire de la justice. La famille cherchait la vérité. Elle a aujourd’hui une vérité judiciaire ».

 

 

https://www.europe1.fr/emissions/hondelatte-raconte/laetitia-monnier-la-call-girl-qui-voulait-rester-vierge-3928684

Laetitia Monnier… La call-girl qui voulait rester vierge – L’intégrale

 

SAISON 2019 – 2020 05h45, le 04 novembre 2019 , modifié à 10h34, le 04 novembre 2019
Assassinat de Jean-Jacques Le Page à Plougonvelin : des magistrats pris en flagrant délit de mensonge et plus... dans AC ! Brest Laetitia-Monnier-La-call-girl-qui-voulait-rester-vierge 37:20

© Europe 1
Un crime « étrange » s’est déroulé en juillet 2009 à Plougonvelin, près de Brest. Le meurtre de Jean-Jacques Lepage. Etrange, parce que sans « mobile »… En tous cas, on n’en a pas trouvé…

Invité : Maître Patrick Larvor, avocat de William Rolland

 

 

12345...23

Le Club des Jeunes |
Collectif citoyen de Monfla... |
JCM Consultant |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Hug Lo
| Reelnew
| coachingmeteo