Ecrivain en ligne et à l’oeil depuis 2001…

 

 

La nouvelle crise de folie cliquante de mon Chinois de Thaïlande devenu allemand se poursuit et a déjà fait grimper mes chiffres du mois à un niveau supérieur à ceux de juillet 2014 et janvier 2015 :

 

graph_month 45

 

graph_year_current 3

 

Il semblerait qu’il s’agisse toujours de Cyprien Luraghi, lequel s’est aussi manifesté auprès de mon hébergeur de blog américain le 13 avril 2016, lorsque cette nouvelle crise a débuté :

 

https://www.lumendatabase.org/notices/12083932

DMCA (Copyright) Complaint to Google

sender
Pascal, dit Cyprien_Luraghi

[Private] , , , FR Sent on April 13, 2016

recipient
Google

[Private] Mountain View, CA, 94043, US Received on April 13, 2016

submitter
Google

Other Entities:

  • Submitter

Re: Unknown

Sent via: Unknown

Notice Type:
DMCA
  1. Copyright claim #1

    Kind of Work: Unspecified
    Description L’auteur de ce blog reproduit par extraits tronqués près de la moitié d’un de mes articles publié récemment, dépassant de loin le droit de courte citation. Cela commence par cette phrase : « L’informatique c’est super mystérieux pour la plupart des gens. » Et cela se termine par ces deux autres phrases : « Certaines sont rigolotes et d’autres pas du tout. Comme la vie, donc. »

    Original URLs:

    1. http://icyp.fr/2016/04/11/ourdi-et-ordi/

    Allegedly Infringing URLs:

    1. http://satanistique.blogspot.com/2016/04/comment-le-cyberdelinquant-cyprien.html

 

C’était ce morceau par lequel il annonçait une prochaine publication du même acabit me concernant et dont je ne retiens plus qu’une phrase :

 

Ourdi et ordi

Par cyp | Publié : 11 avril 2016

…/…

Un jour il y a très longtemps, au tout début de l’Icyp, une certaine Violaine venait parfois me faire un petit coucou dans les commentaires, deux ou trois fois par mois.

…/…

 

Voir ici :

http://petitcoucou.unblog.fr/2016/04/12/comment-le-cyberdelinquant-cyprien-luraghi-intoxique-les-foules/

 

Je souligne la phrase qui sera bientôt culte à l’intention des amis « déconnologues » de Cyprien Luraghi qui très certainement n’ont toujours pas compris le génie littéraire de leur Konducator :

« Un jour il y a très longtemps, au tout début de l’Icyp, une certaine Violaine venait parfois me faire un petit coucou dans les commentaires, deux ou trois fois par mois. »

 

A la même date du 13 avril 2016, j’avais publié les étranges réactions qui avaient été postées sur mes blogs trois jours plus tôt, le 10 avril 2016, alors qu’ordinairement je n’en ai jamais.

Il y avait notamment celles-ci, du même auteur, et toutes signées par des suites de lettres paraissant avoir été frappées au hasard sur le clavier :

 

Auteur Commentaire En réponse à
Auteur Commentaire En réponse à
Des réactions sur mes blogs dimanche 10 avril 2016 dans Crime Smithe463
smithe513@gmail.com
94.23.19.28

I am just seeming both for blog sites which give independent, nutritious commentary on all difficulties or blogging sites which have a liberal or droppedwing slant. Thank you.. edbbcfeaeebfbkfa

 dans Folie Smithe484
smithe703@gmail.com
94.23.19.28

Over the course of the initial period, they began to flrm group identities. dfcckkgfeddkffad

 dans Insolent - Insolite Smithk596
smithk503@gmail.com
94.23.19.28

Hahahahahahaha, this politics related YouTube video is really so comical, I loved it. Thanks in favor of sharing this. eadeafceefbedacd

 

 

Or, il me semble que je viens de trouver la source d’inspiration de cet étrange commentateur sur cette page web supportant une discussion à laquelle avait participé le génial écrivain en ligne et à l’oeil depuis 2001 en 2004 :

http://fr.misc.engueulades.narkive.com/8q0jngIn/diffamation-et-menaces-que-faire

En voici un extrait où l’on retrouve l’individu dans ses oeuvres habituelles de flic du net se plaisant à révéler les identités d’internautes anonymes dont il reprendra plus tard à son compte plusieurs des amusements et tics littéraires (j’ai masqué le nom qu’il révèle) :

 

Cyp’
il y a 12 ans
Permalink

Raw Message
Report

« Don Figatellu » a couiné

Cyp’
il y a 12 ans
Permalink

Raw Message
Report
« Don Figatellu », alias « monsieur titi », alias « XXXXXXXXXXXXXXX » a couiné,

avais-je omis de proclamer.

Révérend Père Neumbeurouane
il y a 12 ans
Permalink

Raw Message
Report
Post by Cyp’

« Don Figatellu », alias « monsieur titi », alias « XXXXXXXXXXXXXXX » a couiné,

avais-je omis de proclamer.

Je vois que le trés grand Cyprien Luraghi a découvert un secret. Le
grand secret, il faut bien le dire. La NEUF est impressionnée et Le
Patriarche va vite aller prier pour que l’immense Cyprien Luraghi ne
découvre pas le site de la NEUF. Parce que là mornel de berde ce serait
la fin des haricots.

Dites moi mon fils, êtes vous le célèbre ecrivain Cyprien Luraghi dont
les romans sont connus et traduits dans le monde entier et qui sera
sans nul doute un des plus influents membres de l’Académie Française
quand Maurice Druon aura enfin réussi à vous persuader de postuler ?

Allez en pet mon fils.


Révérend Père Neumbeurouane
Don Figatellu
il y a 12 ans
Permalink

Raw Message
Report

Le 24 juin 2004, aimablement vautré sur le zinc du bistrot
fr.misc.droit Son Excellence dominique.gobeaut proclama doctement

En parlant de culture, vous êtes trop vert pour moi, mon jeune
ami…

Que m’importe, vous êtes divine. Je vous aime déjà.

Je ne peux songer qu’ un adulte se livre à ces facéties.

Aaaaaaah, que vous êtes cruelle ! :-D Vous êtes rousse, brune, (vraie)
blonde ?

Par ailleurs vous inversez les rôles cher don figatellou,
Ici le noir corbeau ce n’est pas moi mais vous.

Vu l’intelligence de l’animal et sa beauté c’est là une grand
compliment que vous me faites. Merci à vous (frhyf yrf pbaf qvfrag qh
zny qr pr erznedhnoyr ibyngvyr).

Dites moi douce amie, puisque vous nous parliez étourdiment de
netiquette que diriez-vous d’aller baguenauder ensemble en un lieu où
l’amour est en charte.


Don Figatellu
-+- In figatellu I trust -+-
Globern
il y a 12 ans
Permalink

Raw Message
Report
Post by Don Figatellu
Merci à vous

Tssss ! Hors charte…

Faut dire ta geule©

Globern
« Un jour le courage frappe a la porte de la peur et demande :
Qui est la ? La peur répond : La peur. Le courage entre, et il n’y a
personne. » Marianne Muguet

 

Je vous invite à lire la totalité de la page, c’est édifiant. On est vraiment mort de rire de découvrir là tout à coup plusieurs des sources d’inspiration de Cyprien Luraghi qui décidément passe son temps à pomper les autres, particulièrement ses victimes : idées, mots, figures de style, vies entières…

Cyprien Luraghi se dit parent et ami de dangereux gangsters

Les très nombreux riverains du site d’information Rue89 qui depuis 2008 ont eu affaire à ce malade mental le savent bien, il se revendique régulièrement de sa parenté ou de son amitié avec de redoutables braqueurs de banque ou d’autres figures du grand banditisme pour les intimider ou les menacer du pire quand ils tendent à se rebiffer contre sa meute de trolls harceleurs dits « déconnologues » ou commencent à se plaindre de ses agressions internétiques, totalement insensées, ultra violentes, hautement préjudiciables pour tous à tous points de vue.

Ainsi, par exemple, écrivait-il sur ce site en 2009 :

 

à Béatrice1  De Cyp_

Zérotomane | 03H41 | 08/08/2009 |

Ah, là tu me vois navré de te dire une fois de plus que je ne déconne pas : un de mes beaufs a réellement été un gangster de première, avec .44 magnum et tout le fourniment, et que sa radasse était ma délicieuse frangine. Laquelle avait un besoin de sous-sous hypertrophié et de dessous chics, bien qu’elle n’en portât pas souvent.

Il s’appelait Thierry Chatbi. Il a passé 25 ans de sa vie au trou, et a bien dû braquer une cinquantaine de banques, dans sa carrière. Il s’est suicidé trois mois après sa sortie en conditionnelle, l’an dernier.

Faut dire que j’ai une famille assez croquignole : tata Rolande qui était pute, etc… et je ne te dis pas tout, tout de suite : ça se déguste à la paille, une famille pareille.

6 votes

Répondre | Alerter

 

à Mon-Al  De Cyp_

Zérotomane | 18H24 | 08/08/2009 |

Radasse est un euphémisme, Mon-Al : il s’agit d’un être parfaitement amoral. Ça existe, hélas.

Et je dis ça avec tout le recul nécessaire : on ne s’est pas revus depuis 1995 et franchement, je n’y pense que très rarement. J’ai parfois des nouvelles d’elle et de sa smala de pourris par le truchement de mon ami flic : elle s’englue dans des arnaques de plus en plus minables : sa déchéance totale approche à petits pas obstinés.

Certaines personnes sont réellement toxiques : elle en fait partie. Elle corrompt tous ceux avec qui elle interfère.

4 votes

Répondre | Alerter

 

Il m’avait également menacée de violences graves de la part de ses amis du grand banditisme sur le site Le Post au mois d’octobre 2009, comme je l’avais rappelé le 25 janvier 2015 dans cet article publié sur Justinpetitcoucou, Petitcoucou étant alors suspendu depuis le 6 janvier 2015 :

http://justinpetitcoucou.unblog.fr/2015/01/25/des-menaces-de-cyprien-luraghi-sur-le-post/

Les délires du malade mental au sujet de cet épisode ayant longtemps perduré, j’avais eu l’occasion d’y revenir pour rétablir la vérité six mois plus tard sur mon premier blog, « Un petit coucou » chez OverBlog, ouvert le 26 mars 2010 alors que j’avais été bannie du Post.

Deux mois plus tard, l’un des anciens gangsters concernés par les propos publics du psychopathe, notamment ses menaces de leur part à mon encontre, venait lui-même les rectifier, et encore deux ans plus tard, sa propre soeur intervenait elle aussi pour corriger tout ce qu’il diffusait à son sujet.

L’un et l’autre se plaignaient tout comme moi de la mythomanie et des calomnies ou autres propos publics outrageants récurrents de Pascal Edouard Cyprien Luraghi.

En effet, l’ancien braqueur de banques qu’il citait partout comme son ex beau-frère n’avait en fait été le compagnon de sa soeur que durant quelques mois et ne l’avait semble-t-il jamais rencontré. Pire encore : il s’était mis à le haïr après avoir appris tout le mal qu’il avait fait aux filles de sa compagne lorsque celle-ci se trouvait comme lui en détention préventive après qu’ils eurent été dénoncés par une personne de sa famille, probablement son frère Cyprien.

Et je n’avais donc rien à craindre des amis de l’ancien gangster.

Cependant, le malade mental Pascal Edouard Cyprien Luraghi continuait à me menacer de leur part.

Il s’agit de ces articles (cliquer sur les images pour les agrandir et lire les textes) :

 

2010-04-06 Des discussions publiques de mes harceleurs de Rue89 et Le Post - Un petit coucou

 

2010-04-10 Le beau-frère de mon harceleur, un braqueur de banques - Un petit coucou

 

2010-06-07 Cyprien Luraghi- un mythomane avéré - Un petit coucou

 

2010-06-07 Cyprien Luraghi- un mythomane avéré - Un petit coucou - 2

 

2010-06-10 A quoi joue Cyprien Luraghi  - Un petit coucou

 

L’on notera que pour sa défense contre les accusations justifiées de mythomanie des intervenants, Pascal Edouard Cyprien Luraghi insistait sur son amitié avec deux amis de feu Thierry Chatbi, MM. Abdel Hafed Benotman et Djellali Mihoubi, avec qui, disait-il, il aurait correspondu.

Le premier, connu pour sa double carrière de braqueur de banques et d’écrivain, est décédé le 20 février 2015.

J’en avais parlé dans cet article du 8 avril 2015 :

http://justinpetitcoucou.unblog.fr/2015/04/08/cyprien-luraghi-et-sa-bande-attaquent-justinpetitcoucou-comme-petitcoucou/

Quant au second, je vous laisse apprécier de ses exploits retracés dans les documents suivants (cliquer sur les images pour les agrandir et lire les textes) :

 

articlesassises

 

assises2

 

assises3

 

Il est aujourd’hui président d’une société d’édition et vente à distance sur catalogue spécialisé qu’il a créée à Metz en 2014, et auteur d’un brûlot intitulé « Beau comme une prison qui brûle », contant une émeute à laquelle il a participé, en 1988, à la prison d’Ensisheim.

Voir ici la présentation de l’ouvrage, paru le 1er avril 2015 :

http://lenvolee.net/beau-comme-une-prison-qui-brule-le-livre-qui-brule-les-doigts/

Dans l’hypothèse où tous ces papiers ne pourraient suffire à édifier les foules sur les amitiés dont se réclame Pascal Edouard Cyprien Luraghi, j’en ai encore en stock faisant état d’accessoires autrement plus dangereux que des postiches (pistolets, grenades, fusil à pompe).

Comme il l’avait bien lui-même précisé lors de son audition du 14 mars 2011 à la gendarmerie de Puy-l’Evêque, cette fois en se défendant de toute relation avec eux et martelant la sainte horreur qu’ils lui inspirent, ces messieurs sont bien fichés au grand banditisme.

Ce n’est pas nouveau, Cyprien Luraghi ment et affabule tout le temps : selon l’interlocuteur ou le public auxquels il a affaire, soit il se dit intime de gangsters qui l’aiment et le respectent et réciproquement, soit au contraire il prétend n’avoir pour eux ni sympathie ni estime et tout à en craindre.

Dans la mesure où par le passé il a aussi affirmé à maintes reprises à ses lecteurs qu’il avait été menacé de mort sur mon blog « Un petit coucou » par un ancien gangster comptant parmi les amis de feu Thierry Chatbi qui en vérité lui avait juste demandé de cesser toutes ses affabulations délirantes les concernant, je précise ici qu’il n’a à ma connaissance jamais réitéré ces accusations mensongères dans le cadre de déclarations faites aux autorités judiciaires.

En revanche, il n’a cessé d’en proférer de nouvelles à mon encontre… mais cependant jamais assez pour les Dupond et Dupont du Tribunal de Grande Instance de Brest qui de leur côté en ont rajouté encore au moins autant, sans grand respect pour ses propres déclarations…

Ainsi :

Isabelle Johanny : Hi ! Hi ! Hi ! Des gangsters… non, des « soi-disant » gangsters.

Pierre Jourdin : Hi ! Hi ! Hi ! Des gangsters… non, des « soi-disant » gangsters.

A les croire, j’aurais inventé des histoires de gangsters pour ternir l’image de ce brave Lura… un écrivain de grand talent et d’une parfaite honnêteté, un « intellectuel » de très haut niveau dont ils vénèrent tous les traits d’esprit, par exemple ceux-ci :

« Pour que les choses soient claires : quand je dis « beau-frère », ce n’est pas dans le sens légal du terme bien entendu : ainsi mon beauf David (frère de ma femme) n’est pas non plus marié et pourtant c’est mon beauf. »

« Un jour il y a très longtemps, au tout début de l’Icyp, une certaine Violaine venait parfois me faire un petit coucou dans les commentaires, deux ou trois fois par mois. »

Cyprien Luraghi serait « harcelé »…

C’est encore ce qu’il dit et ses petits copains « déconnologues » avec lui dans leurs commentaires du jour sur le site Rue89. Voir ci-dessous.

Mon Dieu, mon Dieu, mon Dieu… quel scoop !

A mon avis, ce n’est pas près de s’arrêter, puisqu’au lieu d’obtempérer, il annonce encore de ses saloperies habituelles, frappées d’une inflation délirante.

Rappelons donc que ce malade mental s’est spécialisé dans la révélation à visage découvert des identités d’internautes anonymes dont il viole et vole l’intimité de la vie privée à l’aide de piratages informatiques pour en divulguer au public tous les secrets, les vrais, comme tous ceux qu’il leur invente dans le cadre de campagnes de calomnies absolument phénoménales.

Vu que j’en suis moi-même victime depuis huit ans sans avoir encore réussi à faire coffrer le délinquant, les internautes témoins de toutes ses exactions à mon encontre continuent d’être toujours plus nombreux.

Parmi eux, bien entendu, tous les journalistes de Rue89, et encore bien d’autres, par exemple ceux d’Arrêt sur Images, sur lesquels le psychopathe ne peut plus compter pour relayer de ses inventions calomnieuses à mon sujet, d’où les rancoeurs qu’il exprime quotidiennement à leur encontre dans divers commentaires publics, notamment sur le site Rue89.

 

http://rue89.nouvelobs.com/2016/04/14/village-tarn-garonne-a-philosophe-numerique-263742

Dans un village du Tarn-et-Garonne, on a philosophé sur le numérique

 

A Larrazet, une association a déplacé samedi dernier près de 300 personnes pour parler numérique. « Qui contrôle qui ? Et qui a le pouvoir ? », a demandé Jean-Louis au conférencier.

Par Emilie Brouze Journaliste. Publié le 14/04/2016 à 13h04
1 442 visites 35 réactions   0
Commentaires postés

Publié le 14/04/2016 à 13h22
Cyprien Luraghi serait

Itzig Finkelstein

génocidé

Au lieu de chercher à se planquer sur le Net, ils feraient mieux de militer pour que les gens puissent s’y balader à visage découvert tranquillement.

Le postulat de départ est erroné, donc tout ce qui s’échafaude dessus est erroné aussi.

1 réponse
Publié le 14/04/2016 à 13h35
default_avatar_0 dans Corruption

PapaEmeritus

Connard dans la Comm’
répond à Itzig Finkelstein

… dit-il caché derrière son pseudo et un avatar.

2 réponses
Publié le 14/04/2016 à 13h46
hilsenrath1 dans Crime

Itzig Finkelstein

génocidé
répond à PapaEmeritus

Tiens, courageux anonyme, c’est chez moi :

Lien

Fais pareil et après on en recause, OK.

1 réponse
Publié le 14/04/2016 à 14h01
default_avatar_0 dans Folie

PapaEmeritus

Connard dans la Comm’
répond à Itzig Finkelstein

Je n’ai pas cliqué sur votre lien puisque je me fout éperdument de savoir qui vous êtes.

Mais vu qu’apparemment vous êtes prêt à nous dévoiler vos secrets les plus intimes, il semblerait que l’on puisse malgré tout divulguer des infos persos sur internet « tranquillement »…

3 réponses
Publié le 14/04/2016 à 14h08
hilsenrath1 dans LCR - NPA

Itzig Finkelstein

génocidé
répond à PapaEmeritus

Bye bye, courageux anonyme.

Publié le 14/04/2016 à 14h15
ni_amendable_0 dans Luraghi

Autist.

Ouvrez les frontières !
répond à PapaEmeritus

« il semblerait que l’on puisse malgré tout divulguer des infos persos sur internet “ tranquillement ”… »
..
Ben alors pourquoi t’as un pseudo ?
..
Et d’où tu sors qu’il serait tranquille, pas harcelé sans réaction des éditeurs ni de la justice ?

2 réponses
Publié le 14/04/2016 à 14h21
hilsenrath1 dans NEMROD34

Itzig Finkelstein

génocidé
répond à Autist.

Si le courageux anonyme tapait mon nom sur Google, il comprendrait vite. Mais le courage semble lui manquer. Comme il manque cruellement à tous les courageux anonymes.

Publié le 14/04/2016 à 14h33
default_avatar_0 dans Perversité

PapaEmeritus

Connard dans la Comm’
répond à Autist.

J’ai un pseudo parce que je le souhaite et non pas parce que j’ai peur de finir en prison si je mettais mon véritable patronyme (d’ailleurs, je l’utilise sur bien d’autres forums autrement plus fréquentés que Rue89).

Je pense surtout que vous donnez bien trop d’importance à vos personnes et à vos petites idées.

Et encore une fois, si la justice voulait vraiment s’occuper du cas de ce trublion de Itzig, ce ne sont pas un pseudo et un avatar qui l’en empêcheront. Un simple coup de fil aux admins de Rue89 suffirait à obtenir l’adresse IP et toutes les infos adjacentes.

Mais bon, continuez à vous faire peur, apparemment c’est ce qui vous plait.

1 réponse
Publié le 14/04/2016 à 16h46
ni_amendable_0 dans Politique

Autist.

Ouvrez les frontières !
répond à PapaEmeritus

« J’ai un pseudo parce que je le souhaite »
LOL
Et pourquoi le souhaitez-vous ?
..
Pour ne pas subir de trublion ou pour trublionner tranquille ?

Publié le 14/04/2016 à 16h13
avatar_14 dans Rue89

Docteur Yûl

litteratureportesouvertes.wordpress.com
répond à PapaEmeritus

Personne n’interdit quiconque de se promener à visage découvert sur Internet, mais le fait est que vos pratiques de surfing seront scrutées à des fins lucratives. Alors, il y a deux solutions face à cela : soit on parvient à ne pas se faire détecter sans changer le système, soit on change d’optique et on essaie de faire en sorte que personne n’ait quoi que ce soit à craindre de quiconque.

1 réponse
Publié le 14/04/2016 à 16h30
default_avatar_0 dans Troll

PapaEmeritus

Connard dans la Comm’
répond à Docteur Yûl

J’ai vraiment l’impression que vous découvrez le monde vous autres.

A partir du moment ou vous rendez certaines informations publiques, elles ne sont plus par définitions privées et donc oui vous vous exposez à toutes sortes de pratiques.

Quand vous mettez votre nom et vos numéro dans l’annuaire, il y a des gens qui vous appellent pour X raisons.

Quand vous mettez votre nom sur votre boite aux lettres, vous permettez à n’importe qui de vous envoyer du courrier.

Le vrai problème qui se pose n’est pas de permettre aux gens de parcourir le web à visage découvert. Le vrai problème c’est de garantir un anonymat complet à ceux qui le souhaitent.

Bref, vous tapez à côté…

1 réponse
Publié le 14/04/2016 à 17h45
ni_amendable_0 dans Vol

Autist.

Ouvrez les frontières !
répond à PapaEmeritus

Le vrai problème, c’est que la règle de l’édition ne s’applique pas aux éditeurs du net chez lesquels n’importe qui peut diffamer sans que l’éditeur soit condamné.

Publié le 14/04/2016 à 13h52
ni_amendable_0

Autist.

Ouvrez les frontières !
répond à PapaEmeritus

Il dit ça caché derrière un avatar justement parce que personne n’a milité pour qu’on puisse se balader sur le net à visage découvert tranquillement.
..
Mais bon, vas-y, balance ton vrai patronyme, si tu penses qu’il a tort et qu’on peut se balader sur le net à visage découvert tranquillement.
..
Ou admets ici qu’il a raison.

1 réponse
Publié le 14/04/2016 à 13h59
default_avatar_0

PapaEmeritus

Connard dans la Comm’
répond à Autist.

Et sinon concrètement, qu’est-ce qui empêche les gens de « se balader sur le net à visage découvert » ? Je suis curieux de connaitre votre réponse.

Par ailleurs, c’est complètement illusoire de croire qu’un pseudo et un avatar puissent garantir l’anonymat de quelqu’un. Google en sait bien plus sur vous que n’importe quel membre de votre famille.

1 réponse
Publié le 14/04/2016 à 14h08
ni_amendable_0

Autist.

Ouvrez les frontières !
répond à PapaEmeritus

Demandez-vous pourquoi vous utilisez un pseudo alors que google en sait plusse sur vous que votre femme, vous aurez votre réponse.
..

1 réponse
Publié le 14/04/2016 à 17h33

povlimaong

ire-Landais
répond à Autist.

Si ça se trouve, c’est pas sa femme.
Alors sa réponse ? ? ?
Je demande à google.
Par acquis de conscience.

Publié le 14/04/2016 à 13h33
ni_amendable_0

Autist.

Ouvrez les frontières !

« Une version numérique n’est pour l’instant pas envisagée. »
..
LOL
..
Vive la ronéo !

1 réponse
Publié le 14/04/2016 à 13h58
multiple-reporting

spleenlancien

Merde à l’or
répond à Autist.

Ils auraient pu te prendre comme « fixeur ».
C’est ce que les journalistes ont l’habitude de faire lorsqu’ils sont envoyés en plouquie du Dedans ou du Dehors plus ou moins hostile…

1 réponse
Publié le 14/04/2016 à 14h11
ni_amendable_0

Autist.

Ouvrez les frontières !
répond à spleenlancien

Moi ou itzig, vu que c’est entre chez lui et chez moi.
..
Mais même quand ils sont allés à la zad de sivens (4 km de chez moi), ils ne m’ont pas prévenu…

1 réponse
Publié le 14/04/2016 à 14h23
hilsenrath1

Itzig Finkelstein

génocidé
répond à Autist.

Tu sais, hein : ils ne mettraient pas même les pieds sur mon paillasson, les journalistes de Rue89. Je sais d’expérience ce qu’ils valent.

G
M
T
Détecter la langueAfrikaansAlbanaisAllemandAnglaisArabeArménienAzériBasqueBengaliBiélorusseBirmanBosniaqueBulgareCatalanCebuanoChichewaChinois (Simp)Chinois (Trad)CingalaiCoréenCréole haïtienCroateDanoisEspagnolEspérantoEstonienFinnoisFrançaisGalicienGalloisGéorgienGoudjaratiGrecHaoussaHébreuHindiHmongHongroisIgboIndonésienIrlandaisIslandaisItalienJaponaisJavanaisKannadaKazakhKhmerLaotienLatinLettonLituanienMacédonienMalaisienMalayalamMalgacheMaltaisMaoriMarathiMongolNéerlandaisNépalaisNorvégienOuzbekPanjabiPersanPolonaisPortugaisRoumainRusseSerbeSesothoSlovaqueSlovèneSomaliSoudanaisSuédoisSwahiliTadjikTagalogTamoulTchèqueTeluguThaïTurcUkrainienUrduVietnamienYiddishYoroubaZoulou AfrikaansAlbanaisAllemandAnglaisArabeArménienAzériBasqueBengaliBiélorusseBirmanBosniaqueBulgareCatalanCebuanoChichewaChinois (Simp)Chinois (Trad)CingalaiCoréenCréole haïtienCroateDanoisEspagnolEspérantoEstonienFinnoisFrançaisGalicienGalloisGéorgienGoudjaratiGrecHaoussaHébreuHindiHmongHongroisIgboIndonésienIrlandaisIslandaisItalienJaponaisJavanaisKannadaKazakhKhmerLaotienLatinLettonLituanienMacédonienMalaisienMalayalamMalgacheMaltaisMaoriMarathiMongolNéerlandaisNépalaisNorvégienOuzbekPanjabiPersanPolonaisPortugaisRoumainRusseSerbeSesothoSlovaqueSlovèneSomaliSoudanaisSuédoisSwahiliTadjikTagalogTamoulTchèqueTeluguThaïTurcUkrainienUrduVietnamienYiddishYoroubaZoulou
Fonction Sound est limitée à 100 caractères

Comment le cyberdélinquant Cyprien Luraghi intoxique les foules

En date du 11 avril 2016, soit hier, il a publié un nouveau billet de blog dans lequel il qualifie de « parano » une femme qui jadis avait remarqué qu’il la piratait :

 

Ourdi et ordi

Par cyp | Publié : 11 avril 2016

L’informatique c’est super mystérieux pour la plupart des gens. Or quand le mystère est épais c’est l’interprétation délirante qui prend le relais de la raison raisonnante.

…/…

Un jour il y a très longtemps, au tout début de l’Icyp, une certaine Violaine venait parfois me faire un petit coucou dans les commentaires, deux ou trois fois par mois. Elle fréquentait surtout le forum disparu depuis des lustres, d’un vieux copain guide de trek ayant posé son sac à dos dans le Gers : Bernard. C’était le plein été et au téléphone il y avait Violaine qui passait quelques jours dans la région : ni une ni deux, je l’avais invitée à faire escale à la maison. Le lendemain elle irait rendre visite à Bernard.

…/…

Chaque nuit, à quatre heures et demie précisément, son ordinateur portable se réveillait tout seul. Et invariablement les jours suivants elle retrouvait dans mes billets et les commentaires de Bernard sur son forum, des idées et des tournures de phrases de son journal intime, qu’elle tenait sur son Mac. Évidemment, étant l’informaticien de service, c’était moi le pirateur de ce duo de lascars conspirateurs en mal d’inspiration, envoyé pour aspirer les pensées les plus intimes de Violaine à des heures qu’ont pas de nom.

…/…

Jusqu’à sept heures du matin j’avais tenté de la convaincre et elle avait vaguement eu l’air d’acquiescer, quand vers cinq heures elle avait commencé à me raconter son histoire : à quatorze ans un vieux salaud l’avait violée − il en avait trente à l’époque − et vingt ans plus tard elle était toujours sous son emprise. Ils vivaient chacun chez soi et elle allait le rencontrer chez lui régulièrement pour des congrès charnels. Sacrée histoire : pas étonnant que la nana soit devenue un peu étrange.

Et dans la foulée la voilà qui me déclare qu’elle est amoureuse folle de Bernard.

…/…

J’ai pas osé appeler Bernard pour le prévenir. On verrait bien ce soir. Ça n’avait pas fait un pli : Violaine lui avait déclaré sa flamme à table, devant sa chérie effondrée. Deux manchots de plus au compteur.

…/…

Violaine était la première parano érotomane dont je croisais la trajectoire folle. Il y en a eu d’autres − et pas que de la variété érotomane − par la suite : je conterai leurs histoires dans d’autres billets. Certaines sont rigolotes et d’autres pas du tout. Comme la vie, donc.

…/…

 

J’ai retiré de son texte original tous les passages où il en fait des tonnes pour exprimer ce qu’il décrit comme ce qui aurait été son hébétude et celles de ses proches et de ses amis lorsque la dame leur dit avoir compris à quoi ils jouaient. Toutes ces exagérations outrancières cachant très mal la vérité sont sans intérêt sinon celui de trahir leur auteur : le comédien est encore en train de feindre, de mentir, de baratiner son public.

Cela dit, il ne fait aucun doute que je fasse moi-même partie de ces autres « paranos » dont il annonce déjà qu’il va conter les « histoires » dans d’autres billets, puisqu’il me pirate effectivement depuis au moins huit ans et n’a depuis lors cessé de me traiter de « parano », « schizoparano », « folle », « cas lourd psychiatrique », etc…

Je rappelle donc pour commencer que cet homme est mythomane et extrêmement pervers.

Les « histoires » qu’il conte sont quasiment toutes fausses.

Sa version de ma soi-disant « biographie », qu’il expose à ses lecteurs de manière détaillée depuis le mois de juin 2010, bien évidemment sans oublier de leur donner aussi mon identité et toutes mes coordonnées, dont il n’aurait jamais dû pouvoir prendre connaissance et qu’il n’a jamais obtenues que grâce à ses piratages informatiques, comme il s’est plu à me le rappeler à maintes reprises entre 2009 et 2013, lorsqu’il me harcelait au quotidien sur les sites où je m’exprimais, ou sur ses propres blogs que je n’avais commencé à lire que pour savoir ce qu’il racontait à mon sujet, cette version de ma « biographie », donc, qu’il travaille depuis le début avec sa complice la criminelle Josette Brenterch du NPA de Brest, n’est qu’un tissu de mensonges et d’inventions calomnieuses notamment destiné à me faire passer pour folle du fait que j’avais moi aussi très vite remarqué qu’il me piratait lorsqu’il a commencé à m’attaquer sur le site Rue89 en 2008.

Je n’avais auparavant jamais entendu parler de ce soi-disant « écrivain » et ne l’avais pas davantage remarqué dans les commentaires du site d’information Rue89 où il sévissait déjà depuis quelques mois. Lui par contre m’espionnait avec quelques-uns de ses amis extrême-gauchistes depuis déjà un certain temps. J’aurai l’occasion de le constater bien plus tard lorsque j’effectuerai quelques recherches pour tenter de comprendre d’où ce type m’était tombé dessus, comment et pourquoi.

On notera à ce propos que lors de son audition à la gendarmerie de Puy-l’Evêque le 14 mars 2011 à la suite de ma première plainte à raison de ses exactions à mon encontre, s’il mentait et affabulait énormément, comme à son habitude, il déclarait aussi avoir commencé à se « moquer » de moi dans les commentaires du site Rue89 en 2008, et tous ses amis « déconnologues » de même, du fait de mes propres commentaires anonymes sur ce site sur le sujet du harcèlement moral en entreprise sous des articles consacrés à ce problème. Il reconnaissait avoir bien attaqué le premier et n’avoir ensuite jamais cessé de me harceler, tout en contestant que ses soi-disant « moqueries » à mon encontre fussent bien constitutives de plusieurs infractions pénales, dont celle de harcèlement moral.

Il citait également le cas d’une autre riveraine du site Rue89 dont il se « moquait » aussi depuis la même époque pour les mêmes raisons et soutenait qu’il était normal de se « moquer » de ces femmes qui se disaient victimes de harcèlement moral dans le travail et que pour sa part il qualifiait de « folles ».

Bien évidemment, ces déclarations mensongères du psychopathe Pascal Edouard Cyprien Luraghi qui néanmoins corroboraient de mes propres dénonciations me seront cachées le plus longtemps possible, et en toute illégalité à compter de 2012, par ses complices magistrats ultra CORROMPUS du Tribunal de Grande Instance de Brest ayant choisi de n’en retenir de manière fort malhonnête que l’idée selon laquelle j’aurais moi-même provoqué toutes les infractions dont je me plaignais. Je n’ai ainsi jamais pu prendre connaissance de ces déclarations avant le mois d’août 2014, les multiples demandes de communication de dossiers que leur avaient adressées mes avocats successifs depuis 2011 étant toujours restées sans aucun effet jusqu’à cette année-là.

Cyprien Luraghi avait aussi reconnu être l’auteur de toutes ses publications me concernant dont je m’étais plainte, comprenant notamment toute une série d’articles qu’il avait publiés sur son blog ICI-BLOG ou ICYP aux mois de janvier et février 2011. Il s’en était justifié en expliquant que, n’étant quant à lui nullement « procédurier », il avait décidé de se faire justice lui-même plutôt que de porter plainte contre moi du fait que selon lui je l’aurais « harcelé » et aurais aussi « harcelé » ses amis « déconnologues » en les traitant tous de « harceleurs ». Il affirmait être toujours resté correct dans tous ses écrits publics me concernant, notamment dans son blog Tique Toc qui d’après lui ne renfermait aucune « saloperie » (sic). Le gendarme qui l’auditionnait le croyait sur parole en toutes ses allégations et n’en vérifiait aucune. Pour des raisons que j’ignore, il sera ensuite muté en Guadeloupe tandis que la policière de Brest ayant traité ma plainte quittait elle-même la police dans des conditions que je ne connais pas.

De son point de vue, Cyprien Luraghi aurait donc toujours le droit de faire tout ce qu’il fait, et ses victimes n’auraient jamais le droit de s’en plaindre d’aucune manière. A la lecture de ses déclarations, on comprend très bien pourquoi ses complices magistrats ultra CORROMPUS du Tribunal de Grande Instance de Brest les ont cachées à mes avocats aussi longtemps que possible tout en leur mentant sur leur substance.

Cyprien Luraghi le sait déjà, puisqu’il continue à m’espionner par divers moyens illégaux, je dispose d’éléments de plus en plus précis et concrets quant à la manière dont il a « hypnotisé » ces magistrats, et nous aurons prochainement l’occasion d’y revenir.

En attendant, je rappelle ces éléments que j’ai déjà exposés plusieurs fois :

 

1/ Cyprien Luraghi passe son temps à rechercher parmi les internautes qu’il croise sur le net des « personnages » pour ses romans, et à traquer absolument partout ceux qui l’intéressent dans cette perspective :

 

2013-01-12 Blogacyp- quand y'en a plus, y'en a encore ! - Un petit coucou

 

2/ Cyprien Luraghi pirate ses cibles ou futurs « personnages de romans » avec l’aide de ses amis eux aussi pirates informatiques afin de violer et voler au maximum de ses possibilités techniques l’intimité de la vie privée de ces personnes bien réelles et toujours vivantes :

 

2011-06-28 Du rififi chez les pirates informatiques de la bande à Cyp (Pascal Cyprien Luraghi de Puy-l'Evêque, dans le Lot) ! - Un petit coucou

 

2011-07-03 Confirmation des piratages commis par Pascal Cyprien Luraghi et sa bande de harceleurs du net - Un petit coucou

 

2011-07-05 Ecoutes téléphoniques illégales- Luraghi... aussi ! - Un petit coucou

 

3/ Il nie toujours farouchement tous les crimes et délits dont il se rend coupable, et traite toutes ses victimes de folles, de paranoïaques, de menteuses, de faussaires ou de harceleuses en se montrant véritablement paranoïaque à leur égard :

 

2011-06-29 Le psychopathe et délinquant chevronné Pascal Cyprien Luraghi tel qu'en lui-même ! - Un petit coucou

 

2010-05-29 De la culpabilité aux délires paranoïaques et autres inventions du pervers - Un petit coucou

 

2011-07-06 Pascal Cyprien Luraghi, alias Roger Velu, est-il schizophrène  - Un petit coucou

 

4/ Il écrit et publie effectivement ses versions calomnieuses des « biographies » de ses victimes afin de ridiculiser par avance ou de prévenir toutes leurs dénonciations à son encontre en les rendant non crédibles.

Sa propre soeur, dont il a dressé un portrait peu reluisant dans l’unique « roman » qu’il ait pu faire éditer, est ainsi la première de ses victimes à avoir fait les frais de cette stratégie de défense systématique du psychopathe :

 

Laissé par : cathy luraghi le 02/06/2012 à 23h40 
 

·                                 Je suis Cathy Luraghi et je voudrais répondre à toutes les fausses informations qui circulent sur moi. cyprien mon soit disant frère, na jamais rencontré Thierry de toute sa vie, Thierry le haïssait pour tout le mal qu’il à fait à mes filles durant mes 9 mois d’incerations, ils s’invente une vie qu’il na pas eu le courage vivre et me salit moi même depuis 17 ans. Contrairement à ce qu’il se dit je n’ai jamais balancé personne même si j’ai du reconnaitre se qui a été prouvé. Thierry était l’amour de ma vie et le restera à jamais.

 

Pauvre Cypounet… il se fait mordre tout le temps…

Retrouvé sur le blog public de Cyprien Luraghi, ce texte issu de la collection de son ancien Sitacyp et dont voici les extraits qui aujourd’hui m’intéressent, comprenant une note de juillet 2015 par laquelle l’auteur indique avoir bien modifié l’ensemble de ses écrits, et aussi, remanier sans cesse les « réalités réelles » qu’il sert à ses lecteurs – c’est un mythomane :

 

 

Ma petite pomme

Par cyp | Publié : 30 juillet 2001

J’ai envie d’aller bosser sur les vieux textes de ‘Ma Pomme’, au rayon ‘enfance du Cyp’, alors suivez-moi , c’est par là.

[NVDF (note venue du futur – 23 juillet 2015) : comme je l’expliquais dans le tout premier billet, c’est impossible de restituer la stucture du Sitacyp sur l’Icyp, donc je procède de manière linéaire, incluant les renvois vers des pages dédiées directement dans le corps des billets. Ce texte a été remanié selon mon humeur du moment et il le sera encore sans doute pas mal de fois dans le futur. Mais il reste aussi proche que possible de l’idée originale.

Ce fatras de textes provient de vieux carnets de notes et de bouts de papier conservés au fil du temps : ils ont été rédigés à l’adolescence et recopiés à la machine à écrire mécanique, puis sur ordinateur. Depuis que je sais écrire, je fixe les scènes de cette manière. Je m’octroie bien entendu le droit de les modifier, d’en supprimer certains et d’en développer d’autres : c’était prévu pour ça dès le départ. Les noms de la plupart des personnes et des lieux ont été changés. Certains personnages sont de pure fiction. Inutile de chercher la réalité réelle, là-dedans : tout n’est qu’impression, images, sensations, sentiments, roman, poème.  Les illustrations ont été ajoutées à partir de 2015.]

…/…

J’ai eu très tôt conscience d’être né dans une famille de pauvres. Le vieux travaillait tout le temps et la mère n’arrêtait pas. Nous étions locataires, les seuls de la rue et cela nous rabaissait aux yeux de nos copains. Pourtant nous possédions une chose rare : la télé. Par frime autant qu’amour-propre, mon père l’avait achetée à crédit, s’attirant la haine et la convoitise de madame Morgenthaler et de tous les voisins.

Francis et ses potes s’étaient octroyé le poste, qui diffusait une fois par semaine la seule émission où l’on pouvait entendre chanter des rockers, Âge tendre et tête de bois. Le vieux n’étant pas là, ils pouvaient tout se permettre. Ma mère était dépassée par le gang, elle faisait ce qu’elle fait encore en pareil cas : du repassage. Mais à part la télé et ses cinq ans de crédit ruineux, on n’avait presque rien. J’enviais les autres, à qui les parents avaient offert des vélos.

La première fois que j’ai matérialisé ma haine des riches m’est gravée là. Ça s’était passé au stade municipal. J’allais souvent y traîner en solitaire, pas pour observer les footballeurs qui se contentaient de meubler un pan de ma vision, loin dans le flou2 mais pour bader et longer la voie ferrée en rêvassant. Le rêve est tellement important. Sans lui je ne serais pas là à écrire. Et ce jour-là j’ai vu deux vélos derrière une cage de but. Ils appartenaient à deux grands qui s’entraînaient à l’autre bout du terrain ; ils ne pouvaient pas me voir.

J’ai procédé méticuleusement, en dégonflant tout d’abord les quatre pneus puis en reliant les deux vélos avec les tendeurs et les gaines de frein, et en démontant les sonnettes et les phares… Deux vélos amoureux, enguirlandés, appuyés l’un sur l’autre. Ça m’a pris un temps fou. Je ne les ai pas vu revenir, je n’ai rien entendu à leur colère, j’avais le regard brouillé, j’étais muet, stupéfait, tout allait si vite, tout était si soudain. Ils m’ont saisi, je me suis échappé, ils m’ont coincé au moment où j’allais franchir la clôture du stade, je me suis cramponné aux barbelés, ils m’ont tiré très fort, je me suis déchiré les paumes, ils m’ont giflé, ramené à la maison. J’ai été très puni, je crois bien.

…/…

 

  1. Je n’ai jamais aimé le sport, berk. [↩]

 

 

Ce morceau de texte est presque identique à l’original, que voilà (cliquer sur l’image pour l’agrandir ) :

 

L'enfance du Cyp

 

Cypounet y avait ajouté ceci :

 

[Je hais les bourges.

Oui et très fort, toujours.

Je ne leur fais aucun cadeau.]

 

 

Eh bien moi, je n’ai jamais eu ce genre de problème quand j’étais petite.

Je ne me faisais jamais mordre.

Mais je ne haïssais personne, non plus, et respectais tout le monde : chiens, chats, oiseaux, enfants plus gâtés ou moins gâtés que moi, autres bipèdes de tous âges et toutes conditions.

Il n’a pas beaucoup changé, le Cyp, il est juste devenu de plus en plus dangereux, comme l’on comprend aisément à la lecture de l’intégralité de son texte original que c’était couru d’avance en l’absence d’intervention du gendarme, ce que j’avais souligné dans cet article du 20 janvier 2015 :

 

http://justinpetitcoucou.unblog.fr/2015/01/20/cyprien-luraghi-specialiste-du-hors-pot-monsieur-je-chie-partout/

 

Il refuse toujours d’admettre que ma vie privée m’appartient à moi et moi seule et qu’il n’a strictement aucun droit de la violer pour me la voler et la massacrer comme il le fait en toute impunité depuis huit ans.

Même chose pour ses nièces, il n’était pas autorisé à faire ce qu’il a fait :

 

Laissé par : cathy luraghi le 02/06/2012 à 23h40 
 

·                                 Je suis Cathy Luraghi et je voudrais répondre à toutes les fausses informations qui circulent sur moi. cyprien mon soit disant frère, na jamais rencontré Thierry de toute sa vie, Thierry le haïssait pour tout le mal qu’il à fait à mes filles durant mes 9 mois d’incerations, ils s’invente une vie qu’il na pas eu le courage vivre et me salit moi même depuis 17 ans. Contrairement à ce qu’il se dit je n’ai jamais balancé personne même si j’ai du reconnaitre se qui a été prouvé. Thierry était l’amour de ma vie et le restera à jamais.

 

Voir ici le contexte de cette déclaration :

 

http://justinpetitcoucou.unblog.fr/2015/01/25/des-menaces-de-cyprien-luraghi-sur-le-post/

 

Cyprien Luraghi n’est pas écrivain, ce n’est qu’un violeur.

Ses modifications de texte de juillet 2015 m’ont d’ailleurs fait rire – jaune. Si les passages où il s’étalait jadis sur son encoprésie ont bien disparu, les ajouts sont eux d’un style nouveau, directement inspiré du mien dans mes courriers officiels, qu’il lit toujours frauduleusement, et qui n’ont rien de littéraire…

Enfin, il conviendra de noter que les textes qu’il m’a toujours accusée de lui « voler » n’étaient jusqu’en 2013 que des commentaires publics me concernant.

Contrairement à ce qu’il a coutume de dire et écrire, il n’a alors décidé de rendre privée la partie des commentaires de son blog que pour m’empêcher de déposer de nouvelles plaintes à raison des textes où s’y étalent toujours de nombreux éléments de ma vie privée qu’il a toujours continué à violer par divers moyens frauduleux dont ses piratages informatiques et toutes ses écoutes illégales.

1...45678...10

Le Club des Jeunes |
Collectif citoyen de Monfla... |
JCM Consultant |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Hug Lo
| Reelnew
| coachingmeteo