Terrorisme au Burkina Faso : six Chrétiens tués dans une église deux jours après la libération des otages

Rappelons que des amis de Josette Brenterch du NPA de Brest sont bien implantés au Burkina Faso comme au Mali, et ce depuis très longtemps.

 

https://www.liberation.fr/planete/2019/05/12/burkina-faso-six-morts-dans-une-attaque-d-eglise_1726517

Burkina Faso: six morts dans une attaque d’église

 

Par LIBERATION, avec AFP — 12 mai 2019 à 20:21
Un soldat burkinabé s’entraîne près de Ouagadougou contre la menace terroriste, en avril 2018. Photo Issouf Sanogo. AFP

Deux jours après la libération des otages français, cinq fidèles et un prêtre ont été tués durant une messe à Dablo, dans le nord du Burkina Faso.

  • Burkina Faso: six morts dans une attaque d’église

Deux jours après la libération des otages au Burkina Faso, une vingtaine de terroristes ont surgi dimanche matin pendant la messe dans une église catholique de Dablo, toujours dans le nord du pays, tirant sur les fidèles. Les assaillants ont tué six personnes, dont le curé, avant de mettre le feu au bâtiment. «Ils ont incendié l’église, puis des boutiques et un maquis [petit restaurant, ndlr] avant de se rendre au centre de santé où ils ont fouillé le local et incendié le véhicule de l’infirmier chef de poste», a expliqué à l’AFP le maire de Dablo, Ousmane Zongo. Dans la ville règne un climat de panique. Les gens sont terrés chez eux, aucune activité n’est fonctionnelle. Les boutiques et magasins sont fermés. C’est pratiquement une ville morte.»

Le nord du Burkina Faso est plongé dans la violence depuis quatre ans. Les islamistes armés qui s’y sont implantés ont transformé la zone en terrain d’affrontements intercommunautaires. Les attaques y sont de plus en plus fréquentes et meurtrières, attribuées à des groupes jihadistes, dont Ansarul Islam, le Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans (GSIM) et l’organisation Etat islamique au grand Sahara (EIGS). Fin mars, six personnes avaient été tuées lors de l’attaque de l’église protestante de Silgadji. Mi-mars, l’abbé Joël Yougbaré, curé de Djibo, a été enlevé par des individus armés. Plusieurs imams ont également été assassinés par les jihadistes dans la même région. Selon des sources sécuritaires, ceux-ci étaient «considérés comme pas assez radicaux», ou «accusés de collaborer avec les autorités». 

À lire aussi :Au Sahel, l’amer bilan de dix ans de lutte antiterroriste

LIBERATION avec AFP

 

https://www.lexpress.fr/actualite/monde/afrique/les-deux-otages-francais-enleves-au-benin-ont-ete-liberes_2077358.html

Les deux otages Français enlevés au Bénin ont été libérés

 

Par LEXPRESS.fr avec AFP , publié le 10/05/2019 à 12:56 , mis à jour à 20:52

 

Deux militaires français ont perdu la vie dans l’opération, qui a eu lieu dans la nuit de jeudi à vendredi, au Burkina Faso. Au total, quatre otages ont été libérés.

 

Les deux Français qui avaient disparu au Bénin le 1er mai ont été retrouvés et libérés. L’Elysée a en effet annoncé ce vendredi que l’armée française avait libéré quatre otages au Burkina Faso, parmi lesquels Patrick Pique et Laurent Lassimouillas, qui s’étaient volatilisés du pays voisin.

Les quatre otages – les deux Français enlevés le 1er mai dernier, ainsi qu’une Américaine et une Sud-coréenne – ont été libérés lors d’une intervention dans le nord du Burkina Faso. L’identité des deux autres otages libérés n’était pas connue dans l’immédiat.

Deux militaires morts durant l’opération

« Cette libération a pu être obtenue grâce à une opération militaire, conduite par les forces françaises dans la nuit de jeudi à vendredi, au nord du Burkina Faso », a précisé l’Elysée dans un communiqué. « Au cours de celle-ci, deux militaires ont trouvé la mort au combat, le maître Cédric de Pierrepont et le maître Alain Bertoncello, tous deux officiers mariniers au sein du commandement des opérations spéciales », qui supervise les forces spéciales françaises, est-il précisé. Quatre ravisseurs ont été tués lors de l’opération.

Le président Emmanuel Macron « s’incline avec émotion et gravité devant le sacrifice de nos deux militaires, qui ont donné leur vie pour sauver celles de nos concitoyens » et « adresse ses sincères condoléances à leurs familles ». Ce vendredi soir, Emmanuel Macron a annoncé qu’un « hommage national » serait rendu mardi aux deux militaires tués.

« C’est avec émotion et tristesse que j’adresse mes pensées aux familles des deux militaires décédés, à leurs proches, à leurs frères d’armes et à l’ensemble des commandos marine », a réagi la ministre des Armées Florence Parly dans un communiqué séparé. Cette dernière a par ailleurs « salué le précieux soutien de nos alliés américains dans la conduite de cette opération » et remercié « les autorités béninoises et burkinabées pour leur coopération ».

L’opération de libération des otages français a été lancée dans la nuit de jeudi à vendredi au Burkina Faso notamment pour éviter leur transfèrement aux djihadistes de la Katiba Macina actifs au Mali voisin, a déclaré ce vendredi le chef d’Etat major des Armées.

Risque de transfèrement des otages

Les autorités françaises suivaient l’évolution des ravisseurs depuis plusieurs jours et ont saisi l’opportunité d’agir en raison du risque « de transfèrement de ces otages à une autre organisation terroriste qui agit au Mali, et qui est la Katiba Macina » du prédicateur Amadou Koufa, ce qui aurait dès lors « rendu impossible d’organiser une quelconque opération de libération », a déclaré à la presse le général François Lecointre.

Quant aux deux autres otages libérées, une Américaine et une Sud-coréenne, leur présence était inconnue. « Personne n’avait connaissance de leur présence. Nous n’avions pas connaissance du fait qu’au côté de nos deux ressortissants il pouvait en avoir d’autres, et les contacts que nous avons eus depuis quelques heures avec les Etats-Unis et la Corée du Sud montrent que probablement, ces pays-là n’avaient pas nécessairement conscience de la présence de ces deux ressortissantes en territoire burkinabé », a déclaré Florence Parly.

Les Etats-Unis remercient la France

« A priori elles étaient otages depuis 28 jours », a précisé le général Lecointre lors d’une conférence de presse sur cette opération de sauvetage dans laquelle deux militaires français membres des forces spéciales ont été tués. L’amiral Christophe Prazuck, chef d’état-major de la Marine nationale, a rendu hommage à Cédric de Pierrepont et Alain Bertoncello, les deux hommes morts durant l’opération, et salué leur courage. La Marine nationale a publié sur internet un In Memoriam.

Ce vendredi, les Etats-Unis ont adressé leurs « remerciements » à la France pour la libération « sains et saufs » des quatre otages. « Je présente mes plus sincères condoléances aux familles des soldats français tués pendant l’opération », a ajouté le responsable du département d’Etat américain chargé de l’Afrique, Tibor Nagy, sur Twitter.

Disparus lors d’un safari, leur guide mort

Les deux Français avaient disparu le 1er mai dernier lors d’un safari dans le parc de la Pendjari, l’un des derniers sanctuaires de la vie sauvage en Afrique de l’Ouest, qui s’étend sur près de 5000 km le long de la frontière burkinabée. Le cadavre de leur guide béninois, Fiacre Gbédji, et leur véhicule vide avait été retrouvés quelques jours plus tard. Le Bénin était jusque-là considéré comme un îlot de stabilité en Afrique de l’Ouest, une région où opèrent de nombreux groupes djihadistes liés à Al-Qaida et à Daech.

 

https://www.huffingtonpost.fr/entry/katiba-macina-jihad-mali-burkina-faso-otages-france_fr_5cd5a72ee4b0705e47db9d27

10/05/2019 19:39 CEST | Actualisé 11/05/2019 21:51 CEST

 

Qu’est-ce que la Katiba Macina, le groupe terroriste impliqué dans la prise d’otages?

 

Selon le Général d’armée François Lecointre, c’est à cette organisation que devaient être remis les deux Français enlevés dans le nord du Bénin et secourus dans la nuit du 9 au 10 mai.

Extrait d'une vidéo de propagande de l'organisation terroriste Katiba Macina publiée fin...

Capture d’écran France 24
Extrait d’une vidéo de propagande de l’organisation terroriste Katiba Macina publiée fin février 2019.

 

TERRORISME – À en croire le Centre d’études stratégiques de l’Afrique, organisme financé par le ministère de la Défense des États-Unis pour étudier la géopolitique du continent africain, il s’agit du groupe terroriste à la croissance la plus rapide au Sahel.

Ce vendredi 10 mai, les autorités françaises ont annoncé que les forces spéciales étaient intervenues dans le nord du Burkina Faso pour libérer des otages, dernière opportunité avant qu’ils ne soient remis à la Katiba Macina. Si la ministre des Armées Florence Parly n’a pas voulu confirmer l’identité du groupe terroriste, le Général d’armée François Lecointre semblait formel quant aux informations livrées par le renseignement militaire français.

Car si le nom n’est pas forcément connu du grand public, cette organisation constitue une menace certaine et une préoccupation constante pour les soldats de l’opération Barkhane. Katiba signifie en arabe un groupe armé et le Macina est un ancien État guerrier de l’ouest du Mali, à la frontière nord du Burkina Faso et jusqu’au sud de la Mauritanie. En français, le groupe est régulièrement appelé “Front de libération du Macina”.

Présent au sein d’une “multinationale du terrorisme”

Fondée en 2015 et principalement active dans la région de Mopti, la Katiba Macina a gagné en influence ces dernières années. Depuis mars 2017, elle a rejoint le JNIM, une “multinationale du terrorisme” pour citer les mots de la sénatrice Nathalie Goulet, spécialiste des questions jihadistes. Cette alliance de multiples factions regroupe par exemple Ansar Dine, des branches d’Al-Qaeda au Maghreb islamique, des combattants du défunt Mujao et du MNLA etc. Bref, de la plupart des factions qui font planer une menace jihadiste omniprésente sur le Sahel depuis 2012.

Terrorisme au Burkina Faso : six Chrétiens tués dans une église deux jours après la libération des otages dans AC ! Brest vAwhxIkO_normal

Africa Center @AfricaACSS

The Sahel’s fastest growing Islamist group, the Macina Liberation Front or Katiba Macina first arrived on the scene in January 2015, claiming that it would seek to “reinstall the Islamic Macina Republic” that ruled the region in the 17th century.https://africacenter.org/spotlight/confronting-central-malis-extremist-threat/ …

Voir les autres Tweets de Africa Center

 

Selon le Centre d’études stratégiques de l’Afrique, alors que les exactions islamistes ne cessent d’augmenter en nombre dans la région depuis 2016, c’est bien la Katiba Macina qui perpétue la plupart des attaques. Des attentats qui ne touchent pas seulement le Mali, mais aussi de plus en plus fréquemment le Burkina Faso et le Niger.

Et la Katiba Macina affiche clairement ses objectifs: l’organisation veut rétablir la “République islamique du Macina”, du nom d’un Empire du XIXe siècle où était appliquée la loi islamique et qui s’étendait sur de vastes régions du centre du Mali. Aujourd’hui, elle compte accaparer le soutien populaire et faire sécession vis-à-vis de l’État malien.

Le groupe a été fondé par Amadou Koufa, un prêcheur modéré qui s’est progressivement radicalisé, notamment au contact d’autres leaders jihadistes de la région. Après avoir été formé militairement en 2012 au sein du groupe Ansar Dine jusqu’à mener des attaques contre les autorités maliennes et à faire une percée en direction de Bamako, il s’est vu opposer une réponse internationale: l’opération Serval.

Des liens profonds avec d’autres groupes jihadistes

Battant en retrait et œuvrant davantage dans l’ombre, il a alors commencé à se constituer un réseau d’alliés, à partir d’anciens membres d’autres groupes jihadistes. Puis en 2015, donc, il a officiellement fondé la Katiba Macina et perpétré plusieurs attentats massifs, dont l’attaque contre l’hôtel Byblos, à Sévaré, ou celle du Radisson de Bamako, qui a fait 22 morts.

À l’heure actuelle, le groupe serait responsable de la mort d’une centaine de soldats maliens, via des attentats suicides, des attaques armées et des poses de bombes. Sur le conseil d’Aqmi, le groupe a longtemps réussi à rester sous les radars de l’antiterrorisme international, dissimulant avec talent ses liens avec des groupes étrangers. Selon les informations du Monde, ce seraient d’ailleurs des jihadistes burkinabés affiliés à l’État islamique qui auraient tenté de remettre les otages à la Katiba Macina (proche, elle, du rival jihadiste Al-Qaeda). Une preuve supplémentaire de l’importance prise par l’organisation dans la région et de ses rapports profonds avec d’autres groupes terroristes.

Aujourd’hui, et malgré le possible décès d’Amadou Koufa dans une frappe de l’opération Barkhane fin 2018 (mort qui a été réfutée par des chefs jihadistes et dont les autorités françaises doutent également), la Katiba Macina reste donc l’une des menaces les plus puissantes dans la région. Sans l’intervention des forces spéciales françaises, elle pourrait même être en possession de quatre otages occidentaux. À en croire le général d’armée François Lecointre, si elle avait pu se faire transférer les prisonniers, il n’aurait plus été possible d’intervenir militairement pour les libérer.

À voir également sur le HuffPost:

LIRE AUSSI

 

On a trouvé qui finance tous les crimes et délits de Cyprien Luraghi !

Il suffisait d’attendre qu’il se croit chez lui sur Twitter et lâche l’info.

Voilà qui est fait en date du 25 avril 2019, Cyprien Luraghi vient de désigner sur Twitter comme étant son financier l’ancien riverain de Rue89  « Hulk, Gros Con de Droite », devenu depuis « Rigobert le Rhino » :

 

 

 

 

 

 

Ces tweets se trouvent dans cette suite :

 

 

On a trouvé qui finance tous les crimes et délits de Cyprien Luraghi ! dans Attentats Z3sqwRFo_bigger
We want a shrubbery
@We_Shrubbery
·

25 avr.

#Lemômenéant – Quoi qu’y dit? – Y dit rin. – Quoi qu’y fait ? -Y fait rin. – A quoi qu’y pense ? – Y pense à rin. – Pourquoi qu’y dit rin? Pourquoi qu’y fait rin? Pourquoi qu’y pense à rin ? – Y ‘xiste pas. #Macron #ConférenceDePresse
8ZzCZ4FT_bigger dans Calomnie
Miss Derkins
@_D_E_F_I
·

25 avr.

T’as tout écouté ?
ypFIBAVY_bigger dans Corruption
Mésozoïque
@SuperDesabused
·

25 avr.

Il sort des banalités pour garder son cap d’enrichissement des riches .
8ZzCZ4FT_bigger dans Crime
Miss Derkins
@_D_E_F_I
·

25 avr.

Il va encore baisser les impôts des riches ?
2FZRwnKR_bigger dans Folie
Ce bon vieux Bill !
@marcoudinot
·

25 avr.

C’est qui « les riches « ? Les classes moyennes supérieures qui casquent pour tout le monde ? Ah oui.
8ZzCZ4FT_bigger dans LCR - NPA
Miss Derkins
@_D_E_F_I
·

25 avr.

Non non, juste

ypFIBAVY_bigger dans Le Post
Mésozoïque
@SuperDesabused
·

25 avr.

C’est notre bon riche de droite . Un peut comme les racistes qui ont toujours un ami nègre . :-)
Z3sqwRFo_bigger dans Luraghi
We want a shrubbery
@We_Shrubbery
·

25 avr.

Voilà. De même qu’un riche a ses pauvres, nous on a notre riche. Un pour plusieurs, parce qu’on est pauvres.
  • wacpeS_-_bigger dans NEMROD34
    Cyprien Luraghi
    @CyprienLuraghi
En réponse à

@We_Shrubbery
@SuperDesabused

et 3 autres

Oui et puis alors un vrai riche, pas un minable de la classe moyenne supérieure. Avoir un vrai riche dans sa poche c’est comme y avoir un sou au premier chant du coucou au mois d’avril.
10:08 PM · 25 avr. 2019 · Twitter Web Client
ypFIBAVY_bigger dans Perversité
Mésozoïque
@SuperDesabused
·

25 avr.

En réponse à

@CyprienLuraghi
@We_Shrubbery

et 3 autres

Ça sert a rien en fait . Mais c’est fun . :-)
wacpeS_-_bigger dans Politique
Cyprien Luraghi
@CyprienLuraghi
·

25 avr.

C’est au moins aussi décoratif que le buffet Henri II de tata Henriette.

 

 

Il est certain que l’efficacité attendue n’est pas au rendez-vous quand le coucou se défend…

Cela dit, ce « vrai riche » pas « minable de la classe moyenne supérieure » ayant donc payé l’avocat du cybercriminel et psychopathe extrêmement dangereux Pascal Edouard Cyprien Luraghi pour l’ensemble de ses procédures parisiennes à mon encontre à compter du mois d’avril 2016, c’est aussi lui qui, très probablement, avait déjà payé l’assassin de Patricia Bouchon au mois de février 2011, qu’il s’agisse de Laurent Dejean ou d’un autre.

Et c’est bien lui qui quelques jours avant le crime parlait effectivement de « louer les services de bandes de racailles » pour « traiter » les  « différends » de leur bande de cyberharceleurs et calomniateurs publics avec leurs victimes, principalement trois femmes et leurs « alliés », du moins ceux qui à ce stade de toutes les violences commises à leur encontre résistaient encore et pouvaient même sérieusement menacer les criminels de procès et condamnations, « sans attendre cinq ans de procédure, et pour le même coût » (on rappelle ici que la bande de pervers a toujours systématiquement mensongèrement inversé toutes les situations) :

 

104365

cyp répond à 104364

Le 8 février 2011 à 14:10 | Permalien

Le plus rigolo − et sordide − dans cette histoire de gniasses, c’est qu’elles s’entre-manipulent toutes les trois en se mentant mutuellement.

104368

flixp répond à 104365

Le 8 février 2011 à 14:44 | Permalien

c’est ca qui est vachement bien sur internet.

L’anonymat est tel qu’on peut y mentir comme des fous. C’est le royaume du schizophrène.

  • 104370

    cyp répond à 104368

    Le 8 février 2011 à 15:05 | Permalien

    C’est vachement bien pour les schizophrènes… mais pas pour ceux qui ne le sont pas.

    Je suis devenu violemment CONTRE l’anonymat sur internet, à cause de ce qui nous est arrivé avec ces gniasses…

    Avant, j’étais pour. Mais c’est fini, ça.

    C’est parfaitement anormal que les personnes nommées soient logées à la même enseigne que les anonymes, sur internt. Point barre.

     

    104389

    Hulk répond à 104370

    Le 9 février 2011 à 1:23 | Permalien

    Tu jettes un peu le bébé avec l’eau du bain là. Ça revient un peu à interdire la voiture au motif qu’il y a des chauffards.

    Il faudrait plutôt que police et justice soient plus réactives quand un délit se produit sur le net qui n’implique pas de peoples connus.

    104392

    cyp répond à 104389

    Le 9 février 2011 à 1:31 | Permalien

    Je suis bien d’accord, mais faut être réaliste : vu le délabrement et le manque de moyens criant de la Justice en France, c’est pas demain la veille qu’on verra un tel dispositif se mettre en place.

    S’il y avait eu un tel machin, jamais cette histoire de corbaques malades des boyaux de la tête n’aurait pu se produire. Hé : depuis combien de temps ça dure ? depuis avril dernier, que la minable connasse chtarbée de Brest affiche nos noms en les amalgamant avec des faits-divers sordides et que l’autre salope de Clichy l’aiguillonne et l’excite en en rajoutant à la louche.

    Alors oui : il faudrait. Mais y a pas un rond en caisse ni les gens compétents pour ça au pouvoir. Et je dis même pas ça parce que c’est la droite, actuellement : les socialoches n’ont pas fait mieux auparavant.

    • 104395

      Hulk répond à 104392

      Le 9 février 2011 à 1:43 | Permalien

      Oui. La façon dont les gouvernements traitent les moyens de la justice depuis trente ans ça incite à une chose très simple : la loi du talion et se faire justice soi-même. Belle société que ça nous prépare, et tout ça à cause de ce jacobinisme français d’ancien régime qui n’a pas été modifié la Révolution et qui veut que le judiciaire soit soumis à l’exécutif. Comme la constitution ne le permet pas, on compense en affamant et privant de moyens.

      Il y a bien des victimes qui ont du mérite de ne pas louer les services de bandes de racailles pour « traiter » leur différend sans attendre cinq ans de procédure, et pour le même coût.

      Mais ça, c’est parce que la France issue de l’Ancien Régime avec les circonstances aggravantes de la Révolution et du CNR est profondément anti-libérale (au sens de Montesquieu). Depuis 45, on a eu une seule période de gouvernement libéral, c’était Giscard. 7 ans sur 66 ans… Bravo le résultat.

      • 104398

        cyp répond à 104395

        Le 9 février 2011 à 1:53 | Permalien

        C’est bien ce que je fais en publiant les noms et les histoires de gniasses Ici : riposter en profitant comme elles l’ont fait, du monstrueux bordel qu’est l’internet.

        Peinard : j’ai de quoi alimenter la chaudière très longtemps avant qu’il ne se passe quelque chose. Pourquoi je me ferais chier, hein ? Œil pour œil, dent pour dent. Et toc.

        Pour le reste, y a du vrai dans ce que tu dis… moi je pense surtout que la spécialité de ce pays (c’est pas le seul), c’est de pondre des usines à gaz qui ne marchent pas.

        Par exemple la CNIL, elle sert à quoi ? de manière pratique pour le particulier emmerdé par des ordures masquées sur le Net : à rien. Que dalle. À engraisser des bureaucrates, point barre. Et tous les autres dispositifs en place − on a tout essayé, je peux te dire − : pareil. Des sites minables et mal branlés avec des formulaires abscons et des liens morts.

        Aucun sens pratique, ces cons.

        • 104400

          Hulk répond à 104398

          Le 9 février 2011 à 2:01 | Permalien

          La CNIL elle sert à ce que s’il n’y avait pas de CNIL ce serait encore largement pire. Dans les entreprises un peu sérieuses, respecter les règlements CNIL, c’est pris au sérieux. Chez nous on paye un responsable données/CNIL à temps plein pour ça. On a beau savoir que le risque de procès grave en cas de non respect est faible, on sait aussi que sans mise en œuvre de tout le risque est quand même trop fort.

          Mais c’est vrai que tant que la CNIL n’aura pas des moyens d’investigation et d’accusation devant les tribunaux plus importants, ça restera trop faible.

          Aujourd’hui, pas un particulier, pas une entreprise, pas un site, ne respecte les lois de protection de l’information et des données personnelles.

          • 104402

            cyp répond à 104400

            Le 9 février 2011 à 2:11 | Permalien

            C’est pour ça que je précisais : pour les particuliers. Là, c’est le néant. Ils te renvoient vers le dépôt de plainte et basta. Aucune solution plus soft, pas d’action rapide.

            Et sinon, pour les données confidentielles, je vais t’en conter une qui va bien te faire marrer : le mois dernier je reçois une lettre de… Tarnac. Une demande de soutien financier pour l’assoce des juliencoupistes, qu’on avait soutenus dans la rue (dm) et pour laquelle j’avais signé une pétition en ligne…

            Ben ils se sont pas gênés pour se servir de mes coordonnées, les juliencoupistes ;-)

            Le prochain coup de Tarnac, je peux te dire qu’ils iront se faire empapaouter au Poteau 62, les néo-situs du plateau de Millevaches.

    • 104420

      NEMROD34 répond à 104392

      Le 9 février 2011 à 13:32 | Permalien

      A moins qu’une belle jurisprudence utilisant la nouvelle loi ne se mette en place …
      Mon avocat est d’un point technique très intéressé par l’histoire, c’est pas pour rien …
      Et en plus ça pourrait profité à mon ami Claude père du pauvre petit Rayan qui a fait plusieurs sujets tv et papiers pour harcèlement sur facebook appelant à la castration de claude, l’euthanasie de Rayan et j’en passe …
      http://www.google.fr/search?hl…..67cc5aa934

      • 104421

        NEMROD34 répond à 104420

        Le 9 février 2011 à 13:33 | Permalien

        A mon humble avis une fois que j’aurais fais condamner Over-blog les choses vont changer, je vais faire de mon mieux pour médiatiser le truc mais ça va faire du bruit …

      • 104422

        cyp répond à 104420

        Le 9 février 2011 à 13:39 | Permalien

        Je trouve que c’est une cause valable à défendre : l’histoire du malheureux Rayan est ignoble et édifiante.

        La nôtre n’est pas mal non plus : les gniasses anonymes − de moins en moins, d’ailleurs − sont un fléau à éradiquer radicalement de l’internet.

        Une fois qu’elle sera achevée et que les responsables et leurs complices seront sanctionnés par la loi, ce sera mon cheval de bataille : faire en sorte que de telles horreurs ne puissent plus jamais se reproduire en France.

        Là, les gniasses pensent que nous nous contentons de rester les bras ballants : elles se trompent lourdement. Elles n’ont aucune idée de ce qui se trame en coulisses. Aucune. Et elles n’en auront pas avant que ça leur tombe sur le coin de leurs sales gueules de corbeaux de l’internet.

 

Le « Gros Con de Droite » étant donc selon les dires du malade mental extrêmement dangereux Pascal Edouard Cyprien Luraghi celui qui paie ses avocats, c’est aussi lui qui doit verser des prébendes aux magistrats qui ne demandent pas mieux que de se faire acheter, notamment ceux de Brest, et avait permis à son psychopathe préféré, le « Konducator » de l’ICYP, de s’arrêter de travailler au mois de mai 2011 pour une durée d’environ un an qu’il aurait dû entièrement consacrer à sa rédaction de ma soit-disant « biographie » mais avait d’abord mise à profit pour s’éclater avec ses piratages informatiques sous le pseudonyme de « SaMo_Dz ».

Enfin, très clairement, il finance aussi le terrorisme islamiste.

Bravo !


« Allez hop :  VNP, Ouko, Bardamu, Pierrrrre, Béatrice1, Gaétan/Tégéna, Pedro66 et compagnie : pilori pour tout le monde ! »

Je me trompe, peut-être ?

J’ai bonne mémoire.

Cherif Chekkat : manipulable et «déglingué du cerveau» selon son propre frère

C’est le profil type de tous les sbires de la criminelle Josette Brenterch du NPA de Brest, enseignante à la retraite, pour qui la rentrée est toujours fixée début septembre. Elle fait suite à l’Université d’été de la LCR ou du NPA, au cours de laquelle elle est bien préparée, et fut annoncée cette année dès le 22 août 2018 :

http://petitcoucou.unblog.fr/2018/08/23/mercredi-22-aout-2018-une-rentree-bien-annoncee/

L’on notera que c’était l’anniversaire du « chef » Jean-Marc Donnadieu de Béziers.

Or, en 2014, lui et ses amis terroristes avaient déjà choisi un marché de Noël pour cible, celui de Nantes, qui fut attaqué par l’ex-Bitterrois Sébastien Sarron le 22 décembre vers 19h, après que deux autres attentats se soient déjà produits à Joué-lès-Tours et Dijon les 20 et 21 décembre 2014.

On rappelle au passage le goût de Pascal Edouard Cyprien Luraghi et Jean-Marc Donnadieu pour les jeux de mots, le second affectionnant tout particulièrement les farces et attrapes :

 

https://www.facebook.com/jeanmarc.donnadieu

Balance : Vous ferez un stage d’observation dans une entreprise de farces et attrapes. On testera sur vous les boules puantes et autres « coussins péteurs » dans des réunions très sérieuses.

2

 

Quant au premier, il préconisait l’attaque au véhicule fou dès 2009 :

 

Cyp’ le 30/08/2009 à 12:12
@ les RG :
Je préfère écrabouiller les folles furieuses qui se jettent sous les roues de ma bagnoles alors que je roule pépère sur la départementale, plutôt qu’aller me frotter aux CRS ou planter ma caisse dans un platane pour éviter ces cinglées.

D’ailleurs, vous faites plaisir aux CRS, quand vous manifestez : c’est grâce à vous qu’ils peuvent écouter Sardou et payer les traites de leur pavillon Phénix ultra-moche.

Sans vous, ils n’existeraient pas et le monde serait plus sympathique.
Vroum !

 

Cette année 2018 aura encore été marquée par toute une série d’attentats pour les fêtes de fin d’année, comme je l’ai mis en évidence sur ce blog au fur et à mesure qu’ils se produisaient ou étaient déjoués.

 

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2019/01/15/01016-20190115ARTFIG00196-attentat-de-strasbourg-cherif-chekatt-avait-premedite-l-attaque.php

Attentat de Strasbourg : Cherif Chekatt avait prémédité l’attaque

 

Le djihadiste préparait l’attentat, qui a tué cinq personnes le 11 décembre sur le marché de Noël de la ville, depuis plusieurs mois, selon les premiers éléments de l’enquête judiciaire révélée par Le Monde et France 3. Il cherchait des armes et avait fait part de ses funestes plans à sa mère ainsi qu’à un ancien codétenu.

Cherif Chekatt avait prémédité son attaque du 11 décembre. L’auteur de l’attentat de Strasbourg, qui a tué cinq personnes sur le marché de Noël de la ville, n’a pas agi sur un coup de tête: son acte a été préparé des semaines, voire des mois à l’avance, selon les premiers éléments de l’enquête judiciaire révélés par Le Monde et France 3. Cherif Chekatt avait fait part à ses proches de ses désirs de martyr et s’était démené pour trouver des armes.

» LIRE AUSSI – Strasbourg: le profil hybride de Chérif Chekatt, fiché S radicalisé et braqueur de banques

L‘attentat, qui a également blessé onze personnes, a été revendiqué par l’État Islamique (EI) dans une vidéo diffusée par Amaq, son agence de propagande quelques minutes après la mort du djihadiste. Dans la foulée, le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, avait dénoncé une revendication «totalement opportuniste» de l’EI, et s’était montré très prudent sur la motivation terroriste de l’attaque. Si des témoins avaient bel et bien entendu Cherif Chekatt crier «Allahu Akbar» – «Dieu est le plus grand», fréquemment utilisé comme cris de guerre par les djihadistes – les enquêteurs ne voulaient pas privilégier trop vite la piste du djihadisme au détriment d’autres explications. Il n’est pas rare que l’organisation terroriste revendique des attaques qu’elle n’a pas organisées, comme à Las Vegas, lorsqu’un retraité avait tué 58 personnes. Aujourd’hui encore, cette revendication reste remise en cause car aucun élément ne permet d’affirmer que l’attentat de Strasbourg ait été effectivement organisé avec le concours de l’EI.

» LIRE AUSSI – Fiches S, mandats d’arrêt: ces individus déjà repérés qui sont passés à l’acte

Du désir de martyr à l’allégeance à l’État Islamique

Toutefois, les soupçons s’étaient rapidement confirmés lorsqu’une vidéo d’allégeance à l’État Islamique avait été retrouvée à son domicile le 22 décembre. Cherif Chekatt y arbore un keffieh rouge, et pendant trois minutes jure obéissance à Daech. Des armes y avaient également été retrouvées: des couteaux de chasses, une grenade défensive, un revolver de calibre 22 long rifle et ses munitions ainsi qu’un message écrit à la main «ô vous hommes, la bataille est engagée, les appels au djihad sont lancés, les portes du paradis sont ouvertes. Si vous n’êtes pas des cavaliers guerriers, poussez-vous et laissez place aux femmes pour diriger la bataille».

Chérif Chekatt déclarait vouloir « commettre un braquage avant de partir en Syrie ou mourir en martyr ».

En 2015, lors d’un de ses nombreux passages en prison, on apprend à travers l’enquête que Cherif Chekatt avait fait part de ses velléités terroristes à un codétenu, dont le témoignage a été recueilli par la police. Selon Le Monde et France 3, il déclarait déjà vouloir «commettre un braquage avant de partir en Syrie ou mourir en martyr». Sa mère a elle aussi raconté aux enquêteurs les confidences de son fils «environ cinq mois» avant l’attentat, qui lui avait fait par de «son intention de mourir». Décrit comme manipulable et «déglingué du cerveau» par son propre frère lors d’une conversation téléphonique avec sa mère, sa famille ne l’avait pas pris au sérieux.

» LIRE AUSSI – Radicalisation: les services publics sous surveillance

Trouver des armes

D’après les éléments de l’enquête judiciaire révélés par Le Monde et France 3, Cherif Chekatt cherchait aussi depuis plusieurs mois à se procurer une arme. Au cœur de l’enquête: un homme, Audrey M., rappeur de 37 ans au casier judiciaire chargé, père d’une famille de trois enfants franco ivoirienne. Cet ami de longue date du djihadiste n’est pas connu pour une quelconque accointance avec le terrorisme. Il s’est présenté lui-même à la police le jour même de la mort de son ami. Le rappeur a été mis en examen et placé en détention provisoire pour «participation à une association de malfaiteurs terroristes criminelle» et «acquisition, détention et cession d’armes de catégorie B».

Audrey M. nie cependant toute implication dans l’attentat. Il dit avoir rencontré Cherif Chekatt en prison, en 2012. Selon Le Monde, c’est vers lui que se tourne le terroriste «en septembre 2018» pour se procurer des armes afin de commettre des «braquages». Le rappeur en utilise fréquemment dans ses clips musicaux. Rapidement, Audrey M. met en contact son ami avec la communauté des gens du voyage, une rencontre est organisée avec une famille de Sélestat dans le Bas-Rhin, à 50 kilomètres de Strasbourg. Cette famille de vanniers est connue de la police pour donner dans le trafic d’armes. Le 11 décembre au matin, une autre rencontre est organisée par le rappeur sur un parking au nord de Colmar (Haut-Rhin). Le lendemain, Audrey M. reçoit un appel intercepté par les services de renseignement: «tu sais le pote avec lequel tu es venu à Sélestat (…) il a fait le con hier soir (…), le vieux il se chie dessus à mort».

Cherif Chekatt est sans doute passé à l’acte plus rapidement que prévu. Selon les informations de France 3, l’intervention de la police le matin même des attentats a précipité ses plans. La DGSI surveillait de près le djihadiste mais n’avait aucun élément permettant d’arrêter le jeune homme. Le préfet, à la tête du groupe d’évaluation départemental de la radicalisation du Bas-Rhin, avait décidé de l’interpeller pour une affaire de droit commun. Le 11 décembre, la police était intervenu au domicile de son père, tandis que le jeune homme dormait exceptionnellement chez sa mère.

La rédaction vous conseille
Stanislas Poyet

 

Hum… Qui est-ce ?

Zoom sur l’utilisateur

Visitor Analysis & System Spec

URL d’origine :
Host Name: Navigateur : Firefox 60.0
IP Addresses: Multiple IP addresses
 
OS/Platform: Win7/Desktop
Emplacement : (No location info) Résolution : 1626×1000
Visites récurrentes : 0 Javascript : Enabled
Durée de la visite : Multiple visits spread over more than one day FAI :

Navigation Path

Date Heure Page web
30 Nov 20:53:21
(Pas de lien référant)
30 Nov 23:53:02
(Pas de lien référant)
30 Nov 23:53:11
1 Dec 01:11:53
(Pas de lien référant)
1 Dec 04:50:14
1 Dec 04:51:17
(Pas de lien référant)
1 Dec 04:51:43
https://duckduckgo.com/ (Keywords Unavailable)
1 Dec 09:01:41
(Pas de lien référant)
1 Dec 10:57:25
https://www.google.fr/ (Keywords Unavailable)
1 Dec 10:57:49
https://www.google.ch/ (Keywords Unavailable)
1 Dec 13:12:12
https://www.google.fr/ (Keywords Unavailable)
1 Dec 13:29:56
www.google.com/ (Keywords Unavailable)
1 Dec 20:25:23
https://www.google.com/ (Keywords Unavailable)
1 Dec 20:37:07
www.google.com/ (Keywords Unavailable)
1 Dec 20:55:35
https://www.google.ch/ (Keywords Unavailable)
1 Dec 22:03:20
(Pas de lien référant)
1 Dec 22:58:44
(Pas de lien référant)
1 Dec 22:59:02
(Pas de lien référant)
1 Dec 23:33:38
(Pas de lien référant)
2 Dec 02:25:37
2 Dec 02:30:00
https://duckduckgo.com/ (Keywords Unavailable)
2 Dec 10:43:36
https://www.google.com/ (Keywords Unavailable)
2 Dec 11:41:11
https://www.google.com/ (Keywords Unavailable)
2 Dec 13:10:40
(Pas de lien référant)
2 Dec 14:43:49
https://www.google.be/ (Keywords Unavailable)
2 Dec 15:16:08
2 Dec 15:39:15
https://www.google.com/ (Keywords Unavailable)
2 Dec 15:45:04
https://www.google.com/ (Keywords Unavailable)
2 Dec 17:02:45
https://www.google.fr/ (Keywords Unavailable)
2 Dec 17:08:29
https://www.google.com/ (Keywords Unavailable)
2 Dec 17:58:09
https://www.google.ca/ (Keywords Unavailable)
2 Dec 19:54:06
https://www.google.fr/ (Keywords Unavailable)
2 Dec 20:28:34
https://www.google.fr/ (Keywords Unavailable)
2 Dec 21:46:03
https://www.google.fr/ (Keywords Unavailable)
2 Dec 21:46:14
https://www.google.ch/ (Keywords Unavailable)
2 Dec 22:14:58
(Pas de lien référant)
2 Dec 22:46:31
https://www.google.fr/ (Keywords Unavailable)
2 Dec 23:21:15
(Pas de lien référant)
3 Dec 00:17:48
https://www.google.fr/ (Keywords Unavailable)
3 Dec 08:08:15
https://www.google.com/ (Keywords Unavailable)
3 Dec 11:29:10
https://www.google.com/ (Keywords Unavailable)
3 Dec 11:38:16
https://www.google.ch/ (Keywords Unavailable)
3 Dec 12:03:13
(Pas de lien référant)
3 Dec 12:31:34
https://www.google.com/ (Keywords Unavailable)
3 Dec 12:42:04
(Pas de lien référant)
3 Dec 12:55:20
(Pas de lien référant)
3 Dec 12:55:21
(Pas de lien référant)
3 Dec 12:55:26
https://www.google.com/ (Keywords Unavailable)
3 Dec 14:26:58
https://www.google.fr/ (Keywords Unavailable)
3 Dec 16:14:50
https://www.google.fr/ (Keywords Unavailable)
3 Dec 23:26:31
https://www.google.fr/ (Keywords Unavailable)
4 Dec 00:02:36
https://www.google.ch/ (Keywords Unavailable)
4 Dec 00:43:34
https://www.google.fr/ (Keywords Unavailable)
4 Dec 09:12:44
4 Dec 10:16:59
https://www.google.ch/ (Keywords Unavailable)
4 Dec 11:17:40
4 Dec 11:49:53
https://www.google.ch/ (Keywords Unavailable)
4 Dec 13:36:52
https://www.google.fr/ (Keywords Unavailable)
4 Dec 13:44:18
www.google.com/#7 (Keywords Unavailable)
4 Dec 14:14:20
https://www.google.com/ (Keywords Unavailable)
4 Dec 14:31:32
4 Dec 14:32:48
https://www.google.com/ (Keywords Unavailable)
4 Dec 16:20:10
https://www.google.com/ (Keywords Unavailable)
4 Dec 17:09:59
https://www.google.fr/ (Keywords Unavailable)
4 Dec 17:32:12
(Pas de lien référant)
4 Dec 18:01:59
https://www.google.fr/ (Keywords Unavailable)
4 Dec 18:07:03
https://www.google.fr/ (Keywords Unavailable)
4 Dec 18:21:15
https://www.google.fr/ (Keywords Unavailable)
4 Dec 18:24:59
https://www.google.com/ (Keywords Unavailable)
4 Dec 20:40:58
(Pas de lien référant)
4 Dec 22:02:11
https://www.google.com/ (Keywords Unavailable)
4 Dec 22:18:07
(Pas de lien référant)
5 Dec 04:01:17
(Pas de lien référant)
5 Dec 11:26:14
https://fr.search.yahoo.com/ (Keywords Unavailable)
5 Dec 11:51:50
https://www.google.fr/ (Keywords Unavailable)
5 Dec 13:16:18
https://www.google.fr/ (Keywords Unavailable)
5 Dec 13:41:33
(Pas de lien référant)
5 Dec 13:45:13
https://www.google.fr/ (Keywords Unavailable)
5 Dec 14:10:57
(Pas de lien référant)
5 Dec 14:20:26
https://www.google.com/ (Keywords Unavailable)
5 Dec 14:31:33
(Pas de lien référant)
5 Dec 14:51:25
https://www.google.fr/ (Keywords Unavailable)
5 Dec 17:50:28
https://www.google.co.uk/ (Keywords Unavailable)
5 Dec 18:18:33
(Pas de lien référant)
5 Dec 19:18:49
https://www.google.ca/ (Keywords Unavailable)
5 Dec 19:23:39
https://www.google.com/ (Keywords Unavailable)
5 Dec 20:02:53
https://www.google.com/ (Keywords Unavailable)
5 Dec 22:05:54
https://www.google.ch/ (Keywords Unavailable)
6 Dec 09:48:06
www.google.fr/#8 (Keywords Unavailable)
6 Dec 09:49:45
(Pas de lien référant)
6 Dec 10:03:55
https://www.google.fr/ (Keywords Unavailable)
6 Dec 10:22:48
https://www.google.fr/ (Keywords Unavailable)
6 Dec 11:58:48
(Pas de lien référant)
6 Dec 14:41:23
https://www.google.fr/ (Keywords Unavailable)
6 Dec 16:09:50
https://www.google.com/ (Keywords Unavailable)
6 Dec 16:53:48
https://www.google.com/ (Keywords Unavailable)
6 Dec 18:26:29
https://www.google.com/ (Keywords Unavailable)
6 Dec 18:26:38
https://www.google.fr/ (Keywords Unavailable)
6 Dec 21:38:22
(Pas de lien référant)
6 Dec 23:16:06
 Unknown
(Pas de lien référant)
6 Dec 23:20:13
 Unknown
(Pas de lien référant)
7 Dec 04:50:53
https://fr.search.yahoo.com/ (Keywords Unavailable)
7 Dec 08:48:30
(Pas de lien référant)
7 Dec 09:57:39
www.google.fr/#6 (Keywords Unavailable)
7 Dec 10:35:32
(Pas de lien référant)
7 Dec 10:50:27
https://www.google.fr/ (Keywords Unavailable)
7 Dec 11:04:15
www.google.fr/#3 (Keywords Unavailable)
7 Dec 11:15:53
https://www.google.fr/ (Keywords Unavailable)
7 Dec 13:53:23
https://www.google.be/ (Keywords Unavailable)
7 Dec 14:23:38
https://www.google.fr/ (Keywords Unavailable)
7 Dec 15:07:05
https://www.google.com/ (Keywords Unavailable)
7 Dec 17:36:48
https://www.google.fr/ (Keywords Unavailable)
7 Dec 18:18:32
(Pas de lien référant)
7 Dec 19:21:27
https://www.google.fr/ (Keywords Unavailable)
7 Dec 19:43:11
www.google.fr/#4 (Keywords Unavailable)
7 Dec 23:18:19
https://www.google.fr/ (Keywords Unavailable)
8 Dec 00:01:26
(Pas de lien référant)
8 Dec 10:24:53
https://www.google.fr/ (Keywords Unavailable)
8 Dec 15:10:00
https://r.search.yahoo.com/ (Keywords Unavailable)
8 Dec 15:21:14
https://www.google.co.th/ (Keywords Unavailable)
8 Dec 16:52:06
8 Dec 16:57:36
8 Dec 16:59:29
https://www.google.co.th/ (Keywords Unavailable)
8 Dec 17:08:45
https://www.google.co.th/ (Keywords Unavailable)
8 Dec 17:09:09
(Pas de lien référant)
8 Dec 17:12:19
8 Dec 17:20:13
8 Dec 17:21:54
https://www.google.ch/ (Keywords Unavailable)
8 Dec 19:09:44
(Pas de lien référant)
8 Dec 20:22:06
https://www.google.ch/ (Keywords Unavailable)
8 Dec 23:38:28
https://www.google.ch/ (Keywords Unavailable)
8 Dec 23:40:59
https://www.google.fr/ (Keywords Unavailable)
9 Dec 03:07:55
(Pas de lien référant)
9 Dec 10:01:33
https://www.google.ch/ (Keywords Unavailable)
9 Dec 11:21:28
(Pas de lien référant)
9 Dec 11:23:29
https://www.google.com/ (Keywords Unavailable)
9 Dec 11:24:13
9 Dec 13:14:24
9 Dec 13:14:47
9 Dec 13:18:36
(Pas de lien référant)
9 Dec 13:19:19
https://www.google.com/ (Keywords Unavailable)
9 Dec 13:58:11
9 Dec 14:01:30
https://www.google.fr/ (Keywords Unavailable)
9 Dec 15:32:52
9 Dec 15:50:44
(Pas de lien référant)
9 Dec 16:00:53
(Pas de lien référant)
9 Dec 16:27:22
(Pas de lien référant)
9 Dec 17:16:01
https://www.google.fr/ (Keywords Unavailable)
9 Dec 17:40:08
9 Dec 17:44:07
https://www.google.fr/ (Keywords Unavailable)
9 Dec 17:44:38
9 Dec 20:17:05
https://www.google.fr/ (Keywords Unavailable)
9 Dec 20:21:22
https://www.google.com/ (Keywords Unavailable)
9 Dec 20:33:55
www.google.fr/#80 (Keywords Unavailable)
9 Dec 20:53:53
www.google.fr/#80 (Keywords Unavailable)
9 Dec 20:54:50
https://www.google.fr/ (Keywords Unavailable)
9 Dec 21:13:11
https://www.google.ca/ (Keywords Unavailable)
10 Dec 02:52:02
https://www.google.com/ (Keywords Unavailable)
10 Dec 08:28:54
https://www.google.fr/ (Keywords Unavailable)
10 Dec 09:58:03
https://www.google.ch/ (Keywords Unavailable)
10 Dec 11:09:02
https://www.google.com/ (Keywords Unavailable)
10 Dec 11:14:51
https://www.google.com/ (Keywords Unavailable)
10 Dec 11:15:18
https://www.google.fr/ (Keywords Unavailable)
10 Dec 11:56:41
https://www.google.com/ (Keywords Unavailable)
10 Dec 12:22:42
www.google.fr/ (Keywords Unavailable)
10 Dec 14:25:56
https://www.google.com/ (Keywords Unavailable)
10 Dec 14:43:15
https://duckduckgo.com/ (Keywords Unavailable)
10 Dec 15:34:45
(Pas de lien référant)
10 Dec 15:42:15
(Pas de lien référant)
10 Dec 15:51:59
https://www.google.com/ (Keywords Unavailable)
10 Dec 16:21:23
https://www.google.fr/ (Keywords Unavailable)
10 Dec 18:00:03
(Pas de lien référant)
10 Dec 20:53:00
https://www.google.com/ (Keywords Unavailable)
10 Dec 21:19:44
https://www.google.fr/ (Keywords Unavailable)
10 Dec 22:32:11
https://duckduckgo.com/ (Keywords Unavailable)
10 Dec 23:13:30
https://www.google.com/ (Keywords Unavailable)
11 Dec 00:13:36
(Pas de lien référant)
11 Dec 01:19:28
 Unknown
https://www.google.com/ (Keywords Unavailable)
11 Dec 08:15:31
https://www.google.fr/ (Keywords Unavailable)
11 Dec 10:04:12
https://www.google.com/ (Keywords Unavailable)
11 Dec 11:06:28
https://www.google.com/ (Keywords Unavailable)
11 Dec 11:35:08
https://www.google.com/ (Keywords Unavailable)
11 Dec 12:05:18
https://www.google.fr/ (Keywords Unavailable)
11 Dec 12:26:34
(Pas de lien référant)
11 Dec 12:37:25
(Pas de lien référant)
11 Dec 12:37:41
https://www.google.com/ (Keywords Unavailable)
11 Dec 12:55:25
www.google.be/#13 (Keywords Unavailable)
11 Dec 13:51:12
(Pas de lien référant)
11 Dec 14:24:19
https://www.google.co.uk/ (Keywords Unavailable)
11 Dec 15:19:01
https://www.google.co.uk/ (Keywords Unavailable)
11 Dec 15:20:14
https://www.google.fr/ (Keywords Unavailable)
11 Dec 16:41:23
https://www.google.fr/ (Keywords Unavailable)
11 Dec 16:47:10
https://r.search.yahoo.com/ (Keywords Unavailable)
11 Dec 17:52:49
https://www.google.fr/ (Keywords Unavailable)
11 Dec 18:33:48
https://www.google.fr/ (Keywords Unavailable)
11 Dec 19:31:53
https://www.google.com/ (Keywords Unavailable)
11 Dec 23:46:26
https://www.google.fr/ (Keywords Unavailable)
12 Dec 04:05:55
https://www.google.com/ (Keywords Unavailable)
12 Dec 06:33:21
https://www.google.fr/ (Keywords Unavailable)
12 Dec 09:30:39
https://www.google.co.uk/ (Keywords Unavailable)
12 Dec 10:41:00
www.google.fr/ (Keywords Unavailable)
12 Dec 11:13:25
https://www.google.co.uk/ (Keywords Unavailable)
12 Dec 14:02:46
https://www.google.fr/ (Keywords Unavailable)
12 Dec 15:13:06
https://www.google.com/ (Keywords Unavailable)
12 Dec 16:04:11
(Pas de lien référant)
12 Dec 16:56:26
https://www.google.com/ (Keywords Unavailable)
12 Dec 17:22:38
(Pas de lien référant)
12 Dec 18:50:31
(Pas de lien référant)
12 Dec 19:10:36
https://www.google.ch/ (Keywords Unavailable)
12 Dec 19:22:18
https://www.google.com/ (Keywords Unavailable)
12 Dec 19:23:19
(Pas de lien référant)
12 Dec 19:49:51
https://www.google.com/ (Keywords Unavailable)
12 Dec 19:59:51
(Pas de lien référant)
12 Dec 20:09:39
https://www.google.fr/ (Keywords Unavailable)
12 Dec 21:35:56
13 Dec 02:45:00
https://www.google.com/ (Keywords Unavailable)
13 Dec 03:37:33
https://www.google.be/ (Keywords Unavailable)
13 Dec 09:00:54
https://www.google.co.uk/ (Keywords Unavailable)
13 Dec 09:06:02
https://www.google.fr/ (Keywords Unavailable)
13 Dec 09:14:50
https://www.google.com/ (Keywords Unavailable)
13 Dec 09:50:50
https://www.google.com/ (Keywords Unavailable)
13 Dec 11:41:39
(Pas de lien référant)
13 Dec 14:25:42
https://www.google.fr/ (Keywords Unavailable)
13 Dec 15:59:06
(Pas de lien référant)
13 Dec 17:03:09
(Pas de lien référant)
13 Dec 18:08:19
https://www.google.fr/ (Keywords Unavailable)
13 Dec 18:38:40
https://www.google.fr/ (Keywords Unavailable)
13 Dec 18:38:59
(Pas de lien référant)
13 Dec 18:39:16
(Pas de lien référant)
13 Dec 18:43:55
(Pas de lien référant)
13 Dec 18:46:58
(Pas de lien référant)
13 Dec 19:29:06
https://www.google.fr/ (Keywords Unavailable)
13 Dec 19:34:44
(Pas de lien référant)
13 Dec 19:44:16
(Pas de lien référant)
13 Dec 19:59:23
https://www.google.com/ (Keywords Unavailable)
13 Dec 20:24:34
(Pas de lien référant)
13 Dec 20:54:27
 Unknown
(Pas de lien référant)
13 Dec 21:04:51
https://www.google.com/ (Keywords Unavailable)
13 Dec 21:25:05
(Pas de lien référant)
13 Dec 21:39:02
(Pas de lien référant)
13 Dec 21:45:16
(Pas de lien référant)
13 Dec 22:13:57
https://www.google.fr/ (Keywords Unavailable)
13 Dec 22:28:52
(Pas de lien référant)
13 Dec 22:33:52
https://www.google.com/ (Keywords Unavailable)
13 Dec 23:56:14
14 Dec 00:00:32
https://www.google.com/ (Keywords Unavailable)
14 Dec 00:59:12
https://www.google.com/ (Keywords Unavailable)
14 Dec 01:01:32
https://www.google.com/ (Keywords Unavailable)
14 Dec 16:42:13
https://www.google.com/ (Keywords Unavailable)
14 Dec 16:43:47
14 Dec 17:15:17
14 Dec 22:36:19
https://www.google.com/ (Keywords Unavailable)
14 Dec 23:25:00
https://www.google.com/ (Keywords Unavailable)
15 Dec 02:21:48
(Pas de lien référant)
15 Dec 08:21:29
https://www.google.fr/ (Keywords Unavailable)
15 Dec 14:36:34
https://www.google.com/ (Keywords Unavailable)
15 Dec 20:38:38
(Pas de lien référant)
15 Dec 22:46:05
(Pas de lien référant)
15 Dec 23:27:54
 Unknown
(Pas de lien référant)
16 Dec 12:13:34
https://www.google.com/ (Keywords Unavailable)
16 Dec 15:39:36
https://www.google.fr/ (Keywords Unavailable)
16 Dec 16:57:05
https://www.google.fr/ (Keywords Unavailable)
16 Dec 18:47:51
https://r.search.yahoo.com/ (Keywords Unavailable)
16 Dec 19:02:32
https://www.google.com/ (Keywords Unavailable)
16 Dec 21:00:31
www.google.fr/#6 (Keywords Unavailable)
16 Dec 21:24:32
(Pas de lien référant)
16 Dec 21:44:03
(Pas de lien référant)
17 Dec 00:16:11
https://www.google.fr/ (Keywords Unavailable)
17 Dec 01:27:41
17 Dec 06:25:29
(Pas de lien référant)
17 Dec 06:34:11
https://www.google.fr/ (Keywords Unavailable)
17 Dec 09:20:50
https://www.google.com/ (Keywords Unavailable)
17 Dec 10:13:13
https://www.google.com/ (Keywords Unavailable)
17 Dec 11:46:53
https://www.google.fr/ (Keywords Unavailable)
17 Dec 13:08:30
https://www.google.com/ (Keywords Unavailable)
17 Dec 14:03:29
https://www.google.fr/ (Keywords Unavailable)
17 Dec 14:05:39
www.google.fr/#5 (Keywords Unavailable)
17 Dec 18:17:33
https://www.google.com/ (Keywords Unavailable)
17 Dec 19:58:38
(Pas de lien référant)
18 Dec 00:16:26
https://ph.search.yahoo.com/ (Keywords Unavailable)
18 Dec 05:59:43
https://www.google.com/ (Keywords Unavailable)
18 Dec 09:49:22
https://www.google.com/ (Keywords Unavailable)
18 Dec 13:59:54
https://www.google.fr/ (Keywords Unavailable)
18 Dec 15:13:39
https://www.google.com/ (Keywords Unavailable)
18 Dec 16:56:16
https://duckduckgo.com/ (Keywords Unavailable)
18 Dec 17:05:23
https://www.google.fr/ (Keywords Unavailable)
18 Dec 18:09:10
https://www.google.fr/ (Keywords Unavailable)
18 Dec 21:23:17
https://www.google.com/ (Keywords Unavailable)
18 Dec 22:53:25
https://www.google.fr/ (Keywords Unavailable)
19 Dec 01:39:13
(Pas de lien référant)
19 Dec 08:15:51
19 Dec 08:15:56
https://www.google.com/ (Keywords Unavailable)
19 Dec 10:12:53
https://www.google.com/ (Keywords Unavailable)
19 Dec 13:01:40
https://www.google.com/ (Keywords Unavailable)
19 Dec 14:30:27
https://www.google.fr/ (Keywords Unavailable)
19 Dec 14:40:50
19 Dec 16:22:18
19 Dec 20:36:04
https://www.google.com/ (Keywords Unavailable)
19 Dec 20:38:41
https://www.bing.com/ (Keywords Unavailable)
19 Dec 20:42:49
19 Dec 20:55:42
https://www.google.com/ (Keywords Unavailable)
20 Dec 10:50:33
https://www.google.fr/ (Keywords Unavailable)
20 Dec 11:00:30
https://www.google.com/ (Keywords Unavailable)
20 Dec 12:45:51
https://www.google.com/ (Keywords Unavailable)
20 Dec 13:12:07
(Pas de lien référant)
20 Dec 16:57:31
 Unknown
https://www.google.com/ (Keywords Unavailable)
20 Dec 18:54:24
(Pas de lien référant)
20 Dec 19:40:04
https://www.google.com.mx/ (Keywords Unavailable)
20 Dec 20:39:37
https://www.google.com/ (Keywords Unavailable)
20 Dec 21:01:35
https://r.search.yahoo.com/ (Keywords Unavailable)
20 Dec 22:25:34
https://www.qwant.com/ (Keywords Unavailable)
20 Dec 23:32:31
(Pas de lien référant)
21 Dec 02:40:32
https://www.google.com/ (Keywords Unavailable)
21 Dec 11:58:25
https://www.google.fr/ (Keywords Unavailable)
21 Dec 14:04:27
https://www.google.com.eg/ (Keywords Unavailable)
21 Dec 16:12:08
https://www.google.com.eg/ (Keywords Unavailable)
21 Dec 16:12:15
https://r.search.yahoo.com/ (Keywords Unavailable)
21 Dec 16:53:11
https://www.google.com/ (Keywords Unavailable)
21 Dec 17:13:04
(Pas de lien référant)
21 Dec 19:54:09
https://www.google.com/ (Keywords Unavailable)
22 Dec 08:32:50
https://www.google.com/ (Keywords Unavailable)
22 Dec 18:34:57
https://www.google.fr/ (Keywords Unavailable)
22 Dec 23:00:20
(Pas de lien référant)
22 Dec 23:06:20
https://www.google.com/ (Keywords Unavailable)
23 Dec 05:26:40
(Pas de lien référant)
23 Dec 10:03:04
(Pas de lien référant)
23 Dec 10:03:06
(Pas de lien référant)
23 Dec 10:05:11
(Pas de lien référant)
23 Dec 10:05:13
(Pas de lien référant)
23 Dec 10:07:19
(Pas de lien référant)
23 Dec 10:07:20
(Pas de lien référant)
23 Dec 10:09:15
(Pas de lien référant)
23 Dec 10:09:17
(Pas de lien référant)
23 Dec 10:11:08
(Pas de lien référant)
23 Dec 10:11:10
(Pas de lien référant)
23 Dec 10:13:02
(Pas de lien référant)
23 Dec 10:13:04
(Pas de lien référant)
23 Dec 10:18:30
(Pas de lien référant)
23 Dec 10:18:33
(Pas de lien référant)
23 Dec 10:20:23
(Pas de lien référant)
23 Dec 10:20:26
(Pas de lien référant)
23 Dec 18:57:31
(Pas de lien référant)
23 Dec 19:20:46
23 Dec 19:21:00
https://www.google.com/ (Keywords Unavailable)
24 Dec 04:13:47
(Pas de lien référant)
24 Dec 04:14:10
https://www.google.com/ (Keywords Unavailable)
24 Dec 10:45:55
(Pas de lien référant)
24 Dec 13:33:30
24 Dec 13:33:40
https://www.google.com/ (Keywords Unavailable)
24 Dec 16:44:41
https://www.qwant.com/ (Keywords Unavailable)
24 Dec 17:02:14
https://www.google.fr/ (Keywords Unavailable)
24 Dec 18:37:43
(Pas de lien référant)
24 Dec 23:02:02
(Pas de lien référant)
24 Dec 23:02:18
www.google.fr/#34 (Keywords Unavailable)
25 Dec 08:52:57
(Pas de lien référant)
25 Dec 10:16:59
(Pas de lien référant)
25 Dec 10:17:08
https://r.search.yahoo.com/ (Keywords Unavailable)
25 Dec 15:30:17
(Pas de lien référant)
25 Dec 16:25:58
https://www.google.com/ (Keywords Unavailable)
25 Dec 17:33:11
https://www.google.com/ (Keywords Unavailable)
25 Dec 17:33:49
https://www.google.fr/ (Keywords Unavailable)
25 Dec 17:37:39
https://www.google.fr/ (Keywords Unavailable)
25 Dec 17:42:36
https://www.google.com/ (Keywords Unavailable)
25 Dec 21:37:42
25 Dec 21:42:12
25 Dec 21:44:08
https://www.google.com/ (Keywords Unavailable)
25 Dec 21:45:52
(Pas de lien référant)
25 Dec 21:46:14
https://www.google.com/ (Keywords Unavailable)
25 Dec 23:37:51
https://www.google.fr/ (Keywords Unavailable)
26 Dec 02:23:57
(Pas de lien référant)
26 Dec 15:15:17
(Pas de lien référant)
26 Dec 15:31:03
www.google.fr/#19 (Keywords Unavailable)
26 Dec 18:50:40
26 Dec 18:53:32
https://www.google.com/ (Keywords Unavailable)
26 Dec 21:02:47
(Pas de lien référant)
27 Dec 06:05:44
(Pas de lien référant)
27 Dec 07:05:26
(Pas de lien référant)
27 Dec 07:05:27
(Pas de lien référant)
27 Dec 07:19:40
https://www.google.fr/ (Keywords Unavailable)
27 Dec 07:33:16
https://www.google.com/ (Keywords Unavailable)
27 Dec 09:25:07
https://www.google.com/ (Keywords Unavailable)
27 Dec 11:02:20
(Pas de lien référant)
27 Dec 16:55:32
https://www.bing.com/ (Keywords Unavailable)
27 Dec 20:44:10
(Pas de lien référant)
27 Dec 21:58:42
https://www.google.bg/ (Keywords Unavailable)
27 Dec 23:07:34
https://www.google.com/ (Keywords Unavailable)
28 Dec 01:58:43
(Pas de lien référant)
28 Dec 08:51:53
 Unknown
(Pas de lien référant)
28 Dec 10:09:18
https://www.google.fr/ (Keywords Unavailable)
28 Dec 10:40:50
https://www.google.fr/ (Keywords Unavailable)
28 Dec 10:45:01
28 Dec 10:45:14
https://mx.search.yahoo.com/ (Keywords Unavailable)
28 Dec 11:38:32
28 Dec 13:15:29
28 Dec 13:41:00
28 Dec 13:43:40
https://www.qwant.com/ (Keywords Unavailable)
28 Dec 15:21:24
https://www.google.fr/ (Keywords Unavailable)
28 Dec 15:28:27
(Pas de lien référant)
28 Dec 18:26:20
(Pas de lien référant)
28 Dec 18:46:45
(Pas de lien référant)
28 Dec 18:47:21
(Pas de lien référant)
28 Dec 18:54:25
(Pas de lien référant)
28 Dec 18:54:32
(Pas de lien référant)
28 Dec 18:58:13
https://duckduckgo.com/ (Keywords Unavailable)
28 Dec 19:46:44
https://duckduckgo.com/ (Keywords Unavailable)
28 Dec 19:47:28
(Pas de lien référant)
28 Dec 20:15:55
https://www.google.com/ (Keywords Unavailable)
29 Dec 02:15:54
(Pas de lien référant)
29 Dec 06:04:04
29 Dec 06:04:40
(Pas de lien référant)
29 Dec 09:37:07
(Pas de lien référant)
29 Dec 09:37:11
(Pas de lien référant)
29 Dec 09:37:12
(Pas de lien référant)
29 Dec 09:37:42
(Pas de lien référant)
29 Dec 09:42:52
(Pas de lien référant)
29 Dec 09:43:16
(Pas de lien référant)
29 Dec 09:44:13
(Pas de lien référant)
29 Dec 09:45:57
(Pas de lien référant)
29 Dec 09:47:58
(Pas de lien référant)
29 Dec 09:48:01
(Pas de lien référant)
29 Dec 09:49:10
(Pas de lien référant)
29 Dec 09:49:12
(Pas de lien référant)
29 Dec 09:49:16
(Pas de lien référant)
29 Dec 09:50:04
(Pas de lien référant)
29 Dec 09:52:38
(Pas de lien référant)
29 Dec 09:53:28
(Pas de lien référant)
29 Dec 09:53:30
(Pas de lien référant)
29 Dec 09:53:32
(Pas de lien référant)
29 Dec 09:55:28
(Pas de lien référant)
29 Dec 09:56:28
(Pas de lien référant)
29 Dec 10:00:53
(Pas de lien référant)
29 Dec 10:01:17
(Pas de lien référant)
29 Dec 10:01:20
(Pas de lien référant)
29 Dec 10:01:27
(Pas de lien référant)
29 Dec 10:02:13
https://www.google.com/ (Keywords Unavailable)
29 Dec 10:19:48
https://www.google.com/ (Keywords Unavailable)
29 Dec 10:20:53
https://www.google.fr/ (Keywords Unavailable)
29 Dec 10:24:10
https://www.google.com/ (Keywords Unavailable)
29 Dec 14:40:42
(Pas de lien référant)
29 Dec 15:24:12
29 Dec 15:25:00
https://www.google.ca/ (Keywords Unavailable)
29 Dec 16:24:16
https://www.google.fr/ (Keywords Unavailable)
29 Dec 16:58:00
https://www.google.fr/ (Keywords Unavailable)
29 Dec 17:43:02
(Pas de lien référant)
29 Dec 18:00:58
29 Dec 18:02:12
(Pas de lien référant)
29 Dec 18:03:48
 Unknown
https://www.google.com/ (Keywords Unavailable)
29 Dec 18:57:54
https://fr.search.yahoo.com/ (Keywords Unavailable)
29 Dec 19:00:25
29 Dec 19:01:49
https://www.google.com/ (Keywords Unavailable)
29 Dec 19:50:35
https://www.google.com/ (Keywords Unavailable)
29 Dec 19:53:47
https://www.bing.com/ (Keywords Unavailable)
29 Dec 20:14:23
https://duckduckgo.com/ (Keywords Unavailable)
29 Dec 22:03:23
https://www.google.com/ (Keywords Unavailable)
29 Dec 22:58:52
https://www.google.com/ (Keywords Unavailable)
29 Dec 23:56:57
https://www.google.com/ (Keywords Unavailable)
30 Dec 00:10:29
https://www.google.com/ (Keywords Unavailable)
30 Dec 01:14:09
(Pas de lien référant)
30 Dec 01:20:07
https://www.google.fr/ (Keywords Unavailable)
30 Dec 04:03:46
(Pas de lien référant)
30 Dec 09:31:50
 Unknown
(Pas de lien référant)
30 Dec 09:33:18
30 Dec 09:35:46
30 Dec 09:42:56
30 Dec 09:43:45
30 Dec 10:01:23
30 Dec 10:01:37
30 Dec 10:01:44
https://www.google.fr/ (Keywords Unavailable)
30 Dec 10:10:47
(Pas de lien référant)
30 Dec 11:45:22
https://www.google.fr/ (Keywords Unavailable)
30 Dec 12:03:00
https://r.search.yahoo.com/ (Keywords Unavailable)
30 Dec 12:35:36
30 Dec 12:37:26
www.google.fr/#15 (Keywords Unavailable)
30 Dec 13:20:54
30 Dec 13:21:07
(Pas de lien référant)
30 Dec 13:36:53
https://www.google.com/ (Keywords Unavailable)
30 Dec 15:58:31
https://www.google.com/ (Keywords Unavailable)
30 Dec 16:55:41
https://duckduckgo.com/ (Keywords Unavailable)
30 Dec 18:09:47
https://duckduckgo.com/ (Keywords Unavailable)
30 Dec 18:11:08
30 Dec 18:11:37
30 Dec 18:19:21
30 Dec 18:21:02
(Pas de lien référant)
30 Dec 18:27:19
(Pas de lien référant)
30 Dec 18:28:01
(Pas de lien référant)
30 Dec 18:28:21
30 Dec 18:28:44
30 Dec 18:30:17
30 Dec 18:32:13
30 Dec 18:33:33
(Pas de lien référant)
30 Dec 18:37:14
(Pas de lien référant)
30 Dec 18:37:35
30 Dec 18:38:07
30 Dec 18:39:21
30 Dec 18:39:32
30 Dec 18:40:40
30 Dec 18:41:04
30 Dec 18:41:37
30 Dec 18:42:09
30 Dec 18:42:49

 

Vendredi 28 décembre 2018 : après les menaces djihadistes, celles d’Alexandre Benalla

Alexandre Benalla revient actuellement sur le devant de la scène comme il y était brutalement apparu cet été en période de vacances pour à peu près tout le monde.

Le temps de la polémique a certes pour effet de suspendre celui de l’action violente.

Pour autant, il n’est pas certain qu’il suffise à « conjurer le sort ».

L’arrestation des commanditaires qui se manifestent d’eux-mêmes sur le blog Luraghi serait certainement plus efficace.

 

https://www.huffingtonpost.fr/2018/12/26/alexandre-benalla-menace-de-devenir-le-sparadrap-de-macron_a_23627187/

26/12/2018 13:02 CET | Actualisé 26/12/2018 13:30 CET

 

Alexandre Benalla menace de devenir le sparadrap de Macron

 

« Je ne me tairai plus », met en garde l’ancien collaborateur du président.

"Je ne me tairai plus", menace Alexandre Benalla en accusant l'Elysée de vouloir le "salir".

Le HuffPost
« Je ne me tairai plus », menace Alexandre Benalla en accusant l’Elysée de vouloir le « salir ».

 

POLITIQUE – Homme de confiance du candidat Macron en 2017, persona non grata à l’Elysée en 2018, Alexandre Benalla pourrait bien devenir le sparadrap du président de la République en 2019. Limogé de ses fonctions en juillet et mis en examen pour « violences volontaires » après avoir participé à une interpellation musclée en marge des manifestations du 1er mai à Paris, l’ancien collaborateur d’Emmanuel Macron n’hésite plus à menacer directement par voie de presse l’entourage du chef de l’Etat, qu’il accuse de vouloir le « salir ».

« Je ne me tairai plus », a prévenu dans un communiqué transmis ce mercredi à l’AFP Alexandre Benalla en réaction à des « propos diffamatoires » tenus à son encontre par « certaines personnes de l’Élysée » suite à son récent déplacement au Tchad.

« Quelles que soient les démarches qu’entreprend M. Benalla, il n’est pas un émissaire officiel ou officieux de la présidence de la République. S’il se présentait comme tel, il est dans le faux », s’est senti obligé de préciser l’Élysée ce mardi, après la publication d’un article du Monde révélant que l’ancien collaborateur d’Emmanuel Macron l’avait précédé de quelques semaines au Tchad, accompagné « d’une demi-douzaine de personnes, par avion privé, réglant les frais par carte bleue ».

« Je suis allé au Tchad, accompagnant une délégation économique étrangère dans le cadre d’investissements », se défend ce mercredi Alexandre Benalla, assurant que « l’ensemble des frais concernant ce voyage a été pris en charge par le chef de cette délégation ». Se sentant lâché par la présidence et convaincu que « le but ultime » de ces dernières informations « est de saccager (ses) vies familiale et professionnelle », l’ancien chargé de mission de l’Elysée entend désormais « charger (ses) avocats de saisir le procureur de la République ».

Et menace de ne plus retenir ses coups. « Certaines personnes au plus haut sommet de l’Etat souhaitent me faire taire ou me neutraliser », s’étrangle-t-il auprès de BFMTV.

Quand Benalla et Macron s’épargnaient

Un changement de ton notable alors qu’Alexandre Benalla avait jusqu’ici pris soin d’épargner l’Elysée et le président de la République dans ses déclarations publiques, tout particulièrement lors de son audition ultra-médiatisée devant la commission d’enquête du Sénat. En retour, Emmanuel Macron s’est lui aussi toujours montré compatissant à l’égard de son ancien directeur de cabinet adjoint, excluant d’en faire un « fusible » de sa présidence.

« S’il y a un responsable, il est devant vous, qu’ils viennent le chercher », avait lancé le chef de l’Etat en juillet en pleine affaire Benalla. En novembre, le même Emmanuel Macron concédait que les faits reprochés à son ex-collaborateur étaient « graves » tout en jugeant qu’ils ne méritaient pas que son ex-garde du corps soit voué aux gémonies. « Il a fait des fautes. Est-ce qu’il mérite d’être traité comme le plus grand criminel en liberté? Je n’en suis pas sûr, il faut penser que les gens ont leur vie, leur famille », plaidait-il alors.

Problème: ces déclarations n’ont fait qu’alimenter les soupçons de l’opposition, convaincue que l’Elysée n’a jamais coupé les ponts avec Alexandre Benalla, voire même couvrirait ses agissements. « Monsieur Benalla est une personne qui ne compte pas mais qui est toujours là où il ne faut pas! », a ironisé sur LCI le député de la France insoumise Eric Coquerel, dont le parti n’a eu de cesse de réclamer « la vérité sur cette affaire ». « Toute la clarté doit être faite dans cette affaire », a également estimé la porte-parole des Républicains Laurence Sailliet pour qui la parole d’Alexandre Benalla n’est plus fiable.

Même le président de l’UDI, Jean-Christophe Lagarde, juge « malsain » qu’Alexandre Benalla menace « le président de la République comme s’il avait quelque chose à révéler ».

Un feuilleton sans fin

A tort ou à raison, Emmanuel Macron demeure donc toujours exposé aux moindres gestes et déclarations de son ancien collaborateur, et ce potentiellement jusqu’à la fin de son quinquennat. « Benalla est désormais une fièvre récurrente du macronisme. Pour ne pas avoir voulu immédiatement s’en démarquer, Emmanuel Macron est contraint de faire face régulièrement à ce personnage sur lequel les médias feuilletonneront en continu », anticipe le spécialiste en communication politique Florian Silnicki .

Un feuilleton alimenté régulièrement par les rebondissements de l’enquête judiciaire en cours, mais aussi par la personnalité provocatrice d’Alexandre Benalla et son refus de faire profil bas depuis son limogeage de la présidence de la République. Les révélations sur son selfie avec un pistolet (à eau?) en pleine campagne présidentielle ou ses rencontres avec le sulfureux homme d’affaires Alexandre Djouhri sont autant de sources d’embarras pour le chef de l’Etat, qui peine à se désembourber de la crise des gilets jaunes.

Ce mercredi, l’Elysée a encore dû corriger des propos de l’ancien chargé de mission, qui affirmait avoir prévenu la présidence de son déplacement au Tchad. Non, Alexandre Benalla « n’a pas informé l’Élysée de ses déplacements avant de les effectuer, mais uniquement de manière récente la semaine dernière », a précisé l’entourage d’Emmanuel Macron.

Une communication à vue qui pourrait une fois encore se retourner à terme contre l’Elysée. Car pourquoi Alexandre Benalla a-t-il tenu informé son ancien employeur? L’Élysée n’a pas fait de commentaires, évoquant simplement l’hypothèse qu’il ait « eu vent des mêmes rumeurs de presse que nous-mêmes ». De son côté, l’ancien chargé de mission ne décolère pas et accuse dans L’Express les conseillers du président de communiquer « sur la base de rumeurs »: « Est-ce qu’on gouverne avec des rumeurs? Ils vont désormais faire un communiqué à chaque fois qu’il y a une rumeur me concernant? ». Pas sûr que la présidence de la République ait beaucoup d’autres choix.

 

https://www.lexpress.fr/actualite/politique/benalla-menace-de-poursuites-par-le-quai-d-orsay_2055027.html

Benalla menacé de poursuites par le Quai d’Orsay

 

Par LEXPRESS.fr avec AFP , publié le 28/12/2018 à 07:33 , mis à jour à 17:53

Le ministère des Affaires étrangères étudie "les suites à donner, y compris judiciaires" à la rétention et l'utilisation des passeports diplomatique d'Alexandre Benalla (image d'illustration).

Le ministère des Affaires étrangères étudie « les suites à donner, y compris judiciaires » à la rétention et l’utilisation des passeports diplomatique d’Alexandre Benalla (image d’illustration).
REUTERS/Gonzalo Fuentes

 

Le ministère des Affaires étrangères soupçonne l’ex-chargé de mission de l’Élysée d’utiliser les passeports qu’il aurait dû rendre.

 

Alexandre Benalla doit rendre ses passeports, sinon… Le Quai d’Orsay a confirmé jeudi soir avoir demandé à l’ex-chargé de mission de l’Elysée reconverti dans le « consulting » de remettre les deux passeports diplomatiques qui lui ont été délivrés.

EXCLUSIF >> La colère de Benalla contre l’Élysée

Sans succès, selon Mediapart, qui révélait le même jour que c’est l’un de ces sésames qui aurait facilité les nombreux voyages d’Alexandre Benalla à l’étranger, notamment dans des pays africains. Assez pour que le ministère des Affaires étrangères dise jeudi dans un communiqué « examine[r] les suites à donner, y compris judiciaires » à cette rétention et cet usage indus de documents officiels.

« Le ministère de l’Europe et des affaires étrangères a demandé à Alexandre Benalla, par lettre recommandée du 26 juillet 2018, de restituer les deux passeports diplomatiques en sa possession (émis respectivement le 20 septembre 2017 et le 24 mai 2018) », a précisé la diplomatie française dans un tweet jeudi.

LIRE AUSSI >> Benalla au Tchad : la polémique en 4 actes

« Cette lettre a été retirée le 6 août 2018, par une personne munie d’un pouvoir d’Alexandre Benalla », poursuit le Quai d’Orsay, qui précise que l’ex- directeur adjoint de cabinet « s’était engagé par écrit le 23 mai 2018 à restituer ces documents à la fin des fonctions qui en justifiaient l’attribution ».

Benalla s’était engagé à rendre ses passeports

Lors de son audition sous serment devant une commission d’enquête du Sénat le 19 septembre, Alexandre Benalla avait confirmé qu’il disposait de deux passeports diplomatiques lorsqu’il travaillait à la présidence. Interrogé sur le fait de savoir s’il avait restitué ses deux passeports, il avait répondu : « Ils sont au bureau que j’occupais à l’Elysée donc je pense que l’Elysée a dû s’en occuper ».

Selon Mediapart, Alexandre Benalla utilise toujours le passeport délivré le 24 mai 2018, soit deux semaines après sa mise à pied à l’Élysée consécutive aux événements du 1er mai. Ce passeport a été « utilisé ces dernières semaines pour entrer dans différents pays africains ainsi qu’en Israël », selon le média en ligne qui cite « des sources sécuritaires ».

« Le passeport, qui porte la référence 17CD09254, est valide jusqu’au 19 septembre 2022″, précise encore Mediapart. Interrogé par Le Monde après la révélation de sa rencontre avec le président tchadien Idriss Déby, Alexandre Benalla avait confirmé avoir visité « une dizaine de pays en Afrique ».

 

https://www.lemonde.fr/politique/article/2018/12/28/passeports-de-benalla-opposition-et-majorite-demandent-des-comptes-a-l-elysee_5403115_823448.html

Passeports diplomatiques de Benalla : opposition et majorité demandent des comptes à l’Elysée

 

Le nouveau chapitre dans « l’affaire Benalla » irrite jusque dans la majorité, où la députée LRM Cendra Motin parle de « faute des services de l’Elysée ».

Le Monde avec AFP et Reuters Publié aujourd’hui à 13h17, mis à jour à 13h50

Ni les mises au point de l’Elysée ni le communiqué du Quai d’Orsay ne semblent avoir convaincu. A droite comme à gauche et dans la majorité, on entendait ouvrir, vendredi 28 décembre, un nouveau chapitre dans l’affaire Benalla.Selon nos informations et celles de Mediapart, M. Benalla, malgré sa mise à pied liée aux violences du 1er mai, continue de voyager avec un passeport diplomatique émis le 24 mai. C’est en effet avec un tel document qu’il a voyagé dans certains pays d’Afrique, en tant que « consultant » (comme il définit aujourd’hui ses nouvelles fonctions) en novembre et en décembre.

Il avait pourtant affirmé, sous serment devant la commission d’enquête du Sénat en septembre, avoir laissé ce document dans son bureau de l’Elysée. Le Quai d’Orsay a, par ailleurs, expliqué dans un communiqué que les documents lui avaient été officiellement réclamés le 26 juillet, soit après son licenciement.

Dès l’éviction de M. Benalla, l’Elysée a « demandé aux administrations compétentes […] que ces passeports soient restitués et ne puissent plus être utilisés », a confirmé vendredi la présidence. Celle-ci « ne dispose à ce stade d’aucune information remontée par les services de l’Etat concernés sur [leur] utilisation », précise le communiqué.

Nos informations : Voyage au Tchad : Alexandre Benalla s’est reconverti dans la diplomatie privée en Afrique

 

« C’est très grave »

Mais l’opposition exige désormais plus d’explications, suggérant le maintien de liens opaques entre la présidence et l’encombrant Alexandra Benalla. « On est très interrogatifs sur le scénario qui est présenté publiquement aujourd’hui, c’est-à-dire ce conflit qui subitement opposerait M. Benalla à M. Macron », a déclaré vendredi sur RTL Gilles Platret, porte-parole des Républicains. « La justice doit se saisir de cette nouvelle affaire », a-t-il insisté. « C’est au président de dire la vérité sur cette affaire, c’est très grave. Il y a mensonge et dissimulation », a renchéri sur LCI Laurence Sailliet, autre porte-parole des Républicains.

« Cela peut devenir un danger pour la République », a lancé le premier secrétaire du PS, Olivier Faure, sur Europe 1 :

« Il est de notoriété publique qu’il continue de se balader dans l’Afrique entière, et malgré cela l’Elysée ne vérifie pas qu’il a bien rendu ses passeports diplomatiques, qui lui donnent une sorte de sésame. C’est profondément inquiétant, soit sur l’amateurisme de cette présidence, soit sur le double langage qu’elle continue d’avoir. »

Pour Sébastien Chenu, porte-parole du Rassemblement national (RN), « Alexandre Benalla n’est pas complètement sorti de l’orbite élyséenne ». Cette affaire n’aura pas de fin « tant que l’Elysée ne nous aura pas dit la vérité », a-t-il lancé sur BFM-TV.

Eric Coquerel, député La France insoumise (LFI) veut, quant à lui, demander de « rouvrir une commission d’enquête à l’Assemblée nationale sur tous les tenants des affaires Benalla. Ce serait un minimum dans une démocratie normale ». « Ça suffit ! Je crois qu’à un moment ou à un autre il faudra qu’[Emmanuel Macron] s’exprime sur le sujet », a aussi estimé Jean-Christophe Lagarde, le chef de file des députés UDI-Agir.

« Faute » de l’Elysée

Des élus de la majorité ont, eux aussi, demandé vendredi des éclaircissements. « Il faut récupérer ces passeports », a réclamé sur Franceinfo la députée La République en marche (LRM) Cendra Motin. « Il y a clairement une faute des services de l’Elysée, qui sont d’ailleurs actuellement en pleine refonte », a-t-elle déploré, évoquant « un dysfonctionnement grave ».

« Il a reçu un courrier qui exigeait qu’il remette ses passeports, courrier qu’il a d’ailleurs retiré puisqu’on sait que l’accusé de réception a bien été retiré à La Poste. (…) C’est lui qui est en faute en les ayant gardés », a jugé, pour sa part, le sénateur LRM Julien Bargeton sur BFM-TV. « Si la commission d’enquête [du Sénat] souhaite rouvrir le cas, elle est libre (…) parce que, visiblement, Alexandre Benalla aurait peut-être menti », a-t-il ajouté. Le député LRM Bruno Questel a, lui, demandé sur LCI « une enquête administrative du ministère des affaires étrangères ».

L’ex-homme de confiance d’Emmanuel Macron avait été mis à pied quinze jours, du 4 au 22 mai, pour avoir molesté des manifestants en marge des rassemblements du 1er-Mai à Paris. Mis en examen en juillet, notamment pour « violences volontaires » à la suite de la diffusion d’enregistrements vidéo des faits par Le Monde, il avait fait l’objet d’une procédure de licenciement de l’Elysée le 20 juillet.

Comprendre : Les personnages-clés de l’affaire Benalla

 

Depuis, la publication spécialisée La Lettre du continent puis Le Monde ont révélé qu’Alexandre Benalla s’était reconverti « dans les affaires africaines » et qu’il avait notamment été reçu par le président tchadien, Idriss Deby, au début de décembre, quelques semaines avant la visite officielle d’Emmanuel Macron à N’Djamena, les 22 et 23 décembre. L’Elysée souligne qu’Alexandre Benalla, 27 ans, n’est en rien « un émissaire officiel ou officieux » du chef de l’Etat. Le directeur du cabinet du président de la République, Patrick Strzoda, a adressé le 22 décembre une lettre sommant l’intéressé de clarifier ses activités, particulièrement celles qu’il exerçait lorsqu’il était encore en fonction à l’Elysée.

 

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2018/12/28/97001-20181228FILWWW00168-passeports-benalla-le-drian-va-saisir-le-procureur-de-la-republique.php

Passeports diplomatiques de Benalla: Le Drian va saisir le procureur de la République

 

  • Par  Le Figaro.fr avec AFP
  • Mis à jour le 28/12/2018 à 17:54
  • Publié le 28/12/2018 à 17:26

Le ministre des Affaires Etrangères Jean-Yves Le Drian va saisir le procureur de la République après des informations de presse sur l’utilisation d’un passeport diplomatique par l’ancien conseiller de l’Elysée Alexandre Benalla, a annoncé aujourd’hui son ministère.

» LIRE AUSSI - Alexandre Benalla n’aurait pas restitué ses passeports diplomatiques

« Le ministre a décidé de saisir le procureur de la République sur le fondement de l’article 40 du code de procédure pénale » qui enjoint tout représentant des autorités de le faire s’il a connaissance d’un crime ou d’un délit, selon le communiqué du ministère, qui précise avoir demandé à deux reprises la restitution des deux passeports diplomatiques délivrés à Benalla.

Les révélations cette semaine sur un voyage d’affaires de Benalla au Tchad au cours duquel il aurait utilisé un passeport diplomatique fourni avant son limogeage de l’Elysée ont plongé le gouvernement dans l’embarras et poussé l’opposition à faire feu nourri pour réclamer des explications.

L’Elysée et le Quai d’Orsay affirment n’avoir aucune information sur l’éventuelle utilisation d’un des passeports diplomatique de Benalla.  »Toute utilisation de ces passeports (diplomatiques) postérieure à la fin des fonctions qui avaient justifié l’attribution de ces documents serait contraire au droit », affirme le Quai d’Orsay, qui précise avoir demandé par courrier recommandé à deux reprises – en juillet et septembre – la restitution des documents à Benalla.

Le Figaro.fr avec AFP

 

https://www.nouvelobs.com/politique/20181227.OBS7667/les-mysterieuses-activites-de-consulting-d-alexandre-benalla-en-afrique.html

Les mystérieuses activités de « consulting » d’Alexandre Benalla en Afrique

 

Les mystérieuses activités de "consulting" d'Alexandre Benalla en Afrique

Le président français Emmanuel Macron (à droite) serre la main d’Alexandre Benalla (C), haut responsable de la sécurité de l’Elysée, lors d’une visite au 55e Salon de l’Agriculture, Porte de Versailles, à Paris, le 24 février 2018. ((STEPHANE MAHE / POOL / AFP))

 

En « reconversion professionnelle », l’ex-chargé de mission de la présidence rencontre des intermédiaires, des autocrates africains et agace encore et toujours l’Elysée.

 

Par L’Obs

Publié le 27 décembre 2018 à 12h58

« Aujourd’hui, je fais du consulting. J’ai une dizaine de pays en Afrique », se targue Alexandre Benalla auprès du « Monde ». Licencié en juillet par l’Elysée, mis en examen notamment pour « violences volontaires » à la suite des violences qu’il a commises en marge du 1er-Mai, muni d’un casque et d’un brassard de police, l’ex-chargé de mission de la présidence a bien rebondi. Lui qui se disait chez « Pôle emploi » lors de son audition par la commission d’enquête du Sénat en septembre, niant s’être reconverti comme garde du corps d’une star de la télé-réalité ou comme patron d’une société au Maroc, s’est trouvé une nouvelle vocation…

« Le Monde » a enquêté sur ses activités en Afrique, principalement francophone. L’encombrant ex-collaborateur du président s’est notamment rendu au Tchad, où il a rencontré le président Idriss Déby, trois semaines avant la visite d’Emmanuel Macron auprès des troupes françaises pour le réveillon de Noël.

Un mystérieux voyage d’affaires susceptible de soulever de nombreuses interrogations, poussant l’Elysée à une clarification :  « Il n’est pas un émissaire officiel ou officieux de la présidence de la République. » 

Alexandre Benalla a, quant à lui, dénoncé des propos « diffamatoires » « sous-entendant » qu’il ait pu se « prévaloir d’une fonction, d’un titre, ou d’un pouvoir aux fins de démarchages professionnels ». Au moins les versions de l’Elysée et de son ex-collaborateur concordent sur ce point : aucune mission officielle ni officieuse pour le chef de l’Etat. Mais peu convaincue, l’opposition n’a pas manqué de s’interroger sur cet étonnant timing.

« Quand vous avez un ancien conseiller de l’Elysée qui va au Tchad une semaine avant le président, cela pose une question sur qui porte la diplomatie de notre pays et les institutions », a ainsi attaqué Valérie Rabault, la chef de fil des députés PS à l’Assemblée nationale, sur Europe 1, ce jeudi.

« Une coïncidence », balaye l’avocate de l’ex-garde du corps, Me Laffont.

Quel serait l’objectif de la rencontre avec le président tchadien Idriss Déby ?

Alors qu’a donc fait Alexandre Benalla au Tchad ? Pourquoi a-t-il rencontré le président tchadien Idriss Déby ? « Le Monde » révèle de nouveaux détails sur cette visite dans une enquête publiée ce jeudi. On y apprend que le jeune homme de 27 ans a été reçu par le président tchadien et par son frère, Oumar, patron de la direction générale de la réserve stratégique, qui a « la haute main sur les commandes d’équipements militaires du Tchad ».

L’entourage d’Alexandre Benalla a confirmé à « l’Express » que ce dernier a rencontré « pendant deux heures » le président tchadien qui aurait « découvert sa présence quand [Alexandre Benalla] est entré dans son bureau ». Il dément cependant avoir rencontré son frère.

Selon les informations du « Monde », le jeune « consultant » était cornaqué par un certain Philippe Hababou Solomon, « spécialiste de la diplomatie privée en Afrique pour le compte de gouvernements ». Un mentor qui « s’est piqué de former Alexandre Benalla ». Cet homme d’affaires aurait réglé les nuitées au Hilton, et Benalla serait ensuite reparti vers Istanbul, en Turquie, par avion privé.

Toujours d’après le quotidien du soir, qui citait des sources concordantes dans ses premières révélations du 24 décembre, les deux hommes étaient accompagné « d’une demi-douzaine de personnes, par avion privé, réglant les frais par carte bleue ».  »Une délégation de chefs d’entreprise étrangers, des grands patrons du Moyen-Orient », a expliqué l’intéressé à « l’Express ».

Des contacts « susceptibles de créer 3.000 emplois au Tchad, de construire des usines », dont il a refusé de dévoiler l’identité. En tant que « consultant », il aurait « signé des accords de confidentialité » avec ces « sociétés privées ».

Selon le « Monde », il s’agissait de quatre Turcs également cornaqués par Philippe Hababou Solomon pour le compte d’une société soudanaise de textile, Sur International, ainsi que Barer Holding « une joint-venture entre le Qatar et la Turquie ». Le véritable objectif de la délégation : « négocier la vente d’uniformes pour les forces de sécurité camerounaises et tchadiennes et discuter d’investissements du Qatar ».

Que faisait Benalla au Congo-Brazzaville et au Cameroun ?

Philippe Hababou Solomon et Alexandre Benalla s’étaient auparavant rendus au Congo-Brazzaville, en octobre, où ils auraient rencontré l’autocrate Denis Sassou-Nguesso, qui cumule plus de trente années à la tête de ce pays pétrolier d’Afrique centrale. Une rencontre que l’ancien chef de cabinet adjoint refuse de confirmer au « Monde ».

Leur jet se serait posé directement à Oyo, « le fief du clan présidentiel congolais ». Les deux hommes auraient logé à la résidence présidentielle réservée aux hôtes de marque et dîné avec le chef d’Etat congolais. Denis Sassou-Nguesso aurait été ravi de recevoir un « frère », franc-maçon comme lui, en qui il aurait aussi vu un possible moyen de faire passer des messages à Emmanuel Macron, même si l’Elysée assure avoir absolument coupé les ponts. Le directeur du cabinet du président de la République a même pris la plume pour écrire à Alexandre Benalla, selon nos confrères du « Monde », afin de lui « interdi[re] de se prévaloir d’une quelconque recommandation ou appui tacite de la présidence ».

Mais Sassou-Nguesso serait nostalgique d’une certaine Françafrique, « naguère plus arrangeante », se plaignant de la « froideur des conseillers Afrique d’Emmanuel Macron. Même nostalgie, assure le journal, chez Paul Biya, au pouvoir depuis trente-six ans au Cameroun, où s’est également rendu le duo. A Yaoundé, Benalla aurait rencontré le chef d’état-major et le directeur de cabinet de Paul Biya. Au Cameroun comme au Tchad, la délégation aurait tenté d’écouler des uniformes pour l’armée.

Qui est le mystérieux mentor de Benalla ?

Philippe Hababou Solomon, franco-israélien de 63 ans « spécialiste de la diplomatie privée en Afrique pour le compte de gouvernements », est l’ancien conseiller spécial de l’ex-président sud-africain Jacob Zuma.

Il loue aujourd’hui ses services au ministère des Affaires étrangères et à celui de la Défense du Qatar pour leur stratégie africaine, selon « le Monde ». Un « homme d’affaires décomplexé qui s’enorgueillit d’avoir rétabli des relations diplomatiques tchadiennes avec le Qatar et même Israël », et qui n’a guère besoin d’aide.

Mais ce  »vieux routier » se serait pris d’amitié pour le jeune Alexandre Benalla :  »Une connaissance commune m’a contacté après le scandale. Je ne l’ai rencontré qu’en novembre. Je cherche à préparer une coopération privée franco-turque en Afrique. Je l’ai pris en apprentissage non pas parce que c’est Benalla, mais parce qu’il est brillant », explique Philippe Hababou Solomon.  »Il peut m’être d’une grande aide car il connaît les rouages d’un Etat. »

Quel est le rôle de Benalla ?

L’ancien adjoint au chef de cabinet d’Emmanuel Macron est peut-être aussi à même de lui ouvrir pas mal de portes, même si l’Elysée jure qu’il n’a aucun contact avec Emmanuel Macron.  »Certains clients, plutôt étrangers, vont faire appel à ses services, convaincus qu’avec un ancien collaborateur du chef de l’Etat ils vont se rapprocher de Dieu », analyse ainsi un spécialiste de l’intelligence économique interrogé par « le Parisien ».

Parmi les autres « rouages » rencontrés par l’ex-garde du corps, l’homme d’affaires Vincent Miclet, l’ex-journaliste Marc Francelet, ou encore le journaliste Charles Villeneuve.

Alexandre Benalla a aussi reconnu avoir rencontré trois fois Alexandre Djouhri, l’intermédiaire qui attend à Londres son audience d’extradition réclamée par la justice française qui souhaite l’entendre sur son rôle dans le financement de la campagne de Nicolas Sarkozy en 2007 avec de l’argent libyen…

« J’ai voulu le voir, me faire mon avis », assume-t-il, après avoir démenti les informations de « Libération » dans un premier temps. « Je connais la loi. A ma connaissance son casier est vierge. Sulfureux pas sulfureux, je connais pas. Ce que je connais, c’est la loi. Il y a un certain racisme dans notre pays. Que ce soit lui ou moi, on est renvoyé à nos origines, une manière de dire que l’on n’est pas à notre place. »

 L. T.

L'Obs

L’Obs

 

https://www.lemonde.fr/international/article/2018/12/24/barcelone-en-alerte-apres-un-avertissement-americain-sur-un-risque-d-attentat_5401930_3210.html

Barcelone en alerte après un avertissement américain sur un risque d’attentat

 

La police espagnole a renforcé les mesures de sécurité dans les zones de grande affluence pour les fêtes de fin d’année.

Le Monde avec AFP Publié le 24 décembre 2018 à 19h16

Des passants devant un magasin du centre de Barcelone, le 10 mars 2016.

Des passants devant un magasin du centre de Barcelone, le 10 mars 2016. Albert Gea / REUTERS

La ville de Barcelone, déjà victime d’un attentat en 2017, était en état d’alerte, lundi 24 décembre, après un avertissement des autorités américaines au sujet d’un risque d’attaque terroriste pour les fêtes de fin d’année.

« Espagne : faites preuve d’une prudence accrue dans les zones où il y a des mouvements de véhicules y compris des bus, dans la zone des Ramblas de Barcelone à Noël et au premier de l’An », a écrit le bureau des affaires consulaires du Département d’Etat américain dimanche sur son compte Twitter. « Des terroristes pourraient commettre une attaque (…) et cibler des zones touristiques, de transports ou autres zones publiques », a-t-il ajouté.

A quelques heures du réveillon, les Barcelonais faisaient leurs dernières courses de Noël dans une relative tranquilité, mais la présence policière s’est intensifiée dans l’après-midi près des Ramblas, a constaté un journaliste de l’Agence France-Presse (AFP). Plusieurs véhicules de police étaient postés au début de la célèbre promenade, qui fut le théâtre en 2017 d’une attaque terroriste, et une trentaine d’agents étaient répartis entre cette zone et la place de Catalogne adjacente.

Niveau 4 sur 5 d’alerte terroriste

La police régionale des « Mossos d’Esquadra et le reste des forces de police travaillent sur cette menace », a assuré, lundi, sur la radio locale Rac1 le responsable régional de l’intérieur en Catalogne, Miquel Buch, en précisant qu’il s’agissait « d’une menace de plus » parmi d’autres.

Selon la presse locale, la police recherche un Marocain, titulaire d’un permis pour conduire des cars. Selon le quotidien El Periodico de Catalunya, cet homme aurait planifié de foncer dans la foule avec un autobus dans la deuxième ville la plus peuplée d’Espagne. Les médias notaient toutefois que les autorités ne savaient pas si cette personne se trouvait sur le territoire espagnol.

Contactée par l’AFP, la police régionale n’a pas confirmé ces informations, mais a reconnu « un renforcement ponctuel des mesures de sécurité dans les zones de grande affluence ». Un porte-parole du ministère espagnol de l’intérieur a, de son côté, souligné que le pays restait au niveau 4 sur 5 d’alerte terroriste fixé en 2015, mais que les mesures de sécurité avaient été renforcées le 11 décembre en raison des fêtes de fin d’année.

Les Ramblas de Barcelone avaient été la cible d’une attaque terroriste le 17 août 2017 lorsqu’un Marocain de 22 ans s’était lancé sur cette célèbre allée au volant d’une camionnette, provoquant la mort de 14 personnes. Il s’était ensuite enfui dans une voiture après en avoir tué le conducteur. Quelques heures plus tard, cinq de ses complices l’avaient imité, fauchant des passants dans la station balnéaire de Cambrils avant de les attaquer au couteau et de poignarder à mort une femme. Cette double attaque avait été revendiquée par l’organisation djihadiste Etat islamique.

12345...13

Le Club des Jeunes |
Collectif citoyen de Monfla... |
JCM Consultant |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Hug Lo
| Reelnew
| coachingmeteo