Bruno Crépin, ancien magistrat rennais, reconverti dans le conseil juridique auprès de potentiels pédophiles…

Bruno Crépin est un ancien conseiller de la Chambre de l’Instruction de Rennes, une juridiction dont certaines fantaisies ne sont pas passées inaperçues jeudi dernier :

http://petitcoucou.unblog.fr/2022/08/05/est-il-encore-possible-de-reveiller-la-justice-francaise/

Il semble avoir fait toute sa carrière de magistrat en Bretagne, d’abord à Saint-Malo, dans un tribunal que l’on dit aussi pourri que celui de Brest, également en raison de l’influence de la franc-maçonnerie dans cette ville, puis à Rennes où je l’ai vu à plusieurs reprises comme conseiller de la Chambre de l’Instruction de la Cour d’Appel de Rennes depuis le début de mes déboires avec la juge ultra CORROMPUE Céline Verdier du TJ de Brest, une femme ayant un profil de commerciale ou de perverse narcissique  – ce qui est la même chose, le commercial n’étant en réalité qu’un PN ayant fait de cette caractéristique son métier : tous les commerciaux sont en effet des PN à divers degrés, les techniques de vente sont toutes des techniques de manipulation, elles sont toutes basées sur le mensonge, la tromperie et l’irrespect et présupposent donc automatiquement des carences éducatives chez ceux qui les emploient; les meilleurs vendeurs sont d’ailleurs les plus frustres, les moins éduqués, les moins intelligents, ils sont très performants parce qu’ils ne doutent de rien et ne respectent rien ni personne, et tous les PN présentent de même des carences éducatives assez importantes et un tel profil est bien évidemment totalement antinomique de toute fonction de magistrat, si bien que la présence de Mme Céline Verdier dans la magistrature, alors qu’elle n’a même rien à faire dans la fonction publique, où la notion de respect ainsi que la probité des agents devraient toujours et partout être primordiales, prouve à quel point l’institution judiciaire française s’est délitée depuis qu’elle recrute à demi-bac + école de cul.

Mais revenons à la Chambre de l’Instruction de Rennes, dont la mission est théoriquement de contrôler le travail des juges d’instruction et des juges des libertés et de la détention exerçant dans le ressort de la Cour d’Appel de Rennes.

En date du 15 décembre 2017, alors qu’il venait tout juste de rendre avec deux de ses collègues sa dernière décision me concernant, Bruno Crépin a été admis à prendre sa retraite à sa demande à compter du 1er octobre 2018 (voir ci-dessous).

Je ne sais s’il était d’accord avec cette dernière décision par laquelle la formation de trois magistrats dont il faisait partie m’a donné entièrement raison contre le juge d’instruction dont j’avais contesté une ordonnance. Même chose concernant leur précédente décision, qui en fait le déjugeait, lui, pour sa confirmation avec deux autres magistrats du faux criminel d’octobre 2014 du juge Pierre Jourdin en faveur de mes harceleurs de la bande du pédophile Pascal Edouard Cyprien Luraghi, un arrêt de l’automne 2015 que j’avais ensuite fait casser comme expliqué dans cet article :

http://petitcoucou.unblog.fr/2022/07/18/pierre-jourdin-un-magistrat-pour-qui-la-justice-est-trop-complexe/

Lors des deux audiences de la Chambre de l’Instruction correspondantes, où à chaque fois, comme la plupart du temps, j’étais venue plaider ma cause absolument seule, il était manifestement gêné, il faisait la gueule, ce qui n’avait jamais été le cas lorsque sa formation confirmait allègrement toutes les inventions les plus délirantes des juges d’instruction finistériens à mon encontre, une époque où il se montrait même plutôt de bonne humeur, jusqu’à rigoler ou ricaner de manière extrêmement légère à l’évocation des attentats islamistes commis sur le sol français à compter de mars 2012, et bien sûr, au mois de janvier 2015 – les attentats du 13 novembre 2015 approchaient alors à grands pas, j’en avais prévenu les magistrats bretons, qui donc en rigolaient pour certains ou me regardaient de travers pour d’autres, quoiqu’ils aient bien relevé qu’au printemps 2012 déjà je les avais prévenus avec plusieurs mois d’avance et une grande justesse de projets d’attentats de la cellule dite de Cannes-Torcy qui sera démantelée à l’automne suivant après un premier passage à l’acte.

En fait, Bruno Crépin a toujours été l’un des trois magistrats ayant examiné mes différents recours contre les décisions illégales et parfaitement délirantes des juges d’instruction du Finistère au cours de ces années 2010, mais lui plus que les autres, puisque, d’une part, c’est le seul à avoir toujours été présent, les autres conseillers ayant régulièrement changé, et d’autre part, il a presque toujours officié comme rapporteur de la formation, ce qui signifie que contrairement à ses collègues, il avait déjà pris connaissance de l’entier dossier qui leur était soumis au moment de l’audience, ayant dû travailler à la production de son rapport.

C’est donc a priori le magistrat de la Cour d’Appel de Rennes qui connaît le mieux tous ces dossiers jusqu’à son départ en retraite, les ayant tous vus, tandis que le représentant du Ministère public, tout comme les autres conseillers de la Chambre de l’Instruction, n’était pas toujours le même magistrat.

Il connaît bien aussi les précédents, lesquels ont naturellement été évoqués à plusieurs reprises lors de ces audiences portant en fait sur une continuation des harcèlements et agressions diverses dont j’ai toujours été victime depuis le début des années 1990, à la fois dans le travail et dans tous les autres domaines de mon existence, pour avoir à cette époque refusé de mettre mes compétences d’ingénieur d’études en informatique au service de complices mafieux de la criminelle Josette Brenterch du NPA de Brest, avec les dimensions nouvelles que constituent désormais une publicité extrêmement dangereuse qui s’instaure d’ailleurs, en juin 2010, en même temps que commence à s’organiser la préparation des attentats islamistes qui seront commis à compter de mars 2012, et les harcèlements multiformes de la bande de malades mentaux du cybercriminel et pédophile notoire Pascal Edouard Cyprien Luraghi à compter de l’année 2008 : piratages informatiques, cyberharcèlements, dénonciations calomnieuses multiples auprès de diverses autorités, harcèlements judiciaires à base de procédures abusives à répétition.

Une fois, ce magistrat s’est même amusé à compter tous mes recours contre des décisions de juges d’instruction depuis les années 1990. Il y a eu en fait autant de recours à la Chambre de l’Instruction que de décisions de juges d’instruction, ce qui est tout à fait normal à partir du moment où les juges d’instruction, tous CORROMPUS, ne cessent d’inventer absolument n’importe quoi en droit comme en faits pour tenter de justifier des refus d’informer tous illégaux (bien évidemment, je n’évoque ici que mes propres plaintes, toutes parfaitement justifiées, et pas les dénonciations calomnieuses de la criminelle Josette Brenterch à mon encontre, une procédure pour laquelle je m’étais entièrement remise à mon avocat jusqu’à la condamnation du 11 juin 2013, mais il m’a toujours trompée, il travaillait en réalité pour mes harceleurs, et principalement la cheftaine brestoise Josette Brenterch qui m’accusait mensongèrement de n’importe quoi, et spécialement de faits de même nature que ceux dont elle se rendait, elle, réellement coupable à mon égard; je rappelle encore à ce sujet que l’annulation de procédure qu’il avait demandée à l’audience du 9 avril 2013 et qui ne fut obtenue qu’en appel à Rennes le 2 décembre 2015 aurait pu et dû être demandée bien avant le procès, afin de m’éviter cette épreuve inutile et excessivement coûteuse à tous points de vue, puisqu’à toutes les étapes de cette procédure des irrégularités graves avaient été commises; les deux plaintes avec constitution de partie civile de Josette Brenterch étaient elles-mêmes toutes les deux nulles et auraient dû être rejetées d’emblée pour cette raison par le doyen des juges d’instruction de Brest, alors le juge Raymond André; puis la juge d’instruction désignée pour conduire l’information judiciaire, la juge Mathilde Boissy, ayant constaté que tous les faits présumés d’injures et de diffamations allégués par la plaignante étaient de toute façon prescrits, s’était auto-saisie des premiers faits de la poursuite, raison pour laquelle dans ses réquisitions d’octobre 2012, le procureur constatant la nullité de la poursuite avait requis un non-lieu sur cette partie des faits, qui me sera accordé par la juge d’instruction Muriel Corre, mais pas à OverBlog qu’elle mettra en examen pour ces faits avant de nous renvoyer en correctionnelle… enfin bref, n’importe quoi de bout en bout, et mon avocat ne m’informait de rien…).

Je n’ai pas beaucoup de chance. Dès le début, je me suis fait attaquer par des trafiquants d’armes également proxénètes. Or, ces gens-là ont toujours eu les moyens d’acheter tous ceux qui étaient disposés à se laisser corrompre : élus, fonctionnaires, magistrats, avocats, médecins, syndicalistes, journalistes, etc… et disposent aussi de milices très conséquentes.

En tous les cas, voilà donc un magistrat qui tout comme ceux du TJ de Brest avait encore accès à d’anciens dossiers et connaissait très bien tout mon parcours professionnel réel et toutes les difficultés, extrêmement graves, auxquelles je me suis trouvée confrontée à compter des années 1990.

Il a vu aussi tous les nouveaux dossiers : les preuves formelles des piratages informatiques dont j’étais victime, la totalité des textes publiés sur le blog Tique Toc du malade mental Pascal Edouard Cyprien Luraghi depuis l’ouverture de ce blog au mois de juin 2010 jusqu’à sa fermeture au public fin août 2010, de nombreux autres textes publiés sur le blog principal du même psychopathe, les différents blogs que ses complices et lui ont pu ouvrir en usurpant mon identité pour me faire tenir des propos publics délirants, différents autres textes calomnieux à mon égard qu’ils ont publiés encore ailleurs, toujours en commettant de multiples atteintes à l’intimité de ma vie privée, leurs très nombreuses menaces de mort et de viol, leurs appels récurrents au meurtre ou au viol à mon encontre, etc, etc… et aussi, bien sûr, leurs différentes menaces, notamment des menaces de mort, à l’égard de mes proches, mais également de toutes mes anciennes connaissances, tous les témoins de ma vraie vie étant activement recherchés par la bande de malades mentaux pour être éliminés et ainsi, ne plus jamais déranger le psychopathe en chef Pascal Edouard Cyprien Luraghi pour ses projets soi-disant « littéraires » me concernant (écrire et publier une version de ma biographie entièrement fausse et hautement calomnieuse pour de très nombreuses personnes m’ayant connue comme pour mes proches et moi-même).

Or, même si à plusieurs reprises, et pas seulement deux fois, j’ai pu obtenir ce que je voulais de le Chambre de l’Instruction, quoiqu’en règle générale elle se comporte comme une chambre d’enregistrement des décisions des juges au lieu de contrôler leur travail (tous les avocats s’en plaignent et certains jalousent même mon taux de réussites devant cette Chambre au point, pour l’un d’entre eux, d’avoir tenté de me voler tout mon travail personnel tout en me le faisant payer extrêmement cher par le biais d’une procédure en taxation d’honoraires, fort heureusement sans aucun succès, ni devant son Bâtonnier, ni en appel devant le Premier Président de la Cour d’Appel, qu’il n’a pas pu berner avec tous ses mensonges – bien évidemment, il s’agissait encore d’un complice du pédophile Pascal Edouard Cyprien Luraghi… mais c’est quand même assez fou : des jaloux ou jalouses me volaient déjà mon travail à l’école tout en m’accusant mensongèrement de n’importe quoi pour me faire exclure ou mettre en quarantaine, cela a continué dans le domaine professionnel, puis dans le domaine associatif où les chefs brestois de la LCR ont bien repris à leur compte plusieurs de mes idées après m’avoir cassée à mort un peu partout, et encore sur la toile à compter de 2008, mon harceleur et calomniateur en chef le psychopathe Pascal Edouard Cyprien Luraghi lui-même s’étant lui aussi approprié de mes idées tout en pillant également l’intégralité de ma vie privée, qu’il viole au quotidien par divers moyens illégaux, et enfin cet avocat escroc qui tente de me voler doublement mon travail et de l’argent tout en m’accusant encore une fois mensongèrement de n’importe quoi, mais notamment, moi, de malhonnêteté… alors qu’il n’était pas mon avocat et ne m’a jamais représentée ni assistée dans aucune procédure devant la Chambre de l’Instruction, ce qui a été établi de manière indiscutable sans aucune difficulté, et même, qu’il s’était en fait violemment opposé au travail en question dans un écrit dont il n’a pu nier avoir été l’auteur… et en justifiant bien évidemment l’énormité des sommes réclamées en guise d’honoraires par l’excellence du travail réalisé, puisque la Chambre de l’Instruction m’avait au final donné raison sur toute la ligne; le principe est toujours le même : on vous pille tout en tentant également de vous conduire au fond du trou de manière à éviter toute contestation ultérieure de votre part, et cela se fait toujours avec l’appui d’une autorité « morale » en réalité totalement immorale, en l’occurrence les magistrats ultra CORROMPUS du TJ de Brest; mais cette fois-ci, il se dégage très nettement de sa procédure abusive de taxation d’honoraires que cet avocat qui comme tous mes autres harceleurs ne se gêne pas pour me faire passer mensongèrement pour une prostituée débile mentale et folle à lier, encense aussi mon travail dans un domaine de compétences qui est le sien et non le mien, puisqu’il a tenté de me le voler notamment pour cette raison, en soulignant son excellence; notons encore à ce propos que ceux qui ont réellement été mes avocats ont eux aussi tous reconnu, mais de manière honnête, que je n’étais pas nulle en droit, et par voie de conséquence, certainement pas la personne décrite par mes harceleurs), globalement, j’ai bien aussi à me plaindre d’avoir vu entériner par ses magistrats des choses absolument incroyables, notamment, à l’automne 2015, toutes les inventions délirantes des magistrats brestois pour blanchir totalement mes harceleurs de la bande du pédophile notoire Pascal Edouard Cyprien Luraghi.

Bien sûr, il m’est impossible de savoir quel était à chaque fois l’avis de Bruno Crépin, puisque ces décisions résultent toutes d’une délibération de trois magistrats. Sauf pour les deux dernières qui m’ont été entièrement favorables et qu’il me semble avoir davantage subies que voulues, il est toutefois permis de penser que son avis fut prépondérant, puisqu’il était toujours celui qui connaissait le mieux le dossier.

A priori, donc, pour Bruno Crépin, qui avec ses collègues de la Chambre de l’Instruction de Rennes, l’a quand même plusieurs fois confirmé dans les décisions de cette Chambre me concernant, rien de tout ce que le pédophile Pascal Edouard Cyprien Luraghi a pu publier me concernant n’a jamais posé le moindre problème d’ordre légal : d’abord tout serait vrai, autant en ce qui concerne ma personnalité que ma biographie, je serais bien une prostituée débile mentale et folle à lier ayant eu pour amant le non moins fou à lier Joël Roma (je rappelle que c’est faux : la criminelle Josette Brenterch du NPA de Brest et ses complices m’inventent des tas de relations complètement débiles avec des tas de messieurs que je ne connais d’ailleurs pas forcément tous), je m’inventerais une vie d’ingénieur informaticien que je n’aurais jamais eue, et au lieu de travailler comme tout le monde, j’aurais en fait passé le plus clair de mon temps en HP. Bien évidemment, je serais aussi très très très très méchante et manipulerais tout le monde pour faire le mal, je mentirais tout le temps, etc, etc, etc… Il n’y a vraiment aucun problème dans tous les délires habituels du pédophile Pascal Edouard Cyprien Luraghi et de ses complices me concernant. Il n’y a pas non plus de problème à révéler au public toutes ces « informations » et bien d’autres me concernant et concernant aussi mes proches, par exemple mes parents, et qui relèvent à l’évidence de l’intimité de nos vies privées respectives. Et il n’y a pas non plus le moindre problème concernant les moyens utilisés par cet individu qui au départ ne me connaît que comme un anonyme internaute pour avoir accès à toutes ces « informations » me concernant qu’il livre au public. Même chose pour les menaces de mort et de viol : tout est normal.

Pourtant, Bruno Crépin m’a vue venir me défendre seule à plusieurs reprises.

A plusieurs reprises, il a aussi validé de mes argumentations juridiques contre les décisions délirantes de juges d’instruction à mon encontre. Il sait très bien que je n’ai rien d’une folle ni d’une débile mentale. Quant à la prostituée… ce n’est pas plus crédible, surtout pour lui qui connaît bien, tout comme les magistrats brestois, tout mon parcours professionnel bien réel d’ingénieur d’études en informatique ayant notamment travaillé sur des projets classés Secret et Confidentiel Défense.

Au final, avec ses collègues de la Chambre de l’Instruction, il a plusieurs fois réaffirmé que j’étais en droit de demander et d’obtenir l’ouverture d’informations judiciaires. Pour autant, je n’en obtiens toujours pas, les juges d’instruction du Finistère continuent, tous, à n’obéir qu’au pédophile Pascal Edouard Cyprien Luraghi.

Je suis en droit, mais on en reste là, l’essentiel étant que les viols multiformes dont je suis quotidiennement victime depuis des années puissent perdurer aussi longtemps que je reste en vie, avec toutes les campagnes de calomnies phénoménales dont je suis également toujours victime, et toutes les tentatives d’escroqueries au jugement et autres extorsions commises en bande organisée débutées en 2010.

Depuis le temps que ça dure, il va de soi que de nombreux témoins gênants de ma vraie vie ont bien été identifiés puis assassinés, à commencer par plusieurs ingénieurs de ma famille.

Mais c’est normal, tout est normal.

Les attentats islamistes ? Des gamineries… des plaisanteries qui toutes font rire aux éclats le pédophile, laissons-le faire, il a bien le droit de s’amuser, il est pédophile.

Depuis qu’il a pris sa retraite en octobre 2018, le nom de Bruno Crépin n’est apparu que dans l’article recopié ci-dessous, du 7 février 2020, jour où le pédophile Pascal Edouard Cyprien Luraghi, né le 7 février 1958 à Strasbourg, a eu 62 ans.

Le lecteur y apprend que Bruno Crépin a participé à une journée de formation de diacres sur la question des abus sexuels dans l’Eglise.

Bien sûr, l’Eglise, ce n’est pas l’Education nationale ni le Nouveau Parti Anticapitaliste.

Mais il s’agit encore de pédophilie.

 

 

https://jorfsearch.steinertriples.fr/name/Bruno%20Crepin

Bruno Crepin

De: Bruno CREPIN
Objet:
à faire valoir leurs droits à la retraite
à compter du
1er octobre 2018
conseiller à la cour d’appel de Rennes
Groupe:
a_sa_demande
cour_appel= »Rennes »
magistrat= »Conseiller à la cour »
depart_retraite
admission

15 Décembre 2017

De: Crépin (Bruno, André, Henri)

conseiller à la cour d’appel de Rennes ; 36 ans de services
Objet:
pour prendre rang à la date de la remise réglementaire de l’insigne
Justice
Au grade de chevalier
ordre_merite
annees_service= »36 »
grade= »Chevalier« 
nomination

15 Mai 2014

De: Bruno Crepin

vice-président au tribunal de grande instance de Rennes
Objet:
Cour d’appel de Rennes
Conseillers
Groupe:
cour_appel= »Rennes« 
nomination

28 Juin 2006

De: Bruno Crepin

président du tribunal de grande instance de Saint-Malo (poste créé)
Objet:
Cour d’appel de Rennes
Tribunal de grande instance de Rennes
Vice-président du premier grade, premier groupe
Groupe:
cour_appel= »Rennes »
magistrat= »Vice-président »
tribunal
tribunal_grande_instance= »Rennes« 
nomination

25 Juillet 1996

De: Crepin (Bruno)

président (Saint-Malo)
Objet:
Tableau d’avancement 1996 (magistrature)
Inscrits : 674
inscription

02 Juillet 1996

De: Crepin (Bruno)

président (Saint-Malo)
Objet:
Tableau d’avancement 1995 (magistrature)
Inscrits: 654
inscription

01 Juillet 1995

De: Crepin (Bruno)

président (Saint-Malo)
Objet:
Tableau d’avancement (magistrature)
Inscrits: 589
inscription

01 Juillet 1994

De: Crepin (Bruno)

président (Saint-Malo)
Objet:
Tableau d’avancement du 1er juillet 1993 (magistrature)
Inscrits : 548
inscription

01 Juillet 1993

De: Crepin (Bruno)

président du tribunal de grande instance de Saint-Malo
Objet:
examinateurs spécialisés, adjoints au jury du premier concours d’accès à l’Ecole nationale de la magistrature
Groupe:
ecole
nomination

31 Août 1991

De: Crepin (Bruno)

président du tribunal de grande instance de Saint-Malo
Objet:
examinateurs spécialisés adjoints au jury du premier concours d’accès à l’Ecole nationale de la magistrature
Groupe:
ecole
nomination

23 Août 1990

 

 

https://saint-malo.maville.com/actu/actudet_-Les-francs-macons-discrets-mais-pas-secrets-_-846554_actu.Htm

logo Ouest-France Mercredi 04 mars 2009 00:00

Les francs-maçons, « discrets mais pas secrets »

photo le temple, dans les environs de saint-malo. les francs-maçons de différentes obédiences s'y retrouvent régulièrement. au mur, le triangle (symbole de perfection) encadré par la lune, le soleil, l'étoile de la connaissance. autant de symboles maçonniques. 1 Le Temple, dans les environs de Saint-Malo. Les francs-maçons de différentes obédiences s’y retrouvent régulièrement. Au mur, le triangle (symbole de perfection) encadré par la lune, le soleil, l’étoile de la connaissance. Autant de symboles maçonniques.

La franc-maçonnerie existe aussi à Saint-Malo. Elle regroupe environ 300 adhérents au sein de sept loges,dont celle du Grand Orient de France.

Entretien

Yves Picard.

Vénérable de la République malouine, loge du Grand Orient de France.

Pourquoi sortir de l’ombre ?

Car on raconte tout et n’importe quoi, le sujet alimente les fantasmes. En fait, les francs-maçons ne sont pas secrets mais discrets. La franc-maçonnerie n’est ni une secte, ni une religion mais un ordre initiatique.

Comment avez-vous connu la franc-maçonnerie ?

Je suis Vénérable (président) de la loge malouine depuis juin 2008. J’ai été initié en 2001. J’ai été approché deux fois avant d’accepter, mais j’ai préféré attendre la retraite. Bien des francs-maçons sont engagés dans la vie de la cité : élus, militants syndicaux, bénévoles dans des associations, etc.

Quand se tiennent vos réunions ?

Nous nous réunissons deux fois par mois au Temple, dans les environs de Saint-Malo. Pendant la Tenue (réunion), un frère fait un exposé sur un sujet qu’il a librement choisi. Nul ne peut l’interrompre durant sa lecture. Puis chacun apporte sa pierre, en intervenant à son tour, afin de parfaire l’ouvrage. Tous les thèmes peuvent être abordés, sauf ceux qui sont contraires à nos principes, comme le racisme, la xénophobie, la haine de l’autre.

Dans quel but ?

Pour rechercher la vérité, élever l’Homme et la Société. La franc-maçonnerie est un cheminement pour se remettre en question, s’améliorer, s’ouvrir aux autres, apprendre à être tolérant, fraternel, solidaire. Cette démarche débouche sur un projet humaniste. Un franc-maçon doit porter à l’extérieur l’oeuvre commencée au Temple.

Parlez-nous de vos rites ?

Ces rites sont l’héritage de notre Histoire. Un franc-maçon en reconnaît un autre à sa façon de serrer la main, d’observer le silence, d’éviter de couper la parole. Après la Tenue, place aux Agapes en salle humide. C’est une salle où l’on partage ensemble un repas fraternel. La rigueur des débats fait place à des conversations plus profanes.

Et pour entrer en franc-maçonnerie ?

Contrairement à une secte, il est difficile d’y entrer mais facile d’en sortir. Il faut se plier à une longue période d’observation, avec trois enquêtes. Ensuite, vous devrez « passer sous le bandeau », les yeux bandés de noir. Les frères votent alors avec des boules noires et blanches. Si vous êtes initié, vous restez apprenti une année entière, en observant le silence. Puis, vous devenez compagnon et maître maçon.

Quels sont les événements à venir ?

D’ici la fin de l’année, des conférences publiques aborderont des sujets tels que la bioéthique, l’accompagnement de la fin de vie ou la laïcité. Le temps fort, ce sera la grande exposition sur la franc-maçonnerie en Bretagne. Elle aura lieu en octobre, à Dinard, avec des pièces prêtées par le musée du Grand Orient (l’épée de La Fayette, le tablier de Voltaire) et des personnalités invitées.

Recueilli parOlivier BERREZAI.   Ouest-France  

 

https://rennes.catholique.fr/actualite/articles/346604-diacres-diocese-se-forment-abus-sexuels/

Les diacres du diocèse se forment au sujet des abus sexuels

 

Publié le 07 février 2020

Bruno Crépin, ancien magistrat rennais, reconverti dans le conseil juridique auprès de potentiels pédophiles... dans AC ! Brest 200118-Jounee-diacres-2

Deux fois par an, la fraternité diaconale diocésaine se retrouve pour un temps de formation, de prière, et une rencontre conviviale. Le 18 janvier 2020, nous étions 70 personnes (diacres et épouses de diacres) à nous retrouver pour réfléchir et nous former au sujet des abus sexuels dans l’Église.

 

Vincent Massart, diacre, délégué diocésain adjoint au diaconat

C’est un sujet difficile, sur lequel l’Église reste active et constamment attentive. L’actualité ne cesse de rapporter des histoires pénibles et scandaleuses qui nous font mal. Notre douleur concerne d’abord toutes les victimes concernées, mais elle est renforcée par notre appartenance à l’Église, entachée par ces affaires, et par le lien de l’ordination qui nous relie sacramentellement à l’ensemble des ministres de l’Église dont certains sont coupables. Les diacres sont souvent invités à se positionner en tant que représentants de l’Église, par exemple dans les groupes qu’ils peuvent accompagner, ou dans leur milieu professionnel.

Un temps de formation avait déjà été proposé en 2019 pour les prêtres du diocèse et il était donc nécessaire de prendre le temps d’une formation également pour les diacres. Dans ces situations délicates, il faut se donner quelques repères, en particulier sur la façon de réagir, et connaître le cadre légal. Sur ce sujet complexe, il est nécessaire d’envisager des regards différenciés : témoignages de victimes, et interventions de différents professionnels concernés : psychologue, magistrat, juge ecclésiastique.

Différents regards sur un sujet complexe

Cette journée était centrée par la célébration eucharistique comportant un temps pénitentiel plus marqué qu’à l’habitude pendant lequel la fraternité diaconale du diocèse a demandé pardon au Seigneur, au nom de l’Église. Pour cette célébration, présidée par Mgr d’Ornellas, les diacres ont repris les paroles du pape François. « Nous demandons pardon pour les abus, abus de pouvoir et de conscience, abus sexuels de la part des membres de l’Église. D’une façon spéciale, nous demandons pardon pour tous les abus commis dans divers types d’institutions dirigés par des religieux et des religieuses et d’autres membres de l’Église. Et nous demandons pardon pour les cas d’exploitation par des personnes qui, dans le cadre de leur travail ont eu affaire à de nombreux mineurs (…).  »

200118-Jounee-diacres-1 dans Attentats

Le diocèse de Rennes compte 49 diacres permanents, pour la plupart mariés

 

Mme Stéphanie Hubert, psychologue criminologue, spécialisée dans les affaires de protection de l’enfance, a longuement exposé les conséquences à long terme des actes subis pendant l’enfance. Une agression a d’autant plus de gravité qu’elle concerne une victime plus jeune, sur des durées plus longues. Cependant, une agression unique, même chez un adulte, peut entraîner des conséquences psychologiques sévères à long terme. Il est donc bien question de casser les représentations toutes faites, les idées préconçues. L’église est concernée, mais ces agressions sont malheureusement présentes aussi dans beaucoup d’autres domaines de la société où cela n’est pas encore suffisamment mis au jour. La plupart des actes d’agression sexuelle sur les mineurs se déroulerait dans les associations, en particulier sportives, les milieux de l’éducation, et les familles. À vrai dire, les statistiques restes difficiles sur ce sujet, car les chiffres venant de sources pénales ne représentent qu’une partie de la réalité, il y a beaucoup de paramètres contradictoires pour une statistique fiable.

Des questions… des réponses nuancées

Éclairé par un témoignage réel, et par l’expérience de l’intervenante, le propos de la psychologue a permis d’envisager la complexité de chaque situation. Comment se fait-il que les victimes ne s’expriment pas plus tôt ? Comment ces agressions sont véritablement destructrices pour la personnalité ?  Quel regard la victime porte-t-elle sur elle-même après de tels actes ? Comment la confiance des enfants vis-à-vis des adultes est abolie ? Comment la possibilité d’une parole sur l’agression est-elle exclue par la victime elle-même ? Comment une victime pourra-t-elle retrouver une relation sociale satisfaisante ? Autant de questions et des réponses toujours nuancées en évitant bien souvent la généralisation abusive.

Quant à la psychologie clinique de l’agresseur, il n’y a pas un seul type de structure psychologique, mais différents tableaux possibles, entraînant des agressions selon des modes différents. Enfin, la psychologue a donné quelques clés essentielles pour l’adulte amené à accueillir la parole d’une victime : recevoir ce témoignage immédiatement, dans un lieu rassurant, ne pas déléguer à une autre personne, ne pas faire répéter, mais noter chaque mot dans leur précision, ne pas banaliser mais ne pas faire un interrogatoire, ne pas garder le silence et ne pas rester seule avec cette information.

Deux éclairages plus légalistes

Pendant l’après-midi, deux éclairages plus légalistes ont été proposés : M. Bruno Crépin, magistrat, a exposé le cadre du droit français à ce sujet : il n’y a pas d’abus sexuels, dit-il, il n’y a que des agressions. Ce propos difficile a pu être éclairé par des exemples de situations permettant d’évoquer toute la difficulté pour les juges à comprendre les faits, parfois bien longtemps après leur déroulement, en questionnant des victimes dont la personnalité a été profondément touchée.

Hervé Queinnec, juge ecclésiastique, a pu exposer également les aspects du droit canonique. C’est une législation propre à l’Église, entraînant des peines internes à l’Église. À chaque fois, il faut considérer le for interne et le for externe c’est-à-dire les conséquences des actes pour la personne elle-même, spirituellement surtout, mais aussi pour l’Église dans son fonctionnement. Pour terminer sur le côté juridique de la question, M Crépin et P. Queinnec ont pris un temps au sujet du secret professionnel, c’est à dire en Église la question du secret de la confession, et du secret de l’accompagnement spirituel.

Conclusion par Mgr d’Ornellas

Monseigneur d’Ornellas a conclu la journée avec trois remarques :

  • Nous sommes tous pêcheurs, et il n’y a pas deux catégories de personnes, les uns et les autres, les bons et les mauvais, ceux qui font des actes mauvais, et ceux qui en subissent les conséquences. Ce clivage n’est pas évangélique. L’église est une : quand un membre souffre, c’est toute l’Église et toute l’humanité qui est en souffrance.
  • Le cléricalisme est un mal contre lequel il faut lutter, sachant qu’il n’est pas le fait seulement des prêtres, les laïcs aussi y participent. « Lutter contre l’abus des pouvoirs, c’est un travail de tous ».
  • Enfin et surtout, il faut aimer l’Église, c’est un profond travail de conversion, dans les fibres les plus intimes de notre être (humain, spirituel, sexuel). Rien n’est étranger au Christ. Même dans les scandales et dans les douleurs, il y a un appel à la sainteté, grâce à la parole libérée. Cette parole peut parfois arracher les lèvres et faire souffrir. Mais c’est une parole qui peut nous convertir.

 

La fille dans le cercueil ou le sadisme du Scorpion

 

 

 

Voilà un très bel exemple de pur sadisme.

Naturellement, le sadique est encore un natif du signe du Scorpion, comme Isabelle Johanny, vice-procureur du TJ de Brest.

Voir ici :

http://petitcoucou.unblog.fr/2022/06/21/les-signes-astrologiques-les-plus-dangereux-selon-le-fbi/

Jusqu’à présent, à peu de choses près, je me suis contentée de parler du seul signe de naissance pour dégrossir un peu le sujet du profilage des tarés par l’astrologie.

Cependant, il est évident que bien d’autres paramètres entrent en ligne de compte de manières diverses pour faire de chaque individu un être unique, quoiqu’il puisse présenter des traits de caractère ou de personnalité communs à de nombreux individus.

Avec le cas de John Edward Robinson, tueur en série d’Internet, le premier connu du FBI, j’ai déjà montré que ce Capricorne ressemblant assez au malade mental Pascal Edouard Cyprien Luraghi, dont tout le monde sait qu’il va lui aussi sur Internet à la recherche de proies, notamment pour alimenter ses « bouquins » en « personnages », comme il l’a fait à compter de 2008 sur le site Rue89, est en fait très proche d’un Verseau, comme l’est effectivement le psychopathe Pascal Edouard Cyprien Luraghi.

Voir ici :

http://petitcoucou.unblog.fr/2022/07/04/john-edward-robinson-premier-tueur-en-serie-dinternet/

Mais ces deux-là sont également des sadiques, ce qui relève du signe du Scorpion et se retrouve effectivement dans leurs thèmes respectifs avec ce signe et son maître Pluton en relief et viciés.

Pour John Edward Robinson, il s’agit de Vénus en Scorpion au carré de Jupiter en Lion avec son maître Pluton.

Et pour ce qui est du psychopathe Pascal Edouard Cyprien Luraghi, je l’avais déjà quelque peu montré le 24 janvier 2011 sur mon ancien blog « Un petit coucou » sur la plateforme de blogs Overblog, ce dont l’intéressé s’était plaint à la gendarmerie de Puy-l’Evêque le 14 mars 2011 en expliquant aussi avoir constitué avec plusieurs amis internautes un groupe de « déconnologues » revendiquant « donner de la bonne humeur aux gens » en se « moquant » tous ensemble sur le site Rue89 de femmes qui s’y disaient victimes de harcèlement moral dans le travail. En général, les gens paient pour avoir leur thème astral, moi je le lui fais gratis, et il en va s’en plaindre en réponse à ma plainte parfaitement justifiée pour de déjà très nombreuses infractions pénales avérées dont il reconnaît bien une partie… Par ailleurs, la criminelle sadique Isabelle Johanny avait trouvé absolument génial son cyberharcèlement en bande organisée clairement revendiqué à l’égard de femmes déjà victimes de harcèlement moral dans le travail, elle l’a écrit dans un des faux criminels qu’elle a produits par la suite pour le disculper entièrement et tous ses complices avec lui.

Comme je ne connais toujours pas l’heure de naissance du psychopathe Pascal Edouard Cyprien Luraghi, le 7 février 1958 à Strasbourg, je ne peux toujours pas en dire beaucoup plus et ne sais en particulier s’il n’aurait pas un ascendant Scorpion mettant encore davantage l’accent sur ce signe dans son thème astral.

Je fais seulement observer que sa moitié Annie Belléculée épouse Luraghi est elle bel et bien du signe du Scorpion, ce qui prouve l’importance de ce signe dans son thème à lui aussi. A l’évidence, c’est celui de leur couple, aussi pervers que les Fourniret ou Dutroux, dont on ne s’étonnera pas d’apprendre que Cyprien Luraghi avait âprement défendu l’épouse Michelle Martin sur Internet lors de sa libération conditionnelle en 2012. Notons que le signe du Scorpion est encore très présent dans ces deux autres couples de criminels sadiques, Marc Dutroux né le 6 novembre 1956 à Ixelles en Belgique et Monique Olivier née le 31 octobre 1948 à Tours en France étant tous deux natifs du Scorpion.

A ce stade, certains pourraient peut-être m’objecter que je suis moi aussi quelque part un gros Scorpion, ce qui saute aux yeux quand on dresse ma carte de ciel, mais il s’agit dans ce cas de toutes les violences que j’ai pu subir et subis encore, de tous les renoncements ou morts qui m’ont été imposés par des criminels. Le sadisme indiqué par le Scorpion peut en effet être aussi bien subi qu’infligé à des tiers. En général, les femmes en sont victimes tandis que les hommes en sont eux-mêmes acteurs. Un même sujet peut également être tour à tour victime ou acteur, c’est typiquement le cas des enfants maltraités ou victimes de pédocriminels qui reproduisent à l’âge adulte ce qu’ils ont subi enfants.

Revenons au cas de la fille dans le cercueil et tout ce qu’elle a subi de la part du dénommé Cameron Hooker, né le 5 novembre 1953 (voir ci-dessous), dont bien évidemment elle n’a jamais été amoureuse – il ne s’agit même pas de syndrome de Stockholm, mais simplement de l’instinct de survie comme elle l’explique très bien elle-même, en association à la proximité que ce criminel lui a imposée au quotidien durant sept ans en la privant de toute relation normale avec qui que ce soit.

Ce que je subis moi-même de la part de la sadique Isabelle Johanny depuis des années y ressemble quand même un peu.

Entre autres, elle m’a toujours fait porter la boîte de tête, conformément aux exigences de son donneur d’ordres le pédophile Pascal Edouard Cyprien Luraghi, qu’il avait bien exprimées publiquement sur son blog lorsqu’ont débuté les procédures judiciaires consécutives à ses « révélations » me concernant à compter du mois de juin 2010, lesquelles constituent dès le départ une mise en danger très grave de nombreuses personnes et ont toujours été associées à de multiples menaces de mort, des appels publics au meurtre ou à l’assassinat, exprimés par le psychopathe Pascal Edouard Cyprien Luraghi jusque sur une multitude de sites islamistes et fréquentés par des voyous (ce que savait déjà l’ultra corrompue Céline Verdier la première fois qu’elle m’a auditionnée, et elle l’a toujours approuvé).

Je ne dois donc jamais rien voir ni savoir de tout ce que ce malade mental et ses divers complices inventent sur mon compte et complotent contre mes proches et moi-même, et ne dois non plus surtout pas être entendue par qui que ce soit, car ce sont les conditions de la réussite de tous les projets criminels qui nous concernent.

En effet, assassiner des gens, même ingénieurs, cela ne se fait pas, c’est criminel.

Tout ce que font les magistrats brestois pour obtenir ces assassinats, cela ne se fait pas non plus, c’est toujours illégal et criminel.

Ainsi, par exemple, n’ai-je jamais pu obtenir une seule copie du PV d’audition du 14 mars 2011 du pédophile Pascal Edouard Cyprien Luraghi avant l’été 2014, car il ne fallait surtout pas que je sache ce qu’il avait pu déclarer à cette date et qui depuis était utilisé comme « témoignage » à charge contre moi. Pour commencer, aucun de mes avocats n’a jamais pu obtenir de copie du dossier de procédure correspondant après le classement sans suite de ma plainte au printemps 2011 alors que se préparait la visite à Brest du ministre de la Culture Frédéric Mitterrand, qui n’avait pas mis les pieds dans la région depuis au moins trente ans.

Même dans le cadre de l’information judiciaire ouverte sur ma plainte avec constitution de partie civile portant sur les mêmes faits, nous n’avons jamais pu obtenir la communication de ce dossier, quoique ses contenus jamais précisés m’étaient opposés pour motiver un refus catégorique d’informer. Même chose en ce qui concerne les interrogatoires de Josette Brenterch de mars 2011 et de Jean-Marc Donnadieu de juillet 2011. Il ne fallait surtout pas que je sache ce que ces trois-là avaient pu raconter (bien sûr, ils avaient tous les trois menti), et mes avocats non plus. A cet effet, la juge d’instruction ultra corrompue Céline Verdier, recrutée à demi-bac + école de cul pour devenir magistrate et jouir d’un véritable droit de mise à mort de qui lui déplaît, notamment de titulaires de baccalauréats complets et d’autres diplômes qui ne se délivrent pas davantage en échange de parties de jambes en l’air, s’est tout simplement toujours abstenue de coter toutes ces pièces de procédures préliminaires au dossier de l’information judiciaire durant tout le temps de son ouverture, de manière à nous rendre cette partie du dossier de l’information judiciaire, pourtant essentielle, totalement inaccessible durant l’information, ce qui bien évidemment est totalement illégal.

Et cela ressemble beaucoup au principe ayant présidé à toutes les procédures que les trois mêmes ont engagées en parallèle à mon encontre ou contre mon ancien hébergeur de blog OverBlog, à savoir, le vice de procédure systématique, toujours dans le but d’interdire tout débat contradictoire sur le fond pour me priver à chaque fois de toute possibilité de défense au fond (car bien évidemment toutes leurs accusations à mon encontre ont toujours été mensongères), sans compter que pour la procédure brestoise, celle de la criminelle Josette Brenterch du NPA de Brest, je n’ai enfin eu la totalité du dossier de l’information judiciaire qu’une semaine avant l’audience programmée le 9 avril 2013 devant le tribunal correctionnel de Brest, une première partie de ce dossier ne m’ayant été communiquée qu’au cours de l’été 2012, après la fin de l’information judiciaire où j’avais pourtant été auditionnée et mise en examen deux fois, les 19 janvier et 25 avril 2012, tandis que Josette Brenterch, elle, y avait accès quand elle voulait depuis le début et ne se privait pas, d’audition en audition, de continuer à m’accuser mensongèrement de n’importe quoi.

Les faux en écriture publique que produisent également systématiquement dans tous les dossiers qui me concernent les mêmes magistrats sont des faux criminels.

La sadique Isabelle Johanny est encore complice du système mis en place en 2013 par le pédophile et cybercriminel notoire Pascal Edouard Cyprien Luraghi pour pouvoir poursuivre toutes ses malfaisances tout en étant « protégé » de toute nouvelle plainte de ses victimes, j’en ai eu confirmation assez récemment.

Bien évidemment, tout comme les autres magistrats locaux, elle sait aussi qu’il rédige ou a déjà rédigé et cherche à faire publier une version de ma « biographie » susceptible de déplaire très fortement à toutes les personnes qui me connaissent ou m’ont connue, puisque, notamment, tout mon passé professionnel et mes deux années d’activité bénévole dans l’association AC ! Brest en 2004 et 2005 y sont remplacés par des histoires de cul complètement débiles avec les divers messieurs que j’ai eu l’occasion de côtoyer ou de croiser dans ces deux cadres-là, et que j’y suis tout aussi mensongèrement présentée comme une prostituée débile mentale et folle à lier alors qu’en réalité je suis ingénieur en informatique.

Nous en avions eu un premier échantillon dès l’été 2010 avec le cas du dénommé Joël Roma qui, contrairement aux prétentions du mythomane et de sa complice la criminelle Josette Brenterch du NPA de Brest, n’a jamais été ni mon amant ni mon ami. Cela a toujours continué tant que le blog principal du cybercriminel Pascal Edouard Cyprien Luraghi était entièrement public, et je suppose qu’il y en a encore des tonnes depuis qu’en 2013 il est devenu pour l’essentiel « privé ». Le pervers, qui en fait s’est toujours montré assez bavard sur ses méthodes et ses projets, avait bien indiqué dès le début qu’il savait que pour ridiculiser les ingénieurs ou les faire passer pour des fous ou des débiles, il faut leur inventer des tas d’histoires de cul débiles. C’est en effet l’une des méthodes habituellement suivies par les professionnels du harcèlement moral en entreprise, dont il fait bien lui-même partie, même s’il n’attaque toujours qu’en étant à l’extérieur de l’entreprise, tout comme sa complice la criminelle Josette Brenterch du NPA de Brest, dont quelques-unes des lettres de dénonciations calomnieuses dont elle est coutumière m’avaient été communiquées dès 2005.

En l’occurrence, toutes leurs affabulations calomnieuses me concernant peuvent bien faire réagir comme en étant potentiellement atteintes elles aussi quelques centaines de personnes. Il y en a encore autant pour chacun de mes proches, et pour mon père qui est assez connu dans certains milieux, les témoins gênants de nos vraies vies, tous susceptibles de faire des histoires à ce pauvre Cyprien Luraghi s’il publie sa version entièrement fausse et hautement délirante de ma « biographie », se comptent plutôt par milliers ou dizaines de milliers.

Toutes ces personnes sont donc activement recherchées depuis maintenant une douzaine d’années pour être toutes éliminées, comme le savent bien, aussi, depuis le début, les magistrats brestois, lesquels ont toujours adhéré à tous les projets du psychopathe Pascal Edouard Cyprien Luraghi à mon encontre en toute connaissance de cause, puisqu’ils savaient déjà absolument tout de ma famille et de moi-même depuis fort longtemps lorsqu’ont débuté ses cyberharcèlements à mon encontre, en 2008.

A combien d’assassinats ces criminels en sont-ils aujourd’hui, uniquement pour pouvoir tranquillement publier une montagne d’inventions calomnieuses sur mon compte ? Eux seuls le savent.

Enfin, je rappelle que la « Compagnie » de la criminelle Isabelle Johanny n’a vraiment rien de fictif.

Elle en a même plusieurs à sa disposition, toutes plus réelles les unes que les autres :

- la police,

- la gendarmerie,

- l’Union syndicale des magistrats,

- l’hypersyndicat de la fonction publique NPA, anciennement LCR,

- l’armée occulte de psychopathes toxicomanes du même NPA,

- etc…

- etc…

 

 

https://fr.wikipedia.org/wiki/Affaire_Hooker

Affaire Hooker

L’affaire Hooker, qui était appelée affaire Colleen Stan avant que l’auteur de ce crime soit condamné, est une affaire criminelle américaine dans laquelle Colleen Stan, 20 ans, a été enlevée le 19 mai 1977 par Cameron et Janice Hooker. Ils la séquestrent dans leur maison à Red Bluff, en Californie, jusqu’en 1984. Ils l’ont utilisée comme esclave sexuelle. Lors du procès de Cameron Hooker, cette affaire est décrite comme sans précédent dans l’histoire du FBI1. Son cas a fait l’objet d’une médiatisation internationale et a fait l’objet de nombreux livres, films et séries télévisées.

Biographie

Colleen J. Stan est une Américaine née le 31 décembre 19562,3.

Enlèvement

Le 19 mai 1977, Colleen Stan faisait de l’auto-stop de chez elle à Eugene, en Oregon, à la maison d’un ami dans le nord de la Californie, où elle se rendait à une fête d’anniversaire4. Cameron Hooker (né le 5 novembre 1953) a enlevé Stan, âgée de 20 ans5. Stan a déclaré qu’elle était une auto-stoppeuse expérimentée et qu’elle avait laissé passer deux conducteurs avant d’accepter le trajet avec Hooker. Elle se serait « sentie en confiance en montant dans le fourgon bleu »6, parce que la femme de Hooker, Janice, et leur bébé étaient dans la voiture7. Quand ils se sont arrêtés à une station-service en cours de route, Stan est allée aux toilettes. « Une voix m’a dit de courir et de sauter par la fenêtre et de ne jamais regarder en arrière », se souvient-elle, mais elle a calmé ses peurs et est retournée à la voiture. Selon les témoignages de Stan et Janice Hooker, une fois seuls dans un endroit isolé, Hooker a quitté l’autoroute et a mis un couteau sous la gorge de Stan8, qui a ensuite été enfermée dans une « boîte de tête » en bois conçue pour empêcher la lumière, le son et l’air frais de pénétrer9. Durant ces 7 années de captivité, Colleen sera enfermée 22h sur 24 dans un cercueil sous le lit de Cameron Hooker.

Emprisonnement

En 1985, Hooker est condamné à 104 années de prison ferme.

Conséquences et séquelles

Cette section est vide, insuffisamment détaillée ou incomplète. Votre aide est la bienvenue ! Comment faire ?

Colleen aimait son agresseur au moment de témoigner à la cour. C’est ce que l’on appelle le syndrome de Stockholm. Colleen reprend peu à peu une vie normale, autant que faire se peut, après un tel traumatisme. Elle a réussi à obtenir une licence universitaire et à se reconstruire grâce à un mariage et une petite fille.

Notes et références

  1. Green 2009, p. 23.

Bibliographie

  • Jim B. Green, Colleen Stan: The Simple Gifts of Life. Dubbed by the Media « The Girl in the Box » and « The Sex Slave », iUniverse, 2009 (ISBN 978-1-4401-1837-1)
  • (en) Michael Newton, « Stan, Colleen », dans The Encyclopedia of Kidnappings, 2002 (lire en ligne [archive]), p. 293

Documentaires télévisés

  • « Colleen, séquestrée dans une boîte » (troisième reportage) le 7 et le 14 décembre 2013 et le 5, le 12 et le 20 avril 2014 dans Chroniques criminelles sur NT1.

 

Les signes astrologiques les plus dangereux selon le FBI

Ah tiens, c’est amusant, le FBI a établi un classement des signes astrologiques en fonction de la dangerosité qu’il en connaît. Précisons qu’il n’y a pas forcément de corrélation entre le taux d’arrestations et la dangerosité réelle des criminels ou psychopathes de chaque signe, les plus astucieux se faisant à l’évidence bien moins arrêter que les plus balourds.

Or, le Verseau fait bien partie des criminels les plus astucieux, les plus malins.

Il est d’ailleurs connu comme manipulateur et pirate informatique, ce qui correspond bien à la manière dont se présente le malade mental Pascal Edouard Cyprien Luraghi en tout premier lieu. Ensuite, comme avec d’autres psychopathes du même signe, par exemple François Vérove ou Nordhal Lelandais, ou bien encore Emile Louis né le 21 janvier 1934 à Pontigny, on va de découvertes en découvertes toutes plus horrifiques les unes que les autres.

Concernant le signe opposé, le Lion (Jean-Marc Donnadieu), signe par excellence des dominateurs qui peuvent tuer quand on leur résiste, il est noté qu’il commettrait des crimes surtout par recherche de la célébrité. Oui, bien sûr, il cherche la célébrité, pas forcément à travers le crime, mais il admet très mal la concurrence et peut tuer ceux qui lui feraient de l’ombre. Très jaloux, il ne supporte pas de voir briller d’autres soleils que le sien. En ce qui concerne toutes les exactions du malade mental Jean-Marc Donnadieu à mon encontre à compter de l’année 2010, nous l’avons bien vu en permanence en recherche de célébrité à travers une victoire judiciaire contre mon ancien hébergeur de blog OverBlog et moi-même, victoire obtenue au prix de très nombreuses infractions pénales : piratages informatiques et autres viols de l’intimité de la vie privée, harcèlements, dénonciations calomnieuses, tromperie, escroquerie, mais aussi assassinat de personnes qui menaçaient de faire capoter son entreprise en le dénonçant avec des éléments probants (il en attendait quand même une certaine somme d’argent, et certainement pas de finir en prison), et bien sûr, le tout au détriment de ses cibles initiales, qu’il a aussi toujours menacées de mort, en annonçant dès le départ qu’il allait les « pulvériser » (sic). Il recherchait en fait une double victoire : l’escroquerie au jugement qu’il a effectivement réalisée, et ma destruction, comme annoncé dès le départ, du fait que je lui avais résisté après sa première intervention pour le compte de son ami et complice le cybercriminel Pascal Edouard Cyprien Luraghi, ainsi qu’auparavant à ce dernier et ses autres complices cybercriminels. Noter qu’il se vantait d’avoir déjà obtenu une certaine notoriété en piratant le JT de France3 dans sa région lors d’un départ du Tour de France. Sa motivation pour ce piratage était bien la recherche de célébrité.

Les problématiques du Verseau sont en fait les mêmes que celles du Lion, mais à un niveau supérieur, plus complexe. Celui-là est obsédé par l’idée d’enculer les Dieux, voyez-vous, c’est assez spécial, il vise vraiment très haut. Et pour y parvenir, il utilise des humains qu’il manipule et qui ne sont pour lui que des objets.

La recherche de célébrité est également bien présente. Elle a toujours été exprimée très clairement par le malade mental Pascal Edouard Cyprien Luraghi, et ce dès ses premières interventions totalement démentes sur le site Rue89 en 2008 : il cherchait à se faire reconnaître comme « génie littéraire », meilleur que tous les autres, le plus grand de tous les temps. C’est son unique but dans la vie et il ne recule vraiment devant rien pour l’atteindre. Cela dit, tout comme son complice Jean-Marc Donnadieu, il veut aussi du fric. L’un et l’autre ont bien toujours exprimé publiquement cette double recherche : devenir riches et célèbres, se couvrir de gloire et de richesses… toujours au détriment de personnes jalousées, qui leur font de l’ombre et ont en plus le tort de leur résister…

Venons-en aux plus dangereux selon le FBI.

En tête de liste, loin devant les autres si j’ai bien compris, figurent le Cancer et le Scorpion.

Ah ça, c’est mon duo de cinglées du TJ de Brest, les deux faussaires criminelles et terroristes Céline Verdier et Isabelle Johanny, qui l’une et l’autre s’affichent sur Copains d’avant :

https://copainsdavant.linternaute.com/p/celine-verdier-5306732

https://copainsdavant.linternaute.com/p/isabelle-johanny-3729602

La première est donc née le 5 juillet 1979 (Cancer) et la seconde le 9 novembre 1965 (Scorpion).

Soulignons ce qu’en dit le FBI, à partir de données qui ne sont quand même pas négligeables :

 

1 – Cancer (du 22 juin au 22 juillet)

Le Cancer prend la première place. Il a le caractère le plus dangereux et meurtrier de tous les autres signes astrologiques. Les personnes sous le signe du Cancer sont instables mentalement. Ils peuvent commettre des crimes impensables, par sautes d’humeur et jalousies. Les crimes passionnels sont très fréquents chez le Cancer. Ce dernier marque souvent ses victimes.

2 – Scorpion (du 23 octobre au 22 novembre)

Le Scorpion est connu pour son déséquilibre mental, ses actions, son audace et son comportement mystérieux. Aucun signe ne peut le rivaliser sur ces domaines. Il est particulièrement rancunier et très violent. Les criminels Scorpion commettent des meurtres avec sadismes vis-à-vis de leurs victimes.

 

Voilà, nous avons bien là deux malades mentales extrêmement graves : crimes impensables pour l’une et sadisme avéré pour l’autre.

Avec leur copine la criminelle Josette Brenterch du NPA de Brest, née le 23 février 1952 à Aunay-sur-Odon dans le Calvados, sous le signe des Poissons, elles constituent la trilogie des signes d’eau, gouvernés par leurs émotions, leurs désirs, leurs émois sexuels, leurs fantasmes. Ces gens-là ne vivent pas dans le réel et ne réfléchissent pas, ils préfèrent mentir, affabuler, produire des tas d’inventions délirantes, avec ou sans prise d’alccol ou de stupéfiants. Vice, mauvaise foi et irresponsabilité totale les caractérisent.

Et moi, alors ?

Eh bien, le FBI a tout bien vu, je ne suis motivée que par la justice mais n’ai encore tué personne. Je me contente de déposer des plaintes qui toutes finissent au broyeur – parce qu’il est essentiel que le psychopathe Pascal Edouard Cyprien Luraghi puisse tranquillement poursuivre toutes ses recherches concernant mes anciennes connaissances, afin de toutes les éliminer.

 

 

https://www.linfo.re/magazine/insolite/classement-les-signes-astrologiques-les-plus-dangereux

Classement : les signes astrologiques les plus dangereux

 

LINFO.RE – créé le 21.10.2018 à 16h23 – La rédaction

Les signes astrologiques les plus dangereux selon le FBI dans AC ! Brest signe-zodiaque

RICHARD B. LEVINE/NEWSCOM/SIPA

Découvrez ci-après le classement des signes zodiaques, du plus criminel au moins déséquilibré ! Cette classification puise sa source d’un rapport rédigé par CNN, version turque, et des dernières statistiques du FBI (Federal Bureau of Investigation).

 

1 – Cancer (du 22 juin au 22 juillet)

Le Cancer prend la première place. Il a le caractère le plus dangereux et meurtrier de tous les autres signes astrologiques. Les personnes sous le signe du Cancer sont instables mentalement. Ils peuvent commettre des crimes impensables, par sautes d’humeur et jalousies. Les crimes passionnels sont très fréquents chez le Cancer. Ce dernier marque souvent ses victimes.

2 – Scorpion (du 23 octobre au 22 novembre)

Le Scorpion est connu pour son déséquilibre mental, ses actions, son audace et son comportement mystérieux. Aucun signe ne peut le rivaliser sur ces domaines. Il est particulièrement rancunier et très violent. Les criminels Scorpion commettent des meurtres avec sadismes vis-à-vis de leurs victimes.

3 – Sagittaire (du 23 novembre au 21 décembre)

Le Sagittaire ne fait jamais dans la demi-mesure. Ceux ou celles qui sont nés sous ce signe sont connus pour leurs crimes de masse. La police a du mal à les mettre en prison puisqu’ils ne commettent jamais des crimes. Ils sont souvent les cerveaux qui se cachent derrière les plus grands criminels du monde.

4 – Taureau (du 21 avril au 20 mai)

Le Taureau est célèbre pour sa rage, sa force et son ambition. Il est classé dans le Top « Five » des meurtriers les plus dangereux. Sa particularité est de satisfaire ses intérêts et buts personnels quoiqu’il en coute. Très souvent, ses crimes sont motivés par le mal absolu.

5 – Bélier (du 21 mars au 20 avril)

Le Bélier a un caractère colérique et entêté. Il est aussi connu pour sa rébellion. Il commet la plupart de ses crimes dans un moment chaud, mais regrette par la suite.

6 – Capricorne (du 22 décembre au 20 janvier)

Les tueurs sous le signe Capricorne sont ceux qui s’assument le plus. Ils n’ont pas peur d’avouer leurs crimes ni les conséquences qui vont avec. Capricorne a le plus de probabilité de devenir un « serial killer » (tueur en série)

7 – Poissons (du 20 février au 20 mars)

Les Poissons sont très émotionnels, ils sont de bons cœurs. Toutefois, ils ne sont pas si innocents que l’on pense. Ils commettent généralement les meurtres les plus spectaculaires. Et pour preuve : les tueurs en série les plus célèbres, dont Francis Heaulme, Dennis Rader, Richard Ramirez et Aileen Wuornos, sont des Poissons.

8 – Vierge (du 23 août au 22 septembre)

La Vierge est considérée comme habile à dissimuler des preuves, à réfléchir aux détails et à ne jamais être capturée. Elle est célèbre pour son ordre et sa précision. Elle est la plus apte à commettre le crime parfait.

9 – Balance (du 23 septembre au 22 octobre)

La Balance est considérée comme la personne la plus patiente et loyale de tous les signes. Elle commet des crimes seulement pour rétablir la justice.

10 – Lion (du 23 juillet au 22 août)

Le Lion aime attirer l’attention des autres. Souvent les criminels qui portent ce signe commettent leurs crimes afin d’attirer l’attention du public à leurs égards et devenir célèbres.

11 – Verseau (du 21 janvier au 19 février)

Le Verseau sait se comporter avec les gens. Il a une finesse, savoir-faire et une intelligence incroyable. Les criminels sous le signe Verseau ont souvent un art de la manipulation. Il pourrait nous faire penser à John le rouge de la série « Le mentaliste« .

12- Gémeaux (du 21 mai au 20 juin)

Le Gémeaux est le signe le moins déséquilibré mentalement. Toutefois, son dédoublement de personnalité peut le faire classer au sommet de la liste.

>> À lire aussi notre dossier sur l’Astrologie

(Source : wepostmag.com/topito.com/ sosvoyants.com)

 

 

https://www.sosvoyants.com/article/astrologie/les-signes-astro-les-plus-psychopathes-selon-le-fbi/

Les signes astro les plus psychopathes selon le FBI

 

Baptiste – mise à jour le 23 octobre 2020

Les nouvelles statistiques du FBI exposent les signes les plus dangereux du zodiaque

FBI Astro PsychoCertains signes du zodiaque sont particulièrement sensibles, d’autres plutôt froids ou égoïstes… Jusque là, rien de bien méchant. Mais il y a aussi des signes astrologiques plus aptes à commettre des meurtres que d’autres.

Selon plusieurs articles parus aux États-Unis, le FBI aurait partagé les dates de naissance des tueurs en série et de personnes ayant des tendances psychopathiques. Il s’agit donc de véritables statistiques !

Dans cet article nous vous révélerons les annotations et le classement du FBI qui a distingué les signes selon leur degré potentiel à devenir un meurtrier du dernier au premier. Nous nous sommes aussi amusés à décerner un personnage de fiction pour chacun des signes, en essayant de décrire quel côté de leur caractère astral pourrait les pousser au crime.

 

Quels sont les signes les plus psychopathes en astrologie ?

12 – Gémeau ou le dédoublement de la personnalité

Ce que dit le rapport du FBI sur le Gémeau :

Selon les statistiques du FBI, il s’avère que les Gémeaux ont le moins de sang sur leurs mains que les autres signes astrologiques. Ce sont apparemment les personnes les moins enclins à être poussées au meurtre. Cependant, c’est le signe sous lequel sont nés le plus de tueurs en série connus.

Serial killer né sous le signe du Gémeau :

Peter Sutcliffe, Peter Kurten, Anthony Hardy “Camden Ripper”, David Berkowitz, Jeffrey Dahmer, Arthur Shawcross, Richard Chase, Kenneth Bianchi, Catherine Birnie, Trevor Hardy, Ted Kaczynski et Dr Thomas Neill Cream

Comment la rédaction voit le Gémeau psychopathe :

Avec leurs double personnalité, on pourrait plutôt penser que les Gémeaux auraient des tendances à la Schizophrénie meurtrière, genre un mélange entre Gollum du film « Le Seigneur des anneaux » et Tyler Durden du film « Fight club » avec une petite pointe de Keyser Söze du film «Usual Suspects».

11 – Le Verseau ou l’art de la manipulation

Ce que dit le rapport du FBI :

Les personnes du signe du Verseau ont une forte tendance à commettre des crimes pour se venger. Ils sont également connus pour être des pirates informatiques, des arnaqueurs et des personnes manipulatrices.

Serial killer né sous le signe du Verseau :

Joel Rifkin, John Bodkin Adams, Luis Alfredo Garavito, Gary Ridgway, David Birnie et Lee Boyd Malvo

Comment la rédaction voit le Verseau Psychopathe :

Selon l’Astrologie, le Verseau est émotionnellement distant, intelligent et maîtrise l’art de la manipulation. Il pourrait nous faire penser à John le rouge de la série « Le mentaliste ».

10 – Le Lion ou la soif de célébrité

Ce que dit le rapport du FBI :

Les Lions sont habituellement dangereux et connus pour leurs activités criminelles complexes. Mais apparemment, selon le rapport, lorsque les Lions commettent un meurtre, ce serait surtout pour être au centre de l’attention et devenir célèbre.

Serial killer né sous le signe du Lion

John George Haigh, Myra Hindley, Donald Neilson, Raymond Morris, Anatoly Yuriyovych Onoprienko et Faye Copeland.

Comment la rédaction voit le Lion psychopathe :

Les Lions sont connus pour être passionnés et fougueux. Bien que ce soit surtout des traits positifs, les Lions peuvent aller de travers s’ils ont un tempérament psychotique. Les personnes du signe astrologique du Lion aiment être le centre d’attention et comme tout signe de feu, il a aussi un caractère vicieux. Les Lions pourraient être tentés par des activités criminelles pour la célébrité ! Le Lion nous fait penser au tueur en série du film “Zodiac” inspiré de faits réels. En effet, ce tueur a envoyé plusieurs lettres aux services de police et a semé un vent de panique à San Francisco entre la fin des années 60 et le début des années 70. Beaucoup de films et de livres sont parus sur ce serial killer qui n’a jusqu’à aujourd’hui jamais été retrouvé.

9 – Balance ou le sens aiguisé de la justice

Ce que dit le rapport du FBI :

Même le signe le plus pacifiste a ses limites et commet plus de meurtre que le Lion ou le Verseau. Les personnes du signe de la Balances recourent à la violence lorsque des personnes profitent de leur bonne volonté et de leur gentillesse.

Serial killer né sous le signe de la Balance :

Fred West, Derrick Bird, Andrei Chikatilo, Patrick MacKay, Javed Iqbal Mughal, Peter Bryan et Beverly Allitt.

Comment la rédaction voit la Balance psychopathe :

Les Balances sont connues pour être des personnes qui n’aiment pas les problèmes et très diplomates. Cependant la seule chose qui peuvent les faire sortir de leurs gonds et se battre serait qu’ils se retrouvent face à une situation injuste. Leur sens de la justice prédomine sur leurs autres traits. La Balance nous fait penser au personnage de Paul Kersey dans le film «Un justicier dans la ville».

8 – La vierge : tout dans le détail

Ce que dit le rapport du FBI :

Les personnes du signe de la Vierge préfèrent le vol et la fraude plus que le meurtre. Les Vierges sont apparemment connues pour être des pirates informatiques et des cambrioleurs. Leur particularité est qu’elle n’aime pas laisser de désordre (typique Vierge).

Serial killer né sous le signe de la Vierge :

Dr H H Crippin, Ed Gein, Rodney Alcala, Graham Young, Peter Tobin, Carol M. Bundy, Henry Lee Lucas, Paul Bernardo et Albert DeSalvo.

Comment la rédaction voit la Vierge psychopathe :

Comme les discrètes Vierges sont si minutieuses et concentrées sur les petits détails, le FBI a sûrement du avoir du mal à trouver les preuves ou les corps de leurs méfaits. A notre avis ce n’est peut-être seulement que le sommet de l’iceberg. La Vierge nous fait penser au personnage de fiction «Dexter» de la série du même nom.

7 – Poisson ou le piège du rêve qui se transforme en cauchemar

Ce que dit le rapport : les personnes nées sous le signe du Poisson commettent généralement les meurtres les plus spectaculaires. Ils le font souvent sous l’emprise de l’alcool ou de la drogue due à leur tendance à l’addiction. Ce sont des personnes colériques cachant un côté sombre.

Serial killer né sous le signe du Poisson :

John Wayne Gacy, Richard Ramirez, Colin Ireland, Aileen Wuornos, Dennis Rader, Doug Clark, Donald Henry Gaskins, John Straffen, Stephen Port, Robert Napper et Peter Manuel

Comment la rédaction voit le Poisson psychopathe :

Méfiez-vous du poisson qui nage entre deux eaux ! Les Poissons sont durs à cerner. Ils sont constamment dans un conflit intérieur, entre l’imaginaire et la réalité. Connus pour leurs addictions aux drogues ou à l’alcool, leur côté obscure pourrait se dévoiler et les faire passer à l’acte. Même les  Poissons tempérés peuvent devenir très dangereux s’ils sont hors de contrôle ! Ils pourraient nous faire penser à un mélange entre Patrick Bateman du film «Américan Psycho» et William Foster du film «Chute libre». Ils sont connus aussi pour être de grands rêveurs et passer plus leur temps dans leurs songes que dans la réalité. Ils pourraient bien rentrer dans la peau du personnage de Freddy Krueger du film «Les griffes de la nuit».

6 – Capricorne, l’inflexible conservateur

Ce que dit le rapport du FBI :

Bien qu’ils soient connus pour leur respect des lois et des règles, les personnes du signe du Capricorne peuvent très vite devenir des criminels. A priori il ne faut pas trop les énerver… Les Capricornes ne tuent pas souvent, mais quand ils le font c’est à fond ! Ils sont connus pour être des criminels assez polyvalents.

Serial killer né sous le signe du Capricorne :

Ian Brady, Harold Shipman, Cynthia Coffman, Dorothea Puente, Jeremy Bamber, Ronald Dominique, Dean Arnold Corll, John Allen Muhammad, Randall Woodfield, Ray Copeland, Stephen Griffiths, George Joseph Smith, Jeremy Bamber et Janie Lou Gibbs

Comment la rédaction voit le Capricorne psychopathe :

Les Capricornes sont connus pour être des personnes très sérieuses, ingénieuses, disciplinées aimant la famille, les traditions, l’ordre et ayant des tendances totalitaire. Mélangez le tout et vous obtenez le fan de la bible John Doe du film «Seven».

5 – Bélier ou le dictateur sanguinaire

Ce que dit le rapport du FBI :

Entêté et ayant soif de pouvoir, leur colère est brutale mais ça ne dure pas longtemps. Et visiblement ils portent des armes tout le temps sur eux. C’est pour cette raison que le signe du Bélier se trouve à la cinquième place de cette liste. Si vous énervez un Bélier, assurez-vous de rester loin d’eux pendant un certain temps. Ensuite, ils oublieront pour quelle raison ils se sont fâchés. Le Bélier est plus susceptible de nier ce qu’on lui reproche.

Serial killer né sous le signe du Bélier :

Henri Desire Landru, Herbert Mullin, Alexander Pichushkin, John Reginald Christie, Judy Buenoano et Gerard John Schaefer

Comment la rédaction voit le Bélier psychopathe :

Le Bélier est un leader naturel. Mais s’il va dans la mauvaise direction, il peut facilement finir comme un dictateur féroce. C’est pour cette raison que le Bélier pourrait facilement incarner Negan de la série «The Walking Dead».

4 – Taureau ou l’effroyable gourmet

Ce que dit le rapport du FBI :

La colère du Taureau est intense! Mais visiblement le blanchiment d’argent ou les crimes financiers est plus fréquente chez ces personnes que le meurtre.

Serial killer né sous le signe du Taureau :

Albert Fish, Orville Lynn Majors, Michael Ryan, Dr H H Holmes, Robert Black, Levi Bellfield, Karla Homolka, Steven Wright and David Copeland

Comment la rédaction voit le Taureau psychopathe :

Les Taureaux sont connus pour être casaniers, possessifs, têtus et peuvent facilement entrer dans une grande colère, ce qui en fait un signe astrologique assez dangereux. Intelligent mais solitaire, le terrible signe du Taureau évite d’avoir à s’engager avec les autres. Son attirance pour la nourriture pourrait lui donner le profil d’Hannibal Lecter du «Silence des Agneaux».

3 – Sagittaire ou le voyage au bout de l’enfer

Ce que dit le rapport du FBI :

Les natifs et natives du signe du Sagittaire ne font pas dans la demi-mesure. Ils sont connus pour commettre des tueries de masse et pour s’autoproclamer « Chef ».  Le tristement célèbre baron de la drogue Pablo Escobar était un tyran dans le pire sens du terme, ainsi que Joseph Staline. Il est assez difficile de mettre en prison un Sagittaire. Ils sont apparemment connus pour se faire la belle. Le tueur en série Ted Bundy s’est échappé de prison à deux reprises. Cela dit, selon le rapport et dans la plupart des cas, les Sagittaires sont réticents à blesser les autres et sont plus susceptibles d’être arrêtés pour vol.

Serial killer né sous le signe du Sagittaire :

Dennis Nilsen, Ted Bundy, Edmund Kempner, Steven Grieveson, Larry Eyler, Derrick Bird, Ray Fernandez, Martha Beck, Moses Sithole et Rosemary West.

Comment la rédaction voit le Sagittaire psychopathe :

Un méchant Sagittaire peut être instable et impitoyable. Si le Centaure se met en colère, il faut faire attention ! Ils peuvent être extrêmement cruels. Idéaliste, épris de voyage et d’aventure, le Sagittaire pourrait incarné Mickey Knox du film « Tueur né ».

2 – Le Scorpion ou la vengeance dans la peau

Ce que dit le rapport du FBI :

Parce que la plupart des tueurs en série sont nés en Novembre, la majorité d’entre eux est Sagittaire et le reste est du signe du Scorpion. Ils sont connus pour être des meurtriers sadiques.

Serial killer né sous le signe du Scorpion :

Kimberly Clark-Saenz, Fritz Haarmann, David Ray Parker, Robert Pickton, Kristen Gilbert et Velma Barfield.

Comment la rédaction voit le Scorpion psychopathe :

Bizarrement les Scorpions n’ont pas la première place. Les Scorpions n’oublient jamais lorsque quelqu’un les a blessés et leur vengeance peut aller très loin. Méthodique, calme, discipliné avec leur petit côté sado, les Scorpions pourraient bien incarner Clyde Shelton interprété par Gerard Butler dans le film « Que justice soit faite ».

1 – Le Cancer ou la passion à double tranchant

Ce que dit le rapport du FBI :

Les personnes du signe astrologique du Cancer sont les plus meurtrières ! De tous les signes du zodiaque, c’est le signe astrologique le plus arrêté par la police. L’instabilité mentale est un trait négatif du Cancer et cela peut les pousser à passer plusieurs fois à l’acte. Les Cancers sont susceptibles de commettre l’impensable à cause de leur jalousie et leur sautes d’humeur. Les crimes passionnels sont fréquents chez nos amis à pinces. Si le Cancer goûte au goût du meurtre, il risque de recommencer à nouveau en laissant des traces distinctives sur ces victimes.

Serial killer né sous le signe du Cancer :

Robert Maudsley, Glen Edward Rogers, John Reginald Le Monstre de Rillington Place, Gary Heidnik, Genene Jones, Carl Panzram.

Comment la rédaction voit le Cancer psychopathe :

Le  Cancer est connu pour être très attaché à sa famille et à ses proches. Mais aussi pour leur sautes d’humeur, pour être hypersensible et émotionnellement excessifs lorsqu’il s’agit de relations amoureuses. C’est pour cette raison que nous le voyons très bien entrer dans la peau du personnage de Norman Bates du film «Psychose».

Nous espérons que cet article vous a plu et que vous avez passé un bon moment en le lisant. Nous serons heureux que vous participiez à notre sondage ci-dessous en votant pour le signe astrologique le plus psychopathe que vous ayez rencontré ou que vous nous laissiez vos avis dans un commentaire comme par exemple quel personnage incarnerait bien tel signe ou tel signe.

 

Josette Brenterch ment à tout le monde à propos de ma profession

A compter du 19 juin 2010, après concertation avec sa cheffe la « Mère Sup » et mère maquerelle du NPA de Brest Josette Brenterch qui le « renseignait » à mon sujet depuis le début de ses harcèlements à mon encontre deux bonnes années plus tôt, en 2008, le cybercriminel pédophile débile mental et mythomane notoire Pascal Edouard Cyprien Luraghi se mettait à publier tout ce qu’elle pouvait lui dicter me concernant, ainsi ce texte extrait d’un de ses blogs entièrement publics de cette époque :

 

2014-01-26_170327

 

Par la suite, il n’a jamais cessé de prétendre que je n’aurais jamais été ni ingénieure ni informaticienne ni harcelée dans le travail et me serais inventé sous couvert d’anonymat sur Internet une vie qui n’aurait pas été la mienne.

C’est le leitmotiv de tous ses délires publics me concernant depuis 2010 : il aurait découvert sur le site Rue89 une « folle », un « cas lourd psychiatrique », même, qui sous couvert d’anonymat sur Internet s’inventait une vie qu’elle n’aurait jamais eue, ce qu’il qualifiait de tous les noms, scandale, etc… et méritait selon lui que mon identité et toutes mes coordonnées soient révélées au public avec une version de ma biographie qu’il présentait à ses lecteurs comme étant ma « vraie vie ».

En 2015, il déposait plainte contre moi pour toute une série de faits imaginaires et justifiait encore de cette manière quasiment l’intégralité de ses harcèlements à mon encontre depuis 2008, sans oublier de me dénoncer encore une fois pour avoir osé me présenter sur le site Rue89 comme ingénieur informaticien alors que je n’aurais jamais été ni l’un ni l’autre (plainte naturellement classée sans suite par des magistrats qui pourtant sont toujours à la recherche de moyens d’organiser contre moi de nouveaux procès, comme l’exigent constamment leurs commanditaires le pédophile Pascal Edouard Cyprien Luraghi et sa complice Josette Brenterch).

Rappelons à ce sujet que son complice Jean-Marc Donnadieu de Béziers m’a lui aussi à de multiples reprises menacée de procès et condamnation pour m’être présentée sur la toile comme ingénieur informaticien alors que je n’aurais jamais été ni l’un ni l’autre.

Mes présents blogs « Petitcoucou » et « Satanistique » avaient d’ailleurs été ouverts en mars 2014 alors que je venais de me faire bannir d’un site où me calomniaient et portaient régulièrement atteinte à l’intimité de ma vie privée cet individu et ses complices prétendument « sceptiques » depuis plusieurs années, parce que je venais d’y préciser que j’étais ingénieur, comme je l’avais montré dans mon tout premier article, du 19 mars 2014 :

http://petitcoucou.unblog.fr/2014/03/19/les-sceptiques-du-quebec-bannissent-les-ingenieurs-de-leur-forum/

Il y a deux ans, le dimanche 9 février 2020, j’avais aussi indiqué ma profession dans le titre d’un article, celui-ci :

http://petitcoucou.unblog.fr/2020/02/09/pourquoi-helene-sergent-de-20minutes-fr-sacharne-sur-la-femme-ingenieur-que-je-suis/

Or, dès le lendemain matin, j’étais contactée par une gendarmerie où le complice de Jean-Marc Donnadieu nommé Patrice Seray venait de déposer plainte contre moi… (plainte ayant semble-t-il atterri dans les choux comme toutes celles de Jean-Marc Donnadieu contre moi, lesquelles ne parviennent même pas à remonter de Béziers jusqu’à Brest…).

C’est un des faits majeurs qu’ils m’ont toujours, tous, reprochés, et de surcroît avec une très grande violence.

Or, il s’agit bien de ma profession, je n’ai jamais eu d’autre emploi que celui-là.

Seulement voilà, Josette Brenterch du NPA de Brest, qui depuis 2008 a toujours été leur source de « renseignements » à mon sujet leur soutient que j’aurais été secrétaire ou prostituée, mais jamais de la vie ingénieure ni informaticienne.

La seule vérité vraie qui se dégage de toutes ses inventions calomnieuses à mon encontre, c’est qu’effectivement elle est très bien renseignée à mon sujet, ce que prouvent les propos rapportés dans l’extrait de blog affiché ci-dessus concernant un procès prud’homal. Je n’en avais jamais parlé à personne à l’époque où j’ai eu l’occasion de la croiser dans l’association AC ! Brest, j’avais seulement indiqué ma profession, sans même préciser quelle était ma situation. Je parlais vraiment très peu de moi, j’ai toujours été très discrète. Or, comme me le montrera à compter de l’été 2006 l’ancien militant de la LCR de Brest Joël Roma, ses chefs de parti disposaient à mon sujet d’un énorme dossier comprenant effectivement les dossiers de mes affaires prud’homales et encore bien d’autres documents me concernant.

Je n’ai jamais été virée de mon boulot pour « abandon de poste » et n’avais pas non plus été déboutée de mes demandes (Josette Brenterch ment et affabule sans cesse pour me calomnier), mais il y a bien eu, effectivement, procès prud’homal.

Et puisqu’elle dispose de documents à ce sujet, elle sait aussi très exactement quel était mon emploi, c’était celui d’un ingénieur d’études en informatique, et pas autre chose.

Quoiqu’elle m’ait toujours calomniée autant qu’elle le pouvait partout et auprès de tous, à cette époque, il ne lui était pas encore venu à l’esprit l’idée de remettre en cause ma profession, de la nier pour m’en inventer une autre, comme elle le fait depuis 2008.

Je renvoie à cet égard à tout ce que j’avais publié dans cet article du 31 octobre 2016 :

http://petitcoucou.unblog.fr/2016/10/31/deces-en-2008-de-christian-hamon-ancien-president-de-lassociation-ac-brest/

Je reposte ci-dessous ma pièce 25, un message de Joël Roma du 25 novembre 2005 dans lequel il indique bien que je suis ingénieur d’études – il me désigne aussi dans ce texte par les mots « la secrétaire » car c’était ma fonction dans l’association AC ! Brest, résultant d’une élection en assemblée générale, Josette Brenterch et lui-même ayant alors été reconduits dans leurs fonctions respectives de trésorière et président.

Déjà à cette époque Josette Brenterch m’accusait mensongèrement de manière quasi systématique de mentir ou d’inventer pour à peu près tout, mais en ce qui concerne ma profession, vraiment, non, elle n’en avait pas encore eu l’idée, et même, confirmait que j’étais bien ingénieur informaticien en me faisant à cette époque passer pour folle ou très très très méchante précisément comme le seraient d’après elle tous les ingénieurs, ce dont atteste un autre message de Joël Roma, qu’il m’a adressé en date du 30 juin 2007, à une époque où il me harcelait et m’a envoyé un nombre considérable de courriers électroniques délirants. Je le poste également ci-dessous, après le précédent.

Jusque-là, donc, personne n’avait jamais eu l’idée de contester que j’étais bien ingénieur d’études en informatique, puisque c’est effectivement ce qui était écrit dans tous les dossiers me concernant que les dirigeants de la LCR de Brest détenaient à mon sujet et sur la base desquels, à compter de mon arrivée dans l’association AC ! Brest en février 2004, ils avaient organisé plusieurs réunions internes à leur parti m’étant exclusivement consacrées pour « briefer » à mon sujet tous ceux de leurs militants qui allaient désormais me croiser dans cette association ou ses abords.

Et bien évidemment, les magistrats qui depuis 2010 s’amusent à accréditer en les confirmant dans toutes leurs décisions me concernant toutes les inventions calomnieuses du pédophile Pascal Edouard Cyprien Luraghi ou de sa complice Josette Brenterch à mon encontre, savent tout aussi bien que cette affabulatrice quelle est la réalité de mon parcours professionnel, ils l’ont toujours su depuis le début, ils le savaient déjà bien avant pour avoir eux aussi eu entre les mains un certain nombre de dossiers y afférents.

Ce sont des faussaires. Tous leurs écrits me concernant ne sont que des faux en écriture publique.

Il n’y a strictement aucune justice dans le Finistère. Nous n’avons ici que des magistrats corrompus et des avocats qui ne valent guère mieux.

N.B. : Etant donnée la teneur de la première ligne du second message de Joël Roma copié ci-dessous, je précise que le site d’information Rue89 est vraiment le tout premier auquel je me sois inscrite, au mois de décembre 2007. En date du 30 juin 2007, je n’étais toujours inscrite qu’aux listes de discussion d’AC !

 

 

25.

Sujet: Le Putsch

De : « roma.joel » <…> Date : 25/11/2005 22:06 Pour : [Petitcoucou]

Je me permet après un long silence d’intervenir pour une dernière fois dans un but d’information au sujet de ce qui c’est passé en date du 26 Septembre 2005 lors de la décision de « la part » de la trésorière Josette Brenterch  de mettre en place une AGE aidé en cela par des colistiers de circonstances.IL ne faut pas être dupe de ce qui c’est passé ce jour là dans l’association AC Brest, puisque la volonté affiché lors de l’Assemblé Générale du 25 Février 2005 par tous et toutes c’est vu remettre en cause par un panel de mercenaires soumis à la vindicte d’une personne dont l’acte politique reste discutable! Je pense quant à moi qu’il est préférable de ne pas ce cantonner dans une frustration permanente, et s’engager dans un combat qui ne peut en ce moment que nuire à certaines victimes de ce coup État. Effectivement, j’ai aujourd’hui des responsabilités qui m’incombent concernant des parents très âgés, et cela m’est déjà assez difficile de tenir la structure pour me payer de surcroît le privilège de l’ouverture d’un second front! Je préfère me cantonner dans les faits, rien que les faits vécus durant ma présidence à AC. Je ne suis pas de ceux qui sont revanchards et  finissent par haïr, je ne marche pas comme ça. Ces comportements n’étant pas chez moi une seconde nature. C’est de toutes façons une perte de temps énorme, ainsi que d’énergie; bref j’ai choisi de rester zen. J’ai pour ma part vécu ma situation de président dans la tourmente comme à l’intérieur d’un théâtre, les rapports de forces qui se sont établis de semaines en semaines, s’intensifiant et s’amplifiant, notamment entre Josette trésorière et [Petitcoucou] secrétaire. N’oublions pas un seul moment que l’intelligence particulièrement vive de la secrétaire à toujours eu comme impacte de déranger Josette qui en l’absence de cette dernière ainsi que de XXXXXXXXX pouvait se permettre une grande marge de manoeuvre dû notamment au fait que la plupart des permanences étaient tenues par des gens soumis à la hiérarchie « intellectuelle » qu’on le veuille ou non, que ce soit volontaire ou non, les marques se font ainsi entre les « prolos » et la maîtrise! tout le monde ne s’appelle pas Besancenot. Pour tenir tête à Josette il faut avoir mangé de la soupe culturelle, mais pour ce qui est de [Petitcoucou], il en faut visiblement bien plus pour la déstabiliser, J’en ai été un jour témoins, et ce ne fut pas facile pour notre trésorière de se dépêtrer d’une position devenue intenable.Il me faut ici faire savoir que sont venus nous rejoindre dans l’association durant l’année 2004 et XXXXXXXXXX ingénieur agronome puis [Petitcoucou] ingénieur d’études, et moi en tant que président pour essayer de maîtriser ce foyer d’ intello. Ce ne fut pas triste du tout!!!
Datant du  25 / 10 / 2005 Mr ROMA JOEL
LE Putsch
Il est, je vois indispensable de retracer l’historique de ce qui c’est passé durant l’année 2005 suite à l’AG en Février de cette année. Il ne faut pas dire tout et son contraire en se faisant passer pour victime et en diabolisant son président le rendant responsable de fautes qu’il n’a pas commises. Il est vrai que de nombreux dysfonctionnements se sont révélés, notamment en Avril de cette année lors précisément de la venue de Michel Le Douaré au sein du collectif d’AC. Par trois fois ce dernier s’est permis de se comporter comme un soudard, en invectivant la permanence de propos injuriant envers les adhérents, après quoi, devant la réprobation générale des présents, tant sur la forme que sur le fond, perdant tout sang froid, il quittait les lieux frustré. Par la suite lors d’une mobilisation du 1er Mai devant la maison du Peuple, il prenait l’initiative de me proposer dans le cadre d’une réunion de section de la ligue de Brest de faire un point sur la ligne politique d’AC.
Ne connaissant pas du tout cette personne, sinon que par les conflits qu’il faisait naître dans les permanences d’AC depuis sa récente venue, et de surcroît n’ayant jamais croisé Le Douaré lors de permanences de la Ligue de Brest durant 5 années, je n’ai pas pris pour argent comptant les allégations de ce dernier, mais plutôt le résultat d’un comportement jubilatoire provoqué par l’actualité d’une mobilisation !
Le mardi 3 Mai lors de notre permanence, Michel Le Douaré présent au local réitérait ses humeurs, lorsque souhaitant prendre la parole dans le but de temporiser ses propos excessifs, ce dernier éructait se drapant dans une vertu hélas pour lui perdue depuis bien longtemps. Devant un tel comportement, fatigué de supporter ce personnage, je me levais, puis demandais l’attention de l’ensemble de la permanence dont d’ailleurs Josette ce jour là faisait partie !
Je divulguais donc les propos tenus par Le Douaré lors de la mobilisation du 1er Mai devant la maison du Peuple : à savoir la mise à l’ordre du jour de la ligne politique d’AC à l’occasion d’une réunion de la section de la Ligue de Brest, dont je me doit de préciser je ne savais pas qu’il faisait partie depuis très peu de temps ;  ne l’ayant jamais rencontré depuis 5 ans que je fais partie de la ligue. Sa réaction ne se fit pas attendre, et il devint soudain pareil à lui-même laissant apparaître son naturel « fougueux » comme me l’a par la suite déclaré Josette comme pour le dédouaner de tous ses excès  ! Hors de lui il me traita de malade mental, de taré puis de fou, déclarant que jamais il ne fallait parler de partis politique dans les associations ! Il faut dire qu’au devant de tels agissements, Josette à la place de remettre Le Douaré à sa place, temporisa la situation dans le but de sortir son colistier d’une situation bien délicate ; Il venait de se tirait de nouveau une balle dans le pied ; « et Gauche s’il vous plait ! »
Le soir du 3 / 5 / 2005 lors d’une réunion de la section de la ligue de Brest, surprise de ma part de rencontrer le Sieur Le Douaré dans l’assemblée riche d’une quinzaine de militants tous camarades de longue date et bien connus de ma part. A l’ordre du jour divers sujets relatifs à la conjoncture économique puis politique de la France, et du monde, ce qui est on ne peux plus normale. Réaction de Le Douaré en fin d’ordre du jour :   point AC !!!
De nouveau remise en cause de la ligne politique d’AC puis de son président Faisant fi de la ligne politique votée lors de l’assemblée Générale du mois de Février, et d’ailleurs n’ayant pas du tout à être discuté et remise en cause dans l’enceinte de la ligue !
Devant de tels agissements, je me permettais donc de lui révéler que je ne le connaissais pas, et lui demandais de se présenter ! Situations des plus extravagantes qu’il me soit donné de vivre dans l’enceinte de mon parti ! Silence interminable, lourd, pesant, on aurait entendu une mouche voler en ce lieu où j’avais donné tant de mon temps et d’espoirs aujourd’hui déçus.
Par ce comportement de certains de mes camarades, j’avais compris soudainement l’origine entres autres de la mise sur orbite de Michel Le Douaré dans l’association d’AC ainsi que  de certains éléments du bureau de la section de la LCR de Brest ! Cela n’enlève nullement l’estime que je continu à garder envers la base militante de mon parti, avec qui j’ai partagé des moments intenses d’investissements citoyens  sans en oublier la chaleur humaine vers l’objectif  Démocratique tant souhaité lors de nombreuses mobilisations. Voilà pour le cas Le Douaré !
_____________________________________________
Pour ce qui est de Manu qui se drape lui aussi dans une dignité fraîchement retrouvée, ce depuis sa présence tardive dans les permanences d’AC au mois de mai avec la venue des premiers bourgeons; Il faut,  je le pense sincèrement, en développer un tout petit peu plus sur le personnage emblématique tant il le vaut bien.
Durant l’année 2004,  il s’est présenté peut-être trois ou quatre fois inopinément, et pas pour s’investir dans le travail de l’association, mais pour parler des problèmes de santé qu’il rencontrait, ainsi de tout et de rien ce qui j’en conviens, est aussi le rôle d’AC. Cela dit visiblement il en veut personnellement à notre secrétaire qui en fait de trop ! Quant à lui qui n’en avait pas fait une ramée, sinon celle de crier en compagnie de quelques loups et une majorité de moutons confortés par la présence de partis politique. Il brame, entends des voix dans les permanences de l’association : Propos qu’il aurait entendu à l’intérieur de permanences : antisémitisme, racismes, homophobies, lit du front national, sucursalle de la scientologie.Déclaration tenue lors de la réunion tenue en date du 17 Juin 2005 à Brest ; Bref nous voilà affublé de tout et de n’importe quoi. Il ne manque plus que l’adjectif terroriste pour couronner le tout ! Du reste Mr Gouriou n’est pas à sa première expérience quant à la méthode employée, puisqu’il avait agit de la même façon envers l’AGCL de Brest durant l’année 1999 à l’encontre de l’association d’aide aux chômeurs de l’époque, où il avait décelé, puis dénoncé la main mise de secte de la scientologie dans le sein de l’association AC!  Il est donc un familier de la rumeur et de l’intrigue. Force est de reconnaître que ce dernier repris par [Petitcoucou] dans ses propos mensongers, a vite dû déclarer que ses propos mentionnés plus haut étaient de la source de Josette laissant à cette dernière la responsabilité  de ses allégations. Il est à noter qu’il appartient au parti Communiste ; ce qui ne veut absolument pas dire qu’il a l’appuis de ce dernier, et qu’il n’est certes pas mandaté pour ce travail de sape.
En ce qui concerne Monique, elle fait partie comme moi et ce « en ce qui me concerne jusqu’à fin Janvier 2005 » de la LCR de Brest. Mais son slogan de guerre militant étant, ça me prend le chou, elle faisait aussi parti de l’association d’AC. Ce tout au moins jusqu’à la date de mai 2005, puisque de sa propre voix en date du 17 Juin 2005 jour de la réunion, elle refusait de la reprendre! Ses venues à la permanence durant l’année écoulée furent lors de notre présence aux permanences autant sporadiques qu’aléatoires, dans la mesure où cette dernière ne s’était pas du tout sentie investit de l’importance du combat à mener au profit des chômeurs. Tout le monde aura bien compris que c’est de nouveau la faute du président.
Pratiquement invisible dans les permanences ainsi que dans l’investissement militant d’AC ! elle se sera entendue proposer par la voix de Josette sa carte de l’association pour l’année 2005, lors de la réunion du 17 / 06 / 2005.  Carte qu’elle refusera de reprendre pour des raisons qui m’échappent. Cependant à l’issue de la réunion  du 17 juin, la chose pris une tournure plus significative.
Cette réunion informelle ayant eu lieu, nous nous quittâmes dans la volonté de se retrouver en date du 14 Septembre 2005 au centre sociale de Pen AR Créach de Brest dans le but de enfin solutionner ces situations de conflits. Donc à la fin de ladite réunion, les groupes se séparèrent puis décidèrent d’aller boire un pot dans un bistrôt en ville. Sollicité par Monique pour me rendre en compagnie du groupe Le Douaré, je refusais élégamment de me joindre à eux, et préférais m’en tenir au groupe dont je n’avais pas subit d’insultes puis de pressions.
Le lendemain de la réunion nous avions convenus d’une soirée chez une amie, qui avait eu la gentillesse de nous inviter «  soirée barbecue » Tout est-il qu’en me rendant chercher [Petitcoucou] en compagnie de Monique, cette dernière me mis devant un dilemme ; c’est elle ou c’est moi ! Sur ce, je décidais de ramener Monique chez elle tout en me désolant de son refus de se joindre à nous comme il avait été convenu deux semaines plus tôt !
Mal m’en pris de la reconduire, puisque cette dernière prenait l’initiative de téléphoner à un ami de la CGT, et lui intimait de ne pas participer à la soirée dont lui-même avait été invité, pour me mettre la pression,  puis ainsi souhaiter pénaliser la secrétaire d’AC, dans l’espoir de me sentir obligé de l’isoler. La soirée se passa pour le mieux du monde jusqu’au moment où deux heures après le début de celle-ci, « Monique » se présenta à la porte de la maison de cette amie. Agréablement surpris, je me levais en sa direction,  puis me dirigea à  son encontre ! Ha ! Enfin tu t’es décidée à nous rejoindre ! Réponse de cette dernière.
Toi avec ta gueule de faux cul, on t’a  à l’oeil, et on finira par t’avoir, on ne te lâchera pas !!!
Je prenais donc la décision de m’en aller malgré les sentiments que je porte à mes amis, pour ne pas me laisser à mon tour emporter, et proférer  des insultes envers Monique Saluden.
Révolté par la méthode et d’ailleurs intimement persuadé de l’implication du bureau politique de la Ligue, je décidais dès le 20 / 06 / 2005 d’envoyer une lettre recommandée à André Garçon pointure brestoise de la LCR à sont domicile à Brest, demandant que se dernier intervienne auprès de Monique dans le but qu’elle présente des excuses tant sur le fond que sur la forme. Depuis malgré un coup de téléphone, de ce dernier, j’attends toujours. « des excuses de Monique»
____________________________________________________
Il est aussi à noter que la cousine de Josette a la suite de la réunion du 17 / 06 / 2005, c’est permis de menacer XXXXXXXXX du bureau de l’association de Brest au téléphone, ce qui a perturbé ce militant d’AC au point de se rendre dans les bureaux de la police dans la perspective d’une plainte. Après excuses de Marie claire, XXXXXXXXX est donc revenu sur sa volonté de porter l’affaire en justice, et a laissé tomber cette affaire malheureuse.
Au devant de tels agissements, Manu qui ne cesse de pousser des cris d’Orfraie en clamant haut et fort la démocratie, et qui se plaint de n’être pas représenté par un président soucieux d’éthique, et de surcroît partial envers les deux groupes, se devrait de nettoyer devant sa porte, et se rendre compte que dans les Statuts de  l’association, les menaces et insultes, les dénigrements sont passible de radiations. Mon rôle de président ne doit pas être de supporter les insultes, menaces, intrigues de tout genres,  mais au contraire de respecter les militants  qui travaillent dans l’association. Sur ce point précis je me doit de témoigner de l’investissement militant que la secrétaire [Petitcoucou] a fournie tout au long de sa présence à l’intérieur de l’association, et de la charge de travail qu’elle a accomplie durant son mandat ! Ce qui est loin d’être le cas de Manu, Josette  et Le Douaré  entre autres.   Avec preuves et témoignages écrits à l’appui!!!
____________________________________________________
Pour ce qui concerne Josette,notre trésorière pour qui j’avais des sentiments Amicaux, j’aurais appris à mes dépends qu’il faut se méfier de l’eau qui dort. Elle aura tissée sa toile comme d’habitude, doucettement dans le silence feutré de la générosité sacerdotal chez elle chose innée. Elle était  par ses venues sporadiques autant qu’aléatoires curieuse, et quelques fois il est vrais aussi militante investie durant un laps de temps assez court. Très proche de la gauche radicale, ce qui n’avait pas pour me déplaire elle servait je le croyais de caisse de résonance à la victoire de notre cause au sein de partis politique locaux; Du moins le pensaisje naïvement! Le temps me révélera qu’il n’en était pas du tout le cas. Le collectif est un objectif pour espérer être en mesure de peser sur les décisions prises par les gouvernements successifs. Force est de constater, qu’il n’en n’est rien! Alors pour qu’elle raison d’un coup d’un seul avoir opéré un Putsch avec l’appui du bureau politique de la LCR de Brest ? Josette de part son passé militant que je respect tout à fait, est une personne impliquée, investie localement. Soit, mais cela ne doit pas  la dédouaner de respecter et les militants et la Chartre d’AC Brest. Visiblement, elle se permet du haut de son cursus de vouloir faire ce que bon lui semble quand elle veut où elle veut avec qui elle veut! Je crois aujourd’hui avec le recul du temps en analysant la situation qu’en fait Josette est une femme autoritaire, qui sous des dehors « sympathiques, » ne souffre pas d’être remise en cause par des personnes n’étant pas du sérail! Elle est intrigante, calculatrice, et aime diriger. Ce n’est pas pour rien que les présidents successifs ces trois dernières années se sont vu proposer le poste par elle « trésorière! » Pour le reste, je pense personnellement qu’elle ne fait que reculer pour mieux sauter! Elle offre du poisson, mais n’apprends pas à pêcher. Et il viendra le temps pas si lointain où elle devra lâcher la place à d’autres, et peut-être « pire » alors elle se fait plaisir tout simplement dans l’instant pour montrer qu’elle est la patronne, puis qu’elle compte surtout le rester. le reste n’est que du pipi de chat!
En ce qui concerne la réunion demandée par Josette et Monique dans l’urgence d’une situation qui ne le justifiait absolument pas; Il va de soit qu’après avoir reçus leurs demande, puis étant loin du nombre d’adhérents légale justifiant la saisie du Conseil d’Administration de l’Association, je leurs avait promis de retenir cette demande après la campagne du traité Constitutionnel lequel pour un certain nombre d’entres nous a énormément mobilisé au point d’en être ressortit épuisé, et qui était je doit l’avouer et l’assumer un combat des plus important de l’année ! De surcroît gagné, quoique l’on en pense !
Au sortir de cette victoire, la réunion était actée puis effectuée en date du 17 / 06 / 2005. Puis trahi en date du 26/09/05 par les putschistes.
Celle du 14/09/05 acquiescé par les deux partis, et non respectée par le groupe dissident dont la tête se tient  l’indéboulonnable, l’indéracinable,
l’incontournable Josette Mère de tous les nécessiteux en ce bas monde dont bon nombres d’entre eux les gogos auront voté CHIRAC !
Alors Heureuse de votre mentor ?
Salutations Militantes Le Président
Mr Roma

 

 

Le 30/06/2007 à 23:25, Joel ROMA a écrit :

Ils ne t’ont pas encore viré de leur site les bobos?
S’il avait fallut compter sur ces couillons pour faire avancer d’une part la société dans le but de la rendre enfin plus humaine, cela se saurait, et nous aurions de ce fait des comptes de résultats d’une part écologique, puis d’autre part sociétal,  ce à l’échelle mondial! Toutes avancées soit disant positives pour l’homme fini par être récupéré par leurs chefs supérieurs en grades de mes deux et se concrétise par la mise en place de politiques à but capitaliste!!! Matériels militaire, satellites espions,  missiles, armes nucléaires en tous genre… Il est vrais que les ouvriers que tu n’aimes pas n’oseraient pas imaginer ce genre de technologie de pointe dont une certaine partie ne sert qu’à les tuer militairement d’une part, puis d’autre part empoisonnés en temps de paix par les labos producteurs de produits pesticides avec en objectif  le système productiviste soit disant dans le but nourrir la planète; et après tout ce cirque médiatiquo-intello de mes deux, il n’est pas rare de voir ces idiots d’ingé et consorts rouler en quatre quatre avec leurs sacoches bardé de travail pour la maison « hum… quelle gourmandise »! Quelle bande de dégénérés qui non content de vivre une vie de con martyrisent leurs gosses pour faire des études comme eux, et finir sur la paille endetté jusqu’aux yeux, pathétique!!! A fond les études au point d’en oublier de vivre leurs adolescence, et après à fond comme tu l’as sans doute toi aussi fait pour vivre ta vie « intellectuelle » et finir en milieux carcéral sous tranxène! C’est donc si bon que cela le bagage? ou est-ce le regard de l’autre qui justifie toute cette souffrance (reconnaissance sociale de « l’élite » boiteuse et boosté aux amphétamines lorsque certains d’entre eux soit disant réussissent à quel prix)! Demain mes seigneurs vous serez cuit dans votre jus, et le capital pour lequel vous êtes pour une grande part toujours soumis puisque dans l’attente d’une partie du gâteau  « Dime » prélevé sur le compte de l’ouvrier vous sautera à la gueule!
Tu peux faire toujours allusion à Josette, elle t’avais bien mieux ciblé que moi à l’époque, et avait  avec d’autres bien d’autres personnes reconnu ta souffrance.
Quant aux ouvriers, tu ne les connais pas! Ils représentent ce que tu exècres le plus au monde, l’humilité toi qui reste imbue de ta petite personne… vaniteuse. Tu en es devenue neuneu!
Va faire du sport et aérer tes neurones bien mal en point!
Joël

 

 

Michel Walter, bourreau moderne

 

 

 

 

Et voilà mon « ami » Michel Walter – coucou, ça va ?

Concernant les chiffres du suicide, nous sommes d’accord, je m’y suis intéressée moi aussi, c’est bien ça : tout l’Ouest de Lille jusqu’à Bordeaux avec un gros point noir à l’épicentre breton depuis l’après-guerre, alors qu’auparavant, les régions les plus concernées étaient tout autres et qu’ici, franchement, on n’avait pas à se plaindre.

On peut y ajouter que le taux de « schizophrènes » déclarés dans le Finistère est aujourd’hui de plus de 2% de la population alors que partout ailleurs dans le monde il est invariablement de 1%, d’où il faudrait déduire qu’au moins la moitié de nos « schizophrènes » finistériens n’en sont pas, mais ça, mon bon « ami » Michel ne le fait pas.

Il ne sait pas non plus interpréter les chiffres du suicide, alors que pour ma part, je l’ai déjà fait depuis très longtemps, comme il doit bien le savoir – s’il n’a pas trouvé tout seul mes écrits publics à ce sujet, je ne doute pas que son complice le pédophile Pascal Edouard Cyprien Luraghi les lui ait communiqués.

En fait, Michel Walter s’exprimant sur le suicide en Bretagne, c’est un peu son complice le pervers narcissique Cyprien Luraghi s’extasiant sur la conversion de l’ancien extrême-gauchiste convaincu Joël Roma en fervent militant du Front national (c’est bien lui, Cyprien Luraghi, qui l’aura poussé dans les bras de Marine Le Pen en le calomniant publiquement et le harcelant comme il l’a fait à compter de juin 2010, comme je l’ai encore expliqué il n’y a pas très longtemps) ou sur la réinscription sur le site Rue89 sous un pseudonyme masculin de l’une de ses cibles favorites après qu’il en eut obtenu la suppression du premier compte à force de harcèlements à son encontre :

 

71144

cyp répond à 71143

Le 24 juin 2010 à 18:47 | Permalien

Je sais pas si tu te souviens, mais en pleine Guerre des Andouilles, cette croûtule de Georges Ouane avait piqué un caca nerveux extraordinaire parque que lamorille avait affiché le portrait de son Nino potiolo en hyper grand format…

Elle hurlait à s’en déchiqueter la gorge… c’était rigolo.

Georges ne vaut pas mieux que ces acariennes, je dois dire. Je la pense aussi ravagée du bulbe.

Répondre
  • 71146

    Mon-Al répond à 71144

    Le 24 juin 2010 à 19:03 | Permalien

    Pas le même ravage : la Ouane aime se donner des airs professoraux et asséner des vérités. Ses délires sur sa deuche, les plus belles plages et autres âneries ne sont que décors pour ses diatribes pseudos-pilotiques.

    Mais les deux autres n’ont pas d’idées politiques réelles (la haine anti-troskisse de l’une et les délires culs-bénis pro-gouvernement de l’autre) sont simplissimes et ne cachent rien. Elles sont paranos, mauvaises et totalement inaccessibles à toutes raison ou pensée politique rééelle.

    Edit : je viens de me replonger dans des échanges de mails franchement rigolissimes, dommage que la nétiquette que je respecte infiniment, ne me permette pas de les divulguer !! Délires, menaces, on croit rêver …

    • 71149

      cyp répond à 71146

      Le 24 juin 2010 à 19:18 | Permalien

      Attends Mamama : que penser d’un(e) qui change aussi soudainement de genre, passant de femme féministe ultra-sectaire − souviens-toi de ses diatribes enflammées sur « ses sœurs » − tout en avilissant ma p’tite darlingue (ma bobonne, comme elle disait) et en gerbant sur nos enfants publiquement… puis se réincarne en mec, tout aussi borné et éructant, mais ne parlant quasiment plus de son sujet favori : la cause de Femmes…

      Je suis pas psy, mais bon… y a tout de même un gros gros gros blème, hein…

      Idem pour le Groglavio : figure-toi que j’ai retrouvé (en poursuivant mon enquête sociale sur XXXXXXXXXXXXX (à l’Ouest) un de ses vieux posts dans lequel il évoque ouvertement sa paranoïa passée, qui pensait enfouie à tout jamais :

      http://www.rue89.com/comment/permalink/401154

      Si lui-même le reconnaît, y a pas photo : ils sont bel et bien à foutre tous dans le même sac, intellos secs comme des coups de trique, petite secrétaire brestoise hypernarcissique et atrocement méchante ou prof psychorigide.

      La parano : ça craint !

 

 

Il est bien évident qu’elle se cachait pour éviter qu’il ne lui retombe dessus trop rapidement. Tout le monde ne voit que ça, mais lui, non, il ne décèle toujours que des troubles psychiatriques dans tous les comportements d’évitement ou autres qu’il provoque.

A noter : la « petite secrétaire brestoise hypernarcissique et atrocement méchante », c’est moi vue par ce malade mental ou sa complice Josette Brenterch du NPA de Brest ayant décidé à compter de juin 2010 d’effacer complètement tout mon passé professionnel, comme ma scolarité, ma formation, ma personnalité et ma vie réelles au profit de toutes leurs inventions calomnieuses à mon encontre – car en vérité je n’ai jamais eu nulle part aucun emploi de secrétaire et ne suis pas non plus narcissique ni méchante ni paranoïaque.

Mais revenons à la question du suicide en Bretagne et dans tout le Nord et l’Ouest français en sortant d’abord une carte de l’occupation allemande en France en 1940 (voir ci-dessous) : cela correspond quand même assez bien, non ? Le problème vient de là, c’est évident : les Renseignements Généraux ont échoué dans leur mission de contrôle de la population durant l’Occupation, surtout en Bretagne et à la pointe du Finistère où la Résistance fut la plus forte, en partie grâce à la langue bretonne que les policiers des RG ne comprenaient pas, entraînant après la Libération une répression à hauteur de la claque que s’était pris le service…

La psychiatrie est un outil de cette répression.

Sa justification ne tient qu’à la paranoïa du pouvoir central et de ses représentants locaux, alliés politiques y compris, redoutant qu’après avoir libéré tout le pays, les Bretons ne se libèrent aussi de son joug, quoique par ici, contrairement à ce qui s’est passé dans le Donbass en 2014, il n’y ait jamais eu le moindre début de commencement de sécession.

Au cours de l’été 2005, j’indiquais sur une liste de discussion d’AC ! :

« Pour mémoire, quelques records bretons :

- Réussite au baccalauréat : en 2005, fidèle à sa réputation d’excellence, l’académie de Rennes décroche une nouvelle fois les taux de réussite les plus élevés au baccalauréat, avec 86,5 % de reçus au bac général et au bac technique, contre 80,2% pour la moyenne nationale.

- Répression d’Etat : meilleur taux de fonctionnaires.

- Flexibilité : meilleur taux d’intérimaires.

- Suicides : meilleur taux en Europe.

A la pointe du Finistère, nous sommes toujours à la pointe du progrès… »

Il faudrait encre corréler à ces taux celui de couverture du NPA, anciennement LCR, également record en Bretagne : ailleurs sur le territoire français, bien des collectifs AC ! s’étaient depuis longtemps affranchis de la tutelle de la LCR en 2005, seul le réseau de collectifs bretons restait toujours entièrement sous le contrôle des militants ultra-violents de ce parti, sans qu’aucun d’entre eux n’ait jamais pu prendre son indépendance en dépit de nombreuses tentatives, et ce dès les années 1990 – les sécessionnistes avaient toujours été écrasés dans la violence, cela a continué, pour nous en 2005 comme pour tous les autres précédemment.

Et comme je me fais toujours tout depuis matraquer en permanence par ces agents de la répression mafieuse, je n’ai plus de temps à consacrer qu’à ma défense, mon seul but étant désormais de me maintenir en vie le plus longtemps possible pour pouvoir, éventuellement, un jour, témoigner de la manière dont les ingénieurs bretons se font assassiner, spécialement ceux de ma famille.

En réalité, nous dérangeons surtout du fait que nous sommes trop bien éduqués et instruits pour accepter n’importe quoi de la part d’employeurs ou de dirigeants mafieux, et ce à tous les niveaux.

Jetez un oeil sur le CV de ce monsieur :

https://www.mckinsey.com/our-people/karim-tadjeddine/fr-FR

« Karim Tadjeddine est ingénieur, diplômé de l’Ecole Polytechnique et de l’Ecole Nationale des Ponts et Chaussées. Il est également titulaire d’un DEA d’économie politique obtenu à l’Ecole Normale Supérieure de Paris. »

Avec un nom comme le sien, il n’y a aucun problème. Avec un nom breton, par contre, c’est le profil d’un malade mental extrêmement dangereux, un client pour Michel Walter à l’hôpital psychiatrique de Bohars, où les psychiatres ont mis au point un protocole de traitement médicamenteux un peu particulier, dont le but est de réduire à l’état de légumes tous ces malades mentaux extrêmement dangereux en un temps record.

Notez que cela ne fonctionne pas toujours comme prévu. Par exemple, si le coeur ou le foie explose ou implose avant le cerveau, on obtient seulement un cadavre.

Mais point n’est besoin de ces traitements extrêmes pour obtenir que les individus pris en charge en psychiatrie, avec ou sans pathologies psychiatriques, soient suicidaires à leur sortie de l’hôpital psychiatrique ou ne le deviennent dès lors très rapidement.

Ecoutez bien ce que dit Michel Walter dans la seconde vidéo, vers 22′ ou 23′ : les suicidants ne sont pas comme tout le monde, ils ne savent pas rebondir en inventant autre chose. Son Monsieur ou Madame Tout-le-monde à son image a donc le mental d’un commercial ou d’un pervers narcissique qui ment tout le temps et en cas d’échec rebondit effectivement aussitôt avec de nouvelles inventions délirantes. Voilà bien ce qu’il est lui-même : un pervers narcissique comme tous les autres, prêt à détruire en psychiatrie tous ceux qui n’en sont pas (enfin, c’est déjà ce qu’il fait au quotidien depuis plusieurs décennies), et même, nous dit-il dans sa conférence de 2019, le plus tôt possible, bien avant l’arrivée de la fameuse goutte d’eau qui fait déborder le vase… mais pour qui ? pour le futur suicidant ou pour ses agresseurs divers et variés ?

Tout le monde aura remarqué qu’à aucun moment il n’envisage, pour prévenir le suicide, un quelconque soutien aux victimes de pervers narcissiques, qu’il s’agisse de pédophiles, de violeurs, de harceleurs ou d’escrocs, alors que tout le monde sait tous les dégâts dont ils sont responsables : ce sont en fait ses meilleurs amis, ceux qui lui fournissent toute sa clientèle pour les laboratoires pharmaceutiques qui lui offrent voyages et nombreux autres agréments. Il n’est donc pas question qu’il puisse jamais reconnaître l’existence de leurs très nombreux crimes et délits, sa vocation est au contraire de « neutraliser » en psychiatrie au besoin en les achevant tout à fait toutes les victimes de ces pervers.

Rappelons pour finir qu’il est directement responsable de toute une série de suicides par pendaison d’étudiants en médecine survenue entre octobre 2002 et mars 2003 et suivie le 1er janvier 2004 du suicide à l’identique d’un infirmier psychiatrique qui en était très proche. A l’hôpital, tout le monde est au courant. Comme pour les viols de patientes de psychiatres hospitaliers du CHU de Brest dans leurs chambres de l’hôpital psychiatrique de Bohars par son ancien directeur proxénète Christian Barthes.

 

 

https://fr.wikipedia.org/wiki/Zone_occup%C3%A9e

Zone occupée

Michel Walter, bourreau moderne 350px-France_map_Lambert-93_with_regions_and_departments-occupation-fr.svg
La France coupée en plusieurs parties en 1940 : zone libre, zone d’occupation italienne, zone occupée, avec à l’intérieur de celle-ci : la zone annexée Alsace-Moselle, la zone placée sous l’administration militaire allemande de Bruxelles (nord de la France), et deux territoires classés zone interdite.

 

La zone occupée (en allemand : Besetztes Gebiet) est, pendant la Seconde Guerre mondiale, la signature de l’armistice du 22 juin 1940, la partie de la France où stationnaient les troupes allemandes d’occupation. La ligne de démarcation la séparait de la zone libre. Après l’occupation de cette dernière en novembre 1942, la zone occupée est rebaptisée « zone nord ».

Origine de la zone occupée

Article détaillé : Armistice du 22 juin 1940.

La convention d’armistice du 22 juin 1940, à la clairière de Rethondes, en forêt de Compiègne, entre le représentant du Troisième Reich allemand, le maréchal Keitel, et celui du gouvernement français du maréchal Pétain, le général Huntziger, dispose en son article 2 :

« En vue de sauvegarder les intérêts du Reich allemand, le territoire français, situé au nord et à l’ouest de la ligne tracée sur la carte ci-annexée, sera occupé par les troupes allemandes. [...]1 »

La ligne de séparation du territoire français en deux zones est définie par un tracé figurant sur une carte annexée1 :

« [...] commence, à l’est, à la frontière franco-suisse, près de Genève, et est jalonnée ensuite par les localités de Dole, Paray-le-Monial et Bourges, jusqu’à environ vingt kilomètres à l’est de Tours. De là, elle passe à une distance de vingt kilomètres à l’est de la ligne de chemin de fer Tours-Angoulême-Libourne, ainsi que, plus loin, par Mont-de-Marsan et Orthez, jusqu’à la frontière espagnole1. »

Cette ligne de séparation du territoire prend effet le 25 juin 19402. Elle prendra par la suite le nom de ligne de démarcation3.

L’ensemble du territoire et l’Empire sont sous l’autorité du régime de Vichy dirigé par le maréchal Pétain. La souveraineté française s’exerce sur l’ensemble du territoire, y compris la zone occupée, l’Alsace et la Lorraine, mais dans la zone occupée, la convention d’armistice, en son article 31, stipule que l’Allemagne exerce les droits de la puissance occupante :

« Dans les régions occupées de la France, le Reich allemand exerce tous les droits de la puissance occupante. Le Gouvernement français s’engage à faciliter par tous les moyens les réglementations relatives à l’exercice de ces droits et à la mise en exécution avec le concours de l’Administration française. Le Gouvernement français invitera immédiatement toutes les autorités et tous les services administratifs français du territoire occupé à se conformer aux réglementations des autorités militaires allemandes et à collaborer avec ces dernières d’une manière correcte1. »

Subdivisions

Notes et références

  1. Le bulletin d’information du 15 janvier 1941 publié par la direction des services de l’armistice, au secrétariat de la Guerre, note que 57 289 Mosellans (correspondant aux 2/5 du département) ont été expulsés, entre le 11 et le 21 novembre 1940, et 10 490 Alsaciens (des vallées des Vosges), entre le 4 et le 20 décembre 1940. Prévenus quelques heures auparavant, ils n’ont pu emporter que 2 000 francs en numéraire et 50 kg de bagages. Ayant le choix entre l’expulsion vers la France et l’envoi en Pologne, ils ont opté pour la France. Ils ont été remplacés par des Bessarabiens et des habitants du Palatinat.

Articles connexes

Sur les autres projets Wikimedia :

  • La convention d’armistice [archive], sur le site de l’Université de Perpignan, mjp.univ-perp.fr, consulté le 29 novembre 2008.
  • [PDF]« La ligne de démarcation », Collection « Mémoire et Citoyenneté », no 7 [archive], sur le site du ministère de la Défense defense.gouv.fr. Consulté le 24 octobre 2008.
  • Le nom : « Ligne de démarcation » ne figurant pas dans la convention d’armistice, il sera donné par la suite en traduction de l’allemand : Demarkationslinie.
  • Eberhard Jäckel, Frankreich in Hitlers Europa – Die deutsche Frankreichpolitik im Zweiten Weltkrieg, Deutsche Verlag-Anstalg GmbH, Stuttgart, 1966 ; traduction : La France dans l’Europe de Hitler, (préface d’Alfred Grosser, traduction de Denise Meunier), éd. Fayard, coll. « Les grandes études contemporaines », 1968, 554 p., chap. « L’annexion déguisée », p. 123-124.

 

12345...11

Le Club des Jeunes |
Collectif citoyen de Monfla... |
JCM Consultant |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Hug Lo
| Reelnew
| coachingmeteo